[Salon] Chose promise, chose due [Freyja, Larian et Owan]

Partagez | .
 

 [Salon] Chose promise, chose due [Freyja, Larian et Owan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Mer 12 Aoû - 1:08

Larian était victorieux, bien qu'encore un peu embrumé par l'alcool de la veille et encore sous le charme d'Erine et ses yeux vairons, le forgeron avait décidé de sortir le grand jeu aujourd'hui. Il avait dépensé presque tout ce qu'il lui restait dans une tenue plus présentable, la sienne étant encore passablement amochée par son voyage dans le désert. Cela n'avait pas eut de grande importance la nuit dernière mais il se devait de faire forte impression. Il avait beaucoup réfléchi sur les raisons qui avaient poussées Freyja à le rejeter comme un vulgaire manant, sa tenue était une piste à explorer. Si il se souvenait bien de leur dernière entrevue, difficile de l'oublier avec la trouille que ses regards lui avaient donné, elle semblait repoussée par quelque chose en lui. Changer de tenue pour une plus adaptée aux exigences d'une noble semblait un bon début.

Le réveil avait été compliqué, le manque de sommeil et l'alcool l'avait épuisé plus qu'il ne l'aurait voulu ou espéré. Heureusement il semblait avoir bien dessaouler et les bandages masqueraient ses yeux cernés et son teint peu présentable. Le forgeron se leva donc en vitesse et enfila les habits qu'il avait achetés la veille. Bien que fait d'un tissu des plus basiques, il était assez fier du rendu. La tenue était composée d'un pantalon à la coupe élégante, d'une chemise lâche et d'un veston simple, le tout était dans des teintes blanches, il n'allait pas un enterrement. Cette couleur neutre mais symbole de lumière et de pureté apaiserait sans doute les griefs de Freyja à son égard, au moins un peu. Après tout il avait réussit la mission qu'elle lui avait confié, quelle raison avait-elle de douter de lui?

Larian était plutôt optimiste, il avait expliqué à Owan qui était Freyja et ce qu'il attendait de cette réunion. Il comptait sur lui comme clou du spectacle. Même si l'invocation n'était pas encore puissante, ses pouvoirs et ses connaissances serait un atout précieux pour affiner sa formule. Larian promit de ne pas retenir Owan plus que de raison et de l’appeler au moment le plus opportun. Il s'en voulait encore un peu pour cet appel inutile la nuit dernière. Décidément l'alcool n'était pas propice aux décisions rationnelles, le loup blanc était son compagnon de voyage, pas son esclave, il devrait se souvenir de ça la prochaine fois que ce genre d'idée stupide traverserait son esprit.

Enroulé comme à son habitude dans ses bandages, Larian entra en ville à dos de variquan. Les gardes se contentèrent de le laisser passer au milieu de la foule sans prêter plus d'attention à lui que d'habitude. Malgré tout, le forgeron se sentait tendu, il appréhendait vraiment cette nouvelle rencontre. Les yeux sévère de la jeune femme hantait son esprit. Il ne devait pas échouer, il n'aurait pas d'autre chance. De toute façon il était sur la paille financièrement et n'avait aucune envie de retourner à sa vie nomade, il voulait un toit, un endroit ou se poser, il voulait savoir que quelque part dans ce monde, il avait une maison. Bien sûr cela augmentait ses risques de finir sur un bûcher à cause de sa difformité physique, ainsi que le risque de s'attacher aux gens, mais Larian n'en pouvait plus de parcourir Arcane sans cesse. Il était fatigué de cette vie de voyage qui semblait n'avoir plus aucun sens, il voulait faire quelque chose de grand.

Le domaine des De Larose était aussi grand que dans son souvenir, l'immense bâtisse tentait toujours de l'écraser de son gigantisme. Les deux gardes qui étaient en poste n'était pas ceux de la dernière fois, ceux là étaient plus méfiants, comme si il soupçonnaient Larian d'être un rôdeur. Il les rassura de sa voix calme et posée et le même rituel se produisit. Il leur donna son arme et son sac, accrocha son variquan près de l'entrée et attendit dans le couloir que Freyja veuille bien le recevoir. Il ne lui en voulait pas, c'était une noble en pleine succession, elle était très occupée. En observant  un peu le couloir dans lequel il attendait, il se dit que finalement, vivre dans ce domaine ne serait pas son choix le plus stupide, la décoration était soignée, un certain sens de l'esthétique se dégageait. Il avait bon espoir de partager un peu sa vision des choses avec celle qu'il surnommait déjà "la dame de fer".
▲ Succès ▲


Dernière édition par Larian Bren le Dim 14 Fév - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Jeu 24 Sep - 11:09


Légèrement frustrée, j'observais les deux comparses d'un oeil que je voulais innocent, bien que je puisse cacher totalement la méfiance qui m'étreignait de part en part. Que faisait cette fille içi? Comment était-elle venue? Que signifiait les paroles si étranges qu'ils c'était échangé? Mais surtout, qu'avais-je bien pu louper? Mordant ma lèvre inférieur nerveusement, je n'eu pas le temps de me poser plus de question que Rosalia intervenait. Tournant mon regard vers cette dernière par politesse et non pour confirmer l'origine de la voix qui m'avait accompagnée toute mon enfance, je lui expliquais que j'arrivais. La réponse que m'offrit le jeune homme me dérangea quelques peu, mais je n'en dit mot. Ainsi, je n'aurait pas plus d'explication. Pour le moment.

Fronçant les sourcils, je prit congé sans un mot, par pur mécontentement. Ce n'est pas parce que nous avions eu recours à des jeux immoraux qu'il pouvait ce permettre de faire ce qu'il voulait sous mon toit, mais surtout de moi! Légèrement en colère, je rejoignis donc ma meilleure amie et domestique que je suivis jusqu'au petit salon. Si Rosalia avait très certainement remarqué mon mécontentement, elle n'en avait pour autant rien dit. Pénétrant dans la pièce où l'on avait fait patienté le forgeron, je pris place dans le fauteuil près de la cheminé après avoir fait un bref signe de tête à notre "invité". M'installant confortablement, je plantais mon regard dans celui de monsieur Bren.

- Bonjour et... Bienvenu, hésitais-je un instant la conversation que nous avions eu précédemment me revenant petit à petit en mémoire. Je suppose à votre venue que l'épreuve fut une réussite? Hasardais-je avant de reprendre sur un ton faussement mielleux. Peut-être êtes vous finalement plus intéressant que vous semblez l'être au premier coup d’œil, m'avançais-je dans un léger sourire que je voulu avenant, quoique mon ton se fasse quelques peu cassant. Bien, expliquez-moi quel serez les termes du contrat que vous souhaiteriez.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Ven 25 Sep - 10:39

On fit entrer Larian dans le même salon que la dernière fois, il n'avait pas eut à attendre très longtemps au final, visiblement il avait interrompu quelque chose. Les bruits de couloirs entre domestiques faisaient état d'un "maître d'arme", comme si la dame n'était pas assez effrayante seule elle apprenait visiblement à se battre. Larian devait avouer que ce n'était pas pour le mettre à l'aise mais il gardait espoir, il ne pouvait pas vraiment échouer maintenant? Ce serait une blague très cruelle du destin. Il s'installa dans le même fauteuil que la dernière fois, il fût moins surpris en s'y enfonçant profondément mais ce sentiment bizarrement désagréable ne le quittait pas, décidément, tout ce luxe et ce faste n'était pas vraiment fait pour lui.

Freyja fit son entrée, il comprit que les domestiques ne s'étaient pas trompés sur l'activité à laquelle il arrachait la jeune noble, elle était encore vêtue d'une tenue bien plus adaptée au combat qu'une robe. Il en profita pour noter mentalement ses mensurations approximatives, il avait un projet pour entrer dans ses bonnes grâces si elle continuait de se montrer hostile envers lui, il avait un vieux croquis dans son livre d'armure lamellaire aperçu alors qu'il était en voyage, il avait hâte de faire sa première grande oeuvre et la noble était un mannequin parfait pour ce premier travail. Vu qu'elle s'intéressait apparemment au maniement des armes, ce serait un cadeau qui pourrait se révéler utile.

Elle restait en tout cas conforme à son souvenir, son air était sévère, voir légèrement énervée. Ce qui n'annonçait rien de bon. Elle se salua d'un signe de tête avant de prendre la parole. Il fallait bien reconnaître qu'elle ne perdait pas de temps, non pas que cela déplaise à Larian, au contraire. Mais il s'était attendu à plus de réticence de la part de la dame. Il prit une grande inspiration, il savourait encore un peu ce petit sentiment de victoire qui l'envahissait. Non pas qu'il ais réellement douté de l'issue, mais c'était grisant de sentir une étape franchie, une marche de plus vers son rêve. Son ton avait beau être légèrement cassant, il espérait qu'elle appréciait autant que lui le
petit exploit.

-Bonjour, je vous remercie de me recevoir de nouveau. Vous voyez juste sur l'épreuve, j'ai délivré Owan, fils d'Ignis et maître des passage.

Larian eut un sourire satisfait en repensant au renard blanc. Son meilleur ami sur cette terre.

-Puisque vous en venez directement au fait, je vais le faire également. Le contrat est simple. Je suis à votre entier service, vos hommes bénéficieront de mon travail ainsi que votre famille. Mes connaissances et mes techniques seront consignées dans un ouvrage unique qui sera à la garde de votre famille et dont vous pourrez faire ce que bon vous semble à ma mort. Vous n'aurez qu'à me fournir le gîte et le couvert ainsi qu'un peu d'argent afin de pouvoir vivre une vie normale et me permettre de me détendre de temps à autres, taverne, auberge. Pour tout mouvement hors du domaine vous serez notifiée, pour toute recherche ou besoin spécifique, vous serez notifiée. Cela suffira en ce qui concerne le contrat de base, ce qui semble être le plus évident. Car je ne suis pas venu à vous par simple caprice, si j'avait voulu un travail n'importe quel forge de l'île m'aurait pris à son service. Ce que vous pouvez m'offrir qu'aucun autre ne peut, c'est le respect total de ma vie privée. Ce visage masqué n'est pas un effet de style, ces bandages ne sont pas là pour faire joli. Je les porte pour une raison qui m'est propre et que je ne vous dévoilerait que si je le veux. Vous comprendrez donc que j'attache une réelle importance à ce point. Je serait seul juge de qui peut pénétrer dans mes appartements et dans ma forge, si vous voulez venir vous n'aurez qu'à me demander, je ne veux aucune mauvaise surprise. Pour finir, et ce sera là le point le plus important, ni vous, ni vos gardes, ni qui que se soit n'aura le droit de me demander de retirer ces bandages.

Larian prit un temps de pause pour appuyer cette dernière clause du contrat, pour l'instant oral et en discussion. Son ton avait été sérieux, calme et posé. La balle était dans le camps de Freyja.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Sam 26 Sep - 14:27

Fronçant un peu plus les sourcils qu'ils ne l'étaient déjà, je senti mes joues virer légèrement rouge. Se moquait-il de moi? La colère déjà bien présente s'intensifia légèrement, mais je me retins de le couper et écoutais chacun des termes qu'ils exposait que je décortiquais avec minutie.

- Monsieur Bren, fis-je d'un ton sec, une fois qu'il eu terminé d'exposer ses souhaits. Si ce contrat vient à être signer, votre vie privée sera totale, vous ferez ce qu'il vous plaira, ça m'est bien égal, tout comme ce qu'il se trouve sous ces bandages, exposais-je tout aussi sèchement. Mais en ce qui concerne la forge, c'est là toute autre chose. Vous serez ce que je qualifierais d'employé, travaillant dans mes locaux, aussi je m'attend à ce que je n'ai pas besoin de demander l'autorisation pour pénétrer dans MA forge, fis-je en haussant légèrement le ton.

Marquant un léger temps de pose pour que mes mots s'impreignent bien dans son esprit et que ce point soit des plus clair, je finis par reprendre légèrement plus douce.

- En ce qui concerne le contrat en lui même, il sera effectif pendant un mois, durant lequel vous serez à l'essais. Si vos résultats me conviennent une fois ce temps imparti passé, alors il sera effectif jusqu'à la fin de votre vie si votre souhait est de travailler jusqu'à votre mort, mais... Si vous veniez à partir avec le souhait de travailler pour quelqu'un d'autre, je me réserve alors l'utilisation exclusive de tout résultat obtenu jusqu'au jour de votre départ.

Détaillant le drôle de personnage qui se trouvait devant moi, j'esquissais un léger sourire.

- Bien sur, votre lieu de travail ne sera pas non plus un moulin! Rare seront les moments où vous serez déranger. En ce qui concerne votre salaire, vous serez traité au même titre que chacun de mes domestiques.

M'enfonçant légèrement dans mon fauteuil je me détendis légèrement. Ceux travaillant pour la famille De Larose n'avaient jamais eu à ce plaindre et semblaient très satisfaits de ce qu'ils avaient, aussi je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'il oppose un quelconque désaccord.

- Vous serez logé au bâtiment des domestique, que Rosalia vous fera visité. Une chambre vous sera attribuée, ainsi qu'une salle de bain privée. Le repas se fera dans la salle commune que vous découvrirez lors de votre visite des locaux. Concernant votre salaire, vous serez payé 400 Tsuris. Terminais-je. Cela vous convient-il?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mer 30 Sep - 21:09

Inflexible, implacable. Voilà qui restait dans le thème du personnage de Freyja. Au moins accédait-elle à la plupart de ses requête et semblait-elle avoir du respect pour son métier et son désir d'intimité. Même si elle était réfractaire à laisser Larian prendre vraiment possession de la forge, ce qui était compréhensible, elle accédait à beaucoup et lui en donnait même bien plus qu'il l'aurait put l'espérer. Après tout 400 Tsuris mensuel étaient une coquette somme en considérant le confort dont il disposait. Restait à savoir si il devait insister, La dame semblait bien plus avenante que la dernière fois, un peu plus heureuse aussi, mais cela ne devait pas la rendre plus malléable pour autant. En tout cas, il avait un mois pour montrer les premiers résultats, il allait devoir accélérer le rythme de ses recherches et lui livrer une preuve très vite.

Il avait déjà sa petite idée. Les femmes de chambre devaient savoir ses mensurations exactes, avec un peu de persuasion et un grand sourire il pourrait les soutirer afin qu'il puisse faire ce qu'il avait en tête. Il voyait des écailles, quelques plates et des gravures qui souligneraient avec grâce la silhouette élégante de la dame De Larose. Il offrit un sourire mystérieux à Freyja, un sourire qui contenait toutefois une grande dose de satisfaction. Il sentait le but lui frôler les doigts, encore quelques centimètres et il attendrait le bord.


-Tout cela me va dame De Larose. Cependant, n'hésitez pas à me prévenir quelques minutes avant de venir me voir. Je m'assurerait que les lieux soient sécurisés à votre venue, je ne me pardonnerait pas qu'il vous y arrive quoi que ce soit.

Et elle ne le pardonnerait pas de ressembler à un monstre, ce serait la porte ou le bûcher direct. Si elle le détestait déjà, elle le ferait mettre aux arrêts en voyant ne serait-ce qu'un peu de son corps muté et difforme.

-Les 4 vous bénissent dame De Larose, je ne vous décevrait pas, je vous le promet. J'accepte votre contrat.

Larian était aux anges, un large sourire sur le visage.

-Si je puis me permettre. J'ai un peu demandé autour de moi à qui j'avait affaire, et on m'a mentionné votre côté aventurier. J'avoue que j'ai bon espoir de vous impressionner pour ce premier mois et je suis très curieux de savoir quel type de combattantes vous êtes. Cela pourrait énormément m'aider si cela ne vous dérange pas.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mer 30 Sep - 22:40

Le sourire satisfait qu'il me lança, me fit savoir avant même qu'il ne réponde que nous avions un accord.

- Quel type de combattante je suis? M'étonnais-je. Et bien, je suis archère, mais je m'initie au corps à corps... Fis-je avec hésitation. Mais... En quoi cela pourrait bien vous aider?

Voila qui était une question des plus étranges. Etrange? Finalement, pas plus que le personnage en lui même! Me levant, je lui fit un signe de tête, demandant silencieusement à ce qu'il me suive.

- Nous avons donc les termes de notre accord, suivez-moi, nous allons mettre tout cela à l'écrit, afin que le contrat soit officiel, expliquais-je.

Me dirigeant vers la pièce qui me servait de bureau, je m'installais derrière celui-ci. Le rangeant brièvement, afin de me faire un peu de place dans la pile de documents qui le jonchaient et qu'il me restait encore à ranger dans les bibliothèques remplit de dossiers divers et variés. Sortant une feuille et une plume, j'inscrivais le début.

Mademoiselle De Larose Freyja engage monsieur Bren Larian en tant que forgeron...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mer 30 Sep - 22:53

Elle était intelligente, ça il ne pouvait pas le lui retirer. Elle avait percé l'intérêt de sa question. Le plus dur serait à présent de garder la surprise jusqu'au bout. Il répondit à sa question avec une vague explication au sujet de savoir à quelle charge de travail il devait s'attendre avec son équipement personnel. Expliquant qu'en tant que combattante légère son équipement aurait peut de composante métalliques, mais qu'elle pourrait compter sur une lame sur-mesure. Il la suivit ensuite dans le même silence qui était celui de son hôtesse.

Ils déambulèrent moins d'une minute avant d'arriver dans ce qui avait l'air d'un bureau. Des dossiers étaient empilés sur le bureau, plus de papier que Larian n'en avait vu sous un même toit. Très impressionnant, la décoration était simple et fonctionnelle. Peu de folies, Larian mûrissait son concept et il n'avait que peu d'informations. Il jaugeât discrètement la musculature de Freyja, il devrait user d'un minimum de métal, cependant il voyait déjà un début d'image se former. De la plate autour de la cage thoracique, de l'écaille sur le corps, des canons d'avant-bras. Il y avait parfaitement moyen d'arriver à une résultat satisfaisant. Il ne se perdit pas longtemps en rêveries, il devait rester attentif.

Freyja commença à inscrire le contrat sur un parchemin, son écriture était élégante, calligraphiée, il devrait réutiliser ce genre de courbes dans l'armure. Il observa en silence la maîtresse des lieux, continuer de mettre sur papier le contrat.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Sam 24 Oct - 9:49

Alex quitta la salle de bal capuche rabaissée. Malgré la merveilleuse nuit qu’il avait passé dans ce manoir, il ne connaissait rien du domaine. Il était donc en plein inconnu et le visage ainsi caché le rassuré. Il se dirigea vers la cuisine en suivant les sons des assiettes qui s’entrechoquent et des cris du cuisinier sur ses commis. En entrant dans la pièce il fut assaillit de toutes parts par les différentes odeurs, la viande sur le grill, la menthe poivrée suspendue à l’entrée et les différentes épices. L’endroit était impeccable d’un blanc quasi-immaculé, les différents fours à bois permettant la cuisson des nombreux aliments étaient d’une grande qualité comme tout ce qui se trouvait dans la pièce. Le jeune homme était bien loin de chez lui, où le matériel de cuisine était constitué de deux poêles, une casserole, quelques assiettes non assorties et un four sur sa fin de vie.

Il interpella une jeune servante qui paraissait moins occupée que les autres.

« Mademoiselle, excusez-moi mais serait-il possible d’apporter du thé à la jeune fille dans la salle de bal s’il vous plaît ? Et pouvez-vous me dire où est mademoiselle De Larose ? Je suis ici pour l’entrainer pas attendre à ne rien faire… »

L’assassin estima que sa justification était efficace, il s’imagina qu’en effet un maître d’arme n’aurait pas apprécié d’être ainsi ignoré. Aussi avait-il durci le ton en fin de phrase. La jeune femme le détailla avec un regard empli de curiosité. Elle était face au maître d’arme dont tous les employés n’arrêtaient pas de parler depuis ce matin. Alex dut attendre une dizaine de secondes avant qu’elle comprenne le manque de politesse dont elle faisait preuve.

« Humm… Désolé… Oui j’apporterai du thé dans la salle de bal… Par contre mademoiselle Freyja est en rendez-vous dans son bureau. Il ne faut pas la déranger, monsieur. »

Alex sourit à la jeune femme et quitta la cuisine à la recherche du bureau de la maîtresse des lieux. Il se rappela lorsqu’il attendait Freyja dans le salon avoir entraperçu à travers une porte, un bureau où des centaines de feuilles étaient empilées. Son amante se trouvait certainement là-bas. Arrivé dans le salon aussi discrètement qu’un félin, il jeta un regard discret dans la pièce et put voir Freyja et un homme dont la silhouette lui disait quelque chose.

Voyant que l’homme ne pourrait en aucun cas le voir, Alex se permit un manque de discrétion et se posta droit comme un i dans l’ouverture de la porte. Ainsi Freyja n’aurait aucun mal à le voir, un doigt posé sur ses lèvres en signes de silence, si elle levait les yeux. Il n’envisagea même pas la possibilité que la jeune femme soit énervée, à être ainsi observée. Ce n’était pas très prudent, car il connaissait maintenant les sautes d’humeur de son amante.

Vu où il était, il n’arrivait pas à voir le visage de l’homme. En étudiant le dos de l’homme et la pièce il vit une deuxième porte. S’il pouvait jeter un regard par cette ouverture, il n’aurait aucun mal à voir le visage de ce monsieur Bren. Il fit donc demi-tour et entra dans la bibliothèque qui était déserte, et ferma la porte derrière lui, ainsi aucun employé ne pourrait le voir espionner le rendez-vous. Par chance pour lui la porte qui le séparait du bureau était déjà entrouverte, il n’eut qu’à se faire discret pour observer l’homme de profil.

En voyant les bandages sur le bas de son visage, Alex reconnu immédiatement l’homme. C’était le petit forgeron qui avait tenté l’épreuve de Kate avec lui ! Lui qui pensait ne plus jamais le revoir, il était en face de cette qu’il aimait, en train de se faire engager par elle. Il se recula et se mit à réfléchir sur ce que cet homme pouvait savoir de lui, à ce qu’il avait fait sous ses yeux dans le temple du feu. Le forgeron avait vu ses armes, il avait subis ses menaces et ses moqueries mais surtout il avait entendu son nom ! Alex réalisa alors que ce Larian représentait un danger pour sa couverture… Allait-il devoir le tuer mais alors ce serait dans le dos de Freyja. Il pouvait aussi le menacer comme il avait fait avec la jeune Mila. Tant de possibilités s’offraient à lui, et il allait devoir en choisir une tout en continuant d’espionner ce rendez-vous.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Mer 3 Fév - 13:20

Mademoiselle De Larose Freyja engage monsieur Bren Larian en tant que forgeron exclusif de la famille De Larose pour une somme de 400 Tsuris ainsi que la mise à disposition d'une chambre  et d'une forge sur les terres De Larose. Monsieur Bren disposera d'un mois d'essai à compter d'un mois après la signature de celui-ci. Monsieur Bren quand à lui s'engage à fournir des armes, armures et tout autre choses possiblement créés dans une forge à la condition qu'ils soient à destination de l'usage unique de la famille De Larose.

Relisant les termes du contrat je me pinçais légèrement la lèvre inférieur pour finalement le signer. Ainsi, à peine succédais-je à mon père que déjà, j'engageais quelqu'un. Avais-je pris la bonne décision? Avais-je fait les choses bien? Avions-nous une réelle utilité concernant ce forgeron...? Tant de questions qui s’amoncelaient dans mon esprit que je balayais finalement lorsque je finissais d'en faire la copie pour finalement les tendre à monsieur Bren. Relevant ainsi la tête, j'entrevis Alexander. Fronçant les sourcils, je le fusillais du regard avant de reporter mon attention sur le forgeron, légèrement agacée par cette légère déconvenue.

- Vous disposerez d'un mois et pas un jour de plus, afin d'utiliser tout les fonds et la main d'oeuvre nécessaire à la construction de votre forge, déclarais-je tandis qu'il apposait la première signature. Rosalia vous désignera l'endroit où vous pourrez la construire et vous aidera dans votre tâche, continuais-je en vérifiant avec mécontentement qu'Alexander soit toujours là. Ce sera également elle qui tiendra la liste des comptes que je tien à voir extrêmement détaillée. Une fois ce délai passé, votre période d'essai débutera alors. Je compte sur vous pour ne pas me décevoir... Poursuivis-je avant de prendre l'un des contrats et de me lever. Si tout vous semble clair, alors vous pouvez y aller. Si vous veniez à avoir besoin de quoi que ce soit, faites m'en part, je ferais le nécessaire pour que cela soit résolu.

Jetant un léger coup d’œil à la porte, je m'aperçu avec un certain agacement qu'il n'était plus là. Il avait tout intérêt à être bien caché, s'il ne voulait pas prendre le sermon du siècle.


HRP: Dis moi tout ce qu'il faut modifier dans le "contrat", je ferais un édit Smile
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Dim 14 Fév - 0:55

Larian guettait chaque lettre comme si sa vie en dépendait. Presque inconscient du monde qui l'entourait. Alexander aurait put se trouver derrière son fauteuil en train de danser le tango qu'il ne l'aurait pas remarqué. Chaque mot de l'écriture calligraphiée de son nouvel employeur le remplissait d'une excitation rare. Il s'imaginait déjà travaillant dans la forge et augmenter sa renommée en même temps que celle des De Larose. Un petit sourire fit son apparition alors que les derniers mots faisaient leur apparition. Il avait réussi.

Freyja sembla hésiter, l’œil du forgeron vit de l'hésitation sur son visage. Il ressentit un peu de crainte, comptait-elle revenir sur sa décision? Il espérait que ce ne serait pas le cas. Échouer si proche du but serait un véritable coup dur. Il eut un instant d'appréhension avant de voir son regard se charger d'un brin de colère qui, pour une fois, ne lui semblait pas destinée, il fut tenter de suivre la direction de son regard mais elle revint très vite à lui, reprenant son air sérieux.

Elle lui exposa simplement et de manière limpide les termes inscrits sur le contrat dont ils avaient convenus plus tôt tout en apposant sa signature. Larian buvait littéralement ses paroles, complétement envahit par la joie. Il ne lui fallût qu'une rapide relecture du contrat pour y apposer lui-même sa signature. Il regrettait de devoir perdre du temps à construire la forge mais il ne doutait pas qu'il y parviendrait sans mal. Il fit un large sourire à Freyja derrière ses bandages.


-Dame De Larose. Cela sera fait dans les plus brefs délais.

Il tendit sa main droite à sa nouvelle patronne son œil se fixant dans son regard.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Dim 14 Fév - 14:31

Ravie que cet entretient ce termine, il ne me fallut pas plus de temps pour raccompagner M. Bren jusqu'à l'entrée où nous patientâmes quelques instant avant que Rosalia ne nous rejoigne. 

Rosalia, je te laisse avec M.Bren. Tu as carte blanche pour la suite! Déclarais-je avant de me tourner vers ce dernier. Bien, je crois qu'il est temps de nous quitter. Vous pouvez dès aujourd'hui occuper votre chambre. 

Après avoir esquissé un léger signe de tête, je laissais les deux compères ensemble pour finalement rejoindre mes... "Invités". Il était temps de faire comprendre à cet homme que mon sens de l'hospitalité avait ses limites et que comme chez n'importe qui, il y avait des règles à respecter et que fouiner dans les affaires des autres n'en faisait pas parti. C'est ainsi que bien décidée, je parti en direction de la salle de bal.


RP SUIVANT:
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

[Salon] Chose promise, chose due [Freyja, Larian et Owan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chose promise, chose dûe [Beldura, me mp si vous voulez rejoindre ^^]
» Si il suffisait qu'on s'aime... [PV Cielou']
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Hors Jeu :: Le domaine De Larose-