L'appel du ciel

Partagez| .

L'appel du ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ratjhar
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : iZonbi - Spinkle
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 50
Liens vers la fiche : Fiche de Ratjhar
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Jeu 6 Aoû 2015 - 18:51

Rendue à l’appel du ciel, Ratjhar s’était envolée, décrivant de curieux cercles. A l’air libre, elle prenait seulement conscience du serment auquel elle avait consenti. Erine lui avait donné sa liberté pour la nuit, mais, dans les tréfonds de son âme, une petite voix susurrait que les humains étaient de petites choses fragiles et éphémères. La rouquine lui avait assuré qu’elle resterait à l’abri du temple, mais Ratjhar ne voyait que menace dans ses mots.

Ne pouvait-elle sentir la rancune sourde de ses pairs, enflant comme la lave dans le creux d’un volcan furieux ? Ceux qu’aucune main n’avait daigné libéré, enrageant contre les murs de leurs prisons ? Si Erine trouvait refuge dans l’antichambre d’un monstre aigri, n’ayant plus de demi-dieux qu’un passé enseveli, qu’adviendrait-il d’elle ?

Il y eut une bourrasque et, machinalement, Ratjhar battit des ailes, usant du courant chaud pour se laisser porter, laissant Erine ne devenir qu’un infime petit point, telle la dernière étincelle crépitant dans un âtre éteint.

Le monde avait changé, et Ratjhar se sentait étourdie et minuscule à la fois. Sa magie s’était tarie, et chaque battement d’aile lui coûtait, exigeant de ses muscles un exercice auxquels ils n’étaient plus habitués. Elle n’avait pas la moindre idée de là où elle se trouvait. Pire, elle n’avait pas idée de là où elle devait se rendre. Erine le savait sûrement. Cette conviction l’apaisait et l'irritait à la fois.

L’avertissement d’Erine résonait encore à ses oreilles, comme si elle avait parlé en une langue étrangère et que l’oiseau ait espéré en percer les nuances en se répétant la phrase sans cesse. Ratjhar ignorait si ce monde était plus hostile que celui qu’elle avait connu, elle ignorait tout des diamantis et des candors. Elle trouva sans peine les cours d’eau, et se plut à suivre un temps leur tracé. Dans le reflet terne qu’ils lui renvoyaient dans la lumière déclinante, l’éclat céruléen de ses plumes s’effaçait. Elle n’avait l’impression de n’être plus qu’un simple rapace. Etait-ce sa destinée pour avoir suscité le courroux des dieux.

Avec un rire intérieur aigre, l’invocation fondit sur une proie dérisoire, une sorte de ragondin maladroit et imprudent. Ses serres transpercèrent la chair et son bec vint lui trancher la gorge. Le goût du sang l’écoeura. Elle abandonna la dépouille aux charognards nocturnes et alla laver le sang dans l’eau du ruisseau. Ainsi ne lui était-il pas permis de jouer à n’être pas ce qu’elle avait été. Ratjhar se sentait comme une créature en sursis, à qui il n’était plus permis de convoiter la demeure des dieux sans qu’il lui soit jamais possible de renier ses torts.

La nuit étendit son voile, et trouva Ratjhar plus désemparée encore qu’elle ne l’était à sa libération. L’oiseau devin se guidait par ses visions, mais Ratjhar se trouvait à présent aveugle dans le noir et ce soudain état de fait la troubla d’autant plus qu’elle ne l’avait pas anticipé. Dans sa prison, les jours étaient mornes et semblables. La nuit même était pâle, blafarde, auréolée d’une lumière sale qui ravivait les murs d’albâtres, froids et sans âme, refusant aux invocations le spectacle simple des étoiles.

Ratjhar gagna en altitude et se fia à son ouïe, évitant les frondaisons des bois qui marquaient le ciel nocturne d’autant de griffes sombres et effilées. Si elle ne se prenait pas les ailes dans les branchages, elle pouvait planer dans le noir et scruter les ombres. Ratjhar ne pouvait s’empêcher de se demander si l’une ou l’autre ne recelait pas le péril contre lequel Erine avait voulu la mettre en garde.

Aux premières lueurs de l’aube, Ratjhar avait rejoint le camp de fortune d’Erine, posant sur l’humaine assoupie un regard ennuyé. Si Aer avait consenti à l’existence des humains, n’aurait-il pu leur accorder des ailes ? Ou quelque talent en ce sens ? Les autres dieux ne l’auraient peut-être pas permis.

Ratjhar s’efforçait de ne pas songer à sa destinée, à ce qu’elle avait promis. Ne contrecarrait-elle pas la volonté d’Aer en mettant ses pouvoirs au service de l’humaine ? Une vérité cruelle s’imposa dans son esprit : le dieu de l’Air s’en moquerait probablement, et ce n’était pas cela qui inquiétait véritablement l’oiseau. La vérité, c’était que, l’unique fois où le temps l’avait surpris à céder sa confiance et une once de ses pouvoirs à des humains, cela lui avait valu la première de ses prisons, à laquelle le châtiment des dieux n’avait rien à envier.

°L’aube est là. °
déclara Ratjhar d’une pensée frémissante, aussi légère qu’une goutte de rosée.

Ratjhar regretta de n’avoir pas bu dans le ruisseau. Elle n’avait pas soif, pas le moins du monde, mais elle était du nombre de ses êtres qui jugent que les mots ont du sens et ne se prononcent pas en vain. Elle avait espéré que le vol dissiperait sa sombre humeur mais cela n’avait fonctionné qu’un temps. Dès lors qu’elle reposait les yeux sur Erine, elle revoyait l’enfant à qui elle avait offert une plume, dans un autre monde.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Ven 7 Aoû 2015 - 11:57

Une fois le faucon envolé, la jeune femme avait rapidement débusqué un endroit discret. Elle remonta son écharpe sur son nez,  s'était emmitouflée dans son épaisse cape et  s’allongea à même le sol. Heureusement sa pelisse était doublé en fourrure de lion masqué. Même vieille et usée, elle lui permettait de lutter efficacement contre le froid glacé berçant les cimes des monts Céleste.

En effet, le soir venu à cette altitude, les températures pouvaient chutées rapidement jusqu'au négatif et devenir un véritable danger souvent inattendu lorsqu'on n'était pas familier à ce genre d’environnement. Le vêtement chaud et molletonné avait également la faculté d'atténuer un tant soit peu la raideur du sol. Ce modeste confort était un luxe que la rouquine apprécia fortement. Exténuée, elle  n'avait alors pas attendu que le ciel s'assombrisse pour se laisser happer dans un lourd sommeil.


Même si les paroles de Ratjhar avaient été qu'un murmure traversant ses rêves, elles furent suffisantes pour la tirer de sa nuit réparatrice. La rouquine ouvrit doucement les yeux et releva nonchalamment son buste. Son corps était encore engourdi et endolori par son lit de fortune. Elle baya longuement étirant ses bras au dessus de sa tête.

" Bonjour Ratjhar, grommela t-elle la voix rauque et encore assoupie."

Son estomac gronda et Erine sentit que sa gorge était désagréablement sèche. Par réflexe, elle tâtonna d'une main les alentours à la recherche de son sac sans fond et du dos de l'autre elle essuya ses yeux humides. Rapidement, elle farfouilla dans sa besace et dénicha une gourde en peau et de quoi calmer ses aigreurs.

" Alors, commença t-elle à dire entre deux bouchées de viande séchée, ta balade a t-elle été bonne ? J'espère que tu as bien profité parce que la journée va être longue, très longue même."

Une fois repue, elle se releva entièrement et versa un peu d'eau sur son visage. Une fois sa gourde rangée, la jeune femme était fin prête pour reprendre la route. En sortant du temple, elle s'arrêta un instant et apprécia la beauté  du paysage. La fraîcheur matinale était vivifiante et les premiers rayons du soleil léchant son visage d'une douceur agréable. La journée s'annonçait belle.

"Regarde, on voit le chemin principal qui serpente les flans des montagnes là-bas. Il redescend directement vers les bois du nord. Seulement, cette route n'est plus sûre du tout depuis que Rorn a été achevée, expliqua la rousse à l'oiseau qui se trouvait près d'elle. Les brigands se sont reclus dans la forêt et dans ces massifs pour échapper à la souveraineté du Prince Reyson. J'ai entendu des rumeurs à Lüh qui disent que le taux d'enlèvements et d'agressions à exploser ces derniers mois. Du coup, beaucoup n'osent plus s'aventurer jusqu'ici."

Erine tourna alors le dos à la route et commença à contourner l'immense battisse.

" Pour venir, j'ai du trouver un autre accès. Il rallonge d'une bonne demi-journée le voyage mais permet d'éviter pas mal d'ennuis inopportuns. Nous allons vers l'est jusqu'à trouver la cote puis nous redescendrons vers le sud. Là-bas encore nous devrons nous méfier, même si les forbans de la mer intérieur accostent peu souvent, il n'est pas exclu qu'on puisse en croiser."

Elle s'arrêta devant le relief escarpé de la montagne et jaugea visuellement l'itinéraire le plus sûre à adopter. Une fois les informations nécessaires récoltées, Erine appela d'une voix douce la déité avant de lui demander:

"J'aurai besoin que tu sois mes yeux là-haut. Pourrais-tu surveiller les environs et me prévenir si jamais tu observes une activité anormale?"
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ratjhar
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : iZonbi - Spinkle
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 50
Liens vers la fiche : Fiche de Ratjhar
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Sam 8 Aoû 2015 - 17:37

Ratjhar, depuis son perchoir improvisé sur un muret, tendit le cou en direction de l’humaine, comme si ce mouvement eut pu l’aider à mieux la cerner. Le timbre de sa voix était différent de la veille. Se pourrait-il qu’elle soit malade ? Fâchée ? Une fois que la rouquine se fut réhydratée, il n’y parut plus et l’oiseau chassa cette préoccupation fugace de son esprit.

La question d’Erine, pourtant anodine et prévisible, prit Rajthar au dépourvu. Le pacte qui la liait à l’humaine ne l’obligeait pas expressément à ne lui dire que la vérité, d’autant que celle-ci n’avait rien exigé en ce sens. A partir de là, elle pouvait lui dire que la nuit avait été épouvantable, refusant ainsi de trop se révéler à cette jeune inconnue. Mais s’engager sur ce chemin-là, c’était piétiner d’avance la confiance nécessaire à l’établissement d’un lien cordial, sinon amical. Et pire que toutes ces considérations, Ratjhar ne savait pas réellement, quel bilan tirer de sa nuit d’errance. L’obscurité l’effrayait bien davantage maintenant qu’elle l’aveuglait partiellement, le monde était bien différent de celui qu’elle avait connu. Elle se sentait seule et déracinée. Il y avait un temps, elle en avait la certitude, où elle aurait préféré se faire arracher le coeur plutôt que sa mission.

° Oui. ° acquiesça Ratjhar, optant pour une banalité sans âme.

Cette pensée glacée lui fit l’effet d’une pierre lâchée dans un puits sans fond. L’oiseau chassa ses démons intérieurs pour se focaliser sur la voix d’Erine.

° Longue comment ? Pire que la tour ? ° s’enquit Ratjhar, interloquée.

Les journées dans sa prison n’étaient pas si longues. La nuit étincelait de lampe aux lueurs sales, et le jour se tachait des ombres de la tour; rehaussant l’impact des barreaux aux fenêtres. Mais sans cesse, le jour mourrait et renaissait, aussi les journées paraissaient plus longues qu’elles ne l’étaient en vérité, sacrifiées aux affres de l’ennui.

Avec curiosité, Ratjhar observa Erine tandis qu’elle se restaurait et procédait à des ablutions sommaires. L’oiseau ne cacha pas sous soulagement au sortir du temple. Elle avait redouté que l’humaine désira de partir sans elle. L’invocation s’envola et prit garde à rester à proximité d’Erine même s’il lui fallait pour cela se maintenir à la force de ses ailes et renoncer au confort paresseux des courants.

Elle tâchait d’emmagasiner les informations que lui donnait Erine. Tout cela lui faisait tourner la tête. Elle se sentait pis qu’un oisillon au nid. Elle avait l’impression que toute sa mémoire lui avait été dérobée, la laissant sans aucune connaissance du monde. Elle n’était rien de plus qu’une créature futile, pépiant le bec ouvert, et qui ne manquerait pas de faillir au jour de son premier vol, lorsqu’elle serait obligée d’admettre qu’elle ne savait plus voler.

Bien sûr elle volait. Elle fendait les cieux avec une aisance qu’elle ne devait qu’à sa frêle ossature. Mais ce n’était pas ainsi qu’elle volait, lorsque dans son sillage la brume du temps distillait l’avenir. Elle aurait juré qu’elle pouvait se maintenir sans même mouvoir ses ailes. Elle était une enfant d’Aer, et cet héritage transcendait son être tout entier. A présent, il ne lui restait rien de tout cela, sinon un souvenir brûlant.

Ratjhar avait l’impression de n’être qu’une fleur fanée au détour d’un ruisseau, qu’un enfant aurait ramassé attiré par l’éclat passé de ses jolies couleurs. Qu’arriverait-il quand Erine prendrait conscience qu’elle ne lui servirait de rien ?

Trop de noms, trop de danger sans visage. Ratjhar cacha son embarras pour se saisir avec soulagement de la mission proposée. Voler, ouvrir les yeux, s’éloigner du temple maudit de ses pairs, voilà qui était dans ses cordes et qui ne pouvait que satisfaire son esprit agité.

° Je te préviendrai si je vois que ce soit. °

Le soleil distillait une douce chaleur, les landes s’ouvrait sur des plaines à perte de vue, grignotée ça et là par des forets luxuriantes. Ratjhar reconnut certains des arbres tortueux qui l’avaient tant intriguée de nuit. Un instant, elle fut tentée par l’idée de voler nuit et jour jusqu’à ce que ce monde-ci lui devint familier. Puis elle se souvint qu’elle ne pourrait pas quitter Erine de la sorte sans son accord, et que rien ne l’obligeait plus à arpenter les cieux comme aux temps jadis.

Le vol l’apaisa comme elle s’y attendait. Elle suivait du coin de l’oeil la progression de l’humaine, sa chevelure rousse la rendant aisément repérable. Celle ci avait la chance de suivre un sentier mal délimité, lequel quittait le temple avant de longer le flanc d’une colline en une courbe paresseuse, pour finalement s’infiltrer sous les frondaisons ombragées de l’orée d’un bois. De temps à autre, Ratjhar infléchissait son vol pour saluer Erine d’un cri rauque, qu’elle doublait parfois d’un mot rassurant. La campagne était calme, presque placide.

C’est alors que Ratjhar avisa un troupeau de variquans filant en direction des bois où Erine s’introduisait. Leur course traçait des vagues dans l’herbe drue de la plaine, et Ratjhar ne put que s’effrayer de ces créatures immenses aux couleurs criardes, à la gueule effilée et à la crête menaçante. L’oiseau amorça une descente en piquée et eut grand peine à ralentir sa chute, évitant de justesse les branches sèches et cassantes pour s’échouer dans un roncier.

° Des monstres foncent droit sur nous ! °

Ratjhar s’extirpa tant bien que mal de son buisson mais quelques unes de ses plumes restèrent accrochées aux épines, leur reflet bleuté s’éclipsant lentement.

° De grands lézards orangés ! Géants ! °

Dans son empressement à se renvoler, Ratjhar se prit les ailes dans les branches basses d’un arbrisseau et roula cul par dessus tête dans un florilège de plumes.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Lun 10 Aoû 2015 - 12:48

Si l'ascension des monts célestes avait été une épreuve difficile, leur recrudescente était tout aussi éprouvante. Erine redoublait de concentration pour ne pas glisser sur un rocher instable. Ses genoux, à chacun de ses pas, la lançaient à force de retenir le poids de son corps. Cependant plus elle perdait de l'altitude, plus l'air se faisait respirable et plus la température s'adoucissait au fur et à mesure que le jour se levait.

De temps à autre, elle levait les yeux vers le ciel et apercevait une petite forme sombre dans son azur limpide et épuré. Comme convenue, Rathjar gardait un œil avisé sur elle et les environs. Quelques fois, son cri perçant brisait le silence. Erine lui répondait d'un signe de main, un large sourire accroché aux lèvres. Profitant de ces instants où elle n'avait rien d'autre à faire que penser, la rouquine fit le point sur ces débuts avec sa nouvelle partenaire.

Ratjhar possédait une personnalité forte que la jeune femme n'arrivait pas encore à discerner. La première fois qu'elle avait croisé ses grands yeux gris-bleu, Erine avait été saisi par  la puissance et la sérénité qu'ils dégageaient. Pourtant jusque là  l'oiseau ne s'était pas vraiment dévoilé.  Peu loquace, la divinité se contentait de répondre par des phrases courtes dénuées de toutes remarques personnelles.

Elle ne semblait pas non plus curieuse d'en savoir plus sur ce nouveau monde, ni d'en connaître d'avantage sur celle qui aller dorénavant régir sa vie. Erine était un peu ébranlée par cette attitude froide et fermée. D'autant plus qu'elle était persuadée que Ratjhar sortait pour la première fois de sa cellule. C'est alors qu'elle réalisa bêtement, comme si une personne invisible venait de lui infliger une bonne gifle, que des centaines d'années d'enfermement forcé pouvait alors ternir et aigrir même la plus belle des âmes.

Alors que soleil semblait atteindre son apogée dans les cieux, le paysage avait délaissé derrière les deux compagnes ses massifs rocheux pour s'ouvrir sur de larges collines verdoyantes parsemées d'ici et là de quelques bosquets. Le cœur de la forêt du nord s'étendait plus à l'ouest à plusieurs kilomètres d'ici. Cependant, même moins dense, elle continuait d'encercler de ses bois les monts abritant fièrement le temple d'Aer.

Alors qu'elle franchissait la lisière d'un bosquet, la rouquine ralentit sa course et se gratifia d'avoir parcouru autant de chemin si rapidement et sans encombre. Une fois le bois franchi, elles atteindraient la cote en moins d'une heure. D'ici le milieu de journée, elles auraient dépassé la frontière quittant la zone de non-droit pour la sécurité du royaume.

Soudain, Erine s'arrêta net. Un sifflement suivit d'un bassement de plumes l'interpellèrent. Ratjhar l'avait rejoint et se trouvait en bien mauvaise posture devant elle. Le faucon semblait agité, ses paroles appuyant son affolement.

" Des monstres foncent droit sur nous ! De grands lézards orangés ! Géants ! "

Malgré la description sommaire, la chasseresse n'eut pas grand mal à deviner à quel monstre son interlocutrice faisait référence. Elle avait repéré un groupe de variquans filant droit sur leur trajectoire. Une mine inquiète voila alors le visage de l'humaine. Même si ces bestiaux étaient inoffensifs, elle savait par expérience que jamais ils ne s'aventureraient à couvert à moins qu'ils se sentent menacé.  

A cet époque de l'année le temps clément incitait la végétation à s'épanouir. La lande nord troquait, l'espace de quelques mois, ses basses températures et sa neige infernale pour une campagne aussi accueillante que celle du sud. Beaucoup d'animaux migraient alors pour ces terres nouvelles et éphémères.  Inévitablement, si en si peu de temps autant de créatures fréquentaient cet environnement généralement hostile, les prédateurs ne pouvait être que plus nombreux eux aussi. Comment pouvait-on leur reprocher de ne pas profiter d'un tel festin?

" Les variquans ne sont pas aussi méchants qu'ils en ont l'air, essaya t-elle de la rassurer. Ils sont même plutôt trouillards et c'est bien ce qui m'inquiète. Ces créatures ne s'aventurent que rarement dans les bois, lui commenta t-elle également.  Pas assez de visibilité à leur goût. "

Alors qu'elle parlait, Erine avait rabattu sa capuche pour dissimuler sa chevelure éclatante. Elle avait ensuite saisi son arc d'une main et une flèche dans l'autre. Ses yeux étaient alertes alors que son ouïe traquait le moindre son anormal. Elle ignorait la nature du danger et dans le doute, elle préférait se préparer à affronter n'importe quel cas de figure.

"Reste vigilante Ratjhar. Je ne sais pas à quoi ressemblait vos monstres sur l'Ancien Monde mais par contre je sais très bien ce qui peut nous tomber dessus dans les landes. Nous sommes sur ma terre natale, alors pas de folie ok? Je sais ce que je fais. "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
I Animation l
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Date d'inscription : 07/09/2013
Messages : 165
Elément : Aucun
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Lun 10 Aoû 2015 - 13:58

Les derniers gèles de l'hiver avaient persisté plus longtemps qu'à l'accoutumé cette année retardant l'épanouissement furtif de la contrée. Cependant les beaux jours étaient enfin là apportant avec eux l'aubaine de chasses fructueuses. La meute était composé du mâle dominant, d'un plus jeune et de trois femelles. L'une d'entre elles avait d'ailleurs mis bas quelques semaines plutôt. La faim taraudait leurs estomacs à moitié vide de leur dernier repas.

Avec une femelle tout juste mère et un petit à nourrir, le groupe s'était mis en chasse dès le petit matin. Les lions masqués s'étaient alors aventurés hors de la forêt et avaient flairés en fin de matinée l'odeur des reptiles. A l'abris des hautes herbes, la meute s'était approchée des herbivores occupés à brouter paresseusement. Téméraire, le jeune mâle s'était lancé trop tôt vers sa proie qui, inextrémis, avait bondit sur le coté. L’alpha avait alors rugit son mécontentement et les variquans s'étaient affolés.

Agitées les proies s'étaient alors dispersées dans tous les sens. Coordonnant leur tactique de chasse, les lions s'étaient alors rabattu sur un petit groupe de quatre individus. Déboussolés, les reptiles fonçaient droit vers le bois le plus proche. Le rythme était intense mais la traque et la réussite de cette chasse était d'une nécessite vitale. Il fallait s'engraisser au plus vite avant le retour de l'hiver.

C'est alors que le gros mâle s’aperçut qu'une odeur singulière, différente de celle des bêtes traquées, se trouvait toute proche. Il bifurqua légèrement sur le coté, s'éloignant du groupe à la charge. Les variquans, très bon coureurs et plus agiles, établissait doucement de la distance avec leurs prédateurs.

L’alpha avait suivit son instinct et avait remonté sa piste jusqu'à débusquer une drôle de créature bipède et maigrichonne. Silencieux, il s'était arrêté dans l'ombre d'un gros buisson jaugeant la situation. Dans son fort intérieur il se doutait que les chances du reste du groupe de mettre les griffes sur l'un des quatre reptiles s'amenuisait de minutes et minutes. Il avait une famille à nourrir et il ne lui en fallut pas plus pour passer à l'attaque.

Résultat du dé:

1 ou 6 : La proie entend un craquement, se retourne mais trop tard. Le lion atteint l'humaine et la plaque de tout son poids au sol enfonçant ses griffes dans ses épaules. Malgré les coup de genoux que lui assène sa victime, il ne lâche pas prise.

2 ou 5 : La proie entend un craquement et se retourne au même moment dans la direction du lion. Un projectil se fige dans le sol devant lui et le monstre devie sa trajectoire en feulant. Méfiant, il tourne autour de l'humaine sa queue fouettant l'air dans son dos.

3 ou 4 : La proie entend un craquement et se retourne au même moment dans la direction du lion. Une flèche fuse dans les airs et se plante dans l'épaule de l'animal. Il rugit avec force et disparaît par le même endroit d'où il est apparu.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
avatar
Ariez



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1972
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Lun 10 Aoû 2015 - 13:58

Le membre 'Monstre' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'dé à 6 faces' :
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Ratjhar
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : iZonbi - Spinkle
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 50
Liens vers la fiche : Fiche de Ratjhar
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Jeu 13 Aoû 2015 - 14:24

Ratjhar pestait. Peu satisfaite de se tourner en ridicule sous les yeux de son invocatrice, elle avait réussi à reprendre assez d’aplomb pour se percher sur une branche basse. Lissant nerveusement ses plumes, elle écoutait les paroles d’Erine en tâchant de se convaincre que les bêtes aperçues n’étaient pas dangereuses. Mais sa toilette maladroite eut le même effet néfaste que le discours de la routine, trop hâtif et trop malhabile, il ne faisait que gâter le trouble auquel il espérait remédier.

Le regard de l’oiseau se perdit dans les bois, scrutant les branchages des arbres tortueux qui laissaient échapper ça et là des trouées de lumières. Ratjhar non plus n’aimait pas les espaces confinées. Et à cette pensée anodine, un frisson imperceptible la saisit, l’empreinte sur son âme de ses années d’emprisonnement.

D’un regard inquiet, Ratjhar avait suivi Erine tandis qu’elle s’armait. Par delà la chute et l’avènement des mondes, elle savait ce qu’une telle arme signifiait. Elle laissa échapper un glapissement plaintif, car si elle relevait des rapaces et des prédateurs, elle savait qu’un trait meurtrier pouvait faucher en vol des êtres au vol glorieux. Par bribes, l’écho de temps troublés lui revint en mémoire…

Capuchon baissé, Erine ne ressemblait plus à l’image que s’en faisait Ratjhar. Elle devenait une créature de l’ombre là où Ratjhar ne jurait que par l’éclat, le vol terrible du faucon sous le regard des astres, et non l’embuscade traître dans la pénombre des bois. Affolée par trop de sentiments contraires, Ratjhar tâcha de focaliser son attention sur les paroles d’Erine mais elles ne firent qu’accroître son désarroi.

Des monstres ? Ratjhar n’avait jamais rien craint des enfants de Terra. Si elle avait mis en garde Erine contre les lézards orangés, c’était avant tout parce que celle-ci ne pouvait pas voler. Se cacher, attendre dans l’enceinte paisible d’un nid improvisé que l’orage passe, voilà qui pouvait suffire. Elle n’avait pas songé à les attaquer. Ratjhar avait toujours été une créature pacifiste. Ses serres et son bec acérés dissuadaient de la prendre sottement pour cible. Assurée de ne pouvoir mourir, ayant toujours vécu dans un environnement qui ne cherchait en rien à l’occire, Ratjhar n’avait pas l’habtiude de se battre pour sa survie.

Et si une autre invocation les attaquait ? Et si Erine abattait le monstre ? Et si Terra en prenait ombrage ? Les crimes de l’une valaient-ils pour l’autre ? Elle avait dit qu’elle savait ce qu’elle faisait, mais l’oiseau ne pouvait s’empêcher d’observer avec inquiétude cette frêle humaine de laquelle dépendait sa liberté précaire.

Non loin, le bruissement de branchages tassés trahissaient la fuite des variquans qui s’éparpillaient dans les bois. Ratjhar se sentait aveugle, bien que la promiscuité des feuillages n’y soit pour rien. En d’autres lieux et d’autres temps, elle aurait su de quoi était tissé l’avenir et quel péril les traquait. Alors que l’oiseau se perdait une fois de plus dans des pensées moroses, une bête manqua de fondre sur Erine, tout juste retardée dans ses intentions par la flèche décochée par l’archère.

Ratjhar poussa un cri furieux contre le monstre aveugle qui osait s’en prendre à son invocatrice. D’un vol malhabile dans l'exiguïté des bois, le rapace fondit sur l’agresseur avec vélocité. Malgré sa colère, Ratjhar prit garde de porter ses coups là où les pattes effroyables du lion de pourraient pas l’attendre aisément, et laboura furieusement la croupe du félin, le gratifiant de profondes entailles sanglantes.

° Va-t’en !°

Plus tard, Ratjhar se fustigerait d’avoir adressé à Erine ce qui sonnait bien trop comme un ordre, sur l’heure, elle ne pouvait chasser de son esprit la menace que représentait le lion.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Lun 24 Aoû 2015 - 19:40

Ses derniers mots terminés, le temps semblait faire une pause où s'était lové un long silence pesant. Les prunelles dansantes dans ses yeux bicolores trahissaient la concentration dont Erine faisait preuve. Alors que son regard alerte scrutait les alentours, son ouïe s'activait à percevoir le moindre son anormal. Rien. Tout était étrangement calme. La chasseresse serra un peu plus fort ses doigts autour de l'if de son arc. Elle agrippa la corde fine avec son pouce. Eros était prêt, Erine se sentait prête à affronter n'importe quelle situation soudaine.

Justement  son regard fuse soudainement sur sa gauche alors que le craquement d'un branchage se fait entendre. La silhouette bourrue d'un lion masqué, toutes griffes dehors, se rue sur elle. La rouquine est prête à se défendre et instinctivement ses muscles se tendent et ses doigts lâchent la fine cordelette renforcée. Le sifflement caractéristique d'une flèche qui fend l'air et se finit par se figer à la gauche de la créature le forçant à ralentir et dévier sa trajectoire.

La rouquine ne lâche pas la bête du regard. Le masque blanc qui sert de visage au lion ne lui permet pas d'établir un lien visuel clair. Elle sait qu'elle doit rester méfiante et lire l'ensemble de la gestuel du lion. Sa queue fourchue battant l'air dévoile facilement l'agitation du prédateur. Une tension palpable plombe l'air et la jeune femme sait que le monstre peu décider d'attaquer d'un moment à l'autre.

Un cri puissant brise la bulle dans laquelle Erine s'est isolée. La demi-déesse, à la plus grande surprise de la rousse, vient de se jeter à l’assaut de la bête. Malheureusement, le sous bois ne laisse pas beaucoup d'espace dans lequel le rapace peut évoluer. Ses battements d'ailes  sont maladroit mais cela n'empêche l'oiseau de maîtriser, pour l'instant, la situation. Il n'échappe à pas l'archère que les serres de Ratjhar peuvent être des armes redoutables.

"Va t-en."

Ces mots agacés avaient fusé entre deux battements d'ailes. Erine, étonnée, avait esquicé un sourire à la fois railleur et satisfait. De part cette attitude spontanée, Ratjhar venait d'offrir à Erine la preuve irréfutable qu'elle était la divinité qu'elle s'était obstinée à trouver. Elle secoua la tête, alors que dans sa main était apparu une autre flèche.

"Si tu crois que j'vais te laisser là toute seule."

Erine se tourna et chercha autour d'elle l'allure massive d'un vieil arbre. Ces forêts et petits bois gardiens des montagnes du nord étaient réputés dans tous le royaume pour la qualité de ses arbres depuis bien longtemps centenaires. Coinçant sa flèche entre ses dents, la rouquine grimpait avec agilité le flan d'un gros chêne.  S'aidant des larges braches tortueuses pour gravir en hauteur, elle trouva enfin une percée assez importante s'ouvrant de façon potable sur la scène désirée.    

Cette fois, Erine avait pris de le temps de viser la destination de son projectile. Avec Ratjhar qui voletait dans tout les sens et ces quelques arbres obstruant son champ de vision, il n'était pas simple de saisir le bon moment. Pourtant des années d'entraînement avait façonné le corps d'Erine. Son dos était droit malgré la posture inconfortable adoptée et ses épaules parfaitement alignées. Le viseur intégré à Eros lui augmentait ses chances de réussite pourtant elle ne voulait pas abattre l'animal. Juste lui faire peur et le dissuader de continuer à s'en prendre à elles.

A peine la flèche décochée, Erine hurla depuis sa cachette.

"Ne t'inquiètes plus pour moi !  Faut que t'essaie de te frayer un chemin hors du bois. On se retrouve dans la plaine. "


--

Dégâts infligés par la flèche: Une profonde entaille sur l'épaule du lion sans engagé le pronostique vital de l'animal.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
I Animation l
avatar
Animateur Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Date d'inscription : 07/09/2013
Messages : 165
Elément : Aucun
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Lun 24 Aoû 2015 - 20:11

L'animal feula avec force. Alors qu'il s’apprêtait à passer de nouveau à l'offensive, un oiseau étrange s'était jeté sur lui. Même si cette sensation était faible, le lion reconnu que ce nouvel adversaire possédait de la magie dans son être, comme lui. L'apha se sentit un instant déstabilisé. Il savait reconnaître se genre de chose.

Trop tard, une douleur vive lui piqua l'arrière-train alors. La chaleur d'un liquide chaud se rependit sur ses poils ébouriffés déjà humide de sueur. Il lança avec hargne sa patte en direction de la boule de plume. Puis un autre, suivit d'un nouveau coup qui se voulait à chaque fois meurtrier. Il était possédé, comme aveugler par son acharnement.

Le gros mâle tellement agacé par la divinité n'avait pas fait attention à la disparation de sa cible première. Et ce fut le même objet qu'elle lui avait lancé quelques instant auparavant qui lui rappela amèrement son existence. Cette fois, la chose sur deux pattes avait réussit à le blesser sans qu'il ne puisse la voir. De nouveau une profonde douleur suivit de la douce chaleur de son propre-sang sur son pelage.

Contre toute attente, la bête compris la message. Il recula de quelques pas. Peut être que la meute avait eut plus de chance qu'il ne l'aurait imaginé de leur coté. Sans attendre, il se retourna en un bond et flaira les odeurs caractéristiques et familières de ses congénères. Il disparaissait déjà vers les bois du Nord en direction de son territoire.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ratjhar
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : iZonbi - Spinkle
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 50
Liens vers la fiche : Fiche de Ratjhar
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Dim 30 Aoû 2015 - 11:28

Ratjhar était pareille aux flèches acérées lancées par l’archère, un trait meurtrier quand elle était lancée à pleine vitesse et une chose insignifiante bien aisée à briser dès lors qu’elle était immobiles. Le coup porta, animé d’une précision surnaturelle pour une créature qui n’avait pas l’usage de la vue. L’oiseau se recula d’un vif battement d’ailes, les griffes du fauves mordant sa chair et traçant sur son flanc des sillons de plumes ébouriffées.

L’invocation émit un sifflement désapprobateur. Bien sûr qu’Erine aurait dû la laisser toute seule. Il était assez peu probable que les lions, bien qu’ils vissent sans yeux, pussent voler sans aile. Un soupçon de fierté froissé s’agitait dans l’âme torturé de Ratjhar. Elle pouvait endosser mille autres affronts sans broncher, mais il lui était dérangeant d’admettre qu’Erine fut nécessaire à sa protection, alors qu’elle lui était déjà redevable de bien trop.

Aussi habile fut l’archère, l’incident ne faisait que souligner l’évidence. Erine serait sa faiblesse. Sans elle, elle aurait filé vers les cieux, hors d’atteinte des griffes de la bête. Par chance, Erine avait profité de la diversion pour se jucher dans un arbre. Avec acharnement, la bête poursuivait ses assauts tandis que Ratjhar se maintenait tout juste hors de portée.

La flèche fit mouche, et la bête hurla de douleur tandis que Erine lui sommait de filer. Ratjhar eut à peine le temps d’acquiescer que la rouquine s’exécutant, courant à travers les bois. Le lion finit par s’en retourner sans demander son reste. Ratjhar n’avait jamais rien eu d’une proie intéressante, sûrement n’avait-elle rien représenté de plus qu’un amusement passager auquel la douleur de la flèche lui avait fait renoncer.

Dans les bois pénétrés d’un silence pesant, Ratjhar trouva refuge sur une branche assez haute pour lui garantir un peu de tranquillité. Les entailles sur son flanc s’étaient couvertes de croûtes noirâtres de sang coagulé dans lesquelles s’empêtraient ses plumes. Avec un soin méticuleux, Ratjhar les lissa une à une, jusqu’à ce que seule la douleur qu’elle ressentait put témoigner de l’existence de sa blessure. Celle-ci aurait guéri plus vite dans l’enceinte du temple, indubitablement. Mais cette douleur lancinante avait un effet pervers. A souffrir dans ces bois au milieu de nulle part elle se sentait vivante, là où elle n’avait jamais vécu son isolement que comme un condamné en sursis.

Elle tenta un pas hésitant et trébucha à demi. Le seul usage de ses ailes ne rouvrirait pas sa blessure. Elle s’envola, se frayant un chemin tortueux parmi les feuillages jusqu’à retrouver la caresse apaisante du soleil et se mit en chasse de son invocatrice, qu’elle ne tarda à trouver. La plaine n’offrait que peu d’obstacles, et la rouquine y était des plus reconnaissables.

° Il m’avait acculée dans les fourrés, j’ai eu du mal à le semer. ° mentit Ratjhar.

L’oiseau connaissait à peine Erine mais déjà bien assez pour comprendre que celle-ci serait encline à décider à sa place de ce qui était le mieux pour elle. Ratjhar ne voulait pas qu’elle l’a cru faible ou qu’elle jugea leur expédition trop dangereuse pour elle, ou pire encore, qu’elle la renvoya au temple pour y soigner sa blessure, alors que l’invocation trépignait de voir le vaste monde.

Ratjhar planait à mi-hauteur, comme si elle avait voulu se poser mais rechignait à s’arrêter au sol dans cette plaine aux herbes placides qui n’offrait ni cachette ni perchoir. Ce faisant, elle tournoyait de manière à n’offrir à la vue que son franc droit, lequel n’était pas blessé, même s’il aurait fallu écarter les plumes de l’autre côté pour en soupçonner la blessure.

°Tu aurais mieux fait d’abattre le lion. °

La plaie laissée par la flèche était profonde, et il était peu probable que lion parvint à se défaire de la pointe. S’il survivait à sa blessure, il n’en resterait pas moins gêné, plus lent, moins bon chasseur, moins à même de défendre les siens et son rang parmi eux.

° Il n’est pas toujours clément de ne se voir offrir rien de plus que l’illusion de la vie. °

Ratjhar regretta aussitôt de telles paroles. Non parce qu’elle ne les pensait pas, mais parce qu’elles s’appliquaient tout aussi bien à elle, la fille d’Aer enchaînée au bon vouloir d’une humaine, qu’à Erine, à qui les dieux n’avaient fait grâce que d’une existence éphémère. L’invocation battit des ailes et fila un peu plus haut, prétendant se consacrer à son vol pour éviter de croiser le regard de l’humaine.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Lun 31 Aoû 2015 - 21:37

Alors qu'elle avait communiqué ses dernières consignes à son alliée, Erine s'était empressée de ranger son arc dans son dos. Ses deux mains désormais libre, la descente du grand chêne fut un vrai jeu d'enfant. Slalomant entre les arbres sans jamais jeter un œil derrière elle, la chasseresse fut toutefois rassurée de ne plus entendre les rugissement rageur du lion masqué.

Rapidement son champ de vision s'était ouvert sur une grande étendue verdoyante. Le grand plateau septentrionales des landes se jetait à l'est dans la mer. Erine adorait ses paysages uniques où les roches, longuement creusées par les tempêtes, dégageaient de prenantes émotions. Sa capuche était retombée sur ses épaules dévoilant sa tignasse vive et orangée. La jeune femme espérait que cette petite tâche dénotait sur le vert tendre et monotone de la plaine. Elle se surprit même à s'imaginer comment on pouvait bien voir le monde de ci-haut.

" Il m’avait acculée dans les fourrés, , l'informa le faucon volant à sa porté. J’ai eu du mal à le semer."

L'archère avait aperçut le faucon s'approcher au dernier moment. Elle était admirative face à la discrétion et rapidité dont la déité faisait preuve. Elle était contente aussi de voir que Rathjar semblait en forme. La jeune femme n'eut pas le temps de lui répondre que l'oiseau avait déjà repris son envol vers les cieux.

Erine avait encore dut mal à s'habituer à cette distance froide que la divinité s'appliquait à maintenir entre elles. Pourtant elle avait vu de ses yeux cette réaction spontanée à la défendre. Elle se demanda alors dans quelle point de vue Ratjhar se situait dans son jugement. L'avait-elle froissé sans même s'en apercevoir ? Après tout, la rouquine ne connaissait strictement rien de l'entité avec qui elle avait décidé de se lier.

Celle qui troublait tant les pensées d'Erine s'approcha à nouveau. Ces paroles froides appuyèrent avec acharnement ses moroses idées. Pourquoi aurait-elle achevé cette bête? Vu l'ampleur de sa fourrure et son cou long et massif, il s'agissait d'un mâle dominant à coup sûre. L'enlever à sa meute désorienterait l'organisation du groupe les mettant en danger. De toute façon, la encore elle n'eut le temps d'argumenter que le faucon avait disparu.

"Fuu-ffu-fuu-ff.. Accroche toi ma vieille, se murmura t-elle  alors que son rythme de course augmentait, je sais... fff-fff... que tu es celle que je cherchais...."

Ce fut l'air salin et les grondements étouffés des vagues sur les falaises abruptes qui tirèrent Erine de ses pensées. Elle avait couru à en perdre haleine mangeant à chaque foulée un plus la distance les séparant de la frontière. Elle savait qu'une fois franchie, elle pourrait prendre le temps d'en apprendre plus sur sa nouvelle alliée.

La cote atteinte, la rousse freina sa course effrénée et s'arrêta net. Elle écarta ses bras et inspira de grande bouffée d'air frais. Les courants marins, doux mais puissants, valsaient gracieusement avec la chevelure flamboyante  de l'archère rafraîchissant son crâne chaud. Ses joues s'étaient teintées d'un rouge vif alors que son front et l'arrête de son nez perlaient de sueur. Un large sourire fendait son visage alors que ses yeux se perdait dans l’horizon. Alors qu'elle voyait Rathjar venir à son encontre, elle en profita pour engager la conversation :

"Dis-moi, cela t’intéresserait-il qu'on face une halte à Rorn avant de reprendre la route pour la capitale? Cette ville  fortifiée est censé représentée l'autorité du Prince.  J'me disais que ça te donnerais un avant goût de ce qui t'attend là-bas, à Lüh, notre point de chute."

Jusque là Erine n'avait pas osé demander à Ratjhar si c'était bien la première fois qu'elle sortait du temple. Si c'était bien le cas, comme elle le pensait intimement, il fallait qu'elle la guide dans ce nouveau monde. Et comme bien souvent quand elle s'adressait au rapace, Erine avait l'impression d'en faire trop. Cependant, attentive, la rousse ne perdait jamais une miette de toutes informations que la demi-déesse concédait à lui partager.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ratjhar
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : iZonbi - Spinkle
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 50
Liens vers la fiche : Fiche de Ratjhar
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Mar 1 Sep 2015 - 14:19

Le vol libre de Ratjhar avait l’ivresse sale de la piquette. Elle y sombrait pour échapper aux regards trop perçants de la routine, de peur de lui infliger le spectacle révoltant de sa faiblesse. Et ce faisant, elle ternissait le bleu du ciel, rongeait de morosité les paysages gracieux qui s’étendaient sous ses ailes. A quoi bon écume et falaises si elle croyait voir son existence sacrifiée dans chaque fracas des vagues sur les rochers ?

Si la fatigue n’atteignait pas l’invocation, les maux de l’âme ne l’épargnaient pas pour autant. Elles avaient beau filer vers la même direction, la rouquine courant à travers la lande et l’oiseau volant à sa suite, elles ne s’en éloignaient pas inexorablement, comme si un courant plus puissant que celui qui portait les ailes de Ratjhar s’était décidé à les séparer.

Ratjhar se morigénait sur sa propre attitude. Elle avait trop vécu et bien trop attendu pour ne pas chercher à interpréter chaque mouvement même anodin et chaque respiration comme porteur d’un message. Elle avait été toutes ces années, toutes ces décennies, tous ces siècles, si avide d’exister qu’elle ne pouvait que se ruer sur la moindre manifestation du monde et chercher à en tirer substance, même si elle n’avait à sa portée que des miettes insignifiantes.

Elle ne pouvait maintenir la distance. Erine le lui reprocherait tôt ou tard. Elle en viendrait à lui ordonner de se comporter autrement et le mal serait fait. La liberté fallacieuse de Ratjhar volerait en éclat. Mais était-ce, être libre, que de vivre sans cesse dans l’effroi d’une tempête à venir ? Avant, elle avait le monde, et puis plus rien. Maintenant, ne lui restait qu’une curieuse énigme en la personne d’une aventurière aux cheveux roux.

A l’aplomb des falaises, il y avait bien une frontière aux yeux de Ratjhar mais celle-ci était celle de l’interface des éléments, l’eau se brisant sur les flancs de la terre sous le regard de l’air, et certainement pas le caprice des puissants qu’évoquait Erine.

Les bourrasques violentes des vents marins rendaient son vol chaotique, obligeant Ratjhar à virer sans cesse, réveillant la douleur exquise de sa plaie. L’oiseau se posa au sol, freinant maladroitement son vol avant de ficher fermement ses serres dans le lichen qui nappait une roche saillante non loin d’Erine.

Ratjhar avait beau accorder l’entièreté de son attention aux mots de la rouquine, il lui semblait parfois que celle-ci lui parlait en une langue étrangère. Rorn ? Le prince ? Que devait-elle comprendre de cela ? Elle posa sur Erine de grands yeux, aux iris de sanglots et de brume, cette teinte qui tranchait si pleinement avec l’or éclatant de son bec.

° Pourquoi devons-nous aller à Lüh ? °

L’invocation avait pris sur elle pour ne pas céder à l’usage du tutoiement. Elle ne se sentait tenue d’aucun engagement vis-à-vis de leur destination, mais il lui semblait trop maladroit d’évoquer que leur chemin purent se séparer. Lüh ne pouvait pas être pire que le temple de l’air.

° Que nous est ce prince dont tu parles ? °

Elle se souvenait vaguement des cités que les hommes avaient construits jadis. Elles avaient empoisonné le ciel et fait fuir les enfants d’Aer. Si elle s’inclinait devant la volonté d’Erine, elle n’entendait pas faire des courbettes à tous les humains de ce monde. Non sans quelque orgueil froissé, elle avait du mal à croire que les humains puissent réussir à régenter ce monde, là où les demi-dieux de jadis avaient échoué.

° Ne voudrais-tu pas vivre ici, sous le regard du ciel ? °

L’humaine avait assez peu d’attache pour oser le périple jusqu’au temple de l’air et y dénicher une invocation. Et probablement assez peu de regards braqués sur elle pour ce satisfaire de ramener un rapace aux yeux perçants et non l’un des monstres que dissimulaient les couloirs tortueux du temple. Mais ce n’était que pures suppositions. Ratjhar savait bien peu de choses de la rouquine, et elle avait grand mal à percer à jour les motivations d’Erine. Machinalement, Ratjhar avait repris le lissage de ses plumes, bien qu’elles n’en eurent nul besoin.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Mer 2 Sep 2015 - 0:41

La question, en guise de réponse à l'interrogation d'Erine, l'a surpris d'abord. Cependant la rousse comprit vite que si la raison était évidente à ses yeux, Rajthar l'ignorait totalement. La jeune femme se mordit la lèvre pour retenir son fou rire. Son interlocutrice n'aurait sans doute pas compris son amusement et aurait surement mal pris sa soudaine attitude.

" Je dois récupérer une commande passée il y a un bon moment déjà. Je pense que maintenant elle doit être prête. "

Intérieurement Erine était surexcitée de découvrir le résultat auquel les sœurs Aliz avaient contribué. Elle-même avait travaillé dur pour parvenir à amasser la petite fortune que son projet lui avait coûté. A présent Erine savait qu'il était temps de passer à l'étape suivante. Si elle voulait tenir sa promesse faite aux Dieux, elle devait devenir plus forte. Ratjhar, à sa manière, serait alors une aide précieuse et nécessaire si elle voulait avoir une chance d'affronter toutes les épreuves semées sur le chemin du destin.

-  Que nous est ce prince dont tu parles ?

- Reyson? Que représente le Prince Reyson de Lüh pour nous ? répondit-elle en échos à la question posée. Eh bien... techniquement il est l'autorité suprême qui régie l'Île d'Arcane. Attention! s’exclama Erine levant son index devant elle, il n'est pas roi cependant. Et il ne pourra jamais ne l'être d'ailleurs car il est le petit fils et légitime successeur du Roi Sahen de Lüh.  C'est cet homme qui a tourné la page sur le siècle de tyrannie mené par la Famille d'Aspéra. En  gros nous sommes en 58 de l'ère Lühnienne si cela peut t'aider à mieux comprendre.

- Ne voudrais-tu pas vivre ici, sous le regard du ciel ?

- Je... je vis déjà ici, ne trouva t-elle qu'à dire une peu déboussolée face à cette insolite question. Je n'ai pas de maison, enfin... rien de matérielle. L'île est ma maison seulement je n'en connais pas encore toutes les pièces. Assez pourtant pour vouloir protéger ce chez moi qui a mes yeux est un héritage sacré que les Quatre nous ont légué.

Erine submergée par la franchise débitait les mots les uns après les autres mais sa voix avait fini par s'éteindre subitement. Son visage s'était voilé et son attitude fermé.

"Tu sais Ratjhar dans ce monde il faut savoir être prudent avec les Hommes. J'ai souvent entendu dire de tes frères ou sœurs que nous n'étions pas si différent d'autrefois. Je ne saisis pas toutes l'ampleur de ces propos mais... enfin ce que je veux dire c'est que je ne représente pas vraiment la majorité des personnes vivantes sur cette île. Beaucoup d'hommes, au nord de ces terres derrière nous, vivent sans principes. Au sud ils pensent être différent car ils se croient civilisé mais j'ai réalisé que tous oublient les Créateurs et ce que nous devons vraiment préserver."

Ces paroles avaient comme confessé ses pensées. Un sourire guilleret était lové à ces lèvres comme si elle s'amusait déjà de la prochaine situation si la divinité l'acceptait.

" Je pense qu'il est important que tu te fasses ton propre avis en découvrant d'autres gens. Rien de telle qu'une ville en effervescence pour te montrer où en est la société civilisée  aujourd'hui.   Alors que désires tu faire Ratjhar? On s'arrête à Rorn ou on continue à travers les landes ? "
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ratjhar
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Crédit Avatar : iZonbi - Spinkle
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 50
Liens vers la fiche : Fiche de Ratjhar
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Lun 7 Sep 2015 - 17:48

Ce qui relevait de l’évidence pour Erine persistait à sonner étrange aux oreilles de Ratjhar, quand bien même celle-ci faisait de son mieux pour expliciter sa démarche. L’oiseau n’avait pas le même rapport à la matérialité. Posséder des choses, simplement, lui était un concept inconnu. Quoi que la rouquine ait commandé, elle s’en était passée jusqu’alors, cela ne devait donc pas être si important. Libérée des nécessités primordiales de se nourrir et de dormir, l’invocation avait du mal à concevoir que Erine ait pu vouloir s’attacher à des choses au point d’accepter que leur absence créât un manque. Peut-être était-ce là la raison pour laquelle il lui semblait si surprenant que Erine put avoir besoin d’elle.

Si Erine en faisait une étape incontournable de leur voyage, cela devait être important, tâchait d’admettre l’oiseau, tandis qu’une petite voix mesquine ripostait en son âme qu’elle aussi, à sa manière, avait été une de ces choses d’importance à ramasser sur le bord du chemin. Par chance, la rouquine s’était mise à parler du prince et ce nouveau sujet sauva Ratjhar des miasmes de sa conscience amère.

Une autorité suprême. L’oiseau laissa échapper un croassement narquois. Les humains qui se plaisaient à détrôner les dieux sous l’oeil impuissant des demi-dieux… Voilà qui dressait un tableau douloureusement familier. A en croire Erine, ce prince était le descendant d’un roitelet moins pire que ses prédécesseurs. S’il n’était question que d’user de leur nom pour nommer les ans, Ratjhar voulait bien s’accommoder de leur existence.

L’oiseau était presque soulagé d’entendre que la rouquine n’avait pas d’attache ailleurs. Elle s’en serait presque sentie jalouse, elle qui n’était jamais parvenue à suspendre volontairement son vol sinon sous la contrainte. Ratjhar feignit de ne pas remarquer l’émotion qui imprégnait les mots d’Erine. Elle aussi, elle avait vécu animée de nobles intentions, et cela ne lui avait pas rendu grand service. Et ce n’était pas à elle, la créature asservie, de faire la morale à son maître sur ces chaînes qu’on s’inflige.

° Si tu ne me laisses pas pour rejoindre leurs rangs, cela me suffira. °

Ratjhar grogna lorsque ressurgit l’évocation de la ville. Ce n’était pas tant les bâtisses humaines qui l’inquiétaient que la perspective de se rapprocher de la foule. Et où que les guident leurs pas, Erine aspirait à se mêler aux siens. Et ceux-ci, malgré toute la défiance qu’ils inspiraient à Ratjhar, valaient toujours mieux qu’un séjour prolongé dans le temple de l’air.

° Tu es comme un ourson gourmand. Tu prétends te défier des abeilles, mais tu as du miel jusqu’aux oreilles. ° se moqua l’oiseau.

° Allons donc à la ville, en espérant que les lions de là-bas n’achèvent pas l’ouvrage de ceux d’ici. ° conclut Ratjhar en écartant les ailes pour regagner le ciel.

Bientôt, il lui faudrait prendre garde à raser les murs et à voler bas, de peur de trop s’afficher. Sa liberté retrouvée avait déjà le goût d’un plaisir éphémère.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

L'appel du ciel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'appel du ciel...
» L'appel du ciel
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: Les Landes Luxuriantes Nord-