Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir [Salle d'Audience] Début d'alliance... ?
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Salle d'Audience] Début d'alliance... ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Ven 17 Avr - 13:10


Il y avait un curieux tableau, dans la salle d'audience du domaine. Un immense tableau, représentant une femme, assise sur son trône, avec un tigre blanc à ses pieds. Mon mari m'avait dit qu'il représentait la "Reine des Glaces", illustrant le pouvoir des femmes: Gracieuse, belle et froide à la fois. Il m'avait fait un baiser sur la joue, et m'avait dit qu'il l'avait mis ici, en pensant à moi, pour que tous voient la puissance de notre chère famille. C'était un cadeau.

Moi je le trouvais effrayant, ce tableau. Que diable faisait-il dans une salle d'audience, à part faire tâche dans une décoration raffinée ? Des rideaux rose pâles soyeux étaient tenus grâce à des cordes tissées de fil d'or, laissant passer la lumière du jour à travers de grande fenêtre. La pièce était très lumineuse, et toute la lumière venait s'écraser sur cet aberration de l'art. Dans les tons bleus, il contrastait cruellement avec les teintes poudrées, beiges, rosées de la pièce. Même le marbre était d'un délicat rose, et les sièges en bois de chêne clair. Je soupirais. Enfin, une femme ne fait pas toujours ce qu'elle veut...

Je me tenais debout, devant ce tableau, la missive d'Akelar Katar à la main. Pour la millième fois, je la relisais. Il me demandait audience. La famille Katar. Troisième fortune, cruellement assassinée par un des fils porté disparu et présumé mort. Et voilà que le deuxième fils me demande audience. J'avais accepté, cela m'intriguait au plus haut point. Je n'avais que très peu entendu parler de lui, il ne faisait pas grand chose en ce moment dans la noblesse. Il montait doucement et prudemment dans les estimes, en donnant des bals, mais n'apparaissait peu dans les rumeurs de la cour. Aussi, j'avais décidé de lui accorder audience, et de le recevoir ici, histoire de le remettre avec subtilité à sa place.

La porte s'ouvrit:

-"Madame, Seigneur Akelar, dernier des Katars est arrivé, il patiente actuellement dans le petit salon. Dois-je vous l'envoyer ?

-Oui s'il te plaît Paloma, merci bien.

Ah, enfin. Ponctuel, c'est une bonne chose. Je me dirigeais vers les deux sièges imposants, et m'assis, croisant les jambes. Je posais les mains sur les accoudoirs, et attendis à peine quelque seconde avant que le-dit Akelar franchit ma porte. Ne le laissant pas parler le premier, je lui indiquait les sièges, en bas des quelques marches nous séparant:

- Veuillez vous asseoir, Seigneur Katar. Avant, de commencer, vous a-t-on proposé quelques douceurs, ou en désirez-vous ?"

Histoire de le mettre à l'aise, quand même, je gratifiais le tout d'un aimable sourire. Sincère, celui là.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Eleanora d'Orgemont le Dim 31 Mai - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #2 écrite Ven 17 Avr - 15:24

Plongé dans l’obscurité d’un bureau aux sombres rideaux tirés, je peinai à me reposer l’esprit. Les années de préparations méticuleuses prenaient enfin formes, annonçant le début prochain d’une lutte sans merci sur ce morbide échiquier où nous placions nos pions depuis une décennie maintenant. Mais avant de le faire entrer dans cette partie qu’il avait déjà perdue, je devais finaliser l’acquisition de certaines cartes maîtresses. C’était justement le proche départ pour l’une d’elle, qui stimulait bien trop mon esprit avide de sang pour le laisser au repos, ne serais-ce que quelques heures.

Confortablement installé dans le fauteuil, les jambes lourdement lâchées sur le bureau, je fini par laisser mon regard se poser sur de la nouvelle paperasse déposée par le majordome des Katar. Acceptant enfin d’y jeter un œil, je ne fus pas surpris de les voir évoquer différent nom de noblesse, continuant désespérément de croire qu’un jour, je finirai par m’y intéresser. Bien que ce ne fût pas le cas, je prenais la peine de lire chacune de ces parodies de fiches signalétiques résumant de manière très larges, chaque famille au sang bleu de la Capitale. Non que j’assouvisse une curiosité, mais il était toujours utile de les avoir au moins regardés une fois, au cas où l’un d’eux finirait sur un parchemin au-dessus d’une belle somme de Tsuris.  

Aucune d’elles ne se fit suffisamment intéressante, jusqu’à ce que je tombe sur la famille d’Orgemont. Leur richesse que l’on supposait la plus grande après celle du Prince n’était que détail face à la profession par laquelle elle s’illustrait : La Marine Royale. Le regard dessus, je laissai mes pensées vagabonder. Il était vrai que le Prince disposait d’une flotte. Aussi utile que la Milice, on en entendait si peu parler que l’on allait jusqu’à l’oublier. C’était pourtant une carte dont disposait mon adversaire et contre laquelle, je n’avais rien prévu. Et que pourrai-je faire contre un navire de plusieurs pieds de haut ? Contre toute une flotte ? Il me faudrait dans un premier temps savoir à quoi elle ressemble, mais je doutai que l’on puisse ainsi s’en approcher et l’observer selon notre bonne convenance. Relevant le bout de papier, un fin sourire se dessina sur le coin de mes lèvres.

Peu de temps après, j’ordonnai au majordome, dont il me faudra me soucier de son nom un jour, de m’obtenir audience auprès de ce Léopold d’Orgemont pour le lendemain soir au plus tard. Enthousiasmé de me croire certainement enfin enclin à me préoccuper des devoirs que mon rang de noblesse m’imposait, il parvint à m’obtenir rendez-vous pour le lendemain en après-midi. Chevauchant jusqu’à son domaine, j’arrivai à l’heure devant une bâtisse que l’on pouvait croire défier celle du Prince lui-même. Pied à terre, je gagnai la porte où une domestique habillée avec une certaine élégance en dépit de son rang me fit entrer. Contrastant avec mon Manoir que je laissai à l’obscurité, je fus prié d’attendre en une salle où la lumière régnait, transperçant une haute baie vitrée salie d’aucune trace. Autours, une riche décoration mise en valeur par la clarté du jour, avait sans doute pour but d’impressionner les visiteurs. Refusant le thé, j’attendis au milieu de ce ridicule intérêt porté au paraître, jusqu’à ce que je fus enfin, invité à rencontrer celui pour qui j’avais fais le déplacement.

A ma grande surprise, difficilement masquée pour le coup, ce ne fut pas à Monsieur d’Orgemont à qui l’on m’annonça, mais son épouse, à en croire sa décontraction.            


- Veuillez vous asseoir, Seigneur Katar. Avant, de commencer, vous a-t-on proposé quelques douceurs, ou en désirez-vous ?"

-   Je n’ai besoin d’aucune douceur, merci. –La remerciai-je en prenant place- Pardonnez mon étonnement, il me semblait que c’était auprès de Monsieur votre mari, que l’entrevu fut adressée. Non pas que je ne vous accorde aucun crédit. –La rassurai-je- Mais je n’aimerai pas avoir à me répéter, si j’en venais à être contraint de devoir reprendre avec votre époux.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Sam 25 Avr - 12:10

J'esquissais un fin sourire du coin des lèvres. Il ne s'attendait pas à avoir une femme en face de lui. Sa surprise fut visible un court instant, avant qu'il ne me demande où était mon mari le plus poliment du monde. Ah, la noblesse et ses codes de bonne conduite...
Je lui répondis aimablement, en congédient ma domestique d'un geste de la main. Elle s'e n alla en marche arrière et courbette, puis ferma la porte.

-"Monsieur d'Orgemont est actuellement en voyage d'affaire. C'est moi qui gère ses entrevues, ses audiences et son courrier. Vous n'aurez pas à vous inquiéter, je m'occuperai personnellement de nos affaires, Seigneur Katar.

La réalité était qu'en fait, j'avais moi même monté ma famille aussi haut, en soufflant quelques idées à mon imbécile de mari. Aussi, il n'avait nullement besoin de savoir que les Katars étaient réapparus. Je voulais être au plus près de cette histoire, et ne pas m'encombrer d'un naïf et bêta de mari. J'allais donc m'occuper de toutes ces affaires personnellement.

J'examinais le dénomé Akelar en face de moi. Belle tenue propre et classe, sans en faire trop. Il se tenait droit, et parlait d'une voix assuré. Un noble comme on en fait plus. Remarque, la famille Katar était jadis, très réputé. Il semblait qu'elle n'avait rien perdue de sa prestance, d'après le survivant qui était présent.

Je me redressais, et commença la discussion:

- Vous m'avez demandé audience au travers de votre missive, sans spécifier le motif. J'avoue que cela m'a intrigué. Je vous écoute donc, pourquoi être ici ?"

Je posais mon coude sur l'accoudoir, et ma tête dans ma main. Je restais quand même droite, étant intéressé par ce qu'il va suivre. Au passage, je notais que c'était un très bel homme. Après tout, mon mari n'était pas là... Quand il commença à parler, parfaitement à l'aise, je reportais mon attention sur son discours.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #4 écrite Sam 25 Avr - 19:35

Si je fus dans un premier temps agacé d’apprendre que le chef de famille était en affaire à l’extérieur tandis que j’avais fais le déplacement, c’est avec un certain plaisir que j’apprenais pouvoir m’entretenir de toute affaire avec la maîtresse de maison. Bien que l’homme aurait sans doute était plus manipulable aux dires du majordome, sa présence aurait considérablement augmenté les risques d’une déformation professionnelle s’il se montrait trop agaçant. Ce en quoi, la compagnie d’une Dame, était préférable en fin de compte. La probabilité que cela se termine dans le sang étant moindre. Tenant son regard alors qu’elle énonçait la curiosité l’ayant prise, je profitai que le miens soit dans la pénombre pour le faire descendre sur elle. Que ce soit en détails ou non, on ne pouvait s’empêcher de porter notre attention sur sa longue chevelure aux couleurs des champs de blé sous le soleil d’été, lâchée sur de fines épaules solidement droite, dont les pointes dessinaient le contour d’une poitrine donnant jalousie à certaines femmes, sans tomber dans la vulgarité d’une bien trop développée. Son teint penchant au pâle bien que plus chaud que celui des terres enneigées du Nord, accordait une certaine mise en valeur de sa tenue au tissu sans doute soyeux, donnait plus d’importance au collier fait de rubis sur monture d’or, et à la douceur supposait de ses lèvres délicatement rosés.

-  Il est vrai que je n’ai pas fait mentionner la raison qui m’amène à vous aujourd’hui. Commençai-je pour faire taire l’habitude me faisant détailler chaque rencontre. Il aurait été quelque peu fâcheux, que d’autres ne viennent à la lire si elle ne parvenait pas jusqu’à vous. Continuai-je en lui adressant un fin sourire du coin de mes lèvres, avant de prendre la décision de faire d’une lame, deux morts. Je dois vous avouer, que j’entends peu aux choses la politique. Principalement parce que je n’y accorde qu’autant d’intérêt si ce n’est moins encore. Cependant, j’en accorde beaucoup au miens et la quasi inexistante présence de la Garde Dorée dans le maintient des intérêts de la Noblesse pourrait finir par devenir un problème me touchant personnellement. Poursuivais-je dans ce qui devenait un peu trop monologue à mon goût J’ai dans mes connaissances un de leur homme. De ceux qui ne manqueront pas de nous rendre quelques services si nous supportons sa candidature à un poste plus important. Un poste, actuellement détenue par un homme qui aurait dû prendre sa retraite depuis de longues années maintenant. Votre appuie serait, sans aucun doute, de poids dans cette affaire.

Si jouer les nobles avait un principal inconvénient, c’était sans le moindre doute ces longues phrases qui m’obligeaient à parler plus qu’à mon habitude. Une déplaisante obligation dont je devais pourtant me forcer, au vue des enjeux. De nouveaux silencieux, je perdurai à tenir son regard, découvrant alors avec plus d’attention ses yeux, que je pensai d’un doux marron et qui me donnaient désormais l’impression d’y déceler pourtant une touche d’émeraude.  
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Sam 25 Avr - 20:12

Ah, preuve qu'il n'était pas si bête que ça. C'était tout à fait justifier alors, qu'il n'est pas mentionné sa raison. Il m'intéressait de plus en plus, ce jeune seigneur. Je supportais parfaitement son regard pendant son discours. A la fin, je résumais donc ce qu'il voulait:

-"Ainsi donc, si j'ai bien compris, vous voulez mon appuis pour que quelqu'un que je ne connais pas rentre dans la Garde Dorée, a un poste élevé, sous prétexte que vous le connaissez, et qui peut rendre service.

Ah oui, présentée autrement, c'est certains que les choses étaient bien moins jolies. Je faisais exprès, histoire de voir s'il se dégonflait ou pas. Je me levais, et feins de ne pas comprendre.

-Et quel serait mes intérêts ? Je ne le connais pas cet homme. Et je n'ai pas besoin de la Garde Dorée. En effet, tellement inexistante que j'ai appris à faire sans, voyez-vous."

C'était totalement faux. Pourtant rien ne paraissait trahir mon mensonge. J'avais des gardes, le domaine était bien gardé, ça c'était vrai. J'avais une petite garde rapprochée, c'était vrai aussi. Cependant, manquant de jeune recrue, elle commençait à s’essouffler. J'avais dû me prendre une dague, bien cachée sur moi, et un garde personnel très bien dissimulé. Tellement bien dissimulé, que même mon mari ne connaissais pas son existence.

Je marchais de long en large devant les grandes chaises, avec aisance malgré la longue robe que je portais. Avec l'habitude, on ne se prenait plus les pieds avec. Je réfléchissais. Bien au contraire, sa proposition m'intéressait au plus haut point. Un appuis dans la Garde Dorée, cela ne refuse pas. Tout au plus, que cela pourrait bien m'aider dans mes projets. S'il est prêt à rendre quelques petits services, alors... Pour le moment, je ne montrais pas mon intérêt. On verra bien comment mon invité se débrouillerait.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #6 écrite Sam 25 Avr - 21:18

La manière dont fut fait la synthèse de mon monologue m’extirpa de nouveau, contre mon grès, un fin sourire sur le coin de mes lèvres. Elle usait de mes propres mots, pour dessiner une situation inverse à celle que je lui avais décrite, et où je perdais l’avantage de ma position. Autant dire, ce que j’ai pour coutume de faire et ce dont personne, n’était encore parvenue à me rendre. Au plus d’un physique sur lequel nul homme ne pouvait porter insulte, elle laissait deviner par ce jeu des mots une certaine force d’esprit qui coupait avec l’image de la femme dans le milieu hypocrite et hautin de la Noblesse. La partie que j’avais entamée ne serait que plus intéressante à la condition bien sûr, qu’elle ne soit pas plus douée que moi, et me conduise à l’échec.  

-  La question n’est pas de lui faire intégrer les rangs de la Garde Dorée, mais de lui faire prendre la place d’un vieil homme ne servant que de gratte papiers, et n’ayant aucune utilité pour nous. Rectifiai-je Je ne doute pas que vous soyez parvenue à faire sans eux, mais prenez vous instant à songer que vous puissiez de nouveau compter sur eux. Je ne vous parle pas d’une simple escouade, ni de la vulgaire milice, mais de l’ensemble de la Garde Dorée. Votre influence ne serait que plus grande, vos chantiers plus sûr et vos affaires, sous bonnes utilisations, plus fluctuantes. Continuai-je en la suivant du regard en restant fermement sur mon siège. Quant à l’homme en question, il sera aisé de vous arranger une entrevue.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Sam 25 Avr - 21:35

Il ne se laissa pas démonter, ce qui me fit grandement plaisir. Enfin, je trouvais quelqu'un qui semblait à ma hauteur. Pas un petit noble tout tremblotant, se donnant consistance avec un ventre rond ou une moustache grasse, et parlant avec de faible discours sans saveur. Lui, m'intéressait mot après mot. En plus d'être bel homme, il était beau parleur. Cela me plaisait décidément bien plus. En espérant que cela ne se voyait pas trop.

-"Je vois. Cela m'assurerais donc une place de choix dans les famille de noble, une influence encore plus grande s'étendant jusqu'au palais, si je vous suis. C'est cela ?

Le sous entendu était là. Oui, je voulais rentrer dans le palais, changer des choses et par dessus, croiser ma ligne avec celle du prince. Ma fille avait tout pour être princesse, ou au moins pupille princière. Mais Margaux Rochefort de la Bessière étaient là elle aussi. Cette petite garce insolente. Si j'avais des positions dans la Garde Dorée, et en plus en contact le plus haut poste, voilà qui devrait lui mettre énormément de bâton dans les roues. Fallait-il encore savoir ce que mon interlocuteur pensait du prince. Je lançais de nouveau un sous entendu.

-Et le Prince dans tout ça ? Qu'en dit-il ? Cela le concerne aussi.

J'en profitais pour ajouter, entre deux gestes de mains:

-En effet, une entrevue, ou une correspondance serait souhaitable, s'il vous plaît.

Je m’arrêtais à la droite des sièges imposant, joins mes mains devant moi, et planta mon regard transperçant dans le sien. Je lui dis d'une voix qui tranchait avec le ton plus doux de tout à l'heure:

-Si toute fois, votre contact est recommandable. Et vous aussi..."

J'insistais sur mes derniers mots. Je n'insinuais absolument rien. J'étais toujours méfiante, encore plus avec des revenants. J'avais dis ça simplement par principe. Katar me semblait de bonne foi. Pour le moment.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #8 écrite Sam 25 Avr - 23:44

Instinct de Kris:
 

Résultat:
 


Mon apport de précisions sembla porter ses fruits, lui donnant une meilleure compréhension de ce que j’envisageai. En échange du soutient de son nom, j’obtenais ce que je désirai et elle, quelques avantages qui lui permettront de jouer en bonne noble qu’elle est, avec ses projets et ambitions restreints de riche propriétaire Lüthien. Lui confirmant qu’elle avait bien compris, je fus quelque peu surpris de l’entendre évoquer le Prince. Je ne parvenais pas à comprendre son implication dans notre discussion. Quel rôle pourrait-il tenir, lui que l’on n’avait pas revue depuis la première et unique expédition vers la Nouvelle Ile, lui qui ne sortait jamais de ses murs de matériaux précieux, lui qui n’était en fait, sans aucun réel intérêt dans nos existences.  

-  Le Prince ? Il continuera ses affaires. Vous devez le savoir plus que d’autres, il ne porte pas attention à ce qui ne le concerne pas directement. Savoir qui est à la tête d’une Garde n’ayant plus véritablement d’utilité n’est qu’une question de paperasses. A la condition, que la demande vienne des plus hautes familles.

Gardant place dans le siège depuis le début de l’entrevue où elle s’était rapidement mise à marcher, je restai patiemment sage, dans mon rôle de noble. Acquiesçant silencieusement lorsqu’elle me fit part de son souhait quant à l’idée d’une rencontre avec le Garde Doré, je perdis mon calme lorsqu’elle espéra me savoir recommandable. Etais-je devenu si proche de mon personnage que l’on se questionnait ? Pensait-on réellement que j’étais de ceux que l’on recommande dans les halls ridiculement spacieux et prétentieusement décorés ? Qu’étais-ce pour eux que recommandable ? Un être docile, hypocrite, égocentrique, narcissique, prétentieux et cupide.  

- Si vous pensez que je le suis, alors vous faites erreur. Répondis-je en me levant d’un geste Si c’est un homme recommandable que vous souhaitez, je vous invite à prendre pour compagnie n’importe lequel de ces pitoyables nobles de bas niveau. Sortez, sifflez, et une dizaine viendra docilement vous parler leur langage d’hypocrites. Poursuivis-je en m’avançant vers elle. Je ne suis pas un homme recommandable Madame. J’en suis même l’opposé. Je suis celui dont on évite de croiser le chemin, à côté de qui l’on murmure pour ne pas le déranger et devant qui l’on s’écarte, de peur de se trouver sur son chemin. Continuai-je en arrivant à sa hauteur Les hommes recommandables n’agissent pas. Ils se contentent de leur sort et marche le regard au sol.   Terminai-je avant de me retrouver au plus proche d’elle. Pour ma part j’ai tendance à agir et à garder le regard droit, sans tolérer que l’on puisse me défier. Concluais-je avant de me rappeler qu’il était aussi question d’Arahael. L’homme en question n’est pas celui que l’on recommandera. Vous savez qui l’est ? Norvanius. Ce vieillard qui nous a oublié, nous, la Noblesse, nous qui faisons cette Capitale. Mais dîtes-moi, est-ce vraiment un homme recommandable que vous désirez avoir dans votre manche ? Ou un homme Fini-je en murmurant Qui aura le cran de faire toute tâche que vous lui demanderez, du haut de sa place contestable que par le Prince lui-même, sans évoquer la moindre morale ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Lun 27 Avr - 8:16

Me voilà alors débarrasser de l'autorité princière. C'est ce que je pensais en premier, au vue des dires du Katar en face de moi. Il n'avait absolument pas tord, le Prince ne regarde plus la Garde Dorée. Il se contente de jeter un oeuil négligent aux noms sur les feuilles, et de signer si aucun n’apparaît comme bizarres, ou connus des milices royales. Je pourrais donc avoir un compte rendu de l'intérieur du palais, voire des brides de dialogue fort intéressant pour moi. Je ne me contenterai plus de rumeur. Voilà un avantage non négligeable. J'ajoutais:

-"Mais voyant que la Garde Dorée reprend du service, il s'y intéressera un peu plus c'est possible. Ou alors, il laissera les commandes aux nobles. Après tout, à l'origine cette police a été créé pour nous protéger. Si la demande est appuyée par de forte famille...

C'était plus une remarque que moi même qu'une véritable intervention. Je demandais cependant une précision, prise d'un léger doute:

- Vous avez sollicité l'aide de quelles autres familles ?

Je ne lui dis pas que, à la simple vue de mon nom sur un recommandé le Prince aura tôt fait de signer pour le comparse d'Akelar. C'était ça l'avantage d'être dans la lumière du Prince. Mais je voulais voir comment le retour de Katar allait se passer.

Quand je lui demanda, par simple précaution, s'il était recommandable, celui-ci se leva d'un coup. Mais son discours ne fut pas celui d'un homme coléreux et hystérique de quelqu'un qu'on provoque. Au contraire, cela faisait longtemps que je n'avais entendu un tel discours de la bouche d'un noble. Il fut des plus juste, des plus percutants à mes oreilles. Je ne bougea pas lorsqu'il s'avança vers moi. Je restais bien droite, les mains toujours liées. Il s'avança encore et encore jusqu'à rentrer dans le cercle d'intimité. Il s'arrêta à quelques centimètres de moi, et finit en murmurant. Cela me fis frissonner. Je le regardais encore dans les yeux, et quels beaux yeux. Mon regard se perdit dans son cou musclé, étonnant pour un noble au passage. Il descendit sur ses lèvres qui donnaient envie de mordre dedans. Je restais encore là, à ne pas bouger, à détailler le moindre centimètre de sa peau, de son visage.

Une colère sourde bourdonna dans ma poitrine à l'évocation de ce maudit Norvanius. Il m'en avait causé des problème celui là. Je décidais cependant de ne rien laisser paraître. La vengeance viendra bien assez tôt.

Il me sembla qu'une éternité s'était écoulée avant que j'ouvre enfin la bouche. Mais je ne bougeais toujours pas:

-Vous entendez quoi au travers de ce discours, Monsieur Katar ?"

Lui dis-je tout bas. Il avait entièrement raison sur toute la ligne. Et il avait compris ça très vite. Trop vite d'ailleurs. Je n'avais pas besoin de toutou, j'en avais suffisamment en plus de ceux des écuries, mais bel et bien d'un homme qui exécute tout, sans question. De personnes pas recommandables, de personnes qu'on évite dans les rue, des personnes du genre nocturnes. Je fis même un petit pas vers l'avant, me rapprochant encore un peu plus. Je pus même sentir son délicat parfum. Une note acidulée, discrète et des plus agréables. Sans m'en rendre compte je m'en mordis la lèvre. Je soutenais dans son regard sans broncher, d'un calme majestueux.

Le retour des Katars étaient peut être la meilleure chose qui me sois arrivée depuis des années.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #10 écrite Lun 27 Avr - 21:17

- Vous entendez quoi au travers de ce discours, Monsieur Katar ?

Imitant mon murmure alors que son corps réduisait davantage les quelques centimètres désormais nous séparant, elle soufflait sa demande réclamant toujours plus de détails. Plus proche que je nous avais déjà fait, je parvenais à déceler le mystère de ses yeux. Faits en majorités d’une étrange nuance de marron, on y distinguait une fine déviance à la couleur pure de l’émeraude. Répondant à son silence, je le prolongeai du miens, captif malgré moi du regard qu’elle me tenait tandis que le bout de ses blanches dents venait dans un mordillement plier sa lèvre que l’on soupçonnait d’une grande douceur. J’eu alors une envie forte d’y goûter, d'y répondre par les miennes.  

Néanmoins, je me devais de ne pas me laisser aller aux désirs que le corps d’une belle femme savait faire naître. J’étais venu pour obtenir des informations et maintenant, pour recevoir son appuie dans l’un de mes projets, et non pour me laisser prendre aux charmeurs traits d’une parfaite noble de Lüh. Décidant d’être celui qui romprait le calme qui étrangement, paraissait plus lourd que déplaisant.        


- Vous comprendrez que je me dois de taire les noms, ne vous sachant pas à mes côtés ou non. Bien entendu, vous êtes la première à qui je demande audience, je ne vous aurais pas fait l’affront d’une autre place. Continuai-je sur la même intonation Ce que j’entends, Madame, c’est un changement. Débutais-je en me décalant dans son dos, murmurant délicatement au-dessus de son oreille Imaginez ce que nous pourrions appeler.. Le Conseil de la Noblesse, où nous siégerions. Discutant. Décidant. Agissant. Avec en notre possession la Garde Royale en la personne du Capitaine lui-même. Nous aurions une influence telle qu’elle pourrait aller jusqu’à rivaliser celle du Prince. Développai-je quelques peu avant de placer mes lèvres de l’autre côté de sa nuque Nous pourrions réaliser nos plus grands désirs. Assouvir nos plus inavouables rêves. Ne craindre aucun regards tandis que nous réaliserons la moindre de nos envies. Poursuivais-je en me replaçant au-dessus de son autre oreille Nous n’aurions plus la moindre entrave. Notre puissance d'antan retrouvée. Enviés de tous. Terminai-je avant de me replacer face à elle, reprenant ma place au plus proche Joignez votre nom au miens, Madame. Et je vous offrirai la Capitale.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Mer 29 Avr - 18:37

Quelle délicieuse et audacieuse idée. Son petit manège me fis frissonner. Je tournais doucement la tête du côté où je sentais son souffle délicat, mes yeux suivant ce qui pouvait s'apparenter à une danse. Cet homme était d'une fascination pour moi... Le seul avec qui, pour l'instant, j'avais eu une conversation intéressante, et intéressée. Mes mains commençaient à devenir moites, et je sentais une douche chaleur se diffuser dans tout mon corps. Je me devais de garder mon sang froid, surtout pendant une discussion d'importance capitale. Aussi, je décidais malgré moi, de rompre l'intimité qui commençait à se créer. Je partis sur ma gauche, et descendis les 3 marches de marbre, avant de me poster devant une fenêtre qui donnait sur les écuries. Tout en me séparant de lui, je décidais de bluffer un peu:

-"Je vous rappelle, Seigneur Katar, que mon influence est très proche de rivaliser avec celle du Prince. Et même, pour de petit nobliaux de bas étage, elle rivalise déjà avec elle.

Une petite pause. Pour le provoquer, avec le "nobliaux de bas étage". Peut être se sentira concerné. Je verrais bien. Cela me ferais bien rire, cependant.

-Il n'est donc pas utile que je m’embarrasse encore de bras et de paperasse, de contrat qui pourrait être trahi. De plus, j'ai déjà beaucoup à faire, en plus de siéger à un conseils pour diriger des ânes.

Oui, j'avais choisi mon terme. Des ânes. Qui se croyaient étalon, pour la plupart. Comme la famille De La Rose, qui m'avait invité pour leur bal. En tant que Haute Noblesse, je me devais d'y aller, mais j'allais sûrement m'ennuyer dans ce lot d'hypocrite. Quoi que, l'idée des masques étaient plutôt bonne. Et on pouvait venir accompagné. Pourquoi pas avec Akelar... Mmh... La soirée promettait d'être intéressante, dans ce cas... Je repris le fil de la discussion, affichant un mince sourire à cette idée. J'ajoutais:

-Mais vous, qui êtes vous pour oser contester l'autorité même du Prince ? Vous venez quand même d'admettre que vous aimeriez rivaliser avec son pouvoir... N'avez-vous donc pas peur que j'aille vous dénoncer ? Vous, le dernier des Katars, qui voulez prendre la place du Prince !"

J'étais toujours de dos, regardant à travers la fenêtre. Mon ton étai légèrement plus agressif, mais restant tout de même poli.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Eleanora d'Orgemont le Ven 8 Mai - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #12 écrite Jeu 7 Mai - 17:06

Instinct de Kris:
 

Résultat:
 


Silencieuse à des mots que j’aurai pariés capables de trouver écho chez cette épouse de première fortune, elle ne me donna pour seule réponse que sa longue chevelure glissant sur le dos qu’elle m’offrait. De l’autre côté, s’échappaient des paroles qui me mirent dans le doute. Etait-elle de tempérament à se satisfaire d’une approximation ? D’une proche copie ? D’un simple semblant d’égal ? Si tel était le cas, que la seconde place lui convenait à merveille, acceptant de n’être perçu avec la plus grande influence qui soit que par les petits nobliaux de bas étages, et non par les hautes fortunes elles aussi, alors elle n’était pas l’alliée dont j’avais besoin. Cette femme que j’eu pensé reconnaître lorsque mon regard se posa avec plus d’intérêts sur elle, fière et forte, plus intelligente que bien des hommes et ambitieuse de l’excellence.

Par ailleurs, elle ne semblait pas comprendre ce que j’étais venu lui proposer. Il n’était pas question de perdre du temps, ni même de se mettre à discuter avec ceux qui ne seraient au plus que deux. Quant à sa crainte de contrats non respectés, elle me fit sourire, amusé. Il était assez comique de douter que je ne sache faire respecter chaque mot des parchemins où ma signature engagerait mon honneur et mettrait en dette envers moi. Une plaisanterie qui fut rapidement évincée par la menace qu’elle tenta. Ma main vint alors se poser contre le manche de ma dague, ressentant d’incontrôlables démangeaisons. Pensait-elle réellement que l’or empilé dans ses tiroirs lui permettait de me tenir pareilles paroles ? Il est des mots qu’une femme, bien qu’à la beauté dépourvue de reproches, ne pouvait se permettre. Néanmoins, répandre le sang risquerait de laisser un froid et compromettre mes prochains accords avec le maître de maison.      


- J’ai dû faire erreur à votre sujet. Répondis-je Paraître vous suffit à être. Continuai-je en descendant les marches de marbres pour m’avancer jusqu’à sa hauteur Apprenez cependant qu’il n’est pas judicieux de menacer un Katar. Moi encore moins. Je vous invite à surveiller vos dires, il est des choses que le plus précieux des métaux ne peut protéger. Lui tournant le dos, je m’apprêtai à prendre congé d’elle Je me suis trompé sur vous. Peut-être est-ce bien avec votre mari, que j’aurai dû m’entretenir.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Mer 27 Mai - 14:04

Je pris ces derniers mots de plein fouet. Je détestais qu'on me rabaisse, et qu'on me fasse passer après mon mari. C'était MOI qui avait redressé la famille, MOI qui avait persuadé ce bêta d'investir dans le commerce maritime, MOI qui réglais les affaires familiale quand monsieur n'est pas là, ce qui arrive souvent, et enfin MOI qui tentais tout pour monter cette famille plus haut encore ! La première place ex-aequo avec les Rocheforts de la bouse de Variquan ne m'allait pas. Ça allait être ma fille qui monterait sur le trône aux côtés du roi. Les dieux savent que si j'avais été plus jeune, je me serais moi-même présentée. Mais ma descendance était tout à fait apte à le faire. Aussi, je ne réagis pas, ne laissant rien paraître, à peine si je serrais le poing de rage et grinçais des dents. Ce Katar était des plus plaisants, mais m'insulter sous mon toit...

Je respirais un bon coup, et le retins de quelques mots:

-"Attendez, l'audience n'est pas terminé.

Mon ton n'était pas autoritaire mais suffisamment ferme. Je le contournais, fixant son dos, et revint m’asseoir à ma place, en haut des quelques marche. Je désignais les autres fauteuils.

- Veuillez vous rasseoir je vous prierais, Seigneur Akelar Katar.

La situation étant légèrement tendue, je choisissais mes mots avec soin. Je me tins droite, les deux mains posées sur les accoudoirs, et je réfléchissais à toute vitesse. Je ne serais absolument pas contre une alliance de plus, et surtout avec des gardes qualifiés. Je ne sais pourquoi, ce Akelar m'inspirait... divers sentiments. De la confiance, du respect, une sensation de puissance mais... il y avait quelque chose qui clochait. Je ne savais quoi. Je ne saurais dire.

Je pris ma décision.

- Très bien. J'accepte votre position. Vous avez mon soutiens entier, tant financier que politique, ainsi que celui de mes alliés désormais. Demandez-moi quelque chose, et vous l'aurez. Cependant, si ce conseils se créé ou autre chose, je veux être au même niveau que vous dans la hiérarchie. Avoir autant de poids. Si vous acceptez, je me dévoue entièrement à votre projet."

Et à vous, mais ça je le gardais pour moi. J'affichais un regard fermé, et sûr. Après tout, à défaut d'avoir le trône, avoir la capitale revient au même. Il faudra simplement que je règle ce petit soucis avec mon mari, ce qui ne devrait pas être trop difficile. De plus, faire plus ample connaissance avec ce Seigneur me plairait grandement...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 320
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

Aventure #14 écrite Lun 15 Juin - 14:27


Mes mots se voulurent aiguisés et agressifs, venant défier son égo jusqu’à chez elle. En plus de se vouloir capable de la ramener sur le chemin que je souhaitai qu’elle emprunte, ils servaient également de test. Le résultat, fut surprenant. Bien que mes yeux scrutent chaque parcelle de son visage, ce fut à peine si je parvins l’espace d’un instant voir plisser ses yeux. Ainsi, je venais de jauger mon amicale adversaire sans qu’elle ne puisse s’en rendre compte, et dénicher l’un de ses précieux atouts : Le paraître. Maitrisé au plus haut niveau, elle dissimulait avec grande subtilité ses pensées et réactions les plus instinctives. Peut-être même, mieux que moi-même. Pourtant, je lui avais tourné le dos pour prendre congé, ses derniers mots la faisant glisser dans la liste des menaces à neutraliser rapidement, jusqu’à ce qu’elle me fit part de son envie de reprendre notre échange, sur un ton plus neutre que l’actuelle.    

Acceptant sa demande de regagner ma place dans les fauteuils, je me fis silencieux. Nous avions tous deux des arguments pour faire plier l’autre, et le caractère pour ne pas lui céder. La différence se faisait certainement dans ma capacité à mettre fin à ses jours. Nos regards se croisèrent, tandis que nous pensions à un moyen de calmer la tension s’étant installée. Assise, droite, elle me rappela cette femme sur le tableau que je n’avais qu’aperçu, ne prêtant pas plus d’intérêt à l’art de la toile. Ses longs cheveux blonds tombaient sur ses épaules et les pointes invitaient mon regard à survoler sa poitrine toujours mise en valeur. Remontant les yeux, par chance dissimulés, je croisai de nouveau les siens. Noisettes aux éclats verdâtres, ils captèrent mon attention jusqu'à ce que sa voix brisa notre mutisme.    

Changeant totalement son trajet, elle parvint à m’extirper un sourire plus large que les autres. Non seulement elle se rangeait à mes côtés, mais elle se disait prête à m’apporter plus que ce que je ne pensai lui demander. Son soutient politique de poids, serait accompagné par celui de la finance qui n’était pas des plus légers également. Il me faudrait réfléchir à cela, une telle carte se devait d’être bien employée. Mais de surcroît, elle ajoutait l’appuie de ses alliés. Ceci à la condition, que dans la hiérarchie des prochains projets, elle soit de même impact que moi. Par chance elle ne se voulait pas supérieur, le seul homme s’étant permis pareille requête mourant d’ici quelques jours.  


- Cela est l’évidence même, je ne me serai pas permis l’insulte d’une autre place. La flattai-je quelque peu.  Je vous suis reconnaissant des divers soutiens que votre famille engage envers la mienne. Je saurai me faire raisonnable je vous le garantie. Continuai-je avec le même sourire. J’ai hélas beaucoup à faire encore, et il me faut me hâter si je désire vous informez au plus vite. Concluais-je l’audience, n’ayant pour ma part plus de questions à lui porter pour le moment Avec votre permission.. Fis-je en me levant, lui indiquant que j’étais prêt à partir si elle aussi, n’avait rien d’autre à ajouter.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Ven 26 Juin - 11:32

Son sourire large de l'homme satisfait fit naître en moi un léger doute. J'avais dis oui peut être un peu vite... Après tout, un Katar revenant d'une boucherie seul survivant venant directement chez moi pour me proposer la capitale, non pas sur un plateau d'argent, mais sur un plateau en or massif, c'était vraiment étrange. Mais il était trop tard.

De plus, il avait été malin en prévoyant directement le fait que je dirige à ses côtés le Conseils de la Noblesse. Peut être suis-je trop prévisible ? Dieu que j'avais horreur de ça ! Je serrais les dents, gardant mon calme et mes doutes pour moi.

Akelar se leva, pour clore la séance. Au moins celle-ci n'avait pas été ennuyante et des plus utiles. Je me levais aussi et descendis les quelques marches, puis lui fis signe de se diriger vers la port le premier. Je le suivis, jusqu'à la porte que le majordome ouvrit, et l'accompagna même jusqu'à la porte d'entrée. Je ne dis mot, cogitant sur ce que je venais de faire.

Quand il descendis dans l'allée, je lui dis au revoir:

-"Je vous souhaite un bon retour chez vous, Seigneur. Au plaisir de vous revoir, très prochainement."

Mes yeux brillèrent un instant, pendant que je le regardais s'éloigner. Quand il eu disparu de ma vue, je filais directement aux écuries, pour me détendre. J'aimais beaucoup réfléchir dans cet endroit. Je rentrais dans le box de ma jument, Gala, et tout en la caressant, je me demandais si je n'avais pas fait une énorme erreur...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

[Salle d'Audience] Début d'alliance... ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Hors Jeu :: Domaine Orgemont-