Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir L'usurpation ne se fait pas sans le Savoir.
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 L'usurpation ne se fait pas sans le Savoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #1 écrite Ven 23 Aoû - 21:41

Après avoir laissé partir la jeune femme au regard d’émeraude, je quittai à mon tour la Grande Place. Cette rencontre que l’on devait au hasard, m’avait amené à m’imaginer détrousser le titre et la demeure d’un bourgeois. Une chose aisée dans les terres de Non-droits, mais qui nécessitait plus de subtilité entre ces murs. N’ayant aucun contact chez la noblesse mis à part une jeune dame aux caprices dangereux, je ne pouvais espérer un tel aboutissement. Néanmoins, je gardai l’espoir de réussir. J’avais pour souvenir une expédition funeste sur les rivages d’une île lointaine. Triste nouvelle pour certains, heureuse pour ceux aux dettes disparues ou encore indifférente pour le reste des Hommes. Dans mon cas, il s’agissait d’une opportunité. Certains noms devaient être des solitaires venus faire de Lüh un nouveau point de départ dans les hautes sphères. Il ne me suffirait donc de me faire le frère, l’oncle ou le cousin de ce mort pour me faire héritier de sa vie, et invité des soirées mondaines. Les nobles masquant leur intérêt pour leurs semblables derrière une hypocrisie générale, la probabilité de mon succès restait des plus intéressantes. Il feinterait me connaître, et en retour je feinterai leur porter une attention.          

Cependant, avant de penser à ce jeu de mensonges réciproques propre à ce milieu, je devais tout d’abord y entrer. C’était dans ce but que je me dirigeais vers la Bibliothèque de la Capitale. La chance m’accordait de nouveau sa protection, me faisant arriver avant une fermeture proche. En entrant dans ce lieu centenaire, je ressentis une bien étrange sensation. Il me semblait être bien insignifiant face aux dizaines de hautes rangées, emplis de milliers d’ouvrages. Chacun renfermant un savoir, une existence entière, une légende. Nul ne pouvait empêcher un sentiment d’humilité l’envahir en ce lieu de partages et de connaissances, là où des siècles d’existences défient le Temps lui-même. Une lutte contre l’indifférence, contre l’oublie. Une lutte pour l’immortalité. Peut-être que d’ici quelques années, mon nom borderait une couverture d’un de ces ouvrages. Il en serait en tant que le plus grand Assassin, ou le plus stupide des fous. Ce choix se décidant sur la réussite ou l’échec de ma tâche.

Passant dans ses tunnels de souvenirs poussiéreux entretenus comme on le pouvait en un tel lieu, je cherchais d’un vague regard sur les étagères ce qui pourrait me convenir. Mais bien entendu, ma fascination pour ces couvertures, gardiennes des œuvres, ne me firent que me perdre dans ses allées. Là, encerclé de ces écrits du passés, je commençai à désespérer de trouver l’ouvrage souhaité. Par chance, j’aperçus au loin une fine silhouette qui elle paraissait se déplacer avec aisance dans ce labyrinthe de savoirs. C’était sans doute là mon occasion de trouver l’aide nécessaire pour ne pas voir défiler les jours avant de pouvoir l’obtenir. L’interpellant de loin, par crainte qu’elle ne disparaisse derrière l’étagère, j’élevai quelque peu la voix en laissant l’écho la mener jusqu’à elle.


-   Mademoiselle ? Fis-je en attendant qu’elle se retourne vers moi avant de reprendre. Pourriez-vous m’apporter votre aide ? J’ai le besoin de trouver l’ouvrage évoquant tout ce qui concerne la première expédition vers la Nouvelle Ile.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Kris le Mer 9 Oct - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #2 écrite Ven 23 Aoû - 23:32

J’avais réexpédié Winglece dans son temple lorsque j’ai appris cette astuce, bien que cela me fend le cœur de les avoir remis dans leur prison de glace, il me fallait le faire compte-tenu de sa taille imposante et de sa double personnalité. La ville de Lüh n’était pas encore faite pour eux, ou eux-mêmes n’étaient pas fait pour Lüh, c’est au choix. Mon retour à Lüh n’était qu’une prévision aux prochaines expéditions que je comptais faire avec lui pour l’aider à recouvrir toutes ses capacités, on dit souvent que l’air frais de la nature est meilleure pour un esprit défaillant que l’enfermement… A-t-on déjà dis ça ? Non ça doit être de moi.

J’ai repris depuis ce jour mes bonnes vielles habitudes d’assistante des bibliothèques, et il faut dire que cela m’avait manqué ! Je parcourais les rayons avec une grande aisance, sans un doute, je les connais tous par cœur, les personnes me demandant ont parfois même du mal à me suivre, je suis un peu comme le vent qui vous guide et qui vous élève vers votre soif de savoir. Je n’oserais pas dire que je connais tous les livres, mais j’ai pris le temps de fouiller une bonne partie d’entres eux. J’ai certaines insomnies et mon refuge m’offre la possibilité de découvrir tant de choses !  Tout ce savoir à porté de mes mains et si peu de temps pour les découvrirent ! Oh. J’ai oublié qu’il y avait quelqu’un face à moi.

"Bonjour ! Venez par ici et vous trouverez ce que vous cherchez !"

Je lui réponds le sourire aux lèvres quel livre lui permettra de conquérir celle qui lui est chère, Pitoyable.  Je transmets à un autre les savoirs des plus grands médecins dans un écrit, Intéressant pour son âge.  J’avertis un troisième sur le Bestiaire des Landes Luxuriantes en exposant mon expérience personnel et des ouvrages à cet effet, Prévenant, mais aux intentions fourbes. La journée s’annonce longue et épuisante, mais le sourire que j’abhorre sur mes lèvres et le bonheur que j’ai à leur montrer les voies du savoir me fait oublier tout cela. Tout livre que l’on me demande définis l’être se trouvant en face de moi, bien que quelques fois, leur visage en dit le contraire.
Pourtant je sens qu’aux fonds, tout ça n’est qu’une simple couverture. Comme tous les livres, il faut savoir aller plus loin que la douce chaleur de la couverture en cuir rouge entre ses doigts, sentir l’odeur des feuilles nouvelles ou se contenter de lire en diagonale pour pouvoir croire connaître tout de quelqu’un. Non, C’est ce qu’on a fait pour moi pour l’instant, on s’est basé sur ce que j’étais, et ça me comble. Mais au final, on m’aime parce que je n’ai pas d’identité tout simplement. Si cela s’apprenait, je jurerais que l’on me considérera comme… Eux. On m’aimera sans doute plus car je leur ressemble à eux, les nobles et leur soif de pouvoir et de conquête. Mais ce n’est pas ce que je veux. Non, ce n’est pas leur attention que je demande.

Nous allons bientôt fermer, tout le monde à dû franchir la sortie et mes supérieurs eux-mêmes se mirent à rassembler leurs affaires. Je parcours donc une dernière fois les rayons avant qu’il ne fasse nuit, bien que je les connaisse par cœur, je ne sais où se trouve CE livre. CE livre m’appartenant, CE livre où se trouvent les écrits et les récits de Leur crime, devenant au final les miens et ceux de tous ceux que j’ai croisé sans doute. Mais c’est dans le domaine de l’histoire que je le trouverais, il y a non loin de moi un manuel assez important, un registre des noms propres ayant de près ou de loin passé dans les ragots les plus connus. Il y a si longtemps que cette affaire a été étouffé que maintenant, plus personne ne l’a connait sans doute. Du moins, c’est ce que j’ose croire pour ma propre survie.

"HA…HA…HASTIANNO ! HAS 975.6 "

Vite ! Je repose le livre dans son rayon et je me dirige vers l’endroit de sa référence. Je ne sais même pas pourquoi je cherche ce livre, mais il me hantait depuis un moment et je n’ai jamais osé l’ouvrir. En apprenant son existence mes mains tremblaient légèrement. Je me demandais ce qu’il pouvait bien renfermer et également ce qui pourrait m’être compromettant si on apprenait que cette identité m’appartenait. Je n’osais le prendre jusqu’à maintenant. J’ai du accomplir beaucoup de chose pour Winglece, il était temps de penser à moi.

Mais voilà qu’un écho vint à mes oreilles, j’avais ralentit mes pas précipités, la voix résonnait encore dans mes oreilles. J’ai eut un sourire amer qui se changea en sourire poli, il me fallait donc me débarrasser de lui avant, ce n’est qu’une question de temps avant que je ne prenne ce livre. Juste le temps de servir cet homme et… C’est étrange, une fois que je me suis retournée j’ai découvert l’homme qui s’avança face à moi, il parlait, j’en suis sure car il remuait les lèvres. Mais je n’entendais que d’une oreille sa demande. Je ne m’attendais, absolument pas. Mais alors, absolument pas à ça. Un grand homme encapuchonné et vêtu de blanc. Qu’est-ce que c’est que cet accoutrement au juste ? Est-ce un précautioniste ? Si c’est le cas, je dois me mettre à jour sur leur mode de vie. Non, c’est quelque chose de plus imposant, on dirait presque qu’il cache son identité… De façon la plus indiscrète qui soit ! Je ne peux m’empêcher de l’observer, Comme s’il y avait, un cadenas sur sa couverture, un ENORME cadenas ! Bien au centre avec un panneau au dessus pour les plus aveugles disant "JE SUIS DISCRET PERSONNE NE ME VOIT !". Mais voilà qu’il semble montrer une certaine impatience, je souris de plus belle, essayant de reprendre rapidement le contrôle.

"Mais bien sûr ! Suivez-moi !" Dis-je en passant dans un des rayons.

Je ne sais absolument pas ce qu’il cherche. Et  les Dieux savent ce que j’ai fais quand je ne savais pas. Je suis fière comme il n’y a pas plus fière –c’est de famille- et l’idée même de montrer un signe de faiblesse à l’ennemi… pardon, envers quelqu’un était une honte que l’on nous reprochera toute notre vie. Surtout pour moi qui suis censée être à l’écoute de tout le monde, je suis leur guide ! Et non pas une promeneuse. Peut être qu’en me baladant dans les rayons je pourrais deviner ce qu’il cherche ? J’ai déjà fait ça une fois et ça avait marché, je me tournais donc de profil pour feindre de chercher le rayon, j’en profitais pour le regarder du coin de l’œil. Est-ce un uniforme ? Dans ce cas là il s’agirait peut être d’un cadre professionnel, comme l’homme de la médecine tout à l’heure, ou alors il s’agirait d’une nouvelle technique de drague pour séduire une demoiselle. Je me dis inconsciemment que de ce que je voyais je n’y serais pas insensible si j’étais cette femme… Mais ce je ne suis pas cette femme donc c’est tout simplement pitoyable ! Et ma dernière option serait dans le domaine de la conquête et de l’aventure. Oui, les armes qu’ils cherchent à dissimuler dans sa ceinture me permet de dire qu’il s’agit de cela. Mais nous devons avoir… Allez, cinq rayons sur cela et cela dépendait réellement de ce qu’il voulait, il y a tant de territoire, d’écrit que ça en deviendrait presque étouffant de les regarder. Je contemplais une nouvelle fois les rayons en espérant qu’il ne fasse pas attention aux affichettes qui présentent les rubriques. Quoi que si, qu’il y  fasse attention, s’il tombe sur ce qu’il trouve ce sera plus pratique pour moi. Mais je doute que la littérature romantique ou pour enfant lui fasse envie. Comme il ne portait pas de réelle attention au rayon, je suppose que ce ne sera pas une mince affaire que de trouver par moi-même ce qu’il cherche.  Je naviguais vers le rayon suivant en espérant trouver par hasard ce qu’il cherchait. Mais il y a peu de chance que ce soit le cas, ce qui me laisse penser que je devais vite songer à un second plan…
▲ Succès ▲


Dernière édition par Luce le Jeu 8 Jan - 16:05, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #3 écrite Mar 27 Aoû - 19:14

Invité à poursuivre dans les multiples chemins de ce dédale aux nombreux détours, je suivais en retrait celle qui se fit ma guide. Rapidement elle me tourna le dos, me dissimulant à sa manière son visage. Je ne distinguai d’elle qu’une coupe correctement entretenue masquant sa nuque, dont les reflets laissaient penser à un blond tirant sur celui que l’on pouvait identifier comme de la paille. Cette impression de jeune demoiselle soucieuse de son apparence surplombait une fine silhouette maintenue dans un uniforme des plus corrects. Si je ne la savais pas employée, j’aurai pu me méprendre en la pensant appartenir à la petite noblesse. Mais par aubaine pour moi, il s’agissait d’une bibliothécaire qui paraissait connaître ce lieu tant elle avançait d’un pas sûr. Son corps ne trahissait aucune hésitation. Pas de ralentissement, de doute dans la direction à prendre ou même de signe d’impatience face à un ouvrage introuvable.

Les détours s’accumulèrent, les allées se multiplièrent et les livres se comptèrent par dizaine de centaines. Bien que je ne fusse pas adepte des ouvrages ou encore des bibliothèques, quelques uns de mes regards distinguèrent des œuvres que me contait ma défunte mère autrefois, afin que je puisse trouver le sommeil. J’eu un moment de doute sur la réelle efficacité de ma guide, et même sur sa profession. Peut-être n’était-elle qu’une cliente qui se retrouvait coincée à rendre service. Condamnée à errer dans ce labyrinthe avec l’espoir de dénicher l’ouvrage qu’un inconnu l’obligeait à trouver. L’idée amusante en tête, je la laissai me promener encore un moment entre ces livres poussiéreux. Mais très vite j’en perdis patience. L’heure commençait à se faire tardive et j’avais besoin de nombreux renseignements.

J’avais en tête de lire la moindre ligne afin de connaître absolument tout des expéditionnaires, mais au vue du temps déjà écoulé sans le moindre résultat j’optai pour une toute autre manière d’agir. Je me contenterai d’un bref coup d’œil sur les morts ou disparus, tandis que je ferai confiance aux rumeurs pour m’en apprendre sur ma mule. Le travail en serait alors à la limite du bâclé, mais au moins il m’éviterait de passer les prochaines nuits dans cet environnement qui m’était bien méconnue. Il ne me restait plus qu’à informer la demoiselle.      


-   Mademoiselle ? Fis-je en attendant qu’elle se retourne vers moi avant de reprendre. Je me contenterai de la liste où sont retranscrit les morts ou disparus.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #4 écrite Mar 27 Aoû - 21:58

Je ralentissais le pas, la liste des morts ou des disparus ? C’est ça ce qu’il cherchait ? Hm... Non, il y a ce « Je me contenterai » qui montre que ce n’est qu’une partie de ce qu’il voulait. Mais là n’étais pas le plus important. Le principal, c’est que je savais où se trouvait cet endroit et que ce rayon était non loin du livre que je cherchais, peut être pourrais-je faire d’une pierre deux coups finalement. Je me suis tourné vers lui. Et avec un sourire aimable mais ne cachant pas mes intentions je lui dis :

"Très bien, suivez-moi."

Et en une fraction de seconde je disparus du rayon, slalomant entre les grandes bibliothèques et les rayons. On a souvent dit de moi que j’étais le fantôme qui hantait cette bibliothèque, mon chaperon et mes cheveux étant les seules choses que l’on pouvait par moment distinguer de moi dans ma course dans ce labyrinthe du savoir. J’imagine que ça devait être pareil ici car je me tournais pour vérifier s’il me suivait. Je le voyais avant de tourner dans une autre direction. Enfin, avant qu’il ne puisse arriver j’avais déjà pris l’une des échelles pour monter dans le coin destiné au recueil mortuaire.

"Il y a des noms qui vous viennent à l’esprit en particulier ? Parce que c’est répertorié selon l’ordre
alphabétique."


Même s’il m’avait cité un nom ou un rang j’avais sorti les dossiers un a un, ils étaient assez lourd car il répertoriait la liste de nombreuses personnes morte ou porté disparue depuis une dizaine voire une vingtaine d’année dans les terres hostiles de l’Ile d’Arcane. Regroupant toute les zones il serait donc plus simple de le laisser trouver son bonheur tout seul.

Vous semblez assez fort pour pouvoir réceptionner un livre, je vous les lances car il y en a plusieurs et le temps manque pour que je me risque à faire des allées-retours.

Je ne pris pas la peine de le regarder en lâchant les livres, il s’était mis à côté et le fait que je n’entende pas les pages s’abimer dans leur chute prouve qu’il a su les récupérés. D’un autre côté, la raison de cette inattention était également dû à la recherche de mon livre, il était dans ce secteur, il me fallait donc que… AH-Ah ! Trouvé ! L’homme avait déjà récupéré ses livres je suppose qu’il n’a donc pas perdu de temps pour aller les feuilletés, j’avais donc le champ libre pour aller récupérer ce livre. Je retirais l’une de mes jambes de l’échelle et j’en rapprochais une autre du bord pour pouvoir récupérer le livre se trouvant à ma portée, le livre étant coincé dans sa case, je pris le soin de m’agripper sur le rebord pour pouvoir tirer le livre de sa prison. Je l’ai longtemps cherché, je ne vais pas laisser les Dieux me retenir, non ! Il ne me fallait qu’un instant pour pouvoir…

Le livre avait dégringolé au sol, puis tout un tas d’autre suivant ma chute.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Luce le Jeu 8 Jan - 16:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mer 28 Aoû - 22:41

La demoiselle se mit alors à me faire face, dévoilant son doux visage de poupée. Ses cheveux blonds étaient maintenus par un bandeau rougeoyant, qui laisser retomber une frange au-dessus de ses deux grands yeux bleutés. Son visage aux allures d’anges devint plus charmant lorsqu’un sourire s’y esquissa. Mais déjà, il disparaissait à nouveau derrière une rangée de livres. Dès lors, commença une course poursuite dont j’étais loin d’être vainqueur. Telle les Ombres des Ruines de Nécra, elle était devenue qu’une présence que l’on ressent. Parfois, que l’on pense percevoir au loin. Pressant le pas, je m’efforçai de ne pas la perdre du regard. Un instant d’hésitation, et je la laissai s’évaporer sans le moindre espoir de remonter sa trace. Désormais j’avais la preuve qu’elle était bien employée de la Bibliothèque, tant elle paraissait suivre un chemin parfaitement détaillé.

Aux détours d’une allée, je la vis monter une échelle. Enfin, je touchai au but. M’approchant d’elle, je ne pouvais pourtant pas m’empêcher de rester septique. Elle m’avait demandé un peu plus tôt si des noms me venaient en tête. Une question qui ne m’aurait pas fait douter si par la suite elle n’avait pas évoquée un ordre alphabétique. Sans connaître les détails, j’étais pourtant certain qu’il n’y avait pourtant qu’une dizaine de morts au plus. Avant même que je ne puisse lui faire la remarque, elle laissa tomber trois épais ouvrages que je retins de justesse, pliant les genoux un peu plus à chaque nouvelle interception. L’observant s’étirer de tout son long, je la regardai inquiet de la voir sortir un nouveau registre.

Glissant de sa position inconfortable mais qui pourtant forçait un minimum de respect au vue de son âge, elle chuta en entraînant une importante partie de l’étagère. Il en suivit alors une scène que je ne dû qu’à une habitude de m’abandonner à mes réflexes. Lâchant ma pile, je tendis les bras pour la retenir. Lorsque mes jambes eurent finis de se plier sous l’impact, m’indiquant que je la tenais désormais fermement. Après quoi, je me tournai pour me mettre dos à la rangée, le visage baisé tandis que je la resserrai contre moi. J’avais espoir qu’ainsi aucun des lourds livres ne puissent lui heurter le visage. Une chance que j’offrais au sien, tandis que je l’ôtais au miens. Chacun de ceux que je reçus me rappelèrent l’importance de son contenu. Lorsque la cascade de connaissances eut fini sa chute, je déposai mon regard dans les saphirs qu’elle me présentait.      


-   Tout va bien mademoiselle ? Fis-je à la limite du murmure. Il ne faut pas prendre tant de risques, ces hommes sont morts sur une île lointaine, il serait dommage qu’ils soient la cause d’un nouveau à Lüh.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #6 écrite Jeu 29 Aoû - 15:58

Lorsque que je n’ai plus senti le contact de mes pieds sur l’échelle, j’ai fermé les yeux, je ne pouvais plus bouger, et la chute était inévitable. Quelques-uns des livres m’avaient percuté sur le coup, je le pense car j’ai eu en l’espace d’un instant deux chocs, un à la tête et un autre au poignet, puis quand je fus tombé complètement, je sentais sous moi comme un mur entier. Est-ce que je suis morte ? Non, Seul mon corps est engourdis, je suis encore là. Dans le fracas, j’entendis encore la chute de certains livres dont quelques uns se percutant dans la pile qui m’enveloppait. Il eut un grand silence, les livres avaient finis de tomber. Je devrais me sentir mal, mais étrangement, je me sentais apaisé, protégé, sereine et bien sûr, en vie. Même si je n’arrivais pas à me défaire de ce tas de…. Attendez… Les livres bougent ? Non, Depuis quand les livres peuvent agripper mes cheveux ?
Lorsque j’ai ouvert les yeux, ce n’était pas un tas de livre assombrissant ma vue qui se dressait face à moi, mais le visage de l’homme que j’ai guidé, qu’est-ce qu’il fait là ? Est-ce qu’il m’aurait sauvé ? Mon regard était comme entravé dans le sien. Je n’arrivais ni à me défaire de son regard, ni à lui. Pour détendre l’atmosphère, il avait dressé une petite plaisanterie. Sa voix était lointaine sur le moment, je baissais le regard sur-le-champ.

« Merci, de m’avoir sauvé. » Je rougissais doucement, mon regard s’était enfouis sous ma frange.
Tandis qu’il se relevait je me redressais à sa suite de la main qu’il me tendit avec son air courtois. Voyant ma confusion il prit ma main et déposa un tendre baiser entre mes doigts.
« Me remercier pour avoir attrapé un ange tombant du ciel ? C’est plutôt à moi de le faire, Mademoiselle. »
Je sentais le rouge me monter aux joues et j’osais me cacher de lui, il s’approcha de moi et  glissa ses doigts sur mon visage.
« Oh non, ne cachez point ce visage si pure de ma vue. Je ne puis supporter de m’en séparer. »
« Monsieur… C’est très soudain, et puis vous aviez à faire… »
« Chht » Fit-il en posant son index sur mes lèvres « Laissons le temps s’écouler de lui-même s’il me laisse l’honneur d’admirer vos attraits. »


Enfin… C’est ce qu’il se serait sans doute produit si j’avais réagis ainsi. En réalité ça donnait plus…

« Excusez-moi de vous avoir importuné. Reprenez le cours de votre occupation je me charge de nettoyer ce bazar… »
Il s’était relevé et j’ai fais de même, en époussetant mes habits j’évaluais le carnage produit.
« Ne vous en faite pas. Si vous avez une question je me chargerais d’y répondre. »
Je le voyais reprendre doucement ses dossiers.
« J’ai oublié de vous dire. Ces documents sont classés par ordre alphabétique et regroupe toutes les zones découvertes à Arcane. Il vous suffira de vous diriger dans les lieux choisi selon l’index. »
Après cela je me mis à ramasser les livres tombés au sol en dépliant ceux qui furent abîmés. En essayant de m’ôter le délire qui m’était apparut.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Luce le Jeu 8 Jan - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #7 écrite Lun 2 Sep - 13:41

J’aurai pu me perdre un moment dans le bleuté de ses yeux en dépit de son jeune âge, si elle n’avait pas détournée son regard. Je venais probablement de la mettre dans une situation forte embarrassante, comme Loriade quelques temps plus tôt. Décidément, les yeux des Lüthiennes savaient se faire efficaces contre les plus solides des hommes. Ne voulant me faire plus gênant que je ne l’étais désormais, je la laissai récupérer les ouvrages tombés au sol durant sa chute. Me contentant de reprendre les miens, je m’éclipsai un instant. A l’écart, je feuilletai les registres particulièrement bien tenus. Mais tandis que les feuilles se succédèrent sans jamais trouver de réelle attention de ma part, je ne pouvais m’empêcher d’adresser quelques fois un discret regard à la bibliothécaire.  

Au hasard des rapides coups d’œil que j’accordai au répertoire dans mes mains, je fini par reconnaître l’un d’eux. Un nom qui, à défaut d’une constante peur, laissait continuellement planer un sentiment de crainte là où il était prononcé. Celui du Sanguinaire, celui de la Montagne. Celui du Fantôme. Cet homme sanguinaire aussi haut qu’une montagne et pâle qu’un fantôme savait se faire remarquer, même sur les terres de non-droits. Le fait qu’aucune rumeur ne raconte ses nouveaux carnages pouvaient être le signe de sa mort. En lui accordant plus d’attention, je fini par trouver la ligne enviée depuis plusieurs heures maintenant.
« Dimirtias Katar, unique héritier connu à ce jour de la famille Katar, mort sur l’île inconnue. »

J’avais le nom, il ne me restait plus qu’à trouver les renseignements sur sa personne. Une seule erreur et je pouvais me retrouver avec l’ombre d’un Katar pesant sur moi. En essayant de feuilleter avec plus de sérieux les livres m’ayant été confiée, je ne pus cependant trouver son histoire. Je me retournai donc vers la jeune demoiselle aux yeux bleutés, seule détentrice de ce dont j’avais besoin. Je dû presser le pas et laisser à nouveau l’écho porter ma voix, car déjà je ne pouvais qu’apercevoir sa chevelure tombante masquant sa nuque.      


-   Mademoiselle ? Fis-je en attendant qu’elle se retourne. Où pourrai-je trouver l’ensemble des données concernant la famille Katar ?

Mon choix avait été fait, tant sur le nom de famille que j’allais usurper, que sur la distance que j'allais instaurer avec ma guide. Je l’avais assez mise dans l’embarras par mes agissements.
Pour l’instant.        
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Luce
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : KoenVM
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 376
Double Compte : Roderik Mortier
Métier : Aucun pour le moment
Invocation(s) : Winglece
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #8 écrite Sam 7 Sep - 23:44

Les livres s’empilaient les uns sur les autres, certains s’étendaient de tout leur long comme d’autre s’évanouissait sous l’étalage de connaissance au sol. J’ai tout d’abord évalué les dégâts causés parla chute de livre. Il ne devait pas y en avoir plus d’une dizaine au sol, les plus instables de leur catégorie du moins. En balayant du regard les environs, je me suis assuré que la bibliothèque que j’ai secouée dans ma chute ne soit pas apte à tomber à son tour. Dans le cas contraire ce grand meuble sera mon tombeau. Chaque livre que je ramassais était autant inspecté qu’une contrefaçon pour un milicien. La couverture est-elle abîmée ou éraflé ? Les pages sont-elles pliées ? La colle reliant les extrémités a-t-elle cédé ? Quand est-il de la référence ? Tant de question pour un simple livre. Non, pas un SIMPLE  livre. C’est comme qui dirait plus que ça. C’est une histoire tout entière, une mémoire de plusieurs années d’aventure et de découverte qui se détruit en même temps que ce livre. Comme l’âme d’un homme. Il faut la préservé de tout enfer, de tout dégât visuellement parlant pour laisser les lecteurs curieux découvrir son passé.

Je soupirais à cette pensée. Il est si simple d’accéder à l’âme d’un livre. En est-il autant pour nous ? Et si c’est le cas est-ce de même pour les invocations ? Pourrai-je seulement un jour réussir à comprendre et à cerner Winglece ? Mes ongles bien que court se crispaient sur les reliures du livre que je tenais dans mes mains. Avant que je ne puisse le torturer d’avantage je le posais sur le chariot non loin de moi, dans la pile que je réservais aux livres à remettre dans ses lignes en hauteur.
Le tri s’était fait sans trop de mal, mis à part les quelques pli sur les pages, les livres ne semblaient pas avoir subis d’énormes dégâts.

Il ne restait qu’un seul livre sur le sol, le seul que j’avais délibérément laissé en dépit des autres : La Famille Hastianno. Très vite, je ramassais l’ouvrage pour le tenir contre moi. Enfin… Enfin je peux le sentir, je peux le toucher et bientôt je pourrais le découvrir. Mais avant cela, il me faudra servir le drôle de voyageur qui s’est introduit dans cette chambre du savoir. Je l’entendis pour la seconde fois de la soirée m’interpeller pour quérir mon aide. Je déposais alors le livre sur le chariot, bien en évidence et à l’écart des ouvrages que je venais de ramasser. Cette fois-ci je pris le temps d’écouter ce qu’il a à me dire. Je fronce les sourcils et je pince délicatement mes lèvres en cherchant dans les coins de mon esprit ce livre. A vrai dire, je ne m’étais jamais intéressé aux biographies jusqu’à maintenant. Mais comme nous nous trouvons dans un rayon historique il ne sera pas difficile de retrouver la référence.  

"Si ce nom vous provient du dossier que je vous ai donné, il est probable que nous ayons quelques documents sur ce que vous recherchez."

A ces mots je me dirigeai à sa suite vers la pile de document éparpillé sur la table où il s’était surement posé pendant mon rangement.
Je vis directement la page sur laquelle il s’était arrêté.  

"Katar donc ?"

Je posais mon doigts sur la colonne de nom et le fit défiler jusqu’à ce que je trouve ce que je cherche. Ensuite, je notais la référence se trouvant à sa suite, je murmurais.

"975.6  KAT, c’est tout juste où nous étions !"

Il ne restait plus qu’à retourner au rayon pour retrouver le livre cherché. Or, en vérifiant les lignes, je remarquais qu’il ne s’y trouvait pas. Serait-il dans la pile de livre sur le chariot ? Si c’est le cas une vérification s’impose. Je m’y dirige donc, le sentant venir à mon côté nous cherchions ensemble la fameuse biographie.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Luce le Jeu 8 Jan - 16:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #9 écrite Mer 9 Oct - 21:33

Me mêlant à son ombre, je fini par retourner avec elle jusqu’à l’allée que nous venions juste de quitter. Silencieux et quelque peu en retrait, j’observai ma guide. Ses mains allaient d’un livre à un autre, cherchant celui dans lequel je trouverai l’information qui comblerait mon caprice. Après un moment à la laisser à son entreprise, je décidai de la rejoindre. Bien évidement, pour moi, il ne s’agissait tous que des mêmes ouvrages. Aucun d’entre eux ne se distinguait de son semblable. Feuilletant certain, je recherchai ce nom au hasard de pages que je lissai de manière rapide. Véritable mélange, j’appris autant sur les anciennes familles que sur les plus récemment acceptées par la noblesse Lüthienne. Par chance, je fini par dénicher le nom de Katar.

Faisant défiler les pages, j’appris tout ce dont j’avais besoin. Dimirtias Katar, dit le Fantôme par sa pâleur, était un noble à la fortune confirmée. Craint de tous pour avoir massacré sa propre famille lors d’une folie sanguinaire, il est considéré comme le dernier de sa lignée. Lignée qui fut éteinte avec sa mort imprécise au sein de la forêt de la Nouvelle Ile. Parfait.
Prétextant être le frère que tout le monde croit mort, je pourrai m’accaparer son domaine et sa fortune. Je pouvais même prétendre que suite au massacre perpétré par ce frère, mon visage défiguré légitimait mon constant besoin de le dissimuler sous cette capuche. Parfaite famille.

Refermant l’ouvrage avec un large sourire, je le reposai sur le tas. Le plan indiqué à la dernière page sur sa vie m’avait indiqué le chemin jusqu’au domaine, plus rien ne m’empêcher de devenir ce frère, cet Akelar. Il ne me restait plus qu’à remercier l’employée de la Grande Bibliothèque, et de prendre congé. Chose que je m’apprêtai à faire, avant de découvrir une couverture intrigante. En son centre, le mot Hastianno se tenait. Probablement une famille. Mais mon intention pour ce livre partit aussi vite qu’il fut venu, et prenant le chemin de la sortie en laissant à son rangement la demoiselle, je lui présentais ma gratitude.        


-  Je vous remercie, votre aide me fut précieuse.



[RP CLOS]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

L'usurpation ne se fait pas sans le Savoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission B - Justre pour le fric. - Homura Zanshi
» Après une dure première semaine (PV Ryan/Cassandra)
» Gladys ► et sans le savoir on passe d'un état à l'autre...
» 21 kg de cannabis sous la carrosserie sans le savoir...
» Les Suisses mangent de la viande clonée sans le savoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lieux de Divertissement :: La Grande Bibliothèque-