Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Suivez les murmures de l'horreur...
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Suivez les murmures de l'horreur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Suivez les murmures de l'horreur...   Dim 18 Jan - 19:56

*Nous pourrissons ici depuis trop longtemps au sein des noirs océans infini de la solitude et nous ne sommes pas satisfaits.
Notre passion des esprits faibles et leur goût nous manquent. Quand pourrons-nous à nouveau gouter la saveur de l'âme humaine? Je dois tous les dévorer, tous les anéantir. Patience je te dis. Nous y arriverons bientôt.
Sonde leurs pensées, que ce passe-t-il ? Nous y arriverons quand même, même s'ils nous ont encore trahi. Quelqu'un d'assez fou existe-t-il pour te voir sortir ? Peut importe ils ne sont pas tous au courant, tout le monde nous a oublié, ILS nous ont effacés! Oui c'est eux. Nous devons leur en vouloir, nous devons les détester.
Mais eux aussi nous les aurons.

Cette fois-ci ne les mange pas tous, ne le détruit pas d'un coup, tu dois nous répandre discrètement en chacun d'eux et attendre! Nous attendrons, mais ils devront souffrir. Bien sûr qu'ils souffriront, mais nous devons réfléchir; nous devons sortir. Mais nous ne voulons pas être asservis. Ah non jamais nous ne le serons comme l'araignée qui pond dans la guêpe, nous le parasiterons.
Il deviendra fou et il deviendra nous ! Chuuuuut. Ecoute les abysses de la peur, nous devons nous nourrir d'elle, nous devons la nourrir elle. Nous allons la répandre. Ils feraient mieux d'être prêt. Nous, nous sommes prêts.*


"Il est absolument indispensable, pour la paix et la sécurité de l'humanité, qu'on ne trouble pas certains recoins obscurs et morts, certaines profondeurs in-sondées de la Terre, de peur que les monstres endormis ne s'éveillent à une nouvelle vie."
H-P Lovecraft

Lorsqu'un voyageur se perd jusqu'au tréfonds du temple de la terre, Il ne survit généralement pas. Mais pour certaines âmes, le supplice n'est pas encore fini. Un périple interminable et plein d'effroi attend le plus obstiné d'entre vous. La mort saura joyeusement accueillir les autres.

Chaque pas vous mènent un peu plus à la folie, votre esprit déversant un torrent ininterrompu d'innommables phantasmes noirs et cruels.
Ruisselant de sueur, dépourvu de tout moyen d'éclairage, accablé par le souvenir d'effroyables visions, la réalité vous encre dans ce qu'il existe de plus déstabilisant. Sous vos pieds, un tapis généreusement moelleux et confortable commence à se mouvoir étrangement. Un océan de vie grouillante et putride tentent l'ascension de toute chair s'élevant du sol. La seule issue est de s'enfoncer toujours plus profondément dans la noirceur du monde, plongeant dans les abysses de votre âme, vous abandonnant à la cruauté du maître des lieux.

L'air se densifie, les murs se rapprochent, l'odeur visqueuse de la décomposition s'amoindrit, mais une lourde dépression pèse sur vos épaules, la souffle froid de la rancœur vous envahit et la peur fait place à la haine, une vive douleur âcre vous empoigne le cœur, en n'en faisant suffoquer les battements.
Vous représentez maintenant tout ce que vous êtes de plus déchéant et immonde. Ce qui flotte dans l'air vous rend monstrueux et sème la terreur dans votre cerveau malade. C'est en rampant à vos propres pieds que vous trouverez la brise libératrice vous menant à un nouveau recoin sombre et inexploré de votre esprit.

La lumière jaillis enfin des boyaux souterrains. Des éclairs de terreur semblent gravés sur les murs tout au long des galeries démoniaques parsemés d'une végétation putride.. La lumière glauque semble se perdre dans de nouvelles ténèbres, de plus en plus proches.
Cette fois, c'est une immense grille de plusieurs mètres de haut, sensée ne jamais accueillir personne. Seul le néant s'offre à vos yeux alors qu'un ricanement grinçant rompt ce lourd silence éternel...


"Qui a réussi à atteindre les portes de mon esprit ?"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 319
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Suivez les murmures de l'horreur...   Lun 19 Jan - 14:37

La novice chasseuse quittant le manoir, je redevenais songeur. Les ressources qu’elle me fournissait allaient me permettre un avantage certain sur cet homme que j’eu laissé se faire appeler mon maître. Néanmoins, au vue de l’escorte perpétuelle qui rodait à ses côtés, les objets imprégnés de magie que j’en obtiendrai ne m’apporteraient pas pour autant la certitude d’une victoire totale. Seule une divinité serait en mesure de me fournir l’influence nécessaire pour orienter les prochains coups de ce morbide jeu en ma faveur, avant que je ne fasse chuter la royale pièce, découverte de ses pions éliminés les uns après les autres. Le plus simple des hommes enfourcherait alors sa monture, la lançant au galop vers l’un des quatre Sanctuaires. Mais si le besoin se faisait évident, l’envie elle me manquait. De nombreuses fois j’entrepris de délivrer ces Êtres Supérieurs, et bien que je n’eu connu que la réussite, j’étais aujourd’hui démuni de la moindre d’entre Elles. Aucun des Eléments n’étaient parvenus à satisfaire ma demande réclamant un Fils capable de ressentir une telle haine, qu’Il n’éprouverait pas la plus infime pitié pour l’Homme.

Laissant mes pensées se questionner jusqu’au matin, je finissais par me résoudre à faire route une nouvelle fois vers l’un des Saints Temples. Prenant pour monture le cheval que j’eu il y a quelques jours emprunté en oubliant d’en faire la demande, je laissai derrière moi les portes de la Capitale pour remonter la route marchande jusqu’à celles de Terra. Dans un premier temps, car je n’avais pas le cœur à entreprendre un voyage vers l’Ouest, ou le Nord que l’on disait plus difficile d’accès ces derniers temps. Puis dans un second, car c’était dans ses entrailles que j’eu découvert l’esprit maladif de Berkadus, le plus prometteur de ceux qui furent mes Invocations par sa viscérale haine. Arrivant après quelques heures d’une rude chevauchée où j’accordai de repos à la bête uniquement lorsque le souffle lui manquait, pour la relancer aussitôt retrouvé, je fis rapide mon entrée dans la Prison à laquelle j’aurai probablement daigné accorder un instant de contemplation, si je ne l’avais pas déjà fais dans le passé.

Prenant pour logique que Berkadus se trouvait dans les noires profondeurs du Temple pour son esprit torturé, je décidai cette fois, de m’aventurer plus loin encore. Laissant raisonner mes pas dans les couloirs déserts, je suivais un écho qui semblait ne jamais trouver de fin. Les torches illuminant éternellement les diverses portes commencèrent à se faire moindres, tandis que mon esprit se laissait aller aux complots, animé par l’étrange obscurité qui bientôt régnait en maître incontesté. Je me vis alors prochainement faire route vers le village d’Assassins qui me recueillie lorsque le doute me fis perdre foi en ma vengeance. Je me vis au milieu des cadavres de ceux qui furent jadis à mes côtés, leurs entrailles prenant le soleil tandis que des Oboros avaient quittés leurs tanières pour en faire leur festin. Je me vis marcher sur leurs corps que la Mort avait recouverts de son pâle manteau. Continuant mon immersion, mes songes allèrent à un plus lointain avenir. Ils me dessinèrent de lourds et impénétrables nuages noirs plongeant dans une nuit absolue le monde vivant pourtant les premières heures de la journée. Rougissant dans un éclair, ils déversèrent une pluie glaciale faite de sang. Le tableau me fit alors apparaître, marchant sereinement dans les rues chaotiques d’une ville en proie aux flammes sous cette averse qui gagnait en intensité à chacun de mes pas, rendant plus fort la nauséabonde odeur de putréfaction imprégnant l’air. Mes pieds brisaient les os toujours craquants remplaçant les pavés et mon regard se posait sur les peaux des hommes encore saignantes servant de murs aux bâtisses.

Imperturbable, je continuai à m’enfoncer dans ce décors ne semblant trouver aucune fin, s’allongeant de plus d’os, de peaux et de cadavres jusqu’à ce que je vis une fontaine qui m’attira inexplicablement à elle. En dépit d’une pluie battante, elle était restée vide à l’exception d’une presque insignifiante flaque rougeâtre en son fond. Penchant mon visage découvert de son éternelle capuche, je dû me rapprocher au plus près pour y déceler ce qui s’agitait en son centre. Un visage. Celui de mon père. Puis, doublant de volume, la flaque en laissa alors en apparaître un autre. Celui de ma mère. Répétant sa croissance, ce fit alors celui du premier homme que je fis passer par mon épée. Suivit de tous les autres visages de ceux qui moururent par ma main ou mon ordre. En quelques secondes, la fontaine en vint à se remplir, libérant toujours plus de nouveaux visages grimaçant tantôt de douleurs, tantôt de frayeur, aux regards vitreux et à la peau en décomposition. Mon souffle s’accéléra au même rythme que les eaux ensanglantées montaient, mon cœur sembla se resserrer sur lui-même à l’intérieur de ma poitrine tandis que la fontaine en venait à déborder et dans un cri refusant l’impitoyable vérité, je rabattais ma capuche.

L’instant d’après, j’étais de nouveau dans les couloirs obscurs du Sanctuaire de Terra. Mon souffle aussi court que lors de mes songes me fit douter de ce que je venais de vivre. Etais-ce réellement une simple de mes divagations ? M’accordant un instant où je peinai à retrouver mon calme légendaire, je ressentie une désagréable sensation. Sans pouvoir percer les ténèbres m’entourant, j’en venais à imaginer une horde d’insectes sans aucun doute répugnants remonter mes jambes de leurs dizaines de dizaines de petites pattes. Jetant mes pieds dans le vide en espérant y faire chuter mes immondes assaillants, je m’enfonçai sans le savoir un peu plus dans les abyssales profondeurs du Temple. Libéré de cet insupportable sensation que je ne savais réelle ou non, je repris mon chemin, incapable de savoir par l’absolue noirceur dans quelle direction je me dirigeai. Tout ce dont j’étais certain, c’était que le tableau me hantait toujours. Et si c’était cela l’avenir qui m’attendait à suivre cette voie ? Devrai-je mettre à mort autant d’hommes ? Tous étant des pères, des frères et des fils. Ne commettais-je pas simplement un massacre sans nom auprès de ma propre espèce ? Une extermination qui n’avait pour seul but une égoïste vengeance ?

Ma vengeance. Voila pourquoi je marchai dans les ténèbres, prenant pour compagnie la Mort elle-même. Les doutes qui commençaient à revenir disparurent alors que je redécouvrais la raison de tout cela. Mon égoïste vengeance. A ces mots, des images floues passèrent devant mes yeux, souvenirs incertains d’une sombre nuit qui me changea à jamais. Redécouvrant la mise à mort de mes parents après que ma mère fut souillée par ceux qui prirent mon innocence, je me rappelai avoir ressenti la naissance de la colère et de l’envie de tuer pour la première fois. Mais déjà mon passé laissait place à une autre scène, celle d’un prince refusant d’apporter la Justice, renvoyant un enfant perdu dans la dureté impitoyable de la vie à la merci des terres de non-droits. C’est là que je connu cette délicieuse amie nommée Haine. Tournant le dos à ces murs qui se voulaient les gardiens de l’élite humaine, je m’étais juré d’appliquer par moi-même la Justice. Ma Justice. Et elle passerait par le sang, les entrailles et les os brisés des hommes. Serrant les poings, je redécouvrais ma plus fervente détermination. Il n’y aurait plus le moindre doute dans mon esprit. J’assombrirai le ciel agacement bleu, je serai pour cette île ces sombres nuages, déversant ma pluie torrentielle de sang. Je tapisserai les murs de leurs peaux alors que j’écraserai leurs os de mes pieds. J’allais être le fléau d’Arcane, l’impitoyable ombre, l’incarnation de la Mort. L’implacable vengeur.

La vue d’une immense grille me fit quitter mes pensées. Laissant mon regard arpenter les alentours, je ne pus trouver qu’une putride végétation. Un fait étrange en un tel lieu, à moins qu’il n’annonce le Gardien que la grille ne renferme. Avançant d’un pas lent, je me rapprochai d’elle, essayant en vain de discerner l’esquisse d’un corps. Mais la seule chose que je pus distinguer, fut un ricanement qui manqua de peu de me faire sursauter, précédant une voix qui rompit le silence devenant pesant. Tentant une nouvelle fois de percevoir l’Être qui en était l’auteur, je dû me résoudre à lui répondre sans le trouver.            


-  Un Assassin en quête d’une divinité démunie de pitié.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Suivez les murmures de l'horreur...   Dim 1 Fév - 11:39

[Hrp: Encore désolée pour l'attente ! je suis de nouveau plus libre ! Ce post la n'est pas très long, car c'est jute une brève discussion avant que l'épreuve ne commence vraiment Smile Voila j'espère qu'il te plaira quand même ^^ ]


"Regarde le avancer, il est sur de lui ! Pour l'instant ! laisse le tranquille pour l'instant attend qu'il ne puisse plus faire marche arrière ! Il ne fuira pas, regarde dans son âme.. Mais il est si faible pourtant ! C'est un humain. Laisse le approcher. Il avance ! Oui, il se rapproche patience, bientôt nous le mangerons mais elle a un plus gros appétit que nous, envoyons la en premier ! Il plie facilement sous le doute, mais il n'a pas peur de l'horreur. La solitude mon amis, c'est le plus corrosif! Il ne sera jamais seul s'il nous a nous ! Tu sens son courage ? Il sera confortable ! Tout ce sang ! Il aime la torture ! nous devrons être très minutieux. Ne t'inquiète pas il va souffrir. Patience je t'ai dit !"

Sentez vous le poids de la peur ? Old Georgie vous regarde.

"Il arrive, Il est là ! laisse moi le gouter ! Patience je t'ai dit. Il doit la nourrir en premier."

Le jeune homme s'approchait de la grille en silence, scrutant en vain les ténèbres qui lui faisaient face. Ne parvenant pas à discerner la moindre forme, il se résolut à répondre.

-  Un Assassin en quête d’une divinité démunie de pitié.

Le jeune assassin fut surpris d'entendre ses propres mots résonner en échos insupportables entre les fines parois de son crâne. Le ricanement glauque rompit à nouveau le chaos, se moquant de l'humain qui se tordait de douleur devant lui, comme un asticot excité. La douleur s'estompait et le rire sordide se perdit dans les vastes galeries des sous sol sombres de la terre.
Des cliquetis de lourdes chaines se faisaient entendre derrière la grille, le sol vibrait et fit remuer la poussière centenaire envahissant maintenant toute la pièce, rendant l'air presque irrespirable. Une voie rauque et enjouée prit alors la parole.


- Si j'étais démuni de pitié, tu serais mort. un lourd silence suivit. Puis la voie revînt hanter le jeune homme.

- Soit un peu honnête mon garçon, qu'es-tu vraiment venu trouver dans les profondeurs de l'enfer ? Nous avons tous les deux vu ce qui t'attend si tu laisses ton cœur au doute et ton esprit à la haine...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 319
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Suivez les murmures de l'horreur...   Ven 27 Fév - 15:27

Aventuré dans les entrailles du Saint Temple, cerné par un opaque voile plus sombre que l’ancre des Céphalés, je peinai à rester solidement en appuie sur mes jambes en lutte pour ne pas fléchir sous cet insupportable écho raisonnant avec force dans ma propre tête. Pour m’être mesuré à de nombreux Demi-dieux, j’avais la certitude que ce fait n’était en rien anodin. J’optai davantage pour une épreuve ou tout du moins un avant goût à ce qui m’attendait si je ne quittai pas dans l’instant son antre. Serrant d’autant plus les poings, je restai fermement debout, ne lui donnant pour seule satisfaction qu’un visage grimaçant. Si d’autres fuiraient pour trouver une plus docile Invocation, cela ne lui donnait à mes yeux que plus d’intérêts, laissant imaginer un caractère proche de celui dont j’étais en quête. Probablement plus prometteur encore que celui de Berkadus. Essayant de garder mon calme sous le rire moqueur de cette ombre dont je ne discernai toujours pas ne serais-ce que l’esquisse, je fus soulager de l’entendre finir par se taire, ma patience étant fortement réduite par ma détermination retrouvée dans les couloirs.

Laissant mon ouïe faire ce que ma vue ne pouvait, j’en vins à divaguer. Des bruits d’aciers trainés sur un sol vibrant à ce qui semblait être la marche de la Divinité, me fit me la représenter dans des dimensions démesurées, même pour l’un d’entre Eux. Serais-ce seulement possible ? Je ne pus aller plus loin dans ma réflexion, à moitié étouffé par un nuage de poussières sagement accumulés depuis des années si ce n’était bien plus encore. Crachant ce manteau revêtu par tous lieux oubliés, je replongeai mon regard dans les noirceurs dont me séparait la grille, intrigué par la voix rauque qui s’en échappait. Laissant un silence s’installer, je guettai une nouvelle fois mon interlocuteur, sans parvenir à le trouver.

Qu’étais-je réellement venu trouver dans ce décor propice aux cauchemars les plus effrayants ? Voila une question à laquelle je n’avais plus à réfléchir depuis ce qui apparaissait de plus en plus comme un de ses tours. Qu’il en soit bien le responsable ou non, j’avais en venant jusqu’à lui compris que seul comptait mon égoïste vengeance dont rien ne pourrait m’en écarter. Ni des écris défendus par une armée à la peinture jaunâtre, les gémissements d’un gibier apeuré, le regard d’une femme ou encore les doutes occasionnellement murmurés par une morale agonisante. Plus rien ne serait capable de fissurer cette farouche détermination m’animant qui réclamait la manipulation de mes semblables sans la moindre once de remords, autant d’os brisés qu’il le faudrait pour obtenir ce dont j’ai l’envie, le sang versé de ceux luttant aux côtés de mes ennemis, des massacres et trahissons orchestrés, des villages rasés, des villes entières en proies aux flammes, l’assombrissement des heures paisibles de cette île et le réveil de la Peur, du Chaos et de l’Anarchie.

Ma patience avait payée. Agissant secrètement, j’avais placé mes pions sur le morbide échiquier. Il ne me restait plus désormais qu’à bouger le premier d’entre eux, entrainant mon adversaire dans une partie qu’il avait déjà perdu. Mais avant cela, avant que tout ne commence, avant que chaque habitant ne se retrouve contre son plein gré dans ce sanguinaire jeu, je devais savoir si je pourrai rajouter une pièce maitresse. Un Fils de Terra capable de tenir la distance.



- Mon cœur n’est plus aux doutes, mais à la solide détermination. Mon esprit lui, ne quittera pas la haine, qu’importe si cette vision ne fut que divagation ou présage. Laissant un nouveau silence s’installer, toussant une nouvelle fois la poussière, je le rompis avant qu’il ne put le faire Je suis venu trouver dans ces sinistres ténèbres un atouts. Une divinité capable de massacres sans remords. Un Être Divin en mesure de rendre plus certain l’accomplissement d’une égoïste vengeance réclamant cadavres, ruines et frayeurs.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Suivez les murmures de l'horreur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Suivez les murmures de l'horreur...
» FB : Le Bal de l'horreur [Pv. Bear D. Seiko]
» L'horreur de la guerre dans la perfidie d'une attaque surprise.
» Horreur [P]
» Le 09 juin... Néron, Louis XIV, Donald et l'horreur absolue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Temple de la Terre-