C'est du fond de la crique que renaît l'espoir - Page 2

Partagez | .
 

 C'est du fond de la crique que renaît l'espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #26 écrite Dim 25 Aoû - 23:49

Il était assez amusant de se dire que l'attitude d'Azarhys vis-à-vis de l'humanité étaient la même que celle que devaient avoir la plupart des invocations. Le reste de sa théorie quant aux raisons de l'existence de ce monde était aussi intéressante. Malheureusement j'étais tout ce qu'il n'allait pas apprécier, mais surtout je n'avais pas du tout la même opinion que lui sur cet endroit et son objectif. Peut être était-ce prétentieux de la part d'un simple humain de prétendre comprendre les dieux, mais contrairement à beaucoup d'invocation et à la quasi totalité des humains je ne les voyais guère différents de nous.

Le monde d'arcane avait été crée par quatre entités en colère dans l'unique but de forcer leurs enfants à obéir à une création qu'ils n'ont pas su contrôler. Je ne voyais pas ça comme le test de créature emplie de sagesse et si c'était le cas alors elles sont bien à côté de la plaque quant à ce qu'elles avaient créées. De toute manière il était pour moi inconcevable qu'une invocation ou un dieu parvienne à comprendre les humains. Pour la simple et bonne raison que même si nous pensions comme eux, même si nous agissions comme eux, quelque chose nous rendait très différents... Car contrairement à eux, nous mourrions un jour.


Et vous avez beau ne pas y penser le simple fait de savoir qu'un jour vous alliez disparaître sans rien laisser derrière vous avait quelque chose de troublant... au moins pour moi, je n'ai jamais été dans la tête de quelqu'un d'autre après tout. Mais c'était justement parce qu'il existait des gens comme moi que le « test » dont parlait Azarhys avait de quoi faire doucement rire l'humanité. À quoi bon s'efforcer de passer un test dont nous ne verrons jamais le résultat ? L'humanité était sur arcane depuis si longtemps... Je préférais rater ce test moi-même et que toutes les invocations et même les dieux se rappellent de la personne qui l'a raté pour l'humanité entière que de parier sur la possibilité qu'un jour dans des milliers d'année les dieux considèrent que l'humanité avait passé le test.

J'hésitais à partager une partie de mon point de vue avec le poisson vu qu'il ne semblait peu presser de poser sa question suivante, lorsqu'un mouvement attira mon attention... Tiens notre belle au bois dormant venait de se réveiller. Elle lâcha une série de mot sans queue ni tête, mais qui devait plus ou moins résumée ce qu'elle avait vécue. Je répondis simplement pour l'accueillir :

« Bon retour à la réalité Mademoiselle. »


Visiblement la jeune femme était encore sonnée, ou tout du moins c'était l'impression qu'elle donnait. Je ne saurais dire si cette impression était bonne ou mauvaise, et pour le moment je ne m'y intéressais guère. Je n'étais pas forcément plus curieux que ça de savoir ce qui lui était arrivé par ailleurs. Il suffisait d'imaginer un peu et on pouvait facilement imaginer près d'une dizaine de scénario assez logique pouvant amener une jeune femme à se retrouver dans l'eau au pied de la falaise. Une chute depuis celle-ci, un éboulement, une attaque de monstre, un navire qui a heurté la falaise, ou a été attaqué par des pirates... Les explications et les histoires ne manquaient pas et aucune d'entre elles ne promettait d'être intéressante.

« J'ignore ce qui vous est arrivé, mais je ne saurais que trop vous recommander de vous reposer pour le moment. »

Si elle acceptait le tout sans rien dire et se recouchait cela confirmerait l'image de jeune fille épuisé qu'elle donnait. Cela dit avoir vu sa musculature, accompagné du tatouage laissait supposer qu'elle était tout autre chose, et c'est là que ma curiosité commençait. Car si elle était quelque chose de plus solide qu'une simple jeune fille perdue, alors il se pourrait que ma première impression quant à ce qui devait lui être arrivé soit faux et dans ce cas là son histoire risquait d'être intéressante à défaut d'être vraiment utile d'une quelconque manière.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #27 écrite Dim 25 Aoû - 23:50

Azarhys ne dit strictement rien, laissant Edvah déballé le flot de... mots sans queue ni tête ou presque et laissant Exode lui proposer de se reposer. Oublient leur discussion, Azarhys se sentit le devoir de toute même faire les présentation. Étrangement, l'invocation ne se méfiait pas d'Edvah pour son apparence, ses muscles ou même son dessin sur la peau, mais plus par les circonstances qui les avaient fait se rencontrer.
Du flot de parole, Azarhys retient plusieurs choses: Le froid, Edvah, la grotte... cela était un peu un résumé de la situation. Parcontre: Atropos, Ushiran et laudenie... ça sonnait comme des prénoms, à défaut d'être des mots identifiables. Un dernier mot sonna étrangement dans sa tête: pirates...
si 'on partait du principe qu'elle avait récité les mots clefs de ce qui lui était arrivé, comme c'était le cas pour grotte et froid. Azarhys imaginait qu'Ushiran, Laudenie et Atropos étaient peut-être des noms de pirates, et ce bateau dans la grotte le bateau des brigands. Plusieux hypothèses germaient simultanément dans sa tête (à l'imagination plus que fertile) peut-être avait elle eu rendez vous avec des pirates, ce qui expliquait sa présence dans la grotte... sans doute le sol s'est il effondré alors qu'elle les attendait au dessus de la caverne. Ou alors, c'est en fuyant des pirates qu'elle était tombée? ... Ou alors, ces mots n'avaient pas de sens les uns par rapports aux autres.
Néanmoins, il n'en savait pas encore assez que pour sélectionner quelques hypothèses parmis les centaines d'histoires possible. Il se contenta donc de commenter, en regardant Exode.

- " Exode, Edvah, Edvah, Exode. " Il ne laissa le temps à personne de reprendre et repris enjoué, après avoir claqué ses nageoires supérieurs l'une contre l'autre. " J'ai oublié de t'expliquer ce qui s'est passé... mémoire de poisson rouge, en fait j'ai trouvé Edvah dans une grotte, où flotte un vieux rafiot lugubre. Elle est tombé du plafond... enfin, ... disons que le sol au dessus de la caverne a du céder sous ses pieds. La pauvre était prisonnière!"

Il regarda Edvah et sourit, il se sentait emplit d'une certaine fierté d'avoir sauvé la pauvre humaine bloquée. Et il espérait secrètement que son maître serrait fier. Ce montrer utile au travers un acte de bravoure... mouais, il s'était contenté de nager, mais quand même...

Profondément, dans sous esprit, et sous son apparence... naive et joyeuse, il se posait pas mal de questions sur Edvah. Elle n'avait pas l'air plus inquiète que ça d'être dans cette grotte... il ne connaissait pas assez les émotions humaines pour se faire une idée exacte de ce qui était une réaction standard... et ce plafond qui s'est effondré, il était sans doute trop mince et affaiblit par le temps, l’érosion... tout ça... le feu sur les torches... ah oui, elle devait avoir des pierres sur elle, des ... silex c'est ça, ou elle en a trouvé dans la grotte. et ce gros bateaux, un hasard? ... en fait la question qu'il avait envie de poser était "qu'est ce qu'elle faisait là, au dessus de la grotte". Elle se promenait? elle attendait quelqu'un? des pirates? elle cueillait des champignons? ou bien essayait elle de fuir quelqu'un et était tombée? ... bizarre quand même. Mais, pour le moment il mettait ça sur le compte du destin et d'une drôle d'histoire dont ils allaient sans doute rire.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #28 écrite Dim 25 Aoû - 23:52

«Bon retour à la réalité Mademoiselle. J'ignore ce qui vous est arrivé, mais je ne saurais que trop vous recommander de vous reposer pour le moment.»

Edvah osa un sourire furtif. Elle était touchée par l'attention du noble mais n'avait déjà que trop dormit. Elle ne pouvait se permettre autant de faiblesse bon dieu ! Elle renifla discrètement, n'ayant ni mouchoir, ni manche pour faire autrement. Mais elle ne voulait pas non plus ressembler à la première va-nu-pied de la région.
L'invocation ouvrit alors la bouche à son tour pour faire les présentations. Edvah nota alors qu'elle ne connaissait pas le sien... Sans doute l'entendrait-elle au cours de la conversation, vu que les deux « gentlemen » ne semblaient pas l'avoir abandonné à son sort sur la plage.

« Exode, Edvah, Edvah, Exode.
J'ai oublié de t'expliquer ce qui s'est passé... mémoire de poisson rouge, en fait j'ai trouvé Edvah dans une grotte, où flotte un vieux rafiot lugubre. Elle est tombé du plafond... enfin, ... disons que le sol au dessus de la caverne a du céder sous ses pieds. La pauvre était prisonnière!


Le poisson la regarda et elle acquiesça en faisant une moue peinée. Il manquait une partie assez compromettante de l'histoire, comme le fait que le rafiot lugubre était à elle, qu'elle n'était pas tombée seule...Mais inutile d'alerter ses sauveurs. Elle était assez confortable près du feu, et ne se sentait pas de repartir à cheval vers Lüh. Son cheval ! Edvah se retourna vers la falaise, scrutant l'horizon à la recherche d'une silhouette, celle de l’équidé... Il lui parut apercevoir un mouvement mais ne fut certaine de rien. Se tournant de nouveau vers Exode et son compagnon, elle les questionna d'une voix enrouée.

« Heu... Vous permettez ? »

Formule de politesse inutile puisqu'elle ne précisait pas ce qu'elle allait faire. Elle avait toujours détesté ce genre de formule sans aucun sens, mais face à Exode, elle crut bon de soigner son langage un minimum. Elle joignit donc son pouce et son index sur ses lèvres et siffla. Un sifflement plutôt long et continu. Edvah n'avait jamais dressé Astragale à répondre à ça, elle s'était aperçut par hasard que ce cheval répondait au sifflement... Et en plus d'être assez pratique, c'était incontestablement amusant et théâtrale.

« Heu... Mon cheval... »

Se sentit-elle obligé de préciser. Ce n'était pas un geste particulièrement vulgaire, mais sans doute qu'une princesse en détresse ne sifflait pas son poney enchanté... Décidément, elle ne tombait pas souvent malade, mais elle ne valait plus rien dans ces moments là. Même pas capable de tenir un rôle à peu près correctement...
On put entendre le bruit de sabot dans l'herbe, lointain, puis sur le sable, plus proche. La jument gris pommelé arrivait au petit trot vers sa maîtresse, chargée de sa selle et le sabre d'Edvah. La jeune femme ouvrit d'immenses yeux. Mais qu'est-ce qu'elle pouvait être stupide aujourd'hui ! Le sabre ! Heureusement que le tricorne était sagement rangé dans une des sacoches de la selle... Autant leur hurler qu'elle était pirate.
Edvah se tourna vers ses deux sauveurs tandis que son cheval grattait le sable sans grande conviction. Astragale se tenait à distance d'Azarhys, mais habituée à Ushiran, elle ne broncha pas plus que ça. Les chevaux tiraient des leçons de ce qu'ils vivaient et c'était sans doute pour cette raison qu'Edvah chérissait encore les quadrupèdes davantage que ces lâches de variquans.

« Bien... Exode, Astragale... Astragale, Exode et... Heu ? Je me rappelle plus, désolé...
Qu'est-ce que vous faisiez sur la plage sinon ?»


Edvah espérait dévier le sujet de la conversation sur son sabre et sa chute dans la grotte avant même qu'elle ne commence réellement. Elle n'avait pas honte d'être une pirate, mais elle connaissait l'opinion général sur ce genre de profession. Et elle se sentait trop à son aise près du feu, à rencontrer ce noble aux cheveux de verdure et son poisson géant. On ne pouvait pas être un pirate sans cœur à pleins temps. Elle était une jeune femme avant tout... Le souvenir d'une nuit à pleurer dans les bras d'Asenath lui effleura l'esprit mais elle le chassa d'un léger coup de tête. Elle ne voulait plus y penser.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #29 écrite Dim 25 Aoû - 23:53

Azarhys pris l'initiative de faire les présentations. Une bonne chose qu'il ne connaisse pas mon nom de famille puisque je ne m'étais pas embarrassé à le lui dire. Dans le cas présent cela n'avait aucune espèce d'importance, mais qui sait, peut-être qu'à l'avenir j'aurais un avantage à ce qu'il ne dévoile pas mon identité complète sur un coup de tête. Encore que tant que je ne connaissais pas l'identité d'Edvah il était peut-être plus prudent qu'elle ne sache que mon prénom, même si ma famille n'était pas forcément connue en dehors de Lüh il valait mieux ne pas prendre de risque, après tout on ne sait jamais sur qui on peut tomber et surtout ce qu'ils pouvaient savoir sur vous.

Le reste de ce qu'il annonça était plus intriguant. Une histoire de grotte avec un bateau et un plafond écroulé. Notre nouvelle amie serait donc tombée dans l'antre de pirates ? Restait à savoir si c'était volontaire ou non, mais au moins je n'aurais pas l'ennui de devoir consoler une jeune femme en détresse dont je n'avais pas grand-chose à faire. Elle me confirma d'ailleurs qu'elle n'était pas en sucre en faisant fit de ma proposition de se rendormir. A priori elle était encore elle-même après ce qu'elle avait vécu, ce qui voulait dire que ce n'était pas si dramatique que ça, et qu'elle était solide.

Elle demanda soudainement une permission que je ne compris pas et qui m'arracha un haussement de sourcil et avant que j'ai pu demander quoique ce soit elle siffla, en lâchant une brève explication qui en soit se suffisait à elle-même. Un cheval qui répondait au sifflement... fortement pratique, la plupart de ceux que j'avais eu l'occasion de posséder avaient déjà du mal à répondre à leur nom, du coup autant dire que ce qu'elle annonçait était loin d'être banal. Effectivement le cheval se fit entendre quelques instants plus tard.

Si je n'avais pas vu les yeux de la jeune fille s'écarquiller je ne me serais même pas retourné, mais je le fis par curiosité, cherchant à comprendre ce qui pouvait provoquer une pareille réaction chez elle. Je souris plus que d'habitude en voyant le sabre, comprenant tout le problème que pouvait poser la situation. Cela m'apprit aussi que la femme que j'avais en face de moi était une bien mauvaise actrice. Ou qu'elle était trop fatiguée pour penser correctement le rôle qu'elle essayait d'avoir.

Elle présenta rapidement son cheval, en demandant le nom d'Azarhys et en posant une question sans grand intérêt. Il n'était franchement pas dur de voir l'objectif de la question. Ce qui m'arracha un léger ricanement.

« Azarhys, le charmant poisson qui vous a sorti de la grotte se nomme Azarhys. Pour ce qui est de notre présence ici, j'ai juste préféré l'invoquer sur une plage pour qu'il soit à son aise. Ce qui vous a a priori rendu un grand service. »

Je me levais et me dirigeais lentement vers mon propre cheval. J'attrapais un objet qui était accroché à son flanc et le jetais par terre non loin avant de me rasseoir à côté de ce dernier. Il s'agissait d'une épée, la mienne évidement. J'avais même pris la précaution de la sortir de son fourreau. Plus un avertissement qu'une véritable intention de m'en servir. Mon bras ne me permettrais pas vraiment de me battre correctement, bien que l'état de santé de la jeune femme devrait l'handicaper plus que moi.


« C'est dommage, sans votre regard sur le sabre j'aurais pu facilement vous prendre pour une honnête chasseuse... Mais j'ai rarement vu une chasseuse être gênée à la vu de sa propre arme. »

J'aurais pu être plus méfiant c'est vrai, voir soupçonner que son sifflement ait pt attirer des camarades qui en voudraient à mon argent. Mais même pour vider ma bourse je doutais qu'une brigande ait suffisamment abandonnée sa fierté pour me laisser la déshabiller. Aussi je lui accordais le bénéfice du doute, bien que j'étais certain qu'elle n'était pas la jeune fille fragile et honnête qu'elle avait souhaité paraître.

« Soyons franc, je vais partir du principe que notre rencontre reste un pur hasard. Je ne compte pas non plus me servir de ma lame sauf si j'y suis forcé. »

J'aurais pu ajouter que je me fichais bien de ce qu'elle pouvait être et que je ne comptais absolument rien lui faire, tant qu'elle ne me faisait rien, mais je voulais d'abord voir la réaction qu'elle aurait avec seulement les informations précédentes.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #30 écrite Dim 25 Aoû - 23:54

Azarhys observa le cheval d'Edvah arrivé, et sourit lorsqu'Exode le présenta à Edvah, il espérait juste que l'appel du cheval ne lui donne pas l'idée de siffler Azarhys. Il nota la présence d'un sabre, mais en l'absence des observations de son maître.... Oui, le fils d'Aqua n'avait pas regardé Edvah, il était plus passionné par ce cheval que par sa réaction, et un sabre, ma foi, beaucoup de gens se promenaient armés. En fait, ce qu'Exode dit vint se rajouter à toutes les ruminations du demi-dieux.

Il était assez content que savoir que son maître, comme lui était capable de se méfier des gens, ... même si Azarhys avait plutôt tendance à faire confiance aux gens. D'ailleurs, en l'absence de preuves évidentes qu'Edvah n'était pas douée de bonnes intentions, il lui laissait le bénéfice du doute... Elle ne lui semblait pas méchante, et sans doute avait elle une bonne raison d'avoir eu l'air dérangée à la vue de son arme. Il était assez curieux de connaitre la suite.

Néanmoins, Azarhys, toujours à la hauteur des humains assis, mais il replia sa queue sur elle même comme un paquet de nœud. Il était désormais en une sorte d'alerte, son attention était exacerbé, il sentait chacun de ses muscles. Ainsi positionné, il était comme un ressort prêt à sauter en l'air et se jeter entre les deux humains si une dispute venait à éclater. Il sentait même les muscles autour des trous qui lui servaient d'oreilles se crisper comme pour distinguer le moindre bruit, ses nageoires étaient prêtes à fendre les airs pour entraver toute actions violentes entre les deux individus... et protéger son maître.
Même si Edvah n'était clairement pas en état de faire du mal à quiconque, ou alors il sous-estimait ses capacités d'actrices, il se sentait le devoir d'éviter tout débordement, ne sachant pas très bien comment la discussion allait se poursuivre.

Bien sur, Exode avait l'avantage d'avoir une invocation avec lui, cela aurait sans doute un effet dissuasif si Edvah se révélait capable de vouloir faire du mal à qui que ce soit.

Il releva son sourire en coin, finalement les choses commençaient à être intéressante, aussi il appuya explicitement la question caché d'Exode.

- " Je suis sûr que tu as de bonnes raisons d'avoir eu cette expression à la vue de votre sabre, n'est ce pas?"

Azarhys voulait continuer de croire que cette demoiselle avait une bonne explication que les détendrait tous, même si la méfiance était de mise. Il jeta un coup d'oeil à Exode, l'humain avait été très direct quand à ses intentions, et il semblait très sûr de lui, il aimait bien cette façon de faire...

[hrp= désolé, y a pas grand chose à dire... TT.TT]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #31 écrite Dim 25 Aoû - 23:56

Exode se retourna et vit son sabre. Exactement ce qu'elle aurait aimé éviter. Avec un peu de chance il ne ferait aucun lien avec une quelconque vie de banditisme. Il ne verrait peut-être pas le problème. Et en entendant le noble répondre à sa question comme si de rien était Edvah se détendit. Tout allait bien, il n'avait fait aucune relation. Sans doute pensait-il qu'il s'agissait d'une protection plus que de quelque moyen offensif...

«- Azarhys, le charmant poisson qui vous a sorti de la grotte se nomme Azarhys. Pour ce qui est de notre présence ici, j'ai juste préféré l'invoquer sur une plage pour qu'il soit à son aise. Ce qui vous a a priori rendu un grand service.
- C'est vrai, oui... »


La fin de sa réponse mourut quelque part entre ses cordes vocales et ses lèvres. Les yeux rivés sur ce que faisait Exode, le monde tout autour parut disparaître. Elle ne fit pas attention à Azarhys qui se préparait à bondir en cas de conflit, ni à rien d'autre : Exode venait de jeter une épée au sol. Edvah recula de quelques centimètres, resserrant ses genoux contre son torse et ramena ses bras contre elle.

« C'est dommage, sans votre regard sur le sabre j'aurais pu facilement vous prendre pour une honnête chasseuse... Mais j'ai rarement vu une chasseuse être gênée à la vu de sa propre arme. »

Edvah voulut bégayer quelque chose pour sa défense, pour une fois qu'elle ne voulait de mal de personne... Sans doute que la peur ramena un semblant de clarté dans son esprit car elle pensa à un détail qu'Exode n'avait visiblement pas vu : la dague dans sa botte. Sa fidèle compagne, toujours présente. D'un geste fébrile elle ramena ses vêtements tout contre elle. Cela serait sans doute interprété comme de la simple pudeur. Une fois démasquée, n'était-ce pas un bon moment pour ne plus être à l'aise et avoir honte de cette quasi nudité ? Certes il y avait la couverture, mais dans ces instants là ce n'était pratiquement rien.

« Soyons franc, je vais partir du principe que notre rencontre reste un pur hasard. Je ne compte pas non plus me servir de ma lame sauf si j'y suis forcé.»

Du pur hasard ? Mais qu'est-ce qu'il voulait dire par là ? Pensait-il qu'elle l'avait suivit ? Edvah fronça les sourcils en prenant ses vêtements couverts de sable sur ses genoux, au creux de la couverture. A tâtons elle trouva la bonne botte, chercha le manche de la dague et la ramena contre son bras pour qu'elle reste invisible aux deux compères. Exode avait beau lui dire qu'il ne voulait pas se servir de son arme... Que valait sa parole ? Elle n'en savait rien.

« Je suis sûr que tu as de bonnes raisons d'avoir eu cette expression à la vue de votre sabre, n'est ce pas? »

Edvah sursauta en entendant Azarhys parler, elle l'avait presque oublié. L'invocation, elle, semblait plus prompte à la présomption d'innocence. Mais la jeune femme ne se sentait plus en sécurité. Il y avait eut déjà trop de menaces sous entendues. Bien sur, c'était elle qui les avait déclenchées, mais c'était Exode qui les avait faites.

« Du hasard... Du hasard ? Je vous suivez pas. Je savais pas qu'y avait quelqu'un ici, j'étais bloquée. Pourquoi ce serait autre chose que du... Ho... Vous pensez que j'veux vous détrousser ? Vous pensez ça, hein ? »

Edvah rit. Davantage un rire nerveux qu'autre chose. Elle ne savait pas quoi faire. Elle ne pouvait pas sauter sur son cheval et partir au galop, elle était à demi nue ! Le ciel commençait à s'assombrir, légèrement, mais elle n'aurait plus le temps de rejoindre Lüh avant la tombée de la nuit. Et elle ne pensait pas que la fuite était réellement utile, de plus. Il était trop tard pour créer un mensonge, le temps qu'elle réfléchisse à quelque chose de potable, ils se rendraient bien compte qu'elle cherchait à les duper. Edvah prit alors une décision. Elle se leva, laissa la couverture tomber, puis ses vêtements et la dague. Elle tremblait légèrement. Elle avait peur. Elle n'était pas en sécurité et n'aimait pas ça. Appeler Ushiran n'était cependant pas encore nécessaire.

Elle se tourna vers Astragale et ouvrit une des sacoches pour en sortir quelque chose à son tour et le jeter aux pieds d'Exode. Son tricorne roula dans le sable et se posa sur l'épée de l'homme. Le froid la faisait frissonner mais elle fixa Exode sans ciller, un léger sourire faussement fier au coin des lèvres. Une main flattait l'encolure de son cheval, l'autre se posa sur sa hanche. Sa voix était toujours enrouée, elle n'était pas convaincu qu'il s'agissait d'une bonne idée, mais il était trop tard pour reculer.

« J'vous veux aucun mal, j'ai pas fait semblant de m'évanouir... J'étais vraiment coincée... Mais s'qui fait toute la différence, c'est que le bateau qu'Azarhys a vu, c'est le miens. »

Elle se pencha pour reprendre la couverture, sa peau étant hérissée par la chair de poule. Tout en s'enveloppant dedans sans toutefois se rasseoir, elle poursuivit avec toute la franchise dont elle était capable... Sans toutefois mentionner son invocation. Elle ne pouvait pas leur faire confiance totalement, et elle préférerait jouer la carte de la surprise en invoquant Ushiran sans prévenir si elle se faisait attaquer.

« J'suis venue ici pour reprendre possession d'mon navire... Mais l'plafond de la grotte a cédé et j'suis tombée. Azarhys m'a trouvé au bout de quelques minutes... J'pensais pas trouver quelqu'un ici, j'ai pas fait exprès de tomber dans les pommes...
Voilà... J'm'appelle Edvah. Edvah Laudenie. Je suis le capitaine de l'Atropos... »


Elle fit un pas vers Exode, l'air navré. Mais plutôt pour elle...

« Mais un capitaine sans équipage, donc vous faîtes pas de mourrons m'sire, pour le moment j'suis pas bien dangereuse. »

En réalité, bien sûr qu'elle l'était. Elle avait vécu dans le banditisme toute sa vie, sur terre ou sur mer. Elle ne se faisait que peu de doute sur le fait que si Azarhys n'était pas là, elle serait capable de le trancher en rondelle... Mais Azarhys était là, et quelque chose lui disait qu'un émincé d'Exode serait beaucoup moins intéressant qu'un Exode entier.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #32 écrite Dim 25 Aoû - 23:58

Je ne suis pas un grand sadique, mais je dois avouer que je savais trouver un certain plaisir au tourment d'autrui. Je fus de ce fait fortement amusé en entendant la voix d'Edvah disparaître en plein milieu de sa phrase. Cependant, je m'efforçais de ne pas le montrer, le fait que je souriais en permanence aidant pas mal à faire en sorte que personne ne s'en rende compte. Elle ramena ses vêtements à elle... geste de panique ? Pudeur soudaine ? Plan ? Je n'en avais pas la moindre idée, mais je choisis d'attendre, cela pourrait peut-être me coûter cher, mais la curiosité l'emporta sur la prudence, comme souvent.

Un regard du coin de l'oeil m'appris qu'Azarhys était lui aussi sur ses gardes. Je ne saurais dire si c'était pour accompagner mon comportement, ou parce que lui aussi avait des doutes, mais dans l'absolu sa réaction me convenait, être menaçant et prêt à agir, sans pour autant être agressif, c'était ce que j'avais espéré qu'il fasse et je n'étais pas déçu. J'aurais cependant préféré qu'il n'appuie pas ma question... pour l'effet dramatique tout ça tout ça, j'aime bien être théâtral. Mais bon c'était une invocation, pas un esclave, aussi il allait agir comme il l'entendait tant que je ne lui donnais pas d'ordre et honnêtement tant qu'il faisait le plus important je m'en foutais.


Finalement elle parla, commençant par poser des questions dont elle connaissait déjà au moins en partie les réponses. Très honnêtement non je ne pensais pas qu'elle avait eu l'intention de nous détrousser... au moins au début, lorsque Azarhys l'avait aidé. Après rien n'indiquait qu'une fois ses forces revenues elle n'aurait pas tenté de le faire. Elle pourrait tenter d'inventer une histoire, mais je lui souhaitais bonne chance pour parvenir à duper un homme méfiant, surtout qu'elle n'était pas au mieux de sa forme pour le moment. Il y avait aussi un autre problème. Accepterais-je la vérité ? Ou bien je la prendrais pour un mensonge ? C'était toujours compliqué ce genre de situation dans lesquelles tout le monde ne peut faire que parler et supposer.

Elle se leva, en laissant tomber la couverture et ses vêtements. Une manière de paraître inoffensive ou tout du moins de signaler qu'elle ne cachait rien. À moins que ce ne soit une tentative de charme, mais elle serait alors tombée vraiment bien bas et ne mériterait que plus de méfiance. Elle se dirigea vers son cheval, mais je ne bougeais pas pour autant, elle n'avait aucune chance de parvenir à s'enfuir dans sa tenue... Enfin à s'enfuir et survivre au froid.

Mon regard se posa sur l'objet qu'elle avait jeté sur le sable, un chapeau. Je n'étais pas expert en la matière mais j'avais suffisamment voyagé pour savoir quel genre de personne portait un tricorne. Je ne saurais guère dire si Azarhys en comprendrais la signification. La pose prise par la jeune femme... ou plutôt devrais-je dire, comme elle allait le confirmer, la jeune capitaine, se voulait fière. Un sourire, une pose digne d'un roman de cape et d'épée, dommage que cela contraste avec ça tenue, mais au moins elle avait un certain panache que je ne pouvais qu'apprécier... Comme je l'ai déjà dit j'aime bien être théâtral.


Sa voix aussi brisa un peu plus son effet, mais bon c'était normal, sa carrure pouvait difficilement lui permettre de résister à un froid pareil, surtout dans sa tenue, mais elle avait déjà mon respect pour avoir tenu jusque là. Elle confirma être la capitaine du navire vu par Azarhys, juste avant de se couvrir à nouveau à l'aide de la couverture. La suite fut un résumé de ce qui lui était arrivé, et une déclaration... d'inoffensivité ? Bien pour le reste j'avais les cartes en main maintenant.

Inutile de dire qu'avec les détails évoqués précédemment elle était capitaine d'un équipage de pirate. Et ça par contre... Une lueur s'alluma dans mes yeux, rien de vraiment compréhensible, mais il n'était pas difficile de noter quelques changements dans mes attitudes, comme un regard plus sérieux et surtout un sourire plus malsain qu'amical. Mais pour ceux qui n'auraient pas été assez attentif pour le remarquer c'est le ton de ma voix qui le leur indiquerait, alors que je lâchais ses mots, plus pour moi-même que pour l'assemblée :

« Là ça commence à devenir intéressant. »

Je regardais Edvah de la tête au pied, sans gène comme quelqu'un évaluant une marchandise, mais ce n'était pas son corps qui m'intéressait, mais ce qu'elle représentait. L'Atropos... j'avais déjà entendu ce nom dans les couloirs du palais et ce navire avait sa petite réputation... De ce que j'en savais il avait un capitaine et non pas une capitaine, mais j'avais de bonne raison de penser que les navires (surtout pirate) avaient tendance à pouvoir changer soudainement de capitaine.

Mais ça on s'en foutait, ce n'était pas grave. Ce qui était grave c'était l'opportunité à côté de laquelle j'avais failli passer. J'avais failli passer à côté de ça. Une alliée parfaite, une personne pas forcément des plus honnêtes et qui pouvait diriger des hommes. Elle n'avait peut-être pas d'équipage pour le moment, mais ça ça se reforme après tout. Surtout si on peut fournir de la monnaie.

Je me levais et attrapais le tricorne posé non loin de moi, délaissant totalement mon épée. J'époussetais le chapeau afin d'en enlever tout le sable, puis m'approchais de la jeune femme et le plaçait sur sa tête, en plongeant mes yeux dans les siens. Je ne saurais dire ce que je lus dans son regard sur le coup. J'étais surtout intéressé par le fait qu'elle puisse lire dans le mien. Je doute qu'elle comprenne tout ce qui se passait dans mon crane, peut être qu'elle prendrait le semblant d'avidité et l'immense ambition qu'on devait pouvoir y trouver, comme un aveux de ma volonté de la livrer contre monnaie sonnante et trébuchante.

« Vous êtes bien plus charmante comme ça qu'en jeune fille en détresse. Au moins à mes yeux. »

Je finis par m'éloigner d'elle et mon regard se perdit sur Azarhys pendant un instant. Je doute qu'il apprécie ce qui était en train de se passer, tout du moins s'il en saisissait tous les tenants et les aboutissants. J'avais espéré lui faire bonne impression, mais si j'avais bien appris une chose de notre conversation, c'était que sur le long terme c'était peine perdue. Et je ne pouvais définitivement pas passer à côté de ça.

Je me désintéressais de mes deux compagnons, et rangeais l'épée là où je l'avais prise, avant de me rasseoir près du feu.

« Mettez vous à votre aise, la conversation risque d'être longue capitaine. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #33 écrite Dim 25 Aoû - 23:59

de ... quoi? ... Aza' avait suivit la conversation, et il avait compris le sens de toutes ces choses (même s'il ne faisait pas vraiment le lien avec le tricorne, couvre chef qu'il avait vu sur la tête de nombreux humains à une lointaine époque, et ne désignait pas à ses yeux un symbole "pirate". Le drapeau noir, parcontre... ). Edvah était une pirate, une tueuse, une pilleuse, ... même s'il comprenait parfaitement l'envie de se balader sur les mers, l'amour de l'océan ne lui pardonnerait pas ses actes.
Exode, était... devenu différent. Azarhys ne savait pas très bien préciser comment... Le fait qu'elle soit une pirate semblait le rassurer dans un premier temps et l’intéressé enduite. Alors que son maître indiquait que la discussion allait être longue, l'invocation relâcha ses muscles qui étaient restés en tension, mais toujours alerte à ce qui se passait.

Du fond de son crâne, il imaginait bien qu'Edvah n'avait pas menti, ce qui en quelques sortes lui accordait un certain crédit de confiance. Sans doute cela a t'il plu à son maître... Edvah semblait si gentille, était elle réellement le genre de pirate dont il avait entendu parlé? ceux qui tuent et vols?
Ardemment, Azarhys espérait qu'elle était une "gentille" pirate, du style à défendre la veuve et l'orphelin. même s'il doutait que des pirates de ce genre existe... pourvu juste qu'elle soit une chercheuse de trésors... ou à la limite qu'elle vole sans ôter la vie.

Il réprima une question, à savoir, est ce qu'elle était du genre à tuer ou pas. La raison de cette inhibition était simplement qu'il ne comprenait pas très bien le plan de son maître. Était il vraiment rassuré? Il était sans doute en train de gagner sa confiance... Mais beaucoup de choses lui échappait, il lança donc de ses yeux brillants, un regard interrogateur.

Il se leva doucement, et souffla doucement.

-" Je vais cherché un peu de bois pour le feu, si vous n'avez pas besoin de moi. Avec le froid qui descend vous allez attraper la mort,... et comme je le dis souvent, la mort ça ne se guérit pas!"

N'y voyez aucunes remarques, il ne visait personne. Il a vraiment essayé de réprimer son jugement. et à mon d'un ordre contraire de son maître, il comptait s'éloigner des humains, mais pas trop... histoire de garder le fil de la conversation, et de pouvoir revenir vite auprès de son maître si nécessaire.

Pour quel raison, un noble naturaliste s’intéressait il a une pirate? l'exploration et l'étude de la faune et flore maritime? ... sérieusement? c'était aussi étrange qu'un lama en pyjama au milieu d'une soirée salsa en train de danser avec une grand-mère tétraplégique.
Il comptait faire quoi? relever le numéro d’immatriculation du rafiot de la pirate à moitié nue, et la faire arrêtée par des gardes saouls comme un cochon. Et puis quoi?
Qu'est ce qu'il avait à gagner à lui faire confiance? elle allait se repentir, devenir pâtissière, faire des tartes aux pommes pour le restant de ses jours et utiliser son sabre comme pelle à tarte? bien que l'idée des tartes aux pommes lui était plutôt alléchante, il doutait de ce genre de revirement de situation... mais qui sait, il pouvait toujours lui proposer d'ouvrir une échoppe, il pourrait même l'aider d'ailleurs. Ils feraient de si bonnes tartes (pleins d'amours et dégoulinants de bons sentiments) qu'ils deviendraient riches et célèbres, plus encore qu'elle n'eut pu imaginer dans sa vie de pirate.
Mais, Azarhys savait que la vie ne marchait pas ainsi... Il y avait quelque chose chez Exode qui demandait explication. Ou alors, il a rien compris...

[hrp: je ne sais pas si vous aurez vraiment besoin de moi dans la suite de la conversation... du coup, je laisse la porte ouverte Wink Si jamais je peux m'éclipser de la discussion quelques tours ^^]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #34 écrite Lun 26 Aoû - 0:01

Exode parut changer quand les mots sortirent de la bouche d'Edvah. Elle s'en rendit compte, et Azarhys aussi visiblement. La jeune capitaine devint alors hésitante. En tant normal, il était indéniable qu'elle aurait extrêmement apprécié Exode. Ils étaient en réalité assez semblables. Mais dans cette situation, Edvah craignait pour sa peau. Et s'il y avait une chose qu'elle avait réellement prévu de garder sur son dos, se battant depuis 25 ans pour, c'était justement cette peau.

« Là ça commence à devenir intéressant. »

Le jeune homme la détailla sans aucune gène mais elle ne bougea pas. Ses sourcils étaient froncés et un léger rictus mécontent tordait sa bouche. Elle ne comprenait pas. Et jugeant toujours que sa vie était au mois partiellement en danger, elle trouvait le fait de ne pas cerner la situation assez désagréable.
Quand Exode se leva, Edvah posa la main sur son sabre sans le lâcher des yeux. Tous ses muscles se tendirent dans un seul but : esquiver. Elle le vit se pencher sur son épée et... Prendre le tricorne. La jeune femme ne savait plus sur quel pied danser. Exode allait la rendre folle depuis qu'il savait qu'elle était pirate. Il y avait quelque chose d'effrayant dans sa façon d'être et de parler depuis qu'il avait compris, et en même temps, Edvah n'était pas convaincu qu'il lui veuille quoi que ce soit de mal... Certes il l'avait dit, mais comment croire un homme ? Et, de plus, cette phrase avait été lâchée avant qu'elle ne dévoile son identité... Voulait-il la livrer aux autorités ?
Elle laissa Exode s'approcher, l'incompréhension toujours présente. Il n'était pas armé, et cela rendait déjà le jeune homme moins dangereux. Elle le laissa le poser sur sa tête tout en le fixant. Que penser d'Exode à présent ? Elle ne savait plus tellement.

« Vous êtes bien plus charmante comme ça qu'en jeune fille en détresse. Au moins à mes yeux. »

Elle fronça davantage les sourcils, puis en leva un et se détendit totalement. Elle avait compris. Il lui avait fallut son temps mais elle avait finit par cerner une partie de ce que voulait Exode. Il ne voulait pas la livrer, bien au contraire, ni la tuer car il avait vu autre chose que de la crainte en entendant le mot pirate. Edvah n'aurait su dire quoi exactement, et la liste pouvait être longue, mais Exode voulait tirer profit de sa « profession », voilà ce qu'elle finit enfin par comprendre.
Quand Exode se retourna, Edvah s'accroupit pour rassembler ses vêtement, les épousseta pour en extraire tout le sable et se rhabilla lentement. Elle avait assez montré la peur, si ça vie ne craignait rien il était certainement tant de montrer autre chose, quelque chose de plus « Edvah ». Mais elle ne se promit pas d'y arriver car ce jeune homme la rendait particulièrement perplexe.
Elle enfila donc son pantalon en cuir qui avait été rendu glacial par l'air et le sable, sa chemise en lin et ses cuissardes. Et elle glissa de nouveau sa dague, qu'elle dut chercher à tâtons dans le sable, dans sa botte. Exode, lui, rangeait son épée et se rasseyait quand Edvah eut finit et Azarhys semblait en proie au doute, ce qu'Edvah comprenait et accueillit avec un regard compatissant. Elle appréciait le Demi-dieu.

«- Mettez vous à votre aise, la conversation risque d'être longue capitaine.
- Je vais cherché un peu de bois pour le feu, si vous n'avez pas besoin de moi. Avec le froid qui descend vous allez attraper la mort,... et comme je le dis souvent, la mort ça ne se guérit pas! »


Edvah sourit furtivement puis reporta son attention sur Exode. Elle s'assit en face de lui, jambes croisées. Elle avait hâte de connaître ses intentions à présent. Qu'allait-il lui proposer ? Elle fit l'effort de prononcer toutes les syllabes de sa phrase, reprenant son sourire narquois qu'elle avait perdu depuis de trop longues minutes.

« Alors ? De quoi voulez-vous parler, Messire ? Quelle utilité pourrait avoir un navire du genre de l'Atropos à vos yeux ? »


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #35 écrite Lun 26 Aoû - 0:02

[le fait d'imaginer Edvah en pâtissière m'a tué =D]

C'était amusant de constater que j'avais réussi à semer trouble et confusion dans l'esprit de deux personnes sans vraiment chercher plus que ça à le faire. Mais dans les deux cas s'était compréhensible. Azarhys n'avait pas une grande expérience avec les humains et par extension le mensonge et les différents visages des gens. Les nombreuses références qu'il faisait au fond marin en était la preuve. Dans le cas d'Edvah, je suppose que le sentiment d'insécurité, le manque de vêtement, d'arme et le fait de se retrouver dans une situation peu avantageuse lui laissait trop de paramètre à prendre en compte pour pouvoir se concentrer à uniquement comprendre ce qui se passait dans ma tête.

Azarhys prit la liberté d'aller s'occuper ailleurs. Je le remerciais de l'attention qu'il portait à notre confort d'un signe de la main puis je reportais ma concentration sur Edvah. Qui avait profité de l'absence de menace pour s'habiller. Dommage, mais bon j'avais plus important que de belles images à tirer d'elle pour le moment. Elle s'assit devant moi, un sourire sur les lèvres et finie par parler, dans un langage plus... surveillé que ses déclarations précédentes.

La question était simple, mais il paraissait peu probable qu'elle puisse vraiment en considérer une autre en ce moment. Contrairement à Azarhys elle n'avait pas eu connaissance de ma profession... Officielle diront nous. Du coup les choses pouvaient encore avoir un sens pour elle, mais plus vraiment pour la pauvre invocation. Et bien que le fait d'avoir un transport à la demande pouvait présenter son intérêt, ce n'était pas pour cela que j'avais besoin d'elle. Maintenant restait à amener le sujet de manière convenable le « j'ai envie de déclencher une guerre » étant assez compliqué pour entamer la conversation.

Je pris soin de parler suffisamment fort pour qu'elle m'entende, mais pas suffisamment pour qu'Azarhys puisse entendre distinctement ce que je disais... Au détail près que je ne connaissais pas ses capacités auditives, du coup pour peu qu'elles dépassent celles d'un humain attentif, l'effet allait être moyen.

« Je n'aurais guère besoin de vous dans l'immédiat, cependant je présume que vous avez l'honneur nécessaire à vous rappeler d'une personne qui vous a... Peut être sauvé la vie. Et qui peut vous aider financièrement à remettre votre navire à flot. »

Bon le dernier point indiquait que j'allais devoir retourner dans ma famille, expliquer à mon frère, ma soeur et accessoirement mon père que maintenant c'était moi le patron (le fait que MOI j'ai choppé une invocation tout seul aidant), et m'attribuer les comptes en banque et autres. Mais bon la résistance ne devrait pas être très élevé de toute manière. J'étais l'aîné bordel, quand bien même j'étais parti comme un voleur il n'y avait pas si longtemps. Ma mère avait toujours reproché à mon paternel de n'avoir jamais mis les pieds dans un temple, aussi elle m'appuiera. Du coup... tout cela n'était que détail. Ce qui me permettais de me concentrer sur ma chère pirate.


« Pour vous faire un bref résumé, puisque j'estime qu'un partenariat démarre sur une connaissance mutuelle des partenaires, je suis le fils aîné d'une des nombreuses familles nobles de Lüh, malheureusement je fais partie de ceux pour qui le trône n'est même pas un rêve, mais quelque chose de plus loin encore. »

Je lui laissais intégrer les informations que je venais de lui donner sur moi. C'était peut-être risqué de faire confiance à l'honneur d'une pirate pour obtenir son aide, mais premièrement je pense que la monnaie allait grandement m'aider et deuxièmement... Je ne pouvais pas laisser passer une possibilité d'alliance pareille simplement par méfiance. Surtout lorsque j'avais bon espoir que mon interlocutrice éprouve une certaine confiance pour moi, du fait que je ne l'ai pas taillé en pièce lorsque j'en avais la possibilité.

« Il va sans dire que cette situation à tendance à me déplaire... Et que j'oublie difficilement ceux qui me mettent des bâtons dans les roues... Mais j'oublie encore moins ceux qui m'accordent leur aide. »

Soyons franc. La place de prince ne m'intéressais pas plus que ça. Pas si je l'obtenais facilement. Je voulais quelque chose de violent et de mémorable et pour ça j'avais besoin de personne capable de semer trouble, peur et discorde... et quoi de mieux que d'insaisissables pirates pour cela ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #36 écrite Lun 26 Aoû - 0:04

Exode s'adressa à elle en baissant la voix. Elle l'entendait parfaitement, mais quelqu'un à plus d'un mètre aurait déjà du mal à cerner la conversation. Pourquoi ? Pour Azarhys ? S'il possédait les mêmes qualités qu'Ushiran, il y avait fort à parier que ce subterfuge était inutile. Mais elle n'en dit rien, ne voyant pas pourquoi le jeune homme comptait cacher ses mots à son invocation...

« Je n'aurais guère besoin de vous dans l'immédiat, cependant je présume que vous avez l'honneur nécessaire à vous rappeler d'une personne qui vous a... Peut être sauvé la vie. »

Bien sûr qu'Edvah saurait se rappeler de quelqu'un l'ayant aidé... Même si elle préférait que les rôles soient inversés, avec elle en courageuse demoiselle sauvant des vies pour ramasser les remerciements et les promesses d'aide comme un bon fermier ramasse des carottes dans son champs. Mais dans le cas présent, elle était celle à devoir promettre redevance et le peu d'honneur et de scrupule qu'elle avait l'obligeait à acquiescer contre sa propre volonté à ce que lui disait Exode, fixant ses pieds bottés.

« Et qui peut vous aider financièrement à remettre votre navire à flot. »

Et soudain, le mot « financièrement » sonna à ses oreilles. Elle arrêta de hocher la tête et ancra ses yeux d'ambre dans ceux, toujours mi-clos, d'Exode. L'or... Avec ce genre d'argument, le noble venait de gagner un point plus que significatif dans l'intérêt d'Edvah. Oui... S'il pouvait l'aider à retaper l'Atropos, ne serait-ce que quelques Tsuris... A coup sûr, rien que pour reformer un équipage elle allait se ruiner en graissage de patte de milicien, en location de salle discrète à la Taverne, en service de scribe pour rédiger la moindre offre... Plus qu'un sauveur, Exode devint une aubaine aux yeux d'Evah. Que pouvait-il bien lui demander en l'échange d'une aide aussi appréciable ? Rien qu'Edvah ne saurait faire, elle n'en avait aucun doute, et un sourire de pure cupidité s'afficher sur son visage d'ange en imaginant tous le sang et l'or qu'elle ferait couler à flot dans les océans grâce à cet étrange noble.

« Pour vous faire un bref résumé, puisque j'estime qu'un partenariat démarre sur une connaissance mutuelle des partenaires, je suis le fils aîné d'une des nombreuses familles nobles de Lüh, malheureusement je fais partie de ceux pour qui le trône n'est même pas un rêve, mais quelque chose de plus loin encore. »

Des histoires de nobles... Elle appréciait sa franchise s'il lui disait réellement la vérité, mais toutes ses histoires de noble... De successions, de trônes, de complots pour pouvoir regarder les autres du haut d'un balcon un peu plus haut... Cela ne l'intéressait pas. Pourquoi aurait-il besoin d'elle ? Pour cancaner sur Sir un tel pour que le Sieur tant prenne sa place ? Elle haussa de nouveau un sourcil. Non, ce devait être pour autre chose, quelque chose que seul un pirate puisse faire... Ses yeux s'illuminèrent. Évidemment. Mais qu'est-ce qu'elle pouvait être stupide aujourd'hui. Exode avait besoin de pirates pour tuer. Mais pas de petits meurtres discret sinon c'est à un assassin qu'il aurait fait appel. Non, quelque chose de plus grand, de plus impressionnant... Edvah n'osait pas formuler le mot guerre dans son esprit car elle le trouvait trop fort pour décrire un flot de pirates se répandant dans un palais pour saccager et tuer les opposants d'un noble... Dommage qu'elle ne sache que c'était le mot auquel Exode, lui, pensait.

« Il va sans dire que cette situation à tendance à me déplaire... Et que j'oublie difficilement ceux qui me mettent des bâtons dans les roues... Mais j'oublie encore moins ceux qui m'accordent leur aide. »

Edvah se rapprocha d'Exode pour se retrouver juste devant lui et scruta son visage comme si le simple fait de l'observer pourrait lui permettre de lire son esprit. Mais ce n'était pas le cas et Edvah se rassit. Avant de lui tendre la main pour signer un quelconque contrat entre son futur équipage qu'elle mettrait sans doute dans une situation assez singulière et dangereuse (même si étant pirate, le simple fait de vivre était dangereux) et un noble possédant sans doute de gros moyens et une ambition assez poussée ; Edvah voulait au moins savoir de quoi retournait ce service qu'elle devait lui rendre...

« Donc, vous voulez un équipage entier de pirates à vot'service pour m'avoir sauver la vie... J'vous dirais bien oui, un peu d'or, un peu d'massacre moi ça m'suffit ; et j'suis sûre qu'ça suffirait à mes futures hommes... Sauf qu'vous m'avez pas dit exactement pour faire quoi. J'vous suis redevable, j'le sais, et j'vous rendrais la pareil. Mais j'mettrais pas un équipage entier en danger sans savoir exactement s'que vous attendez de lui. »

Edvah ne soigna pas son langage cette fois. Si Exode voulait travailler avec des pirates, il n'aurait qu'à s'y faire. Les jolis mots et la poésie n'étaient pas l'apanage des brigands... Et même si Edvah savait comment prononcer correctement et connaissait un vocabulaire plutôt riche, cela lui demandait trop d'effort de tenir toute une conversation en faisant attention de ne mâcher aucun mot.

« M'sire, pourquoi des pirates ? Pas pour faire des ronds d'jambes au prince ou nourrir son chat... D'quoi avez-vous besoin ? Qu'est-ce que j'pourrais faire pour vous qu'Azarhys doit pas entendre ? Et qu'seul un équipage d'fous sanguinaires peut faire pour vot'plaisir ? »

Son regard était tranchant mais sa voix était douce. Elle voulait qu'il lui dise ce qu'il avait en tête, mais elle se méfiait des mots qu'elle entendrait sans doute. Edvah avait cependant au moins un minimum de confiance en Exode car il ne lui avait pour le moment fait aucun mal alors qu'il en avait largement eut l'occasion. De plus il avait visiblement besoin d'elle et lui permettait de remettre l'Atropos à l'eau, ce qui n'était pas une mince affaire.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #37 écrite Lun 26 Aoû - 0:06

Elle réagit comme je l'aurais espéré... Notons que j'aurais bien évidement préféré qu'elle se contente de dire oui et de me jurer fidélité tout ça tout ça. Mais si elle l'avait fait elle n'aurait été qu'un pion de plus à utiliser et non une alliée. Notons qu'elle n'avait pas dit non, mais il lui semblait vouloir savoir dans quoi elle s'embarquait, chose naturelle en somme. Cependant, la main qu'elle me tendit indiqué que sauf si je lui annonçais quelque chose de vraiment trop gros pour elle, elle était prête à accepter.

Je réfléchissais aux mots que j'allais bien pouvoir employer pour répondre à sa première déclaration, lorsque la seconde arriva... Celle-là était beaucoup plus simple. Je la regardais dans les yeux, avec une certaine colère lisible dans ce dernier, pas dirigé contre elle, mais contre autre chose. Quelque chose de plus vieux, une colère contre quelque chose qui me dégouttais autant que je le détestais, ou contre un avenir terne et sans intérêt ni ambition véritable auquel on avait osé me destiner.

« Vous pourriez vous ? Baisser la tête lorsqu'une personne vous parle, faire des pieds et des mains pour qu'elle vous voit bien, mais non pas parce que vous l'aimez, mais simplement parce que c'est votre seule manière de survivre ? Vendre tout votre honneur, votre fierté et votre égo pour une place qu'une personne encore plus soumise que vous pourrait vous ravir ? Voir vos supérieurs à leur place grâce à leur lèche-bottisme et non leurs compétences ? Savoir que votre seule manière de progresser et de vous humilier encore plus ? »


Soit je me trompais beaucoup quant à la mentalité de la jeune femme, soit elle comprendrait parfaitement ce que je voulais dire. On ne devient pas pirate en ayant la mentalité souhaitée pour vivre cette vie de noblesse de cours à laquelle on me destinait. Et on devient encore moins capitaine en se soumettant aux autres. Je m'attendais à ce qu'elle puisse comprendre, ou au moins saisir l'idée. Même si pour beaucoup ma vie était enviable, pour moi elle ne l'était pas, car ma personnalité ne m'autorisait pas à accepter ma situation et je préférais perdre gros en essayant de tout bousculer que de rester allonger dans les salons de la capitale en acceptant la situation.

« Malheureusement, Azarhys est quelqu'un de bien. Mais aussi de très innocent, comme pour la plupart des demi-dieux que j'ai rencontré. Pour lui le monde est noir et blanc, mon ambition est quelque chose d'incompréhensible pour une créature qui est née au sommet et sans personne pour lui donner des ordres. »

Ironiquement la situation dans laquelle je suis né pourrait se comparer avec celle des demi-dieux, qui étaient forcés d' être au service de personnes largement inférieures à eux. Je ne saurais dire si j'étais meilleur que le prince, mais si je n'essayais pas de lui ravir la place comment pourrais-je espérer un jour le savoir ?

« Vous voyez... je suis le genre de personne qui aime essayer d'arriver le plus haut possible, quels que soient les moyens employés. Et je préfère tomber en essayant d'atteindre la marche suivante que de rester gentiment sur l'actuelle. »

Elle devrait se douter que cela allait impliquer énormément de risque, c'est pourquoi je laissais un instant de silence à partir d'ici. Naturellement je ne comptais pas faire d'Edvah et sa bande de pirate un fer de lance. Si je voulais une place qu'on ne voulait pas me donner il allait me falloir une armée et non pas des brigands, et non Edvah ne m'aiderait pas non plus au recrutement, au final je n'avais pas grand-chose à lui demander autre que de faire son travail. Peut-être dans l'avenir si elle se révélait particulièrement compétente et que les choses marchaient bien pour moi elle pourrait devenir une sorte de bras droit, mais ce n'était pas le rôle que j'avais pour elle en ce moment.

« Je ne vous ennuierais guère avec des considérations politiques, mais disons que les seigneurs des terres extérieures ont quelque peu été laissés tomber par la capitale. Ils n'en font pas grand cas pour le moment, même si certain l'ont mal pris. Cependant, il est dans la nature humaine de reporter sa propre incompétence sur autrui. Si le peuple venait à se plaindre de pillages tandis que leurs seigneurs seraient incapables de les protéger, les seigneurs en question plutôt que d'assumer leurs fautes accuseraient la couronne. Ce qui me permettrais en suivant de commencer à mettre mes plans en marche. »

J'attrapais ensuite la main qu'Edvah me tendait et la serrais, sans forcer plus que nécessaire, comme deux marchands concluant un accord. Je lui souris de la manière la plus amicale que je pouvais et fini par conclure :


« Je vous demande juste de faire ce que font les pirates de la manière la plus efficace qui soit et en faisant grand bruit. Les seules demandes que je pourrais avoir consisterons à parfois concentrer vos activités sur un secteur en particulier, bien entendu je ferais le nécessaire pour que vous ne rencontriez jamais de forte résistance et soyez capable d'éviter tous les pièges qui pourraient vous être tendu. Je pourrais éventuellement avoir des demandes plus spécifique par la suite, mais nous serons libre de rediscuter de cela lorsqu'elles arriveront. »

J'arrêtais là l'incessant flot de parole dont j'avais fait preuve depuis quelque instant, supposant que cela lui suffirait largement à comprendre quel genre d'homme j'étais et ce que j'attendais d'elle.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #38 écrite Lun 26 Aoû - 0:08

Edvah écouta la rancœur dans le ton d'Exode comme elle put le lire dans ses yeux qui la fixaient. Cette colère n'était bien sûre pas dirigé contre elle, Edvah n'était pas même sûre qu'elle soit dirigée contre quelqu'un ou quelque chose de précis. Peut-être était-ce là le vrai visage d'Exode : Un homme plein de rancœur. C'est ce que la jeune femme pensait en tout cas. Sans doute quelqu'un d'autre aurait trouvé cela triste, navrant ou dangereux. Mais Edvah trouvait ça appréciable. La rancœur poussait vers l'avant, tirait vers le haut, ceux qui avait la force de ne pas simplement végéter. Elle était l'apanage des grands, comme la vengeance. Cela rendait les hommes plus agréables que les simples enfants capricieux incapable de se gérer eux-mêmes qu'ils étaient.

« Vous pourriez vous ? Baisser la tête lorsqu'une personne vous parle, faire des pieds et des mains pour qu'elle vous voit bien, mais non pas parce que vous l'aimez, mais simplement parce que c'est votre seule manière de survivre ? Vendre tout votre honneur, votre fierté et votre ego pour une place qu'une personne encore plus soumise que vous pourrait vous ravir ? Voir vos supérieurs à leur place grâce à leur lèche-bottisme et non leurs compétences ? Savoir que votre seule manière de progresser et de vous humilier encore plus ?»

Edvah secoua la tête en signe de négation. Non, elle ne pourrait pas. Elle n'avait jamais pu. Et c'était cette incapacité qui l'avait fait devenir ce qu'elle était devenu, en plus de sa cupidité. A part la courte période de sa vie où elle n'avait été qu'un matelot parmi d'autre dans un équipage, juste le temps de se faire remarquer par le capitaine, elle avait toujours mené. Chef de bande, Seconde d'un capitaine qui ne l'avait jamais contrainte, Capitaine à son tour... Et pour gravir les échelons, la ruse et la force avaient été ses seuls alliées. Jamais de courbettes, jamais de soumission. L'amour que lui avait porté Drake avait également aidé à la faire passer de la masse sans visage à bras droit du Capitaine, mais pour Edvah, c'était une toute autre histoire.
Mais elle n'aurait pas supporté de vivre comme Exode devait le faire. Si certains l'enviaient, Edvah ne pouvait les comprendre. Elle n'était pas un de ces gros matou de salon, elle était un vrai chat de gouttière, libre, se battant pour sa vie et non suppliant pour pouvoir avoir un coussin plus moelleux. Elle compatissait pour le noble qui n'était visiblement pas né dans la bonne famille.

« Malheureusement, Azarhys est quelqu'un de bien. Mais aussi de très innocent, comme pour la plupart des demi-dieux que j'ai rencontré. Pour lui le monde est noir et blanc, mon ambition est quelque chose d'incompréhensible pour une créature qui est née au sommet et sans personne pour lui donner des ordres. »

Edvah leva un sourcil en souriant, incrédule. Les Demi-dieux, innocents ? Elle dut se retenir pour ne pas rire en se rappelant Ushiran, dans le Désert, piétinant les voleurs de chevaux comme un enfant piétine des fourmis... Sauf que l'énorme dragon n'avait rien d'innocent. Ushiran tuait, et le faisait par plaisir. Elle n'avait jamais eut à le forcer à tuer qui que ce soit et aurait sans doute à le retenir plus qu'autre chose. Heureusement qu'elle n'était pas tombé sur un cœur tendre comme Azarhys...

« Vous voyez... je suis le genre de personne qui aime essayer d'arriver le plus haut possible, quels que soient les moyens employés. Et je préfère tomber en essayant d'atteindre la marche suivante que de rester gentiment sur l'actuelle. »

Exode marqua une pause avant de poursuivre et enfin répondre à la question d'Edvah, ce qu'elle voulait savoir : Qu'attendait-il d'elle et de son futur équipage ? Elle avait parfaitement comprit ce qui le poussait à lui demander ce service, elle le comprenait sans doute plus que tout ce qu'il pouvait imaginer. Il souhaitait monter sur les échelons menant jusqu'au Prince, mais pas par les ronds de jambes habituels... Par quelque chose de plus forts et plus lui. Mais Edvah ne comprenait pas encore parfaitement en quoi les pirates allaient pouvoir l'aider.

« Je ne vous ennuierais guère avec des considérations politiques, mais disons que les seigneurs des terres extérieures ont quelque peu été laissés tomber par la capitale. Ils n'en font pas grand cas pour le moment, même si certain l'ont mal pris. »

Edvah eut peur de recevoir une leçon d'histoire et de géographie, ce qu'elle avait esquivé toute sa vie en ne s'étant jamais assise sur les bancs de l'école. Mais Exode fit heureusement son explication de façon parfaitement claire, et concise.

« Cependant, il est dans la nature humaine de reporter sa propre incompétence sur autrui. Si le peuple venait à se plaindre de pillages tandis que leurs seigneurs seraient incapables de les protéger, les seigneurs en question plutôt que d'assumer leurs fautes accuseraient la couronne. Ce qui me permettrais en suivant de commencer à mettre mes plans en marche. »

Le plan qu'Exode lui exposait devint aussi clair que s'il avait été celui d'Edvah. Elle n'eut pas besoin d'entendre la suite pour tendre la main à Exode. Le marché était conclus et la jeune capitaine n'écouta la fin de son explication que pour être sûre de ne pas s'être tromper. Au sourire d'Exode, amical, elle répondit par le sien, meurtrier.

« Je vous demande juste de faire ce que font les pirates de la manière la plus efficace qui soit et en faisant grand bruit. Les seules demandes que je pourrais avoir consisterons à parfois concentrer vos activités sur un secteur en particulier, bien entendu je ferais le nécessaire pour que vous ne rencontriez jamais de forte résistance et soyez capable d'éviter tous les pièges qui pourraient vous être tendu. Je pourrais éventuellement avoir des demandes plus spécifique par la suite, mais nous serons libre de rediscuter de cela lorsqu'elles arriveront. »

Edvah retira sa main de celle d'Exode sans brusquerie et ajusta son tricorne sur sa chevelure d'or. Ce que demandait le noble n'était pas grand chose au final, pas plus que ce qu'elle avait prévu de faire avec son équipage. La seule différence était qu'elle aurait des lieux précis à « visiter » et qu'elle aurait touché de l'or par avance pour pouvoir le faire. Elle prit son ton le plus faussement cérémonieux, mais ses paroles étaient sincères.

« J'suis contente d'faire affaire avec vous, m'sire. Sincérement. S't'un vrai plaisir d'savoir qu'y a des gens sur s't'île qui comprenne la piraterie. Comme vous m'paraissez un associé d'confiance, m'seigneur, j'vais vous dire un truc que j'sais... Pour vot'... Hum... Culture ? »

Elle s'approcha de l'oreille d'Exode pour lui chuchoter tout bas, pour être sûre qu'Azarhys ne puisse rien percevoir de ses mots.

« J'ai aussi une invocation, Ushiran... Et j'peux vous dire que les invocs sont pas tous des enfants de chœur comme s'brave Azarhys... Ça non. Y en a plein dans les temples qui viendraient avec vous par plaisir pour massacrer du prince. »

Elle revint à sa place. Ce n'était pas un grand secret, mais elle jugeait inconcevable qu'il puisse penser que les Demi-dieux étaient des êtres innocents et ayant bon cœur. Ils étaient beaucoup plus proche des humains qu'ils pouvaient le laisser croire ou le pensaient eux-même. Edvah leva ensuite le nez vers le ciel. L'après-midi était bien avancée et la jeune capitaine ne se voyait pas partir de la plage après la nuit tombée ou se balader dans la forêt sous les étoiles. Hors, s'ils restaient encore longtemps à bavasser, la nuit risquaient de les rattraper. Et Lüh n'était pas non plus la porte à côté.

« Vous rentrez à Lüh m'sire ? S'pas qu'j'ai peur du noir, mais j'pense qu'la nuit y a pas qu'des nobles aussi charitables qu'vous m'sieur Exode... Et une jeune femme tout'seule... S'dangereux, vous comprenez. »

Elle rit doucement et se leva, s'époussetant pour se débarrasser du sable en attendant qu'Exode lui dise ce qu'il avait prévu à présent.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #39 écrite Lun 26 Aoû - 0:11

Les choses se passèrent comme prévu, elle accepta, visiblement ravie d'apprendre qu'elle obtiendrais un début d'argent pour.... Quelques chose qui devait être proche de rien de son point de vu, mais qui était d'une importance rare du mien. Je haussais tout de même un sourcil lorsqu'elle me parla de culture... Ne comprenant pas trop ce qu'elle souhaitait m'apprendre à l'instant. Elle m'apprit qu'elle était elle même invocatrice, honnêtement ça ne me surprenait pas, cela me semblait difficile de s'assurer l'obéissance de tout un équipage de forban sans un petit joker pour calmer tout ce joli petit monde en cas de problème.

Quand au fait que son invocation était.... loin d'être innocente je ne put que rire. J'aurais probablement eut un meilleur usage d'une invocation comme la sienne, malheureusement j'étais tombé sur un parfait innocent qui n'avait probablement jamais conversé avec un humain et encore moins combattu je pense. Mais bon il allait devoir apprendre tout cela. Il allait aussi devoir apprendre à composer avec le plus noir de l'humanité. Encore qu'il risquait d'être facile de lui cacher tout cela, si il était aussi... simple qu'il le laissait paraître. J'envisageais aussi la possibilité d'aller libérer une deuxième invocation... Après tout plus j'aurais de corde à mon arc mieux je m'en sortirais.

« Je m'en doutais un peu, mais je vous remercie de me confirmer cette idée, ce serait trop facile sinon. »

Je n'avais pas pris la peine de baisser le ton de ma voix pour dire cette dernière phrase... Il m'importait peu qu'Azarhys m'entende à présent que la fin des négociations était arrivée. Restait à savoir ce qu'il avait entendu, et ce qu'il en penserait... Bon en même temps, c'était pas comme si il avait réellement le choix mais bon... Esclave ou pas une personne fait toujours du meilleur boulot si elle était... d'accord avec ce qu'on lui demandait de faire. Enfin bon.

« Ah au fait... Je doute que cela vous importe réellement de la savoir maintenant, mais j'ai toujours été sincère quand j'ai dit que je ne voulais vous faire aucun mal. »

Je relevait la manche de mon bras droit pour illustrer mon propos, révélant l'épais bandage qui entourait ce dernier... Petit souvenir de mon escapade dans le temps de l'eau, et qui aurait rendu tout combat vraiment très difficile pour moi, ce qu'elle n'aurait aucun mal à remarquer. Au fond c'était surtout que je ne pouvais lui faire de mal sans risque. Finalement je pris la décision qu'il était temps de bouger.

« Azarhys !, j'attendis un instant qu'il revienne. Nous allons rentrer à Lüh, j'aurais besoin de toi une fois la bas. À toi de voir si tu préfère nous accompagner sur terre, t'y rendre par les rivières ou aller te balader en attendant que je t'invoque.»


Et n'oublions pas un dernier détail, histoire de soigner l'image.

« Je te remercie pour la collecte du bois, pose le non loin du feu, ainsi si d'autre voyageur en ont besoin ils s'économiseront cet effort. »

Cela me rappelait un peu une vieille tradition prise dans le milieux des voyageurs, quand quelques chose les encombrait trop ils le laissaient dans un refuge afin que d'autre s'en serve, et si jamais quelqu'un prennait quelque chose alors la règle disait qu'il devait laisser autre chose en échange... Dans l'idée c'était un peu la même chose, le refuge en moins, mais bon.

« Bien si vous vous êtes assez réchauffée et réveillé pour monter, je propose que nous nous mettions en route sans attendre. L'idéal serait d'arriver à la capitale avant la nuit. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #40 écrite Lun 26 Aoû - 0:12

Azarhys n'avait jamais eu une très bonne ouie, du moins pas supérieur à une oreille humaine, il fallait dire que sous l'eau les sons n'avaient pas vraiment d'importance, c'était sans doute son seul sens qui n'étaient pas vraiment développé... Il soupira en comprenant qui ne discernerait que quelques mots, sans sens, sans qu'il puisse savoir ce qu'il en était. Et puis zut, .. Il s'aventura plus loin pour aller chercher un peu de bois, pendant ce temps là il pourrait réfléchir.

Bon, résumons. Exode était quelqu'un de bien, du moins, Azarhys partait de ce principe qu'il n'était pas mauvais. Edvah, quand a elle n'était pas quelqu'un de bien, mais il ne savait pas si elle était vraiment mauvaise... Elle avait précisé qu'elle n'avait pas d'équipage, mais seulement ce vieux bateau. Elle n'avait peut-être encore rien commis de bien grave? si? et si Exode était bon... et si l'on partait du principe qu'Edvah n'était pas encore mauvaise, mais ne faisait que s’apprêter à commettre des actes mauvais.

Pourquoi ferait elle des actes mauvais? tout ces moyens doivent avoir un fin, on ne devient pas hors la loi par plaisir... l'argent! mais oui, elle voulait de l'argent... parce qu'elle n'était pas très riche, c'était le facteur qu'il avait le plus souvent lié aux actes criminels. Tout le monde veut les ressources de l'autre,... c'était comme pour les anciens humains. Or, Exode était noble, donc forcément riche? nan?
Peut-être lui avait il proposé son aide financière en échange de faire d'elle quelqu'un de meilleur.

Azarhys sourit, ce devait forcement être une discussion de ce genre. Il voulait faire d'elle un bon pirate, qui mettrait un peu d'ordre sur les mers.

Le fils d'Aqua soupira, il déposa ses bûches et s'assit dessus. D'où il se permettait de juger qu'Edvah était mauvaise... N'avait il pas lui même déjà tuer? ... La véritable question était de savoir au nom de quel cause. Azarhys n'avait pas hésiter à tuer des pirates lorsqu'ils avaient tuer pour l'or, les vivres, les femmes... parfois protéger demandait de sacrifier sa morale. Peut-être qu'Edvah était pirate mais qu'elle ne l'était que pour protéger quelque chose qui lui était chère...

Exode devait lui aussi avoir de bonnes raisons que pour vouloir discuter avec elle. Il se rappelait de cette question d'Exode, "quel est ton opinion des humains" ... à coup sûr il avait peut-être peur de ceux qui détestait les humains. Azarhys était plus mitigé, disons qu'au travers des siècles il a apprit que les humains n’obéissent qu'à la peur, et que les mesures les plus radicales sont parfois nécessaires.
L'enfant d'Aqua espérait que son maître exerçait de son art pour changer Edvah et l’empêcher de nuire, il fallait la convaincre... ou alors s'assurer qu'elle ne tuerait pas comme ces brutes sanguinaires de temps anciens.

Mais qu'est ce qui se jouait là bas? Il voyait aux travers les arbres noirs rayonné la lumière du feu, et parfois des ombres de gestes qui semblaient animer la conversation. Mais, il ne les voyait pas. D'un côté, peut-être qu'exode voulait découvrir la mer et qu'il engageait Edvah et son vieux bateau pour faire une expédition? Il aurait vraiment beaucoup aimé....

Bref, Azarhys n'arretait pas de penser à ce qui pouvait se dire, et ses pensées étaient entrecoupées de scènes venues d'un autre monde où il existait des brigands sur des navires qui répandaient le sang et la terreur.
soudain il entendit la voix de son maître. Il attrapa se buches et s'approcha des deux humains.

" Nous allons rentrer à Lüh, j'aurais besoin de toi une fois la bas. À toi de voir si tu préfère nous accompagner sur terre, t'y rendre par les rivières ou aller te balader en attendant que je t'invoque."
Exode enchaîna:

« Je te remercie pour la collecte du bois, pose le non loin du feu, ainsi si d'autre voyageur en ont besoin ils s'économiseront cet effort. »

Finalement, Azarhys s'en fichait pas mal des bouts de bois, d'ailleurs ils avaient du s'humidifié à son contact... Il les déposa à côté du feu, et en se redressant observa les deux humains, Exode poursuivit.

« Bien si vous vous êtes assez réchauffée et réveillé pour monter, je propose que nous nous mettions en route sans attendre. L'idéal serait d'arriver à la capitale avant la nuit. »

... Mouais, s'ils voulaient être de retour avant la nuit... il allait falloir galoper les enfants! Les chevaux sont rapides, je veux bien... Mais, il avait peur que le soleil ne tombe trop rapidement. Il cacha sa remarque et répondit le ton un peu mélancolique, comme si son esprit était ailleurs.

- " J'aimerais bien vous accompagnez... Moi aussi j'ai envie de faire plus ample connaissance avec Edvah. Je ne suis pas aussi rapide que vos chevaux, si vous estimez qu'il est préférable de vous rendre sur le dos de ces créatures jusqu'à Lüh, je prendrais par la rivière... Tu n'auras peut-être même pas besoin de m'invoquer!? qui sait..."

Il aurait bien proposé de prendre les deux humains sur son dos, mais il ne faisait pas dans le transport de chevaux, d'ailleurs Edvah devait avoir été assez en contact avec l'eau pour aujourd'hui. Azarhys se savait moins rapide qu'un cheval, ils devraient donc avancer au pas, mais il n'aimait pas trop laisser ces deux zigotos seuls sur des chemins peu fréquentables par un soleil tombant.

Une fois qu'ils auraient rejoins la rivière blanche, les humains pourraient se permettre d'aller plus vite s'ils suivaient la berge jusqu'à Lüh. Azarhys prendrait le lit de la rivière comme route, il y serrait beaucoup plus rapide...

Mais, il avait aussi pour intention de subtilement (ou pas) savoir ce qu'il s'était dit durant sa brève absence... en fait, il n'y avait qu'une seule qu'il voulait savoir, serrait il mêler à des histoires sanglantes de pirateries? ou plongerait il dans des actes plus justes et autrement plus charitables... Bon, il ne comptait pas adopter tout les morveux orphelins qui traînaient, mais en tout cas se serrait sympa de pas tomber dans de la barbarie... voilà, parce que bon, tuer , tuer, tuer... c'est pas que ça l'embête, c'est juste que c'est pas trop sa philosophie, m'voyez!? ... Il est plus tartes aux pommes, ou juste pommes.

Il se remontait le morale comme il pouvait, et mentalement, il se mit à imaginer Edvah en chasseuse de brigands des mers, instaurant la justice sur l'océan, Exode en train de prendre des notes sur les poissons qu'il croisait (comme tout naturaliste, il ferrait des croquis bizarres et se permettrait des "très intéressant" ou "fascinant" en touchant du bout de son crayon une nageoire de poisson géant) et puis Lui, il pourrait glouglouter tranquillement au fond de l'océan et tenter de faire pousser des pommiers au milieu des algues (les pommiers étant les seules choses qui manquaient à l'océan... vous en conviendrez).
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edvah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Commission Rhea by Zippora
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 150
Double Compte : Tarec'Mah
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé des Rp
Métier : Capitaine de l'Atropos
Invocation(s) : Ushiran et Ephylix
Inventaire : Un tricorne, un sabre, une poignée de Tsuris.
Inventaire▲

Aventure #41 écrite Lun 26 Aoû - 0:14

« Je m'en doutais un peu, mais je vous remercie de me confirmer cette idée, ce serait trop facile sinon.
Ah au fait... Je doute que cela vous importe réellement de la savoir maintenant, mais j'ai toujours été sincère quand j'ai dit que je ne voulais vous faire aucun mal. »


Edvah observa Exode relever sa manche et dévoiler un bandage. Elle leva les yeux au ciel. Elle aurait dû s’en douter, mais en même temps il n’avait pas paru une seule fois être blessé. La jeune femme voulu lui demander comme cela lui était arrivé. N’était-ce pas ce que les gens faisaient ? Au moins pour la forme, mais Exode enchaîna directement, s’adressant cette fois à Azarhys.

« Azarhys ! Nous allons rentrer à Lüh, j'aurais besoin de toi une fois la bas. À toi de voir si tu préfères nous accompagner sur terre, t'y rendre par les rivières ou aller te balader en attendant que je t'invoque.
Je te remercie pour la collecte du bois, pose le non loin du feu, ainsi si d'autre voyageur en ont besoin ils s'économiseront cet effort. »


Pauvre Azarhys… Si Edvah avait fait ce coup la à Ushiran, aucun doute qu’il lui aurait jeté le bois à la figure en grognant… Ou aurait au moins menacé de lui faire manger… Mais ce poisson là était quelqu’un de plus tendre et conciliant, comme le lui avait dit Exode. Toutes les invocations de l’eau étaient-elles comme ça ? Et les invocations de feu, étaient-elles toutes des créatures sanguinaires, ardentes ? Edvah en doutait. La mer n’était pas un milieu naïf ou doux, les tempêtes y étaient monnaie courante. Alors sans doute que parmi les Demi-dieux d’Aqua se trouvaient des êtres aussi impétueux que les tempêtes.

« Bien si vous vous êtes assez réchauffée et réveillé pour monter, je propose que nous nous mettions en route sans attendre. L'idéal serait d'arriver à la capitale avant la nuit. »

Azarhys avait déposé des buches de bois humide près du feu… Heureusement qu’ils n’en avaient finalement pas besoin… Mais Edvah trouva quelque chose de changé chez Azarhys. Elle n’aurait su dire quoi, s’il lui en voulait à elle ou à Exode ou à quelque chose d’autre encore. Et elle n’était pas sûr du sentiment qui avait animé ce changement…

« J'aimerais bien vous accompagnez... Moi aussi j'ai envie de faire plus ample connaissance avec Edvah. Je ne suis pas aussi rapide que vos chevaux, si vous estimez qu'il est préférable de vous rendre sur le dos de ces créatures jusqu'à Lüh, je prendrais par la rivière... Tu n'auras peut-être même pas besoin de m'invoquer!? Qui sait... »

Edvah lui sourit, désolé, puis monta sur son cheval. C’est vrai que sans jambes à proprement parlé ou ailes, il était assez difficile de se déplacer rapidement sur terre. La jeune capitaine aurait apprécié elle aussi que l’invocation les suive, non pas par crainte d’une quelconque attaque, mais plutôt pour savoir ce qui pouvait bien le tracasser. Car Edvah en était sûre, quelque chose le tracassait. Elle essaierait peut-être d’en toucher deux mots à Exode au cours du voyage. Peut-être qu’Azarhys les avait entendu comploter dans son dos et que cela ne lui avait pas plu…

« Merci d’m’avoir sorti d’la grotte Azarhys, j’pense que nous aurons l’occasion de nous r’voir. »

Puis, s’étend assuré qu’Exode était également monté sur sa propre monture, Edvah l’attendit pour qu’il ouvre la marche. Une fois à Lüh, il serait temps de commencer à chercher un équipage. Et ce ne serait pas une mince affaire.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #42 écrite 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

C'est du fond de la crique que renaît l'espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» C'est du fond de la crique que renaît l'espoir
» LE DIX COUPS DU PRESIDENT ?POLITIQUE PAS ! FOND ,FORME ,STYLE PAS!
» A l'eau ! Fuite à fond de cale !
» Fond d'écran.
» . la vie ne vaut pas d'être vécue si on ne la vie pas à fond .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: La Plage Lilyn-