Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Comme un chant dans l'eau...
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Comme un chant dans l'eau...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Comme un chant dans l'eau...   Mer 7 Jan - 6:58

Kromereth se laissait aller. Les yeux fermés, elle flottait dans sa cellule remplie d’eau du sol au plafond. Dans le silence pesant qui était son seul compagnon depuis des siècles et des siècles, elle flottait. S’il n’y avait eu son immortalité, on aurait aisément pu penser qu’elle était morte. Inerte, elle avait cessé depuis longtemps de ressentir quelque chose.

Elle était certaine que nombre de ses frères et sœurs avaient sombré dans la folie ou qu’ils avaient ressassé leur haine des humains pendant tout ce temps. Elle, avait tout simplement arrêté de ressentir. Elle avait fermé son cœur et son corps à toute sensation. Elle patientait, comme une Belle au Bois Dormant des mers. Ses longs cheveux formaient une auréole autour de sa tête et n’avaient pas bougé depuis maintenant cent ans.

Dans sa cellule il n’y avait pas de courant, juste de l’eau stagnante d’une couleur foncée, à mi-chemin entre le brun et le bleu presque noir des profondeurs. De longues algues avaient poussé, rendant l’espace aussi sombre qu’un fond d’un lac. Et au milieu de ces silencieuses colocataires, la grande sirène gisait, à la verticale, les bras en croix, yeux fermés, immobile comme une statue.

La Dame des Rivières n’avait pas souhaité concevoir d’épreuve très sophistiquée. Elle avait simplement rempli sa prison d’eau, laissé les algues et le liquide mijoter, vieillir, et se salir de poussière. Elle s’était ensuite enfoncée au plus profond de cette grande pièce rectangulaire, espérant que quand ils ouvriraient la porte, le mur d’eau qui leur ferait face dissuaderait les humains assez téméraires de poursuivre plus loin.

Si toutefois il leur venait à l’idée de relever son épreuve, il leur faudrait alors nager dans une eau trouble sur plus de cinquante mètre, des algues hautes comme des maisons leur barrant le passage. Et aucune lumière pour les guider. A part peut-être la faible lueur émise par l’autrefois rayonnante Kromereth. Si l’humain qui s’aventurait là survivait, il n’appartiendrait alors qu’à la sirène de le maintenir en vie en le jugeant digne, ou de le laisser mourir.

L’épreuve était simple et pourtant terriblement mortelle. Ayant souhaité avant tout se protéger des ravages causés par les humains dans son cœur et dans son corps, la Dame des Rivières avait utilisé son élément comme barrière. Il n’y avait pas de seconde chance pour celui qui s’aventurait trop profond dans sa prison. Il lui faudrait réussir ou mourir. Pas d’abandon possible sans y laisser la vie.

Sans broncher, Kromereth laissa passer une journée, puis une nuit, et encore une journée, et encore une nuit… Jusqu’à ce que soudainement, une impérieuse envie de chanter ne la prenne à bras le corps. Son cœur se serrant sous l’effet d’une envie qu’elle n’avait pas eue depuis des millénaires, la Dame des Rivières commença à déverser des paroles mélancoliques et suaves dans l’eau. Sa voix, belle malgré des années de silence, était à peine audible depuis l’extérieur de sa cellule. Pourtant dans l’eau, elle remplissait tout l’espace, faisant onduler les algues doucement.

Seul indice de se présence, sur la porte de sa prison on pouvait lire « Kromereth – Dame des Rivières ». Pas d’autre indice, pas d’indication, pas de règle. Une seule : réussir ou mourir.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Comme un chant dans l'eau...   Jeu 22 Jan - 0:51

A son départ une chose était certaine, il ne voulait pas retourner dans la montagne où se trouvaient les fils d’Aër, un seul l’accompagnerait un jour et il n’était plus dans ce temple… Alors, pourquoi avoir préféré le temple d’Aqua à celui de Terra ou d’Ignis ? Alexander ne savait pas vraiment, tout était assez confus dans sa tête.

Il avait quitté Lüh tôt le matin et passa la journée à marcher. Cette marche avait été quelques peu mouvementée, l’assassin avait notamment eu affaire à des vagabonds le pensant jeune et sans défense. Une erreur qu’ils ont lourdement payée. Il fit moins le fier face à une chimère quelques heures plus tard. Son instinct de survie prit le dessus et sans demander son reste, il s’enfuit. Par chance l'attention de la bête était concentrée sur un animal qui aller être son futur repas.
Il passa ensuite la première moitié de la nuit à moitié éveillé toujours à l’affut du moindre bruit suspect. Heureusement pour lui aucun danger ne se montra, et il put se reposer la deuxième moitié. Ainsi il se réveilla au mieux de sa forme.

Quand il arriva aux abords du temple, il n’y avait plus de doute possible. Il n’approchait pas celui du feu. L’assassin était trempé. La nage, la boue, les flaques d’eau et la pluie ne l’avaient pas épargné. Aussi il ne prit pas le temps d’admirer l’architecture de la bâtisse et rentra directement.
Enfin il put enlever sa capuche,

« Quelle surprise autour du temple il y a de l’eau et dans le temple il y a encore de l’eau… Au moins je ne mourrai pas de soif »

Comme au temple de l’Air, l’assassin ne savait pas où aller. Il y avait temps de couloirs, d’escaliers, il ne savait lequel le mènerait à sa mort ou à sa future invocation. Aussi, comme lui reprochait trop souvent Michaël, le jeune homme partit droit devant lui. Après tout rien ne sert de débattre avec lui-même pour choisir entre la droite ou la gauche quand on peut aller tout droit.
Il s’enfonça au cœur du temple. Il était passé devant de nombreuses portes, la plupart étaient toujours fermées. Mais quelques une étaient grandes ouvertes, signes que d’autre humains avaient foulé ce sol. Et Alexander le foulerait à nouveau au retour mais il ne serait pas seul. Il se le jura !
Au bout d’une demi-heure de marche, une porte l’intrigua plus que les autres, une inscription  se trouvait dessus.

« Kromereth – Dame des Rivières »

Pourquoi cette porte ? C’était simple, ces quelques mots, lui rappelèrent la chanson que fredonnait sa mère par moment.

« Ce que je préfère dans les rivières,
C'est que printemps, été ou hiver,
Elles changent toujours d'humeur et de couleur.
Mais combien de cœurs dans la nature,
Ont rêvé d'aventure,
En laissant fuir les années, sans se demander :

Au détour de la rivière,
Sera-t-il au détour de la rivière ?
Bravant les flots… »


Une larme parcourut le visage d’Alexander, le faisant quitter ses doux souvenirs du passé. Il se ressaisit, sécha ce fugace moment de faiblesse et ouvrit la porte.

Quand il vit l’immense mur d’eau face à lui, l’assassin eut le réflexe le plus humain du monde. Voulant se protéger de la masse d’eau qui l’attendait, il croisa les bras devant son visage prêt à encaisser le choc. Une seconde, puis deux, trois, quatre, cinq et toujours rien. Ses bras commencèrent à s’abaisser, tout comme sa mâchoire inférieure. Le jeune homme n’en revenait pas, il était bouche bée face à ce spectacle.

« Mais comment est-ce possib… »

Sa phrase lui sembla stupide, il était dans le temple d’Aqua, bien sûr que l’eau n’agissait pas normalement dans ce lieu magique.

Après une minute, durant laquelle Alexander se demandait si ce qu’il voyait était bien réel. Il voulut vérifier en passant son doigt à travers la membrane magique bloquant l’écoulement des flots. Le fait qu’il sente l’humidité l’encouragea. Il passa alors le bras et sentit aussitôt son bras être compressé, écrasé, comme si un poids se trouvait au-dessus. Il le retira immédiatement.

Cela faisait-il partit de l’épreuve ? Mais alors en quoi consistait-elle ? Il n’y avait que deux hypothèses, soit l’on devait chercher dans les profondeurs un objet ou l’invocation elle-même, ou bien remonter à la surface. Pour lui le plus simple était de remonter, c’est ce qu’il décida de faire. Mais il n’était pas inconscient il savait très bien que sa tenue le mènerait au fond, tant elle serait lourde une fois immergée.

Il enleva donc son manteau, retira sa ceinture avec ses deux armes, déboutonna son gilet, retira sa chemise, son tricot de peau, ses bottes et son pantalon en toile. Il était maintenant torse nu avec toujours ses lames attachées aux bras et seul ses braies « moulantes » ne dévoilaient rien de son intimité. Le tout n’était pas vraiment beau à voir, même si son corps était musclé, il était surtout recouvert de cicatrices.

Il se positionna face au liquide, prit une profonde inspiration et s’immergea complètement dans la prison aqueuse. Sa première impression fut douloureuse, sa poitrine était comprimée. Mais ce n’était pas tout, il entendait… Il entendait quelqu’un qui chantait ! Ce ne pouvait être qu’être Kromereth.

Il se mit alors à battre des jambes et à faire le mouvement de brasse avec ses bras. Il devait rejoindre cette musique, là-bas se trouvait son salut. Il ne voyait presque rien, l’eau était trop trouble. Peu importe il se moquait d’être aveugle, son sens de l’équilibre suffisait pour lui indiquer le haut et son ouïe pour lui dire s’il se rapprochait de la Dame des Rivières.

Il continua alors à battre des jambes, de plus en plus vite au fur et à mesure qu’il se rapprochait du son. Mais soudain quelque chose s’enroula autour de sa jambe droite. Il ne pouvait plus remonter, il était bloqué et commençait à manquer d’air. Il regarda en bas, et vit qu’une algue le retenait, elle était immense il ne pouvait pas se dégager que par la force. Il devait trancher cette algue qui le liait à sa mort. Sa lame droite sortit il se mit à tailler la plante sous-marine. Quand il eut terminé, ses poumons étaient vides.

*Je vais mourir ainsi ?.... N…. No…. Non ! Non pas maintenant pas comme ça.*

Aussitôt dans la force que seuls ceux sur le point de mourir peuvent dégager, il se remit à battre des jambes à une vitesse folle. Mais peu importaient ses efforts l’être humain n’était pas fait pour la vie sous-marine. Il commençait à s’évanouir, et pourtant il était si proche… Il tendit son bras vers l’avant dans un dernier élan, il était persuadé de pouvoir toucher cette voix magnifique.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Alexander le Jeu 23 Avr - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Comme un chant dans l'eau...   Lun 26 Jan - 19:35

Kromereth ne voulait pas être libérée. Elle avait peur des Hommes. Elle avait souffert à cause d’eux mais contrairement à nombre de ses frères et sœurs, elle avait cessé d’haïr des siècles auparavant. Il n’était pas dans sa nature de détester. La Dame des Rivières était douce et paisible… Et n’aspirait qu’à une vie calme aux fonds des eaux.

Mais il semblait qu’Aqua en ai décidé autrement. Son chant, comme mu par une force invisible, s’écoulait de ses lèvres, emplissait sa cellule inondée et rebondissait sur les murs. Peu en filtrait au dehors mais il semblait que cela avait été suffisant pour attirer quelqu’un. Son Père, dans son infinie sagesse, avait envoyé quelqu’un pour la libérer, lui apporter un peu de paix et de repos…

Mais tout cela, la demi-déesse l’ignorait. Elle chantait, convaincue que sa cellule ne serait jamais ouverte, convaincue que le mur d’eau glacée et sombre qui se dressait là, dissuaderait n’importe qui de s’aventurer trop près d’elle… Mais les convictions étaient faites pour être brisées. Et quand elle sentit un mouvement dans l’eau, un mouvement qui n’avait pas été initié par elle, elle sentit une peur effroyable s’emparer d’elle.

Il y avait quelqu’un, là-bas, dans l’eau, de l’autre côté de ses algues. Cessant de chanter brusquement, elle tendit l’oreille. Ca nageait… Vers le haut. Un humain, il n’y avait que « ça » qui pouvait venir ici… Mais vers le haut il n’y avait rien. Rien de plus que le plafond et encore de l’eau. Aucune chance que l’humain ou l’humaine qui avait pénétré ici ne trouve ce qu’il espérait. Kromereth avait été cruelle et n’avait laissé qu’une seule chance de salut pour celui qui osait pénétrer dans son antre : elle.

Se reculant contre le mur, elle attendit, percevant les mouvements de l’humain qui nageait. Il allait vite, il était déterminé… Effrayant. Elle ne voulait pas être libérée, elle ne voulait plus avoir de contact avec un de ces êtres vicieux et ignorants, cruel sans le savoir… Retenant un gémissement qui aurait mis le téméraire sur sa piste, elle se fit la plus immobile possible et attendit encore.

Puis finalement, « il » se stoppa. Quelque chose entravait sa route. Une algue. Soulagée, la demi-déesse remercia en silence son alliée végétale et patienta. Le corps cessa alors de bouger. Lentement il commença à sombrer et Kromereth se mit à réfléchir.

Peut-être que cette rencontre avait été voulue. Tout était inéluctable en ce monde, gouverné par les lois divines. Même elle y obéissait… Mais elle avait peur de sortir. Ce monde là dehors n’était plus celui qu’elle avait vu grandir, il n’y avait plus Kohaku, il n’y avait plus rien qui l’attendait… Elle avait horriblement peur. Gémissant, elle battit de la queue, stressée, tournant en cercles serrés tandis que son cerveau tournait à plein régime.

Mais d’un autre côté… Ce petit humain avait quand même bravé son épreuve. Il méritait d’avoir une chance… Au moins de vivre. Elle n’était pas cruelle au point de le tuer, même involontairement. Prenant sa décision, elle fusa en direction du mourant et l’attrapa dans ses bras sans ralentir. Le serrant contre lui, elle remonta sa prison à toute vitesse, zigzaguant entre les algues.

Arrivant à la sortie, elle freina et s’arrêtant pile à la lisière de sa porte, souffla un peu d’air dans les poumons de l’humain afin que l’eau qu’il avait avalé soit chassée, et le poussa lentement hors de sa prison. Celui-ci émergea de l’eau et tomba au sol, dans une chute lente. Elle ne pouvait pas aller plus loin mais c’était là dehors qu’était le seul endroit respirable. Restant là, à l’entrée de sa cellule, elle regarda l’homme qui avait bravé son épreuve.

Il n’avait pas réussi mais quelque chose l’avait poussé à entrer. Rien que pour cela, il méritait qu’elle lui accorde de l’attention. Il avait la peau pâle et elle craignit un instant qu’il ne soit définitivement mort. Alors elle recommença à chanter, tristement, navrée pour ce petit être.

Sa queue battant l’eau doucement au rythme de son chant, elle resta là, longtemps. Celui-ci n’avait pas de prise sur elle et elle voulait être certaine que plus rien ne pouvait être fait. Elle chantait, ne pouvant rien faire d’autre à part attendre… Une larme tomba de son œil dans l’eau, invisible et inaperçue. Kromereth avait peur des hommes, mais l’instant où ils tanguaient aux portes de la mort était aussi triste que celui des autres espèces…
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Comme un chant dans l'eau...   Dim 1 Fév - 23:16

Il avait cru toucher, embrasser cette voix jusqu’au bout son esprit y était. Mais pas son corps qui lui flottait au cœur de ce bassin de ténèbres. Jusqu’à présent le liquide n’avait fait que l’entouré, mais maintenant il s’infiltrait en lui. La douleur était insoutenable, s’il avait eu encore ne serait-ce qu’une once d’oxygène dans les poumons, il l’aurait utilisé pour hurler.

Soudain il distingua une ombre s’approchant de lui à toute vitesse. Il n’eut pas le temps de la voir s’approcher, l’homme perdit connaissance. À chaque goutte d’eau supplémentaire dans ses poumons, la vie le quittait un peu plus.

Alexander était maintenant sur le sol de pierre, Kromereth chantait le croyant mort. Elle n’aurait pas été la seule à penser ainsi dans une telle situation. Le silence du temple était pesant et seulement perturber par un chant sourd. La voix de Kromereth pourtant si puissante était complètement éteinte suite aux changements d’éléments.

Pendant ce temps Alexander marchait dans le noir, ne sachant que faire, il ne savait pas qui il était, ni où il se trouvait. Mais une lumière apparut au cœur de cette obscurité et illumina son chemin pour le ramener au temple.

Son retour ne fut pas sans douleur, et il fut pris de spasmes. Il cracha de l’eau en grande quantité, elle ressortit par la bouche et le nez accentuant d’avantage la douleur. Quand les spasmes se finirent, il n’avait aucune maitrise de son corps. Il était allongé les yeux à demi clos.

Alexander resta ainsi à admirer le plafond pendant de longues minutes. Il ne savait pas s’il était à nouveau parmi les hommes, où dans le royaume des morts, mais qu’importe il était bien là à ne rien faire. Simplement à rester allonger.

Il ne sut pas combien de temps il était resté ainsi, mais l’assassin finit par relevé son buste, mais son corps était mal en point, il sentit alors une vive douleur dans sa poitrine. Il recracha à nouveau de l’eau. Une fois ses poumons complètement vidés, il se mit en tailleur aussi rapidement qu’il put vu sa condition, face à Kromereth qu’il n’avait pas encore remarquée.

C’est quand il aperçut ses vêtements à 30cm de lui, qu’il se rappela l’épreuve.

« Ai-je réussis ? »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Comme un chant dans l'eau...   Ven 6 Fév - 18:05

Kromereth avait chanté aussi longtemps qu’elle avait pu. Puis sa voix s’était brisée. Mais elle était restée là, à contempler ce petit être pâle. Finalement quand l’humain était seul, il n’était pas effrayant. Malgré la perte quasi-totale de ses pouvoirs, la demi-déesse aurait pu le tuer si facilement… Enfin s’il avait toujours été vivant. Cela faisait une demi-heure qu’elle l’observait et il n’avait pas bougé. Elle ignorait combien de temps ça prenait pour s’assurer que l’un « d’eux » était mort mais là ça devait faire le compte…

Mais non, là encore elle se trompait. L’homme bougea et toussa à s’en arracher les poumons. De l’eau coula de sa bouche et de ses narines et sa respiration sifflante s’éleva dans le silence du couloir. Kromereth sursauta quand il se redressa et lutta contre une furieuse envie de se cacher. Il était vivant, c’était bien. Maintenant elle n’avait qu’à repartir… Mais quelque chose l’en empêcha. Elle n’aurait su dire quoi exactement mais elle resta là, à le regarder reprendre conscience.

Il cligna des yeux et elle vit presque son cerveau se remettre à fonctionner et ses idées s’éclaircir. Puis il parla à voix haute, mais pas vraiment à elle. Il ne se souvenait pas que c’était elle qui l’avait sorti de là. Evidemment, il était déjà presque mort quand elle avait décidé de le sauver.  Elle ne put s’empêcher de sourire, trouvant amusante la situation. Il ne l’avait pas encore remarqué, il ne savait même pas à quoi elle ressemblait…

Alors rien que pour voir la tête qu’il ferait en la voyant, elle se décida à lui répondre. S’approchant, elle posa ses deux mains sur le rideau d’eau qui les séparait et répondit de sa voix douce, à cet instant légèrement ironique :

« Si l’on considère l’épreuve de base, non. Mais étant donné que je vous ai sauvé, jeune Humain, d’une certaine manière, vous avez réussi quelque chose d’exceptionnel. Je suis Kromereth, la Dame des Rivières, pourriez-vous être mon Invocateur ? Je me le demande. »

Elle sourit, dévoilant ses petites canines pointues et fit un salto arrière, montrant à quel point son cœur était encore incertain. Cet Humain n’était pas aussi effrayant que ceux qu’elle avait connu mais d’un autre côté… Les « autres » comme lui ne l’étaient pas non plus au commencement. C’était après qu’ils avaient tout détruit… Une larme coula à cette triste pensée, invisible dans le volume de liquide déjà présent.

Elle tourna ses yeux sanglants vers le petit homme devant elle et resta là à l’observer, sa queue battant doucement les flots. Après tout… Confier sa liberté à un seul de ces petits êtres était un pari risqué… Et voué à un terme, dans des années. Il finirait par mourir et elle retournerait dans sa prison éternelle. Toutes les promesses qu’il lui ferait ne seraient qu’éphémères. Prendrait-elle alors le risque ?

Il y avait un moyen de savoir si celui-ci était fiable. Elle mit ses mains en coupe et naquit une petite huitre d’eau douce. A l’intérieur, une énorme perle bleutée miroitait. Elle la tendit au petit homme devant elle, attendant qu’il franchisse la barrière aqueuse pour la prendre. Elle expliqua alors :

« Regardez dedans, Humain, et dites-moi ce que vous voyez. »

Et la petite perle, qui avait quand même la taille d’un galet, patientait lentement, flottant au creux de la main écailleuse de Kromereth. C’était une espèce d’épreuve de rattrapage pour le rescapé. La Dame des Rivières voulait savoir ce qu’il y avait dans son cœur, ce qui le motivait à avancer dans la vie, son objectif le plus important. Son but, ses sentiments profonds, ceux qui lui permettaient d’évoluer… Elle ne voulait pas tout savoir, juste le plus précieux, le plus important. Le reste viendrait avec le temps, s’ils étaient faits l’un pour l’autre.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Comme un chant dans l'eau...   Sam 14 Fév - 0:29

Quand Alexander demanda s’il avait réussi, il n’attendait pas de réponse. Il se posé la question à lui-même il ne faisait que penser à haute voix. Alors qu’elle ne fut pas sa surprise quand il entendit :

« Si l’on considère l’épreuve de base, non. »

A cet instant l’assassin releva la tête et vit enfin la demi-déesse en face de lui. L’expression sur son visage changea, elle passa de la confusion à la surprise la plus totale. Il resta ainsi à fixer Kromereth sans bouger, seuls ses yeux répétaient un mouvement de bas en haut, scrutant chaque partie du corps de la fille d’Aqua.

*Est-ce réellement une invocation ?...*

La réaction du jeune homme était compréhensible car même s’il n’avait vu de ses propres yeux que quelques invocations, elles n’avaient jamais eu une quelconque ressemblance avec les humains. Soit tout le contraire de celle qui était devant lui.
Alors que Kromereth continuait de parler, Alexander n’était plus avec elle, il était dans son monde, dans ses pensées. Heureusement pour lui, il revint à lui assez rapidement et ne manqua pas les dernières paroles de l’invocation.

« pourriez-vous être mon Invocateur ? Je me le demande. »

L’assassin ne savait pas si la créature avait parlé sincèrement ou si elle se moquait de lui. Mais le petit sourire qu’elle fit, en plus de dévoiler des canines effrayantes, répondu à sa question elle semblait se moquer. Ou alors elle semblait jouer avec l’homme.

Alors qu’elle restait ainsi dans l’eau, il en profita pour au moins enfiler son pantalon. Il était maintenant un peu plus présentable, qu’à moitié nu. Et cela avait également l’avantage de cacher l’émotion masculine de base qui pouvait se manifester à tous moment. Après tout Alexander n’avait jamais connu de femme, et les formes de la partie supérieure de Kromereth étaient plus qu’attrayantes.

Mais l’assassin n’eut pas le temps de penser à tout ceci. Alors qu’il voulait prendre son tricot, la fille d’Aqua se rapprochait et lui demandait de regarder dans une perle apparut par magie au creux de sa main.

Il s’avança alors en direction de la barrière d’eau, au moment de tendre sa main il eut un mouvement de réticence. Il avait peur, peur de revivre la noyade s’il retournait dans ce milieu.

*Espèce d’idiot ce n’est que ton bras, pas toi. Je n’ai plus à nager alors pourquoi ai-je peur ?*

Soudain l’inquiétude monta en lui, il ne voulait pas paraître faible devant la Dame des Rivières, il ne voulait pas qu’elle lui échappe. Son maître ne lui pardonnerait pas un second échec. Et c’est en repensant à Michaël qu’il eut le déclic… Cette eau n’était rien, ce n’était pas la première fois qu’il avait failli mourir. Toutes ses cicatrices le prouvaient.

Il passa son bras, ressentit à nouveau la pression lui comprimer, mais il n’en montra rien, il regarda Kromereth droit dans les yeux et lui dit ;

« D’accord mais d’abord ne m’appelez plus « humain » s’il vous plaît, je m’appelle Alexander… Alexander Lukaschko, enchanté de vous rencontrer Kromereth et merci de m’avoir évité la noyade. »

Il saisit la perle et la regarda fixement pendant une dizaine de secondes. Ce qui le frappa c’est qu’elle lui semblait familière, il était certain d’avoir déjà vu une perle semblable mais où ?

*Le collier de mère….*

Un collier qu’elle portait tous les jours, avec une perle bleutée un peu plus petite que celle qu’il tenait. Elle était entourée d'éléments dorés. Le souvenir de sa mère, comme à chaque fois fit naître une larme dans l’œil de l’assassin. Il se rappela alors LA nuit, l’aide que lui a apporté Michaël et un serment qu’il s’est fait sur la tombe de ses parents.

Il ferma son poing autour de la boule de nacre et regarda la Dame dans les yeux,

« Ce que j’y vois ?... J’y vois la renaissance, une nouvelle vie ! Cette nouvelle vie je la dois à un homme en particulier, mais aussi à des morts. Et j'ai juré sur leurs tombes que j'éliminerais tous les obstacles. Une vie de liberté, où il n'y qu'à deux personnes à qui je devrai rendre des comptes. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Comme un chant dans l'eau...   Dim 22 Fév - 11:28

Kromereth battait tranquillement de la queue en attendant une réaction de l'humain. Celle-ci fut à la hauteur de ses espérances et son sourire s'élargit. Elle ignorait depuis quand elle s'amusait de ces petits êtres, elle qui n'avait quitté l'eau pour les affronter qu'une seule fois. Mais son cœur s'était apaisé et curieusement, elle avait le sentiment de dominer la situation, même si c'était elle qui était prisonnière.

Le jeune homme, une fois sa surprise passée, lui demanda de l'appeler Alexander. Son nom était absolument imprononçable mais la demi-déesse murmura son nom, qui se perdit dans les flots immobiles de sa cellule. C'était un joli prénom, empli de grâce et Kromereth l'apprécia tout de suite. Dardant son regard sanglant sur le petit être pâle et tremblant de froid, elle opina du chef pour signifier qu'elle ferait un effort.
Pourtant, l'appeler par son prénom signifiait qu'elle acceptait de le différencier des autres, qu'il n'était plus un simple "humain" mais une "personne" digne d'intérêt. Il ne fallait pas trop qu'elle l'habitue à ce genre de familiarités...

Elle opina de nouveau la tête quand il la remercia sincèrement, appréciant son geste. Kromereth quand à elle se demandait toujours quoi faire avec cet humain Alexander qui avait troublé son long sommeil. Il n'avait pas l'air aussi ignorant et idiot que les autres mais en même temps... Comment savoir s'il ne se jouait pas d'elle ? Elle ne supporterait pas de se retrouver enchainée à un homme mauvais. Elle préférait encore rester enfermée. Pour toujours.

Quand il regarda dans la perle, elle lut dans son regard. Le visage d'une femme apparut, qui lui tira une larme émue. Elle entendit un mot, soufflé par son esprit "mère". Opinant elle apprécia. S'il était encore capable de se souvenir, c'était une bonne chose. Puis il se redressa et le visage d'un homme se superposa au sien, un visage dur et autoritaire, empli d'une certaine sagesse. Cet homme... Il était effrayant et trop mystérieux, même pour elle. Fronçant les sourcils, elle écouta sa réponse.

Se détournant, elle se mit à nager de long en large dans sa cellule, réfléchissant à ses mots. Ce jeune homme, si jeune... Il avait souffert et avait trouvé la rédemption dans un chemin dangereux. Pouvait-elle prendre le risque de se lier à lui, quitte à sombrer à son tour ? Ou bien devait-elle l'empêcher de commettre trop d'actes deshumanisants...? Kromereth réfléchissait à toute allure, son angoisse refaisant surface.

S'arrêtant brusquement à la porte de sa cellule qu'elle ne pouvait franchir, elle fixa Alexander longuement. Ce petit homme lui plaisait bien, les réactions qu'il avaient étaient sincères et surprenantes et il avait une certaine douceur dans ses pensées... Mais elle ne le connaissait pas. Trouvant une nouvelle idée, elle déclara alors :

"Tu vas devoir me poser des questions. Trois exactement. Ce que tu choisiras de me demander me permettra de décider si oui ou non je dois venir avec toi."

Pour une fois, elle ne poserait pas de questions. Mais celles choisies par Alexander seraient révélatrices de son caractère, de ses centres d'intérêts... Savoir ce qui intéressait l'autre était plus instructif que n'importe quoi d'autre. Souriant, elle le regarda et patienta le temps qu'il réfléchisse.

Et si sa deuxième "épreuve" ne lui plaisait pas, il n'avait qu'à repartir, elle n'aurait pas à s'enquiquiner à choisir. Mais un pincement au cœur la déstabilisa. S'il partait... Serait-elle déçue ? Son cerveau lui disait que non, au contraire... Et son cœur lui disait que oui, certainement. Mine de rien cette espèce intelligente était attachante, et ce petit bout d'homme encore plus. Se sentant perdre pied, Kromereth fit un tour stressé dans l'eau, priant pour que Alexander s'en aille et souhaitant tout à la fois qu'il reste.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Comme un chant dans l'eau...   Lun 2 Mar - 13:50

Quand Alexander eut fini de parler la Dame parut perturbée, ne cessant les allers-retours entre la porte et le fond de sa cellule. Il profita de ses allées et venues pour se rhabiller entièrement.

Au moment où Kromereth s’arrêta à l’entrée de sa prison, l’assassin était en train de vérifier que son épée et sa hache étaient bien fixées à sa ceinture. Elle s’adressa au jeune homme et celui-ci releva la tête et prêta attention à ce qu’elle s’apprêtait à dire.

"Tu vas devoir me poser des questions. Trois exactement. Ce que tu choisiras de me demander me permettra de décider si oui ou non je dois venir avec toi."

Elle hésitait encore, et tout allait se jouer sur trois simples questions. Mais quelles questions choisir ? Alexander était de nature curieuse, ainsi des centaines se bousculaient dans son esprit mais lesquelles choisir ? Il ne voulait pas qu’une nouvelle invocation lui échappe, il ne pouvait se le permettre.

* Tergiverser ainsi ne mènera à rien ! Décide toi… *


Il avait nerveusement ressortit la lame de son bras droit. Il la regarda et se rappela qu’une chose composée sa vie, prendre celle des autres. Et s’il devait avoir une alliée au quotidien il faudrait qu’elle puisse suivre ce mode de vie.

«  Les armes que je porte à la ceinture et aux bras ne sont pas décoratives. Je suis un assassin, je tue pour vivre. Donc voilà ma question : êtes-vous prête à me suivre malgré cette information ? J’ai déjà rencontré une autre invocation, celle-ci était prête à me suivre pour se venger des hommes, j’espère que vous possédez également cette haine en vous. Je ne peux me permettre d’être accompagné par quelqu’un qui n’apprécie pas ma façon de vivre et me le fera savoir.»
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Comme un chant dans l'eau...   Jeu 12 Mar - 17:16

Trois simples questions. Il mettait son avenir en jeu pour trois questions. C’était peu cher payé et assez dangereux comme pari. Mais de toute façon, puisqu’elle avait décidé de le sauver, c’est comme si elle l’avait déjà accepté. Fort de ce constat, Kromereth sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine avant de se calmer, résigné.

Elle écouta sa première question et le regarda, tachant de ne rien laisser paraitre. Tandis qu’elle réfléchissait, des images qu’elle avait crues enfouies refirent surface : Kohaku marron et grise, qu’elle avait vidé avec ses dernières forces afin de ne pas prolonger ses souffrances… Ses forces déclinantes et son impression de manquer d’air. L’éclair blanc qui l’avait emportée et amenée ici, dans cette cellule.
Clignant des yeux, elle sourit tristement et secoua la tête. Sa voix s’éleva, douce et amère à la fois, répondant à sa question en toute sincérité.

« Non je ne vous déteste pas vous les humains… Plus du moins. Je ne suis pas née pour haïr mais pour aimer. Tes ancêtres ont détruit ce que j’avais de plus cher et au début je vous en ai voulu. Mais les siècles ont passé et à présent… »

A présent quoi ? Le suivrait-elle ? Sans doute. Le fait qu’il tue n’était pas un problème pour elle. Elle ne considérait jusqu’alors pas les humains comme différents des autres animaux. A une différence près qu’ils étaient dangereux pour eux et les autres. Aucune autre espèce n’avait été conçue avec autant de pouvoir sur la nature. Chaque créature avait une mission qui la mettait au même niveau que les autres. Les demi-dieux avaient négligé cet aspect et avait créé des monstres.

Jusqu’à présent, elle ne leur avait porté d’intérêt que pour les craindre ou les détruire. Mais si les Quatre avaient décidé de les recréer, c’est qu’ils devaient avoir un quelconque intérêt autre que la destruction massive de la planète. Reportant son attention sur Alexander, elle conclut simplement :

« Que tu tues m’importe peu, surtout si c’est d’autres humains. Mais si jamais tu t’avise de devenir mauvais, cruel ou méchant envers la nature ou les animaux, ou même pire, les rivières, je me garde le droit de te le dire et d’essayer de t’en empêcher. »

Restant figée à la verticale dans l’eau, elle le regarda, paisiblement. Elle avait prit sa décision, cet homme serait son Invocateur, s’il voulait bien d’elle. Elle ferait de son mieux pour apprendre à le connaitre et lui être utile, après tout c’était son nouveau rôle, aider un humain.

Toutefois, qu’il ne compte pas sur elle pour jouer les esclaves. Elle garderait toujours sa fierté et ses idées, quitte à refuser ses ordres. Dans leur sagesse, les Quatre ne les avait pas privé de leur libre arbitre mais simplement de leur liberté. La différence était subtile mais non négligeable.

Le détaillant, habillé de toutes ces armes, elle le vit soudainement autrement. Elle l’avait connu faible et presque mourant et elle le voyait à présent fort et redoutable. Fascinée par ce changement d’attitude, elle sourit et pencha la tête, intriguée. Décidément les humains étaient pleins de surprises…

« Allez, Alexander, pose-moi ta deuxième question, même si ma décision est prise. »

Souriante, elle patienta.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Comme un chant dans l'eau...   Mer 25 Mar - 17:50

« Non je ne vous déteste pas vous les humains… Plus du moins. Je ne suis pas née pour haïr mais pour aimer. Tes ancêtres ont détruit ce que j’avais de plus cher et au début je vous en ai voulu. Mais les siècles ont passé et à présent… »

A ses mots l’assassin tiqua sur un détail,

*Quels ancêtres ?!... *

Alexander avait posé sa question de la manière la plus direct possible, tout en essayant d’être correct avec la Dame des rivières. Il voulait lui faire comprendre qu’il ne changerait jamais sa façon de vivre qu’importe qu’il ait une âme bienveillante à ses côtés. Le message semblait être plus ou moins bien passé…

Dans tous les cas le sort en était jeté…

« Allez, Alexander, pose-moi ta deuxième question, même si ma décision est prise. »

Alors à quoi cela peut-il bien servir de poser les questions suivantes ? Qu’importe il savait que Kromereth ne se satisferait jamais de la première.

« Bien… Pour débuter sachez que jamais je ne pourrai suivre la voie que vous redoutez, mon maître est un homme bon. Certes comme moi, il n’a pas peur de se salir les mains, mais il n’est pas mauvais ! Il m’a sauvé et je le suivrai quoiqu’il advienne. »

Il toucha du bout du doigt la lame à son bras, se rappelant le bonheur qu’il l’avait envahi quand Michael les lui avait donné.

« A dire vrai je n’ai pas de question particulière, même si un détail dans vos paroles m'a intrigué… Voyez-vous je suis un féru d’histoire, j’aime savoir je veux savoir ! »

Alexander essayait de justifier la question à venir qui n’avait aucun rapport avec une collaboration entre l’assassin et l’invocation.

« Vous avez parlé de mes « ancêtres » qui ont détruit quelque chose de cher à vos yeux… Qu’en est-il exactement ? Je ne comprends pas… Qu’ont-ils détruits ? Et qui sont-ils : d’anciens invocateurs ? »

Toutes ces questions étaient sortis de sa bouche sans même qu’il s’en rende compte…

« Veuillez m’excuser j’ai dépassé les deux questions restantes… ».

Il rougit légèrement, un peu gêné. Il avait dû ressembler à un gamin qui découvre un nouveau jouet voulant tout savoir de son fonctionnement. Il s'en voulut, Kromereth n'était pas un jouet, elle était vivante et avait des émotions. Il l'a considéré comme une personne à part entière... Mais que pensait l'invocation du jeune assassin ?

" Je ne voudrai pas abuser de votre gentillesse mais j'ai une dernière question... Qu'est-ce que je représente à vos yeux Kromereth ? "
▲ Succès ▲


Dernière édition par Alexander le Dim 26 Avr - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Comme un chant dans l'eau...   Ven 3 Avr - 18:08

Kromereth regardait Alexander du haut de ses deux mètres, l’eau la portant sans effort. Sa queue battant doucement, elle était apaisée et certaine de son choix. Ce petit homme avait presque faillir mourir au cours de son épreuve et son choix de vie révélait que celle-ci n’avait pas été facile. Pourtant, malgré toutes ces épreuves, il se tenait fièrement devait elle, curieux et volontaire.

Souriant en dévoilant ses canines quand il se justifia avant de poser une myriade de questions à propos de l’avant, elle le regarda amusée. Devait-elle lui répondre ? Oui sans doute, car leur histoire, la sienne et celle de ses frères et sœurs ne devait pas être oubliée. Mais tout dire tout de suite ne serait pas très amusant. Elle fit donc un salto arrière avant de secouer la tête et de répondre sur un ton enjoué :

« Je te le dirais quand nous serons sortis. Ca nous fera un peu de conversation pendant le voyage que tu compte entreprendre. »

Sortant alors la main de sa cellule, elle dévoila une peau huileuse comme celle des otaries et attrapa l’épaule d’Alexander afin de s’aider à s’extirper de sa prison aqueuse. Glissant au sol dans un mouvement souple, elle se redressa sur sa queue à la manière des nagas et regarda le jeune homme du haut de son mètre quatre-vingt. Souriant toujours, et opina du chef à sa dernière question et répondit de sa voix suave :

« Tu es mon libérateur. Mon Invocateur. Celui qui me permettra de vivre à nouveau. Je t’aiderais du mieux que je peux puisque tu m’as choisi, je t’en fais la promesse. »

Se retournant vers sa cellule à présent vide, elle fit un adieu silencieux à ses amies les algues et à cette eau presque immobile qui l’avait bercée pendant de longs siècles. Elle était un peu triste de parfois de sa cellule si calme, elle se doutait bien qu’une fois sortie il faudrait faire face à beaucoup de nouveautés… Et elle avait un peu peur, sans oser l’avouer à voix haute toutefois. Il fallait qu’elle protège Alexander, non l’inverse.

Serpentant autour de lui pour s’habituer à son nouveau mode de déplacement, elle fut rassurée de voir que le sol humide du Temple n’était pas trop difficile à gérer. Elle se demanda s’il en serait de même pour tous les types de nature… D’ailleurs l’extérieur était-il grand, divers ou toujours le même… ? Autant de questions qui s’éveillaient à l’idée qu’elle était désormais plus ou moins libre.

Ne réalisant pas encore tout à fait ce que ce mot signifiait, elle tourna son regard sanglant vers le petit homme et lui sourit, dissimulant avec beaucoup de peine sa joie et son angoisse mêlées. Ses cheveux d’un bleu piquant retombaient, humides, sur ses épaules et les branchies de ses côtes étaient désormais fermées, laissant le soin à son nez de la faire respirer.

Vacillant légèrement sur les bords comme un serpent, elle détailla longuement le jeune homme avant de demander doucement :

« Y allons-nous ? »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Comme un chant dans l'eau...   Sam 25 Avr - 21:17

La réponse de Kromereth agaça l’assassin. Il n’aimait pas attendre, élément étrange pour un homme dont le métier consistait à attendre le moment opportun et ce parfois pendant des heures…

« Bon je suppose que vous avez raison, le voyage vers Lüh risque d’être long… »

Seul il ne lui aurait fallu que deux jours pour atteindre la capitale, trois en s’accordant du repos, mais avec une créature aquatique sans jambes, il redoutait un voyage d’une semaine. A cet instant l’invocation attrapa son épaule pour sortir de sa prison, Alexander put enfin prendre conscience qu’il n’était plus seul, il avait une alliée puissante à ses côtés…

*Même hors de l’eau elle est plus grande que moi… *


Elle lui a fait une promesse, celle de l’aider…

« Ainsi nous nous aiderons à vivre l’un l’autre… C’est parfait ! » Dit-il le sourire aux lèvres.

Il laissa à la Dame des rivières le temps de s’habituer à ce nouveau mode de déplacement, tout comme elle avait laissé le temps de récupérer de sa noyade.

« Oui il est temps de rentrer. »

Ainsi il prit la direction de la sortie.


Suite du RP
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Comme un chant dans l'eau...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TERMINE - Comme un poisson dans l'eau & avec une sirène
» Comme un poisson dans un bocal... [pv Aulne]
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» Rien ne se passe jamais comme on l'a prévu [PV : Aki]
» On peut parfois cacher les plus beaux joyaux dans les écrins les plus viles [Eli-Mathi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Temple de l'Eau-