Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Give me the strength of the rising sun
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Give me the strength of the rising sun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Give me the strength of the rising sun   Ven 23 Aoû - 14:58

J'ai eu de la peine à suivre la cadence d'Ephylix le long des couloirs du temple de Terra. Et malgré mes maintes essais pour la faire ralentir, elle a continué de me narguer, se jouant quelque peu de moi -et de ma condition physique déplorable-. Nous avons finalement atteint la sortie, mais c'est un ciel plutôt couvert qui nous a accueillis. Je me suis mordu la lèvre inférieure, déçu de ne pouvoir offrir à la demie-déesse une aube lumineuse. Vous savez, celles qui prouvent que chaque jour peut être un nouveau départ ! Je me suis donc excusé pour ce ciel des plus grisâtres, puis me suis rendu compte que c'était tout à fait stupide de dire ce genre de chose. Nous avons rit, puis gardé le silence quelques instants, profitant tant bien que mal du paysage qui s'offrait à nous. Nous étions placés en hauteur et la vallée toute entière, ainsi que la Rivière Blanche, s'étalaient à nos pieds. J'ai regardé Ephylix du coin de l'œil et elle m'a semblé vraiment heureuse d'avoir quitter sa cellule. Cela m'a conforté dans l'idée que j'avais fait le bon choix en l'emmenant à l'extérieur.

Je me penche quelques instants sur la situation : me voilà donc affublé d'une fille de Terra. Pas franchement prévu au programme. Mais je doute qu'elle devienne un poids mort vu son dynamisme, et c'est une bonne chose ; un boulet tel que moi, c'est amplement suffisant. Je dois donc reprendre mon objectif premier : trouver Léode à Lüh. Je jette un regard furtif vers Ephylix qui semble fascinée par un insecte remontant le long de sa patte ; je n'ai pas vraiment envie de l'embarquer dans mes histoires de famille... Un soupir m'échappe tandis que je lui tourne le dos, tentant de prendre une décision.

Elle m'a dit qu'elle se plierait à moi...mais je n'ai aucune envie de devenir son maître où je ne sais quelle autre bêtise ! Je peux éventuellement lui proposer de m'accompagner et voir ensuite ce qu'il adviendra. Mais je refuse catégoriquement de lui dicter ce qu'elle doit faire ! Je me fige, prenant soudain compte de mon égoïsme. Oui, c'est cela : je ne pense qu'à moi-même ! Je ne veux simplement pas avoir la responsabilité d'une autre vie, ayant déjà du mal à gérer la mienne. Cela m'effraie au plus haut point...de devoir prendre soin de quelqu'un. Je secoue subitement la tête, laisse tomber mon menton contre mon torse et serre compulsivement les poings ; comment ai-je pu, ne serait-ce qu'un seul instant, pensé à la laisser croupir ici ?! Je m'apprête à maudire encore une fois le jour de ma naissance mais me ravise ; il est encore temps de changer. Il est encore temps de choisir d'arpenter un autre chemin !

Je fais volte-face et remarque qu'Ephylix me fixe. Mon trouble a encore dû résonner à des kilomètres à la ronde... Bon allez, on se secoue un peu maintenant ! Je me redresse, pose mes mains sur mes hanches et déclare :

« On va aller à Lüh !...enfin si tu veux bien ?... »
Je soupire et quitte ma posture qui se voulait décidée avant de reprendre plus sérieusement, en tournant le regard vers la vallée :

« J'ai quelqu'un à rencontrer là-bas... En marchant on peut y arriver en fin de matinée. Mais on peut aussi bien prendre notre temps et flâner à droite à gauche... Qu'en dis-tu ? »
Je ne regarde pas la demie-déesse et reste ainsi à fixer le vide, un étrange sourire aux lèvres. Une bourrasque se lève tendrement et je l'inspire à plein poumons ; oui, il est encore possible de choisir un autre chemin que celui qu'on a voulu me tracer !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2350
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Give me the strength of the rising sun   Ven 23 Aoû - 14:59

Tu te dépêches de sortir de cet endroit lugubre. Tu en as marre de voir du noir et l'ombre t’oppresse grandement.

Une fois dehors, tu redécouvres ce monde que tu connaissais mais très peu. Tu t'émerveilles même devant un insecte qui grimpe sur ta patte. Tu ris de cette étrangeté. Mais lorsqu'il arrive sur ton museau et qu'il se met à le pincer, tu sursautes et glapis légèrement. Tu as un peu mal et te frottes le museau de la patte, chassant l'intrus.

Calann se retourne vers toi et déclare vouloir retourner à Lüh.

- Je te suivrais où bon tu voudras m'emmener, dis-tu ensuite.

Cela t'es un peu égale qu'il te balade à droite ou à gauche du moment que tu peux regarder la nature s’épanouir et que tu es libre. Enfin "libre"... Tu t’assois et le regarde dire une autre chose. Il avait quelqu'un à rencontrer ? Soit, tu n'allais pas t'occuper des affaires des gens cela ne te regardais pas le moindre.

- Tu sais, tu n'es pas obligé de me dire tes plans puisque j'irais où tu iras sans jamais te poser de questions. Enfin, c'est un de mes nombreux principes étranges, réponds-tu avec un demi sourire.

Tu regardes sa silhouette se dessiner dans le soleil déjà haut dans ce ciel voilé par ces sombres nuages. Il est fort bien bâtit pour un humain et tu devais te l'avouer qu'il était plutôt beau dans son genre. Mais bon, tu savais bien que s'il y avait quelconques sentiments tu te devais de les cacher. D'une part parce que cela n'était pas normal et d'autre part parce que ce n'était pas possible pour toi d'aimer un humain.

Tu te rapproches de lui et contemples aussi les vastes étendues de nature qui s'offrent à tes yeux. Ton souffle se fait saccader et tu t'aperçois que tu pleures. Pourquoi ?
Pourquoi ces larmes salées coulent-elles sur ton pelage tigrer ? Pourquoi ce violent sentiment d'inutilité flotte dans ton coeur ? Pourquoi, tout simplement pourquoi ?

Ne voulant pas montrer ta faiblesse à ton jeune maître, tu lui tournes le dos et commences la longue descente vers les plaines de la rivière blanche. Un chemin que tu connais, un sentiment de culpabilité t'envahis. Tu tenais tant à lui mais tu n'as su le garder en vie...

L'ombre qui venait de se lever sur ton coeur revient te hanter...
Seras-tu un jour en paix ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Give me the strength of the rising sun   Ven 23 Aoû - 14:59

Le félin a encore débité une de ses règles sur le « je te suivrai blabla » à laquelle je me force de ne pas prêter attention. Ephylix s'arrête quelques instants à mon côté, puis, sans un mot, entame la descente vers les plaines. Connaît-elle déjà le chemin ? Et ce semblant de larmes qu'elle a essayé de me cacher...quelle en est la cause ? Je n'ai volontairement pas relevé mais cela me dérange quelque peu de la savoir peinée...

Je descends à sa suite en marchant dans ses pas et l'observe en silence. La lumière du soleil levant fait naître des reflets sur son pelage immaculé et dessine parfaitement chaque ondulation de ses muscles sous sa peau. Elle avance assurément, avec la grâce sauvage que je pense caractéristique des félins. L'image d'un chat trempé jusqu'à l'os s'impose à moi et je ne peux m'empêcher d'imaginer la demie-déesse toute mouillée. Cette pensée m'arrache un sourire et je me retiens difficilement de pouffer de rire. Un rien m'amuse, c'est affligeant vous ne trouvez pas ?

J'accélère un peu pour me positionner à sa hauteur et manque de me prendre les pieds dans un cailloux traître. Pour me donner une contenance, je lance précipitamment :

« Il y a un cheval qui m'attend en bas ; je pourrai te suivre plus facilement avec !... »
Je n'ose croiser ses yeux -je les fuis même-, par peur de ce qu'ils pourraient exprimer ; de l'exaspération, du dédain...voire pire : une envie soudaine de mettre fin à mes jours ! Je porte alors mon regard vers le ciel, toujours aussi désespérément grisâtre. Les nuages obéissent à la loi des vents et vont dans le sens que leur indiquent leurs maîtres. Est-ce cela qu'Ephylix tente de me faire comprendre ? Qu'elle est un nuage et moi, son courant d'air ?

Nous arrivons péniblement au pieds de la colline et je constate alors que Drem, en bon cheval docile, est resté bien sagement sous l'arbre auquel j'ai fait semblant de l'attacher à notre arrivée. Mes jambes me portent d'elles-même jusqu'à lui et j'appuie mon front contre son chanfrein avant de fermer les yeux, profitant de ce contact avec un être m'étant familier. Du bout du nez, il exerce une pression sur mon épaule avant de mordiller mon vêtement.

« Oui, je me doute bien que tu as faim... »
Je lui flatte tendrement l'encolure et passe sur le côté pour atteindre la sacoche accrochée à la selle. Le morceau de pain dur qui en sort attire immédiatement l'équidé qui s'agite pour l'attraper. Je lui offre la friandise, tout sourire, et me rend compte subitement que j'ai laissé Ephylix derrière moi. Je fais alors volte-face, quelque peu confus et lui présente mes excuses. Portant une affection toute particulière à Drem et le connaissant depuis que je suis né, je peux dire qu'il est comme un frère pour moi. L'équidé henni, comme pour affirmer mes dires.

« Je vais moins représenter un boulet pour toi maintenant. Car même s'il n'est pas tout jeune, Drem en a à revendre ! », lancé-je, toujours souriant.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2350
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Give me the strength of the rising sun   Ven 23 Aoû - 15:01

Tu ris doucement lorsque tu vois l'amour que se portent les deux camarades. Ils ne sont pourtant pas de la même race mais ils semblent se comprendre sans une once de soucis. Calann s'occupa de son destrier resté ici tout le temps qu'il était là haut avec toi, puis il te le présenta.
Tu inclines la tête pour un simple salut et t'allonges pour attendre ton maître.

Posant ta tête sur tes pattes avant, tu te remémores involontairement ces souvenirs lointains mais si proches. Ils te hantent, t'obsèdent, pourtant tu ne le connaissais pas ! Tu essaies d’effacer ces moments d'il y a peu, mais tu n'y arrives pas...

Soudain, tu te relèves, sursautant. Une image de Liam, éventré, te parviens à l'esprit.

- C'est... un cauchemar, murmures-tu sans t'en rendre compte.

Tu secoues la tête, tu veux vraiment oublier ! Tout s'enchaîne, tout va trop vite ! Tu ne sais plus, tu es perdue. C'est la première fois que tu ressens une telle chose. Tu t'enfonces encore dans tes sentiments noirs alors que la joie t'entoure. Cette joie de retrouvailles, elle ne t'atteint pas, elle glisse sur tes longs poils...

- Comment puis-je oublier tout ça ? Comment puis-je supporter ce sentiment de culpabilité ? d'inutilité ? Il est mort par mon inattention, je suis un monstre...

Cette mort te hante l'esprit. Tu revoies sans cesse la scène d'épouvante. Ce monstre qui éventre Liam, ce dernier qui chuchote ton prénom avant de s'éteindre, et toi qui ne fais rien... Tu ne sais plus comment gérer ces émotions et c'est horrible...

Tu te rappelles ensuite de Calann et de son cheval Drem. T'excusant pour ton comportement, tu les regardes dans les yeux avant de demander:

- On y va ? Sinon la nuit tombera à nouveau et c'est pas super agréable de marcher la nuit, dis-tu en te forçant à sourire.

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Give me the strength of the rising sun   Ven 23 Aoû - 15:02

Nous nous sommes donc mis en marche pour ne pas être happés par l'obscurité, laissant disparaître derrière nous le temple de Terra. La remontée de la Rivière Blanche s'est avérée très calme et j'ai pu réfléchir un peu à comment faire parler Ephylix. Enfin, comment l'amener à se confier tout en lui faisant comprendre que je ne cherche pas lui faire revivre des moments peut être gênants, mais que je veux simplement qu'elle s'ouvre... Exprimer ce qu'elle ressent ne pourra lui être que bénéfique !

Je ne suis arrivé à aucune conclusion satisfaisante et, plongé dans mes pensées, je n'ai pas pu réagir lorsque Drem s'est cabré. L'eau fraîche du cour d'eau s'est chargée de me réveiller lorsque je suis tombé. J'ai alors entr'aperçu un poisson qui remontait le courant. Poisson qui a effrayé cet idiot de cheval ! Ce dernier a semblé comprendre sa couardise et est venu frotter son naseau contre ma joue mouillée, comme pour se faire pardonner. Je lui ai lancé un pseudo-regard noir avant d'éclater de rire...et ainsi trempé jusqu'au os, j'ai eu l'air d'un ivrogne qu'on jette hors d'une taverne car il a trop bu. Mon regard s'est tourné vers la Forêt de Jade. Je me suis alors demandé ce que mon père et ma sœur pouvaient bien faire à cette heure-là à la Nichette. Une certaine nostalgie m'a plombé l'esprit tandis que je suis remonté en selle...

Ѡ.Ѡ.Ѡ

« On va faire une pause ici... »
Sans attendre de réponse d'Ephylix, je mets pied à terre et étends une couverture sur le sol. J'ai eu le temps de cogiter et je pense tenir une piste : elle a déjà mis les pattes dehors. Plusieurs petits éléments m'ont incité à penser cela...mais même si je me trompe, elle n'aura pas le choix et devra tout m'expliquer. Il est temps de parler ; une certaine assurance a osée pointer le bout de son nez, alors j'en profite pour balancer tout ce que j'ai dans la tête depuis l'étrange comportement qu'a eu le félin quelques heures plus tôt. Ma méthode tangue encore un peu -voire beaucoup-, je l'avoue, mais ma langue saura certainement improviser. Je me contente de m'étendre sur la couverture, de commencer à mâchouiller une brindille et à lancer d'un ton badaud :

« Tu sais, j'me demandais...quel était ce « cauchemar » que tu as fait éveillée tout à l'heure ?... Tu es déjà allée hors du temple, n'est-ce pas ? »
Je me redresse subitement, la fixe dans les yeux et lâche de but en blanc :

« Qu'est-ce qui s'est passé lors de ta dernière sortie ? »

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2350
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Give me the strength of the rising sun   Ven 23 Aoû - 15:03

Calann pose pied à terre après avoir dit vouloir faire une pose ici. Tu ne le sens pas mais alors pas bien du tout. Tu ne le connais pas mais tu as quand même certains doutes à ce qu'il peu t'infliger et il a quand même l'air vraiment déterminé.
Il s'étend sur une couverture et mâchouille une brindille tout en te posant quelques questions.
Tu soupires doucement, ce n'est pas si grave que ça ce ne sont que des questions auxquelles tu peux ou pas répondre. Tu fermes un instant les yeux pour les rouvres pour sursauter tellement violemment que tu te retrouves à au moins un mètre de Calann.

Il s'est brusquement redressé pour te fixer dans les yeux et là tu sais que ça va vraiment pas bien se passer pour toi et tes petits soucis. Effectivement puisqu'il te lance de but en blanc: « Qu'est-ce qui s'est passé lors de ta dernière sortie ? »

Tu as un hoquet de terreur et un mouvement de recul tellement cet humain avec son air déterminé te fait peur. Il a bien l'intention de te cuisiner à toutes les sauces. Tu déglutis difficilement, et de ton air apeuré, tu le fixe aussi.

- Heu, beh, heu... En faite heu...

Tu ne sais pas quoi dire tant ça te met mal à l'aise qu'il te scruta ainsi. Et ces souvenirs sont si douloureux pour toi ! Il devrait être interdit de devoir en parler ! Mais bon... peut-être qu'extérioriser te ferra du bien, qui sait ?
Tu prends une grande inspiration et souffle pendant un bon moment avant de vraiment te mettre à parler.

- Oui, je suis déjà sortis du temple, tu n'es pas le premier à avoir réussis mon épreuve et désolée si ça gâche ta joie d'être le first ce que tu n'es pas. Enfin, blague à part, il s'appelait Liam, il était grand, avec des yeux d'un bleu roi intense, je n'avais jamais vu un regard aussi bleu ! Et puis il était d'un gentillesse...

Tu sens que tes pattes ne tiennent plus le poids de la culpabilité. Tu te laisses tomber sur l'herbe verte.

- On rentrait à Lüh, il y a deux jours en faite. Un premier monstre nous avait attaqué mais je l'avais réduit au silence. Liam avait voulu faire une halte pour la nuit. Ayant relâché ma vigilance, croyant le danger passé, je n'avait pas vu qu'il y avait un autre monstre de tapis dans un trou. C'est seulement en entendant le hurlement de douleur de Liam que j'ai compris mon erreur. Vous êtes trop fragiles !

Tu laisses échapper une larmes avant de reprendre:

- Je l'ai vu mourir sous mes yeux sans que je puisse faire quoi que ce soit. Je n'avais pas regagné mes pouvoirs, je ne pouvais rien faire. Je l'ai tué... Je l'ai laissé mourir... C'est de ma faute s'il est partit !

La tristesse t'envahit encore s'ajoutant à la culpabilité déjà lourde. C'est ressent comme affaire et tu ne sais pas si tu arriveras vraiment à l'oublier...

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Give me the strength of the rising sun   Ven 23 Aoû - 15:04

Heureusement, la demie-déesse n'a pas démontré de forte opposition ; tirer les vers du nez à quelqu'un...c'est quelque chose que je déteste faire !... Et devant une déclaration de ce genre, je ne sais pas comment réagir. Partagé entre l'envie de l'enlacer pour la réconforter et le respect que je lui dois, partagé entre la compassion et la colère, partagé entre les larmes et les hurlements...pourquoi ? Parce que je me vois à travers elle.

La culpabilité qu'elle ressent se trouve être la même que la mienne... Cette chose immonde qui vous ronge de l'intérieur, pire encore qu'un sentiment de crainte, pire encore que les regrets ou remords. Aucune douleur physique n'est comparable à celle que vous inflige la culpabilité. Enfin non ! Ce n'est même plus de la simple douleur que vous éprouvez ! Cette dernière n'est qu'un état passif, qui s'amenuise avec le temps... La souffrance, elle, est une véritable garce ! Car en plus de la peine que vous cause la perte de l'être aimé, elle vous emplit d'un sentiment de peur de voir tout recommencer !...elle vous accapare également d'une aversion inconditionnelle pour vous même. Eh oui, j'ai conscience de tout cela, mais impossible de m'en débarrasser !...malgré le fait que cette souffrance soit trop malsaine pour être jouissive.

Une vague de souvenir monte en moi, écume chargée de colère noire, et comme un gaz emprisonné, appuie de l'intérieur sur mes tempes. Chaque son parvient comme mille tambours résonnant à mes tympans même ; chaque odeur est comme une agression pour mon âme à fleur de peau. Derrière mes paupières closes défilent encore et encore ces images que je ne saurai jamais effacer, tandis que derrière mon visage fermé bataille une lave émotionnelle qui ne demande qu'à s'échapper, qu'à...exploser !

« TU N'EST PAS COUPABLE ! Je me doute que c'est encore frais dans ta mémoire mais tu n'es en rien responsable ! Comment aurais-tu pu prévoir que ce putain de cruentur la découperait en deux ?! Comment aurais-tu pu lui éviter la mort ?!...RIEN ! Tu es faible...faible ! FAIBLE ! », hurlé-je en me levant brusquement.

Je mélange tout : son histoire et la mienne se superposent dans ma tête, je suis en train de perdre totalement pied ! Mes émotions ont toujours été la plus grande de mes faiblesses ; elles jouent contre moi. Les joues humides, tout tremblant de...rage ?, je me laisse choir à nouveau sur le sol et tente de me calmer. Je ramène mes genoux sous mon menton, les entoure de mes bras et souffle « Désolé... », tout en fuyant son regard. J'attends un peu avant de reprendre, dans un filet de voix :

« Un peu à l'ouest d'ici, ma mère a perdu la vie par ma faute...et on m'a répété et répété, encore et encore, que c'était là sa destinée. Foutaises ! Rien n'est « écrit », comme on essaie de nous faire croire... Mais enfin regarde-toi : tu es belle et puissante, pourquoi devrais-tu te laisser abattre par un évènement de la sorte ? Tu as dû vivre bien pire dans l'Ancien Monde, non ?... »

Tout en parlant, j'ai discrètement tiré la dague de mon dos et ai fait glissé la lame dans ma main. Et j'ai serré, sans que la déesse ne puisse le voir. C'est là le seul moyen que j'ai pour laisser couler les émotions...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2350
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Give me the strength of the rising sun   Ven 23 Aoû - 15:06

Il te le dit encore et encore... Ce n'est pas ta faute ! Tu es faible...
Tu le sais tout ça, mais tu refuses de le voir en face ! Pour toi, tout est de ta faute, absolument tout ! Alors lorsqu'il serre sa dague dans sa main, en toute discrétion, et que tu sens l'odeur rouillé du sang tu t'énerves et laisses tes sentiments dominer ta raison.

- Tu crois que c'est en te faisant du mal que tu changeras quelque chose aux faits passés ? Tu crois vraiment que je suis faible à ressasser mes souvenirs d'il y a peu alors que toi tu vis dans cette douleur du passé ! Je le vois à tes yeux embués de larmes... Tu as mal... Mais est-ce vraiment de ta faute ? Pouvais-tu seulement l'aider ? N'étais-tu pas plutôt spectateur comme moi ?

Tu le regardes dans les yeux. La rage, la colère se sont calmées et maintenant tu cherches à le réconforter comme tu le peux. Tu ne possèdes pas de corps humain, tu ne peux pas le prendre dans tes bras mais tu peux te blottir contre lui.

Ton museau déniche la lame ensanglantée que tu pousses de ta patte, loin de lui. Tu regardes le fin filament de sang qui s’échappe de la plaie nouvelle.

- Il s'est passé quoi avec ta mère pour que tu culpabilises ainsi ?

En même temps que tu attends sa réponse, tu lui soignes sa blessure.

[Mana 18]

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Give me the strength of the rising sun   Ven 23 Aoû - 15:07

« Garde ton énergie pour quelque chose de plus important !, fais-je avec une pointe de reproche. ...mais merci...»

Mon petit interrogatoire se retourne contre moi ; Ephylix semble décider à obtenir des réponses. Mais je suppose que si elle a bien voulu se plier à mes questions, je me dois de faire de même. Je me laisse allez contre elle, cherchant la chaleur de son corps, cherchant la force que le félin dégage. Après maintes soupirs et promesses de ne pas me laisser submerger, je lâche :

« On allait chercher de l'eau...à la rivière. Il a suffit...d-d'un tremblement dans le sol et déjà, le monstre était sur elle ! Mais j'avais une arme, j-j'aurais pu...l'aider, m'attaquer au cruentur... MOURIR A SA PLACE !!... »
Je me tais un instant, ravalant les larmes que je sens monter. Ma main cherche instinctivement le poignard accroché à mon dos, mais ne trouve qu'un fourreau vide...ainsi que le pelage de la demie-déesse, qui me fait stopper mon geste. Je cale ma respiration sur la sienne et tourne mon visage vers elle, sans la fixer dans les yeux.

« …mais je l'ai laissée partir. Sans rien faire. Trop apeuré pour ressentir autre chose qu'une douleur aphone... Je me déteste. »

Mon poing droit frappe rageusement l'herbe verte tandis que mon regard s'emplit de haine.

« Mais s'il y a quelque chose que je hais encore plus...c'est bien le type qui a osé me sauver la vie..., craché-je en me levant. La nuit va bientôt tomber. Mais en une quarantaine de minutes on peut rallier Lüh.»

Est-ce l'air frais du crépuscule qui me rend soudain si serein ? Ses couleurs ?...non. Je jette un regard par dessus mon épaule et le pose sur Ephylix. Un sourire étire mes lèvres alors que je murmure : « Merci. ».
HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Give me the strength of the rising sun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» Anathéa — Do not give up your dream, you know you can go, you have to ...
» Get up and never give up... [PV Raphaël]
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: La Traversée de la Rivière Blanche-