En proie au doute - Page 2

Partagez | .
 

 En proie au doute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #26 écrite Mer 8 Juil - 16:00


A la remarque de sa sœur, Eole rit bien fort. Non pas qu’elle se moquait, c’était juste amusant de voir la fille d’Ignis ainsi, et ce cher Aaron qui ne changeait pas et qui réussissait, en toutes circonstances, à tripoter les jeunes femmes.
Elle se calma bien vite car Kate avait encore des questions. Eole écouta donc attentivement ce qu’elle avait à demander. Néanmoins, plus ça avançait, et plus elle froncer les sourcils. Est-ce qu’elle aussi allait lui faire des tas de reproches finalement ? Et son silence soudain n’arrangea pas les choses. Une chance pour elle que la fille d’Aer voulait savoir où elle voulait en venir…

Et cela n’avait été en fait que de la curiosité… Seosaimhthín se disait qu’elle était beaucoup trop sur la défensive. Kate était une sœur assez naïve mais gentille. Elle ne savait pas encore si cela allait durer bien longtemps ou non. Si c’était juste qu’elle était inexpérimentée avec ce nouveau monde terrible aux yeux des demi-dieux ou bien qu’elle pouvait réellement la comprendre. Elle ne perdait rien à tenter le coup, à se dévoiler un peu. Après tout, sa réputation n’était plus à faire.
La jeune femme soupira doucement.


« Si tu reproduis bien le corps d’un humain, ça l’est, oui.
Pour s’intégrer parmi eux, ce n’est pas vraiment nécessaire. Leur société est complexe et basée sur les apparences et les préjugés. Si tu profites trop on t’insulte et si tu ne profites pas assez… et bien pareil. Il faut avoir le juste milieu pour ne pas avoir de mauvaises réputations. Toi tu peux toujours dire que tu es marié et que ton mari est resté sur les iles. On peut toujours mentir… mais gare aux menteurs si cela s’apprend.
Si tu n’aimais pas les tripotages de ce fourbe d’Aaron c’est normal. Déjà tu n’as jamais expérimenté la chose, et en général les humains préfèrent aimer d’amour la personne avec qui ils fricotent. D’autres apprécient juste le désir…
Bref, en gros, ce n’est pas obligatoire alors tu n’as pas à t’inquiéter.
–Elle sourit-
Pour ce qui est de nos frères et sœurs je laisse couler. A vrai dire, je ne les oblige pas à faire comme moi, je ne les juge pas non plus. Je veux juste qu’ils arrêtent de me juger moi ou le peu d’autres qui en profitent eux aussi. Les préjugés n’ont pas été créés par l’Homme, si tu vois ce que je veux dire.
Après, rien ne t’empêche de vivre parmi les Hommes. Beaucoup des nôtres ne le font pas.
Je me dis juste que bientôt nous n’aurons plus nos pouvoirs, donc autant apprendre au plus tôt à vivre sans. Et à combattre les Hommes avec leurs propres armes. »


Eole hausse les épaules, l’air de rien. Avec ce discours elle pouvait bien se mettre Kate dans la poche ! Enfin, ce qui concernait le fait de faire la guerre, de massacrer de l’humain. Sa vie sexuelle, elle n’en avait un peu rien à cirer… D’ailleurs elle n’avait pas été dans les détails, pour elle c’était déjà assez clair. Mais bon, elle voulait bien répondre à toutes les questions de sa sœur.

« Que t'intéressse-t-il de savoir d'autres ?»

Seosaimhthín partit donc dans la salle d’à côté, s’assurant que Badhra la suive, pour arriver dans un petit salon et s’asseoir dans un canapé de velours crème. Les demi-dieux ne ressentaient normalement pas de besoins primordiaux, mais Eole avait tant imitée les humains qu’elle finissait toujours pas s’asseoir au bout d’un moment restée debout.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #27 écrite Jeu 9 Juil - 13:30

Rêverie: En proie au doute

Elle buvait littéralement les paroles de sa sœur. Finalement ce monde fonctionnait en équilibre. Il suffisait de ne pas pécher ni par manque ni par excès. Trouver son équilibre et sa place dans la société. Elle espérait que la sienne serait aussi palpitante que celle d’Eole. Dans un sens, elle la jalousait presque. Elle avait une grande maison, des gens pour s’occuper d’elle. Elle organisait de grandes soirées dansante –et Kate adorait danser-. En plus elle était d’une grande beauté…


Finalement l’amour c’était un peu comme un jeu. Certains se contentaient de courtiser, d’autres forniquaient avec toutes leur conquêtes, d’autre encore se laissaient charmer et se juraient de vivre ensemble pour toujours. C’était beau de rêver d’un amour comme celui-là. Mais Kate se disait qu’il fallait peut être expérimenter un peu avant de trouver une personne avec qui partager sa vie. Elle essayerait de se trouver un homme un jour. Un bien propre sur lui avec qui elle pourrait expérimenter les choses interdites. Ou alors une femme ? Peut lui importait. Elle s’empourpra à ses pensées ! Eole avait raison, que les autres s’occupent de leurs affaires et la laisse vivre sa vie !


« Je suis vraiment très heureuse de t’avoir rencontrée. Tu es vraiment formidable ! »


Elle suivit sa compagne dans la pièce attenante. Elle rejeta la jupe vers l’arrière et s’installa dans le canapé. Comme c’était agréable d’avoir quelqu’un à qui parler et avec qui partager ses craintes et ses doutes. Eole l’avait complètement rassurée et après cette soirée, Kate ne craignait plus autant la perte de ses pouvoirs. Peut-être un jour serait-elle bloquée dans ce corps humain que la métamorphose leur donnait. Apprendre à vivre comme une humaine pour ne pas être prise au dépourvu.


« Dit moi… Est-ce que tu m’autoriserais à venir vivre avec toi ? Je me cache dans les tunnels de cette ville depuis que je suis descendue du bateau venant de mon archipel. J’aimerai… Que l’on partage un morceau de nos vies. Si j’habitais avec toi je pense pouvoir mieux apprendre la culture de ce pays. Et puis chacune de nous pourrais avoir besoin de l’élément de l’autre, on ne sait jamais ! »


Elle lui fit un grand sourire. Elle eut ensuite une idée, un truc d’humain histoire de bien commencer à vivre comme eux. Elles ne mangeaient pas, ne buvaient pas ni ne dormaient. Pourquoi ne pas partager une collation de nuit. Bien que n’en n’ayant pas besoin, Kate aimait bien partager son repas avec quelqu’un.


« Est-ce que l’on pourrait… Boire un thé ? Ou une tisane, avec des petits gâteaux secs ? Mes préférés sont ceux avec un peu de chocolat dedans. Je me suis dit que ça ferait très humains que deux dames partage une tasse dans un petit salon en profitant de la nuit. »


Elle se leva et vérifia qu’il n’y avait personne. Puis elle se concentra et changea de tenue assez rapidement. Elle se retrouva avec un Sari comme elle le portait chez elle. Il était d’un beau rouge carmin avec des voilages en sus des tissus. C’était le vêtement qu’elle préférait porter, il était chic mais sobre et surtout confortable.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #28 écrite Ven 10 Juil - 10:25


« Je suis vraiment très heureuse de t’avoir rencontrée. Tu es vraiment formidable !
- Rofl ! Arrête ! tu vas me faire rougir… Dit-elle en plaisantant, avec un petit sourire. »

Encore une fois, pas de merci de la part de la demi-déesse. Elle le savait qu’elle était formidable voyons.

Quand les deux femmes s’étaient assises, c’est là que Kate avait demandé quelque chose de très intéressant pour Seosaimhthín. Elle avait surement réussi son coup, sans pour autant trop l’influencer… Enfin elle le pensait. Que sa sœur vive ici, pouvait à première vue poser problème puisqu’elle pourrait faire quelques fautes. Néanmoins, son originalité et sa forme humaine exotique pouvait presque lui faire pardonner tous ces pas de côté. Et puis elle aurait enfin une personne divine à qui parler. Cela avait été rarement le cas depuis que les Hommes avaient été créés. Et cela faisait déjà un petit moment. Au fond, cela lui manquait. Avec Kate, elle pourrait jouer de mauvais tour aux humains avec leur magie, ce serait une nouvelle façon de s’amuser.


« Eh bien, cela me ferait plaisir, oui. Tu peux rester ici tant que tu veux ! Pas la peine de chercher des excuses pour rester.»

Elle sourit à la fille d’Ignis, et cela parut presque sincère.
Pendant que Kate lui demandait du thé, Eole ne cessa de la dévisager, sans que ce soit trop flagrant non plus. Elle avait déjà observé ça chez des humains. Il y avait la tendresse, la gentillesse et la naïveté qui formaient une aura autour d’elle. Et la fille d’Aer espérait bien que son aura ne la contamine pas… Pourtant, de temps à autres, la demi-déesse pouvait se laisser aller à la gentillesse elle aussi, mais attention, jamais à l’altruisme ! En cet instant, elle ne voulait pas que sa sœur soit blessée par quoi que ce soit. Parfois, il était bon d’être calme, de ne pas être autoritaire ou de se moquer des gens. Et il y avait quelque chose dont Seosaimhthín devait absolument mettre en garde sa voisine.


« A cette heure-ci, il vaut mieux boire une tisane pour aller dormir ensuite. Ne bouge pas je reviens tout de suite. »

Eole se leva avant de partir vers les cuisines. Elle y prit une théière qu’elle remplit d’eau, un infuseur, plusieurs boites de tisane et revint dans la salle, les bras chargés. Elle posa le tout sur la table basse et chercha dans l’armoire en bois tasse, coupelle et petite cuillère.

« Je me suis dit que tu pouvais chauffer l’eau, ce sera surement plus rapide. Enfin j’espère que tu ne voulais pas tout faire « à l’humaine »… »

Eole vint se rasseoir et préparer le tout.

« Alors comme parfum il y a : Tilleul, oranger, camomille, miel et menthe. »

Seosaimhthín laissa choisir sa sœur avant de mettre la tisane dans l’infuseur puis dans la théière pour qu’elle puisse faire bouillir l’eau à l’aide de son mana. Ensuite, elle hésita un instant avant de finalement parler.

« Pour en revenir à notre conversation de tout à l’heure, j’aimerai te mettre en garde contre quelque chose. Fais attention à tes sentiments envers les humains. N’oublie jamais que leur vie est très courte. Imagine, nous vivons l’éternité… -fit elle avec un faible sourire avant de redevenir normale- Oh et je voulais aussi juste ajouter que les Hommes n’étaient pas des machines à se reproduire, ne t’inquiète pas, ils ont d’autres passions dans la vie ! »

Elle n’avait pas détaillé le premier sujet de son commentaire, il y avait des choses que même Seoasimhthín voulait oublier.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #29 écrite Ven 10 Juil - 13:23

Rêverie: En proie au doute

Kate était toute frétillante en entendant la réponse –positive- de la fille d’Aer. Elle s’imaginait déjà se pouponner et marcher aux coté de Dame Eole lors de somptueuses soirées. En plus elle apprendrait à mieux connaitre les humains de ce siècle. Sur un sourire, elle regarda Eole partir chercher tout le nécessaire après lui avoir conseillée une tisane.


L’ignidevih se laissa tenter par la saveur du miel. Elle prit soigneusement le récipient contenant l’eau et ferma les yeux. Elle la posa sur ses cuisses et plaça ses mains sur les côtés avant de prendre une courte inspiration. Les mains de Kate émirent une faible lueur orangeâtre qui semblait être absorbée par la théière. Apres quelques minutes on pouvait entendre le petit bruit des bulles éclatants à la surface de l’eau. Elle pouvait déjà sentir le parfum caractéristique du miel. Elle eut une pensée pour les braves petites abeilles ! L’odeur était alléchante et il lui tardait de gouter à l’infusion. Elle se saisit de l’infuseur et le remua légèrement dans l’eau.


« Sur l’archipel où je vivais, les hommes cultivait aussi l’arbre à thé. D’ailleurs il y a des mélanges très épicés qui vienne de là-bas. On dit qu’il y en a même qui soigne les problèmes de vigueur masculine. Je pense que tout ce passe dans leur tête »


Elle servit deux tasses avant de poser la théière et de porter l’une des soucoupes devant elle. La vaisselle que possédait Eole était vraiment très jolie, surtout les petits motifs floraux sur les tasses. Elle prit la hanse avec ses doigts délicats et ne fit même pas attention qu’elle gardait le petit doigt levé. Elle prit une petite gorgée de liquide et sa bouche ressentie toute la douceur et le gout sucré du miel. Elle soupira tandis qu’Eole la mettait en garde contre son attachement aux humains. Son regard se vida de son éclat.


« Je comprends. Il y a longtemps alors que leur race était encore jeune je me suis souvent pris d’affection pour un petit groupe d’individu. Je les aidais dans leur quotidien, je les entendais me remercier dans leur prière. Je les ai vus avoir des enfants, grandir et poursuivre ce que la génération d’avant avait commencé. Je les ai aussi vus vieillir et finalement mourir… Je n’ai jamais aimé voir disparaitre ceux pour qui j’avais de l’affection. Mais comme tu le dis, nous sommes immortelles, pas eux. »


Kate avait cru apercevoir un petit sourire triste passer très furtivement sur le visage de sa sœur. Elle avait peut-être rêvé. C’était sans doute le souvenir triste des vies éteintes qui avait influencé son sens de la vue. Il valait mieux détendre l’atmosphère avec une petite remarque amusante sur les hommes et la fornication elle en avait entendu quelques une lors de la soirée.


« J’espère bien qu’il ne pensent pas tous à ça ! Je ne suis pas venue pour rester jambes écartées, ou à quatre pates comme les chiens ou les chevaux ! Je veux devenir aussi raffinée que toi ! Et choisir l’humain qui se révèlera intéressant pour autre chose que son simple physique. »


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #30 écrite Mar 14 Juil - 23:03


Après avoir fait son commentaire, Eole avait ramené sa tasse près du bord de la table, posant son séant au bord du fauteuil molletonneux.  Ensuite, elle avait fait des vagues verticales au-dessus da tisane, à l’aide de sa main. Elle refroidissait doucement le contenu de la porcelaine, le thé, ou la tisane, était beaucoup trop chaude lorsqu’elle venait d’être servie. C’était un geste qu’elle avait appris à faire pour ne pas paraitre suspecte aux yeux des humains. On pouvait croire qu’elle s’amusait avec la fumée qui s’échappait de la tasse, ou bien qu’elle tentait de refroidir en créant de l’air avec sa main. Et s’il pensait la deuxième option, il n’avait pas vraiment tort finalement. Il y avait juste plus de magie dans l’air qu’il ne le pensait, sans jeu de mot.

Seosaimhthín écoutait ce qu’avait à dire sa sœur sur sa mise en garde. Elle prit le silence comme une grande réflexion de la part de son interlocutrice. La demi-déesse fut, en quelques sortes, rassurée que Kate connaisse déjà ce mauvais sentiment de perte. Elle n’avait pas besoin d’expliquer plus amples détails, et c’était tant mieux.

Testant la température de sa tisane du bout du doigt, elle put enfin rapprocher la petite tasse à ses lèvres pour siroter tranquillement. Le miel adoucissait la gorge, c’était une sensation étonnante.
Un petit silence s’était installé une fois que Kate avait terminé de répondre, et le fait qu’Eole profitait de sa boisson tiède. Mais soudainement, la fille d’Ignis y avait mis fin avec plutôt peu de délicatesse. Aussi, Seosaimhthín avait avalé de travers, reposant sa tasse et toussotant. A savoir si c’était parce que Badhra parlait de jambes écartées ou bien qu’elle semblait vraiment croire que sa sœur était raffinée…
Après s’être calmée, elle répondit
:

« Et bien ma chère, tu n’es pas non plus dénuée de toute connaissance de ce côté-là à ce que je vois… »

En tout cas elle n’avait pas envie de parler de ce genre de choses avec une autre femme ce soir. Généralement, elle n’en parlait pas.

« En tout cas, je te conseille de ne pas avoir ce genre de discussion avec les autres femmes ou les autres hommes, à part celui qui t’intéresse… »

Elle reprit sa tasse pour se remettre à boire tranquillement.

« Comme je l’ai dit plus tôt, les Hommes ont inventés des tas de choses, que nous, nous n’aurions jamais pensé à créer. Ils sont incroyables. Alors tu trouveras très certainement un qui te plait. –Elle la regarda- En tout cas ta tenue à l’air plutôt confortable, il faudra que j’essaye un jour… »

Elle réfléchit un peu, les yeux dans le vague avant de reprendre.

« Demain je te fais des cours, des cours de conduite, des cours de danse, des cours de tout ce que tu veux… Enfin presque. Et si tu as une idée, une demande particulière, je t’écoute.
Il y a des tas de choses à voir, plus précise ou déconcertante les unes que les autres. Je vais faire de toi une parfaite lady ! Et puis on verra comment se servir d’une arme à feu. Normalement les femmes ne tirent pas, mais je fais exception, en évitant que cela s’ébruite de trop… »

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #31 écrite Mer 15 Juil - 10:39

Rêverie: En proie au doute

La fille du feu se pencha vers une serviette et la tendit à sa sœur. Sa boutade avait fait mouche même si elle n’avait pas souhaité qu’Eole s’étouffe avec sa tisane. Kate se relaxa et se laissa aller dans le fauteuil. Elle hochait la tête, acquiesçant en rythme avec les intonations de la voix d’Eole. Si elle avait correctement retenu la leçon, les plaisanteries et mots d’esprit portant sur la chose ne devaient être prononcé qu’en présence de la bonne personne. Il fallait les proscrire en société, surtout chez les dames.


« Ce que j’apprécie particulièrement c’est la légèreté des voilages. Finalement, si l’on enlève la jupe, ce n’est rien de plus qu’un drapé qui couvre juste ce qu’il faut et maintient juste comme il le faut. Je suis sûr que ça t’irais très bien. On peut aussi utiliser un petit voile brodée de dorures et de perles pour s’attacher les cheveux, c’est pratique quand il y a du vent. Enfin bon, le vent ce n’est pas un problème pour toi… »


Elle avait apprécié la remarque sur sa tenue traditionnelle. Elle se leva et tourna sur elle-même pour qu’Eole puisse voir sa tenue sous plusieurs angles. Finalement elle s’assit de nouveau, buvant toujours les paroles de son modèle. Elle était ravie qu’Eole lui donne des cours et l’introduise aux us et coutumes des gens de l’endroit. Elle s’imaginait en somptueuse lady. Fardé, avec de l’ombre à paupière et du rouge se les lèvres… Une coiffure complexe et une robe renversante ! Pleine de bonnes manières, parlant et marchant avec raffinement.


« Je ne suis pas très friante des armes à feux… Mais autant comprendre au moins comment elles fonctionnent… Sinon je serais curieuse de m’essayer au dessin et à la diction.
-Elle marqua une pause.-
Je te remercie de tout ce que tu as fait pour moi aujourd’hui. Vraiment je suis sincère, j’ai l’impression d’être moins perdue depuis que j’ai franchis la porte de ta demeure. D’ailleurs et si tu me montrais les chambres ? »


Elle se leva et, dans l’expectative, tendit les mains vers la fille d’Aer. Le peu qu’elle avait vu de la maison était magnifique alors il n’y avait aucune raison pour que le reste soit différent !


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #32 écrite Jeu 16 Juil - 20:49


A priori, cela lui avait plu que Seosaimhthín lui parle de sa tenue. Enfin ce n’était pas une raison pour se lever et craner avec ses habits. Ou bien ce n’était pas vraiment l’intention de Kate, peut-être était-elle juste heureuse que quelqu’un la complimente… Oui ce devait être ça, c’était bien son genre. Aussi la demi-déesse ne releva pas et hocha juste la tête avant de faire un sourire un peu forcé. Un peu comme « Oui, c’est bien, contente pour toi ! ».
La fille d’Aer ne savait pas vraiment où donner de la tête avec sa sœur. Un coup elle était gentille envers elle, parce qu’elle avait envie. Et un autre, elle pensait mal, se moquait d’elle. Et elle avait du mal à discerner le caractère de la fille d’Ignis car elle était trop gentille, trop guillerette. Presque des sentiments qu’Eole ne connaissait pas… Ou bien qu’elle ne faisait qu’imiter de temps en temps.

Le désintérêt évident porté par la déité sur les armes à feu fit apparaitre une petite moue sur la bouche de Seosaimhthín. Sa sœur préférait le dessin et s’entrainer à la diction. Elle marqua une pause et avant que la maitresse de maison ait eu le temps de dire quoi que ce soit, c’est l’invité qui continua, évoquant la visite des chambres. Sur ces mots, elle s’était levée, tendant les mains vers la jeune femme encore assise. La situation était évidente, la déesse du feu voulait que sa sœur fasse un grand sourire et lui prenne les mains en se levant. Néanmoins, elle n’avait pas vraiment envie de le faire. Seosaimhthín était une fausse sociale. C’était plutôt une vipère qui faisait semblant et qui crachait dans le dos des gens. Elle n’était gentille que lorsqu’il y avait un intérêt. Autrement…


La jeune femme se leva donc du fauteuil sans prendre les mains de sa sœur et réajusta son chemisier, car rappelons le, elle n’avait plus sa robe mais la tenue pratique utilisée pour monter à cheval.

« Les chambres sont par-là ! » dit-elle tout de même avec un sourire forcé.

Et ça ne se voyait pas toujours tant elle était quasiment passé maitre dans l’art de la comédie et du mensonge. Elle s’arma d’une lampe à huile avant de continuer.
Eole emmena Badhra parmi la pelleté de couloir dont était composé le manoir, après avoir monté les escaliers du hall d’entrée. Les sols étaient très souvent recouverts de tapis, il y avait quelques meubles en bois disposé ici et là pour ne pas gêner les divers chariots à linge ou à nourriture qui pouvaient y passer.


« Et donc, la diction et le dessin ? Pourquoi pas, ça marche aussi. Je sais peindre… Mais ça doit au moins faire une éternité que je n’en ai pas refaite… Il faut du temps… de l’espace… et une toile et des pinceaux, et des peintures… -elle soupira- Mais bon je peux trouver tout ça facilement s’il le faut. Et pour la diction, tu veux faire quoi exactement ? Je n’ai pas trouvé que tu parlais mal… A moins que je n’ai pas compris ce que tu voulais dire ? »

Elle continua dans un autre couloir, puis tourna à droite.

« Et voilà, nous sommes arrivés. Je pouvais t’emmener parmi les chambres d’amis mais il y a Aaron qui y dort pour ce soir… Et comme il y a deux chambres à côté de la mienne… ça t’évitera de te perdre dans cette immense maison. –Elle désigna la première porte- Cette pièce est ma chambre, je t’épargne la visite… Il n’y a rien d’intéressant à y voir. Par contre tu as le choix entre les deux autres. »

Eole s’avança vers la porte qui se trouvait en face. Elle l’ouvrit et entra à l’intérieur, c’était une grande pièce dont les teintes étaient marron, blanche et beige. La fenêtre donnait sur l’entrée de la maison et la rue. Au sol se trouvaient encore une fois un grand tapis qui était placé sous le grand lit deux places. Une grande couverture blanche, en tricot le recouvrait entièrement. Deux grands oreillers douillets étaient placés à sa tête, placés dans des tais tout aussi blanche. Le lit était en bois et trois autres meubles se trouvaient dans la pièce : une armoire, une table à coiffer et une table de chevet. Un tableau représentant un navire était accroché en face du lit. Les murs étaient eux aussi fait de boiserie.

« Et maintenant, la deuxième chambre… »

Cette-dernière se trouvait à côté de celle d’Eole. La fille d’Aer tourna la poignée de la porte avant d’y pénétrer. Cette fois-ci les teintes étaient pourpres et dorées, la pièce était aussi un peu plus petite. Les fenêtres donnaient sur le jardin où les deux jeunes femmes avaient été quelques heures auparavant. Mais ce qui retenait beaucoup l’attention était plutôt le grand lit à baldaquin où pendaient des tissus violets et transparents tenus par les colonnes de bois foncé, en rideau. Les grandes couvertures, de la même teinte, immenses et avec des dorures, rasaient le sol. Il y avait aussi une armoire et une table de chevet, néanmoins le troisième composant était une bibliothèque. Les livres avaient ses vieilles reliures, caractéristique de l’époque dans laquelle ils vivaient. Sur le sol, il n’y avait aucun tapis, aussi pouvait-on admirer le magnifique planché de bois ciré. Les murs étaient tapissés de tapisserie à fleur, délicat et discret.

« Alors, laquelle préfères-tu ? » dit-elle souriante.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #33 écrite Ven 17 Juil - 10:44

Rêverie: En proie au doute

La salamandre suivait Eole comme son ombre. Les couloirs ressemblaient à un dédale et elle s’y serait surement perdue si elle n’avait pas eu un guide. Eole lui raconta qu’elle savait peindre. Elle n’avait jamais trop essayée la peinture, ni la sculpture d’ailleurs. Elle était beaucoup plus du genre valse à trois temps et boléro que noir d’os et terre de sienne. Bien que, lorsqu’elle se comparait avec Eole, sa métaphore était inversée. Elle imagina des choses à peindre. Un grand océan, des éléphants et des tigres tout en bleus puissant, en rouge envoutant et en jaune brillant. Elle voyait déjà les motifs s’inscrire dans son esprit. Sa toile deviendrait une véritable fête des couleurs.


« Et bien de la diction, comme apprendre à parler correctement et savoir surtout quoi dire au bon moment, pas comme je fais avec mes mots d’esprit pas vraiment spirituels. C’est pas ça la diction ? Savoir quoi dire à qui, un peu comme tu m’as expliqué quand on était en bas.»


Elle confondait des cours d’étiquette et les cours de diction. La fille d’Ignis avait une mauvaise conception des cours de dictions. Elle n’avait aucun problème avec les six scies sciant six cyprès ni les six cents scies sciant six cent cyprès ! Elle ne savait en revanche pas forcement adapter son langage en fonction du rang de ses interlocuteurs…


Au détour d’un couloir, sa sœur annonça qu’elles étaient arrivées. A la mention d’Aaron et des chambres d’amis, Kate eut un vertige. Mais combien de pièces et de couloirs comptaient cette maison !? C’était presque comme si le bâtiment était plus grand à l’intérieur.


L’ouverture de la porte la ramena à la réalité.
La pièce était tout simplement somptueuse. C’était une pièce simple et pourtant Kate si sentait bien. Mais elle souhaitait tout de même voir l’autre pièce avant de faire son choix. Elle ne le regretta pas ! Le lit à baldaquin et l’ambiance donnée à la pièce par les couleurs violacées fit briller ses yeux d’émerveillement. Elle voulait celle-là ! Un léger ‘wouaw’ s’échappa d’entre ses lèvres et elle n’osa pas faire un pas sur ce parquet.


« Je… Je voudrais m’installer dans celle-ci. Toute la maison est comme ça ? Aussi soigné que cette pièce ? Est-ce qu’elles ont un verrou ? Pour qu’Aaron reste dans le couloir, au cas où il viendrait nous voir.»


En attendant la réponse, elle s’avança dans la pièce, une petite odeur de cire lui monta à la tête. C’était une odeur agréable qui lui rappela le miel de la tisane. Il rendait le bois luisant et lui donnait un côté noble, rustique et pourtant très chaleureux. Elle effleura du bout des doigts les meubles et apprécia la douceur du bois au toucher. Elle allât voir le lit de plus près et s’assit lentement dessus. Il était vraiment agréable d’être assit là. Ca donnait envie de s’y allonger et de ne plus le quitter. Elle observa Eole à travers les voilages en lui souriant. Un long soupir de satisfaction la quitta.


« C’est parfait. Absolument parfait… Tu dors donc dans la chambre juste à côté ? Elle doit être encore plus belle que celle-ci. »


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #34 écrite Mer 22 Juil - 13:06


Au cours du chemin vers les chambres, Seosaimhthín aura donc expliqué à sa sœur, qu'en effet, les cours de diction n'était pas comme les cours d'étiquette. Pour elle, la diction c'était devoir mettre un crayon dans la bouche et réussir à articuler correctement avec des phrases impossible à dire sans se concentrer parfaitement, et sans baver partout d'ailleurs… De plus, cela ne la dérangeait pas de lui faire des cours d'étiquette.



Il était clair comme de l'eau de roche que Kate adorait les chambres et notamment la deuxième que la maîtresse de maison avait montré. En fait, c'était comme si Eole avait adopté une paysanne… Elle était émerveillée par tout ce qu'elle voyait dans ce bâtiment. C'était donc un peu comique à voir
.

« La maison n'est pas entièrement comme ça. Les appartements des domestiques et les cuisines ne sont pas aussi… Classieuse. Ça coûte quand même cher tout ça ! Et pour ce qui est d'Aaron... »

Eole s'avança vers l'un des tiroirs de l'armoire et en sortit une clé. A part ça, l'armoire était vide. Elle était là pour recevoir les vêtements des visiteurs, pas leur en prêter. Pendant ce temps là, Badhra avai fait un petit tour de la pièce avant de s'asseoir sur le lit.

« Voici la clé de la porte, fais bien attention à ne pas la perdre !  Ce serait embêtant de devoir en fabriquer une ou même devoir changer la serrure de la porte. Normalement, Aaron ne sait pas que tu es dans cette pièce, mais autant prendre ses précautions en effet.»

La fille d'Ignis se demanda alors si la chambre de sa sœur était encore plus belle ou non. Ce n'était pas vraiment une question, néanmoins, Seosaimhthín voyait bien qu'elle mourrait d'envie de voir ladite chambre.

« Bon d'accord, viens donc que je te montre de quoi elle à l'air ! »

Elle sortit de la pièce pour tourner la poignée de nacre de la porte qui se trouvait à sa droite. Elle l'ouvrit pour faire découvrir à Kate une chambre majestueuse.
Les couleurs qui régnaient dans la pièce étaient le rouge, l'or, et le marbre blanc. La fenêtre donnait sur le jardin elle aussi, cependant, on pouvait voir qu'elle précédait un balcon de couleur blanche. Car l'extérieur de la maison était de cette couleur. Des rideaux épais bordés la grande porte-fenêtre de chaque coté. Le mur adjacent à la fenêtre qui était celui en commun avec la nouvelle chambre de Kate, portait une cheminée en marbre. La noirceur qu'on voyait au fond prouvait qu'elle était utilisable et des outils étaient disposés à cotés. En face se trouvait le lit. Lui aussi à baldaquin, les colonnes qui portaient les tentures rouge bordeaux étaient de marbre et pour y accéder il fallait franchir trois marches qui l'entouraient par trois côtés. Au sol, un immense tapis recouvrait tout le parquet. Il y avait aussi armoire, table de chevet et table à coiffer en bois foncé. Le miroire de cette table était ovale et grand, entouré par des petites dorures. Une odeur de rose voletait dans la pièce.


« C'est donc ici que je dors. Ce n'est pas forcément plus impressionnant que les deux autres, tout dépend des goûts de chacun !
Bon ! Il se fait tard, je te propose d'aller dormir et qu'on passe une longue journée d'apprentissage demain, qu'en dis tu ? »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #35 écrite Jeu 23 Juil - 8:22

Rêverie: En proie au doute

Badhra caressa une dernière fois les couvertures avant de s’avancer vers l’armoire d’où Eole avait sorti une clef. Kate opina du chef en prenant la clef et jura de la garder avec elle pour ne pas la perdre. Au moins la porte pouvait être verrouillée et elle serait à l’abri des intentions douteuses du jeune docteur. Elle regarda sa consœur avec des petits yeux implorant pour tenter de la persuader de lui montrer sa propre chambre. Finalement celle-ci accepta et elle la suivit donc jusque la porte d’à côté.


Si elle avait pu, sa machoir se serait décroché et sa langue roulerait par terre devant la beauté du marbre et du lit somptueux de la maitresse de maison. Toute de rouge, d’or et de blanc, la décoration était des plus jolies. Cela correspondait bien à l’aedevih. Kate s’imagina Eole sur son lit comme une reine sur son trône de marbre. Elle gouvernait tout le personnel et vivait la vie de château. Kate était envieuse. Elle n’osa même pas franchir le pas de la porte de peur de souiller la chambre avec sa présence.


« Tu es épatante… »


Tout fut dit dans un souffle. Elle allait se plaire ici, en étant l’élève de la fille d’Aer. Elle espérait cependant qu’elle n’était pas trop sévère et exigeante mais elle se doutait qu’elle allait surement vivre des moments éprouvants. Si Seosaimhthin s’était élevé jusque-là seule, c’est qu’elle avait une volonté de fer et la force de caractère qui allait avec.


Kate salua sa compagne et lui souhaita la bonne nuit avant d’aller devant la porte de sa chambre. Elle fit un petit signe de la main avant d’y pénétrer. Elle ferma la porte derrière elle et donna un tour de clef pour être sûre de ne pas être dérangé par un domestique ou bien par Aaron. Elle ferma les yeux et abandonna sa forme humaine. Elle défit délicatement les draps. Ceux-ci étaient délicatement parfumés. Etait-ce de la lavande ? En tout cas, ça s’en rapprochait. Elle se glissa lentement sous les draps en appréciant la douceur du linge. L’oreiller était parfaitement rembourré et sentait aussi bon que le reste. La demi-déesse ferma les yeux et se laissa gagner par le sommeil qui ne tarda pas à venir. Cette soirée c’était bien passé, malgré les péripéties, et son repos serait réparateur. Elle avait déjà hâte d’être le lendemain…


Elle rêva cette nuit-là. Elle rêva d’Eole et d’elle-même. De leurs danses au clair de lune dans le jardin, des avances d’Aaron. De la ravissante maison et des moments à venir. Elle se voyait écoutant son instructrice, réalisant ses exercices afin de mieux s’intégrer. Elle se voyait courtisée par les hommes et rendre jalouse leurs femmes. Elles se crêperaient surement le chignon parfois mais une vie ne se passe jamais sans accrocs. Aux côtés d’Eole elle passerait de gardienne de temple isolé à jeune princesse exotique. Elle n’avait pas besoin d’autre chose que d’une amie avec qui partager l’immortalité que leurs avaient offert leurs Pères.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #36 écrite Sam 25 Juil - 14:45


Seosaimhthín n'avait pas relevé ce qu'avait soufflé Kate. Elle le savait qu'elle était épatante, elle n'en serait pas là aujourd'hui sinon. Puis elles se dirent au revoir, la fille d'Ignis repartit dans sa chambre et Eole referma sa porte. Pas à clé néanmoins, au cas où sa sœur aurait besoin d'aide pour quoi que ce soit.
Elle se retourna et partit vers la porte-fenêtre pendant que ses vêtements se changèrent en une longue veste transparente en soie rouge qu'elle referma sur son corps. Elle s'assit sur le rebord du balcon, observant et écoutant la fontaine au milieu du jardin.
La demi-déesse n'avait que très rarement sommeille. Elle passait donc ses nuits à s'améliorer dans diverses compétences… En une vie, les humains ne pouvaient que se spécialiser dans quelques aptitudes, puisqu'ils n'avaient pas le temps. Cependant… quand on était immortel… et qu'en plus on ne dormait pas, on avait un sacré temps à tuer. Et d'après la fille d'Aer, autant l'utiliser à se perfectionner.

Mais ce soir là, elle n'était pas vraiment d'humeur. Elle venait d'habituer sa sœur à un monde tout beau et joli. Même pour ce qui était de son propre physique. Elle ne lui avait pas encore montré sa vraie tête, et il était certain qu'elle aurait des choses à penser de ce côté. Comme par exemple, qu'elle se faisait si belle en être humain parce qu'elle était complexé par son physique vis à vis des Hommes. Alors qu'elle n'était qu'une demi-déesse, donc qu'elle ne devait pas s'en préoccuper. Et que donc elle n'avait plus rien d'un être divin. Elle perdrait même peut être confiance en elle. Ou bien elle était juste parano, car Kate était très gentille. Elle lui dirait peut être que c'était normal après tout et que tout le monde avait le droit de se sentir beau !

Elle soupira et décida de faire le vide dans sa tête. De toute manière, c'était elle la leader, elle qui pourrait trouver une pirouette au cas où et qui avait les vérités sur tout, par rapport à sa sœur. Elle trouverait un moyen oui, comme elle avait toujours fait pour se sortir de mauvaises situations.
Eole se laissa tomber du balcon, et atterrit en bas dans une chute lente, elle s'était décidé à refaire un tour dans le jardin.
Plus tard, elle était partie lire dans la bibliothèque, dans le but d'apprendre encore plus de choses. Elle lisait de tout, de tous les sujets et s'efforcer de comprendre les mécaniques. Après tout, plus on savait de choses, plus c'était facile d'embobiner les gens…

Puis l'aube se leva, les domestiques se mirent au travail. La gouvernante vint encore demander à la maîtresse de maison ce qui s'était passé cette nuit pour qu'elle soit encore debout tôt ce matin, comme tant d'autres. Elle prévint aussi que Aaron venait de partir. Eole répondit juste qu'elle n'avait pas sommeil. Vint ensuite l'heure d'abandonner les livres pour se mettre au travail.


Seosaimhthín ouvrit la porte, à l'aide d'une clé si c'était fermé, et parcourut la chambre à pas rapides pour arriver jusqu'aux fenêtres et tirer les rideaux de ses deux bras. La lumière sur le blanc de sa robe éblouit la pièce. C'était une robe simple, cintrée à la taille et reliée aux épaule à l'aide de deux grands anneaux d'argent.


« Debout là dedans ! On a une longue journée devant nous ! »

Elle regarda à peine Kate pour ne pas la gêner au cas où et continua tout en parcourant la chambre dans l'autre sens.

« Rejoins moi donc dans le petit salon de jardin, je suis sure que tu ne vas pas te perdre… Bon au cas où je laisserai une petite trace de mana pour te repérer, parce que j'avoue que ce n'est pas aussi évident au début... »

Puis elle s'en alla en laissant sa sœur seule et face à son dur réveil, ou pas.


Quand Kate arriverait, elle pourrait constater que le temps était déjà doux, peut être encore un peu frisquet, mais la brise fraîche était agréable et le soleil baignait déjà le jardin de lumière. Le salon était sur une terrasse de pierre, et les sièges fait dans un osier solide et blanc. Les domestiques devaient s'assurer de l'astiquer correctement tous les jours pour qu'ils restent dans cet état quelque fut le temps la veille.
Eole se leva et s'inclina pour accueillir la fille d'Ignis :


« Bienvenue Dame Badhra, j'espère que votre nuit fut agréable. Veuillez donc vous installez je vous prie. »

Elle désigna la chaise à côté de la sienne qui faisait face à une table basse où étaient entreposées tasse, café, thé et petits gâteaux de toute sortes, du pain, du beurre et de la confiture.

« Et donc là c'est le moment où tu t'inclines et que tu me salues avant de t'asseoir. » dit-elle dans un sourire. « Les bonnes manières commencent dès le levé ! Sauf si tu es toute seule chez toi évidemment. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #37 écrite Lun 27 Juil - 10:19

Rêverie: En proie au doute

Kate ne dormait pas réellement, c’était plutôt une sorte de méditation très profonde ressemblant fortement à un sommeil. Elle avait l'habitude de le faire et trouvait cela très reposant pour analyser la journée qu'elle venait de passer. Kate était bien là, entortillée dans les draps. Ce matin là, elle n'avait rien d'une lady.


Elle était allongée en plein milieu du lit, tête sur le coté. Les quatre membres complétement écartés, un bras sous le coussin, l'autre replié, les doigts touchant son front. L'une de ses jambes pendait dans le vide tandis que l'autre était légèrement relevé et posée sur la tête de lit. Une étoile de mer n'aurait pas fait mieux. Sa queue fouettait le matelas avec un rythme asynchrone. La lumière du jour la fit grogner tandis qu'elle plissait les yeux.


Elle se leva lentement et essuya du poignet le filet de bave qui avait couler le long de sa joue. Elle secoua la tête et passa la main sur son visage avant d’émettre un bâillement sonore. Elle se leva et se changea en humaine. Elle pensa à une jolie robe de chambre et a des petit chausson assortis. son corps se modela selon ses souhaits. Elle portait maintenant une magnifique paire de petits souliers rouges sur le bout gigotait une petite boule de poils blanche. Elle se regarda. Sa robe de chambre lui arrivait juste au dessus du genou. Elle était très simple et tout aussi rouge que ses chaussons. Elle se composait d'un tissu qui ressemblait à du velours et rehaussé par un biais en soie blanchie.


La jeune Badhra se rendit au jardin, saluant mollement les employés qu'elle croisait pendant qu'elle suivant la piste de mana qui flottait dans l'air. La bouche encore pâteuse, elle sourit à Eole en la voyant et s'approcha d'elle en la saluant. Celle ci désigna un siège et lui donna sa première leçon. Kate s'inclina et fit une petite révérence polie avant de s'assoir.


"Bonjour Eole ! Comme le soleil est agréable une fois réveillée."


Elle loucha sur le petit déjeuner. Tout était très alléchant. Elle avança son bras pour saisir un morceau de pain qui avait l'air délicieux. Il le serait encore plus avec de la confiture par dessus !


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #38 écrite Mar 28 Juil - 19:34


Kate s'installa donc à côté de Seosaimhthín. Cette dernière lui sourit lorsque sa sœur lui avait fait la remarque sur le soleil.

« Je trouve que c'est le meilleur moyen de réveiller quelqu'un pour qu'il n'est plus envie de rester plus longtemps au lit. Bon ça peut aussi mettre les gens de mauvaises humeurs mais ainsi va la vie. »

C'est alors que Badhra tendit sa main vers un morceau de pain, se penchant sur la table. La maîtresse de maison l'arrêta tout de suite en mettant une tape sur le dos de sa main.

« Non mais ! On attends d'abord que la maîtresse de maison dise à ses invités de se servir ou bien qu'elle se serve la première ! »

Elle poussa donc le bras de la déité s'il n'était pas déjà prés de son corps pour se saisir justement du bout de pain qu'elle avait voulu prendre dans un sourire mesquin.

« ça t'apprendra tiens. Bon, maintenant tu peux t'y mettre ! Il y a plusieurs règles. Il ne faut pas mélanger les différents cuillères des différents pots de confitures, ni les laisser dans le pot après utilisation. Il faut reposer les cuillères soit sur le repose couvert, soit sur le couvercle de la bonne confiture. Et c'est plutôt compliqué car ils sont posés sur le dos pour ne pas salir la nappe.
On se sert du beurre avec le couteau à beurre, et j'y tiens. »


Elle ne lui désigna pas le couteau à beurre, et il y en avait plusieurs sur la table. Couteau à viande, à fromage et à beurre. C'était comme une question piège.

« Aussi, il ne faut pas que tu fasses croire que tu choisis un morceau meilleur que l'autre quand tu te sers, et une fois que tu l'as pris, de tes mains ou de ta fourchette, c'est celui que tu gardes, tant pis si ce n'est pas ce que tu voulais finalement.
Aussi, quand on est invité chez quelqu'un, on ne mange pas son assiette entièrement, sinon cela veut signifier que tu n'as pas eu assez à mangé, et c'est malpoli. Ici, chez moi, je n'en tiendrais pas compte personnellement.
Hum quoi d'autres… Ah oui ! »


Elle désigna une pile d'assiettes et une multitude de couverts parallèles les uns aux autres.


« Il y a différentes assiettes pour les différents plats. L'entrée, qui peut être au nombre de trois et froides ou chaudes… la soupe, le plat principale, la salade et le fromage, le dessert… Cela peut changer quelques fois lorsque les hôtes veulent faire quelques fantaisies. Les couverts sont mis de sortes qu'à chaque plat tu dois prendre ceux qui sont le plus à l'extérieur. »

Elle réfléchit un instant à ce qu'elle avait pu oublier…

« Ah et évidemment, ne pas parler la bouche pleine. Et savoir intervertir discussion et dégustation pour ne pas être à la traîne, mais ne pas manger trop vite pour autant…
Bon et je suppose que tu dois savoir te laver, ça n'a pas changé tellement depuis ces dernières années… Il ne faut juste pas oublier le savon et le parfum…
Et je croiiis que c'est tout… hum… Des questions ? »


Elle se servait en d'autres choses sur la table, de manière élégante et mangeait proprement.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #39 écrite Mer 29 Juil - 14:00

Rêverie: En proie au doute

La tape sur la main eut tôt fait de réveiller entièrement la jeune fille du feu. Mais pourquoi ? On ne pouvait pas simplement se servir et manger dans ce monde ? Visiblement non. Elle écouta les recommandations de sa soeur en tentant tant bien que mal de tout retenir correctement.


Elle avança doucement le bras lorsqu’elle jugea qu’elle en avait le droit. Elle s’empara du bout des doigts d’une tartine de pain. De l’autre elle hésitait entre plusieurs couteaux. Elle avançait et reculait ses doigts, remplie d’hésitation. Elle élimina celui pointu et avec des dents. Du beurre c'était tout mou, pas besoin de forcer pour en couper un morceau. Les deux autres étaient lisses mais l’un d’eux était étrangement recourbé. La pointe pouvait servir a piquer dans le morceau de beurre une fois coupé, elle dirigea donc prudemment sa main vers celui ci tout en regardant Eole.


Il y avait il un piège ? Sûrement. Plutôt que de couper le beurre, ne fallait il pas le gratter avec la tranche du couteau pour ensuite l'étaler sur la tartine ? Elle changea d’avis et prit le couteau tout rond. Elle racla un peu de beurre et l'étala sur sa tartine. Elle la porta délicatement à la bouche et tenta de garder de jolies manières tout en mâchant. Par Ignis que c'était bon ! Elle émit de petits sons pour signifier sa compréhension. Sa soeur avait décidément tout préparé. Elle se perdait un peu dans toutes les assiettes, couteaux, fourchettes et cuillères différentes… Elle avala sa bouchée et regarda tout l’attirail sortie du vaisselier.


“Donc pour l’entrée on utilise les couverts le plus loin de l’assiette ? Et plus on progresse dans le repas, plus on se rapproche de l’assiette qui est en bas de la pile.”


Elle se renifla discrètement à la remarque sur le savon et le parfum, histoire de vérifier qu'aucune odeur corporelle ne pollue l’atmosphère ambiante. Elle connaissait bien les parfum et les huiles odorantes pour le corps, on en fabriquait beaucoup dans l’archipel d’où elle venait. Ce qu’elle préférait, c'était le jasmin et la vanille. Elle devrait en offrir à Eole, à l'occasion.


“Je sais comment me laver correctement, est-ce que tu as essayé les essence de jasmin ? En plus d’une jolie fleur blanche c’est aussi un merveilleux parfum !”


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #40 écrite Ven 21 Aoû - 12:15


Depuis qu’elle avait reçu la tape sur le dos de la main, la fille d’Ignis hésitait à tout faire et cela amusait Seoaimhthín. Bon, il ne fallait pas qu’elle garde ce comportement trop longtemps ou bien ça allait plus l’énerver qu’autre chose au final. Eole ne faisait aucun commentaire, la laissant se débrouiller, ou plutôt bien se dépêtrer toute seule. Dans le même temps elle continuait bien évidemment à manger, en évitant de donner trop d’indices à sa sœur. Ainsi, elle pourrait apprendre quelques petites choses sur le tas. Parce que le blabla, c’était bien beau, mais on ne retenait pas forcément le tout. La pratique et les erreurs, quoi de mieux ?

Elle allait disputer Kate lorsque celle-ci s’était emparée du couteau à fromage pour se servir de beurre, néanmoins, celle-ci changea alors d’avis pour prendre le véritable couteau à beurre avant de finalement se servir. La demi-déesse de l’air ne ferait des commentaires que quand Kate ferait un pas de travers. Elle ne dit donc rien et continua de manger. Et elle répondait tout de même aux interrogations de son apprentie
.

« Oui, tu as bien compris. Et les assiettes et les couverts usagés sont emmené au fur et à mesure à la vaisselle par les serviteurs de la maison. Et puis je te rassure, tous les couverts et les assiettes ne sont pas toujours mises, sinon, cela fait des tables à rallonge… »

Ensuite elles se parlèrent des parfums.

« Le Jasmin dis-tu… ? Hum oui, j’ai déjà eu l’occasion de m’en parfumer, cependant cela fait déjà un petit moment ! Ça ne se trouve pas tous les jours, malheureusement. »

Elle se servit de beurre une fois que Kate eut finit avec.

« Bon, une fois que le petit déjeuner sera terminé, tu pourras donc faire ta toilette, et essaye de t'appliquer, enfin je ne dis pas que tu sens mauvais, juste qu'il faut bien s'habituer. Surtout quand on est chez quelqu'un… Ensuite, retrouve moi dans la salle principale, nous allons faire du dessin, enfin de la peinture surtout. Mais si tu veux absolument dessiner, je pourrais faire un effort. En même temps on pourrait essayer de faire quelques dialogues dans différentes situation, vu que tu voulais savoir quoi répondre dans telle ou telle situation. Sauf qu'évidemment, il faut les situations, et tant qu'à faire, pas les vraies, sinon c'est génant et je ne peux pas te conseiller sur quoi dire... »

Les jeunes femmes discutèrent un peu, avant de finir le petit déjeuner. Seosaimhthín expliqua qu'il ne fallait rien débarrasser puisque les domestiques étaient là pour le faire. Et qu'il ne fallait d'ailleurs rien emmener avec soit dans ses poches.
Ensuite, elle la laissa retourner dans sa chambre tandis qu'elle allait préparer la salle principale, qui se trouvait au rez de chaussé.


Eole observa autour d'elle… Elle ne savait pas encore ce que Kate comptait dessiner ou peindre, mais elle trouvait que la peinture morte était un bon entraînement. Elle disposa donc une nappe blanche sur la table ainsi que plusieurs objets obtenue par-ci, par-là dans la pièce. C'était de la vaisselle en porcelaine, blanche ou beige, avec des motifs bleus ou marron. Ce genre de vaisselle qui ne serait plus à la mode d'ici vingt ans mais qui était pourtant très chic en cette période. Il y avait une carafe, une assiette, un bol, une tasse et un saladier. La demi-déesse s'écarta pour observer le rendu. Elle se rapprocha pour changer quelques détails puis enfin cela lui parut parfait.
Des domestiques vinrent rapporter de quoi peindre et dessiner. Il n'y avait plus qu'à attendre sa sœur pour commence l'activité.


Seosaimhthín attendait assise, un livre dans les mains.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #41 écrite Lun 24 Aoû - 14:35

Rêverie: En proie au doute

La petite Kate termina son petit déjeuner en beurrant précautionneusement ses tartines et sans faire éclater les biscottes. Elle mangea peut être plus qu’elle n’aurait due mais c’était vraiment très bon. Elle fit passer le tout en buvant le contenu de sa tasse mais se retint de lâcher une grande expiration de satisfaction. Il fallait se tenir correctement à table ! Elle se leva et fit une petit révérence, demandant à Eole de bien vouloir l’excuser tandis qu’elle allait faire sa toilette. Eole partit préparer la prochaine leçon tandis qu’elle remontait dans sa chambre. Elle allât ensuite à la salle d’eau où l’on avait préparé le nécessaire.


Elle ferma la porte et revêtit une apparence humaine en tenue d’Eve. Elle s’enfonça dans l’eau à contrecœur. Elle n’aimait pas ça du tout. La pluie ça passait mais elle rechignait d’habitude à s’immerger complètement. Elle le fit toutefois, passant le savon sur son corps pour faire mousser le tout. Les effluves qui lui emplirent les narines la ravirent. Elles appelaient aux voyages. Cela lui évoquait de grandes étendues baignées de soleil ou la terre ondulait des couleurs de la lavande. Le parfum était délicieux. Elle sortit du bain et se sécha bien vite avant de se préparer une tenue. Elle opta pour une simple robe couleur terre de sienne, un long ruban fermant le petit décolleté par un jolie nœud et un second pour marquer la taille.


Elle arriva bien vite devant sa sœur, bouquinant durant l’attente. Elle regarda sur la table et observa la vaisselle. Eole avait donc pensée à tout ! Des domestiques viendraient surement remplir tout ça avec des encas et de la boisson pour le cours de peinture. Elle remarqua ensuite les tubes, pinceaux, fusains, toiles et chevalets. Elle s’approcha d’une toile vierge et se saisit d’un pinceau à poils souple avec lequel elle désigna ce qui était disposé sur la table.


« Je suis contente que tu ais pensé aux rafraichissements, mais que va-t-on peindre ? »


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #42 écrite Mar 25 Aoû - 13:32


Lorsque sa sœur pénétra dans la pièce, Eole était concentrée sur son livre. Elle voulait absolument finir sa double page avant de redisposer le marque-page aux suivantes. Et puis la demi-déesse du feu était encore restée silencieuse, jusqu'à ce qu'elle s'approcha de l'un des chevalets. Sur sa question, très bête de l'avis de Seosaimhthín, cette dernière replaça le bout de papier et ferma le livre d'une main avant de se lever et de poser là où il y avit ses fesses quelques secondes plus tôt.

« Tu veux rire ? » dit-elle perplexe… « Apparemment pas… C'est triste, très triste. Ce que tu vois devant toi, enfin derrière le chevalet, c'est justement ce que l'on va peindre. C'est ce qu'on appelle de la nature morte, et c'est vieux comme le monde. Tu as de la chance que je n'ai pas placé que de la vaisselle blanche, c'est encore plus difficile à peindre, car il faut toutes les nuances de cette couleur pour réussir à donner du relief… Bon après tu peux aussi dessiner ce que tu veux, si tu préfère peindre le jardin, ou laisser place à ton imagination. Moi je vais faire cette nature morte, parce que sans trait, comme dans un dessin, j'ai un peu de mal… »

Elle se dirigea vers une petite table qui se trouvait entre les deux chevalets où se trouvait peinture, palette et pinceau de différentes tailles et de différentes natures. Elle eut un sourire en coin alors que cela lui rappelait le petit déjeuner et l'histoire des couteaux. Néanmoins, Kate pouvait peindre avec le pinceau de sa convenance, il n'y avait pas de règles à avoir.

« Bon, en tout cas, je ne suis pas un très bon professeur pour ces choses là. Donc je vais plutôt t'expliquer comment je fais. Et comment d'autres font d'ailleurs. D'abord, il faut donner une attention toute particulière aux différentes couleurs que tu observes, car il va falloir que tu les reproduise sur ta palette. Il faut que ce soit le plus ressemblant ! Il faut donc mélanger les couleurs… Et ne pas trop en mettre pour ne pas gâcher la peinture. »

Seosaimhthín n'expliqua rien d'autre à propos des couleurs. Elle se disait que Kate savait déjà, comme elle depuis longtemps ce que faisait chaque mélange de couleur. Elle se saisit des différents pots pour étaler les peintures.

« Et surtout n'oublie pas de rincer ton pinceau entre chaque couleur pour ne pas les mélanger, si tu utilises le même.
Il vaut mieux faire les couleurs au fur et à mesure, sinon elles sèchent sur la palette. Il faut donc prendre la couleur la plus présente en premier lieu. C'est ensuite seulement par dessus que l'on ajoutera les motifs, les ombres et les lumières. »


La fille d'Aer mélangeait bien avec le pinceau, tout en comparant sa couleur et celle du décor. Quand elle fut satisfaite elle s'approcha de sa toile. Et ensuite, tout est une question d'observation.

« Il faut bien observer, tous les détails, les formes, pour pouvoir représenter correctement ce que l'on voit. Il faut comprendre ce qu'on observe. C'est la partie que je préfère, le fait de saisir la façon dont un objet s'épanouit dans l'espace. »

Eole commença à faire quelques traits sur sa toile.

« J'oubliais, si tu veux faire le décor derrière, il faut le faire avant. Et c'est pareil pour un paysage, il faut partir de l'arrière plan. Moi je n'ai pas envie de faire de décor…
Alors, que vas tu faire ? Des questions ? »


Elle observa Kate.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #43 écrite Mer 26 Aoû - 13:57

Rêverie: En proie au doute

Kate avait soudain l’air bête. On avait sorti tout ça du vaisselier pour les peindre et non pas pour s’en servir directement. En y réfléchissant, elles venaient de prendre un petit déjeuner donc une collation ou un thé à cette heure de la matinée serait sans doute déplacé et inconvenant. Son visage se figea sur une expression gênée, soucieuse de recevoir ou non une autre tape sur les doigts. Mais Eole était vite passé à l’explication sur les instruments de peinture. Kate les connaissait déjà pour la plupart mais ne s’en était jamais véritablement servie. Elle écouta toujours aussi consciencieusement le cours sur les couleurs et les mélanges, le rinçage du pinceau –comme si elle allait oublier- et surtout l’observation.


« Pas de question. Je vais peindre la carafe, le saladier et le bol.»


Kate fixa la porcelaine qui trônait sur la table. Elle trouvait la disposition sympathique mais l’ensemble ne lui donnait pas forcément envie de peindre directement les éléments. Elle commença avec un pinceau large et s’attela à faire un fond convainquant. Elle trempotait son pinceau, hésitante. Elle faisait de large mouvement pour peindre le fond. Plutôt que de reproduire les murs et la fenêtre, elle avait opté pour un fond uniforme qui ferait ressortir les objets. C’était clair dans sa tête, une idée s’y était installée comme une graine dans un coton humide et commençait à pousser.


Le fond était foncé, pourtant éclatant de rouge. Par-dessus elle représenta délicatement la table dans un ton plus clair mais toujours très chaud et vibrant. Elle jeta un rapide coup d’œil à son modèle puis déplaça légèrement le chevalet pour qu’Eole ne puisse rien en voir. Pour l’instant cela ressemblait à un aplat coloré sur lequel se détachaient la table et la nappe. Il y avait un gros trou blanc là où les objets trouveraient leurs places. Elle s’appliqua à peindre leurs ombres en bleu. Un bleu très dégradé vers le noir comme le noir du charbon de bois. Elle continua dans l’incandescence. Elle dévorait des yeux les rondeurs du bol, les courbes du bec verseur et la hanse de la carafe. Elle donnait des coups rapides en tapotant les poils du pinceau sur la toile. Elle piochait à chaque fois une toute petite quantité de peinture pour l’étaler à sec sur la toile de lin. Elle sortait parfois sa langue lorsqu’elle s’appliquait à suivre la courbe des objets. Elle s’appliqua aussi à reporter des ombres correctes même si tout son tableau était fait de divers aplats de couleur allant du bleu ou du noir en passant par la chaleur des rouges, des oranges et des jaunes. Elle s’arrêta pour regarder Eole peindre.


« Dis moi, Faut-il rester forcement fidèle à l’original ? »


Elle venait de se poser la question. Est-ce qu’elle n’avait pas été trop loin dans sa vaisselle faite de feu et de rougeoiement. Peut-être qu’elle aurait dû se contente d’un style classique et réaliste. Elle n’avait pas encore tout à fait finit. Elle devait ajouter des touches de blanc pour donner de l’éclat à la vaisselle. Mais finalement, tout n’était qu’opposition entre du rouge et du bleu. Pourtant on distinguait clairement les divers éléments. De plus les ombres étaient correcte et la forme des objets respectées. Seul le choix des couleurs donnait ce côté fauviste au tableau.


« Viens voir, j’ai peut-être exagérée au niveau des couleurs… J’ai pas encore terminée.»


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #44 écrite Dim 30 Aoû - 8:45


La fille d’Aer peignait tranquillement. Sa sœur lui avait annoncé qu’elle reproduirait la nature morte. Seosaimhthín pensait vraiment qu’elle ferait le jardin, puisqu’elle avait peut etre dessiné que ça. Enfin, c’était une demi-déesse du feu très curieuse, alors ce choix n’était pas vraiment étonnant non plus.
La maitresse de maison regardait de temps en temps ce que faisait son invité. Et plus le son tableau avancé, plus le sourcil gauche de sa sœur se levait sur son front. Elle mourrait d’envie de lui questionner sur ses choix, mais elle se tut. Elle se demandait même si, finalement, c’est ce que voyait réellement Kate !

Les humains, et donc parfois elle aussi, se posaient toujours des questions étranges. Certains s’étaient demandé si tout être-vivant voyait la même chose à travers leurs yeux. Etait-ce le cas de Kate ?

En fait, c’était un véritable spectacle de l’observer, aussi finit-elle par faire semblant de peindre, juste pour la regarder faire. Et le monde auquel elle donnait vie sur sa toile était vraiment très particulier. Eole pensait aux différents courants dans l’art. Mais celui-ci était très différent des autres comme sortit d’une autre planète. A vrai dire, elle ne savait pas si c’était très artistique ou vraiment laid car ne représentant pas la réalité. Après tout, elle était peut être en avance sur leur temps ? C’était impressionnant.

Soudainement, Kate tourna la tête vers elle. Seosaimhthín en fit de même également, faisant semblant de s’intéresser à sa propre toile.


« Hum ? –fit-elle l’air de rien- Eh bien, il faut laisser place à son imagination… » dit-elle, regardant son propre tableau le menton un peu levé.

Celui-ci n’était pas très avancé. Il y avait bien la table, et quelques-uns des objets placés dessus. Les couleurs étaient très ressemblantes, bien que plus claires que normalement. De plus, tous les objets prit un par un étaient bien dessinés, cependant les proportions entre tous n’était pas très respectée. Et ce n’était pas un effet de style…

Ensuite, Kate lui demanda de venir voir son tableau alors qu’Eole allait commencer un nouvel objet. Elle se pointa devant son tableau, et elle ne savait pas quoi dire. Elle était jalouse… Donc elle pourrait détruire son tableau en quatre mots. Mais en même temps, elle était ouverte d’esprit, et ce que sa sœur venait de produire était plutôt inspiré. Seosaimhthín était donc coincée avec ce cruel dilemme.


« Et bien…. –elle soupira- j’aime… plutôt bien. Néanmoins ce ne sera pas le cas de tout le monde autour de nous, je peux te l’assurer. Ils vont te regarder comme si tu venais d’une autre planète. Ou bien, ça se trouve, tu pourrais devenir un nouvel élément de mode. C’est cinquante/cinquante avec la pensée des gens ici… En tout cas, je pense que la prochaine fois c’est toi qui me donnera un « cours » de peinture…
Bon, termine donc ton tableau. En attendant…
Si on te présente un homme comme ça, quelque part, que fais-tu ? Comment réagis-tu ? »


Voilà, elle avait réussi à ni trop être méchante, ni trop être gentille et ni trop montrer sa jalousie. De toute façon, elle était jalouse de quiconque faisait au moins une chose mieux qu’elle. Et ce, même si elle était complétement nulle à la base…

Son tableau était inachevé, et elle ne voulait pas le continuer. Elle était donc placée à gauche de Kate pour ne pas la gêner quand celle-ci voulait saisir les différentes couleurs sur sa droite.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #45 écrite Mar 1 Sep - 8:20

Rêverie: En proie au doute

Kate sautilla sur place en voyant Eole approcher. Elle était toute excitée à l’idée de lui montrer son tableau un peu… spécial. Cela contrastait beaucoup avec le ton calme et hésitant qu’elle avait employé lors de sa dernière intervention. Elle regarda le visage d’Eole qui contemplait son tableau. Elle tenta de déchiffrer les mouvements de ses sourcils fins, le mystère de ses yeux, de la courbure de son nez qui rejoignait si délicatement les formes de sa bouche. Et ce soupir ! Etait-il aussi lourd de sens que Kate se le figura à ce moment-là ? Le visage de la salamandre s’éclaira.


« … !»


Elle aimait !  Elle perdit quelqu’un des mots qui suivirent tellement elle était contente qu’Eole apprécie une chose qu’elle avait faite. Elle deviendra peut-être célèbre un jour pour ça peinture ? Et elle deviendrait une dame du monde comme Eole ! Mais pour l’instant, il fallait garder les pieds sur terre… Elle rinça son pinceau et en prit un tout fin, piocha dans du blanc et se mit à réfléchir sur la question de sa sœur tout en ajoutant les dernières touches de lumière sur la toile.


« Mmm… Quand tu dis un homme c’est plutôt un homme lors d’un diner ou bien un homme comme Aaron ? »


Elle continua de réfléchir. Ses yeux regardèrent le plafond et elle se tapota la joue avec le pinceau, un bras croisant l’autre sous sa poitrine. Elle se barbouillait de blanc sans s’en rendre compte. Elle ne détacha pas son regard du plafond. Elle réfléchissait.


« Si s’est pour un bal ou un diner je suppose que je fais une petite révérence poli. Je suis formelle mais pas trop parce que tu m’as dit que chez les gens c’est cinquante/cinquante. Donc je ne sais pas si la personne est venu parce qu’elle-même bien ou juste parce que son absence lui serait plus nuisible que sa présence. J’ai bon ou je suis trop compliquée ? »


Elle ne laissa qu’un très court silence. Elle reprit d’une voix plus basse presque comme si elle se parlait à elle-même.


« Et si c’est un garçon comme Aaron, si il est gentil avec moi je bavarde avec lui. Et si il est un peu entreprenant… Je ne sais pas en fait. Je dois lui donner ce qu’il veut ou bien le faire mijoter un peu ? Qu’est-ce que tu ferais si tu étais moi… Ou qu’est-ce que je ferais si j’étais toi ? Oh je sais ! Tu le ferais languir ! Comme ça s’il revient c’est qu’il est sous ton charme ! »


Elle avait dit sa en relevant la voix et en pointant le pinceau vers sa sœur. Une goutte de peinture se décrocha des poils du pinceau et atterrie au milieu de la joue d’Eole. Kate la regarda, médusée. Elle leva la main et entreprit d’essuyer sa bêtise. Elle se rapprocha et voulu essuyer la tâche du pouce. Résultat : elle ne fit que l’étaler.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #46 écrite Sam 5 Sep - 12:59


La question de Seosaimhthín était pourtant simple. Donc, il fallait une réponse tout aussi simple. Mais, Kate se souciait tellement de bien faire, qu’elle émettait toutes les hypothèses possibles et imaginables. La demi-déesse aimait quand les gens ne tournaient pas autour du pot, qu’ils en venaient à l’essentiel. Et puis sa jalousie à propos du tableau était toujours coincée dans sa gorge.

La cerise sur le gâteau fut le moment où une goutte de peinture vint s’écraser sur sa joue, et quand sa sœur empira les choses… Eole se saisit du bras de la fille d’Ignis, pour le remettre en bas, et l’empêcher de continuer ses bêtises.


« Qu’est-ce que tu peux être gourde parfois ! » dit-elle en soupirant de manière désobligeante.

Elle demanda à une domestique de lui rapporter de quoi se laver le visage et elle eut un gant humide et chaud. Elle se frotta donc la joue pour finalement enlever la tache de peinture. Elle regarda sa sœur pour soupirer à nouveau. Elle n’était plus de bonne humeur pour parler, et pourtant il fallait qu’elle continue son apprentissage. Après tout, elle s’était engagée. Les professeurs devaient avoir le pire métier du monde.

« Et donc, tu as tout faux. Il faut faire une révérence et tendre le dos de la main vers l’avant pour recevoir un baisemain, comme ceci. –Elle fit la démonstration- Et il faut justement faire attention à être stricte avec l’étiquette, il ne faudrait pas que tu te fasses une réputation de souillon.
Et tu ne donnes à un homme que ce que toi tu as envie de lui donner. Et pour information, il est plutôt d’usage de rester vierge jusqu’au mariage et de ne point tromper son épouse ou mari. Alors fait attention de savoir ce que tu fais et avec qui, si tu tiens à respecter toutes ces règles. Quant à ce que je fais moi, ça ne regarde justement que moi. »


Il était certain que Seosaimhthín ne respectait pas toutes ces règles, ou du moins elle faisait en sorte que rien ne se sache à chaque fois. Il fallait donc sélectionner les bonnes personnes ou payer pour qu’aucuns secrets ne s’échappent.

« Tu apprendras surement avec le temps… Mais bon, tu as surement des questions plus précises à me poser au niveau de la bienséance ? Quelle est la pire situation que tu puisses imaginer, où tu penses ne pas savoir quoi faire du tout ? Tout en continuant à faire ta peinture, et sur ta toile cette fois. »

Soudainement, la fille d’Aer s’imagina pour quelle situation Kate pouvait avoir besoin de conseil, et de suite elle regretta cette question. Ce n’était pas sa mère non plus, elle n’avait pas envie de faire l’éducation sexuelle de sa sœur… Comme quoi il y avait des désavantages à jouer les humains.

« Bon et finit moi ça rapidement, après je vais t’enseigner comment tirer avec une arme à feu, ça pourra servir… »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #47 écrite Jeu 10 Sep - 10:49

Rêverie: En proie au doute

Kate fit la moue. Elle ne voulait pas faire pire que mieux. Elle essayait du mieux qu’elle pouvait de donner des bonnes réponses. Pourquoi faire une révérence tout le temps ? Elle aurait des jambes plus musclées qu’un coureur à force de faire toutes ces flexions. Ce pays était vraiment étrange… Eole lui apprit qu’en plus les jeunes filles devait rester vierge jusqu’au mariage. Les humains devaient faire un blocage sur la chasteté des jeunes filles. Kate avait déjà forniquée, quelques fois seulement et c’était il y a très longtemps mais elle ne se souvenait pas de tels inepties…


« Je… J’essayais de m’imaginer ce que toi tu ferais. Et puis tu n’es pas mariée et je suis certaine qu’entre toi et Aaron il y a eu plus que des petits regards et des battements de paupières. »


Elle se plaça devant sa toile et entreprit de la terminer sans en mettre partout. Elle essayait de s’appliquer du mieux qu’elle pouvait.


« La pire situation pour moi c’est d’être entourée de plein de personnes qui me regarde comme une étrangeté et de faire quelque chose qui trahirai ma nature. Je sais que je peux m’emporter facilement mais c’est en moi. Je suis faite avec le mana du feu, je suis donc parfois chaotique et prompte à m’emporter ! Et puis comment faire lorsqu’un humain du genre d’Aaron me touche partout comme il le faisait sur le cheval ? Qu’est-ce qui est un geste déplacé et lesquels ne le sont pas ? Je veux juste ne pas tomber dans les pièges que l’on me tend !»


Elle avait élevé la voix au cours de sa phrase, presque criée sur la fin. Sa respiration c’était faite plus rapide et son corps avait gagné en température. Du point de vue d’un humain, Kate pouvait avoir une très forte fièvre. Mais la fille d’Ignis essayait de garder son calme pour apporter les dernières touches de peinture à sa toile comme le souhaitait Eole. Elle termina rapidement et retira la toile du chevalet. Elle le tendit vers Eole. Etrangement la jeune demi-déesse avait les yeux rougis, presque au bord des larmes.


« Tiens, c’est pour toi. C’est pour m’excuser d’avoir criée. C’est difficile de passé d’une vie isolée à une vie entouré pleins de monde. Je suis un peu comme ce tableau, je ressemble à la vaisselle qui nous a servis de modèle mais je suis peinte d’une autre façon... »


Elle se lava ensuite les doigts et s’essaya les mains avant d’ajuster un peu ses vêtements.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #48 écrite Sam 12 Sep - 18:08


« Ce que je ferais moi, c’est ce que je ferais moi. Et fais ce que je te dis de faire, et pas ce que je fais. Chacun à sa vision des choses, chacun a ses secrets. Je suppose qu’il n’y a que la moitié des jeunes filles du pays qui restent vierges avant le mariage. Tant que ça ne se sait pas, c’est bon. C’est toujours là le souci. Nous vivons dans un monde de secrets…»

Seosaimhthín observa sa sœur continuer son tableau gentiment. Au moins elle était sage et ne disait ou ne faisait pas de bêtise. Limite, dorénavant, elle la mettrait à la peinture si elle lui cassait trop les bonbons.
Et puis Kate raconta ce pourquoi elle aurait peur, la situation dans laquelle elle ne voulait à tout prix ne pas se retrouver. L’air et l’ambiance changea du tout au tout, et les poils d’Eole s’hérissèrent sous la manipulation du mana du feu. Elle détestait cette sensation, c’était le mana qui était supérieur au sien, cela pouvait être synonyme de danger. Mais heureusement, elle se calma bien vite. La fille d’Ignis avait un certain contrôle sur sa personne tout de même. Elle lui tendit son tableau et Seosaimhthín le prit délicatement, un peu perturbée par la scène qui s’était produite quelques secondes auparavant. Elle regardait le tableau, c’était un cadeau… Ce n’était pas le premier cadeau qu’on lui faisait, néanmoins, elle n’en recevait pas tous les jours. Enfin si en fait… Mais elle parlait surtout de ces frères et sœurs, ou plutôt, des vrais cadeaux. Pas ceux qui étaient offert juste pour la beauté de la chose…


« Je l’accrocherai dans ma chambre » dit-elle simplement.

A l’évidence, elle ne disait jamais merci… Elle vint le poser sur la table, il fallait qu’il sèche.

« Pour en revenir à ce que tu disais. Ce n’est pas vraiment un problème que les humains découvrent ce que tu es vraiment. Après tout, nous sommes des demi-dieux, il ne faut pas l’oublier. Nous sommes supérieurs à eux, ils ne pourront jamais te faire du mal, tu es plus puissante qu’eux, n’oublie jamais. La seule chose dont tu dois avoir peur, c’est que si tu veux vivre parmi eux, alors tout sera effondré et il faudra recommencer depuis le début, sous une autre apparence. Et ça c’est souvent plus embêtant de repartir à zéro que douloureux. S’ils connaissent ta vraie nature… alors tant pis. Tu recommence et puis c’est tout. De toute façon, ils ne savent rien de nous, alors pas étonnant. Ils vont te prendre pour une sorcière ou pour un diable, avec leurs idiotes croyances.

Ensuite, pour ce qui est des hommes comme Aaron, et bien au début tu dis gentiment d’arrêter, et s’il continue, tu lui mets une baffe. Tu auras légitimité de toute façon, il n’a pas à faire cela. »


Elle observa sa sœur avant de reprendre.

« Si tu as d’autres questions pose-les directement. Je ne pense pas te faire un cours spécial sur « comment réagir à nanani » ce serait lourd… on va le faire en même temps que tout. Mais allons donc dans la cour. »

Seosaimhthín emmena donc Kate à l’arrière du domaine, mais pas par l’intermédiaire d’un tas de couloir labyrinthique, mais en faisant le contour du bâtiment. Au moins cela lui permettrait de se repérer au moins un peu dans toute cette maison.
Aussitôt parties, les domestiques étaient déjà en train de ranger l’activité peinture et l’une d’elle se saisit du tableau pour l’amener dans la chambre de la maitresse de maison.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

En proie au doute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» En proie au doute
» Togoria- L'ombre d'un doute
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Ma proie ne m'échappera pas. [PV Coeur Sauvage]
» Lorsque le piège se referme sur la proie idéale ... (PV Evy & Gabie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-