Shénzi

Partagez | .
 

 Shénzi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Shénzi
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nerior
Date d'inscription : 14/02/2016
Messages : 124
Liens vers la fiche : Fish
Résumé des rp
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Epée longue :
Tranchant ● ● ● ● ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ○ ○ ○ ○
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Dim 14 Fév - 20:50


◈ Identité ◈


Nom : Se présente sous le nom de Shénzi, mais n'en n'a pas à proprement parlé
Sexe : asexué
Élément associé : Air
Taille et poids : Presque trois mètres pour environ cent kilogrammes
Forme originelle : Lien
Forme humaine utilisée : N’a pas de forme humaine en particulier. Il aime en changer, même s’il adopte bien souvent cette apparence.


◈ Physique ◈


Sa queue filamenteuse ondulait tranquillement au gré du vent, ce même vent qui passait entre ses longs doigts ; il lui semblait insaisissable. Pourtant il lui appartenait, il était le fils d’Aer. Son corps longiligne qui effleurait le sommet du ciel semblait flotter, si léger. Même privé d’ailes ses mouvements étaient fluides. Dans cette immensité céleste il semblait être roi, alors que l’astre solaire d’un de ses pères le dominait encore et toujours. Sa lumière rendait éblouissant son pelage semblable à la neige, sa chaleur rendait un peu plus rouge ses arcs de fourrure lisses, aussi larges qu’une main. On disait d’ailleurs souvent de lui que ses tâches sur son corps et ses courbes, rabattables pour limiter les frottements de l'air, partant de sa tête, de ses épaules ou bien de son corps représentaient le divin Ignis.

Il était pourtant bien un fils d’Aer. La prestance du Roi des cieux pouvait se ressentir dans ses yeux écarlates, et son regard insondable reflétait l’entièreté de sa divinité. Il gardait la tête haute, tête semblable à celle des canidés qui intimait une certaine tenue face à lui. Et à ceux qui le défiaient sa voix caverneuse et puissante les faisait fuir ; le tonnerre le constituait. Cependant, ses paroles étaient aussi faites de vent, ainsi sa voix pouvait aborder des teintes basses et douces. Mais dans les hauteurs où il se complaisait, peu de créatures pouvaient connaître sa fureur ou percer cette aura mystérieuse qui l’entourait.
Là, sa crinière blanche voletait doucement, montrant ainsi un peu plus son corps fin caché en dessous. Et il était pourtant fort. La créature filamenteuse attrapait de temps à autre, de ses longs bras musclés un hôte du domaine d’Aer ; sa poigne était si ferme que le sort en était déjà jeté. Ses ongles pénétraient facilement la chair. Ses crocs acérés dissimulés derrière son faciès serein achevaient alors la bête. Le demi-dieu était un prédateur et un gardien, et ces deux côtés bien distincts se percevaient dans le physique qu’il abordait.

Et sa posture allait à l’encontre de tout, on le rapprochait tant bien que mal aux serpents d’Aqua ou de Terra. Glissant dans les airs, il était un fil, un simple fil qui parcourait les cieux selon sa propre volonté et celle de son Père. Pourtant il pouvait sentir encore la terre se faufiler entre ses phalanges rouges lorsqu’il se posait, lorsqu’elle ne s’amassait pas sur son pelage fait de blanc lorsqu’il s’asseyait sur sa queue se séparant en une multitude de filaments blancs. Là, la beauté donnée par les Quatre se révélait à lui grâce à ses sens acérés ; son fin museau qui bravait l’agréable brise qu’il aimait ne point contrôler lui rapportait d’innombrables saveurs de son environnement, son ouïe les plus infimes sons et sa vue le monde sous son plus beau jour.

Il était vrai que son apparence se distinguait nettement de la nature qui l’environnait, et l’attention se portait facilement sur lui. Et plus particulièrement, celle de ces petits êtres fait de chair et de sang.


◈ Caractère ◈


Ces animaux chétifs et insignifiants, ils avaient pris une grande place dans la vie du fil d’Aer. Ce dernier était pourtant insensible à leurs malheurs ; il était dépourvu de toute empathie. Lorsqu’il les regardait, il ne les voyait que comme une des innombrables créations de ce monde, banales et sensibles au temps. Lorsqu’il les tuait, il n’y voyait là qu’un acte dépourvu de toute conséquence ; bien entendu il les aidait parfois. Cela ne lui faisait rien. Le demi-dieu restait malgré tout quelqu’un de « juste » : il savait garder un certain équilibre dans ses émotions et actes. Bien qu’il n’aimait ni ne détestait les Hommes, l’idée même de devoir en servir un l’agaçait au plus haut point. S’abaisser à un être mortel, là était sa punition et cela le rendait quelque peu plus dédaigneux envers eux. Ce n’était pourtant là que l’expression de sa frustration accumulée au fil des temps. Malgré tout il acceptait cela. Ainsi, quelque fois, il aimait se jouer des humains, les écouter, les conseiller. D’autres fois il préférait se tenir à distance, se contentant de les observer, peu bavard. Il est, dans tous les cas, contraint de côtoyer ces animaux éphémères, alors le fils d’Aer s’arrangeait toujours pour ne pas empêcher totalement une cohabitation.  

Il n’avait pourtant d’yeux que pour ses Pères. Leur décision soulagea mais blessa profondément le demi-dieu filamenteux, voyant leur deuxième départ comme un abandon. Même si cette sentence semblait proportionnée aux actes des subalterne des Dieux, il perdit peu à peu foi en eux. Ils ne reviendraient pas. Pour lui qui ne vivait que pour avoir de la considération grâce à son travail ce brutal changement le rendit bien plus distant qu’avant de ses rêves et cauchemars. Son désir de liberté est hors d’atteinte maintenant. Il n’était plus qu’un instrument, chose dont il se rendit pleinement compte lors de son enfermement. Ainsi il décida ne plus regarder le deuxième monde, tant celui-ci était accompagné de songes douloureux. Du moins jusqu’à ce qu’il ait trouvé une bonne raison de le contempler de nouveau.  

La nature était pourtant tout aussi belle qu’avant. Dans l’ancien monde il avait appris à aimer les forêts de Terra, à respecter chaque plante et chaque être vivant. Cela n’allait pas de soi pour un fils d’Aer qui se contentait de traverser les cieux. Il avait même appris à aimer le soleil d’Ignis, bien que sa chaleur le dérangeait toujours autant. Aujourd’hui encore il garde un profond respect pour la Nature dont il était le protecteur. Il aimait ses fruits, ses grandes prairies. La voir se dégrader dans l’ancien monde sans qu’il ne puisse y faire quoi que soit le rendit aujourd’hui quelque peu impulsif lorsqu’il est confronté à un acte de dégradation. Ainsi il fera toujours en sorte de ne pas aller à l’encontre de ce qui doit arriver ou se faire.
Un demi-dieu reste cependant supérieur à la Nature ; le gardien ne se pliera pas à tous les caprices.

Et c’est pourtant face au caprice de ses pairs qu’il se plia et cela lui coûta son monde. Il ne leur en voulait cependant pas. La notion de bien et de mal lui était de toute manière étrangère, ainsi il ne pouvait pas qualifier cet acte de création comme une réelle faute. Il n’avait de toute façon pas participé à la création de la bête. Distant avec autrui, peu de demi-dieu avaient gagnés sa confiance, son estime. Avec les autres, même s’il n’était que peu bavard, il n’en restait pas moins amical. Ses frères et sœurs n’étaient pas indispensables à son existence ; il préférait rester à l’écart d’eux. Cette solitude voulue ne lui déplaisait pas, bien au contraire.

Sa prison cependant accentua cette solitude. Dans sa cellule il se sentait seul. Non pas que la compagnie d’une quelconque créature lui manquait, mais c’est le vide qu’avait créer le sentiment de délaissement d’Aer qui le rendait ainsi. Et il ne pouvait rien y faire.
Il n’avait cessé de songer depuis son enfermement ici, entre ces quatre murs poussiéreux. Malgré que le plafond était si bas pour lui cet endroit lui convenait. De temps à autre, il plaçait son corps filamenteux devant l’unique ouverture, savourant le vent frais qui s’y engouffrait. L’immensité lui manquait quelque peu. Alors il se remémorait, encore et encore.


◈ Histoire ◈



Il se remémorait cette valse éternelle dans le ciel, alors que le soleil illuminait ses filaments blancs. Ils dansaient toujours ensembles ; il ne voulait et ne pouvait le quitter. Le vent qui s’engouffrait entre ses doigts était si fort, si puissant dans ces hauteurs, mais il en était le maître. Sans relâche il continuait sa route, sous le joug de la chaleur qu’il ne détestait pas. Il avait appris à l’aimer, à l’apprivoiser, alors que la relation n’était que fabuleuse. Sa tâche était bien loin du simple amour.
Aer avait créé le ciel. Ignis avait créé le soleil, bien plus haut encore pour montrer sa domination. Pendant longtemps et à cause de cela, on disait que ces deux hauts être se disputaient ; les effets de son astre d’or étouffaient bien trop son atmosphère, tandis que le ciel n’avait pas de limite ce qui oppressait la création lumineuse. Un jour ces querelles cessèrent. Un jour on remarqua que le soleil n’était pas seul. Il était là, au-delà des nuages, là où il ne faisait jamais nuit, sans relâche.

Il n’était pas la lune et pourtant il était le seul compagnon de l’astre solaire. Le Père des vents ne lui donna qu’une tâche : équilibrer. Telle était sa mission, suivre continuellement le soleil dans son voyage autour de la Création, limitant son effet de serre, son effet étouffant et sa chaleur grâce à ses vents frais et puissants, afin de ne pas pénaliser la vie qui se trouvait en bas de par cette inégalité naturelle. Entretenir la beauté du monde, voilà une tâche qui ne nécessitait pas de nom. On raconte que ce fut un des caprices d’Aer. Cela n’était pourtant pas gênant ni important. Entretenir la beauté du monde, voilà une tâche qui ne l’ennuyait pas. Chaque seconde un nouveau paysage se dessinait sous sa queue, et il pouvait admirer la vie qui s’y déroulait tranquillement. Les forêts de Terra étaient si denses, et les eaux d’Aqua si mystérieuses. Seuls les volcans d’Ignis ne l’intéressaient que peu ; il y faisait trop chaud. Il ne les détestait pourtant pas. Mais sa tâche était suffisante à ses yeux. Contenter Aer était son seul désir ; cela était naturel.

Il y avait un équilibre et chacun se devait de le respecter et de le faire perdurer. Il ne comprit pas pourquoi ses frères et sœurs voulaient créer, eux aussi. N’y avait-il pas assez d’êtres sur ces terres ? Les Quatre devaient être honorés et non souillé par une création imparfaite. Il ne comprit cependant pas non plus pourquoi certains s’opposaient avec tant de ferveur à cette idée singulière. N’était-ce pas légitime que de vouloir user d’un pouvoir qui était sien ? Ce n’était que des animaux. Malgré tout le fil d’Aer ne participa pas à la création de l’animal nommé plus tard « homme » ; sa tâche était bien trop importante pour être un tant soit peu délaissée. Ou était-ce simplement une excuse pour ne pas avoir à se mêler à cela.



Le seul défaut était le temps. Des êtres insensibles au temps ne pouvaient que subir les actes des mortels.
Ce jour avait quelque chose de particulier. Il suivait toujours son compagnon, mais ne le regardait pas. C’était un jour particulier, et le demi-dieu décida de descendre vers le domaine de Terra. Il ne s’ennuyait pas, il ne désirait pas manquer à sa tâche. Pourtant lorsqu’il toucha le sol un soupir de satisfaction sorti de sa gorge. L’herbe s’étendait à perte de vue ; il avait choisi un de ses endroits favoris. C’était un jour particulier et le demi-dieu l’avait décidé.
« Shénzi ! Shénzi ! » On l’avait pointé du doigt et nommé ainsi. Le petit animal qui le fixait tremblait de toute son âme, dont ses portes étaient emplies d’une admiration certaine. Il y avait mille manières de nommer un enfant des dieux, mais ce fut celle-ci qu’il retint durant le restant de son existence. Il était vrai que beaucoup de ces animaux les vénéraient, les craignaient. Les demi-dieux étaient des modèles. Des modèles qui avaient le temps et le pouvoir en leur possession.

Il ne chercha pas à s’interposer dans l’évolution des choses. Sa tâche était amplement suffisante. Le temps faisait de toute façon disparaître les choses. Parcourir continuellement le monde lui donna la possibilité d’observer le monde évoluer au fil des siècles, des millénaires. Pourtant les hommes étaient encore présents. Cette espèce vivait, évoluait encore et encore. Ces animaux n’étaient plus si chétifs et insignifiants qu’avant. Ils avaient des machines volant dans son domaine, bien qu’il tentait de les repousser. Ils avaient des désirs toujours plus angoissants pour l’équilibre de la nature et de sa pérennité. Et la chaleur devenait de plus en plus étouffante.

Les yeux cinglants les voulaient tous symétriques, facilement traitables. Pourtant, l'invisible beauté d'un éclat difforme était bien supérieure à ce qu'ils voulaient la juger. Le fil d’Aer les trouvait malgré tout beau. Ils avaient peu à peu atténuer les pouvoirs des siens, ses pouvoirs. Ils avaient détruit la nature qu’il aimait, polluer le ciel qu’il chérissait. Il avait vu bon nombres de petits animaux chétifs périr sous les coups des siens. Ils étaient rongés par la cupidité et la malveillance envers les leurs et avaient tué la création. Cette beauté était indéniable. L’homme avait dépassé le modèle qui pourrissait peu à peu, désormais inutile. Le vent ne passait plus entre ses doigts. Le tonnerre ne grondait plus dans sa gorge. Le demi-dieu n’avait pas encore quitté son compagnon éternel et pourtant il ne désirait que cela. L’atmosphère ne pouvait plus contenir ses rayons qui frappaient son corps douloureusement. Et cette douleur incurable provenait de sa tâche qui n’était pas accomplie. Et elle ne le fut plus jamais.




Ils revinrent et le demi-dieu sourit lors de son jugement. Un sourire d’apaisement. Son corps était poussiéreux et vidé de tout pouvoir. La honte pourtant pesait sur ses épaules alors qu’Aer déchaînait sa colère depuis les cieux. Les hommes mourraient. Et lorsque son Père repartit une seconde fois se fut la peine qui emplit son corps. La prison n’était rien face à cette solitude et cet abandon. Servir un humain ne l’importunait pas, sa tâche n’existait plus. Malgré tout, il eut du temps à s’accorder et cela ne fut pas déplaisant. Il pouvait réfléchir, ne rien faire de son temps. Et les animaux étaient redevenus chétifs et insignifiants. Un beau jour l’un d’eux pénétra dans sa cellule et sa vision des choses changea du tout au tout. Lorsqu’il sortit pour la première fois de son temple il y découvrit une nature si belle et pourtant si dégoûtante. L’entièreté de la faute des subalternes des Dieux ne pouvait s’ignorer ici.

Le demi-dieu décida de fermer les yeux à ce nouveau monde. Il ne voulait pas voir le monde évoluer une nouvelle fois. Il ne voulait pas se voir contraint de combattre les siens, tuer des bêtes sans aucune raison. Il ne voulait pas regarder ces réalités. Bon nombre de ses compagnons d’un jour respectaient ce choix ; les autres il s’arrangeait pour écouter leur vie.
Cela faisait longtemps qu’un chétif animal n’avait pas foulé le sol de sa prison. Cela n’avait pas d’importance, sa situation lui convenait.


◈ Hors Jeu ◈


Comment avez vous découvert ce forum ? Par un membre, qui m'a conseillé ce forum pour débuter
Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum ? Endormie
Comment trouvez vous le design de ce forum ? Beau
Avez vous lu le règlement ?[Validé par l'hydre schizophrène]
Avez vous vu la ChatBox ? Oui
Savez vous comment voter pour le forum ? Oui
Sphérier:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Shénzi le Lun 15 Fév - 18:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2433
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #2 écrite Dim 14 Fév - 22:16

Bonsoir et bienvenue !
Si tu as des questions n'hésite pas ^^
En tout cas, très bel avatar Smile
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Dim 14 Fév - 23:00

Bonsoir et bienvenue sur le forum ! N'oublie pas de nous avertir quand tu auras terminé ta fiche !

Était-ce toi l'invité qui posait des questions sur le contexte et les évolutions du forum ? tu as finalement décidé de t'inscrire ? :p
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Shénzi
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nerior
Date d'inscription : 14/02/2016
Messages : 124
Liens vers la fiche : Fish
Résumé des rp
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Epée longue :
Tranchant ● ● ● ● ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ○ ○ ○ ○
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Dim 14 Fév - 23:26

Bonsoir et merci !

Effectivement c'est moi, et d'ailleurs j'en profite pour te remercier de m'avoir répondu
J'en profite aussi pour préciser que ma fiche est terminée
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Lun 15 Fév - 18:18

Bonjour,

Ta fiche me semble quasi parfaite, à un minuscule détail prêt d'une ligne de physique que je n'ai pas saisi, à savoir je cite :

Citation :
On disait d’ailleurs souvent de lui que ses tâches sur son corps et ses courbes, positionnables à sa guise, partant de sa tête, de ses épaules ou bien de son corps représentaient le divin Ignis.

Tu dis "positionnable", est-ce que ce sont des taches que lui il se fait ? Ou bien c'est plutôt comme un caméléon et il peut se tacheter à sa guise ?
Dans les deux cas c'est lui qui choisit alors pourquoi honorer Ignis ?

C'est tout ce que j'ai à commenter, l'entièreté de ta fiche est impeccable en dehors de ce passage qui me semble juste un peu confus !

A bientôt =)
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Shénzi
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nerior
Date d'inscription : 14/02/2016
Messages : 124
Liens vers la fiche : Fish
Résumé des rp
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Epée longue :
Tranchant ● ● ● ● ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ○ ○ ○ ○
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Lun 15 Fév - 18:33

Bonjour !

Effectivement après relecture ce passage est un peu confus. C'est modifié
Dans tous les cas, quand je dis "positionnable" je parle des sortes de courbes rouges, non des tâches. Donc pas de caméléon en vu ! Ces tâches sont déjà présentes sur son corps, il ne les choisi donc pas, honorer ou non Ignis n'est qu'une sorte de "rumeur"

J'espère que c'est plus clair ainsi ! =)
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Lun 15 Fév - 22:10

Merci pour les précisions ! Je te valide, BON JEU !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
 

Shénzi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Section RP :: Présentations :: Présentation des invocations-