Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Iwiza Akbar
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Iwiza Akbar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Ven 19 Fév - 20:11

Nous étions à peine arriver sur les terres orientales que l'occident me manquait déjà. L'air ambiant n'était pas bon du tout pour ma peau, la chaleur me faisait transpirer et, pour couronner le tout, le voyage était d'un ennuie sans fin. Heureusement qu'il y avait une servante dans cette carriole qui savait comment s'occuper de ses hôtes. C'était ainsi que j'ai passé le plus clair de mon temps à exploiter les différentes techniques orales de cette charmante jeune femme. Et on pouvait d'ire qu'elle était... éloquente.

Nous arrivions enfin dans un petit village le temps d'une halte pour dormir. Le soleil avait déjà presque fini de descendre à l'horizon et les chevaux n'en pouvait plus. En descendant du véhicule j'espérais de tout mon être qu'il y aurait ici une bonne auberge, contrairement à la dernière escale. La nuit que j'y avais passer me laissait un très désagréable souvenir et je ne comptais pas renouveler l'expérience. Je fus très rapidement déçu car il n'y avait en fait aucune auberge. Nous étions donc dans l'obligation de camper sur place avec les gardes et le conducteur. L'idée ne me plaisait guère. C'est pourquoi je me mis à visiter le village pendant que mes vassaux préparaient le camp.

L'endroit était vraiment minuscule et je crois que j'aurais pu compter le nombre de maisons avec mes doigts. Toutefois un petit chemin bifurquant vers la forêt d'où s'élevait une lueur chaude attira mon regard. Je me décidais donc de l'emprunter pour voir ce qui se trouvait au bout. Quelle ne fut pas ma surprise quand je découvris une sorte de manoir au style local très prononcé mais aussi grand que là d'où je venais. Cela marquait une grande différence avec le reste du village où les maisons à deux étages semblaient non-existantes. Curieux, je m'avançai donc et ouvris la porte.

***

Ah quelle bonne nuit j'avais passé! C'est un miracle qu'il puisse exister un bordel dans un endroit aussi perdu que celui-ci. Et je devais avouer que le corps des indigènes était une très bonne expérience. Une demi-douzaine d'entre elles m'avait servi de matelas, leurs seins étaient d'une douceur des plus confortables. Je me levais donc en poussant deux ou trois filles encore endormie et repartait en direction de ma carriole.

Lorsque j'arrivais sur place le camp venait d'être fini d'être démonter et nous étions déjà prêt à repartir. Voilà une journée qui s'annonçait très bonne! Nous repartîmes donc vers la fameuse ville où je devrait trouver les tissus rares qui font tant parler d'eux en ce moment. Il semblerait aussi qu'il y est un temple magnifique où les indigènes vénèrent un dieux aquatique. J'imaginais donc qu'un de mes congénères vivait là bas et je me décidais donc à lui rendre une petite visite de courtoisie pendant mon séjour. Encore quelques heures avant d'y être, ma servante avait déjà repris ses exercices oraux et je m'abandonnais donc dans un plaisir quelque peu somnolant.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Ven 19 Fév - 23:34

La vie d'un dieu n'était pas aisée. Même si Iwiza détestait se faire appeler ainsi, il prenait sa tâche très au sérieux. Il n'avait pas passé des journées entières à se chamailler avec ses frères et sœurs sur la création des humains pour ne pas participer à leur développement et en faire quelque chose de grandiose. Et pour l'instant il était assez fier de lui. Même si certains détails comme leur fâcheuse manie de trop prendre leurs aises là où ils s'installaient et de trop débiter les arbres du domaine de Terra restait encore à corriger, il était sur la bonne voie.

Sa tournée de la veille s'était bien passée, il avait calmé les esprits de deux clans au bord de la guerre et il avait soigné quelques enfants difformes. Le matériel génétique de certains lui posait problème et il devrait sans doute bientôt renouveler ce dernier avec l'aide d'un de ses alliés. En attendant, il devait s'occuper d'un problème plus préoccupant, une bande d'idiots avaient décrété que les femmes n'étaient que des objets et avaient organisés un commerce sexuel avec celles d'un village voisin capturée durant un affrontement. Décidément il devait tout faire soi-même, c'en était consternant. Il se mit donc en chemin, usant de ses pouvoirs pour se déplacer plus vite. Tout cela était récent et il se devait de punir les impudents qui avaient osés penser à sa place ainsi que ceux qui avaient profité de l'occasion pour ignorer ses commandements.

Il arriva au village dans la matinée, le soleil ne s'était pas levé depuis longtemps et il sentit immédiatement la colère l'emportait. Non seulement ces idiots avaient sciemment désobéis mais en plus ils avaient utilisé un de ses temples pour commettre leur méfait. Il se tenait devant la bâtisse, les villageois qui le virent furent frappé de stupeur et la plupart se mirent soudain à genoux. Iwiza les ignora, il n'aimait pas son rôle de dieu mais qu'on ose ainsi l'insulter était impardonnable. Il leva la main et une gigantesque colonne d'eau en partit, frappant les lourds battants de bois de la structure qui volèrent en éclat. Si ses humains voulaient jouer au plus malins, ils allaient être servis.
________________________________________________


Sortant du bâtiment désormais en ruine Iwiza observa la populace terrifiée qui s'était mise à prier. Son regard transperça l'assistance. Il avait été généreux, épargnant les femmes qui n'étaient après tout pas responsable et se contentant de priver de leurs langues et de leurs organes génitaux les responsables. Cependant, il lui restait quelque chose à faire.

-Mes enfants! Que ceux qui prétendent violer mes commandements en mon nom sachent que leurs méfaits ne resteront pas impunis. Comme tout cela est récent, j’épargnerai ce village. Cependant, il me reste des impudents à châtier, je sait qu'un homme de passage a osé profaner ces lieux, dites moi où il est parti afin que ma justice soit rendue.

Un vieil homme se leva et approcha, Iwiza le reconnu comme étant l'ancien du village, le pauvre homme avait été retenu prisonnier pendant que son fils prenait le pouvoir et instaurait sa loi.

-Grand Iwiza! Notre dieu! L'homme est parti vers le Sud, vers la capitale.

Iwiza sentit son corps se raidir. Si cet étranger pensait qu'il pourrait profaner encore ces lieux de sa présence, il se trompait lourdement. Le demi-dieu tendit sa main vers le vieil homme qui sembla prendre peur, d'un simple geste il l'entoura d'une aura bleutée et ses traits commencèrent à se rajeunir, sa canne tomba au sol et il se mit à genoux, les bras au ciel.

-Je t'accorde plus de temps vieil homme, ne soit pas aussi faible de nouveau car tu pourrait bien finir comme ta progéniture, ou pire encore.
________________________________________________


Alors qu'Iwiza reprenait sa route, il se demandait quel châtiment infliger à cet étranger. Il se devait de ne pas être trop sévère, ses contrées prospéraient grâce au commerce et il se pourrait qu'il doive se contenter d'une spectaculaire remontrance afin de lui faire comprendre qu'il ne fallait tout simplement pas faire n'importe quoi. Il s'était beaucoup calmé depuis son départ et c'était presque avec le sourire qu'il vit au loin la carriole sensée transporter l'homme.

Mais ses bons sentiments s’effacèrent quand il sentit l'énergie qui se dégageait du petit groupe. Un de ses frères était présent, et il y avait tout à parier que ce dernier était responsable de ce qui venait de se passer. Sa colère reprit de plus belle et toute trace de pitié s'effaça de son esprit. Si cet abruti pensait qu'en plus de se balader sur ses terres il pouvait s'amuser avec ses humains, il allait avoir une grande surprise. Le fils d'Aqua se rua vers la carriole à une vitesse incroyable et il rassembla sa magie dans une attaque qu'il voulait que son frère sente venir. Il n'était pas un lâche et il lui apprendrait cette dure leçon face à face. Alors qu'il était à quelques mètres du groupe, il frappa sa paume contre le sol et une gigantesque bulle d'eau emprisonna immédiatement tout ce qui se trouvait devant lui. Iwiza avait toutefois laissé le temps à son frère de s'échapper, à en juger par son énergie, il était un enfant d'Aer. D'un geste de la main tous les prisonniers de sa cellule aqueuse furent propulsés au loin, cette histoire était entre lui et son frère. Les humains survivraient, mais son frère allait souffrir.


-Si il y as bien une chose que je ne supporte pas frère, c'est qu'on ose venir sur mes terres pour s'amuser avec mes humains. Les 4 ne nous ont pas donné le don de création pour que nous abusions de ces dernières. Mais puisque visiblement tu ne sait pas te comporter conformément à ton rang, je vais t'apprendre comment le faire.

Iwiza rassembla de nouveau sa magie et relâcha toute sa fureur. Une aura bleue l'entoura, ses dents s'allongèrent et les bandes colorées sur son corps se mirent à briller comme le feu d'Ignis. Il allait laisser son frère frapper en premier pour le mettre en confiance. Ensuite, il pourrait commencer les festivités.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Shénzi
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nerior
Date d'inscription : 14/02/2016
Messages : 109
Liens vers la fiche :
~ Fish
~ Harpy
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Epée longue :
Tranchant ● ● ● ● ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ○ ○ ○ ○
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Lun 22 Fév - 21:40


Les rayons du soleil étaient doux aujourd’hui. Bien que chaud, ils caressaient son pelage alors que le demi-dieu volait une fois de plus dans le plus haut des cieux. Il ne pouvait pas faire grand-chose dans cette partie volontairement plus chaude du monde créer par ses pères, ce qui limitait sa tâche. Même avec l’apparition des humains le fils d’Aer avait continuer à exécuter la tâche qu’on lui avait donné ; il n’y avait pas de raison de l’abandonner. Certains de ses frères et sœurs pourtant ne partageait pas son avis. Un jour les Quatre le remarqueraient. Mais aujourd’hui ce n’était pas important, et ainsi le demi-dieu décida de perdre un peu de son altitude habituelle.

Il était en train de traverser une région que les humains appelaient Orient. Elle était belle. Le parfum qui se dégageait de ces terres était particulier, bien qu’agréable. Il le préférait d’ailleurs à l’air salé des océans. Il y avait là des forêts, quelques villages qu’il pouvait voir par-delà les nuages. Et un bien plus gros que les autres, juste en dessous de lui. La capitale de cette contrée, sans aucun doute. Drôle d’habitude humaine. Il était vrai que les hommes avaient beaucoup évolués, et cela avec une rapidité remarquable. Le demi-dieu avait cependant l’impression que leur création remontait à quelques heures. Il les observait d’en haut, bien qu’autant que les autres espèces.

Il descendit encore un peu, assez pour être dorénavant bien visible dans le ciel. Il ne voulait pas manquer à sa mission, il n’avait d’yeux que pour elle mais c’est pourtant vers le domaine de Terra qu’il se dirigeait, sans remords. Il était d’humeur à l’amusement aujourd’hui.

Il se posa non loin de la capitale et se transforma en humain. Un simple humain, qui passait inaperçu. Le demi-dieu ne voulait être dérangé par un animal encore bien trop chétif pour lui, réclamant bénédictions et soins alors qu’il allait mourir de toute façon. Il voulait profiter de sa journée de repos auto-accordée pour voir de plus près les évolutions humaines et profiter de ses découvertes. De temps en temps pourtant il regardait vers le ciel, vers le soleil, comme pour s’assurer qu’il était encore bien présent. Sa tâche ne pouvait pas être complètement oubliée. Ainsi l’être divin marcha en direction de la ville qu’il atteignit rapidement. L’architecture était simple mais assez caractéristique de la région. Il y avait beaucoup de monde. Une poignée de minutes s’écoulèrent et enfin il avait passé les rues commerçantes, cheminant tranquillement dans les ruelles peu fréquentées.

Il avait pris sur les étalages quelques fruits, son péché mignon. Le demi-dieu ne savait pas encore comment il allait remplir sa journée ; il ne sentait pas de présence de ses congénères dans les alentours. Tout du moins dans l’enceinte de cette capitale. Il avait tout son temps cependant ; trouver quelque chose à faire n’allait pas être difficile.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Dim 28 Fév - 22:53

Apparemment le nouveau venu ne semblait pas très content de ma présence. Il avait dû se prendre d'affection pour les humains. Bah! Peu importe, je n'allais pas risquer de me blesser pour une si petite querelle. En plus après sa "transformation" il était vraiment hideux à voir, beurk! Rien que l'idée de poser ma main dessus me dégoûtait. Et puis il n'avait pas l'air bien intelligent le pauvre. Encore à croire que les 4 sont nos bienfaiteurs. Triste créature.

-Alors j'ai deux choses à te dire espèce de rustre. Premièrement: je ne suis pas ton frère ok? Ne me ligue pas avec les faibles d'esprits comme toi, tu seras gentil.

Je déployai alors une paire de grandes ailes blanches sorties de nul part. Tout comme sous ma forme originelle, ces ailes n'était pas faites de plumes mais d'un doux pelage léger que j'étais le seul à posséder. Il faut dire que c'était bien plus beau que de simples plumes.

-Et deuxièmement: au plaisir de ne jamais ce revoir!

Sur ce je m'envolais bien haut dans le ciel, à une hauteur qu'il ne pourrait jamais atteindre. Bon, je n'avais pas prévu d'aller comme ça à la capitale mais c'était toujours mieux que ce battre avec ce malotru. De toute façon j'aurais sans doute le temps de faire l'aller-retour jusque chez moi avant qu'il ne me rattrape à pieds. Je filais donc à toute vitesse vers la capitale et atterri violemment en plein milieu du centre ville. Évidemment mon arrivé c'était largement fait remarqué et je n'allais sûrement pas réussir à me faire passer pour un simple humain ici. Enfin de toute façon j'étais pressé et énervé donc peu importe, je devais vite trouver le vendeur de tissus avant que l'autre mollusque rapplique.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Iwiza Akbar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Conflit] Conquête de Gafsa.
» Iwiza Gel'Ta : Traître des dieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-