Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Accalmie
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Accalmie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Jeu 18 Fév - 2:17




Chapitre Quatre
Un repos mérité


J’hésitai entre être rassurée, voire heureuse qu’il ne pense pas à me tuer pour une fois, et être en colère contre lui qui voulait s’en prendre à l’homme qui nous avait fais gagner un temps non négligeable par pure gentillesse. J’optai donc pour ne rien y penser et concentrer mon attention sur Elemiah dont la blessure saignait moins mais la respiration restait extrêmement faible. Je n’allais pas tarder à le perdre à ce rythme là. Anxieuse, je ne dis le moindre mot du reste du trajet, tout comme le vieil homme que les dernières paroles de Kohaku avait rendu muet pour le reste de notre épopée. Silencieux lui aussi, le Dragon des Vents nous suivait de son perchoir intangible, guettant la plus petite nouvelle menace pouvant nous arriver dessus.

La soirée était tombée et l’obscurité gagnait à chaque nouveau kilomètre parcouru, si bien que l’heure fut trop tardive pour arriver à la Capitale pour aujourd’hui, les grandes portes étant fermées. Nous fîmes donc halte dans une auberge recueillant principalement les voyageurs de toutes professions et de tous horizons dont la route s’était faite bien trop rallongée par les aléas de la journée. C’était une opportunité à ne pas manquer. Hélas, mes poches étaient vides du plus insignifiant Tsuri. Ordonnant à Kohaku de rester dans les cieux, je relevai ma capuche pour entrer avec le vieil homme. J’étais dans un tel état, mieux valait ne pas me montrer au beau monde de Lüh certainement présent ce soir, à attendre l’ouverture des portes le lendemain.

Après une négociation ridicule de ma part, je me retrouvai incapable d’échanger le jeune fauve contre une nuit, bien que j’apprenne que sa valeur s’élever à quatre cent Tsuris, pour l'ensemble. Ironie de la chose, j’avais une belle petite somme dehors, mais ne pouvait me payer une simple chambre à quarante malheureux Tsuris. Dépitée, j’allais rejoindre le vieil homme à la table où il avait retrouvé des amis à première vue. L’écartant un peu, je lui demandai s’il acceptait contre partie de la récompense, de m’avancer la somme de la nuit. Il savait que je rejoignais la Capitale et de toute manière, la créature était dans sa charrette. Le carnage et les menaces de Kohaku à son égard me coûtèrent un deuxième quart du prix pour qu’il accepte, mais au moins j’avais la chambre et le repas.

C’est rapidement que je rejoignis ma maison de la nuit pour me défaire de mes habits trempés. Mon visage se jeta en arrière dans un long soupir lorsque je m’aperçu que de toutes mes flèches il ne m’en restait qu’une, rouillée qui plus est. Un à un, je retirai mes vêtements, jusqu’à ne plus en avoir un seul. Porte et fenêtre étaient fermées, je pouvais donc me nettoyer de cette longue descente.

Si seulement il y avait un autre moyen que de me retrouver dans les serres ou la gueule de Kohaku pendant qu’il volait, nous serions arrivés bien plus tôt, et nous aurions évités beaucoup d’ennuis. Comme la blessure qu’avait subie le Subalterne d’Aër.. D’ailleurs, je devais lui parler à ce sujet ! Un dernier regard à Elemiah posé sur le lit avec un des bandages mis dans chaque chambre au vue des blessés fréquents s’arrêtant, je m’habillai rapidement bien que les vêtements n’eu pas eu le temps de sécher grandement, et sortis de l’auberge, la capuche toujours relevée, pour m’éloigner un peu et appeler Kohaku.    


« Et bien, quel périple ! » Commençai-je avec un sourire qui essayait de rendre tout cela moins déprimant « Comment va ta blessure ? » Le questionnai-je dans un premier temps, me souciant de son état avant tout.


HRP:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Eleanör le Sam 20 Fév - 20:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 660
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Jeu 18 Fév - 10:26

Enfin la paix.  Les mortels cessèrent leurs jérémiades et le dragon put reprendre de l'altitude afin de voler paisiblement. Plus ils avançaient moins la présence hostile des monstres se faisait sentir. Cela se ressentait également dans le paysage où les hommes avaient oser quelques cabanes et des champs de cultures diverses. Au, loin, plus proche des murs encore, Kohaku y devinait la présence de quelques animaux élevés pour leurs viandes dans ses enclos. Cela donna faim au dragon qui se dit qu'il irait bien chasser un peu lorsque l'humaine dormirait. Mais cela l'alerta aussi sur le fait que les monstres pouvaient aisément être plus aventureux lorsque les humains fermaient les yeux. La nuit finit son avancée et ferma les portes de la ville en plus d'annoncer la menace des monstres. Le petit convoi dû envisager une halte dans une auberge.

Kohaku s'étonna que quelques maison survivent à quelques heures de la capitale. Les vivres et les proies faciles que représentaient les mortels devaient attirer plus d'un monstre. Le dragon supposa que les humains devaient posséder l'asservissement d'un ou  deux de ses pairs, et avoir un lourd équipent en objets magiques pour dissuader les monstres d'attaquer. Les marques de brûlures et les racines sorties du sol de façon anarchiques indiquait qu'ils devaient chercher à immobiliser les créatures afin de les abattre avec plus de sûreté. Mais il se dit que cela ne devait pas empêcher plusieurs victimes et quelques montures de disparaître la nuit tombée...

Pour patienter sans se fatiguer, il dut atteindre de très hautes altitudes.Après le coucher du soleil, les vents s'apaisaient peu à peu une fois les températures basses installées, il devait chercher les vents porteurs de plus en plus. Heureusement, il put toucher le sol au rappel de son invocatrice. En descendant, il se demanda si l'humaine pouvait l'obliger à voler ainsi des jours durant... Si elle lui ordonnait d'attendre depuis les airs, il avait interdiction indirecte de se poser.  Le fils d'Aer se dit que cette impossibilité allait l'handicaper si il voulait défendre les lieux dans les heures à venir. Puis il haussa les épaules en se disant que l'ignorance de la Fille Mahasiah lui permettrait d'observer tranquillement le carnage.

Il atterrit en douceur devant elle. La mortelle portait sa capuche rabattue ce qui fit lever un sourcil au dragon. De qui se cachait-elle de la sorte ? Mais le dialogue qu'elle entama le surpris également. Elle s'inquiétait de son état ? Cela ne semblait pas la perturber pourtant quand ils la prévenait des risques et qu'elle faisait toujours plus entendre sa voix sur la rivière... Kohaku soupira et abaissa son cou pour qu'elle puisse voir ce qu'il en étant. Là où devait se trouver les trous des crocs, Eleanör pouvait constater que son écaillure était revenue, bien qu'à la lumière d'une torche on verrait la chair  lui dessous par transparence. Les écailles étaient encore trop fine pour assurer leur rôle d'armure protectrices, mais d'ici quelques jours il n'y paraîtrait plus.

« Une égratinure à présent. »

Sa fierté reprit le dessus et il secoua la nuque avant de relever son cou. Il l'observa avec patience. Ses yeux étaient devenus légèrement luminescent avec l'obscurité aléatoire que constituait la lutte de la nuit et des torches. S'inquiétait-elle vraiment pour lui ? Où n'était qu'un stratagème pour lui assener de nouveaux reproches ingrats...


[Mana potentiellement restauré ( 2 messages sur 10 ) : 4 points]
[Mana actuel : 1 point]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Jeu 18 Fév - 12:22




Chapitre Quatre
Un repos mérité


Se penchant légèrement, il me permit de me rendre compte, non sans un certain étonnement, que sa plaie n’était plus qu’une égratignure comme il l’eut si bien dit. Pourtant, au vue de tout ce sang sur son corps à l’habitude blanc, la blessure devrait être plus conséquente. Les Invocations étaient capable de se soigner presque instantanément avec leur magie, mais lui n’en avait plus. Du moins, pas tant que sa donnée variable prenant en considération un nombre et la puissance qui quantifie je ne sais quoi, ne soit suffisante. Alors comment avait-il pu stopper l’écoulement sanguin ? Avait-il osé me dire qu’il n’avait plus de magie pour la garder pour lui, et ne pas soigner Elemiah qui devait dépérir à petit feu dans la chambre, au vu du bandage grossier que je lui avais fait avec ce qui semblait être un bout de bandage ?

Un éclaircissement de la chose se serait justifié, mais le savoir en meilleure santé me suffisait. Le savoir lourdement blésé et par ma faute, m’aurait à coup sûr fait plus de mal que son potentiel mensonge. C’est pour quoi je n’en fis rien, et me contentait d’un froissement de sourcil suspicieux avant d’entamer un autre sujet : Sa férocité. Son retour en Cellule ne l’avait pas calmé, il continuait à tuer des humains et de manière atroce, si bien que j’en eu à chaque fois la nausée si ce n’était plus. Que ce soit dans les Landes Nordiques, le Désert Ambré ou la Traversée, il laissait derrière lui des cadavres à jamais déformés ou incomplet. D’ailleurs, le pauvre homme qui avait croisé notre route plus tôt se retrouver de moitié réduit, dont la seconde partie de lui-même se trouvait je ne savais où moi-même.

Certes ils étaient de mauvais hommes, et je ne regrettai pas la disparition de ceux des Landes Luxuriantes ou encore de l’océan de sable, mais celui d’aujourd’hui, n’était pas une si grande menace pour moi. Comment savait-il qu’il avait pour projet de s’en prendre à moi ? Que ce n’était pas juste un voyageur méfiant qui se préparait à riposter au besoin, ne sachant pas si nous, nous étions si inoffensifs que ça ? Surtout avec une Créature aussi grande et impressionnante que Lui. Il ne pouvait tout de même pas massacrer tous les humains qui avaient une arme et se trouvait sur mon chemin, ou il allait réduire de trois-quarts la population de l’île ! Mais surtout, il ne pouvait pas faire de tels actes avec la Capitale si proche, impliquant une présence plus soutenue de la Garde Dorée. Je jetai d’ailleurs un coup d’œil autours pour m’assurer qu’il n’y en avait pas avant d’aborder ce sujet dans un chuchotement, bien que le ton n’était pas le plus calme pour autant.  


« J’en suis heureuse. » Commençai-je avec sincérité avant de poursuivre « Il faut que l’on parle de ta manie de tuer tous ceux qui ont une arme et se retrouve sur ma route. Tu ne peux pas tous les tuer au prétexte qu’ils sont armés ! Je ne sais pas pour avant, mais de nos jours, tout le monde l’est ! »



HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 660
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Jeu 18 Fév - 13:30

Le dragon gronda car comme il s'y attendait un reproche fusa. Pire encore, ce dernier montra aux yeux du dragon la stupidité et la naïveté de l'humaine. Il renâcla de mépris.

« Ainsi donc tu donnes plus de crédit aux propos ignorants d'une veille vermine mortelle plutôt qu'à l'analyse d'un demi-dieu plusieurs centaines de fois millénaire.  Me crois tu stupide au point d'attaquer tout être qui porte l'odeur de l'acier ?» lâcha-t-il avec une déception évidente.

Il abaissa son museau pour poser son regard au niveau de celui de son invocatrice. Il ne comprenait pas pourquoi son Père avait Élue un être qui se pâmait avec son ignorance de la sorte.

« Réfléchis plus loin la prochaine fois que tu veux juger mes actes. Je viens d'un monde bien plus ancien que l'existence même de ta propre espèce. Un monde impitoyable où aucune action est dépourvue de conséquences néfastes. Un monde où il faut analyser son environnement pour comprendre comment survivre, un monde où il ne faut pas tenter d'effort qui t'épuiserait inutilement. Un monde où il faut s'adapter en permanence au changement ou disparaître. »

Il marqua un silence pour laisser le temps à la stupide cervelle mortelle d'enregistrer tout cela.

«  Si j'ai attaqué c'est que l'effort était nécessaire pour ta survie, humaine. Ils ne m'avaient pas repéré avant que je charge. Ce qui signifiait qu'ils se préparaient à passer à l’assaut d'une charrette menée par un vieillard et une femelle. En quoi votre faiblesse constituait un danger pour trois mâles lourdement armés comme eux, dis moi ? »  

Il en avait assez. Tant qu'il y était autant la sermonner sur le reste tant pis si de nouveau ordres le muselait encore. Il n'aurait peut être plus d'autres occasions de le faire. Il balaya  le sol de sa queue et reprit.

« Tu es venue me chercher pour ma sagesse, pour que je sois ton professeur, alors écoute bien : Tu es une proie, Eleanör Mahasiah. »

Son regard passa de la froideur à la colère de devoir asséner une telle évidence, une fois encore. Le fils d'Aer enchaîna.

« Une faible proie, pour la quasi totalité de la Faune de ce monde. Alors connaît ta place ! Quand on est une proie, on ne traverse pas le territoire de prédateurs dans le vacarme. On se fait petit et discret pour ne pas être repéré. Au lieu de te vexer et de laisser ton orgueil dicter ta conduite en Terre Hostile, fait silence ! Surtout quand je te dis et te répète le danger ! Ce raparius ne nous aurait peut être pas attaquer, si il ne t'avait pas entendu ! Et nous l'aurions vu venir si tu n'étais pas occupée à me sermonner pour des broutilles au lieu de surveiller les flots. Un chasseur choisi toujours la proie qui lui demandera le moins d'effort. Et, là, entre les agnosaures sur la rive et toi sur mon dos le choix était plus qu'évident ! Combien de fois devrais-je te dire que je n'agis pas si cela n'est pas nécessaire ?»

Il s'arrêta là afin de ne plus laisser la colère et la frustration dicter son verbe. Il observa l'impact de son discours sur son invocatrice. Il soupira et releva la gueule à une auteur normale pour lui.

« J'ai commis aujourd'hui une erreur que ne répéterais plus : J'ai cru que tu avais appris la leçon du premier Pacte. Que tu écouterais et ferais enfin preuve de cette humilité qui est la clef de ma Cellule.  Je sais à présent ce qu'il en est. »

Le tempérament enflammé de la fille Mahasiah allait certainement s'embraser mais qu'importe. Si là elle voulait pas entendre raison, il n'y arriverait jamais et ne se fatiguerait plus à essayer.

[Mana potentiellement restauré ( 4 messages sur 10 ) : 8 points]
[Mana actuel : 1 point]
▲ Succès ▲


Dernière édition par Kohaku le Ven 19 Fév - 1:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Jeu 18 Fév - 15:17



Chapitre Quatre
Un repos mérité


De la colère. Voila ce que je ressentais pour cet Être pour qui j’eu quelques secondes plus tôt, tant d’inquiétude. Comment pouvait-il me parler de la sorte, après toutes ses fois où je lui fis comprendre que je ne le voulais pas ? Il disait que je ne l’écoutai pas, mais lui non plus ! D’autant plus que je ne lui portai nul reproche sur ce cas en particulier, mais plutôt sur une situation, passée comme à venir. Je le voulais bien en professeur, mais pas en personne hautaine se pensant détenteur de la vérité absolu sur toute chose ! Je le voulais maître dans les chasses, pas dans les reproches ! S’il était réellement, à cet instant encore, dans son optique de partageur de savoir, alors il manquait cruellement de pédagogie. Si un seul homme avait osé me parler ne serais-ce que du centième de la liberté qu’il s’accorda à mon égard, il aurait fini dans les geôle du village, condamné à l’oubli.

Une proie ? Moi ? Quelle insolence ! Sa manière de prendre plaisir à me rabaisser commencer à frôler l’insupportable. Je me savais un encas délicieux pour nombreux prédateurs, mais il y avait des manières de présenter les choses. Et ne me disait-il pas stupide, lui qui s’offusquait que je le fasse, en affirmant que j’ignore que l’Homme est loin d’être au sommet de la chaine alimentaire ? La colère que j’essayai de garder en moi grandissait à vue d’œil, même pour le plus aveugle. Et lorsqu’il me porta pour entière responsable de ce qui conduit à sa blessure, j’explosai. Je m’en voulais terriblement à l’idée que ça puisse être vrai, et qu’il s’en sert contre moi, fut la parole de trop. N’écoutant pas ce qu’il pu dire à la suite, j’élevai la voix aussitôt eut-il fini.    


« Maintenant tu vas te taire et m’écouter ! » Débutai-je pour m’assurer de ne pas être couper, reprenant une habitude du village « Tout d’abord, je n’ai pas préféré croire ce vieil homme plutôt que toi, je lui ai même dis qu’il devait se faire reconnaissant, mais ça ne m’empêche pas de revenir sur le sujet pour en savoir davantage une fois que nous sommes que tous les deux, si l’envie m’en prend ! »  Me lançai-je à reprendre chacun des points qu’il eut soulevés « Tu t’offusques que je puisse, hypothétiquement, te prendre pour stupide, alors que tu ne te gènes pas pour me porter cette insulte par ta remarque sur le fait que je sois une proie dans ce monde de prédateurs de plusieurs fois ma taille ! » Continuai-je « Tu me reproches de laisser mon orgueil guider mes réactions ? Mais tu es l’Être le plus orgueilleux de cette île ! J’ai beau te répéter encore et encore, tu ne retiens rien et répond avec ton égo ! Je ne t’écoute pas ? Et toi, as-tu seulement compris toutes ces fois où je me suis répété pour te dire que je n’appréciai pas que tu me parles avec insolence et irrespect ? Tu veux donner des leçons que tu ne t’appliques même pas ! » Lui hurlai-je de plus en plus « Tu es le Serviteur, et moi la Maîtresse, ne l’oublie pas quand tu t’adresses à moi ! »


HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 660
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Jeu 18 Fév - 16:32

Kohaku riait intérieurement car à présent il allait observer Elea courir à sa propre perte. Il l'avait prévu, il était muselé. Il ne pouvait que « se taire et l'écouter ». Aussi, grâce à la magie du Pacte de son très cher Père, il ne pourrait plus produire un son à l'aide de ses cordes vocales. Ne plus parler certes, mais aussi ne plus grogner, gronder ou rugir...  Et surtout il ne pourrait plus agir de son propre chef, vu qu'il était contraint de l'écouter...avant d'agir. Si il agissait sans son aval, il ne l'écouterait plus.  

Alors il écouta. Oui, il la prenait pour Stupide car c'est ce qu'elle était, un être quine réfléchissait. Ils étaient tout les deux orgueilleux certes, mais elle avait celui de l'inexpérience et lui celui qui vient quand on sait ce qu'on fait. Comment ne pas devenir orgueilleux après une vie aussi longue après tout... Encore une fois elle ne retenait rien à cause de ce même orgueil. Elle se braquait sur un détail, la façon dont il s'exprimait pour nier ses erreurs à elle. Encore une fois elle n'avait pas écouté.  

Un détails qui le fit sourire sa façon de lui dire qu'elle voulait qu'il lui parle avec respect. Elle ne le lui avait jamais ordonné, et ne l'avait toujours pas fait. Il lui parlait donc avec respect que lorsqu'elle le méritait. Mais il était réduit au silence jusqu'à nouvel ordre. Alors autant laisser couler. Il se tenait silencieux et calme devant elle. Une lassitude profonde et évidente l'animait. Il soupira simplement pour toute réponse et lui lança un regard interrogateur.

Tu ne m'as pas écouté. Une fois encore. Et après qu'est ce que cela sera ?

Après l'avoir muselé, allait-elle le rendre impotent en plus par caprice ? A cet instant il s'en fichait. Peut importait son orgueil, sa fierté de Fils d'Aer, sa volonté, son jugement, le Pacte allait le contraindre au quatre volontés de cette ignorante. Il ne lui restait donc qu'à arrêter de se débattre face à la bêtise humaine, cette dernière causerait sa perte toute seule. Comme elle avait détruit le précédent monde...

[Mana potentiellement restauré ( 6 messages sur 10 ) : 12 points]
[Mana actuel : 1 point]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 487
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #7 écrite Ven 19 Fév - 3:23

Petite note : voilà, je ne savais pas trop comment me dépatouiller pour être précise tout en restant vague et comme je ne pouvais pas demander conseil en live j'espère que ça ira comme ça. Si y'a des incohérences, dites le moi je corrige tout ce que vous voulez ~
Je n'ai pas parlé de toi Haku vu que je ne savais pas si tu allais être présent, mais si tu es là on va dire j'ai juste passé outre ta présence pour ce post huhu



« Nous n’avons plus de place, je suis désolé... »

Soupir. Elle passa une main dans ses cheveux, se demandant si les ennuis de ce genre cesseraient un jour.

Elle avait décidée de retourner à Lüh, malgré la menace qui pesait toujours. On la voulait morte. Elle le voulait aussi et pourtant la vie coulait encore dans ses veines. Nérée était chanceuse. En une poignée de mois, elle avait vu la mort lui tendre la main bien plus d’une fois. En une poignée de mois elle avait trouvé une nouvelle occupation et pourtant elle n’était pas désireuse de s’aventurer dans les histoires de son passé. En une poignée de mois elle avait rencontré des personnes intéressantes comme Nausicaä et son voyage touchait dorénavant à sa fin. Non loin de la capitale, et en vue de l’heure avancée, la jeune demoiselle avait été contrainte de s’arrêter dans une auberge miteuse, au bord de la route. Si l’aventurier qui lui servait d’escorte ne s’était pas perdu en chemin, cette escale n’aurait pas été nécessaire. Elle l’avait d’ailleurs congédié ; voyager avec lui l’ennuyait.

Mais l’ennui était toujours présent. Sans son animal de compagnie ses journée passaient plus lentement, ce qui la pressait de rentrer dans son manoir à Lüh pour la retrouver. C’est d’ailleurs ce qui l’incita à passer le seuil de la porte de l’auberge : une nuit était plus longue sans repos, bien que pas moins déplaisante. La principale salle se vidait peu à peu alors que la nuit suivait son cours, tranquillement. Scrutant rapidement la salle, elle vit tout de suite qu’il n’y avait plus que des vieux paysans guère attirants, dont l’alcool semblait déjà couler de leurs veines. Les quelques aventuriers et chasseurs encore debout patrouillait au dehors entre les différentes bâtisses. Un monstre pouvait attaquer d’un moment à l’autre mais au fil du temps et de la fréquentation importante du lieu, ces attaques se faisaient rares. Il y avait là de bonnes défenses, selon les rumeurs. Soupire.
Nérée n’aimait pas tellement ce genre d’endroit.

Elle s’avança vers le gérant de l’établissement. La demoiselle n’avait pas retiré son vêtement de voyage, ni sa capuche ; on pouvait la reconnaître de par sa notoriété dans la région et là n’était pas sa première intention. Cela n’était de toute façon pas important, même si quelques regards se tournaient déjà vers elle. Notamment ceux des vieux paysans. Elle ne voulait qu’une chambre ce soir. Il était vrai que la fatigue la gagnait peu à peu, en plus de la faim.
C’est ainsi que la triste nouvelle tomba lorsqu’arriver devant l’aubergiste, elle demanda une chambre et eu un refus. Dormir dans la grande en compagnie de variquans ne l’amusait pas. Non, l’amusement était autre part, et c’est en observant la salle que l’idée lui vint. Nérée commanda alors un simple repas, et s’installa au comptoir. Il fallait dorénavant se trouver un endroit convenable où dormir, mais cela était facile. Il ne lui suffisait que d’une proie.

Et la proie se trouvait tout près d’elle, une place vide les séparant seulement. Nérée posa son regard sur elle et l’observa un moment, en attendant que son repas soit servi. Cela pouvait paraître étrange et dérangeant mais cela n’était pas important. La femme ressemblait à une aventurière. Ce n’était d’ailleurs nullement difficile à deviner ; en ces lieux il était peu probable de tomber sur une jeune femme noble, qui plus est à cette heure avancée de la nuit. Elle lui plaisait. Cette proie lui convenait.

Alors elle se décala d’une place, se retrouvant ainsi aux côtés de l’inconnue. Elle prit le verre que l’aubergiste venait de poser devant elle, et le poussa doucement jusqu’à la femme. Puis en commanda un second. Comme seule justification, elle lâcha ces quelques mots :

« N’est-il pas plus plaisant que de boire à deux ? »

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Ven 19 Fév - 12:23




Chapitre Quatre
Un repos mérité


Je lui avais dis les choses, telles que je les pensai, en insistant une nouvelle fois sur certains agissements de sa part que j’apprécierai. Les sourcils froncés, je le fixai en attendant sa réponse qui allait encore transpire de son arrogance. Pourtant, aucune parole ne vint. Avait-il enfin prit en considération mes propos ? Ou s’amusait-il à ne plus répondre devant une vérité déplaisante, agissant dès lors comme ces fichus enfants boudeurs immatures. Les secondes pesantes défilèrent dans un silence absolu entre nous alors que quelques passants regardaient de loin la scène après m’avoir entendu lever la voix. Du coin de l’œil, je vis l’armure dorée de la Garde Princière, qui commençait à s’intéresser lui aussi. La situation pouvait tourner aux ennuis, s’il ne voulait pas répondre, et bien soit, que ce soit donc par le mutisme qu’il reconnaisse les faits.

« Prend donc de l’altitude, et garde ton attention sur moi. Si cela devient dangereux, que tu sois rapides à agir. » Terminai-je notre petit aparté en murmurant.

Une fois fais, je repartais vers l’auberge. Toujours dissimulée sous ma capuche, je m’empressai de me poser au comptoir. Les tables étaient presque toutes occupées et je n’avais aucun désir d’avoir pour compagnie l’un de ces hommes. Et si je venais à m’asseoir à l’une des rares vides, cela ne manquerait pas de voir défiler l’un après l’autre la moitié d’entre eux. Certes ma tenue laissait grandement à désirer, toujours mouillée et arrachée à certain endroit par les crocs pointus de Kohaku alors que mes cheveux mal peignés et pas encore sec étaient honteusement dissimulés, mais je restai à coup sûr une belle femme aux proportions qui n’avaient rien à envier. Et pour ce genre de clientèle d’établissement, il n’en fallait pas plus.

Ruminant dans mes pensées, je commandai un plat du jour qui se composait de quelques morceaux de pommes de terres chaudes et d’un bout de viande d’Agnosaure un peu trop cuit à mon goût. Un verre d’eau aurait été apprécié, mais le marché conclu avec le vieil homme consistait à offrir une chambre et un repas, rien de plus. Et lorsque l’on a pas le plus petit Tsuri sur soit, cela ne permet d’avoir véritablement, rien de plus. De toutes manières, cela me ferait terminer plus vite, et donc rejoindre plus rapidement Elemiah certainement toujours allongé sur le lit à attendre mon retour. J’accélérai la cadence, lorsqu’une présence oppressante se fit ressentir à côté de moi.

Mes muscles se contractèrent instantanément, me plongeant dans une totale immobilité, à l’inverse de mon rythme cardiaque qui s’emballa en l’espace d’une demie seconde. Même ma mâchoire, ne s’adonnait plus à la mastication du bout de viande. Mes yeux seuls bougèrent légèrement, quand dans le coin de ces derniers, je vis un verre doucement poussé vers moi. Ainsi, même au comptoir et dans cet état, je ne pouvais empêcher une tentative vulgaire d’avoir mon corps pour la nuit. Et si je refusai, allait-il agir comme ceux des Landes ? Ou du Désert ? Paniquée, je m’apprêtai à hurler à Kohaku pour qu’il fasse ce qu’il sait faire le mieux, massacrer. Mais la voix qui jaillit fut bien plus douce que ce que je pensai. Un peu hésitante, je me tournai vers elle, pour voir avec soulagement qu’il s’agissait non d’un homme, mais d’une femme. Mes muscles se relâchèrent et un sourire inexplicablement large se dessina sur mes lèvres.    


« Si c’est en votre compagnie, alors je ne peux qu’être d’accord. » Lui répondis-je avec un soulagement dans la vois, non dissimulé


HRp:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Eleanör le Dim 21 Fév - 2:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 660
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Ven 19 Fév - 14:43

Le dragon voulut gronder à l'ordre de l'humaine, mais comme ses cordes vocales demeuraient muettes, il ne fit qu'on ronflement sonore, comme le vent dans les feuillage. Tout chez cette humaine commençait à l'agacer à présent. Comme cette manie de le maintenir en vol en permanence. Les cieux n'étaient un placard à demi-dieu. Et il ne serait pas rapide à agir si il devait descendre en catastrophe de deux cent à cinq cent mètre d'altitude pour rejoindre le sol... Stupide humaine ignorante...

Il lui aurait été plus facile de surgir dans l'auberge en enfonçant la porte depuis le sol. Le temps de descendre il ne pourrait empêcher son invocatrice de se faire poignarder. Elle ne l'agaçait plus en fait, elle le rendait furieux avec ses ordres inconscients. Il était rendu incapable à cause du Pacte qui lui interdisait le domaine de Terra. Sans compter qu'il devait garder son attention sur elle, autrement dit, il ne pouvait PAS analyser l'environnement pour anticiper une éventuelle attaque de monstre sur l'auberge.

Alors, il s'envola et se maintint à basse altitude où il pourrait être là le plus rapidement possible. Il tourna de longues minutes en rond dans les airs, en réfléchissant à l'ordre de son invocatrice. Elle le voulait en hauteur et à distance optimale pour intervenir rapidement. Le mot altitude n'impliquait pas de hauteur minimum, alors peut être qu'il pourrait se poser sur le toit de l'auberge. Rien dans son ordre ne l'obligeait à voler.

Le demi-dieux se posa donc en douceur sur le toit de tuiles et répartit son poids pour ne pas faire souffrir la charpente. A présent immobile, il tendait tout ses sens vers l'intérieur du bâtiment et suivait les faits et gestes de son invocatrice. Il lui fallait par moment faire un effort pour la distinguer dans le vacarme de la pièce, mais il arrivait globalement à ne pas manqué grand chose.

[Mana potentiellement restauré ( 9 messages sur 10 ) : 18 points]
[Mana actuel : 1 point]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 487
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #10 écrite Ven 19 Fév - 16:31


Elle semblait soulagée. Soulagée de n’être abordée que par une belle et jeune demoiselle ? Le sourire qu’elle abordait n’y trompait pas. Elle était en train de prendre son repas ; être dérangé de la sorte aurait pu en agacer plus d’un. La jeune noble avait d’ailleurs senti l’hésitation dans ses gestes, et pourtant sa réponse fut à l’opposer de sa réaction première. Là était donc bien l’apparence qui changeait tout. Nérée répondit à son sourire, bien que sien était un tantinet malicieux. Peut-être était-elle simple d’esprit. Peut-être n’avait-elle pas envie de voir le mal partout, en cette douce soirée.
Mais le danger pouvait être bien plus près de soi que ce que l’on pouvait croire.

Nérée se tourna d’un quart de tour afin de pouvoir regarder plus facilement l’inconnue. Signe de politesse, elle découvrit sa tête. Cela n’en valait la peine que pour les personnes qui attirait son attention. Même si les regards allaient un peu plus se tourner sur ce duo féminin cela n’avait plus d’importance. Et même si l’aubergiste venait de déposer son plat devant elle, qui n’avait d’ailleurs pas l’air si apetissant que cela, la jeune femme ne bougea son regard de l’inconnue. Avec l’une de ses mains elle jouait avec le liquide présent dans son verre, le faisant tourner doucement. Elle attirait son attention. Afin de ne pas laisser un long silence s’installer, la demoiselle reprit la parole, bien que la discussion n’était pas réellement son fort. Il fallait cependant faire des efforts, de temps à autres.

« Quel vent vous porte en ces lieux ? Vous semblez avoir été confronté à un terrible sort, n’est-ce pas ? » Il était vrai que la femme semblait en mauvaise état. Sa tenue semblait humide, et était trouée à diverses endroits. Et finir sa nuit dans cette auberge signifiait un voyage bien trop long pour s’être déroulé sans imprévu.

Nérée porta son verre à ses lèvres, en bu quelques gorgées. La vue de son plat la fit soupirer intérieurement ; en plus de n’avoir aucune chambre à disposition la nourriture laissait à désirer. Elle restait une noble malgré tout. Ne pas y toucher, là était la meilleure décision à prendre pour éviter les maux de ventre. Il lui restait de toute manière quelques pains sucrés dans sa sacoche. L’endroit était assez bruyant, ainsi la jeune demoiselle se rapprocha un peu de la charmante inconnue. Restait à savoir si elle avait parié sur la bonne proie ou non.  

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Sam 20 Fév - 20:28




Chapitre Quatre
Un repos mérité


L’inconnue à la blanche tenue se défit de sa capuche. Aussitôt, une longue et soyeuse chevelure tomba en cascade sur de délicates épaules. D’un châtain bien particulier, on devait sans doute la confondre avec la rousseur, dont la mienne était entièrement. Mais cela, elle ne pourrait que l’apercevoir sous quelques regards concentrés, car je n’étais pas d’humeur à les montrer, eux qui étaient encore humides et décoiffés. Ma tenue me faisait déjà suffisamment honte pour ne pas en rajouter. Un petit  sourire inhabituellement gênée se dessina au coin de mes délicates lèvres, de par ma condition actuelle. J’osai pourtant tourner le visage vers elle pour poser mon regard azur sur le siens, qui me fit l’écarquiller légèrement d’étonnement.

Loin d’être à l’habitude, ils paraissaient tous deux d’une couleur distincte l’une de l’autre. Grisâtre aux éclats violets pour le premier, et diverses nuances orangées pour le second. Je connaissais cette particularité visant à donner pour chaque œil une pigmentation de la pupille différente, mais n’avais jamais rencontrée une personne ayant cette déformation. Je restai alors plusieurs secondes à ainsi, observer ce que les livres contaient de certains aventuriers ou prêtresse des Quatre. Une perte d’attention qui fut coupée par la question de l’inconnue. Ainsi donc, tout ceci n’était pas dans ma tête, et je ressemblai bien à ce qui n’est pas digne d’une fille de mon rang..


« Je fais halte pour la nuit, afin de rejoindre la Capitale au plus tôt demain dans la matinée. » Expliquai-je dans un premier temps « Si vous saviez tout ce que j’ai traversée, et cela juste aujourd’hui ! J’ai été libérer pour la seconde fois une Invocation, un Fils d’Aër. Notre entente n’était pas la meilleure et lorsque je le renvoyai au Temple, je me rendis compte qu’il me manquait. Je suis donc allée le rechercher, et depuis, je me dis à chaque fois qu’il ouvre la bouche, que je me suis sans doute trompée de sentiment à son égard. » Racontai-je depuis le début de ces nouveaux périples « Après quoi, je dû affronter un mauvais temps lors d’une traversée de la Mer Intérieur, qui par chance, ne causa pas la rencontre de la piraterie. Je pensai que le plus dur était derrière, mais c’était sans compter sur l’acharnement des Quatre ! » Continuai-je sans m’arrêter, ni permettre d’être coupée « Après Aqua, ce fut Terra qui s’amusa à nous présenter une créature, immense, nous entrainant dans l’eau profonde de la Rivière Blanche. Puis Aër, qui incita mon Invocation à me transporter par le vol dans une position des plus inconfortables ! Et enfin Ignis, qui lorsque nous tombions sur une âme charitable pour me permettre de descendre vers Lüh avec lui, sur sa charrette, nous envoya des bandits désireux de sang ! » Terminai-je avant de me rendre compte que j’avais utilisé la présence et la question de l’inconnue comme une opportunité d’exultoire « Pardonnez-moi, je m’emporte et vous utilise pour faire sortir tous ces ennuis. » Avouai-je avant de tourner mon visage vers mon assiette, légèrement mal alaise.



HRp:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Eleanör le Dim 21 Fév - 2:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 660
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Sam 20 Fév - 21:23

Son poids était répartit sur la totalité du toit. Son buste et ses serres sur le sommet, sa gueule reposait à l'extrémité de la toiture du côté de l'entrée de la bâtisse, sa longue queue s'étalait sur l'autre versant de tuiles. Il trouvait là un repos qu'il accueillait dans un soupire. Cette journée entière en mouvement et en alerte maximale commençait à fatiguer son corps. La brise fraîche de la nuit caressait ses écailles et ébouriffait doucement sa crinière. N'ayant plus besoin de ses moustaches, ils les fit se déposer sur le toit avec le reste de son corps, et referma ses yeux luminescent. Il n'avait besoin que son ouïe divine à présent, et de son flair peut être.

Il perçut d'abord un brouhaha informe de voix qui résonnaient et se confondaient. Quelques sons aigus de métal qui claquaient contre la céramique, les raclement de chaises, les poings qui cognaient parfois sur le grinçant d'une table, des rires tonitruants, des souffles rauques, et puis, un battement de cœur. Celui d'Eleanör, rapide, trop rapide, le rythme de la peur. Son invocatrice retrouvé, il prêta plus attention aux sons qui l'entourait pour reconstituer son environnement proche. Une voix féminine qui parlait de boire à deux, un raclement de verre sur le bois. La peur cessa de faire danser la pompe à sang mortelle. A en juger de la réponse de la voix de  la fille Mahasiah il n'y avait pas de danger.

Une conversation s'engagea entre les deux femelles. Mais la voix de l'inconnue l'intriguait car elle était familière. « C'est paradoxal... » Le Temple de l'air. « ... Que de n'avoir plus d'ailes pour un être à qui les portes du ciel lui sont accessibles. » Une mortelle qui avait tenté son épreuve... Il inspira une grande quantité d'air pour démêler les différentes odeurs d'humains qui auraient pu traverser les lieux. Il se souvenait de cette nébuleuse humaine, dépourvue du parfum délicieux de la peur mais entourée de celui d'un mélange de fleurs coupées. Senteur qui était présente devant l'auberge à cette instant … Et Eleanör lui raconta sa journée. Accusant, les dieux, les éléments, elle niait sa seule et unique culpabilité dans les catastrophes qu'elle venait de vivre. Pitoyable. Les dieux n'avaient que faire des mortels...


[Mana potentiellement restauré ( 10 messages sur 10 ) : 20 points]
[Mana actuel : 20 point]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 487
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #13 écrite Sam 20 Fév - 22:35


Quel étonnant monologue. Si long, et pourtant captivant. Cela bousculait un peu ses habitudes. On s’adressait peu de cette manière à la Dame Aux Fleurs. Sans savoir qui elle était, sans se soucier de ce qu’elle était, sans retenue.

Nérée ne s’attendait guère à cela. Elle avait posé son verre et écoutait dorénavant la jeune aventurière qui semblait avoir passée de dures épreuves aujourd’hui. Elle avait toute son attention. La femme avait planté son regard dans le sien et la voir parler avec si peu de retenue était plaisant. Déroutant cependant. Elle ressemblait à un enfant racontant sa journée fabuleuse dans le jardin à ses parents. Le jardin était seulement plus grand et dangereux. Lorsqu’elle eut fini cependant la confusion pu se lire dans son regard, bien que le contact fut rapidement rompu. Elle s’excusait à présent. Elle ne la regardait plus, semblant honteuse, ce qui fit sourire la jeune noble. Quel étrange et intéressant comportement.

« Utilisez-moi, si cela vous sied. N’est-ce pas moi qui vous ait abordé ? J’ai accepté ainsi votre présence et tout ce qui en découle. Vous n’êtes de toute façon pas inintéressante. » Dit-elle simplement. Elle n’avait aucune raison d’être mal à l’aise en sa présence, aucune raison de s’excuser. De plus, Nérée devait bien avouer que son histoire n’avait été ennuyante, à son grand étonnement. Commençait-elle à changer, bien que de façon imperceptible ? Un sourire fleurit sur ses lèvres alors que ses prunelles se posaient une fois de plus sur la tenue de l’inconnue. Toute cette histoire pour peu de marque sur le corps, l’aventurière était chanceuse. Ainsi elle en profita pour reprendre la parole : « Malgré votre tenue vous n’avez pas l’air blessée. Vous vous en êtes sorti étonnamment bien pour une femme ayant vécue toutes ces péripéties. Bon nombres de personnes auraient déjà péris. Vous êtes une battante. »

Elle s’arrêta à nouveau. Cette femme était une battante, malgré son attitude qui la rapprochait de la proie effarouchée et facile. Il fallait en vouloir à la vie pour ne pas abandonner. Il fallait être courageux pour se forcer à avancer alors que les Quatre semblait vouloir votre mort. Nouveau sourire.

« Ma journée parait bien ennuyeuse comparée à la vôtre. Le seul point commun est la raison de notre venue en ces lieux. »

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Sam 20 Fév - 23:36




Chapitre Quatre
Un repos mérité


Je trouvai en cette personne, ce qui me manquait tant chez le Dragon de Jadis, fut une oreille attentive et compréhensive. Depuis des semaines maintenant, si ce n’était des mois, je n’avais eu pareille réaction. Non encline à me juger, à juste titre je devais l’admettre, l’inconnue déclara des paroles qui me firent retrouver le sourire si caractéristique de ma personne. Il était vrai que j’avais eu nombreuses péripéties,  bien que le courage me paraissait usurpé à mon Serviteur et me fit lâcher dans un murmure un « Ce serait plutôt Kohaku ça.. »  et que je devais me savoir sous le regard bienveillant des Quatre pour être sans blessures graves assis face à un plat chaud, bien qu’un peu trop, et à la compagnie hasardeuse si surprenante. Finalement, peut-être que les Dieux ne mettaient pas tous ces ennuis sur ma route pour me compliquer la vie, mais plutôt celle de mon Gardien. C’était, après tout, lui qui subissait les efforts les plus longs et les plaies. Une leçon dissimulée de son Père pour le réprimander, jusqu’à ce qu’il accepte réellement sa tâche et se montre plus ouvert à son Humaine !

Cette pensée amusante manqua de peu de me faire échapper un rire discret, avant que mon visage ne se referme légèrement. Cette manière de s’exprimer, la qualité du vêtement, l’odeur parfumée faisant si grand défaut à nombreuses rencontres et sans doute commençant un peu à moi-même aussi.. Cette inconnue serait-elle de haute lignée ? Que les Dieux fassent que non ! Etre ainsi présenté auprès d’une noble appartenant probablement à Lüh, dans le pire scénario, serait une telle humiliation. Nous, fille de bien maigre bourgeoisie en comparaison, qui ne rêvions que d’avoir pour compagnie ne serais-ce que le temps d’un bal, une personne de telle importance qu’une représentante de famille de la noblesse Lüthienne. Et moi, qui avait peut-être cette chance, et il fallait que je sois si.. Si peu.

Je maudissais Kohaku, je maudissais ce stupide Dragon et son idée de voyager sur l’eau, et ainsi mouillée pour plusieurs heures ma tunique. Je maudissais son idée stupide de me prendre en gueule pour fuir, et ainsi me déchirer en certain endroit ma tunique, Je maudissais ce stupide Dragon et ses balivernes incésantes qui me firent perdre de ma fraiche odeur dans des énervements inutiles. Il fallait que je parvienne à rattraper les conséquences de ses erreurs, et n’étant pas présent pour empirer la situation, j’avais une chance.


« Vous allez à la Capitale pour affaire ? » Tentai-je tout d’abord de me renseigner avant de poursuivre « Je suis certaine que votre journée relate des situations qui ne sont pas aussi ennuyantes que vous le prétendais. » Affirmai-je presque plus qu’autre chose, un sourire chaleureux aux lèvres.





HRp:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Eleanör le Dim 21 Fév - 2:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 660
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Dim 21 Fév - 0:23

Ce échange tournait au déballage de balivernes. Cette femelle complimentait Eleanör sans savoir de quoi elle parlait. Une battante ? Ça ? Le dragon grognait silencieusement. Il n'y avait que le doux souffle de son élément pour l'apaiser un peu, et la concession murmurée de la jeune femme aussi. Ce début de reconnaissance intriguait le demi-dieu, peut être que tout espoir n'était pas perdu enfin de compte.

Au rythme des battements de son cœur, il percevait les émotions qui fluctuaient chez son invocatrice. Peur, colère, apaisement, peur, colère... Ce bouillonnement d'émotions tranchait avec la retenue dont elle faisait preuve face à son interlocutrice. Le reptile s'en amusait tant il trouvait ridicule ces variations pour quelques politesses... Le dragon poussa un bâillement qui fit briller ses crocs sous l'astre lunaire.

Il était tant concentré sur son invocatrice qu'il ignorait l'environnement extérieur dont les sons lui paraissaient lointains. Comme regarder un point précis et que le reste en paraisse flou. Ainsi, il n'entendait presque pas les aventuriers qui allaient et venaient, en se faisant parfois bien petits lorsqu'ils découvraient le dragon de nacre faussement endormi. Le fils d'Aer n'entendait presque aussi les montures qui piaffaient, parfois nerveusement, quand elles entendaient les agnosaures qui paissaient paisiblement à quelques centaines de mètres de là.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 487
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #16 écrite Dim 21 Fév - 0:59


L’inconnue semblait s’intéresser de plus de plus à Nérée. Cette dernière quant à elle avait complètement délaissé son repas, refroidissant peu à peu. Cela n’avait pas d’importance. Réfléchissant un court instant à ses paroles, elle en profita pour observer un peu plus le visage de son vis-à-vis. Elle pouvait voir ses yeux fait d’azur, son sourire semblant sincère. Elle restait cependant une inconnue sans nom. La prédatrice ne doutait cependant pas que les mystères qui entouraient sa proie se dévoileraient un à un. Ainsi, et avec son calme habituel, la jeune demoiselle pris la parole, se décidant elle aussi d’être bavarde en cette douce soirée.

« Aujourd’hui je n’ai fait que traverser les terres de mon enfance, partant du temple dédié à Ignis pour arriver jusqu’ici. Je n’ai guère fait de rencontre, seulement quelques bêtes inoffensives. Après une escale au temple de Terra, un détour involontaire rallongea mon voyage et c’est grâce à cela que je me retrouve en cet instant devant vous. L’ennui me poursuit cependant et ainsi je n’ai pas de chambre pour me reposer. Pire encore, je n’ai aucune marque de mon voyage passé, contrairement à vous. »

N’était-ce pas un comble pour une riche noble que de ne pas pouvoir avoir une chambre à trois sous ? N’était-ce pas un comble pour une voyageuse que de n’avoir aucune trace de son périple sur son propre corps ? Comme si de rien n’était. Nérée ne voulait cependant pas être noble, ni voyageuse. Et c’est pour cela que l’inconnue avait son respect.  

« Ainsi je rentre simplement... chez moi. » Légère hésitation dans ses paroles. Cela n’était pas courant. Non pas qu’elle voulait mentir, là n’était pas l’intention. Nérée ne mentait jamais. Cependant elle ne savait si le terme « chez moi » était le plus approprié ici. Son manoir à la capitale, représentait-il réellement son chez soi ? Elle reprit : « Certaines personnes s’impatientent de me revoir, d’autres non. Mais la première raison est que j’ai une compagne, un animal qui m’est cher là-bas. »

Et elle voulait la revoir plus que tout. Cela avait pu s’entendre dans sa voix pour les oreilles les plus fines, ce changement de ton lorsque qu’elle abordait le sujet de sa chère Ambre. Un tintement plus doux, plus aimant. Que l’on pouvait entendre uniquement ici.

« Mais je ne regrette pas ce séparément provisoire. Cela m’a permis de faire connaissance de charmantes personnes. »Son regard accompagnait ses paroles, et son regard était porté sur la jeune inconnue.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #17 écrite Dim 21 Fév - 1:50




Chapitre Quatre
Un repos mérité


Quelles étaient les chances pour que notre rencontre se fasse en cette soirée de plus en plus sombre dehors, au vue des torches passantes au-delà de la fenêtre ? Certainement aussi peu nombreuses que celles pour que son chemin l’est également conduite à suivre la route des Saints Temples. Celui d’Ignis dans un premier temps, que l’on disait particulièrement remarquable de par son imposante taille et dont, d’après les récits, se dégageait la magie si forte de son Architecte, que son efflux se portait  à des kilomètres, faisant alors ressentir une chaleur de plus en plus aride au fur-et-à-mesure que l’on s’en approchait, et ce même au sein du Désert Ambré. Mais aussi le solide Temple de Terra, situé sur une haute montagne, que l’on décrivait comme le plus magnifique de tous, tant l’endroit était inondé de lumière et rayonnait de vie. Mes yeux dévoraient bien plus que mes oreilles son début de journée, qui était comme je le pensai, loin d’être ennuyant.

Je ne parvenais pas à comprendre comment l’ennui pouvait la suivre, alors qu’elle avait franchit deux territoires de part en part, en compagnie, et avec pour arrêt deux des plus énigmatiques et envoutants lieux de toute l’île. Tout comme je ne comprenais pas en quoi l’ennui justifiait qu’elle n’avait pas de quoi s’offrir une chambre. Loin de moi l’idée de l’en blâmer, me trouvant en théorie, dans le même cas. Il ne faisait aucun doute dans mon esprit, qu’à défaut de lui en payer une, j’allais lui proposer de partager la mienne. Et je devais admettre que la charité n’était pas le but premier, mon envie de la questionner de mille et une questions sautant sur l’occasion. Peut-être n’était-elle pas noble finalement, mais aventurière à la réputation et aux succès si grands, qu’elle s’était offerte pareils habits. Tout comme l’ennui serait venu, car elle avait vécu déjà tant de choses ! Quant à l’argent manquant, c’était presque le propre de tout héro de conte.

Mon sourire s’élargit encore lorsqu’elle évoqua sa compagne, que j’eu la sottise une fraction de secondes d’imaginer femme, était un animal pour qui elle avait la plus grande tendresse. La volonté des Quatre était bien joueuse ! Voila qu’il mettait sur ma route une oreille attentive et compatissante, aux récits merveilleux, et qui pouvait connaître les premiers soins lorsqu’un animal de compagnie était blessé, comme Elemiah en cet instant. Jamais il n’eu d’ennuis au village, connaissant parfaitement la faune. Mais depuis mon départ, c’était à chaque contrée la découverte d’une nouvelle. Et celle avec le jeune fauve de tantôt, ne s’était pas bien passée. Un peu ailleurs, entre ma chambre du soir servant de clinique temporaire et les images de ce que devait être le voyage de l’inconnue, je manquai quelques uns de ses mots. Lorsque mon esprit revint sur elle, conscient de mon impolitesse, elle terminait par de gentilles paroles que j’eu la prétention de prendre pour moi.


« Vous me flattez. » Commençai-je en étouffant un début de rire quelque peu gêné « N’ayez aucune crainte pour la nuit, je vous offre la mienne. J’ai malheureusement.. Quelques soucis d’ordre financier jusqu’au matin, ce qui m’oblige à ne pas pouvoir vous y laisser seule pour en occuper une autre.. » Expliquai-je, de plus en plus hésitante « Peut-être pourrions-nous partager la couche ? Je saurai me faire discrète. » Finissais-je finalement par lâcher, avant de très vite enchainer « J’y loge par ailleurs en ce moment mon propre compagnon de route, qui hélas n’est pas dans le meilleur des états lui aussi.. Peut-être connaissez-vous quelques soins rudimentaires, vous qui avez également un ami de la faune qui vous est cher ? »



HRp:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Eleanör le Jeu 10 Mar - 12:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 660
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Dim 21 Fév - 13:02

La femelle qui s'adressait à son humaine, semblait avoir fait un voyage paisible. Ce que devait certainement lui envier Eleanör, et Kohaku serait d'accord avec elle. Si il ne se disait qu'au souvenir placide qu'il avait d'elle, elle ne devait pas être le genre à hausser la voix tout court. Une chose qui ne correspondait pas au tempérament bouillonnant de la rouquine...

Mais l'échange entre les deux mortelles prenait une tournure étrange, que Kohaku tentait d'analyser. Elles s'entendaient bien c'était un fait, mais il y avait autre chose. Son analyse fut interrompue par l'hésitation de la mortelle fleurie sur le fait qu'elle rentrait chez elle. Pourquoi hésiter ? Etait-ce un mensonge ? Il ne put pas porter son analyse plus loin car le Pacte ne lui permettait que d'écouter Eleanör. Il ne pouvait donc se concentrer sur son interlocutrice pour tenter de déchiffrer ou non un mensonge dans ses paroles.

Et son invocatrice semblait bien heureuse que quelqu'un la flatte. Ou peut être semblait-elle bien heureuse qu'un humain lui parla ? On bien qu'une autre femelle s'entretienne avec elle ? Les humains étaient des êtres grégaires après tout, et Eleanör était privée de son groupe d'origine depuis un certains temps. Cela pouvait expliquer peut être la raison de son retour au temple, ou encore de ces étranges familiarités humaines comme de le prendre dans ses bras... Elle cherchait à reconstituer un nouveau groupe pour ne plus être seule.

Même si il en connaissait les mécaniques, Kohaku ne comprenait que peu se genre de comportement. Ayant été un solitaire une grande partie de son existence, il ne ressentait pas le manque d'une présence et ne souffrait pas de la solitude prolongé. En parlant de comportement grégaire, il y avait un groupe de mithras qui s'approchaient des agnosaures. Leurs odeurs et leur présences faisaient paniquer les montures attachées et poussaient les proies à se rassembler pour protéger leurs petits.

Des hurlements de douleur déchirèrent la nuit. Une odeur de terreur et de sang vint doucement flotter jusqu'au museau du dragon. Ah ! Les trois fauves avaient choisit leur victime...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 487
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #19 écrite Dim 21 Fév - 13:50

Nooh ouiiii offre-moiii ta nuiiiit slurlulululurps.


La jeune noble prenait goût à ce jeu et s’y investissait de plus en plus. De proie elle devenait aussi partenaire, une nette évolution qui ne pouvait se nier. L’objectif de se trouver un lit était bien présent mais secondaire. Peut-être n’était-ce qu’une excuse pour ne pas passer la nuit seule. Peut-être pour simplement rencontrer une nouvelle personnalité. Alors qu’elle parlait elle avait vu l’inconnue sourire à plusieurs reprises. Captivée, perdue dans ses pensées, une multitude d’états qui fit sourire de plus belle Nérée. Elle semblait boire chacune de ses paroles tout en ne l’écoutant pas. On aurait dit une enfant. Une enfant écoutant le conte de l’abjecte réalité et qui n’en voyait que la beauté de celui-ci, refaisant le monde à sa manière depuis sa conscience. Elle lui ressemblait, dans un sens.

Et puis vint sa réponse. Son rire dissimulé, sa gêne. Cette femme était loin d'être calme, ses émotions fusaient dans tous les sens. Cela était plaisant. Face à cela l’expression faciale de la jeune demoiselle resta neutre. Elle ne savait pas si elle pouvait qualifier ses dires comme flattant. Lui avait-elle réellement fait un compliment ? Puis elle parla de la chambre, de sa chambre, et de sa nuit qu’elle souhaitait partager. Ses paroles étaient emplies de sens, ce qui fit sourire doucement Nérée. Lui proposer de telles choses avec de tels mots était hasardeux. Là n’était pas l’intention, elle pouvait aisément le deviner. Pourtant l’amusement était bien présent face à ces dires si tendancieux.

« Je ne peux que vous remerciez pour votre gentillesse. Et partager le même lit est loin d’être un mal en soit. »

Elle accepta, tout simplement. Restait à savoir ce qu'elle acceptait réellement, en vu de ces paroles pour le moins particulières. De toute manière elle se devait d’être reconnaissante face à sa proposition, et la jeune noble l’était pleinement. Ainsi, lorsque sa nouvelle compagne d’une nuit aborda le sujet de son propre compagnon blessé, Nérée elle hocha doucement la tête en guise de réponse. « Refuser de vous aider serait grossier de ma part. Surtout s’il s’agit d’un être précieux à vos yeux. » Ainsi la demoiselle se leva tranquillement de son siège, réajusta sa tenue et reprit, intimant ainsi sa volonté d’aller voir ce fameux animal : « Il serait dommage de le laisser souffrir plus longtemps, n’est-ce pas ? »

Il fallait avouer que la jeune femme avait lu des dizaines et des dizaines d’ouvrages relatant de la médecine, lui apprenant techniques et conseils ; elle ne voulait pas être prise au dépourvue si un jour Ambre se blesserait. Elle avait d’ailleurs dans sa sacoche toujours quelques plantes médicinales. Nérée était très cultivée, bien que sa connaissance n’était pas souvent mise à l’épreuve faute d’envie. Aider ainsi autrui ne lui ressemblait pas, surtout des inconnues en qui elle n’avait aucune estime. Nouveau sourire. Avoir de l’estime dans sa proie était amusant.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #20 écrite Lun 22 Fév - 12:35



Chapitre Quatre
Un repos mérité



Lorsque l’inconnue accepta l’offre de partager pour la nuit la chambre payée plus qu’elle ne le méritait, mon sourire se fit d’autan plus sincère de satisfaction. J’allais pouvoir entendre ses récits, si cela ne se montrerait pas trop indiscret et que la situation le permettrait. Elle allait sans doute pouvoir me conter les paysages remarquable du Désert, que je n’eu pas le temps de réellement prendre en considération lors de ma seule traversée, tout comme la magnificence des deux Temple qu’elle eut visitée. J’avais pour son histoire, une grande impatience, et c’est pourquoi lorsqu’il fut proposé de quitter la salle pour rejoindre Elemiah, je ne me fis pas un obstacle. Laissant à mon tour l’assiette à moitié pleine, ayant soudainement une tout autre faim, je nous guidai vers la chambre.

Quelques regards se tournèrent à la vue de deux demoiselles montant ensemble, mais je n’y accordai de l’attention pour le moins du monde, bien trop empressée de la mener là-haut, et d’entendre ce qu’une aventurière comme elle pouvait bien avoir à dire de sa longue expérience. Ouvrant la porte située vers le milieu de l’étage, je l’invitai à entrer dans ce qui n’était que le minimum légal pour permettre la monétisation. A gauche, un lit laissant penser qu’il ne durerait pas jusqu’à l’été prochain, mon compagnon de toujours se tenait allongé, un bandage grossier autours du corps pour empêcher le sang de s’écouler de la blessure dû à un probable coup de griffes aiguisées. Face à nous, une fenêtre qui ne pouvait pas prétendre à la propreté pour chaque carreau qui la composait. Mais par chance, la nuit sombre à l’extérieur empêchait celui découvrant la pièce pour la première fois de le remarquer. Je fis quelques pas vers le petit meuble posé contre le mur de droite, pour en sortir deux bougies déjà de moitié usées et les allumer, en profitant de la porte encore ouverte pour m’éclairer.  

Ceci fait, je laissai l’une d’elle sur le meuble et venait déposer l’autre sur le lit, pour découvrir mon faucon ayant retrouvé son énergie. Sa fatigue était passée, il ne restait plus qu’à s’occuper de la plaie. Peut-être valait-il mieux laisser celle qui s’y connaissait davantage prendre le relais.  


« Voici Elemiah, mon faucon de chasse et compagnon de route depuis toujours. » Le présentai-je dans un sourire « N’ayez aucune crainte, il ne vous fera pas le moindre mal sans que je lui en ai donné l’instruction. » la rassurai-je au cas où, avant de m’asseoir sur le lit, caressant doucement le sommet de son crâne « Dîtes-moi, les Temples de Terra et d’Ignis sont-ils aussi majestueux qu’on les décrit ? » Ne parvenais-je pas à retenir.


HRp:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Eleanör le Jeu 10 Mar - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 660
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #21 écrite Lun 22 Fév - 20:47

Le dragon soupira. Encore et toujours ce ton courtois et niaiseux entre les demoiselles. A croire qu'elles se faisaient la cour... Il avaient déjà entendu de parler de ce genre de comportement chez plusieurs espèces mais ne l'avait jamais observer de lui même. Cette tendance à chercher un partenaire du même sexe pour tenter une reproduction alors que cette union est stérile, étrange. Il aurait bien accusé la magie imparfaite de ses pairs, si il ne connaissait pas cette tendance aussi chez des espèces du premier monde. Et ces dernières avaient été créée par l'essence divine des créateurs. Cela était donc peu discutable bien que peu compréhensible.

Et Kohaku ne sembla pas être le seul à arriver à cette conclusion. Alors que les demoiselles  quittaient la salle, il surprit une ou deux remarques dans ce sens sur leur passage. Pour veiller à la sécurité de son invocatrice il tenta d'étendre un peu son périmètre d'écoute, mais le Pacte le rappela à l'ordre : il devait écouter Eleanör …   Il l'entendit donc faire grincer les gonds mal huilés de la porte de sa chambre, faire quelques pas sur le plancher grinçant pour laisser passer la démarche de sa nouvelle amie, et de nouveau utiliser les articulations métalliques pour clore ses appartements temporaires.

Pendant que la discutions des demoiselles reprenait de plus belle. Quelques aventuriers étaient sortis pour se rassurer sur l'état de leurs montures, et s'assurer que les cris de douleurs ne venaient pas de leurs animaux.  A ce rythme là, la victime des mithras allai bientôt perdre connaissance sous la douleur. Le demi-dieu se serait bien envoler pour piquer un morceau du festin par pur gourmandise si il avait pu donner toute son attention à ce qu'il se passait au loin de l'auberge. Il avait encore le goût du sang humain dans la gorge et ce n'était pas son plat préféré.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Kohaku le Dim 28 Fév - 11:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 487
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #22 écrite Mar 23 Fév - 20:18


Elle semblait accepter sa proposition. L’inconnue s’était à son tour levée et se dirigeait vers l’escalier menant aux chambres. Nérée sourit doucement, lui emboitant le pas. Elle ignora les regards qui se tournèrent vers elle, n’entendit pas les murmures douteux. Elle monta simplement les marche et se laissa guidée par sa nouvelle compagne d’une nuit. Nuit qui allait sûrement être courte.

L’aventurière s’arrêta au milieu du long couloir de l’auberge et ouvrit la porte de ce qui semblait être sa chambre. La jeune noble pénétra dans la pièce sombre, la découvrant alors que son hôte allumait quelques bougies. L’ambiance que cela créait était agréable. Elle la suivait du regard, comme si elle s’amusait à détailler chaque partie de son corps. Cette femme était belle. Puis, elle posa enfin son regard sur le lit et vit l’oiseau souffrant. Il y avait une légère odeur de sang sécher ; sa journée avait dû être éprouvante. L’inconnue s’assit sur le luit tout en lui présentant son compagnon. Cela lui rappelait Ambre, dont elle ne se séparait normalement jamais. S’approchant aussi du lit, Nérée s’accroupi légèrement pour être à hauteur du blessé, juste à côté de l’inconnue. En un simple coup d’œil il était clair que l’animal était gravement atteint.

« Elemiah a eu de la chance. » dit-elle simplement.

La demoiselle ne voulait pas inquiéter sa compagne d’une nuit. Elle savait le sentiment ressenti lorsqu’un être cher souffrait. Et pourtant à la vue de l’oiseau elle ne pouvait que dire qu’il avait eu de la chance. Elle ne demanda pourtant pas plus d’explication, cela n’était pas nécessaire. Faute d’inattention de la maîtresse ou erreur de la part de l’oiseau, cela ne changeait rien. Il avait simplement de la chance d’être en vie, de n’avoir pas perdu trop de sang. Elle retira doucement le bandage grossier qui entourait le faux con, le laissa tomber à terre, alors que l’inconnue lui posa une autre question. Relevant un instant les yeux vers elle, qui n’était d’ailleurs pas si loin d’elle, Nérée lui adressa un simple sourire. Elle lui répondrait après avoir accomplie son travail, nécessitant un peu de concentration.

La demoiselle examina la plaie qui était bien profonde. Se redressant, elle de quelques pas et enleva sa tenue de voyage. Laissant à la vue de l’inconnue ses jolies formes, ne portant qu’une simple et élégante robe blanche, elle posa sa tenue sur le bord d’une chaise. S’en allant dans la salle de bain, elle revint quelques instants avec une coupelle d’eau, qu’elle posa à côté du faucon. De temps à autres elle jetait un regard à l’inconnue, alors que son sourire ne pouvait qu’à peine se voir. Nettoyant la plaie de l’oiseau, elle prit par la suite un bandage et un petit sachet de son sac, en vidant le contenue dans ce qui restait d’eau. « C’est une préparation à base de plante, elle aidera la plaie à cicatriser plus vite et à la douleur d’être calmée. » Dit-elle doucement, concentrée sur ce qu’elle faisait pour ne pas faire mal à ce pauvre animal lors de l’application. Ces préparations étaient normalement destinées à sa propre compagne mais cela n’était pas important.  Elle noua enfin un bandage autour de la blessure.

Elle repartit dans la salle d’eau pour se laver les mains. Elle revint, et s’assura que son travail était bien fait. Nérée resta un instant accroupi devant le lit, juste à côté de la femme. Presque elle l’effleurait avec sa peau. Puis sa peau la toucha complètement lorsqu’elle posa délicatement ses coudes sur ses cuisses, posant sa tête entre ses mains nouées. Son regard était plongé dans celui de son vis-à-vis, bien qu’elle se trouvait en contrebas par rapport à elle. Un sourire était encore dessiné sur ses lèvres, un sourire que la jeune demoiselle ne pouvait expliquer elle-même.

« Lors de mon enfance je me rendais souvent au temple dédié à Ignis. J’aimais marcher dans le désert. J’y accompagnais les voyageurs perdus, quelques fois je m’amusais à les perdre moi-même. Le danger ne semblait pas m’atteindre et pourtant il était partout. Imposant, immense, voilà comment est le temple. En ces lieux l’air est chaud, presque agressif. Je ne sais guère s’il est réellement majestueux mais il me donne la même impression à chaque fois, celle qui vous transperce de part en part sans crier garde, bien que je ne pourrais vous l’expliquer plus amplement. Cette sensation je l’ai ressenti aussi devant le temple de Terra, aujourd’hui encore. Le temple est beau, et cela vous rend misérable. Il y a un infiniment plus grand, plus beau que vous ne pouvez l’imaginé et c’est ce qui fait le prestige des temples. Ce sont pourtant des prisons. »

Nérée ne savait s’il fallait en dire plus ou non. Elle se redressa, se tenant debout dans l’inconnue. « Je me nomme Nérée. » Elle avait repris la parole, soudainement. Il était vrai que la moindre des choses était de donner son nom, surtout lorsque l’on se faisait aider de la sorte. Elle avait au final trouvé un lit pour dormir ce soir, ainsi les formalités pouvaient être oubliées. La jeune femme n’aimait de toute façon pas les formalités.

« Et vous n’avez aucune raison de vous cacher. » Souffla-t-elle sur un ton légèrement amusé, alors que ses mains attrapaient et baissaient délicatement la capuche de l’inconnue. Cette proximité était étrange mais elle ne la dérangeait pas. Elle souriait, tout simplement.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #23 écrite Ven 26 Fév - 13:04




Chapitre Quatre
Un repos mérité



J’éprouvai soudainement une grande reconnaissance pour cette inconnue qui venait, à l’entendre, de soigner mon compagnon de toujours. Tout naturellement, je lui rendais son sourire alors que la proximité qu’elle installa entre nous me fit quelque peu accélérer le cœur. Si proche, je pouvais constater la pureté de son visage. La douceur de sa peau de pâle pêche lui donnait l’apparence d’une poupée faite en cette matière fragile mais sans impuretés, ses lèvres légèrement pulpeuse me souriait, tandis que son regard paraissant si profond se poser sur moi. Je vis alors en eux les quelques éclats violâtres discrets, ainsi que les fines nuances orangés de l’autre. Passant d’un œil à l’autre, je me retrouvai, malgré moi, captive de cet atout certain de la demoiselle.

Néanmoins, je ne manquai aucun de ses paroles que je buvais sans le moindre risque d’indigestion. L’image qu’elle donnait aux Saints Temples étaient à la hauteur de ce que les livres narraient, et cela n’avait que plus d’impact, que de l’entendre de la douce voix de cette inconnue qui se présenta, me faisant prendre conscience que j’avais manqué à cette politesse pourtant basique. Mon regard fuyait le siens, tombant alors sur sa pèlerine blanche qui lui tombait jusqu’aux genoux, où des symboles évoquaient par leur couleur l’image que l’on donnait au Désert Ambré. La situation devint plus étrange à ma compréhension, lorsque debout face à moi, elle baissa délicatement ma capuche, dévoilant petit à petit ma longue chevelure rousse tombant en un semblant de frange aérée sur mon front.

Durant quelques secondes je restai la tête vers le planchet, éprouvant une certaine gène de l’état de mes cheveux, avant que mes yeux azur ne se relève vers les siens pour s’y plonger. Mon rythme cardiaque s’accéléra quelque peu, sans que je ne comprenne pourquoi, tandis que je laissai s’écouler une nouvelle poignée de secondes avant de rompre enfin le silence.  


« Je suis Eleanör, fille d'Araël et d'Eméliah Mahasiah. » Me présentai-je sans réellement prendre conscience de mes mots, captivée plus que de raison par le regard profond et expressif de celle qui se présentait sous le prénom de Nérée « Merci d’avoir soigné Elemiah, le perdre m’aurait été insupportable. Je peux, peut-être, vous remercier d’une quelconque manière ? »


HRp:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Eleanör le Jeu 10 Mar - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 660
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #24 écrite Dim 28 Fév - 12:05

Bruissement de tissus d'une démarche, très léger crépitement d'une flamme puis de nouveau une phrase brève de l'inconnue à propos du rapace. Il est vrai que l'animal était en piteux état, le jeune fauve ne l'avait pas épargné. Quelques pas, le claquement du tissus qu'on dépose, quelques pas, le tintement de l'eau, un nouveau bruissement... Visiblement elle s'affairait autour de l'animal, dont le dragon s'étonnait de la passivité.

Enfin cette l'humaine parla encore. Décrivant son périple, elle permit au demi-dieu de retracer ce dernier en partie après qu'elle aie quitter le Temple d'Aer. Finalement il put également connaître son prénom : Nérée. Cependant le cœur de son invocatrice s'emballa quelque peu, inquiétant le reptile de nacre. À en juger par leur mouvements les demoiselles se trouvaient très proches l'une de l'autre. Vu le calme de leur échange, la peur n'était pas de mise, était alors de l'excitation ? L'émotion qui agite parfois les mortels quand ils se trouvent proches d'un partenaire potentiel ?

Cela agaçait le dragon de l'Est. Eleanör semblait être loin de courir un danger, mais il était contraint d'écouter en silence, alors qu'il percevait au loin quelque chose de bien plus intéressant pour ses sens de prédateurs. Il soupira, lassé d'avance de ce à quoi qu'il allait encore devoir être attentif avec son ouïe divine.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 487
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #25 écrite Mer 2 Mar - 22:41


Peut-être souriait-elle à cause de la situation. Peut-être à cause des cheveux en piteux état de sa compagne d’une nuit. Ils étaient beaux. Peut-être finalement à cause de sa propre situation. Elle était belle.
Se reculant d’un petit pas, la demoiselle fixait son vis-à-vis, qui avait relevé son regard. Eleanör. Ce prénom lui allait bien. Elle ne fit pas attention aux noms de sa parenté, cela n’était pas important. Non, cette femme ne pouvait être définie comme fille d’une personne ou d’une autre, reconnu ou non. Elle seule comptait. En cette douce soirée il n’y avait qu’elle.

Elle lui demanda si elle pouvait la remercier d’une quelconque manière et Nérée sourit de plus belle. Cette rousse avait déjà fait beaucoup pour elle, même si elle avait légèrement forcé le destin. Passant une main dans ses cheveux, Nérée lui tourna le dos et fit quelques pas dans la pièce. Elle laissa sa main trainer sur la surface des meubles, sur la fenêtre poussiéreuse. Elle s’arrêta devant, et son regard se perdit dans l’obscurité du dehors, là où tout semblait calme et dangereux. « Mh… » Commença-t-elle, réfléchissant un temps. Nérée avait beaucoup d’envie. Etre remercier ne l’intéressait que peu malgré tout. Elle n’avait pas à être remercier. Se tournant vers sa compagne d’une nuit, Elle reprit : « Vous m’avez assez aidé pour aujourd’hui en acceptant de partager votre nuit avec moi. Mais que diriez-vous de faire le reste de la route jusqu’à Lüh ensemble ? Votre compagnie m’est agréable ; et me remercier de cette manière peut être la seule chose que je puisse vous réclamer en cet instant. »

Elle ne voulait plus voyager avec des inconnus sans importance. Dormir avec une femme ayant le même but qu’elle était une chance, et elle était certaine que cette dernière n’allait pas refuser sa proposition. Demain, elles auraient tout leur temps pour discuter, pour approfondir leur relation qui ne faisait que commencer et qui pourtant était déjà ambiguë. Elle aimait cela. Nérée se rapprocha d’Eleanör, s’asseyant à côté d’elle. Il fallait avouer qu’elle commençait à fatiguer ; un voyage n’était pas de tout repos. Même si elle était habituée aux longues journées, elle était faible. Fragile. Et dangereuse. Nouveau sourire.

« Cependant, il serait peut-être préférable de dormir un peu, bien que l’envie de rester éveillée avec vous me tente à chaque instant. »

En cette douce soirée la demoiselle remarqua que ses propres sourires étaient fréquents. Elle qui avait un visage impassible la plupart du temps, ce changement passager n’était pas déplaisant. Nérée se sentait à l’aise en compagnie de la femme aux cheveux faits de feu. Pourquoi devrait-elle cacher tout cela ?
Elle en avait assez d’être noble en cette soirée.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Accalmie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Cette accalmie m'inquiète.
» Martelly profite de l'accalmie pour charmer un ''jeune'' journaliste canadien.
» Garett Lannister / The Masters of Lion's (Terminée)
» Accalmie entre deux orages [PV Fenduil]
» Balerion d'Accalmie (Joh)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: La Traversée de la Rivière Blanche-