Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir En proie au doute
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 En proie au doute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: En proie au doute   Mar 21 Avr - 9:38

Rêverie: En proie au doute

Au cours de sa vie précédente, Kate vécut en alternant période de sommeil et vie parmi les humains, observant et étudiant les changements dans leurs modes de vie. Cependant, elle avait remarqué que lors de ses derniers réveils, il lui était de plus en plus difficile d’employer le mana qui composait son être. En effet, les humains ne croyaient plus vraiment aux puissances de la nature et des quatre éléments. L’environnement d’autrefois avait laissé place à leur « révolution industrielle ». Elle décida de prendre forme humaine afin d’enquêter et arpenter le monde de ce nouveau siècle.


Elle découvrit un puissant empire humain, étendu sur une grande partie du globe et présent sur chaque continent. Elle s’infiltra dans cette société et partie vivre sur une petite ile de l’hémisphère nord, centre du pouvoir de cet empire colonial. Cela faisait peu de temps qu’on y avait sacré une reine à la main de fer. Les gens s’habillaient étrangement et se comportaient bien différemment selon les rues qu’elles visitaient.


Chose étrange s’il en était, elle pouvait sentir faiblement la présence d’un autre demi-dieu. Elle n’avait pas eu de relation avec l’un de ses semblables depuis fort longtemps aussi voulu-t-elle se rapprocher de cette personne. Cela lui donnerait également une occasion de discuter de l’évolution du monde et de sa perte de contrôle sur le mana. Ses recherches la conduisirent chez une Lady. Bien qu’inaccessible au premier abord, celle-ci donnait régulièrement de petites fêtes. Kate se devait de trouver un moyen d’y participer. Comme un coup du hasard, le prochain bal aurait lieu sous dizaine. La salamandre employa se temps à falsifier une invitation et à étudier le style de robes que portait les ‘Lady’.


Il faisait bon le soir du bal et Kate trouvait agréable le petit vent tiède qui soufflait dans les rues de la capitale en été. Elle aimait beaucoup moins ces fameux ‘corsets’ qui lui marquait la taille et lui meurtrissait les chairs. Pourquoi diable les femmes supportaient elles de telles horreurs vestimentaires ? Quoiqu’il en fût, elle s’approcha de la majestueuse grille en fer forgé qui fermait l’accès à la petite allée devant la propriété. Celle-ci était bordée d’ifs et La perspective créée par les arbres semblait grandir la maison, comme si celle-ci voulait toucher le ciel…


La salamandre s’approcha de la grille ouverte et tendit son invitation au portier qui lui souhaita une bonne soirée après avoir écorché son faux nom. Elle n’avait jamais su prendre d’autre apparence que celle d’une humaine avec une teinte de peau foncé tels qu’on en voit aux Indes. Elle avait donc choisi un nom en accord avec sa prétendue origine qui semblait difficile à prononcer pour les hommes à la peau pale. Elle fit une révérence et avança vers la porte qu’un autre homme ouvrit.


Elle avait relevé ses cheveux d’un noir profond en chignon, laissant retomber sur les côtés plusieurs mèches finement ornées de petites pierres brillantes qui s’entremêlait d’une façon très complexe. Les lumières intérieurs produisaient dans ses cheveux des reflets bleutés qui rehaussait l’or ponctué de vert de ses yeux. Un maquillage fin et des lèvres foncées venaient compléter le tableau de son personnage. Sa robe dévoilait ses épaules étroites, nues et tombantes, le corset lui marquait la taille et tombait comme un triangle renversé sur la jupe en cloche. Tout en nuance de bleu lilas, elle portait également des mitaines et un châle pour compléter sa tenue.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Mar 21 Avr - 20:17


« Mais non ! Je veux du crème ! Pas du blanc ! Recommencez moi tout !
- Mais, Madame… Votre fête a lieu ce soir…
- Pas de “mais”, si rien n’est changé avant ce soir, vous êtes tous virés ! Est-ce bien clair ?
- Oui Madame… »


La servante partit donc effectuer au mieux sa tâche. Eole en avait marre d’être entourée d’incapables, elle avait une réputation à tenir auprès de la noblesse. Le blanc c’était tout pâlichon, il fallait être à la pointe de la mode. La fausse jeune femme s’éventait tout en observant les préparatifs, si tout était en ordre. Et évidemment, pour pouvoir devenir la lady la plus attirante aux yeux de tout le monde, il fallait faire plus d’une soirée par mois, et surtout, devenir la reine du commérage. Pour cela rien de plus simple, il fallait être celle qui lançait les rumeurs, comme ça, elle était déjà par avance au courant de tout ou presque. Ensuite il fallait jouer la comédie pour faire croire qu’elle n’était pas déjà au courant et rajouter une couche par-dessus. Bref, elle entretenait une magnifique réputation auprès de ses « confrères ». Et elle ne comptait pas la laisser de côté, elle n’avait pas envie de recommencer depuis le début. Cela avait déjà était assez dure de s’insérer dans tout ce ménage. Car en effet, elle avait dû s’inventer une vie et arriver de nulle part au beau milieu de toutes ces tigresses. Si au début, cela avait été difficile de les faire changer d’avis, dorénavant elle jouait avec eux comme une marionnettiste.
Qu’elle avait hâte d’être à ce soir !

Eole se promenait dans son manoir, se frayant un chemin parmi le monde, saluant chacun son tour les gens qui venaient lui parler. Elle les flattait de son beau sourire, s’attirant les charmes de quelques messieurs dont elle n’avait rien à faire pour le moment. Elle était habillée de rouge, dans une tenue plutôt extravagante, sa favorite. Ses cheveux blondes, presque blancs descendaient jusqu’à son séant. Ils étaient surmontés d’une coiffe de plume noire et d’un bijou en or. L’avantage avec les demi dieux, c’était qu’ils pouvaient paraitre riche à tout moment grâce à leur sortilège de métamorphose. De nombreux bijoux ornaient donc son corps. Et ses lèvres rouges laissaient une fine marque sur le verre qu’elle avait à la main. Son extravagance lui apportait parfois quelques malus au niveau de sa réputation, mais elle finissait toujours par les écarter, prétextant que les gens étaient juste jaloux de sa beauté et de sa richesse. Car oui, Seosaimhthín s’arrangeait toujours pour avoir une forme humaine magnifique, qui contrastait avec son corps d’origine que les humains qualifiaient de « laid ».
La grande salle était donc de crème et de rouge, embellit de roses dont le parfum emplissait la pièce. Il y avait aussi l’odeur de bons petits plats qui allaient bientôt être disposés en banquet. Quelques serviteurs venez proposer des verres de champagne aux invités, tandis qu’un orchestre jouait de la musique. Dans la salle de bal déjà quelques couples étaient en train de danser. Mais la plupart attendait bien évidemment le repas. Notamment ces porcs de nobles dont la bedaine était plus grande que leur tête riquiqui. Les meubles étaient tous en bois sombre, et l’intérieur de la maison était plutôt fait de pierre blanche, de style plus ancien, avec des colonnes. Le sol était du parquet, et parfois recouvert de tapis. Un grand lustre éclairait la pièce et quelques bougies étaient déposées par ci ou par là. Il fallait espérer que personne ne fasse de mauvais geste et renverse le tout.

La demi-déesse s’arrêtait de temps en temps pour parler avec certaines personnes, avant de repartir, son verre à la main, vers un autre groupe d’invités.
C’est alors qu’une femme retint son attention. Toute de bleu vêtu, paré d’or, et de pierre précieuse, elle avait la peau très foncé, qui contrastait beaucoup avec celle de la plupart des personnes présentes. Elle ne doutait pas que cette jeune femme s’était déjà faite abordée plusieurs fois, tant cette beauté exotique était subtile et belle à regarder. Elle était l’originalité du soir. Aussi ne fallait-il pas la laisser filer ! C’est alors qu’elle remarqua un détail frappant que personne autour ne pouvait remarquer sauf elle. C’était l’une de ses sœurs ! Elle avait dû sentir sa présence et s’inviter au bal… Pendant un instant elle se dit qu’il valait mieux la chasser, puis que si elle était là, c’est qu’il y avait une bonne raison… Qu’elle la cherchait peut être pour quelque chose de particulier. Tant que ce n’était pas une vengeance ou de la réprimande…

Eole s’approcha donc de la jeune femme, elle fit une révérence pour la saluer.


« Bonsoir, bonsoir Dame. Je vous souhaite la bienvenue au sein de ma demeure. J’espère que, pour le moment, la fête vous plait. C’est une belle soirée pour danser n’est-il pas ? » S’adressa-t-elle à sa sœur, avec un grand sourire.

Apparence d'Eole:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Mer 22 Avr - 10:50

Rêverie: En proie au doute

Lorsque la petite salamandre passa les portes, un monde merveilleux s’offrit à elle. Le vestibule fait de pierre claire et de bois était richement meublé. Il lui faisait même parfois l’effet d’être dans un des vieux temples d’autrefois. Elle voyait les humains dans l’autre pièce se saluer et échanger des petits rires en levant leurs verres à la santé des uns ou des autres. Elle ne connaissait personne maintenant et plus personne ne la connaissait. Elle était loin l’époque des offrandes et de la vie paisible sous la montagne.


Elle chassa ces images de son esprit et se répéta dans un soupir ce pourquoi elle était là. Il fallait qu’elle trouve l’entité supérieure qui habitait les lieux. D’un pas décidé mais peu féminin, elle passa dans la salle suivante où l’odeur des mets et le tintement des verres lui firent tourner la tête. Que d’abondance il y avait là ! Des hommes et des femmes, tous vêtus de noir et de blanc zigzaguaient parmi les convives et portaient des plats décorés où s’étalait aussi bien des amuse-bouches que des verres plein de boissons alcoolisées. Elle se dit qu’à cette époque, les humains semblaient bien s’amuser et que la société en guerre des siècles précédents semblait fort lointaine. Elle se laissa tenter par un morceau de pain où était étalée une préparation fort gouteuse. Elle se dit même qu’il en était presque criminel de le porter à sa bouche tant la personne qui l’avait préparé avait pris soin de décorer le petit toast là où elle-même y aurait simplement balancé une bonne cuillerée. Plus tard elle fut abordée par un homme qui lui tendit un verre. Son allure générale le faisait ressembler à un champignon à moustache. La bedaine et la coupe de cheveux le rapprochait fort d’un bolet… On ne parlera pas de la couleur de son smoking. Elle accepta le verre mais prit rapidement congé de lui.


Elle se dit que sa métamorphose en femme exotique (du moins pour ses gens là) allait lui attirer plus de problèmes que de solutions. Plusieurs personnes lui jetaient des regards curieux lorsqu’elle traversait la pièce à la recherche du maitre des lieux. Sa forme humaine n’était pas vraiment au point, elle avait eut beau essayée de se pâlir l’épiderme, rien n’y avait fait. C’était à présent la seule apparence humaine qu’elle arrivait à revêtir.
Elle fut sortie de ses rêveries par les salutations d’une dame.


C’était elle. Rien ne pouvait être plus sûr. La demi-déesse lui fit une révérence. Restant d’abord interdite, elle singea la courbette de la maitresse de maison pour sauver les apparences.


"B… Bonsoir à vous également. Je. Nous ? La fête est superbe et la nuit est chaude."


Mais qu’est-ce qu’elle racontait ? Mis à part le fait de passer pour une empotée ou une pimbêche, elle n’arriverait pas à grand-chose. Oh que ce corset pouvait être serré. Si seulement ses pouvoirs lui avaient permis de mystifier tout le monde en métamorphosant des vêtements plutôt que d’en porter… Elle n’avait qu’une envie, courir nue dans un volcan. Mais il fallait garder la tête haute, les humains ne croyaient plus vraiment en eux alors autant ne pas faire de vague. Elle sourit et regarda les couples de danseurs.


"Hum. Une bien belle soirée ! Nous pratiquons d’autres styles de danses d’où je viens mais les vôtres sont charmantes. Mais je ne me suis pas présenté comme il se doit. Bahdrakali Kodungallur. Je suis ravi d’être parmi vous ce soir. Voulez-vous danser ?"


Elle effectua cette fois une belle révérence et rendit son sourire à sa consœur. Il ne semblait pas qu’elles s’étaient déjà croisées auparavant. Cependant il dégageait d’elle une certaine aura. Un esprit du Vent ? Sans doute. En tout cas, elle parvenait à bien mieux cacher sa nature que la petite divinité qu’elle était. S’affaiblissait-elle elle aussi ?


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Dim 26 Avr - 9:45


Seosaimhthín sourit en coin lorsqu’elle se rendit compte que sa sœur était déboussolée. Elle ne savait pas d’où elle sortait, mais elle n’avait pas l’air très à l’aise. Pour le coup, sauf si elle jouait très bien la comédie, la maitresse des lieux n’avait rien à craindre de cette fille de… De quoi d’ailleurs ? Elle essaya de deviner la nature de son mana, mais c’était très compliqué. Les pouvoirs divins de chacun diminuaient lentement mais surement. Il était de plus en plus compliqué de s’en servir à volonté et de façon illimitée. Il fallait parfois faire quelque choix dans les sorts utilisés. La jeune femme à la peau claire ressentait une certaine chaleur, qui pouvait se révéler être aussi douce que le feu d’un foyer ou bien aussi brulant qu’un violent incendie. Si elle se révélait être un problème finalement, cela risquait d’en être un très gros pour Seosaimhthín car l’élément du feu était dominant sur l’air. Et de nombreuses fois elle avait eu des soucis avec cela. Il fallait donc mettre sa sœur dans sa poche. Plutôt que de l’humiliée et qu’elle veuille se venger par la suite… D’ailleurs celle-ci se repris un peu pour formuler une meilleure réponse aux questions de la maitresse de maisonnée.
Elle s’était d’ailleurs présentée… Bradhaquoi ? Fiou c’était sûr, ça venait de loin…

Eole se mit soudainement à rire à la question de la fille d’Ignis, pas trop fort pour éviter d’attirer l’attention et que d’autres personnes se moquent d’elle.


« Mais voyons, Dame, deux jeunes femmes ne peuvent danser ensemble. Il faut obligatoirement un homme et une femme. Alors, cela m’aurait fait plaisir mais pour le coup, c’est impossible. »

Seosaimhthín déploya son éventail et s’éventa un peu avant de s’approcher de la jeune femme à la peau cuivré pour lui chuchoter à l’oreille :

« Viens plutôt, je vais t’aider… Dis-moi si tu as des questions, et appelle-moi Eole. »

Elle lui fit un rapide clin d’œil avant de l’emmener par le bras vers la grande table du banquet. Eole se plaça à son extrémité après avoir placé sa sœur à sa droite. Elle saisit un verre en cristal et une petite cuillère en argent fin, qu’elle fit tinter ensemble.

« S’il vous plait, s’il vous plait ! » s’exclama-t-elle en demandant l’attention de tout le monde.

Petit à petit chacun s’arreta de danser ou de discuter un peu trop fort pour se rejoindre autour de la table. Il était l’heure d’un petit discours, en ce début de soirée.


« Je vous souhaite la bienvenue à tous dans mon humble demeurre. J’espère vivement que vous passerez une bonne soirée qui ne fait que commencer !
Avant que nous ne puissions-nous régaler, j’aimerai vous présenter une invitée très spéciale : Dame Bahdrakali Kodungallur. Voyez donc avec elle pour trouver un surnom ! –la salle rit un peu, sur la plaisanterie et non la méchanceté- Elle nous vient tous droit des iles, et je vous prie de ne pas faire attention à ce qu’elle ferait de travers. Nous n’avons pas les même coutumes qu’eux ! Soyez donc gentils avec elle, et pas trop envahissant !
Sur ce, je vous prie de vous installer autour de la table et de profiter du banquet. »


Eole tapa deux fois dans ses mains et une ribambelle de servants vint apporter des plats. Elle s’assit enfin, imitant ses invités.

« Vous voilà excusée Dame. Alors… Qu’est-ce qui vous amène ici ? »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Lun 27 Avr - 16:25

Rêverie: En proie au doute

Eole avait ri. Kate ne s’avait pas trop ce qu’elle avait pu dire de travers. Quand sa comparse lui expliqua, elle plissa les lèvres dans une expression à mi-chemin entre l’interrogation et la moue boudeuse. Les femmes ne dansaient pas entre elle ici ou alors pas devant tout le monde. Il semblerait que la société humaine soit remplit de plus de codes qu’elle ne croyait et dont elle ignorait tout. Cependant, Eole lui avait murmuré qu’elle pouvait l’aider. Elle hocha la tête pour signifier son approbation et suivit la maitresse de maison.


Celle-ci la présenta à toute la table. Elle glissa une petite boutade qui amusa la salle. Au moins ils avaient tous été informé de l’origine fort lointaine de la fameuse invitée si exotique. Un écart de conduite passerait dorénavant beaucoup plus inaperçu. Cet esprit du vent était très maligne ! Une fois le discours terminé, elles se rassirent pour participer au repas. La jeune « Badhra » se pencha vers Eole.


A vrai dire, j’alterne entre de longues périodes de sommeil et des phases d’activités durant lesquelles j’essaye de me tenir au courant des changements chez… Enfin les changements de notre monde.


Elle voulut dire ‘humain’ mais cela risquait de paraitre étrange si quelqu’un l’entendait. Elle chercha un peu ses mots, n’ayant appris la langue de ce pays que quelques années auparavant.


J’ai passé plusieurs années à essayer de me mettre à la page, et il semble que ce royaume régit les affaires d’une grande partie du monde d’aujourd’hui. J’ai donc embarqué jusqu’ici. Je n’ai pas pu faire la route entière comme j’en ai l’habitude. J’ai donc pris le bateau… Je ne vous cache pas qu’être entouré d’eau ne m’a pas ravie. Loin de là.


Un homme vint remplir son verre d’un liquide rouge foncé. Elle le remercia et porta délicatement son verre à ses lèvres. Elle avala plusieurs gorgées du breuvage qui lui laissa un gout étrange sur la langue. Elle prit un moment pour observer les gens. Ils se servaient dans les plats en argent, des bouteilles s’ouvraient dans un ‘pop’ retentissant. Beaucoup riait avec retenue. Les hommes étaient habillés de la même façon et un grand nombre d’entre eux portait la moustache. Les dames roucoulaient en secouant des éventails colorés. Elle se pencha à nouveau vers Eole.


Appelez-moi Badhra devant les autres, mon vrai nom ne colle pas à cette apparence. Dites, est-ce que tout le monde se comporte toujours comme ça ? Je veux dire, il faut que je fasse semblant de rire lorsqu’un homme s’adresse à moi ou qu’il me fait des compliments ?


La jeune femme termina son verre en penchant la tête vers l’arrière ce qui suscita des regards. Elle comprit qu’une femme ne buvait sans doute pas un grand verre d’alcool en deux fois. L’un des convives l’apostropha avec un « Quel descente ! » auquel elle répondit par un petit rire gêné avec geste de la main.


A chaque réveil tout changeait bien plus vite qu’au réveil précédent. Jusqu’où cela allait-il la mener ? En plus ses pouvoirs l’abandonnaient. Etait-ce également le cas d’Eole ? Ce qui était sûr c’est qu’elle pourrait se servir de cette nouvelle relation pour en apprendre plus sur le monde actuel. Il fallait en apprendre les us et coutume et pouvoir s’y intégrer pour enquêter tranquillement. Et puis Eole avait l’air d’une gentille dame, elle pourrait facilement s’accommoder d’une compagne pour les années à venir.
Elle soupira.


Dame Eole, comment faites vous pour être aussi à l’aise ? Je suis plus à ma place parmi les sociétés tribales… Pourriez-vous m’apprendre comment vivre dans celle-ci ?




apparence de Kate:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Sam 2 Mai - 16:22


Seosaimhthín écouta attentivement sa sœur lorsqu’elle commença à lui expliquer sa vie et ses besoins. Elle remarqua bien l’attention que portait Badhra à ses mots, pour éviter de choquer ses voisins de table, et la maitresse de la maison apprécia son geste.
La dame aux cheveux blancs ne voulait pas l’interrompre, et elle rit avec les autres lorsque sa sœur fit une bourde. Elle se serait sans doute énervée depuis un moment si Eole n’avait pas donné d’excuse au comportement bizarre de la jeune fille. Et puis elle voyait bien qu’elle avait peut-être du mal, mais donnait de son mieux pour bien faire. Elle ne pouvait pas rester aveugle devant cela.
Une fois que la fille d’Ignis eut fini de poser ses questions, Seosaimhthín finit sa bouchée et s’essuya la bouche de sa serviette de table avant de faire part de ses remarques et de répondre à ses questions.


« A vrai dire, je suis à l’aise car je fais cela depuis des années, et sans cesse. Je ne pense pas que ce que vous faites soit vraiment utile. Vous avez certes ensuite l’incroyable passion de découvrir tout ce qui a changé, cependant vous devez passer un nombre incalculable de temps à reconnaitre les choses et à vous mettre à jour. Bref, c’est du temps de perdu.
Cette société qui nous entoure, elle se développe beaucoup trop vite pour qu’on en voit toutes les nuances. Et à côté de l’éternité, son temps n’imite qu’un battement de cil. Les façons de faire et les modes s’apprennent au jour le jour. Le premier jour de la semaine vous devrez vous habiller de bleu alors que le dernier jour, de vert. Tout change trop vite, et en un jour, j’ai l’impression de ne rien faire, alors qu’ils accomplissent tant de choses.
Mais j’essaye de surpasser mes limites et d’apprendre le plus de choses possibles. Que ces connaissances soient théoriques ou physiques.
Par exemple, j’ai appris tout récemment à manipuler la dernière arme à feu tout droit sortie des usines. Un fusil à aiguille. Et ce n’est pas vraiment vraiment bien vu qu’une lady s’entraine à ce genre de pratique. Mais peu de gens le savent.
Cela amène donc à votre question sur les convenances. Eh bien, nous dirons qu’il est préférable de ressembler à monsieur et madame tout le monde pour toutes les bêtises de ce genre. Même si vous pouvez très bien rembarrer ces messieurs qui tentent de vous séduire à coup de plaisanteries. Je vous rassure, ils pensent que cela fonctionne mais en vérité cela ne nous fait rien, nous leur faisons croire. Le souci c’est que si vous ne le faites pas, vous faite un homme vexé et les regards peuvent se tourner sur vous, et ensuite votre réputation en pâtie. Donc c’est vous qui voyez. Vous pouvez toujours vous démarquer des autres. »


Eole fit une petite pause tout en dégustant une gorgée de son verre de vin. Son monologue avait été plutôt étrange à entendre puisqu’elle ne pouvait pas révéler qu’elle était en fait un etre immortel qui infiltrait les humains depuis des milliers d’années. Badhra, d’ailleurs elle demandait de l’appeler ainsi alors qu’elle ne lui avait pas donné son vrai nom, lui avait demandé de l’aide pour apprendre… Mais il y avait TANT à apprendre ! La fille d’Aer observa un instant sa sœur, en réfléchissant à sa réponse.
Elle n’avait déjà pas le temps de faire tout ce qu’elle voulait, de s’amuser comme elle l’entendait et elle devrait s’occuper d’une petite enfant demi-déesse qui était toute perdue… hum. Cela pourrait finalement être drôle, et pour une fois qu’elle aiderait quelqu’un plutôt que de l’enfoncer, ça lui changerait un peu.
Aller c’était bon, elle allait faire cela, ce serait sa bonne action pour les trois prochains millénaires à venir.


« Je veux bien vous apprendre cette culture en effet… Néanmoins, il y a beaucoup trop de choses et je ne sais pas vraiment par quoi commencer. Est-ce que vous avez une idée ? Une envie particulière d’apprendre quelque chose de précis ? » Demanda-t-elle en reprenant son repas.

Dans la salle les invités mangeait beaucoup mais avec finesse. Eole n’invitait pas des porcs sous son toit. Cependant il fallait bien remarquer qu’ils ne se privaient pas de manger ce qui était dans tous les plats. Seosaimhthín aimait beaucoup manger de temps en temps. Mais pour le coup, les plats du moment commencer à la barber, aussi n’allait-elle pas manger beaucoup ce soir, comme chaque soir. Ce qui faisait jalouser plusieurs jeunes femmes puisque sa taille ne grossissait ni ne maigrissait jamais. Il fallait dire qu’elle avait de la chance de pouvoir se faire de la chirurgie quand elle le souhaitait…
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Lun 4 Mai - 11:38

Rêverie: En proie au doute

L'immortelle savourait chaque bouchées qu'elle prenait en écoutant attentivement sa consœur. Elles avaient toutes les deux un regards différents sur le monde. Pendant qu' Eole avait parcouru la terre des humains et appris à vivre parmi eux et à évoluer avec la culture du pays dans lequel elle vivait, Kate avait préféré dormir et rêver. Aussi celui ci était changeant. Au rythme des jours ou des semaines, les puissants se faisaient ou se défaisaient une réputation. C’était un drôle d'endroit et si l'avenir devait être ainsi, elle devrait peut être faire comme Eole.


"Rester parmi eux est surement la meilleur chose à faire alors... Apprendre à vivre avec eux comme avant..."


Elle avait baragouiné cette phrase alors qu'elle se perdait dans ses pensées. S'endormir plusieurs siècles lui sembla d'un coup un sommeil extrêmement long... Chaque guerre dont elle avait été le témoin l'épuisait mentalement et lui faisait perdre confiance en l'humanité. Les dernières se faisaient à coup d'arcs et de flèches, d'épées et de lances. Elle avait vraiment dormi très longtemps. Puis elle frissonna lorsque son interlocutrice mentionna les armes à feu. Les hommes les avaient miniaturisées et industrialisées. Ce n’était plus de simple canons lents et lourds pour défendre les forteresses. Elles étaient portables, légères et rapides à fabriquer en masse. Le sourire qu’affichait la salamandre depuis le début du repas s'estompa vite pour devenir un visage inquiet. Elle termina d’écouter la fille d'Aer mais ne pouvait s'enlever de la tête le mot "arme".


"Je voudrais apprendre à vivre içi. A paraitre une humaine normale. De plus j'ai quelques soucis avec mes... capacités."


Ses capacités dont la puissance décroissait plus vite avec les siècles. Alors que les humains trouvaient toujours de nouvelles façons de fabriquer de quoi détruire leurs voisins et leurs faire du mal. Qu'est ce qu'elle ou ses congénères avaient-ils pu rater le jour de leur création ? Les avaient-ils fait mauvais ou bien l’étaient-ils devenus avec le temps ?


"Peu importe l'époque, le sujet des armes refait inévitablement surface. Est-ce qu'un jour les hommes construiront l'avenir ensemble ou est-ce qu'ils finiront par s' auto-détruire ? Fabriquons donc des armes, tirons nous dessus pour nous détruire puisque nous ne savons faire que cela ! Cela serait fort ironique non ? Se tuer avec la seule chose qu'ils savent créer ?"


Elle se rendit compte qu'elle avait un peu élevé la voix. Elle venait de s'entendre. Depuis quand avait elle ce ton cynique et accusateur ? Elle avait détesté ça. Tout ce qu'elle venait de dire. Elle n'avait plus faim ni soif, elle sentit une boule étrange au fond de son ventre. Sa gorge se sera et elle sentit ses yeux devenir humides.


"Je suis désolée, je n'aurais pas dû dire ça. Je vous prie de m'excuser."


Elle se leva tout en s'excusant avec les même manières qu'elle singeait depuis le début de la soirée. Elle se dirigea vers la grande salle avant d’accéder au jardin. Elle commença à pleurer et à perdre ses moyens. Elle espérait qu'elle n'avait pas gâcher la fête avec ses états d'âmes. Il fallait qu'elle se calme et qu'elle trouve un moyen de retrouver ses esprits. Elle tendit la main vers le chandelier qui se trouvait en face d'elle. Un mouvement des doigts alluma les chandelles. Un second suffit à les éteindre. Elle se concentra sur les petites mèches noircies par le feu et commença à jouer avec elles.


"J'aimerais tant ressembler à Eole..."


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Lun 4 Mai - 20:22


Seosaimhthin hocha la tête aux premières paroles de sa sœur, par contre, son petit pétage de cable lui tapa sur les nerds, bien qu'elle ne le laissait pas paraître.
La jeune femme avait réussi à attirer l'attention des quelques personnes qui se trouvaient autour d'eux. Heureusement, l'avis était souvent partagé au sein des humains, que la guerre n'apportait rien de bon. Mais ils devaient tous écouter le chef d'état, celui qui dirigeait le pays. Et ce pour chaque pays existant. Eole fit donc une mauvaise mine, comme les autres femmes présentes, comme pour abonder dans son sens. Mais Ô grand jamais la demi-déesse voulait que les guerres cessent, c'était sa distraction la plus grande depuis que les Hommes l'avaient commencé jadis.
Après son petit discours, Badhra était sortie, les larmes aux yeux. Rolala, est ce que toutes les filles d'Ignis était ainsi ? Il fallait faire avec et puis c'est tout.
Un noble lança alors le sujet, sur la guerre. Prétextant, vexé par la jeune femme exotique, qu'il fallait bien se défendre dans ce monde de brut.

Eole se leva et s'excusa auprès de ses invités, ajoutant qu'elle allait s'assurer que la petite Badhra n'allait pas faire de bêtises.

La demi-déesse chercha sa consœur à l'aide de son pouvoir, le peu de l'immense pouvoir qu'il leur restait, bien qu'à cette époque ils en avaient encore un sacré paquet. Elle réussit à la trouver dans les jardins, elle s'amusait avec sa magie du feu. Est ce que cela la consolait ? C'était une idée étrange pour Seosaimhthin. Surtout que le feu était considéré comme très destructeur.

La femme aux cheveux blanc s'approcha d'elle à pas lent, sans bruit ou presque avant de commencer à parler. Il ne devait pas y avoir beaucoup d'effet de surprise, surtout si elle l'avait ressentit grâce au mana.


« Ma sœur, il ne faut pas se mettre dans cet état pour cela. »

Et là, c'était le moment d'argumenter, de l'aider tout en la mettant dans sa poche. Après tout, une amie avec qui détruire le monde, cela pourrait être amusant. Il fallait juste la convaincre petit à petit que sa petite nature n'était pas géniale et qu'il était plus attrayant de détruire que de créer. Cela viendrait peut être avec le temps.

« Tu sais, les humains sont comme nous. Ils sont nombreux, ils n'ont plus de Pères et ont des avis qui divergent. C'est bien d'ailleurs pour cela que certains des nôtres étaient pour et d'autres contre la création de ses Hommes. Et bien certains de ces mortels ne veulent pas faire la guerre, mais d'autres les obligent. Et comme ils ne sont pas d'accord, ils se tapent dessus. Mais n'est ce pas le cas des animaux lorsqu'ils défendent leur territoire ? Ou bien qu'ils se disputent leur proie ou leurs femelles ?
Les armes, certains les créent pour attaquer et les autres pour se défendre.
Et nous, nos pouvoir baissent au fur et à mesure. Alors certes, nous pourrions passer notre temps à nous lamenter et à ne rien faire, à pleurer parce que plus rien n'est comme avant. Mais nous pouvons aussi apprendre à nous battre comme eux, faire de notre inconvénient un avantage. Pour moi c'est la seule chose à faire…
Grâce à cela nous pouvons défendre les humains bons, qui ne détruisent pas la nature et attaquer les humains qui leur veulent du mal. Après tout, c'est bien ce qu'ils méritent non ?
Voir nos frères et nos sœurs, découragé, à pourrir dans leur coin, me désole. Nous ne sommes pas sans pouvoirs, nous sommes immortels ! Nous pouvons encore nous battre pour résoudre les problèmes. Ce n'est pas en restant à ne rien faire que la nature reprendra ses droits ! Nous pouvons encore réparer les erreurs de ceux qui ont participé à la création des Hommes. Détruire les mauvais, laisser les bons, les purifier. Et je peux te dire que nous avons du pain sur la planche. »


Eole regardait Badhra, à la lueur de la chandelle.

« Tu sais, le véritable souci, ce ne sont pas que les Hommes s'entretuent. C'est qu'ils réduisent peu à peu ce monde à néant. Mais comme je l'ai déjà dit, on peut les empêcher. Et pour ne pas perdre le dessus il faut apprendre à les avoir à leur propre jeu. C'est donc important de se tenir étroitement au courant à leur sujet.
Et puis, les Hommes ne savent pas que construire des armes. Regardes donc ce manoir, ces jardins et ces fontaines. Ils connaissent aussi l'Art et ont de l'imagination. C'est une race vraiment étonnante. »


Son regard partit se perdre un peu plus loin dans les jardins.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Jeu 7 Mai - 11:46

Rêverie: En proie au doute

La jeune femme écouta sa grande sœur avec attention. Elle se souvint de l’époque de la création des humains. Il est vrai que beaucoup d’entre eux avaient protesté lors des grandes assemblées. Beaucoup avançaient que le pouvoir de création était divin, qu’il ne revenait qu’aux vrais dieux. Eux ne l’étaient pas. Ils habitaient ce monde et profitaient de ses richesses que par la volonté de leurs Pères. Ils étaient éternels mais impuissant si leurs créateurs se mettaient en colère.


Finalement, elle s’assit sur un banc de pierre. Elle chassa ses larmes avec ses longs doigts fins. Il fallait bien reconnaitre qu’Eole savait trouver les mots. Elle et ses semblables avait voulu créer une race intelligente, avec qui ils pourraient nouer d’autre liens que ceux qu’ils avaient eux même avec leur environnement et les créatures qui le peuplaient. C’Était du moins ce qu’elle avait eu en tête lorsqu’elle combina son énergie vitale avec celles des autres pour former les premiers Hommes.


"«  Tu dis qu’ils sont comme nous et qu’ils n’ont pas de Père, qu’ils agissent parfois comme des animaux. Est-ce que nous avons raté quelque chose ? J’Était… Enthousiasmée, remplie de joie lorsqu’on est venu me parler de leur création. Je ne me souviens pas du visage de tout le monde lors de nos rassemblements. Tu y étais ? »


Elle marqua une pose. Elle arrêta de jouer avec les chandelles qu’elle laissa allumées.


"« Tu te rappelles de comment c’était ? Nous avions discuter si longtemps entre nous. Nous sommes immortels, nous avions tout le temps qu’ils nous fallait pour que cela soit parfais. Et Essayer de convaincre les autres du bien fondé de notre envie, leur expliquer et leur démontrer en quoi les Humains pouvaient être notre avenir, combien nous allions pouvoir échanger avec eux… C’Était une des expériences les plus enrichissante de ma vie. Tu avais surement des attentes de cette création. Je me souviens que j’étais fière de moi lorsque, dans leurs premières sociétés, les grands philosophes en toges se rassemblaient dans leurs temples de marbres pour discuter des choses de la vie, du chemin à emprunter… Comme nous.  »


Elle émis un bruit de bouche, puis un long soupir. Elle se laissa aller contre la balustrade, croisant les bras et faisant reposer son menton dessus. Elle contempla les jardins qui s’étendaient devant elle. Les dessins que figurait les buissons et les fleurs étaient magnifique à voir. Eole avait dit « L’art et l’Imagination ». Cela valait sans doute la peine de se battre pour ça. Tout faire pour voir nos idées perdurer dans le temps.


"« J’ai déjà eu… Des grosses colères. Certaines ont faits beaucoup de dégâts par le passé. Mais j’ai toujours regrettée mes actes par la suite. Je sais que je peux facilement me laisser aller à la destruction mais, j’ai surtout envie de les protéger d’eux même… Tout ce que tu proposes est vraiment séduisant. Et j‘avoue que cela me tente de pouvoir aider le monde à s‘améliorer mais j‘ai de la peine pour ceux qui resterons derrière et pour ceux qui seront les victimes de nos combats…»


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Mar 12 Mai - 21:45


Il fallait croire qu’Eole avait utilisé les bons mots pour amadouer sa sœur, ou presque. Elle n’était pas tout à fait convertie à sa version des choses, et il faudrait donner un petit coup de marteau pour enfoncer le clou, sans que ce dernier ne fasse péter le bois…
La fille d’Ignis pensait encore une fois que tout était de sa faute, alors que pourtant un bon nombre des demi-dieux étaient à l’époque d’accord. Seosaimhthín ne faisait pas partie de ces gens. Elle n’avait été à aucune réunion, elle avait trouvé cette idée complétement stupide. Et puis elle avait mieux à faire elle était occupée à faire en sorte que tout aille bien sur le monde, que le rôle qu’on lui ait donné soit remplit. La fille d’Aer s’occupait de faire s’alléger l’atmosphère en déclenchant les orages, à la bonne fréquence. Aujourd’hui elle riait de cet état. Si elle avait su, elle les aurait créé seule les humains. Cette idée la fit sourire, comme à chaque fois.

Seosaimhthín ne savait pas si elle devait mentir ou dire la vérité sur sa présence à leur « rassemblement » comme elle disait. Quand sa sœur avait fait une pause, la demi-déesse n’avait rien dit, continuant de la regarder, l’invitant donc à continuer, ce qu’elle fit.
D’après ce qu’elle disait, c’était à priori une mauvaise idée de lui dire la vérité… Quoi que.


« Je ne me souviens de rien parce que je n’y étais pas. Je ne voulais pas qu’il y ait la création des humains, ou plutôt, je m’en fichais totalement. J’avais d’autres choses à faire. – Elle haussa les épaules – Hum… mais je crois que si j’avais su, je vous aurai aidé.
Parce que meme si je n’étais pas là, j’ai été aussi surprise que vous quant à l’évolution que l’Homme à connu. Une évolution incroyable, et elle ne cesse de croitre. Et je parle bien évidemment des choses bien… Toutes ces avancées. Regarde donc, ils font des choses que nous n’aurions surement jamais eut l’idée de faire ou jamais su faire. Ils sont devenus leurs propres créateurs, ils construisent et donnent vie à leur façon. Je trouve ça… Incroyable.
Ainsi nous ne sommes plus les seuls sur la planète. »


Sa sœur avait encore l’air perplexe, aussi s’exprima-t-elle sur les violences qu’elle avait pu commettre par le passé.

« Je pense qu’il faut arrêter de penser que nous sommes au-dessus de tout… Que nous ne vivons pas dans la même dimension que les humains. C’est faux, maintenant, nous sommes voisins. Nous partageons les mêmes terres, LA même terre. Il faut vivre en harmonie et c’est pour ça qu’il faut agir, et arrêter d’essayer de tirer les ficelles de manière invisible.
Je ne vois pas trop qui sera les victimes de nos combats à part les humains qui le méritent. Et comme je le dis, il y aura plus de victimes à tous laissé faire comme ça.»


Seosaimhthín observa Badhra un instant. Elle ne faisait pas que la manipuler, elle penser aussi la plupart des choses qu’elle avait dite. Juste la dernière partie. Elle voulait s’amuser à tout détruire avec les humains, pas les aider. Enfin il ne fallait pas non plus trop les abimer parce que bon… Si y’en avait plus, elle pourrait plus rigoler.

« Mais bon, ce n’est que mon avis. Tu devrais penser à d’autres choses de temps en temps, qu’aux catastrophes. Ce n’est pas non plus la fin du monde ! »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Mer 13 Mai - 9:17

Rêverie: En proie au doute

L’évolution de l’homme était un formidable sujet de discussion tant avec les humains avec les autres demi-dieux. Lorsqu’Eole lui exposa son point de vue, rien ne semblait particulièrement choquant aux yeux de la salamandre. Il était clair qu’avec chaque nouveau réveil, des empires avaient disparu quand d’autres avaient surgi. L’homme avait fini par se gouverner lui-même et était finalement presque devenu son propre dieu. Les merveilles d’imagination et de création dont ils pouvaient être capables étaient étonnantes, aussi accepta-t-elle le fait de ne plus tenir leurs destins entre ses mains. C’était quelque chose de compliqués à penser pour une demi-déesse pleine d’espoir pour l’humanité. Elle avait toujours aimée influencer la vie de ceux sur qui elle veillait. Accepter le fait qu’on ne contrôle plus rien d’autre que sa vie alors qu’on n’a eu le contrôle sur bien plus toute sa longues vie est désappointant. Elle ne savait pas si elle pourrait s’y faire mais elle y mettrait au moins de la bonne volonté et essayerait de gérer sa propre vie, ce qui n’allait pas se révéler des plus faciles.


« Nous vivons sur la même terre … »


Elle répéta une ou deux fois la courte phrase en murmurant. Ne plus vivre avec eux mais parmi eux. C’était surement la meilleure chose à faire à ce jour. La dure réalité de leurs pouvoirs qui décroissaient d’années en années lui fit bien comprendre sa situation. Tirer les ficelles devenait presque impossible. Aussi il fallait se résigner et s’adapter. Faire son deuil du passé et regarder vers l’avenir. Comme disait Eole, ce n’était pas la fin du monde et il fallait penser à autre chose qu’à se morfondre sur un passé recouvert par les sables du temps.


« Tu as raison, il faut que je me tourne vers autre chose. Regarder sans cesse en arrière ne fera pas revenir le passé… Autant s’entre aider pour avancer, pour ça autant que je te donne mon vrai nom. Kate Xa’Kaya. Tu peux m’appeler Kate ou bien continuer à utiliser Badhra.»


L’anciennement ‘Badhra’ sembla soudain soucieuse et jeta des petits coups d’œil discret aux alentours. Elle souhaitait s’entretenir d’une chose encore un peu plus tabou que leur nature de demi-déesses : leurs pouvoirs.
Elle se leva et regarda derrière Eole, puis scruta les jardins avant de finalement aller fermer la grande porte fenêtre par laquelle elle était sortie. Elle zyeuta à l’intérieur. Personne en vue. Elle revint alors vers sa compagne.


« Ce qui m’aiderai à avancer, ça serait de savoir dans qu’elle mesure mes pouvoirs déclinent… Je sais encore manipuler une flamme, de même que le magma. Cependant, créer le feu me demande de la concentration et il me semble plus dur de me réveiller de mon sommeil à chaque fois… Quant à la métamorphose humaine… Je ne sais guère faire beaucoup plus que celle-ci…
Tu as  remarqué des défaillances dans nos capacités. Bien que cela pourrait nous permettre de mieux nous fondre parmi les humains, c’est assez déroutant de ne plus les avoir à notre disposition. Comment cela se manifeste-t-il chez toi ? »


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Dim 17 Mai - 15:05


La fille d’Ignis avait l’air particulièrement secouée par la vérité de ce monde. Elle n’était pas la seule dans ce cas-là, beaucoup de demi-dieux préféraient se voiler la face, ou en tout cas, aux yeux de Seosaimhthín. Mais bon il était plus que l’heure de se réveiller.
La demi-déesse pensait bien que s’il fallait reprocher quelque chose à ses frères et sœurs, ce n’était pas d’avoir créé les humains, mais bien d’être restés passifs et « impuissants » face à leurs débordements. En un tour de magie ils auraient pu tous les anéantir, cependant ils n’avaient fait que regarder le spectacle, comme s’ils ne croyaient pas ce qui se trouvait juste devant leurs yeux.

Personnellement, cela arrangeait bien la fille d’Aer que ce soit le cas. C’est juste qu’elle détestait les chouineurs dépressifs qui chialer et tenter de tout mettre sur le dos de quelqu’un d’autres ou d’une autre entité alors que tout était de leur faute.
Eole acquiesça vivement lorsque Badhra lui dit que ressasser le passé ne le changerait pas. Voilà, elle commençait à avoir les yeux en face des trous. Enfin elle présenta son vrai nom, et Eole renvoya la balle.


« Kate, c’est beaucoup mieux que Badhra. Mais il faudra que je te nomme Badhra devant les autres c’est sûr. –dit-elle pour parler des humains- Mon vrai nom est Seosaimhthín, c’est à coucher dehors alors appelle moi comme tu veux, je ne t’en voudrais pas. »

Soudain, Kate se leva pour observer les environs et fermer la porte qui mener à l’intérieur. Seo haussa un sourcil, elle se doutait bien que sa sœur allait lui parler de quelque chose qu’elle ne voulait pas que les humains entendent, mais elle ne savait pas de quoi cela pouvait s’agir. Ses interrogations cessèrent lorsqu’elle commença à parler.

« Hum, la déclinaison de nos pouvoirs… Nous ne sommes plus aussi forts qu’avant, c’est bien ce qui affole la plupart des nôtres. Toi je pense que tu es surtout rouillée ma vieille. Tu passes ton temps à dormir quasiment il faut dire non ? Plus tu pratiques, moins tu perds. Pratique beaucoup et tu verras ça te reviendra mieux. Nous ne sommes pas encore dénués totalement de notre maniement du mana. »

Eole leva sa main près de son propre visage et de l’air circula autour de celle-ci, faisant bouger quelques-unes de ces mèches de cheveux.

« Moi je dois juste me concentrée un peu plus pour trouver le mana dans l’air. Je pense que si on a plus de mal, c’est qu’il y en a moins à proximité. Mais ce n’est que mon hypothèse, je vois les choses comme ça. Et maintenant je ressens une certaine fatigue quand j’utilise beaucoup mes pouvoirs. Avant je n’avais pas besoin de faire ces genres de pauses ou même prendre du repos. Et plus le sort est puissant et moins je peux en lancer avant cette phase de repos. C’est plutôt… Compliqué à expliquer. C’est à peu près ce que je ressens. J’ai bien peur que, bientôt, il n’y ait plus assez de mana dans l’air pour que nous puissions lancer nos sortilèges les plus puissants. D’où le fait que je veuille me battre avant qu’il ne soit trop tard, même si, je dis souvent qu’il n’est jamais trop tard… Autant tout faire quand on est au meilleur de notre forme. »

Pour le moment, les demi-dieux avaient encore plus ou moins leurs pouvoirs, ils n’étaient juste plus complétement illimités à ce niveau-là. C’est plus tard que cela allait beaucoup plus se compliquer, néanmoins, les deux sœurs ne le savaient pas encore à ce moment-là.

« Pour ce qui est de ta forme humaine… est ce que tu avais d’autres formes avant ? Sinon c’est peut être un problème d’imagination enfin… il faut que tu imagines d’autres formes, de cheveux, de visage, de nez, d’yeux… Tu peux t’amuser à copier d’autres gens, ou une partie de plusieurs personnes. Comme si tu pouvais malaxer ton corps comme de l’argile… »

Sur ce, son corps se changea en vapeur avant de se reconstituer petit à petit, Badhra avait devant elle, son clone parfait. Elle n’avait pas son odeur, mais sa voix aussi.

« Alors ? Bien imitée ? » Dit-elle en riant.

Elle vérifiait elle aussi s’il n’y avait personne, sinon cela risquait de créer un boxon pas possible… Bien qu’on pouvait toujours rejeter ça sur l’abus de l’alcool chez les humains !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Lun 18 Mai - 13:45

Rêverie: En proie au doute

Rouillée. C’était un peu comme ça qu’elle le ressentait aussi. Kate n’était maintenant qu’une grande charnière boursouflée d’ocre dont l’utilisation du mana faisait hurler son corps dans d’horribles grincements strident. Mais ce qui était encourageant, c’est que la rouille peut s’enlever à force de patience et d’huile de coude. Elle aurait perdu certaines de ses capacités, rongée par l’inactivité, mais elle pourrait encore plier le feu à sa volonté comme Eole, ou plutôt Seosaimhthìn, venait de le faire avec le vent.

Finalement, Eole et Kate devaient faire les mêmes efforts de concentration pour manipuler le mana et faire naitre leurs sortilèges. Kate avait toutefois remarqué certaine choses concernant le mana. Bien que celui-ci soit présent partout à la surface du globe, il ne semblait pas forcement manipulable par l’un des siens avec la même aisance.


« Je comprends ce que tu veux dire, Si nous devons changer les choses, il faut le faire avant qu’il ne reste plus suffisamment de mana pour alimenter nos capacités… En voyageant j’ai aussi remarqué que selon le lieu, les nôtres ont parfois plus de mal à manipuler le mana. Avant nous n’avions pas à faire d’efforts, même lorsque nous étions dans un lieu qui nous était défavorable. Pendant la traversée en bateau qui m’a amenée ici, ma concentration n’allait que pour conserver un aspect humain. Entourée d’eau j’étais incapable d’émettre la moindre flammèche. Je manque de pratique mais jamais je ne pensais être incapable d’allumer un feu. J’avoue avoir eu très peur. »


Elle jeta encore un coup d’œil alentour et fit virevolter de minuscules feux follets au gré des courants d’air de sa comparse. Bien que son élément ait l’ascendant sur celui d’Eole, Kate lui était inférieure tant elle manquait de pratique.

Eole en vint à la question de sa forme humaine. Elle ne sut pas vraiment quoi répondre. Entre un manque d’imagination et un manque de pratique, elle opta pour un mélange des deux. Elle n’avait jamais vraiment eu à prendre forme humaine et se contentait d’interagir avec les humains par le biais de vision ou de rêve. Elle s’y était essayer et avait toujours ressemblé plus ou moins à l’humaine qu’Eole avait en face d’elle.


« J’ai toujours préféré les personnes à la peau sombre et aux cheveux noirs. J’en ai fait tellement souvent que je me demande si je ne suis pas restée piégé dans mes habitudes. Ici les gens plus la peau assez claire finalement. Je devrais peut être essayé. »


Elle commença par regarder Eole devenir vapeur. Le nuage se condensa un peu, rapetissa pour finalement se changer en une copie parfaite de Kate. Enfin, visuellement parfaite. La demi-déesse pris plaisir à se voir comme dans un miroir. Elle n’avait pas pour habitude de se lancer des fleurs mais elle trouvait ce qu’elle voyait plutôt jolie à regarder. En plus Eole savait faire les vêtements de ces gens-là. Kate n’avait franchement pas la main suffisamment experte pour la complexité de leur style vestimentaire. Elle savait faire les saris, un vêtement drapé autour de la taille et des épaules. Elle avait essayé les robes simples mais elle avait dû se pourvoir d’une véritable robe de bal corseté.

Enthousiasmé par la dame de l’air, elle voulut montrer ses petits talents. Seulement, il allait falloir enlever cette foutu robe. Elle prenait déjà pas mal de temps à enfiler –surtout seule- alors elles ne devaient pas se faire surprendre.


« C’est impressionnant…  J’aimerai bien m’exercer un peu. Est-ce qu’il y aurait un endroit plus à l’abri des regards où je pourrais enlever tout ça ? En attendant je vais essayer de changer de visage… »


Elle ferma les yeux et son visage sembla s’assombrir. Son expression se figea et ses traits durcirent pour devenir de pierre d’un noir profond. Soudain quelques zébrures orangées apparurent et craquelèrent son visage de statue. Des morceaux tombèrent et disparurent avant de toucher le sol. Elle rouvrit des yeux bleu gris mais aux pupilles fendues. Elle régla ce détail après quelques clignements de paupières. Son teint c’était considérablement éclairci et semblait légèrement rosée. Elle avait allongé son nez et étirée ces lèvres. Son sourire révéla une dentition peut être un peu proche du sourire carnassier.


« C’est un début non ? »


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Jeu 21 Mai - 15:45


Seosaimhthín hocha la tête aux dires de sa sœur. Elle avait presque réussi à la faire changer d’avis néanmoins, ils avaient actuellement changé de sujet. L’aider un peu l’aiderait peut être encore plus à la caresser dans le sens du poil et à lui faire réussir à détruire quelques petites gens du monde humain…

Kate parlait de sa préférence pour les personnes à la peau et aux cheveux sombres. Cela dépendait surtout d’où elle avait vécu pendant tout ce temps. Eole avait beaucoup voyagée et s’était juste adaptée aux mœurs et au physique des peuples. Elle avait tout de même une forme préférée et dernièrement elle restait avec les gens qui avaient la peau claire, pour pouvoir l’adopter. C’était comme une forme albinos, sauf qu’elle ne souffrait d’aucune maladie et que ces yeux étaient plus souvent violets ou bleus que rouges. En fait elle était restée dans ce pays parce qu’il était puissant. Depuis qu’elle avait compris comment fonctionnaient les humains, la demi-déesse était restée parmi les puissances du monde. C’était plus agréable à vivre…

A présent, Kate voulait s’entrainer et il fallait trouver un lieu à l’abri des regards. En attendant, elle changeait de visage, et elle s’était plutôt bien débrouillée, jusqu’à ce que Seosaimhthín découvre son sourire. Elle grimaça.


« C’était parfait jusqu’à ce que tu sourisses. Tu t’es un peu raté sur les dents… En tout cas c’est très classe comment tu te transforme, avec cette peau de pierre et de magma hum… Allons donc un peu plus loin dans le jardin. »

Eole partit donc, suivit de sa sœur, un peu plus profondément dans le jardin. En son centre, il y avait une sorte de petite cachette, une fontaine entourée de quatre grandes arches faites de buissons. L’endroit était plus ou moins grand, et la fontaine était faite en marbre. Elle était circulaire et possédait en son centre le jet d’eau. Quelques fleurs venaient décorer les arches. D’ici personnes ne pouvaient les voir ou les entendre depuis la maison et si des gens s’approchaient, elles ne pouvaient que les entendre.

« Je pense qu’il faudrait que tu observes un peu plus les détails des gens, et cela devrait aller. Et surtout que tu n’oublies pas chaque détail important, comme les dents par exemple… »

Eole avait oublié qu’elle n’avait pas repris son apparence. Se remétamorphosant en vapeur, elle redevint la même jeune femme qu’elle était quelques minutes auparavant. Elle regardait sa sœur, observant les changements qu’elle effectuait.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Ven 22 Mai - 14:33

Rêverie: En proie au doute

Eole semblait satisfaite de ce qu’elle venait de voir. Kate n’avait plus l’habitude des transformations et elle semblait s’en être bien sortie hormis quelques détails. Bon d’accord les humains n’avaient peut-être pas des dents aussi pointues ni qui semblent si bien s’imbriquer les unes dans les autres… Mais si elle ne souriait pas cela pouvait passer. Au moins elle n’avait pas oublié  d’arrondir ses oreilles pointues qui auraient sans doute dépassées de sa chevelure.


Eole l’a conduisit plus profondément dans le jardin. Elle avait semblé surprise par le changement d’apparence de la fille d’Ignis. Bon, Kate n’avait pas à faire tout ce cérémonial pour changer d’apparence, son visage aurait très bien pu se mouvoir et changer tout aussi simplement qu’on modèle de l’argile humide. Cependant, La fille d’Aer l’avait émerveillé par son changement en vapeur. Il y avait un petit côté classieux qui lui avait donné envie d’en faire de même. Ce n’était pas de la jalousie, simplement un sentiment de motivation qu’elle croyait depuis longtemps perdu.


« J’ai beaucoup aimé ta façon de te changer en vapeur et j’ai voulu essayer un petit changement… Disons à la façon de mon propre élément. Les jardins sont vraiment surprenants, c’est une très bonne cachette ici. Je vais pouvoir enlever tout ça et m’exercer. Je compte sur toi pour me corriger si je fais des erreurs. »


Elle en profita pour corriger sa dentition, adaptant ses rangées de dents à une dentition plus humaine alternant les dents coupantes, tranchantes et broyeuses. Une fois finie, elle fut ravie de proposer à sa consœur son plus beau sourire.


Elle passa ensuite à l’exercice suivant. Tout d’abord il fallait enlever l’ensemble des vêtements et fanfreluches. Au cas où quelqu’un approcherai, elle se métamorphoserai un sari pour se couvrir. Elle gesticula pour attraper les ficelles de sa robe qui furent le plus facile à défaire. Elle retira les manches et dégrafa les attaches qui maintenaient sa crinoline en place. Elle se tortilla les hanches pour retirer celle-ci et pouvoir enfin retirer la robe par le bas. Elle était maintenant en sous vêtement ce qui comprenait une culotte longue dont les jambes s’arrêtaient au-dessus du genou et d’un corset serré au possible.


« Porté ce truc est un enfer, la première chose que je voudrais apprendre c’est à l’imprimer sur mon corps pour ne plus jamais avoir à en enfiler un seule ! Tu peux m’aider à m’en débarrasser ?»


Le caleçon fut facile à retirer. Elle demanda un coup de main pour le corset qu’elle avait trop serré puis noué comme elle avait pu. Avec un coup de main de sa nouvelle amie elle irait bien plus vite. Étrangement, une fois nue, son corps ne semblait pas terminé. Elle s’était contentée de modeler son corps  en forme d’humain. Elle avait certes une poitrine et un bas ventre féminin, elle ressemblait pourtant à une simple esquisse uniforme et sans aucuns détails. Elle s’étira longuement faisant jouer ses muscles afin de se détendre après la compression exercée par le corset.


Elle ferma les yeux et tenta de s’imaginer sa robe, le mouvement du tissu lorsqu’elle marchait, le gonflant apporter par la crinoline, la finesse de sa taille corseté… Elle fit un essai. Le résultat ne fut pas très probant…


« Mouais... Bon j’ai une robe. J’ai affiné ma taille et relevé ma poitrine mais je trouve que ça ne fait pas vrai. Et cette longue jupe fait trop… lourde. Je voudrais un mouvement léger… Aérien. Qu’est-ce que tu en dis ? »


Elle abandonna cette forme ratée pour retrouver la sienne. Dans un soupir toutes ses caractéristiques primaires revinrent. Sa peau retrouva ses jolis couleurs noirs et jaunes, ses oreilles s’allongèrent, ses yeux reprirent l’éclat des pierres précieuses et sa queue repris sa place.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Mer 27 Mai - 12:47


Badhra avait donc apprécié comment Seosaimhthín changeait de forme. Cela avait toujours été comme ça depuis le début, elle trouvait que c’était trop horrible de voir un corps se changer sans qu’il y ait une quelconque transformation. Cela créait quelque chose d’inhumain de voir tous les os, la couleur de la peau ou bien la position des éléments sur le visage changer de place. Enfin, elle n’était pas une humaine alors était-elle bien placée pour parler de quelque chose « d’inhumain » ?

La sœur de la demi-déesse voulait enlever ses vêtements pour s’entrainer. C’était plutôt étrange, elle pensait qu’elle avait invoqué ses habits comme tout le monde le faisait. Comme elle le faisait aussi. C’était beaucoup plus pratique, cela coutait moins cher, et de plus ça prenait moins de place dans l’armoire ! Bon parfois cela posait quelques problèmes, elle ne pouvait juste pas invoquer des tonnes de vêtements puis les mettre dans sa garde-robe. Cela disparaissait au fur et à mesure qu’elle se métamorphosait, donc elle devait faire attention à ce que ces dames de compagnies ou femmes de ménage ne se rendent pas compte de quelque chose qui cloche…

En tout cas, la fille d’Aer regarda sa sœur enlever difficilement ses vêtements, sans l’aider. Elle pensait qu’elle pourrait se débrouiller toute seule, et puis de toute façon tant qu’elle ne lui demanderait pas, elle ne bougerait pas le petit doigt… Et évidemment celle-ci finit par demander de l’aide, pour enlever son corset. Bon, elle avait de la chance qu’Eole ait déjà vécu cette expérience une fois dans sa longue vie, elle ne pouvait lui faire de remarque, elle savait à quel point c’était compliqué.
Seosaimhthín lui défit donc son corset délicatement, en évitant de trop se prendre la tête avec les lacets de l’habit. Elle repartit ensuite à sa place, assise au bord de la fontaine et quand elle reposa ses yeux sur le corps de Badhra elle fut un peu choquée. Son corps ressemblait à celui d’une poupée, il manquait un très grand nombre de détail ! La fille d’Ignis n’avait pas dû voir beaucoup de femme nue, ou bien, elle s’en fichait puisqu’il y avait les habits pour tout cacher.
Ensuite, Kate changea la forme de son corps, pour tenter de ressembler à un mannequin. Cependant il y avait quelque chose d’étrange, c’était un peu raté.

La demi-déesse du feu se plaint en même temps de revenir à sa forme originelle. C’était vraiment une belle forme. Depuis que Seosaimhthín dormait, mangeait et pensait comme les humains, elle trouvait que sa forme de demi-déesse était horrible et terrifiante. Elle l’utilisait parfois à son avantage mais généralement elle préférait rester sous forme humaine à cause de cela aussi. Sous forme humaine elle pouvait être belle et délicate ! Elle pouvait changer ses formes à chaque époque pour incarner le fantasme des hommes. Aussi, ne montrerait-elle surement pas sa véritable silhouette, laide et putride.


« Les vêtements sont compliqués à modeler je te l’accorde. Ce n’est que de l’entrainement… Par contre… Il manque beaucoup de détails quand tu es humaine, sur ta peau etc… Le fais-tu exprès ou bien n’y fais-tu pas attention ? Tu devrais te promener dans l’un de ces nombreux musées où des peintres ont représenté le corps humain avec une extrême précision… Quand je dis que les humains sont des artistes, je ne mens pas !
Tiens, réessaye donc en tentant de devenir mon reflet ! Ainsi, tu as un modèle devant toi, c’est plus simple que de l’imaginer entièrement. Ensuite tu peux changer ce que tu veux pour faire à ta sauce et essayer d’allonger la robe ou la rendre plus légère par exemple.»
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Jeu 28 Mai - 9:07

Rêverie: En proie au doute

Kate écouta Seosaimhthin avec la plus grande attention. « Manquer de détails » pour Kate, c’était surtout appliquer le principe de moindre effort. Ce qu’elle lui expliqua brièvement. Bien qu’elle puisse sans mal modeler son corps en respectant l’anatomie et en soignant correctement l’apparence des attributs sexuel féminin –sexe qui, selon elle était le sien bien que les demi-dieux ne soit pas des êtres séxués- si c’était caché sous des frusques, autant omettre les détails, c’est du mana de moins à employer ! Kate prit cependant le temps de « redevenir » humaine et de former un corps anatomiquement parfait. Elle fit un clin d’œil à sa sœur en blaguant sur la présence de poil à une zone située sous son nombril. La blague avait été entendue dans un pub de la ville et était un brin scabreux pour sortir de la bouche d’une dame. Kate l’avait répété sans vraiment en avoir compris le sens. Une histoire de femme et de péniche qui, selon elle, n’avait rien en commun avec des poils…


La salamandre tourna sur elle-même et cessa les plaisanteries. Il était temps de se concentrer pour réussir son exercice. Elle commença par le plus facile : le corps. Elle se pétrifia en une belle statue de marbre noir veiné de blanc. Sous la roche elle modela son visage et son corps. Elle n’oubliant pas les yeux ni les dents. La statue s’effondra pour laisser place à un corps plus grand et allongé que la petite Badhra. Le teint pâle, les lèvres légèrement rosées et des yeux bordés de longs cils envoutant, couronné par des cheveux soigneusement coiffés et tressés. Ses jambes galbées et ses bras gracieux respiraient la légèreté. Eole avait plus de poitrine qu’elle, aussi avait elle fait un effort pour respecter au mieux son modèle. Elle ne savait trop quoi faire pour le bas, aussi se débarrassa-t-elle de sa précédente pilosité et raffermit son postérieur.


« Avec un corps pareil, tu dois pouvoir amadouer plus d’un homme… Bien que nos corps humains soient radicalement différents, dans cette partie du monde il semble que les hommes fantasment sur les jeunes filles qui débordent d’exotisme… Bon. Arrêtons les fantaisies et copions tes vêtements. »


Au prix d’un effort de concentration elle commença par les fines mitaines et les bijoux qui ne lui posèrent pas de problème. Elle changea son ventre et son buste pour qu’ils deviennent un magnifique corset en nuance de rouge et de noir, rehaussé par l’or brillant des décorations et finit par la légère fourrure blanche qui surlignait l’ensemble. Le plus dur était à venir. Comment recomposé un drapée crédible qui soit fluide et aérien alors qu’elle était plutôt habitué à un magma visqueux…


Elle ferma les yeux et tenta d’imaginer les choses qu’elle considérait comme légère. Il y avait les oiseaux mais ce n’était pas vraiment ce qui correspondait le mieux à sa robe. Elle oublia tout de suite le vent, trop peu consistant pour elle, fille du Feu. Puis elle en vint aux nuages. C’était léger un nuage. Ça se déplaçait lentement, gracieusement, légèrement ! Elle choisit cette boule cotonneuse et s’en inspira pour faire la jupe. Elle immobilisa ses jambes et fit ensuite apparaitre le drapé en le cristallisant à partir des bords du corset. Lorsque la fine couche de cristal s’évapora, elle regarda le résultat. Les couleurs étaient respectées de même que les motifs brodés au fils d’or. Elle fit quelques mouvements de bassin et elle fut surprise par la fluidité qu’elle avait réussi à singer.


« Je crois avoir réussi même si je sens que ça me demande une concentration plus forte que d’habitude. Je ne pense pas pouvoir le maintenir éternellement. Je vais faire de mon mieux pour le garder le plus longtemps possible. Et si on essayait d’éprouver un peu ma maitrise du mana ?»


Kate aimait danser. Dans la région où elle vivait, la musique et la danse avait une grande place dans la vie des habitants. Elle avait appris à maitriser bien des aspects de la danse ainsi que celle du pays dans lequel elle évoluait à présent. Elle intensifia sa concentration et osa virevolter dans le petit jardin secret. Elle avait disposé ses bras comme pour valser et prenait plaisir à tourner sur elle-même en émettant un petit rire innocent.


« Tu disais qu’ici, les femmes ne dansent pas entre elles. Ce n’était pas dans les mœurs. Mais nous sommes seules dans le jardin, non ? Pourquoi ne pas tournoyer en jumelle que nous sommes ? »


▲ Succès ▲


Dernière édition par Kate Xa'Kaya le Mar 23 Juin - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Dim 31 Mai - 14:45


La fille d’Ignis était donc juste paresseuse de soigner plus que ça l’apparence de son corps sous ses vêtements. Et franchement Seosaimhthín pouvait bien le comprendre. Néanmoins, cette dernière devait toujours être parfaite. D’une part parce qu’elle aimait cela, et d’autres part parce que si jamais elle emmené un homme dans sa couche… Ce serait l’horreur pour lui s’il voyait ça. La demi-déesse se fichait bien depuis longtemps de ce que ces frères et sœurs pouvaient penser du fait de s’amuser au lit avec les humains. Elle savait que pour la plupart c’était pervers et honteux. Elle, trouvait juste que c’était là et qu’il fallait en profiter tant qu’à faire.

Eole remarque que la toison de la nouvelle forme de sa sœur était plutôt fournie… Elle ne put s’empêcher de lever un sourcil et de dire :


« Tu sais, ma chère, l’époque des Hommes des cavernes est terminée ! » Elle n’eut qu’un infime sourire ensuite.

Puis elle la regarda se changer en Eole bis. La véritable ne put s’empêcher de répondre à son commentaire sur les hommes.

« Ah ça. Ils fantasment sur tout ce qui n’est pas courant en fait. Ou ce qui est à la mode. D’où le fait que les femmes tentent de ressembler au modèle du moment ou bien à sortir de l’ordinaire. Et je fais pareil bien entendu. En plus pour nous c’est encore plus simple. Pourquoi se priverait-on ? »

Ensuite elle observa Kate matérialiser les vêtements sur son corps. Elle prit du temps, mais le résultat était beau à voir tant à la conception qu’au résultat. Pris d’un élan de narcissisme Eole se dit qu’elle se trouvait vraiment magnifique ! Bien qu’elle nierait qu’elle était ne serait-ce qu’un peu narcissique…

« Et bien, je suppose que ce n’est pas tous les jours que l’on peut danser avec soi-même ! En tout cas pour ce qui est de ton mana, tu ne dois pas maintenir ta métamorphose à l’aide du mana. Normalement, tu l’as invoquée, point final. C’est que tu as du te tromper quelque part… Mais bref voyons cela. Si quelqu’un approche alors je me métamorphoserai en homme. Comme ça il y aura moins de risque. »

Eole se leva donc de la fontaine pour venir devant Kate et faire une révérence. Puis elle prit sa main et la saisit à la hanche. La fille d’Aer avait pour habitude de se transformer en femme, mais à plusieurs reprises, la forme d’un homme était de mise, en fonction du contexte historique du moment par exemple. Aussi savait-elle danser dans le rôle de l’homme. Elle avait même appris à uriner comme eux. Mais comme les demi-dieux n’étaient pas vraiment sexués ça ne posait pas de problème. Un peu comme si elle imitait deux espèce différentes.
Les deux filles dansaient donc une valse. C’était Eole qui la faisait tournoyer avant de la faire revenir dans ses bras. Elle faisait des pas plus ou moins rapides.

La demi-déesse aussi prenait du plaisir à danser, quel que soit son rôle.


« Alors, tu arrives à te concentrer sur ta métamorphose en même temps ? Normalement, il ne devrait pas avoir de souci. »

La jeune femme profitait de tournoyer pour regarder si personne ne venait, et ce n’était pas le cas.

Reprenant « sa place » d’humaine, elle espérait que les invités ne faisaient pas de bêtise en son absence. On n’était jamais à l’abri du vol ou d’un incendie « accidentel ». Mais elle avait tendance à s’inquiétait, elle était du genre matérialiste, elle tenait beaucoup à ses biens.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Mar 2 Juin - 14:14

Rêverie: En proie au doute

Kate était plus que ravie que Eole accepte de danser avec elle. Elle lui rendit sa révérence avec le plus grand soin avant de lui donner sa petite main. Sa compagne posa une des siennes sur sa hanche puis elles partirent ensemble dans un mouvement rotatif et léger. Etrangement, et comme lui avait dit Eole, elle n’avait finalement pas tant besoin que ça de garder son esprit concentrée sur la métamorphose. Elle parvint à garder son apparence simplement en gardant l’image qu’elle avait à copier à l’esprit. Elle finit par se dire qu’il lui fallait surement plus de temps pour invoquer totalement sa métamorphose mais que la garder active n’était pas si compliqué que ça. Il fallait juste tout bien garder à l’esprit le temps qu’elle soit complètement opérationnelle.


Kate se laissa manœuvrer. Le rythme n’était pas très compliqué à prendre et elles répétaient très souvent les mêmes mouvements. Petits pas, grands pas, balancement, tournoiement, se rapprocher, s’éloigner tout en comptant jusqu’à trois. Elle ferma les yeux et apprécia la danse dans l’air chaud de la nuit. Les bruits de voix venant de l’intérieur de la maison, les bruits nocturnes, la légère brise dans les feuilles…


« C’est agréable de danser au clair de lune ! Mais je trouve toujours bizarre que les femmes ne puissent pas danser entre elles en société. J’ai l’impression qu’être une femme à cette époque n’est pas de tout repos… Est-ce que tu as déjà dansé une danse des îles ? Elles sont bien plus primales et très émotion… »


Kate fut coupée dans sa phrase par un grand bruit provenant de la maison. Elle s’arrêta de danser et conjura son apparence humaine habituelle. Quelqu’un avait dû faire tomber quelque chose de très lourd pour que le bruit s’entende dans le jardin. Kate s’affola un peu et commença à rassembler ses vêtements avant de saisir l’inutilité de la chose. Elle se releva et se concentra pour les métamorphoser comme avec la tenue d’Eole.


« Je n’aime pas ce que j’ai entendu. Nous ferions mieux d’aller voir ! »


Elle prit Eole par la main pour se rapprocher d’une entrée. De l’extérieur, que l’on soit aux jardins ou sur le pas de la porte, rien ne laissait transparaitre un seul indice concernant ce qui venait de se passer à l’intérieur. Curieuse, Kate se précipita à une fenêtre pour y jeter un œil. DE là où elle était, elle pouvait observer un morceau de la grande salle. Beaucoup de livre jonchaient le sol. La salamandre vit une grosse bibliothèque qui contenait sans aucun doute les livres avant qu’elle ne tombe. Puis elle remarqua un détail qui lui fit écarquiller les yeux. Elle se retourna immédiatement vers la fille d’Aer.


« Eole vite ! Il y a un gros humain par terre ! »


▲ Succès ▲


Dernière édition par Kate Xa'Kaya le Mar 23 Juin - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Sam 13 Juin - 15:53


La fille d’Ignis réussissait en effet à garder sa forme humaine, même si elle n’était pas forcément concentrée du coup. Seosaimhthín lui accorda donc un sourire. Sa sœur n’était donc pas totalement dénuée de talents. Finalement c’était agréable de danser avec elle, en cette nuit fraiche. Il est possible que la sœur d’Aer n’ait jamais été aussi proche de l’un de ses frères et sœurs. D’habitude, ils venaient toujours l’embêter ou bien ils se rendaient compte rapidement que son caractère ne leur plaisaient pas. Cela finissait souvent en bagarre, en cri, en insulte. Et pour une fois, ce n’était qu’une danse et quelques conseils. Même si Eole tentait toujours de faire de Kate une déesse destructrice… Elles pourraient faire la guerre ensemble !

Alors que Kate repensait à la place de la femme dans la société, elle fut interrompue par un grand bruit qui venait du manoir. Elle s’arrêta de danser soudainement et regarda sa partenaire reprendre sa forme humaine originale.


« Je n’aime pas ça non plus… » Dit-elle en fronçant les sourcils.

Plusieurs images se bousculaient dans sa tête quant aux suppositions de l’origine de cet événement… Elle tenait beaucoup à sa maison, sa réputation ne devait pas retomber ou bien elle aurait de multiples problèmes puis devraient recommencer un nouveau rôle…

Kate l’a pris par la main pour l’entrainée vers l’entrée de la maison la plus proche. La sœur d’Aer retira sa main rapidement, préférant bouger seule. Sa sœur sautilla à une fenêtre pour regarder à l’intérieur. Une bibliothèque était renversée, un homme était par terre, a moitié écrasé par celle-ci.


« Par les quatre… »

Seosaimhthín se glissa rapidement à l’intérieur pour s’agenouiller aux côtés de l’homme assommé. Elle observa s’il saignait, s’il était encore vivant. Il avait juste du prendre un mauvais coup sur la tête. Cette dernière saignait quand même.
Rapidement, d’autres personnes arrivèrent, la première accusa Eole :


« - Mais qu’est ce que vous avez fait ?!
- Je n’ai RIEN fait, est-ce clair ? Nous étions dans le jardin quand on a entendu un bruit du diable. »

De plus en plus de monde se bousculaient pour voir ce qui se passait, l’intendante ne tarda pas non plus à faire son entrée. Seosaimhthín la regarda.

« Veille à ce que cette salle soit bouclée, je ne veux plus voir personne ici ! Fais en sorte que tout se passe bien et que la fête continue, que personne ne se blesse ou crée des ennuis. Me suis-je fais comprendre ? – l’intendante hocha la tête, de toute façon elle devait obéir et faire de son mieux pour gérer toutes ces personnes- Je m’en vais chercher un médecin. »

La jeune femme se leva, regarda rapidement Kate lui demandant de la suivre. Elle traversa le manoir à pas rapides pour arriver jusqu’aux écuries.

« Bon maintenant nous avons deux choix, soit nous prenons des chevaux comme des humains normaux, soit nous prenons nos apparences de demi-dieux. Moi je peux voler et j’irai plus vite, mais à savoir si je peux te porter… »

Elle l’observa tentant de juger si elle en était capable ou pas.

« Tu préfères quoi ? » Lui demanda-t-elle.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Mar 16 Juin - 9:46

Rêverie: En proie au doute

Kate ne se fit pas attendre pour rejoindre Eole lorsque celle-ci pénétra dans la pièce où était le gisant. Tout c’était passé très vite et les premiers curieux étaient déjà dans la salle. Un humain accusa sa sœur d’être à l’origine de l’incident. Kate s’empourpra et la température monta un peu autour d’elle. Les humains et leur habitude à tirer des conclusions hâtives ! C’était un de leurs traits de caractère qu’elle appréciait le moins. Beaucoup d’entre eux jugeaient les choses sans avoir pris le temps de s’intéresser à l’affaire. Certain humains avaient semblé remarquer le regard sombre de la fille d’Ignis et hésitaient à pénétrer dans la salle.


Une intendante tenta tant bien que mal de vider la pièce sur ordre de la maitresse de maison. Kate voulut aller fermer la porte derrière elle lorsqu’Eole lui demanda de la suivre. Elle obtempéra sans attendre. Elles parcoururent les couloirs pour arriver dans les écuries. Les chevaux relevèrent la tête lorsqu’ils entendirent les jeunes femmes entrer.


Eole lui proposa un choix. Aller quérir humainement un médecin pour employer leurs pouvoirs de demi-dieux. C’était plutôt un choix compliqué. Eole volait plus vite et Kate était fort lourde sous sa forme première. De plus, comment passer inaperçue ?


« Je suis vraiment lourde, si tu as assez de force et si tu peux passer inaperçue dans le ciel nocturne je suis partante pour un vol. Mais comment expliqueront nous au médecin la distance parcourue sans chevaux ? Non, finalement nous serions trop repérable. Je vais sceller deux chevaux. Nous serons plus lentes mais cela sera fait à la manière humaine. »


Sans trop attendre de réponse elle prit ce qu’il fallait sur le mur et s’approcha d’un des animaux. Elle passa la selle par-dessus un grand hongre à la robe blanche et noire comme les pies et à la crinière blanche. Elle ajusta le mord et les sangles sur son corps trapu et prépara les étriers plus vite que l’on eut cru. Elle choisit une selle plus adapté à sa taille et rechercha un bon cheval. Elle trouva une jument mérens dont la robe noire lui rappelait la couleur de sa peau. Elle s’empressa d’atteler l’animal aussi vite qu’elle avait fait avec le premier. Elle partit ouvrir la porte extérieure puis, passant le pied dans l’étrier, elle se lança pour s’installer à califourchon sur le dos de l’animal qui ne sembla pas protester de son poids un brin inhabituel.


« Il y avait beaucoup de chevaux là où je vivais avant et les techniques de monte n’ont pas vraiment changé… Je vais te suivre du mieux que je peux, n’ai pas peur de me perdre !»


Elle talonna sa bête qui avança dans la rue, elle l’a fit se retourner et regarda sa compagne.


« Allons y avant que son n’état ne se dégrade ! »


▲ Succès ▲


Dernière édition par Kate Xa'Kaya le Mar 23 Juin - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Lun 22 Juin - 16:58


A la remarque de sa sœur, Seosaimhthín resta un peu bloquée avant d’hocher de la tête à ses dires. Elle ne pensait jamais au temps logique et normal qu’il devrait y avoir si elles étaient des humaines normales.

« Oui tu as raison, ça vaut bien parce que je me fiche de lui et que de toute façon sa vie n’est pas en danger. Ce n’est pas comme s’il se vidait de son sang… il a le temps d’attendre qu’on y aille normalement… »

En même temps, Kate prépara les chevaux, très rapidement. Comme elle avait l’air de vraiment vouloir s’en occuper, la noble attendit, les mains sur les hanches, regrettant de l’avoir laissé faire. Il fallait qu’elle la remercie, et elle détestait ça plus que tout. Le merci, il fallait qu’elle le crache pour qu’il sorte de sa bouche.

« En effet, la monte des chevaux est une des choses qui n’a pas vraiment changé depuis le début… »

Elle soupira est monta sur son cheval. Alors qu’elle passa sa jambe de l’autre côté de sa monture pour se mettre à califourchon, ses vêtements changèrent pour devenir une chemise, un manteau, un pantalon et des bottes.

« Il ne va rien lui arriver de grave ne t’inquiète pas. J’ai déjà vu pire que ça… »

Elle donna un coup sur les rênes du cheval et celui-ci parti au trot vers l’avant. Finalement elle ne lui avait pas dit merci et c’était tout aussi bien… Pas de raison de le faire après tout, ou de s’en préoccuper…

« On en a pour quinze minutes en cheval ! Soit, le médecin arriva dans un petit moment pour ce Monsieur. Et seulement s’il ne fait pas son gros grognon ! »

Elles passèrent le portail au galop. Elle espérait qu’il n’y ait pas trop de monde ou de voiture dans les rues à cette heure-ci sinon elles devraient ralentir d’un coup…
Seosaimhthín était presque ventre contre la monture. En fait, s’il arrivait quelque chose à cet homme peut être que sa réputation ou celle de ses fêtes pourraient en prendre un coup et c’était à éviter. Avec un peu de chance, elle pourrait ne pas prévenir la police. En espérant qu’aucun invité ou l’intendante ne le fasse d’ailleurs.

La demi-déesse sentait l’air de la vitesse sur son visage, dans ses cheveux et au travers de ses habits. C’était une sensation qu’elle appréciait aussi. Cela ressemblait au vol, en moins bien tout de même.
Elle se retournait souvent pour vérifier si sa sœur la suivait toujours et ralentissait au besoin. Avec ce qu’elle avait dit sur son poids anormal… La fille d’Aer était plus légère que la normale, elle plus lourde. Décidément cela avait plus d’un avantage d’être une fille du Vent.

Elles arrivèrent enfin chez le médecin, Eole descendit rapidement de son cheval et sans même l’attacher alla frapper à la porte. Elles n’étaient donc pas devant le cabinet mais bien devant chez le médecin lui-même.

Elle du frapper plusieurs fois et se demanda si elle n’allait pas devoir utiliser sa magie pour défoncer la porte.
Mais alors qu’elle allait en remettre une couche, un beau jeune homme ouvrit la porte. D’abord de mauvaise humeur, celui-ci sourit quand il reconnut Eole et la regarda de haut en bas.


« - Je ne pensais pas te voir cette nuit ma belle !
- Je ne suis pas là pour… ça, Aaron… , dit-elle après un instant de silence. Un homme est blessé chez moi, à la fête. Une étagère lui est tombée dessus.
- Oh… et tu sais que tu ne m’invites jamais à tes fêtes ?
- C’est parce que tu as trop de boulot Aaron. Rhoo, arrête de me regarder comme ça et va te préparer ! J’aimerai que ça reste un homme blessé et pas que ça devienne un cadavre ! Nom d’une pipe en bois. »

La jeune femme le poussa à l’intérieur mais ne le suivit pas. Elle se retourna vers sa sœur et fit un genre de sourire gêné, avec les lèvres serrées.

« Sans commentaire. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Mar 23 Juin - 14:21

Rêverie: En proie au doute

Kate galopait à travers la ville pour la première fois et c’était très impressionnant. Elle entendait le bruit des sabots battant les pavés aplanit par le passage des nombreux chariots et voitures qui devaient passer jour après jour. Les lumières des lampadaires se succédaient au-dessus d’elle tandis qu’elle fixait sa consœur pour ne pas la perdre. Son cheval ne semblait avoir aucun mal à la supporter et elle se dit qu’il devait être agréable d’être légère comme les filles d’Aer. Son canasson était plutôt endurant et ne sembla pour l’instant pas souffrir du poids qu’il avait sur le dos. Elle lui donnerait assurément une petite gâterie lorsqu’elles en auraient finis avec cette histoire. Tourner dans les rues de la capitale n’était pas des plus faciles. Il fallait souvent ralentir pour tirer les rennes d’un côté ou d’un autre et passer de larges avenues à des rues plus étroites. Les rares personnes présente dans les rues à cette heure de manquaient pas de se retourner sur les deux cavalières. Mais la maison du médecin tant convoité était en vue.


Eole sauta du cheval et se précipita à la porte. Kate en profita pour admirer la grande masure accolée à d’autres maisons parfaitement identiques et qui dévalaient la pente de la rue face à un petit square à moitié éclairé. Elle entendit des chiens aboyer au loin tandis que sa sœur tambourinait à l’huis. Kate allait prononcer quelques mots mais la porte s’ouvrit sur un jeune homme assez agréable à regarder.


La méphite observa la conversation et s’efforça de ne pas comprendre les arrière-pensées et les sous-entendus dégagé par les regards et les sourires pincées. Eole ne lui permis pas d’ouvrir la bouche mais en elle se bousculait plusieurs questions. Elle savait que certain demi-dieu s’adonnaient à certaines activités physiques assez particulières avec des humains. Bien que plusieurs d’entre eux plaisaient – ou avaient plu- à la fille d’Ignis, elle n’avait jamais expérimenté l’accouplement chez les Hommes. Chose quelle imaginait ne pas déranger sa consœur.


« Tu plais beaucoup aux hommes… J’aime bien la diversité de leurs parades amoureuses mais… Tu y réponds de temps en temps ? »


Cette question lui semblait sonner de travers. Elle aurait très bien pu lui demandait si elle s’accouplait -oui ou non- avec eux et si ça lui arrivait souvent mais elle n’était pas aussi directe surtout en pleine rue et avec le risque que l’homme ressorte de chez lui à tout instant… Parlez du loup, il montre le bout de la queue. Le dit médecin sortit de chez lui dans une jolie redingote avec un petit bagage surement remplit de remède et d’instrument de sa profession. Il s’avança vers Eole avant de se raviser. Il fit quelques pas pour arriver devant le cheval de Kate qui l’accueillit avec un sourire un peu crispé.


« Sir Aaron,  je suis Badhra, enchantée de vous connaitre.
- Que dire de moi sinon que je suis ravi de faire la connaissance d’une si charmante créature. »


Le bagage attaché, il se hissa à l’arrière et enserra la taille de la salamandre. C’était étrange pour la demi-déesse de sentir son dos reposer contre quelqu’un. Il était bien plus grand qu’elle et était plutôt large d’épaule. Kate fut surprise par la petite odeur de camphre qui flottait autour de lui. Il avait posé ses deux mains sur ses hanches et les fit lentement glisser jusque sur son ventre. La salamandre chercha du réconfort dans le regard de sa compagne qui était remontée en selle entre temps. Cet homme était fort entreprenant et elle n’avait pas l’habitude. Il approcha son visage de son oreille pour lui murmurer quelques mots.


« Venez-vous des colonies ? On dit que les femmes sont des beautés exotiques, et fraîches comme des fleurs sauvages. Et brulantes comme un soleil couchant.
- On dit cela ?
- Je constate que les deux premières parties sont en deçà de la vérité, quant à la troisième… »


Kate se racla la gorge et donna un petit coup de talon pour mettre son cheval en route. Eole était déjà en mouvement. Cela coupa court à la discussion du bellâtre qui resserra son étreinte pour ne pas tomber. Elle venait sans doute d’assister à une technique de séduction assez agressive. Kate ne savait pas trop comment se sentir face à cette situation. Pour le moment c’était un étrange mélange  de gêne et de fierté. Oui, une femme peut bien se sentir flattée qu’on lui fasse des avances ?


Le retour se passa comme l’aller à l’exception faite de l’étreinte d’Aaron lorsque Kate fit sauter le cheval au-dessus d’une boite aux lettres pour couper court à une avance supplémentaire du docteur. Tout le monde descendit de cheval et se précipita dans la pièce. Un peu plus d’une demi-heure c’était écoulée et un valet donnait un verre d’eau au gros monsieur qui gisait sous une bibliothèque à leur départ. Elle accompagna Aaron auprès de lui afin qu’il fasse ce pourquoi elles l’avaient amené.


Il palpât les membres et posa différentes questions au patient comme son nom, la date du jour, ce qu’il était en train de faire… Puis il déboutonna sa chemise commença une série d’occultation. Il prépara une seringue d’antalgique.


« Je vais vous donner un anti douleur pour votre dos. Vous avez eu de la chance, rien ne semble cassé. Vous auriez pu vous rompre le dos ! Vous devriez rentrer chez vous pour ce soir. Voici ma carte, n’hésitez pas à me faire chercher ou passez à mon cabinet demain. Pour vérifier…»


Kate prit grand soin du blessé et lui expliqua que la maitresse de maison avait été cherché elle-même un médecin pour s’assurer de la santé de son invité. L’homme à l’embonpoint la remerciât et remercia Dame Eole pour être une si bonne maitresse de maison. Ils aidèrent l’homme à se lever et il sortit lentement de la pièce avec le valet. Il ne resta bientôt plus qu’eux trois.


« Et bien, sir Aaron, vous exercez un fabuleux métier !
- Et vous êtes une bien charmante infirmière ! Voudriez-vous apprendre à vous occuper des malades et des blessés ? »


Il jeta un regard à Eole et lui fit un grand sourire.


« Mais la plus charmante reste ma chère Eole, ma belle Eole. Te voir c’est toujours la perspective d’une soirée enflammée ! »


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Seosaimhthín
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen-m
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 132
Double Compte : Arthuria Veliwys
Liens vers la fiche : Fiche
Résumés
Elément : Air
Invocateur : Plume
Inventaire : 250 tsuris et quelques
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Mar 7 Juil - 21:46


Malgré le « conseil » de Seosaimhthín, Kate avait tout de même relevé le sujet. Bon, finalement elle n’avait pas fait de commentaire, elle avait juste posé une question. Enfin c’est ce qu’allait se dire la demi-déesse pour éviter de l’envoyer sur les roses. Elle soupira et posa ses mains sur les hanches, levant les yeux au ciel.

« Eh bien… oui, ça m’arrive comme tu dis. »

Elle avait déjà entendu beaucoup de remarque à ce sujet, c’est pourquoi ça l’énervait autant d’en parler. Et pourtant elle n’en avait que faire puisque malgré ce que lui avait dit ses frères et ses sœurs à ce propos, elle avait continué.
Ensuite Aaron reparut et se fit foudroyer du regard par Eole lorsqu’il voulut partager sa monture. Il dû trouver du réconfort chez Kate alias Badhra. Rien ne ferait changer le comportement du jeune médecin vis-à-vis des femmes. Ça n’étonnait guère la jeune femme qu’il parle ainsi à sa sœur. Elle savait bien que le jeune homme couchait avec une femme tous les soirs mais cela ne la gênait point. Elle était au-dessus de tout ça, et c’était un privilège d’en profiter. Notamment lorsqu’elle ne pouvait pas attraper toutes ces maladies dont les Hommes souffraient puis mourraient à cause de tant de galipettes…

La fille d’Aer attendit que tout le monde soit prêt avant de partir vers l’avant. Il y avait déjà assez de temps de perdu comme ça parce que Monsieur Aaron prenait son temps pour se changer et pour séduire. Elle ne pouvait entendre ce que le duo pouvait se dire. En tout cas, elle profitait de nouveau de cette sensation exceptionnelle. Elle ne faisait pas attention au paysage, à ce qui l’entourait, elle le voyait tous les jours et il était donc inutile, de son point de vue, de passer du temps à observer le tout.  Elle espérait que le blessé soit encore en vie quand elle rentrerait, même s’il n’y avait pas de raison qu’il soit mort entre temps.

L’armoire avait été retirée, et le médecin put venir l’occulter tranquillement. Seosaimhthín attendait le bras croisés, le dos appuyé contre l’un des murs, attendant que tout passe. Elle fut surprise lorsque sa sœur vint s’occuper du patient, alors que logiquement elle était toute inconnue à la maison, et qu’elle n’était qu’une invitée.


« Mais la plus charmante reste ma chère Eole, ma belle Eole. Te voir c’est toujours la perspective d’une soirée enflammée ! »
- Oui, surement. Dommage pour toi, puisque la soirée est terminée. »

En effet, il n’y avait plus personne et le blessé allait bientôt repartir chez lui en calèche pour y passer une bonne nuit de repos. Les domestiques étaient encore en train de ranger et de tout nettoyer.

« - Tu ne vas tout de même pas me laisser rentrer seul, à pied et en pleine nuit quand même ?!
- Et pourquoi pas, après tout… Tu pourrais ensuite raconter à ces Dames comment le héros que tu es, a bravé les ténèbres en cette sombre soirée… Ou alors je peux être sympathique, et te proposer une chambre ici. Il y a des tonnes de chambres d’amis, loin de la mienne… Et de celle de Badhra. » Précisa-t-elle au dernier moment pour mettre les choses au clair.

Non pas qu’elle ne voulait pas qu’ils s’amusent, mais surtout qu’il n’harcèle pas la fille d’Ignis qui n’avait pas l’air de partager le point de vue de sa sœur à ce propos.


« Bref, qu’on l’emmène hors de ma vue ! »

Et la domestique qui se trouvait dans la pièce alla lui montrer le chemin. Aaron protesta un peu avant de suivre la jeune fille qui était plutôt mignonne.

« Pff, devenir infirmière à ses services, sincèrement ? Il vaudrait mieux que tu ailles voir ailleurs si tu y tiens…  Est-ce que tu as encore des choses à me demander ? Ce qui est bien avec nous… c’est que nous ne sommes jamais fatigués ! »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: En proie au doute   Mer 8 Juil - 10:14

Rêverie: En proie au doute

Le médecin était un charmeur. Son intérêt pour Kate n’était que porté par l’exotisme de sa forme humaine. Eole semblait en être totalement conscient et congédia vite fait Aaron qui, malgré les protestations, semblait être ravi d’être ainsi reconduit vers la sortie par une charmante domestique femelle. C’était tout de même incroyable que certains humains puissent passer d’une conquête à l’autre. Kate était plutôt du genre à s’épanouir en regardant des gens se mettre en couple pour un long moment. Un peu comme certains animaux.


« Je ne veux pas devenir son infirmière, il passerait son temps à me toucher comme sur le cheval… »


Aaron avait eu les mains baladeuses et elle ne doutait pas qu’il aurait tout fait pour se retrouver à passer la nuit avec Eole ou avec elle. L’idée qu’il puisse passer la nuit à trois traversa son esprit. Elle rangea bien vite cette idée au fin fond d’un trou. Mais à quoi pensait-elle exactement ? Elle trouvait déjà que s’accoupler avec un humain n’était pas une chose qu’on pouvait faire avant d’aller le raconter à tout le monde. Les Dieux ne s’accouplaient certainement pas avec leurs enfants alors autant ne pas en faire de même ! Et pourtant, à regarder les humains, Kate s’était déjà demander si c’était aussi agréable que ça en avait l’air… Elle regarda autour d’elle pour vérifier si elle pouvait parler librement.


« Il y a quelque chose… Dans ce monde, il faut jouer de ses charmes pour vivre parmi les humains. Tu es très belle et tu plais aux hommes. Tu m’as dit que tu répondais parfois à leurs avances. Nos frères et sœurs sont contre ce genre d’union. »


Elle s’arrêta un instant, réfléchissant aux conséquences de sa question. Elle souhaitait véritablement s’intégrer au monde d’Eole. Bien qu’elle soit sûre que sa question ne l’empêcherait pas de développer une amitié avec Eole, elle hésitait. Si ça n’avait pas été Eole, elle aurait surement subi le courroux d’autres demi-dieux. Rien que le fait d’y penser pouvait représenter un tabou pour certains d’entre eux aux idées bien arrêtées sur le sujet. Elle n’attendit pas plus longtemps et se jeta à l’eau.


« Est-ce que c’est agréable de faire ‘ça’ avec un humain ? Je ne juge pas, je veux juste savoir ce que ça fait et aussi… Est-ce que c’est nécessaire pour s’intégrer ? Les autres ont du condamner ce genre de geste, comment tu supportes les critiques ?
J’ai déjà imaginé comment ça pourrait être mais je n’ai pas totalement apprécié quand Aaron me tenait avec insistance pendant la course. Ce ne sont pas des choses qui s’apprennent, n’est-ce pas ?»


Bien qu’elle ne songeait pas à ce que Eole lui enseigne une leçon de chose, elle voulait quand même en apprendre plus. Elle n’avait pas rencontré de demi-dieux qui n’avaient pas un avis négatifs sur la question. Kate était quelqu’un qui aimait expérimenter de nouvelles choses. Très curieuse, elle épiait souvent les humains en se cachant. Elle se demandait précisément s’il ne fallait pas aller plus loin dans l’expérimentation.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

En proie au doute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» En proie au doute
» Togoria- L'ombre d'un doute
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Ma proie ne m'échappera pas. [PV Coeur Sauvage]
» Lorsque le piège se referme sur la proie idéale ... (PV Evy & Gabie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-