Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Nephylim
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Nephylim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Nephylim
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 112
Double Compte : Aënaelle Litios
Elément : Eau
Invocateur : Nathaniel, l'assassin qui n'a pas besoin de moi ^^'
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Nephylim   Dim 25 Aoû - 16:05

Nephylim




    Identité :



Un nom ? Il ne possède que le sens qu'on lui donne, rien de plus.

Des images, des sons. Des bruits, des songes. Tel est mon quotidien, tel est mon passé et tel sera mon avenir.
Passé ? Non pas totalement, je suis déjà sortis. Avenir ? Non plus. J'espère quitter ma cellule de nouveau.
Espérance. Un mot si doux qui pourtant lacère mon esprit alors que jours après jours, je le perds, petit à petit.
Je vois des choses. Je dois encore rêver, où me souvenir. C'est si flou. J'entends des mots, ils s'enchaînent, on m'appelle. '' Lasican, Nephylim, Euphoria'' et tant d'autre. Pourtant, impossible de savoir lequel est celui qui me fut donné par celle que je ne parviens à considérer comme ma mère: Aqua.



    Caractère :




Seuls les méandres de ma psyché le savent. Cela dit, cet endroit m'a rendu... Flegmatique ?
A moins que je ne l'étais déjà ?


Ce n'est pas la seule chose qui fut effacée de ma mémoire. Je me souviens la colère de ma génitrice, pas la raison. Pourquoi cet oubli ? Est-ce là un traumatisme ? Une volonté de ma divine ? Où simplement ma propre conscience qui me joue des tours ? Même les souvenirs de mon premier invocateur, puisque les humains se désignent dorénavant ainsi, commencent à se perdre, se mélangeant au reste des images anarchiques qui fourmillent dans ma tête.
Il me faut me concentrer pour les séparer de mes rêves. Aussi, je pense avoir réappris à être ce que j'étais auprès de lui. Je suppose qu'un caractère ne change pas. Au début, j'ai été méfiant, troublé, perdu. Qui ne le serait pas ? Un nouvel univers ? L'ancien n'existait qu'à peine pour moi.

Il m'a fait découvrir le monde, son monde et j'ai constaté à quel point je le trouvais... Intéressant. Il y avait matière à améliorer, des choses à supprimer, d'autre à créer. Hélas j'en étais bien incapable. Cela m'aurait bien amusé. J'ai été émerveillé par la nature, regrettant uniquement de ne pouvoir passer autant de temps que je le souhaitais en mer, voir si là aussi, les merveilles restaient présentes. Mon humain m'a souvent reproché d'être trop dans la lune. J'aurais aimé la voir de plus près d'ailleurs, son image tremblante sur les flots m'inspirait tant de bons sentiments. ''Qu'est ce qui est bon ?'' M'avait-il demandé. '' Je ne sais, mais je me sens bien''.

Je crois que c'est ça qu'il détestait le plus, je m'éparpille trop dans mes pensées, il ne me comprenait pas, lui qui était si pragmatique. En un sens je l'étais aussi, mais préférait des approches plus subtiles.
J'ai tout de même été très protecteur avec lui, au début. Jusqu'à ce que je découvre mes côtés sombres. Je ne suis pas un être parfait, loin de là. Et j'ai fort à parier que c'est ainsi que ma créatrice m'a voulu.
J'ai découvert la colère. Sombre et dévorante. Mais le plus inquiétant était l'extrême patience dont je faisais preuve et qui, au détour d'un imprévu, m'a permis d'assouvir ma volonté. Une fois fais, c'est le chagrin qui m'a envahi.
Est-ce cela ? Être lunatique à l'extrême ?

    Physique :


Est-ce vraiment moi que je vois dans ce reflet ?

J'ai eu de nombreuses apparences, j'en suis persuadé. A tel point que je ne saurais dire si ma forme actuelle est originelle où uniquement celle que je revêtais lors de ma punition.
Je m'observe parfois, quand je ne dors pas. Seul ''activité'' qu'il m'ait été laissée. De ce que j'ai vu, je ne suis pas bien grand. J'atteins à peine la mi-cuisse d'un adulte humain. Quelle importance ?
Ma peau est lisse sur l'essentiel de mon corps et s'adapte à la luminosité environnante. Nulles écailles, seulement une douce fourrure formant une crinière autour de mon cou qui s'étend jusqu'à ma poitrine.
Le reste forme un petit duvet là où des excroissances se sont formées : en particulier sur mon dos, mes pattes arrières et l'extrémité de ma queue, là où siège une nageoire caudale extrêmement résistante et légère dont les bords sont coupants, voir perforants. Je m'en suis déjà servi pour autre chose que nager. Ma queue est cependant très fine et plus longue que mon corps, idéal pour me propulser, autant que pour me battre.

Je me suis souvent attardé sur mon dos, me demandant l'intérêt de ses excroissances osseuses noires ? A croire que je possède une deuxième cage thoracique. Peut-être est-ce décoratif ? Dissuasif ? Empêchant un adversaire de trouver prise ? Je n'ai jamais eu à le découvrir en dehors du temple.

Reste mon museau, mon visage pour certain. C'est amusant, on pourrait croire que je n'en ai pas. De visage j'entends. Bien sûr, comme toute créature vivante, je possède yeux, gueule, truffe et oreilles. Mais pas de paupière, seulement trois fines membranes pouvant recouvrir mes grands yeux sombres.
Le fait est qu'en les maintenant closes, ainsi que mes babines, aucune aspérité n'apparaît, donnant à qui peut me voir, l'illusion d'être sans visage.
Je me rends certes aveugle, mais reste capable de ressentir vibration de l'eau voir du sol et d'entendre quiconque autour de moi. Je n'ai pas besoin de plus. Sans compter que cette petite particularité m'a bien servi quand j'ai dû participer à plusieurs combats aux côtés de celui qui m'avait libéré. Cela dit, d'autres humains et en particulier humaines trouvaient ça... mignon ? Comment pouvais-je être effrayant, mystérieux et mignon à la fois ? L'humanité est vraiment un mystère.

Que reste-il ? Deux petites nageoires sous mes oreilles ? Elles me sont très utiles dans l'eau, elle m'assiste pour repérer la moindre vibration. Quant à celle qui prolonge mes cuisses, c'est simplement une question de direction.

Ah, j'en oublie ce que je préfère, vous les nommées moustaches, il s'agit plutôt de vibrisses en réalité. Pour la simple et bonne raison que j'en contrôle tout mouvement. Les deux paires que je possède ont toutes leurs pointes terminées par une petite ampoule luminescente.




    Souvenirs d'une vie effacée:




Que dire d'un passé révolu dont l'encre ayant permis de l'écrire est à moitié effacé ?
Si je me souvenais, je vous aurais raconté ma création, ma vie, l'humanité d'autrefois, le courroux des dieux et ma punition. Hélas, ce n'est pas le cas, j'ai parfois des réminiscences. Voilà ce que j'en pense.
Aqua m'a créé. Elle, je ne peux l'oublier. Je sais qu'une mission me fut donnée, un but, un rôle à jouer. Je me vois, heureux de ma vie, sans pour autant comprendre le sens qui lui était donné. J'ai créé, testé, sur moi parfois, d'où mes apparences, amélioré, piégé et détruit. Qui ? Quoi ? Comment et pourquoi ? Cela c'est soustrait à ma mémoire.

Un grand écho, des troubles, le chaos, les phrases fusent, les arguments volent. Ils parlent de nouveautés, de créer. Créer ? Pourquoi pas ? J'apprécie ça. Mais... finalement non. C'est ce que j'ai dit à l'époque. Six mots résonnent en moi : ''votre projet n'est pas assez ambitieux''. Pourquoi cette phrase ? J'ai attendu il me semble, observé, longtemps, très longtemps. Ils ne sont pas faits pour l'eau. A moins que je ne mélange avec les humains d'aujourd'hui ? Non, ils sont les mêmes.

J'ai eu mal. La raison ? La mort ? Non, quelque chose n'allait pas avec les humains. Quelque chose en rapport avec mon rôle. J'aimerais tant savoir quoi... Ou bien, j'eu peur de le découvrir ?
Je me rappel d'un grand monstre de métal. Effrayant. Ils y en avaient plusieurs. Ils ne sont plus. Je me souviens aussi d'un homme. Lui est resté. Je lui ai parlé. Je ne sais de quoi, je ne sais pourquoi. Apparemment, je ne souhaitais pas le tuer... plus tard ? Non, je ne m'en souviens pas. Seulement que le temps d'une vie humaine, on m'avait moins dérangé. Un court répits avant que tout ne recommence.

Et puis, vient un temps sombre, celui là est encore frais dans ma mémoire. Un temps où créer était difficile. Détruire aussi. Je m'ennuyais et restait dans les profondeurs. Jusqu'à ce que nos créateurs à tous ne reviennent. Je suis allé jusqu'à eux tandis que leurs pouvoirs se déchaînaient sur le monde. Je n'étais pas seul... Oui je me souviens, une fille d'Aqua m'accompagnait. C'est toujours aussi brouillée, je ne vois pas à quoi elle ressemble, mais nous étions proches... Oui. Et pour cause, nous avions été crées ensemble pour le même but qui me restait toujours aussi indiscernable.

J'enrage ! Quelle est la pire des punitions ! L'ennuie où l'oublie ? Des êtres vous ont été chères, vous le savez et nullement moyen de leur donner un nom ! Pas même un visage, juste... mon reflet dans ma prison ! C'est à vous rendre fou ! Ce châtiment n'est pas juste ! Peu importe ma tâche ! Je suis persuadé d'avoir tout fait pour l'accomplir !



Si Nephylim ignore sa vie pré-apocalyptique, ce n'est pas le cas de la fille d'Aqua crée dans le même but par cette dernière et qui accompagna son frère pour leur jugement. Elle, aurait pu tout vous dire... pour peu qu'elle daigne vous répondre. Peut être en la libérant ?

Leur mission était on ne peut plus simple, quoique très dépendante de leurs interprétations : ils devaient maintenir rivières, fleuves, mers et océans dans un état que l'on pourrait qualifier de beau et dangereux à la fois. En s'associant à leurs frères pour créer tempêtes, maelströms et autres phénomènes craint par les marins. Mais aussi par les créations d'organismes. Beauté, ruse et piège. Améliorer, survivre et mourir. Tel était leur rôle et, bien qu'ayant la légitimité de faire disparaître tout ce qui les dérangeaient, ils ont toujours demandé l'avis d'un de leur paire... Bien que ne l'écoutant pas forcément.

De ce fait, un lien très fort les unissait et c’est toujours à deux qu’ils agissaient. Leur collaboration s’approchait de la symbiose tant ils se complémentaient. Bien entendu, ils n’étaient pas toujours d’accord, mais  parvenaient tout de même à trouver un terrain d’entente pour la meilleure décision.

Quant à la création des humains, les deux enfants d'Aqua n'étaient pas d'accord : Nephylim se contenta d'observer alors que sa sœur n'avait de cesse de soumettre ses idées. Cependant, jamais elle ne proposa de faire en sorte que l'humanité soit à l'aise dans l'eau.

Avant que leurs pouvoirs ne décroissent, ils avaient éliminé de nombreux marins trop fier de voguer sur le territoire d'Aqua. Nul amusement, seulement, ils ne correspondaient pas aux attentes des deux jumeaux vis-à-vis de leur mission sur laquelle ils veillaient aux grains.

Mais les pouvoirs commencèrent à disparaitre. Et si Néphylim pense avoir passé la majeure partie de sa vie dans les profondeurs, sa sœur vous dira qu'il n'en est rien. Ensemble, ils firent en sorte que, les humains s'entre-déchirent en mer où, en adoptant leur apparence, choisissaient deux méthodes : les faire disparaître ou en faire des alliés. Des méthodes bien plus lentes et compliquées, mais qui portaient leurs fruits. De toute façon, ils ne pouvaient rien faire d'autre.

Vint alors le jugement. Cela, elle ne vous en parlera pas, où alors de façon très vague. Toujours est-il qu'elle et son frère furent, comme tous les enfants des dieux, condamnés à attendre, emprisonné, avec pour seul espoir de revoir le monde : celui d'être asservit par un humain. Les premiers mois de séparations furent difficile, ce lien si important pour les deux semi-dieux se fragilisa, failli se briser. Elle crut devenir folle et se réfugia dans l’hyperactivité, bougeant sans cesse, même dans sa geôle. Lui, en proie au même tourment, choisi l’oublie.

Ainsi, se protégeaient-ils, ainsi gardaient- ils un mince filin d’espoir enfoui au plus profond de leurs esprits.







    Souvenirs d'un monde nouveau.




Nouveau monde, quelques changements, mais toujours imparfait.
Toujours les mêmes erreurs répétées.
Combien de temps a duré mon ''séjour'' ici ? Même si ma mémoire ne défaillait pas, je n'en aurais eu aucune idée. Mais, une nuit... Du moins, alors qu'il faisait sombre, il est entré. Lui, qui serait mon premier invocateur. Sur de lui, s'annonçant près à braver mes épreuves... De quoi parle-t-il ? C'était le premier humain que je voyais depuis des temps immémoriaux et il attendait de moi quelque chose que j'ignore. Je l'ai toisé un moment, lui qui venait en conquérant. Il voulait passer des tests ? J'avais des questions. Ainsi se déroula son épreuve. Devais-je vraiment servir cette créature ? L'avenir m'apprendra que quel que soit l'ordre donné, je ne pouvais m'y soustraire. Et cet homme ne me laissait que rarement de quoi interpréter.

Cela dit, dans son ensemble, c'était quelqu'un de bien. Le descendant d'un seigneur local souhaitant protéger son fief. Ensemble, nous avons beaucoup voyagé, mais ne nous sommes rarement éloignés de son domaine. J'aurais aimé en découvrir plus. Apprendre, réapprendre.

Son père mort, il devint chef et la guerre approchait. Un des premiers conflits auquel mes semblables prirent part. Je ne sais pour eux, mais ma participation se fit bien malgré moi. Je savais avoir déjà détruit, voir tuer même. Mais bien que manquant de souvenir, je savais que le combat n'était pas ma motivation. Et puis, face à des invocations plus massives que moi, même à force égale, je n'avais guère l'avantage. Une bataille sur la côte de la mer intérieur tourna à notre désavantage et, pour la première fois depuis que j'étais sorti, je donnais un ordre à mon humain : celui de partir, vite, loin, à la nage et sans s'inquiéter pour moi. Lui donnant ma bénédiction, il pourrait alors rester suffisamment sous l'eau pour fuir sans être repéré. Il n'était pas d'accord, mon regard ne lui laissa pas le choix.

Je me suis alors jeté sur les guerriers qui tentaient de rattraper mon maître. Jusqu'à ce qu'un de mes cousins n'intervint. Un fils de Terra. Ni l'un ni l'autre ne voulaient se battre, mais nous n'avions pas le choix. Il était plus fort et je fus vaincu. Ma dernière requête adressée à mon adversaire fut d'épargner mon humain, de le laisser partir. Je ne voulais pas retourner dans ma geôle. J'ai lu dans ses yeux, il comprenait. L'instant d'après j'étais de retour au temple d'Aqua.

Les heures m'apparaissaient comme des années. Je comprenais que, inconsciemment, je m'étais attaché à cet humain. J'entendais sa voix, mais ne pouvait le rejoindre. Créatrice, est-ce là une autre de tes tortures ?
Enfin ! Libéré ! Je me sentais mieux et pouvait repartir, ce que je fis au plus vite, apparaissant devant mon humain. Ma diversion, bien que lui ayant permis de s'en sortir, ne l'avait pas laissé indemne. Je palliais au plus pressant et utilisais de mon pouvoir pour assurer sa survie.

Mais il est des blessures qui sont incurables. J'ai beau l'avoir ramené, veillé, protégé. Cela importait peu. Jamais il ne retrouverait l'usage de son bras... tandis que nos chances de victoire s'éloignait jour après jour.
La guerre dura plusieurs années et, je vis mon invocateur changer. Devenant un tyran sanguinaire dont j'avais perdu la confiance par mon seul échec. Je n'étais alors plus qu'une arme, un outil dans sa folie vengeresse. En nouvel enfer pour moi. Je pris mon mal en patience et, me surpris à souhaiter sa mort. La liberté ? Quelle utopie ! Des millénaires d'emprisonnement me paraissaient soudainement préférables à un pareil traitement. La solitude où le rabaissement ? Choisir entre la peste et le choléra en somme. A tout prendre, je préfère être seul...

Le conflit n'en finissait pas. Cette vie m'ennuyait. Me blessais même. Aussi bien mon corps que mon esprit. Ce qui était du fait, bien pire que mon simple emprisonnement au temple d'Aqua. Peu importait ma santé à mon maître. De toute façon, j'étais immortel, où était le problème ? Je me voyais alors subir cela jusqu'à la fin de SA vie.

Nous sommes montés à bord d'un navire. L'équipage semblait se réjouir d'avoir un être comme moi à bord. Persuadé que leur mission serait alors couronnée de succès... Les pauvres, ils n'y étaient pour rien, mais j'allais plus que décevoir leurs attentes. Rien de prémédité, mais la colère m'a fait perdre ma maîtrise des eaux. La déferlante ne fit pas qu'envoyer par le fond la frégate ennemie. Elle frappa aussi notre bateau. Le capitaine pensant pouvoir s'approcher sans problème, s'imaginant que mon contrôle serait parfait. Ce qui aurait été le cas sans l'intervention de mon invocateur.

Nous avons démâté, la coque c'est fissurée, la pression fit le reste. Les marins se jetèrent à l'eau et moi le premier, heureux d'au moins retrouver mon élément. Ma punition serait terrible. Quoi que: nulle voix de mon maître. Pas d'appel. Fendant les flots, plongeant, replongeant, je fini par le retrouver. Lui, que la mer engloutissait. Il tombait lentement, se rapprochait à chaque seconde des profondeurs.
A ses cotés, je posais ma patte sur son cœur. Si faible. Un filin rougeâtre sortait de l'arrière de son crane. Voilà pourquoi il ne m'avait appelé. Il semblait si reposé ainsi.

Nul sort, si ce n'est celui qui l'empêcherait de souffrir. Je n'étais capable de rien d'autre. Son réveil entraînerait sa panique. Le museau contre son front, dans le silence de l'océan, je lui adressais une dernière prière.

Vas, tu peux partir paisiblement. Je t'offre, à mes yeux la plus belle des sépultures.
Parts en paix et sache que, bien que les épreuves et les années nous aient séparé, je n'ai nulle haine envers toi. Je ne connais tes sentiments, mais les acceptes quels qu'ils soient.
Ton histoire s'achève ici, ma punition continue. Je ne t'oublierais pas. Ni toi, ni les belles années qui ont précédé ce conflit absurde.
Que la douce eau de ce monde t'accueille en son sein.
Adieu... Mon ami.

Je ne ressentais plus rien de ce corps que la vie avait quitté tandis-que le mien disparaissait.
De nouveau dans ma geôle, pour une durée indéterminée. Bien qu'ayant quitté la mer, je ne pus, avant plusieurs heures, faire sécher l'eau qui coulait de mes yeux.

...

Le temps a passé. La solitude est revenue mais l'ennui n'est plus le même. Je me réveille. Encore un rêve ? Non, je me souviens. C'était trop précis pour un simple rêve. J'attends. J'attends qu'une autre personne ne vienne me délivrer. Qui ? Je ne sais. Mais nombreux sont ceux que j'ai déjà refoulé. Maintenant que je connais un de mes uniques droits : celui de déterminer celui où celle qui me commandera, j'espère ne pas refaire les mêmes erreurs...




    Hors Jeu.



Comment avez vous découvert ce forum? Double compte de Naelle Smile
Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum? Je viens pour tester du coté des invocations, sinon, toujours aussi interessant
Comment trouvez vous le design de ce forum? Toujours aussi beau
Avez vous lu le règlement? Si le [validé par le Dragon Blanc] n'a pas changé
Avez vous vu le tchat? il n'a pas bouger et m'y suis bien installé ^^
Savez vous comment voter pour le forum? oui Wink

Spherier:
 
Les sorts entourés d'un cercle noir sont ceux acquis.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1824
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Nephylim   Mar 27 Aoû - 14:52

Bienvenue sur la V2 !

BON JEU
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
 

Nephylim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nephylim
» Aënaelle Litios / Nephylim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Section RP :: Présentations :: Présentation des invocations-