L'entrainement commence

Partagez | .
 

 L'entrainement commence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Ven 21 Aoû - 0:42

Alexander remercia les Quatres que Freyja n’ait pas faits d’erreur quant à son nom d’emprunt dans le salon. Il avait d’ailleurs suivi la jeune femme jusqu’à l’immense salle de réception. Dans un premier temps il fut fasciné par la taille, l’immensité, l’espace dont il disposait. Il avait grimpé sur le toit de cette pièce, mais chose étonnant il avait l’impression que l’endroit était plus grand à l’intérieur qu’à l’extérieur. Une impression de grandeur renforçait par l’imposant escalier de pierre blanche, tout ici semblait démesurément grand, des lustres de cristal qui pendaient par demi-douzaine et les rideaux d’un bleu azur donnaient toute la verticalité à cette pièce. Encore une fois l’assassin put constater la différence de niveau social qui existait entre lui et son amante.


Alors qu’il était dans ses pensées il entendit la porte claquer. Il se retourna et vit sa bien-aimée qui avait l’air… énervée ? C’était sans doute à cause de son nom d’emprunt, Freyja était trop honnête et ne comprendrait probablement jamais son besoin de vivre dans l’anonymat.

« Quel endroit magnifique ! Je ne m’en étais pas rendu compte cette nuit en escaladant les murs. »

Sa tentative de distraction fut un échec la jeune femme le regardait toujours avec le même air.

« Freyja… Je ne peux pas me présenter ainsi… Par sécurité je serais pour l’instant Stark, ton maître d’armes. »

Ses explications eurent manifestement raison de son énervement. Soufflant intérieurement Alex posa son sac sans fond à terre et en sortis deux épées en bois plus des bandages pour protéger les poings. Après tout à l’origine il était parti dans l’optique d’entrainer la jeune femme et c’était donc préparé en conséquence. Mais Alex avait encore du mal à trouver ce qu’il voulait dans le sac magique et avant de trouver la deuxième épée. Il avait sorti ses pilules Anez, ses pansements coagulants et aussi la bouteille de vodka de la vieille. Celle qui lui avait fait avoir l’envie de voir Freyja. Il remit les objets superflus dans le sac puis se retourna face à la jeune femme.



« Avant d’attaquer l’entrainement, il faut s’échauffer. Je ne voudrai pas que tu te blesses aussi bêtement. »

Alexander attaqua alors les différents exercices que lui avait enseignés son maître. Ces échauffements n’étaient pas pour les débutants et nécessite une certaine souplesse. Freyja était libre de suivre ses mouvements ou bien faire ses propres exercices, l’assassin ne doutant pas une seconde qu’elle savait s’échauffer.
Les exercices de préparation terminés, il invita la jeune femme à se mettre devant lui.

« Tu vas m’attaquer de face, je pourrai voir ton niveau et quels points il faudra travailler. Mais d’abord utilise ça pour protéger tes mains. »

Il avait envoyé à la jeune femme le rouleau de bandages sortis quelques instants plus tôt. Le temps que Freyja finisse de se préparer Alex avait posé au sol son manteau, son épée et sa hache. Puis il avait vérifié que les mécanismes de ses lames étaient toujours bien verrouillés.

« Tu peux y aller quand tu veux. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Mar 25 Aoû - 2:43



Le sourire aux lèvres, je couru presque dans le petit salon où mon sombre amant était déjà présent en compagnie de Rosalia. Mon sourire s'effaça bien vite lorsqu'il se présenta, se transformant en grimace. Pourquoi mentait-il? Fronçant les sourcils, je fis un signe de tête aux gardes, signalant ainsi qu'ils "pouvaient disposer" avant de demander à Rosalia de nous laisser seuls.

- Suivez-moi, fis-je à Alexander, prenant volontairement un ton distant, avant de le guider jusqu'à la salle de bal dans un silence des plus total.

Je ne fut pas des plus étonnée quant à sa remarque concernant la pièce dans laquelle nous nous trouvions, après tout, je savais qu'elle pouvait paraître grandiose, immense, magnifique pour le commun des mortel, bien qu'elle ne me paraisse tout simplement, pour ma part, juste des plus ostentatoire... Cela ne me dérida pas pour autant, bien au contraire, et mon regard en disant surement long sur ce que je pensais, car il s'expliqua sur le champ. Bien que cette explication ne m'ait pas plus satisfaite que ça, je décidais de faire mine de rien et me décrispais légèrement, mais non sans lâcher un sourire de mécontentement.

Me mettant au travail, je suivit son rythme durant tout l'échauffement sans me relâcher un instant. Nous n'en n'étions qu'à l'échauffement que déjà je commençais à avoir chaud, ce qui me donna un légère idée de l'intensité de ce que serait l'entraînement. Il ne me ménagerait pas! J'avais l'habitude de marcher durant des heures et d'escalader des arbres plus haut que ma maison, mais quelques chose me disait que bien que je ne sois pas fainéante, je tomberais certainement de sommeil à la fin de cette journée. Un léger sourire sur les lèvres, j'accédais sans broncher à sa demande et emmitouflais mes mains et mes poignets dans des bandages tout en l'observant. Je ne pu m'empêcher de me mordiller la lèvre inférieur tandis que je le détaillais avec une pointe d'envie... Je sens que chaque séance sera une vraie lutte contre moi-même... Songeais-je. Il était si sexy ainsi... Rougissant légèrement en me rendant compte de ce à quoi je pensais, je secouais la tête pour chasser ces drôles de pensées avant de me mettre en position d'attaque. Je ne m'étais jamais battue durant ma courte existence, pas même pour m'amuser, aussi, je ne savais vraiment pas comment m'y prendre. Soupirant, je fini par foncer tête baisser, à défaut de trouver meilleure idée...
▲ Succès ▲


Dernière édition par Freyja De Larose le Jeu 24 Sep - 10:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Mar 25 Aoû - 17:47

Alex dut reconnaitre que la jeune femme en plus d’avoir un physique ravageur, avait également une excellente condition physique. Suivre ses exercices d’échauffement n’était pas à la portée de tous. Même si elle était une chasseuse habituée aux efforts, elle n’en restait pas moins une noble. Aussi eut-elle quelques difficultés à terminer et on pouvait déjà voir les premières gouttes de transpiration.

La jeune femme restant un moment sans bouger dans ce qui était une illusion de position d’attaque. Ses bras étaient trop loin du corps, il serait facile d’en attraper un et de briser sa garde sans qu’elle puisse réagir. Elle avait à peine fléchis les genoux, ce n’était pas assez, son centre de gravité était bien trop haut il serait également très facile de la renverser. Hormis ces deux points Alex ne voyait presque rien à redire à sa position. Bien sûr deux trois petits trucs clochaient, mais la jeune femme ne voulait pas devenir experte en combat. Il devait juste lui apprendre à se défendre contre des adversaires communs. Si jamais un homme avec un vrai niveau au combat se présentait elle ne pourrait strictement rien faire. Peu importerait ses leçons, Freyja n’avait pas baigné dans la violence depuis sa tendre enfance comme Alex. Elle n’arriverait jamais à ce niveau, c’était ce qu’il pensait.

Puis sans prévenir son amante passa à l’attaque. Une attaque basique prouvant à quel point elle n’y connaissait rien, à quel point elle était pure. Ainsi tête baissée son dos était à sa merci. Il joignit ses paumes et amorça la descente de celles-ci pour les abattre sur la colonne de la jeune femme. Il se retint d’effectuer ce geste au dernier moment. Son instinct combattant avait failli blesser celle qu’il aimait. Il se ne se serait jamais pardonné un tel acte. Aussi fit-il tout simplement un pas sur le côté pour esquiver l’attaque. Il profita cependant du dos si peu protégé pour y poser sa main sans violence.

« Touchée »

Quand elle se remit face à lui, il put voir la couleur légèrement rougeâtre ses joues. Avait-elle honte ? Ou bien était-elle en colère ? Il n’eut pas le temps de se poser plus de questions. Elle était repartie à l’assaut. Elle agitait ses poings dans l’espoir de toucher l’assassin. Celui-ci n’eut encore une fois aucun mal à esquiver ou parer les attaques. Ce petit jeu dura une minute. Il profita d’un moment de fatigue de Freyja pour riposter, à sa manière. S’intercalant entre deux coups de poing manqués. Alors qu’elle repliait son bras gauche, il se faufila et se rapprocha d’elle en saisissant le poing droit de sa bien-aimée dans sa main gauche.

Il avait très rapidement réduit la distance les séparant. Il était maintenant à quelques centimètres d’elle. Son visage n’exprimait aucune émotion, il réfléchissait. Visiblement elle n’était pas faite pour attaquer, elle manquait de force et surtout d’envie de blesser l’adversaire. Il la regarda dans les yeux et rompit le silence.



« Bon… Comment dire ça sans te vexer ?... C’était très loin d’être parfait… »


Il lâcha un soupir et reprit.



« Ecoute je crois que je sais d’où vient le problème. Tu n’es tout simplement pas faite pour l’attaque… Tu es trop gentille, trop douce… Je ne dis pas que c’est mal, bien au contraire. » Dit-il le sourire aux lèvres se remémorant un court instant la délicieuse nuit qu’il venait de passer.

« De toute façon tu n’agresseras personne… Je dois juste apprendre à te défendre. Donc à partir de maintenant je vais jouer le rôle de l’agresseur et tu devras te libérer d’accord ? »
▲ Succès ▲


Dernière édition par Alexander le Mer 26 Aoû - 0:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Mar 25 Aoû - 18:08

Ma première "attaque" avait été un véritable échec. La seconde? Elle l'était tout autant. Ne perdant pas espoir, je continuais mes "attaques", mais aucune ne semblaient vouloir atteindre leur cible. Il semblait esquiver mes points avec une facilité qui me déconcertait totalement. Essouflée, je n'eu même pas le courage de me débattre lorsqu'il saisait ma main et m'attira à lui. Mordillant ma lèvre inférieur, je détournais le regard pour le poser partout sauf sur lui.

- C'est bon, j'ai bien compris, je suis mauvaise... Marmonnais-je la mine défaite. Je ne me suis jamais battue... Me justifiais-je légèrement piquée au vif.

Ses paroles me blessèrent quelques peu, mais il me fallait admettre qu'il avait raison. Si je devais me battre avec quelqu'un, jamais je ne pourrais avoir l'ascendant sur lui... Je n'étais clairement pas faite pour ça! Soupirant, je m'écartais légèrement de lui et me positionnais face à lui en position défensive.

- Bien, dans ce cas, allons-y... Fis-je en soupirant.

Posant mon regard droit dans le sien, je me positionnais dans ce que je pensais être une position défensive, prête à tout faire pour réussir à me défendre face à lui. Malheureusement, je n'avais pas imaginé que cela ne se passerait pas comme prévu... Car il s'agissait là, dans le fond, de combattre en quelques sorte mes démons... Je n'avais pas compris à quel point je me prendrais dans le rôle de l’agressée, allant jusqu'à revivre les pires moments passés...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mer 26 Aoû - 2:22

Alex se doutait qu’il avait un peu vexé celle qu’il aimait, mais il fallait qu’elle voie au moins cette vérité. Elle sera toujours de ceux qui ripostent, jamais ce ceux qui attaquent. Il eut l’envie de la prendre dans ses bras, de lui montrer à qu’elle point il l’aimait et qu’elle ne devait pas prendre mal cette remarque. Oui il eut l’envie mais il se retint. Ils étaient à l’entrainement, s’ils commençaient dès le début à avoir des moments de tendresse jamais Freyja ne progresserait. Et pourtant il en avait envie ça oui, c’était probablement visible dans ses yeux qu’il la dévorait du regard.

Ce fut Freyja qui lui changea les idées en adoptant une posture défensive ? Non on ne pouvait décemment pas qualifier une telle position comme défensive. Elle avait repris la même posture que précédemment avant qu’elle n’attaque et il y avait toujours les mêmes erreurs. Même s’il dut reconnaitre que le placement de ses jambes était un peu meilleur. Il s’approcha alors d’elle et lui indiqua ce qui n’allait pas. Il posa une main dans le creux de chaque coude et rapprocha les bras du corps de la jeune femme.


« Tes bras sont trop loin de ton corps. Garde-les près de toi sinon il est très facile de les attraper sans que tu puisses réagir. Si ton bras est près de ton buste et qu’il est plié comme ceci, si quelqu’un essaye de t’ouvrir la garde il aura plus de mal que précédemment et toi tu peux riposter plus facilement et rapidement ? »

Puis il indiqua les genoux et les fit légèrement plier.

« Voilà. Abaisser ton centre de gravité te rend plus stable, plus difficile à déséquilibrer ou à renverser. De plus avoir ta jambe d’appuis légèrement en avant te permettra de faire un bond en arrière rapidement si danger il y a. Il ne faut pas encaisser les coups, il faut les éviter puis ensuite tenter sa chance. »

Maintenant qu’elle avait une posture à peu près digne de ce nom, il se mit également en garde face à elle.


« Attention j’y vais. »

Il était à trois mètres d’elle, mais en un instant il réduit la distance de moitié. Freyja eut la réaction appropriée et fit deux pas en arrière très rapidement. Elle avait eu le bon réflexe toujours garder une distance de sécurité. Si jamais l’agresseur pénètre cette zone, l’en faire sortir soit en l’obligeant à reculer soit en reculant soi-même.


« Bien, bon réflexe. »

Voyant que la jeune femme était dans le bain il passa à la vitesse supérieure. Il fit quelques pas sur le côté puis se mit à tourner autour de la noble. Celle-ci tournait en même temps pour toujours garder l’assassin en face. Puis il accéléra le rythme obligeant Freyja à tourner encore plus vite sur elle-même. Puis soudain il changea de côté, la jeune femme prit dans son rythme mit du temps à réagir. Ce délai Alex en profita et s’approcha rapidement d’elle passant dans son dos. Avec agilité il réussit à faire une clé de bras à l’agressée.

Le bras droit de l’assassin était passé à l’intérieur du coude droit de la jeune femme, puis sa main était remontée vers le cou pour finalement saisir la nuque. Le bras droit de Freyja était maintenant inutilisable mais elle ne devait pas souffrir Alex avait une prise ferme mais ne serait pas. Dans le même temps avec sa main gauche il avait attrapé l’avant-bras gauche de la noble et l’avait ramené dans le creux de reins. Son bras gauche était dans le même état que l’autre : inutilisable. La jeune femme ainsi maitrisée il s’adressa à elle.

« Bon dans ce cas qu’est-ce que tu dois faire ? »

Alex voulait faire comprendre à son amante qu’il y avait toujours un moyen de se libérer, toujours. Mais Freyja ne lui répondit pas. Après quelques dix secondes des plus gênantes où le jeune homme dominait complètement son aimée, il sentit la jeune femme trembler. Il ne voyait que son dos aussi il n’avait pu remarquer la frayeur sur le visage de Freyja. La libérant de son emprise, il vit la jeune femme s’écroulait et finir à genoux les larmes coulants à flots.


« Freyja… Je suis désolé je t’ai fait mal ? »

Il s’agenouilla face à la jeune femme en pleurs et la saisit entre ses bras.

« Désolé je ne voulais pas… Pardonne-moi… »

L’assassin pensait avoir maîtrisé sa force mais apparemment il n’en était rien. Il voulait faire comprendre à son amante que jamais au grand jamais il ne l’aurait blessé intentionnellement. Reculant légèrement il prit le visage de Freyja entre ses mains et la regarda dans les yeux voulant comprendre pourquoi elle ne lui répondait. La réponse fut vite trouvée quand il vit son visage, son expression. C’était la même que celle de ses cauchemars, la jeune femme revivait son agression. Par sa faute. Alex était impuissant. Il ne pouvait rien faire si ce n’était poser son menton sur la tête de la jeune femme.

« Freyja c’est moi Alex… Tu n’as rien à craindre, Matthias n’est pas là. Matthias est mort. Freyja tu es chez toi, tu es avec moi, tu es en sécurité. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Ven 28 Aoû - 11:39

Je ne sais comment nous en arrivâmes là, mais... Enserrée entre ses mains, le souvenir de Mathias se rappela à moi. Essayant de bougé, je ne réussi qu'à me rendre compte, qu'encore une fois, je n'arrivais à rien... J'étais à sa merci. J'avais envie de crier à l'aide, de le supplier de me lâcher, mais aucun son ne quitta mes lèvres, j'étais comme paralysée. Sans vraiment m'en rendre compte, le cauchemars remplaça la réalité et la ruelle puante remplaça la luxueuse salle de bal... Fermant les yeux, je m'attendais presque à sentir les coups venir pour m'obliger à me soumettre et déjà mes larmes de terreurs inondaient mon visage sans que je n'arrive à les retenir, mais je senti avec étonnement la chaleur de deux bras m'enlaçant. Ouvrant les yeux, je relevais la tête pour découvrir le visage d'Alexander. Durant ce court laps de temps où je m'étais perdue dans l'horreur de la situation, j'en avais presque oublié jusqu'à son existence...

Je ne sais si c'est le trop plein de sentiment ou tout simplement le moment que choisi tout simplement mes crises pour se faire sentir, mais tout devint soudainement vague, je ne comprenais déjà plus ce qu'il disait, tout était flou. Je ne distinguais plus les murs, la lumière semblait elle-même disparaître et soudain plus rien. Juste le vide, le néant. Plus aucun son ne parvenait à mes oreilles plus rien, juste le vide, le calme... C'était si agréable... Ça m'était arrivé de nombreuse fois dans ma vie, mais jamais ces petits instant d'inconscience totale n'avaient été aussi agréable que ces deux derniers mois...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Ven 28 Aoû - 22:27

Toujours la tête posée sur celle de son aimée, Alex se sentait impuissant. Il voulait la réconforter, mais il était dans la même situation qu’après cette soirée. Il n’était qu’un débutant en compassion, en amour, en tendresse, en société. Avec joie il sentit Freyja bouger, elle le regardait la jeune femme se détendait légèrement. Avait-il réussit à la réconforter ? Qu’importe un sourire apparut sur son visage. Malheureusement il ne resta pas longtemps alors que son amante semblait tomber dans les pommes.

« Freyja ! Freyja ! Freyja répond moi ! »

Dans ses bras elle ne bougeait plus, inquiet comme jamais il l’allongea sur le sol. A genoux à côté d’elle il hésitait sur ce qu’il devait faire. Il avait trois possibilités, fuir et la laisser ainsi, demander de l’aide aux domestiques ou bien essayer de la réveiller seul. Il écarta rapidement la première option ne se sentant pas capable de l’abandonner. La deuxième, elle, ne lui permettrait plus de mettre les pieds dans cette demeure en toute impunité. Il ne lui restait que la troisième, mais que pouvait-il faire seul ? Il savait soigner les blessures externes, les plaies, les fractures, les hémorragies ouvertes mais là il ne pouvait rien faire.

Soudain une idée apparut ou plutôt réapparut dans son esprit. Freyja faisait des cauchemars, elle était torturée par son passé tout comme lui, il y avait encore peu de temps. Sa solution à lui pouvait peut-être la sienne, Cheshire. Sans y réfléchir davantage il invoqua le demi-dieu.

« Cheshire »

Comme d’habitude ce n’est pas le chat qui apparut mais la jeune Alice. Lui indiquant Freyja allongée à ses pieds, il s’adressa à elle.


« Cette jeune femme que tu vois s’appelle Freyja, c’est… C’est une amie… Et elle a besoin du chat. »

Se rappelant que son épreuve était affreusement douloureuse, il hésita à continuer. Mais il était trop tard maintenant que l’enfant de Terra était ici il n’avait plus le choix.


« Elle a le même problème que moi avant. Elle doit passer le même type d’épreuve que moi au temple… Mais pas aussi douloureuse ! Il ne faut pas qu’elle souffre ! »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Sam 29 Aoû - 2:10

L'entraînement commence

Alice avait passé sa soirée à visiter Luh. Elle espérait pouvoir connaître la ville ou elle vivait plus que la simple rue devant la maison d'Alexander. Arborant ses plus beaux habits, datant accessoirement de l'ancien monde, elle fit longuement le tour de la ville, essayant de découvrir les moindres recoins, sans grand succès. En effet entre la foule, la nuit, et les quelques endroits lui semblant trop dangereux pour s'y aventurer sans soucis, la jeune femme blonde n'eut le temps de visiter qu'une partie du quartier populaire avant qu'une fatigue, factice dut à sa condition, ne se fasse sentir. Regagnant non sans mal la maison d'Alexander, elle ouvrit la porte grâce à la "clé" offerte par Alexander, se rappelant par cœur la manière de l'ouvrir.

Ne prenant le temps de changer de vêtements, la jeune blonde s'assoupit rapidement sur le lit. Les rêves d'Alice n'était pas franchement des plus communs. En effet, elle passait les trois quart de ceux-ci à parler avec Cheshire. Elle ne pouvait faire que cela, elle se sentait dans un endroit froid, vide de toute sensation ni émotion, et elle pouvait parler avec son protecteur, celui qui lui avait offert la vie éternelle en sacrifiant sa propre vie. Elle parlait de tout ce qu'elle avait sur son cœur, tandis que Cheshire lui répondait, malgré sa folie apparente, comme il pouvait. Cette nuit-là n'avait pas échappé à l'exception et alors qu'elle sentait en elle-même que la discussion touchait à sa fin, elle vit tout disparaître devant ses yeux ébahit.

Elle ouvrit légèrement les yeux tandis qu'elle sentait sous elle, le sol froid et dur. Essayant de se réveiller correctement elle entendit des bribes de parole provenant directement d'Alexander.

« Femme... Freyja... Besoin... Chat... »

Cela en était incompréhensible. Une femme nommée Freyja avait besoin d'un chat ? Depuis quand Cheshire était un simple chat ? Cela ne devait pas être lui.

« Problème... Moi... Doit... Douloureuse... Faut... souffre »

Cela en devenait de plus en plus improbable, Alice savait qu'Alexander avait besoin de Cheshire pour certain meurtre, mais pas au point de ne pas pouvoir tuer une simple femme. S'en était trop il fallait que la jeune fille se réveille totalement pour en savoir plus. Ainsi tournant le visage vers Alexander et ouvrant les yeux, un étrange spectacle en aurait fait frémir plus d'un. En effet le traditionnel blanc de l’œil ne l'était plus. Celui-ci avait changé de couleur, se transformant en un noir dans lequel n'importe qui se serait noyé. De plus l'iris et la pupille de la jeune fille était devenu blanc cristallin. Cette étrange spectacle ne dura qu'une seconde avant que la jeune femme ne se frotte les yeux pour se réveiller, la couleur de ses yeux revenant à la normale.

Observant les alentours, la jeune femme se rendit rapidement compte de sa situation, ce n'était manifestement pas un endroit connu et probablement une maison de noble. Alexander avait une femme, peut-être morte, dans les bras et lançait un regard implorant à la jeune fille. Baillant un coup, elle arriva à se souvenir de la phrase totale d'Alexander.

Alors ainsi, elle avait besoin de Cheshire, pour vaincre ses cauchemars. S'en était risible. La jeune fille fut pris d'un violent fou rire devant la situation. Ce qui était totalement mal venu au vu de la situation. Se reprenant après une dizaine de seconde, les larmes aux yeux elle se contenta de dire.

« Non. »

C'était simple et direct mais la jeune fille ne s'arrêta pas la.

« Dois-je te rappeler les closes du contrat Alexander ? Tu ne feras appel à Cheshire que pour tuer. Ma réponse est non. Néanmoins, cela ne signifie pas que je ne peux rien faire. Renvoie moi au temple pendant une quinzaine de seconde avant de me rappeler , je dois avoir de quoi produire le même effet. »

Elle attendit qu'Alexander s’exécute pour récupérer le dard d'une des fameuses plante poussant non loin du tombeau dans le temple de la terre pour ensuite se sentir être rappelée. Arrivant une nouvel fois dans cet étrange salle vide, Alice reporta son regard sur la jeune femme, puis sur le regard d'Alexander. C'était clairement visible, il aimait cette femme, et il l'aimait beaucoup trop.

Faisant tourner la fameuse pointe entre ses doigts, tout en veillant à ne pas se couper avec, Alice demanda, d'une voix froide et hautaine.

« Tu l'aime n'est-ce pas ? Tant mieux. Comme tu l'as déjà su au temple de la terre, je n'ai plus d'antidote pour le poison de la plante, et si ses ridicule petit cauchemars sont aussi violent que tu le dis, il va falloir forcé un peu le corps à réagir pour combattre le poison. Et quand je dis forcer le corps, c'est entaillé à plusieurs endroit précis que je suis la seule à connaître. Donc si tu veux sauver ta petite copine il va falloir me laisser faire, monsieur l'assassin de mon cœur. Si tu veux bien la poser au sol se serait déjà une première étape. »

La jeune fille lança un regard hautain à la pauvre jeune femme en détresse avant de continuer.

« De toute manière pour commencer à vaincre ses cauchemars il va falloir que la point se dissout entièrement dans son corps et comme tu es trop amoureux pour pouvoir lui faire le moindre mal, tu vas simplement regarder. Puis-je simplement entaillé un bout de sa peau sans que tu n'ose touché à ma personne ? »

La jeune fille blonde était visiblement dégoutté par la scène et n'y mettait aucun effort. C'était l'un des plus grands défaut de la jeune fille. Elle déteste l'amour. Elle a perdue trop de fois foi en lui pour qu'une quelconque scène amoureuse ne lui fasse plaisir. Ainsi en apercevant le visage amoureux de l'assassin, sa seule réaction fut de prendre de haut, celle qui semblait mourir, et celui qui avait possiblement misé tout ses espoirs sur le chat.

Réponse avant régen. mana : 8

[HRP: Tenue d'Alice en signature.]
(c)Ephy


Alice (Forme Humaine):
 


▲ Succès ▲


Dernière édition par Cheshire le Dim 30 Aoû - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Sam 29 Aoû - 10:03

Ouvrant péniblement les yeux, je tombais sur le visage inquiet d'Alexander. Baillant plus que de raison je fronçais les sourcils et suivit la direction de son regard et tombais sur la silhouette d'une jeune fille. Fronçant un peu plus les sourcils, je la détaillais sans gène. Qui était-elle? Et que faisait-elle là? Elle était mignonne avec ses jolis cheveux blonds et ses yeux bleus verts. Glissant mon regard vers ses vêtements, j'eu l'impression soudaine d'avoir affaire à une serveuse. Dans tout les as, elle ne devait pas être d'içi, car je connaissais chaque visage de ce domaine et je pouvais affirmer que son visage n'était pas celui d'un de mes employés. Secouant la tête lorsque je pris conscience de mon impolitesse, je me concentrais sur ce qu'elle disait cherchant à comprendre ce qu'il se passait. Pourquoi voulait-elle me faire du mal? Voila à vrai dire tout ce qui m'interpella, n'ayant pas tout entendu. Me relevant vivement comme si de rien était, ma tête me tourna légèrement mais je n'en fis pas cas.

- Que ce passes-t-il içi?! M'exclamais-je sourcils froncés.

Passant mon regard du jeune homme à la jolie blonde, je pris conscience du regard de la jeune femme. Comme c'était déroutant de voir une expression si mauvaise sur un visage si mignon! Ca n'en était que plus effrayant... Me mordillant la lèvre inférieur, je continuais d'observer ses deux là quelques instant encore avant de fermer les yeux en soupirant et de m'asseoir en tailleur.

- Une simple crise de narcolepsie et voila que je me réveil en plein milieu d'une conversation des plus étrange.

J'étais certaine qu'il empêcherait que quiconque ne me fasse du mal, mais du peu que j'en avais entendu, je commençais à en douter. Il fallait vraiment que l'on m'explique...

- Mademoiselle, Fit une voix au loin.

Me tournant vers l'origine de la voix dont je connaissais l'identité sans même avoir à la regarder, j'haussais un sourcil.

- Rosalia?

- Monsieur Bren est de retour, il dit avoir réussi votre épreuve, expliqua-t-elle avec un soupçon d'anxiété dans la voix.

Monsieur Bren... Le forgeron? Celui qui m'inspirait autant de mensonge que de vanité? Fronçant les sourcils un peu plus, je soupirais. Il avait donc réussi... Et dire que cette journée avait si bien commencée...

- Très bien, fais-le patienter dans le salon, j'arrive d'içi quelques minutes, fis-je avant de me tourner vers les deux comparses. Dois-je m'occuper de ce monsieur avant d'avoir une quelconque explication? Leur demandais-je légèrement contrariée.


HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Sam 29 Aoû - 18:32

Alice semblait perturbée lors de son apparition. Alors qu’il lui expliquait la situation il n’avait pas l’impression qu’elle était avec lui. Il laissa la jeune fille reprendre ses esprits après tout l’enfant était une grosse dormeuse qui ne se réveillait qu’après onze heure. Cela ne dérangeait pas Alex bien au contraire, elle était ainsi presque inexistante dans sa vie. Après un certain temps elle se retourna et l’assassin put voir ses yeux. Son regard était la mort incarnée, ce regard n’avait rien d’humain. Cela ramena le jeune homme sur terre, cette enfant n’était pas humaine il ne fallait pas l’oublier.

Même s’il était difficile de la croire humaine après un tel rire. Comment l’enfant pouvait-elle rire dans pareil situation ? Voilà ce que ce serait dit la plupart des arcanniens mais Alexander était différent, il était habitué à cette apparence trompeuse. Non le rire ne le choqua pas le moins du monde, il le vexa tout simplement. Il était sur le point de répliquer, de débattre pour qu’elle obéisse mais elle ne lui en laissa pas le temps, lui expliquant ce qu’elle comptait faire et Alex s’exécuta.

A son retour l’enfant comprit ce qu’éprouvait l’assassin pour Freyja. Il pensait avoir agi avec un semblant de pokerface mais manifestement il n’en était rien. Il posa la noble à même le sol comme lui demanda l’invocation. Il écouta Alice sans rien dire, de toute façon que pouvait-il faire ? Malheureusement Alice avait raison sur deux points. Un il devrait laisser faire l’enfant pour soigner Freyja ne se sentant pas capable de la blesser. Et deux il s’était engagé avec Cheshire, il y avait un contrat entre eux. Un contrat qu’il allait devoir changer.

« Vas y… Je n’ai pas vraiment le choix de toute façon. En tout cas je sais que Cheshire m’entend, alors écoute moi bien demi-dieu il faut qu’on parle de notre contrat. »

Mais cela attendrait que sa noble se réveille et puisse à nouveau passer des nuits au calme. C’est l’instant que choisit Freyja pour se réveiller et se manifester. De la narcolepsie ! En voilà une maladie très étrange, un mal qui vous fait vous endormir à n’importe quel moment sans prévenir. Décidemment celle qu’il aimait était vraiment pleine de mystère. Au moins entendre sa voix eut pour effet de le détendre, il ne l’avait pas blessé. Mais alors pourquoi s’être effondrée ainsi ? Ce qu’elle décrivait comme une crise de narcolepsie ressemblait davantage à une crise de panique pour l’assassin. Non il était certain qu’il avait visé juste avec les cauchemars de Freyja. Elle souffrait et il allait l’aider.

Puis Rosalia apparut. Avait-elle assisté à la scène et surtout avait-elle entendu Alice ? Apparemment non, c’était un problème de moins. Surtout qu’Alex eut le plaisir de voir Alice rendre l’épine impossible à voir pour la servante.

« Non… Vas y je t’expliquerai tout plus tard ce n’est pas urgent… J’ai juste eu peur et agit dans la précipitation pardon. »

Alex attendit en silence que la noble et sa domestique quittent la pièce avant de s’adresser à Alice. Durant ce court laps de temps l’assassin avait réfléchit à ce nom : Bren. Il était certain de l’avoir déjà entendu, mais où ? Il n’allait certainement pas avoir la réponse ainsi, de plus l’enfant le regardait avec insistance.

« Tu as raison pour Freyja… Je l’aime… Aussi j’espère que tu l’aideras. Comme je t’ai dit ses souvenirs du passé la hantent.»

Alexander cherchait ses mots. Parler d’un viol n’était pas quelque chose d’aisée surtout avec une personne ayant été victime.

« Elle a vécu la même chose que toi quand tu étais jeune. Je suppose que tu peux comprendre sa souffrance…. Je suis un homme fort, l’épreuve de Cheshire m’a fait souffrir mais j’ai été capable de le supporter. Malheureusement je doute qu’elle en soit capable elle n’est pas comme nous. »


Il se leva et marcha en direction de son sac sans fond pour y ranger les affaires encore présentes sur le sol de la salle de bal. Une fois fait il regarda l’enfant dans les yeux et poursuivit.

« Cheshire tu m’entends ? Je suppose que oui… Notre contrat stipulait que je ne te laisserai libre, pouvant tuer qui que ce soit sauf le Prince et moi-même… Rajoute une troisième personne la jeune fille qui vient de partir. Je te mentirai si je te disais qu’on ne sera que trois à l’abri de tes griffes il est possible qu’un jour je fasse de même avec d’autres personnes… Si tel est le cas j’aurai mes raisons et si ça peut te rassurer leurs intouchabilités pourraient disparaitre un jour. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Lun 31 Aoû - 23:24

L'entraînement commence

    La jeune blonde fronça les sourcils. De la narcolepsie ? Quelle étrange maladie étais-ce donc la ? Dans tous les cas la réaction de la noble ne firent pas du tout plaisir à la demoiselle. De quel droit osait-elle déranger une personne pour en plus la laisser en plan. La jeune fille aux cheveux dorés regarda la noble s'en aller comme si rien venait de se passer. C'était... Déroutant et terriblement mal polie. L'adolescente fut sortit de ses pensées par Alexander, celui-ci avouant enfin son affection pour la noble. Un sourire victorieux se dessina sur les lèvres de l'enfant mais avant qu'elle ne puisse dire quoi que ce soit, Alice entendit la seconde phrase, avouant la raison des cauchemars de la noble. Ses joues devenant légèrement rosée et son sourire se transforma rapidement en une moue de contrariété.

    Commençant à joué avec une mèche de cheveux, la petite blonde attendit la fin du discours de l'assassin, toujours visiblement vexé. Une fois les longues, et barbantes selon la jeune femme, paroles de l'assassin terminées, Alice relâcha sa mèche de cheveux prisonnière, avant de reprendre la parole, la contrariété se faisant entendre dans sa voix.

« Je ne suis pas la mieux placé pour te dire quoi faire Alexander, mais sache que cette amour te mènera à ta perte. Du haut de mes quatorze ans je ne suis pas vraiment la meilleure conseillère mais réfléchi à la conséquences de cette amour qui finira forcément par se faire connaître. »

La jeune fille regarda derrière elle pour vérifier que personne ne soit la, avant qu'elle ne dise visiblement énervé.

« Et malgré le fait que tu sois mon "invocateur", je t'interdis de comparé mon vécu avec celui de cette cat... Noble. »

    Prenant son temps pour se calmer, la jeune fille ressortit la pointe empoisonné et vérifia, par d'habile manipulation, qu'elle ne soit pas abîmé par le geste précipité de la demoiselle. Soupirant légèrement, la jeune fille continua de répondre à l'assassin.

« Quand à l'épreuve de Cheshire, de ce que j'ai pu en savoir d'après ce que j'ai put en savoir de ceux qui ont trépassé avant toi, elle dépend de la personne qui se fait empoisonner. Tu étais visiblement trop pressé et obsédé par ta haine que le poison magique à automatiquement réagit en t'infligeant de plein fouet les cauchemars qui te hante. Je suppose que si elle est détendue avant l'injection, la résolution des peurs se fera par étape. »

    La jeune fille attendait la réaction de l'assassin, en profitant pour glisser un « Elle va mettre combien de temps encore... » discrètement, alors qu'elle recommençait à jouer inconsciemment avec une mèche de ses cheveux, l'enroulant autour de son doigt.
(c)Ephy


Alice (Forme Humaine):
 


▲ Succès ▲


Dernière édition par Cheshire le Ven 18 Sep - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Ven 4 Sep - 2:22

Les paroles d’Alice perturbèrent énormément l’assassin. En effet elles étaient semblables à celle de son défunt maître, qui lui avait toujours dit que les femmes étaient une grande source de danger. Etrangement il se rappela une discussion qu’il avait eue avec Michael il y a quelques années quand ce dernier sentit qu’Alex devenait un homme. Ce soir-là il lui avait dit qu’aimer était dangereux, qu’il ne fallait jamais s’attacher, que de par leur métier ils se devaient d’être libres.

Alexander éprouvait un profond respect pour son défunt maître, il l’avait aimé comme un fils aime son père, et savait depuis la macabre découverte que c’était réciproque. Et pourtant malgré ce respect, malgré cette envie de toujours écouter son précepteur. L’affection qu’il éprouvait pour Freyja, rapidement interprétée comme de l’amour par le novice qu’il était, lui avait donné envie de gifler l’enfant sous ses yeux quand elle faillit traiter la noble de catin. Il se retint tout comme elle s’était retenue de ne pas dire ce mot. Il aurait aimé rétorquer que cette relation il la maitrisait qu’elle ne le mettrait pas en danger, mais il avait beau réfléchir il ne voyait pas en quoi il maitrisait la situation. Freyja avait son tempérament, et en dépit de leur jeune relation il se doutait que jamais il ne la contrôlerait et de toute façon il n’en avait pas réellement l’envie. Sa sauvagerie et sa faiblesse cachées faisaient tout son charme à ses yeux.

La suite des paroles de l’enfant l’intrigua, mais sur un autre point. Quand il s’était présenté au temple de la Terre il était bien obsédé par le meurtre de ses proches, mais surtout par leur vengeance et il était assez détendu malgré le bain de sang noir, l’odeur qui allait avec. Non dans ses souvenirs il était assez détendu, ce qui lui fit émettre un doute sur la véracité des dires d’Alice. Mais il ne pouvait pas lui dire qu’elle avait tort, après Cheshire elle était celle qui s’y connaissait le plus.

« Je ne sais pas elle est maitresse d’un des plus grands domaines de l’île, il se peut que cela prenne du temps je suppose. »

Il avait donné cette réponse sans se dire qu’Alice restait une enfant et donc probablement impatiente, lui ne connaissait pas ce soucis. La patience était reine dans sa vie, sans elle jamais il n’aurait jamais été celui qu’il était.

« Pour en revenir à… A ma relation. Je sais bien que je prends un risque mais… Mais je ne peux faire autrement. Je ferai tout pour que cela ne nuise pas à mes projets, je concilierai ma vie d'homme et d’assassin. »

Il se racla la gorge comme pour faire de cet instant, de ses paroles un moment solennel.

« Avec elle, je serai l’homme amoureux mais aux yeux de tous je serai son maître d’armes, Stark. Une fois séparé d’elle je redeviendrai Alexander, celui aux mains ensanglantées utilisant deux demi-dieux pour arriver à ses fins. »

Il avait déjà réfléchit à cette situation et à son avenir, sa décision il l’avait prise le matin même allongée aux côtés de son aimée. Mais dires ces mots devant témoin, devant son invocation avait donné tout son sens à sa décision. Malgré ce qu’il venait de dire un doute était raisonnable, l’homme de mort qu’il était arriverait-il à ne jamais penser et surtout agir comme l’amoureux qu’il était également ?

Il avait pris son engagement, mais ils étaient actuellement bloqués. Si Freyja n’était pas avec eux ils ne pouvaient lui faire passer l’épreuve. Que faire alors ? Alex aurait aimé passer cette porte et voir qui était ce monsieur Bren dont le nom lui rappelait quelque chose sans réussir à mettre un visage sur ce nom. Mais il n’était pas chez lui et surtout il se devait d’agir comme le maître d’armes qu’on croyait qu’il était. Alors pour passer l’ennui il se leva et commença à faire quelques exercices à l’épée. Cela faisait un moment qu’il ne s’était pas entrainé au maniement de cette arme, cela ne lui ferait aucun mal. Et qui sait, Alice pouvait être intriguée et pourquoi pas intéressée. Au moins cela ferait passer le temps pour l’enfant.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Alexander le Sam 19 Sep - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Ven 18 Sep - 18:47

L'entraînement commence

La jeune fille soupira devant tant de stupidité, manquant de gifler l'assassin après avoir écouter ses paroles amplis de naïveté. Alice avait à peine vécu une histoire d’amour qu'elle savait parfaitement que l'assassin allait mourir bêtement à cause de la noble. Alice avait tout sauf envie de rentrer au temple maintenant et ce n'est surtout pas une noble de bas étage qui allait la faire rentrer prématurément. Elle commença alors à parler, l'air provocateur,tandis que l'assassin commençait à faire des moulinets avec les épées en bois qu'il avait apporté jusqu'ici.

« Eh bien si tu es trop stupide pour te rendre compte à quelle point elle est un fardeau immense, je suppose qu'il va falloir qu'elle meurt, oh mais oui j'oubliais, monsieur à tellement peur de sa propre invocation qu'il la force à ne rien tenter, je suppose que ce n'est pas grave, après tout si elle meurt dans ses cauchemars, je suppose qu'elle ne sera pas morte par notre faute. Mais ce serait dommage qu'elle meurt sans souffrir, après tout elle à osé réveiller ma divine personne pour un simple problème de "cauchemars". Ose encore appeler ça des cauchemars et je te jure qu'elle vivra l'expérience la plus traumatisante qui soit. »

Sans s'en rendre compte la jeune fille avait fermé l’œil gauche sans le ré-ouvrir mais elle continua à parler sans se retenir.

« Nous serons donc clair, si tu es dans le moindre danger à cause d'elle, si elle me met en danger, si elle est en danger, elle meurt. Et ce n'est pas discutable, je refuse que Cheshire se décarcasse pour corriger les actes d'une catin. Oh mais peut-être suis-je entrain de blesser ton petit cœur d'assassin ? Et bien il serait peut-être temps, peut-être sera tu plus lucide une fois que tu auras réaliser l'inutilité de sa personne. »

La jeune fille ré-ouvrit son œil gauche pour dévoiler la même vision de cauchemars que pendant le réveil de la jeune fille, à une exception près, le blanc cristallin de l'iris et de la pupille s'était transformé en un rouge sang. Et pas de retour à la normale cette fois-ci.

« Profite bien de tes derniers moments avec elle, je te parie qu'elle finit par te mettre en danger avant la fin de la journée, au moins je t'aurais prévenu, tu n'iras pas pleurer sur les genoux de ta sacro-sainte Alice quand son cadavre rampera sous tes pieds. »

La jeune fille était loin d'être parfaite, d'autant plus sous l'effet de la colère puisqu'elle développait un narcissisme aiguë à chaque fois. Et ne s'inquiétait pas non plus des conséquences des paroles qu'elle prononçait, puisque l'assassin n'allait surement pas laisser passer ça comme ça.  
(c)Ephy


Alice (Forme Humaine):
 


▲ Succès ▲


Dernière édition par Cheshire le Sam 24 Oct - 0:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Dim 20 Sep - 21:49

Alex répétait un enchainement classique composé de différentes attaques, coup droit, coups d’estoc et taille. Alors qu’il était concentré à imaginer un adversaire en face de lui, une voix parvint à ses oreilles et le ramena sur terre. Malheureusement même si la voix était celle d’une enfant, douce et légère, les paroles elles ne l’étaient pas du tout. La gamine n’épargnait pas son invocateur et si son objectif était d’énerver son libérateur c’était réussi.

L’assassin était debout, immobile et écoutait l’enfant sans rien dire, et pourtant il bouillonnait de rage. Il était maintenant habitué aux remarques d’Alice. Si elle ne s’en était prise qu’à lui il aurait pu contenir sa colère, mais elle avait insulté Freyja et surtout l’avait menacé. Quand l’enfant eut finis, il se tourna et la regarda, ce qui lui sauva probablement la vie. Sans ça il n’aurait pas aperçu l’œil rouge de l’enfant et ce serait simplement approché d’elle pour la frapper de colère, et par conséquent s’attirer les foudres du matou. Alex se retrouvait dans une impasse.

Pour se soulager il ne trouva rien de mieux que de crier et de frapper le sol de toutes ses forces avec l’épée en bois. Qui sous le choc se brisa en plusieurs morceaux, le sol en carrelage lui n’en gardait aucune trace. Le jeune homme essoufflé avait du mal à réfléchir.

« Ni toi, ni Cheshire ne toucherez à un seul de ses cheveux à moins que je vous l’ordonne, c’est non négociable ! »

Alexander serait si fort ce qui était encore il y a peu le pommeau de l’épée d’entrainement, qu’il se blessa avec une écharde. Lançant le morceau de bois au loin, il regarda le filet de sang dans sa pomme de main. Puis reporta son regard sur Alice.

« Et je t’ai autorisé à la blesser mais seulement avec cette épine et seulement pour la soigner, c’est ce que tu feras quand elle reviendra. Ensuite si ça peut te faire plaisir, tu n’auras qu’à partir et ne plus la revoir. »

Alex se reconcentra sur sa main blessée et s’afféra à retirer la petite pointe bois. Il avait parlé sous le coup de l’émotion. Il se doutait qu’il avait attisé la colère de l’enfant, il se devait maintenant d’apaiser la situation s’il ne voulait pas que ça dégénère.

« Premièrement ce n’est pas elle que tu dois blâmer pour être ici, j’ai pris cette décision seul. Et je prendrai bien d’autres décisions, bien plus dangereuses. Deuxièmement j’affronte la mort tous les jours, et depuis des années. Alors autant te dire que sa vie de jeune noble ne me mettra jamais en danger. Et ne t'en fais pas pour ma mort... Tu ne retournera pas au temple en tout cas pas avant que j'ai accompli mes objectifs. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Mer 23 Sep - 20:37

L'Entrainement Commence
La jeune demoiselle à l’œil sanglant avait détourné le regard de l'assassin pour se protéger des possibles échardes volant droit vers sa direction, au suite du broyage immédiat de l'épée en bois. Replongeant ses deux yeux dans ceux de l'assassin, elle n'y vit que haine et sentiment de ne pouvoir rien faire dans son regard. Saisissant la pointe dans le creux de sa petite main, la jeune fille attendit, non sans afficher un certain mécontentement dans son regard toujours aussi anormale, la fin des paroles de l'assassin pour enfin se remettre à parler.

« Ce ne sont pas tes indications minables qui vont m'indiquer quoi faire, Tueur d'Homme. Tu ne sais même pas si ce qu'il y a sur cette pointe est vraiment ce que je t'ai dit. Rien ne m'aurait empêcher de placer le poison le plus toxique que j'ai trouvée pour ensuite simplement la tuer. Des actes d'amateurs. »

La jeune fille fit une pause pendant laquelle elle regarda autour d'elle pour ranger soigneusement la pointe à l'abris des regards.

« Et tu n'as pas à me dire quoi faire l'apprenti assassin, si je souhaite la tuer, elle mourra, si tu t'y oppose, tu mourras. Tu ne possède pas Cheshire. Vous avez passer un accord commun. Des meurtres contre une liberté d'action totale. Je devrai même dire que Cheshire t'a en son pouvoir, car malgré toute ta volonté, tu n'es qu'un pantin, un simple pion dans une partie d’échec, le fameux pion que tout le monde sacrifie dés le moment venue. »

L’œil rouge de la jeune demoiselle semblait être mue d'une conscience propre, semblant regarder les angles morts de la jeune fille quand elle ne le faisait pas, fixant l'assassin quand la jeune fille regardait ailleurs. De plus, à chaque clignement des yeux, on semblait apercevoir la forme spécifique d'un iris de chat, noir, avant que celui disparaisse dans la micro-seconde qui suivait.

La jeune fille commença enfin à bouger pour aller se placer derrière l'assassin qui soignait sa blessure. S'agenouillant sur le sol, elle soupira, d'un ton plus calme :

« Elle aurait put au moins penser au thé, avant de nous laisser en plan ici, ta petite amie. Je suis peut-être un être divin, mais j'ai quand même soif. »

La jeune fille semblait avoir eut un changement soudain de caractère, tandis que son œil gauche était revenu à la normale. Refaisant le nœud du ruban dans ses cheveux, elle en profita pour se recoiffer, déposant sa longue chevelure doré sur le côté tandis qu'elle bredouillait.

« Tu sais, je sais pas si elle va être très en confiance de savoir que je suis, en soi, une enfant des dieux. Je ne sais pas si tu lui as dit quoi que ce soit me concernant mais dans le cas contraire, il serait peut-être préférable de me considérer comme une herboriste, une connaissance, quelque chose d'autre que la demi-déesse avec laquelle j'ai passé mes 2 derniers mois. En plus je ressemble à tout sauf à une créature divine et encore moins du haut de mes quatorze ans, il faut que je dise à Cheshire de me faire vieillir un jour d'ailleurs. Si on compte pas les années ou j'étais morte, j'ai des milliers d'années.»
(c)Ephy


Alice (Forme Humaine):
 


▲ Succès ▲


Dernière édition par Cheshire le Sam 24 Oct - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Mer 30 Sep - 12:34

Alex dut reconnaitre une chose Alice avait raison. Il ne savait pas si ce qui se trouvait sur cette épine était bien la substance qui avait pénétré sa jambe durant l’épreuve. Cette erreur de jugement lui rappela sa rencontre avec cet empoisonneur en costume trois pièces. Il l’avait dupé à deux reprises et c’était retrouvé à sa merci. Encore une fois il se sentait impuissant face à cette gamine qui n’en était pas une. Alors qu’il essayait de faire sortir la pointe de bois dans sa main, il serait encore les dents. Il pouvait les entendre crisser dans sa bouche, c’était désagréable mais pas plus que les paroles de l’enfant. Il avait l’impression que le flot de reproches, de menaces ne cesserait jamais. Il était sur le point de protester, de crier, de s’énerver une fois encore.

Ce fut à cet instant qu’elle s’installa derrière lui et changea de ton. Elle continuait à faire des reproches et pourtant ce n’était plus celle de « l’humaine » vieille de plusieurs millénaires. Non c’était la voix, les reproches d’une enfant de quatorze ans. Il écouta ensuite son monologue sur son identité qu’ils devaient préserver.

« Me crois-tu réellement si idiot ?... Non ne réponds pas. Bien évidemment que je ne lui ai rien dit sur toi. Elle sait que j’ai deux invocations. Elle a déjà rencontré Kate et connait l’existence de Cheshire. C’est tout elle ne sait rien de plus. Ton identité d’immortelle n’a pas été dévoilée. Si tu veux qu’elle le reste la mienne doit aussi rester secrète ! Pour les employés de ce domaine je me nomme Stark, le maître d’arme de la propriétaire Freyja De Larose, est-ce clair ? »

Alex finit par réussir à retirer l’écharde  et se retourna se plaçant face à Alice. Sentant dans ses yeux qu’une question allait sortir de la bouche de l’enfant il y répondit.



« Freyja connait mon vrai nom et m’a déjà vu tuer… »

Il se mit en position seiza regardant toujours l’enfant dans les yeux. C’était une position difficile à tenir pour les non-initiés mais, Alex s’asseyait ainsi depuis des années aussi la douleur il ne la sentait plus. Il s’était calmé et mit fin au silence.

« J’irai voir si une servant ne peut pas en apporter. Mais d’abords j’aimerai discuter plus calmement maintenant que tu as retrouvé des yeux normaux et que j’ai repris mon sang-froid. Alors écoute moi jusqu’au bout s’il te plait. »

Toujours les yeux dans ceux d’Alice il poursuivit.

« Toi, moi et Cheshire n’avons aucun intérêt à nous quereller sans cesse. Lors de votre libération j’ai précisé que je vous laisserai libre, que je n’avais besoin que du pouvoir du chat. Pour aider Freyja j’ai besoin de cette plante, de son pouvoir. Tu es toi-même allée chercher ce dont j’avais besoin  et je t’en remercie. Maintenant tu as raison je ne sais pas si tu as essayé de me duper ou non alors je t’en prie utilise la pointe sur moi, on sera fixé sur mon sort et donc le tien. Car n’oublie pas… Pardon n’oubliez pas que nos destins sont liés, si je meurs vous retournez dans le temple. Je suppose qu’après deux mois de liberté vous n’avez pas envie de retourner là-bas tout comme je n’ai pas prévu de mourir. »

Il souffla légèrement pour se détendre. Après tout il demandait à une gamine de l’écouter sans broncher, de plus l’enfant pouvait tuer celle qu’il aimait n’importe quand.

« Je ne vous demande pas une obéissance totale… Vous avez vos propres caractères et ça je le respecte. Je suis maintenant habitué à vos railleries continues. Alors je vais vous demander voir ordonner que vous respectiez le mien. »

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #17 écrite Lun 19 Oct - 14:17

L'entrainement commence

Alice écouta parler l'assassin, plongeant son regard bleu dans celui de l'homme assis devant elle. Même si elle se demanda ce qu'Alexander voulait dire quand a des yeux "normaux", elle n'en tint pas rigueur et préféra se concentrer sur le reste de ses paroles. C'était, en soit, qu'un des centaines de sermons qu'elle avait put entendre lors de sa courte "vie". Que ce soit pour la dissuader de vivre avec ce demi-dieu ayant annihiler la moitié des récoltes dans le but de tracer des formes dans les champs, tous ça pour son amusement, ou bien pour que le caractère bien trempée de la jeune demoiselle se fasse moins présent face au nombreux prétendant au mariage que sa tante lui envoyait dans l'espoir de se débarrasser d'elle au plus vite, la moitié étant reparti en pleurant dans les jupons de leurs mères, l'autre moitié n'ayant même pas voulu de la joli jeune blonde ayant manqué de tous les tués.

Alice se décida enfin à répondre, tout en savant parfaitement que sa réponse n'allait en rien convenir à son invocateur :

«Le problème est que ce poison est à usage unique. Je ne peux en rien contrôler ses effets mais je sais, de part expérience personnelle, que la seconde utilisation ne vous fait que tomber dans les pommes, en plus d'accessoirement causer vomissements et douleur musculaires. Le cerveau assimile les effets de la magie la première fois pour mieux la combattre la seconde fois, Cheshire n'étant pas au maximum de ses capacités magique, il serait bien incapable de renforcer la magie pour que le cerveau cède. En d'autre terme, je ne peux pas vraiment te convaincre du fait que cet pointe soit couverte du même poison que pendant l'épreuve de Cheshire. Il va donc falloir que tu me fasse confiance.»

La jeune fille recommença de coiffer des cheveux avec les moyens du bords, l'organisant de telle façon à ce qu'elle puisse remettre le nœuds azur sans problème. Après plusieurs minute à se coiffer elle eut enfin finit, elle rapprocha ses genoux du reste de son corps, les encerclant de ses bras, tout en prenant soin de ne laisser transparaître aucun sous-vêtement.

«Eh bien Monsieur Stark, outre le fait de justifier ma présence, il va falloir justifier le fait que je sois apparut si rapidement, tout en restant cohérent avec ma fonction, ce qui en soit n'est pas le plus facile.»

La jeune fille se déplaça légèrement à quatre pattes vers l'assassin pour que personne d'autre que lui ne puisse entendre :

«Et si tu veux que je respecte ton caractère, je te prierai de respecter mon passé. Elle et moi n'avons pas du tout vécu la même chose. J'ai été violé à 10 ans à peine, pas elle. Alors cesse de comparé nos vécus, s'il te plait.»
(c)Ephy



Alice (Forme Humaine):
 


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Sam 24 Oct - 8:17

Plus l’enfant parlait, plus les épaules d’Alex s’affaissaient. Décidemment il n’y avait aucune solution pour qu’il puisse s’assurer que le poison était bien le même qui avait pris possession de son esprit deux mois auparavant. Il allait donc devoir faire confiance dans cette gamine qu’il avait libérée, qu’il avait sauvée d’un ennui vieux de plusieurs millénaires. Allait-il jouer la vie de son aimée sur les paroles d’une gosse immature ? Il voulait aider Freyja, il voulait la sauver de ses tourments, la garder aussi pure que possible, mais non jamais il ne l’aurait mis en danger. Alors, quand elle commença à se recoiffer il prit la parole pour mettre fin à cet échange qui n’avait pratiquement pas avancé d’un pouce.



« Je suppose que je dois te faire confiance… *soupire* J’espère que Freyja comprendra sino… » Il préféra s’abstenir de préciser que si elle refusait l’invocation serait venue pour rien.

Les longues minutes de silence qui suivirent, donnèrent le temps à l’assassin de réfléchir sur les récents évènements et surtout à comment aborder le sujet d’une possible guérison avec Freyja. Il avait fait la désagréable expérience de ses sautes d’humeur, allait-il à nouveau y avoir droit ? Et puis que dirai Michaël s’il le voyait ainsi ? Il l’avait formé pour qu’il devienne un assassin parfait, sans émotions trop importantes, sans peurs et libre. Et le voilà maintenant amoureux d’une noble, une confrontation de deux modes de vie impossible, craignant le pire pour son aimée et désormais attaché à une invocation des plus contraignante. Il trouverait certainement cette situation déplorable, Alex aurait pensé la même chose il y a à peine deux mois.

Il continua à observer la demi-déesse en train de se coiffer. Personne n’aurait pu penser que cette enfant, était en réalité une relique d’un passé détruis et oublié. Elle finit par rompre le silence et soulever un point important par la même occasion. Il était vrai qu’expliquer sa soudaine apparition sans lever de soupçon serait difficile. Il allait lui dire qu’il allait trouver une solution quand celle-ci se rapprocha pour à nouveau le sermonner sur la différence qu’il y avait entre elle et Freyja.

« Oui j’ai compris tu peux t’arrêter… Bon je vais chercher une servante pour ton thé. En attendant toi et moi devons en effet trouvé une explication pour ta présence. Mais on a encore un peu de temps avant que les questions n’arrivent. Je vais y réfléchir de mon côté tu n’as qu’à faire de même je te laisse le soin de t’inventer un passé cohérent. Il ne faut négliger aucun détail n’est-ce pas ? »

Il se leva, enfila son manteau et sortit de la salle de bal à la recherche d’une domestique et de Freyja.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #19 écrite Dim 25 Oct - 1:04

L'entraînement commence
Sachant pertinemment que l'assassin était partit rejoindre la fameuse Freyja, Alice savait que quoi qu'elle dise il ne la laisserai pas le suivre. Aussi elle attendit bien patiemment le thé promis. Après tout il n'avait pas de raison de mentir a ce sujet la. Profitant du temps d'attente pour se mettre à réfléchir sur sa possible identité, elle fut surpris dans ses pensées par une servante, avec ce qui semblait être le thé salvateur sur un plateau dans ses mains. La jeune servante s'interrogea de longue seconde avant de finalement demander.

«Ce thé est bien pour vous, Mademoiselle ?»

Pris de court, Alice bafouilla quelque mot, essayant de paraître le plus détendu possible. Sans grand succès.

«Eff...Effectivement, merci pour tout.»

La jeune fille blonde redoutait une seule et unique question qui pourrait, si elle y répondait mal, transformé le joli manoir de noble ampli en vie en une maison rempli de cadavre. Et malheureusement pour la demi-déesse, la question fatidique arriva presque instantanément après que la servante ai déposé le plateau sur le sol froid de la salle de bal.

«Excusez-moi de mon indiscrétion mais puis-je savoir qui vous êtes ? Vous ressemblez à une servante, mais pas à une servante de ce domaine.»

Après quelque longues minutes de silence à réfléchir le plus rapidement possible, la jeune fille finit par bredouiller quelques mots avant de se lancer complètement.

«Hum... Eh bien je... Je suis la pe... hum... La petite soeur du... maître d'arme Ster...Stark !»  

C'était clairement visible que tout n'était pas clair dans cette histoire aussi la curiosité de la servante se fit sentir une fois de plus.

«Oh. Et puis-je savoir ce que vous faîtes ici ?»

Si il y avait un mot pour décrire la situation précaire dans laquelle Alice s'était fourré ce serait "Catastrophique". Alice finit par parler après un laps de temps plus ou moins long.

«Eh bien je sers de... Guérisseuse à mon frère ! Et comme vous pouvez le voir, celui-ci s'est blessé durant un de ses entraînement !»

La servante haussa un sourcil avant de sortir une feuille de papier d'une de ses poches avant de le regarder pendant plusieurs seconde et de dire, au plus grand malheur d'Alice qui espérait que la servante disparaisse dans les secondes à venir.

«Puis-je connaître votre nom Mademoiselle ? Vous ne semblez pas être sur la liste des invités dans le domaine et votre présence ici me semble étrange.»

Si Alice affichait un sourire radieux à la servante dans son esprit c'était la panique totale. Elle pouvait dire mille chose pour justifier sa présence ici, mais elle savait que la plupart d'entre-elle ne serait pas crédible le moins du monde. La petite blonde arriva enfin à parler pour essayer de s'en sortir, alors que la servante s'impatientait devant le silence de l'enfant-déesse.

«Mon frère avait préféré ne pas m'emmener dans le domaine de Mademoiselle De Larose assumant qu'il ne pourrait se blesser avec des entraînements aussi basique que ceux qu'il allait faire aujourd'hui avec Mademoiselle Freyja mais, je ne sais comment, il semblerait qu'il ai réussi à se faire mal, tout seul qui plus est ! Du coup il est rapidement sortit du Domaine pour me ramener dans cette salle de bal et soigner sa plaie sanguinolente. Dans la précipitation je n'ai pas dut être marqué sur les registres, veuillez nous en excuser ! Je me nomme Alice !»

Si il y avait plusieurs points sombres dans ses paroles, le fait d'en avoir éclairé plus d'une vingtaine en un seul discours semblait avoir contenté la servante qui nota quelque chose sur sa feuille de papier avant de la plier et de la ranger dans la même poche de laquelle elle l'avait sortit.

«Bien, je suppose que vous dîtes la vérité, après tout vous n'avez pas de raison de mentir n'est-ce pas ! Je vais devoir vous laisser Mademoiselle Alice, bonne chance avec les soins de Monsieur Stark et de Mademoiselle De Larose !»

N'hésitant pas à sortir un "Merci, bonne chance à vous aussi" tout sourire au lèvre, la jeune blonde jubilait intérieurement, tout en hésitant à se réjouir de la stupidité de la servante, à maudire sa curiosité ou à priez les quatre dieux pour l'avoir fait déguerpir. La fausse identité qu'elle avait inventé dans la précipitation n'était peut-être pas parfaite mais au moins elle avait le mérite d'être crédible devant les servantes et gardes, si ils étaient tous aussi stupide que celle-ci. Ce serait un peu plus compliqué avec cette fameuse Freyja. Aussi elle passa son temps à attendre les tourtereaux, sirotant son thé encore chaud tout en améliorant sa fausse identité du mieux qu'elle le pouvait.
(c)Ephy


Alice (Forme Humaine):
 


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #20 écrite Jeu 29 Oct - 16:37

L'entretien avec monsieur Bren avait été comme suis dirait expédier. Le contrat signé, je n'avais pas eu plus de raison rester à son côté dans l'immédiat, aussi, je me trouvais déjà sur le chemin de la salle de bal d'un pas décidé et légèrement -beaucoup- agacé. Mais à quoi jouait-il? Cela l'amusait-il de ce balader ainsi sur mon domaine? Il allait sérieusement falloir que je renforce la sécurité... Prise d'une soudaine violente migraine, je m'arrêtais devant la porte de la grande pièce qui servait pour l'instant de salle d'entrainement. Le bruit d'une conversation m'interpellant, je ne pu m'empêcher d'écouter aux portes. La pauvre petite fille semblait désemparée face aux questions ma foi déplacées de la servante. Depuis quand ces dernières ce permettaient-elles de faire passer des interrogatoires à mes invités? Furieuse, je patientais tout de même, peu désireuse de faire un esclandre devant la jeune fille. Tapant du pied, ce ne fut qu'au bout de ce qui me parut être une éternité que la domestique sorti enfin. Quel ne sembla pas être sa surprise en me voyant! Je ne su vraiment si c'était le fait que j'ai pu entendre sa conversation ou bien la colère plus que visible sur mon visage qui l’effraya mais toujours est-il qu'elle en fit tomber le plateau, ainsi que de la tellière. 

Oh, mademoi... commença-t-elle mais je la coupais immédiatement.

Taisez-vous! M'écriais-je, peu désireuse d'en entendre plus. Depuis quand tenons-nous des registres? Et depuis quand fait-on passer des interrogatoires aux invités? Questionnais-je, montant légèrement dans les aigus. 

Elle tenta de répondre je ne sais quoi mais je la coupais immédiatement. 

- Nous en discuterons plus tard, pour le moment j'ai à faire. Ramassez vos bêtises et allez-vous-en. Je ne veux pas vous voir roder à nouveau près d'içi avant qu'ils ne soient partis, me suis-je bien fait comprendre? Fis-je sévèrement.

Baissant la tête, la servante n'osa pas croiser à nouveau mon regard.

- Bien, mademoiselle... 

Sans demander son reste, elle parti presque en courant, fuyant le plus possible ma présence. Bien, voila une chose de faite. Soupirant, je tentais de reprendre contenance, me forgeant à nouveau le masque indéchiffrable j'avais appris à afficher lorsque je me retrouvais devant des invités auxquels je ne savais si je pouvais me fier. Poussant la porte, je cherchais du regard la petite blonde de toute à l'heure. Une fois cette dernière trouvée, je la rejoignis en pressant le pas, me composant une mine plus douce. 

Mademoiselle, veuillez m'excuser, je suis partie si précipitamment que je n'ai pas même pris la peine de m'en excuser, fis-je en me baissant légèrement en signe d'excuse. Je suis Freyja, la maîtresse de ces lieux, me présentais-je. Peut-être désiriez-vous vous installer dans le salon? Cela serait probablement plus confortable qu’ici où pour vous asseoir il n'y a que le sol? Proposais-je.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #21 écrite Dim 1 Nov - 2:08

Alex avait suivi l’entretien entre Freyja et Larian depuis la bibliothèque. Il n’avait écouté que des brides de ce qu’ils se disaient. Tout ce qu’il savait c’était que le forgeron travaillait pour son amante et qu’il allait maintenant vivre sur le domaine. Tout ceci ne lui plaisait pas, l’homme aux bandages connaissait son véritable nom. Si par malheur ils se rencontraient à nouveau il pourrait griller son identité. Il représentait un danger, un danger qu’il fallait supprimer mais comment ? C’était à cette question que l’assassin réfléchissait depuis plusieurs minutes. Bien sûr il pourrait le supprimer purement et simplement. Il maitrisait le sujet et c’était le meilleur moyen pour sauvegarder son identité, mais cela nuirait quelque part à celle qu’il aime et il voulait éviter cela à tout prix. Alors que son esprit cherchait une solution, ceux qu’il espionnait c’étaient quittés. Il ne s’en rendit compte qu’au moment où sa douce cria sur une employée de maison.

Il eut tout juste le temps de passer la porte pour voir la jeune domestique repartir en cuisine et Freyja entrer dans la salle de bal. Il prit soin d’éviter une possible rencontre avec Larian et rejoignit ce qui servait de salle d’entrainement. Il resta au pas de la porte à écouter pour la deuxième fois ce que racontait son aimée. Il put donc les devancer et s’installer au salon avant elles.

Ce fut donc assis sur un canapé, qu’il vit la jeune femme et la jeune fille arriver. Le regard que lui lançait la maitresse des lieux était lourd de sens. Elle était énervée, elle lui en voulait. Alex compris que c'était surement dû à sa semi-intrusion dans le rendez-vous entre elle et Larian. Il préféra alors prendre les devants.

« Je suis désolé pour vous avoir comment dire… espionner. Mais ce nom ne mettait pas inconnu et je me devais de mettre, si on peut dire ça, un visage sur ce nom et puis –regarde Alice un peu gêné- Je me faisais du souci après ta crise, mais je vois que tu as l’air en pleine forme. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #22 écrite Dim 8 Nov - 17:23

L'entraînement commence

Finissant de déguster sa tasse de thé, la jeune blonde ne pris même pas la peine de lever les yeux en entendant la porte s'ouvrir. Croyant dur comme fer qu'il s'agirait de son invocateur elle se prépara à dire quelque chose avant de soudainement se taire en entendant une voix féminine. Encore une autre servante ? Ça n'en finirait donc jamais. Levant finalement les yeux, la jeune fille se rendit compte qu'il s'agissait ici de la maîtresse du domaine. Cette certaine Freyja. Faisant un sourire pour paraître la plus courtoise possible et rester dans le rôle qu'elle s'était fixé, la jeune fille se contenta de répondre.

« En effet, je suppose que votre mobilier doit être bien plus confortable que le sol dur et froid de cette salle. Du moins je l'espère.»

Suivant la femme jusqu'au salon et apercevant la première Alexander, Alice pris la liberté de s'installer directement à ses côtés lâchant délibérément une phrase pouvant permettre à l'assassin de répondre aux possibles questions qui lui seront posés au sujet d'elle.

«Tu as pris tout ton temps mon frère. Laisse moi au moins faire mon travail et soigner tes blessures avant de disparaître. Des fois tu me désespères. Laisser ta jeune sœur de 14 ans seul dans un domaine entier pendant un si long laps de temps. Tu mériterais des baffes. Tous ça pour en plus aller espionner des gens. Franchement tu es irrécupérable.»

Faisant mine d'être vexé la jeune fille reporta son regard sur la maîtresse de maison. Elle était frêle, beaucoup trop frêle et elle semblait mentalement beaucoup trop instable. La jeune fille savait parfaitement ce qu'il se passait si une personne ne parvenait pas à vaincre ses cauchemars sous l'effet du poison, mais elle ne le révélerait pas. Elle avait attendu beaucoup trop longtemps pour que finalement on lui dise de gentiment rentrer chez elle parce c'était "beaucoup trop dangereux".

La jeune blonde commença à jouer avec une mèche de ses cheveux fraîchement recoiffé en attendant que l'assassin ait finit de s'excuser devant la maîtresse du domaine, sachant néanmoins qu'elle ne pourrait s'empêcher d'intervenir si l'un des deux devenait trop virulents.

(c)Ephy


Alice (Forme Humaine):
 


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #23 écrite Lun 15 Fév - 19:42

Guidant calmement la jeune fille à travers le domaine, je me fit aussi silencieuse que songeuse. Qui pouvait-elle bien être? Fronçant les sourcils, je songeais à Alexander qui n'était toujours pas là. Celui-là avait décidément décidé de me contrarier aujourd'hui. Il commençait sérieusement à m'exaspérer.

Je ruminais encore lorsque j'ouvris la porte du grand salon, aussi, imaginez quelle ne fut pas ma surprise lorsque je le découvris tranquillement installé sur le canapé! Muette de stupeur, je ne pu qu'être simple spectatrice lorsque la jeune fille le rejoignit sur le sofa pour ensuite le "sermonner".

Ainsi donc, elle était sa soeur. Étrangement, l'idée me parut être des plus incongrue, ce que son discours bien trop détaillé me confirma, mais après tout, je m'en moquais totalement. Aussi, je n'y accordais pas le moindre intérêt.

Reportant mon entière attention vers mon "invité", je le fusillais du regard.

- "Ce nom ne mettais pas inconnu alors je me devais de mettre un visage dessus" Répétais-je sur un ton plein d'ironie et si je puis dire, foutage de tronche. Je vais t'en mettre un visage, moi! Les règles de politesse et courtoisie, tu connais? Non, parce que si c'est le cas, on ne dirait pas! M'écriais-je, ma voix partant légèrement dans les aiguës. Ce n'est pas parce que tu as couché avec moi que ça te donnes là tout les droit! M'emportais-je comme rarement j'avais pu le faire, ne songeant plus à la présence de la jeune fille dans la pièce. 

Serrant les poings, je lui tournais le dos, me plaçant face à l'unique cheminé présente dans la pièce les yeux clos. Il fallait que je me calme... Inspirant puis expirant un bon coup, je remettais mes idées en place.

- De quoi parliez-vous lorsque j'ai repris connaissance toute à l'heure? Finis-je par demander. Et inutile de me mentir, j'ai bien compris que ce n'étais pas pour me plaire, repris-je tout en me tournant à nouveau vers eux.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #24 écrite Dim 21 Fév - 17:02

Comment la situation avait-elle pu dégénérer à ce point ? Cette journée s’annonçait pourtant parfaite, surtout après la délicieuse nuit qu’il avait vécue. Et maintenant il se retrouvait face à celle qu’il aimait, à devoir donner des explications sur la présence d’Alice et ce qu’il comptait faire il y avait tout juste vingt minutes. Heureusement pour lui, Alice lui prémâcha le travail en fournissant une fausse relation entre lui et la jeune fille. Certes elle était assez bancale, mais elle était suffisante. Elle donnait au moins la raison de sa présence dans la demeure, il lui fallait maintenant trouver une explication à comment elle était arrivée sans passer par les gardes. Ne trouvant pas d’explication potable, il se reconcentra sur son aimée espérant que la venue d’Alice n’apparaisse pas dans leur discussion.

Freyja ne s’avait pas à quel point elle était dans le vrai quand elle parlait de son ignorance de certaine convention sociale. Encore une preuve pour l’assassin, que la noble ne connaissait décidément rien de son passé, des ténèbres avec qui il vivait depuis tant d’années. Il avait toujours vécu dans l’obscurité, dans les tréfonds de cette ville qu’elle ignorait complètement, à se faire discret, à n’apparaître que pour ensanglanter le pavé des ruelles les plus sombres.

Puis elle aborda un sujet plus intime, un sujet qu’Alex aurait préféré laissé inconnu à Alice. Le jeune homme dont les joues rougissaient à vue d’œil ne parvenait pas à sortir la moindre phrase, seulement à supplier Freyja du regard. Il n’avait pas pensé à mal.

« Frey… Je t’en prie… »

Quand le flot de reproche cessa, Alex ne souhaita qu’une chose : serrer dans ses bras celle qui lui tournait le dos, mais la présence de l’invocation le fit douter. Le temps ainsi perdu à demi-assis permit à la jeune noble de se calmer et de poser une nouvelle question tout aussi gênante aux yeux de l’assassin. Il devait le reconnaître que s’il avait mal joué le coup en espionnant quelques minutes auparavant, invoquer Cheshire pour soigner Freyja à son insu était encore plus mal joué. Il devait donc lui dire la vérité, mais comment faire ? Tout révéler revenait à donner la véritable identité d’Alice, et se faisant s’attirer les foudres du chat qui n’hésiterai certainement pas à s’en prendre à la maitresse du domaine. Coincé, acculé, Alex donna une semi vérité.

« J'aurai dû me douter qu'avec toi ça ne serait pas si facile, merci c'était bien tenté Alice. Alors voilà Freyja...»

Après un soupir il poursuivit.

« J’ai moi aussi affronté des épreuves difficiles et une tout particulièrement deux semaines avant qu’on ne te vienne en aide avec Kate. Elle m’a hanté des nuits entières comme toi. Le sommeil était devenu le pire instant de ma journée. Mais tout ça c’est du passé grâce à Alice. Elle a toujours été attirée par les plantes et tout ce qui s’y rapporte. Elle a donc passé un long séjour chez une herboriste, chamane ou un truc comme ça. Comment elle s’appelle déjà ?... »

Cette question clairement destinée à Alice avait pour unique but de lui faire gagner du temps pour qu’il puisse un temps soit peu améliorer cette histoire qu’il inventait.

« Ouai c’est ça. Et elle est revenue avec des connaissances nouvelles. Dont une plante qui grâce à un effet étrange m’a fait affronter mes peurs et depuis je vais mieux. Alors sous le coup de la panique j’ai pensé à la même chose pour toi… Je pensais sincèrement que tes cauchemars cesseraient en sachant l’autre six pieds sous terre, mais quand je t’ai vu hier je me suis inquiété. Ce matin pareil malgré ma présence et avec ce qui s’est passé dans la salle de bal j’ai compris que c’était plus grave… J’étais au pied du mur, qu’auraient pensé tes domestiques en te voyant inconsciente à mes pieds ? Et je ne savais pas combien de temps tu allais rester inconsciente…  Je sais que j’ai mal agi que ça n’excuse pas mon attitude et j’en suis désolé mais je ne pensais pas à mal, je te sais assez forte pour réussir ! »

Bien qu’Alex ait inventé une partie de cette histoire, le message qu’il voulait faire passer à Freyja était sincère. Elle pourrait parfaitement le voir si elle se décidait à le regarder dans les yeux.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Alexander le Sam 11 Juin - 10:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Cheshire
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Lyswen
Date d'inscription : 08/07/2014
Messages : 88
Double Compte : Winglece
Liens vers la fiche : Fiche de Cheshire
Elément : Terre
Invocateur : Alexander
Inventaire : Couteau-clé de la maison d'Alexander
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #25 écrite Dim 28 Fév - 1:43

L'entraînement commence

C'était déjà la deuxième fois dans la même journée, la deuxième fois que la jeune fille fermait soudainement son œil gauche, sans pour autant le rouvrir. Son visage traduisait son énervement sans pour autant qu'elle agisse. Si il y avait bien quelque chose dont elle avait horreur c'était bien ça. Un assassin qui se laissait soumettre par une noble, pas foutu d'avoir des gardes compétents. Elle était en colère face a la soumission d'Alexander mais elle l'était encore plus envers cette noble qui semblait ne pas pouvoir arrêter le flot de reproche. L'énervement de la jeune fille allait atteindre son paroxysme, quand soudainement la question d'Alexander sur cette fameuse herboriste, la déconcerta assez pour que la jeune fille ré-ouvre son œil. Celle-ci se mit alors à réfléchir rapidement sur un nom.

« C'était une herboriste, son nom était Aliah.»

Néanmoins malgré tout, ce n'était pas assez, puisque la jeune fille ferma, pour une troisième fois, son œil gauche. La pointe empoisonné était caché sous un pli de la robe d'Alice, et dans une de ses poches résidait toujours le couteau-clé d'Alexander, qui bien que petites, restaient toutes les deux des armes assez mortelles pour tuer la femme. Néanmoins le stupide ordre que l'Assassin avait prononcé empêchait la jeune fille de faire quoi que ce soit. Son œil gauche commença à provoquer une vive douleur au crâne de la jeune fille, mais elle fit rien ni n'en pipa mot. Ce n'était pas vraiment le bon moment.

Si la douleur devenait de plus en plus supportable, ce fut une nouvelle fois de lui-même que ce même œil se rouvrit. Et cette fois c'était clairement un iris de chat noir qui trônait au milieu du rouge sanglant recouvrant entièrement l’œil. Si ce fut rapidement que Alice se tourna vers Alexander, pour lui faire comprendre qu'il y avait un problème, cette Freyja avait eut tout le temps de l'apercevoir, le temps que la jeune fille réagisse.

Préférant prévenir directement l'assassin du problème, la jeune fille, se mit à quatre pattes sur la canapé, aussi sauvage que cela puisse paraître, faisant chuter la pointe empoisonné au sol dans sa précipitation. Se rapprochant rapidement de l'oreille de l'assassin, celle-ci lui dit, de sorte à ce que la femme ne l'entende pas.

« Cheshire... Il... Fait quelque chose.»

Insistant assez longtemps pour être sur que l'Assassin remarque l’œil gauche de la jeune fille, celle-ci le cacha se mit à se frotter ce même œil, mimant de la fatigue. Et alors que la jeune fille semblait cette fois paniquée par cet œil anormal, elle n'avait toujours pas remarquer que la pointe avait lentement roulé sur le sol pour arriver au pied de la maîtresse de maison. La douleur à laquelle elle s'était habitué redoubla d'intensité, lui faisait pousser un gémissement. L’œil rouge semblait fixer directement Freyja, semblant désobéir à la volonté d'Alice Et soudainement la jeune fille dit alors, d'une voix sèche et ressemblant trait pour trait a la méthode de parler de Cheshire.

« Si vous avez enfin cessé de jacasser, Mademoiselle De Larose, il serait grand temps d'apprendre votre place. Je refuse catégoriquement que vous vous adressiez de la sorte à mon frère, vos aventures sexuelles avec celui-ci ne m’intéresse pas le moins du monde. Que vous soyez d'accord pour faire de mon frère l'heureux élu, pourquoi pas, il le mérite bien. Reste le fait que vous avez été ici, de la plus grande incompréhension.»

La jeune fille se leva brusquement du canapé, une présence sinistre semblait l'accompagner tandis qu'elle avait abandonné l'idée de cacher son œil gauche. Elle continua alors.

« Si vous aviez réfléchi plus d'une seconde, Mademoiselle, vous auriez pu penser au fait que mon frère vous aime, que mon frère éprouve donc un certain désaccord quand a vous voir seule avec d'autre homme. Mais peut-être vouliez-vous simplement briser le cœur de mon frère pour simplement vous délecter de ses excuses. Quoi qu'il en soit, je ne vous laisserai pas l'enfoncer ainsi. Quoi que vous fassiez, si vous vous débarrassez de lui ainsi, il y aura des conséquences. Reste à savoir votre point de vue sur la question, êtes-vous une femme assez responsable pour prendre en considération l'amour que vous porte mon frère, ou dois-je voir en vous qu'une catin, ayant profité de mon frère comme un vulgaire jouet ?»

La jeune fille se laissa tomber sur le canapé, son air hautain apparaissant clairement et l’œil rouge se mit alors à fixer Alexander, attendant sa réaction.   
(c)Ephy


Alice (Forme Humaine):
 


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

L'entrainement commence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» Demande de rp d'entrainement avec une personne connaissant le rokushiki
» entrainement jedi
» l entrainement de genk
» [hors de la cité]Entrainement de la milice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Hors Jeu :: Le domaine De Larose-