Une rencontre fortuite

Partagez| .

Une rencontre fortuite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Sam 6 Déc 2014 - 15:15

N’oublie pas, ce qui compte ce n'est pas la destination mais le voyage.



Quelque part dans les montagnes Zan du Sud, à proximité de Granderive.


Cela faisait six jours que Raphael avait quitté Ornavyk. Il avait passé quelques jours à se préparer avant de quitter ses parents et Ahrjorn. Pour la première fois de sa vie il s’aventurait hors des plaines.

Le début de son voyage fut très pénible. Il n’était jamais simple de traverser les monts de Givre, surtout seul.  Enfin, il n’était pas vraiment seul. Ahrjorn lui avait fait un précieux cadeau,  l’un des trois petits de Saphir. Saura était un jeune Dragan mâle, sevré depuis peu. Son pelage, d’un blanc pur et d’un bleu pastel, lui venait de son père et contrastait avec le blanc uni de celui de sa mère. Le jeune Dragan, d’un naturel impulsif, joueur et curieux rompait la monotonie du trajet. Mais il compliquait également le travail de Raphael qui se devait de l’éduquer et d’essayer de s’affirmer en tant qu’Alpha. Régulièrement, Saura voulait choisir la direction que devait prendre leur voyage. Raphael devait user d’autorité pour faire comprendre au Dragan que c’était à lui de suivre et non l’inverse ! Il appréciait déjà grandement la présence du Dragan et, tous les soirs, il consacrait un moment à jouer et à s’occuper de lui afin de renforcer le lien naissant entre eux.

Leur longue marche les avait menés jusqu’au milieu des montagnes Zan. Raphael qui ne connaissait pas trop ces terres avait décidé qu’ils ne s’éloigneraient pas de Granderive, le fleuve les menant directement jusqu’à Lüh. Cependant, par prudence, ils ne suivaient pas ses berges. Trop de monde pouvait passer par là. Et Raphael voulait plus que tout éviter les rencontres malheureuses en ce lieu qui, bien qu’en dehors des Terres de Non-Droit, restait une terre sauvage.

La matinée était bien entamée et le ciel dégagé. Bien qu’il fasse toujours un peu frais à ces hauteurs, Raphael avait chaud. L’absence de neige, de glace et de givre lui donnait l’impression qu’il faisait terriblement bon. C’est pourquoi il avait rangé sa lourde et chaude veste dans son sac.  Il s’émerveillait de ce paysage sans glace ni brume. Toutefois il restait vigilant. Les bêtes qui vivaient ici lui étaient inconnues et il ne devait prendre aucun risque. Ahrjorn lui avait enseigné que la connaissance était une arme et le jeune homme l’avait vérifié à de nombreuses reprises lors de ses chasses. Ici, il avançait à l’aveuglette et il n’aimait pas ça. Devant lui Saura ne cessait de renifler tous les rochers, arbustes et plantes qu’il apercevait. Le jeune louveteau polaire courrait de trouvaille en trouvaille, retournant de temps en temps vers Raphael pour quémander une caresse.

Ils arrivèrent à un endroit où le relief  était fortement accidenté. La montagne portait les stigmates de la fureur de Terra. Le jeune homme, qui pouvait apercevoir le sommet,  ne voyait pas la zone se trouvant à une vingtaine de mètres de lui et s’étendant sur quelques mètres. Il allait rappeler Saura, qui trottinait devant lui et qui s’apprêtait à quitter son champ de vision, lorsque le Dragan s’arrêta net. Il dressa ses oreilles, retroussa ses babines et grogna doucement. Il avait repéré une proie ou un prédateur. Raphael ne connaissant pas encore assez bien son compagnon pour trancher.  Il dégaina l’épée de fer accrochée dans son dos et rejoignit l’animal.

- Calme Saura, calme, lui murmura-t-il en le dépassant.

Raphael s’avança d’un pas lent jusqu’au bord de l’escarpement afin de voir ce qui avait alerté le loup. Soudainement Saura s’élança, dépassa Raphael et sauta par-dessus l’escarpement. Surpris, l’Inquisiteur observa, impuissant, son compagnon disparaître devant lui. Face à l’incertitude de l’ennemi qui faisait face à son Dragan, Raphael oublia tout espoir de discrétion et courut rejoindre son compagnon.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Aënaelle Litios
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Naoto Fuyumine- Dogs bullet and carnage
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 314
Double Compte : Nephylim
Métier : Historienne/aventurière
Invocation(s) : Lua
Invocateur : L'éminence grise derrière l'écran
Inventaire : Carnet de voyage, encre et plume, petits outils, un Katana et un poignard
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Mer 10 Déc 2014 - 0:27

Il restait du chemin à faire. A l’évidence, il lui faudrait dormir seule cette nuit. Aënaelle s’était déjà accommodée de cette future situation, bien qu’elle ne lui plaise guère. Peut-être aurait-t-elle due s’offrir les services d’un guide ou d’un quelconque chasseur travaillant dans la zone. Mais non, elle avait préféré agir comme à son habitude, accompagnant une caravane marchande. Hélas, elles étaient peu nombreuses à s’aventurer au-delà des montagnes Zan. Pourtant, c’est bien ce massif montagneux que la jeune chercheuse voulait explorer. Il lui manquait des informations, des détails, qu’elle ne pouvait obtenir qu’en observant elle-même le travail de Terra.
Hélios n’était pas là. Elle ne lui avait pas demandé de l’accompagner. La raison était stupide, elle le savait, mais parfois, il faut faire des choix stupide pour se rassurer. Ils s’entendaient toujours très bien, sa présence était acceptée au domaine. Tout allait pour le mieux. Jusqu'à ce que la demoiselle se rende compte qu’elle se basait énormément sur la présence du demi-dieu. Chose qu’elle s’était promis de ne pas faire. En sa présence, elle prenait plus de risque, se souciait moins des détails. Sachant qu’il était là pour veiller sur elle… Comme à l’époque où elle accompagnait son défunt père. De plus, elle était incapable de définir si le malaise provenait de ses souvenirs ou du constat qu’elle dépendrait énormément de son compagnon si elle continuait sur cette voie.
La déité avait su gagner la confiance de la jeune femme et c’est pour cela qu’elle c’était permis de relâcher sa surveillance. Une erreur dont elle voulait éviter les conséquences.

Mais partir seule en voyage n’est-il pas la pire des solutions ? Pas vraiment, car paradoxalement, en cas de véritable danger, elle bénéficierait d’un renfort.
D’un autre côté, elle n’avait pas prévue de se retrouver seule à l’approche des montagnes, les marchants ayant décidé au dernier moment de rebrousser chemin suite à des rumeurs. En temps normal, elle aurait rejoint un campement ou un petit village pour y passer la nuit. Ce soir, il lui faudra tenir une nuit. Il lui fallait suivre le fleuve, mais c’était l’endroit où toutes les créatures, nocturnes ou non, se donnait rendez-vous. Il lui fallait donc prendre ses distances sans trop s’éloigner. Entre se perdre et une mauvaise rencontre, Aënaelle n’était pas certaine de laquelle des deux situations était la pire. En tout cas, il lui fallait trouver un endroit où s’arrêter avant la nuit et personne ne l’aiderait.
Bon côté des choses, le soleil et une motivation loin d’être entamée. La jeune femme se revoyait lors de ses premiers voyages, souriante, une vrai passion, une pause nécessaire après plusieurs semaines passées à la capitale et les devoirs qu’il en découlait. En observant les flancs de montagnes, elle pouvait voir au loin des mouvements, surement ceux des cervidés peuplant la zone au vue des taches blanchâtres que présentait la roche.

La fatigue commençait à poindre. Une petite pause ne serait pas de refus. S’adosser à un arbre et boire une partie des réserves d’eaux qu’elle s’était constitué. Un moment simple, au calme.
C’est bien ce calme qui la dérangeait. Bien sûr, les animaux ne la suivaient pas de près… Mais qu’aucun ne semble dans les environs, c’est de mauvaise augure et l’aventurière le savait très bien. Cela pouvait indiquer la chute soudaine de rocher aussi gros qu’elle et autre catastrophe naturelle ; mais aussi la présence d’un prédateur inhabituel ou particulièrement dangereux… Exactement ce qu’elle espérait découvrir un jour, mais pas ce jour ci. Il lui fallait se stopper, avancer présentait le risque de courir vers un danger. Aënaelle était curieuse, mais pas stupide à ce point. Dans ce cas, l’attente paraissait une bonne solution. Après tout, il n’y avait peut-être rien à craindre.
Mais rien n’était plus faux que de penser cela, un bruit de course se fit entendre. Quelque chose approchait et la jeune femme pouvait entendre quelques grognements. Il était fort probable qu’elle ait à défendre sa vie dans très peu de temps. Elle ramassa un peu de terre qu’elle garda en main avant de sortir sa lame de son fourreau. Il lui était impossible de la manier à une main, mais ce n’étais pas la première fois qu’elle parvenait à faire fuir un animal en lui jetant ce qu’il faut de terre aux yeux.
Une créature qui n’aurait pas dû se trouver dans cette zone apparue, l’air menaçant. Il s’arrêta cependant devant la jeune femme, l’intimidant de sa seule présence. Un Dragan. Elle nota qu’il était encore relativement jeune, mais s’inquiétait surtout de la possible présence de sa meute. Ils ne devraient pas être ici, mais maintenant qu’elle est devant un spécimen, rien n’est impossible.
Ils se regardèrent et cela rappela à la demoiselle son épreuve… Et l’état dans lequel elle était sortie du temple d’Aer.
Le Dragan ne semblait pas vouloir attaquer, pas tout de suite, il s’avançait juste lentement, maintenue à l’écart par la longueur du katana que portait Aënaelle. Attendait-il d’autres membres de sa meute ? Elle savait que ces animaux étaient particulièrement organisés et intelligents. Après tout, il n’avait qu’à la maintenir ici jusqu'à pouvoir l’attaquer sans risque grâce à la supériorité numérique.
Sans lâcher l’animal du regard, elle entendit un autre bruit, plus lourd, des bottes. C’était peut-être sa chance si quelqu’un arrivait.
C’est donc avec un certain soulagement qu’elle vit arriver un homme, l’arme à la main, il fallait l prévenir et peut-être obtiendrait-elle son aide.


- Attention au Dragan !
Il n’a pas l’air de vouloir attaquer, mais il reste menaçant, aidez-moi, je vous en prie !
A nous deux, nous devrions pouvoir le faire fuir !


Il n’y avait pas grand-chose d’autre à faire, sauf s’il souhaitait le tuer. Dans tous les cas, la jeune femme fut soulagée de cette arrivée impromptue. D’ailleurs, comment avait-il pu arriver l’arme prête sans entendre le moindre cri ?


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Mer 17 Déc 2014 - 0:08

Raphael enjamba l'escarpement quelques secondes après Saura. Son pouls s'était accéléré et un flot d'adrénaline se déversait dans ses veines. Son corps se préparait à faire face. Il aperçut d'abord Saura. L'animal semblait moins agressif que quelques secondes auparavant. Puis le regard du jeune homme se posa sur la découverte du Dragan. Une jeune femme. Seule. Et armée.

- Attention au Dragan !
Il n’a pas l’air de vouloir attaquer, mais il reste menaçant, aidez-moi, je vous en prie !
A nous deux, nous devrions pouvoir le faire fuir !


Raphael s’arrêta net.  Saura avait réussi à impressionner sa proie. Heureusement pour elle, le jeune loup était un animal de meute. Ses instincts de chasses lui dictaient d’attaquer en groupe. C’est pourquoi l’animal s’était arrêté, attendant l’aide de Raphael. Qu’il considérait déjà comme sa meute, à défaut de le reconnaître totalement comme son Alpha. Sans abaisser son épée, Raphael ordonna d’une voix forte :

- Saura, ici !

Il accompagna ses paroles d’une claque de la main gauche, qui ne tenait pas son épée, sur sa jambe. Le Dragan commença à s’éloigner d’Aënaelle, à reculons, les babines retroussées et sans la quitter des yeux.

Raphael ne voulait pas affoler la jeune femme qui semblait ne pas avoir compris que le Dragan et lui étaient ensemble. Il allait clarifier la situation lorsque son instinct d’Inquisiteur reprit le dessus. Il détailla du regard son interlocutrice.

Elle tenait une arme exotique, une  épée légèrement courbée. Sa  prise semblait hésitante, non maîtrisée. Puis le regard du jeune homme se posa sur la main libre de l’inconnue. Des traces de terre étaient visibles sur son poing serré. Ceci expliquait la prise incertaine. L’arme devait se manier à deux mains, très certainement. La jeune femme était intelligente. S’attendant à voir débarquer une bête féroce, elle s’était préparée à la faire fuir plutôt qu’à la tuer. Utiliser sa tête plutôt que ses muscles. Un choix judicieux dans un endroit aussi hostile que ces montagnes où l’Homme était loin, très loin, d’être le plus fort.

Comment une jeune femme si intelligente avait-elle pu ne pas deviner que l’homme et le loup était ensemble ? Était-ce un piège ? Une embuscade de pillard ? Les yeux du jeune homme scrutèrent rapidement les alentours. Rien. Personne de visible. Son regard se reposa sur son Dragan. Saura aurait surement sentit la présence d’autres personnes. Il ne resterait pas si calme s’il se savait en infériorité numérique. Du moins, Raphael l’espérait.

Il renforça sa prise sur son épée bâtarde, la prenant à deux mains. Naturellement, son corps se plaça en posture de combat. D’une voix plus douce que précédemment, il reprit la parole.

- Le Dragan est avec moi. Vous ne craignez rien. Peut-être pourriez- vous poser cette épée au sol ?
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Aënaelle Litios
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Naoto Fuyumine- Dogs bullet and carnage
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 314
Double Compte : Nephylim
Métier : Historienne/aventurière
Invocation(s) : Lua
Invocateur : L'éminence grise derrière l'écran
Inventaire : Carnet de voyage, encre et plume, petits outils, un Katana et un poignard
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Lun 19 Jan 2015 - 22:32

Un homme était effectivement arrivé. Mais il fit fi des avertissements d’Aënaelle. Il n’avait clairement pas l’intention d’aider la jeune femme. Au contraire ! Et elle fut d’autant plus surprise en l’entendant appeler l’animal… Qui lui obéit docilement, tout en faisant comprendre à l’aventurière qu’au moindre geste mal venu, il se jetterait sur elle… Et certainement que l’inconnue en ferait de même. Elle ne pouvait rêver pire situation. Enfin si, elle avait même vécue pire, mais il aurait été préférable de se contenter d’une rencontre amicale, voir pas de rencontre du tout.
De ce fait, elle n’avait pas baissé sa garde. Tenir son katana ainsi n’était pas des plus pratiques et légèrement fatiguant. Comme la distance entre les deux inconnus s’était agrandie, elle pouvait se permettre de ramener son arme vers son corps pour ne pas avoir à se fatiguer à tendre le bras indéfiniment. Ce qu’elle fit. N’ayant aucune idée des intentions de ce qui pourrait aussi bien être bandit ou chasseur solitaire. Le fait de rappeler le Dragan était plutôt encourageant, mais voir l’homme renforcer sa prise sur son arme ne la rassurait pas du tout. Elle se sentait observée, les regards se croisaient. Il ne semblait pas vouloir attaquer, ou bien ne faisait-t-il que s’amuser ? Après tout, elle était à la merci de l’inconnu et de son compagnon à quatre pattes. Du moins, c’est ce qu’il devait croire. Et il aurait tort de penser l’inverse, tout comme il serait stupide de sa part de penser un combat gagner d’avance. C’est dans le désespoir que surgit les évènements les plus surprenants.

Mais Aënaelle n’en était pas encore là. Pas de raison de sombrer. Juste de quoi s’inquiéter, se raisonner, se rassurer. Elle força le ralentissement de sa respiration, il lui fallait rester calme. L’homme devait avoir compris pourquoi elle n’assurait pas sa prise à deux mains.
Ils étaient deux. Par un moyen inconnu de la jeune femme, le... Guerrier ? Etait parvenu à dresser une créature sauvage des contrées du nord. Un exploit en soit. Elever des Variquants n’est pas facile mais tout de même bien moins dangereux. Elle se demanda seulement comment il avait agi pour obtenir ce résultat. Avant de se reconcentrer. Une fois de plus, son esprit dérivait sur les détails d’importances relatives.
Du moins, dans cette situation, elle ne se posait pas les bonnes questions.
Une voix s’éleva, douce, calme et posée. Une suggestion ô combien opportune, mais qui ne souffrirait aucun refus. C’est ainsi qu’elle interpréta cette déclaration.
Poser son arme ? Perdre le seul moyen qu’elle avait pour se défendre ? Et puis quoi encore ?
Elle ne répondit pas de suite, préférant choisir ses mots, quoi répondre. Finalement, la lame qu’elle tenait s’inclina doucement vers le bas, jusqu’à ce que la pointe touche le sol. Hors de question de se désarmer mais pourquoi ne pas faire un premier pas diplomatique ? Après tout, il avait rappelé son Dragan.

- Amusant votre demande. J’aurais presque l’impression que vous et votre compagnon êtes prêts à passer à l’attaque. Cela vous faciliterait grandement la tache si je m’exécutais.

Elle se redressa alors en une longue inspiration, son bras gauche tendu vers l’inconnu, la demoiselle desserra le poing et lâcha la terre qu’elle tenait dans un geste nonchalant. Il lui fallait montrer une certaine assurance. Ici comme à la cour, elle jouait un jeu. Le risque était différente, certes, mais l’action restait un jeu. Et ici, il lui était inutile de jouer un rôle, elle restait elle-même.
Elle soupira doucement.


- Sommes-nous partis sur un malentendu ? Je cherche à… visiter ces montagnes. Et vous ? Etes-vous chasseurs ? Je suis assez surprise de rencontrer quelqu’un par ici, encore plus au vue de votre ami. Vous l’avez appelé Saura c’est bien ça ? Vous… croyez qu’il peut se faire moins menaçant ? Je ne vous veux aucun mal, si c’est réciproque, nous pourrions trouver un terrain d’entente et éviter d’envenimer la situation, qu’en pensez-vous ?

Il n’y a qu’à espérer que ce soit le cas… Ou que sa réaction trahisse ses intentions. Dans le pire des cas… Elle n’avait lâché aucune de ses armes. Mais les deux compagnons en face d’elle non plus.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Lun 2 Fév 2015 - 18:51

La jeune femme restait impassible. Sa respiration, ses gestes et son attitude semblaient calmes, posés, mesurés et surtout, réfléchis. Toutes ces constatations inquiétaient Raphael. Autant de contrôle ne s’improvisait pas. Il fallait de l’entrainement.
Le regard glacial de Raphael ne la quittait pas. Une idée ne cessait de le tourmenter. Un simple constat. Une jeune femme. Seule. Si proche des Terres de Non-Droit. Était-ce du courage, de la folie ou un piège ?

Soudain, la lame de son opposante, s’abaissa. Lentement. Avec maîtrise. Jusqu’à ce que la pointe de celle-ci touche le sol. Un instant Raphael pensa que la situation allait se débloquer. Mais rapidement elle le détrompa. Elle les trouvait menaçant ? Certes. Pouvait-il en être autrement ? Ils ne se connaissaient pas, cette région était des plus dangereuses, l’autorité du Prince y était faible et l’Inquisition totalement absente.

Malgré lui il esquissa un sourire. Il lui avait demandé de déposer son arme et, théâtralement, elle venait de lâcher une poignée de terre. Ce n’était pas vraiment ce qu’il avait en tête. Pas du tout même. Une chose était sure, elle avait du cran.
Son instinct lui dictait qu’il ne craignait rien et que, comme elle l’avait dit, il ne s’agissait surement que d’un malentendu. Les yeux de Raphael se posèrent sur son compagnon. Le Dragan n’avait pas changé d’attitude. Il continuait de montrer les crocs, prêt à bondir sur l’inconnue. S’il voulait ouvrir le dialogue, il devait absolument calmer Saura.

- Saura, calme !

Sa voix était dure et son ton ferme. Incontestable. Ou presque. Le Dragan l’ignora. Saura était un animal sauvage. Raphael ne le savait que trop bien. Et son autorité sur celui-ci n’était pas absolue. De plus la jeune femme l’avait menacé. En voulant se défendre, certes, mais ce genre de nuance était trop subtil pour un Dragan. Son compagnon compliquait les choses. Comment pourrait-elle lui faire confiance ainsi menacée ? La situation semblait bloquée.

L’instinct était un don de l’Unique. Il devait permettre aux hommes de se sortir des situations que ni l’intelligence, ni la force, ne pouvaient résoudre. Et son instinct l’avait toujours judicieusement servit jusqu’à présent.

Raphael prit donc un risque. Lentement, il s’agenouilla à coté de Saura. Il déposa son épée au sol, entre lui et l’animal. Ses yeux bleus dévisageaient Aënaelle, la scrutaient, cherchant à interpréter sa réaction. Il passa sa main droite dans le pelage du Dragan. Immédiatement la sensation de fraîcheur se répandit en lui. Heureusement la journée avait été ensoleillé et Saura n’était pas aussi froid que d’habitude. Il remonta sa main le long du corps de l’animal jusqu’à atteindre son cou. Là, il empoigna fermement la peau de celui-ci et il l’attira contre lui avec un murmure.

- Doucement Saura, doucement.

L’animal sembla s’apaiser un peu et se laissa aller contre son maître.

- Je pense que nous sommes effectivement partis sur un malentendu ! Je suis chasseur. Moi et mon compagnon venons des Terres Libres du Nord. Nous ne vous voulons aucun mal. Saura se montrera beaucoup moins agressif à votre égard dès que vous cesserez de le menacer de votre arme. Vous avez ma parole. Nous souhaitons simplement traverser les montagnes pour nous rendre à Lüh. Et vous ? Que faîtes-vous seule dans ces montagnes ?

Raphael attendit patiemment la réaction de l’inconnue. Toujours accroupit.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Aënaelle Litios
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Naoto Fuyumine- Dogs bullet and carnage
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 314
Double Compte : Nephylim
Métier : Historienne/aventurière
Invocation(s) : Lua
Invocateur : L'éminence grise derrière l'écran
Inventaire : Carnet de voyage, encre et plume, petits outils, un Katana et un poignard
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Mar 10 Fév 2015 - 1:05

Elle ne relâchait pas sa vigilance, il ne le fallait surtout pas. L’homme semblait sincère, mais son compagnon l’était toujours plus que lui. Regarde, observe, analyse. Trois mots qui lui avaient été répété tant de fois. La phrase a ajouté a cette maxime était : et fais vite !
Heureusement l’inconnu agissait lentement sans geste brusque. Que ce soit pour Aënaelle ou son Dragan, il valait de toute façon mieux que lui aussi soit calme et posé. Dresser un animal sauvage restait un accomplissement dangereux et à renouveler chaque jours. Quand à obtenir la relative confiance de la jeune femme… La difficulté en était comparable.
Il déposa son arme à terre. C’était peut-être la première chose à faire. Sauf s’il voyait en la chercheuse un danger quelconque. Aënaelle ne voyait pas en quoi. Cependant, dans ces contrées reculées, les modes de pensées diffèrent. Aussi, voir une jeune femme voyager seule pouvait amener à se poser des questions.
Ensuite il se colla à son compagnon. L’animal ne broncha pas et sembla se calmer de ce contact. Ce ‘’câlin’’ était, aux yeux de l’historienne, une preuve de bonne volonté. Soit. Ils étaient vraisemblablement parti sur un mauvais pied, restait à s’ajuster pour mieux rebondir.
Elle se décala de profil et d’un geste expert que la pratique avait rendu presque parfait, elle porta la lame de son katana contre la bouche de son fourreau. Une pression constante, un mouvement fluide et un claquement sec. Gage d’une lame dont l’usure restait limitée devant les soins qui lui était apportée.

Elle ne répondit pas de suite à son interlocuteur. Ce dernier était resté accroupit, sans bouger, a simplement la regarder. Les yeux dirigés vers le sol, elle leva doucement la main, l’écartant du pommeau de son arme, tandis son bras dans le but d’apaiser le duo et inspira pour se calmer elle-même. Son visage se tourna lentement vers Saura et son maitre dont le nom lui était toujours inconnu, Jusqu’à les fixer de ses prunelles bleues.

- Je n’ai jamais vu de chasseurs accompagnés d’un Dragan.

Et plus que tout, c’est bien la première fois qu’elle entendait le terme de ‘’Terres libres du nord’’… En réalité non, mais ceux qui revendiquait ce titre à leur région étaient plutôt de l’autre côté de la mer intérieure. Elle se savait proche des territoires de non droits qu’elle redoutait tant… Mais de là à les appeler Terres libres.
Il valait peut-être mieux taire ce constat, bien que la curiosité soit grande. Néanmoins, le danger l’était aussi si elle était tombée sur une personne refusant l’autorité du Prince.


- Non pas que ce soit un reproche, au contraire, je suis plutôt admirative, mais je me suis laissé dire que la chose était assez dangereuse.

La demoiselle se refusait toujours à se placer face à son interlocuteur, d’autant que la situation devait demander un effort de concentration certain pour ainsi là faire se répéter.

- Je viens de vous le dire, je visite ces massifs rocheux, j’ai besoin d’être capable de m’y repérer. C’est mon travail en somme. Quant au fait d’être seule, c’est bien malgré moi, je vous l’assure.

Elle ne put s’empêcher de sourire à cette phrase qui lui avait échappé, se félicitant d’indiquer qu’elle était complément seule, pour ne pas dire abandonnée.

- Cela vous rassure t’il tous les deux ? Ou bien est-ce le fait de rencontrer une femme sur votre chemin qui vous effrayait tant ? Je ne connais pas vraiment vos coutumes dans les Terres libres du nord. D’ailleurs, vous pourriez peut-être m’aider ? En échange, et bien je pourrais en faire de même concernant votre destination. A moins que vous ne connaissiez le chemin ?

Si l’animal ne pouvait pas comprendre la petite moquerie, ce n’était pas le cas de l’humain. Pour le reste, Aënaelle était certaine que le chasseur ignorait tout de la capitale, à part dans les grandes lignes. Des chasseurs dressant des Dragans… Cela se saurait si quelqu’un s’était distingué ainsi.

- Mais, avant tout, vous pourriez m’indiquer votre nom ? Et j’en ferais de même. Ce sera plus simple comme ça.

Règle élémentaire et universelle de politesse... Du moins, le pensait-elle


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Lun 30 Mar 2015 - 20:44

La fraîcheur de Saura commençait à envelopper Raphael. Le jeune Dragan était un animal sauvage et l’homme avait peur que celui-ci décide de passer à l’attaque. Peur car il savait que l’inconnue blesserait son compagnon. Au minimum. Et ce n’était pas une issue envisageable. C’est pourquoi il s’était collé à l’animal. Il lui faudrait assurément une bonne prise pour le retenir si celui-ci s’élançait. Saura était tout en muscles, griffes et poils. Une véritable arme. Et imprévisible qui plus est.

D’un geste précis et fluide elle rengaina son arme.  Confirmant son habileté à la manier.  Raphael expira doucement, soulagé de voir que ses gestes d’apaisement avaient eu l’effet escompté. Saura sembla décontenancé par le changement d’attitude de sa proie. Son air menaçant s’effaça progressivement pour laisser place à la curiosité.

Le regard de la jeune femme se posa sur eux. Ils étaient maintenant sur la même longueur d’onde. Elle exprima son étonnement de le voir accompagné d’un Dragan et Raphael ne put s’empêcher d’esquiver un sourire. Dans les Terres du Nord il y avait déjà très peu de chasseur utilisant des Dragans, alors dans les terres plus au sud... Oui, cela ne devait surement pas exister. Ahrjorn l’avait prévenu, les Sereins ne se posaient pas les bonnes questions.  Il venait d’en avoir confirmation.

- Je n’ai jamais vu de jeune femme se promener seule si près des Terres Libres du Nord. Non pas que ce soit un reproche, au contraire, mais je me suis laissé dire que la chose était assez dangereuse.

Raphael resta accroupit et flatta doucement le cou de Saura. Ne souhaitant pas offenser l’inconnue, il enchaina rapidement avec une réponse plus… Convenable.

- S’occuper d’un Dragan est effectivement dangereux. Cependant dans certaines zones sauvages comme la plaine glacée ou ces montagnes, n’est-il pas plus dangereux de se passer du précieux soutien que peut représenter un Dragan ?

Elle restait à distance. Surement toujours méfiante quant à ses intentions. Lorsqu’elle répondit à sa question, Raphael se rendit compte qu’elle n’avait pas saisi le sens de celle-ci. Les gens du Sud avaient vraiment une façon bien à eux de penser.

- J’ai bien compris que vous visitiez les alentours. Mais seule ? Sans escorte ? Qu’est ce qui peut ainsi vous pousser à prendre tant de risque ? Vouloir vous y repérer ? Vous êtes donc venu vous perdre dans ces montagnes pour apprendre à vous y repérer ?

Raphael se releva, se détachant de Saura. Son regard se porta sur son compagnon qui semblait s’être apaisé. Entendre son maitre discuter calmement avec sa « proie » avait dû définitivement dérouter l’animal. Celui-ci décida donc de s’assoir tranquillement.

- Je pense effectivement que nous sommes tous deux rassurés. Rencontrer une femme seule en ces lieux est toujours inquiétant. Nul n’est à l’abri des brigands. Et ils sont nombreux dans la région.

Elle lui proposait d’échanger des informations sur ses terres contre des informations sur celles du Sud. Raphael ne pourrait être totalement honnête avec elle et l’idée d’enchainer les mensonges ne le tentait guère. Cependant il ne pouvait refuser des informations concernant sa destination. Tout aide devait être pris. Il gratta son menton, pensif. Ses yeux bleus détaillant la jeune femme. Elle était bien plus dangereuse que sa silhouette ne laissait supposer. Mais sa voix et son regard inspiraient de la confiance au jeune Inquisiteur.

- Effectivement, je ne serais pas contre quelques renseignements concernant ma destination. Peut-être pourrions-nous partager un morceau en échangeant quelques informations ?

La capitale serait bien plus peuplée que les plaines. C’était un fait. Et Raphael allait devoir faire un sérieux effort de sociabilité. Alors autant s’entrainer maintenant, avec une seule étrangère.

- Je me nomme Raphael CrocDeGivre. Et mon agressif compagnon se nomme Saura. Nous souhaitons nous rendre à Lüh. Et tout particulièrement à la Grande Bibliothèque.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Aënaelle Litios
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Naoto Fuyumine- Dogs bullet and carnage
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 314
Double Compte : Nephylim
Métier : Historienne/aventurière
Invocation(s) : Lua
Invocateur : L'éminence grise derrière l'écran
Inventaire : Carnet de voyage, encre et plume, petits outils, un Katana et un poignard
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Mar 23 Juin 2015 - 18:12

L’homme se moquait d’elle, bien qu’il se soit vite repris. Toujours est-il que sa phrase l’amusa. Reprendre ses propos pour les détourner ‘’amicalement’’ de la sorte. Pourquoi pas, dommage qu’il n’y ait pas de compliment associé. Cela l’aurait beaucoup aidé, aiguillée sur les intentions du chasseur. Il lui fallait passer plus de temps à parler. Chance, l’homme semblait du même avis.

- Et bien peut-on dire que nous sommes deux inconscients appréciant le danger ?

Bien des connaissances auraient une réponse affirmative à la question. Mais comme Aënaelle ne s’en préoccupait pas, ils pouvaient garder leurs convictions pour qui voudra bien les écouter.

- Mais il est certain que pareil compagnon est un atout de poids, bien que je doute avoir la chance un jour de bénéficier du soutien de ce noble animal comme vous pouvez le faire.

Ces mots, elle les pensait vraiment. Tous d’abord de par sa place dans la société et ensuite… Elle avait fini par se persuader que les animaux ne l’aimaient pas. Et Hélios n’entrait pas dans la catégorie animale. Cependant, à y repenser, ce Dragan devait remplir globalement le même rôle qu’une invocation pour un chasseur. Si ce n’est que l’un restait maitre de ces gestes et n’acceptait d’obéir que parce qu’il reconnaissait quelque chose en son maitre. Chose qu’Aënaelle doutait posséder. Du moins, rien jusqu’à présent, ne lui permettait de penser le contraire.
Par contre, le chasseur n’avait pas vraiment compris son sous-entendu lâché par mégarde et lui demandait à expliquer sa présence plus en détail au vue des questions posées. Qu’est-ce qui la poussait à prendre tant de risque ? Il est probable qu’elle-même ne connaissait pas la réponse. A part le plaisir de voyager peut-être.


- Vous me faite me répéter, oui je me retrouve ici seule et sans escorte et ce n’était pas prévu. La caravane que j’accompagnais a décidé de faire demi-tour. Sachant que le village le plus proche est à une bonne journée de marche, j’ai préféré continuer seule. En soit, je ne prends pas tant de risque que ça. Je n’ignore pas les dangers et je ne suis pas non plus novice. Aussi…

Son timbre de voix ce fit plus dur, sérieux, mais rien de provoquant ou d’agressif. Si la demoiselle n’y connaissait rien en dressage, elle savait qu’un animal ainsi domestiqué reconnaissait parfaitement le langage corporel ou les intonations de voix. Il fallait donc paraitre calme tranquille. Et cette fois, il s’agissait d’un domaine qu’Aënaelle maitrisait.

- … Je vous assure que quiconque voulant profiter de ma situation aurait une bien déplaisante surprise.

Dit-elle en souriant, contrastant avec le regard froid et sans appel qu’elle posait sur l’inconnu. Comme une mise au défi envers n’importe qui capable de fomenter pareil action.


- Cela dit, je ne pense pas que vous pensez à ça quand vous parlez de femme seule. Est-ce une méthode courante d’embuscade ici ? Je n’y viens pas m’y perdre, je connais les bons chemins, mais pas les raccourcis. Quant aux rencontres, elles sont rares par ici. Votre méfiance à l’égard d’une femme seule sur la route m’inquiète, ais-je raison de l’être ? Devrais-je me méfier plus que d’ordinaire si cette situation m’arrivait ?

L’homme proposait un temps de repos et l’idée de parler ne semblait pas lui déplaire non plus. Il devait être plus en confiance qu’elle en tout cas. Le Dragan, lui s’était contenté de s’assoir, observant la scène. La demoiselle supposa qu’il valait mieux laisser le chasseur faire le premier pas afin de ne pas paraitre de nouveau comme une menace.
D’ailleurs, devait-elle donner son nom ? Était-ce un risque ? Elle supposait que non, sa famille n’avait pas fait parler d’elle depuis plusieurs années et il est fort probable qu’il soit totalement inconnu dans les terres du nord.


- Enchantée, puis-je vous appeler par votre prénom ? Quant à moi, je suis Aënaelle Litios, je souhaite devenir guide de montagne, d’où ma présence ici. Ne vous en faites pas pour votre ami, je ne le trouve plus si agressif, il faisait ce pourquoi il vous accompagne non ? Il faudra juste me dire s’il va considérer le moindre de mes gestes comme une agression ou non.


Le ton était moqueur, mais il fallait avouer que la présence de cet animal la crispait intérieurement. Il n’était pas aussi imposant qu’un Maskur, mais tous de même, restait bien plus dangereux que n’importe quel homme.

- La grande bibliothèque ? Je la connais bien, c’est un peu le passage obligatoire pour mes projets, la théorie ne vaut pas la pratique, mais tous de même, il vaut mieux se préparer au mieux. Qu’est-ce qui vous amène là-bas ?

Elle en profita pour observer les réactions, les gestes de Raphael. Allait-t-il rester à l’écart ? S’avancer ? Allumer un feu ? Le soleil commençait à disparaitre et le froid à s’installer. CrocDeGivre… Un nom assez atypique pour une Lühienne. Il devait surement venir des monts situé encore plus au nord, ça ressemblerait bien à certaines traditions de nommer une famille ainsi. Auquel cas, les deux jeunes gens venait de parcourir une bonne distance avant de se rencontrer.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Ven 25 Sep 2015 - 16:11

Deux inconscients ? Non, Raphael ne s’était jamais considéré comme tel. Il avait effectivement risqué sa vie de nombreuses fois, en tant que chasseur et en tant qu’Inquisiteur, mais la peur avait toujours été là. Dissimulée dans un coin de son esprit. Exacerbant ses sens. Le résultat de sa trop grande conscience des risques et de ses expériences passées. Il n’avait tout simplement pas le choix. Toutefois il ne contredit pas l’inconnue. Il se contenta d’esquisser un sourire.

- Un homme, ou une femme, doit savoir provoquer sa chance.

Le sourire de Raphael s’effaça rapidement. La voix de l’inconnue était restée calme et tranquille mais son regard s’était fait glacial et dur. Elle faisait preuve d’une grande maitrise de ses expressions. Saura n’avait pas réagi. Ce qui était surement l’objectif. Faire passer son message sans alerter l’animal. Cependant ce n’est pas ce qui inquiéta le plus le jeune Inquisiteur. Une bien déplaisante surprise… Parlait-elle de son habileté à manier son arme ? Ou était-elle en possession d’une invocation ? Si c’était le cas, cela pouvait expliquer qu’elle se promène seule dans ces montagnes.

La respiration du jeune homme s’accéléra en même temps que son rythme cardiaque. Il savait que les Démons pouvaient apparaitre sur un seul ordre de leur maître. Et il venait de se séparer de son arme. Malgré lui, Raphael regarda furtivement son épée, toujours au sol. Puis son regard se reposa sur l’inconnue. Ainsi donc, même une frêle jeune femme pouvait pactiser avec un Démon.

- Ma méfiance est peut-être un peu excessive, en effet. Il faut dire que les Terres Libres sont aussi connus sous un autre nom, un nom erroné, celui de Terres de Non-Droit. Cette réputation attire dans les environs de nombreux bandits. Alors même si je ne connais pas bien leurs méthodes, je préfère être prudent lors de situation inattendues.

Raphael s’abaissa, ramassa son arme et la rangea à sa place. Dans son dos. Le poids de l’arme était agréable, sécurisant.

- Terres de Non-Droit… Quel triste nom. Vous ne trouvez pas ?

Saura, que la situation commençait à ennuyer, se désintéressa des deux humains. Il y avait tant d’odeurs inconnues ici. Il commença à fureter entre les deux jeunes gens. Le louveteau était encore incapable de rester concentré sur quelque chose bien longtemps.

- Maintenant que le malentendu est dissipé pour lui, vous ne craignez pas grand-chose. Enfin, tant que vous ne me menacerez pas. Comme vous pouvez le voir, Saura est encore bien jeune et indiscipliné.

En entendant son nom le Dragan releva la tête vers son maître, deux secondes à peine, puis il reprit son activité. Raphael s’avança en direction de la jeune femme et lui tendit la main.

- Enchanté Aënaelle. Oui, vous pouvez m’appeler Raphael. Et je vous présente mes excuses pour ce regrettable malentendu.

Il esquissa un sourire sincère. Cette femme avait, certes, peut-être conclu un pacte avec un Démon mais il n’en avait aucune preuve pour l’instant. Et il appréciait sa franchise et l’ironie qu’elle employait sans hésitation. Son redoutable sang-froid l’impressionnait aussi.

- La théorie. Voilà ce qui me pousse vers la grande bibliothèque. Je recherche des informations sur les Invocations. Ainsi que des légendes et des théories les concernant. Je m’intéresse aussi aux grandes guerres du passé.

Cette rencontre était finalement une chance. Aënaelle pourrait compléter les maigres informations dont il disposait à propos de la Bibliothèque. Le soleil déclinait et ils allaient devoir s’installer pour la nuit. L’occasion parfaite pour échanger des informations.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Aënaelle Litios
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Naoto Fuyumine- Dogs bullet and carnage
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 314
Double Compte : Nephylim
Métier : Historienne/aventurière
Invocation(s) : Lua
Invocateur : L'éminence grise derrière l'écran
Inventaire : Carnet de voyage, encre et plume, petits outils, un Katana et un poignard
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Mar 6 Oct 2015 - 15:15

Son message était passé. Bien entendu, il était impossible de deviner ce qu’avait compris le chasseur, mais l’important était qu’il soit averti. La dissuasion restait la meilleure option à portée d’Aënaelle et elle en jouerait. L’animal n’avait pas réagi. Une bonne chose qu’elle nota. Ce dernier c’était totalement désintéressé de la scène, ce qui ne manqua pas de rassurer la jeune femme.

- Provoquer sa chance ? J’aime votre façon de voir les choses. Bien que beaucoup me diront plutôt d’éviter de le faire.


L’homme semblait éprouver quelque difficulté à se détendre. Rien d’inattendue en soit. Mais comment calmer le jeu des deux côtés ? Il récupéra son arme qu’il rangea bien vite, comme s’il fallait qu’elle soit rapidement à sa place. Ce qui aurait pu amuser la demoiselle si elle n’avait pas la même manie une fois chez elle. D’ailleurs, cet homme, était-il ‘’chez lui’’ ? A première vue, il devait être très attaché aux terres du nord, celle qualifiées de dangereuse… A juste titre.

- Triste ? Je ne sais pas, mais qui porte mal son nom, sans aucun doute. La plupart des habitants d’Arcane s’imaginent une terre austère, dévastée, où aucune loi ne fait foi si ce n’est celle du plus fort. Pourtant, je suis toujours émerveillée par la beauté du paysage. Il n’y a pas meilleur endroit sur l’ile pour admirer le blanc des montagnes.

En disant cela, elle avait tourné son regard vers le massif montagneux, les neiges éternelles étaient à peine visible, pourtant, elle se les imaginait sans difficultés.

- Terre libre est plus agréable à entendre et bien que quiconque semble posséder la liberté de faire ce qu’il veut ici, je doute que ce soit vraiment le cas… Et que les rumeurs parmi les populations laissent passer un tel changement. Même avec le développement de Rorn de l’autre côté de la mer, la région continu d’être désignée comme de non droit.

Aënaelle balaya son égarement d’un geste de main et se retourna vers Raphael.


- Enfin, évitons de partir sur de mauvaise pensée au sujet de quel région est bonne ou pas, ce n’est pas à nous d’en décider. J’accepte vos excuses, bien qu’elle ne soit pas nécessaire, plus de peur que de mal et puis, vous n’avez fait que penser à votre sécurité à vous et à votre compagnon. J’aurais… J’ai fait de même.


Elle offrit un grand sourire au chasseur. D’abord pour ses paroles, mais aussi parce qu’il souhaitait apprendre. Il avait donc un point commun. Et non des moindres puisqu’il s’agissait, pour la noble demoiselle, de la passion qui la faisait le plus avancer dans sa vie.
Si elle imaginait parfaitement les raisons poussant un homme à vouloir mieux connaitre les demi-dieux, Aënaelle se demandait quelles raisons amenait le chasseur à s’intéresser aux guerres du passé. Peut-être un évènement en relation avec les traditions de sa région. Mais s’il vit plus au nord… Les guerres ont relativement épargnées ces zones.
Elle s’avança lentement vers Raphael, gardant un œil sur le Dragan.

- Les invocations ? Souhaitez-vous en libérer une ? J’imagine que vous savez ô combien cet objectif est dangereux. Pour le reste, je vous demanderais bien pourquoi les guerres d’autrefois vous intéressent tant, mais si vous êtes comme moi, alors la réponse est simple.

Aënaelle s’arrêta à un petit mètre de son interlocuteur, elle était plutôt contente de tomber sur quelqu’un souhaitant apprendre. Son expérience des chasseurs étaient plutôt mauvaise. Beaucoup ne s’intéressait même pas aux créatures qu’il chassait. A part ce qui est nécessaire pour leur métier. Et encore, certains ne s’intéressait tout simplement qu’a l’argent… Voilà pourquoi elle avait eu tant de mal à en recruter par le passé.

- Je peux vous aider pour la bibliothèque, et même vous faire gagner énormément de temps. Si j’ai décidé de venir ici en tant que guide un peu sur un coup de tête, c’est aussi pour venir voir par moi-même tout ce que j’ai pu lire et apprendre. J’étais historienne avant.

En réalité elle l’était toujours et, bien qu’elle n’aime pas ça, il lui fallait mentir sur certaines petites choses…
La jeune femme fit un dernier pas et tendis une main ouverte vers le chasseur. Comme pour sceller un contrat


- Partageons le campement cette nuit, qu’en dite vous ? Et je n’échange que des informations, rien d’autre.

Le ton était moqueur, mais, ici aussi, il s’agissait d’un avertissement, bien que plus léger que le précédent.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre fortuite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une avarie fortuite [Elanore]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: Les Montagnes de Zan-