Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Toute chose a une fin, même ma solitude...
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Toute chose a une fin, même ma solitude...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Tarec'Mah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 54
Double Compte : Edvah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Elément : Terre
Invocateur : Sheiko
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Ven 23 Aoû - 15:12

« La porte poussée, il est trop tard pour reculer. Il s'agit d'une épaisse porte en bois gris, poli par le temps, dont les gonds tournent sans bruit. Couverte de filigranes vert émeraude représentant des feuilles et des lézards entrelacés, elle est deux fois plus large mais aussi haute que n'importe quelle autre porte.
De l'autre côté se trouve une immense pièce sans fenêtre. Le sol est fait de terre humide parsemé de flaque d'eau boueuse où pousse une herbe filasse et jaunie. Quelques arbres aux branches robustes mais aux feuilles ternes et se courbant vers le bas sont plantés ici et là. Au total de huit, dont un surplombant l'entrée, plus vigoureux que les autres.
Des ronces couvrent le bas des quatre murs en pierres grises, couvertes d’une multitude de baies produisant une lumière blanche assez vive. C'est un paysage morne où rien ne bouge. Aucun animal, aucun souffle, aucun murmure ne vient briser la mélancolie de cette pièce. Et rien ne pourrait faire croire que cette prison aux allures de marécages désertique est encore habité. Rien, sauf peut-être deux ou trois mues de reptiles abandonnées par leur propriétaire et des traces de pattes dans la boue. Mais seul un œil avisé pourrait les repérer au milieu de cette terre à première vue abandonnée.
Peut-être que l'occupant de cette pièce est déjà partit avec un autre humain... Le bruit sec du verrou de la porte se fait alors attendre, résonnant contre la pierre froide. Mais personne n'est là, visiblement. Soudain un souffle se fait sentir. Juste à côté de vous. Un sifflement... Mais rien n'est là. Jusqu'à ce que vous leviez les yeux, et là, soudain... Deux petits yeux vert luisants vous fixe au milieu des feuilles et une longue langue de serpent vient vous frôler le visage... »


Tarec'Mah soupira, scrutant sa prison avec un air morne. Rien n'avait bougé depuis que Terra l'avait cloîtré pour la punition collective qu'il avait infligé à ses enfants. Punition injuste dont elle avait hâte de se débarrasser. Elle ne ferait pas la fine bouche, elle prendrait presque n'importe quel humain qui franchirait cette porte... Malheureusement, personne n'avait franchit sa porte depuis... Depuis jamais. Jamais personne n'avait poussé sa porte. Peut-être parce qu'elle faisait partie des premières portes et que les humains étaient assez stupides pour penser que les Demi-dieux étaient classés dans un quelconque ordre et que les plus forts se trouvant à l'étage...

« Raté bandes de nuls, on est tous égaux en force... »

Tarec'Mah soupira de nouveau. D'un pas lent et lourd elle quitta le centre de la pièce et rejoignit un des arbres... Celui à gauche de l'entrée pour changer de celui au-dessus de la porte. Tous les arbres étaient maculés de trace de patte boueuse mais la plupart étaient sèches et vieilles. Seul celui de l'entrée et celui sur lequel elle venait de grimper portaient des marques fraîches. Une fois bien caché au cœur du feuillage vert délavé Tarec'Mah entreprit une nouvelle sieste, ne se préoccupant même plus des bruits de l'extérieur. Des faux espoirs, elle en avait eut assez comme ça.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Sheiko
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Wen_M
Date d'inscription : 23/08/2013
Messages : 44
Double Compte : Kamaël
Liens vers la fiche : Mon histoire
Elément : Air
Métier : Guide
Invocation(s) : Tarec'Mah, Fauve
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Ven 23 Aoû - 15:33

L'harassant soleil atteignait son zénith tandis que le temple de la Terre se dressa devant moi. Je me retournais pensivement et jetais un regard là d'où je venais. Les plaines verdoyantes ainsi que le flot d'azur sinueux de la Rivière Blanche s'étalaient en contrebas, tandis qu'au loin, on pouvait apercevoir les premières bâtisses de Lüh. A mes pieds, l'herbe grasse sur laquelle je me trouvais s'arrêtait brusquement, laissant place au vide. La falaise de roche ocre que je venais tout juste de finir d'escalader. J'avais dû alterner la marche sur d'abrupte pente et l'escalade lorsque lesdites pentes se transformaient en mur. Je fourrais ma main dans la petite sacoche située en bas de mon dos, à ma ceinture, et tournait le dos au vide en en tirant mon dernier morceau de viande séchée. J'en arrachai un bout en détaillant le nouveau paysage qui occupait ce plateau quasi-inaccessible.

Au milieu de ces âpres montagnes, cet environnement verdoyant détonnait clairement. De grands arbres s'élevaient, constituant un petit bosquet entourant le majestueux temple de la terre. Cette imposante structure évoquait une cathédrale : après tout, cela semblait assez logique d'enfermer des êtres d'essence divine dans un lieu que les hommes construisent afin d'y être plus prêt des dieux. Mais quoiqu'il en soit, l'un de ces êtres allait bientôt sortir de cette prison millénaire.

Je bus les dernières gouttes d'eau que contenait mon outre puis avançait. La faune local semblait n'être composée que d'animaux inoffensifs, aussi pus-je avancer d'un bon pas, restant toutefois sur mes gardes : une erreur est si vite arrivée... Je parvins alors au temple et poussait la lourde porte. Celle-ci s'ouvrit doucement, glissant sur ses gonds sans bruit. Je la refermais et promenais mon regard sur les lacets que décrivaient les différents escaliers, sur les percées révélant les nombreux tunnels. Quelques rugissements lointains retentissaient de temps à autres, signent de la colère ou de la folie de certains captifs. Je fermais les yeux et inspirait profondément. Quelques relents de mousse apportaient une touche de fraîcheur au parfum puissant des essences de bois et de roches. J'expirais doucement et rouvrit les yeux. Je suivit mon instinct et le laissait guider mes pas. Tant que l'on entrait pas dans l'une des pièces, il n'y avait pas de danger au sein des temples divins (sauf si l'on ne savait pas marcher), aussi me permis-je quelques instants de détente. C'est ainsi que je me retrouvais devant une lourde porte de bois gris patinée par les siècles, deux fois plus larges que la plupart des autres. Sur sa surface couraient de fines lignes représentant des lézards et des feuilles. Je me passais le main sur le menton couvert d'une barbe naissante due à mes 3 jours de voyages, m'interrogeant un instant sur ce qu'il pouvait bien y avoir au-delà. Puis je décidais que le plus simple était encore d'aller voir et poussais la porte, qui s'ouvrit sans le moindre bruit.

Je me faufilai rapidement et refermai la porte derrière moi. D'un mouvement de tête, je rejetai ma capuche en arrière afin d'étudier mon nouvel environnement. Ce dernier était illuminé par une multitudes de baies accrochées à des ronces courant au bas des murs, diffusant alentour leur propre lumière. Aucune percée dans les murs ne venait fournir de lumière supplémentaire. Le sol spongieux était celui d'un marécage. Quelques flaques d'eau croupissaient de ci, de là, tandis qu'ailleurs le sol étaient couvert d'herbe abimée par le manque de lumière solaire. Un haut arbre se dressait non loin de l'entrée. Derrière lui, sept autres végétaux semblables, bien que de taille moindre, se dressaient. Leur tronc avait un aspect rugueux tandis que leurs feuilles, rares et clairsemées, s'accrochaient désespérément à leur branche volumineuse. Aucune autre odeur ne me parvenait, si ce n'était celles de la boue, de l'eau croupie et des végétaux pourrissant. De plus, je n'entendais rien d'autre que ma respiration. Je fis quelques pas en avant, détaillant le sol avec précision. Je trouvais alors ce que je cherchais : Une empreinte de pattes. Dans un sol aussi humide que celui-ci, sa présence à elle seule indiquait qu'elle était récente. Un regard circulaire m'apporta une nouvelle preuve d'une vie en ce lieu, sous la forme d'une mue. Il s'agissait donc vraisemblablement d'une forme de vie reptilienne. A pas mesurés, je suivis les traces afin de retrouver leur possesseur. Je revins ainsi sur mes pas et fut amené à me diriger vers l'arbre qui dominait l'entrée. Les traces se poursuivaient sur le tronc... Je levais les yeux et aperçut une forme parmi les branches. Je fis aussitôt un bond en arrière, me retrouvant ainsi prêt à esquiver une éventuelle attaque, de profil avec les jambes légèrement pliées. Même si je pouvais ainsi paraître stupide, je savais, du fait de ma rencontre avec Liven, à quel point ces êtres pouvaient être capricieux. Je levais le regard et me tint immobile, en l'attente d'un quelconque mouvement ou mot de la part de l'invocation...

Un sourire en coin se dessina doucement sur mes lèvres tandis qu'un frisson d'excitation me parcourait l'échine : ça allait bientôt commencer.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Sheiko le Ven 23 Aoû - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Tarec'Mah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 54
Double Compte : Edvah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Elément : Terre
Invocateur : Sheiko
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Ven 23 Aoû - 15:34

La porte s’ouvrit et Tarec’Mah sentit son cœur s’arrêter, puis s’accélérer. L’excitation luisait dans ses yeux émeraudes mais elle ne fit pas un seul mouvement, restant silencieuse et discrète dans le feuillage. L’inconnu n’était pas vêtu comme les derniers humains qu’elle avait vu. Il avait un style plus… Sauvage, naturel. Et cela lui plu. De plus il portait un arc et cela lui rappela ses parties de chasse. Un large sourire plein de dent s’afficha lentement sur son visage. Elle ne regrettait pas les armures high-tech, les habits de l’humain lui rappelait le temps où les hommes n’avaient pas été trop offensif. Ne faisant « que » trancher ses arbres pour vivre. Il lui paru néanmoins négligé. Le temple était-il loin de la civilisation ? Le voyage était-il long ?
Ne l’ayant pas vu, il se pencha sur ses traces de pattes dans la boue. Elle ne pensait pas qu’un humain pourrait les repérer aussi vite. Les humains ne regardaient leurs pieds que pour admirer le carnage qu’ils avaient créé… Mais pas celui-là. Si tous les humains étaient semblables à ce spécimen, Tarec’Mah allait se sentir mieux que dans l’Ancien Temps.
L’humain s’intéressa ensuite à ses mues. L’enfermement faisait qu’elle avait moins changé de peau qu’à son habitude, mais ce n’était qu’un détail que le grand air lui restituerait ! Enfin l’humain suivit les traces jusqu’à la cachette de Tarec’Mah. Quand il leva les yeux sur elle, Tary lui offrit un sourire involontairement carnassier. Rapide, il bondit en arrière, en position défensive, un sourire sur les lèvres. Il semblait savoir à quoi s’attendre.
La demi-déesse se décida alors à descendre de son arbre avec grâce. Tout ses mouvements étaient exécutés avec une lenteur calculée. Après sa surprise, elle ressentait maintenant le calme paisible dont elle n’avait pas gouté depuis longtemps. Elle se mit à décrire un grand cercle autour de l’humain, le détaillant sous toutes les coutures et cherchant quel type d’épreuve lui correspondrait.

« Je me prénomme Tarec’Mah. Je n’ai pas vu d’humain depuis longtemps… Vous avez changé. Tellement changé… Bon ou mauvais, je n’en sais rien. Comment t’appelles-tu, humain ? »

Elle stoppa son cercle là où elle l’avait commencé, fixant l’homme comme pour sonder son esprit. Elle avait bien une petite idée, mais elle avait une légère appréhension. Et s’il ne réussissait pas ? Elle serait bonne pour attendre le prochain, et ça elle ne se le permettrait pas ! Sa punition avait assez durée, et ce spécimen serait la fin de sa solitude. Elle sortirait du temple aujourd’hui et pas un autre jour !

« Comme tu le sais peut-être, me sortir d’ici nécessite une épreuve. Je ne te cache pas que tourner en rond au milieu de ce marécage m’ennuie. J’ai besoin de sortir. Je veux revoir la forêt, j’espère qu’il y en a à l’extérieur… Mais passons. Il est temps de s’occuper du point difficile pour toi. »

Elle s’était tellement entrainé pour plusieurs épreuves… Elle choisirait une des dernières qu’elle avait mit en place, sans doute adapté à un homme muni d’un arc, trouvant les traces de pas dans la boue et parvenant à les suivre.
Tarec’Mah porta son regard vers le fond de sa prison et une porte se dessina sur le mur avant de se matérialiser. Il s’agissait d’une porte en fer à barreau, simple. De l’autre côté se dessinait une forêt sombre et épaisse, peu accueillante. La porte s’ouvrit alors avec un grincement sinistre.

« Ton épreuve est assez simple à expliquer, mais il te faudra utiliser toutes tes capacités pour t’en sortir.
Derrière cette porte se trouve une forêt. Dans cette forêt se trouve une créature que je te montrerais d’ici peu. Elle possède quelque chose dont tu auras besoin. Il te faudra la trouver, la traquer, et l’abattre si tu veux pouvoir revenir ici et remporter l’épreuve. Il n’y aura qu’une seule épreuve et la prochaine fois que tu poseras les pieds ici, je serais sous tes ordres. Tu es prêt ? De toute façon tu n’as plus le choix. »


Alors des bulles éclatèrent à la surface de la boue, puis une forme sortie du sol, dégoulinante de vase. Un énorme lézard, presque aussi gros que Tarec’Mah, s’ébroua, agitant ses yeux dans tous les sens. Il était de la même couleur que la boue et la vase dont il était couvert. Mais une clé en jade pendait à son cou au bout d'un épais collier en fer. Soudain, avec une rapidité incroyable il se précipita dans la forêt, s’enfonçant entre les arbres en laissant des traces de pas derrière lui.

« C’est un caméléon. Je ne sais pas si tu connais ce lézard… Il prend la couloir de son environnement, et il fuira dès qu’il te verra. Tu n’auras que sa clé pour le voir, tu devras être discret, savoir repérer une cible… Et retrouver ton chemin une fois l’objet utile trouver. Bonne chance. »

Tarec’Mah se recula pour laisser le champ libre à l’humain. Une fois qu’il aurait passer la porte, celle-ci se refermerait rapidement et un lourd cadenas en jade la fermerait. Impossible de le briser… Et bien sûr, le caméléon avait la clé. Tary n’aurait plus alors qu’à attendre le retour de son humain, pourvu qu’il revienne un jour.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Sheiko
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Wen_M
Date d'inscription : 23/08/2013
Messages : 44
Double Compte : Kamaël
Liens vers la fiche : Mon histoire
Elément : Air
Métier : Guide
Invocation(s) : Tarec'Mah, Fauve
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Ven 23 Aoû - 15:38

Après un court temps où aucun de nous ne fit le moindre mouvement, mes yeux vrillés dans ses yeux d’émeraudes, la divinité sinua le long de l’arbre, évoluant avec une précision et une grâce chasseresses. Ses mouvements maîtrisés la menèrent rapidement au pied du végétal. Son regard se détacha alors du mien et se promena sur mon corps, habité d’une perpétuelle vivacité, tandis qu’elle en effectuait le tour. Pendant ce temps, j’abandonnai légèrement ma pose de combat, me détendant quelques peu : si cette créature avait voulu m’attaquer, elle l’aurait sûrement déjà fait, et à cette distance, mes chances d’en réchapper étaient infimes, que je sois en prêt ou pas. Tandis que l’être céleste approchait de la fin de son cercle, sa voix, dans laquelle une note de légèreté évoquant la féminité pouvait être perçue, s’éleva :

" Je me prénomme Tarec’Mah. Je n’ai pas vu d’humain depuis longtemps… Vous avez changé. Tellement changé… Bon ou mauvais, je n’en sais rien. Comment t’appelles-tu, humain ?"

« Sheiko Shinigaru. Enchanté de faire votre connaissance. »

Elle acheva ensuite son cercle, reprenant place face à moi, et me fixa de nouveau dans les yeux, peut-être afin d’essayer d’y percevoir le reflet de mon âme. Son visage reptilien se déforma sous le coup d’une ou plusieurs émotions, mais j’aurai été bien en peine de dire la ou lesquelles, n’étant pas expert en la matière. J’attendis donc avec patience qu’elle reprenne la parole.

" Comme tu le sais peut-être, me sortir d’ici nécessite une épreuve. Je ne te cache pas que tourner en rond au milieu de ce marécage m’ennuie. J’ai besoin de sortir. Je veux revoir la forêt, j’espère qu’il y en a à l’extérieur… Mais passons. Il est temps de s’occuper du point difficile pour toi."

Son regard se détacha une nouvelle fois du mien et se porta sur le mur du fond de sa cellule. Une esquisse s’y forma, des traits représentant une porte quadrillée s’y formant. Quelques instants plus tard, le brouillon prit une consistance réelle : Les carrés se volatilisèrent, ne laissant plus qu’un quadrillage d’acier à travers lequel on pouvait voir une forêt fournie et peu lumineuse. Presque toutes les teintes de verts que l’on y trouvait étaient sombres. Le lézard reprit la parole :

" Ton épreuve est assez simple à expliquer, mais il te faudra utiliser toutes tes capacités pour t’en sortir.
Derrière cette porte se trouve une forêt. Dans cette forêt se trouve une créature que je te montrerais d’ici peu. Elle possède quelque chose dont tu auras besoin. Il te faudra la trouver, la traquer, et l’abattre si tu veux pouvoir revenir ici et remporter l’épreuve. Il n’y aura qu’une seule épreuve et la prochaine fois que tu poseras les pieds ici, je serais sous tes ordres. Tu es prêt ? De toute façon tu n’as plus le choix."


Une flaque de boue non loin entra en ébullition. Sa surface explosa lorsqu’une forme reptilienne en émergea. Elle n’était perceptible que d’après ses mouvements, qui permettaient de délimiter les contours de son corps dont les couleurs imitait à la perfection celles de la boue et la vase qui l’environnaient et le couvraient. Il y avait cependant autre chose qui permettait de la situer dans l’espace : un collier d’acier retenant une clé de jade. Il s’imprégna de son environnement d’une rotation oculaire globale puis, avisant l’ouverture sur la forêt, s’y propulsa à une vitesse fulgurante. En un cours instant, il atteignit la lisière du bois et pénétra sous la canopée, ne laissant sur son sillage que ses traces de pattes boueuses.

" C’est un caméléon. Je ne sais pas si tu connais ce lézard… Il prend la couleur de son environnement, et il fuira dès qu’il te verra. Tu n’auras que sa clé pour le voir, tu devras être discret, savoir repérer une cible… Et retrouver ton chemin une fois l’objet utile trouvé. Bonne chance."

Je déliai le fourreau de mon sabre et le déposai au pied du perchoir originel de la divinité et m’adressai à elle en prenant la direction de la porte.

« Si la forêt te manque tant, tu n’as qu’à venir avec moi. Tâche seulement de ne pas faire trop de bruit, il serait dommage que ma cible m’échappe par ta faute ! Quoiqu’il en soit, je reviens vite. »

Je me mis alors au petit pas de course, trottant en direction de la forêt. Je m’arrêtais un instant au niveau de la porte afin de graver dans ma mémoire la forme des empreintes du caméléon. Ainsi, s’il y avait d’autres animaux dans cette forêt, je saurais tout de même retrouvé celui qui m’intéressait. Une fois ceci fait, je m’élançai de nouveau vers la forêt. Derrière moi, un bruit métallique me prévint que la porte venait de se verrouiller dans mon dos. Je n’avais plus qu’à trouver ce lézard, et nous étions partis de ce lieu pourrissant. Une fois le couvert atteint, j’adaptais ma course, ralentissant le pas mais gagnant en discrétion. Après quelques instants dans la forêt, je ressentis une étrange sensation. Je ne parvins à mettre le doigt dessus qu’après réflexion : Un silence pesant et surnaturel régnait sur la forêt. Il n’y avait pas le moindre gazouillis animal, pas de hurlement lointain, rien. Ce n’était pas plus mal, mais c’était une étrange pensée que de se savoir seul avec une seule et unique cible au milieu d’un terrain dont j’ignorais absolument la superficie. Ma seule piste était ces traces de bout, qui se rapprochaient d’ailleurs de plus en plus les unes des autres, et ce bruissement de feuilles qui, lui, se rapprochait de moi. Le caméléon ralentissait, persuadé d’être en sécurité. Ce n’était pas le moment de se faire repérer. J’avançais donc de façon plus discrète encore, certain qu’il n’allait pas tarder à s’arrêter. Mes soupçons se confirmèrent quelques instants plus tard, lorsque le chuintement des feuilles déplacées laissa place au tapotement des pattes sur le bois. Je le localisai d’après la provenance du bruit et avisai les arbres environnants. Des branches idéalement placées me permettaient de passer de l’un des arbres non loin à celui sur lequel je pensais trouver ma cible. J’escaladais donc en souplesse, glissant de branche en branche jusqu’à m’élever au niveau de la branche qui permettait le passage. Avec des gestes calculés, je m’avançais un pas après l’autre sur les branches et passait ainsi de l’autre coté. Je m’avançais à pas de loup sur l’une des branches et m’accroupis dessus, jetant un œil en contrebas. J’y aperçus exactement ce que j’espérais : Un collier de fer qui retenait une clé de jade. Je me mis en appui stable sur une branche supplémentaire et sortis précautionneusement mon arc et une flèche. J’armais mon tir en respirant à fond. Je vidai ensuite la moitié de mon air afin de stabilisé mes mouvements, visai et tirai. La flèche s’enfonça avec un bruit de succion dans le garrot du caméléon, le tuant sur le coup. Après un court laps de temps, un choc sourd m’indiqua que le cadavre venait de toucher le sol. Je rangeais mon arc et me laissai tomber de branche en branche jusqu’à toucher le sol. J’ôtais alors la pointe d’acier de son cou, l’essuyait dans l’herbe et la rangeait dans mon carquois. Je dégainai ensuite mon couteau de ma botte et tranchait net l’encolure du lézard, seul moyen de libérer la clé. Abandonnant le cadavre sur place, je fis demi-tour, retrouvant aisément mes traces grâce aux repères pris à l’aller. Je déverrouillais rapidement le cadenas de jade avec la clé et entrait de nouveau dans la cellule. J’exécutais une petite révérence devant Tarec’Mah :

« Sheiko Shinigaru, Guide et chasseur, pour vous servir. »
▲ Succès ▲


Dernière édition par Sheiko le Ven 23 Aoû - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Tarec'Mah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 54
Double Compte : Edvah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Elément : Terre
Invocateur : Sheiko
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Ven 23 Aoû - 15:42

L’humain était peu bavard mais Tarec’Mah n’avait pas besoin de mots, simplement de sa réussite. Si par la suite il ne jouait pas les moulins à parole cela n’avait pas d’importance, c’était aussi la preuve d’une certaine sagesse. Sans un mot il déposa le fourreau de son arme au pied de l’arbre dont Tary venait de descendre puis lui lança quelques mots sarcastiques. La demi-déesse les reçut sans broncher, rendue de bonne humeur par la seule présence de ce libérateur.

« Si la forêt te manque tant, tu n’as qu’à venir avec moi. Tâche seulement de ne pas faire trop de bruit, il serait dommage que ma cible m’échappe par ta faute ! Quoiqu’il en soit, je reviens vite. »

Elle hocha la tête doucement, le regardant partir. Elle ne souhaitait pas aller dans cette forêt avec lui, ce paysage morne, mort et vide la faisait frissonner. Il s’agissait de l’un de ses souvenirs, sans doute amplifié par les années, des dernières forêts qu’elle avait vues… Au temps où il en existait encore, avant que les hommes ne les détruisent toutes. Complètement du moins. A ces pensées, la crête d’Edvah s’abaissa contre son cou, attristé par les images défilant devant ses yeux... Elle avait tant haït les hommes. Mais ceux-là étaient l’œuvre des Quatre. Ils ne devaient pas être parfaits, mais sans doute n’avaient-ils pas les pire vis de leurs ancêtres. Sheiko en tout cas lui plaisait bien au premier abord. Il sentait la nature, la chasse et le grand air. La liberté.
C’est avec surprise, mais bonheur, que Tarec’Mah vit l’humain revenir près de la porte, la clé à la main. Elle le regarda déverrouiller le cadenas et faire une révérence face à elle avec une joie sans limites. Sa crête se dressa sur son cou et elle fut parcourut par un frisson incontrôlable, s’imaginant l’herbe, les arbres et l’air frais sur ses écailles.

« - Sheiko Shinigaru, Guide et chasseur, pour vous servir.
- Tu as été rapide, efficace. Je tiens à te dire que j’ai de l’estime pour toi. J’espère ne pas être déçut, Sheiko Shinigaru. Par toi et les autres humains. Mais assez bavarder, sortons d’ici, cette boue me tape sur les nerfs, je veux voir le soleil et la nature ! Cela fait si longtemps… Tellement longtemps que tu as de la chance, une seule épreuve suffira pour me sortir de ce trou ! »


Tarec’Mah attrapa le fourreau resté contre l’arbre dans sa patte et le tendit à son propriétaire. Elle ne souhaitait plus jamais revoir cet endroit mais elle savait ce rêve irréalisable. Car les humains étaient toujours mortels. Mais ce n’était pas le moment de penser à ça, l’extérieur l’attendait. Elle leva un regard plein d’espoir vers Sheiko avant de lui poser une question tout en se dirigeant vers la porte de sa cellule.

« As-tu déjà rencontré certains de mes frères et sœurs ? D’autres invocations ? Car maintenant que je suis libre de ces murs, j’aimerais retrouver une vieille connaissance que je n’ai pas vu depuis bien longtemps… Alors, si cela ne te détourne pas d’une noble quête ou d’un de tes passe-temps favoris, cela me ferait plaisir que nous cherchions ensemble… En espérant qu’il est été libéré… »

Tary lui offrit un sourire carnassier, sarcastique mais amical. Le manque de compagnie depuis tout ce temps la rendait bavarde, elle avait tant de chose à redécouvrir… Et même si le fait de devoir apprendre d’un humain l’aurait rendu verte de rage quelques centaines d’années plus tôt, cela ne la dérangeait plus à présent qu’elle devait obéissance et service à un jeune homme aussi prometteur que ce Sheiko. Avec un peu de chance, la première impression serait la bonne, et puis de toute façon elle n’avait plus tellement le choix. Tarec’Mah jeta un dernier regard à se cellule, sans regret, et pesa de tout son poids sur la porte. Celle-ci pivota sans un bruit et l’air extérieur lui fit l’effet d’une gifle revigorante.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Sheiko
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Wen_M
Date d'inscription : 23/08/2013
Messages : 44
Double Compte : Kamaël
Liens vers la fiche : Mon histoire
Elément : Air
Métier : Guide
Invocation(s) : Tarec'Mah, Fauve
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Ven 23 Aoû - 15:44

- Tu as été rapide, efficace. Je tiens à te dire que j’ai de l’estime pour toi. J’espère ne pas être déçu, Sheiko Shinigaru. Par toi et les autres humains. Mais assez bavarder, sortons d’ici, cette boue me tape sur les nerfs, je veux voir le soleil et la nature ! Cela fait si longtemps… Tellement longtemps que tu as de la chance, une seule épreuve suffira pour me sortir de ce trou !"

Je récupérai mon fourreau en souriant et le remis à sa place en travers de mon dos. Elle leva vers moi un regard luisant où je pensais parvenir à discerner l'espoir avant de se retourner vers la porte. Sa voix s'éleva à nouveaux :

" As-tu déjà rencontré certains de mes frères et sœurs ? D’autres invocations ? Car maintenant que je suis libre de ces murs, j’aimerais retrouver une vieille connaissance que je n’ai pas vu depuis bien longtemps… Alors, si cela ne te détourne pas d’une noble quête ou d’un de tes passe-temps favoris, cela me ferait plaisir que nous cherchions ensemble… En espérant qu’il est été libéré…"

Ces paroles furent souligner d'un sourire de prédateur, amical toutefois. Je lui répondis avec assurance :

"Je ne peux parler au nom de mes congénères, mais je suis tel que tu m'as vu jusqu'à présent, aussi si ton estime pour moi est réelle, alors je ne te décevrai pas. Quand à tes frères et soeurs... J'ai libéré un fils d'Ignis il y a quelques temps, mais j'ai été contraint de le renvoyer en son temple du fait de son caractère : il avait trop tendance à gâcher de vies humaines. Si encore il mangeait ceux qu'il tuait... Il s'appelait Liven Nelo's. Autrement, j'ai eu l'heur de rencontrer Shanimir Ysedar, un descendant d'Aer. Il ne m'est pas lié, mais j'aime à le considérer comme un ami. Enfin, il y a Khalimshaar, une invocation aqueuse dont j'ai la charge en l'absence de son maître."

Je laissais un cours silence afin qu'elle puisse intégrer ces quelques mots, puis continuait avec un air avide :

"Est-ce une traque que tu me proposes là ? Je n'ai aucun sauvetage du monde en cours, et ta proposition rejoint mon passe-temps favori. Je me ferai donc un plaisir de t'accompagner dans ta quête et même de t'y aider si cela est possible. Mais pour cela, il faut que tu m'en apprennes plus sur ton ami..."

Fort d'un nouveau but et habité d'une détermination à toute épreuve, je lui emboîtai le pas tandis que nous prenions la direction du plateau verdoyant où se trouvait le temple...
▲ Succès ▲


Dernière édition par Sheiko le Ven 23 Aoû - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Tarec'Mah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 54
Double Compte : Edvah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Elément : Terre
Invocateur : Sheiko
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Ven 23 Aoû - 15:46

Tarec’Mah se tourna vers son invocateur, elle trépignait d’impatience à l’idée de sortir mais la réponse à ses questions valait aussi le coup d’attendre. Sa longue queue écailleuse se balançait vivement derrière elle, faisant bruisser ses feuilles, et sa crête était dressée sur son encolure.

« - Je ne peux parler au nom de mes congénères, mais je suis tel que tu m'as vu jusqu'à présent, aussi si ton estime pour moi est réelle, alors je ne te décevrai pas. Quand à tes frères et soeurs... J'ai libéré un fils d'Ignis il y a quelques temps, mais j'ai été contraint de le renvoyer en son temple du fait de son caractère : il avait trop tendance à gâcher de vies humaines. Si encore il mangeait ceux qu'il tuait... Il s'appelait Liven Nelo's. Autrement, j'ai eu l'heur de rencontrer Shanimir Ysedar, un descendant d'Aer. Il ne m'est pas lié, mais j'aime à le considérer comme un ami. Enfin, il y a Khalimshaar, une invocation aqueuse dont j'ai la charge en l'absence de son maître.
Est-ce une traque que tu me proposes là ? Je n'ai aucun sauvetage du monde en cours, et ta proposition rejoint mon passe-temps favori. Je me ferai donc un plaisir de t'accompagner dans ta quête et même de t'y aider si cela est possible. Mais pour cela, il faut que tu m'en apprennes plus sur ton ami...
- Alors sortons, et je t’en apprendrais plus sur ce bon vieux camarade. »


Avec cette vivacité qu’elle avait perdu durant son enfermement, Tarec’Mah se faufila par l’ouverture de la porte et rejoignit la sortie aussi vite qu’elle le put. Sans un seul regard pour ses congénères enfermés, se morfondant probablement dans leurs cellules miteuses, elle courut pour respirer l’air frais à sa source : L’extérieur. Tout juste sortit du Temple elle prit quelques instants pour apprécier la chaleur, les senteurs qu’elle avait oublié, l’herbe sous ses pattes, le vent dans les feuilles, la vie se mouvant autour d’elle.

« Par les Dieux, c’est si bon… Vous sous-estimez votre chance vous les humains. »

Avec une douceur maternelle elle caressa le tronc d’un arbre proche de son museau et mêla sa queue feuillue à la flore environnante. Tarec’Mah se sentie revivre. Les yeux pétillants de bonheur elle étudia les animaux vivant ça et là autour d’elle, se remémorant l’Ancien Temps. Les Quatre avaient pensé à la forêt ! Elle en oublia presque Sheiko, l’ami qu’elle souhaitait tant revoir, son emprisonnement fraichement révolu… Seule la nature lui envahissait l’esprit, la faisant sourire et lui donnant envie de partir courir au milieu de cet environnement quasiment idéal… S’il n’empestait pas l’humain. Combien « d’âme charitables » étaient venus ici chercher gloire et pouvoir en libérant un membre de sa fratrie ? Se tournant vers Sheiko, Tarec’Mah s’adressa à lui d’une voix plus sérieuse, le regard plus dur qu’auparavant.

« Au fait, dis-moi Sheiko… Pourquoi venir chercher une invocation ? Simplement pour t’assister dans ton métier de guide ? »

Ce n’était surement pas pour être un animal de foire, il ne semblait pas être de ses hommes qui traquent l’étrange pour le dévoiler aux yeux du monde. Sheiko semblait au-dessus de ça. Mais la soif de richesse et de pouvoir sommeillait en chaque homme, qu’il le veuille ou non. Tary connaissait bien les vis des humains, mais elle avait beaucoup à apprendre sur leur qualité. Elle était donc prête à se laisser surprendre par son nouveau maître, cet homme se liant d’amitié avec les demi-dieux simplement par envie et non par intérêt… Bien qu’il n’est jeté son dévolu que sur des invocations pitoyables comme celles de l’eau et du vent.
Tarec’Mah s’approcha ensuite de la falaise qui longeait le temple, détaillant le paysage en contrebas. Il fallait le vouloir pour venir jusqu’ici… C’était satisfaisant que l’entrée du lieu soit assez difficile… Sinon tous les badauds seraient entrain de faire la queue pour vider chaque cellules une par une de leurs locataires.

« Sinon, en ce qui concerne mon ami… Il se nomme Ushiran. C’est une espèce de gros dragon noir qui prend toujours un malin plaisir à écraser tout ce qui se trouve sous sa patte… Mais il n’est pas méchant, et je m’étais liée d’amitié avec lui. J’aimerais savoir s’il a réussit à sortir de son trou, avec qui et comment il va… Ca doit vous arriver aussi à vous les humains, non ? Et si cela peut te motiver, Sheiko, nous faisions de folle partit de traque tous les deux, si nous n’étions pas les meilleurs chasseurs nous faisions partis du classement ! »

Le regard perdu dans le vague elle se remémora l’Ancien Temps, le bonheur et les folles courses poursuites qu’Ushiran et elle lançaient contre leurs congénères, leurs jeux violents mais tellement amusant… Poussant un soupir d’extase, elle fixa son invoqueur pour avoir sa réponse et savoir quelle allait être la suite des évènements.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Sheiko
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Wen_M
Date d'inscription : 23/08/2013
Messages : 44
Double Compte : Kamaël
Liens vers la fiche : Mon histoire
Elément : Air
Métier : Guide
Invocation(s) : Tarec'Mah, Fauve
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Ven 23 Aoû - 15:51

Je la regardais en souriant s'ébattre au milieu de la flore qui couvraient le plateau. Je ne pouvais que tenter d'imaginer le plaisir d'un demi-dieu qui retrouvait son milieu naturel alors que moi-même, n'y étant pas lié au même point qu'eux, ne pouvait m'empêcher de ressentir un immense bonheur chaque fois que je me retrouvais en pleine nature. Je la laissai s'abreuver de végétation tout son saoul, jusqu'au moment où elle se retourna vers moi et prit la parole d'une voix empreinte de sérieux :

" Au fait, dis-moi Sheiko… Pourquoi venir chercher une invocation ? Simplement pour t’assister dans ton métier de guide ?"

Je la regardait d'un air étonné, n'ayant jamais pensé devoir justifier ce choix, et ni ayant pas vraiment réfléchi...

"Comme pour beaucoup de mes actes, je dirais que l'instinct m'y a poussé. Mais ne trouves-tu pas préférable de vivre en quasi-permanence en plein nature qu'au sein de ton temple ou dans une prison dorée d'un palais d'aristocrate ? De pouvoir arpenter ces terres sans autre contraintes que ta volonté ?
Et puis... "Simplement pour m'assister" ? Je pense que tu n'as pas vraiment conscience des dangers que représentent les excursions à travers l'île d'Arcane, pour nous autres humain. Nous n'avons pas votre force ni votre résistance physique, et nous commençons à peine à être capable de maîtriser de faibles magies, et ce à l'aide d'objet. La présence d'une divinité, d'une puissante alliée et amie, je l'espère, à mes côtés est une chose inestimable, même pour quelqu'un que la solitude ne dérange pas... Et puis, peut-être seras-tu à même d'être un challenger d'un niveau appréciable lors des traques."


Achevais-je avec un brin de malice dans la voix. Je la suivis au bord de la falaise et m'y accroupi à ses cotés, le regard vagabondant sur les paysages qui s'étendaient sous moi.

" Sinon, en ce qui concerne mon ami… Il se nomme Ushiran. C’est une espèce de gros dragon noir qui prend toujours un malin plaisir à écraser tout ce qui se trouve sous sa patte… Mais il n’est pas méchant, et je m’étais liée d’amitié avec lui. J’aimerais savoir s’il a réussit à sortir de son trou, avec qui et comment il va… Ca doit vous arriver aussi à vous les humains, non ? Et si cela peut te motiver, Sheiko, nous faisions de folle partit de traque tous les deux, si nous n’étions pas les meilleurs chasseurs nous faisions partis du classement !"

"Ushiran et toi, le duo traqueur... intéressant. Quel est donc l'élément de ce tas charbon sculpté ? S'il a été libéré, je pense que nous entendrons rapidement parler de lui."

Je sortis une carte d'Arcane et l'étalais devant elle :

"Je ne sais pas si tu connais la topographie de ces terres, mais au cas où, je te présente l'île d'Arcane, réputées jusqu'il y a peu pour être les seules terres encore émergées de ce monde. Il paraît cependant qu'une nouvelle île a été découverte il y a peu. J'espère d'ailleurs pouvoir m'y rendre prochainement, cela devrait être une magnifique aventure. Peut-être une nouvelle expédition sera-t-elle bientôt réorganisée... Enfin bref, je m'égare. Voici Lüh, la seule véritable ville humaine. Il existe bien quelques hameaux, mais il s'agit généralement d'un regroupement de quelques familles. Ainsi donc, cette ville est le centre de la civilisation humaine, et tout individu souhaitant s'équiper doit s'y rendre. Si ton Ushiran a été libéré, je doute que ce soit par un paysan qui désire labourer ses terres plus rapidement. Son libérateur devra donc se rendre à Lüh, et un gros dragon noir écrasant tout sous ses pas ne passera pas, je pense, inaperçu. Ainsi, je te propose dans un premier temps de rentrer à Lüh afin de se renseigner, puis nous aviserons. Cela te convient-il ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Tarec'Mah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 54
Double Compte : Edvah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Elément : Terre
Invocateur : Sheiko
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Ven 23 Aoû - 15:54

Sheiko parut étonner de devoir expliquer pourquoi ses pas l’avaient guidés jusqu’au Temple de la Terre. Et son explication surpris Tarec’Mah à son tour, trouvant assez incroyable que seul l’instinct ou le hasard ai put le guider vers la prison de la divinité. Elle hocha ensuite la tête en signe d’approbation, il était évident que Sheiko était un maître quasiment idéal pour elle. Son métier autant que ses passe-temps concordaient avec ce que Tary aimait faire et il ne semblait avoir besoin d’elle que pour ne pas mourir. C’était une cause assez simple et assez compréhensible.
Tarec’Mah ne connaissait pas encore son nouvel environnement mais elle se demanda quel être pouvait bien venir à bout des humains sans qu’ils ne puissent riposter. Ils étaient fragiles mais avec toutes les armes… Soudain la réalité frappa Tary. Cet homme ne portait qu’un arc, les autres hommes ne devaient pas être plus évolués que ça. Donc même un sanglier suffirait à déchiqueter un village entier… Tary était donc assez satisfaite de tout ce qu’elle venait déjà d’apprendre. Il était de toute façon évident que les hommes qu’avaient créé les dieux seraient davantage parfaits que ceux que les demi-dieux avaient fait… Même si tous leurs vices ne pourraient être supprimés, sinon il ne s’agirait plus d’humain.

"Ushiran et toi, le duo traqueur... intéressant. Quel est donc l'élément de ce tas charbon sculpté ? S'il a été libéré, je pense que nous entendrons rapidement parler de lui.
- A n’en pas douter… C’est un fils d’Ignis."


Tarec’Mah regarda Sheiko sortir un bout de papier et le déplier devant elle. Il s’agissait d’une carte. Un sourire incontrôlable illumina son visage. Elle n’avait jamais osé espérer voir disparaître les GPS, les téléphones, les fusils… Et son rêve le plus cher venait de se réaliser. La technologie de pointe qui avait détruit le monde venait de disparaître. Adressant une prière aux Quatre, elle écouta la description de son nouvel habitat une fois ces remerciements terminés.

"- … te présente l'île d'Arcane, réputées jusqu'il y a peu pour être les seules terres encore émergées de ce monde. Il paraît cependant qu'une nouvelle île a été découverte il y a peu. J'espère d'ailleurs pouvoir m'y rendre prochainement, cela devrait être une magnifique aventure. Peut-être une nouvelle expédition sera-t-elle bientôt réorganisée... Enfin bref, je m'égare. Voici Lüh, la seule véritable ville humaine. Il existe bien quelques hameaux, mais il s'agit généralement d'un regroupement de quelques familles. Ainsi donc, cette ville est le centre de la civilisation humaine, et tout individu souhaitant s'équiper doit s'y rendre. Si ton Ushiran a été libéré, je doute que ce soit par un paysan qui désire labourer ses terres plus rapidement. Son libérateur devra donc se rendre à Lüh, et un gros dragon noir écrasant tout sous ses pas ne passera pas, je pense, inaperçu. Ainsi, je te propose dans un premier temps de rentrer à Lüh afin de se renseigner, puis nous aviserons. Cela te convient-il ?
- Hum… Oui, tout cela me semble assez logique. Combien de temps va-t-il nous falloir pour aller à la ville ?"


Détaillant la carte avec attention, Tarec’Mah inscrivit les dessins dans son esprit. Le Temple de la Terre semblait se trouver près de la plus grosse forêt que contenait toute la carte. Celui du Feu se trouvait beaucoup plus à l’Ouest, au milieu d’un désert… Tout cela semblait assez cohérent. Les Dieux faisaient souvent les choses bien, contrairement à leurs enfants. Lüh ne semblait pas très éloignée de leur position actuelle mais elle n’avait aucune idée de l’échelle de la carte.

" On y va ?"

Et pour commencer il fallait descendre la falaise. Sans hésitation Tarec’Mah posa ses pattes avant sur la paroi abrupte et commença à descendre la tête la première à la manière d’un lézard. Ses griffes se plantaient dans la roche et elle ne ressentit aucune difficulté. La sensation de la pierre sous ses pattes, de l’air autour d’elle et du soleil sur ses écailles étaient réellement grisantes. De ce fait elle ne se préoccupa pas de son maître avant d’avoir parcouru la moitié du chemin, se disant que s’il avait réussit à monter, il serait capable de descendre. Mais elle finit tout de même par relever la tête pour voir où en était l’humain et s’il n’avait pas trop de difficulté. Il ne fallait pas qu’elle oublie que ses escapades n’étaient possibles que grâce à la vie de ce tas de chair et d’os trop fragile.
Puis elle continua sa descente plus rapidement jusqu’à ce qu’elle touche le sol, au milieu de la forêt. D’un coup quelque chose la frappa. Son odorat, son ouïe… Tous ses sens lui rapportèrent la présence, loin mais tout de même là, de milliers de créatures qu’elle ne connaissait pas. Dangereuses ou non, à plumes, poils ou écailles. Couvertes de pointes ou douces… Tary se demanda à quoi pouvaient-elles bien ressembler, pourquoi les Dieux avaient eut besoin d’inventer de nouvelles espèces…
Tarec’Mah espérait néanmoins ne pas avoir à faire à un de ces gros animaux qu’elle flairait plus loin. Elle n’avait pas combattu depuis longtemps et même si elle se sentait plus forte, plus en mesure de faire de nouveau usage de sa puissance magique, elle sentait bien que rien ne serait comme avant.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Sheiko
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Wen_M
Date d'inscription : 23/08/2013
Messages : 44
Double Compte : Kamaël
Liens vers la fiche : Mon histoire
Elément : Air
Métier : Guide
Invocation(s) : Tarec'Mah, Fauve
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Ven 23 Aoû - 15:57

L'être divin posa son regard sur la carte et sembla la graver dans son esprit, ses yeux courant sur la surface du papier. Peut-être cherchait-elle le temple de son vieil ami Ushiran, le dragon d'ébène.

"Il y en a pour à peu près huit heures de marche pour rallier Lüh, alors nous ferions mieux de ne pas traîner. Vu où en est le soleil dans le ciel, nous allons déjà devoir faire trois heures de marche nocturne."

Je rangeai la carte tandis que Tarec'Mah entamait sa descente. Je me penchai et l'aperçut descendre en serpentant sur la falaise avec la même aisance que sur l'arbre quelques instants plus tôt. je restais là à la regarder quelques secondes, admirant son aisance, puis me décidais à la rejoindre. Je me mis alors à descendre la paroi prudemment mais tout de même lestement, les prises assurées par l'habitude. Je dérapais deux, trois fois en fin de parcours, mais sans jamais être véritablement en danger. Je posais enfin le pied au sol, rejoignant ainsi Tarec'Mah qui sondait les environs de ses sens aiguisés en m'attendant. Je lui adressais un sourire, pouvant presque toucher sa curiosité tant elle était intense, puis parti d'un pas décidé en direction de Lüh.

[sujet clos]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Toute chose a une fin, même ma solitude...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Parce qu'en toute chose, il y a un prix à payer (Dawan, Silarae)
» " À la fois éloignée et proche, telle est la relation homme-femme. "
» « L'excès nuit en tout. »
» En toute chose il faut considérer la fin [pv Sasha]
» À toute chose malheur est bon [pv Harry :3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Temple de la Terre-