Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Préparatifs de voyages...
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Préparatifs de voyages...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Mar 13 Jan - 20:22

Le midi, l'échoppe d'Aldrine était fermée pour cause de déjeuner conjugal. Assise à la table en bois au-dessus des litres de velours et de soie qu'engloutissait leur boutique, l'épouse Montrevel faisait face à son mari. A côté d'eux, en plus d'une carafe de vin rouge et d'un assortiment de mets préparés par leurs domestiques, se trouvaient plusieurs parchemins recouverts de chiffres et de plumes gorgées d'encre. La main d'Aldrine parcourait distraitement le tout, en ajoutant quelques justificatifs ici et là. Face à elle, Olaf paraissait absorbé par la cuisse de poulet qu'il dévorait goulument. Au bout de quelques minutes de silence entrecoupé de petites demandes du type « passe moi le sel », le couturier fini par demander la bouche pleine :

« Rentrerons nous dans nos frais ? »

Aldrine acheva de griffonner et mordit dans un morceau de pain. Quelques secondes s'écoulèrent et la femme rousse releva la tête.

« Normalement oui. De toutes façons, nous ne trouverons rien de moins cher. Et faire acheter nos créations par ce comptoir de Rorn me paraît une bonne idée. »

C'était l'excuse officielle de ce voyage. Une idée qui trottait dans la tête d'Olaf depuis qu'un négociant lui avait proposer de vendre pour lui, aux nouveaux riches de cette ville, leurs vêtements hors de prix. Aldrine n'était pour sa part que peu convaincue par la réussite et la pertinence du projet. Il n'y avait que de méprisant petits commerçants dont les clients crevaient de faim là bas. Ni noble ni prince à Rorn. Certes, il était probable que la cité s'enrichisse rapidement grâce aux voix commerciales, mais pas à rythme suffisant. Quant à tenter l'expérience cela risquait de leur faire perdre de l'or. Pas assez pour les handicaper mais, Aldrine devait avouer que jeter ainsi les fruits de son travail par la fenêtre lui faisait un peu mal. Pourtant, il n'y avait pas d'autres moyens pour elle de se rendre au temple de l'eau. Jamais Olaf, qui méprisait aussi bien les dieux que les invocations n'aurait permis que sa propre femme s'il rende. Déjà qu'il lui permettait beaucoup de choses, elle ne pouvait exiger ça de lui.

Aldrine avait conscience des sentiments de son mari à propos de ce qu'elle projetait de faire. Ramener à Lüh, dans sa boutique, une créature aussi laide qu'un demi-dieu n'était pas une bonne idée. Mais elle avait besoin d'une invocation. Par pour se battre, ni pour paraître plus intelligente et plus puissante, mais parce qu'elle voulait des réponses à ses questions. Il lui fallait découvrir comment cette enflure d'Ymaël s'était débarrassée de son père. Hors, personne ne connaît mieux une invocation qu'une autre invocation... Peu importe les risques ni la puissance du truc qu'elle allait trouver dans ce temple, il lui fallait un monstre.

« Nous ne livrerons que cinq robes et une vingtaine de pièces. Inutiles de faire plus. Si cela ne se vend pas nous ne devrions pas en pâtir. Si cela se vend, nous créerons une demande. Ce sera un test. »

Olaf opina du chef, apparemment rassuré – mais Aldrine le connaissait trop bien pour croire vraiment à ce comportement – et retourna à son assiette. Le reste du temps de pause fut consacré pour la femme Montrevel à préparer ses affaires personnelles pour le voyage. Lorsqu'elle descendit dans la boutique, Olaf avait fait ranger les tissus et vêtements qu'on avait déballé la matinée. Quelque part dans les méandres du magasin, des servantes invisibles s'affairaient. Princière, Aldrine prit soin de déverrouiller la porte vitrée et boisée qui scellait l'entrée et vint s'asseoir derrière le comptoir pour attendre les clientes. Et les clients. Pour s'occuper, elle sortit un rouleau de parchemin et ses mines de plomb pour poursuivre le croquis d'une ravissante robe de bal sur laquelle elle travaillait depuis trois jours.

Ailleurs dans le magasin, une servante alluma les lustres qui éclairèrent brillamment l'ensemble des étagères. Du rayon des tissus au fond de la pièce immense, aux robes posées sur des mannequins de bois vers l'entrée. Derrière eux, face à la porte, Aldrine vit son dessin s'illuminer brutalement, et ses yeux durent s'habituer pendant quelques minutes. La porte s'ouvrit.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 503
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #2 écrite Mar 13 Jan - 23:29



Le soleil frappait doucement sa chevelure ambrée alors que la demoiselle parcourrait d'un pas lent les rues commerçantes qui lui faisaient face. De temps à autre, ses épaules venaient s'entrechoquer avec celles des passants, non sans lui accorder une certaine satisfaction venant de ses songes un tant soit peu dérangés par cette altercation. Elle semblait déambuler, jetant de temps à autre des regards sur les vitrines décorés, passant inaperçue au sein de la foule amassé dans cette ville. Malgré tout, peut-être était-ce bien ce petit corps inutile que l'on remarquait le plus en cet instant précis. Pour une fois, ce n'était guère à cause de son fennec, perché comme à son habitude sur ses épaules ou de par son comportement dissident face à ce monde. Dissident pour les autres. Non, cette attention particulière que lui octroyaient les passants, ceux-ci s'écartant même la plupart du temps pour lui céder le passage venait de l'homme présent à ses côtés, ne la lâchant guère d'un pouce. Il était là, suivant le moindre de ses pas, main à la garde de son épée et pourtant chiffon qui ne servait à rien. « Je suis navré, Dame Helireah. » Répétait-il souvent à la fin de ses indications et précautions, comme une simple marionnette sans conscience. Au final, elle le comprenait.

Cet homme de la garde dorée, le méritait-elle réellement ? Cette protection n'était pas des plus courante, ainsi son statut de noble ne pouvait s'envoler hors de ses pensées. Tous la voyaient comme importante, précieuse peut-être, d'autres encore étaient curieux envers garde attitré à une simple femme, aussi belle pouvait-elle être. Nérée était comme les autres. Elle n'en voulait pas. Ainsi chacune de ses phrases rendait son regard plus froid, son esprit maudissant doucement Rolland d'Abillon, une de ses aimables connaissances et chef de la garde dorée, de lui avoir imposé cette injuste protection. Il était vrai que les tentatives d'assassinat sur sa personne n'étaient guère passées inaperçues. Il était vrai que, grâce à ce garde, la jeune femme avait malheureusement échappé une fois de plus à l'étreinte si douce et attirante de la mort. Ainsi elle redevait la noble Helireah l'instant d'un souffle, la Dame Aux Fleurs qui reprenait peu à peu le pouvoir de son défunt père déjà oublié. Son nom pourtant ne l'était pas, héritage d'un grand empire commercial, aussi détestable que fructueux.

Nérée allait partir, bientôt. Elle avait déjà revu Atsuki, acheté quelques babioles dans les boutiques de la ville. Son bateau était prêt, ses ambitions et son envie de voyager bien présente. Au final, peut-être ne fuyait-elle pas, peut-être partait-elle comme son ancien patriarche à la recherche de quelque chose de nouveau, d'inconnu. D'une main elle caressa son petit animal, levant les yeux vers le ciel qui annonçait un temps des plus calme. Il lui fallait encore trouver la boutique recherchée depuis maintenant quelques minutes, une poignée de temps qui était pourtant dérisoire. Elle avait toute la journée. Peut-être se baladait-elle simplement en compagnie de l'homme en armure, savourant ce moment de tranquillité. Malgré tout ses pieds s'arrêtèrent devant une porte de bois et de verre, aussi élégante que pouvait être un commerce de ce genre. Ici et là, elle ne voyait plus que des bourgeois, des hommes et des femmes inutiles à la société. Le garde doré, comprenant que là était la destination du jour, pris l'initiative d'ouvrir la porte de la boutique. Elle le remercia d'un regard silencieux. Doux soupir. La tempête n'était plus très loin.

Sur ses épaules, Ambre ne cessait de s'agiter face à la découverte de ce nouveau terrain de jeu, malgré les interdictions silencieuse de la Dame Aux Fleurs pour le laisser aller comme il le voulait. Le temps lui manquait. Le magasin était grand, spacieux et pourtant confiné. Sur des mannequins reposaient d'élégantes robes de princesse, des costumes de princes étaient exposés un peu plus loin. Des étagères, remplissant la pièce d'une manière élégante et pourtant pesante. Les étoffes magnifiques semblaient bercer le lieu de leurs splendeurs, alors que déjà le garde se positionnait à côté de la porte, redevenant statue immobile et silencieuse. Presque invisible. Il donnait à la jeune demoiselle quelques frissons à observer ainsi tous ses faits et gestes.
« Bonjour. » Sa douce voix s'éleva, ne voulant manquer à ce code de politesse qu'elle aimait tant défier. Elle avait lâché ce mot alors que ses prunelles n'avaient dévié de leurs trajectoires, continuant d'observer ce paysage nouveau et pourtant répugnant. Un froissement de tissu et Nérée se retrouva devant le comptoir, portant son regard sur la femme qui semblait tenir la boutique.

« Seriez-vous en mesure de restaurer à son origine une de vos créations, achetée ici il y a quelques années ? »

Elle avait déjà oublié ce qui lui servait de protection. Nérée n'avait attendu plus longtemps avant de poser sa question, ayant pour une fois un but précis. Il était vrai que cela lui tenait à cœur. Pour compléter ses paroles, celle-ci passa une main dans son sac sans fond, en ressortant un tissu autrefois éclatant, dorénavant usé par le sable de son désert et le temps. Elle le posa sur le comptoir, délicatement. Sa tenue de voyage, elle lui avait tant servi. Offerte pour ses dix-huit printemps par son défunt père, il lui avait autrefois compté que cette tenue avait été spécialement conçue pour la princesse qu'elle était à ses yeux. Peut-être avait-il lui-même songé à ces voyages futurs. Au final, cette boutique était la provenance de ce tout.
Premier sourire.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Jeu 15 Jan - 20:58

    Aldrine releva la tête de son dessin. Ses doigts délicats desserrèrent leur emprise, et la plume fut gracieusement déposée dans son encrier. Le tintement du verre se vit recouvrir par l'entrée fracassante de Nérée et de son garde du corps. Comme la Dame aux Fleurs, la Dame Commerçante oublia bien vite l'homme qui se transforma en statue, contre la porte. C'était à peine s'il ne bouchait pas le passage. Mais la propriétaire ne dit rien, elle connaissait le caractère de ses clients qui n’hésiteraient pas une seconde à envoyer leur propre gorille se battre contre celui-ci, juste pour acheter des gants. L'attention de la femme rousse se portait donc sur la cliente dont l'excentricité l'avait visiblement poussée à s'équiper, en plus d'un protecteur, d'un horrible petit animal poilu et aux oreilles démesurées. Et bien sur, elle l'amenait ici, sur son parquet ciré. Comme si ce genre de trucs ne passait pas sa journée à déféquer... Les nobles avaient une pathétique manie de se trimbaler n'importe quoi, juste pour avoir l'air plus original que leur voisin. Et moins seul.

    « Bonjour. »


    Lui lança sa cliente. Ce à quoi, Aldrine répondit avec une voix avenante et un visage souriant :

    « Bienvenue Dame Helireah . C'est un plaisir de vous voir. »

    Visiblement absorbée par le paysage chargé de la boutique, Nérée n'avait pas daigné lui accorder une salutation sincère. Les étagères débordants d'articles hors de prix étaient bien plus fascinantes qu'une ancienne femme de la cour, reléguée derrière un comptoir. Aussi richement décoré soit-il. Aldrine était habituée à ce genre de mépris discret qu'elle endurait avec un sourire poli et des compliments aux lèvres. Dans sa poitrine, elle sentait néanmoins son cœur se serrer. Comment était-elle arrivée ici déjà ? Ah oui, un mariage de force orchestré par sa chère mère. Elle aurait pu tomber plus bas, quelques années encore et Aldrine aurait fini porchère. Ici, elle n'était qu'une riche commerçante, forcée de servir des clientes moins bien nées qu'elle et dépourvues de goûts comme d'intérêts. Mais elle acceptait son sort. Elle n'était pas assez stupide pour se battre contre les dieux. D'ailleurs, quand Nérée déposa sur le bois du comptoir sa demande et sa robe blanche, Aldrine ne se départie pas de son air chaleureux.

    « Seriez-vous en mesure de restaurer à son origine une de vos créations, achetée ici il y a quelques années ? »


    « Je vais regarder. »

    Aldrine reporta toute son attention sur la robe en question. Sale et rêche de sable, couvert de poussière, le tissu s'élimait à de nombreux endroits. En passant ses doigts experts sur les dorures qui bordaient le vêtement, elle remarqua que plusieurs fils d'or manquaient, ou s'échinaient à se décrocher. Quel âge pouvait bien avoir ce truc ? Au moins 100 ans à en juger par le style vieillot, peut-être 5, vis à vis de l'usure. Elle n'avait aucun souvenir d'avoir vendu une chose pareil, mais Olaf avait ouvert cette boutique bien avant leur mariage. Ce que prétendait Nérée était certainement fondée.

    « Je pense qu'on peut remplacer les dorures, ajuster les coutures, et renforcer l'intérieur. Le tissu externe est trop usé. »

    Le visage de la rouquine se détourna de son comptoir pour remonter au visage de sa cliente. A en juger par ce petit sourire, Aldrine supposa qu'elle tenait à ce vêtement, mais son diagnostic était malheureusement rude à entendre.

    « On peut l'embellir mais pas le faire tenir éternellement. Il va tomber en lambeaux dans quelques temps, tout au plus, surtout si vous voyagez. On peut vous en faire un semblable par contre... »

    Aldrine prit une moue ennuyée de circonstances.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 503
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #4 écrite Jeu 22 Jan - 17:32



Nérée ne savait si elle avait laissé fleurir son sourire de par les souvenirs remontant dans son esprit, ou bien de son petit animal de compagnie se nichant dans son cou. Peut-être encore était-ce destinée à la femme présente devant elle, ou bien simplement à sa propre personne. Ainsi elle plongea son regard dans celui-ci de son vis-à-vis, prenant pour la première fois depuis son entrée dans la boutique le temps de la détailler. Il était vrai qu'elle n'accordait que peu d'importance aux personnes qui l'entouraient. Elle était belle, avait tous les attraits communs d'un noble populaire et détestable. Presque elle avait oublié que c'était Aldrine, femme d'Olaf qu'elle connaissait plus particulièrement, qui tenait cette boutique avec ce dernier. Mais cela n'avait que peu d'importance. Peut-être encore était-ce destinée à la femme présente devant elle, ou bien simplement à sa propre personne. Ainsi elle se désintéressa vite des robes et parures qui égayaient la boutique et se focalisa sur les dires de son vis-à-vis, acquissent silencieusement au fur et à mesure qu'elle lui expliquait ce qu'elle pouvait faire. Peut-être était-ce un comble pour elle que de venir dans cette boutique.

Faisait-elle le bon choix ? Bien vite la jeune noble compris que réparer sa tenue était une idée bien bancale. A en voir le visage peu réjoui d'Aldrine, il était aisé de comprendre que la deuxième solution à ce problème était la plus appropriée de toute. Peut-être qu'Olaf se souvenait-il de cette pièce. Peut-être pas. Cette expression était sûrement fausse. La demoiselle passa une main dans ses cheveux, profitant des derniers mots de la commerçante s'évaporant pour prendre une décision. Avec le voyage qu'elle s'apprêtait de faire, ce bout de tissu insignifiant et pourtant qui lui tenait à cœur ne ferait guère long feu. Et c'était bien là une mauvaise chose pour elle, son futur semblant encore incertain et dangereux. Nérée savait qu'elle devait s'y préparer.

« Je vois. » Commença-t-elle. Faisant une pause, la demoiselle pris ces quelques instants ce silence pour porter son regard dans celui de son vis-à-vis, décider de sa réponse pourtant déjà choisie. Elle reprit : « En faire un semblable me parait être un bon choix. »

Il était vrai que copier l'original ne le remplacerait jamais. Cependant, en faire un nouveau ne pouvait qu'être bénéfique, lui aussi aurait une histoire à raconter lors de son abandon, dans quelques années. Nérée, elle, n'allait oublier les évènements passés, n'allaient pourtant s'y attarder dessus. Elle l'avait bien compris lors de sa plus tendre enfance que retenir le vent qui la balayait était impossible pour ses frêles mains. Un autre le remplaçait, à chaque fois. Peut-être avait-elle déjà acquis cette notion alors même que ses souvenirs ne remontaient aussi loin, lorsqu'elle était encore dans le nord de l'île. Deuxième sourire, plus maigre cette fois, pourtant plus sincère. Il était cette fois-ci destiné à la noble commerçante qui se tenait devant elle, pour une raison que seule elle partageait. Ses songes étaient siens, après tout.

« Combien de temps cela vous prendra-t-il afin que cette demande soit réalisée ? » Reprit-elle quelque temps plus tard de sa voix douce. Au final, ce n'était qu'un bout de tissu.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Préparatifs de voyages...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PPS voyages (divers)
» Thèse ethnologie "Voyages et double vie en Terre du Milieu"
» Voyages interplanétaires
» les voyages spatiaux plus rapide que la lumière possible?
» Trip de Sportifs en Voyages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Rue Commerçante-