Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir C'est du fond de la crique que renaît l'espoir
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 C'est du fond de la crique que renaît l'espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Sam 24 Aoû - 17:01

Edvah adorait l’air théâtral qu’elle offrait à l’instant. Juchée sur Astragale, Ushiran en fond, la falaise sous elle. Le vent glacé faisait virevolter ses cheveux d’or attaché en queue de cheval haute ainsi que les crins onyx de sa monture. Sa pelisse de fourrure brune la protégeait du froid, laissant apercevoir son corsaire, ses cuissardes et son gilet en cuir caramel ainsi que sa chemise en lin. Elle se sentait l’âme d’une héroïne, fixant la mer une dernière fois avant de partir en guerre… Et cela la réconforta après le cauchemar qu’avait été l’organisation de ce voyage.
Pour commencer elle avait eu un mal de chien à trouver quelqu’un pour écrire sa lettre pour son sauveur, pour Greg. Puis elle avait été refoulée par tout son ancien équipage. Aucun d’eux n’avait voulu ou oser l’accompagner, lui répondant qu’ils avaient été « déjà bien assez respectueux de pas voler le rafiot ». Puis en route pour la plage de Lilyn, des bandits en compagnie d’une horrible invocation de la terre les avaient attaqués… Heureusement que l’espèce de chien de boue n’avait pas donné du sien pour défendre son maître, préférant le temple aux bandits, et que les humains avaient été rapidement mis en déroute. Et maintenant… Et maintenant elle remarquait que le dragon ne pourrait pas longer la falaise à cause de sa carrure.
Edvah sauta d’Astragale avec souplesse, mais un rictus de rage crispait son visage. En touchant le sol ses pieds émirent un bruit creux mais elle ne le remarqua pas. Il en était finit de la belle scène au bord de la falaise. Elle s’accroupit près du bord pour observer en contre bas. La mer s’écrasait dans la crique, contre la pierre de la falaise, mais le chemin était toujours visible pour qui le connaissait déjà. Il serpentait d’abord sur le mur rocheux Sud, puis sur le mur Nord. Un pont était censé relier les deux… Elle se déplaça de côté, longeant la falaise… Un juron lui échappa. Le pont s’était écroulé. Il ne manquait plus que ça. Elle pointa du doigt un bras de pierre, seul reste du passage naturel qui permettait d’atteindre la grotte. Sans le pont, on ne pouvait passer de la rive gauche à la droite, et seule la droite allait jusqu’à la grotte…

« Le pont ! Putain ! Et avec ce courant, à moins que tu te décides à voler, pas moyens d’y aller ! »

Elle cracha un dernier juron et se redressa vivement, manquant de tomber. Mais Edvah n’y prêta pas plus attention que ça, sa rage tourbillonnant dans son esprit. Il n’y avait pas d’autre accès. Le pont permettait d’entrer dans la grotte, avant, et il était assez haut pour permettre au bateau de passer tout de même, avant. Il n’y avait pas d’autre passage.

« Viens, on va se rapprocher de la grotte, peut-être que j’ai oublié un vieux passage… »

Elle attacha Astragale à un semblant de buisson et poursuivit le long de la falaise. Ils ne marchèrent que quelques mètres, se stoppant au-dessus de l’entrée de la grotte. Edvah se pencha de nouveau. Comme le chemin, l’entrée de la grotte devait être connue pour être vu. Un étrange jeu d’ombre et de lumière empêchait de discerner correctement la présence d’une ouverture dans la roche. Drake avait toujours été un génie, c’était lui, avant sa mort, qui avait déniché cette grotte. Mais sans doute n’avait-il pas pensé au fait que le pont naturel ne tiendrait pas une éternité contre le vent et les tempêtes.
Edvah se redressa de nouveau, commençant à faire les cents pas. Elle savait très bien qu’il n’y avait pas d’autre issue. Mais elle n’osait pas y croire. Dans sa réflexion elle n’entendit pas l’étrange bruit que continuait de faire ses pas sur le sol sableux. Un son de creux. Elle n’arrivait pas à croire que Drake n’est pas pensé à un moyen, une « entrée de secours »… De rage, elle leva les yeux vers Ushiran et lui ordonna d’avancer jusqu’à elle.

« Déjà que je suis la seule à me torturer pour tout ça ! Viens ! C’est finis les heures de bronzette ! »

Contraint, le dragon n’eut pas d’autre choix que d’avancer, le sol s’affaissant sous ses pas. Quand Edvah s’en aperçut, il était déjà trop tard et le sol s’effondrait sous eux, droit dans les eaux noires de la grotte où se cachait l’Atropos.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Edvah le Lun 26 Aoû - 1:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Ushiran
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Ryu !
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 53
Elément : Feu
Métier : Dragon à temps plein
Invocateur : Edvah
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Sam 24 Aoû - 17:34

Décidément, Ness était très rapidement redevenue l'Edvah que je connaissais, pleine de mauvaise volonté et presque aussi têtue que moi. J'avais beau lui avoir répété vingt fois que je ne voyais pas l'intérêt de se taper une journée de marche juste pour aller voir un tas de planches qu'elle ne pourrait même pas faire sortir de son trou toute seule. Ne valait-il mieux pas qu'elle trouve un équipage auparavant pour le manœuvrer ? Et si elle comptait sur moi pour aller sur sa coquille de noix, elle se faisait de sérieuses illusions, j'avais déjà largement assez donné pour l'expédition sur l'Île inconnue.

Mais rien de ce que j'avais pu dire ne l'avait fait changer d'avis : "Il fallait s'assurer que le navire était encore là avant de trouver un équipage". Énervé, j'avais donc décidé de me contenter de la suivre placidement et de rester passif tout au long de cette entreprise complètement dénuée d'intérêt, ne sortant de cette attitude que pour passer ma colère sur les bandits qui avaient eu l'audace de s'en prendre à moi durant notre voyage.

Nous nous retrouvions maintenant fichés en haut d'une falaise tandis que le soleil se couchait, et visiblement la situation contrariait passablement la pirate. J'eus un rictus mauvais : elle aurait mieux fait de suivre mes conseils. En dehors de ça, je conservai ma position passive, à une dizaine de mètres en retrait derrière elle, tandis qu'elle se penchait au bord de la falaise pour constater avec dépit que tous ces efforts avaient été menés en vain.

Je fus cependant contrait de m'avancer quand elle me l'ordonna directement. Je me mis donc en mouvement, mon agacement me faisant ignorer le petit craquement que fit le sol tandis que je m'avançais dessus.


"Tu n'as pas à passer ton dépit sur moi, je t'avais dit que ça ne servait à rien de venir ici. Que tu y ailles, ça m'est égal, mais je ne vois pas en quoi tu as tenu à ce que je vienne alors que clairement je..."

Un craquement plus fort que le précédent m'interrompit dans ma lancée et je baissais la tête pour constater que la roche sous mes pattes se fissurait comme une couche de glace trop fragile. M'immobilisant promptement, j'essayais de me reculer tout en douceur, mais le mal était fait et la voûte rocheuse céda finalement sous mon poids, entraînant Edvah et moi-même dans un précipice obscur. La chute fut brève et un contact honni et glacé eut tôt fait de me remémorer que nous ne nous trouvions qu'à quelques dizaines de mètres au-dessus du niveau de la mer.

Alors que je me débattais avec force dans l'élément d'Aqua, dont j'avais perturbé le calme par une explosion de vagues et de vapeur, je maudis intérieurement la pirate. J'étais sûr qu'elle l'avait fait exprès, et je m'inquiétais pas de la déchiqueter involontairement d'un coup de griffes en me débattant dans cet élément aqueux. Ma cellule dans le temple, ce serait de toute façon toujours mieux qu'ici.

J'atteins finalement le fond, retrouvant sous mes pattes le dur contact rassurant de Terra, sur lequel je m'appuyai pour me propulser d'un bond vers la surface que j'atteins finalement avec soulagement. J'étais dans une grotte assez vaste, contenant la crique dans laquelle j'étais tombé, toujours agitée par le remous provoqué par ma chute, ainsi qu'une petite étendue rocheuse contre laquelle était amarré le navire qu'était probablement venue voir Edvah. Décidément, tout ça pour un vulgaire tas de planches recouvert de coquillages, ça n'en valait vraiment pas la peine.

Ce n'est qu'après avoir nagé tant bien que mal vers cette étendue rocheuse et m'être hissé entre le navire et une sorte de monticule de cailloux, peut-être un tombe, et après m'être vivement ébroué et avoir fait monté la température de la grotte d'une trentaine de degrés pour me sécher, que je m'inquiétais du sort de mon Invoqueuse. Visiblement elle n'était pas morte puisque j'étais toujours là, elle était donc probablement encore dans l'eau, mais je ne me mouillerais pas une écaille de plus, même si elle était en train de se noyer. Je lui adressai tout de même la parole, sans la voir, pour lui déclarer d'un ton sans ambages :


"Humaine, je te hais."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Sam 24 Aoû - 17:36

Ushiran essaya de ne pas tomber, mais peine perdue.
Les yeux d'Edvah s'écarquillèrent et elle ne put s'empêcher de hurler dans sa chute. Elle crut mourir quand elle percuta la surface glaciale, respirant de l'eau s'en réussir à se calmer. Elle savait nager, mais la surprise lui avait fait perdre tous ses moyens. Un coup brutal la poussa vers le rebord, lui faisait avaler davantage d'eau salée. Sans doute était-ce Ushiran mais elle n'avait pas l'esprit de s'occuper de lui. Ses vêtements étaient lourds, gorgés de mer. Ses mains glissaient sur la paroi humide mais elle réussit à sortir la tête hors de l'eau et à enfin respirer de l'air.
Elle toussa et cracha pendant quelques minutes, tentant de se dégager les poumons du sel et de l'eau. Ushiran était déjà sortie de l'eau depuis quelques temps quand elle décida de replonger dans la mer pour rejoindre les escaliers. Si le dragon avait réussit à se sortir de l'eau à partir d'un autre endroit, elle n'était pas assez grande pour se hisser sur la terre ferme autre part que sur l'espèce d'escalier.

"Humaine, je te hais."

Edvah repoussa la remarque de son invocation de la main, soupirant de soulagement de ne pas s'être noyé. Elle savait très bien qu'Ushiran n'était pas d'accord avec elle en ce qui concernait le bateau. Mais elle n'avait pas voulu faire le voyage seule, se forçant donc à supporter la réprobation du dragon. Il faisait chaud dans la grotte, mais sans doute que cela était dû au fils d'Ignis et non à quelque chose de naturelle. Elle reporta également la fine vapeur qui s'élevait de l'eau sur le dos d'Ushiran. Au moins, elle n'attraperait pas froid.

"Allume les torches, on verra plus claire..."

Une fois que le dragon eut exécuté l'ordre, Edvah prit le temps de s'accroupir auprès de la tombe de Drake. Il ne s'agissait que d'un tas de terre sur la roche, en dessous d'un tas de pierres. Elle n'avait pas pu creuser dans la grotte et amasser les pierres lui avait prit un temps fou, mais personne n'était jamais venu le voir de toute façon. Qu'il repose sur du roc ou de la terre ne changeait rien pour lui, il était mort. Et elle n'avait pas non plus eut le courage de le jeter à la mer.
Elle ne versa pas de larme, elle avait suffisamment pleurer pour lui. Et ce qui importait à présent était l'Atropos. Il s'agissait d'un grand et beau bateau à la coque sombre, couverte de coquillages. Ses écoutilles dorées luisaient à la lumière des torches. A la proue était sculptée une femme brandissant des ciseaux, une bobine dans l'autre main. Elle avait toujours eut un air menaçant mais les longs mois d'inactivités l'avait rendu plus qu'effrayante. Les voiles étaient repliées mais malgré cela ont pouvait y discerner des déchirures, des dégoulinures de crasse... L'Atropos avait davantage une allure de vaisseau fantôme que de vaillant navire, mais il suffirait d'un peu d'huile de coude pour la remettre en état.

"Y a une corde quelque part normalement, pour monter..."

Edvah se mit à chercher dans la grotte, et dénicha un sac dans un creux de la roche. Il s'y trouvait effectivement une corde et un lourd grappin. Et en quelques minutes elle s'était hissé sur le pont, le sourire aux lèvres. Le bois craquait sans cesse et était extrêmement glissant, mais elle ne tomba pas.

"Faut que je vérifie comment est l'intérieur. Si tu pouvais chercher un moyen de ressortir... Juste comme ça, à moins que tu aimes l'eau au point de vouloir rester ici.."

Elle lui sourit, narquoise, puis disparu derrière le bastingage. Elle alla d'abord dans la cabine. La porte grinça et elle dut forcer pour pouvoir entrer dans la pièce. L'odeur de renfermée la prit à la gorge. Le lourd bureau de Drake était toujours là, un coup de vernis ne lui aurait pas fait de mal. De même pour les armoires. Toutes les babioles avaient disparus, elle en avait prise certaines, le reste avait été pour l'équipage. Au fond se trouvait une autre porte, menant vers la chambre. Le lit était en bonne état, mais le matelas était rongé au mite et les drapes avait disparus. Les commodes étaient vides.
Elle ressortie en fermant les portes, pour descendre dans la soute. Elle lui parut immense, mais complètement vide. Plus aucun tonneau, plus aucun coffre. Les hamacs des matelots avaient disparus ou n'était plus que des vieilles charpies... Elle allait avoir du travail. Et cela allait lui coûter très cher. Rien que de rafistoler les voiles...

Elle remonta sur le pont et se pencha par dessus le bastingage pour observer Ushiran. La visite de l'Atropos lui avait donné des sentiments assez contradictoire. Elle était folle de joie de pouvoir remonter sur ces vieilles planches et en même temps incroyablement découragé de tout le travail et l'argent qu'allait lui demander le bateau. Il fallait nettoyer la coque, réparer ou changer les voiles, nettoyer la cabine et la cale, le remplir de nouveau de vivres et d'un peu de vie...

"Alors ? Tu as du nouveau ?"

Car à présent, il fallait sortir de la grotte. Ce n'est pas sur la plage qu'elle trouverait les pièces d'or nécessaire au rafistolage de son bateau, ni les artisans, ni l'équipage.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Ushiran
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Ryu !
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 53
Elément : Feu
Métier : Dragon à temps plein
Invocateur : Edvah
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Sam 24 Aoû - 17:37

L'humaine ne releva pas ma déclaration assassine, considérant peut-être que la vue de son tas de planches valait la peine de m'avoir fait perdre mon temps et surtout d'être complètement glacé et encore frissonnant de dégoût de mon immersion dans cet élément détestable qu'était l'eau. Elle me le revaudrait, ça elle pouvait en être sûre.

Tandis que je ressassais mes sombres pensées, Edvah poussa le culot jusqu'à me donner un ordre, en faisant comme si rien ne s'était passé. J'allumai donc dédaigneusement les torches comme elle me l'avait demandé, tout en la scrutant d'un regard sombre, imaginant les mille tourments que je lui ferais endurer si elle ne se trouvait pas être mon Invoqueuse officielle.

De son côté, elle observait son navire, le regard brillant et le sourire aux lèvres. Préférer cette coque de noix au confort d'un fils d'Ignis... Les humains avaient vraiment un don pour s'attacher aux choses futiles. Je fus un moment tenté de faire flamber ce tas de bois, juste pour le plaisir de voir sa réaction outrée, mais avant que je ne me décide à réchauffer l'air humide de la grotte d'une bonne flambée, la pirate monta à bord du navire à l'aide d'une corde dégottée dans un coin, et je dus faire une croix sur mes projets sous peine de carboniser avec le bateau sa propriétaire, remettant ainsi en question la punition imposée par mes créateurs.

Je fis une moue boudeuse tandis que l'humaine s'aventurait sur le pont de son glorieux Atropos, moue qui se transforma de nouveau en dédain quand elle me donna l'ordre de chercher une sortie. Je lui aurais bien proposé de la balancer par l'ouverture créée dans le plafond lors de notre chute, mais elle marquait un point : je n'avais pas particulièrement envie de m'éterniser ici.

Je fis donc rapidement le tour de la grotte, mais il s'avéra bien vite qu'aucune sortie n'était praticable pour moi, puisqu'elles demandaient soit d'être un fils d'Aqua, soit un fils d'Aer. Même les parois de la grotte, rendues glissantes par l'humidité et les dépôts d'algues et de mousse qui les recouvraient, s'avéraient peu propices à l'escalade : je ne souhaitais pas particulièrement risquer un nouveau contact avec l'eau glacée.

Tandis que j'en venais à ce triste constat, Edvah réapparut sur le pont du navire. Sa petite visite touristique apparemment terminée, elle me demanda où j'en étais dans mes recherches de sortie.

Encore irrité par mon plongeon et son absence de réaction ou de remords à ce dernier, je lui répondis d'un ton sec :


"Non, il n'y a aucun moyen de partir d'ici autre que ce beau trou dans le plafond et la sortie de cette crique, praticable uniquement par ton Atropos (je mis une note narquoise en prononçant le nom du navire). Tu devais d'ailleurs le savoir avant de venir ici, et même un humain aurait pu constater que ma présence dans cette grotte était d'autant plus futile."

J'eus à nouveau une moue dédaigneuse avant de reprendre :


"Maintenant si tu y tiens, je connais bien un moyen de te faire repasser par l'ouverture dans le plafond, mais il risque de ne pas te plaire. Après tu peux toujours emprunter le sentier que vous avez utilisé ton équipage et toi pour quitter la grotte lorsque vous avez planqué votre bateau, mais puisque le pont est cassé, il faudra finir en escaladant. Pour ma part tu peux te contenter de me renvoyer dans mon Temple, j'y serai bien mieux qu'ici, et pas moins inutile. Tu me réinvoqueras quand tu seras sortie d'ici."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Sam 24 Aoû - 17:38

Ushiran semblait vraiment d'une humeur exécrable. Il ressemblait à un énorme chat mal léché, hérissé de hargne. Edvah l'écouta se plaindre, les sourcils froncés, mécontente de la façon dont il prenait les évènements... Comme si tout ça était de sa faute ! S'il n'avait pas prévu de mettre du sien, elle allait devoir le forcer ou se passer de lui.

« Non, il n'y a aucun moyen de partir d'ici autre que ce beau trou dans le plafond et la sortie de cette crique, praticable uniquement par ton Atropos. Tu devais d'ailleurs le savoir avant de venir ici, et même un humain aurait pu constater que ma présence dans cette grotte était d'autant plus futile.
Maintenant si tu y tiens, je connais bien un moyen de te faire repasser par l'ouverture dans le plafond, mais il risque de ne pas te plaire. Après tu peux toujours emprunter le sentier que vous avez utilisé ton équipage et toi pour quitter la grotte lorsque vous avez planqué votre bateau, mais puisque le pont est cassé, il faudra finir en escaladant. Pour ma part tu peux te contenter de me renvoyer dans mon Temple, j'y serai bien mieux qu'ici, et pas moins inutile. Tu me réinvoqueras quand tu seras sortie d'ici. »


Elle pianota sur le bastingage, ses yeux ambres rivés sur Ushiran. Sans dire un mot elle redescendit sur la terre ferme, décrocha le grappin et le rangea. Puis elle se posta face à Ushiran. Tout ce qu'elle allait devoir faire pour retrouver sa vie d'avant, toute l'énergie, tous les efforts... Et lui n'en avait rien à faire. Il ne voyait la chose que de son point de vue, et ce n'était pas lui le maître ici.

« Baisse la tête »

Elle se cramponna à ses écailles comme elle put, le forçant à la regarder dans les yeux. Il était brûlant, mais sa colère à elle la fit oublier la chaleur de son invocation. Elle chuchota si bas qu'un autre humain ne l'aurait pas entendu. Le dragon lui l'entendrait parfaitement siffler ses mots. Elle n'était pas du tout contente de lui.

« J'vais te renvoyer Ushiran. Tu vas retrouver ton nid douillet avec ta lave et tes cailloux. Mais fais pas le fier, parce que j'te le dis clairement : T'y s'ras comme un enfant puni dans sa chambre. T'en sortiras pas tant que je l'aurais pas décidé. Ça va durer 30 secondes dans ton temps de dragon, mais j'espère que ce sera les pires 30 secondes de ta vie. Parce que t'es puni, encore. »

Edvah le fixa encore. Elle était vexée du peu de considération qu'il avait pour la fierté de sa vie. De plus il ne faisait aucun effort. A quoi bon subir une punition par ses Pères si cela ne le rendait pas plus enclin à la sympathie ? Elle ne savait trop que dire pour vexer le dragon autant qu'elle l'était elle. Quels mots pouvaient toucher sous les écailles ?

« Méfie-toi. Tu peux avoir qu'un seul maître à la fois, mais moi j'suis pas obligée d'avoir que ton caractère de merde sur l'dos. Si tu te reprend pas monsieur grognon, j'suis sûre que je serais capable de te remplacer. J'ai signé aucun contrat avec toi. Ce bateau, t'as intérêt à lui montrer un peu plus de considération, sinon j'trouverais une invocation qui lui en trouvera. »

Elle lui lâcha les écailles, bien consciente qu'elle n'aurait pas retenu son énorme tête avec ses minuscules bras. Elle aurait aimé savoir trouver des mots assez acérés pour le blesser mais elle ne savait pas encore bien ce à quoi tenait le dragon, ce qu'il aimait à part lui-même et sa fierté... Puis un souvenir lui revint. Elle fit quelques pas dans la grotte, dos à l'invocation et chuchota quelques mots l'air de rien.

« C'est pas dans ton trou que tu retrouveras ton amie, dommage pour toi. Va-t-en maintenant.»

Quand elle se retourna pour vérifier, le dragon avait disparu. Elle était seule à présent, et toujours enfermée dans la grotte. Elle fit le tour pour vérifier qu'il n'y avait bel et bien aucune issue. Puis elle se mit sur le bord de l'eau. Elle allait devoir sauter, nager jusqu'à la plage puis retrouver son cheval et rentrer seule à Lüh... Cela ne l'enchantait pas, elle aurait préféré le faire à dos de dragon, mais à bien y réfléchir, cet énorme imbécile ne devait pas même savoir nager.

Spoiler:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Edvah le Sam 24 Aoû - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Ushiran
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Ryu !
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 53
Elément : Feu
Métier : Dragon à temps plein
Invocateur : Edvah
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Sam 24 Aoû - 17:38

L'humaine, au lieu de réagir à mes propos comme elle l'aurait du en reconnaissant ses torts et en s'excusant, se contenta de me regarder sans commentaire, avant de finalement descendre de son tas de planche et de ranger le grappin qui lui avait permis d'y monter, le tout en faisant comme si je n'avais rien dit. Cela aurait pu toutefois s'en arrêter là, et j'aurais mis son indifférence sur le compte de sa nature humaine qui impliquait qu'elle fasse des actes stupides et ne s'en rende pas compte même quand on lui mettait le nez dans sa bêtise... Mais ce ne fut pas le cas.

Une fois la corde mise à l'abri, elle se dirigea vers moi et me fixa avant de me donner un ordre de plus. Un ordre destiné à m'humilier. L'ordre de m'abaisser à son niveau, à celui d'un humain. Physiquement c'était certes insignifiant, mais le message sous-entendu derrière ne l'était pas, c'était comme si elle m'avait ordonné de m'agenouiller devant elle. Elle savait qu'elle le pouvait et savait que je le savais, et par ce simple ordre à priori anodin elle souhaitait me le rappeler.

Contraint par la punition divine, je baissai la tête juste assez pour obéir à son ordre tout en la toisant de haut, le regard fulminant de colère et de mépris.

Ce qu'elle me chuchota à l'oreille me laissa sans voix. Sans aucune réaction à vrai dire. J'étais tellement hébété de ce que j'entendais que pendant un instant j'oubliais d'en être en colère. Un instant. Puis une vague de fureur comme je n'en avais que rarement connues me submergea, menaçant de balayer ma volonté et de commettre l'irréparable.

J'avais cru comprendre qu'elle se considérait comme mon égale, et par conséquent comme l'égale de l'essence divine incarnée par mes semblables et moi-même, et avant l'Apocalypse j'avais réduit en cendres bien des humains pour moins que ça... Mais elle allait plus loin : elle se considérait comme supérieure. Je savais les humains prétentieux et avides de considérer n'importe quoi comme inférieur à eux-mêmes, mais je n'avais pas cru que ça puisse aller jusque prendre au sérieux la petite mascarade organisée par nos créateurs.

Comment pouvait-elle se permettre de se conforter dans cette illusion d'être maître quand la seule infime parcelle de pouvoir qu'elle possédait sur moi, elle la tenait d'un concours de circonstances et de la volonté des Quatre et non d'elle-même ? Comment pouvait-elle se croire supérieure quand tous les faits, de sa misérable apparence humaine à sa totale incapacité à manier les éléments, criaient le contraire ?

J'allai la remettre à sa place en lui faisant subir mille tourments avant de la réduire en poussière, mais toute la puissance que je déchainai ne fit que noircir le sol d'une grande pièce rectangulaire au plafond de lave, abritant les restes de ce qui avait été jadis le compagnon d'Edvah, son ridicule squelette blanchâtre encore enfilé dans une armure de cuir élimée, bien trop grande pour les quelques os qu'il restait de lui, et semblant me crier au visage la prétention des humains.

Cette nuit, le temple entendit probablement jusqu'à ses fondations parler de ma fureur, mais la pirate en entendrait parler elle aussi, j'en faisais le serment.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Lun 26 Aoû - 0:06

Le temps avait passé depuis le temple de l'eau. J'avais dit à Azarhys de profiter de sa liberté nouvellement acquise, j'avais une blessure assez moche au bras et mon cheval allait bien plus vite que le poisson sur terre, aussi plutôt que de ralentir à cause de lui (je ne faisais guère confiance aux médecins ailleurs que dans la capitale... et même là j'étais dubitatif. J'avais galopé trois jours, puis fais une pause à la capitale le temps de permettre à ma main de guérir, de créer de potentiels rebelles à l'aide de quelque discours bien étudié au fond d'une taverne et avait réglé quelques affaires personnelles. J'étais maintenant fin près à amadouer mon invocation, ou tout du moins essayer de comprendre ce que je pourrais tirer d'elle et ce pourquoi elle risquait d'être gênante.

La première étape quand vous voulez transformer une personne en un allié de choix, c'est de la mettre à l'aise. Raison pour laquelle je m'étais dirigé vers la plage de Lilyn. Après tout l'endroit devrait plaire à une créature marine. La plage était déserte quand j'arrivais, ce qui m'arrangeait quelque peu très honnêtement. Je me demandais si mon cheval ne s'enfuirait pas lors de l'apparition de l'invocation. Pour plus de sécurité j'avais posé pied à terre et l'avais attaché non loin. Finalement je me plaçais devant l'océan et appelais :

« Azarhys ! »


Je dois dire que je fus moi-même surpris qu'il apparaisse... manque d'habitude que voulez-vous... l'exact créature que j'avais laissé aux alentours du temple de l'eau se tenait devant moi. Il semblait plus petit qu'avant... probablement un effet d'optique dû à l'espace dont il disposait à présent. En comparaison même les immenses murs du labyrinthe de glace n'étaient pas grand-chose après tout.

« J'espère ne pas trop t'avoir fait attendre, j'avais plusieurs choses dont il fallait que je m'occupe, notamment mon bras, enfin bref, maintenant qu'on est là... »

Un immense bruit d'éboulis se fit entendre non loin, me stoppant net dans ma phrase. Il semblait provenir des falaises non loin, mais semblait bien trop fort pour n'être qu'une simple chute de rocher provoqué par l'érosion... peut être un monstre... Toujours est-il que ma curiosité était quelque peu piqué (de même que ma sensation de sécurité).

« Et bien il semblerait que ce n'est pas aujourd'hui que l'on conversera tranquillement sans être interrompu, allons voir la cause de ce bruit si ça ne te dérange pas. »


Je me dirigeais en marchant sans me presser vers les falaises, ne sachant guère si Azarhys allait rester à mon niveau ou partir en éclaireur, et à vrai dire les deux m'allaient tout aussi bien. Le premier m'assurant un garde du corps, le deuxième que si danger il y avait Azarhys tomberait dessus en premier.

Je finis bien évidement par arriver au pied de la falaise, endroit d'où je ne pouvais toujours rien voir de ce qui avait pu provoquer un tel bruit et le reste ne m'était guère accessible, la natation n'ayant guère fait partie de mes activités de jeunesse. De ce fait j'attendais qu'Azarhys parte en éclaireur et me fasse un rapport de ce qu'il s'était passé.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Lun 26 Aoû - 0:07

Au loin quelque chose l'avait appelé, comme une voix qui résonne dans votre tête, il avait eu le temps de tourner sa tête que le décor avait changé. Il avait sentit une drôle de sensation, son corps s'était complètement fluidifié pour apparaître au côté d'Exode en quelques instants. Il ne comprit ce qui lui arrivait que lorsqu'il vit son nouveau maître. Un coup d'oeil rapide au alentour lui indiqua deux choses, premièrement qu'il était dans son élément, et deuxièmement qu'il n'y avait pas de danger imminent.

« J'espère ne pas trop t'avoir fait attendre, j'avais plusieurs choses dont il fallait que je m'occupe, notamment mon bras, enfin bref, maintenant qu'on est là... »

Azarhys secoua la tête pour signifier qu'il n'avait pas "trop" attendu, quand on a son age, les jours passent vite, et redécouvrir le monde était une activité fascinante. Il se rapprocha d'Exode, en glissant silencieusement dans le sable.
Un bruit plus loin retentit, il regarda dans une direction approximative, interloqua d'un coup d'oeil son maître quand à l'origine de ces sons qui ne le rassurait pas.

« Et bien il semblerait que ce n'est pas aujourd'hui que l'on conversera tranquillement sans être interrompu, allons voir la cause de ce bruit si ça ne te dérange pas. »

L'invocation tourna son buste en direction du bruit, devançant son maître de deux pas, histoire de l'avoir à l'oeil.

" J'ai l'impression d'avoir déjà entendu ce genre de bruits... reste prudent="


Bien vite ils arrivèrent à une falaise, jugeant de la haut l'eau profonde. Il semblait possible de plonger sans toucher de récifs, et en espérant que le vent ne le projette pas contre les parois rocheuses... M'enfin, il était résistant, c'était surtout pour Exode qu'il s'inquiétait. Aussi, il commenta tout haut.

- " Le bruit devait venir de par ici... Je peux sauter d'ici, mais pendant ce temps là tu seras seul, et je n'aime pas trop cela, d'autant qu'une fois en bas, il me faudra trouva un moyen de remonter cette falaise... ce qui n'est guère chose aisé!
...
Si je ne reviens pas vite, rappelle moi, je vais aller voir ce qui s'est passé là bas!"


Azarhys refusait de reculer, d'autant qu'il avait une terrible envie de nager un peu. à peine avait il fini, qu'il se jettait, les bras en étoiles longeant la paroi de quelques mètres, son corps s'engouffra dans l'étendue bleuté sans remous. Une fois sous l'eau, il prit de la profondeur pour sonder la paroi de la falaise de bas en haut, les yeux rivés vers la surface. Dans son élément, il se sentait beaucoup plus léger, profitant des vagues et des courants. Après quelques instants, il découvrit une sorte d'entrée. Il s'y engagea avec la plus grande prudence, lentement, il rejoignit la surface, se mouvant avec sa queue on aurait dit un serpent géant.

Il semblait y avoir des feux, et ... un bateau!? le bruit de l'eau qu'il déplaça en se redressant pour observer la grotte résonna dans ce sombre endroit.


[hrp: désolé, jusqu'à aujourd'hui mon pc était en réparation.. DDI grillé youhouh... donc, désolé du retard, et evidemment, si j'ai loupé quelques détails n'hesiter à me le signaler, pareil si vous voulez que j'aborde mon rp différement, etc... Wink]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Lun 26 Aoû - 0:09

Edvah s'était accroupie sur le bord pour sauter dans la mer glaciale quand elle aperçut un mouvement dans l'eau. Elle se redressa rapidement et recula du rebord. Il s'agissait de ne pas se faire croquer par une créature marine venue chasser par ici. La créature brisa soudain la surface de l'eau et Edvah poussa un bref cri de surprise. De toute sa vie maritime, elle n'avait jamais vu quelque chose d'aussi étrange. A vrai dire elle n'avait pas vécu longtemps entant que pirate... La créature, elle, ne semblait pas l'avoir remarqué. Elle semblait chercher quelque chose, et Edvah cru comprendre. Il s'agissait d'une invocation.
La jeune femme s'accroupit de nouveau au bord de la mer, néanmoins prête à esquiver une éventuelle attaque. Elle était coincée et si la créature était bien une invocation, il y avait des chances qu'elle accepte de la faire sortir...

« Hey, psiit ! T'es une invocation ? J'm'appelle Edvah... Et j'aurais bien b'soin d'aide... »

Elle lui offrit un sourire gêné, espérant parler réellement à un Demi-dieu et non à un stupide monstre des mers qui tenterait de lui croquer un bout à la première occasion.

« J'suis bloquée, tombée de là-haut, et pas moyen de r'monter. »

Elle pointa le plafond percée, omettant volontairement la participation d'Ushiran à sa chute. Elle se doutait qu'eau et feu ne faisait pas bon ménage, elle l'invocation était son seul espoir.



[Désolé, c'est un post très court mais je ne veux pas agir pour vous =S]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Lun 26 Aoû - 0:12

[ avec l'autorisation d'Exode, on saute son tour Wink]

L'humaine ne semblait pas mauvaise, et semblait surtout seule, mais ce qui l'intriguait d'autant plus c'était le naturel avec lequel elle l'aborda. D'ordinaire, hors des villes les gens étaient un peu surpris, surtout lorsqu'on était dans une grotte qui n'avait rien de réjouissant et qu'on venait de tomber du plafond. Il scruta le trou désigné par la jeune humaine, et fini silencieuse par se rapprocher d'elle.

- " C'est pas super prudent de se promener par ici, d'autant que cette chose ne me dit rien qui vaille!

Il désigna le bateau de la nageoire, mais surtout cela lui donnait le temps de réfléchir. Exode accepterait il qu'il ramène une jeune femme en détresse? C'était assez noble et plutot gentil... Il ne voyait pas trop pourquoi il ne pourrait pas, d'autant qu'elle ne semblait pas particulièrement farouche, aussi, il poursuivit.

- " ... Alors comme ça vous êtes bloquée ici? Je ne penses pas pouvoir vous aider à remonter la paroi et repartir par là où vous êtes rentrée,... parcontre si vous n'avez pas peur de vous mouillez..."

Il désigna du bout du nez l'entrée par laquelle il était rentrée, ça ne demandait ni de plonger, ni même de savoir respirer sous l'eau, il y avait une entrée assez grande, humainement, c'est vrai qu'en l'absence d'un bateau en état de marche, les courants, les récifs, c'était un peu galère, mais heureusement il était plus pratique que le meilleur des bateaux de constructions humaines, ils n'auraient aucuns mal à sortir... Parcontre, il devrait trouver un moyen de revenir auprès d'Exode, au mieux il trouverait un endroit facile à escalader, au pire Exode le rappellerait laissant la pauvre humaine seule... à moins qu'il ne trouve un moyen de faire savoir à son maître qu'il allait bien et qu'il revenait avec de la compagnie!?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Lun 26 Aoû - 0:15

L'invocation nagea vers elle et pointa l'Atropos de ses nageoires. Pas prudent de rester près du bateau ? Edvah haussa un sourcil de surprise. Elle ne comprenait pas en quoi cela pouvait-il être dangereux. S'il avait été en feu, ou emporté par une tempête... Mais ce n'était pas le cas. Cependant la créature enchaîna sur son éventuelle sauvetage.

«- ... Alors comme ça vous êtes bloquée ici? Je ne penses pas pouvoir vous aider à remonter la paroi et repartir par là où vous êtes rentrée,... par contre si vous n'avez pas peur de vous mouillez... 
- J'préférerais mille fois m'mouiller que d'pourrir ici... »


Elle se demanda néanmoins par quelle magie l'invocation allait la tirer de sa grotte. Peut-être qu'il allait la faire monter sur son dos... A moins qu'elle ne soit aussi fier qu'Ushiran. Edvah avait entendu parler d'invocation faisant respirer leurs maîtres sous l'eau comme des poissons ou nager aussi vite que des dauphins... Mais celle-ci en était-elle capable ? De plus, elle semblait préoccuper par quelque chose. Si un danger imminent s'approchait, elle préférerait qu'il advienne loin de l'Atropos, ce bateau était trop précieux pour ne serait-ce que l'érafler. A moins que son inquiétude ne soit lié à son maître. Peut-être n'était-elle pas censée s'éloigner autant de lui ou se trouver dans cette crique.
Au fond, Edvah voulait simplement sortir et qu'elle qu'en soit la façon, elle était prête à l'accepter tant qu'elle en sortait vivante.



[Je pense qu'on pourrait sortir de la grotte maintenant =)
Qu'importe la façon dont tu la fais sortir, elle acceptera de toute façon, sinon on va encore passer des post et des post de 10 lignes à ne rien faire ^^']
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Lun 26 Aoû - 0:20

- "J'préférerais mille fois m'mouiller que d'pourrir ici... "

Azarhys sourit du coin de la bouche, pour être mouiller, elle allait sacrément l'être. Restait à espérer qu'elle avait un minimum de souffle. Ces humains ont de si petit poumon... dommage qu'il n'ai pas encore retrouvé tout ses pouvoirs... m'enfin ça lui semblait tout à fait faisable. Il montra son dos à l'humaine pour lui faire signe de grimper dessus. Le demi-dieu était bien taillé pour être un destrier des mers, une bosse sur son dos permettait d'avoir une bonne prise avec ses mains.
étrangement sa peau bleu n'était pas froide, au contraire, elle diffusait une chaleur inattendue. Ses écailles n'étaient pas aussi rugueuse que celle des poissons, les siennes étaient plus lisses, plus glissantes, plus plates, presque comme de la peau.
Une fois l'humaine sur son dos, il ondula doucement à la surface de l'eau pour se rapprocher du trou par lequel il était arrivé, il releva la tête pour signaler à l'humaine.

- " Aggripe toi bien ça va secouer... huw... et puis prend un bonne grande inspiration! C'est parti!"

à peine eu t'il terminer sa phrase qu'il plongeait à la verticale, utilisant sa grande queue et ses nageoires pour accroître sa vitesse de pointe. Il vrilla carrément sur lui même pour rentrer dans l'embouchure qui l'avait amené jusqu'ici. Il ne pouvait pas nager aussi vite qu'il le désirait de peur de cogner trop violemment un mur avec l'humaine, ou de se prendre un nuage de poissons, il nageait aussi vite que les conditions le lui permettait... et avec ce petit contre-courant... même s'il n'était pas très fort, ça n’arrangeait pas grand chose.
comme il entrait dans une zone plus sombre, les parties bleues claires de son anatomie se mirent briller doucement, comme fluorescent... sans pour autant être une lampe torche cela était fort pratique, surtout pour les autres animaux qui pouvaient se balader dans le coin. Les murs, les roches, les coins, les virages, il les sentait grâce aux courants et aux mouvement de l'eau... Mais, avec un passager s'est toujours plus difficile d'évaluer correctement les distances.

après quelques instants, la lumière de la mer, du dehors éclaircit le passage, et à peine sortit de l'embouchure, Azarhys pointa vers la surface pour laissé la pauvre demoiselle respirer à son aise. Maintenant, elle était en sécurité... enfin, normalement.
Il jeta un coup d'oeil, en tournant sa tête, à la jeune humaine.

- " Alors, pas trop mouillé?"

Exode serrait sans doute très fier, car, même s'il ne le savait pas encore, à eux deux, il venait de secourir leur première princesse en détresse... enfin, c'était surtout lui qui avait sauvé une humaine... Mais, il pouvait bien partagé un peu de sa fierté sur son maître, sans qui... il serrait enfermé dans un labyrinthe de glace.

Tranquillement, Azarhys se mit à nager à la surface en ondulant gracieusement vers le banc de sable le plus proche, à savoir, la plage où il Exode l'avait appelé. Secouer par les vagues qui venait s'échouer sur la falaise, Azarhys se sentait plutot bercer dans les bras d'Aqua... qu'est ce que cette sensation lui avait manqué.

[ HRP: Plop, c'est la seule inspiration que j'ai pour ce soir... Peut-être Exode peut il revenir dans le Rp en nous apercevant du haut de la falaise? qu'est ce que vous en pensez? ]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Lun 26 Aoû - 0:22

Comme tout bon noble qui se respecte.... je n'aimais pas attendre. Je n'aimais pas ça mais bon en même temps, je savais faire preuve de patience quand je savais que je n'avais aucun moyen d'y couper. Et pour le moment il se trouve que, tout ce que je pouvais faire c'était attendre un rapport de mon poisson de compagnie qui ne devrait pas tarder en théorie... Je précisais en théorie, car malheureusement ce dernier point était entièrement dépendant de ce qu'il allait trouver. Et du fait qu'il se dépêche de faire un rapport et ne soit pas emporté par une curiosité mal placé et explore un quelconque lieu sans penser au fait que je l'attendais.

C'était un peu le problème quand vous faisiez confiance à une personne... si je pouvais me permettre de comparer Azarhys à une personne, que vous n'aviez rencontré qu'un peu plus tôt, vous doutez facilement de sa fiabilité. On pourra aussi dire que cela vient d'une paranoïa naturelle de ma part mais bon. Les chiens ne font pas des chats dirons nous, traîner à la cour laissait de mauvaises habitudes vis-à-vis des inconnus. Bref toujours était-il que ne pouvant pas progresser le long de la falaise, et Azarhys prenant un certain temps, j'envisageais de contourner la falaise pour aller voir ce qui s'était passé par au-dessus. Le soucis c'est que se faisant je risquais surtout de rater le retour d'Azarhys pour au final ne pas en apprendre plus que ce qu'il pourrait me découvrir.


Surtout que généralement, c'est à l'instant où je serait éloigné et parti que mon invocation refera surface, rendant mon action inutile, mais en plus montrerais totalement mon impatience actuelle. Autant dire que c'était quelque peu à éviter. Bien évidement je pourrais invoquer Azarhys à nouveau pour le forcer à revenir, mais cela montrerais un bien mauvais côté de ma personne à mon invocation, mais surtout risquerais de lui faire rater quelque chose d'important voir de dangereux. Bref tout ce que je pouvais faire présentement c'était prendre mon mal en patience.

C'est lorsque j'allais commencer à entreprendre l'activité fatale des gens qui s'ennuient (à savoir se rappeler des souvenirs sans aucun rapport avec l'endroit actuelle), qu'Azarhys refis surface au loin.... enfin une forme que j'espérais être Azarhys, parce que pour le moment tout ce que je voyais c'était une forme humaine parmi les vagues qui semblait se tenir sur quelque chose (une bosse) rappelant légèrement mon ami poisson.


Dans le doute, et parce que je doutais fort qu'il y ait beaucoup d'invocation aquatique dans les environs je fis un grand signe avec mon bras droit pour lui indiquer ma position et lui dire de se rapprocher. Je constatais par ailleurs qu'il s'agissait bien d'Azarhys, et qu'il avait effectivement pêché une femme. Restait à savoir ce qu'elle faisait là et ce qu'il c'était passé pour que l'on entende cet énorme bruit un peu plus tôt. Mais une chose était sur si je me fiais à ses vêtements ce n'était pas une noble. Du coup j'allais pouvoir laisser les manières au placard, ce qui était une bonne chose de mon point de vu.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Lun 26 Aoû - 0:25

L'invocation se tourna quelque peu pour lui désigner son dos. Edvah haussa un sourcil, surprise de cette initiative. Elle s'était persuadée que, comme Ushiran, toutes les invocations avaient un étrange complexe de supériorité et ne supportaient pas de servir de moyen de transport. Visiblement, elle s'était trompée. A moins que celle-ci ne soit l'exception à la règle, l'invocation je-m'en-foutiste qui ne voyait pas ce que ses frères et sœurs avaient contre porter un humain sur son dos.
Mais sans rechigner, Edvah se laissa glisser avec le plus de légèreté possible sur le dos bossu et tiède. En pirate, elle avait bien évidemment déjà toucher des poissons, froid, gluant et frétillants... Rien à voir avec celui-là, et c'était tant mieux. Il était clairement visible sur son visage qu'Azarhys lui avait fait au final une très bonne impression et qu'elle lui faisait confiance, dans la limite du raisonnable.

« Aggripe toi bien ça va secouer... huw... et puis prend un bonne grande inspiration! C'est parti! »

Edvah voulu répondre quelque chose comme « d'accord » ou « pas de problème », mais elle n'eut que le temps de raffermir sa prise sur le demi-dieu et d'inspirer autant que possible avant de se retrouver la tête sous l'eau. La créature luisait sous l'eau, Edvah s'en aperçut, mais le sel marin lui brûlant les yeux, elle préféra les fermer. La traversée lui parut interminable, n'ayant aucune idée d'où le poisson allait la faire sortir, elle ne pouvait se rassurer sur la durée du voyage. Elle sentie plusieurs fois quelque chose la frôler, comme de la pierre, mais elle ne se cogna jamais par bonheur.
A l'instant où ses poumons allaient la forcer à inspirer violemment de l'eau de mer, c'est de l'air qui entra par sa bouche grande ouverte. Elle toussa quelque peu, s'essuya vaguement les yeux et se rendit compte que l'eau et la température était glaciale. Elle se mit donc irrémédiablement à claquer des dents.

«- Alors, pas trop mouillé?
- Un peu, un peu... »


Il fallait peu de temps à l'invocation pour atteindre et la plage, et encore moins à Edvah pour apercevoir l'humain qui les attendait sur la plage. Sans doute s'agissait-il du maître du poisson. Plus elle se rapprochait, plus deux certitudes lui venaient à l'esprit concernant l'autre humain : Il était affreusement grand et noblement habillé. Il allait donc sans dire que contre un nobliau gargantuesque, il était hors de question de se révéler sous l'identité de pirate, surtout avec une allure aussi miséreuse. Elle mijota donc discrètement mais avec soin une petite histoire assez simple dans son esprit au cours de la fin du trajet maritime. Et puis tous les moyens de tirer profit de quelqu'un sont toujours les meilleurs. Elle nota également dans un coin qu'il ne faudrait surtout pas oublier d'aller récupérer son cheval en haut de la falaise.
Quand elle eut pied, elle se laissa glisser du dos du bien aimable poisson et fit mine d'esquisser quelques pas dans l'eau gelée avant de s'écrouler sur le sable, toute grelottante et toute frissonnante. L'invocation pourrait relier ces actes au froid et à la traversée sous marine, et le nobliau serait sans doute tout apte à la secourir d'une mort certaine, ou du moins d'un gros rhume. Et si ils ne la prenaient pas au sérieux, ils seraient le duo le plus insensibles qu'Edvah n'aurait jamais rencontré. Comment ne pas avoir envie de secourir cette blondinette pâle et grelottante qui se mourrait sur la plage ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Lun 26 Aoû - 0:26

Azarhys aperçut son maître, et à l'aide d'une nageoire lui indiqua dans de grands gestes désorganisés la plage où ils étaient précédemment, et d'où il avait entendu ce qui fut le toit de la grotte s'écrouler. Il ne pouvait s’empêcher de se féliciter du sauvetage de l'humaine, ce n'était pas tant de l'avoir sauver que de s'être rendu utile qui le gratifiait narcissiquement. La plage n'était pas loin, et étrangement, il sentait des drôles de mouvements sur son dos... pourquoi tremblaient elles? il avait d'abord pensé qu'elle avait peur, il s'était imaginé qu'une invocation comme lui c'était vachement impressionnant, mais il se souvint de son attitude première face à lui... Non, elle n'avait pas peur, c'était le froid! évidemment! elle avait froid. Lui qui était habitué aux fonds marins, le froid était... disons relatif. en fait, c'était le vent qui lui donnait froid, mais rarement les températures. Quand on est resté dans une prison de glace, et passé quelques millénaires dans les profondeur abyssal de l'océan où même la lumière n'osait s'aventurer.... on oublie vite que les humains sont sensibles.

Il débarquait sur la plage, la jeune femme sauta de son dos pour terminer les derniers mètres de son propre chef. Azarhys ondula aplatit dans le sable humide de la plage, laissant ces grosses traînées qu'il adorait dessiner avant de se redresser à hauteur humaine. Mais l'humaine s'effondra sur le sol, il mit cela sur le coup du froid.

Il se remit à ramper pour encercler la frêle madame de son corps marin qui dégageait naturellement de la chaleur, peut-être pas suffisant pour la réchauffer, mais c'était déjà ça? Nan? en plus le poisson pouvait presque faire office de pare-vent. Il regarda Exode en commentant.

- " Je crois qu'elle a froid"

Puis en tournant son regard vers l'humain en essayant de se rappeler son nom.

- " hey, Edvad, c'est ça!? on va essayer de faire un feu ou au moins de te mettre à l'abri pour te réchauffer. d'accord?"

La mer monterait vite, et de toute manière les plages sont toujours les endroits où le vent souffle le plus fort, ce qui n'arrangerait rien à la situation.
Azarhys continuait de se poser des questions, surtout concernant le bateau qui était enfermé là-bas, et puis ce qu'elle faisait là-bas? Sur le moment il pensa même pas à mettre Exode au courant de ce qu'il s'était passé. Il se souvenait que la grotte était éclairée par des torches, sans doute avait elle alors des pierres à feu... mais de toute manière elles devaient être détrempés... Il tourna son regard vers Exode, peut-être avait il une idée?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Lun 26 Aoû - 0:29

Azharys semblait m'avoir vu et se dirigea vers moi avec sa cargaison toute fraîche... bien on pouvait dire que la pèche avait été bonne. Une femme... restait à savoir comment il l'avait trouvé, ce qui s'était passé et ce qu'elle faisait là. En fait la plupart des questions qui se posaient au début n'avaient pas trouvé de réponse pour le moment. Il allait falloir que j'attende les explications de ce qu'avait vu Azarhys et un rapide interrogatoire de la femme. Encore que très honnêtement tant qu'on ne m'annonçait pas qu'un monstre marin où un danger quelconque se profilait non loin je devais bien avouer que je me foutais bien de ce qui s'était passé. Mais bon pour le moment il fallait prendre soin d'une femme en détresse. Espérons juste qu'elle ne soit pas trop dans un sale état et que je n'ai pas à la portée jusqu'à la capitale... Quoique je pouvais toujours demander à Azarhys de le faire. Enfin quand bien même c'était une perte de temps que je me serais bien épargné.

Mais comme dirais mes parents, il fallait toujours faire attention aux apparences, surtout si l'on souhaitait influencer les gens dans une certaine direction, et pour le moment il fallait que cet étrange poisson prenne confiance en moi. Il va sans dire que laisser une femme mourir de froid était un très mauvais départ pour obtenir la confiance des gens. Je me retins de frapper ma main sur mon front lorsque la jeune femme s'effondra. Histoire de compléter les choses j'allais vraiment devoir m'occuper d'une malade. Je ne laissais rien paraître d'à quel point la situation m'incommodait et à la place j'eus la réaction du parfait prince charmant, à savoir me précipiter auprès de la belle.


Azarhys me signala qu'elle avait peut-être pris froid. Sans déconner Shelorck... Peut être ? Et oui les humains apprécient mal les joies de l'apnée prolongée en particulier sans vêtement adéquate et dans une eau pas forcément des plus chaudes. Bref je gardais ce genre de réflexion pour moi... Bien se faire voir qu'on a dit.

« Je pense que tu as raison. Enfin elle ne semble pas avoir avalé d'eau donc ça pourrait être pire. »


Bon analysons rapidement la situation en se rappelant que malheureusement, je ne suis pas médecin... Et de toute manière le premier médecin compétent était loin... Sauf si une incroyable facilitée de scénario s'en mêlait, mais pour ça j'avais comme un doute, la chance n'ayant jamais vraiment été mon fort voyez vous. Bon on allait faire avec les moyens du bord en espérant que la jeune demoiselle ne nous claque pas entre les doigts. Déjà l'éloigner de l'eau me semblait être une excellente idée. Bon inutile de penser à voir si elle pouvait se déplacer elle-même de toute manière, quelqu'un allait devoir la porter... J'aurais pu laisser Azarhys le faire. Cela m'éviterais de mouiller mes vêtements, d'autant que la créature était largement plus forte que moi... Mais bon apparences oblige je ne pouvais pas vraiment me servir de lui comme d'un larbin et le forcer à accomplir toutes les tâches.

Sans rien laisser transparaître de mes réflexions peu chevaleresque je soulevais la jeune femme le plus délicatement possible et j'entrepris de l'éloigner de l'eau et de l'emmener dans un endroit à l'abri du vent surtout. Soyons franc je n'étais pas un expert en physionomie, j'avais par contre touché assez de corps féminin pour constater que ce n'était pas vraiment la constitution d'une jeune femme sans défense ou d'une princesse de palais. Enfin ce détail n'avait guère d'importance pour le moment.

Je la ramenais près de mon cheval et commençait à évaluer la situation. Je me penchais sur elle et posais ma main sur son front pour vérifier sa température... J'appris donc qu'elle avait froid.... En même temps je me demandais bien ce qu'elle espérait.

« Azarhys, essaye de trouver de quoi allumer un feu, du bois sec de préférences. Et suffisamment de pierre pour faire un cercle. »

La dernière précision aurait été inutile pour beaucoup de gens, mais je préférais ne pas trop m'avancer quant aux connaissances d'une invocation d'eau en matière de feu de camp. Puis je reportais mon attention sur la jeune femme.

« Essayez de bouger légèrement la tête si vous m'entendez, ou battez des cils. »

J'allais probablement devoir lui enlever ses vêtements qui étaient trempés, mais en bon gentleman je préférais être sûr qu'elle soit totalement inconsciente, ou dans le cas contraire avoir son accord...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #17 écrite Lun 26 Aoû - 0:32

Edvah sentie l'énorme créature l'entourer. Elle dégageait une faible chaleur, mais rien de suffisant pour la sécher. Rien de comparable à l'irradiation brûlante de sa propre invocation. Mais au moins cette invocation là semblait ne pas vouloir l'écraser sous ses énormes pattes griffues. La jeune pirate se demanda au passage si Ushiran lui en voudrait encore pour longtemps...
Elle se força à garder les yeux clos pour ne pas se trahir, prenant l'air le plus malade et misérable qu'elle pouvait. Elle se félicitait intérieurement d'être une si bonne comédienne... Que les hommes peuvent être stupides, quel que soit leur espèce... Mais elle ressentait réellement le froid et cela aidait sûrement, elle était bien incapable de bleuir ses lèvres par elle-même.

"- Je crois qu'elle a froid
- Je pense que tu as raison. Enfin elle ne semble pas avoir avalé d'eau donc ça pourrait être pire.
- Hey, Edvad, c'est ça!? on va essayer de faire un feu ou au moins de te mettre à l'abri pour te réchauffer. d'accord?"


Elle s'en voulut presque de profiter de ces deux nigauds trop gentils... Mais comme la vie le lui avait apprit : Il n'y a pas de petit profit. Ses coffres commençaient à se vider dangereusement et la moindre participation à sa survie était la bien venue, volontaire ou non.
Sans prévenir, elle sentie la chaleur de l'invocation s'éloigner et deux bras la soulever tant bien que mal. Elle frissonna de surprise, ce qui pourrait aisément passer pour une réaction au froid. Et pour faire froid, ça ne rigolait pas. Elle se laissa donc transporter sans broncher. Au moins avaient-ils le bon sens de ne pas la laisser se noyer dans les vagues et l'embrun... Puis l'autre humain posa une main sur son front, délicieusement tiède à côté de son corps frigorifié. Quand allaient-ils se décider à la couvrir ou à faire un feu ?! Elle allait finir par réellement tomber malade !

"- Azarhys, essaye de trouver de quoi allumer un feu, du bois sec de préférences. Et suffisamment de pierre pour faire un cercle.
Essayez de bouger légèrement la tête si vous m'entendez, ou battez des cils."


Edvah faillit froncer les sourcils dans sa réflexion. Etait-il plus raisonnable de continuer de jouer la jouvencelle en détresse évanouie ou était-il temps de montrer ses magnifiques yeux d'ambres liquides ? N'appréciant pas plus que ça l'inactivité elle laissa sa tête rouler sur le sable. Puis elle fit mine d'ouvrir difficilement les paupières, papillonnant avec flegme. Elle aperçut alors le minois de son sauveur d'un peu plus près. La première chose qui lui sauta aux yeux fut la couleur de ses cheveux. Elle crut d'abord à un jeu de lumière mais, le regard fixe sur ses mèches, elle comprit : Ce nobliau avait les cheveux verts. Sans doute était-elle réellement malade à présent, car elle resta figée un certains temps sur la chevelure d'Exode. Les yeux brumeux, elle tenta d’apercevoir les siens mais elle ne réussit qu'à entrevoir un éclat jaunâtre sous ses paupières. Elle qui pensait ne tomber que sur un nobliau banal, elle se trouvait devant un bien étrange personnage.
Les mots se bousculèrent alors dans sa tête et un frisson incontrôlable la parcouru. Elle attrapait froid pour de bon. Elle qui avait voulu jouer la comédie, elle n'était malheureusement pas immunisée contre une méchante crève. Et la mer était glaciale. Et le vent soufflait par rafale. Et le soleil se cachait derrière d'épais nuages. Seul Ignis manquait à l'appel et c'était le seul dont Edvah avait réellement besoin pour ne pas se laisser happer par le froid. Elle n'osa pas appeler Ushiran, ne se sentant pas la force de supporter sa mauvaise humeur ou un combat entre deux invocations d'éléments opposés. Mais elle ne voulait pas être réellement une jeune femme faible, en détresse. Non, elle était une pirate !

"Non ! Je... Bien... Laissez"

Dans un dernier élan de force, elle se remit sur ses pieds en titubant. Sa tête parut exploser. Elle se sentit partir en avant, une main posée au sol, puis tenter de se redresser. Elle fit quelques pas vers elle ne savait où puis trébucha, réellement cette fois, s'écroulant comme une poupée de chiffon dans le sable.
Edvah se sentit comme saoule. Les mots était pâteux dans sa bouche et les idées se bousculaient, se brisant contre son crâne. Elle était gelée. Et ses yeux se fermèrent pour de bon.


[Ps : Edvah a un tatouage sur le ventre, je le rappelle, il est assez visible =)]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Lun 26 Aoû - 0:34

"- Azarhys, essaye de trouver de quoi allumer un feu, du bois sec de préférences. Et suffisamment de pierre pour faire un cercle.
Essayez de bouger légèrement la tête si vous m'entendez, ou battez des cils."


Azarhys hocha de la tête, et se dirigea en rampant vers la foret à quelques mètres d’eux. Il n’avait jamais fait de feu de sa vie, l’élément d’Ignis ne le réjouissait pas, mais bon… si c’était le seul moyen. Parcontre, il laisserait le soin de l’allumer à son maître, il n'était pas nature et sans doute par principe aussi incapable de faire le moindre feu. Il grommelait intérieurement, demander à un fils d’Aqua d’allumer un feu, c’était un peu comme… je sais pas, demander à une pomme d’être mauve! C’était grotesque, risible et répugnant. Est-ce qu’on demandait aux enfants d’Ignis de nager? De faire des concours d’apnée? Des plongeons? Non… alors ne demandez pas à un enfant d’Aqua de faire du feu.
Heureusement sa physionomie lui permettait de récolter des bouts de bois secs entre ses deux bras inférieurs, tout en permettant aux bras supérieurs de les saisir avec une adresse assez surprenante quand on a pas de pouces opposables. Ses nageoires étaient vraiment très pratiques et plus agiles qu’il n’y paraissait.

Nan, mais sérieusement! Demander à Azarhys de faire du feu. Il entendit derrière lui Edvah répondre à Exode.

"Non ! Je... Bien... Laissez"

Il jeta un coup d’œil, la jeune fille se releva pour mieux s’effondrer, il laissait le soin à son maître de la remettre sur ses guibolles. Il sourit intérieurement, le monde des océans et de la mer était sans doute le dernier domaine hostile aux humains, ils avaient toujours bien été incapable d’en imaginer les trésors et d’en observer le plus profond des abysses.
À croire qu’on les avait volontairement fait faible face à l’eau. Et puis quel idée d’avoir froid, l’eau n’était pas si glacée, nan mais éhoh! Les bras chargés de bois sec, aza’ revint sans un mot les jeter aux cotés des deux humains. Il regarda son tas de bois et retira deux branches qui avaient été trop longtemps en contact avec son corps humide, et il repartit chercher des cailloux, parce qu’en plus il fallait des pierres pour le feu. Le feu était comme leurs demi-dieux, incontrôlables, impulsifs et ils arrivaient toujours à emmerder leur monde. Nan, Azarhys n’avait pas de préjugés envers ces créatures… il était juste conscient que la plupart de ces demi-dieux n’étaient pas vraiment recommandable… bon, il est vrai que certains d’entre eux étaient sympathiques ou au moins normal…

À vrai dire, les seul demi-dieux qu’il appréciait étaient les enfants d’Aer. Les enfants de Terra étaient… limite, mais Ignis… C’étaient sans doute les pire. Mais bon, il fallait reconnaître que la chaleur d’un bon feu pouvait parfois sauver des vies. Étrangement, il repensait à une vieille histoire à propos d’un feu, dans une montagne, il y a bien longtemps, avec une fille d’Aqua et un petit humain.
Azarhys s’éloignait doucement des deux humains en ramassant quelques grosses pierres, ne prêtant plus vraiment attention à ce qu’il s’y passait.

Il boudait silencieusement, et peut-être qu'Exode ne le connaissait pas assez que pour remarquer son comportement, en plus avec une humaine en train d'attraper on ne sait quel maladie humaine... bref, il boudait dans son coin. Et ces quatre yeux bleutés azures se plissaient d'une sorte de renfrognement tentaient de lancer des regards noirs.
Lui qui comptait profiter de la présence de son maître pour lui poser un tas de questions... c'était mal partit. Il se retrouvait à ramasser des gros galets pour un feu. Si sa mère le voyait en cet instant... en train d'aider des humains à faire un feu! à cet instant il regrettait de ne pas être tranquillement au fond de l'océan en train de nager avec des poissons et à discuter avec ses frères et soeurs... pfffff...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #19 écrite Lun 26 Aoû - 0:35

Si j'avais mûrement réfléchit la question, j'aurais probablement supposé que demander à une invocation d'eau d'aider à faire un feu n'était pas vraiment le meilleur moyen de la rendre heureuse. En fait cela m'aurait paru évident si la répartition des tâches ne faisait pas de l'absence de pouce opposable un handicap majeur. Car, si je ne doutais pas des facultés d'Azarhys à réchauffer les gens (j'avais moi-même put profité de ses capacités en la matière en sortant du temple de l'eau), le fait de comprendre l'état de santé d'un être humain et l'habilité manuelle nécessaire au retrait des habits n'étaient à mon sens pas vraiment un talent possédé par une invocation maritime.

Mais toujours est-il que présentement je ne réfléchissais pas à la question, et me concentrais plutôt sur comment maintenir notre demoiselle en détresse en forme... Je n'étais à vrai dire pas vraiment emballé à l'idée de transporter une femme inconsciente jusqu'à Lüh, et l'idée de payer les frais de soin m'emballait encore moins. Ce n'est pas parce que j'étais d'origine noble que j'avais des fonds illimités pour le moment.

Je fus tiré de mes réflexions par un mouvement de la part de la naufragée. Elle ouvrait et fermait les yeux lentement, comme une personne se réveillant doucement et cherchant où elle était. Malheureusement ce n'était pas la véritable raison de son apparente lassitude. Son regard perdu dans le vague l'évoquait suffisamment bien. La couleur de ses yeux était assez étranges soit dit en passant. Moins que les miens je pense, mais tout de même suffisamment inhabituelle pour que je prenne la peine de le remarquer. A noter que je ne pensais pas que des yeux comme les siens soient moins rare que les miens... juste moins étrange. Cela dit ils étaient en phase avec son visage pouvant rappeler celui d'une poupée.

Elle tenta de se lever comme soudainement paniqué... J'avais l'air si étrange que ça? Azarhys était loin donc ça ne pouvait pas être la cause de ce soudain élan... Enfin la brièveté de cet effort m'informa que j'avais autre chose à penser pour le moment. Elle s'effondra aussi rapidement qu'elle s'était levée... et je n'eus pas le réflexe de la rattraper... C'est ça de se poser trop de questions des fois. Tandis que je m'approchais d'elle et prenait dans mes bras, constatant qu'elle n'avait guère plus de réaction qu'une poupée de chiffon, Azarhys déposa le bois non loin de moi.

« Merci. »


Oui ce n'était pas grand-chose, mais très honnêtement j'allais pas faire un discours. J'attrapais une épaisse couverture de fourrure qui était posée sur mon cheval et je commençais à déshabiller la jeune femme. J'avais toujours trouvé les vêtements féminin compliqué à enlever... du moins plus compliqué que les masculins, et le fait qu'ils soient trempé et que les tissus les plus fin collaient à la peau de la demoiselle n'arrangeait rien. Sans trop pousser le voyeurisme (je mentirais si je disais que je n'avais pas regardé son corps plus que nécessaire), je pus confirmer ma première impression quant à ses muscles, qui sans êtres impressionnant, ou particulièrement visible étaient bien présents. Je pus aussi constater la présence d'un tatouage sur son estomac. Pas vraiment une fille de campagne classique n'est ce pas ?

Je lui laissais tout de même ses sous-vêtements, histoire qu'elle ne s'imagine pas des choses indécentes en ce réveillant. Non pas que son corps ne me paraissait pas appétissant, c'est juste que je préférais les femmes éveillées et consentantes. J'avais tout juste finis de l'enrouler dans la couverture, ne laissant que sa tête en dehors de celle-ci, que j'appuyais contre un sac afin d'en fait un oreiller improvisé, quand Azarhys revînt avec les pierres demandées. Maintenant que notre jeune amie était séchée et couverte il ne restait plus qu'à lui fournir une source de chaleur. Je demandais à Azarhys de placer les pierres en cercle pendant que je m'efforçais de faire une structure de bois qui permettrait au feu de bien prendre. Le tout se passa dans un silence assez pesant, qui me semblait assez étrange venant du poisson, mais je ne l'avais pas suffisamment fréquenté pour être sûr de moi.

Finalement lorsque tout fut en place, je frottais deux galets entre eux pour produire l'étincelle dont allait naître notre petit feu de camp. Je soufflais dessus pour l'attiser, et une fois qu'il eut bien pris je m'assis dans le sable en soupirant.

« Et bien on peut dire qu'on est bien loin de ce qu'on devait faire à l'origine. »

Je laissais mes yeux se perdre dans les flammes pendant que j'essayais de récapituler dans mon esprit ce qui venait de se passer. J'étais parti pour faire connaissance avec mon invocation nouvellement acquise et voilà que je me retrouvais à improviser un campement avec une demoiselle malade sur les bras... comme quoi quand le hasard s'en mêle... Enfin pour le moment la femme en question dormait, donc autant se concentrer sur les raisons de ma présence ici.

« Bien en attendant que notre nouvelle amie se réveille, je crois que nous étions ici pour discuter à l'origine. Je te laisse prendre le début je manque un peu d'inspiration pour le moment. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #20 écrite Lun 26 Aoû - 0:38

Azarhys fit un petit cercle de pire, et évita de montrer que l'activité l'amusait. Poser des pierres en rond c'était vachement drôle, mais sans doute que les humains ne pouvaient pas comprendre. Au milieu de ce rond de pierre il entassa le bois en essayant tant bien que mal de faire une sorte de petite pyramide, il avait pas trop l'habitude de faire des constructions, mais il fut assez satisfait du résultat... du moins pour une première fois.

Exode s'occupa d'allumer le feu à partir de deux galets, les humains étaient vraiment débrouillard, après quoi son maître commenta.

« Et bien on peut dire qu'on est bien loin de ce qu'on devait faire à l'origine. »

Azarhys camouflant un sourire, lança à l'adresse de son maître après s'être lové dans le sable face au feu.

" Oh bah, avec une tel capacité à faire du feu, on vient de démontrer l'inutilité des enfants d'Ignis!"

Il sourit doucement amusé par sa petite pique, quel sentiment de suprématie de que voir un demi-eau des océans aidé un humain à faire un feu, les enfants d'Ignis étaient ils capable d'aider un humain à nager? la suprématie d'Aqua était ainsi prouvé.
Azarhys regarda le feu doucement crépité, laissant échappé quelques flammes vers le ciel. Il fallait quand même avouer que le feu était un élément assez esthétique, rien avoir avec l'eau, certes, mais il n'était pas laid ou inintéressant. En fait, il s'amusait à imaginer des formes dans les flammes, quand Exode demanda.

« Bien en attendant que notre nouvelle amie se réveille, je crois que nous étions ici pour discuter à l'origine. Je te laisse prendre le début je manque un peu d'inspiration pour le moment. »

Azarhys resta quelques secondes silencieux, il était enroulé sur lui-même, la tête posée sur sa queue. Il avait tellement de questions. Par quoi commencerait il?
comment allait sa blessure? ... c'était poli, mais en soit, comme son maître ne semblait pas en souffrir, il ne s'en inquiétait pas vraiment.
Quel était son métier? ... ça c'était vraiment intéressant, mais plus intéressant Pourquoi ses cheveux étaient ils verts? ... ou plus philosophique que était son but dans la vie? finalement, Azarhys ne vit qu'une première approche possible. Aussi, il releva sa tête pour être à hauteur du visage de son maître.

- " Oui, je crois que j'ai une question... pourquoi est ce que tu as besoin d'un demi dieu?"

La question ne lui semblait pas trop piège, car, il savait qu'après cela se serrait à son tour de se faire interroger, et intérieurement il prenait les paris.
combien qu'il allait l'interroger sur comment étaient les Hommes d'avant?
ou Qu'est ce qu'il s'était passé avec les anciens Hommes?
... d'un côté, il ne pouvait pas lui en vouloir d'être curieux de cette époque révolue. Azarhys était aussi impatient d'avoir une réponse à sa question, que de connaitre la question d'Exode.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #21 écrite Lun 26 Aoû - 0:41

Je souris en entendant Azarhys parler des enfants d'Ignis. Même si une certaine rivalité n'avait rien de surprenant je ne m'attendais pas à un déni aussi généralisé d'une race parente de la sienne par un être plusieurs fois millénaire. En soit c'était toujours amusant de constater à quel point les invocations pouvaient se rapprocher des humains dans leur comportement. Après tout cela n'avait rien de vraiment étonnant vu qu'elles nous avaient données naissance. Ironiquement c'était parce qu'ils n'avaient pas été capable de nous gérer qu'ils étaient maintenant des esclaves. Et c'est aussi parce que les dieux les avaient crées a leur image qu'ils s'étaient sentit l'âme de créateur. Comme quoi tout se recoupe.

Finalement Azarhys posa sa question... Effectivement c'était une bonne question, je présume que c'était important pour une invocation, de savoir pourquoi on avait besoin d'elle, à quoi on allait employer son pouvoir, et à quoi on allait la contraindre pour notre bon plaisir. A vrai dire je ne saurais pas vraiment donner une réponse précise. Pourquoi est ce que j'avais risqué ma peau dans le temple de l'eau, pourquoi est ce que j'avais manqué de perdre un bras (et potentiellement la vie) pour permettre à une créature inconnue de sortir de sa prison ?

Il est difficile de répondre à une question quand vous ne savez pas vous-même pourquoi vous l'avez concrètement fait. Probablement parce qu'il fallait bien commencer quelque part. C'était idiot dans l'idée, mais avouons que je n'avais pas vraiment pesé ma décision plus que ça pour le départ. Je ne l'avais pas fait pour accomplir un objectif particulier ou pour disposer d'un garde du corps permanent (même si c'était un des rôles qu'il allait remplir), j'avais plus agi sur un coup de tête. Plus pour me démontrer mes possibilités que pour un bénéfice quelconque. Pour m'imposer une épreuve afin d'être sur de me distinguer des autres. Je souris à cette idée et finis par répondre.

« Même si ça peut sembler étrange dit comme ça, ce n'est pas vraiment l'invocation qui m'intéressait sur le coup. Plutôt le fait de réussir l'épreuve. »

je réfléchissais un instant avant de reprendre :

« Je présume qu'en commençant par le commencement ce sera plus facilement compréhensible. Pour faire simple je viens de la noblesse de Lüh, la capitale d'arcane, du coup j'ai eu une vie assez facile où tout me tombais dans les bras. J'ai choisi de quitter ce milieu pour un temps et l'épreuve m'a paru être un bon moyen de prouver que je valais mieux que le reste de mes pairs. »

Un éclat malsain passa dans mes yeux une brève seconde lorsque je prononçais ces derniers mots. Je n'en avais pas vraiment conscience moi même honnêtement. Finalement c'était à mon tour de poser une question. Mais que demander à une invocation ? J'avais déjà posé la plupart des questions que j'avais au sujet de l'ancien monde il y a longtemps, quand je pouvais parler à une autre invocation en toute liberté. De toute manière aujourd'hui je n'avais que faire d'un monde disparu depuis longtemps, bien que je puisse difficilement nier leur goût vestimentaire.

Cela dit, c'est justement parce que je connaissais déjà beaucoup de choses de l'ancien monde que cette phase de question/réponse était aussi intéressante pour moi. Car plutôt que de satisfaire une curiosité naturelle vis-à-vis des anciens je pouvais en profiter pour en apprendre beaucoup sur mon cher poisson :

« Es-tu déjà sorti du temple ? Et si oui combien de fois et combien de temps ? »

Celle là je doutais qu'il s'y attende, mais c'était un bon moyen de savoir ce qu'il connaissait de ce monde.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #22 écrite Lun 26 Aoû - 0:43

Azarhys était un peu surpris... il avait passé l'épreuve pour se prouver à lui même qu'il valait quelque chose? et lui il était quoi? un cadeau de fête foraine? Ses yeux laissaient transparaître une sorte ... oui, d'inquiétude, il n'était pas vraiment en colère, en fait il trouvait cela étrange de le libérer pour cette raison, m'enfin, il était libre et c'était le plus important. Parcontre, se prouver sa valeur en mettant sa vie en jeu... voilà qui était peu commun.
Quel vie cet humain avait il vécu pour devoir en arriver là, quels ténèbres avaient ils connu? au lieu de saisir les mécanismes de pensées de ce jeune homme, Azarhys voyait de plus en plus de pièces de puzzle lui tomber entre les nageoires. Il avait vraiment du mal à comprendre cette logique là... risquer sa vie pour prouver sa valeur. mais... pourquoi? ... vraiment, Azarhys était confus, perdu et le fait de ne pas comprendre l'inquiétait.

la question du jeune homme tomba, et l'invocation sourit doucement, Exode n'était pas comme il avait cru le saisir et perdait ainsi son pari contre lui même.

« Es-tu déjà sorti du temple ? Et si oui combien de fois et combien de temps ? »

voilà qui était une très bonne question, l'invocation laissa s'échapper un petit sourire, pas vraiment triste, sans doute attendrit par ces souvenirs.
Il répondit le ton un peu las.

- " Oui,... oui avant toi il y avait un jeune homme, à peine adulte... Pavlov, un pêcheur. Il m'avait libéré pour se faire un ami. Mais, aussi étrange que cela puisse paraître, il a simplement disparu, sans m'appeler, sans explications, rien... je ne sais toujours pas ce qui lui est arrivé, nous avons du nous connaitre une bonne année.
J'ai été ramené dans ma prison, je ne penses pas y être resté longtemps. C'est assez difficile de juger le temps qu'on passe là-bas, mais d'après ce que j'ai pu constater des étendues d'eaux... Rien n'a vraiment changer. Je suis peut-être resté un mois ou deux grand maximum. "


Cela lui faisait penser à Judith, c'était la dernière personne qu'il avait vu avant d'être ramené au temple... elle saurait sans doute mieux que lui depuis combien de temps il a été dans le temple. Le pauvre Exode risquait d'être déçu, il ne savait pas vraiment donner de durée exacte, le temps dans le temple semble passer différemment... peut-être parce qu'il n'y a rien à faire, coupé du monde.
en tout cas une chose était sur, c'est qu'il n'était pas resté longtemps. Lorsqu'Exode l'a libéré il a de suite été retrouver quelques coins familiers qui n'avaient pas vraiment changer, bien que les saisons passent et les lieux, Lüh est toujours la capital de cette île, son pommier préféré est toujours en aval de la rivière blanche, et c'est toujours le prince Reyson qui est au pouvoir. Les variquans sont toujours aussi facile à effrayer et les villages qu'il connaissait toujours aux mêmes endroits. Rien n'avait vraiment changer.

Il regarda Exode en reprenant, plus souriant et avec plus d'entrain.

- " Je suis désolé, je me rends compte que je ne suis pas très précis dans les durée... j'ai toujours eu un bien meilleur sens de l'orientation que du temps... C'est normal d'un côté, au fond de l'Océan le temps n'a pas vraiment de raison d'être.
Bon! c'est à moi de te poser une question, pas vrai!?"
Il n'attendit même pas une réponse pour continuer " Alors, j'ai bien entendu que tu es un noble, mais c'est quoi ton métier? "

Azarhys ne prit pas de pari cette fois-ci, mais il lui semblait qu'il devait exercer un métier un minimum physique vu comme il avait réussi son épreuve avec succès... mais d'un côté les nobles exerçaient toujours des métiers avec un certain... euh... style? ... il devait être maître d'arme par exemple, ou un haut gradé dans une milice.
Il élargit son sourire en pensant aux gardes de la ville, il n'était plus revenu à Lüh mais il se demandait si les gardes étaient toujours aussi drôle... pour toutes les farces qu'il avait fait dans le port, la rivière, ou dans les bains publiques. Pour toutes les fois où il les avait aspergés d'eau ou qu'il s'était disputé avec les gardes aux portes de la ville qui le regardait entrer et sortir d'un mauvais oeil...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #23 écrite Lun 26 Aoû - 0:44

Bien il était déjà sorti du temple. Du coup il n'était pas totalement ignorant de notre monde, c'était toujours ça de pris. Je trouvais assez étrange que son précédent maître ait disparu sans qu'il ne sache comment, mais après tout pour peu qu'il soit tombé dans une embuscade ou mort d'une manière foudroyante qui l'aurait empêché de réagir, il était probable qu'il n'ait pas eu le temps de penser à invoquer Azarhys. Une petite leçon à tirer de cette histoire... Avoir une invocation ne nous garantit pas de pouvoir bénéficier de sa protection contre n'importe quel danger.

Je ne m'attendais pas non plus à ce qu'il puisse me donner le nombre de jour exact, mais je fus tout de même quelque peu irrité de savoir qu'il ne pouvait être plus précis que ça. J'allais donc devoir éviter de me fier à lui quand on en vient au repérage temporel. Enfin tant qu'il faisait correctement le reste j'allais bien pouvoir faire avec. En tout cas il semblerait qu'il n'ait pas passé beaucoup de temps avec son ancien maître. Tant mieux cela m'évitera de risquer de souffrir de la comparaison avec ce dernier.

Cela dit le fait qu'il connaisse notre monde et que je connaissais l'ancien allait grandement réduire le nombre de question inutile et peu intéressante que nous risquions de nous poser l'un à l'autre. Pour le moment il semblait curieux à mon sujet, un peu comme j'étais curieux à son sujet. J'aurais put, choisir d'aborder le sujet de la jeune femme... il l'avait appelé Edvah de mémoire... mais autant attendre qu'elle se réveille. La question suivante de Azarhys restait dans la même catégorie que celles que nous posions depuis le début de la conversation, sauf que cette fois-ci j'avais une réponse claire à donner.


« Je suis naturaliste, je voyage de lieu en lieu en examinant les plantes, monstres, animaux que je peux trouver afin d'en déterminer les capacités, faiblesse et application pratique que l'on peut trouver à leurs différentes parties et propriétés. »

Enfin c'était mon métier officiel, et il n'avait nul besoin d'en savoir plus sur mes intentions et mes envies. Du moins pour le moment. Et puis c'était assez compliqué d'expliquer à un quasi-inconnu que je souhaitais déclencher la plus grande guerre de l'histoire d'arcane afin que même les invocations soient marquées par mon existence. Remarque c'était aussi compliqué à expliquer à une personne qui vous connaissait bien... le mieux était encore de ne rien dire et de toujours se cacher derrière un objectif moins.... Plus altruiste en fait.

Enfin cela n'avait guère d'importance pour le moment. Toujours était-il que c'était à nouveau à moi de poser une question. À vrai dire je n'avais pas vraiment d'idée quant à ce que je pouvais bien lui demander. Au départ j'avais pensé à me renseigner sur ses précédents maîtres malheureusement j'avais appris que c'était inutile. Finalement le plus intéressant était peut-être de sonder encore un peu plus la personnalité du poisson.

« Quelle est ton opinion sur les humains et sur la punition que vous ont infligé les dieux ? »

C'était un peu deux questions en une mais bon. Je doutais franchement qu'il s'en offusque et dans le cas contraire, tant pis...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #24 écrite Lun 26 Aoû - 0:46

Azarhys sourit, naturaliste... en fait, c'était un peu ce qu'il faisait dans le monde ancien. Observé les hommes et leur évolution... il pensait sincèrement avoir un point commun avec Exode, une curiosité pour la vie, et cela le ... rassurait, étrangement! Il n'était pas un de ces sombres idiots qui ne pensaient qu'à la destruction, Azarhys s'imaginait que son maître serrait forcement plus respectueux de l'oeuvre des dieux puisqu'il l'étudiait... ce sentiment d’apaisement disparu lorsqu' Exode lui livra sa seconde question.


« Quelle est ton opinion sur les humains et sur la punition que vous ont infligé les dieux ? »

Il nota qu'il y avait deux questions, mais elles étaient centrés sur l'humain, en tant que sujet vivant, et ensuite, en tant que punition. Azarhys se renfrogna, il sentait dans le creux de son estomac une sorte de colère mélangé à un drôle de sentiment... Il était tendu entre deux idées, soit dire ce qu'il pensait sincèrement à Exode, soit répondre de manière flou quand à son point de vue sur les Hommes.
... Il regarda son maître droit dans les yeux, avec une sorte de rage non dirigé vers son maître, mais plutôt dirigé sur les humains qu'il représentait par nature. Il se sentait trembler de l'intérieur, mais attention, tant bien même il aurait eu la possibilité de frapper son maître, il ne le ferait pas... Il n'y a pas de violence, mais bien une colère.

- " Je ne vais pas te mentir. Je n'aime pas les humains, ils ont détruit l'oeuvre la plus sacrée qu'il soit. Mais, j'ose espérer que leur nature à changer.
Quand à cette punition... je m'en passerais bien, mais ça tu t'en doute, j'ai toujours aspiré à ma liberté, et n'ai jamais supporté d'être auprès des humains, alors les servir... m'enfin, j'accepte mon sort, tant que je peux goûter à la liberté de temps en temps... Pour être franc, j'aurais aimé que les Hommes disparaissent de la surface de ce monde.
Quand à cette punition je pense, en fait, qu'elle est une forme de rédemption, nous devons travailler votre humanité pour qu'elle ne retombe pas dans les mêmes erreurs, notre punition est votre seule chance de vous racheter aux yeux de nos parents. Du moins, c'est ce que je penses... "


Azarhys n'était pas menaçant, mais il avait exprimé sa croyance profonde en deux choses: d'abord que l'homme pouvait changer, et que les humains anciens n'étaient pas ceux d'aujourd'hui... du moins pas encore. Ensuite, il concevait cette punition comme une rédemption pour l'humain... Il n'y a à ses yeux que deux issues, soit les humains, avec l'aide des demi-dieux, comprennent l'essence de la création et la respectent... auquel cas, il est fort probable qu'ils soient libérés de leur punition.
Ou alors, les humains répéteront l'histoire, malgré les avertissements des demi-dieux, auquel cas, personne ne pourra se racheter aux yeux des dieux... et Azarhys ne préfère même pas imaginer les conséquences de cette dernière solution.

en tout cas, c'est ce qu'il pensait, et cela n'implique que lui. C'est sa croyance, il connait assez Aqua que pour savoir qu'elle est assez aimante et assez sage que pour leur infliger une punition qui ai un sens.

Azarhys soupira lentement, il n'aimait pas ces questions, ça lui rappelait trop de mauvais souvenirs. Et surtout ça lui rappelle qu'il aurait du agir avant qu'il ne soit trop tard... Il aurait du jeter les humains dans une abysse sans fond, ou s'opposer plus fermement à la création des Hommes et laisser l'oeuvre des dieux en état.

Il s’apprêtait à relancer une question à Exode, mais en jetant un coup d'oeil à Edvah il lui semblait qu'elle sortait doucement de son évanouissement. Il fit un geste de la tête, comme s'il avait lancé un objet avec la tête en direction de l'humain, pour attirer l'attention d'Exode sur elle.

au fond, ... les humains d'aujourd'hui lui semblaient sympathiques, en général bien entendu. Mais, il avait la "sagesse" de ne pas leur faire porter la responsabilité des actes de leurs ancêtres.

HRP: Edvah, c'est ton tour ma chérie Wink si tu préfères que j'aborde ton réveil différement dit le moi, j'éditerais ^^
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #25 écrite Lun 26 Aoû - 0:48

Edvah ne fut consciente de rien. Elle ne fit naturellement aucun rêve, ni aucun cauchemar. Elle sentie qu'à un instant elle eut terriblement froid, comme à moitié nue sur le dessus d'une falaise. Et l'instant d'après la chaleur revint. De là à savoir qu'il s'agissait d'une couette et d'un feu... 
Mais elle ne savait plus non plus pourquoi elle avait si froid. Pourquoi faisait-il si noir ? Y avait-il quelqu'un ? Où était-elle ? Était-ce un rêve ? 
Et cette sensation de néant lui parut si familière, si effrayante... Comme si elle avait déjà oubliée une fois... Elle n'avait plus rien tête. N'avait-elle jamais rien été avant ? Une peur panique l'enserra. Aucun doute que de l'extérieur, la jeune femme devait paraître très anxieuse dans son "sommeil".


Edvah se redressa en panique. Elle eut l'impression que seulement quelques secondes s'étaient écoulées depuis qu'elle avait fermées les yeux. Il s'agissait plutôt de plusieurs dizaines de minutes, mais en réalité le temps était le cadet de ses soucis. Comme le fait de n'être pratiquement vêtu que d'une couverture. Elle s'était redressée, haletante, à cause de ce souvenir de vide. Alors, sans réfléchir, elle débita une longue suite de mots pour se rassurer : Elle n'avait pas perdu la mémoire, pas de nouveau.

« Edvah, Edvah Laudenie, les pirates, l'Atropos, Ushiran, la grotte, le froid... »

Elle fronça les sourcils. Et chercha d'autres détails de son passé proche autour d'elle. Le feu, l'invocation de la grotte et... Le noble aux cheveux verts. Elle soupira de soulagement, tout était là, dans sa mémoire. Et c'était le plus important. Elle avait déjà fait des rêves dans ce genre, se réveiller au milieu de nul part et ne plus se souvenir, ne plus rien avoir en tête... Et elle haïssait ces rêves plus que tout à présent, plus que ceux mettant en scène la mort de Drake.
Consciente de sa nudité, et du froid, elle se décala plus proche du feu, remontant la couverture jusqu'à ses épaules. Elle était également consciente de la présence de ces deux sauveurs. Et du fait que si elle avait essayé de se jouer d'eux au départ, elle avait finit par réellement nécessiter leur aide. Ho, jamais un instant elle ne remit en doute la moralité d'Exode et ne se fit aucune idée sur le fait que ses vêtement soit sur le sable et non plus sur elle.
Les symptômes de rhume c'étaient déjà installés : fatigue, nez bouché... Mais rien de grave face à l'hypothermie qu'elle avait subit. Mais un remerciement lui aurait arraché la bouche, les cordes vocales, la gorge et le cœur, mais elle était reconnaissante... Gênée de ce fait, elle n'osa pas ouvrir la bouche, fixant ses pieds ou le feu ou le sable ou la mer. De plus, après la phrase qu'elle avait récité il la prendrait certainement pour une dérangée...


HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

C'est du fond de la crique que renaît l'espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» C'est du fond de la crique que renaît l'espoir
» LE DIX COUPS DU PRESIDENT ?POLITIQUE PAS ! FOND ,FORME ,STYLE PAS!
» A l'eau ! Fuite à fond de cale !
» Fond d'écran.
» . la vie ne vaut pas d'être vécue si on ne la vie pas à fond .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: La Plage Lilyn-