Retour en cellule d'Hylinia

Partagez | .
 

 Retour en cellule d'Hylinia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Ven 10 Avr - 22:10

La petite pixie contemplait en silence la porte de sa cellule. Immobile, elle la fixait des yeux, comme perdue dans un autre monde. Qu'est-ce qui n'avait pas fonctionné ? Pourquoi Adams l'avait-il renvoyée ?
Elle n'avait pas vraiment compris ce qui lui avait pris après le moment compliqué dans les bois. Il avait brusquement changé et l'avait renvoyé, lui disant qu'il ne voulait pas d'elle.
Pas d'explication, pas de détail. Juste un fait qui lui avait été envoyé comme un coup. Je te renvoie.

Elle était triste, la petite fée qui était autrefois la joie de ses pairs. Elle vivait mal ce qui lui était arrivé et n'arrivait pas à comprendre et à passer outre.
Combien de temps allait-elle de nouveau devoir attendre ? Combien de temps avant que quelqu'un n'ose passer la porte de sa cellule ?
Devait-elle changer son épreuve ? En refaire une nouvelle ?
Elle ne savait plus rien, était complètement perdue.

Pourtant, peu à peu son esprit amuseur revint. Mais la part mélancolique du petit être était plus présente qu'elle ne l'avait jamais été. Mais elle commençait à se remotiver petit à petit.
Elle repensa à ses épreuves et décida de ne pas les changer. Elle n'était pas sûre d'elle, mais son épreuve lui avait bien montré le risque qu'était Adam. Cependant, désormais elle ne laisserait pas deux chances.
Il faudrait deviner correctement et ne pas se tromper à la première étape.

Souriant désormais, Hyilinia remit en place la première de ses épreuves.

Dans la salle où entre l'humain, trois piédestaux font face à une porte. Sur le premier, une hache. Sur le deuxième, une plume. Sur le troisième, une clé. La porte n'a rien de particulier à première vue. Peut-être qu'à un deuxième regard, elle dévoilera certains de ses secrets.
Spoiler:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Sam 11 Avr - 14:43

Le temple de l’air, une fois encore.
Arthuria marchait dans la neige, son lourd manteau de fourrure sur le dos, sa capuche repliée sur son visage et tenue par sa main gantée. C’était la tempête aux alentours des montagnes, et la chasseresse était descendue de son varriquan pour ne pas risquer d’en tomber. Elle cherchait un moyen de s’abriter, un endroit sûr, où certaines bêtes sauvages n’auraient pas eu l’idée de s’y protéger elles aussi.
Au bout de quelques minutes à tourner autour de la base de la montagne, elle décela une cavité dans la roche. Elle y rentra, dégainant son épée au cas où. Mais sa monture restait tranquille, il ne devait pas sentir quelque chose de particulier. La jeune femme ne remit son épée dans son fourreau que lorsqu’elle fut sure de la sécurité du lieu. Arthuria attacha le varriquan à un rocher, avant de venir s’asseoir contre la paroi froide de la grotte. Elle n’avait plus qu’à attendre que la tempête ne s’arrête et que la nuit passe. Elle n’arriverait sans doute pas à dormir, trop tendue par quelques idées noires qui la hantaient. Le fait qu’elle ne puisse plus compter sur ces deux invocations, et donc la raison pour laquelle elle se trouvait seule dans le noir dans cette grotte à tenter de gravir une troisième fois le chemin jusqu’au temple de l’air. Ces dernières n’avaient plus vraiment la force de combattre. Or, la chasseuse avait besoin de protection et de puissance pour survivre sur ces terres et aider son prochain. Seul, hors des murs de la cité de Luh, n’attendait que la mort, ou presque. Son expérience lui permettait d’éviter les prédateurs, mais pas de les affronter. Sa vision des choses était troublée. Elle détestait toujours autant les dieux, néanmoins, elle ne savait pas s’il valait mieux laisser toutes cette nature à leurs gardiens, ou bien aider les Hommes à conquérir ces terres. Que valait-il mieux ? Les deux propositions avaient leur pour et leur contre… Peut-être n’était-ce de toute façon pas à elle d’en décider ? C’était aussi possible. La jeune femme finit par sombrer dans un sommeil léger, où elle se réveilla à peu près toutes les heures, alerte.

Le lendemain, Arthuria gravit le chemin jusqu’au temple, quasiment sans problème. Elle connaissait dorénavant presque le chemin par cœur. La première fois, elle était venue délivrer un demi-dieu et avait échoué. La seconde, elle avait enfin surpassé sa peur et avaient réussi les épreuves de Nobiltà. La troisième, elle avait escorté un noble pour qu’il en fasse tout autant. Ils avaient de gros ennuis sur le retour. C’est pourquoi elle avait fait très attention sur le chemin, pour ne pas recroiser ces barbares qui auraient pu les tuer…
Le majestueux temple s’étendait de nouveau devant ses yeux. Elle pensa à ce moment-là, que, quelque que soit le nombre de fois où elle reviendrait, elle ressentirait le même sentiment. Cet immense bâtiment, si beau, était à la fois une prison, pour les demi-dieux et une source de récompense pour les humains qui osaient s’y aventurer.
La chasseresse était souvent revenue vers ce temple, il fallait croire que l’air était son affinité. Le temple de la terre et de l’eau ne lui disait plutôt rien car elle n’y était jamais rentrée. Et pourtant, elle était passée de nombreuses fois devant.

Un frisson familier la parcouru quand elle fit un pas dans l’immense structure. A présent, il fallait chercher la bonne porte. Et ainsi elle fut partie pour au moins trois heures, à chercher celle qui l’attirerait le plus. En passant, elle avait reconnu deux portes. Celle de Nobiltà, mais surtout, une autre porte, dont l’observation lui laissait des mauvais souvenirs, comme un gout amer dans la bouche. Une certaine haine aussi, envers l’invocation qui se trouvait derrière, si elle y était toujours. Néanmoins Arthuria n’avait pas envie de le vérifier. La demi-déesse qui s’y trouvait, en tout cas autrefois, s’était moquée d’elle, de sa naïveté et de sa jeunesse. Elle ne méritait que de rester pourrir dans sa cellule.
Mais elle avait passé son chemin depuis un moment et une autre porte lui montrait de l’intérêt. Sans se poser plus de question, elle y entra. C’était la bonne porte, elle faisait confiance à son instinct. La chasseuse avait déjà passé des heures et des heures à regarder les portes de ce temple. A se poser trop de questions et à savoir s’il valait mieux entrer dans une salle ou l’autre, elle avait eu peur de regretter. Cette fois ci elle était sure d’elle.

S’offrit alors à elle une salle, carrelée de dalles noires et blanches, munie d’une porte en face de l’entrée ainsi que de trois piédestaux portant Hache, Plume et clé. Hum… l’épreuve commençait. A force d’en faire, la jeune femme se demandait si elle n’allait pas devenir professionnelle !
Aucun son, aucune parole n’était sortie. Il n’y avait que l’énoncé devant elle.
La question était fatalement « quel objet choisir pour ouvrir cette porte ? ». Le choix le plus logique serait la clé. Cela paraissait tellement facile que cela ne devait pas être la bonne réponse, il y avait anguille sous roche… La hache quant à elle, paraissait trop brutale. Arthuria ne se voyait pas commencer à défoncer cette porte pour pouvoir passer de l’autre côté. En plus il aurait fallu beaucoup de temps et de force…
Ne restait donc que la plume. Elle pourrait peut-être permettre de dépoussiérer une partie de la porte… Aussi, la jeune femme s’avança jusqu’à celle-ci. Elle remarqua rapidement qu’il n’y avait pas de serrure, elle pouvait donc éliminer la clé définitivement. Elle toucha la porte et il n’y avait pas tant de poussière que cela dessus… elle se retourna vers les piédestaux. Une plume… cela lui rappelait l’air, le vol… Et aussi les chatouilles. Mais cette idée parut ridicule dans la tête d’Arthuria.

Elle examina ensuite toute la pièce, avant de revenir au point d’origine devant les trois objets ainsi que la porte. C’est alors, que, prenant un peu plus le temps d’étudier cette structure elle remarqua qu’il y avait quelque chose d’étrange à la base de la porte. Elle plissa les yeux pour remarquer que s’y trouvait des pieds ! L’idée lui parut bizarre, mais elle sourit. Il devait se trouver là un demi-dieu original. Elle espérait juste qu’elle serait un peu plus fidèle que ses deux précédentes…

Arthuria saisit la plume et s’accroupie au niveau de la porte pour venir chatouiller les pieds qui s’y trouvaient.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Sam 11 Avr - 18:20

Au moment où Arthuria avait pris la plume, le reste des objets avait disparu. Ce choix devrait être le bon ou il n'y aurait pas de sortie.
Quand elle chatouilla les pieds gravés sur la porte, il y eu un frémissement. Dans le fond de sa cellule, Hyilinia releva la tête. Déjà ? Alors qu'il lui avait fallu attendre plusieurs années entre deux ouvertures de la première étape de son épreuve à chaque fois, voilà qu'elle n'avait attendu que quelques semaines avant que quelqu'un réussisse de nouveau.

La porte quant à elle avait finit de frémir sur un éternuement et s'était ouverte. Elle avait révélé une nouvelle salle. Dans celle-ci, de nombreuses cages étaient accrochées au plafond. Dans chacune des cage se trouvaient des créatures fantasmagoriques, toutes ailées ou en train de voler. Au mur se trouvaient trois tableaux.
Parmi les créatures, trois se détachaient du lot car dans des cages dorées. Un chat ailé, une méduse en train de flotter et un oiseau aussi doré que sa cage mais avec des ailes de papillon.
Les trois tableaux, eux, ressemblaient à cela :
-- --

Hyilinia avait regardé attentivement qui entrait. Et à la vue de la jeune femme, elle avait retenu une exclamation. Elle la connaissait ! C'était celle qui avait été avec Adam !
Comme c'était étonnant. Et perturbant en un sens.
Mais après tout, cette grande, Arthuria, lui avait plu. Et puis elle avait déjà réussi la troisième étape de l'épreuve quand elle était avec elle. Mais il lui faudrait la réussir de nouveau, car ce n'était pas dans sa cellule qu'elle avait réussi.
Plus elle y songeait, plus la demi-déesse aimait l'idée d'être au service d'Arthuria. Bon, cela n'allait probablement pas être amusant tous les jours. Mais elle ferait son possible.
De toute manière, le monde ne ressemblait plus à quelque chose qu'elle comprenait. Il était resté simple au niveau technologique, mais la violence, elle, semblait bien plus présente.
Et si elle pouvait aider Arthuria à ne pas la subir, elle le ferait avec plaisir.

La petite demi-déesse se concentra et la poussière se mit à bouger devant celle qui était dans la salle :
Bonjour Arthuria. Ouvre la porte de ma cage et tu pourras approcher jusqu'à la dernière étape de l'épreuve. A tout de suite, je le parie !

Le rire de la demi-déesse ne passa pas jusqu'à la chasseresse, mais elle avait hâte de voir la tête d'Arthuria quand elle s'approcherait.
Et instinctivement, elle sentait que la jeune femme trouverait facilement la suite de l'épreuve.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Sam 11 Avr - 22:30

A ce moment-là, la porte s’ouvrit sur un frémissement qui se termina par un éternuement. Arthuria franchit l’arche à pas lent, prenant bien le temps de vérifier ce qui se trouvait derrière la porte. Elle avait posé une main sur la garde de son épée. On n’était jamais sûr de rien avec les demi-dieux et n’importe quoi aurait pu surgir de la porte. Cependant, il n’y avait que des cages suspendues.
Dans celle-ci se trouvaient différentes créatures plus curieuses les unes que les autres. La chasseuse se demanda si elles avaient existé dans le monde qui avait précédé l’ile d’Arcane ou si elles sortaient toutes de l’imagination du demi-dieu des lieux.

La jeune femme parcourait la salle en les regardant, tournant parfois doucement sur elle-même, s’arrêtant de temps en temps jusqu’à apercevoir les tableaux dans le fond. Elle vint les contempler et remarquer s’il y avait quelques indices qui y étaient disposés. Un homme, deux femmes. Tous avaient des ailes sauf l’une des deux filles.
Soudainement, du mouvement la fit regarder ailleurs, par terre. La poussière s’agitait seule, ou il semblait que c’était le cas. Arthuria fit un pas en arrière, méfiante, mais seuls quelques mots se formèrent.
« Bonjour Arthuria. Ouvre la porte de ma cage et tu pourras approcher jusqu'à la dernière étape de l'épreuve. A tout de suite, je le parie ! »
Elle haussa un sourcil, perplexe. Est-ce que le demi-dieu était doué de télépathie ? Elle était restait silencieuse tout le long. Elle se retourna pour observer la salle, mais il n’y avait personne à part toutes les créatures qui se trouvaient dans les cages… C’est là qu’elle remarqua qu’il y en avait trois dorées. A l’intérieur il y avait une méduse, un oiseau d’or avec des ailes étranges, ainsi qu’un chat ailé. Elle ne trouvait rien de particulier, ou de ressemblant avec les différents tableaux. Si ce n’est que là aussi il y avait deux créatures avec des ailes, et une sans. « Ouvre la porte de ma cage »… Etait-ce dans cette salle ?

Réfléchissant toujours à tout ce qui pouvait y avoir en commun entre les toiles et les créatures suspendues, elle s’aventura de nouveau en dessous des cages pour essayer de voir laquelle pouvait être la bonne. La chasseresse n’avait pas vu de porte dans cette salle, il ne devait donc pas y en avoir d’autres… Le demi-dieu était certain qu’elle arriverait l’épreuve en cours, et pourtant cela n’était pas si évident pour elle cette fois-ci. Il lui faudrait un peu plus de temps pour réfléchir…

« Est-ce que vous pouvez lire dans les pensées ? » chuchota-t-elle plus pour elle-même que pour la personne visée.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Lun 13 Avr - 14:29

« Est-ce que vous pouvez lire dans les pensées ? »

La question fit rire Hyilinia. Elle essaya de se retenir mais le son d'une partie de son rire avait dû jaillir, de quelque part qui n'était pas la salle.
Tant pis, cela ferait un indice.
La poussière s'agita de nouveau autour d'Arthuria, dessinant la réponse de la demi-déesse :
« Je n'entend pas plus les pensées que toi Arthuria, mais j'ai une bonne ouïe. Les apparences sont parfois trompeuses. Mais je te laisse réfléchir, tu as tout ton temps. »

De toute manière, cette salle était autant là pour tester la patience de ceux qui voulaient l'approcher que pour tester leur astuce.
Hyilinia avait vu nombre de Grands s'approcher et ouvrir toutes les cages sans jamais comprendre que sa cage à elle n'était pas dans cette pièce pleine de lumière. Une demi-déesse, même si elle n'avait pas le droit à grand chose et que sa cellule était une autre forme de cage n'avait pas de barreaux à travers lesquels se faufiler.
Par contre, toutes les demi-dieux avaient appris à prendre d'autres formes pour aller de part le monde sans se faire remarquer. Et un des humains à qui elle avait rendu le sourire lui avait fait un don précieux. Il avait disparu depuis longtemps avant que les Dieux ne détruise ce qu'avaient fait les humains et les demi-dieux. Mais elle avait conservé le souvenir de ce don et c'était lui qu'elle avait utilisé.
Arthuria comprendrait-elle ? Là était toute la question.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mar 14 Avr - 13:51

Une fois avoir chuchoté sa question, Arthuria entendit un petit bruit. Elle s’était vivement retournée, persuadée que celui-ci ne venait pas de l’intérieur de la salle. Ses yeux fixaient à présent les tableaux. Etait-ce le demi-dieu qui avait fait ce bruit ? Comme pour confirmer sa pensée, la poussière se mise de nouveau en mouvement autour de la jeune femme, qui finit d’ailleurs par éternuer…

« Je n'entends pas plus les pensées que toi Arthuria, mais j'ai une bonne ouïe. Les apparences sont parfois trompeuses. Mais je te laisse réfléchir, tu as tout ton temps. »

La chasseresse allait vraiment finir par croire que l’être divin de ces lieux et elle se connaissaient. Il avait donc une bonne ouïe… Ce qui voulait dire qu’il l’entendait, mais ne la voyait pas. Néanmoins, la jeune femme n’avait pas encore parlé quand le demi-dieu lui avait cité son nom. Donc il l’avait vu obligatoirement… Hum, c’était une plutôt mauvaise piste à suivre.
« Les apparences sont parfois trompeuses » : Ces paroles pouvaient avoir tellement de sens qu’il ne valait mieux pas en étudier toutes les facettes. Cela pouvait par ailleurs signifier que les cages n’étaient que de la décoration…
Enfin, les mots lui indiquèrent qu’elle avait tout son temps pour réfléchir. Cela tombait bien puisqu’elle en avait besoin. Arthuria n’avait pas pour habitude de faire machine arrière ou de ne pas finir quelque chose qu’elle avait commencé. Aussi avait-elle prévu de ne pas sortir d’ici avant d’avoir accompli quelque chose. Evidemment, si le demi-dieu la renvoyait, elle partirait pour sûr.

En tout cas, elle décida de laisser les cages et toutes leurs créatures derrière elle pour se focaliser sur les tableaux. Il fallait les réétudier et voir les différences qu’il pouvait y avoir. L’une des femmes, la plus jeune était vraiment originale par rapport aux deux autres, et ne possédait pas d’aile. Mais ce n’était pas suffisant pour pouvoir éliminer deux tableaux sur trois, ou bien en choisir un.
Tout en jouant au jeu des sept différences, elle se dit qu’elle pouvait peut être avoir d’autres indices en s’adressant au prisonnier.

« Je me posais deux questions… Est-ce vous qui avait inventé les créatures en cage, ou bien étaient-elles présentent dans le monde, avant Arcane ?
Et, je me demandais si nous nous connaissions… »


Dans sa tête elle fit le tour des invocations qu’elle avait déjà croisé, et surtout avec qui elle avait pu parler, celles qui pouvaient connaitre son nom. Cependant il avait pu être l’invocation d’un parfait inconnu pour Arthuria, mais qui la connaissait de nom. Sa réponse allait surement éclaircir le sujet, s’il voulait bien néanmoins.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Jeu 16 Avr - 11:14

« Je me posais deux questions… Est-ce vous qui avait inventé les créatures en cage, ou bien étaient-elles présentent dans le monde, avant Arcane ?
Et, je me demandais si nous nous connaissions… »


Hyilinia tira la langue à Arthuria, avant de se rendre compte que cela n'aurait pas un grand effet vu que la Grande ne pourrait pas la voir.
Ceci dit, elle était frustrée que la question de la connaissance se pose avant qu'elles ne se soient vues !
Cela gâcherait tout le plaisir de la surprise. Secouant la tête, elle revint à la première question...
Et eu un sourire plein de mélancolie cette fois.
Ces créatures étaient définies comme des chimères par les mortels. Des créatures de légende, tirés de l'imagination de Petits.
C'était le cas de certaines des créatures qu'elle avait représenté dans sa cellule. Mais les trois dorées étaient plus que cela.
Ils étaient des demi-dieux tout comme elle, des amis qu'elle avait eu au cours des âges.
Les représenter là était pour elle comme un moyen de se rappeler ses amis probablement enfermés eux aussi.
Peut être avaient-ils réussi à sortir de leur cage... Mais à quel point cette dernière les aurait changé ?
Elle était devenue plus triste, plus sérieuse aussi. Son inconscience était désormais plus feinte que réelle.
Eux avaient tous un défaut qui aurait pu les détruire mentalement. Comment son ami qui ne supportait pas l'absence de changement avait vécu cette éternité en cage ?
Elle avait presque peur de la réponse.

Mais ce n'était pas le moment de penser à ça ! Une Grande attendait sa réponse !

« Certaines sont toujours là, dans un Temple ou au service d'humains.
Les autres furent imaginés sans avoir d'existence réelle par ceux qui vous ont précédé.
Quant à ton autre question... Tu me vois sans le savoir en ce moment. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Ven 17 Avr - 11:56

Bref ses réflexions ne menaient pour le moment à rien. La réponse à ses questions arriva peu après les avoir demandées.

« Certaines sont toujours là, dans un Temple ou au service d'humains.
Les autres furent imaginés sans avoir d'existence réelle par ceux qui vous ont précédé.
Quant à ton autre question... Tu me vois sans le savoir en ce moment. »


Encore une fois il y avait une réponse claire et l’une plus mystérieuse, pour éviter que le jeu s’arrête trop tôt surement. Le jeu oui… C’est ce qu’elle ressentait plus dans cette salle. Ce n’était pas vraiment des épreuves. En fait ils jouaient à cache-cache… Un cache-cache avec un seul essai surement certes, donc il y avait quand même une part de défi. Néanmoins, elle se sentait un peu mieux ici que dans les autres salles de demi-dieu qu’elle avait pu visiter. L’ambiance était moins stressante.
La réponse était surement dans l’étude des actions effectuées et des objets depuis le début du jeu… Arthuria avait dû chatouiller les pieds d’une porte pour qu’elle s’ouvre dans un éternuement… Ensuite elle était entrée dans une salle où il y avait des tas de créature féérique accrochée au plafond, où elle devait jouer à cache-cache pour retrouver le demi-dieu des lieux…

Si l’on considérait que face à elle se trouvait les probables formes humaines de ce demi-dieu… Il y en avait deux beaucoup trop sérieuses… La bonne peinture, était la jeune fille.

Cette partie de jeu lui rappelait celle qu’elle avait pu jouer avec son frère il y a longtemps. Une amère nostalgie l’envahit. Elle trouvait là, de suite, qu’elle avait peut-être murie trop tôt. Et de toute façon, son éducation l’avait poussé à le faire, à ne plus jouer avec ce frère, et finalement fuir tout cela.

Elle s’approcha néanmoins du tableau, pour essayer de l’ouvrir, le détacher, l’enlever du mur. Et c’est tout de même avec un petit sourire qu’elle accompagna son geste d’un : « Trouvé ! ».
Cette petite partie lui rappelait une demi-déesse, mais Arthuria était certaine que ce n’était pas possible de la retrouver ici…
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Ven 17 Avr - 15:24

Le tableau n'était rien d'autre qu'une porte dissimulée et Arthuria pu s'en rendre compte assez vite.
Un couloir sombre menant à une salle qui n'était éclairée que par une petite lucarne. Et dans la lumière, une petite demi-déesse en train de sourire à l'humaine. Flottant à un mètre du sol, Hyilinia contemplait Arthuria, l'air ravie.

Tu as presque gagné alors, Grande ! Ca me fait plaisir de te revoir. Et tu vois, je te l'avais dis que tu ne mettrais pas longtemps à entrer !
Il ne te reste qu'un test à faire, un test qui a commencé quand tu es entrée pour la première fois dans cette cellule. Je sais que tu peux le réussir facilement parce que tu l'as déjà réussi quand on voyageait. Mais les règles sont les règles et je dois autant m'y plier que toi ! Et puis que serait un jeu si on en respectait plus les règles, hein ?
Bon, par contre, une partie de la règle est que ce que tu dois faire ne peut pas être expliqué avant. Ce serait trop facile et quand c'est forcé, c'est pas vrai.
Tu as ton temps, tu peux me poser autant de questions que tu veux. Essaie juste de ne pas mourir de vieillesse ici, c'est toujours ennuyeux après quand il faut nettoyer !


La petite pixie eu une légère grimace, comme si la chose était déjà arrivée et que ça n'avait pas été une partie de plaisir. La demi-déesse flottait dans les airs, ses ailes battant doucement. Bien trop lentement pour qu'elle s'en serve vraiment pour voler en fait. Son petit corps cachait les mêmes pouvoirs que ses frères et soeurs même si elle semblait beaucoup plus fragile.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Mar 21 Avr - 15:32

Le tableau s’ouvrit alors, comme une porte, sur un couloir sombre. Une fine lumière brillait au bout, petite et à un mètre du sol. La voix de la demi-déesse confirma alors les hypothèses d’Arthuria. Il s’agissait bien d’Hylinia !
Alors que la surprise disparaissait de son visage, une autre la succéda. Meme, plusieurs autres. La colère, la peine, la rage, l’incompréhension. Pourquoi est-ce que Adam avait renvoyé la demi-déesse dans sa cellule ? Ou bien, était-il mort ? si c’était le deuxième alors elle serait attristé. Si c’était le premier… plutôt déçue. Comme quoi on ne pouvait pas changer l’avis d’un noble…

Cependant, il fallait se reconcentrer, le jeu n’était pas terminé et la chasseuse écouta attentivement ce qu’avait à dire la petite fée. Elle hocha la tête lorsqu’elle lui parla des règles du jeu. Mais ces règles n’étaient pas vraiment claires, et apparemment, elle n’aurait pas plus amples informations… Il faudrait être patiente…

« Tu as ton temps, tu peux me poser autant de questions que tu veux. Essaie juste de ne pas mourir de vieillesse ici, c'est toujours ennuyeux après quand il faut nettoyer ! »

Arthuria rit un peu à la remarque de la fée. Elle savait qu’elle aimait faire rire les gens, mais de là à faire de l’humour noir… enfin, c’était de l’humour pas vrai ?

« - Ne vous inquiétez pas, je ne compte pas mourir ici… Il reste tant de choses à faire. Et je compte bien les faire avec vous… Mais, comment se fait-il que vous soyez revenue ici… ? »

C’était la question fâcheuse, cependant, la chasseresse voulait en connaitre la réponse. Elle avait un avis à se faire sur la question.

« Enfin, si cela ne vous dérange pas d’en parler ».

La jeune femme vouvoyait encore Hyilinia. Elle n’aimait pas tutoyer les demi-dieux, sauf s’ils le demandaient. Elle leur témoignait beaucoup trop de respect pour cela. Même si ce n’était pas le cas de toute, la création des humains avaient été faite par les demi-dieux. Arthuria savait que les humains qu’ils étaient n’avait rien à voir avec les humains d’antan, mais de son avis, elle vivait grâce à eux, et non pas grâce aux Dieux autoritaires.

[HRP : Désolée d'avoir mis un peu de temps, c'est la période des examens qui commence ^^]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Mar 21 Avr - 17:22

Hyilinia avait eu un sourire quand Arthuria avait rit à sa dernière remarque. Au moins, avec elle elle allait pouvoir s'amuser sans que ce soit forcé !
La pixie allait signaler quelque chose mais la question de la Grande l'arrêta. Hyilinia se figea en l'air, ses ailes cessant de battre. Un soupir plus tard, elle pris la parole.

Il vaut mieux en parler maintenant que plus tard, je présume. Après tout, nous allons faire un bout de chemin ensemble.
Adam ne m'a pas dit pourquoi il ne voulait plus de moi. Il m'a juste dit que je ne pouvais pas lui être utile, qu'il ne voulait plus de moi. Il m'a renvoyé comme ça.
Je ne sais pas s'il savait vraiment ce qu'il faisait... Mais cela a eu le même effet en tout cas.
Je me suis retrouvée ici comme si rien n'avait changé.
Je pensais attendre un long moment avant que quelqu'un ne réentre dans ma cellule... Et encore plus de temps avant que quelqu'un ne réussisse mes trois épreuves.


La petite fée laissa planer un instant dramatique, qui fut légèrement gâché par son léger rire.

Tu m'as surprise Arthuria ! Tu as tout réussi du premier coup ! Tu es la première. Me voilà liée à toi, enfin si tu veux bien de moi.

A ces mots, la petite fée failli se figer de nouveau. Après tout, maintenant qu'Arthuria savait qu'elle avait été renvoyée par Adam, est-ce qu'elle voudrait toujours d'elle ?
Elle ne comprenait pas les Grands et leurs décisions lui paraissait bien souvent irrationnelles. Est-ce que la décision de l'autre n'allait pas persuader celle là de repartir ?


[HRP : Pas de soucis Wink]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Sam 25 Avr - 12:17

A priori la question qu’avait posée Arthuria avait blessé la petite fée. La chasseuse lui avait coupé son élan alors qu’elle s’apprêtait, à priori, à énoncer une bonne nouvelle. La demi-déesse lui annonça donc qu’Adam l’avait renvoyé sans ajouter plus. Cela attristait la jeune femme. Le noble avait donc agit selon sa première hypothèse. La prochaine fois qu’elle le croiserait, elle lui en toucherait deux mots, sauf si Hyilinia n’en avait pas l’envie.
Mais il fallait croire que le destin avait permis à la demi-déesse de ressortir plus tôt.
Il y eut un silence avant qu’enfin la petite fée rigole et repose son regard sur l’humaine.

« Tu m'as surprise Arthuria ! Tu as tout réussi du premier coup ! Tu es la première. Me voilà liée à toi, enfin si tu veux bien de moi. »

Elle sourit, elle avait donc réussi la dernière épreuve. Elle ne savait pas trop comment au début, et puis elle se souvint de ce que la fée lui avait dit. « Si forcé, il n’est pas beau à entendre ». C’était donc le rire, celui qu’elle avait émis lorsque la demi-déesse avait fait sa plaisanterie. Comme quoi, la jeune femme avait tendance à se mettre trop fortement la pression. Il suffisait de faire de son mieux, de rester naturel pour franchir les obstacles.
Arthuria cessa soudainement de sourire lorsqu’elle aperçut que Hyilinia doutait. C’était surement à propos de sa toute dernière remarque.

«- Bien sûr que je veux bien de vous ! Je ne vous laisserai pas de coté comme Adam a pu le faire. Pour moi, les demi-dieux ont leur place dans ce monde et ont été injustement puni par leurs pères… »

Cette idée la mettait souvent en rage, mais pour le coup elle n’avait pas envie de le ressentir. Elle venait de libérer un nouveau demi-dieu. Cela en faisait encore un de moins en cage. Et pourtant elle savait que ces mêmes demi-dieux pouvaient se faire libérer par des humains bien cruels, qui les transformaient en esclaves. Elle était heureuse de savoir que Hyilinia était avec elle, c’était peut etre mieux qu’Adam la renvoie dans sa cellule plutôt qu’il tente de la forcer à faire des choses qu’elle ne voulait pas.

« Bien, ne restons pas ici plus longtemps ! » dit-elle en se retournant.

La jeune femme regarda Hyilinia par-dessus son épaule et lui fit signe de venir. Elle retraversa le couloir avant de franchir le tableau qui servait de porte, observa les cages et les créatures fantasmagoriques qui y étaient enfermées, puis revint dans la première salle où il y avait les trois piliers. Arthuria espérait bien que jamais la demi-déesse ne revienne ici. Cependant, sa vie était éternelle, et l’humaine était mortelle. Un jour ou l’autre, la petite fée serait renvoyée ici. Et la jeune femme espérait que ce soit dans le plus longtemps possible.

Après avoir fait le chemin inverse dans le temple jusqu’à la sortie, Arthuria se retourna vers Hyilinia en lui souriant :

« Re-bienvenue sur Arcane. »

Elle savoura l’air frais qui soufflait sur le sommet avant de reprendre :

« Y-a-t-il quelque chose que vous voudriez faire en particulier ? Dont vous avez l’envie tout de suite ? »

Elle voulait bien prouver à la demi-déesse qu’elle n’était pas une esclave aux yeux d’Arthuria. Il s’agissait plutôt d’une entraide, entre une simple humaine et un être divin qui étaient utiles l’une à l’autre.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Mer 6 Mai - 16:34

Hyilinia avait sourit et avait volé derrière Arthuria. Quand elles sortirent à l'air libre, elle flotta doucement, observant Arthuria quelques minutes qui profitait de l'air soufflant autour d'eux.
- Y-a-t-il quelque chose que vous voudriez faire en particulier ? Dont vous avez l’envie tout de suite ?
- Tu peux me tutoyer, tu sais Grande. Je ne suis pas une diva ! Même si je sais chanter. Quand à ce que je veux faire...

La petite pixie prit le temps de réfléchir. Au moins 4 secondes ! Mais ce qu'elle voulait faire était tellement évident pour elle, comment aurait-elle pu faire semblant de ne pas savoir ?

- Je veux danser dans les nuages, dire bonjour aux plus hautes montagnes, m'installer sur la plus haute tour de cette prison et y faire le poirier ! Mais surtout, j'aimerais qu'on fasse cela ensemble !

Pour ponctuer ses propos, Hyilinia avait fait une danse dans les air, un looping et avait finit la tête en bas, contemplant Arhuria avec le sourire de celle qui pense à une bonne plaisanterie que l'autre ne pouvait pas trop saisir.

- Puisqu'il faut commencer par quelque chose... Le poirier sur cette prison... Et en redescendant, on passera par les nuages... Dis, tu n'as pas le vertige hein ?


La demi-déesse s'était remise sur ses pieds, même si ceux-ci ne touchaient toujours pas le sol et regardait Arthuria, attendant sa réponse. Sur un non, il faudrait qu'elle se concentre. Elle était certaine de pouvoir réussir son coup, mais cela faisait quand même des siècles qu'elle n'avait pas tenté d'utiliser cette partie de ses pouvoirs. Cela demandait plus de finesse que simplement appeler des vents. Il s'agissait quand même de faire pousser des ailes à une Grande !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Jeu 7 Mai - 12:16

Et voila donc le moment où la petite fée demanda à Arthuria de la tutoyer. Elle ferait de son mieux pour ne pas grimacer à chaque fois qu'elle le ferait.
Une chose était sûre, la demi-déesse était très heureuse d'être de nouveau à l'air libre, et cela enchantée la chasseresse. Il faut dire que personne n'était malheureux de sortir de prison.
Contrairement à ses invocations précédentes, Hyilinia savait d'emblée ce qu'elle voulait. Elle n'avait pas mis beaucoup de temps pour se décider et proposer plus d'une chose à faire à la jeune femme. Les autres avait été amorphe et n'avait aucune idée sur ce qu'ils voulaient réellement faire. La plupart du temps cela se résumait en fait à « vivre », tout simplement.
Arthuria se disait donc qu'elle avait bien fait de rentrer dans sa salle, elles allaient surement faire de nombreuses choses ensemble.

Bon par contre ce qu'elle proposait était plutôt dangereux. Arthuria leva la tête jusqu'à tenter d'apercevoir la plus haute tour du temple. Et elle était vraiment très haute justement… La chasseuse pâlit à cette idée. Elle savait dorénavant qu'elle adorait voler, c'était une sensation agréable et surprenante. Cependant, faire le poirier, être totalement lâchée à cette hauteur et à l'envers, cela ne la rassurait pas beaucoup…

« Eh bien hum… C'est que… Je n'ai pas toujours le vertige, mais à cette hauteur je l'aurai surement… »

Arthuria ne voulait pas que le souhait de la demi-déesse ne soit pas réalisé. Elle avait envie de braver cette peur, aussi fou cela pouvait-il paraître.

« Ecoute Hyilinia, je veux bien le faire pour toi mais à une condition. Il faut que tu sois sûre de pouvoir me rattraper si je tombe. Ce serait dommage que tu retournes dans ta cellule une fois que mon corps sera étalé devant l'entrée du temple… Sinon, ce serait beaucoup trop dangereux. Je te laisse peser le pour et le contre, j'ai confiance en toi. »

Elle finit sa phrase sur un sourire, pas vraiment très rassuré, mais sincère.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Mar 12 Mai - 16:21

Hyilinia eu un sourire rassurant pour Arthuria. Elle avait bien vu le changement de couleur de l'adulte en face d'elle. Ah, décidément, ils avaient raté quelque chose avec ces humains ! Les Petits étaient toujours prêts à tenter une aventure mais les Grands... Les Grands semblaient toujours inquiets et se concentrer sur le pire. Quelque chose de cassé dans leur esprit probablement.

Tu devrais avoir un peu plus confiance en toi Grande ! Moi je suis certaine que tu ne tomberas pas. Mais ne t'inquiète pas, je t'aiderai. Et tu verras, c'est la chose la plus magnifique de l'univers que de voler. En plus, de ses propres ailes, il n'y a rien de plus merveilleux ! Tu sais, les Petits ils adorent ça et ils n'ont pas peur, eux. Tu devrais leur demander comment ils font. Vous êtes différents, mais bien de la même espèce non ?
Alors fait comme un Petit ! Laisse toi aller et profite de toutes ces occasion de t'amuser !


La demi-déesse fit un sourire et les vents tourbillonnèrent autour de l'humaine. Quand ils se dissipèrent, deux grandes ailes éthérées étaient apparues dans le dos d'Arthuria. Hyilinia eu un rire et applaudit des deux mains.

Te voilà prête à t'envoler avec moi ! Ne cherche surtout pas à contrôler les choses, laisse toi aller naturellement. Tu verras, ça vient tout seul ! Surtout, il faut que tu aies confiance en toi et tout se passera bien. Fais comme les Petits, Grande ! Chante, danse, rit, rêve et accomplit tes rêves... Vole !

La fée continuait de flotter devant Arthuria, s'élevant à un mètre au dessus de la tête de la jeune femme. Elle rêvait de filer droit vers le sommet du Temple de l'Air pour sentir le vent autour d'elle. Mais cela ne manquerait pas d'inquiéter la Grande qui paniquerait sûrement.
Alors Hyilinia attendait, piaffant -en essayant de le cacher- qu'Arthuria se lance pour monter avec elle au sommet de sa prison.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Jeu 14 Mai - 21:51

Arthuria se fit soudainement « disputer » par la petite fée, et elle fit une drôle de tête, elle ne s’y attendait pas vraiment. Surtout la comparaison avec les adultes et les enfants. Elle avait sans doute un peu raison, cependant les responsabilités des Grands étaient très restrictives. Et bien que très jeune, la chasseuse n’avait pas été une enfant depuis un bout de temps.
Hyilinia parlait avec aisance, elle n’avait à priori pas peur que son invocatrice se fracasse les os en bas de la montagne. Dans l’esprit de la jeune femme, elle voyait Hyilinia porter avec ses petites mimines Arthuria tout en haut de la bâtisse ! C’est pour cela qu’elle avait peur, mais elle ne pensait pas que la petite fée avait plus d’un tour dans son sac.

La demi-déesse lança un sortilège, et les poils et les cheveux d’Arthuria s'hérissèrent quand les vents tournèrent autour d’elle. Quand cela prit fin, elle avait dans le dos, deux paires d’ailes ! Incroyable, elle n’en revenait pas ! Elle avait toujours rêvé de voler, et lorsque Nobiltà l’avait pris sur son dos pour aller dans le ciel, cela avait été sensationnel, alors, voler de ses « propres » ailes…

Hyilinia lui disait de ne pas faire trop attention, de ne rien vouloir contrôler. Mais c’est vrai qu’elle n’avait pas vraiment le mode d’emploi pour décoller la première fois… Et puis ce n’était pas vraiment comme si cela faisait partie de son corps et qu’elle pouvait faire battre les ailes comme elle voulait. Bref, elle ne comprenait pas tout. Néanmoins, comme le disait la petite fée, elle devait trop réfléchir, à présent il fallait agir. De plus, la demi-déesse avait l’air toute impatient.

L’humaine poussa alors sur sa pointe de pied, et commença à s’élever du sol, doucement. Une petite panique rapidement suivit d’une pointe d’excitation l’envahit. Elle volait ! Toute seule !
Elle se mit alors à sourire et à regarder Hyilinia.

« C’est incroyable ! Je pensais que tu allais me porter jusqu’en haut ! »

Elle rit tout en continuant vers le haut. Elle poussa sur ses jambes dans le vide et tourna sur elle-même. Arthuria avait l’impression de rêver. Et elle se sentait libre… Comme l’air. Elle s’arrêta un moment pour regarder l’horizon de cette hauteur. On voyait la canopée de la forêt ainsi que la brume et le soleil qui tentait de filtrer à travers. Elle ferma les yeux un instant pour profiter de cette nouvelle sensation inconnue jusque-là. Quand elle les rouvrit, elle se trouvait déjà au sommet, avec la petite fée à ses côtés.

« Alors ? Tu veux que je le fasse où le poirier ? »

Voler la tête en bas, cela n’allait pas être un jeu d’enfant. Quoi que, c’est surement ce que dirait la demi-déesse.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #17 écrite Mar 19 Mai - 16:06

Hyilinia s’apprêtait à faire une remarque pour motiver Arthuria quand celle-ci s'envola. Son exclamation lui tira un soupir amusé.

Te porter ? Jusqu'en haut ? Tu aurais eu mal aux cheveux avant d'arriver en haut, Grande !

Le rire d'Arthuria qui filait comme une flèche fit sourire la petite pixie. Elle décolla à son tour, montant en spirale rapide derrière l'humaine. La petite voyait dans le comportement de la jeune femme sa raison d'être. Donner de la joie et du plaisir à ceux qui étaient autour d'elle. Aer serait fier de la plus petite de ses enfants qui jamais n'abandonnerais sa mission.
Punie ou pas, c'était pour des tels instants qu'elle avait été créée et c'était dans ceux là qu'elle se sentait pleinement entière.
Arthuria s'arrêta brusquement et Hyilinia se stoppa à côté d'elle. Elle voyait au visage de sa nouvelle amie que ce n'était pas la peur qui l'avait arrêtée mais le plaisir d'être dans l'air.

La vision depuis cet endroit était magnifique et lui rappelait l'ancienne terre. Des moments magiques comme celui-ci étaient alors monnaie courante. S'envoler était une manière unique de s'ouvrir au monde et à ses merveilles. Être là, cela lui rappelait la beauté du premier monde, de ses rivières et de ses montagnes, de ses vents farceurs et joyeux ou puissants et colériques...
Hyilinia était en train de se laisser emporter par ses souvenirs, mais une voix la rappela au présent et à ce nouveau monde qui, qui sait, se révèlerait peut être aussi beau.

« Alors ? Tu veux que je le fasse où le poirier ? »

La fée eu un rire, se mettant la tête à l'envers pour répondre.

Mais où tu veux Arthuria, où tu veux ! Dans les airs directement ou sur le dôme de la tour derrière nous ! L'important n'est pas tant le où que le quoi ! Faire le poirier en haut du monde, voilà ce qui est amusant. Que le monde soit sous tes mains que seul l'air le soit, ça n'a pas d'importance. L'important, c'est que ton coeur et ton âme se rappellent ce que c'est d'être heureuse, de vivre l'instant !

Hyilinia se remit la tête en haut, souriant à la Grande. Avec elle, elle avait probablement trouvé une maîtresse qui serait avant tout une amie. Et c'était une bonne chose. Hyilinia n'était pas convaincue par le fait que les Dieux voulaient les punir pour l'éternité. Au fond d'elle, elle était certaine qu'il ne s'agissait là que d'un état passager. Après tout, une punition est là pour enseigner une leçon. Une fois que la leçon est apprise, la punition n'a plus de sens.
Restait une question importante : quelle était cette leçon que les Demi-Dieux devaient apprendre ?
Hyilinia espérait que la Grande qui l'avait choisi l'aiderait à répondre à cette difficile question. Ainsi, elle pourrait aider ses frères, ses soeurs, ses cousins et ses cousines à retrouver la paix dans ce nouveau monde.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Mar 26 Mai - 16:42

La petite fée rit à la question d’Arthuria. Elle lui rappela encore une fois que l’important était de vivre le moment présent et de s’amuser, et pas se poser un milliard de questions inutiles. Mais à la base, la jeune femme voulait surtout faire plaisir à la demi-déesse et faire exactement ce qu’elle voulait, tant que ce n’était pas suicidaire ou honteux etc…

« Oui… tu as raison… »

La chasseresse se dit que faire le poirier directement sur l’air allait être très compliqué… Voler vers l’avant paraissait simple, mais elle se voyait mal le faire à l’envers… Elle préféra donc se mettre sur le dôme rond pale, le plus haut. Elle se mit bien au centre pour être le plus haut possible. Ensuite elle se mit en position pour pouvoir se propulser vers l’avant, et pouvoir lever les jambes. Arthuria était une femme agile, et elle pouvait tenir quelques instants sur les mains. Par contre elle n’avait pas non plus les qualités pour jouer dans un cirque. L’idée du cirque lui fit penser à Adam de nouveau, alors elle tenta du mieux possible de le chasser de son esprit.
Soudain elle poussa sur ses jambes et finit la tête en bas. Elle n’aurait pas été si confiante si elle n’avait pas eu une paire d’ailes pour l’aider dans le dos.
Elle se dit soudainement que ce n’était peut-être pas très respectueux des croyants et des dieux de faire les choses de cette manière. Quoi que les dieux, elle s’en fichait pas mal, et les croyants ne pouvaient pas la voir d’ici.
Arthuria regarda Hyilinia et sourit.

« Si je pensais faire ça un jour ! »

Au même moment une brise la poussa vers l’avant, et elle s’empêcha de tomber grâce au pouvoir de la demi-déesse. Elle vint s’asseoir en tailleur sur la surface du dôme.

« Quand on peut voler, on a vraiment l’impression de pouvoir faire ce que l’on veut ! C’est incroyable. Cette sensation de liberté, je ne l’avais pas encore ressentie à ce point. Tu as bien de la chance de pouvoir voler comme bon te semble Hyilinia. Aucune montagne ne peut t’arrêter ! »

Elle redevint silencieuse pour observer le paysage de nouveau, avant de taper sur ses cuisses.

« Bon, la suite du programme c’est redescendre en passant par les nuages c’est bien ça ? Allons-y ! »

Le temple était immense, et se situait sur une montagne, les nuages n’étaient donc plus très loin. La chasseresse s’éleva dans les airs passa une première fois à travers les nuages, en s’assurant que Hyilinia la suivait. Elle était à présent mouillée à cause de la vapeur d’eau.
Ensuite elle plongea vers le sol, d’abord à l’aide de son pouvoir puis, elle décida de se laisser tomber, en chute libre. Elle sentait son corps entier peser sur l’air et se rapprocher du sol, elle avait des chatouilles dans le ventre et cela frôlait le désagréable au tout début.
Elle s’était arrêtée bien avant la canopée de la foret, reprenant son souffle un peu difficilement.

« Eh bien… je ne ferais pas ça tous les jours ! » dit-elle en éclatant de rire.

Elle relâchait grâce à ce rire un certain stress, celui de ne pas pouvoir s’arrêter avant le sol, mais tout s’était bien passé finalement !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #19 écrite Mer 27 Mai - 12:29

Hyilinia avait suivi Arthuria dans son poirier, se préparant quand même à la retenir au cas où.
Mais visiblement, ses commentaires avaient enfin réussi à percer la carapace de Grande que l'humaine s'était mise autour d'elle. Quand la brise vint, elle la laissa l'emporter au sol et s'assit en tailleur. La petite fée voleta à côté d'elle.
La remarque suivante, sur la liberté qu'on ressentait à voler, assise sur un Temple qui était une prison pour tous ses frères et soeurs fit manquer un battement d'aile à la demi-déesse.
Oui, voler était la plus belle des libertés. Et Aer en avait privé tous ses enfants, les maintenant dans des pièces dont ils avaient des milliers de fois le tour avant même que le premier humain n'apparaisse sur Arcane.
Elle avait retrouvé une sorte de liberté, oui. Avec Arthuria, elle serait même probablement très proche de sa liberté d'origine. Pourtant il existait encore des chaines qui la liait, tant au Temple qu'à sa maîtresse. Et elle ne pouvait s'empêcher en cet instant à tous les autres, ceux qu'elle allait quitter pour un temps, celui d'une vie humaine.

« Bon, la suite du programme c’est redescendre en passant par les nuages c’est bien ça ? Allons-y ! »

Décidément, cette humaine avait le don pour la faire se perdre dans ses pensées ! Voilà une chose qui promettait d'être passionnante !
Hyilinia se mit en vol à côté de l'humaine, regardant les nuages avec des yeux ravis.

Je te suis !

Arthuria décolla, plongeant dans les nuages. La fée la suivit sans réfléchir mais arrivée dans les nuages, elle prit le temps de tournoyer dedans un peu pour sentir à la fois la vapeur d'eau et l'air autour d'elle. Ses mouvement dessinèrent des dessins dans le nuage, changeant sa forme. Elle explosa de rire et accéléra encore ses mouvement, se servant du nuage comme d'une pâte qu'on pourrait modeler. Le tout ressemblait à la fois à une danse et à une séries d'acrobaties aériennes de haut vol. La pixie tourbillonnait, dansant au son d'une musique qu'on ne pouvait vraiment entendre mais qui était celle d'autres temps. Plus bas, Arthuria avait éclaté de rire. Décidément, elle appréciait cette Grande.
Hyilinia finit de danser au son de la musique du vent et se laissa à son tour plonger. Le nuage, lui, ressemblait désormais à un tourbillon de vent. La vitesse pure était un plaisir pour la fille d'Aer. Elle ne se stoppa qu'à la pointe d'un pin, faisant signe à Arthuria de la rejoindre.

Pas tous les jours, mais souvent quand même, pas vrai Grande ? Vous devriez vraiment prendre modèle sur les Petits, vous les Grands. Je n'ai jamais compris pourquoi on vous avait fait en deux parties. Merci de m'avoir accompagnée dans les nuages en tout cas !
Mais je présume que comme tous les Grands, tu as plein de choses à faire. Alors à toi de choisi l'endroit où l'on va !
Oh, et parce que je présume que c'est important pour toi... Je suis un vraie fille d'Aer. Le vent est mon ami et c'est avec lui que je joue. Je sais que certains de mes frères jouent avec la foudre, mais elle ne m'écoute pas très bien.
On redescend ? Je présume que tu es venue avec un animal. C'est encore une de ces drôles de bêtes ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #20 écrite Ven 29 Mai - 14:02

« Tout le plaisir est pour moi Hyilina ! Et oui les grands ont des tas de choses à faire s’ils veulent rester en vie notamment. Tu dis que nous sommes fait en deux parties, mais c’est plutôt les Petits qui changent, murissent et deviennent Grands. Au final nous sommes tous des Petits au fond de nous, c’est juste les responsabilités qui nous empêchent d’être des Petits pour toujours. Sinon, crois-moi, la plupart des Grands auraient choisis cette option. »

Les adultes savaient aussi s’amuser pour sûr. Ils avaient simplement appris à avoir peur, alors que les enfants restaient encore naïfs de ce côté-là. Arthuria se demandait si un demi-dieu pouvait comprendre cette notion. Ou plutôt si Hyilinia le pouvait. D’après ce qu’elle avait compris, le rôle que lui avait donné Aer n’était pas contraignant, son travail consistait à s’amuser en amusant les gens. Elle ne pensait pas non plus que la petite fée était naïve pour autant, elle n’avait juste pas connue de contrainte encore pour le moment. Sauf l’enfermement, mais c’était une autre notion subtile… En fait, c’était tant mieux, la chasseuse ne voulait pas lui faire découvrir ce qu’était la contrainte, même si ça allait surement se produire…

Hyilinia lui informa qu’elle maitrisait le vent, et non la foudre.

« Je te remercie de me l’avoir dit. C’est mieux que je sache de quoi tu es capable si nous nous battons côte à côte. Tu dois déjà plus ou moins savoir que je ne me débrouille pas trop mal à l’arc et à l’épée. Sauf quand une horde de malfrat me kidnappe, comme tu auras pu le remarquer il y a quelques temps. » – Elle sourit doucement.

La demi-déesse n’avait pas vraiment pu voir la jeune femme se battre puisque des barbares les avaient enlevés la première fois. D’ailleurs elle avait du paraitre inexpérimenté… mais que faire seule contre quatre hommes ? C’était peine perdue. Et puis c’était du passé à présent… Elle s’en était sortie, c’était la seule chose qui comptait.

« Oui, il nous faut redescendre… -dit-elle un peu triste de devoir déjà repartir. Mais elle ne pouvait pas laisser sa monture mourir de froid en bas, attachée à un poteau.- J’ai effectivement pris un variquan. Pourquoi trouves-tu qu’elles sont drôles ? Vous n’aviez pas ça dans l’ancien monde ? Il faudra que tu me racontes comment c’était avant… »

Arthuria redescendit donc vers l’entrée du temple de l’air. Elle détacha sa monture et lui tapota le museau avant de la monter.

« Comme tu dis, il faut aller faire des choses de Grands. Nous devons rentrer à Luh, si tu ne veux rien faire d’autres pour l’instant. Tu as eu le temps de la voir ? »

Comme d’habitude, il fallait rentrer à Luh et chercher du travail. Si elle passait son temps à s’amuser, elle ne survivra pas longtemps sur cette ile… La chasseuse soupira.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #21 écrite Mer 17 Juin - 11:51


« Oui, il nous faut redescendre… J’ai effectivement pris un variquan. Pourquoi trouves-tu qu’elles sont drôles ? Vous n’aviez pas ça dans l’ancien monde ? Il faudra que tu me racontes comment c’était avant… »

S'il y en avait, je ne m'en souviens pas ! Mais oui, je le trouve drôle, on se demande comment il fait pour tenir debout sans tomber ! Surtout avec des Grands et des sacs sur lui. L'ancien monde, c'est ancien monde. Un passé qui fût et ne sera plus. Des débuts magnifiques, un milieu fou et une fin triste. J'ai adoré le début et le milieu, mais la fin m'a désespéré. Je ne sais pas si c'est vraiment bien d'en parler. Mais si tu le souhaites, je te raconterais.

Hyilinia suivit Arthuria jusqu'au variquan et regarda la jeune femme s'occuper de sa monture. Elle ne dit rien mais apprécia que la Grande se montre gentille avec sa monture. Décidément, elle était tombée sur quelqu'un de gentil. Peut être que ce qu'elle avait dit sur les Grands qui étaient tous Petits au fond était vraie. Mais si c'était les responsabilités qui les rendait comme cela, pourquoi ne les répartissaient-ils pas ? Cela lui échappait complètement. Ainsi, ils auraient moins de responsabilités et pourraient s'amuser un peu plus. Ou alors il y avait autre chose qu'Arthuria ne savait pas ou ne voulait pas lui dire. La fée s'approcha du variquan et s'installa juste derrière la crête de l'animal. Elle aurait pu voler, mais était curieuse de ce moyen de se déplacer.

« Comme tu dis, il faut aller faire des choses de Grands. Nous devons rentrer à Luh, si tu ne veux rien faire d’autres pour l’instant. Tu as eu le temps de la voir ? »

Très peu, pas assez. Ca sera intéressant, j'en suis certaine ! On va rencontrer d'autres Grands ? Des Petits aussi ? Luh, c'est pour trouver des nouvelles responsabilités qui te permettrons de rester en vie ? J'ai encore un peu de mal à comprendre, mais ça viendra. Les animaux sont plus simples que vous.

Hyilinia fit attention à ce que ses ailes soient installées confortablement et finit de se caler sur la tête du variquan. Elle était positionnée de manière à voir Arthuria et pouvoir discuter avec elle tranquillement. Elle faisait confiance à la jeune femme pour se méfier. Cette fois cependant, la petite fée resterait proche de celle qui l'avait délivrée. Pas question de se laisser capturer une nouvelle fois !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #22 écrite Lun 22 Juin - 18:26

A sa première phrase à propos de l’ancien monde, la chasseuse comprit qu’il ne valait mieux pas lui en parler, qu’elle n’avait pas très envie de s’en rappeler. Arthuria comprenait tout à fait mais elle était en même temps un peu déçue, car elle était très curieuse à ce propos.

« Et bien, je ne te forcerai pas à me raconter des choses à ce sujet si tu ne veux pas. Si tu veux vas-y ça me fera plaisir, sinon –elle haussa les épaules- Tant pis. Comme tu dis c’est le passé. Cependant je me dis qu’on pourrait apprendre de nos erreurs. Même si nous n’avons plus rien à voir avec les autres humains. Pour moi, ce sont tout de même nos ancêtres… mes ancêtres… »

La jeune femme regarda Hyilinia s’installer sur la tête du variquan, espérant que ça n’allait pas le déranger ou il risquerait de la secouer. Mais il n’en fit rien. Elle l’écouta lui répondre à propos de Luh, avant de reprendre :

« Il y a vraiment de tout à la capitale, des Petits oui mais surtout beaucoup de Grands. Et je ne connais pas de Petits, mais ça ne t’empêche pas d’aller les voir –Elle sourit- Quand je suis à Luh ou ailleurs où je ne suis pas vraiment en danger tu peux aller où tu veux. Et si j’ai besoin de toi je t’appelle. Tu pourras donc aller jouer avec les Petits quand tu veux ! Et faire autre chose, comme tu le souhaites.
Et oui les responsabilités. Tu sais, si je ne travaille pas, alors je n’aurai pas d’argent. Et si je n’ai pas d’argent, je ne pourrais pas manger. Et crois-moi, personne ne va me nourrir à ma place. Ici, tu manges ou tu es mangé. »


Entre temps elle avait demandé à son variquan d’avancer. Il ne courrait pas, il fallait d’abord qu’il échauffe ces pauvres muscles endoloris, et puis la descente allait être délicate. Elles avaient un long voyage à faire pour rentrer à Luh. Et cette fois elle espérait qu’il n’y aurait pas de souci.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Retour en cellule d'Hylinia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Le Temple de l'Air-