Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Libérons les flots !
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Libérons les flots !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Ven 9 Jan - 15:51

Kromereth, à l’image de ses frères et sœurs, se rappelait parfois du passé. Ce jour-là, depuis des années, se yeux s’ouvrirent et se posèrent sur le morceau de ciel étoilé qu’elle voyait depuis sa cellule. Les constellations n’avaient pas changé et elle se demanda…
------------------------

Au fond de Kohaku qui était devenue boueuse et où elle avait du mal à respirer, la Dame des Rivières pleurait. Tous ses amis les poisons étaient morts où étaient partis en quête d’une rivière moins polluée. Elle se sentait terriblement seule. Les algues tenaient bon mais elles n’étaient pas très bavardes. Et sa chère rivière qui mourrait à petit feu, elle qui en avait prit soin depuis le début des temps…

Ses larmes coulèrent et coulèrent, sans que rien ne puisse apaiser sa peine. Finalement, elle commença à tousser et se sentit soudain prisonnière des flots marron de Kohaku. Il fallait qu’elle quitte ces entrailles boueuses où elle allait devenir folle. Se propulsant hors de l’eau grâce à sa queue de poisson puissante, elle atterri des deux mains sur la berge et toussa à en perdre le souffle.

Après un instant de désespoir, ses esprits lui revinrent et Kromereth se rendit compte qu’il pleuvait. Levant les yeux, elle ne vit pas les étoiles mais des nuages d’une couleur orageuse qui semblaient furieux. Elle se demanda soudain si les cieux étaient aussi pollués que l’étaient ses précieuses rivières. Elle sentit un pincement de jalousie dans son cœur : ceux qu’Aer avait dotés d’ailes pouvaient s’enfuir loin et haut alors qu’elle ne pouvait pas se déplacer autant qu’elle le souhaitait. Elle aurait voulu s’enfuir, partir, se cacher et ne plus se réveiller pour voir ce que les hommes faisaient de leur planète.

Un éclair passa dans le ciel et Kromereth se demanda s’il y avait un de ses semblables là haut. Elle songea un instant à appeler au secours mais personne ne l’entendrait depuis le ciel, au milieu de tout ce vent, ces coups de tonnerre et ces éclairs. C’était si dommage, avec l’aide d’un autre, peut-être qu’elle aurait pu raser définitivement cette ville surpeuplée qui salissait toute la nature alentour. Mais elle se sentait si faible à présent, c’était comme si sa vie, pourtant immortelle, s’écoulait d’elle inexorablement.

Fermant les yeux, elle offrit son visage à la pluie. Elle était fraiche et emblait plus pure que l’eau de Kohaku. Son corps en sentait les bienfaits et elle se sentit bientôt mieux. Pourtant, il lui semblait impossible de soulever les flots comme elle l’avait fait des années plus tôt. Cela l’attristait et la rongeait. Sa fureur sous-jacente ne demandait qu’à exploser mais ce manque de force la clouait sur place, la condamnant à regarder sa rivière mourir.

Alors elle, Kromereth, fit alors ce qu’elle n’avait jamais osé faire auparavant, elle tendit tous ses sens et se concentrant sur l’orage là-haut, sur la forêt alentour, elle appela à l’aide. Un murmure à peine audible pour celui qui ne serait pas attentif. Elle appela au secours, encore et encore, avouant sa faiblesse devant cette erreur de la nature qu’étaient les hommes. Elle lança un appel presque muet en espérant qu’un ou plusieurs de ses frères et sœurs ne l’entendent et ne viennent à sa rescousse et surtout à celle de Kohaku.

Mais une idée, un pressentiment sombre l’étreignaient depuis quelques années déjà : elle redoutait que malgré tous leurs efforts, les demi-dieux ne puissent faire grand-chose. A ses yeux, la nature était déjà moribonde et ses forces qui l’abandonnaient en étaient le signe. Pourtant, elle ne pouvait se résoudre à abandonner ses enfants les rivières et les fleuves. Elle se battrait jusqu’à sa mort, c’était ainsi que sa fierté de demi-déesse s’exprima, dans son regard rouge qui flamboya et dans son visage dont les dents acérées se découvrirent pour laisser un cri inhumain résonner dans l’air.

Serrant les poings, elle se redressa de toute sa hauteur, de ses deux mètres cinquante, sur sa queue de poisson puissante et elle tourna ses prunelles vers la direction de la ville, bien décidée à ce que sans aide ou avec, bientôt celle-ci soit engloutie une bonne fois pour toutes.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Mer 14 Jan - 19:54



Si Hexus n'était pas de caractère nostalgique, il aimait replonger dans le passé et revivre les scènes de l'Ancien Monde. Sa période préférée était le début des humains, où chacun vivait encore en harmonie avec la nature. C'est donc naturellement que, revenu de sa chasse à l'homme, il ferma les yeux et s'abandonna dans les méandres des souvenirs vieux de milliers d'années.


~oO~Oo~


Survolant des nuages noirs et pluvieux, Hexus accomplissait sa tâche de toujours : rétablir l'equilibre entre le Ciel et la Terre. Tout retravaillait dans son travail : de l'exaltation de l'envol aux caresse du vent sur ses écailles. Mais en plus des odeurs habituelles de la sève des sapins et du chlore de la mer, de nouveaux arômes peu agréables s'étaient glissés depuis plusieurs dizaines d'années. La pollution, c'est comme ça que les Hommes l'appelle. Elle détruit tout : arbres, plantes... Les demi-dieux assistent, impuissants, à cette lente mais inexorable détérioration. Une race si prometteuse que celle des Humains, gâchée par la cupidité, la haine et la soif de technologie qu'ils ressentent. Même les Ménariens, les hommes qui l'avaient vénéré comme un dieu, lui avait désobéi. Ils périssaient maintenant dans les flammes provoquées par sa colère.

Hexus descendit en piquet, perçant les nuages tel une lance dans un drap. Un paysage d'horreur s'ouvrit devant lui, lui rappelant douloureusement l'erreur de soutenir la création des humains. A perte de vue des usines et des industries crachant une dense fumée noir qui alimentait ses nuages. Le dragon souffla et amplifia son expiration pour retourner le serpent vaporeux contre les bâtiments. Un geste qui ne retarderait que l'inévitable de quelques secondes.

Un cri dissonant éclata le brouhaha habituel des villes. Il dura quelques secondes et laissa derrière lui un silence surnaturel. Hexus, reconnaissant un appel à l'aide d'un fils d'Aqua, se dirigea vers l'endroit d'où venait le hurlement. L'endroit était étonnement calme, un endroit où la ville n'avait pas étendu son emprise : un fleuve. Atterrissant doucement sur ses deux pattes, il se retrouva face à face avec la fille d'Aqua qui avait appelé à l'aide. Son visage, étonnamment humain, était encadré d'une chevelure bleu turquoise. Ses oreilles, allongées, formaient une main palmée. Ses lèvres et ses yeux, d'un rouge vermeil lui donnait un charme certain. Sa poitrine et sa queue étaient recouvertes d'écailles bleues, vertes et roses ruisselait d'eau verdâtre, prouvant qu'elle sortait du fleuve. Définitivement, elle était belle.



"Je suis Hexus, Seigneur de la Foudre. commença le dragon, rompant le silence. Je viens répondre à votre appel, fille d'Aqua."

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Jeu 15 Jan - 20:40


Les humains. Depuis leur origine, ils n’avaient fait que se surpasser. Enchainant progrès sur progrès, ils avaient montré leur intelligence par mille façons, passant de simples hommes à une véritable société. De cette manière, on aurait pu croire à une utopie. Mais cela n’en était pas le cas…
Du début à la fin l’Homme est resté le même, sa mentalité n’a pas changé. Qu’il crée des armes de plus en plus puissantes, ou découvre des vaccins pour les maladies les plus graves. Qu’il trouve La Vérité ou qu’il détruise le monde. Il n’a pas changé. Et jamais il ne changera. Et les demi-dieux ne pourraient jamais réparer leur erreur. Seosaimhthín le savait.

Et cela l’arrangeait…
Un sourire vint fendre son joli minois et elle descendit du mur où elle était assise à l’aide un petit saut. Elle portait des habits militaires et une mitraillette en bandoulière. Seosaimhthín ne pouvait plus se passer de sa forme humaine. Bien que les demi-dieux aient de moins en moins de pouvoir, il leur en restait encore un peu, leur permettant d’effectuer quelques sortilèges. Hélas leur puissance d’origine s’était envolée à cause de toute cette technologie humaine. C’était bien la seule chose que la demi-déesse regrettait. Elle n'avait plus autant de tour dans son sac que jadis.
C’est pourquoi elle avait appris à se servir de toutes ces armes qu’ils avaient inventé. Enfin, précisons-le, pouvoirs ou pas elle l’aurait appris dans tous les cas. Elle vivait parmi eux depuis quelques millénaires à présent. Elle avait perdu quelques-uns de ses réflexes, en avait gagné d’autres. Et elle connaissait surtout tout le matériel quotidien ou spécial des humains. Elle savait même conduire des voitures, sans le permis mais bon… ça coûtait beaucoup trop cher.
Bref elle était devenue quasiment comme eux et cela lui plaisait, car elle était divertie, et il n’y avait que ça qui comptait à ses yeux. Elle n’était pourtant pas de leur côté, tout ce qu’elle voulait, c’était s’amuser. Et pour ça elle les manipulait, jouait avec eux ou les tuait. Aussi adorait-elle le combat et les guerres, d’où le fait qu’elle portait une arme à ce moment-là.


« hum ?... » Dit-elle en tendant la main vers l’avant, paume vers le haut.

Et voilà qu’il se mettait à pleuvoir. Seosaimhthín se dirigea vers la foret en jurant, abandonnant la ville. Elle avait envie de prendre l’air, un homme l’avait énervé peu de temps auparavant, et il ne valait mieux pas qu’elle s’énerve pour le moment. Si elle faisait n’importe quoi elle devrait changer de rôle à nouveau. Et elle n’avait pas envie car celui-ci lui plaisait pour le moment.

Elle s’avançait dans la forêt, toujours sous forme humaine, balançant ses bras et sifflant un air militaire. Elle était déjà trempée, ses vêtements lui collaient au corps et ses cheveux dégoulinaient sur ses épaules. La tempête se leva alors, et des éclairs surgirent dans le ciel.
D’un seul coup un horrible cri retenti et résonna dans la région. Seosaimhthín frissonna et dégaina son arme, tournant dans tous les sens cherchant la provenance du cri. Un silence inquiétant s’imposa alors et elle resta ainsi un petit moment. Puis elle comprit, et reposa son arme avant de remettre ses cheveux blancs mouillés vers l’arrière.


« Une sœur… je ne perds rien à aller voir. »

Elle se méfiait tout de même, elle avait parfois eut des rencontres avec ses frères ou ses sœurs qui avaient viré au désastre, ou bien certains l’avaient humilié. Cependant, elle espérait pouvoir en tirer quelque chose. Après tout si elle lui venait en aide, sa soeur devrait lui rendre la pareil plus tard...
Seosaimhthín courut vers le point d’origine du cri, et s’arrêta nette une fois sur place :
Deux demi-dieux étaient là. Elle les fixa un instant silencieuse, comme une humaine normale le ferait, trop abasourdie pour réagir. Et avant qu’ils ne puissent faire quelconques mouvements, elle changea tout à coup :


« Haha, nan j’déconne. Alors, comme demande le dragon, on a un problème ma petite dame ? Parce que ton cri m’a foutu les jetons. –Elle les regarda tous les deux…- Oui bon attendez, attendez. »

Un sourire réapparut sur son visage, mais celui-ci grandit, grandit, presque jusqu’à arriver à ses yeux. Puis on entendit des craquements et des ailes affreuses dotées d’yeux sortirent de son dos. Ses dents s’agrandirent et c’est comme si son gigantesque corps était sorti de celui, humain, qu’elle avait créé.

« Ahem, désolée pour le spectacle. Alors qu’est-ce qu’on peut faire pour toi mademoiselle ? »

Son affreuse apparence contrastait avec la poupée d’humaine qu’elle était quelques secondes auparavant et aussi surtout avec la fille d’Aqua devant elle.
Même si elle venait de démontrer en partie pourquoi certains demi-dieux ne l’appréciaient pas, Seosaimhthín ne s’en était pas rendu compte… Elle ne s’en rendait jamais compte…

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Sam 17 Jan - 7:59

Kromereth était désespérée. Son caractère si paisible tanguait entre l’abandon à la fureur ou à celui du désespoir. Elle ne savait pas quoi faire et vit avec un soulagement indicible un fils d’Aer se pouvait près d’elle. Enorme, il était majestueux et se présenta d’une voix grave, chargée de sagesse. Hexus, le Seigneur de la Foudre. Elle avait été bien inspirée de penser que dans l’orage se cachait un de ses frères.

Inclinant la tête, elle s’apprêtait à répondre quand quelqu’un parla dans son dos, se retournant, elle siffla en voyant une humaine. Qui ne le resta pas longtemps. Le corps s’ouvrit pour laisser sortir une autre fille d’Aer. Celle-ci était vraiment très spéciale. Les Dieux avaient parfois des lubies étranges concernant l’apparence de leurs enfants. Mais la sirène n’était pas du genre à juger, pour elle ils étaient tous beaux à leur façon.

Elle ne comprenait pourtant pas une chose… Comme cette fille d’Aer pouvait ainsi endosser l’apparence d’un humain ? N’aurait-elle pas du les combattre elle aussi ? Kromereth sentit comme un sentiment de perte. Elle avait l’impression de s’être trompée. Elle pensait que comme elle, tous les autres demi-dieux cherchaient à éradiquer ces erreurs de la nature mais visiblement certains… Les aimaient ? Après tout pour nombre des êtres semi-divins, les humains étaient leurs enfants…

Se sentant perdue, elle cligna des yeux et mit un moment à répondre. Quand finalement elle s’exprima, son visage était à nouveau résolu et une fureur sous jacente coulait de sa gorge, insufflant une touche brulante au gargouillis de ses mots :

« Je suis Kromereth, la Dame des Rivières. Je vous remercie d’avoir répondu à mon appel. Kohaku se meurt et je voudrais… Lui donner du temps. »

Sa voix se tut dans un murmure et elle se tourna vers les flots boueux de son enfant chérie. Le visage empreint d’une profonde tristesse, elle se retourna vers les deux enfants d’Aer et reprit plus paisiblement :

« Il y a une ville un peu plus à l’ouest d’ici, de l’autre côté de la forêt. Ils ont construit des choses qui salissent l’eau. Tous les poissons sont morts et les algues mourront bientôt si nous ne faisons rien. Mais… »

Regardant ses mains palmées avec une certaine impuissance, elle soupira et serrant les poings, elle peina à soulever une vague qui retomba mollement dans les flots de Kohaku.

« A l’image de la rivière, je ne suis plus celle que j’étais. Ma fureur ne réside que dans mes mots à présent, je suis devenue faible… D’où mon appel à l’aide. Auriez-vous… Encore des forces pour m’aider ? »

Dans ses prunelles sanglantes ont pouvait facilement lire de l’espoir. Si seulement ils pouvaient l’aider, détruire la ville, tuer tous ses habitants… Alors peut-être qu’elle finirait pas retrouver ses forces et sauver Kohaku… Peut-être… Même si dans son cœur elle savait qu’un point de non-retour avait été atteint, elle refusait de croire que rien ne pouvait être fait.

Vacillant de toute sa hauteur sur sa queue de poisson aux écailles d’un bleu électrique, elle regarde les deux être ailés, sa rivière, le ciel, la direction de la ville et patienta, attendant leur réponse.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Dim 25 Jan - 13:16


La fille d’Aqua eut un peu de mal à reprendre la parole, elle semblait pensante. Seosaimhthín fit la moue attendant sa réponse. Enfin elle reprenait ! Ce n’était pas trop tôt.
Ah oui les présentations… Elle avait oublié de passer par ce stade. Ses frères et ses sœurs avaient toujours des titres. Ce n’était pas son cas à elle, enfin… Ceux qui la connaissaient bien lui en avaient fait grâce. Seosaimhthín, la décadence. La demi-déesse était fière d’avoir acquis une réputation au fil des millénaires. Cependant, dans la bouche de ses confrères, ce titre était tellement mauvais qu’elle évitait de se présenter comme tel de prime abord. Et puis de toute façon comme première impression ce n’était jamais très bon.


« Seosaimhthín », plaça-t-elle avant que Kromereth ne continue.

Puis la fille d’aqua leur expliqua son problème. En effet, l’état de sa rivière était plus que déplorable, et ce n’était pas l’unique souci que les humains avaient posé aux demi-dieux. Seosaimhthín par exemple, était chargée de soulager l’atmosphère grâce aux orages lorsque celui-ci était trop lourd. Bon, elle le faisait encore de temps en temps pour éviter que le ciel se déchire. Néanmoins elle ressentait cette lourdeur de l’atmosphère de plus en plus souvent, à cause de tout ce que les hommes rejetaient dans l’air. A vrai dire elle s’en fichait royalement, elle faisait tout péter de temps en temps, et c’était réglé.
Elle fixa Kromereth et sa rivière. Cela devait être désagréable d’être obligée de vivre dans ces conditions à cause de ses Hommes. C’était décidé, la fille d’Aer lui viendrait en aide. Mais pas par pitié, ou par gentillesse. Plutôt pour s’amuser et pour qu’elle lui soit redevable. Et elle avait une petite idée en tête…


« Nous sommes tous affaiblis, autant que nous sommes. A trois nous restons très puissants, et nous sommes immortels. Nous pouvons toujours tenter de ravager ce village. Cependant, je crains que tous les déchets n’arrivent dans ta rivière si c’est le cas.
Enfin… c’est bien connu, quand on ne peut résoudre un problème de l’extérieur, il faut le faire de l’intérieur. Je suis dans cette ville depuis un petit moment déjà. Je connais le territoire, certains humains me connaissent sous le nom d’Eole, sous forme humaine. Et je sais me servir de toute leur technologie ou presque.
Si vous n’avez pas la force d’utiliser tous vos pouvoirs, nous pouvons nous infiltrer en tant qu’humain et retourner leurs armes contre eux et aller arrêter ce qui pollue tes eaux, Kromereth. Et si vous ne savez pas, je peux vous apprendre.
Qu’en dites-vous mes chers confrères ? »


Seosaimhthín n’avait pas envie de détruire la ville entièrement. Et ce serait sans doute pire pour la nature alentour de toute manière.

« Le chaos est toujours plus grand lorsqu’il apparaît de l’intérieur. »

Ensuite il faudrait nettoyer toute la rivière de cette pauvre fille d’Aqua, et elle ne savait pas comment….

En tout cas, pour son plan, il serait sans doute plus facile de convaincre la victime que le sauveur. Et cet Hexus était arrivé là le premier. Et elle craignait qu’il ne veuille pas se déguiser.
Et pourtant, Seosaimhthín n’allait pas les trahir, elle tiendrait ses engagements. Juste que sous cette forme c’était plus drôle. Hélas, il y avait toujours un rabat-joie ou deux qui trainaient. Son frère avait l’air fier de lui… Bref, on aurait dit qu’il se prenait pas pour de la merde, ou alors c’était sa forme physique qui lui donnait cette impression. L’un de ces types, ultra solennelle… Elle redoutait sa réponse, prête à rebondir.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Sam 31 Jan - 10:08



Atterissant près de sa soeur de l'Eau, Hexus étudia son environnement. Tout d'abord, le dragon détailla la ville. Les usines crachaient leurs fumées noires, des vrombissements de ce que les humains appelaient des
'moteurs' et des 'klaxons' retentissaient de partout et atteignaient les oreilles sensibles des demi-dieux. Au loin, une gigantesque tour était en constructions et des 'grues' semblaient s'affairer autour. Définitivement, Hexus ne se reconnaissait plus dans la race qu'il avait contribué à créer. Si certains de ses frères et sœurs s'étaient mêlés à la population, lui ne supportait pas l'apparence de cette race qui avait fait tant d'erreurs.

Plus proche de lui, la forêt. Il était étonnant que les humains ne l'ai déjà pas rasée pour gagner de l'espace et construire des
'grattes-ciels'. Elle semblait néanmoins mal-en-point : les troncs des arbres étaient jaunis, le bruit du vent dans les feuilles ressemblait plus à un gémissement de douleur qu'à un réel frémissement. Le dragon tourna la tête. A ses pieds s'étendait une rivière. L'eau y était verte, avec des reflets noirs et même violets, qui semblaient venir d'une usine en aplomb. La pluie dessinait des cercles qui s'étendaient et se tarrisaient enfin dans l'étendue calme de l'eau.

Un éclait de voix, humaine, arracha Hexus à sa contemplation (était-ce une contemplation ou une vision de cauchemar ?). Le dragon se retourna sur une jolie humaine.

"Haha, nan j’déconne. Alors, comme demande le dragon, on a un problème ma petite dame ? Parce que ton cri m’a foutu les jetons. Oui bon attendez, attendez."

La femme sourie, puis son sourire s'étira, jusqu'à fendre son visage. Des ailes sortirent de son dos avec d'horribles craquements. La jolie humaine en militaire s'était transformé en une hideuse créature. Une fille d'Aër, oui.

"Ahem, désolée pour le spectacle. Alors qu’est-ce qu’on peut faire pour toi mademoiselle ?"

Le dragon se retourna sur la fille d'Aqua. Elle parut aussi surprise que lui de voir arriver une fille d'Aër en humaine. Elle resta confuse pendant un moment puis se ressaisit avant de dire :

"Je suis Kromereth, la Dame des Rivières. Je vous remercie d’avoir répondu à mon appel. Kohaku se meurt et je voudrais… Lui donner du temps."

La demi-déesse enchaina sur ce qu'elle voulait faire. Elle confirma que, elle aussi souffrait de faiblesses et n'avait plus la force à elle seule, de donner un sursis à sa chère rivière Kohaku. La fille d'Aër, Seosaimhthin, quant à elle, prît un moment de reflexion avant d'annoncer un plan pour anéantir la ville. Elle proposa à son frère et sa soeur de s'infiltrer en tant qu'humain dans la ville et la faire écrouler de l'intérieur. A l'entente de ses paroles, Hexus grimaça. Il haïssait son apparence humaine. Mais, pour aider un de ses pair, il le ferait.

"Je me joindrez à vous., conclut le dragon. J'ai soif de vengeance, moi aussi, les crimes des humains ne doivent pas rester impunis."

Sur ce, il prît l'apparence d'un jeune homme brun aux yeux gris et se dirigea vers l'ouest, vers la ville, vers les humains.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mer 4 Fév - 8:12

Kromereth avait été surprise que deux enfants d’Aer entendent son appel. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il y ai encore des demi-dieux prêts à se battre, à l’écouter. Ils avaient tous le même problème maintenant. Lutter contre cette race qu’ils avaient créée et laissé pousser comme une herbe folle. N’est pas Dieu qui veut et il était à présent clair que ce qu’avait redouté la sirène s’était avéré vrai.

Mais loin d’elle l’idée de le reprocher à ses frères et sœurs, elle comprenait que l’éternité fut longue et ennuyeuse. Elle-même s’était souvent mise à rêver d’ailleurs des fois, au fond de sa rivière. Mais toujours le murmure tendre des flots l’avait fait rester. Et les petits poissons qui gloussaient en jouant auraient été tristes si elle était partie. Et puis il fallait dire que le sol meurtrissait ses écailles. L’eau c’était beaucoup, beaucoup mieux.

Ecoutant le plan audacieux de Seosaimhthín, la demi-déesse à la queue de poisson haussa un sourcil dubitatif. Comment ça utiliser leurs armes… ? Elle ne savait même pas comment faire ! Et elle n’aurait jamais pensé renier l’apparence qu’Aqua lui avait donnée pour revêtir celle d’une espèce qui n’avait pas sa place dans le monde que les Quatre avait créé.

Mais l’autre enfant de l’Air, Hexus, ne mit pas longtemps à se décider. Après tout les arguments de Seo étaient imparables. Ils n’avaient plus assez de pouvoir pour faire ça à l’ancienne. La ville était trop grosse et polluée. Pour eux l’air était poison et la terre inhabitable. Soupirant, Kromereth adopta la forme d’une femelle avec de longs cheveux bleu-verts, des yeux d’un brun sanglant et ajouta des vêtements classiques. Un pantalon, un haut et… Ces horribles choses qu’ils appelaient des « chaussures ». Marcher avec ça était une torture. Ne plus sentir la douceur de Terra sous elle énervait la Dame des Rivières.

Finalement, après quelques essais infructueux, elle trouva les bons repaires et commença à marcher, suivant Hexus de loin, serrant les mains et se demandant si tout cela allait bien finir. Que feraient-ils s’ils étaient capturés ? S’ils étaient découverts ? Elle ne pourrait pas s’enfuir aussi vite qu’Hexus ou Seo, en s’envolant. Il faudrait qu’elle rampe et s’arrache les écailles pour aller plus vite…

Rien qu’à l’idée, elle frémit et pria les Quatre que tout se passe bien. Mais pour Kohaku il fallait qu’ils réussissent, qu’ils chassent ces humains des alentours pour toujours. Si seulement un cataclysme pouvait tous les anéantir… Mais quand les demi-dieux s’étaient aperçus de l’erreur qu’étaient les hommes, ils n’étaient déjà plus assez puissants.

Haletante, il ralentit bientôt le pas et se retrouva à l’orée de la forêt. Après ils seraient à découvert… Se tournant vers Seo, elle demanda, angoissée :

« Est-ce que tu es sûre que nous pourrons nous débarrasser d’eux ? Et que nous ne risquons pas trop d’ennuis… ? Je… J’ai peur des humains... »

Elle baissa le nez, consciente d’être un peu ridicule, elle, demi-déesse, craignant de petits êtres fragiles et mortels… C’en était presque risible, elle le savait bien. Mais c’était plus fort qu’elle. Voir ce qu’ils avaient fait de ce monde en si peu de temps, après tout le mal qu’eux tous, les enfants des Quatre, s’étaient donné… C’était à la fois rageant et effrayant.

Recommençant à marcher en serrant les poings pour se donner du courage, Kromereth rattrapa Hexus en courant un peu et le retint à l’entrée de la ville par l’épaule. Se tournant vers Seo, elle attendit que celle-ci prenne les rennes de la mission commando qu’ils s’étaient créée.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Mer 4 Fév - 18:23


Finalement Hexus n’avait pas rechigné. Bon il avait tout de même fait une réponse solennelle, sans meme attendre la réponse de sa sœur d’Aqua pour partir comme désespéré vers la ville sous sa forme humaine. Seosaimhthín aperçut ses tatouages. Au moins il avait la classe.
La demi-déesse en revint à l’objet de son attention, qui ne tarda pas à en faire de même. Elle n’avait pas l’air très rassurée pour autant. Sa situation l’avait rendue peureuse apparemment. Elle avait un peu de mal à marcher et la fille d’Aer en déduisit qu’elle ne se métamorphosait pas souvent en être humain. Hexus n’avait pas eu le souci.
Entre temps Seosaimhthín reprit sa propre forme humaine. Cependant, cette fois ci, le processus fut beaucoup plus poétique. Son corps se transforma en vapeur avant de se rassembler sous forme humaine. Elle avait exactement la même allure que quelques minutes auparavant.

Elle avait suivi Kromereth qui tentait tant bien que mal de rattraper leur frère. La fille d’Aer restait derrière sa sœur au cas où, fermant la marche. Celle-ci s’était ensuite retournée pour lui poser une question :


« Est-ce que tu es sûre que nous pourrons nous débarrasser d’eux ? Et que nous ne risquons pas trop d’ennuis… ? Je… J’ai peur des humains... »

La militaire ria aux éclats avant de répondre :

« - Mais voyons ma chère, nous sommes immortels. Et tu sais, nos frères et nos sœurs sont presque devenus inconnus aux yeux des humains. Parfois on entend des rumeurs par-ci par-là, mais cela relève, pour les humains, de paranormal. Et je peux te dire que ce sont de sacrés trouillards. Si jamais tu es vraiment très mal, il te suffit de reprendre ta forme originelle et c’est la panique totale. Bon par contre ils te tireront surement dessus, alors évite. Nous sommes immortels, mais nous ressentons la douleur. Mais franchement, crois-moi, ils ne vont rien pouvoir faire. Ils ne peuvent pas savoir que nous sommes des imposteurs, et si les « forces de l’ordre » nous attrape parce qu’on fou le brun… on s’enfuira. Je te porterai si nous devons fuir, promis. Et puis de toute façon les flics sont débordés… »

Une fois Kromereth rassurée, ils se remirent en route pour ne pas perdre Mossieur le seigneur de la foudre qui était quasiment à l’entrée de la ville.
Il était temps de faire le point.


« Bon. La première chose à faire c’est de se donner des noms. Ça attire moins l’attention. Evitez de vous appeler frère ou sœur, parce que vous ne vous ressemblez pas du tout. Moi, je suis connue là-dedans sous le prénom d’Eole. Hexus, tu t’appelleras… hum… Sam ! Et Kromereth… Kro ? Nan, après ils vont faire des blagues sur la bière. Donc plutôt… Chloé ! Voilà, magnifique. Enfin si cela ne vous va pas dite le… »

Une fois que tout le monde fut content, elle reprit :

« Bien, il va falloir nous trouver des armes, comme celle-ci. –elle sortit son arme de son holster- c’est petit, et vous pouvez le cacher sous vos vêtements. Mais il faudra s’en servir le moins possible parce que, ça fait mal, ça fait beaucoup de bruit, et si on l’utilise, les gens feront pareil. Donc cela sert à nous protéger, capiche ? C’est pas bien compliqué d’utilisation. Cela fonctionne avec des balles. Il faut recharger l’arme, enlever la sécurité et appuyer sur la gâchette en visant la cible. »

Elle illustra ses dires en appuyant sur le poussoir du chargeur et faire sortir le boitier, leur montrant à tous les deux. Elle renfonça ensuite le boitier à l’intérieur du boitier. Elle se saisit ensuite de l’arme leur montrant comme la tenir, paume droite sur la crosse, index sur la détente. De son pouce droit elle abaissa le chien et visa une cible imaginaire devant elle, grâce au guidon placée au-dessus et vers l’avant de la culasse.

« Bref, le plan c’est qu’on aille à la caserne, qu’on vous trouve des armes et de la dynamite, et qu’on aille saboter leurs machines. De la dynamite, ça fait de grosses explosions… KABOUM ! … ahem. –Elle s’arrêta un moment réfléchissant- … Il faudra peut-être plus puissant que ça vu la gueule de leur truc là. J’espère que ce n’est pas trop résistant… Il faut bien tout casser sinon leurs ingénieurs vont tout réparer. Boarf, tu me diras, vu les produits chimiques qu’il y a là-dedans, il suffit de changer quelques petits paramètres pour tout faire exploser. »

Parfois elle s’adressait à son frère et à sa sœur et parfois elle semblait parler toute seule, réfléchissant tout haut…

« Hum oui… La centrale pourrait détruire la ville entière… En espérant qu’elle soit assez petite pour ne pas détruire tout ce qu’il y a autour hum…
Bon pas le temps de tergiverser ! On y va ! »


Ils auraient tout le temps de donner leur avis en route s’ils le voulaient et avaient compris quelque chose à ce qu’avait baragouiné Seosaimhthín.


New Heaven, La cité des riches. Tu parles… La demi-déesse n’était pas de cet avis. Certes, il y avait des riches. Dans l’un de ses quartiers bien caché, entouré de grillages et de barbelés et équipé d’un système de sécurité de pointe. C’était limite s’il n’y avait pas des détecteurs de mouvement accompagnés de laser tous les deux mètres. Alors c’était sûr, ce quartier-là était « beau ». Mais ce n’était pas du tout le cas du reste de la ville. New Heaven avait bien changé, depuis que la populace s’était installée au fur et à mesure formant arrondissements, ghettos et bidonvilles. Elle avait beau contenir de grands gratte-ciels design, elle était sale. Ça puait la pisse à chaque coin de rue, alors qu’elles n’étaient pas très étroites. La ville était large et possédaient de grandes avenues. Les bagnoles roulaient à toute allure sur les routes et polluaient les poumons de tous les piétons.
Le nombre de sans-abris était croissant dans la ville, la pauvreté s’emparer de la population. Les maladies en profitaient pour en décimer une partie. Les demi-dieux ne pouvaient plus vivre correctement dans ce monde, mais il fallait croire que les Hommes non plus. Il y avait les responsables, ceux qui le méritaient mais aussi les innocents qui devaient tout endurer. Comme cette petite fille qui devait mendier pour survivre.
Tout était devenu vulgaire aussi, avec le temps. Le respect n’existait presque plus et les guerres faisaient rages. C’était chacun pour soi. Si on aidait quelqu’un, on risquait de finir dans sa misère. Tous les coups étaient permis. Des bagarres éclataient souvent, les manifestations finissaient toujours mal.
Et malgré tout, Seosaimhthín prenait plaisir à prendre différents rôles dans cette société déshumanisée. Car oui, l’Homme avait bien régressé depuis. Elle se souvenait de ces peuples si pieux et si organisé. Bon, au moins cela changeait !
Elle se faufilait parmi la foule, en tête du groupe, vers la caserne, chantonnant doucement. Elle avait l’habitude de cette ville.
Néanmoins ce soir, sa ville périrait. Mais cela allait être amusant de faire un tel feu d’artifice ! Elle ne l’avait encore jamais fait… Et c’était plutôt excitant.

Ils arrivèrent enfin à la caserne. Le souci était de les faire rentrer sans problème… Eole regarda les deux demi-dieux.


« Si vous faites un petit effort de métamorphose, on pourra rentrer sans trop de soucis. Imitez leurs vêtements… »

[HRP : N'hésitez pas à me dire si quelque chose ne va pas pour vous dans les descriptions etc, si vous voulez que je change des choses.
Je vous laisse aussi continuer dans la caserne pour que vous fassiez ce que vous voulez et que vous vous amusiez x)]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Jeu 19 Fév - 21:10



Hexus, s’éloignant des ses sœurs, les entendit parler mais il ne pouvait pas comprendre ce qu'elles disaient. Les sens de son apparences humaine étaient vraiment limités ! Il put discerner certain mots de Kro et le rire d'Eole. Ne cherchant pas à comprendre, le dragon avança en direction de la ville. Apparemment, les deux semi-déesses hatèrent le pas car la sirène-humaine posa sa main sur son épaule. Prenant la directive du groupe, Seo exposa son plan. Elle expliqua les armes qu'ils devraient utiliser et, joignant le geste à la parole, elle sortit un
'pistolet' et leur trouva des noms. Elle garderai son nom habituel, Kromereth fu renommé Chloé et lui, Sam. La fille d'Aër continua son monologue en enchainant sur le maniement des armes puis sur le plan à adopter, tout en ponctuant son récit d'onomatopée bizarres.

Les deux autres demi-dieux se regardèrent d'un air interdit. Hexus vit de l’inquiétude dans les yeux de sa soeurs tandis que Kro put voir l’incompréhension dans ceux du dragon. Enfin, Eole finit son récit et s'engagea en direction de la ville.


~oOo~


Les trois compagnons entrèrent dans la ville. La puanteur assaillit leurs narines humaines et le bruit incessant empli leurs oreilles. Une panneau indiquait "New Heaven". Le nom de la ville. Le nom de l'habitat de ces hommes. Et, avec de la chance, le nom de leur tombeau. La cruauté de leur action dépassait ce qu'Hexus avait bien pu accomplir auparavant, excepté la destruction de ses idolatreur. Le dragon tourna la tête et détailla la ville. L'artère dans laquelle ils étaient, était une grande avenue qui coupait la ville et qui disparaissait au loin derrière les brouillards de pollution. Des grattes-ciels s'élevaient très au au dessus de leurs tête, si hauts qu'ils transperçait les nuages. Ses nuages, ceux qu'il avait contribué à protéger, la création d'Aër. C'est avec une détermination encore plus forte que les demis-dieux débouchèrent devant un long-bâtiment de plein pied. Ils étaient arrivés à la caserne dont parlait Eole.


"Si vous faites un petit effort de métamorphose, on pourra rentrer sans trop de soucis. Imitez leurs vêtements…"

Le dragon se concentra, se laissa emplir de la faible énergie magique qu'il animait et changea ses vêtements. Ils se fondait désormais à merveille dans la foule. Laissant place à la fille d'Aër, Hexus recula d'un pas et l'invita à avancer.


HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Dim 22 Fév - 12:28

Kromereth avait rosit quand Seo avait rigolé. Bien entendu elle savait tout ça... Qu'ils étaient immortels et tout, mais d'un autre côté, comme l'avait dit la fille d'Aer, ils ressentaient la douleur... Et elle souffrait déjà assez comme ça, avec la perte de ses rivières et la magie qui disparaissait, la rendant faible et malade... Elle baissa la tête et rattrapa Hexus, posant sa main sur son épaule en demandant conseil au dernier compère.

Seo commença à exposer ses plans, les inondant d'informations et de mots inconnus. Fronçant les sourcils de concentration, Kromereth fit de son mieux pour suivre le flot de parole de la fille d'Aer. Donc somme toute, ils devaient aller jusqu'à la "base"... Et prendre des "armes" et tout faire exploser. Ca avait l'air relativement simple... Peut-être qu'il n'y aurait pas de complications finalement.

Opinant mais jetant un regard inquiet à Hexus qui lui renvoya un coup d'œil perplexe. Bon au moins il avait l'air tout aussi perdu qu'elle, c'était déjà ça, elle ne passait pas totalement pour une peureuse débutante. Quand elle fut renommée en Chloé, elle fit une moue et suivit Seo avait toute la bonne grâce dont elle était encore possible.
Après tout c'était elle qui avait lancé un appel au secours afin de détruire cette ville qui polluait les environs.

Elle ne fit pas attention aux gens qu'ils croisaient, ni aux détails, respirant par la bouche pour échapper à l'odeur de la ville, elle se sentait oppressée, écrasée par la hauteur des buildings, par la pollution ambiante et par les bruits venant taper à ses oreilles par milliers. S'accrochant au bras d'Hexus, elle arriva complètement éprouvée devant la base. Ecoutant les explications de Seo, dite Eole, elle opina et changea d'apparence une dernière fois.
Adoptant un uniforme en treillis vert, elle avait coincé ses cheveux sous une casquette et afficha un air déterminé.

Suivant Seo qui menait la marche et Hexus qui semblait bien gérer son rôle, elle prit une démarche raide de stress qui, contre tout attente, la fit davantage ressembler à un militaire. Ils se firent interpeller par les deux soldats en poste à l'entrée et qui leur demandèrent de décliner leur identité. Après une demi-seconde de réflexion, la fille d'Aer déclara qu'ils étaient trois nouvelles recrues qui devaient prendre leurs quartiers.

Plissant les yeux, le soldat qui avait prit la parole réfléchit.
Spoiler:
 

Une fois les deux gardes passés, les trois demi-dieux s'engagèrent silencieusement dans le bâtiment. Kromereth se sentait pas vraiment à l'aise mais elle ravala sa peur et décida de faire confiance à la fille d'Aer qui avait l'air de vivre parmi les humains depuis un bout de temps.

S'engageant dans des couloirs, ouvrant des portes de temps à autre, ils finirent par arriver devant une salle marquée "poste de contrôle" et fermée à l'aide d'une serrure magnétique. La Dame des Rivières ne savait pas ce que c'était mais vu la tête de Seo, ça devait poser problème. Quand elle comprit que le dispositif fonctionnait à l'électricité, elle sourit faiblement. Avec son élément, elle pouvait toujours essayer de le faire disjoncter...
Spoiler:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Mar 3 Mar - 12:33


« Bien. » Dit-elle en souriant et en examinant ses deux « coéquipiers » en treillis.

Ils pouvaient donc rentrer dans l’établissement avec plus ou moins de difficulté. Peut etre auraient-ils mieux fait de tout saccager avec leur pouvoir, ç’aurait pris moins de temps, leur aurait créé moins d’ennuis, mais cela aurait-été beaucoup moins palpitant.

Ayant l’habitude de se comporter comme la quasi-totalité des humains, elle se rendit devant les gardes, aussi sérieuse qu’une militaire le serait. Evidemment, les deux hommes étaient eux aussi très sérieux et ils ne pouvaient pas laisser rentrer n’importe qui soit disant parce qu’ils portaient un treillis.


« Nous sommes des recrues, on doit aller chercher nos cartes, et avoir le droit à une visite guidée de ces lieux… »

L’un des deux réfléchit un instant avant de dire que de toute façon, ils ne devaient laisser passer que les personnes ayant des identifiants. L’autre se proposa d’aller chercher le type qui s’occupait des recrutements. C’est là que Seosaimhthín fit comprendre à son frère et à sa sœur qu’il fallait les mettre hors-jeu, en débutant le combat avec un magnifique coup de poing dans le visage du plus prés. Ils avaient peut-être l’apparence d’humains, mais possédaient toujours leur force de demi-dieux. Deux contre trois, vite plié, les corps ayant été caché, ils continuèrent leur route.

Eole s’engageait avec précaution dans le bâtiment et les couloirs dont il était composé. Elle s’assurait en jetant un œil dans certaines salles que personne n’allait les surprendre derrière leur position.

Ils arrivèrent alors devant la porte du poste de contrôle. Il y avait plusieurs moyens de l’ouvrir, cependant ils avaient la chance d’avoir une fille d’Aqua parmi eux. Seosaimhthín expliqua donc à sa sœur que le mécanisme utilisait l’électricité, entre autre, et qu’elle pouvait le faire disjoncter à l’aide de son élément.
Sauf qu’évidemment elle ne réussit pas à faire ce qu’il fallait. Non seulement elle ne réussit pas à ouvrir la porte et en plus elle avait déclenché l’alarme. Pourquoi avait-elle laissé ce passage délicat à une novice de l’infiltration ?...
L’alarme allait beaucoup trop attirer l’attention de tous les militaires, ils ne pouvaient pas retenter quelque chose pour rentrer dans le bâtiment et prendre des armes à feu ou de quoi faire exploser la sorte d’usine qui enquiquinait Kromereth.


« Demi-tour ! Nous risquons de nous faire prendre ! »

D’un pas rapide Seosaimhthín fit le chemin en sens inverse. Elle avait pris soin de changer ses cheveux et son visage car elle devrait revenir seule dans le bâtiment, en tant que Eole pour aller chercher quelques dynamites. De ce fait, elle en aurait beaucoup moins que s’ils étaient arrivés à trois là-bas. La demi-déesse prenait soin d’écouter les bruits alentours, et rapidement de nombreux bruits de pas se firent entendre.
Spoiler:
 
Seosaimhthín arriva essoufflée, derrière une benne à ordure. Ils avaient enfin semés leurs poursuivants.

« Bon… Ce n’était pas terrible comme infiltration je dois dire. Je vais aller chercher ces armes seules. Je suis déjà dans l’armée à la base… Mais de ce fait je pourrais prendre beaucoup moins de munitions. De toute façon on ne les utilisera peut être pas, mais il faut toujours avoir plus d’un plan A.  Attendez-moi ici. »

Sans attendre, elle reprit sa forme d’Eole, pour partir montrer son badge à chaque obstacle. Pour rentrer dans la salle d’armement, elle prétexta qu’il fallait qu’elle vérifie l’état sur ordre d’un supérieur qui n’aimait pas qu’on remette ses ordres en doute. Elle fit donc le tour, prenant soin de voir si personne ne pouvait l’observer ramasser quelques minutions par-ci par-là.
Spoiler:
 

Enfin Eole revint vers ses compagnons.

« Bon la prochaine étape est d’aller à cette usine, elle ne se trouve pas loin d’ici. Encore une fois il faudra s’infiltrer, en biochimiste cette fois ci… Et je compte sur vous pour ne pas créer la même zizanie… On devra d’abord voir si on peut modifier certains composants pour dérégler leur production chimique qui pourrait suffire à tout détruire… Des fois il suffit de trop d’eau, parfois d’y rajouter un composant… Ou bien nous utiliserons mes munitions… Bien ? C’est parti. »

Elle se dirigea vers l’usine. Le chemin était tout de même long et elle ne voulait pas que l’un de ces ignobles silences s’installe.

« Je me demandais… Que pensez-vous qu’il se passera si nos Pères reviennent un jour ici ? »

Seosaimhthín parlait évidemment des Dieux. Elle aimait connaitre l’avis de ses frères et sœurs à leur sujet.

HRP : C'est la première fois que j'utilise les dés de cette manière dans un RP alors j'espère que ça va xD Je voulais essayer.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Ven 1 Mai - 16:22

[HRP : je réponds à la place d’Hexus, qui à l’air… absent ^^]


Kromereth grimaça quand elle loupa sa tentative de grillage de l’alarme, quand celle-ci retentit, elle émit un sifflement mécontent et n’attendit par l’ordre de Seo pour s’enfuir. Se cachant derrière la benne à ordures choisie par la fille d’Aer, elle opina du chef, soulagée de l’entendre parler d’opération solo.

Tandis que la demi-déesse ailée repartait, la Dame des Rivières s’assit contre la benne en soupirant. Elle se sentait mal sous cette forme bipède… Elle avait l’impression d’être emprisonnée. Avec la perte de ses pouvoirs, elle n’était même pas certaine de réussir à récupérer son corps d’origine. Cette perspective l’effrayait mais elle n’osait pas en parler à Hexus qui était resté silencieux durant toute l’opération ratée.

Le regardant, elle s’apprêtait à lui demander comment il vivait leur déchéance quand Seo revint, interrompant sa tentative de discussion. Prenant d’office la direction des opérations, elle lui expliqua l’étape B de leur plan et la Dame des Rivières ne put que répondre oui à sa tirade. Se relevant, elle suivit la fille d’Aer, vérifiant que le dragon de foudre les suivait toujours.

Elle se demanda à quoi pouvait bien ressembler un costume de « biochimiste »… Elle espérait qu’il ne faudrait pas plus s’habiller de ces choses informes et collantes qu’ils appelaient « vêtements ». Quand Seo leur demanda leur avis concernant les Quatre, Kromereth ne put s’empêcher de trembler. Se frottant les bras pour chasser le froid imaginaire, elle mit un moment avant de répondre :

« Je pense qu’ils vont être furieux… Et tristes. Regardez ce qu’est devenu le monde, ça n’a plus rien à voir avec ce qu’ils ont voulu faire… Après je ne sais pas… J’espère qu’ils nous aideront. Et qu’après on pourra vivre de nouveau comme avant, paisiblement. »

En effet, cela faisait un moment que la sirène priait pour un retour en puissance de leurs pères, qui éradiquerait pour de bon cette maudite engeance humaine. Elle voulait retrouver Kohaku, retrouver ses amis les poissons d’eau douce… La clarté de l’eau et le doux chant des flots. Et surtout, oublier ce qu’elle vivait au moment même et ce qu’elle avait vécu depuis des siècles.

« Je voudrais oublier tout ça, ne jamais avoir connu les humains et leurs créations… Je voudrais faire renaitre mes rivières… Mais pour ça on a besoin de leur aide. Pour faire disparaitre les Humains une bonne fois pour toute. »

La colère filtrant à travers la lassitude et le désespoir de ses mots, Kromereth avisa finalement l’usine, imposante, effrayante et toxique. De gros tuyaux courraient partout et des fumées grises s’envolaient de centaines de cheminées plus ou moins grosses. Restant sans voix devant cette invention démoniaque, elle se mit à pleurer, comprenant enfin comment Kohaku dépérissait. C’était cette chose plus que tout autre qui faisait mourir la nature…

Se cachant tous les trois dans une ruelle sombre toute proche, Kromereth imita une nouvelle fois la tenue de Seo. Soupirant en enfila une combinaison blanche en caoutchouc pour le moins inconfortable, elle fourra ses cheveux sous un casque de chantier. S’avançant avec elle et Hexus prêt du portail, ils changèrent de direction au dernier moment, longeant la clôture.

Au bout de quelques mètres, une grosse ouverture se présentait, nullement protégée. Se glissant dans l’usine à la suite de la fille d’Aer, elle se laissa guider, effrayée par cet endroit et priant pour qu’ils en aient vite fini.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Jeu 14 Mai - 17:30


Seosaimhthín avait bien entendu ce qu’avait dit sa sœur d’Aqua à propos des Dieux. Contrairement à cette dernière, la fille d’Aer ne voulait pas que leurs pères rentrent un jour sur ces terres. Elle ne sait pas ce qui les attendrait si c’était le cas et elle ne préférait pas l’imaginer à vrai dire.

Ses pensées s’envolèrent alors qu’elle se concentrait sur la direction à prendre et si ses camarades les suivaient. Il ne fallait pas les perdre. Le souci n’était pas de ne plus les avoir pour aide, mais surtout qu’ils aillent mettre le boxon plus loin. Enfin bon, ils n’étaient pas complétement bête, cela devrait aller. Kromereth était plutôt docile, c’était agréable pour la demi-déesse de ne pas avoir une rebelle dans le groupe. Quant à l’autre fils d’Aer, il restait silencieux et finalement, elle ne savait pas ce qu’il voulait, s’il était pour ou contre ce qu’elle faisait.

La fille d’Aqua se remit à pleurnicher lorsqu’ils arrivèrent devant l’usine. Seosaimhthín avait bien l’habitude de voir ce genre de paysage alors aujourd’hui elle n’en avait plus rien à faire.


« Hé Kromereth, ce n’est pas le moment de pleurer. Les scientifiques sont hyper fiers de travailler là-dedans, et puis il faut que tu gardes les idées claires, ok ? »

C’était une façon plus ou moins délicate de lui dire d’arrêter de chouiner.
Les trois demi-dieux se cachèrent un instant dans une ruelle pour changer de rôle à nouveau, avant de longer la clôture. Enfin ils trouvèrent l’une des entrées, elle n’était pas gardée, parfait !


« Bon, ce sera surement moins protégée que chez les militaires pour sûr. –dit-elle tout en continuant son chemin- Mais il faut néanmoins rester discrets, je compte sur vous.»

Seosaimhthín rentra dans le plus gros des bâtiments, elle savait que c’était là qu’il y avait ce qu’elle cherchait. Cependant le chemin serait long. Plusieurs personnes passées et repassées, mais n’avait pas l’air de trouver les trois jeunes gens étranges. En passant dans un bureau, Seosaimhthín remarqua l’une des tablettes dont se servaient les scientifiques pour se renseigner sur la teneur des produits, où il y avait les emplois du temps et les appels de réunions. La demi-déesse s’en empara discrètement avant de la donner à Kromereth.

« Tiens, prends donc ça, si jamais tu te sens mal à l’aise, regarde le et fait semblant d’y faire quelque chose. Cela évitera qu’ils croisent ton regard perdu, triste et effrayé. »

Hexus n’en avait pas besoin, il avait une tête gravée dans le marbre… Quant à la fille d’Aer, la question ne se posait même pas. Celle-ci tentait de chercher un plan sur les murs du bâtiment, il devait forcément en avoir quelques-uns pour les risques d’incendie, pour dire aux employés de sortir par telle ou telle issue. Cependant elle n’en trouvait pas rapidement, et cela la frustrait et l’inquiétait un peu. Ils ne pouvaient pas rester ici indéfiniment.
Ah ! Au même moment elle en trouva un, il arborait en plus un magnifique « vous êtes ici ».
Tentant de faire appel à son sens de l’orientation, elle mémorisa un chemin en tête.


« Bon, je crois que c’est par là… C’est au centre du bâtiment qu’il y a les produits dangereux… Faites attention à ce que vous touchez surtout. En fait ne touchez à rien… Sauf si je vous dis que c’est bon. »

Elle s’engagea dans un autre couloir, dans le sens opposé de la porte d’entrée. En fait elle ne savait pas si tel ou tel produit était plus dangereux qu’un autre, mais elle connaissait quand même le nom de quelques un. Ce n’était pas une très grande scientifique moderne. Ses bases en sciences remontaient à un bout de temps. Il faudrait qu’elle se mette à jour tiens…

[Lancé de dé :
1-2 : Seosaimhthín est une gourde et ils se perdent tous les trois.
3-4 : Seosaimhthín s’est un peu plantée mais elle trouve le bon chemin finalement jusqu’au centre du bâtiment.
5-6 : Seosaimhthín trouve facilement le chemin jusqu’au centre du bâtiment.]

Seosaimhthín a effectué 1 lancé(s) d'un dé à 6 faces (Image non renseignée.) :
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Libérons les flots !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Libérons les otages ! [Rang B - On']
» Les dix commandements du libéralisme mondialisé . ERICQ PIERRE PAS LADAN !
» Libéralisation et production agricole : le riz en Haiti
» Libéralisation agricole : éviter les erreurs du passé!
» La fausse dragibus s'en va, voguer sur les flots...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-