Collecte dans la forêt de Jade.

Partagez | .
 

 Collecte dans la forêt de Jade.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Ven 5 Déc - 22:17

Excellent ! En route alors.


.               Aussi simplement qu'ils avaient fait connaissance, ils faisaient maintenant voyage ensemble. Elle était tout sourire, manifestement ravie de cette suite positive. Ils quittèrent la ville tout en continuant de discuter dans la bonne humeur. Après le premier kilomètre hors de la ville, Gladys se dirigea vers un arbre isolé. Un peuplier sans doutes. Celui-ci était éloigné du chemin et ne présentait rien d'inhabituel, pourtant, il semblait avoir attiré l'attention de la sauvageonne.

Vous m'attendez une minute ?


.              
Après avoir abandonné ses bottes, elle grimpa à l'arbre et disparu dans son feuillage. Elle cria "attention" et moins d'une seconde plus tard, un sac lourd s'écrasa au sol dans un bruit sourd. Puis ce fut au tour de Gladys de traverser la végétation pour atterrir au sol avec plus ou moins d'agilité.


C'est mon équipement ... Il vaut mieux être préparé pour aller dans la forêt de Jade vous savez ? Pouvez-vous vous retourner je vous prie ?


.              
Sans même surveiller que Yuurei ne jette pas un coup d’œil, Gladys se dévêtit, se retrouvant en sous-vêtements, puis enfila son armure de cuir à laquelle elle refixa les lianes qui tenaient les morceaux d'écorces qui rendait sa protection plus efficace. Une fois de nouveau dans une tenue descente, elle récupéra ses vêtements qu'elle mit dans le même sac et elle remonta dans l'arbre pour le cacher là haut.


.               Cette fois elle redescendit avec une arme d'hast, une vouge précisément. C'était une sorte de lance mais avec une lame tranchante en plus d'une pointe perforante.

Voilà Yuurei, voilà ma tenue. Elle est adaptée pour grimper facilement aux arbres et pour me se déplacer rapidement. Idéale pour une expédition dans la forêt de Jade. J'ai cet équipement car c'est là bas que je vis. En vérité, je n'étais à Lüh que depuis quelques jours, moins d'une semaine. Mon foyer est la forêt depuis plus de dix ans, quinze peut-être. J'avoue que j'ai arrêté de compter. Voilà, je tenais à vous préciser ce détail, car nous voyageons ensemble.


.               Enfin, ils marchèrent vers la forêt de jade.
[HRP]Suggestion de musique d'ambiance allant avec la scène : mike oldfield - to France[/HRP]
.              
Elle vivait un moment unique, un moment qui allait rester bien gravé dans sa mémoire. Elle appréciait des choses pourtant très simples, le soleil qui brille, les oiseaux qui chantent. De plus, elle était en présence d'une personne qu'elle appréciait. Elle retournait vers son foyer. C'était très simple, mais en même temps ... merveilleux.  


.               Alors que le paysage des plaines verdoyantes avait laissé la place aux arbres danses et touffus de la forêt de Jade, Gladys cessa de marcher. Elle se tourna vers son compagnon de voyage pour lui parler, comme pour exprimer une information importante et difficile à extérioriser.

Vous savez Yuurei, j'ignore où notre rencontre nous mènera. Sachez tout de même que ce que je vous ai dit tout à l'heure, c'était vrai. Il y a beaucoup de choses que je préfère garder à l'abri des curieux, néanmoins j'éprouve le souhait de les partager avec vous. Permettez-moi de vous présenter mon frère de choix...


.               Gladys siffla d'une manière bruyante sans la moindre crainte. Elle aurait pu attirer l'attention de n'importe quelle créature sauvage vivant dans cette jungle hostile, pourtant, elle le fit sans hésiter. Après quelques secondes de silence, un être suffisamment sensible aurait pu sentir le sol vibrer avant d'entendre des pas lourds approcher. Une bête gigantesque se montra et s'approcha de Gladys qui l’accueilli à bras ouverts. Elle enlaça cette créature qui devait peser au moins trente fois son poids et le tour de ses bras ne pouvait même pas faire le tour de la tête de la bête.

.               La créature se montra particulièrement chaleureuse et affectueuse envers l'humaine. Puis, passé ce moment de retrouvailles, elle regarda vers Yuurei. Gladys déposa sa main sur l'animal et prit la parole.

Voilà Yuurei, je vous présente Trinth, ma famille. C'est grâce à lui que je suis toujours en vie. Une histoire qui remonte à mon enfance, je vous la raconterai si vous le désirez. Trinth est comme moi, il n'aime pas les envahisseurs et s'attaque à eux quand ils viennent chasser dans la forêt de Jade. D'ailleurs, je remarque que du sang séché est présent autour de sa gueule ... Des humanoïdes téméraires ont du vouloir chercher fortune par ici. Ils ont peut-être du matériel à récupérer. On devrait aller voir, qu'en dites-vous ? Ca nous approchera des plantes que vous cherchez ici. Rien ne pousse en bordure de forêt de toute façons.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Yuurei Akuma
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 228
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs, Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire : Armure - End + 4 (15)
épée - Degats +10 (14)
mains nue +4
Endurance : 11
Spoiler:
 

0 Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Lun 8 Déc - 2:34

Voilà que le Rôdeur se retrouve en route pour aller chercher une flopée de plante dans la Forêt de Jade. Armée de son épée et de sa fidèle armure, le Rôdeur à la chance d’être accompagné dans sa "quête", qui n'est pas une quête, par une magnifique demoiselle aux allures citadines. Inutile de dire que ce curieux duo tranchait radicalement. Il faut plus que de simples apparences pour entamer la bonne humeur du Rôdeur, et visiblement il en vas de même pour la jeune demoiselle nommée Gladys. Pendant qu'ils font route depuis la sortie nord de la ville vers la forêt de Jade, notre Duo discute, rit et semble apprécier le temps passé ensemble. Après tout un des plus grands bonheurs de cette vie, c'est l'amitié et l'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir avec qui partager. De nos jours, l'amitié est un sentiment aussi mystérieux que l'amour et pourtant si différent.

Yuurei profitait d'être enfin hors de la ville pour admirer le paysage. Enfin sorti de la ville et de ses ruelles de pierres, enfin sorti de la ville et de son labyrinthe de murs et d'habitations. Le rôdeur se ressourçait enfin dans cette vaste étendue d'herbes et d'arbres à perte de vue, dans cette plaine à la végétation si abondante qu'il pouvait enfin y respirer à plein poumon. Ce fut au bout d'un kilomètre, enfin à un arbre près, que la demoiselle s’arrêta près d'un arbre justement. Un peuplier sans aucun doute ou la demoiselle se dresse, demandant au Rôdeur d'attendre avant... d'enlever ses bottes. Yuurei regardait Gladys d'une drôle de façon quand il l'a vit faire. En même temps quelle curiosité que d'enlever ses bottes en pleine plaine. La curiosité du Rôdeur fut satisfaite quand la "citadine" demoiselle escalada l'arbre pour qui chercher quelque chose apparemment, peu-être plus de fruits ?

Le rôdeur recula d'un pas en entendant l'alerte de la demoiselle, de moins en moins citadine, s'attendant à la voir tomber. Ce fut un lourd sac de matériel qui tomba, juste devant les pieds du rôdeur qui a bien fait de reculer de deux pas à ce moment-là. Une fois la demoiselle retombée au sol, sa belle robe citadine pleine de feuilles de peuplier, Celle-ci s’expliquât, disant que ceci était son équipement. Finement joué, il faut le dire, l'idée de cacher son sac dans un arbre aussi touffu était une très bonne idée.

Yuurei percuta également une autre information. Gladys lui à dit qu'il valait "mieux être préparé" pour aller dans la forêt de Jade. Ainsi son épée et son armure lui serviront un peu. Ce qui, avouons le, n'est pas la meilleure des nouvelles quand on veut juste partir à la cueillette. Tandis que Yuurei est encore pensif, enrichit de cette nouvelle information et regardant la lisière de la Forêt plus loin devant eux. Voilà que la demoiselle commence à ce déshabiller alors même qu'il n'était pas retourné. Bien sûr Yuurei s'empressa de faire demi-tour sur lui-même, attendant un signe auditif ou une alerte de la demoiselle indiquant qu'elle avait fini de se changer. L'idée d'une tenue plus confortable pour la Forêt de Jade était bon signe, surtout si danger il y a.

Au bout d'un moment ou le Rôdeur regardait droit devant-lui et ou ses oreilles faisaient attention à ce qui se passait droit derrière lui. Yuurei entendit les bruits du sac, comme-ci quelque chose y était inséré. Notre Rôdeur conclut que la demoiselle avait fini de se changer et il se retourna, doucement pour ne pas la surprendre, au cas où elle n’était pas encore entièrement vêtue. La personne qui se tenait en face de lui était - radicalement - différente de ce que Yuurei avait vu, la citadine demoiselle avait laissé place à une enfant de la Forêt. Le terme était on ne peut plus juste : il semblerait que notre "demoiselle" se soit elle-même confectionnée sa tenue avec les matériaux que la forêt lui a fournit. Il s'agit visiblement d'une armure d'un cuir de je ne sais quel animal, qu'elle a renforcée avec des morceaux d'écorces de plusieurs arbres. Le tout semble tenir à l'aide de lianes tissés. Un casque de la conception forestière dissimule partiellement son visage. Cette femme, ainsi présente devant lui, illustrait parfaitement qu'on apprend plus dans les bois que dans les livres. Après tout, la liberté est fille des forêts.

Yuurei observa cette "nouvelle" demoiselle remonter à l'arbre pour y cacher son sac puis redescendre avec son arme. Le moins qu'on puisse dire, c'est que celle-ci est moins discrète qu'une épée longue. La demoiselle de la forêt redescend avec une vouge en main. C'est une arme que connait bien le Rôdeur, étant ancien milicien et ayant du déjà combattre à pied. Comme la plupart des Vouges, elle se composait d'une lame tranchante, montée sur une hampe longue de quatre à six pieds. La vouge est essentiellement une arme d'homme de pied. C'est une arme de taille, surtout destinée à couper les jarrets des bêtes massives ou des destriers pour qu'ils désarçonnent leurs monteurs. Ce sont également des armes redoutables pour tenir bêtes et hommes à mi-distance, hors de portée d'une épée. Mais les vouges ont un gros défaut, lorsque son adversaire est proche, voir très proche du style à moins de trois pieds de distance, elles deviennent rapidement une gêne pour leur possesseurs. Lorsque Yuurei a vu la demoiselle descendre avec cette arme, le Rôdeur espérait que celle-ci ai également une dague ou un poignard à portée de mains.

La demoiselle nommée Gladys dit être une personne de la forêt, comme en atteste sa tenue. Heureux hasard pour un heureux chanceux si l'on peut dire. A peine deux jours dans la ville de Lüh et Yuurei est accompagné dans la Forêt de Jade par une personne vivant dans cette forêt depuis au moins aussi longtemps que lui ne vivait dans la Forêt Faste et le tout rencontré en plein quartier marchand de la plus grande ville de l'île... Mais en regardant de plus près les vêtements qu'elle a fait elle-même et la manière de faire de cette femme, Yuurei compris vite que notre demoiselle semblait plus sauvageonne qu'il ne l'a jamais été de sa vie. Même en pleine forêt, Yuurei a eu la chance de vivre dans une maison, avec un toit, un lit et le confort habituel d'une habitation normalement humaine. En cet instant, le Rôdeur eut un peu de pitié dans le regard pour l'enfance de la demoiselle. La forêt se dérobe à la lumière et c’est ainsi qu’elle dure. Certes elle assimile les richesses du soleil, mais les transforme, les élabore, les conserve. Il y a une grande force dans ce retrait, dans ce recueillement et cette demoiselle semble parfaitement l'avoir assimilé.

Le Rôdeur et la Rôdeuse récemment révélée reprennent la route vers la Forêt de Jade. La demoiselle semblait heureuse, dans son élément et Yuurei observait discrètement le bonheur sur son visage. Après tout, il n'y a rien de plus plaisant à voir qu'une personne heureuse et, je dois l'avouer, Yuurei souriait aussi à ce moment là. Pendant ce temps, le décors autour d'eux changeait, ils passaient de la plaine à la forêt. Quand on progresse dans la vieille forêt, quand on écrase sous ses bottes des branchettes perdues par les arbres, les sapins centenaires, les mélèzes noirs, quand on a le visage caressé ou battu par les mousses ruisselantes, on se trouve dans un univers intermédiaire, dans quelque chose où tout existe fortement, où rien n’est illusion. On a l'impression d'être libre tout en étant dans une image, une féerie sylvestre qui ne semble jamais finir.

La route se faisant et la discussion allant bon train, le Rôdeur sorti sa liste de plantes à ramener à Lilith, passant en revue toutes les plantes notées, chacune ayant un schéma et une description à côté de leur nom. Nous avons donc du Marbri, un petit arbuste. De la Damiana, un autre arbuste avec des fleurs jaunes. De la Maniguette,une plante vivace qui produit une gousse brunes, de l'épimède, de la Guarana, de la Salsepareille, de la Sassafras, du Yohimbe, du Muira Puama et enfin de la Cardamome. Sacré liste à ramener selon notre rôdeur d'autant plus qu'il n'a aucune idée d'à quoi tout ceci vas servir. Décidément la botanique n'est pas une science sédentaire et paresseuse qui peut s’acquérir dans le repos et l'ombre d'un bureau.

Mais voilà qu'à peine rentrer dans la forêt, le rôdeur est sorti de ses pensées par la demoiselle. Celle-ci s’arrête et lui dit une chose des plus curieuses.
"Vous savez Yuurei, j'ignore où notre rencontre nous mènera. Sachez tout de même que ce que je vous ai dit tout à l'heure, c'était vrai. Il y a beaucoup de choses que je préfère garder à l'abri des curieux, néanmoins j'éprouve le souhait de les partager avec vous. Permettez-moi de vous présenter mon frère de choix..."

Un frère de choix, mais qu'est-ce donc que ça ? Voilà qui intrigue Yuurei au plus haut point. Le Rôdeur resta silencieux, attendant que la rôdeuse en face de lui montre ce qu'elle appelle "un frère de choix". La demoiselle se met à siffler, sans discrétion, bruyamment. Elle semble appeler quelqu'un ou quelque chose. Un silence se fait et le Rôdeur regarde, s'asseyant sur le sol en pensant que ça va prendre un petit moment. Au bout de quelques secondes, Yuurei sent des vibrations sur le sol, une créature d'un poids plus que conséquent viens ici et il vient à grande allure. Une bête sauvage ? Une invocation ? Quoi que ce soit, cette créature massive risque d'être dangereuse et Yuurei se releva d'un bond, tirant son épée de son fourreaux pour parer à toutes éventualités.

Ce fut au bout de quelques secondes que cette "éventualité" se montra. Une bête gigantesque, un goliath vint à sortir du cœur de la forêt et s'approcha de la demoiselle nommée Gladys qui l’accueilli à bras ouverts, comme-ci c’était un ami de longue date. La créature se montra particulièrement chaleureuse et affectueuse envers la rôdeuse, confirmant qu'ils se connaissaient bien. Ainsi c’était cela son "frère de choix" inutile de dire qu'avec un tel protecteur, la Vouge de la demoiselle semblait soudainement plus que superficielle et l'épée de Yuurei plutôt inutile. Gladys déposa sa main sur l'animal et elle prit la parole tandis que Yuurei rangeait son épée tout en restant méfiant vis-à-vis du Goliath. Une telle masse pourrait tuer sans le vouloir, simplement en voulant jouer.

La demoiselle venait de prendre la parole comme dit plus haut. Gladys disait que ce Goliath est son frère. Elle l'a nommé "Trinth". Apparemment, il lui a sauvé la vie, ou a veillé sur elle, cela yuurei ne le sait pas encore mais Gladys semble enclin à vouloir lui raconter cette histoire. Il semblerait que le Goliath ai vu et accessoirement croqués quelques étrangers et la demoiselle propose d'aller voir de quoi il en retourne. Yuurei haussa les épaules, pourquoi ne pas visiter la forêt, tant que cela ne perturbe pas sa cueillette après tout.

"Oui allons voir, je vous suis demoiselle. Mais je tiens à préciser que je ne suis pas un pillard, je ne prendrais pas leur matériel. Je vous suis pour cette aventure, en espérant ne pas en oublier mes plantes. Et bien sûr, je serais ravis de connaitre plus en détail cette histoire qui vous lie à "Trenth"

Le rôdeur faisait route avec la demoiselle de la forêt, actuellement protégée par ce troisième individu venu en renfort et qui, nous devons l'avouer, ne passe pas inaperçu. Quelques pas de plus, et voici que "Trinth" change de regard, comme-ci quelque chose le perturbait, comme s'il avait perçu une menace. Gladys s'approcha pour le caresser, histoire de le calmer. Tandis que la Demoiselle s’emmêlait les doigts dans son collier, voici que le Goliath rugit et partit au triple galop, la demoiselle nommée Gladys encore accrochée a lui et emportée malgré elle loin du Rôdeur.


Yuurei s’apprêtait à partir quand il senti une présence derrière lui. Le Rôdeur se retourna pour avoir une drôle de surprise.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Dim 28 Déc - 3:58

Plume bondit par dessus un tronc abattu. Cela faisait des heures qu'elle chassait, son arc à la main. Après avoir croisé la route d'abeilles tueuse la jeune femme avait du abandonner la poursuite d'un troupeau de Bibis, tirant une croix sur un ragoût appétissant et quelques Tsuris contre la peau, les sabots et les cornes d'un animal adulte. La chasseresse, imperturbable, avait surprit la piste d'un Oboro, sans doute entrain de chasser. Etant contre le sens du vent elle ne risquait rien à le suivre, peut être la mènerait il même vers un autre troupeau de Bibis !
Malheureusement le vent finit par se lever sans que Plume s'en aperçoive. Le carnivore, sans doute attiré par l'odeur appétissante d'un plat sur patte, se retourna vivement, plongeant ses yeux avide de sang dans ceux soudain écarquillés de la chasseuse. Cette dernière allait dégainer son arc mais se ravisa dans un élan de lucidité, choisissant de prendre ses jambes à son cou. Elle bondit au milieu de la végétation, esquivant tour à tour les racines vicieuses ou les buissons de sumac vénéneux poussant visiblement en masse dans ce lieu. Le son de la course dans son dos finit par lui faire réaliser qu'elle perdait l'avantage et que la distance ce réduisait entre elle et le monstre. La jeune femme bondit alors, s'agrippant fermement à la branche d'un Hêtre plus imposant que ses frêles voisins, bouleaux, elle se hissa hors d'atteinte, à la force de ses bras. L'archère s'égratigna coudes et genoux mais elle parvint à une hauteur qu'elle jugea hors d'atteinte du prédateur.
L'Oboro, furieux de ne pouvoir atteindre son dîner tenta à plusieurs reprises de grimper de façon diverses et variées, lacérant l'écorce du pauvre octogénaire qui grinça en réponse aux attaques perpétrées. La femme profita du point de vue que lui offrait son sauveur, la main en visière, pour se repérer. Ses péripéties l'avaient menées bien plus loin qu'elle le pensait. D'ici, elle pouvait apercevoir la Montagne Solitaire. Plaçant son pied de façon à rester en équilibre Plume se tourna. Les tourelles et les murs de Luh étaient encore visibles. C'est en soupirant qu’elle en déduisit qu'elle devait se trouver à égale distance entre les deux. Pas assez près pour regagner la sécurité de la ville en courant mais pas assez loin pour être désespérée. La chasseresse choisit finalement de s'asseoir et de prendre son mal en patience.
Pestant contre cette journée qui ne faisait qu'empirer la frêle jeune fille fut soudain aspirée par les détails du paysage. La forêt, parée de couleurs automnale semblait chanter. Il émanait de ces couleurs chaudes une invitation à la détente. Se calant d'avantage contre la branche noueuse du Hêtre la chasseuse laissa pendre mollement ses jambes de part et d'autre de son appuis. C'est en détaillant une les pantes couvertes de conifères, au loin, qu'elle finit par sombrer dans un sommeil paisible, bercée  par le chant de la nature et l'odeur sucrée de la sève. Elle s'abandonna, persuadée de n'avoir rien à craindre sur son perchoir.
Mais c'était se fourvoyer ! Bientôt un Sylvebec qui avait fait son nid dans le feuillu géant vint jacasser à ses oreilles. La jeune femme ouvrit à demi les yeux, sortant de cet instant relaxant avec regret. Elle observa l'origine de ce boucan et repéra finalement, entre deux branches, un peu plus haut, un nid aux allures fragiles. Sans doutes de jeunes Sylvebec y prenaient ils leur dernier repas avant de devoir s'envoler vers leur destin. Leur mère s’inquiétait surement de la présence de cette humaine haut perché. La chasseuse soupira et se laissa glisser le long de la branche. Elle redescendit progressivement le long du tronc, prenant de solides prises pour parer à une éventuelle chute. C'est en sautant du bras le plus bas qu'elle atterrit malencontreusement dans un bouquet de fougères vénéneuses. La mauvaise humeur revint vers la chasseresse au galop, l’entraînant dans les filets tortueux de la colère tandis ce que sa jambes la picotait.
Une seule journée chanceuse, c’était trop demander ? Râlant contre elle même et contre la poisse qui semblait être sa compagne du jour, Plume se mit en quête d'une herbe médicinale aux propriétés apaisante. Déjà les effets urticant des fougères commençaient à se faire ressentir, mais la femme s’empêcha de se gratter. Elle savait que ça ne ferait qu'empirer les choses. Errant dans la végétation elle approcha finalement d'un sentier de terre battue qui semblait suffisamment empruntée pour ne pas être envahit par les plantes rampantes et autres vivaces. Écartant les buissons du bout de sa botte et faisant le tour des arbres elle finit par tomber nez à nez avec de la cardiospermum, une cousine de la plante abritant les précieuses graines capables de remplacer la caféine, le guarana. Il devait par ailleurs en pousser par ici également. La jeune femme en arracha quelques fleurs dont le blanc immaculé tranchait avec la rougeur de ses cosses. Elle mâcha pour en faire une sorte de pâte qu'elle étala sur la zone entrée en contact avec ces satanées fougères.
Si seulement elle s'était vêtue de sa tenue de chasse elle aurait évité ce désagrément. La chasseuse s'éloigna un peu du chemin, avisant d'autres pieds bien fournis qui semblaient apprécier le semi-ombrage procuré par les noisetiers. Utilisant de large feuille comme réceptacle la jeune femme ouvrit plusieurs cosses, leur soustrayant ces pois ronds dont la tache blanche en forme de cœur était caractéristique à la plante. Elle referma ensuite le petit ballot solidement, utilisant les longues tiges des deux premières plantes qui lui passèrent sous la main. L'archère rangea sa récolte dans son sac. Ainsi elle pourrait en faire pousser, la plante, semi-tropicale, n'aurait aucun mal à supporter la vie en ville et ainsi Plume pourrait continuellement conserver un échantillon du précieux baume obtenu a partir des fleurs.
La chasseresse entreprit de cueillir de nouvelles fleurs afin de réitérer le cataplasme végétal lorsqu'un Bibis adulte, bien sur de lui, vint dévorer les feuilles des pieds que visait Plume, arrachant au passage les précieuses corolles aux teintes d'ivoire. La chasseresse, que cette dure journée avait énervée se saisit du plant que le monstre venait de déraciner. La créature, loin de fuir, lui tint tête, bien déterminée à emporter ce petit déjeuner qui semblait être apprécié de l'herbivore. Tirant maintenant de toute ses forces, la jeune femme se mit dans une position délicate qu'elle eut vite fait de regretter. La bête s'acharna et arracha les tiges des mains de la jeune femme qui, perdant son équilibre fragile, partit dans la direction opposée au monstre. Son élan la ramena presque jusqu'au sentier. A moitié sonnée, ce n'est que lorsqu'elle se rendit compte qu'elle n'était pas seule qu'elle se releva avec précipitation. Lissant les pans de sa robe favorite que la chute avait malmené. L'archère devait faire pâle impression avec ses bras et jambes abîmés par son escalade, sa jambe rougie par les démangeaisons et couverte de purée verdâtre, sans oublier ses cheveux en bataille ou trônaient fièrement des feuilles et brindilles indésirables. Elle tenta de faire bonne figure sans y parvenir, bredouillant, toute plantes oubliées :

"Oh bonjour, le temps est agréable n'est ce pas ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Yuurei Akuma
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 228
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs, Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire : Armure - End + 4 (15)
épée - Degats +10 (14)
mains nue +4
Endurance : 11
Spoiler:
 

0 Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Dim 28 Déc - 17:02

Le Rôdeur a eu la surprise d'entendre une femme en robe débarouler et tomber au milieu du sentier derrière lui. voyant Gladys partir au loin devant lui, accrochée à son Goliath. Définitivement trop loin pour être rattrapée. Le Rôdeur se retourna pour voir la demoiselle qui venait de choir, laissant échappé un petit " Gladys...." du fond de sa gorge.

La demoiselle était dotée d'une silhouette de bien un mètre soixante-dix, fine et élancée. Visiblement athlétique. Une demoiselle aux cheveux blancs et aux reflets argentés. Une longue robe blanche, simple mais élégante, couvrait la demoiselle. Cette robe était par mal malmenée par la forêt et semblait avoir besoin d'un nettoyage, ainsi que d'une reprise ou deux. Elle portait également de jolies bottes de cuir d'un ton noir. La belle demoiselle avait une mine assez pale, les bras et jambes écorchés comme-ci elle était tombée d'un arbre ou si elle avait traversé un buisson de ronces à grande vitesses .

Le Rôdeur attarda un peu son regard sur les jambes de la demoiselle, enduites d'un mucus étrange, une sorte de purée verdâtre. Qu'est-ce donc que ceci ? Drôle de mixture. Et ne parlons pas de la chevelure couleur bois et feuilles actuellement. On dirait que la demoiselle a eu une mauvaise chute et essaie de donner le change de sa voix fluette.


"Oh bonjour, le temps est agréable n'est ce pas ?"



Yuurei eu un instant d'hésitations puis répondit à la demoiselle d'une voix très marquée par la surprise.

"heuu... Bon... Bonjour demoiselle, vous allez bien ? Vous savez que vous avez un buisson éparpillé sur la tête et une espèce de masse informe collée à la jambe ? "

Le rôdeur eu un moment de silence fasse à l'archère, la laissant répondre avant de reprendre de son côté. D'une voix simple, bien que grave mais rassurante, montrant sa liste de plantes à collecter.

"Je... j'étais venu ici pour ramasser quelques herbes, graines et plantes, et vous? Vous vous êtes perdue ici peut-être ? Au fait, je crois que vous avez mis le pied gauche dans un cadeau de Trenth"

Le rôdeur attendait devant la demoiselle. Il se disait que, par chance, du pied gauche ça porte bonheur.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Dim 28 Déc - 19:33


Plume détailla rapidement l'individu se trouvant face à elle. Grand et impressionnant, une longue cape aux couleurs sylvestre le couvrait presque intégralement. Un visage ovale marqué par deux émeraudes amusées, encadré de longs cheveux aux reflets roux lâchés accentuant d'avantage son regard. C'est perdue dans l'étoile chaleureuse brillant au fond des yeux de l'homme qu'elle perçut sa voix. A la fois grave et apaisante, ce fut elle qui la sortit de sa transe sous la forme d'une question ou transparaissait la surprise et peut être une pointe d'amusement :
"heuu... Bon... Bonjour demoiselle, vous allez bien ? Vous savez que vous avez un buisson éparpillé sur la tête et une espèce de masse informe collée à la jambe ? "
La chasseresse mit quelques instants à comprendre. Bien sure qu'elle allait bien, c’était cette ... maudite ... journée... qui la mettait dans un tel état. Suite à la remarque de l'inconnu la jeune femme femme passa sa main dans ses cheveux nacrés, se recoiffant et retirant au passages les brindilles et autres récoltes de sa folle course avec l'Oboro. Ses doigts fins utilisés comme peigne eurent bientôt raison des boucles rebelles tendant en tout sens. Plume entreprit ensuite de s'expliquer, gênée de se montrer ainsi :
" Oui je vais bien si on peut dire cela. Désolé de vous avoir surpris, c'est ce stupide Bibi qui ne voulait pas lâcher cette magnifique pousse de cardiospermum. Ha .. heu ... c'est ce que j'ai sur la jambe. Les fleurs de cette plante apaisent les démangeaisons quand elles sont appliquées en baume ou cataplasme sur la zone irritée. J'ai malencontreusement atterrit dans un joli bouquet de fougères vénéneuses."
L'homme l'avait écouté sans broncher et lorsqu'elle eut fini d'expliquer la raison de sa présence la chasseuse se sentit ridicule d'avoir accusé le monstre. L'homme déroula alors une parchemin sur lequel était inscrit différents noms de plantes qu'elles connaissaient plus ou moins. L'archère en lut rapidement les noms puis reporta son attention sur l'humain, qui venait de reprendre la parole.
"Je... j'étais venu ici pour ramasser quelques herbes, graines et plantes, et vous? Vous vous êtes perdue ici peut-être ? Au fait, je crois que vous avez mis le pied gauche dans un cadeau de Trenth"
La jeune femme baissa vivement la tête vers le sol. Sa botte gauche était effectivement enfoncée dans une masse brune et fort malodorante. Elle rougit jusqu'à la racine des cheveux, reculant pour essuyer sa botte dans l'herbe en pestant. Elle n'aurait plus qu'à laver ses bottes favorites, si elle parvenait à se débarrasser de l'odeur ce serait un miracle ! Soudain le nom évoqué par l'homme la frappa de plein fouet, ramenant à la surface l'image d'une femme sauvage vivant avec un Goliath au cœur de la forêt et la chasseuse s'exclama :
" Trenth ?! Vous parlez du Goliath qui accompagne Gladys ? Elle est ici ?"
L'archère se gifla mentalement afin de retrouver son calme après cette nouvelle. Cela lui ferait plaisir de revoir la jeune femme éprise de la protection des bêtes. Plume enchaîna ensuite, n'étant pas pressée de regagner la bruyante ville ou elle n'aurait rien d'autre à faire que traîner à l'auberge en attendant la nuit :
" Et non, je ne me suis pas perdue, je chassais mais tout ne s'est pas déroulé exactement comme prévue. Les risques du métier si je puis dire. Peut être pourrais-je vous aider dans votre récolte ? Je connais quelques unes de ces plantes et je sais ou les trouver ! Oh excusez-moi, quelle impolie je fais ! Je me nomme Plume."
Elle s'était présentée en souriant, le fait de clarifier la situation l'avait détendue et l'inconnu ne semblait ni agressif ni dangereux. Peut être aurait il des choses à lui apprendre sur les plantes de la liste dont elle ignorait les bienfaits. Il fallait tenter le coup.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Yuurei Akuma
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 228
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs, Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire : Armure - End + 4 (15)
épée - Degats +10 (14)
mains nue +4
Endurance : 11
Spoiler:
 

0 Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Lun 29 Déc - 1:06

Apres que la demoiselle aux cheveux de la même couleur que les ailes d'un ange ai finie de se recoiffer. Elle informe calmement le Rôdeur de sa petite journée. Visiblement la demoiselle en robe s'affairait à la cueillette et à l'utilisation de sa cueillette à des fins médicinales. Une chance pour le Rôdeur s'il est tombé sur une herboriste, elle pourra lui dire à quoi servent ces plantes là ! Cependant Yuurei ne pu s’empêcher de pouffer de rire en imaginant la demoiselle en robe tomber dans un buisson de plantes urticantes comme dans un bon lit bien moelleux composé d'orties fraîches.

L'hilarité du Rôdeur fut au moment ou la demoiselle en robe blanche couleur fougère réalisa qu'une de ses bottes était devenue couleur "fiente de Goliath". Yuurei ne pu contenir son rire, certes discret, tandis que la demoiselle devenait petit à petit couleur rouge écarlate.

C'est un regard amusé qui se posa sur la demoiselle abîmée et fraîchement recoiffée tandis qu'elle retirait le trop plein du soulagement interne du Goliath collé à sa chausse sur l'herbe au bord du chemin. Cette belle tache n'allait pas être facile à enlever et l'odeur, il ne vaux mieux ne pas en parler.

Soudainement, comme une claque en pleine face, la demoiselle se retourne avec ce petit quelque chose de brillant dans son regard, comme une révélation, une illumination. On aurait dit que la demoiselle venait de comprendre quelque chose, et non ce n'est pas la blague qu'on lui a raconté la semaine dernière. Ce fut une exclamation sonore qui s’échappa de la demoiselle :


" Trenth ?! Vous parlez du Goliath qui accompagne Gladys ? Elle est ici ?"

Il y eu un moment de silence, un ange passa, du moins métaphoriquement. Les anges ont autre chose à faire que de passer en arrière-fond des moments de silence. Le Rôdeur, amusé par le retard de la réaction de la demoiselle, écouta posément et souriant, la reprise du laïus de la femme aux cheveux de neige.

" Et non, je ne me suis pas perdue, je chassais mais tout ne s'est pas déroulé exactement comme prévue. Les risques du métier si je puis dire. Peut être pourrais-je vous aider dans votre récolte ? Je connais quelques unes de ces plantes et je sais ou les trouver ! Oh excusez-moi, quelle impolie je fais ! Je me nomme Plume."

Yuurei souriait car cette demoiselle l'amusait. Oh ce n'est pas ce genre de sourire moqueur des gêneurs diminuant leur cible non. Il s'agissait plus d'un sourire infantile, innocent. La demoiselle semblait maladroite ce qui amusait le coté enfant de notre Rôdeur. Et puis la demoiselle semblait souriante, elle ne paraissait pas agressive et semblait même de bonne humeur malgré toutes ses péripéties. Le Rôdeur répondis, de sa voix amusée, à la demoiselle aux yeux azurés, montrant du doigt la direction ou gladys c'est envolée.

"Gladys était ici oui, jusqu’à ce que Trenth ne prenne peur et parte au triple galop avec Gladys accroché à son cou et en train de jouer les cerf-volants"

Le Rôdeur rebaissa son bras et pivota légèrement pour faire pleinement face à la demoiselle pour poursuivre la suite de sa réponse, d'une voix un soupçon plus sérieuse, mais toujours aussi posé et rassurant.

" Mon nom est Yuurei Akuma. Enchanté demoiselle Plume, voici un nom ravissant. En ce qui me concerne, je pourrais vous guider à travers la Forêt Faste les yeux fermés, mais la Forêt de Jade c'est une première. Donc j'accepte volontiers votre aide demoiselle. Quelles plantes connaissait vous ?"

Le Rôdeur regarda un instant la demoiselle aux cheveux blanc et commença a chercher dans son sac tandis qu'elle formulait sa réponse. Yuurei sorti de son sac un petit baume de soin pour les griffures de buissons que la demoiselle avait aux bras ainsi qu'un linge avec un peu d'eau, histoire d'enlever la crasse associée aux plaies qu'il tendit à la demoiselle.

Le Rôdeur se releva et invita la belle chasseresse à lui montrer la voie, il la suivra de près, discutant avec elle volontiers sur les diverses plantes et leur Géolocalisation chemin faisant.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Lun 29 Déc - 4:10


Le sourire chaleureux et amusé de l'homme créait une confiance immédiate et intuitive chez la chasseresse qui y répondit, sa gêne disparaissant peu à peu. Tout en prenant la parole de sa voix grave et chantante il indiqua du doigt la direction opposée à la jeune femme :
"Gladys était ici oui, jusqu’à ce que Trenth ne prenne peur et parte au triple galop avec Gladys accroché à son cou et en train de jouer les cerf-volants"
L'archère n'eut aucun mal à imaginer cette scène et gloussa en plaçant sa main devant ses lèvres rosées. Dommage, elle avait manqué la sauvageonne dont les cheveux roux étaient aussi indomptable que son caractère. Elle était le contre exemple même de ces nobles qui ne se souciaient pas du nombres de bêtes tuées pour leur apporter le confort. La jeune humaine avait sculpté pour elle, un après-midi pluvieux ou chasser aurait été compliqué, un petit Goliath de bois qu'elle gardait dans son sac en espérant la croiser pour lui offrir. C'est en soupirant qu'elle se promit de tout faire pour recroiser la route de Gladys. Lorsqu'elle reporta son attention sur l'homme il était désormais face à elle, ses paroles auparavant riantes, semblaient à présent plus posées :
" Mon nom est Yuurei Akuma. Enchanté demoiselle Plume, voici un nom ravissant. En ce qui me concerne, je pourrais vous guider à travers la Forêt Faste les yeux fermés, mais la Forêt de Jade c'est une première. Donc j'accepte volontiers votre aide demoiselle. Quelles plantes connaissait vous ?"
Plume ne pu retenir l'écarlate dont se parèrent ses joues sous l'influence du compliment. La chasseuse n'avait guère l'habitude qu'on lui offre ce genre de paroles. Généralement on se moquait de son nom, ou on en riait, mais jamais on ne lui avait dit qu'il était ravissant. Elle se frappa une nouvelle fois au creux de son être, remettant ses émotions clandestines en cage et répondit, à la fois fascinée par le lieu dont venait Yuurei, qu'elle ne connaissait pas, et sérieuse quand elle aborda la liste de plantes dont il avait besoin :
" La Forêt Faste ? Je n'y suis jamais véritablement entré. Je vivais pourtant à Rorn, il fut un temps, mais notre maison se trouvait à l'opposé, proche du Petit Bois. Peut être pourriez-vous m'en montrer les secrets si d'aventure nous avions la chance de nous y rencontrer ? Dans mon cas la Forêt de Jade est une de mes zone de chasse préférée, je n'irais pas jusqu'à dire que j'en connais les moindres recoins, mais je devrais pouvoir vous informer sur les lieux ou trouver ces plantes. "
La chasseuse se tut un bref instant. Dressant la liste des médicinales dans sa tête. Elle avait déjà entendu parler du Marbri, cet arbuste dont l'écorce rousse était réputée pour ses propriétés aphrodisiaques, pour autant elle n'en avait jamais cherché, ni même utilisé. Il en allait de même pour le Yohimbé, le Muira Puama, l'Epimede, ce qui obligea la jeune femme à se demander pourquoi l'homme avait besoin de toutes ces plantes stimulante. Secouant la tête, elle se força à cesser de penser à cela et continua de mémoire, la liste des plantes. Le Sassafra et la Cardamome étaient d'avantage tournés vers les problème liés à la digestion, La salsepareille, elle, s'orientait vers les problème de peau, tel que l'eczéma. Cette dernière avait également des propriétés stimulante, tout comme le guarana. Restait la Damiana qui s'apparentait plus à une sorte de drogue euphorisante et également aphrodisiaque. Elle avait déjà vu la plupart de ces plantes durant ses chasses et ballades et savait à peu près où les trouver. Néanmoins elle n'en connaissait pas tous les bénéfices et elle espéra que l'homme pourrait lui apprendre leurs secrets. Tant de questions se bousculaient derrière la porte de la curiosité que Plume s’efforça de reprendre la conversation, focalisant tout ses pensées dans leur quête, elle eut néanmoins l'impressions que les troubles qui avaient envahi son esprit se reflétaient dans sa voix, qu'elle trouva bizarre :
" Je suppose qu'il serait plus simple de traiter votre liste dans l'ordre, ainsi nous n’oublierons rien, l'après midi débute à peine, nous avons du temps devant nous. Nous allons nous diriger vers le Lac des Astres, nous trouverons au bords de ses berges le Marbri, l'épimède et la cardamome. Allons y !"
Alors qu'elle allait entamer la marche Yuurei lui tendit un linge humide et une petite boite de bois ronde contenant une pâte orangée. Une fois l'odeur arrivé à ses narines la jeune femme y reconnu du curcuma, un anti-inflammatoire. Elle comprit que l'humain lui donnait ceci pour traiter ses égratignures et sourit gentiment, le remerciant. Après avoir nettoyé la saleté autour des plaies qu'elle jugeait prioritaire la chasseuse y appliqua le baume, prenant soin d'en prendre le moins possible. Quand elle eut finit elle se redressa avec un regard empli d'excuse :/div>
" Je suis navrée, je vous fais perdre du temps et en plus j'ai sali votre linge et pioché dans votre baume, je suis impardonnable, une vraie catastrophe ambulante."
Puis retrouvant sa bonne humeur à l'écoute de la réponse de Yuurei, un sourire timide prit place sur son visage. L'archère lança alors, plaisantant à demi, plus motivée que jamais :
" Maintenant que tous mes petits bobos sont hors d'atteinte des vilaines bactéries nous pouvons y aller, suivez moi !"
La chasseresse traça à travers bois, sentant la présence de l'homme sur ses talons elle ne s’inquiétât pas de savoir s'il tenait le rythme. La marche rapide et cadencée de la femme ne semblait pas le gêner le moins du monde et le duo progressait à bon train vers le Lac des Astres. Alors qu'un silence d'effort s'était installé la femme aux cheveux d'argent, soudain capturée par sa curiosité, demanda à Yuurei, sans se retourner ni même ralentir, gardant son expression secrète :
" Qu'allez vous donc faire de toutes ces plantes stimulantes et aphrodisiaques ? "


HRP:
 
Mémorium pour les plantes:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Yuurei Akuma
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 228
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs, Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire : Armure - End + 4 (15)
épée - Degats +10 (14)
mains nue +4
Endurance : 11
Spoiler:
 

0 Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Lun 29 Déc - 21:15

La demoiselle à la peau blanche semble redevenir écarlate le temps d'un moment, mais celle-ci n'était pas la même couleur rougissante que précédemment. De rouge "colère", la demoiselle semblait être passé à un rouge "gêne" qu'elle eu du mal à contenir. Yuurei regardait la demoiselle avec une pointe de curiosité. Une telle créature ... ce n'est quand même pas la première fois qu'elle doit essuyer un compliment, si ? Yuurei écouta la demoiselle lui répondant. Elle semblait intéressée, tout comme Gladys, par la Forêt Faste. La demoiselle aux cheveux clairs semblait connaitre la Foret de Jade, certes moins bien que le Rôdeur ne connaissait la foret faste, mais la superficie des deux forêts n'est pas du tout la même.

" La Forêt Faste ? Je n'y suis jamais véritablement entré. Je vivais pourtant à Rorn, il fut un temps, mais notre maison se trouvait à l'opposé, proche du Petit Bois. Peut être pourriez-vous m'en montrer les secrets si d'aventure nous avions la chance de nous y rencontrer ? Dans mon cas la Forêt de Jade est une de mes zone de chasse préférée, je n'irais pas jusqu'à dire que j'en connais les moindres recoins, mais je devrais pouvoir vous informer sur les lieux ou trouver ces plantes."

Ainsi la demoiselle aux allures blanches rougissante savait ou trouver les plantes convoitées par Lilith ! Ceci est une aide précieusement capitale pour le Rôdeur qui dut à la providence de croiser une telle personne. Même si Yuurei imaginait plus les Botanistes en Tenu de cuir épais qu'en robe fine. Peu pratique pour la cueillette, même si elle lui va a ravir. Il y eu un moment de silence pendant laquelle la demoiselle nommée Plume réfléchissait et Yuurei en profita pour glisser doucement un petit mot, rendant justice a son ressentiment actuel.

"Voila qui va grandement me faciliter la tache, c'est la providence qui vous envoie."

" Je suppose qu'il serait plus simple de traiter votre liste dans l'ordre, ainsi nous n’oublieront rien, l'après midi débute à peine, nous avons du temps devant nous. Nous allons nous diriger vers le Lac des Astres, nous trouveront au bords de ses berges le Marbri, l'épimède et la cardamome. Allons y !"

La demoiselle lui révèle la position de trois des plantes, le Marbri que le Rôdeur ne connait pas, l'épimède et la cardamone que Yuurei connaissait déjà un peu mieux. yuurei sortit sa liste écrite par Lilith, et regarda à coté du nom des plantes tandis que la demoiselle traitais ses égratignures avec le linge et le baume du Rôdeur. Marbri : un grand Arbre dont il faut une bouture et des graines pour le replanter et un peu d’écorce. A l'endroit des effets médicinaux, Lilith avait juste noté : "Pour le conte Adhemar, de la part de Dame Adhemar". L'épidème quand à lui avait pour notation : "Système immunitaire déficient - seigneur Loth" et enfin pour finir, la Cardamone avait pour notation :" Anti-inflammatoire - Usage personnel". Yuurei releva la tête quand la demoiselle à la peau de nacre lui tendis son pot de bois contenant le reste de son baume de soin. son regard était comme triste, ou plutôt désolé. Yuurei en fronça les sourcils, quelque peu surpris et se demandant pourquoi cet air soudain.

" Je suis navrée, je vous fais perdre du tout et en plus j'ai sali votre linge et pioché dans votre baume, je suis impardonnable, une vraie catastrophe ambulante."

Yuurei eut un petit rire et un franc sourire, dévoilant pas mal de ses dents pour le coup. Puis il repris le baume que la demoiselle lui tendait et lui dit d'une voix aussi franche que son sourire.

" Il est la pour être utilisé et c'était offert de bon cœur. Et puis c'est mignon les catastrophes ambulantes, avec on ne s’ennuie pas au moins !"

Le rôdeur regardait la demoiselle dans les yeux, plutôt content de lui. Sa phrase eu l'effet escompté : il avait réussi à la faire sourire. Certes elle souriait timidement, mais elle souriait quand même au moins. Peut-être arrivera-t'il a enrayé cette timidité avant la fin de la journée. La demoiselle invita le Rôdeur à la suivre avant de s'enfoncer dans le bois.

" Maintenant que tous mes petits bobos sont hors d'atteinte des vilaines bactéries nous pouvons y aller, suivez moi !"

Notre Rôdeur n'eu qu'un rire amusé en réponse à la remarque de la demoiselle et lui emboîta le pas tandis qu'elle s'enfonçait dans les bois. Yuurei fut surpris de voir la demoiselle en botte aux couleur noire et marron avancer avec autant d'aisance à travers le bois et dut un peu forcer la marche pour la rattraper. Rien de dramatique ou de gênant, Yuurei était juste surpris de voir que la demoiselle avançait à un rythme assez soutenu pour qu'il puisse progresser normalement à travers la végétation.

Yuurei avançait, suivant la jeune femme et commençant à laisser naître une certaine curiosité sur qui elle était. Le rôdeur fus sortit de ses pensées par une question de la demoiselle qui semblait bien connaitre la botanique, du moins bien plus que le Rôdeur.

" Qu'allez vous donc faire de toutes ces plantes stimulantes et aphrodisiaques ? "

En entendant ceci, ce fut au tour du rôdeur de devenir de couleur cramoisie. Yuurei ne connaissait rien à la botanique et ne faisait que suivre les indications de Lilith. Cette soudaine révélation sur la nature de ses plantes mettait Yuurei dans une situation pour le moins embarrassante. En effet la demoiselle risquait fort de penser que Yuurei devait être une espèce de détraqué sexuel ou encore un homme impuissant. Il n'est pas impossible qu'elle pense avoir affaire à un détraqué sexuel impuissant non plus. Le Rôdeur essayait de formuler une phrase explicative d'une voix tremblante et en essayant de ne pas trop cafouiller tout en tendant la liste. La couleur cramoisie de son visage et son regard soudainement fuyant devaient sans doute s'entendre dans le ton de sa voix.

" Ahem. Ce... Ce n'est pas pour moi ! Je .. Je n'ai pas besoin de ce genre de plantes. Lilith, la dame avec qui je vis me les à demandé pour pouvoir les cultiver. Elle est Botaniste et il semblerait qu'elle ai pas mal de commandes de décoctions à base de ces plantes-là. *** montrant les noms dans la colonne "effet" de la feuille *** Comme elles ne poussent pas dans la Forêt Faste, elle avait dans l'idée d'en cultiver."

Ce fut dans un silence extrêmement gêné que le Rôdeur avança au rythme de la demoiselle, se promettant intérieurement d’étrangler Lilith en rentrant pour un coup pareil. Le Rôdeur était loin d'imaginer qu'il était parti à la cueillette pour tout les "mou-de-la-tige" de la région. Bientôt le Lac des Astres était visible par nos deux comparses, une belle berge arborant beaucoup de verdures et diverses arbres. Yuurei n'avait pas vu le temps passé et il est vrai que le temps est relatif quand on s'amuse ou qu'on est en bonne compagnie.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Mar 30 Déc - 0:53


Écoutant l'étrange silence qui avait suivit sa question, la chasseresse se demanda si cette dernière avait été mal reçue. Gardant le même rythme rapide, elle se risqua à jeter un coup d’œil en arrière. Avisant le rouge qui colorait le visage de l'homme elle ne put réprimer un nouveau gloussement. Curieuse, elle attendit patiemment la réponse. Si réponse il y avait, car Yuurei aurait tout aussi bien pu choisir de l'ignorer. La jeune femme ne s'en serait pas vexé, il était vrai qu'insinuer ainsi de telles ... choses, était déplacé. L'homme choisit de satisfaire sa curiosité, les trémolos de sa voix laissaient toutefois transparaître un certain malaise :
" Ahem. Ce... Ce n'est pas pour moi ! Je .. Je n'ai pas besoin de ce genre de plantes. Lilith, la dame avec qui je vis me les à demandé pour pouvoir les cultiver. Elle est Botaniste et il semblerait qu'elle ai pas mal de commandes de décoctions à base de ces plantes-là. *** montrant les noms dans la colonne "effet" de la feuille *** Comme elles ne poussent pas dans la Forêt Faste, elle avait dans l'idée d'en cultiver."
La femme aux cheveux immaculés se tourna vers son interlocuteur, avançant à reculons. Un sourire malicieux et amusé illuminait ses yeux saphir. Elle lança, mi-figue, mi-raisin, sa voix reflétant son état d'esprit :
" Vraiment ?"
C'est à ce moment, alors que son attention était focalisée sur le visage de l'homme, qu'une racine vicieuse décida de s'enrouler autour de sa cheville comme pour la punir de sa moquerie. L'archère, déséquilibrée, chuta lourdement dans un buisson touffu. Heureusement la jeune femme avait pensé à se couvrir le visage des bras dans sa chute, un réflexe bienveillant qui lui évita de multiples griffures. Lorsqu'elle cligna des yeux, se relevant en se massant les fesses qui avaient accusées le coup, et époussetant sa pauvre robe, qui décidément n’était pas adaptée à cette journée, elle remarqua que l'arbuste touffu qui avait amorti sa chute n'était autre qu'un pied de Damiana. Oubliant immédiatement sa mésaventure elle chercha des yeux Yuurei et lui lança, a la fois fière et à nouveau gênée de dévoiler une telle maladresse :
" Il semblerait que je sois tombée sur une des plantes que nous recherchons. C'est un joli coup de chance ... si on peut appeler ça ainsi, haha ..."
Tandis ce qu'elle songeait elle aussi à récolter une petite branche dont elle ferait une bouture car elle trouvait le buisson ravissant avec ses petites fleurs dorées, elle songea une nouvelle fois au voyage qu'elle allait devoir entreprendre. Les paroles du vendeur de parchemin, Elias Herfort, lui revinrent en mémoire : " L'identité est une part importante de notre vie, mais elle est parfois lourde à porter". La chasseresse avait tant de questions sans réponses concernant ses origines. Plus elle faisait de rencontre, plus elle se demandait si elle ne trahissait pas la confiance des gens en leur présentant ce nom de remplacement. L'esprit soudain flou et le regard porté vers le lointain elle observa le ballet de deux Sylvebec, notant également qu'ils étaient proches du Lac des Astres dorénavant.
Secouant la tête pour se ramener au présent la jeune femme décida que ce n'était pas le moment approprié pour se perdre dans le gouffre des doutes. Se souvenant de sa précédentes chute et des parasites qui avait appréciés le support qu'offraient ses mèches rebelles, elle passa rapidement une main dans sa crinière aux reflets bleutés. Ses doigts fins rencontrèrent soudain une petite branche que la femme avait du casser dans sa chute. Elle l’ôta de son emplacement et la fit tournoyer devant ses yeux qui se parèrent d'étincelles aux couleurs de la corolle. La chasseresse murmura, plus pour elle même que pour quiconque :
" Ces fleurs sont vraiment magnifiques. Leurs pétales sont aussi fragiles que gracieux et pourtant jour après jour elles endurent tout type d'épreuves. Ce sont des joyaux sauvages dont beaucoup ignore l'existence. C'est si triste."
Sentant le regard de l'homme l'archère redressa la tête et lui sourit, comme pour s'excuser de ce moment d'égarement. Elle ajouta, de façon audible cette fois ci :
" Je suppose que ce sont les feuilles dont vous avez besoin ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Yuurei Akuma
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 228
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs, Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire : Armure - End + 4 (15)
épée - Degats +10 (14)
mains nue +4
Endurance : 11
Spoiler:
 

0 Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Mar 30 Déc - 20:24

Le rôdeur rougissant regarde la demoiselle aux cheveux blancs se retourner pour lui parler, marchant à reculons avec un sourire à la fois amusé et innocent sur le visage. Les yeux émeraude du rôdeur regardaient, non sans gêne, les yeux saphir de la demoiselle tandis qu'elle lui lança un simple mot d'un ton aussi amusé que son sourire.

" Vraiment ?"

Le Rôdeur cherchait comment se tirer de ce guêpier quelque peu gênant, cette situation qui le faisait rougir. Yuurei regardait sa charmante compagnie qui se jouait de lui en marchant à reculons quand soudainement une maligne petite créature sylvestre, une racine d'une plante touffu non loin, fit trébucher l'archère. Yuurei eu le réflexe de tendre la main vers la demoiselle en disant "Attention !" d'une voix sonore primant l'avertissement.

Ce fut une demi-seconde trop tard, le Rôdeur put voir sa main se refermer dans le vide plutôt que sur le bras de la demoiselle, et celle-ci trébucher le fessier en avant sur la plante touffu lui ayant fait ce vil petit croc-en-jambes. Yuurei ne pouvait qu'avoir un petit rire amusé tandis que la demoiselle se relevait, la zone de la robe couvrant son fessier de couleur jaune et verte. Lorsque leur regard se croisa encore une fois, le Rôdeur souriait à la demoiselle qui avait comme un élan de fierté dans son regard.

"Il semblerait que je sois tombée sur une des plantes que nous recherchons. C'est un joli coup de chance ... si on peut appeler ça ainsi, haha ..."

Yuurei en resta interloqué quelques secondes, voici une surprise plutôt... surprenante, une plante qui nous tombes comme-ça, sur le nez ou plutôt sous les fesses. Puis Le rôdeur sortit sa liste de "courses" en ricanant, cherchant la plante en questions. Lorsqu'il la trouva, le Rôdeur déclara simplement à la demoiselle, un sourire amusé sur le visage.

" Comme je disais, c'est mignon les catastrophes ambulantes, avec on ne s’ennuie pas ! Pour la plante, je crois qu'il s'agit de la Damiana. Et ses propriétés sont ... Aussi pour monsieur Adhemar de la part de madame Adhmar."

Le rôdeur eu un instant de blanc avant de réaliser par lui-même les effets de ses plantes. Ce fut rougissant à nouveau que Yuurei leva les yeux au ciel pour eviter le regard azuré de la demoiselle aux yeux de saphir.Regardant le ballet amoureux de deux sylvebecs en silence. Ce fut la voix douce et calme de celle nommée Plume.

" Ces fleurs sont vraiment magnifiques. Leurs pétales sont aussi fragiles que gracieux et pourtant jour après jour elles endurent tout type d'épreuves. Ce sont des joyaux sauvages dont beaucoup ignore l'existence. C'est si triste. Je suppose que ce sont les feuilles dont vous avez besoin ?"

Le Rôdeur s'approcha de la demoiselle après qu'elle l'ai de nouveau regardé dans les yeux, sa brindille dans la main avec la fleur encore accrochée au bout. Celle-ci semblait loué une certaine admiration à la beauté de cette plante. Yuurei lui répondit d'un ton calme et d'un air souriant, trouvant mignon le geste de la demoiselle.

" Prenons donc une bouture pour en faire pousser chez vous. Si la plante vous plait, peu importe sa fonction non ? Sinon oui j'ai besoin des feuilles et d'une bouture pour en faire pousser dans la Forêt Faste."

Yuurei se baissa et posa son sac prévu pour les plantes à coté de la plante écrasée. Commençant a se mettre à l'ouvrage. Le résultat de la cueillette fut assez particulier.
*******************************************
Résultat du Dé :
1 : le Popotin de plume a casser les branches et racine de l'arbre rendant difficile d'avoir plus de deux boutures.
2-3 : Un Apis Gigas, dérangé par la cueillette vient attaquer nos deux comparses . Il ne faudra pas longtemps pour le tuer.
4-5 : Le rôdeur a pu sauver l’intégralité de la plante, prendre plusieurs boutures et plusieurs feuilles, ainsi qu'une belle fleur en parfait état de cette plante qu'il donnera à Plume
6 : Le Rôdeur attrape sans le vouloir un Sylvebec terrorisé, caché sous la plante que le Rôdeur était en train de dénudé de ses feuilles.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Mar 30 Déc - 20:24

Le membre 'Yuurei Akuma' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'dé à 6 faces' :
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Mer 31 Déc - 2:58


L'homme ne se tarissait pas de compliments à l'éloge de la maladresse de la chasseresse qui ne savait si elle devait en rougir ou s'en vexer. Était ce réellement mignon de cumuler les catastrophes ? Plume décida de ne pas s'attarder sur ce sujet. Elle aurait tout le temps de repenser à chaque détails de cette journée une fois rentrée à l'auberge. Quand Yuurei confirma l'identité de la plante la jeune femme se contenta de hocher la tête. Après lui avoir demandé s'il s'agissait bien des feuilles dont cette Herboriste avait besoin elle attendit la réponse de l'homme, plongeant sa main dans l'espace réduit entre le cuir de sa botte droite et sa peau elle en sortit sa Trancheuse-de-vent. Elle en fit un instant miroiter la lame dans les fins rayons qui avaient réussi à percer l'épaisse toison de la forêt et lorsqu'il prit la parole elle releva la tête.
" Prenons donc une bouture pour en faire pousser chez vous. Si la plante vous plait, peu importe sa fonction non ? Sinon oui j'ai besoin des feuilles et d'une bouture pour en faire pousser dans la Forêt Faste."
L'archère laissa échapper un rire léger. Oui, il importait peu que cette plante ai cet effet recherché par certains hommes afin de satisfaire leurs besoins primaires. Elle la trouvait magnifique, digne d'orner les façades d'un bâtisse afin d'illuminer les passants de ses reflets dorées qui la faisait rêver. La jeune femme lui répondit de sa voix chantante et désormais détendue :
" C'est une excellente idée. Je n'ai pas de domicile personnel pour le moment mais je compte me trouver un petit chez moi dans un futur proche. Ces fleurs seront magnifiques en jardinière. Bien, attaquons nous à la commande de cette Dame sans quoi elle finira sans doute par se chercher un amant !"
Sans se départir de son sourire elle entreprit de recueillir plusieurs feuilles, sans les abîmer. Après en avoir coupé une vingtaine et sélectionné deux branches robustes et bien portantes pour les boutures la chasseuse les tendit à l'homme. C'est à ce moment qu'elle attendit cet affreux bruit qu'elle haïssait au plus haut point. Lâchant sa récolte qui se répandit au sol elle se plaça instinctivement en position d'attaque, dague mortellement pointée en avant alors qu'elle offrait un usage presque pacifique quelques secondes plus tôt.
Plume eut un frisson de dégoût en voyant la créature sortir du couvert qu'offrait le buisson de Damiana. Une Abeille géante. Son bourdonnement rendait la chasseresse folle et même si elle n'avait pas eut peur de ces insectes géants elle les auraient massacré pour retrouver le silence. Une fois que cette chose horripilante fut entièrement dégagée de sa cachette et que la jeune femme eut la certitude qu'elle était bel et bien seule elle fendit l'air de sa lame. Prendre l’ennemi par surprise, le transpercer. Ne se souciant ni de sa tenue légère qui aurait pu révéler quelques mètres de peau lors de cette fente, ni de la réaction de Yuurei, l'archère pourfendit le thorax de l'insecte une première fois d'un coup puissant. Elle bondit, appuyant ses deux pieds sur la créature pour en retirer l'arme qui s'était solidement ancrée dans la carapace.
Un puissant battement d'aile de l'insecte la força à lâcher prise et elle se rattrapa de justesse, pestant une nouvelle fois contre cette journée ou rien ne se déroulait comme prévu. Énervée et frustrée d'avoir perdue prise sur son poignard auquel elle tenait beaucoup, la femme dégaina son arc et encocha une flèche. En moins de temps qu'il en fallait pour dire oups un premier trait fusa, dirigé vers cette tête couronnées d'horrible antenne rougeoyante dansant en tout sens. Une deuxième flèche franchit l'espace restreint un dixième de seconde plus tard alors que des paroles chargées de colère échappaient à la chasseresse :
" Retourne auprès Terra maudite créature bourdonnante !"

Lancer de dés:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Plume le Mer 31 Déc - 3:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Mer 31 Déc - 2:58

Le membre 'Plume' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'dé à 6 faces' :
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Yuurei Akuma
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 228
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs, Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire : Armure - End + 4 (15)
épée - Degats +10 (14)
mains nue +4
Endurance : 11
Spoiler:
 

0 Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Mer 31 Déc - 15:55

Le Rôdeur fit un bond en arrière, lâchant prise sur les feuilles qu'il tenait, en entendant un bourdonnement sortir de ses mains. Un Apis Gigas venait de sortir du feuillage et se pointait, dard en avant, contre nos deux aventuriers. Le Rôdeur sortait sa lame de métal blanc et s’apprêtait à combattre quand il vit que la demoiselle aux cheveux crèmes était déjà prête à se battre, toutes dagues dehors.

Le Rôdeur recula d'un pas de plus, histoire de laisser la créature à portée d'une pointe d'épée mais aussi de laisser de la place pour la demoiselle. Le Rôdeur était curieux de voir le talent caché de celle en face de lui qui semblait être un peu plus qu'une botaniste en robe.

La demoiselle trancha le thorax de l’abeille tueuse géante d'un puissant coup de dague qui resta logée dans la chitine de la créature. Une dague a moins de poids qu'une épée malheureusement, la dégagé n'est pas chose aisée. Chose que la demoiselle comprit quand la créature volante se propulsa dans les airs, obligeant la demoiselle a lâcher son poignard. Le Rôdeur allait trancher la créature quand deux flèches fusèrent, visiblement la demoiselle avait d'autres talents caché que celui d'experte à la dague.

Yuurei vu la créature prendre les flèches tandis que la demoiselle crachait son venin en quelques mots à l'attention de l'insecte géant. La première flèche se planta violemment dans le crâne de l'Apis Gigas, lui causant quelques dommages cérébraux et transformant ses mouvements d'esquivent calculés et instinctifs en des mouvements aléatoires d'une bête mourante. Peut-être est-ce dut justement à ces mouvements aléatoires où est-ce la faute à "pas de chance" Mais la deuxième flèche, quand à elle, se perd dans la végétation dense entourant la bête sans même la blesser.

Yuurei tourna autour de la créature rayée et volante dans son bourdonnement infernal, attendant qu'elle soit à portée pour un coup d'épée vertical pouvant mettre fin à la vie de cette dangereuse créature. Le cerveau touché et le thorax percé, la créature n'avait que peu de chances d’éviter. Yuurei vu une occasion et frappa la bête de son épée blanche aux reflets éclatant.
*************************************
résulta du dé:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Yuurei Akuma le Mer 31 Déc - 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Mer 31 Déc - 15:55

Le membre 'Yuurei Akuma' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'dé à 6 faces' :
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Mer 31 Déc - 16:29


La chasseresse pesta au moment ou la deuxième, qui aurait du toucher sa cible aisément, se perdit dans les fourrés. Les mouvements de l'Abeille tueuse étaient désormais impossible à prévoir. Poussé par un désir de survie cette dernière tentait de maintenir sa position dans le air alors même que ses ailes, battant follement l'air de façon désordonnées, semblait avoir du mal à la porter. Se redressant et encochant une nouvelle flèche, bien décidée à en démordre avec ce stupide insecte, elle se retint de justesse de tirer au moment ou l'homme entama une étrange danse autour de la créature. Une épée d'albâtre était apparue entre ses mains et semblait irradier d'une force capable de trancher un en deux partie égale le monstre leur faisant face. Fasciné par les mouvements fluides et pourtant mesuré de Yuurei l'archère resta immobile, prête à intervenir au moindre faux pas.
Le ballet s'acheva soudain. La longue lame capta un éclat de lumière au moment ou elle pourfendit la création de Terra et d'Aer. Tout s'était déroulé si vite que la chasseuse ne put en mesurer les moindres gestes. L'Abeille bourdonna plus intensément durant quelques secondes, hurlant sa colère et sa douleur alors que la dieux la rappelaient à leurs cotés. L'être tenta de fuir, mais déboussolé par la flèche ayant atteint son cerveau, elle percuta un arbre un peu plus loin, rejoignant le sol dans un bruit sourd. L'archère se précipita vers le monstre afin de récupérer son bien. Au moment ou elle arriva devant l'Abeille Géante mourante son bourdonnement était devenu si faible qu'il était à peine audible. La femme aux cheveux nacré récupéra sa dague, et prise de pitié, trancha la tête déjà bien abîmée par l'homme d'un puissant revers de l'arme.
La dame s'agenouilla ensuite auprès du cadavre et en sectionna le dard. Elle savait que certains marchands en donnaient un bon prix et il aurait était idiot de ne point profiter de l'opportunité qu'offrait cette rencontre afin de gagner quelques Tsuris. Elle savait, bien entendu qu'elle devrait partager la somme obtenue avec Yuurei, mais cela ne la dérangeait pas. Ils avaient été deux pour la tuer, ils devaient donc être deux à profiter de cette prime inattendue. Plume aurait été incapable de voler sa part à l'homme, voler n'était pas dans ses habitudes et elle avait une vision plutôt fermée du code de l'honneur que se devait d'avoir une personne honnête. Notamment une femme, si elle voulait évoluer dans ce cercle de chasseurs d'avantage réservés aux hommes, la jeune femme devait gagner leur respect. Chassant son raisonement un bref instant la jeune femme enterra le reste du cadavre de l'Apis Gigas et posant une main sur la motte de terre témoignant de la présence de la défunte elle murmura :
" Je rends cet être aux Quatre, qu'il puissent lui offrir une nouvelle vie, ici ou ailleurs."
Ainsi, son calme retrouvé après cette entrevue dégoûtante, selon son point de vue, la chasseresse ramena le dard qu'elle avait emballé avec prudence dans plusieurs larges feuilles à Yuurei et lui demanda, la voix reflétant sa franchise :
" Voulez-vous que nous séparions la sommes de la vente du dard en deux moitiés égales ? Je pourrais vous donner la moitié du prix, j'ai de quoi l'avancer. J'irais ainsi vendre la pointe une fois rentré à Luh pour en récupérer la prime."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Yuurei Akuma
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 228
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs, Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire : Armure - End + 4 (15)
épée - Degats +10 (14)
mains nue +4
Endurance : 11
Spoiler:
 

0 Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #17 écrite Mer 31 Déc - 21:24

Le Rôdeur observe la demoiselle sectionner le dard de l'animal et enterrer le reste du corps. La chasseresse nommée Plume semble donner un enterrement descend à la bête pourfendue. Yuurei observait la demoiselle faire, se disant qu'elle devait avoir un profond respect pour la nature pour faire de telles choses, ce qui ne faisait que renforcer son estime pour elle. La demoiselle enroula le dard dans plusieurs larges feuilles de Damiana avant d'approcher du Rôdeur. Visiblement elle désirait partager le "butin" qu'ils venaient d'obtenir.

" Voulez-vous que nous séparions la sommes de la vente du dard en deux moitiés égales ? Je pourrais vous donner la moitié du prix, j'ai de quoi l'avancer. J'irais ainsi vendre la pointe une fois rentré à Luh pour en récupérer la prime."

Le rôdeur essuya son épée de métal blanc sur une des feuilles de la nature environnante, puis regarda la demoiselle avant de hausser les épaules avec un sourire amusé. Cette demoiselle était honnête et pleine de surprise, mais surtout elle semble avoir un très bon fond et c'est essentiellement cette qualité que Yuurei jugeait comme la plus importante chez toute personne vivante. Le Rôdeur répondit à la chasseresse d'un ton simple et gentil. Gentil était bien le mot mais un soupçon je-m'en-foutiste sur la partie concernant l'argent.

" Bof vous savez, tant que j'ai ma part, que ce soit maintenant ou après la vente. Et puis nous n'allons pas faire les comptes maintenant en plein cœur de la forêt devant la première plante de la liste. Avec un peu de chance, nous aurons plus à partager avant la fin de cette petite aventure, faisons le tri à ce moment la. Je connais aussi quelques commerçants qui pourront nous racheter nos pièces un bon prix"

Une pause d'une seconde pendant laquelle le Rôdeur repris son souffle. Le ton de la voix du rôdeur passa doucement du sans intérêt pour passer à l'admiration lorsqu'il aborda la question sur les capacités de combats de la demoiselle.

"Vous vous êtes plus que bien débrouillé contre cette bête, visiblement vous savez manier l'arc et la dague. D’où vous viens ces talents ? Vous avez d'autres talents cachés que je devrais connaitre ? Vous m'avez soudainement l'air d'être un peu plus qu'une botaniste en robe."

Yuurei repris la route vers le lac non loin, ce fameux Lac des astres, écoutant les réponses de la demoiselle et tout ce qu'elle pourrait bien avoir envie de lui dire. Bien avant qu'il ne s'en rendent comptes, les voici devant le Lac des Astres. Ce fut un spectacle des plus envoûtants, vraiment magnifique. Les eau calmes du centre du lac reflétaient calmement le soleil sur les coups de midi, offrant milles reflets sur la végétation environnante pour lui donner une allure de sainteté. La journée semblait paisible, calme, sereine et tout ce que nos deux comparses entendaient était le chant de la nature. Le bruit des vagues et les cris des oiseaux les accompagnaient tandis qu'ils cherchaient les plants manquante de ce parchemin que le Rôdeur commençait à maudire intérieurement.

Ce fut quelques minutes après avoir tourné autour de la berge du lac que le Rôdeur a vu une des "plantes" de sa liste. Le Marbri est décris comme un "arbuste". Hors le rôdeur était face à un arbuste de quatre mètres de hauteur à la forme bien distinctive pour tout mâles, dressant son érection face à eux. Yuurei soupira et déclama d'une voix dépité, apparemment la journée était aussi riche de sous-entendu graveleux pour lui qu'elle n'était remplie de maladresses pour elle avant de faire confirmer son impression par la demoiselle nommée Plume.

"Décidément elles m'auront tout fait ces plantes. Je suppose que cet arbre géant en forme de ... Enfin vous voyez de quoi est bien un Marbri non ?"

Le Rôdeur n'attendit pas vraiment une réponse de la part de la demoiselle, il avait déjà saisis son sac pour les plantes d'une main et son épée de l'autre histoire de ramasser de l'écorce. Yuurei se demandait s'il devait vraiment prendre une bouture, il n'avait pas vraiment envie de voir ce genre de "trucs" pousser dans son jardin. Ce fût pendant que le Rôdeur eut de nouveau une surprise.

Des fourmis ! Le rôdeur à le réflexe de plonger le bras dans l'eau avec l'écorce pour se débarrasser des fourmis qui commençaient à lui grimper dessus mais la planche de bois heurte un Opale endormi qui se réveille avec un mal de crâne sévère et en se demandant ce qui ce passe avant de toiser le Rôdeur du regard et de prendre la fuite. L'opale fit, par accident,dériver l'écorce juste hors de portée de l'épée du Rôdeur. Yuurei soupira, hésitant entre ramasser une nouvelle écorce pleine de fourmis ou devoir se mouiller pour récupérer celle-ci.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Jeu 1 Jan - 2:46


Tandis ce que la chasseresse nettoyait sa précieuse Trancheuse-de-vent sur les hautes herbes avoisinants le buisson de Damiana, l'homme lui fit comprendre au travers de simple mot qu'une certaine confiance était établie et qu'il n'était pas nécessaire de faire les comptes de la journée. La jeune femme se rangea à son avis en hochant la tête poliment. Il était vrai que leur cueillette était loin d'être fini, elle espéra néanmoins qu'ils ne croiseraient plus d'Apis Gigas. Ces horribles bourdonnements lui avaient donnés une horrible migraine. Elle nota au passage l'information fournie par l'homme afin d'y revenir plus tard. Cette dernière l’intéressait tout particulièrement. Plume n'était pas avare pour autant, elle espérait seulement réussir à économiser suffisamment pour s'offrir un endroit qui n'appartiendrait qu'à elle. Un petit chez soit ou personne ne disparaît. Ou personne ne vous jette dehors. Ou vous pouvez faire ce qu'il vous plait à l'heure que vous voulez. La chasseresse voulait un nid chaleureux qui lui corresponde ou s'enfermer les mauvais jours, hors d'atteinte du monde extérieure. Pour cela elle avait besoin de ces Tsuris si dur à obtenir.
Un bref instant de silence se glissa derrière les paroles de Yuurei, bien vite remplacé par une nouvelle question. La jeune femme crut percevoir une pointe d'admiration dans la voix de l'homme, cela la mit mal à l'aise et elle ne répondit pas immédiatement. Elle ne voulait pas être admirée. Elle se battait juste pour survivre dans cette vie qui n’était sienne que par l’intermédiaire d'un mensonge qui s'était transformé en vérité au fil du temps. Il fallait qu'elle fasse ce voyage. Chaque jour qui passait la poussait d'avantage à se poser des questions, à se demander si jusqu'à présent elle avait réellement tout fait pour trouver les réponses qui la mènerait vers sa véritable identité. Vers sa famille. Ou ce qu'il en restait ... La chasseuse sortit violemment de ses pensées en voyant le jeune homme s'éloigner en direction de la surface miroitante. Ramassant son armement et le rangeant méticuleusement elle s'élança à sa suite.
Arrivée à la lisière de la forêt, proches des berges du lieux mystique. Plume se perdit dans les reflets lumineux que l'onde faisait danser sur les fiers gardiens centenaires protégeant cet endroit si particulier. Elle se souvint de la première fois qu'elle l'avait vu. Lors du test lui ayant permit d’accéder au cercles des chasseurs dorés c'est ici qu'elle avait capturé l'Inako, ce magnifique dragon aux écailles d'Albâtre. L'espace d'un instant, alors qu'elle venait de priver la magnifique créature d'un de ses atouts et qu'elle lui rendait sa liberté, leur regards s'étaient croisés. La chasseresse ne pouvait oublier cette poignées de secondes où elle avait vu dans les yeux du dragon plus de gratitude que sur tout les visages humains qu'elle avait croisé ici. Soupirant la jeune femme laissa sa main droite errer dans la végétation bordant le lac. Puis elle décida qu'il était temps de donner une réponse convenable à Yuurei. La vérité, ce long débat sur elle même, que devait elle raconter ? Que devait elle taire ? Toute la complexité des relations reposait là dessus. La jeune femme, dont le vent maltraitait les fins filament d'Ivoire que formait ses cheveux, déclara après avoir prit une grande inspiration :
" Qui sait ? Peut être suis-je un de ces monstres humains qui aiment à contrôler tout ce qu'ils rencontre. De la botanique en passant par la maîtrise des armes, rien n'échappe à ma soif de connaissance. Je suis pourtant loin d'avoir fait le tour de toutes les disciplines existantes et il me reste beaucoup à apprendre. Bien plus qu'une vie le permet. Je suis pourtant trop ambitieuse pour abandonner si facilement."
Elle avait clos le sujet d'un sourire mystérieux et rêveur, détournant les yeux du miroir d'azur. S'ouvrant à le multitude de secrets que chantait le vent dans les roseau elle apprécia cet instant de silence, la caresse du soleil sur sa peau la réchauffait juste suffisamment pour que sa robe ne lui paraisse trop fine. Le froid était suffisamment présent en cette saison mais, heureusement, les alentours de la capitale était moins sujets au baisses de températures que ne l'était Rorn où les terres se trouvant au-delà des ruines de Nécra et l'astre de feu, actuellement à son zénith, dardait sur les promeneurs ses rayons chaleureux. Perdue dans le sentiment d’appartenance à ce lieux merveilleux, la voix de Yuurei, qui avait reprit ses recherches en contournant le lac, la sortit de cette transe aux effets apaisants.
"Décidément elles m'auront tout fait ces plantes. Je suppose que cet arbre géant en forme de ... Enfin vous voyez de quoi est bien un Marbri non ?"
La chasseresse parcourue l'espace en quelques enjambées et observa l'arbuste que semblait designer Yuurei. Malgré sa forme, pour le moins virile, la présence des épaisses et larges feuilles rondes et de cette écorce rouge et granuleuse confirmé qu'il s'agissait là d'un pied de Marbri. Amusée par la réaction de l'homme Plume ne put s'empecher de renchérir :
" Vous n'avez encore rien vu."
Puis, reprenant son sérieux, l'archère ajouta :
" C'est bien un Marbri. Je suppose qu'il vous faut l'écorce, c'est la seule chose utile que cette création de Terra ai à offrir. Hormis son apparence pour le moins flagrante."
La jeune femme entreprit d'aider Yuurei qui avait déjà sortit sa lame de son fourreau et arrachait l'écorce en un long lambeau. Soudainement, alors qu'elle venait de déposer sa propre parcelle de résidus sylvestre dans le grand sac, le cueilleur recula d'un bond et plongea l’intégralité de son bras dans l'eau limpide de la masse aquatique, écorce arraché comprise. Plume s'approcha et avisant les fourmis elle comprit la situation et ne put s’empêcher de rire, se permettant même de déclarer, gentiment moqueuse :
" Vous avez des fourmis dans les bras, mauvaise circulation du sang ? C'est peut être lié à d'autre problèmes ..."
Néanmoins quand un Opale, dérangé dans son sommeil par une attaque inattendue, prit la fuite en emportant dans son sillage la large bande d'écorce, une grimace se dessina sur le visage de la femme. Le morceau était suffisamment grand pour apporter beaucoup d'huile ou de poudre, suivant l'utilisation qu'on en faisait, et un bref regard alentour permit à la chasseresse de constater qu'il s'agissait du seul buisson présent. Ils ne pouvaient donc se permettre de perdre ce morceau. Sans réfléchir Plume se débarrassa de ses bottes, son armement et son sac. Puis elle lança à l'homme, gênée et directe à la fois :
" Je vais le chercher, fermez les yeux. Si vous les ouvrez avant que je vous le permette je vous promet de vous débarrasser de vos bijoux de familles. "
La jeune femme se débarrassa ensuite de sa robe, la passant par dessus sa tête, sans prendre le temps d'attendre la réponse du cueilleur. Ne gardant que son ensemble de lingerie en dentelle immaculée elle s'approcha de la berge rapidement et plongea. L'eau glacé l’accueillit, la débarrassant des dernières bribes de brumes enveloppant son esprit. Mais qu'est ce qui lui était passé par la tête ? Ce n'était qu'un vulgaire morceau d'écorce et en cherchant les autres plantes de la liste ils en auraient surement trouvé d'autre. En quelques brassées puissantes elle se saisit du morceau de bois flottant qui avait dérivé vers le centre du lac. La chasseuse revint ensuite rapidement vers la berge, ne vérifiant même pas si l'homme avait triché ou non. Cela lui importait peu au final. Elle regagna la terre ferme, lâchant le fruit de son plongeon à coté de l'homme la jeune femme se précipita vers son sac sans fond. Elle en sortit la cape sombre et s’emmitoufla dans le doux tissus qui lui apporta rapidement un peu de chaleur. Elle défit son corset afin de l'essorer puis le réajusta. Plume se saisit ensuite de sa tenue de chasse pliée avec soin dans le sac sans fond et s'en vêtit sous couvert de la cape. Quand elle eu finit de sa changer elle rangea la cape et la tenue mouillée dans son bagage. Elle s'en occuperait en rentrant. La chasseresse se tourna alors vers l'homme. Qu'allait il penser de cette idée stupide ? Se permettant d'user d'une assurance hors d'atteinte de son état présent elle lança à Yuurei :
" Vous pouvez ouvrir les yeux. J'ai récupéré l'écorce elle est à coté de vous. Nous pouvons continuer nos recherche."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Yuurei Akuma
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 228
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs, Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire : Armure - End + 4 (15)
épée - Degats +10 (14)
mains nue +4
Endurance : 11
Spoiler:
 

0 Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #19 écrite Jeu 1 Jan - 23:43


La demoiselle nommée Plume semblait ne pas pouvoir résister à la tentation de plaisanter avec le Rôdeur lorsque celui-ci plongea son bras envahit par les fourmis dans l'eau claire du Lac des astres, faisant une bosse a un pauvre Opale au passage. Ce petit trait d'esprit était un point positif pour Yuurei qui espérait bien que les gens de ce monde n'aient pas perdu leur humour.

Ce fut malgré lui que Yuurei souriait à la sentence de la demoiselle, dit sur un ton amusé. Ce petit ricanement, alors qu'il avait encore le bras dans l'eau, était preuve d'une bonne humeur et d'une bonne entente entre ses deux êtres.  

" Vous avez des fourmis dans les bras, mauvaise circulation du sang ? C'est peut être lié à d'autre problèmes ..."

Le Rôdeur souri et répondit à la demoiselle, sur le même ton amusé tout en se relevant doucement, regardant cette écorce dériver. Yuurei répondit d'une voix qui semblait légèrement infantile et d'un air agréable malgré son bras mouillé.

"Oh aucuns problèmes ne nécessitant l'aide de cette écorce qui vient de me tremper le bras ! Promis de ce coté la, tout vas bien ! "

Yuurei se tourna vers la demoiselle aux cheveux d'ange et allait lui dire qu'il allait devoir aller chercher cette maudite écorce quand quelque chose dans le comportement de la demoiselle le stoppa net. Curieusement, elle avait déjà déposé les armes et son sac et elle commençait à défaire ses bottes. Lorsque notre aventurier allait demander à la demoiselle ce qu'elle faisait, celle-ci pris les devant et la parole en même temps.

" Je vais le chercher, fermez les yeux. Si vous les ouvrez avant que je vous le permette je vous promet de vous débarrasser de vos bijoux de familles. "

Le Rôdeur réfléchit un instant et répondit d'une voix simple n'ayant pas tout à fait réalisé ce que la demoiselle sous-entendait avant que celui-ci ne le dise de vive-voix d'une voix bien innocente pour son âge et surtout qu'il voit la demoiselle commencer à retirer sa robe sous ses yeux.

"Oh, nous n'avons pas beaucoup de bijoux dans la famille, nous avons bien deux ou trois bagues de valeurs mais je doute que ça puisse être considéré comme des bijoux de … Oh! Je vois !"

Yuurei se retourna, bien sur les yeux grands ouverts puisqu'il tournait les yeux à la demoiselle.  Le Rôdeur cherchait dans son sac à dos, il avait une couverture au cas ou il dormait à la belle étoile et quelque chose lui disait que la demoiselle allait en avoir besoin après avoir fait plouf dans le lac.

Le rôdeur redressa la tête et regarda devant lui, se demandant ce qui se passait derrière lui quand il entendit le bruit d'un corps qui entre dans l'eau.  Mais la vision de ce qui avait devant lui le perturbait bien plus. En effet notre Rôdeur avait de face et bien en visu... Le marbri à la forme évoquant la virilité masculine qui dressait son infatigable érection juste... Sous son nez. Ce fut en soupirant que le Rôdeur ferma les yeux, il n'allait pas espionner la féminité de la demoiselle l'accompagnant et n'allait certainement pas non plus admirer cet arbre la.

"Vous pouvez ouvrir les yeux. J'ai récupéré l'écorce elle est à coté de vous. Nous pouvons continuer nos recherche."

Le Rôdeur ouvrit les yeux et vit l'écorce à coté de lui, écorce qu'il s'empressa de ranger dans le sac. Puis en se relevant le Rôdeur saisit sa couverture et se tourna vers la demoiselle en lui tendant la couverture, pensant qu'elle aurais besoin de se réchauffer et de se sécher. Yuurei resta un instant bouche-bé. La demoiselle aux cheveux immaculé était déjà sèche certes, mais aussi habillée avec une belle tenue de Rôdeuse qu'elle n'avait pas l'instant d'avant.

Cette tenue était une tenue de cuir reptilien ornée de pièces dure et de diverses sangles, ainsi qu'une partie en tissu, probablement du lin ou du coton. Une de ses épaules était couverte d'une protection particulière offrant un bénéfice de protection au bras maniant l'arc de l'archère. Le Rôdeur n'avait plus en face de lui une botaniste mais bien une archère, habillée et équipée pour le combat et le pistage en forêt.  

Yuurei se demandait toujours comment elle avait pu transporter tout ceci et ou elle avait bien pu le cacher pour que cette tenue volumineuse ne prenne aucune place, il se demandait également ce qu'était devenue l'ancienne robe de la demoiselle et n'hésita pas à lui demander, remettant sa couverture dans son sac à dos.

"Je sais bien que les femmes ont plus de cachettes que les hommes mais la quand même ! Comment avez-vous fait pour cacher cette tenue tout ce temps ? Et ou est passé la robe ? En tout cas cette tenue vous vas parfaitement, on à l'impression d'être devant une Chasseuse Doré".
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #20 écrite Ven 2 Jan - 18:30

Alors que l'homme tendait vers elle une couverture sèche qui semblait aussi douce que moelleuse, ses yeux s’agrandirent soudain comme s'il cherchait à percer des mystères dont seuls lui possédait les questions. La chasseresse sourit et refusa le tissus en le remerciant. Seuls ses cheveux d'albâtre étaient encore mouillés mais ce n'était pas dérangeant. Ils sécheraient durant leurs recherches. Yuurei semblait détailler la nouvelle tenue qu'elle avait enfilé avec intérêt aussi précisa t elle en riant :
" Croyiez vous que je pratiquais la chasse en robe ? Cela m'arrive, il est vrai, mais lors de mes missions une tenue plus sérieuse et pratique m'est indispensable. Celle-ci est fait du meilleur cuir souple qu'on puisse trouver sur le marché de Luh. "
L'archère effectua un rapide tour sur elle même, plus pour montrer l'ensemble de cuir finement conçu que pour se vanter ou se mettre en avant. Puis, tandis ce que l'homme rangeait la couverture elle écouta sa question, dont la probable réponse semblait le perturber.
"Je sais bien que les femmes ont plus de cachettes que les hommes mais la quand même ! Comment avez-vous fait pour cacher cette tenue tout ce temps ? Et ou est passé la robe ? En tout cas cette tenue vous vas parfaitement, on à l'impression d'être devant une Chasseuse Doré".
Plume rit un instant avant de pâlir quand il évoqua le titre qu'elle avait gagné il y a peu de temps. La chasseresse n'aimait pas se vanter mais le mensonge était une chose auquel elle ne pouvait pas se résigner. Elle déclara donc d'un ton neutre, répondant tout d'abord à la partie concernant le mystère des vêtements :
" Vous devriez faire un tour à la boutique magique, dans le centre de Luh, ils ont des articles pour le moins surprenant. Et la star de leur vente est sans doute le sac sans fond. Cela m'étonne que vous n'en ayez jamais entendu parler, c'est un partenaire indispensable ! Tant que vous vous souvenez de ce que vous y mettez et que cela entre par l'ouverture alors l'espace qu'il contient semble se déployer à l'infini pour conserver tout ce dont vous pourriez avoir besoin ! Un peu comme un tour de magie"
Puis, à nouveau gênée et tortillant ses mains entre elles, l'archère ajouta :
" En fait je fais partie de l'ordre des chasseurs dorés depuis quelques temps. J'ai déjà effectué ma première mission, je devais accompagner une petite fille à la plage Lylin, elle était tellement adorable et ce fut une journée merveilleuse. J'espère vivre plein d'autre aventure grâce à ce titre, mais je ne cherche nullement à en user pour me remplir les poches ou accroître ma place dans la société. De ce fait j'évite généralement d'aborder ce sujet."
Tournant la tête pour ne pas regarder Yuurei, la chasseuse avisa soudain une autre des plantes de la liste sur les berges opposées. Elle reconnu l'étrange lierre grimpant dont les feuilles étaient veinées de rouge. Le pied semblait couvrir plusieurs arbres se trouvant cote à cote, quelle chance de tomber su un plant aussi épanoui ! La jeune femme pourrait ainsi en garder quelques feuilles pour faire des pâtes à mâcher en cas de rhume, car les feuilles, broyées, étaient certes amères mais avait la capacité de booster le système immunitaire. L'archère savait que c’était l'autre propriété qui intéressait la femme voulant ces plantes. Au vue du reste de la liste certains couples devaient avoir de sérieux problèmes. Ce qui faisait bien rire Plume, il faut l'avouer. Pointant du doigt la plante grimpante elle déclara :
" Il semblerait que nous ayons de la chance, ce plant d'Epimède est très bien développé et offrira une bonne récolte. Allons y avant qu'un animal ne mange toutes ces jolies feuilles colorées."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Yuurei Akuma
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 228
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs, Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire : Armure - End + 4 (15)
épée - Degats +10 (14)
mains nue +4
Endurance : 11
Spoiler:
 

0 Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #21 écrite Ven 2 Jan - 22:59

 
Le rôdeur regarde la demoiselle rire de bon cœur à la plaisanterie glissée dans sa question avant de finir par pâlir devant la fin de la phrase. Quelle maladresse le Rôdeur avait bien put dire pour que la demoiselle, déjà bien blanche, blanchisse encore plus ?

La demoiselle apporta, en tout cas, son lot d'informations au Rôdeur concernant le transport de ses affaires. Apparemment une boutique avait des articles magiques, dont un sac sans fonds pouvant transporter tout tant qu'on oublie pas son contenu.  

" Vous devriez faire un tour à la boutique magique, dans le centre de Luh, ils ont des articles pour le moins surprenant. Et la star de leur vente est sans doute le sac sans fond. Cela m'étonne que vous n'en ayez jamais entendu parler, c'est un partenaire indispensable ! Tant que vous vous souvenez de ce que vous y mettez et que cela entre par l'ouverture alors l'espace qu'il contient semble se déployer à l'infini pour conserver tout ce dont vous pourriez avoir besoin ! Un peu comme un tour de magie"  
 
Yuurei se promis. d'en acheter un en rentrant mais il voulait continuer à interroger la demoiselle la dessus. Puis il regarda la demoiselle, visiblement gênée et tortillant ses doigts comme une petite fille ayant fait une bêtise et devant se justifier de celle-ci devant ses parents. Le Rôdeur la regardait d'un air amusé, trouvant sa réaction mignonne. Après tout elle n'a pas l'air d'avoir encore atteint ses vingt années de vie, et le Rôdeur en a facilement dix de plus.

" En fait je fais partie de l'ordre des chasseurs dorés depuis quelques temps. J'ai déjà effectué ma première mission, je devais accompagner une petite fille à la plage Lylin, elle était tellement adorable et ce fut une journée merveilleuse. J'espère vivre plein d'autre aventure grâce à ce titre, mais je ne cherche nullement à en user pour me remplir les poches ou accroître ma place dans la société. De ce fait j'évite généralement d'aborder ce sujet."  

Le Rôdeur regardait la demoiselle dans les yeux, ou du moins essayait mais vu qu'elle tournait la tête, il était difficile de continuer ainsi. Yuurei glissa doucement une phrase à la demoiselle, voulant la rassurer, mais celle-ci pris la parole avant lui.  

" Il semblerait que nous ayons de la chance, ce plant d'Epimède est très bien développé et offrira une bonne récolte. Allons y avant qu'un animal ne mange toutes ces jolies feuilles colorées."  

Yuurei regarda dans la même direction que la demoiselle et constata effectivement qu'un magnifique plant d'Epimède prenait racine sur plusieurs arbres. Le Rôdeur sourit et continua sa marche en direction de l'autre rive, voulant au passage dire à la demoiselle tandis que le chemin se faisait.

"Ainsi vous êtes une Chasseuse Dorée, Votre épreuve semble vous avoir laisser de très bons souvenirs du coup il n'y a pas de raison pour en pâlir ou en avoir honte.  Je suis un ancien Milicien, et je ne cache pas ce pan de ma vie même si ce n'est pas aussi prestigieux."  

Enjambant les fourrés, le Rôdeur continuait son discours pour la jeune chasseuse l'accompagnant. D'une voix grave et simple, se voulant amicale plus qu'autre chose tandis qu'il rehaussait son barda sur son dos.

" Ce sac sans fond m'a l'air particulièrement intéressant, je ne connaissais pas. Mais vous pourriez me montrer comment il marche ? Je vais sans doute m'en prendre un en rentrant si c'est aussi pratique que ça"  

Le Rôdeur écoutait la réponse de la demoiselle Chasseuse Dorée derrière lui tandis qu'ils avançaient vers le pied d'Epimède prenant plusieurs arbres dans ses serres. Yuurei reconnu une autre plante sur l'arbre parasité de liannes parmi la végétation. De la Salsepareille visiblement et , une fois n'est pas coutume, Yuurei sortit sa liste pour vérifier et voir quoi prendre.  
 
L'épimède était visiblement à prendre pour en faire pousser un plan non pas uniquement pour ses vertes aphrodisiaques, mais aussi pour ses vertus médicinales pour un certain nobliau de Lüh presque toujours malade. La seconde plante, la Salsepareille était une liane épineuse avec de belles grappes de fruits rouges et de larges feuilles ainsi que quelques fleurs blanches en grappe également. La Salsepareille en revanche était pour faire une boisson facilitant le transit et un baume pour la peau. Pour une fois, une seule depuis le début de cette cueillette, le conte Adhemar ne fut pas cité une seule fois en dessous de ces plantes.
 
Yuurei s'approchait doucement des arbres pour pouvoir prendre de ses lianes mais il semblerait qu'au sol, le Rôdeur n'ai point vu un autre petit habitant de cette forêt.
 
*******************************************************
Résulta du dé:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #22 écrite Ven 2 Jan - 22:59

Le membre 'Yuurei Akuma' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'dé à 6 faces' :
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #23 écrite Sam 3 Jan - 0:42


"Ainsi vous êtes une Chasseuse Dorée, Votre épreuve semble vous avoir laisser de très bons souvenirs du coup il n'y a pas de raison pour en pâlir ou en avoir honte.  Je suis un ancien Milicien, et je ne cache pas ce pan de ma vie même si ce n'est pas aussi prestigieux. Ce sac sans fond m'a l'air particulièrement intéressant, je ne connaissais pas. Mais vous pourriez me montrer comment il marche ? Je vais sans doute m'en prendre un en rentrant si c'est aussi pratique que ça"
La voix amicale de l'homme semblait accompagner leur progression. A chaque nouvelle péripétie venait son lot d'anecdotes et d'informations et les deux humains paraissaient bien s'entendre. La demoiselle répondit gentiment, contente de partager ces heureux souvenirs avec quelqu'un qui pourrait les comprendre :
" Peut être pourrions nous partager un repas a la taverne un jour ? Ainsi nous pourrions parler de ce qui nous a mené jusqu'ici. Pour ce qui est du sac comme je vous l'ai dit ce n'est pas compliqué. Regardez. Je sais, par exemple, que j'ai dans mon sac sans fond un collier de coquillage que nous avons créé avec la petite Elise lorsque nous sommes allés à Lylin. Il me suffit d'y penser et hop je le tient. Tant que l'objet rentre par cette ouverture alors il peut y être stocké. Mais il ne faut surtout pas oublier ce qui s'y trouve, sans quoi on ne peut plus le récupérer."
Tout en lui expliquant elle lui avait montré chaque étape décrite. Lorsqu'elle eut terminé elle rangea délicatement le collier et se redressa. Ils se dirigèrent ensuite vers le plant repéré par l'archère et entamèrent leur récolte. Tandis ce que la jeune femme collectait les feuilles nervée d'écarlate, Yuurei semblait, lui, avoir trouvé de la salsepareille, cachée au milieu de la dense végétation. Ce fut à cet instant qu'un cris de douleur retentit. Plume bondit en avant, juste a temps pour comprendre qu'une nouvelle situation inattendue était entrain de se produire. L'homme semblait avoir marché sur la queue d'un Oboro ronflant et la bête ne semblait pas franchement ravie d'avoir été réveillée. La chasseresse émit un petit sifflement pour faire comprendre à Yuurei qu'elle prenait place plus loin prête à réagir. Ainsi elle conservait l'atout de la surprise tandis ce qu'il était bien trop près du monstre pour pouvoir s’échapper sans risquer une poursuite.
La chasseresse s’agenouilla, dissimulée par la végétation et banda son arc, usant d'une flèche spéciale. Puis elle se concentra sur l'Oboro. Tout sembla soudain se figer par l'archère, les alentours vibraient à la vitesse des battements de son cœurs qui ralentirent au fur et à mesure jusqu’à ce qu'il soit presque imperceptible dans l’environnement. Alors elle s'immobilisa et attendit le bon moment. Prête à aider l'homme si la situation dégénérait rapidement. C'était un risque à prendre pour conserver un avantage.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Animateur
I Animation l
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 07/09/2013
Messages : 156
Elément : Feu
Inventaire▲

Aventure #24 écrite Sam 3 Jan - 22:56

L'orobo était allonger tranquillement pour se reposer en cette journée. Les herbes était grande près de lui et il dormait paisiblement n'ayant pas remarqué que le reste du groupe c'était éloigné. La créature était donc tranquillement posé au sol les yeux clos dans un sommeil profond. Quand une douleur fulgurante passa de sa queue à son cerveau. Il étouffa un grognement prononcer. Il avait mal terriblement mal! Qui osait marcher sur sa queue?! Canine sortie L'orobo se retourna dans les haute herbe et mordit fortement la jambe de l'agresseur. Ces dents s'enfoncent profondément dans sa chair, le sang coulant dans sa gueule. La créature était en colère, frustré et surtout il avait mal très mal, trop mal!

Il n'avait pas vu l'humaine un peu plus loin, sans importance, il tenait le responsable de toute cette douleur. Il tira l'homme dans les haute herbe brusquement, le traînant au sol plus loin dans un lieu plus sur pour le tuer. Il tirait sur la jambe jusqu'à un petit coin au milieux des herbes hautes de la forêt entre les arbres majestueux. Puis l'Orobo porta ses yeux de chasseur sur la misérable créature devant lui. Il allait la tuer et la manger sur! Alors il lâcha sa jambe pour dans l'instant bondir à son cou toute griffe sortie les crocs menaçant son visage.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Yuurei Akuma
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 228
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs, Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire : Armure - End + 4 (15)
épée - Degats +10 (14)
mains nue +4
Endurance : 11
Spoiler:
 

0 Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #25 écrite Dim 4 Jan - 2:41


La surprise fut aussi puissante que la douleur en ce moment même pour le Rôdeur. Une douleur vive et cinglante lui enserrait le mollet de ses crocs saillants. Quand on regarde le ciel, on ne regarde pas ou on met les pieds. Et Yuurei venait d'avoir une belle piqûre de rappel sur cette règle élémentaire.

Comment était-il possible que le Rôdeur n'ai pas vu cet Oboro endormis devant lui ? Comment avait-il pu lui marcher sur la queue sans même se rendre compte qu'il était la ? Voici des questions auquel le Rôdeur n'avait pas le temps de répondre actuellement, pestant simplement sa maladresse et criant sa douleur lorsque les crocs de l'Oboro enserraient sa cheville.

La bête fit tomber assez facilement le Rôdeur et commençait à le tirer dans les hautes herbes, entendant la chasseresse nommée Plume siffler pour signifié qu'elle prenait place plus loin pour attaquer, sans doute à l'arc. La pénétration des flèches risque d'être efficace contre une telle bête. Yuurei ne pouvait pas attendre simplement de se faire sauver par la princesse charmante en bon prince en détresse. Il risquait de finir bouffer par le grand méchant loup bien avant.

Tandis que la bête traînait le Rôdeur vers les hautes herbes. Yuurei défourailla son épée de métal blanc. Serrant les dents à cause de la douleur et se préparant à estoquer la bête. Yuurei allait attaqué quand il senti la pression sur sa cheville se relâcher. Le Rôdeur ne dut qu'a ses réflexes de ne pas être dévoré sur le champs. La bête lui bondit à la gorge et l'ex-milicien eut à peine le temps de le saisir à pleine main à la gorge de son bras gauche pour l'empêcher de lui mordre le cou.

La bête était forte. Bien plus forte qu'un être humain et Yuurei n'allait pas tenir ses crocs éternellement à distance. Il fallait que la demoiselle nommée Plume l'aide et le plus vite possible. Chose que Yuurei allait signifier d'une voix puissante tandis que son bras droit essayait de transpercer la Bête de son épée.

"Plume j'aurais VRAIMENT besoin d'un coup de main la!"



*******************************************************
résulta du dé:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Collecte dans la forêt de Jade.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une Ame perdue dans la forêt de Cendre [Pv Nuage de Cendres]
» Dans la forêt de la nuit
» Passage dans la forêt de Jade.
» Une lumière dans un arbre [ forêt de jade ]
» La sortie de la Forêt de Jade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: La Forêt de Jade-