Un assassin perturbé

Partagez | .
 

 Un assassin perturbé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Dim 21 Juin - 23:01

La découverte du cadavre de Michaël:
 

Deux jours avaient passé depuis qu’il avait trouvé les cadavres, deux jours durant lesquels il n’a fait que chercher de nouvelles informations, retournant le manoir de fond en combles. Mais il ne trouva rien, c’est donc un peu désespéré qu’il se rendit à la taverne.

Il était un peu plus de 18h quand l’assassin approcha de l’auberge, même s’il était encore tôt on pouvait entendre les clients parler, crier, chanter et rire. Cette ambiance Alexander n’y était pas habitué, certes il s’était déjà rendu dans l’établissement pour récolter des informations, mais jamais il n’avait aimé l’endroit. Alors pourquoi s’y rendre en cette fin de journée ? Il ne savait pas vraiment, il voulait boire un verre, il en ressentait le besoin.

Le jeune homme rentra dans le bar d’un pas silencieux, le visage toujours caché sous sa capuche, ce n’était pas fait exprès. C’était simplement là l’expression de ses années d’entrainements, il se déplaçait discrètement sans le vouloir maintenant. Il rejoignit une table assez éloignée du comptoir. La serveuse le remarqua quand il eut retiré sa capuche, elle se dirigea vers lui et arrivée à son niveau, écouta sa commande.

« Une bière brune… Merci… Vous pourrez revenir la soirée va être longue… »

Une minute après la serveuse revenait avec une pinte remplie du délicieux breuvage au goût si particulier. La mousse était légère et bien que la boisson était chaude Alexander sentait comme une vague de fraicheur l’envahir. Ainsi il but une première chope, puis une seconde et une troisième.

L’assassin n’étant pas aussi habitué que ses voisins, il sentit rapidement la vague de fraicheur se changeait en boule de chaleur dans son ventre, il n’était pas encore saoul. C’est à cet instant qu’une belle jeune femme entra dans le commerce, mais l’homme était trop occupé à broyé du noir sa chope à la main.

HRP:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Alexander le Sam 27 Juin - 8:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Mer 24 Juin - 18:50

La belle jeune femme entra dans la taverne. Celle-ci était bien remplie alors qu’il était encore tôt. Comme à son habitude, elle se dirigea vers le bar afin de prendre un verre. Enfin en général elle s’arrangeait plutôt pour qu’on lui paye. Il suffisait de bien faire avec les hommes et c’était dans la poche. Soit s’installer juste à côté de lui, soit aller se mettre toute seule pour que ce soit lui qui vienne à elle. Ils adoraient payer des verres aux jeunes femmes qui avaient son joli minois, et elle en profitait. Elle pencha plutôt pour la seconde option, aller au bout du bar, cela ne tarderait pas à arriver… Et quand on parlait du Lupius ! L’un d’entre s’approcha alors, c’était un homme qu’elle connaissait !

« Hey ! Salut Preianne, comment ça va ? » Lui demanda-t-il.


Arthuria venait tout juste d’observer cette scène depuis les escaliers. Elle s’était arrêtée à mi-chemin pour observer la salle. Aujourd’hui était un jour agité à la taverne, et le bruit l’avait tiré de son repos dans sa chambre qui se trouvait à l’étage. En général, quand il y avait autant de tapage, c’est qu’Aldvin était dans le coin. Et pourtant, après avoir fouillé l’endroit du regard, elle ne l’avait pas trouvé…
Elle avait par contre remarqué un jeune homme qui venait de commander une bière, au fond de la salle. De son jugement, ce n’étaient jamais les bonnes personnes qui se mettaient à cette place dans une taverne, quelle que soit sa réputation. Mais cet homme avait un air particulier, un air qu’elle connaissait plutôt bien.
La chasseresse se demanda alors ce qui avait bien pu lui arriver pour qu’il ait le droit de faire une tête pareille et de venir se saouler dans ce lieu. Plusieurs hypothèses passèrent et repassèrent dans son esprit. Est-ce qu’il méritait de l’aide ? Ou bien méritait-il juste d’être seul ? Voulait-il de la compagnie au moins ?

« J’aurai peut-être eu besoin d’un coup de pouce… » Marmonna-t-elle.

Puis elle descendit les escaliers, traversa la salle de la manière la plus fluide possible, esquivant serveurs, clients et invitations jusqu’à la table du buveur de bière.

« Je crois bien que c’est ici la table la plus calme de l’établissement, alors si vous permettez… »

Arthuria tira la chaise en arrière pour s’y asseoir avant de s’accouder à la table et de regarder l’homme. Il n’en était pas à sa première pinte, et pourtant il n’avait pas encore l’air ivre. C’était déjà un bon début…

« Qu’est-ce qui vous amène donc boire ici ? »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Sam 27 Juin - 9:31

Alexander était toujours assis à sa table, sa quatrième chope de la soirée à la main qu’il buvait avec moins d’entrain que la première. Le goût de l’alcool avait petit à petit disparu, la boisson avait gardé des saveurs prononcées, mais c’était tout. Il avait l’impression de boire un thé mal préparé, son corps avait atteint sa limite de quantité d’alcool. A partir de maintenant chaque gorgée l’éloignerait un peu plus de son attitude si réfléchis, il serait de plus en plus dans l’instinct.

Ce fut l’instant choisit par la chasseresse pour s’adresser à lui. En effet plus le temps avait passé, plus la foule s’était accumulée, maintenant plus aucune table n’était libre. Il pouvait accorder ça à la jeune femme. Sachant qu’à ce rythme un badaud n’allait pas tarder à s’installer à sa table, Alexander se dit qu’il ne s’en tirait pas à si mauvais compte, la jeune femme semblait avoir plus de manières qu’un client lambda.

« Faites donc… »


L’assassin but une nouvelle gorgée, il en profita pour détailler la femme face à lui. C’était une très belle femme, son visage était un synonyme à la beauté tout en restant naturel. Alexander se dit que bien des femmes de nobles seraient jalouses d’elle. Ils devaient avoir le même âge, pourtant elle respirait l’autorité. Sa confiance en elle-même était visible sur tous les traits de son joli minois, c’était bien le contraire chez l’homme qui dans son lamentable état mental et de plus en plus physique, ne dégageait que de la tristesse et de la déprime. Une pointe de jalousie naquit en lui.

« Avant de demander quelque chose qui pourrait être personnel à un inconnu, on se présente en général mademoiselle…? »

En temps normal il aurait formulé ça autrement mais, il n’avait ni le cœur et trop d’alcool dans le sang.

« Enchanté, moi c’est Alexander… Alexander Lukaschko… Vous voulez savoir pourquoi je bois ?... Un conseil ne demandez pas quelque chose que vous pouvez regretter. »


Sa dernière phrase était sincère, il ne voulait pas lui parler de l’atroce spectacle auquel il avait assisté, elle serait choquée et lui se remémorerait… Trop tard, il but une nouvelle gorgée.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Mer 8 Juil - 13:59

L’inconnu avait bu une gorgée avant de la dévisager. Elle n’appréciait pas souvent que les gens le fassent, et parfois elle en devenait même paranoïaque. Elle ne voulait pas que sa famille la retrouve et parfois, vu comme certaines personnes la regardaient, elle jurait qu’ils se soient rendu compte de quelque chose. C’était cependant peu probable. Cet homme ne faisait pas parti de l’une de ces personnes, et de toute façon, il ne pourrait plus se souvenir de grand-chose s’il continuait à boire comme un trou.

Comme sa question le laissait sous-entendre, ce n’était pas un homme qui se laissait faire, et sa cicatrice venait confirmer ses dires. Une marque sur un visage ne pouvait que souligner bien des épreuves. Or, aussi logique que cela pouvait paraitre, il n’était pas présent, ce jour-là, pour une blessure physique.

« Vous avez raison, veuillez m’excuser Monsieur. On m’appelle Arthuria. »

La chasseresse ne donnait jamais son nom. Un nom était inutile, et il donnait trop d’information à son gout, surtout dans son propre cas. Et puis sincèrement, qui prenait la peine de s’en rappeler ? Alexander se présenta alors. Elle n’avait jamais entendu parler de lui, ce qui pouvait être un bon ou un mauvais signe… Elle aurait très bien pu lui renvoyer son « enchantée » avec un sourire. Hélas, elle prit les mots suivants comme une menace. Arthuria ne la prenait pas forcément au sérieux car son intention ne devait pas être de faire peur, juste mettre en garde.

« Ah, c’est ce genre de chose que si vous me disiez tous, vous devriez ensuite me tuer pour ne pas que je le répète à tout le monde ? A vrai dire, je ne veux pas les détails. Je vous vois juste assis à une table, avec beaucoup de bière dans le gosier. Et parfois, en parler, ça peut faire du bien. On n’a pas toujours quelqu’un à qui parler. Et je trouve que les inconnus sont parfaits pour ce genre de situation. Je vais vous rejoindre dans votre beuverie, enfin… pas trop. »

Elle lui fit un sourire avant de retenir l’une des serveuses qui passaient devant la table pour demander de lui ramener une bière à elle aussi. La jeune femme avait plutôt tendance à aller se lever vers le bar pour commander. Néanmoins, elle ne voulait pas laisser Alexander seul. Et puis il y avait un tout petit risque qu’elle perde sa place.

« En plus, si vous continuez à boire de l’alcool pour filtrer vos pensées négatives, vous allez juste vous réveiller avec une gueule de bois et pas de solution. »

Le problème était bien là. Dans ce genre de situation, l’être humain tenait plus à oublier ses soucis pour ne plus y penser. Cependant, cela repoussait l’échéance de leur résolution. Et pourtant, résoudre les problèmes étaient généralement la clé pour se libérer de tout. Enfin, si tant est que le problème soit possible à résoudre.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Arthuria Veliwys le Mer 22 Juil - 9:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Jeu 9 Juil - 18:11

Au moins la jeune femme n’était pas imbue d’elle-même, elle reconnaissait ses erreurs. C’était important aux yeux d’Alex, son maître lui ayant toujours inculqué le fait d’admettre ses erreurs pour ne pas les reproduire.

Dans son état il ne remarqua pas la prudence de la chasseresse concernant son identité. Par contre il sentit que sa phrase avait fait naître une pointe de méfiance en elle. Ce n’était pas vraiment le but, il ne voulait simplement pas en parler. L’assassin apprécia la réponse de la jeune femme, elle lui tira un sourire fugace. Elle avait du tempérament, et savait ce qu’elle voulait. Décidemment son aspect reflétait bien sa personnalité, s’en était presque rageant pour le jeune homme. Mais elle sous-estimait son mal être, si elle pensait vraiment qu’une gueule de bois était un souci pour lui.

« Vous tuer ? Non ce n’est pas dans mes plans actuellement… Je veux juste vous protéger de ce que j’ai vécu. »

Il prit sa pinte en main, regardant le breuvage. La mousse bougeait selon son bon vouloir, il remuait la pinte, formant encore plus de mousse. La scène dura bien une bonne minute avant qu’il n’avale le contenu d’une traite. Pendant cette minute il avait à nouveau vécu la découverte des cadavres dans son sous-sol, l'arrivée d'Arthuria et la jalousie qui était née.

« Après si vous voulez ne plus dormir à cause des cauchemars… Avoir la nausée… Ne plus pouvoir fermer les yeux… Et même ne plus supporter le silence, je peux tout vous dire… Vous raconter ce qu’on fait ces hommes ! Ces hommes… Quelle blague ! »


Plus il parlait plus sa voix devenait forte, attirant l’attention des tables les plus proches.

« Ces pourritures oui ! Je peux vous dire ce que ces pourritures ont fait et sous l’ordre de qui ! L’autre raclure ! Je lui ferai avaler ses yeux et je donnerai son cadavre aux chiens ! »

Encore heureux pour lui, il n’avait pas prononcé le mot « prince » il n’était pas encore assez saoul pour commettre une telle erreur.

« Je ne vois pas pourquoi vous parlez de pensées négatives, mademoiselle Arthuria… Elles sont réjouissantes ne trouvez-vous pas ? »


Cette fois-ci un sourire carnassier se dessinait sur son visage alors qu’il faisait signe à la serveuse pour une autre pinte. L’alcool avait révélé ses plus cruelles envies. Il repensait à la torture infligeait au commanditaire du meurtre de sa famille, et cela lui plaisait. S’imaginer en train de tuer de la pire façon le rapprochait un peu plus du monde des vivants.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Alexander le Mer 15 Juil - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mar 14 Juil - 20:42

Arthuria écouta attentivement ce qu’avait à dire l’homme devant elle. Déjà parce qu’il était partit dans sa lancée et que par politesse on ne coupait pas la parole à quelqu’un. Et puis c’était une femme à l’écoute, surtout dans cette situation. Il fallait bien qu’il lâche tout ce qu’il avait dans la tête et dans le cœur. Elle savait désormais que ce qu’il avait vu avait été horrible. Alors qu’il voulait la protéger de descriptions morbides, la chasseresse ne put s’empêcher d’imaginer des scènes horribles. Et parfois l’imagination pouvait faire pire que mieux. Elle chassa du mieux qu’elle le pouvait, toutes ces horribles images.
Avec tous les éléments qu’il avait donnés jusque-là, elle imaginait qu’il parlait soit de torture soit de meurtre… Soit un mélange des deux. Ou bien même un viol… Enfin bref, toutes les hypothèses terrifiantes pour la psychologie d’une bonne personne étaient à prendre.
Lorsqu’Alexander avait haussé le ton, Arthuria n’avait pas vraiment bougé. Croisant les jambes sous la table et appuyant sa joue sur son poing, elle l’observait. Il pouvait attirer l’attention mais ce n’était pas étrange dans une taverne alors à quoi bon. Il faudrait vraiment faire quelque chose s’il commençait à frapper quelqu’un… Néanmoins, l’homme n’était pas encore assez saoul pour ça.

La serveuse, qu’Arthuria avait hélée plus tôt, était venue lui apporter la boisson, et la jeune femme lui avait donné de quoi la payer.
Après une gorgée de bière, elle répondit à son interlocuteur :

« Sans vouloir vous vexer, je pense que les pensées que vous avez en ce moment ne sont pas toutes blanches. Vous pensez à ces horribles choses que vous avez vues, et vous rêvez de vengeance. Ce n’est pas très sain.
En tout cas je suis rassurée que vous ne voulez pas me tuer
–dit-elle dans un sourire- Bon, je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais il faut que vous oubliez ce qui vous arrive maintenant, et ce qui s’est produit, pour vous concentrer sur ce que vous allez faire. »

C’était toujours très compliqué de se projeter dans un futur, surtout sur l’ile qu’était Arcane, infestée de créatures plus dangereuses les unes que les autres, des humains qui voulaient la mort des autres pour leur conquête territoriales, féminines ou de biens. Mais Arthuria avait une bonne question à lui poser, de son point de vue.

« Que devez-vous faire pour que ce qui s’est produit ne se recommence pas ? Pour éviter que cela vous arrive de nouveau à vous ou à quelqu’un d’autre ? »

Pour le coup, fallait-il encore qu’il soit un tant soit peu humaniste et non égoïste. Enfin, vu son état, si cela fonctionnait pour lui, ce serait déjà assez bien pour le moment. Et le sourire qu’arborait Alexander n’était pas bon signe.

« Et dites-moi ce que vous voulez à propos de ce que vous avez vu. Je ne dis pas que je suis insensible, mais que si c’est plus supportable pour vous, je dormirai mal s’il le faut. »

Si elle ne l’avait pas vu elle-même, elle espérait que cela parte en quelques semaines dans le pire des cas… On lui avait déjà raconté des choses horribles. Les images restent en tête quelques temps, et puis on oublie. Parfois, cela revenait en flash mais on arrivait mieux à le sortir de sa tête. C’est justement à ce moment où elle y pensait que des images lui revinrent en tête. Elle fit une petite grimace avant de se reconcentré sur Monsieur Lukaschko pour tenter d’oublier. Après tout, malgré cette cicatrice, il n’était pas désagréable à regarder.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Jeu 16 Juil - 22:58

La serveuse qui avait apporté sa boisson à la jeune femme, ignora tout simplement Alex qui demandait une nouvelle bière. Il devrait attendre de longues minutes avant de pouvoir se désaltérer à nouveau. Les clients étaient de plus en plus nombreux et malheureusement les serveuses, elles, étaient toujours au même nombre. Un air agacé apparut alors sur son visage et celui-ci ne disparut pas avec les paroles d’Arthuria.

Même si ce n’était pas son but elle l’avait vexé. Comment osait-elle critiquer son objectif ? Sa raison de vivre ? La promesse de vengeance faites sur la tombe de ses proches. Il n’avait que faire de son sourire, il éprouvait de la jalousie mais plus seulement, il la méprisait. Deux sentiments contraires et pourtant présents, preuve de son mal être.

Malgré son état, il eut la même politesse que son interlocutrice et la laissa parler. Il écouta le plus attentivement possible les paroles d’Arthuria, notant chacune de ces propositions dans un coin de son esprit, les points qu’il jugea les plus importants en tout cas.

« Oublier cette journée ? Éviter que cela arrive à nouveau ? Vous dire ce que j’ai vu pour me soulager ?... » Son ton sarcastique avait pour objectif de ridiculiser les propos de la jeune femme.

« Permettez-moi de vous dire mademoiselle, vous êtes une très belle femme, vous avez des manières et vos conseils semblent avisés, plein de bon sens. Malheureusement il y a une ombre au tableau… Ils sont en fait complètement incohérents ! Comment pourrais-je oublier le passé et dans un même temps évité qu’il se reproduise ? »

Alors que depuis le début l’assassin parlait sans être pleinement dans la conversation, son attitude changea. Il fixa droit dans les yeux la femme à ses côtés. Il voulait lui faire comprendre son erreur, jamais il n’oublierait cette journée.

« Non je ne peux pas oublier cette journée ! Vous vous pourriez oublier la découverte… »

Il stoppa durant quelques secondes. Voulait-il vraiment la mêler à cette histoire ? Elle était encore innocente, pouvait-il détruire son monde ? Mais il continua bien vite, se demandant même pourquoi il avait hésité. Détruire le monde d’une personne qui avait tout ce qu’il voulait ne pouvait que l’enchanter.

« Oh après tout c’est vous qui insistez. Vous pourriez oublier la découverte des cadavres de vos proches préalablement torturés ? J’en doute fort voyez-vous… L’avantage c’est que la réponse est simple, pour éviter un doublon je n’ai qu’à les retrouver et les crever, n’êtes-vous pas d’accord ? »


Son sourire était revenu alors qu’il parlait, mais il s’effaça rapidement quand il se parla à lui-même.

« Malheureusement je ne suis pas encore assez fort… Il me manque quelque chose. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Mer 22 Juil - 9:52

L'air de l'homme en face d'elle ne s'améliorait guère... Elle pouvait dire ce qu'elle voulait, elle envenimait la conversation. Et pourtant ce n'était pas son but. Arthuria ne savait pas si c'était à cause de l'alcool ou bien si c'était réellement de sa propre faute. Après tout, il n'avait rien demandé, et à s'acharner ainsi, elle pouvait faire plus de mal que de bien.

Ainsi, son air normalement et volontairement tendre et confiant se changea pour imiter celui d'Alexander. Les paroles qu'il émit ensuite étrangère pas les choses. Voilà qu'elle avait voulu réconforter un homme, et c'était lui qui l'avait amené dans son désespoir. Enfin c'était encore léger du coté de la chasseresse. Elle était juste dépité à penser qu'elle faisait pire que mieux. Elle n'avait rien à répondre à ses propos, aussi s'était-elle tue un moment.

Quand Alexander lui parla enfin de ce qui lui était arrivé, et surtout qu'il prenait pour exemple la famille de la jeune femme, elle fut encore plus perturbée. Il aurait pu simplement parler de ce qu'il avait vu, pas lui mettre des images de sa propre famille en tête. Enfin, cela devait être son but. Elle l'avait à priori trop énervé. Cela faisait un moment qu'Arthuria n'avait pas vu ses proches. Malgré tout, elle les portait toujours dans son coeur. Ou en tout cas, surtout son petit frère. Elle ne pouvait supporter l'idée qu'il lui arrive malheur, bien qu'il doit être assez grand à présent. Elle secoua doucement la tête.

La chasseuse allait s'excuser et laisser le pauvre homme seul jusqu'à ce qu'elle entende sa dernière phrase.

« Je suis désolée, Monsieur Lukaschko, vous avez raison, je me suis mal exprimée. Je voulais surtout parler d'oublier pour le moment, vos sentiments et ce qui vous fait mal, pour tenter d'avoir les idées claires. »

ça ne changeait rien à rien… La vengeance n'était pas quelque chose de sain. Enfin, était-ce du moins ce que la société, la loi, les vertus voulaient faire croire. Qui n'avait pas envie de tuer la personne qui avait assassiner un de ses pères ? Tout le monde pensait de cette manière… Cependant, comme dit plus tôt la loi préférait mettre les criminelles en prison pour qu'ils soient jugés. La peine de mort pouvait tout de même être évitée pour eux. Quoi qu'il en soit ils pourriraient en prison, un peu comme une sorte de torture. C'était toujours délicat, surtout avec une personne concernée. Elle observa Alexander… De toute façon, foutue pour foutue…

« Je pense que je voudrais me venger moi aussi. Mais est ce que les tuer serait vraiment la bonne solution ? De plus, aussi pourri qu'ils soient, ils ont peut être une famille, une femme et des enfants. Si vous les tuez… Ils seront juste très triste d'avoir perdu un de leur parents. Et certainement qu'ils voudront se venger de nouveau et vous faire du mal. La vengeance, c'est un cercle sans fin.
Alors que si vous les arrêtez et les remettez aux autorités, ces crapules pourront y pourrir un moment et en plus leu famille seront au courant de ce qu'ils ont fait. Donc il ne vous détesteront pas vous, mais le criminelle en question. Et en plus de ça, vous ne serez pas recherché pour crime vous même.
Bon, c'est sur que de ce point de vue là, la famille en prend un coup aussi. De toute façon il faut bien faire quelque chose… »


Arthuria laissa un silence, mais vu l'air d'Alexander, décida de reprendre tout de suite avant qu'il ne puisse parler.

« Vous devez bien avoir des alliés qui peuvent vous aider... Quoi qu'il en soit, si vous vous en sentez capable, il y a des tas de puissances qui peuvent vous aider… Vous savez… ? Dans les temples… Il ne vous faut rien de plus que des jambes, des vivres, du courage et de la motivation. Et je suis sure que vous avez toutes ces qualités. »[/b]

Pour tenter la petite touche d'humour, elle s'écarta un peu de la table pour regarder dessous.

« Oui oui, vous avez bien des jambes, c'est parfait ! »

Depuis son discours elle avait donc retrouvé sa tendresse et sa confiance.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Jeu 23 Juil - 0:22

Ainsi présenté le discours de la jeune femme prenait un sens nouveau pour Alexander. Ce dernier aurait probablement compris ce qu’elle voulait dire dès le début, mais avec l’alcool dans le sang le second degré ou les nuances étaient à proscrire mieux valait être direct. Au moins la jeune femme s’était excusée, ce qui la fit quelque peu remonté dans l’estime de l’assassin. Etait-ce réellement dû aux excuses elles-mêmes, ou plutôt au fait qu’il l’ait forcé à le faire. La deuxième réponse était probablement la bonne, si l’alcool diminué ses capacités à contrario elle augmentait son égo.

Arriverait-il un jour à oublier même pour quelques instants cette douloureuse journée ? Il se posa la question, mais ne trouva qu’une réponse négative. Le souvenir était encore trop frais, il accaparait ses pensées vingt-quatre heures sur vingt-quatre. La moindre odeur un peu trop puissante lui faisait penser aux émanations de sang dans le sous-sol, au moindre bruit un peu trop fort il imaginait les os se briser. Alors dans une taverne aussi bondée impossible pour lui de ne pas se retrouver dans ce cauchemar. Pourtant Arthuria malgré ce qu’elle pensait avait réussi à un moment, à le tirer de cet enfer. Lorsqu’elle était arrivée, il avait regardé son visage, l’avait admiré avant de jalouser ce qu’il représentait.

Son laïus sur le cercle sans fin de la vengeance, il n’en avait que faire. Il se moquait éperdument des conséquences, pourquoi devait-il se préoccuper des orphelins qu’il avait créés ? Après tout il en était un et doublement ! Alors au contraire, ça ne pouvait que le réjouir que d’autres connaissaient cette souffrance par sa faute. Il voulut lui dire qu’il s’en moquait mais elle ne lui en laissa pas le temps, embrayant sur les invocations un autre sujet tabou pour Alex, allait-elle donc tous les faire ?
Ce n’était pas à lui qu’elle allait apprendre ce qui était nécessaire pour aller aux temples. Il aurait été plus friand qu’elle ait pu lui enseigner comment libérer les invocations, et le cas échéant les garder à ses côtés. Rook et Kate. L’un volé par une albinos, l’autre trop effrayée avait préféré retourner dans sa prison. Deux invocations, deux lâches n’assumant pas leurs punitions.

Quand Arthuria eut finit avec l’humour, l’assassin était accoudé à la table la main droite servant de repose menton et la main gauche indiquant deux avec les doigts.

« Deux… Deux voyages aux temples… Tel est mon palmarès et pourtant même si j’en avais envie aucun fils d’Aër, aucune fille d’Aqua n’apparaîtra à mes côtés et vous savez pourquoi ? »

La question n’attendait pas vraiment de réponse, mais il laissa tout de même la noble répondre pour avoir le plaisir de la ramener sur terre.

« Faux ! Tout simplement parce que c’est demi-dieux ne sont que des lâches ! Ils ont peur ! Ils n’assument pas la punition des Quatres ! Mais cette punition a vu le jour à cause de leur lâcheté sans ça, vous moi et tous ces badauds autour ne serions pas vivants. Non s’ils avaient eu le courage, Arcane n’existerai pas… Alors ne me parlez pas de leur puissance ! Même si elle est grande en chacun d’eux, ils n’osent pas s’en servir comme ils devraient, ça me dégoûte ! »

Son mépris pour ces êtres était énorme. Il pensait sincèrement qu’elles gâchaient leurs pouvoirs à rester ainsi enfermées, alors pourquoi n’avait-elle pas voulu le suivre pour vivre, tuer et dominer ? Penser aux demi-dieux l’avait bien agacé, il lui fallait une bière. Il en vit justement une derrière une quinzaine de clients il l’appela alors d’une voix forte pour qu’elle puisse l’entendre et commanda une brune.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Jeu 23 Juil - 20:27

En relevant la tête, la jeune femme avait remarqué les deux doigts de l'homme. Elle se demanda d'abord leur véritable signification mais ne tarda pas à le découvrir. Décidément il n'avait pas de chance… Enfin, deux invocations, c'était déjà plutôt pas mal, même s'il n'avait pas réussi à les garder réellement. De toute façon il n'était pas en état de s'en rendre compte, mais plutôt à être têtu et à être de mauvaise foie. Cela arrivait aussi à Arthuria lorsqu'elle était en colère. Bien que la question soit rhétorique, il n'avait jusqu'alors pas répondu, elle supposait donc qu'il fallait lui répondre pour lui faire plaisir. Elle soupira discrètement avant de répondre :

« Je suppose que vos invocations ont préféré embrasser leur liberté et partir à la découverte de l'île plutôt que de venir vous aider ? »

C'était en effet le cas d'Arthuria. Bien qu'elle ne le prenne pas vraiment si mal de son côté. Elle tenait les demi-dieux en respect, avec beaucoup de respect même. Elle « comprenait », entre guillemets car elle n'avait jamais vécue telle chose mais l'imaginait bien, ce que pouvait ressentir un être qui était enfermé depuis des millénaire dans une cage. Ce n'était pas joyeux, et même très déprimant. Alors ils avaient raisons de prendre l'air de son point de vue. Et ce n'était pas celui d'Alexander. Il les voyait donc comme des esclaves, comme la plupart des gens sur cette terre. Cela dépitait la jeune femme.

« Donc, vous voulez dire que vous préfériez ne pas exister ? »

C'était sûrement le cas surtout vu la dépression qu'il traversait, et la bière qu'il avait avalé. Elle ne pensait pas que ça arrangerait les choses ou qu'elle réussirait à lui faire changer d'avis sur les demi-dieux vu l'état dans lequel il était. Discuter de cela maintenant ne servirait à rien.
De toute façon, le but était de lui faire bouger son lourd séant de sa chaise.

« Et puis, c'est vous qui parlez de courage ? Alors que vous avez décidé de venir oublier tout vos problèmes dans une taverne, à vous saouler avec de l'alcool ?
Ne pensez vous pas que les demi-dieux, certes immortels et normalement puissants, avaient le droit d'être dans le même état alors que leurs pouvoirs étaient en pleins déclins et qu'ils se sentaient impuissants ? Nous parlons de demi-dieux bon sang ! Qui étaient intouchables et qui pourtant ont perdu leur puissance ! Ils sont tombés de très haut...
Je ne pense pas que l'on soit si différent des humains de jadis et ils nous ont fait à leur image, alors vous pourriez peut être vous montrer plus compréhensif.
Et puis ils ne sont pas tous comme ça, certains ont soif de vengeance, d'autres veulent bien expier leur faute ou aider les humains.
Et puis de toute façon, à part des invocations qui peuvent avoir de puissants sortilèges, à quoi vous attendez vous ? A l'aide de surhommes sortit de nul part ? Il faut voir les choses en face, peu de gens vont se joindre à votre cause… Alors à part ces demi-dieux, vous n'avez pas un choix immense ! »


Elle s'imaginait bien une dispute là, maintenant, ou bien qu'Alexander se lève finalement pour partir. Cela dépendait de son amour du moment pour la bière. C'est sûr qu'elle n'avait pas été très douce pour le coup. Parfois c'était une bonne idée de secouer les gens, parfois cela se révélait être une catastrophe...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Dim 26 Juil - 13:05

La jeune femme lui parut bien naïve, connaissait-elle au moins les invocations et le principe de l’appel ? Les demi-dieux devaient toujours répondre à l’appel de leur « maître », si Alex avait eu libéré une déité et qu’il l’avait appelé, celle-ci n’aurait pas eu le choix elle serait apparue à ses côtés. C’était une partie de leur punition, obéir aux ordres des humains quels qu’il soit.

Ce n’est pas pour autant que l’assassin pensait que les invocations étaient ses esclaves, loin de là. L’éducation que lui avait fournie son maître, était très claire à ce sujet, l’esclavage était une chose horrible à proscrire qui détruisait l’humanité d’un homme. Aussi comme il l’avait promis à Kromereth lors de sa libération, l’invocation serait son alliée, son/sa partenaire, qu’il lui laisserait une quasi-totale liberté puisqu’il était assez fort pour se débrouiller seul. Il n’appellerait son invocation qu’en cas de danger lors d’un combat qu’il ne pourrait pas gagner seul.

Décidément elle n’avait rien compris, bien sûr qu’il était heureux de vivre et donc d’un côté il était reconnaissant aux invocations d’être aussi lâches. Mais maintenant que tout le demi-dieu avait été puni, pourquoi ne réagissaient-ils pas ? N’étaient-ils pas plein de rage envers les hommes ? Ne voulaient-ils pas se venger ? Après tout, l’humanité n’était qu’un pâle reflet de ce qu’elle avait été il y a des siècles, les armes, le nombre d’humain, le savoir, toutes ces choses n’étaient pas comparables avec les temps anciens. Il était certain que les invocations n’auraient aucun mal à tuer dans ce monde, les humains étaient trop faibles, la preuve cela faisait des mois qu’un avis de recherche pour une fille de Terra, une certaine Ephylix.

« Vous ne comprenez vraiment rien à rien, vous êtes désespérante… »

Alexander était passé par de plusieurs émotions depuis qu’il discutait avec Arthuria, la surprise, la jalousie, le dédain mais jamais la colère pure et simple. Mais ça c’était avant, maintenant il bouillonnait à l’intérieur de lui-même ! La colère en lui était visible, il ne faisait pas le moindre effort pour la cacher. Ses joues s’empourprèrent, ses points se serrèrent et ses dents grincèrent tant il avait envie de faire taire la jeune femme, mais il ne pouvait tout de même pas s’en prendre à elle devant tant de personnes. Il devait au moins maitriser ses gestes, pour les mots c’était une autre histoire.

« Vous ne me connaissez pas alors comment osez-vous ?! Qui êtes-vous pour me juger ainsi ?! Vous ne me connaissez pas, je ne vous ai presque rien dit sur ma vie et pourtant vous vous permettez de… De me juger ! »


Là, la serveuse qu’il avait appelée quelques instants plus tôt s’approcha. Il prit sa pinte et lui lança un regard noir, celle-ci ne demanda pas son dû et s’en alla. Il avala le délicieux nectar d’une traite avant de reprendre.

« Je devrais vous tuer sur-le-champ pour vos paroles ! Vous avez de la chance qu’il y ait autant de monde…  Pour revenir aux demi-dieux… Justement ils sont tombés de très haut, mais cela ne s’est pas fait en un jour ! Il s’est écoulé des siècles avant qu’ils ne perdent leurs pouvoirs ils ont largement eut le temps d’agir. Et maintenant ils ont subis la punition des quatres, et pourtant ils n’ont toujours pas regagné leur courage, ils sont toujours aussi lâches. Moi je désire une invocation qui a l’envie, qui a le désir de se venger des hommes. Alors dîtes moi où en trouver une ! Rendez-vous utile ! Ou sinon partez avant que je ne perde patience ! »


Ses paroles n'avaient réussit qu'à amplifier sa colère, il était à bout, prêt à réagir à la moindre remarque qu'il jugerait désobligeante. En criant ainsi il avait fait converger plus d’un regard, mais qu’un seul client ose s’interposer, il le tuerait sans un remord pareil pour Arthuria si elle continuait ainsi.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Mar 28 Juil - 9:46

Visiblement, Arthuria avait réussi à réveiller la bête qui sommeillait en l'homme devant elle… Pas étonnant en même temps vu ce qu'elle venait de lui dire. Ça lui apprendra à dire son avis à un parfait inconnu, surtout lorsqu'il n'était pas dans sa meilleure forme… En même temps, ils avaient évoqué un sujet épineux. Il ne fallait pas plaisanter avec les demi-dieux devant la chasseresse ou bien celle-ci montait sur ses grands variquans.
La colère d'Alexander était palpable, mais manquant de sagesse et têtue comme elle était, Arthuria ne voulait pas s'excuser ou se faire petite. Ou du moins, pas tout de suite.

« Ah ! Voilà que vous voulez finalement me tuer !
Écoutez moi, mon cher Monsieur, mes paroles sont ce qu'on récolte quand on insulte les demi-dieux. Alors si vous n'êtes pas content, surveillez vos paroles.
Les seuls que j'ai eu l'occasion vu, je les ai délivré ou bien elles appartenaient déjà à quelqu'un, donc ça ne vas pas vous aider beaucoup. »


Ce qui était en fait un petit mensonge car les épreuves de la première invocation que la jeune femme avait voulu délivré avaient été un échec, c'est un demi-dieu barbare. Néanmoins, ce n'était pas le sujet et elle n'avait pas envie d'en parler.

« Vous pouvez toujours passer un temps phénoménal dans tous les temples, tenter toutes les épreuves et demander au demi-dieu à la fin ce qu'il a prévu de faire ou d'être. Et si ça ne vous plaît, pas, et bien il vous suffit de lui tourner le dos et de partir, jusqu'à ce que vous trouviez la bonne. »

Arthuria soupira à ses paroles.

« Il n'y a pas de solution miracle à cette recherche vous savez… Tout ce qu'on peut dire, c'est que les rumeurs ou les préjugés prétendent que les invocations les plus violentes se trouvent dans le temple du feu. Après tout, le feu est destructeur, il suffit d'allumer une flamme pour brûler une forêt entière. Alors je dirais qu'il y a une chance sur deux de récupérer un demi-dieu très sage ou un demi-dieu cruel. »

Elle espérait que ces paroles-ci aiderait Alexander à se calmer. Si ce n'était pas le cas elle partirait pour le laisser tranquille.
Toujours était-il qu'il ne s'agissait de toute façon que de rumeurs, et qu'elle n'avait mis qu'une fois les pieds dans le temple du feu. Le demi-dieu qu'elle avait libéré, Shakahm, ne devait pas correspondre aux attentes de l'homme devant elle.

« A vrai dire je ne vois pas d'autres moyens de vous en procurer une à votre goût… De moyens légales. »

Car oui, avec beaucoup de cruauté, n'importe qui pourrait très bien aller tuer une personne dans le but de lui reprendre son invocation… Elle n'avait jamais entendu pareille histoire, heureusement d'ailleurs, mais ça pourrait très bien arriver un jour ou l'autre, et surtout déjà s'être produit dans le passé.

« En plus, vous n'avez pas encore essayé le temple du feu d'après ce que vous avez dit. Vous savez ce qu'il vous reste à faire pour traverser le désert… Je vous conseille de prendre l'une de ces lotions à mettre sur le corps, la traversée est difficile. Mais je suis certaine que je ne vous apprends rien. »

La dernière phrase était présente dans le but de ne pas encore le froissé. Elle voulait juste l'informer, néanmoins si Môssieur le savait déjà, il pouvait le prendre mal. Il était susceptible, à moins que ce ne soit l'alcool…
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Mer 29 Juil - 22:53

Insulter les demi-dieux ? Mais quelle hérésie ! C’était très loin d’être son objectif, non au contraire il avait un profond respect pour leurs puissances, leurs pouvoirs, leurs immortalités. Il voulait leur rendre honneur en les laissant déchaîner leurs forces, qu’ils puissent tout ravager déchaîner la haine qu’il avait vue dans leurs cœurs. Oui il les insultait mais ce n’était que par colère, ils gâchaient leurs vies même si elles étaient infinies.

Son envie de tuer la jeune femme prenant le dessus sur sa raison, il avait posé sa main sur le pommeau de sa hache. Un mot de plus et il lui plantait dans le crâne. Il aurait agi ainsi si ce qu’elle lui dit ensuite n’était pas aussi intéressant. Les filles et fils d’Ignis… Il les avait presque oubliés de son point de vue, le feu était l’élément le plus opposé à sa façon d’opérer. La discrétion ce n’était pas le propre des flammes, qui étaient sensorielles au possible, la vue, l’odeur, la chaleur des flammes tout le rendait incompatible et pourtant elle avait peut-être raison. Le feu était destructeur, rien ne lui résistait, il ne laissait que des terres désolés, mortes et silencieuses tout comme lui lors de ses missions. Oui il était possible que les créations d’Ignis soient sa rédemption. Il aurait pu la remercier, il avait d’ailleurs retiré sa main de son arme mais Arthuria ne put s’empêcher de le provoquer même involontairement. Bien sûr qu’il allait se protéger, il n’allait pas mourir aussi facilement il était un professionnel qui se préparait toujours.

Elle l’avait aidé c’était certain, mais en même temps elle l’avait critiqué ouvertement lui et ses ambitions. Pouvait-il laisser passer un tel affront dans son état ? Probablement non puisqu’il s’imaginait la remercier, passer près d’elle, planter une de ses lames dans sa poitrine et repartir le sourire aux lèvres. Cela aurait pu arriver si, par chance pour la jeune femme, il n’y avait pas eu ce client complètement ivre bousculant Alexander sans même s’excuser.

Le jeune homme avait un regard noir, il se leva brusquement et se mit face à l’homme qui l’aiderait à passer ses nerfs. L’homme ayant trop abusé de la boisson, ne comprit pas le danger et se posta face à Alex, il était plus grand que lui et s’amusa donc à le regarder de haut.

« Quessss tu m’veu ga’min ?! T’as… T’as un problème ? » Grave erreur de sa part.

Pour le faire taire l’assassin lui asséna un coup du tranchant de la main en pleine gorge. Le badaud dans un réflexe abaissa le haut de son corps, tenant son cou entre ses mains, à essayer de cracher et tenter de récupérer sa respiration. Son dos était complètement exposé, Alex n’hésita pas un instant il accola ses deux poings fermés et les rabattit de toutes ses forces. Le pauvre bougre s’écroula sous l’impact et se retrouva à ses pieds. Pour terminer le travail le jeune homme lui asséna coup de pied en plein visage qui laisserait surement des traces.

Durement le « combat » quelqu’un d’assez proche et attentif aurait pu voir la satisfaction sur le visage d’Alex, mais maintenant qu’il regardait sa victime, encore vivante, rien n’était visible. Il réfléchissait et il pouvait se le permettre puisque personne autour de lui n’osait lui parler, n’osait intervenir après ce qu’ils venaient de voir. On pouvait maintenant entendre le patron crier, demandant ce qu’il se passait, une serveuse avait eu le temps de l’avertir alors que le jeune homme ne bougeait toujours pas. Et puis juste avant que le tavernier ne soit visible, il se retourna et fit face à Arthuria.

« Vous pouvez le remercier, sinon c’était vous… Avant de partir je dois quand même vous remercier pour les informations… J’irai en la demeure d’Ignis ! J’espère pour vous que j’y trouverai ce qu’il me faut sinon… Sinon mieux vaut pour vous que nos routes ne se recroisent pas mademoiselle. »

A nouveau un sourire aux lèvres, il força un passage à travers le foule et sortit de la taverne sans plus de cérémonies.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Dim 2 Aoû - 16:14

Les derniers mots d'Arthuria n'avait pas apaisé assez le jeune homme. Il était aveuglé, sans aucun doute, par sa colère. Il s'était même finalement levé après qu'un homme l'ai bousculé, involontairement très certainement, pour lui « apprendre » la politesse.
Alexander faisait partit de la catégorie des hommes nerveux, qui montraient à tout le monde qu'il était en colère et que ça n'allait pas. Ou du moins c'est ce que laissé paraître son geste. C'était bien ça le problème d'ailleurs, car dans toute cette conversation il n'y avait eut qu'apparence, et bien qu'elles aient la notoriété d'être trompeuses, elles avaient été présentes tout le long. Et cela n'avait pas manqué de déranger les deux interlocuteurs tout le long.

Ce n'est qu'avec un geste précis qu'il mis son « agresseur » à terre. La chasseuse avait tout de même sursauté car ce n'était pas ce à quoi elle s'attendait. L'homme continua à tabasser celui qui lui avait manqué de respect. L'assistance ne regardait plus qu'en direction de la table où ils étaient. La jeune femme s'était levé pour réagir plus rapidement, au cas où. Cet Alexander n'était pas très bien dans sa tête…
C'est à ce moment qu'il se redressa et se retourna vers elle pour lui proférer quelques menaces… Et aussi des remerciements.

Elle n'eut pas le temps de lui répondre, il se frayait déjà un chemin à travers les clients, qui étaient eux aussi debout et s'étaient imaginé une bagarre entre Arthuria et lui.
La chasseresse ne savait pas si elle devait prendre sa menace au sérieux. Ce n'était peut être que l'alcool, et il comprendrait plus tard, s'il n'avait pas trouvé ce qu'il cherchait exactement, que ce n'était pas du fait de la jeune femme. De toute façon, elle ne serait pas du genre à aller courir se cacher si elle le croisait de nouveau.

Elle observa le pauvre homme par terre, il était bien amoché.

« Merci », dit-elle dans le tapage de l'auberge.

Le tavernier rappliqua et demanda ce qu'il s'était passé. Elle lui décrit le tout. Arthuria était une cliente habituelle, aussi la crut-il sur parole. Elle allait partir quand il lui demanda une dernière information.

« - Et comment il s'appelait ce bonhomme ? J'ai pas l'habitude de porter plainte pour toutes les bagarres qui éclatent dans mon bâtiment, mais là, c'était violent !
- Aucune idée, Monsieur. Il ne me l'a pas dit. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Un assassin perturbé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Assassin X
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» Joran Dheis [Assassin]
» Azäziel [Assassin]
» Haiti Les Paroles D'un Assassin En Liberte Et Les Cris D'une Veuve En Exil !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lieux de Divertissement :: La Taverne-