Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Le vrai visage de la folie
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le vrai visage de la folie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Le vrai visage de la folie   Lun 6 Juil - 19:40

Dans une cellule située non loin de l'entrée du temple de la terre, une porte ouverte se ferma violemment alors que lentement, l'intérieur de la cellule bougeait toute seule, jusqu'à ce que dans un bruit terrifiant, la porte de la cellule s’entrouvre légèrement.

A celui qui s'y aventurait on ne pouvait que voir le début d'un couloir dont la suite était plongé dans l'obscurité la plus totale. Le sol n'était pas plat pour autant, jonché de feuille de chêne morte sur le sol, des racines d'arbres sortait des murs et poursuivait leur croissance vers le sol, réduisant l'espace pour passer de quelques mètres, rendant le passage étroit.

Après une bonne quinzaine de minutes environ à marcher dans ce couloir inondé des ténèbres, toute personne ayant eut assez de courage pour continuer jusqu'ici devrait sans problèmes pouvoir apercevoir une lumière au loin. Et si l'on continuait dans sa direction, l'on pouvait enfin se trouver dans une salle d’où provenait toutes cette lumière.

Le sol de cette dernière était toujours couvert de feuille de chêne, pleine de vigueur cette fois-ci. Des arbres par dizaines sortaient du sol dévoilant un spectacle coloré qui se dévoilait au plus observateurs. Et quand on levait le regard, l'on pouvait qu'apercevoir le soleil, mais aucune chaleur, le vent dans les feuilles, mais aucun vent ne soufflait dans la salle.

Au milieu de cette salle un colosse en armure noir d'au moins sept mètres se tenait, droit, une épée à la mesure de sa taille se trouvant planter dans le sol, le pommeau de celle ci dans ses deux mains . A peine, celles ou ceux qui s'aventureront dans cette endroit auront fait trois pas que celui-ci ouvrira la bouche, seule partie visible derrière son casque recouvrant tout son visage avant de parler d'une voix forte et assourdissante :

-NIIV TERRADE VISH XEM ?
▲ Succès ▲


Dernière édition par Cheshire le Sam 1 Aoû - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le vrai visage de la folie   Ven 17 Juil - 1:31

Voyage Lüh-temple:
 


En arrivant Alexander sentit l’excitation monter en lui, il s’approchait un peu plus de son but. Son excitation était au même niveau que son empressement, aussi ne fit il pas attention à la décoration des lieux, même s’il dut reconnaitre que pour une fois l’intérieur était clair, envahit de lumière extérieure. Mais il n’était pas là pour ça, il voulait une deuxième invocation.

Il s’avança alors d’un pas décidé, allant toujours tout droit il passa devant quelques portes toutes déjà ouvertes, signe que d’autres personnes s’étaient aventurées en ces lieux. Après quelques minutes de marche il aperçut une nouvelle entrée mais cette fois-ci elle était close. Il prit donc la poignée en main et rentra dans la cellule. La pièce était vide, juste quatre murs et deux portes, celle par laquelle il était entré et une autre ouverte en face de lui.

Tout naturellement il s’avança en direction de la seconde mais arrivé au milieu de la pièce cette dernière se claqua subitement. Alexander se doutant qu’il avait activé l’épreuve du demi-dieu, se tint prêt à toutes éventualités, genoux fléchis, centre de gravité légèrement baissé, le regard se baladant dans tous les recoins de la pièce, la main droite sur le manche de sa hache et la lame secrète gauche dans le creux de sa main.

« Je suis prêt demi-dieu ! »


Il crut d’abord halluciner en voyant une brique qui était parfaitement rectangulaire, changer de forme passant du cercle puis au triangle en passant par l’étoile.

« Qu’est-ce que…. »

Au moment où le sol sous ses pieds se transforma, il comprit que ce n’était pas sa vision qui lui jouait des tours mais la pièce elle-même. C’était son épreuve, d’abord les murs puis le plafond et pour finir le sol. Un sol qui, s’il n’avait pas adopté la position précédente, aurait rencontré ses fesses tant il bougeait. Cela aurait pu être un spectacle tout à fait risible pour un quelconque observateur mais il n’en fut rien, bien que la posture de l’assassin n’invitait pas au sérieux.

Alex ne sut pas combien de temps ce manège dura, il était juste content que cela soit fini. Il en avait marre garder son équilibre sans repère visuel était compliqué et très éprouvant pour le corps et l’esprit. Mais l’invocation avait raté son pari, il n’avait presque pas fait attention au bruit de la porte s’étant rouverte, trop heureux que sa vue lui soit redevenue utile.

En passant par la deuxième porte, il reconnut le goût prononcé des invocations pour les ténèbres. Encore un de l’obscurité, comme l’épreuve de Rook, similaire au manque de lumière sous l’eau chez Kromereth et même semblable aux chemins qu’il avait dû arpenter pour libérer Kate. Il ferma donc la porte et attendit, il attendit que ses yeux s’adaptent au manque de lumière. Mais après quelques minutes il dû se résoudre, pour que ses yeux s’adaptent ils avaient besoin d’un minimum de lumière, or il n’y en avait pas du tout. Il avança donc à tâtons, ses semelles gardant toujours contact avec le sol. Il put ainsi sentir les feuilles déplacer mais manqua de se ramasser à cause des branches.

Avancer ainsi était très éreintant à nouveau sur le plan physique et moral. Son corps était entraîné il pourrait supporter un effort comme celui-ci. Non le plus fragile resterait son esprit, cela faisait un peu plus d’une dizaine de minutes qu’il marchait dans ce couloir mais il avait l’impression d’y avoir passé des heures. Ainsi l’idée d’abandonner, de rebrousser chemin entama son moral. Allait-il abandonner ? Après tout ce n’était rien, juste une invocation parmi tant d’autres il avait l’embarras du choix. Mais non il ne pouvait s’y résoudre, ce demi-dieu lui avait fait, à ses yeux, déjà perdre assez de temps et il voulait devenir plus puissant rapidement. Pour venger Michael l’homme à qui il devait tout.

Jamais il n’abandonnerait ! Comment pourrait-il en être autrement, il avait un but, il avait failli l’oublier mais c’était du passé.

« Vous ne m’aurez  pas comme ça ! Si c’est tout ce que vous avez, préparez-vous à quitter ce temple ! »

En s’adressant ainsi il s’était redonné du courage, et malgré le manque d’espace il accéléra le pas et finit par entrevoir le bout du tunnel.

A l’approche de la sortie il avait ralenti, après tout la nouvelle pièce pouvait toujours contenir des pièges. La première agression fut visuelle, après autant de temps dans le noir complet ses yeux pleuraient avec autant de lumière. Il observa la pièce deux secondes à peine, son attention étant complètement accaparée par l’immense armure en face de lui, elle était si grande qu’en voulant regarder la tête il était ébloui par le Soleil, pourtant haut dans le « ciel ».

Alex avança avec la plus grande prudence, il avait à nouveau pris la même posture que dans la première salle. Soudain une voix émana du colosse, elle était puissante et la réverbération sur les parois de la pièce l’amplifiait. Bien que le son ait été clair et sacrément audible pour l’assassin, celui-ci ne comprit pas un traître mot. Pourtant la sonorité lui sembla familière, il était certain d’avoir déjà entendu des sons similaires mais où ? Il lui fallut trente bonnes secondes avant de se remémorer, c’était le langage qu’utilisait Kate par moment.

« Désolé je ne comprends pas un mot de ce vous avez dit… Je suppose que c’est un langage de l’ancien monde. »

Se rapprochant davantage, il poursuivit.

« Je me nomme Alexander Lukaschko ! Je suis venu ici pour vous délivrer, mais avant toute chose est-ce que c’est vous l’immense armure ? Car si tel est le cas je vous laisserais ici, malgré votre puissance destructrice vous ne me seriez d’aucune utilité dans ma quête ! »


Sur ce point il était honnête. Se trimballer une armure aussi imposante en mission d’infiltration et puis quoi encore. L’assassin savait se battre mais de par sa formation il privilégiait les frappes éclairs. S’il devait invoquer le demi-dieu ce serait pour des combats rapides laissant un minimum de traces. Ce dont était incapable une telle masse de métal.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Alexander le Sam 1 Aoû - 17:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le vrai visage de la folie   Sam 18 Juil - 3:32

Le colosse de métal noir resta impassible pendant une ou deux minutes, avant de soupirer longuement, envoyant s'écraser violemment contre une des parois des écureuils, se trouvant au mauvais endroit au mauvais moment. Une fois ceci fait, le chevalier sombre recommença à parler :

- Vous ne connaissez rien à la parole divine à ce que je vois, c’est déplorable.

Un sourire se fixa sur les lèvres apparentes du géant de métal et celui-ci continua :

- Pour ton plus grand bonheur, je ne suis pas le demi-dieu que tu recherches, ce dernier est plus loin dans la cellule, ne t’inquiète pas tu le verras bien assez tôt, que ce soit dans la vie ou dans la mort.

Alors que lentement le géant commença à brandir son épée, l’air menaçant il se contenta de dire :

- Je ne suis que le gardien de cet endroit, et un avertisseur. Le demi-dieu qui réside en ce lieu n’en est pas à son premier humain, il a déjà récupérer nombre de ses pouvoir, et ils sont en constante expansion. Néanmoins, celui-ci a un sombre passé, et celui-ci le hante, littéralement. C’est une contrepartie pour pouvoir le posséder, je suis sûr qu’elle vous appréciera beaucoup. C’est moins sûr pour lui.

Le chevalier en plaques noires insista longuement sur le  « littéralement » et sur le « elle » avant de continuer :

- Je pourrais te laisser le choix de partir, dommage que je sois de mauvais humeur ces temps-ci, ainsi. Procédons.

Contre toute attente, l’épée du Chevalier vint se loger en plein dans son cœur avant de la retirer toute aussi rapidement , libérant un torrent de sang noir sur toute la salle, et submergeant rapidement l’humain. Ne lui laissant encore une fois pas le temps de réagir, le sang s’arrêta de couler et l’assassin put rapidement remettre pied à terre.

La salle avait radicalement changé. En un instant tout avait changé, la lune avait remplacé le soleil dans le ciel, celui-ci était vide de toute chose, pas une étoile ne le parsemait tandis que des nuages sombres faisaient varier la lumière dans la salle. Celle-ci, recouverte de noir, n’était plus ce qu’elle était. Les arbres avaient disparu, laissant place à des pieux ensanglantés.

Le sol, qui était parsemé de feuilles de chênes pleines de vie, était maintenant recouvert des tripes et autres organes du Chevalier, suintant le reste de liquide noirâtre sur le sol. Le spectacle macabre ne faisait que s’amplifier quand l’odeur de sang se fit sentir, pouvant en faire vomir plus d’un.  

Si l’assassin avait voulu s’enfuir, il n’aurait pas put puisque toute trace qu’une quelconque porte avait disparu.  Le colosse de métal avait lui aussi disparu, laissant place à ce qui, sous l’emplacement où il était, un grand escalier descendant sur une bonne dizaine de mètres.

Si l’assassin s’y engouffrait, et il n’avait pas le choix, l’escalier conduisait à un long couloir, encore. Mais cette fois-ci il y avait de la lumière. Beaucoup de lumière. Trop de lumière. Et l’odeur de sang s’était d’ailleurs dissipée. Le couloir ne faisait que quelques mètres et aucun piège n’attendait les aventuriers, mais ça il ne le savait pas.

On pouvait d’ailleurs distinguer au bout de celui-ci une sorte de tombeau. Et sur la tombe au centre de cette salle se trouvait alors une jeune femme qui semblait encore en vie au vu du rire qu’elle poussa dans son sommeil. (Voir mon Avatar)
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le vrai visage de la folie   Dim 19 Juil - 16:08

Alex avait suivis du regard le pauvre animal voler à travers la pièce, il avait été quelques peu surpris. Mais il reprit vite ses esprits se concentrant du les paroles du colosse. Il est vrai que l’assassin aurait pu demander à Kate de lui apprendre cette langue. Lui qui voulait d’habitude tout savoir avait laissé ce détail de côté. C’était compréhensible maintenant que son objectif n’était plus de satisfaire son maître mais de le venger. Il avait changé, son côté érudit s’était effacé au profit de l’Alexander meurtrier et cela resterait ainsi tant qu’il n’aurait pas tué le Prince.

Les paroles du chevalier en armure eurent un double effet. En premier lieu, le jeune homme fut rassuré il n’avait pas perdu de longues heures –longues heures dans sa tête- pour une invocation inutile ! Et dans un deuxième temps, il se ressaisit le danger était toujours présent pourtant il osa provoquer le géant.

« Dans la vie je te rassure ! » Comme pour lui répondre, l’armure vivante brandit son épée.

Encore une bonne nouvelle, le demi-dieu avait déjà récupéré une partie de ses pouvoirs ! Au moins il n’aurait pas à attendre comme il avait dû faire pour Kate, l’enfant de Terra lui serait utile dès le début de leur voyage. Il n’avait que faire du sombre passé de l’être divin, après tout lui aussi en avait un qui le suivait partout à chaque instant, mais la notion de « littéralement » lui échappa sur le coup. L’invocation voyait-elle son destin guidé par son passé tout comme l’assassin ? Cela semblait impossible, les invocations n’avaient pas réels futurs suite à leurs punitions. Les paroles de son interlocuteur le firent cogiter à nouveau…

*Elle et Il ? Qu’est-ce que ça veut dire ?*

Il n’eut pas le temps de lui demander, qu’il annonça le début de l’épreuve. Alexander avait vu le début du mouvement de son adversaire et par réflexe il fit un bond en arrière pour éviter le tranchant de la lame. Le saut était réussi mais la réception fut un peu plus approximative, en effet les feuilles sur le sol lui firent perdre l’équilibre. La chute lui avait fait perdre sa concentration, alors les fesses par terre il se reconcentra sur l’armure, s’attendant à devoir esquiver une nouvelle attaque. Quelle ne fut pas sa surprise de voir le gardien ressortir l’épée de sa poitrine, il vit alors les flots de sang noir s’écouler de la plaie. Au moins sa chute ne risquait pas de lui être mortelle, mais le bain dans le liquide visqueux oui, si le niveau continuait à monter. Il se démenait pour rester à la surface. Par chance la pièce se vida aussi rapidement qu’elle s’était remplie.

Quand il mit pied-à-terre, il crut avoir été téléporté tant la salle avait changé passant de ce qui aurait été pour beaucoup le paradis à l’enfer le plus horrible. Adieu au Soleil, aux arbres pleins de vie, aux feuilles offrant un tapis moelleux, aux bruits du vent et bonjour à la Lune, aux piques empaleurs, aux viscères recouvrant le sol. Même si le spectacle visuel avait de quoi faire blêmir bon nombre de personne, ce n’était pas la faute de ce dernier si l’assassin était à genoux à deux doigts de vomir. Non il était habitué à la vue des organes, Michael lui avait fait disséquer bons nombres de cadavres de clochards pour connaître les points faibles du corps humain. Le sang n’était rien de particulier à ses yeux, il était signe de vie, ou de mort cela dépendait de la situation, même si voir du sang noir était un spectacle unique cela restait du sang. Et la Lune elle était son alliée depuis toujours, elle lui permettait de voir sa cible sans être vu.

Si le jeune homme était maintenant en train de dégobiller c’était dû à l’odeur. Elle était forte et lui rappelait trop de souvenirs, notamment la découverte de son sous-sol. Il revit alors à nouveau cette scène comme à chaque fois lors de ses cauchemars, les ongles arrachés, les os brisés, les mains clouées, les yeux arrachés. Allait-il un jour pouvoir revivre cette scène sereinement ? Oui il y arriverai quand il les aurait vengés !
Pour échapper à ses souvenirs il se dirigea le plus vite possible dans l’escalier sans même regarder si la porte était toujours là. Il se retrouva rapidement dans un couloir trop éclairé pour ses yeux qui s’étaient à nouveaux habitués à la pénombre de la pièce des enfers. Ses yeux pleuraient encore, il en avait marre, se demandant si ce jeu de lumière et d’ombre allait un jour finir. Même s’il pleurait, il n’était pas triste d’avoir quitté la pièce précédente. L’odeur de sang était largement supportable mais toujours présente puisque ses vêtements en étaient souillés.

Le couloir n’était pas bien long, une petite trentaine de mètres il en distinguait la sortie. C’était étrange, il avait parcouru un long couloir dans l’obscurité la plus totale et n’avait eu droit à aucun piège. Maintenant il se trouvait dans un couloir où il y voyait parfaitement et assez court. Il était surement piégé si l’on suivait la logique. Alex s’avança alors avec la plus grande prudence, prêt à bondir en arrière au cas où le sol se dérobe sous ses pieds. Prêt à s’allonger si des fléchettes sortaient des murs. Au final parcourir les trente mètres lui prit facilement une vingtaine de minutes. C’était à nouveau un exercice très éprouvant pour l’esprit, attendre une possible mort aussi longtemps il y avait de quoi rendre fou.

Quand il entra dans la nouvelle pièce, il se détendit et entendit enfin les rires d’Alice. Jusqu’à présent il était trop concentré sur de possibles pièges pour les entendre. Le spectacle qui s’offrait à ses yeux était des plus étranges, une jeune femme allongée sur un tombeau en train de rire. En temps normal un tombeau ne prêtait pas au rire, mais plus aux larmes, aux pleurs, à la tristesse qu’aux rires et à la joie.

Il s’approcha pour observer la jeune femme mais celle-ci était de dos, aussi ne voyait-il pas qu’elle dormait.

« Rire sur une tombe c’est plutôt déplacé, non ? A moins que ce soit celle d’un ennemi bien sûr… »

Sa voix n'était frêle et sans puissance comme lors de sa première fois dans un temple, elle était maintenant forte et avait assurément assez de puissance pour réveiller l'invocation.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le vrai visage de la folie   Dim 19 Juil - 22:31

La salle dans laquelle se trouvait le tombeau était assez semblable à une crypte. Néanmoins l'éclairage était assez suffisant pour que l'ambiance soit beaucoup moins ténébreuse que dans une crypte normale. La tombe en elle-même ne comportait aucune inscriptions ou quelconque indication permettant de connaître l'identité exact de celui qui était mort ici.

Les paroles et la puissance de la voix de l'assassin aurait put réveillé n'importe quel animal dormant, néanmoins la jeune fille n'eut pas la réaction espéré par l'homme. Elle ne fit que se retourner dans son sommeil, dévoilant ses traits à l'assassin. C'était visiblement une adolescente, d'à peine quatorze ans se dirait n'importe quel humain sans défaut de la vision. Elle était étrangement bien entretenu pour une habitante lambda, et devait surement appartenir à la haute noblesse. De plus les vêtements qu'elle portait devait coûter un bras pour une famille moyenne de Lüh.

Mais alors que l'assassin était concentré sur la jeune femme sur la tombe, une plante sortit d'ente deux dalles de pierres composant le sol de de la salle. N'importe qui aurait put se réjouir du miracle de la vie, du moins tant qu'on apercevait pas la pointe sortant du milieu de la fleur violacée. Sans y aller par quatre chemins la fleur s'attaqua violemment à la jambe droite, transperçant le tissu et enfonçant entièrement la pointe dans le corps de l'assassin. La fleur se détacha alors de son "arme" avant de mourir instantanément.

L'homme avait surement ressentit une intense douleur dans la jambe, mais il en sentit une encore plus grande quand la pointe se dissolu dans le corps de ce dernier. La suite serait très clair pour un assassin. La tête qui tourne, le corps qui tremble, les idées qui s’emmêlent. Du poison.

Les muscles d'Alexander ne répondirent plus, le propulsant au sol. Puis vient un moment où le poison affecta le cerveau de ce dernier et le fit sombrer dans l'inconscience. Alors qu'il allait entrer dans la phase du sommeil où les rêves commencent à apparaître, la magie qui composait aussi le poison entra en action. La magie fouilla les souvenirs de l'assassin pour y trouver ses plus grands échecs, ses plus grandes peurs, ses plus mauvaises découvertes. Et elle finit par y trouver exactement ce qu'elle cherchait.

Ainsi dans ses rêves Alexander se réveilla comme par magie dans le manoir de son ancien maître. Il y entendit un vacarme sourd venant du sous-sol . Un mal de tête immense le tenaillait tandis que des voix résonnait en lui.

*Tu n'es qu'un traître Alexander ! Qui t'a payée pour te révolter contre moi ? Le prince ? Un chasseur de prime ? Réponds moi ! *

L'assassin l'aurait reconnu entre mille, c'était la voix de son maître. S'ensuivit un bruit de lame qui transperçait la chair avant de ressortir presque immédiatement. L'horloge accroché non loin affichait 10h45. Alexander se mit alors à descendre les marches conduisant au sol soul de son plein gré ou non. Ses pas le menèrent à l'armurerie et il y vit alors une vision d'horreur.

C'était lui, il était la devant soi-même la lame de son bras gauche entaché de sang tandis que le corps de Michaël se vidait petit à petit de son sang tout comme celui du petit Vic à peine plus loin. L'Alexander se trouvant devant le "vrai" Alexander avait un sourire carnassier sur le visage tandis qu'il se retourna vers le spectateur de cette scène. Sa propre voix se fit entendre dans l'esprit du "vrai" Alexander.

*Ça pour une surprise... C'est inattendu.*

Le "faux" Alexander se jeta alors sur lui à une vitesse hors du commun et juste avant qu'il ne le tue, le "vrai" Alexander se retrouva une nouvelle fois au rez-de-chaussée. L'horloge affichait cette fois 10h43. Une voix inconnue se fit entendre dans l'esprit de l’assassin

*Tu as deux minutes pour vaincre ce cauchemar avant de tout reprendre à zéro. Tu as autant d'essais que tu le voudras. Tâche de me convaincre.*

Alexander fut enfin libre de ses mouvements et les aiguilles de l'horloge commencèrent à défiler.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le vrai visage de la folie   Mer 22 Juil - 19:18

L’assassin pensait réveiller la jeune femme endormie mais le résultat ne fut pas celui escompté. Au moins il put la voir, il se rendit alors compte que ce n’était pas une jeune femme mais tout juste une gamine. Pourquoi cette enfant riait sur cette tombe ? Il s’approcha pour examiner Alice et le tombeau. Ce dernier dépourvu de marque ne lui apportait aucune information. Elle par contre dévoila un peu plus d’information. Il ne savait pas qui elle était, était-ce un autre gardien ? Une jeune fille imprudente qui avait voulu libérer l’invocation avant lui ? Que faisait-elle ici ?

« Eh gamine ! »

Toujours aucune réaction de la part de l’enfant. Il se rapprocha alors davantage voulant la secouer pour la réveiller. Ce fut l’instant que choisit la plante pour l’attaquer. Il ne l’avait pas repéré et donc ne put ne serait-ce que tenter d’esquiver.

« Ahhh put*** !!!!! Qu’est-ce que c’est que cette mer** ?! »


Il avait senti une incroyable douleur comme si un pieu transpercé ses chairs. La comparaison lui sembla totalement appropriée quand il examina son membre blessé. Il y vit alors la pointe enfoncée, et une plante en train de flétrir à côté. Il tendit la main voulant arracher l’arme végétale, mais celle-ci se dissolu sous ses yeux.

Juste après cet étrange phénomène Alexander eut la vision trouble, des sueurs froides, des picotements aux extrémités. Il était clair qu’il avait été empoisonné. Une seule question demeurait dans son esprit embrumé alors qu’il chutait lourdement sur le sol,

*Je vais mourir ici ?! Non !! Non !! Je veux vivre !!*


Les yeux clos, l’assassin avait l’impression d’être violé mentalement. Quelqu’un ou quelque chose semblait fouiller son esprit, s’attaquant à ses souvenirs, ses précieux souvenirs. Nombres d’entre eux  avaient été passés en revus, sa petite enfance, les jeux avec ses frères et sœurs, le meurtre de sa famille, les débuts avec Michaël, ses entraînements, sa première vengeance, la déconvenue au temple de l’air, au temple de l’eau et enfin la découverte macabre du sous-sol. Puis soudain le noir complet, l’intrus avait manifestement trouvé ce qu’il cherchait sans avoir totalement fouillé la mémoire du jeune homme.

Alex se réveilla, il était en train de descendre un escalier. Il lui fallut quelques secondes pour comprendre où il était, chez lui. Son corps bougeait tout seul, il ne lui obéissait pas. Mais le plus important était qu’il ne savait pas ce qu’il faisait ici, alors que quelques instants plus tôt il était dans une cellule du temple de la Terre, blessé et empoisonné. Soudain une voix dans sa tête le résonna. Cette voix il l’aurait reconnu entre toutes, elle avait été dure avec lui, le sermonnant pendant les entrainements, les études. Cette voix qu’il n’avait plus entendue depuis des semaines, c’était celle de son « père », Michaël.

Mais pourquoi son maître lui parlait-il ainsi ? Son corps lui avançait toujours et se dirigeait vers le sous-sol, tandis que son esprit lui cherchait une explication à cette situation. Sans le vouloir il fut amené à l’armurerie et il crut alors être en plein cauchemar. Il se voyait debout la main ensanglantée à côté de ses proches morts. Il n’eut pas le temps de réagir quand le « faux » lui, l’attaqua. Il sentit une lame s’enfonçait dans sa poitrine puis plus rien.

Alexander ne comprenait pas ce qu’il se passait, il était de retour dans l’entrée. Son corps lui obéissant enfin, il constata avec effrois et soulagement qu’il n’y avait plus de trou dans sa poitrine. A nouveau une voix s’exprima dans sa tête, il devait vaincre un cauchemar. C’était incompréhensible ! Il se rendit au sous-sol pour avoir une explication mais il revit son double. Il se tenait au-dessus du corps de Vic, tenant un œil dans sa main ensanglantée. La scène était horrible, comme si son pire cauchemar se déroulait sous ses yeux. Il avait rêvé quelques fois, être à la place des tortionnaires procédant aux pires atrocités sur le majordome, la bonne et Vic.

« Arrête, je t’en supplie ne les tue pas ! »

Ces mots étaient sortis instinctivement, alors que le « faux » n’avait toujours pas repéré l’original. La copie tourna alors légèrement la tête, et pu voir Alex descendre les dernières marches, la peur étant visible partout sur son visage.

« Moi ? Oh… Moi… Ne pas les tuer ?! Je ne comprends pas… »

Comment ça il ne comprenait pas ? C’était simple pourtant ne pas les tuer.

« Ne les tue pas, ne tue pas ma famille. »

« Mais ma famille est morte il y a des années… »

Le « faux » faisait évidemment référence au massacre de la famille Lukaschko, ayant eu lieu plus d’une quinzaine d’année auparavant.

« Ne t’approche pas d’eux ! »

« Et qui va m’en empêcher ? Moi ? Quelle blague ! »


A ces mots la copie lâcha l’œil entre ses doigts et s’attaque à son double, encore quelques peu paralysé par la peur. En conséquence l’attaque fit mouche, et le « vrai » se retrouva avec une lame lui perforant le ventre. La lame aurait dû se planter en plein cœur, mais dans un réflexe le « vrai » avait réussi à la détourner. Bien qu’il fût dans un rêve la douleur lui semblait bien réelle, encore plus lorsque l’illusion fit tourner la lame pour faire encore plus de dégâts.
Le seul avantage de l’attaque, était qu’elle avait réveillé et ramené Alexander, l’effroi du spectacle s’étant mû en colère et en peur de mourir. Ce cocktail était toujours efficace dans ces moments, aussi il réussit à se libérer. Et avait au passage sorti une de ses lames pour légèrement entailler la joue de la copie. Celle-ci se mit à sourire.

« Un combat contre moi… Pourquoi pas ! Je saurai si je suis plus fort que moi ou non ! »

S’il avait été en pleine possession de ses moyens jamais il n’aurait été blessé, après tout Alexander connaissait les techniques d’Alexander. Mais il devait pourtant s’affronter et se tuer pour passer cette épreuve. La situation changea subitement lorsque dans sa tête une immense douleur fit son apparition, alors qu’une voix disait.

« Les deux minutes sont écoulées ! Essaye encore ! »

Et il se retrouva encore une fois dans l’escalier entre le premier et le rez-de-chaussée. A nouveau son corps ne portait aucunes séquelles des évènements qui s’étaient passés quelques secondes avant. L’invocation devait se demander si Alexander allait donner raison au bon vieux dicton : Jamais deux sans trois. La réponse était visible sur le visage de l’assassin, non.

Il était maintenant face à la porte menant au sous-sol. Il prit une longue respiration avant d’ouvrir la porte le plus discrètement possible. Maintenant qu’il avait repris ses esprits, il avait un énorme avantage sur lui-même, lui savait qu’il était là, alors que lui ne se doutait pas de la présence de sa propre présence. Alors qu’il descendait les marches sans les faire grincer, il dut faire un énorme effort pour ne pas réagir aux cris de douleurs du petit garçon qui se faisait arracher le deuxième œil. Il savait que la scène était fausse maintenant, que tout ceci était le fruit du poison implanté par la plante pourtant il voulait sauver ces illusions, ces illusions qui étaient presque sa « famille ». A présent il marchait à pas de loups, évitant la mare de sang. Il n’y avait que trois mètres entre le « vrai » et le « faux », la copie n’avait toujours pas remarqué sa présence. L’originale collait au mur, se concentrait. Son avancée avait été lente, sur les fameuses deux minutes il devait rester à peine trente secondes. Trente secondes durant lesquels il devait se tuer lui, probablement le plus dur contrat qu’il ne lui ait été jamais donné.

« Vieux crouton ! Parle où je lui tranche la gorge ! »

Alexander put en effet voir, grâce à l’ombre projetée par une lanterne, sa copie une lame en main s’approchant du cou de Vic. Il n’y avait plus de temps à perdre, si l’enfant mourrait c’était la fin de l’épreuve. Il prit sa hache en main, une lame dans l’autre. Vingt Secondes.

Voyant le bras de l’ombre s’abattre sur l’enfant, il sortit et un instant lança son arme de jet. Il avait eu le maigre espoir que le tranchant face mouche dans le visage de son adversaire. Mais la hache traversa la pièce et passa à une dizaine de centimètres du visage du tortionnaire. Celui-ci dans un réflexe fit un saut en arrière, qui l’amena pile à l’endroit où le « vrai » voulait qu’il soit. Prenant un seul appui, il s’élança de toute sa masse sur son adversaire une lame visant la gorge.

Alexander sut qu’il avait gagné lorsqu’il sentit un liquide chaud et visqueux couler entre ses doigts. Il se releva et se vit en train de cracher du sang. Il essaya tant bien que mal de parler à son meurtrier, à lui-même qu’il fixait du regard.

Aucun air, aucun son ne sortait de la bouche du « faux » mais son regard en disait long : « Non je ne peux pas mourir ! Je veux vivre ! »

Le « vrai » comprenait très bien ce que sa victime ressentait, après tout il avait eut les mêmes paroles quand il crut mourir par la poison de la plante. Puis comme prévue la vie quitta le corps de celui qui s’était vidé de son sang. Par respect pour lui-même Alexander voulut lui fermer les paupières, mais à cet instant tout disparu.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le vrai visage de la folie   Ven 24 Juil - 0:09

L'assassin se réveilla enfin de son cauchemar, et la scène devant ses yeux de nouveaux ouverts n'était surement pas à quoi il s'attendait. Il était toujours dans le tombeau, c'était sur et certain, il était à l'exact endroit où il avait chuté suite à l'attaque végétal. Néanmoins au travers de sa vue se dressait une jeune fille, celle qui riait sur la tombe. Cette dernière était agenouillé sur l'assassin, ses genoux nue de chaque coté du corps inerte de l'homme.

L'adolescente n'avait pas remarqué la réveil de l'assassin tandis que celle-ci était entrain de ranger les armes du dormeur non loin du corps de celui-ci. Elle semblait prendre soin d'Alexander tandis que lentement la douleur dans la jambe de celui-ci se fit sentir, les réflexes naturelles de l'homme lui faisant plier la jambe. A peine la jeune fille eut sentit le mouvement sous elle qu'elle s'empressa de se relever et de se placer quelques mètres plus loin juste à coté de la tombe.

Elle rougissait à vu d’œil quand finalement elle dit, évitant de croiser le regard de l'assassin:

-Je... Je vois que vous êtes réveillés. Vous avez fait une sacré chute en tombant et j'ai peur pour vos os. Néanmoins j'ai pu appliquer un pansement sur votre blessure à la jambe.

En effet une feuille verte foncée entourait la jambe de l'assassin. La jeune fille continua alors:

-Et veuillez m'excuser pour la douleur, Cheshire n'est pas tendre avec ceux qui tente d'arriver jusqu'ici, encore que vous vous en êtes assez bien sorti...

La jeune femme hésita quelques instants avant de regarder l'assassin et de lui dire :

-Je m'appelle Alice, Alice Rosenwald ! Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas une concurrente, vous n'aurez pas à planter vos armes dans ma chaire. D'ailleurs celle-ci se trouve juste à coté de vous, si c'est ce que vous vous demandez.

L'adolescente blonde se mit alors à regarder autre part attendant la réaction de l'assassin avant de dire les joues écarlate :

-Tu sais, tu parles dans ton sommeil...

Alice détourna une nouvelle fois le regard. La jeune fille était manifestement pas très alaise en face de l'assassin et avait un mal fou à croiser le regard d'Alexander, encore fallait-il savoir si c'était parce que c'était un étranger, si il s'est réveillé alors que la jeune fille était sur lui ou bien si c'était un assassin, puisque manifestement elle avait compris tout ce qui s'était passé dans le rêve de ce dernier.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le vrai visage de la folie   Dim 26 Juil - 14:32

Alex était de retour dans son corps, mais ça il ne le savait pas. Son esprit était encore embrumé, il n’avait pas encore récupéré et n’était pas en état d’ouvrir les yeux. Il lui fallut une bonne vingtaine de secondes avant de sentir un poids lui comprimer la poitrine, il avait du mal à respirer. Puis quelques instants après il réussit à ouvrir les yeux, il observa la jeune fille assise sur lui un cours instant. Il l’avait déjà vu, mais où ? Où avait-il vu cette gamine ?

*Gamine, gamine… L’enfant sur la tombe !*

Quand il comprit il voulut se relever, mais la seule chose qu’il réussit à faire c’est de ressentir la douleur à sa jambe. Oui plus de doute possible il était de retour dans la cellule de l’enfant de Terra. Ressentir à nouveau la douleur eut au moins un avantage, celui d’alléger sa poitrine, il pouvait à nouveau respirer parfaitement maintenant qu’Alice c’était retirée.

Alex tenta de se relever mais il était encore trop faible. Alors pendant que l’enfant parlait il ne réussit qu’à relever son buste. Bien qu’il ait retrouvé une certaine maitrise de son corps, son esprit lui avait presque entièrement récupéré, même s’il restait encore un peu de brume par endroit. Quand elle parla des soins, par réflexe il regarda sa jambe. Et en effet il put voir le bandage végétal autour de sa blessure. Il voulut réagir à l’évocation du nom de Cheshire, mais sa bouche était encore pâteuse il ne réussit qu’à émettre un son étrange très éloigné de la parole humaine.

Quand elle lui donna son nom il voulut en faire de même, mais à nouveau aucun son intelligible ne sortit. Puis elle évoqua ses armes, il se rendit alors compte que sa hache et son épée manquaient à l’appel. Elle lui désigna leurs positions il s’empressa alors de les récupérer et de les remettre à sa ceinture.
La jeune fille était timide, elle n’osait pas regarder l’assassin dans les yeux. Avait-elle peur ? Si comme elle le prétendait elle n’était pas là pour l’invocation, elle n’avait rien à craindre. Alex bafouilla encore un peu, puis réussit à être intelligible.

« Merci pour ma jambe… Je m’appelle Alexander Lukaschko, tu peux t’approcher je ne te ferais aucun mal si tu n’es pas là pour l’invocation et de toute façon vu mon état physique j’en serai presque incapable… Tu dis que je parle dans mon sommeil ? Vu ce que je viens de vivre ça parait normal. D’ailleurs c’est ce Cheshire qui m’a mis dans cet état ? C’est lui le demi-dieu ? »

Alors qu’il parlait, il avait à nouveau essayé de se relever. Il avait réussi à prendre appuis sur son membre sains, mais quand il voulut faire de même avec le blessé la douleur s’amplifia il ne put alors tenir l’équilibre et chuta à nouveau.

Se remettant de sa chute il poursuivit,

« Ah put***... Encore une chose petite, c’était bien toi qui rigolais sur cette tombe toute à l’heure non ? Pourquoi est-ce que tu faisais ça ? »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le vrai visage de la folie   Dim 26 Juil - 17:59

Malgré l'invitation à s'approcher de l'assassin, Alice ne bougea pas d'un pouce. Elle hésita quelque moment, joignant les mains derrière son dos, avant de finalement dire :

-Effectivement, d'un certain point de vue Cheshire est bien le demi-dieu qui t'a infligé une telle torture mentale, encore une fois excuse le, mais il déteste les faible d'esprit.

Elle regarda alors en levant un sourcil la chute d'Alexander avant d'émettre un petit rire moqueur. Attendant qu'il se relève comme il put elle se dirigea rapidement vers le fond du tombeau où se trouvait une sorte de petit jardin où plusieurs plante et fiole attendait. Une ouverture dans le plafond laissait la lumière du soleil nourrir les végétaux. Différent matériel d'herboristerie se trouvait éparpillé un peu partout sur une étagère de bois se trouvant juste à côté du petit jardin. Cherchant pendant une bonne minute une fiole précise elle finit par y trouver ce qu'elle cherchait avant de revenir vers Alexander. Lui tendant la fiole elle lui dit alors :

-Ça doit faire au moins deux heures que vous dormez, le poison de la plante qui t'a attaqué va refaire effet sous peu, et j'ai peur que vous n'y passiez cette fois ci. Je te conseille de boire ça au plus vite. N'aie pas peur, ce n'est que l'antidote.

Une fois la fiole en possession de l'assassin, elle dit alors :

-Le goût est horriblement mauvais, tu devrais te préparer à ne pas tout recracher sur le sol, c'est tout ce qui me reste.

Elle s'assit alors sur la tombe et répondit enfin à la question que l'assassin lui avait posé:

-Pour tout te dire, je dormais sur cette tombe, cela devait être un rêve très plaisant pour me faire rire, je n'en ai aucun souvenir.

Elle retourna vers l'étagère au fond de la salle et recommença à écraser des plantes pour obtenir différente mixture, attendant que l'assassin boivent le breuvage sauveur de vie. Après cinq minutes sans interaction elle se retourna et dit en soupirant :

-Maintenant que ta vie n'est plus en danger, je suppose que tu veux rencontrer Cheshire. Je suppose que je n'ai pas le choix.

Elle ferma les yeux longuement avant de se laisser tomber en avant, au lieu de l'habituel bruit d'impact, une explosion de fumée se produisit tandis que deux yeux tricolore sortait de la fumée, un sourire carnassier sur sa tête de... Chat ? En effet une sorte de gros chat, un sourire démesurément grand sur sa face se dirigea vers l'assassin monta sur la tombe d'un saut agile pour se mettre à l'hauteur de l'assassin et de lui dire :

-Bonjour Alexander. En espérant que ta jambe ne te fasse pas trop mal, ce serait trop plaisant. Comme tu as dut le deviner je suis l'hôte de cette cellule, Cheshire pour vous servir. Littéralement.

Il fit un tour sur lui même sans aucune raison apparente avant de continuer :

-Oui tu as bien compris je suis ton "invocation" aussi ridicule soit ce nom. Si tu penses avoir enfin avoir triomphé, détrompe toi assassin, je vais t'imposer une seule condition quand à ma "libération".

Il fit un autre tour dans l'autre sens cette fois ci et continua :

-La demoiselle que tu as rencontrer n'est pas moi, néanmoins je tiens à cette personne. C'est mon passé, si tu as un quelconque souvenir de ce que le gardien t'as dit. Ma condition sera très simple. Tu ne feras appel au demi-dieu que si tu as besoin d'un quelconque meurtre ou massacre de monstre. La vie quotidienne sera au côté d'Alice. Alice sera libre de tout mouvement. De plus si tu lui fait le moindre mal, prépare toi à ne plus avoir ta tête sur les épaules. Et je n'y réfléchirai pas à deux fois.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le vrai visage de la folie   Lun 27 Juil - 20:15

A cause de sa chute l’assassin ne nota pas le « d’un certain point de vue », il eut juste la confirmation que c’était bien l’œuvre de Cheshire. Le rire qu’émit l’enfant lui n’échappa pas à l’assassin il comprit que le spectacle devait être risible, mais tout de même il était vexé. Alors qu’il adressait un regard légèrement noir à Alice, celle-ci s’était rendu de l’autre côté de la pièce derrière le tombeau et Alex ne pouvait pas la voir. Cependant il put l’entendre farfouiller, manifestement elle cherchait un objet en verre aux sons produits.
Deux heures c’était énorme pour le jeune homme, il avait l’impression d’être partis seulement vingt minutes. Lui qui pensait quitter le temple rapidement en choisissant une des premières cellules, quelle déception. Il était encore un peu groggy aussi il prit la fiole sans se poser de question et fit confiance à Alice. De toute façon il n’avait pas vraiment le choix et l’enfant semblait savoir de quoi elle parlait.

« Merci… »

Elle dormait, quelle gamine étrange. En général les êtres humains normaux ne faisaient pendant leurs sommeils, ils pouvaient à la rigueur ronfler, bouger, pleurer ou crier en cas de cauchemar, mais jamais au grand jamais Alex n’avait imaginé que l’on puisse rire d’un rêve. Surtout ces derniers temps où ses cauchemars s’enchaînaient. Là il se rendit compte qu’il n’avait toujours pas bu l’antidote, prenant une grande inspiration il avala le contenu d’une traite. Une chose était sûre elle n’avait pas menti le goût était infect, un mélange entre de la menthe poivrée, de la passiflore et de l’origan. Il fit un énième effort pour ne pas recracher le tout et l’avaler, mais au moins il était sauvé d’après la jeune fille.

« Tu es bien étrange… Mais d’ailleurs que fais-tu dans un tel endroit ? La demeure d’une invocation n’est pas un endroit pour une enfant. »


Il crut l’avoir vexé quand elle retourna hors de son champ de vision, alors il rampa comme il put jusqu’au tombeau et s’aida de celui-ci pour se relever. Là il put apercevoir l’enfant s’affairer pendant de langues minutes sans lui prêter la moindre attention. Et soudain elle se retourna. A ces paroles Alex s’était imaginée la jeune fille allant ouvrir un passage secret menant à la dernière pièce, celle du demi-dieu.

Qu’elle ne fut pas sa surprise quand il vit ou plutôt ne vit plus l’enfant derrière le rideau de fumée. En voyant les énormes yeux se dessinaient il comprit son erreur, depuis le début il avait parlé avec l’invocation sous forme humaine. Celle-ci l’avait donc attaqué et soigné, était-ce un signe favorable pour lui ? Pour l’instant il était encore abasourdi par la métamorphose et la forme du demi-dieu. Ce dernier n’avait rien de vraiment particulier, il ressemblait à un chat. Certes un chat au pelage inédit et aux yeux tricolore, mais ce n’était qu’un gros chat. Même s’il avait déjà vu une invocation ressemblant énormément à un animal, Rook, ce dernier avait un panache violet le suivant partout et le rendant vraiment magique. Cheshire lui n’avait rien de tout ça, un être humain lambda le prendrait pour un chat unique au monde mais sans plus. Ce n’était pas pour déplaire à Alexander, une invocation qui pouvait se fondre dans la foule sans se faire remarquer était parfait pour lui, contrairement à Kate qui était à taille humaine et recouverte de magma. Un seul détail ne collait pas, c’était ce sourire qu’il arborait, il était énorme pourquoi se forçait-il à sourire ainsi, c’était ridicule.

« Enchanté Cheshire. Ne vous en faites pas pour moi j’ai vu pire et l’antidote d’Alice a fait effet sur votre neurotoxine, la douleur est devenue très largement supportable. »


Quelle condition l’étrange animal allait-il lui imposer ? Ne pas tuer ? Ne pas l’invoquer ? C’était hors de question ! Alexander voulait une invocation capable de tuer sans un remord et sur commande. Si l’enfant de Terra était aussi faible que la fille d’Aqua il le laisserait ici. Mais ses peurs disparurent vite, à la même vitesse qu’un sourire apparut sur son visage. Cette condition ne le gênait absolument pas. En tout cas il comprit l’allusion sur les paroles du gardien, le Il et le Elle, voilà de quoi il retournait. Enfin il avait cru comprendre, pour lui l’invocation voulait juste créer deux mondes à part dans sa vie sans qu’il soit relié. Alors que c’était bien plus complexe, ils étaient deux et vivaient dans deux mondes opposés, s’appréciant l’un l’autre, s’entraidant, se soutenant et pourtant ne pouvant jamais se vivre ensemble.

« Je n’ai rien à redire, au contraire cela me va parfaitement. Si j’ai fait autant de voyages dans les temples c’est pour trouver un demi-dieu comme toi, voulant vivre libre ayant ce désir en lui mais étant capable de tuer quand je le demande. Je promets de te laisser libre, de ne jamais interférer dans ta vie ou celle d’Alice plus que nécessaire. Je ne t’appellerai que pour me servir de tes pouvoirs… »

La joie était visible sur son visage, mais se rappelant les derniers mots de l’invocation il poursuivit.

« Alice vivra-t-elle avec moi ? Si oui j’ai bien peur qu’elle soit en danger en permanence, je compte m’attaquer à l’homme le plus puissant qui existe sur cette nouvelle Terre. Ce sera probablement l’un des rares hommes que je ne te demanderai pas de tuer, je veux faire ça moi-même. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le vrai visage de la folie   Mar 28 Juil - 20:59

Le chat au large sourire fut pris d'un violent fou rire quand Alexander prononça sa cible. Après une bonne trentaine de seconde à rire, il finit par dire tout en continuant de rire entre deux phrase :

-Monsieur l'assassin veut donc tuer le prince hein ? Eh bien au moins tu as de douces illusions auxquelles te raccrocher. Enfin, je ne suis pas la pour te dire quoi faire, c'est même l'inverse. Pour répondre à ta question : Oui, Alice vivra avec toi. Et ne t'inquiète pas pour elle...

Cheshire arrêta tout rire et son regard fut plus sérieux que jamais, d'une voix plus sérieuse que jamais alors qu'il prononçait les mots :

-... Ce n'est pas comme si elle était déjà morte une fois.

Le chat disparu derrière le tombeau, se fondant dans l'ombre, seuls ses yeux et son sourire dément était resté apparent. Il continua alors, plus détendu :

-Elle saura se défendre, dans le pire des cas elle annulera la métamorphose et je m'occuperai personnellement de la personne qui aura osé la toucher. Ceci étant dit je te propose de sortir d'ici, cela fait bien longtemps que je n'ai pas vu la lumière du jour autre part que depuis ce maudit trou dans le plafond. Il faudra que j'appelle un architecte un de ces jours, ça commence à être horriblement énervant...

Le chat fou continua de se déplacer dans l'ombre sans aucun bruit avant de frapper violemment le sol de sa patte, brisant une des dalles de pierres et il plongea à l'intérieur. C'était trop étroit pour un humain. Le félin s'était-il enfuit en laissant l'assassin ici ? Pas vraiment puisque a peu près deux longues minutes plus tard, le mur à la gauche de l'assassin s'ouvrit pour laisser apparaître la forme approximative du félin, trop éclairé par le soleil dehors pour être visible distinctement.

Tandis que l'assassin s'approchait, le chat dit alors :

-Un meurtre à commettre dans l'immédiat, ou puis-je laisser la place à la demoiselle ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le vrai visage de la folie   Ven 31 Juil - 22:41

Qu’est-ce qui pouvait rendre l’invocation aussi hilare ? Se moquait-il de son ambition ? De sa vengeance ? Ou alors trouvait-il ridicule sa façon de montrer les choses ? Pourtant il était sincère, celui qui prendrait la vie du Prince serait lui et personne d’autre. Déjà qu’il se sentait offensé par le rire de la déité, ses paroles n’arrangèrent pas les choses.

*Des illusions ? Tu verras quand je tiendrai sa tête entre mes mains…*


Le poing serré par la colère naissant en lui, il écouta la suite et fut surpris par la dernière phrase. Donc alors que le chat souriait parmi les ténèbres il voulut l’interroger, mais le sourire de ce dernier le mit mal à l’aise et n’arriva pas à s’exprimer. Il continua alors à écouter son nouveau partenaire. Pas pour très longtemps puisqu’il disparut à nouveau, mais cette fois-ci pendant de longues minutes. Alexander se demanda si c’était une nouvelle épreuve, comme si Cheshire l’avait piégé. Finalement, il l’avait peut-être abandonné comme Kromereth quelques semaines avant.

« Cheshire ?! CHESHIRE !! » Il l'avait appelé au début avec brin de panique dans la voix, un brin qui s'était changé en colère au deuxième prénom.

Soudain un des murs s’effaça laissant place à la lumière qui aveugla quelques peu l’assassin, il fut soulagé mais en même temps exaspéré. Le chat allait-il jouer à ce jeu encore longtemps ? Il répondit à l’invocation une main protégeant ses yeux, avec un ton n'invitant pas à la franche camaraderie.

« Pour l’instant pas de meurtre en vue… Tu peux laisser ta place à Alice, mais seulement si elle peut répondre à mes questions. A quand remonte ta dernière libération ? Qui était ton invocateur et surtout comme est-il mort ? »

Il pensait en avoir fini, puis avant que le chat ne laisse place à l’enfant il continua.

« Ah une dernière chose ! Que voulais-tu dire par « Ce n’est pas comme si elle était déjà morte une fois. » ? Qu’a vécu l’enfant ? C’est toi qui l’a tué…? »

Une fois la réponse donnée et la jeune fille apparut, il s’avança dans le tunnel de lumière.

« Bien je rentre à Lüh, tu m’accompagnes si j’ai bien compris Cheshire ? »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Le vrai visage de la folie   Sam 1 Aoû - 14:06

Le vraie visage de la folie

La porte que le félin fou avait dévoilé menait directement vers l'extérieur du temple de la terre, à la base de celui-ci pour être exact. Au loin si l'on plissait les yeux on pouvait apercevoir plus ou moins difficilement les murs de la capitale tandis que des voyageurs observaient d'un œil effrayé la créature au large sourire qui leur renvoya un regard sec et traduisant sa folie constante. Le chat se retourna rapidement vers l'Assassin tandis qu'il répondait au question précédemment posé :

- Ma dernière libération ? Un an tout au plus, je n'en garde pas le souvenir, ce n'était pas une expérience très plaisante néanmoins. Mon invocateur était un homme du nom de Ludvik, un "scientifique" fou à lier souhaitant me disséquer, mais il n'eut ma permission, et se complaisant dans les ordures et les cadavres disséqué par les soins et la barbarie de cet homme. Et je n'ai aucune idée de ce qu'il lui ai arrivé, Alice parlait avec une femme à Lüh et elle se volatilisa en moins de deux secondes pour se retrouver ici. Il se peut qu'il soit mort, ou qu'il en ai eut marre de moi. Je n'aurais pas vraiment l'occasion de lui demander.

Tandis que Cheshire commençait la métamorphose, une lumière émeraude commença à émaner de lui alors qu'il s'offusqua :

-Moi l'avoir tué ? Si tu n'étais pas mon invocateur je t'aurais tué sur le champ pour avoir dit ça, dommage. Je suis son sauveur, pas son tueur.

La lumière émeraude engloba entièrement le chat, et l'assassin ne pouvait plus voir qu'une forme de félin rayonnante alors que Cheshire dit, la voix se fondant peu à peu dans celle d'Alice :

-Un viol dans une vie est un coup de malchance, deux viol dans une vie est une plaisanterie du destin.

Lentement les formes du félin se transformèrent en celle de la jeune femme tandis que dans un dernier rayonnement plus intense que les autres, l'adolescente apparut, agenouillé sur le sol, à moitié sonné. Après quelques secondes elle se releva et répondit alors, les joues rouges suite aux révélations de Cheshire :

- Ou... oui je t'accompagne.

La jeune fille suivit alors l'assassin à travers un chemin que le félin avait déjà parcourue une fois.

[Mana = 20-6 = 14]

(c)Ephy


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Le vrai visage de la folie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le vrai visage de Fuehrer ? ( Kennedy/Sting/HBK/tous ) Storyline
» Le vrai visage du tournoi
» LE VRAI VISAGE DE PREVAL , D'ARISTIDE ET D'ALEXIS !
» ++Entretient avec Shinigami-SAMA!
» Mistico et la WWE : C'est signé !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Temple de la Terre-