Lili Jawell - L'apothicaire

Partagez | .
 

 Lili Jawell - L'apothicaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Jeu 9 Juil - 13:05

Ptit clin d'oeil à Simili que j'ai fait delete sans une once de pitié, R.I.P.

Bonne lecture !

Identité

Nom: Jawell
Prénom: Lili
Sexe: Le plus dominant des sexes, la femme è.é
Age/date de naissance: 18 ans, 40 de l'ère Lühienne

Caractère

C'est l'histoire d'une jeune fille qui, malgré son âge, a déjà perdu ce à quoi elle tenait le plus. Ses attaches, qui la maintenaient sur cette terre, disparues, il aurait pu en advenir de même pour elle. Bien heureusement, d'autres vinrent pour la retenir de partir. Le Monde d'Arcane aurait perdu une âme bienveillante si une telle chose était arrivée. Car malgré sa tristesse et sa colère elle s'est efforcée de continuer ce que ses parents lui ont toujours enseigné ; soigner les plus touchés par le destin, pauvres, blessés et malades, quitte à ne rien gagner en échange. Car qui soignait ceux qui ne pouvaient se payer des soins dans ce monde ? Personne. Cette mentalité, Lili ne la comprenait pas. Pour elle, n'importe quel médecin se devait de soigner quiconque allait mal, peu importe son rang social.
Lili a été élevée dans une petite maisonnette de campagne, bien loin de la foule de la société. Plongée dedans, l'observant un peu plus de jour en jour, cette mentalité la répugnait de plus en plus. Elle fit le serment de faire de son mieux pour la changer, de l'intérieur. Car à cause de cette mentalité elle ne peut accepter la présence de la plupart des gens. Elle est complètement asociale. Il lui arrive souvent de répondre froidement ou vulgairement à quelqu'un qu'elle ne peut pas piffer.
Car si Lili a peur d'une chose c'est de refaire la rencontre de la mort, de la souffrance, et de ce qui l'accompagne. Elle souhaite soigner ceux qui vont mal, mais le jour où elle ne pourra rien faire, il se pourrait qu'elle retrouve la tristesse qu'elle a connu autrefois...
D'où ses motivations de veiller sur son monde. C'est aussi pour cela qu'elle voyage, cherche des herbes nouvelles, et souhaite faire de nouvelles rencontres, espérant également trouver de l'espoir pour ce monde quelque part.
Mais si il y a un type de personne qu'elle souhaite ignorer ce sont les invocateurs.
Suite à son douloureux passé elle les considère comme des êtres pervertis par les invocations, ces monstres regorgeant de puissance que les dieux ont envoyé sur ce monde dans le but de rendre les homme mauvais.

Physique

Lorqu'on rencontre Lili pour la première fois, elle parait banale. Une jeune fille svelte frôlant les 1m65 et atteignant les 50 kilos, sans atouts majeurs, comme on en voit des centaines dans les rues. Mais à y regarder de plus près, c'était plus que ça. Elle possédait une longue chevelure blonde rayonnante à la lueur du soleil, qui les rendait lumineux, allant de pair avec ses yeux azurs. Elle avait un visage rondouillard, qui accentuait sa plus belle qualité ; un sourire dont elle avait le secret ; sans doute sont-ce son visage enfantin et ses yeux ronds qui apportent joie et apaisement à tous ses patients.
Elle aime se parer d'un style vestimentaire mettant en valeur ses formes voluptueuses, tout en étant assez large et laissant transparaitre ses formes. Elle veut que ça soit coloré, ça lui donne le sourire, tout en étant quelque peu extravagant. Certains peuvent la juger provocatrice, elle proclame qu'elle s'amuse en portant ce qu'il lui plait sans se soucier de ce que pense les autres. Elle possède un teint moyen, mi-clair mi-foncé.

Vie


Ses parents  ;
Spoiler:
 

Histoire: Lili avait 9 ans. Elle était une petite fille plus que curieuse qui s’intéressait à tout ce qui touche à la nature et au monde animal, comme sa mère qui lui a transmis cette passion, apothicaire de métier, qui travaillait chez elle et soignait les différents blessés et malades du village . Elles vivaient toutes les deux dans une petite maisonnette non loin du village Ürstilh entre la rivière blanche et la montagne solitaire. Son père était également apothicaire, à la seule différence qu'il exerçait sa profession tout en voyageant, passant occasionnellement au foyer voir sa femme et sa fille. Mais il y restait souvent plusieurs semaines à chaque retour, afin de profiter de ces derniers, tentant de compenser son absence.
Cet amour qu'a Lili pour tout ce qui concerne les plantes vient bien évidemment de ses parents mais aussi d'une histoire bien plus triste. Lorsque tous les trois vivaient encore ensemble une tragédie est arrivée au sein de la famille. La grand-mère de Lili du côté de son père, que tous connaissaient bien, décéda de la grippe. Beaucoup d'arcaniens savent soigner ce mal. Mais elle n'avait malheureusement pas eu l'argent nécessaire pour se payer un docteur, et elle a succombé à la maladie. C'est un cousin qui est venu les prévenir du décès de la vieille femme. Cette nouvelle révolta Lawrence, le père de Lili, et c'est à ce moment là qu'il décida de devenir apothicaire itinérant par charité, pour venir en aide aux plus pauvres, qui n'avaient pas les moyens de se soigner correctement. Lili avait été parcourue d'un immense sentiment d'admiration lorsque son père partit aider les moins aisés, et a sans hésitation proclamé devenir le plus grand médecin de tous les temps plus tard.

Lili avait atteint les 11 ans à présent. Son père était de retour au foyer pour quelques jours et comme à leur habitude lorsqu'il était là, ils discutaient dehors, assis dans l'herbe. Une vieille femme vint interrompre leur petit moment seul à seul. Ils la virent arriver, chancelante, accompagné d'un jeune homme, environ la vingtaine, qui l'aidait à marcher. Elle faillit tomber à plusieurs reprises. Lili et son père regardaient la scène d'un air interrogatif quand Liliana, sa maman, accourut aider la grand-mère, la prenant par le bras afin de la transporter à l'intérieur de la maison. Elle houspilla les deux paresseux qui papotaient tranquillement.
«Eh ben ! Ils sont beaux les deux médecins qui n'aident même pas une pauvre femme ! Je ne vous félicite pas !
- Ça c'est une remarque digne d'une femme Lili, prends-en note. Un caractère bien trempé charme les hommes. Sache-le. déclara Lawrence à sa fille.
- Non mais... Tu crois que je ne t'entend pas ! Ne donne pas de conseils aussi idiots à ta fille ! Père indigne ! Allongez votre mère ici, s'il vous plait, demanda Liliana au jeune homme, en changeant radicalement de ton.
- Tu sais toi-même que j'ai raison. Vous, les femmes, êtes une race effroyable, sans pitié, qui utilisez vos atouts pour charmer les hommes.
- Ah oui ? Alors pourquoi as-tu dit à un de ces êtres effroyables et sans pitié un jour "Oh Liliana je t'aime plus que personne ne t'a jamais aimé et ne t'aimera jamais cela depuis le premier jour je t'en supplie épouse moi" se moqua t-elle de lui en l'imitant de façon niaise pour le mettre dans l'embarras.
- Tseuh. Si j'avais su les obligations que ça imposait lorsque j'étais jeune... J'y aurais sans doute réfléchi à deux fois.
- Mais c'est vexant ça, tu sais ?" Elle s'en alla en rigolant. La pseudo-dispute entre ses parents avait beaucoup amusée Lili. Lawrence se jeta sur elle et l'assaillit de chatouilles, pour cause qu'on ne se moquait pas de son père ainsi. Elle ne pouvait plus s'empêcher de rire. Elle était tellement heureuse dans sa famille, elle n’aurait voulu pour rien au monde que son quotidien ne change.
Après avoir changé de tenue, elle déshabilla la vieille femme afin de l'ausculter, et se pencha au dessus du lit. Elle était très fiévreuse et extrêmement faible et des dizaines de boutons jaunâtres parsemaient son corps. Elle prit une aiguille pour en éclater un et en analyser l'intérieur mais à peine après l'avoir touché, la cloque éclata, éclaboussant le visage de Liliana de pus et propageant une odeur infecte à l'intérieur de la pièce. Elle alla se rincer le visage et revint plusieurs heures après avec quelques potions dans les mains. Elle donna à la vieille dame des racines de mandragore en décoction pour guérir sa fièvre, badigeonna ses boutons d'un onguent fait d'herbe-au-somme et lui donna quelques graines de pavots dans du vin pour la faire dormir. Lili regardait sa mère faire attentivement à travers la fenêtre grande ouverte, juché sur les épaules de son père. Elle se permit même une remarque.
"Maman, pourquoi tu n'utilises jamais l'herbe qui soigne tout ? L'herbe-à-la-fièvre !
- Ma chérie, cette plante est extrêmement rare et est sans doute la plus difficile à cueillir. Ce qui rend son prix abominablement coûteux. Mais.... L'état de cette femme est très inquiétant. La maladie me semble à un stade très avancé, et si son état ne s'est pas amélioré  demain malgré le traitement que je lui ai donné, alors à ce rythme peut-être devrons-nous en faire l'usage. Liliana émerveillait sa fille. Lorsqu'elle s'occupait de patients, elle montrait un tout autre visage, elle n'était plus sa mère, elle devenait le médecin qu'elle avait toujours été, attentionné, respectueux, sérieux. Lili la contemplait, admirative.
Le lendemain matin, la moitié des cloques jaunâtres de la femme avaient éclatées durant la nuit.. Mais sa fièvre, elle, avait empiré. Liliana n'avait plus le choix. Elle devait indubitablement faire comme sa fille lui avait proposé. Elle n'avait plus le choix. C'était ça, ou la mort de l'ancienne. Elle fit donc infuser les herbes et lui fit boire la tisane. Dans les quelques heures qui suivaient, sa respiration s'était stabilisé et sa fièvre avait bien baissé.  
3 jours plus tard, la vieille femme était sur pieds, prête à retourner chez elle, une vieille canne en main.
"Vous m'avez sauvé la vie, déclara t-elle à la famille qui assistait à son départ, je ne l'oublierai jamais. J'aurai pour toujours une dette envers vous.
- Vous n'avez aucune dette. Le devoir premier d'un médecin est de sauver des vies. Ne vous souciez pas d'une quelconque reconnaissance. Seule votre gratitude nous honore."
La grand-mère remercia les médecins en pleurant, éblouie par une telle bonté. Liliana enlaça la femme dans ses bras, lui chuchotant à l'oreille "En vérité ce n'est qu'une question de bonne manière. Si quelqu'un de malade venait chez vous, le laisseriez-vous mourir ?
- Vous êtes une sage femme. Permettez-moi de vous le dire. Elle marqua un temps d'attente et regarda Lawrence et Lili d'un air songeur. Nous n'avons que trop profité de votre amabilité, mon fils et moi. Nous allons partir à présent. Que les Dieux veillent sur vous !"
Lorsque la vieille dame s'était assez éloignée, Liliana pesta : "Les Dieux ? Et où étaient ces Dieux lorsqu'elle était malade ? Ce sont les Dieux qui l'ont guérit peut-être ? Quelle naïveté."
Liliana rentra à la maison d'un pas énervé et claqua la porte.

5 ans plus tard.
Lili à présent était âgée de 16 ans. Elle assiste admirablement bien sa mère quant aux soins des patients et à la préparation des potions et onguents de toutes sortes, elle est promise à une future formidable carrière de médecin. Cela fait 3 ans que ni Lili ni sa mère n'ont revu le visage familier de l'homme de la famille et ne reçoivent que des lettres. La raison serait que soi-disant il aurait sous son aile pris une apprentie qui aurait été reniée de son village et à qui il apprendrait les bases de la médecine. Mais malgré les nouvelles qu'il envoyait fréquemment, une présence masculine manquait au foyer, et Lili espérait tous les soirs revoir son père le lendemain. Mais un mois après l'anniversaire de Lili, son père revint précipitamment de Lüh avec une jeune femme étrange habillée toute de noir. Prêtant à peine attention à sa fille il se dirigea directement vers sa femme et la prit dans ses bras, complètement angoissé. Liliana demanda à Lawrence ce qu'il se passait et il dut lui avouer que la jeune femme à ses côtés, une dénommée Morgiana, lui aurait prédit sa mort prochaine. Elle avait un don certain pour la voyance et n'avait jamais fait aucune erreur.
5 jours plus tard, un malheur arriva. Liliana tomba d’un arbre, de 10 mètres de haut, en tentant de récolter des fruits. Elle était très mal en point. Le père et la fille analysèrent alors les différentes options dont ils disposaient. Ils n'en virent que deux qui s'offraient à eux. Soit ils l'opéraient, avec peu de chances de survie dans le risque qu'elle meure d'infection ou d'hémorragie, soit ils attendaient de voir si l'organisme éliminerait de lui-même les secrétions contenues dans les poumons. Mais le père de Lili vit une troisième option. Celle qui avait le plus de chances de réussir. Trouver un invocateur qui accepterait d'utiliser le sort de soin sur sa bien-aimée pour la sauver de cette grave blessure.
Le lendemain, Lili partit avec Morgiana à cheval au village, à deux heures de route, pour tenter de trouver une invocation qui soignerait sa mère. Une fois arrivé, elle n'y alla pas par quatre chemins ; elle s'empressa de courir le long des rues afin de trouver une invocation ; elle en trouva bien une après quelques minutes de recherche intensive. Une sorte d'humanoïde aux oreilles pointues et aux cheveux verts dressés en pointes avec des ailes de papillons. Elle n'avait pas de peau mais une sorte de squame, ce qui effrayait Lili. Elle ne savait pas comment l'aborder. Elle n'avait toujours vécu qu'avec sa mère, son père et les malades. Une créature pareille. Que faire ? Soudainement, une main sur son épaule la fit sursauter. Morgiana avançait d'un pas sûr vers la créature.
"Excusez-moi... Madame l'invocation ! appela Morgiana, faisant tourner la tête dans leur direction au demi-dieu, Bonjour. Nous avons besoin de votre aide. La vie d'une personne est en jeu, si elle ne reçoit pas un sort de soin rapidement de votre part elle mourra !
- Hm. J'obéis à un seul humain. Il est dans ce bar, en train de boire tout son soûl. Vous le trouverez rapidement il est plutôt musclé, barbu et parle fort. Il devrait aussi parler au serveur au comptoir, comme d'habitude... Quelle pitié."
Les deux filles remercièrent l'invocation et se dirigèrent à l'intérieur de la taverne. Elles remarquèrent effectivement dès qu'elles rentrèrent un grand homme qui parlait vulgairement, une pinte de bière à la main qui parlait au garçon de comptoir qui avait l'air de l'ignorer poliment. Elles avancèrent discrètement jusqu'à l'invocateur et une fois devant lui Lili demanda poliment : "Excusez-moi, j'ai une requête à vous demander si vous voulez bien m'écouter." L'homme la regarda dans les yeux, la dévisagea quelques secondes, faisant rougir la jeune fille qui fut forcer à détourner le regard, puis il lança : "Je ne refuse jamais la demande d'une jolie fille !" Il partit dans un fou rire d'une voix rauque et forte. "Dites-moi ce que vous voulez.
- Ma mère est souffrante. Elle a été victime d’une haute chute et va mourir si on ne fait rien. Nous avons seulement besoin que votre invocation utilise un sort de soin sur ma mère et nous vous dédommagerons.
- Je vois. Et où habitez-vous, jeune fille, si je puis me permettre ?
- A l'orée du bois de jade sir !
- Vous savez, mes minettes, un invocateur de mon niveau ne fait aucun travail gratuitement. J'ai tué de nombreuses créatures comme vous ne pourrez jamais imaginer. Avez-vous réellement de quoi me dédommager, comme vous le prétendez ?
- Nous pouvons vous en donner 1000 tsuris, 200 d'avance.
- Pour le déplacement et l'utilisation d'un sort de soin par mon invocation de l'Air 1000 Tsuris ? Quelle blague. Vous plaisantez jeune fille, dites-moi ? N'est-ce pas ? C'est une blague ? Je vous en demande 5000.
L'annonce du vieux saoûlard donna un coup au moral de Lili.
- 5000 Tsuris ?! Mais ils n'ont pas tout cet argent ! C'est une famille généreuse qui soigne les gens volontairement, ils ne demandent rien en échange !
- Comme c'est dommage. Je suis un invocateur professionnel moi, pas un médecin charlatan. Mes condoléances à votre mère. dit-il en se retournant et en demandant une autre chope de bière au vendeur.
- Attendez ! reprit Lili presque en criant. Je suis prête à faire tout ce que vous voulez pour que vous soigniez ma mère.
- Ça devient intéressant. Tu es réellement prête à tout faire ?  
- Pour ma mère je ferais tout ce que vous voudrez.
- Jeune fille. Je suis tous les jours, et tous les soirs dans cette taverne. Si tu ne trouves aucun invocateur qui se décide à t'aider, viens donc ici et nous trouverons bien un arrangement.
Morgiana la tira par le bras et l'emmena hors de l’établissement. L'invocation, qui attendait son maître dehors avait tout entendu, et dit à Lili  "Vous devriez vous respectez un peu plus ma petite dame !" Lili la regarda, contrarié, mais partit chercher d'autres invocateurs, laissant malgré tout cet homme dans un recoin de son esprit. La disciple de son père l'emmena dans une allée sans trop de monde et la prit à part. "Tu ne dois pas faire confiance à ce type de personne. Il abuserait de toi sans aucuns scrupules. Nous trouverons quelqu'un qui aidera ta mère. Je te le promets. Mais ne retourne pas voir ce pourri. Promet-le moi." Lili murmura quelques mots à voix basse. Morgiana s'en contenta. Les 3 jours et les 3 nuits qui suivirent, les deux jeunes femmes ne cessèrent pas de chercher un invocateur prêt à faire don de son invocation pour soigner Liliana, mais enchaînèrent échec sur échec. Le problème était que le village préparait la fête la plus importante de l'année, la fête de la Rose, et ils manquaient déjà de main d'œuvre. Personne ne pouvait se permettre de partir. Les deux filles étaient désespérées. Déprimées et morte de fatigue, elles se décidèrent de prendre du repos dans une auberge jusqu'au lever du jour. Mais pendant que la voyante dormait, Lili s'éclipsa et alla à la taverne où résidait l'homme avec qui elle avait passé un pacte. Il était seul, avec le serveur. Il devait être aux abords de 21 heures. Elle l'approcha et une fois derrière lui, la tapota dans le dos. Il s'était endormi la tête sur le comptoir. Il se réveilla doucement, et une fois qu'il avait repris ses esprits et remarqué la fille, lui demanda "Tiens donc, que fait-on là à une heure aussi tardive ?
Ce à quoi Lili répondit, les larmes aux yeux : - Je vous en supplie, je suis à vous mais par tous les dieux, guérissez ma mère." Elle commença à retirer ses vêtements, laissant tomber son châle sur le sol. L'homme avait un grand sourire aux lèvres. Il l'emmena dans sa chambre et Lili passa la nuit en sa compagnie. Par ce fait elle gagna un invocateur... Mais perdit sa virginité. Le jour suivant, lorsqu'elle se réveilla dans le même lit que le vieil homme elle se sentait sale, anéantie, une envie irrépressible de se blottir contre sa maman et de pleurer à chaudes larmes. Mais elle avait au moins trouvé un moyen de sauver sa mère. Morgiana et Lili retournèrent donc au domicile accompagnées de leur invocateur.  
Mais lorsque les deux jeunes femmes y arrivèrent, une sombre nouvelle les y attendait. La mort les avait devancé malgré leur précipitation. Lorsque son père lui apprit ça, Lili ne réalisa pas tout de suite. Sur le coup elle prit ça pour une mauvaise blague. Ce qu'elle avait fait pour trouver un invocateur. Finalement tout ça n'aura servi à rien. Ou plutôt si. A ce qu’une tombe fut creusée et remplie. Le père de Lili debout devant, ne disait pas un mot, ne bougeait pas. Lili sombra en larmes. Morgiana la prit dans ses bras pour la consoler. Tous leurs efforts avaient été vains. Lili s'en voulait affreusement. Si elle avait été plus rapide...
La semaine suivant le décès de Liliana fut très dur pour la famille. Morgiana fit du mieux qu'elle pouvait pour essayer de leur faire surmonter cette épreuve, dans la mesure où elle  était seulement capable de faire les repas, les forcer à manger, car ils avaient évidemment perdu tout appétit, et les réconforter. Un beau jour -une expression bien mal choisi- Lawrence fut retrouvé mort au milieu du salon. Il s'était suicidé avec un poison violent, précisément celui que l'on met sur les flèches bien souvent pour les rendre mortelles à la moindre éraflure ; on le désigne sous le nom de casque de Jupiter. Étrangement, Lili n'eut aucune réaction. Pas un mot. Pas une larme. C'est Morgiana qui s'occupa de sa dépouille. Mais à présent, elle n'avait plus rien à faire ici. La dernière chose qui la retenait était Lawrence, et maintenant qu'il n'était plus, pourquoi devrait-elle s'occuper de sa fille ? Ce n'était pas une nounou.Elle décida le lendemain de partir. Mais elle la laissait entre de bonnes mains.
Les jours suivants furent tous les mêmes pour Lili. Elle ne quitta pas l'enceinte du domicile, repliée sur elle-même dans un recoin de sa chambre, remettant en question son existence. Jusqu'à un certain jour où elle décida de se recueillir sur les tombes de ses parents. Aucune larme ne coulait, encore une fois. Elle avait enfoui ses sentiments si profond qu'elle ne pouvait plus en éprouver le moindre. Soudain, au loin, elle vit  apparaître des visages qui lui semblèrent familiers. Elle mit quelques minutes à se rappeler. Et ce fut le Déclic. La vieille femme que sa mère avait soigné des années auparavant. Et d'un seul coup un nombre incalculable de souvenirs l'assaillit et un flot de larmes se mit à couler le long de ses joues. Elle tomba à genoux et s'évanouit sous le coup de l'émotion. Elle se réveilla allongée, telle la grand-mère autrefois, sauf que cette fois c'était elle qui la regardait d'un sourire bienveillant, bien debout. Elle déclara à Lili "Lorsqu'on m'a apprit la mort de tes parents j'ai été plus que choquée. J'aurais voulu être là pour vous. Malheureusement, j'arrive trop tard. Je n'ai pas pu être avertie avant. La vie t'a infligée des épreuves bien trop cruelles mon enfant... déclara t-elle en la prenant dans  ses bras. Tes parents m'ont sauvé la vie il y a longtemps de cela, pour les remercier, je prendrais soin de la tienne. J'en ai fait la promesse. Si tu as des choses à prendre, des souvenirs ou autres, fais-le." Lili leva la tête vers la vieille femme. "Tout." répondit-elle, les yeux embués de larmes.

Lili passait tout juste le cap des 18 ans ce jour-là. Ça ne faisait pas loin de deux ans depuis qu'elle avait été adoptée par la famille Young. Bien qu'elle ait changé de maison, elle continuait de cultiver les mêmes plantes que sa mère et son père, même si elle ne soignait plus personne excepté ses nouveaux parents, de temps en temps. Mais ces plantes lui servaient à acheter de nouveaux livres concernant la médecine, en les vendant elle était capable de s'acheter des manuscrits plutôt onéreux et très intéressants. Mais malgré les bons moments qu'elle passait ici, elle ne se sentait pas à sa place. Elle savait qu'elle avait un rôle à jouer au-dehors de cette maison de campagne. Qu'il était temps pour elle de prendre les choses en main, de partir vivre sa vie comme elle le souhaitait. Elle réunit tous les membres de sa nouvelle famille. Ils étaient 5 autour de la table, elle comprit. La vieille femme qui l'avait recueilli était morte un an après son arrivée,  d’une mort naturelle.
"Tout le monde, j'ai une déclaration à vous faire. Tout d'abord, j'aimerais vous remercier de m'avoir si bien accueilli dans votre chaleureux foyer, vous avez été plus que généreux avec moi. Vous m'avez rendu le sourire et redonné la force d'avancer. Mais dès à présent j'aimerais reprendre les travaux de mes parents. Des gens souffrent. Partout dans le monde. Sans argent pour les soigner. Je ne peux profiter de votre bonté plus longtemps. Il est temps que je fasse ma vie. déclara t-elle en montrant son sac à dos du doigt. Ce ne sont pas des adieux, seulement un au revoir. Et un grand merci.
- Nous savions que ce jour arriverait, lança Roseline, la seule femme du foyer avec Lili, d'un âge assez mûr. Nous sommes tous fiers de la belle femme que tu es devenue. Tes parents te regardent sûrement de là-haut, et doivent être heureux de te voir telle que tu es aujourd'hui. Va, transmet, ce don qu'ils t'ont offert, cette bonté que peu de gens peuvent se vanter d'avoir, ces techniques qu'ils t'ont apprises.  Répand la vie partout où la mort tente de se semer ses graines, trouve le bonheur, et mène une vie remplie de joie."
Lili les remercia une dernière fois et partit en direction de Lüh, avec quelques 200 tsuris en poche.... De la maison, ses parents la regardaient partir. Même de dos, elle était devenue tellement plus belle et plus grande que cette poupée sans expression qui leur avait été amené la première fois. Elle mit du temps à se remettre de la perte de son père et de sa mère, ce qui est tout à fait compréhensible. Heureusement, avant qu’elle décède, la vieille femme parvint à ranimer l’étincelle de l’existence de Lili, et réussi à devenir pour elle une figure salvatrice, et celle pour qui il fallait s'accrocher à la vie. Malheureusement comme si le Destin souhaitait ravager Lili il lui conçut une fois de plus une nouvelle épreuve. La bienfaitrice de Lili décéda dans son lit, de vieillesse, après avoir vécu une belle et longue vie. Mais cette fois, grâce aux différentes morales et leçons de vie de l'ancienne, Lili vit la chose autrement. Plutôt que de retomber dans la dépression, elle préféra mettre à profit ce que lui avaient inculqué la grand-mère, et se mit à profiter de sa jeunesse. C’est à ce moment qu’elle commença à s’ouvrir à la famille Young. Et à présent elle s’en allait. Pour Lili, si elle plusssoyait avoir perdu beaucoup de temps à pleurer ses parents, elle voyait le monde sous un autre angle à présent. Ses épreuves étaient là pour la faire grandir, lui montrer combien la vie pouvait être injuste et cruelle. Maintenant, elle le sait. Elle est préparée. La maladie a emporté sa mère. La tristesse a assassiné son père. Mais. Toutefois, ils auraient pu être sauvés. Les invocateurs les avaient laissés mourir sans le moindre état d'âme. Ils sont des êtres pervertis par la force des monstres à leur service. C'est le regard noirci à penser à ces invocateurs qu'elle avance, pas à pas. Elle ne sait pas de quoi elle est capable. A chaque mention de ces demi-dieux ou de leurs maîtres, elle se sent bouillir à l’intérieur. Il lui est venu plusieurs fois à l’idée de venger ses parents en les tuant ces êtres perfides, ignobles, jusqu’au dernier. Mais elle s’en sait incapable. Car malgré cette rancœur qui la rongeait, Lili reste parcourue des leçons de ses parents. Toujours aider les malades, les blessés et les plus démunis que soi. La gentillesse de ses parents et de ses hébergeurs, elle ne l’oublierait jamais. Mais c’est pour cette même raison qu’elle ne pourrait jamais oublier non plus la cruauté des invocateurs.

Autres

Métier: Apothicaire/Herboriste itinérant
Signes particuliers: Raciste envers les autres invocateurs
Rêve, ambition: Changer la mentalité des Arcaniens

Hors Jeu

Comment avez vous découvert ce forum?En tapant Forum RP sur google
Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum?J'adore c:
Comment trouvez vous le design de ce forum?De même.
Avez vous lu le règlement ? [Validé par Plume]
Avez vous vu le tchat?Ce petit icone en bas à gauche où il n'y a jamais personne ? xD
Savez vous comment voter pour le forum?Ui, en cliquant sur les poros :3
▲ Succès ▲


Dernière édition par Lili Jawell le Lun 20 Juil - 17:32, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Jeu 9 Juil - 13:23

bienvenue faible femme ^^
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Jeu 9 Juil - 17:10

Bienvenue sur Arcane Lili ! Les femmes vaincront ! Si tu as des questions n'hésite pas !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Dim 12 Juil - 14:46

Yé finiiiii :3
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Dim 12 Juil - 14:51

Grospif'ailesdemouche !!! Rohlala mais dans quel état j'te retrouve? Quelle bêtise t'as encore fait?
Rahlala t'inquiète pas va ! Tu resteras toujours le petit lézard minuscule avec son gros pif et ses ailes ridicules à mes yeux
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Dim 12 Juil - 15:47

Attends j'avais pas réalisé, c'est Simi! Omagad !!!!!

Bon bas bonne validation ^^
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Dim 12 Juil - 16:59

Merchiiii Owan xD

J'peux pas valider ma présentation mais je valide mon surnom Déclic ! :B
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Mercor
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Final Fantasy XI
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 173
Double Compte : Aden
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé RP
Elément : Feu
Invocateur : Ariez
Inventaire : 3000 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Mer 15 Juil - 22:43

Salut !

Malheureusement, Plume étant occupée, elle m'a demandé de m'occuper de ta fiche. Du coup, voici les différentes modifications que je te demande d'apporter à ta fiche ^^

Caractère

Tu as décrit énormément des points positifs de ton personnage, comme ses rêves et ses ambitions, tu parles très peu de ses aspects négatifs : peurs, défauts, etc. Tu évoques rapidement au début sa tristesse, mais cela a l’air d’être passé. Il faudrait que tu rajoutes ces éléments dans ta fiche. De même, tu parles des Invocations mais pas des Dieux en eux-mêmes et surtout son point de vue sur la religion. J’ai aussi relevé une petite faute :

Citation :
Plongée dedans, l'observant un peu plus de jour en jour, cette mentalité

Physique

L’essentiel est dit, je peux juste à la limite chipoter sur le fait que tu n’as pas indiqué le poids de ton personnage. J’ai aussi trouvé une faute, ou plutôt l’oubli d’un mot :

Citation :
sans doute sont-ce son visage enfantin et ses yeux ronds qui apportent joie et apaisement à tous ses patients.

Vie

Alors premièrement, je ne suis pas sûr qu’une personne survivrait avec son poumon perforé. Après je peux me tromper, ça demanderait confirmation, mais je le signale au cas où. Ensuite, une petite incohérence su rl’Invocation à qui ton personnage demande de l’aide : tu la décris comme ayant des ailes, cependant un peu plus tard son Invocateur parle d’une Invocation de Terre, ce qui contredis les ailes. Seules les Invocations d’Air ont des ailes.



Voila j’ai fait le tour de ta fiche ^^ Bon courage pour tes modifications, il n’y a pas beaucoup de boulot heureusement ^^
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Mer 15 Juil - 23:06

On peut survivre à un poumon perforé ou affaissé (certaines opérations médicales nécessitent d'ailleurs que l'on perfore le poumon). Après avec les moyens dont les médecins disposaient à une telle époque je ne sait pas si c'est possible, mais bon les arabes opéraient bien des yeux pendant que les européens pratiquaient la saignée donc je vais m'arrêter là ^^
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Mercor
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Final Fantasy XI
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 173
Double Compte : Aden
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé RP
Elément : Feu
Invocateur : Ariez
Inventaire : 3000 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Jeu 16 Juil - 0:13

OK merci Larian, du coup j'officialise le fait que je ne te demande pas de retoucher cette partie ^^
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Jeu 16 Juil - 1:55

"Certaines perforations bénignes, comme une petite perforation du tympan, guérissent toutes seules en quelques semaines. Mais les cas graves pouvant entraîner la mort en l’espace de quelques heures comme les perforations de l’estomac qui nécessitent un traitement urgent. Les bords de la brèche doivent être recousus lors d’une opération chirurgicale. Tout le liquide s’étant répandu hors de sa cavité naturelle doit aussi être drainé hors de l’organisme. Les chances de guérisons sont bonnes si le traitement est fait très tôt."

http://www.topsante.com/dico/perforation-8332

D'après ce que je lit cela nécessite tout de même une opération. je n'ai pas lut comment le poumon avait été perforé ceci dit ^^
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2474
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #12 écrite Jeu 16 Juil - 7:08

Larian, merci de ne pas venir émettre de correction sur les fiches. Si tu as une remarque à faire, merci de nous la mp ou alors de la faire passer par skype.








Prendre le temps de ne rien faire.
Prendre le temps de lire la parodie d'Arcane.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Jeu 16 Juil - 7:48

Larian ! Merci de défendre ma cause ! Calin d'une jolie fille ! Calin

Et Mercor je rêve. Tu demandes le poids d'une demoiselle ? O_O
SHAMEONYOU.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Mercor
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Final Fantasy XI
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 173
Double Compte : Aden
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé RP
Elément : Feu
Invocateur : Ariez
Inventaire : 3000 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Jeu 16 Juil - 9:35

Alors oui, je confirme que je demande son poids. Tant que tu n'auras pas fait les modifications demandées je ne pourrais pas te valider.

Et suite à ce que plusieurs personnes ont dit, je me vois tout de même contraint de te demander de changer l'histoire des poumons, ta mère n'aurait jamais pu survivre aussi longtemps avec une telle blessure. Tu n'es peut-être pas obligé d'aller dans les détails, et juste dire qu'elle était gravement blessée.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Jeu 16 Juil - 13:33

J'ai fini les modifs !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Mercor
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Final Fantasy XI
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 173
Double Compte : Aden
Liens vers la fiche : Fiche
Résumé RP
Elément : Feu
Invocateur : Ariez
Inventaire : 3000 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Jeu 16 Juil - 17:01

C'est bon pour moi, il faudra qu'un deuxième modérateur passe sur ta fiche pour te valider ^^
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2474
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #17 écrite Dim 19 Juil - 19:35

Coucou ^^
Alors, moi j'ai envie de râler un peu et pas de chance, ça tombe sur ta fiche ♥️
Je mets en rouge tout ce qui ne va pas et en gras les éventuelles corrections faites, dans les citations Smile

Caractère:

Citation :
Ses attaches qui la maintenaient sur cette terre, disparues ; il aurait pu en advenir de même pour elle.

Citation :
soigner les plus touchés par le destin, pauvres, blessés & malades, quitte à ne rien gagner en échange.

Physique:

Citation :
style indien
=> Hum, je sais que tu veux juste préciser pour le style mais les indiens (comme toute autre civilisation) n'existent pas sur Arcane. Au quel cas (et je sais je suis pénible) je préfèrerais une description de ton style vestimentaire, histoire de pas se tromper à l'avenir Smile

Histoire:

Citation :
Lili avait été parcourue d'un immense sentiment d'admiration lorsque son père partit aider les moins aisés, et a, sans hésitation, proclamé vouloir devenir le plus grand médecin de tous les temps plus tard.
=> simple proposition pour plus de cohérence

Ca me parait bien court 3 jours pour se remettre d'une telle maladie, même avec l'herbe-qui-soigne-tout (que je trouve cheaté mais y parait qu'elle existe x) )

Je vois pas quelle blessure pourrait provoquer des sécrétions dans les poumons Smile Sécrétions qui ont bien vite fait d'étouffer la victime :/ J'aimais bien ta première version, quand la mère eut attrapé une pleurésie (qui s'attrappe vite, mon frère l'a choppé en moins d'un mois). Enfin bon, c'est toi qui vois Smile

Citation :
Lili partit avec Morgiana à cheval au village

Citation :
Et ce fut le Déclic.
=> Petit clin d'oeil ? XD

Citation :
Toutefois, ils auraient pu être sauvée.

Voilà, c'est tout ce que j'avais à redire Smile








Prendre le temps de ne rien faire.
Prendre le temps de lire la parodie d'Arcane.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2474
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #18 écrite Lun 20 Juil - 17:36

Après moult batailles je t'annonce que tu es enfin validée Smile

BON JEU ♥️








Prendre le temps de ne rien faire.
Prendre le temps de lire la parodie d'Arcane.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #19 écrite 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Lili Jawell - L'apothicaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lili Jawell - L'apothicaire
» Gweddry Isadanrel [Apothicaire]
» Aedes Sengir [Herboriste & Apothicaire]
» bon anniversaire lili
» Agnès Malesherbes - Apothicaire et sage-femme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Section RP :: Présentations :: Présentation des humains :: Fiches Fantômes des Humains-