Ivresse manifeste ~

Partagez | .
 

 Ivresse manifeste ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Jeu 16 Juil - 13:11

Erine fixa le fond de son verre et sourit. Elle se sentait d'humeur joyeuse. Ses joues empourprées et ses yeux brillants indiquaient clairement que l’alcool avait son rôle à joué dans son état actuel mais qu'importe, elle se sentait vraiment bien. Elle releva le menton vers la salle et s'affala dans le dossier de sa chaise.

La rousse appréciait la dynamique qui faisait vivre cet établissement le plus fréquenté de Lüh. Habituellement elle préférait le calme et la sérénité de la nature mais ce soir l'atmosphère festive l'avait séduite. Un groupe de musiciens aux instruments incongrus s'évertuait à couvrir avec un rythme frénétique les conversations enflammées qui animaient le lieux. Malgré que l'âtre de la cheminée soit vide, une chaleur étouffante emplissait les lieux. L'odeur âcre de la transpiration, de l'alcool et du tabac ajoutait un touche singulière à l'atmosphère ambiante.

Prenant son courage à deux mains, elle s'extirpa de son siège et se fraya un chemin jusqu'au bar.

"Tavernier ! s'exclama t-elle d'une voix plus forte qu'elle l'aurait voulu. Une autre s'vous plait !"

Était-ce une bonne idée de recommander un verre? Erine haussa les épaules comme unique réponse à cette interrogation personnelle. Après tout elle avait aussi le droit de prendre du bon temps  et de s'autoriser quelques excès à l'occasion. Elle glissa quelques pièces entre les doigts du propriétaire et attrapa la chopine pleine.

Lorsqu'elle se retourna pour rejoindre sa place, elle fut surprise de rencontrer un masse sombre dans son dos qu'elle ne manqua pas de percuter. N'avait-elle pas encore eut le temps de tremper ses lèvres dans son doux breuvage que le verre se trouvait déjà à moitié vide. La rouquine soupira puis releva ses yeux bicolores vers l'inconnu malchanceux.  Un large sourire niais fendit son visage. Erine avait retrouvé la moitié vide de son vers aspergé sur l'homme qui se trouvait maintenant face à elle.

"Oups... j'crois que tu m'dois une demi-bière mon grand, dit-elle en lui secouant sa chope sous le nez."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Ven 17 Juil - 14:05

C'était jour de fête. Larian venait de rentrer du temple du feu et sa quête avait été un succès total. Il avait réussit à libérer Owan et sa sagesse et sa puissance était désormais à ses côtés pour affronter tout ce que le futur voudrait bien lui envoyer. Les deux êtres avaient un lien très fort, un lien de confiance et de respect mutuel que Larian pensait ne plus connaître depuis la mort de son maître. Il fallait reconnaître que ces derniers temps le forgeron se découvrait un courage qu'il s'ignorait. Il devenait bien plus investit dans ses projets, il cessait de se bloquer aux premières difficultés, il supportait mieux la pression. C'est ainsi que, pour fêter cette bonne fortune qui lui souriait après des temps difficile, il s'était accordé d'aller faire la fête. Non pas qu'il n'appréciait pas de se coller une bonne séance de picole, mais les occasions de le faire sans risque étaient rares. Dans une taverne les risques étaient nombreux d'attirer l'attention. ce soir il s'en moquait, ce soir il voulait boire jusqu'à ce que ses jambes refusent de le porter et qu'il s'effondre sur le comptoir.

Et en cela il était sur la bonne voie. Le nez au dessus d'une choppe pleine, il souriait bêtement en repensant à tout le bien que la vie lui avait accordé récemment. Il avait laissé Owan vaquer à ses occupations mais il se doutait que le renard blanc ne devait pas se trouver très loin. Après tout il aimait sa liberté et perdre son invocateur pouvait se révéler fâcheux si il comptait la conserver. Larian faisait toute confiance à l'invocation si un quelconque danger devait se présenter, après tout il était censé pouvoir l’appeler à lui à volonté si il en croyait les récits qui étaient faits au sujet des demi-dieux. La vie était vraiment généreuse avec lui, le forgeron en oubliait presque qu'il restait un monstre vivant dont la survie tenait à sa capacité à rester caché derrière ses bandages.

Larian se leva de sa chaise et fit quelque pas avant de s'arrêter, il sentait son centre de gravité s'affoler et il eut tout les peines du monde à se maintenir debout. Il reprit sa route avec prudence, mais il l'oublie dans les derniers mètres le séparant du bar. Son centre de gravité s'affola de nouveau et il tituba. Il sentit un choc contre son corps et compris qu'il venait de percuter quelqu'un. Sa chope tomba lourdement au sol et le forgeron sentit un liquide imprégner sa tenue de voyage, il savait qu'il aurait dut se sentir mal pour sa tenue de voyage qu'il allait devoir laver en profondeur pour se débarrasser de l'odeur de bière mais à ce moment il s'en moquait. Il bloqua un moment sur la choppe à moitié vide avant de s'intéresser à sa propriétaire. Des yeux vairons furent la première chose qui parvinrent à son cerveau embrumé par les vapeurs d'alcool. La tignasse de cheveux roux désordonnée parvint ensuite à se frayer un chemin avant que la structure complète du visage ne lui apparaisse clair. Larian devait avoir un peu trop bu, mais à vrai dire il s'en moquait.

Au moins la dame ne semblait pas s'offusquer de voir la moitié de son verre sur la tenue de voyage du forgeron. Elle lui fit un sourire niais et sans doute alcoolisé avant d'agiter sa choppe sous le nez de Larian et de lui réclamer un autre verre. Ou la moitié? Avec tout ce bruit il avait eut un peu de mal à tout comprendre et c'était un miracle qu'il ais capté autant de mots.


-Bien évidement... Désolé de... de... ma maladresse. C'est jour de fête voyez-vous. Laissez moi juste reprendre ma choppe... elle doit être... quelque part par là.

Le forgeron observa le sol à la recherche de ladite choppe qu'il distingua sous une table. Il tituba un peu avant de mettre genoux à terre et de la saisir. Il prit ensuite appui de sa main libre sur la table et se hissa de nouveau en position debout. Il se mit alors à rire de manière incontrôlable. Il se remit ensuite face à Erine et l'observa de son oeil non camouflé avec un grand sourire.

-Excusez moi, je crois que c'est la première fois qu'une femme me demande de lui offrir quoi que ce soit. Il aura fallut que je pourrisse une de mes rares tenues pour que cela arrive.

Il repartit dans son fou rire et s'affala sur le comptoir qui était avant tout cela occupé par Erine. Il frappa de sa choppe sur le comptoir en fit le chiffre deux avec ses doigts. Le tenancier le vit faire et lui servit les deux bières, le forgeron s'en saisit et en tendit une à Erine.

-Chose promise... chose due.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Sam 18 Juil - 12:59

L'homme, même s'il ne possédait pas le gabarit d'une large armoire, était quand même plus grand qu'elle. La jeune femme dut lever le regard  pour analyser la structure supérieur de son torse imbibé de bière. La rouquine fut surprise d'alors apercevoir une bonne moitié de son visage recouvert de bandages. Ses sourcils se froncèrent et ses prunelles luirent d'un éclat soucieux. Était-il gravement blessé?

Toutefois, elle n'eut le temps de s’inquiéter d'avantage car l'attitude de ce dernier lui prouva aussi tôt qu'il ne souffrait pas ou que ses blessures ne le dérangeaient pas plus que ça pour profiter de la soirée. Sa voix hésitante et ses justifications amusèrent alors Erine. Elle appréciait ce respect face à une femme seule dans ce lieux où les hommes avaient tendance à oublier qu'elles étaient avant tout des personnes et non des objets sexuels.

"... Laissez moi juste reprendre ma choppe... elle doit être... quelque part par là."

Il ne lui fut pas plus longtemps pour découvrir également que l'inconnu semblait plus ivre qu'elle ne l'était elle-même.  Alors qu'il semblait enfin se défaire d'un fou rire après avoir récupérer tant bien que mal son contenant vide, il craqua à nouveau à gorge déployée face à un aveux plutôt inattendu. Face à une telle situation, Erine ne put s'empêcher de céder à son hilarité contagieuse.

"Chose promise... chose due, lui dit-il alors qu'il se retournait pour lui tendre un verre."

Erine s'essuya les yeux du dos de sa main alors que l'autre tenait à la fois son breuvage et son ventre encore proie aux crampes infligés par leurs rires partagés. Afin de reprendre ses esprits elle finit d'une seule rasade sa demi-pinte. Le liquide frais coulant dans sa gorge lui fit le plus grand bien mais la vague de chaleur qui l'immergea ensuite l'avertit que si elle continuait à boire aussi vite, elle ne tarderait à rejoindre le stade d'ivresse de l'homme qui l'accompagnait.  

" Un homme de parole à ce que je vois, lui lança t-elle alors qu'elle le débarrassait du verre tendu. Plutôt rare pour un endroit comme celui-ci. Erine, ajouta t-elle souriante entrechoquant leurs pintes l'une contre l'autre."

Le groupe de musique s'était arrêté pour une courte pause et les danseurs assoiffés s'étaient rués au comptoir.  Le monde qui s'agglutinait et se bousculait à présent autour d'eux lui donna soudainement le vertige. Cette concentration de personnes faisait grimpé le thermomètre de plusieurs degrés. La rouquine, peu habitué à ce genre de situation, se sentit désorientée.  

Instinctivement elle glissa son bras autour de celui du garçon et l'attira hors dans la foule. Elle repéra rapidement dans le fond de l'établissement la table  à laquelle elle était installée quelques instants plutôt. Par chance cette dernière était toujours libre.

"Alors comme ça c'est jour de fête ! lui lança t-elle pour engager la conversation après s'être littéralement affalée dans sa chaise. Alors dis-moi quel est l'heureux événement que nous fêtons?  Des fiançailles? Une chasse exceptionnelle ? Un anniversaire? "

Erine ne se connaissait pas aussi bavarde et entreprenante. Mais l'houblon lui avait comme délié la langue et fait oublié son attrait bien trop solitaire. Tout ce qui comptait était de profiter de l'instant présent, de passer un bon moment. Fixant l'oeil gris de  Larian, seul fenêtre visible vers son âme, elle lui adressa un large sourire alors que sa curiosité attendait des réponses.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Sam 18 Juil - 14:08

L'alcool embrumait son esprit, si les premiers verres n'avaient pas fait effet immédiatement, la bière avait attendu son heure et l'avait frappé de plein fouet quelques minutes plut tôt. Assez peu habitué, Larian était entre la léthargie et la joie béate. Les effets sur son cerveau en était plutôt étrange. Larian bloquait notamment sur les yeux vairons de la jeune fille qui lui faisait face, son cerveau semblait avoir bien du mal à assimiler cette bizarrerie de la nature qui, contre toute attente, était plutôt esthétique. En trinquant avec celle qui s'identifia comme Erine, il répondit en entrechoquant sa chope de concert et en se présentant simplement de son nom "Larian", avant de boire une bonne rasade de sa bière. Lorsque la musique s'arrêta, Larian sentit que les choses allaient se gâter car il perçu en périphérie de sa vision l'attroupement se diriger vers eux. La masse humaine réclamait d'autres boissons et les deux compères du soir se retrouvèrent au milieu d'une véritable cohue.

Larian sentit son corps être compressé et malmené, il eut donc toutes les peines du monde à maintenir sa choppe remplie pendant qu'il était ballotté à droite et à gauche par la marée humaine. Il sentit une pression sur son bras, son œil dévoilé put voir le bras de Erine qui tenait avec force ce dernier en s'enlaçant autour de lui. Sa nature profonde rejetait ce contact, bien que salvateur, mais l'alcool l'empêcha d'émettre la moindre protestation, il se laissa donc mener calmement jusqu'à une table libre, un véritable miracle dans cet endroit bondé. La bras de Erine relâcha son contact et elle partit s'affaler sur une chaise. Larian tituba jusqu'à celle d'en face et s'instala à son tour tant bien que mal, il posa sa choppe.


"Alors comme ça c'est jour de fête ! lui lança t-elle pour engager la conversation après s'être littéralement affalée dans sa chaise. Alors dis-moi quel est l'heureux événement que nous fêtons?  Des fiançailles? Une chasse exceptionnelle ? Un anniversaire? "

-Rien de tout cela. Je revient du... temple du feu et une invocation a répondu à mon appel. Owan, un enfant d'ignis... sous son aspect lumineux. La vie est généreuse avec... avec moi... et je compte donc profiter de sa bonté ce soir avec ce... ce délicieux breuvage.

Sur ces mots, il engloutit une nouvelle rasade de bière, le liquide ambré n'avait plus le goût du début de soirée depuis longtemps mais il faisait toujours son petit effet. Il reposa maladroitement sa choppe et il fixa Erine.

-Et vous, que faites-vous ici? Non pas que... que... j'ai le moindre doute sur vos capacités à vous en sortir seule... mais... mais... vous ne m'avez pas l'air du poivrot de base. Vous fêtez aussi quelque chose?

Le forgeron plongeât son regard dans sa bière, l'ivresse envahissait son système nerveux et il sentait que le monde se mouvait autour de lui. Ses sens s'exacerbèrent, le bois sous ses mains, l'odeur de sueur, de tabac et d'alcool dans ses narines. Il se sentait étrange, tanguant en petits cercles sur son siège, peut-être avait-il un peu abusé ce soir. Il reporta son attention sur Erine, ses yeux vairons attiraient vraiment sa curiosité et il avait du mal à décrocher son regard de ces derniers.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Larian Bren le Mar 21 Juil - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Dim 19 Juil - 18:57

Un sourcil s'arqua quand il lui apprit la dernière destination de son voyage. L'évocation du désert Ambré éveilla de récents souvenirs dans sa mémoire. Notamment un concernant Edstraz, une très vielle entité divine qu'elle s'était obstinée à libérer. Il l'avait d'ailleurs maudite pour cela. Elle frissonna au rappel de cette pensée. Leur lien n'avait pas tenu très longtemps et s'était rompu depuis plus d'un an déjà. Tout comme celui qu'elle avait réussit à établir avec Lazlun un fier fils de Terra.

"... et je compte donc profiter de sa bonté ce soir avec ce... ce délicieux breuvage."

Un peu perdue dans les brumes de son passé, elle  s'était alors contentée d'hocher la tête en souriant. Elle espéra un instant que Larian n'avait pas remarqué son absence psychique momentanée. Vu son état actuel, elle fut vite persuadée qu'il n'y avait vu que du feu.

Elle se demanda alors si les bandages qui couvraient son visage avait un lien avec des brûlures acquises  lors de son épopée à travers les dunes ardentes. Il n'en souffrait clairement pas mais Erine savait qu'on pouvait facilement trouver des onguents puissant à Lüh pour soulager ce genre de désagrément. Cependant elle n'eut pas le temps d'aborder le sujet qu'il la questionnait à son tour sur sa présence ici.

"Je... commença t-elle sans en dire plus."

En réalité la rouquine ne savait pas vraiment ce qu'elle faisait ici. Elle avait entendu les chants enjoués depuis la rue principale et était simplement entrée. Elle s'était dis que la Taverne était surement le meilleur endroit pour briser l'immense sentiment de solitude qui la rongeait depuis quelques temps.

" Je ne fête rien de spécial... enfin...  rien avant de savoir pour ta bonne-fortune ! (Elle leva son verre en sa direction, lui fit un clin d’œil et bu une bonne lampée pour l'occasion) Pour être franche, je suis une étrangère dans cette grande ville et j'me suis dis qu'ici était un on endroit pour faire des rencontres."

Alors qu'elle lui répondait, Erine vit son compagnon d'un soir tangué sur sa chaise. Son teint était livide et son œil gris de plus en plus vitreux. Pour sa part, les litres de bières ingurgités commençaient sérieusement à faire leurs effets également. C'est alors qu'elle sentit l'insistance du regard de Larian dans le sien. Elle baissa les yeux, gênée.

"Hé Larian, ça n'a pas l'air d'aller, s'empressa t-elle de dire avant qu'un silence ne s'interpose entre eux. Tu veux qu'on sorte prendre l'air?"

Erine espéra de tout son cœur qu'il accepte son offre. Ses joues lui brûlaient le visage tellement elle avait chaud. Sa peau collait au tissu de ses vêtement  qu'elle supportait de moins en mois. Oui, il était évident que s'aérer les esprits leur ferait sans doute le plus grand bien.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Dim 19 Juil - 20:44

La salle tournait autour de Larian, était-ce une bonne idée de continuer? La chaleure ambiante n'arrangeait pas son état. Il se sentait invincible, comme si le monde était à ses pieds. Il commençait à vraiment perdre pied, seule une petite voie intérieure née de l'habitude de rester discret l'empêchait de totalement perdre le contrôle. Non vraiment, il avait trop bu ce soir. Son vis-à-vis semblait aussi passablement entamé, elle commençait à avoir du mal à trouver ses mots, un sourire malicieux se forma entre les bandages. La compagnie d'un autre humain, dans un cadre aussi informel et pendant une durée aussi longue, était vraiment inhabituel pour Larian. Mais cette Erine lui inspirait confiance. a vrai dire même le pire criminel lui aurait inspiré confiance dans son état mais la jeune fille était un peu différente, très naturelle, sans doute l'alcool.

Sans ses inhibitions, Larian revenait à sa nature première, très sociable, presque enfantin. Débarrassé des couches d'armures qu'il portait en permanence autour de lui pour se protéger de tout lien, il en devenait même sympathique. Si on en croyait la présence d'une jolie fille à ses côtés bien évidement. La réponse de cette dernière sortit Larian de sa convalescence et il se stabilisa, il buvait littéralement les paroles de la rouquine. Il remarqua toutefois que son regard insistant avait mis mal à l'aide cette dernière. Il se promit de ne plus la remettre dans l'embarras, il savait trop ce que cela faisait d'être scruté à cause d'un physique atypique. Il prit donc grand soin de ne plus la fixer aussi intensément et détourna même légèrement son regard. Au moins gardait-il certains réflexes dans cet état, notamment sa lecture innée des comportements humains. En tout cas Erine n'était pas dupe sur l'état de son compagnon de beuverie. Elle proposa donc de sortir. cela aurait put être un piège que Larian aurait été totalement aveugle à la possibilité.


-Et bien pourquoi pas, j'irait bien m'aérer l'esprit de... de... des vapeurs d'alcool qui l'ont envahi.

Larian observa le contenu de sa choppe et décida de la vider d'une traite. Le liquide envahit sa gorge et il bascula un peu en arrière. Il sentit son équilibre lui échapper et il ne dut de rester en place qu'à un réflexe de dernière minute ou il plaqua ses genoux sous la table, provoquant un bruit sourd. Larian posa la choppe et se tordit de rire sur sa chaise.

-Restons-en là pour... pour ce... pour ce soir. Et allons marcher, cela me fera le plus grand bien.

Larian se releva avec quelques difficultés mais il finit par reprendre pied. Il marcha lentement vers la sortie et poussa la porte de la taverne. Il se retrouva dans la rue, le vent nocturne fouetta son visage et il prit une grande inspiration. Il se tourna vers Erine et lui fit un grand sourire.

-Vous êtes une personne étonnante Erine... et une femme magnifique. Si je... je... je peux me permettre un tel compliment. Je pense que c'est vos yeux. Désolé, l'alcool parle. En tout cas vous... aviez raison pour les rencontres, c'est l'endroit idéal. Je suis vraiment ... vraiment heureux d'avoir fait la vôtre.

Larian tangua un peu et se retrouva appuyé sur le mur de la taverne. son regard perdu dans le vide. Cette dernière choppe était sans doute la pire idée de la soirée. Enfin, peut-être pas.

-Owan doit... doit rôder autour de la ville. Cela vous dirait-il de le voir? C'est... c'est vraiment un être exceptionnel.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Larian Bren le Mar 21 Juil - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Dim 19 Juil - 22:07

Ouf ! Il n'avait pas attendu une seconde pour accepter son offre. Elle soupira de soulagement alors que le garçon jetait un oeil sur sa choppe. Erine l'imita sur la sienne et s’aperçut avec un certain mal aise qu'elle était encore affreusement pleine. Son estomac semblait si gonflé qu'elle ne put que se demander s'il était sage de continuer.

Tandis que Larian semblait s'en donner à coeur joie, la première gorgée fut si amer qu'elle se stoppa net, écouerée. Un drôle de moue s'était formé sur son visage. Elle posa la chopine d'un geste ferme sur la table et la poussa loin d'elle. BAM ! Le bois abîmé trembla violemment et la rouquine sursauta. Sa surprise fut telle qu'elle ne réussit même pas à rattraper son verre à moitié plein qui perdait l'équilibre. Ploc. Il se renversa et répendit un peu partout le liquide pétillant.

"Oui, restons -en là, ajoutat-elle en échos à ses paroles alors qu'elle partageait son fou rire. J'crois décidément que ma bonne fortune à moi à décidé qu'il fallait que j'arrête de boire ! "

Alors que son compagnon paraissait atteindre l'apogée de son ivresse jamais elle n'aurait imaginé que de sortir d'ici fut une entreprise si difficile. Il avait parut atteindre si aisément cette porte alors qu'elle... elle s'était efforcée de se concentrer sur la silouhette particulière du garçon et l'avait suivit comme son ombre. Elle avait tellement chaud. Elle était entrain de perdre pied. Tout allait pourtant si bien quelques minutes auparavant. *Non non non *  Elle ferma les yeux et retint une nausée. Elle entendit la voix de Larian. L'air frais fut un véritable choc qui l'aide à se ressaisir l'espace d'un instant.

"... et une femme magnifique. Si je... je... je peux me permettre un tel compliment. Je pense que c'est vos yeux. Désolé, l'alcool parle. "

Le leger silence entre la fin de sa phrase et la suivant lui parut une éternité. La tête lui tourna. Les nausées reprirent heureusement ses lèvres attirèrent son regard. Elle avait du mal à les distinguer. Elle essaya de se distraire l'esprit en les imaginant son visage entier.

"En tout cas vous... aviez raison pour les rencontres, c'est l'endroit idéal. Je suis vraiment ... vraiment heureux d'avoir fait la vôtre."

Un nouveau courant frais se glissa dans sa nuque. Elle se raidit ce qui l'aida momentanément à se ressaisir. Alors qu'il lui parlait de rencontrer un certain Owan - le nom lui était légèrement familier surement parce qu'il en avait fait mention un peu plus tôt dans leur courte conversation d'ivrogne-  Erine ne put retenir un énorme rot. Il fut si tonnant qu'elle crut sentir ses boyaux vrombir.

"Oups... pardon, j'crois...j'crois que... Bwaaaarr..." n'eut-elle le temps de faire deux pas qu'elle s'était penchée en avant et déversait tout son saoûl sur les pavés terreux de la rue commerçante. A cette instant elle se félicita de ne pas avoir terminée la dernière bière.

Une fois le surplus rejeté, Erine se sentit étrangement plus légère. Son teint qui avait choisit une palette originale de couleur variant du rouge au blanc avait opté pour un teint plus naturelle. Pourtant même si les apparences prouvait un rétablissement miraculeux, Erine se sentait toujours aussi alcoolisée qu'avant son essorage d'estomac. Se tournant vers Larian, elle lui répondit enfin :

" Vraiment navrée que tu ai du assisté à une scène aussi... aussi  pitoyable mais j'espère que tu as quand bien profité du spectacle. Bon allez ! Changeons nous les idées et partons dans une folle épopée afin de retrouver ce cher Owan ! "

Erine déversait un flot de paroles interrompus. Elle cachait son mal aise de façon assez maladroite ce qui ne lui ressemblait vraiment pas. Même si cette situation était gênante, elle ne s'était jamais sentie aussi elle-même.

"Alors d'après toi quel est la meilleur piste à exploiter? Allez ne soit pas timide, exprime toi ! "
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Dim 19 Juil - 23:03

Quand Larian vit Erine tanguer, il se dit que quelque chose allait mal se passer. son visage sembla passer par plusieurs émotion avant que la pauvre n’émette un rot sonore. Elle tenta de s'excuser mais ce qui arrive souvent dans ce genre de situation finit par arriver. Elle déversa le contenu alcoolisé de son estomac sur le sol. Larian aurait sans doute été dégoutté en temps normal mais avec le degré d'alcool dans son sang, c'était sans doute la chose la plus drôle qui soit arrivée de la soirée. Il tâcha cependant de ne pas rire, ce qui fut sans doute la partie la plus compliquée. a vrai dire Larian ne devait de retenir le précieux liquide dans son estomac qu'à un estomac d'acier, même si ce dernier tirait la sonnette d'alarme de temps à autre.

En tout cas faire la vidange semblait avoir amélioré de façon significative son état, au moins physiquement. Si ce n'était pour ses yeux brillants et sa démarche aussi peu assurée que celle du forgeron, la rouquine aurait put passer pour une personne sobre, ce qui n'aurait pas été le cas de Larian si il avait retiré ses bandages. De toute manière, ses yeux brillants et son sourire stupide vendaient la mèche. Erine se confondit alors en excuses. Larian ne put se retenir de rire, il tangua sur le côté et trébucha un peu avant de reprendre un peu l'équilibre. Installé désormais de manière instable sur ses deux jambes, il perçu l'invitation de Erin à prendre la parole pour aller chercher Owan. Larian tangua dans l'autre sens et repartit prendre appui sur la paroi de la taverne, un sourire hilare toujours solidement vissé à ses lèvres.


-La meilleure piste? Suivre la lu... lum... lumière!

Il partit dans un fou rire incontrôlable. Il criait plus qu'il ne parlait d'ailleurs, ses oreilles étaient encore saturée par la musique et les bruits de la taverne. Il se fit un chemin jusque à Erine et enleva son gant gauche camouflant les bandages qui le couvrait. Il les défit légèrement et en arracha un bon morceau en déchirant le tissu avec les dents. Échantillon qu'il tendit à la rouquine avec ladite main afin qu'elle puisse nettoyer sa bouche. Révélant sans qu'il s'en rende compte une partie de sa main couverte de plaques de peau comme le reste de son visage qui, lui au moins, était encore camouflé. Le forgeron remit son gant, inconscient de ce qui venait de réellement se passer.

-Il est... à.. l’extérieur de la ville. C'est un grand renard blanc et rouge! Impossible... de la rater. Tu verra il... il est... très sympathique. EN AVANT!

Larian partit de sa démarche hasardeuse en direction du mur de la ville, en le longeant il finirait bien par trouver une porte.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Larian Bren le Mar 21 Juil - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Lun 20 Juil - 12:42

Larian était toujours aussi souriant et ne semblait pas s'offusquer de ce qu'elle venait de faire. Erine se sentit soudain plus soulagée. Elle étouffa même un gloussement hilare quand elle vit que le sol ne semblait plus si droit et stable sous les pieds de son compagnon.

D'après lui, il fallait suivre la lumière. Cette simple affirmation déclencha une crise euphorique incroyablement bruyante chez ce dernier. Son attitude la faisait sourire mais la rouquine ne comprenait pas ce qu'il y avait de si drôle. Heureusement Larian s'était rapidement ressaisit et s'approchait d'elle. Il lui tendait un morceau de tissu fraîchement arraché à ses bandages.

Elle ne put ignoré la texture singulière de sa peau dévoilée. Elle était si étrange qu'elle se demanda même si l'alcool encore présent dans son organisme ne lui provoquait pas des hallucinations. La jeune femme ne put s'attarder sur ce détail que son compagnon recouvrait déjà sa main avec son gant.

"Merci, souffla t-elle en épongeant le contour de ses lèvres."

Erine avait rencontré beaucoup de personnes atypiques depuis le commencement de son voyage. Pourtant Il était clair qu'à ses yeux, Larian était de loin le plus particulier et mystérieux de tous. Elle prenait doucement conscience que les bandelettes qui couvraient le visage et le cou  de l'inconnu s'étendaient jusqu'à la partie inférieur  gauche de son corps. Ses drôles de marques formées sur sa peau ne ressemblaient en rien à des cicatrices de brûlures. Elle se secoua la tête pour chasser toutes les interrogations qui harcelaient son esprit.  

" Il est... à.. l’extérieur de la ville. C'est un grand renard blanc et rouge! Impossible... de la rater. Tu verra il... il est... très sympathique. EN AVANT! "

La voix de son interlocuteur la ramena soudainement à leur affaire. Larian avait l'air si ravi de partir à la recherche d'Owan qu'Erine se prit instinctivement au jeu. Elle apprécia d'entendre que son compagnon avait enfin cesser de la vouvoyer. Modeste chasseuse de profession, Erine se savait en bonne posture pour une partie de traque. Cependant ses sens étaient tellement perturbés par l'effet de l'alcool qu'elle douta  de la bonne performance de ces capacités. Toutefois si la divinité se trouvait en dehors de Lüh comme l'avait précédemment affirmé son compagnon, le chemin emprunté n'était surement pas le plus rapide pour sortir d'ici. Les portes principales étaient fermés à cette heure tardive de la soirée.

" Hé, Larian ! le héla t-elle en accélérant le pas pour remonter à sa hauteur. Par ici ! "

Elle s'était présentée comme une étrangère mais en réalité ce n'était pas la première fois qu'elle se rendait dans la ville royale. Elle ne s'était jamais attardée bien longtemps mais suffisamment pour avoir repérer les axes principaux par le passé. Puis quelques mésaventures - autant avec des citoyens locaux que la milice - lui avait permis de découvrir des accès dérobés bien pratique.  Tournant dans une ruelle, Erine avait l'air sûr d'elle. Toutefois plus elle avançait, plus elle doutait du chemin.

"Mh... il devrait y avoir un bosquet ici, grommela t-elle. "

Ne s'avouant pas vaincu ni perdue, la rouquine accéléra le pas s'entêtant à déambuler entre les rues. Elle aimait le calme qui régnait dans Lüh le soir tombé mais ses sens restaient en alerte. Si la ville semblait si paisible les dangers y étaient pourtant décuplés.

"Ahah ! s'exclama t-elle alors qu'un petit parc apparaissait devant eux. J'me disais bien qu'il était par là ! "

L'archère se faufila dans l'allée principale du jardin aux buissons joliment taillés. Elle n'avait pas vraiment attendu le garçon. Au moment de bifurquer derrière un arbre massif, la rousse jeta un oeil derrière son épaule afin de s'assurer qu'il la suivait bien. Elle en profita pour lui demander si il allait mieux. Pour sa part, courir lui avait dés-embrumer l'esprit. Une énergie nouvelle parcourrait son corps. L'excitation d'une traque l'avait totalement envahie.

" Allez courage ! lança  la rousse alors qu'il s'approchait. Une fois cette porte secrète franchie nous devrions plus facilement trouver ta lumière ! "
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Mar 21 Juil - 15:51

Larian tituba un bref moment, il se sentait tellement bien, la fraîcheur de la nuit lui faisait un tel bien après la chaleur étouffante qu'il avait dut subir dans le désert qu'il en aurait hurlé de joie. Bon il avait failli le faire à vrai dire, mais il jugeât que prendre une grande inspiration était un peu plus approprié. Le forgeron inhala donc à plein poumon l'air frais de la ville. Bon il fallait reconnaître que l'odeur n'était pas des plus plaisantes, mais au moins il profitait de ne pas avoir finit dans ce maudit bac à sable. Quand Erine l'interpella il sursauta, manquant d'inspecter le sol de plus près, avant de se retourner. Elle semblait avoir quelque chose à lui dire. Larian l'observa avec un air interrogateur avant de rassembler le peu de dignité qu'il lui restait et de se diriger vers elle, la rouquine lui avait partiellement remis les pieds sur terre. La surprise de son appel avait fait monter l'adrénaline en lui et il se maîtrisait déjà un peu mieux. combien de temps cela allait-il durer? Il espérait assez longtemps pour dessaouler un minimum.

Quand elle mentionna un bosquet, Larian l'observa avec la plus grande incompréhension, il fallait à l'extérieur de la ville, pas dans le premier jardin venu. Malgré sa grande surprise, il la suivit en marchant du mieux qu'il le pouvait derrière elle. Il était encore un peu hésitant, mais ce coup d'adrénaline l'avait mis un peu mieux. Il se sentait presque normal. Extérieurement c'était bien sûr une autre histoire, il semblait toujours passablement éméché. Après une petite marche ou il eut pour seule et unique tâche de réduire au mieux la distance entre lui et une Erine survoltée et animée d'une énergie nouvelle. Elle finit par indiquer un jardin et s'y engouffrer. Larian accéléra et manqua de se ramasser au sol en tournant. La rouquine bifurqua derrière un arbre massif et le forgeron la suivit, elle indiqua une porte secrète. Larian se pencha en avant, main sur les genoux, c'est que cette petite course l'avait crevé, il commençait à ressentir l'envie de dormir.


-Du calme... Je reprends mon... mon souffle.

Larian souffla un peu et regarda Erine, un sourire se dessina sur son visage. Avec cette course l'alcool commençait à bien se purger de son système.

-Bon, il est l'heure de faire les présentations j'ai l'impression. Tu vas voir il est vraiment génial, une véritable merveille de la nature.

Larian poussa la porte et avança jusqu'à l'extérieur. Les abords directs de la muraille étaient vierges d'arbre mais en pleine nuit personne ne verrais ce qui allait se passer. Larian prit une grande inspiration et se concentra, il n'avait encore jamais appelé Owan don il ne savait pas vraiment comment faire, mais il avait sa petite idée. Il tendit la main devant lui, les yeux toujours fermés, et pensa fort au renard blanc.

-Owan, maître des passages et enfant d'Ignis, réponds à mon appel.

Après quelques secondes, Larian uvrit un oeil, cela avait-il marché? Sinon il aurait vraiment l'air d'un con.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Mer 22 Juil - 22:30

Une rencontre

Owan courrait parmi les arbres. Cela faisait des siècles ! Des siècles qu'il n'avait pu sentir le vent frais s'engouffrer dans sa fourrure, la terre humide sous ses pattes et le parfum des arbres. Il croisa beaucoup d'animaux, ces derniers semblèrent à peine le remarquer, le demi-dieu n'émettait strictement aucune agressivité et ils ne sentaient pas le besoin de l'éviter. Il courrait, se rappelant la vie passée, ses anciennes connaissances. Il eu une pensée pour son très vieil ami fils de Terra. Ils avaient passé de sacré bon moments. C'est lui qui avait appris à Owan le rire et l'espièglerie.

Cela faisait quelques heures qu'il courrait ainsi autour de la ville où il avait laissé son nouveau Maître. Il laissa également son esprit dériver vers lui. Ils avaient eu le temps de discuter lors du voyage depuis le temple jusqu'à la ville. Il en avait beaucoup appris sur le nouveau monde et surtout sur le forgeron. Il l'avait d'abord respecté profondément lors des épreuves puis avait fini par éprouver un sentiment protecteur envers ce dernier. Il ne pensait pas un jour ressentir ce genre de choses pour un humain mais il s'en accommodait plutôt bien. Larian était un compagnon de voyage agréable, attentif et plein de bonnes intentions. Owan ne pouvait pas y être indifférent. Il avait aussi pu exposer à Larian ce qu'avait été l'ancien monde et son ancienne vie. Cela avait semblé l'intéresser, peut être même le fasciner ou le dégoutter. En tout cas un profond lien s'était installé et le demi-dieu en était très surpris. Il avait tout imaginé sauf ça. Mais ce n'était pas déplaisant.

Il ne connaissait pas encore le nouveau monde dans son intégralité mais il avait déjà gravé dans sa mémoire les chemins parcourus, la forme des vallées, la végétation, le climat. Tout cela lui donnait de très nombreuses indications. Bien que n'ayant récupéré que très peu de magie Owan était né pour le voyage ; son sens de l'orientation restait infaillible et chaque regard lui en apprenait bien plus que n'importe quelle carte.

Il courrait, il était libre ! Puis il sentit un tiraillement au fond de sa poitrine. Une sommation, le lien magique venait de museler sa course. Il avait le choix entre être « amené » directement sur place ou courir. Forçant la deuxième option Owan s’arrêta brusquement tandis que ses pattes le menaient instinctivement vers son maître. Son maître...alors c'était ainsi que cela fonctionnait...ils n'avaient pas encore eu l'occasion de mettre en œuvre la magie de commandement qui accompagnait la libération d'une invocation. Cela surpris Owan...et la douleur qu'il en ressentit lui paru démesurée. Il n'avait pas encore réalisé. L'appel n'était ni plaisant ni douloureux, neutre. C'était un simple sceau de commandement mais son esprit pleura à l'idée de ne plus être un voyageur libre. Il comprenait enfin pleinement ce qui signifierait parcourir le monde avec un maître. Pour la toute première fois depuis longtemps il se sentit en colère. Une colère vive et démentielle que le demi-dieu étouffa sèchement. Il le savait.... il l'avait toujours su, il ne pouvait pas en vouloir à Larian et avait depuis longtemps accepté le châtiment des dieux. Il se calma rapidement, se réprimandant lui même. Il avait peut être reçu le commandement magique mais il n'avait pas sentit une quelconque imposition dans cet appel. Il était très proche de son maître au moment de l'invocation mais la dizaine de secondes qu'il avait avant d'arriver lui permit de comprendre la chance qu'il avait d'avoir été délivré par le cet humain là. L'appel était....brouillon....mais aucune malice, aucune velléité ne s'en échappait. Il n'y avait que du respect et...un esprit confus. Tout cela était vraiment très vague au sein du lien mais Owan en fut tout de même rassuré.

Il était juste à côté et sa vitesse était incomparable même sans magie aussi se retrouva-t-il rapidement devant son maître. Il bondit des fourrées agilement et retomba sur sa patte avant droite en léger équilibre, une demi-seconde puis sa patte avant gauche toucha le sol suivi de prêt par l'arrière droite et l'arrière gauche. Ses flammes l'entourèrent de façon fugace dans un bleu presqu' électrique avant de disparaître. Il avait repéré déjà depuis quelques dizaines de mètres un second humain. Une femme...

Owan fut surpris de constater cela et l'observer intensément fut la première chose qu'il fit. Ses oreilles tournaient vivement dans un sens puis dans l'autre. Aucun danger ici mais Owan ne comprenait pas l'appel. Bien que cela l'étonna il ne pensa même pas à s'inquiéter de la présence de la femelle. Si Larian l'avait appelé c'est qu'il devait savoir ce qu'il faisait. Elle était probablement agréable à regarder d'après les critères humain.

Owan approcha doucement le museau vers le cou de Larian et inspira. L'odorat d'un renard est bien plus développé que celui d'un humain et déjà à plusieurs mètres les odeurs corporelles des deux gaies lurons indiquaient qu'ils étaient ... malade ?. En tout cas l'odeur des fluides corporelles semblait l'indiquer mais une odeur encore plus forte dominait, une odeur qu'Owan ne connaissait pas vraiment. L'alcool ne faisait pas partie de ses connaissances olfactives.

- Forgeron, tu sembles désorienté, et... malade ? Aurais tu besoin de mon aide?

Évidemment ses premières paroles furent pour son maître mais il prit finalement la peine de se tourner vers la jeune femme. Sa double voix vibra, douce et forte :

- Je suis désolé , Dame humaine. Excuse mon … impolitesse relative. Je ne sais quelle est la bonne façon de me présenter à quelqu'un d'autre qu'à mon …. (Il hésita) ... forgeron.

Owan s'assit juste à côté de Larian ; ses yeux prirent la couleur de l'or:

- Je me nomme Owan, fils d'Ignis. Es tu une compagne de mon invocateur ?

Sans aucun complexe, le demi-dieu posait cette question aussi bien dans le sens de l'amitié, de l'amour ou d'un simple compagnon de route. Pour lui le terme n'était pas connoté. Et il n'avait probablement pas la même conception des choses que les humains. Il inspira profondément une fois de plus vers la nouvelle inconnue mais les autres odeurs étaient trop forte pour lui apprendre quoi que ce soit. Et sans cela il était incapable de dire dans quel état d'esprit se trouvait la dame.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Lun 27 Juil - 12:27

La rouquine avait suivit son ami jusqu'à l'extérieur avec empressement. Abandonnant derrière eux la vue de la civilisation, se retrouver face à un brin d'espace libre renforça son envie de s'enfoncer dans le sous-bois qui la narguait plus loin. Ici, la fraîcheur était plus marquée, les odeurs aussi. Plus saines surtout. Elle sentait ses jambes prêtes à se lancer dans une petites foulées.

Seulement qu'elle ne fut pas sa déception lorsque son compère invoqua aussitôt le dénommé Owan. Un sourire à la fois tendre et narquois se dessina sur ses lèvres. Elle devinait à travers l'attitude figée et hésitante de Larian qu'il s'agissait surement de son première appel. Elle se souvenait très bien de ses premières invocations à elle. On ne pouvait avoir une maîtrise innée sur le sujet et une forte appréhension l'avait immergée que ce soit pour Lazlun, Edstraz ou Kamaël.

Une lueur bleu attira alors le regard de la rousse. Un animal venait de surgir des buissons avec une grâce sans pareil. Erine détailla rapidement la bête. Ce fut son pelage éclatant et sa taille moyenne qui l’interpellèrent en premier. Puis ses glyphes écarlates soulignant ses formes harmonieuses. Erine déduit rapidement qu'il ne s'agissait pas d'un monstre mais du fameux fils d'Ignis. Larian avait raison, cet enfant divin était bien une véritable merveille de la nature.

La chasseuse fut alors touchée par l'attention qu'Owan porta instinctivement à son libérateur. Si ses déductions étaient bonnes, les deux compères se connaissaient depuis peu et pourtant on arrivait à discerner un lien puissant entre eux.

" Je suis désolé , Dame humaine. Excuse mon … impolitesse relative. Je ne sais quelle est la bonne façon de me présenter à quelqu'un d'autre qu'à mon ... forgeron. Je me nomme Owan, fils d'Ignis. Es tu une compagne de mon invocateur ? "

Une expression à moitié surprise se dessina sur son visage. Déjà, Erine ne s'attendait pas à ce que son nouvel interlocuteur ne s'adresse à elle aussi rapidement. Puis sa dernière question avait fini par chasser son étonnement pour déclencher un fou rire sans précédent. Après avoir prit quelques minutes pour se calmer, la rouquine se présenta à son tour.

" Ne t'en fait pas pour ce genre de formalités avec moi, le rassura t-elle immédiatement. Erine Lanfeust, fille des landes méridionales. En ce qui concerne le lien qui m'unit à ton... elle détacha son regard des yeux d'or du renard pour le plonger dans la grisaille du jeune homme, ... forgeron, nous nous sommes rencontrés en début de soirée. Il a vraiment insisté à ce que je te rencontre et je comprends bien pourquoi à présent."

Elle accorda un sourire radieux à l'invocation et espéra avoir éclairé un peu la situation ses yeux. Erine était ravie d'avoir pu en apprendre un peu plus sur Larian, notamment sur son secteur d'activité. Une nouvelle hypothèse avait alors germé dans son esprit concernant ses mystérieux bandages. Peut-être s'était-il fait prendre au piège dans l'incendie de sa forge...

" Bon, on ne va pas rester planter là alors que cette nuit s'annonce vraiment agréable. Une petite balade nocture vous tenterait-elle? leur demanda t-elle complètement séduite par son idée. Les créatures ne s'aventurent jamais aussi prêt de la capitale, du coup nous ne prenons pas trop risque si nous ne nous enfonçons pas trop loin. "
HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Mar 28 Juil - 8:41

Larian entendit d'abord le silence, pourquoi ça ne marchait pas? Il agita un peu sa main devant lui mais un éclair le fit s'arrêtait. Surgissant de derrière les buissons, Owan fit son apparition dans un bond spectaculaire. Il fallait dire qu'avec l'alcool qu'il avait dans le sang tout devenait embelli et ce simple bond était plus ou moins l'équivalent à ses yeux d'un saut en chute libre sans parachute avec explosions en arrière plan. Le forgeron l'enlaça puissamment et perdit son visage dans la fourrure immaculée de l'invocation. Owan sembla assez déconcerté de retrouver son maître ainsi et formula l'hypothèse selon laquelle il était malade. Larian se contenta d'émettre un rire étouffé par le pelage du maître des passages. La douceur du poil du renard avait quelque chose de réconfortant, il sentait la chaleur du fils d'Ignis le baigner dans un cocon de douceur. Lorsqu'il relâcha son étreinte, le renard vint se poser à ses côtés.

Owan avait déjà apporté son jugement sur Erine, si il lui parlait c'était bon signe, au moins ne la considérait-elle pas comme un danger. Ses mots tirèrent à Larian un rire gêné discret suivit d'un éclaircissement de voix. Les invocations avaient le chic pour mettre les gens mal à l'aise quand elle présentait le monde sous leur point de vue. Point de vue qui ne prenait pas en compte le sens malheureux de ses mots à l'instant présent. Larian ne sut dire si le rire qui suivit la question de son invocation l'avait rassuré ou vexé, un peu des deux sans doute. C'est que, même couvert de bandages et avec un physique qui ferait fuir une paysanne au physique disgracieux, le forgeron conservait sa petite fierté personnelle, son orgueil. Mais bon ce n'est pas comme si il attendait quoi que ce soit, l'alcool ne lui avait pas encore fait perdre pied avec la réalité. Il attendit poliment que Erine finisse de parler avant de plonger ses yeux dans ceux du renard blanc. Ce regard aux couleurs changeantes qui le passionnait comme les flammes de son dos.


-Ne t'inquiète pas pour ma santé Owan, cet état n'est que passager et tout à fait volontaire. Je pense qu'après tout ce qui s'est passé dernièrement j'avait besoin de relâcher la pression. Tu es sans doute le plus grand changement de mon existence, mais tu n'es pas le seul. Comme je te l'ais dit nous allons devoir nous présenter devant Dame De Larose. Et j'aimerais autant le faire avant qu'elle ne décide de m'ôter la tête du cou. C'est que la dame est exigeante.

Larian eut un petit rire. Freyja De Larose, un sacré spécimen celle-là. Larian l'aimait bien malgré sa facade de dureté, il savait que c'était une carapace, comme lui avec ses bandages, le masque n'était pas le même. Il reporta son attention sur Erine, sa proposition était des plus intéressantes, une marche ferait le plus grand bien à Larian et elle ne mentait pas sur la sécurité autour de la ville, quel monstre serait assez stupide pour s'aventurer aussi près d'une grande ville., même les animaux avaient plus de jugeotes, cela n'empêchait pas certains accidents malheureux d'arriver, mais ils étaient très rare bien heureusement. Seuls les rats et les oiseaux s'installaient dans ou près de la capitale. Le forgeron huma l'air, l'humidité faisait ressortir la fragrance des plantes, mais surtout du bois qui refoulait une odeur caractéristique. Certains la trouvait insupportable mais Larian avait toujours vécu avec, elle ne le gênait pas plus que ça.

-Une excellente proposition Erine. Si tu es étrangère à la grande ville... enfin... selon tes dires. c'est que l'extérieur doit être ton domaine. Nous te suivons.

Larian lui adressa un sourire malicieux et un regard qui parlait pour lui même. Il venait de faire le lien entre cette porte secrète et ses allégations sur le fait qu'elle était étrangères à la ville. Il ne se laissait pas ravoir aussi facilement, enfin... pas sobre en tout cas. Le forgeron passât ses mains dans le pelage de Owan même si il ne voyait pas le renard comme autre chose qu'un compagnon de route et un ami, il ne pouvait se départir de ce réflexe stupide comme si il était un animal de compagnie. Mais bon, comme le fait de pouvoir grimper sur son dos pour voyager, il y avait beaucoup de chose que les invocations percevaient différemment des humains.

-Nous connaissons les prénoms de chacun, et tu connaît ma profession. Quelle est la tienne? Je suppose que tu n'a pas fait un grand sourire au barman pour finir dans un état aussi proche du mien. Attends laisse moi deviner... Éclaireuse! Guide! Non ça ne doit pas être ça... Je te vois bien botter des postérieurs et vu le petit tour de passe passe que tu viens de me faire avec cette porte cachée... je dirait contrebandière. Même si pour être honnête tu n'a pas la tête de l'emploi. Et toi Owan, une hypothèse? Comment mon amie de beuverie gagne t'elle de quoi vivre?
▲ Succès ▲


Dernière édition par Larian Bren le Mar 4 Aoû - 11:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Mar 28 Juil - 11:45

Ballade en forêt

Lorsque Larian enroula ses bras autour du demi-dieu le fin liseret de flamme qui restait sur son pelage vira au vert feuille. Il écouta attentivement les réponses de la femelle et de son invocateur avant de décider qu'il ne comprenait pas vraiment tout. Elle était donc une rencontre fortuite ? Il avait beaucoup à apprendre sur la manière dont les humains sociabilisaient. Lorsque la femme finit de se présenter Owan hocha doucement la tête et la plaça de légèrement de côté, signe de sa réflexion.

Il ne comprenait pas non plus, lorsque Larian lui parla, en quoi se rendre malade était un acte intéressant à faire de façon volontaire mais il s'y intéresserait plus tard. Il émit un grognement en réponse et souffla par les narines pour indiquer que l'odeur restait désagréable mais il n'argumenta pas.

Après quelques échanges les deux humains commencèrent à marcher pour aller « faire un tour ». Owan en fut évidemment ravi, il aimait se déplacer. Il se tourna vers le forgeron lorsqu'il reprit la conversation et inclina de nouveau la tête sur le côté pour étudier la jeune femme.  Il avait instinctivement laissé son corps massif de renard contre les flans de Larian le temps de sa réflexion. Il ne comprenait pas pourquoi on avait voulu le présenter à cette femme mais ils avaient parlé de Freyja lors de leur retour du désert tout comme il venait de lui en parler de nouveau. Il savait qu'il devait s'habituer aux humains. Il pris donc le temps de détailler la jeune femme et entra dans le jeu des deux bipèdes. Maintenant qu'il l'observait mieux il observa ses cheveux flamboyant et pris le temps de s'attarder sur les magnifiques yeux verrons qui étaient, pour Owan, le plus intéressant chez elle. Même si cela faisait longtemps il avait connu et observé les humains d'antan. D'après ces critères il pu constater que les courbes de la femme étaient certes fines mais fortes. Sa corpulence bien que très moyenne laissait deviner des muscles fins et entraînés. Ses gestes étaient fluide malgré son état et lorsqu'il tendit son oreille aiguisée il n'entendit qu'un léger bruissement sur les feuille. Elle savait se déplacer, elle savait … Elle était belle même du point de vue du demi-dieu. Son charme était évident et sa force résidait surtout dans son aura. Il aurait aimé pouvoir pousser plus de pouvoir dans ses yeux mais il ne le pouvait pas encore alors il se contenta de l'aspect extérieur. Il eut également le vieux réflexe de vérifier ses mains. Il savait d’expérience que les mains des humains étaient révélatrices. D'ailleurs ces dernières avaient des cales, dans la main pour l'une, sur les doigts pour l'autre. De mémoire ce type de cales signifiait qu'elle tirait à l'arc et qu'elle s'en servait souvent. Il se souvenait de ces armes faites d'un long manche de bois et d'une corde. Il imaginait facilement qu'elles aient pu reparaitre dans le nouveau monde comme d'autres armes blanches.

- Forgeron, si je comprends c'est un jeu ? Je jouai, parfois, à l'époque.

Il reporta de nouveau son regard vers la jeune femme, un sourire canin sur les babines, la gueule légèrement ouverte, ses flammes prenant la douce et froide couleur du bleu :

- Je ne connais pas tous les métiers des hommes ni tous leurs noms mais vous êtes une combattante à votre façon. Votre corps est fort, vos réflexes sont bon. La nature semble plus vous accepter que la plupart des humains que j'ai pu croiser. Je connais l'histoire de vos mains. Elles indiquent que vous utilisez ce que les humains appellent "arc". Vous êtes une fille de la forêt, vous glissez sur le sol de façon instinctive. Votre métier doit vous amener à être discrète et agile. Votre attitude n'est pas celui d'une proie. Dites moi si je me trompe, porteuse de deux regards.

Owan laissa ses paupières se fermer légèrement. Il appréciait le petit brise qu'il sentait sur sa truffe. Il laissa une vieille chanson filer dans sa tête l'espace d'un instant.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Ven 31 Juil - 11:21

Erine écouta attentivement la suite de la conversation sans pipé mot. Elle avait relevé un sourcil intrigué lorsque Larian avait fait mention d'une certaine Dame de Larose. Vu son titre, cette femme devait être de la haute société et elle se demanda alors quel lien les unissait donc. Un contrat surement. Le garçon, malgré son rire pour atténuer ses derniers mots, semblait la craindre. La rouquine n'en fut pas surprise. Les nobles n'étaient généralement pas des personnes très amusantes.

Lorsque le forgeron approuva son idée, Erine lui rendit un éclatant sourire. Ses pommettes s'étaient légèrement rosies quand elle avait perçut l'éclat  brillant dans l'abyme de sa prunelle. Elle avait d'ailleurs immédiatement détourné son propre regard vers l'invocation. La rouquine remarqua alors que les douces flammes qui l'entouraient, avaient la capacité de changer de couleurs. Elles étaient passées du bleu vers le jaune orangé puis au vert. De nouveau une interrogation fusa dans l'esprit de l'archère. Ces changements devaient surement avoir une signification qu'Erine découvrirait peut être un jour.

Elle sortit de ses pensées alors que Larian était entrain de la questionner sur ses activités professionnelles. Un gloussement amusé s'échappa de ses lèvres alors qu'il affirmait - à raison - qu'elle n'avait pas aguiché le tavernier pour subvenir à l'ivresse qui l'avait submergée. Erine secoua la tête négativement aux propositions émises alors qu'elle commençait à ouvrir doucement la marche, ses mains entremêlées retombant dans le creux de ses reins. Elle étouffa un fou rire dans le fond de sa gorge quand elle entendit l'hypothèse de la contre-bande. Effectivement elle ne pensait pas posséder la tête de l'emploi non plus.

Les deux compères se trouvaient à présent derrière elle. La rousse profitait de leur réflexions à son sujet pour jeter un oeil avisé sur les environs. L'orée sombre du bois n'était plus qu'à une trentaine de mètres. Le ciel dégagé et la lune au dessus d'eux, presque pleine, offrait une visibilité plutôt bonne.  Elle remarqua qu'un peu plus loin, dans l'obscurité des lignées de troncs massifs, l'astre blanc arrivait à percer de ses rayons les épais feuillages.

Alors qu'ils pénétraient la lisière de la forêt de Jade, une forte sensation de bien être envahit la jeune femme. Elle s'arrêta une courte seconde et inspira longue bouffée d'air. L'odeur de la terre humide, des feuilles en décomposition et la fraîcheur naturelle était saisissante. Elle profita de cet instant de reprise de confiance pour se retourner vers ses interlocuteurs. Owan saisit l'occasion pour émettre son avis. Erine fut touchée, presque gênée, par de si belles paroles à son égard. Seulement elle ne comprenait pas pourquoi le renard s'était soudainement mis à la vouvoyer. Elle préféra ne pas s'attarder sur ce saugrenu détail et prit à son tour la parole.

"Effectivement je possède bien un arc, Eros. Une très belle arme d'ailleurs...  j'espère sincèrement à avoir besoin de vous le montrer ce soir.  Cependant fils d'Ignis, je ne pense pas être une enfant de la forêt. J'ai vécu la plus grande partie de ma vie dans les landes méridionales. Là bas les bois ne sont pas la principale source du paysage. Toutefois tu n'es pas si loin de la vérité. Mon métier m'oblige à m'adapter à tout type d’environnements et comme si bien dis, l'agilité et la discrétion sont deux atouts indispensables à ma profession. Je ferais une bien piètre chasseresse dans le cas contraire. "

Elle marqua alors une courte pause maintenant qu'elle leur avait révélé sa véritable nature. Même si on pouvait la dépeindre comme une beauté sauvage, Erine n'en restait pas moins un prédateur redoutable. C'était donc logiquement à son tour de faire une hypothèse sur l'un deux. Se laissant prendre au jeu, la rouquine en profita pour éclairer son esprit de certains mystères concernant le forgeron.

"Bon... je ne sais pas si c'est un sujet sensible mais je suis curieuse d'en apprendre plus sur ces bandages qui couvrent ton corps Larian. Tout à l'heure j'ai cru apercevoir d'étranges cicatrices sur ta main, confessa t-elle une once d'excuse dans la voix. A la taverne, je me suis dis en apprenant ton retour de  voyage depuis le temple que tu souffrais de brûlures suite à ton épreuve ou dû à ta traversé du désert... mais après ce que j'ai vu, tes marques sont bien plus anciennes. J'ai ensuite appris que tu étais forgeron. D'où mon hypothèse suivante : ta forge a été la proie d'un terrible incendie. Malheureusement tu y es resté coincé car l'une de tes créations, chauffée à blanc par les flammes, t'es tombé dessus.  Suis-je dans le vrai?"

Erine n'avait cessé de scruter le visage de Larian essayant de deviner ses expressions faciales à trois quart voilés par le tissus. Ce garçon avait suscité chez elle une attention particulière. De plus la rencontre fortuite de sa fabuleuse invocation n'avait fait que renforcer son désir d'en apprendre plus sur ce duo incroyable.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Mar 4 Aoû - 12:11

Owan était bien plus dans le vrai que lui. Larian était un bon juge de caractère, mais quand il s'agissait de jauger les gens sur leur physique il manquait clairement de talent. Au moins Owan compensait ses lacunes dans ce domaine. Il était heureux que son compagnon se joigne à sa réflexion, il avait beaucoup à apprendre sur les humains, car le forgeron en côtoyaient beaucoup et ils seraient amenés à en côtoyer d'autres dans le futur. Qu'il s'agisse de Freyja, de ses serviteurs où bien  des gens que le forgeron croiserait. Il était conscient du changement radical que cela apporterait dans la vie du demi-dieu et il ne forcerait pas, mais chacun devrait faire des efforts. L'humain devrait apprendre à respecter la nature dans son travail et l'invocation à accepter l'humanité, ce ne serait pas évident, mais ce n'était sans doute pas la pire épreuve qu'ils affronteraient.

En tout cas le renard blanc avait vu juste. Erine était donc une chasseresse, cela expliquait sa forme physique et sa connaissance des passages dérobés. Mais visiblement c'était au tour de Larian de passer à la loupe, d'être scruté. Car même si il était habitué à se camoufler et à se faire invisible, il avait commis une erreur ce soir. Le contact du cuir contre ses doigts lui parvint enfin, il compris, il se souvint. Son regard s'assombri, il se souvenait de tout. La douleur, la haine, la puissance, sa chaire qui mutait. La magie noire qui embrumait ses pensées et prenait le contrôle de son corps lui avait révélé la pire facette de son être, elle avait révélé le monstre en lui et l'avait changé en conséquence. Larian observa sa main gantée, même sous les vêtements et les bandages, il pouvait voir les plaques de peau. Certaines blessures ne sont pas faites pour guérir, elles hantent leur porteur jusqu'à la fin de leur jour. La théorie de Erine était celle qu'il aimait présenter aux autres, seul Owan et quelques proches la connaissait. Il n'aimait pas en parler, le renard blanc le savait bien, c'était sans doute ce qui lui avait pris le plus de temps à raconter. Se souvenir de tout cela faisait remonter trop de douleur en lui.

Son oeil gris observa Erine, même si il l'aimait beaucoup et qu'il lui faisait confiance, il ne pensait pas qu'elle soit prête. Prête à accepter qui il était sous le masque. Prête à accepter ce qui se cachait sous les bandages. elle aurait sans doute peur, elle le rejetterait. Il lui esquissa un sourire attristé. Il lui devait tout de même un début d'explication, elle avait été honnête avec lui.


-Ce n'est pas exactement ça. Le chemin à été long pour en arriver où je suis aujourd'hui, et malheureusement mon apprentissage m'à laissé des traces. Peut-être qu'un jour je te raconterait cette histoire, mais c'est bien à cause d'une création que je suis déformé. Ce n'est juste pas une des miennes.

Il espérait que la curiosité n'était pas un de ses défauts, car il n'irait pas plus loin. Certaines histoires ne se racontaient pas. Larian passa sa main gantée dans les flammes sur le dos d'Owan, en y repensant il n'avait jamais vraiment menti, c'était bien un feu qui l'avait déformé, ce n'était juste pas le genre de feu auquel les hommes faisaient face d'habitude.

-Tu sait Erine, je dois bien avouer que je suis très heureux d'avoir fait ta connaissance. Ce n'est pas vraiment dans mes habitudes de... d'être aussi sociable. Mais ça fait du bien de se lâcher un peu, j'avait oublié ce que ça faisait, mais on dirait que les choses change pour moi ces derniers temps. Je te remercie.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Larian Bren le Mer 12 Aoû - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #17 écrite Mar 11 Aoû - 16:17

Apprendre l'humanité

La jeune femme qui leur tenait compagnie ce soir était intelligente. Son regard était vif et ses réflexions n’étaient pas dénuées de sens. Elle indiqua donc qu’elle était chasseuse et exposa son point de vue sur ces réflexions.

*Evidemment, j’aurais dû me douter que les humains étaient aussi des chasseurs*

Owan se tança de ne pas avoir su voir un peu plus loin. Il était rouillé. Il tourna sa tête vers l’archère et l’observa plus intensément lorsqu’elle revint sur l’histoire de Larian. Il avait bien compris que son invocateur était une personne introvertie n’aimant pas trop parler de lui-même. Ils avaient eu la chance de pouvoir longuement discuter et ses oreilles firent un bref mouvement vers Erine lorsqu’elle évoqua un éventuel accident de forge. Il tourna alors doucement ses yeux vers le forgeron espérant lui transmettre un peu d’aide mais il ne dit rien.

Comme il le pensait les souvenirs étaient cachés et la femme n’eût pas vraiment le droit à une réponse complète. Le forgeron évoqua effectivement le feu… Il passa alors sa main sur le dos d’Owan qui secoua légèrement la tête ne sachant réellement ce qu’il devait faire pour aider le jeune homme. Ce dernier, qui semblait commencer à être moins malade, ce qui suffisait déjà à rassurer le renard, finit par indiquer sa joie de pouvoir être plus à l’aise et libre ces derniers temps.
Owan en fut ravi pour lui. Ses flammes dansèrent légèrement sur son dos et il émit un grognement d’approbation. Ccomme il le faisait à l’époque avec celui qui avait su lui apprendre le rire, il poussa légèrement Larian avec son épaule. Evidemment il dosa de manière à ce que la poussée soit douce…

Il fixa finalement de nouveau la jeune femme et décida d’assouvir sa curiosité, ce qui permettait également de changer de sujet.

- Je suis curieux, éclaire-moi si tu le veux bien porteuse de deux regards. La nature a toujours eut des chasseurs et des proies mais ce n’est pas un métier. C’est une voie, un instinct qui permet à chacun de trouver sa place et de participer aux cycles des interactions et des vibrations au sein d’un règne. Il fit une pause avant de reprendre. Je ne pensais pas que la chasse pouvait être un métier. Vous ne chassez donc pas que par nécessité ? Comment se pratique la chasse chez les humains ? Qu’en faites-vous ? Pourquoi la pratiquez-vous ? Je veux comprendre ce que la nouvelle humanité est.

Et tandis qu’il finissait sa phrase il ne se rendit pas compte lui-même que son timbre était devenue sombre. Une ombre voila le regard du demi-dieu alors qu’il se remémorait les massacres d’antan. La chasse…. Traquer, peut être tuer, était-il devenu un métier ? Un choix délibéré ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Mer 12 Aoû - 14:10

Lorsqu'elle vit l'attitude de Larian se refermer à sa question, Erine devina sans mal qu'elle avait déniché un sujet sensible. Ces cicatrices qui recouvraient son corps étaient sans nul doute difficiles à porter. Elles attiraient forcément l'attention et le forgeron devait alors être régulièrement harceler par ce type de questions indiscrètes. Sans compter les regards d'une curiosité malsaine que les gens pouvaient vous lancer à longueur de journée. A une plus basse échelle, Erine ressentait un peu ce que le jeune homme pouvait endurer. Ses yeux bicolores, même s'ils suscitaient généralement de la fascination, provoquait souvent une drôle d'impression lorsqu'on les croisait.

La rouquine s'en voulut de ne pas avoir plus de jugeote plutôt. Elle même portait dans sa chair de profondes marques souvenirs indélébiles de chasses ou combats particulièrement difficiles. Toutefois elle avait pleinement conscience que ces blessures n'avaient pas la même signification pour leur porteur. Majoritairement, elles lui rappelaient les erreurs passé que la chasseresse n'était plus prête de recommencer.

"Tes sentiments sont agréablement partagés, lui répondit-elle ravie que le jeune homme ne s'attarde pas sur sa fausse note. Aussi curieux que cela puisse paraître, je n'ai jamais trop eut l'occasion de me sociabiliser. Plus jeune, je ne fréquentais que mes deux frères et mes parents. Le reste de mon temps libre était dédié à mon apprentissage que m'offrait mon père."

Chose rare, la rousse se confessait sur son passé. Son regard était vague et fixement porté sur le sentier devant eux. Elle n'avait pas pour habitude de se dévoiler mais pour Larian et le remercier de l'effort qu'il lui avait accorder pour son début de réponse, elle continua :

" Puis lorsque que j'ai commencé mon voyage il y presque deux ans j'ai rapidement rencontré quelqu'un avec qui j'ai partagé un bon bout de route. Nous avons enduré pas mal d'épreuves ensemble mais  il m'a abandonné à un moment de ma vie où son soutient m'aurait été d'une grande aide, dit-elle un échos encore amer dans sa voix. Depuis j'ai fait la connaissance de beaucoup de personnes extraordinaires mais je n'ai plus jamais partagé ma vie avec qui que ce soit."

Pourtant elle avait tenté le coche avec Bororo. A cet époque, elle était encore trop submergée par ses sentiments douloureux. Elle lui avait alors fait faux bon une fois arrivée à la capitale sans aucune hésitation.  Jamais plus elle n'avait eut de ses nouvelles depuis. Alors que ses pensées voguaient vers lui, elle espéra de tout son cœur que le guérisseur continuait d'être heureux aux coté d'Imaq.

Un léger silence était alors retomber dans la conversation. Ce fut à cet instant qu'Owan eut l'intelligence de relancer leur petit jeu sur un sujet autre et bien plus passionnant pour la jeune femme. Elle tourna son regard vers ce dernier, les prunelles brillantes de mille éclats. Jusqu'à présent jamais elle n'avait eut l'occasion de partager sa passion avec des personnes non initié à son métier. D'autant plus qu'elle était intiment flattée du petit surnom que le demi-dieux l'avait affublée.

" Il est certain que la première raison qui pousse l'homme, comme tout autre animal, à chasser est celle de se nourrir. Même si aujourd'hui l'élevage  de certaines espèces commence à nous faire concurrence, il n'en reste pas moins vrai que bon nombre de créatures dont la chair est fortement appréciée ne sont pas apprivoisable."

Elle se lança ensuite dans diverses explications avec grand enthousiasme. Elle avoua que ses premières années dans le domaine furent en réalité de l'observation et la compréhension de l’environnement. La rouquine traquait puis capturait ses proies avant de les relâcher après une inspection minutieuse de la bête.  

Elle s'était d'ailleurs aperçue que certaines espèces, selon les années, étaient en surnombre et désorganisaient l'équilibre étroit établie dans la lande. Grâce à la chasse, elle tentait de rétablir ce début d'instabilité en ramenant au village telle ou telle prise. Elle expliqua ensuite que les techniques de chasses étaient différentes selon les régions s'adaptant inévitablement à la faune locale. Son voyage lui permettait d'ailleurs de peaufiner et d'en apprendre toujours plus sur son métier.

En plus de la chair, les dépouilles des monstres étaient soigneusement traités car elles détenaient des butins spéciaux. Par exemple, la fourrure d'un néoréon avait la particularité d'être imperméable, les écailles de diamentis renforçaient les armures ou encore le sang de raparius contribuait à confectionner des onguants curatifs. Seulement, plus le monstre possédait un butin intéressant plus il était difficile de se le procurer car l'animal était souvent lié à une puissance magique élevé.

Cependant ce genre de chasse était généralement réservé à l'élite. A Lüh, les offres de quêtes étaient nombreuses et variés mais les plus intéressantes étaient souvent prises par les chasseurs dorés. Cette classe un peu spéciale connaissait un grand prestige et peu d'hommes et de femmes pouvaient se vanter d'en avoir le titre. Ceci dit, Erine avoua qu'elle n'était pas spécialement emballée à l'idée de vouloir en faire partie. Elle était bien trop fière  pour se vendre à la haute société ignorante de la vie qui s'épanouissait à l'extérieur des murailles entourant la ville. De plus cette distinction lui rappelait amèrement les sacrifices que son père avait du faire et comment cela l'avait changé.

"Bref, j'espère avoir comblé ta curiosité à ce sujet fils d'Ignis. La chasse est une activité nécessaire à la vie d'Arcane, autant pour les Hommes que pour les créatures qui l'habitent. L'île n'est pas  aussi grande que l'on peut l'imaginer et il faut bien que nous y trouvions une harmonie. J'ai choisi la chasse pour y contribuer. Sinon parlons donc un peu de toi Owan, s'exclama t-elle tout sourire aux lèvres. Je suis intriguée par le changement de couleur de tes flammes. Y-a t-il une signification particulière à ses variations ? "

HRP: Larian tu as écris Freya à la place d'Erine dans ton post :p Je me suis arrêtée dans ma rédaction parce que sinon j'allais encore plus m'enflammer xD
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #19 écrite Jeu 13 Aoû - 12:12

Larian savait ce qu'était l'abandon. Qu'il s'agisse du rejet de ceux qui avaient été des amis ou des présences bienveillantes dans son village ou bien de la mort de Gustaf dans son sommeil il y as quatre ans, il connaissait bien ce sentiment. Quand ceux sur qui on compte ne sont plus là ou bien qu'ils nous repoussent, ça faisait toujours mal. Et ces blessures parfois ne se refermaient pas, elle pouvait même s'agrandir et se transformer en peur. Une peur de s'autoriser d'apprécier les autres. Même si Owan avait radicalement changé cela avec son arrivée dans la vie de Larian et le lien qu'ils avaient tout de suite eut, Larian ne se sentait pas encore près à laisser qui que se soit être trop proche de lui. Car si la beauté de Erine et sa sympathie n'étaient pas pour déplaire à Larian, il avait aussi peur que quelqu'un comme elle ne puisse comprendre. Comprendre que son visage n'était pas à juger, car tous les humains jugent, surtout le physique.

Owan apporta un peu de fraîcheur et détendit l’atmosphère. Le renard blanc était un compagnon de voyage précieux à plus d'un titre. Outre sa force, sa puissance et sa rapidité, il était d'une sagesse, d'une intelligence et d'une rapidité d'esprit qui impressionnait Larian. Son tempérament calme convenait de plus à merveille à Larian, tout comme sa prévenance. Le forgeron éprouvait beaucoup de respect pour le maître des passages. Sa question était assez intéressante, il était vrai que son père était chasseur et que lui même connaissait quelques rudiments très basiques, mais comme Erine prit l'initiative et qu'elle s'y connaissait mieux que lui, il la laissa parler. Se laissant simplement bercer par sa voix et ses paroles pendant qu'il perdait un peu son regard dans les flammes du dos d'Owan. Flammes sur lesquelles elle posa une question des plus intéressante.

Larian s'était souvent demandé ce que signifiait les couleurs des flammes, tout comme la couleur de ses yeux. Owan lui avait expliqué que cela était représentatif de ses humeurs et de ses sentiments. Larian avait été étonné, le don d'Ignis à son enfant était des plus curieux, mais Larian considérait cela comme un véritable prodige de la nature. Il laissa à Owan le soin d'expliquer cette curiosité, sa double-voix calme et apaisante berçant un peu plus Larian.

Son attention se reporta sur Erine, même si Larian ne voulait pas vraiment l'admettre, il l'appréciait peut-être au point de s'attacher à elle. Mais sa peur l'empêchait de vraiment vouloir garder le contact après cette nuit. Qu’adviendrait-il le jour ou il lui ferait confiance? Le jour ou il révélerait ce que ses bandages cachaient. Il préférait ne pas y penser, voir son regard empli de dégoût et sentir le rejet dans son esprit lui donnait la gerbe. Il se contenta d'afficher un maigre sourire en attendant qu'Owan finisse de parler pour se réintroduire dans la discussion.


-C'est vraiment une prodige, un feu qui ne brûle pas. Et ne parlons pas de sa vitesse, il épuisé mon variquan durant le voyage de retour, le pauvre.

Larian se tût, il ne savait pas vraiment quoi dire. Il adorait la compagnie d'Erine, mais une voix au fond de lui venait de se réveiller, elle lui hurlait de partir, d'arrêter là cette entrevue. En avait-il vraiment envie? En considérant la nuit qu'il passait, il n'en avait pas vraiment envie, parler ainsi aux gens lui manquait vraiment. D'habitude, même quand il restait au contact des gens il parvenait à garder une distance de sécurité, mais l'accident avec sa main partiellement dévoilée avait changé la donne.

-Je comprends ton choix Erine, il est vrai que les nobles ne savent pas toujours ce que l'on vit hors des murs, et de toute façon je suppose que l'on as plus besoin de gens comme toi là où se trouvent les monstres. Mon père travaillait souvent avec d'autres chasseurs quand leur présence augmentait autour du village. Un chasseur doré est même passé une fois. C'était il y a longtemps, une nuée d'élémentaires de feu attirés par l'invocation du chasseur doré si je me souvient bien. J'étais encore tout jeune. Il est vrai que les monstres sont un problème sur l'île, j'ai pût être confronté plusieurs fois au problème durant mes voyages, mais les miliciens et chasseurs nous ont toujours bien protégés. Mais je ne savait pas pour les problèmes de surpopulation, ça explique pourquoi mon père ne chassait qu'un seul type de proie à la fois cependant. En tout cas ça pousse le respect, aller se confronter à des animaux sur leur propre territoire. Je serais incapable de le faire je crois, je préfère la sécurité de ma forge. Les routes sont parfois dangereuses, je n'ose pas imaginer ce que ce sera si je dois m'en éloigner plus que de raison.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #20 écrite Ven 14 Aoû - 12:45

Apprendre l'humanité

Le demi-dieu trouvait les humains forts surprenant. Leur vie était vraiment pleine de rebondissements qui n’avaient rien à voir avec les problèmes des entités immortelles.  L’abandon … oui il pouvait comprendre mais ce n’était pas ce qui l’inquièterait le plus. De même pour tous les problèmes touchant à la vie humaine en société mais il était là pour apprendre et il compatissait tout de même un peu.

Owan fut beaucoup plus enclin à écouter lorsqu’Erine parla de la chasse.  Cela l’intéressait au plus haut point. Elle ne tarissait pas de faits, d’arguments et d’exemples sur le sujet. La jeune femme semblait réellement apprécier son métier.  Il comprenait parfaitement qu’il fallait chasser pour se nourrir. Il comprit que parmi les humains certains avaient le respect des animaux qu’ils chassaient mais il se demandait si c’était toujours le cas. Il fronça les sourcils au fur et à mesure des explications. Il y avait semble-t-il une forme de convoitise sur les attributs des monstres et des animaux. S’il comprenait bien, certes les humains se nourrissaient, survivaient, se défendaient, mais ils attaquaient aussi afin de récupérer un « butin ». Ce butin était-il un besoin vital ? Quelque chose de si important ? Et la régulation des populations…. La nature n’était-elle plus capable de s’auto réguler ? Les humains devaient ils tuer car les espèces envahissaient le monde ou le faisaient-ils pour leur propre confort ? Et surtout, même si cela était nécessaire, fallait-il tuer pour réguler ?

En tant qu’ancien Guide lui-même régulait les flux de population mais … pas de cette manière. Le renard coula un regard confus vers Erine et souffla fort par la truffe. Il ne souhaitait pas immédiatement entrer en conflit, surtout pas avec les premiers humains qu’il rencontrait. Si les dieux avaient choisi de les recréer c’était pour une bonne raison. De plus ils n’avaient pas dû les recréer à l’exacte identique puisqu’ils avaient châtié les premiers humains. Si les premiers étaient pourvu de tant de défauts, les seconds, eux, devaient être plus maitrisé non ?

Perdu dans ses réflexions il ne relança donc pas la jeune femme et émit un grognement d’approbation suivi d’un remerciement pour toutes ces explications. Au moins elle n’avait pas l’air de prendre plaisir à la chasse pour la tuerie mais pour des raisons plus nobles. Puis la question qu’on lui posa sur ses flammes le ramena soudain à la réalité. Il émit un vague jappement de surprise. La question lui paraissait inutile mais il comprit que cela ne voulait rien dire pour d’autres que lui. Il prit donc le temps de répondre :

- Mes flammes sont un cadeau de mon père… ou plutôt une obligation comme n’importe laquelle de mes particularités physiques. Elles sont indissociables de mon être, elles sont comme mon pelage. Je suis né avec et n’ont de vie propre qu’à travers moi. Leur chatoiement change en fonction de mes humeurs, de mes envies ou mes questionnements. Elles sont le reflet de mon esprit et de mon âme. Je peux si je le souhaite les contrôler ; c’est un peu comme respirer, on le fait automatiquement mais si on le souhaite on peut prolonger, accélérer ou arrêter sa respiration. Je peux moduler ces flammes à ma guise comme je bouge mes pattes. Si je ne le fais que très peu c’est que je n’y pense pas et surtout que je n’en ai cure. Elles ne brulent pas bien qu’en utilisant un peu de magie je peux les rendre plus cinglantes que les feux non magiques.

Il s’arrêta là, il lui semblait que l’explication était suffisante en soir. Lorsque Larian complimenta sa vitesse étonnement les oreilles du renard frémirent de plaisir. Il écouta les explications de son invocateur qui revenait sur les problématiques de la chasse avant d’ajouter d’un air entendu:

– Tu en es capable, ce n’est juste pas ton envie.  

Puis les flammes de son dos prirent de l’ampleur :

- Je voyagerai pour deux. Le monde, la nature n’est pas un danger pour celui qui la connait. Je sais que je n’ai pas mon mot à dire mais je mettrai un point d’honneur à t’apprendre ce qu’il est nécessaire de savoir sur le voyage. Tout comme j’apprendrai ce que vous faites dans vos villes.

Owan ferma les yeux, il sentait pour la première fois des bribes de magie revenir. Le feu et la lumière étaient à nouveau à porter…. Si faible mais …. A porter.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #21 écrite Jeu 27 Aoû - 12:26

Erine, qui avait prit un peu d'avance sur ces deux compagnons, s'était retournée tout en continuant de marcher à reculons. Elle observait les flammèches dansantes sur la silhouette gracieuse du renard alors qu'il s'expliquait sur ces dernières. Il ne lui fut pas difficile de saisir toutes la portée de ses propos car cette caractéristique singulière ressemblait beaucoup à celle d'Edstraz. La jeune femme sourit face aux éloges spontanées du garçon concernant la déité.

La rouquine éprouvait un peu de jalousie face à ce jeune duo déjà si complice. A trois reprise elle avait sorti de leur cellule des enfants d'Ignis, Terra et Aer. Mais chacune de ses expériences avaient été un lamentable échec. Kamaël s'était volatilisé depuis plusieurs semaines déjà alors que le frère d'Owan et Lazlun étaient tout simplement retourner dans leur temple respectif attendant qu'une nouvelle personne viennent tenter leur chance.

Brisant le léger silence qui s'était installé, Larian reprit la conversation avec entrain. Erine posa un regard entendu dans le sien lorsque celui-ci lui appris que son père était également un chasseur. Voilà qui leur faisait plus où moins un point commun. Elle acquiesça avec compréhension lorsqu'il fit mention des élémentaires. Ces créatures puissantes étaient un véritable fléau dans les landes, surtout dans celles du nord. Les feus des villages l'hivers attiraient ces boules ardentes et cela causait pas mal de problèmes.

Erine était également touchée d'apprendre que le jeune homme, de part son activité à risque, éprouvait du respect à son égard. Alors que son ami le rassurait sur ses capacités à affronter le monde sauvage, la rousse fut émerveillée par l'intensité des flammes qui jouaient sur son pelage. Il lui fallut quelques secondes avant de reprendre la parole à son tour, détournant à nouveau son regard dans l'oeil gris du forgeron.

" Si un jour tu as besoin d'un guide ou d'une personne pour t'accompagner quelques part n'hésite pas à me demander. Je serais ravie de partager un bout de chemin ensemble."

Elle avait prononcé ces mots avec sincérité. Elle appréciait grandement leur compagnie et elle était curieuse de découvrir comment l'avenir les ferait grandir tous les deux. La rousse n'était pas dupe, elle sentait que Larian avait besoin de temps pour s'épanouir pleinement. Cependant avec Owan à ses cotés, elle ne doutait pas un instant qu'il deviendrait une personne encore remarquable qu'il ne l'était aujourd'hui.

"Dites, ça vous dis de jouer à un autre jeu ? lança t-elle soudainement. Je suis curieuse de voir comment tu peux te débrouiller pour te faire discret dans l'obscurité Owan. Avec tes belles flammes ça ne doit pas être bien facile. Je vais me mettre face à ce gros arbre là-bas et je vais compter jusqu'à vingt. Pendant ce temps, vous devez vous cacher et je devrais vous retrouver. "

La jeune femme avait proposé cette idée le ton amusé. Même si c'était un jeu d'enfant, elle avait besoin de s'activer. Non pas que leur conversation était inintéressante, loin de là, mais un peu dynamisme l'aiderait à lutter contre la fatigue qui la guettait depuis une bonne demi-heure déjà.

"Alors ça vous tente? leur demanda t-elle un large sourire mutin accroché aux lèvres."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #22 écrite Jeu 27 Aoû - 21:25

Les mots d'Owan étaient touchant et rappelait à Larian à quel point le demi-dieu tenait à lui tout comme le forgeron tenait au renard. Au fond, il se sentait un peu coupable d'avoir le pouvoir de le contrôler, le maître des passages ne méritait pas sa punition et Larian se félicitait d'être celui qui l'avait libéré, les dieux seuls savaient ce qu'une personne malintentionné aurait put lui faire faire, de quelle manière il aurait put user de son pouvoir en le forçant à accomplir le moindre de ses désirs ou envies. Comme si ce monde n'avait pas assez de problèmes. Ce qui le toucha le plus fut sans doute son envie d'en apprendre plus sur les humains. Il avait peu été en contact avec la civilisation jusqu'à maintenant, il apprendrait à en voir les bons côtés. Car même si ils détruisaient la nature pour leurs besoins, les humains pouvaient trouver l'équilibre, il fallait juste les guider.

" Si un jour tu as besoin d'un guide ou d'une personne pour t'accompagner quelques part n'hésite pas à me demander. Je serais ravie de partager un bout de chemin ensemble."

Larian était ravi d'entendre ça. Mais l'idée de baisser la garde le hantait toujours. Il ne pourrait pas cacher éternellement à celle qui semblait être une amie sa nature. La simple pensée de l'air dégoûté sur son visage, de la profonde aversion qu'inspirerait sa vue était une vision à laquelle il ne souhaitait pas assister. Il ne pouvait pas nier cependant qu'il rejetait cette possibilité. Après tout elle était d'agréable compagnie et avec ses yeux vairons elle aussi avait dut connaître les préjugés, peut-être pourrait-elle l'accepter quand elle le connaîtrait mieux. Mais la peur était souvent gagnante, arriverait-il un jour à avoir un véritable ami autre qu'Owan? L'invocation ne l'avait pas déçu mais il était une invocation, les humains étaient bien différents.

Son idée de jeu était des plus inattendue, malgré tout, Larian aimait bien cette activité inattendue. Après tout il y jouait tout les temps, même si il pratiquait plutôt l'infiltration sociale que celle de la nature. Il avait beaucoup joué à ce genre de jeux dans sa jeunesse avec les autres enfants du village, sa nature calme avait toujours été un avantage. Il réfléchit un peu il avait beau avoir passé l'âge de ce genre de jeu, au fond de lui l'idée de quitter Erine maintenant lui était insupportable, cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas eut l'occasion de passer un bon moment avec un autre humain qu'il ne se doutait pas que cela lui manquait autant. Il acquiesça avec un léger sourire si Erine pensait le trouver facilement, elle se trompait. en pleine nuit il lui serait presque impossible de suivre les traces laissées par lui et Owan.


-Je t'écoute, quelles sont les règles du jeu?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #23 écrite 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Ivresse manifeste ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ivresse manifeste ~
» Une nuit d'ivresse humaine
» Enfin je me manifeste!
» Qu'importe le flacon pourvu qu'il y ait l'ivresse (PV)
» Manifeste Jean E René sur la reconstruction et formation d'un Conseil d'étât

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lieux de Divertissement :: La Taverne-