Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Jet Set [pv B.]
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Jet Set [pv B.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Jet Set [pv B.]   Sam 20 Fév - 20:17

Ça y est, j'avais réussi à devenir pour la 20è fois l'un des plus grands couturiers du monde. Cela devenait lassant de changer d'identité à chaque période de l'histoire humaine, mais la notoriété, la gloire, l'argent et le pouvoir étaient bien trop exquis pour que je m'en passe. Près d'un tiers de la planète suivait la mode que j'imposais et je me délectais de voir tout ce peuple se mouvoir dans la beauté que j'avais conçu pour eux. Peu à peu les humains devenaient de plus en plus beaux grâce à mon aide et j'avais la sensation de me rapprocher de mon but.

Enfin, revenons à ce qui est vraiment intéressant pour le moment. Ce soir un certain Jean-Paul Telsier m'avait invité à une soirée dans un boite privée en guise de fête de bienvenue dans son cercle. Il ne réalisait pas encore que je possédais déjà trois fois sa fortunes sur dix comptes différents et que c'était moi ici qui allait diriger les opérations. Mais pour ce soir je pouvais faire l'impasse sur ce sujet et simplement me délecter des jeunes gens qui seront aveuglés par ma sublime présence.

J'entrais donc dans le bâtiment où se passait ladite soirée à 00h30, soit une heure en retard. Je me devais d'arriver toujours en retard, ma présence se faisait remarquer que d'autant plus. J'avais préparer d'avance des comprimés de phéromones que j'avais créer moi-même au cas où je me serais trop ennuyer. Je m'apprêtais à pousser la porte quand quelqu'un l'ouvrit de l'intérieur pour sortir fumer. Je le remerciais donc de tenir me tenir la porte ouverte et entrais dans la salle.

Non sans surprise tout les regards se tournèrent vers moi. Évidemment, moi, le grand Djidane, l'invité de la soirée tant attendu me tenait en haut des marches de l'escalier qui descendait vers la piste de danse, à la vue de tous. J'avais d'ailleurs pris soin de prendre le plus costume de ma collection pour l'occasion. La première impression était toujours la plus importante, et il semblerait que celle-ci avait fait son effet.

Je descendais donc l'escalier et me dirigeais lentement vers le bar pendant que la salle se remettait à danser tout en gardant un œil poser sur moi. C'était sûr, cette soirée promettait d'être divertissante.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 12/01/2014
Messages : 54
Double Compte : Nathaniel
Liens vers la fiche : http://arcane.forumactif.fr/t518-b
Elément : Eau
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Jet Set [pv B.]   Dim 21 Fév - 2:51


apparence:
 

D’habitude, je ne me mêle pas aux hommes … D’habitude. Les évènements récents me font changer d’avis, progressivement. « les évènements récents » ? Oh, rien de bien important, à vrai dire … Juste … Une perte progressive de nos pouvoir, depuis peut-être un siècle ou deux. J’ai mis du temps à le réaliser, à vrai dire. Mais étant donné que je ne suis pas le seul, ça prouve probablement que ce n’est pas juste mon esprit. Je sais juste que je ne suis plus capables d’autant de choses qu’avant … Et cette simple pensée me hérisse tous les poils du corps.

Du coup, je cherche de nouveaux passe-temps. Plutôt que de courir, je me métamorphose, en homme … Et je me fonds au sein de nos créations. Leurs grandes villes sont ridicules … Des créations sans âme, de verre et d’acier, qui s’élèvent sur des centaines de mètres … Leurs cieux sont bien moins remplis d’oiseaux qu’ils ne l’étaient, fut un temps. Il y a du bruit, du mouvement. Partout, tout le temps. Des voitures, des trains, des immeubles, des gens. Jamais ils ne cessent de modifier le paysage, de tenter « d’améliorer les choses », de se rendre la vie plus pratique … tout en la rendant également moins supportable. Et moi, errant au milieu des foules sans but ni direction, j’observe. Ici, tout est dressé … Non, pas dans ce sens-là du terme. Les humains se sont simplement … conditionnés eux-mêmes. Ils ne se battent plus, ou pas avec les mêmes armes. Ils sont polis, suivent des règles … C’est à la fois d’un ennuie fantastique, et d’un cocasse presque tangible tant ils frisent le ridicule par leurs manies toutes plus fausses et dénuées de sens les unes que les autres …

Comme à cet instant où, mains dans les poches et écouteurs dans les oreilles, je suis au milieu d’un quartier d’affaires. Les hommes en costume marchent rapidement de partout autour de moi, portant chacun une sorte de petite valise noire. Avec mes chaussures rangers, ma tenue entièrement noire ressemblant au chanteur d’un groupe de métal, et mes cheveux noirs teintés de rouge, je fais clairement tâche … et j’adore ça. Les gens m’évitent. Je souris, et les observe de mes pupilles écarlates … Ils sont si grotesques. D’un coup d’épaule, je bouscule un homme qui passe en sens inverse. Sa pochette vole, et répand son contenu. Je continue d’avancer, alors qu’il titube quelques instants, puis se retourne pour me regarder. Un instant, j’ai l’impression qu’il ne va rien dire. Il n’en fait rien … Ou plutôt : il fait l’inverse de rien, puisqu’il se met à me crier dessus. Je pivote, en prenant soin d’écraser sous ma chaussure certains de ses précieux graphiques et tableaux. Ses grands yeux de veaux, malgré la colère qui y paraît, me donnent la nausée … Il serre le poing, mais ne fait rien de plus. Pas un pas en avant : il ne cherche même pas à m’intimider plus que cela. Il se baisse pour ramasser ses feuilles … Tsss. Incapable d’écouter son instinct premier qui lui hurle pourtant de me sauter dessus pour m’éclater le visage. Tant mieux pour lui, certes … mais en connaissant la mission qui est la mienne, je répugne ce comportement à un point inimaginablement élevé. Réfréner à ce point ses instincts premiers et fuir l’adversité … il évacuera probablement son stress ailleurs, d’une autre manière. Pauvre tâche. Continuant de marcher, je monte un peu le volume de la musique que j’écoute, et poursuit ma balade.

Cette dernière se dirige ensuite dans le quartier « riche » de la ville où je me trouve … Sans trop savoir pourquoi, j’ai envie de savoir ce qui se passe à l’intérieur d’une boite de nuit, lorsque cette dernière possède une clientèle parfaitement pétée de thunes. Je me surprends à espérer que ce soit comme chez les « pauvres » … à savoir, alcool coulant à flots, créatures plus ou moins vêtues jouant un jeu de séduction étrange, musique bien trop forte, le tout dans une ambiance où les yeux de nos pauvres créatures sont normalement incapable de clairement discerner quoi que ce soit. Je dois admettre que dans un premier temps, je n’en ai aucune idée, étant donné qu’on me refuse l’accès à la boite. Le vigile me conseille vivement d’aller me racheter une garde-robe, au passage … Ne cherchant pas trop à faire mon désagréable, j’obtempère : à la faveur d’un hall d’immeuble où personne ne me regarde, j’use à nouveau de mon sortilège de métamorphose pour tenter d’adopter une tenue un peu plus classe, bien que restant décontractée. J’ai un avis mitigé sur le résultat : je ne sais pas exactement d’où leur vient cette passion pour les vêtements « à la mode », ni à quoi sert cette chose si volatile et coûteuse dont ils estiment indispensable la présence … Mais après tout, c’est plus leur problème que le mien. Repassant dans la file d’attente, j’attends de me présenter de nouveau au vigile … qui veut m’éconduire à nouveaux en soupirant. Adoptant un sourire compréhensif, je lui fais signe d’approcher la tête, et lui pose doucement la main sur l’épaule. Plus de pouvoirs ? Plus autant qu’avant … Mais il sent immédiatement, rien qu’à ma poigne, que je me retiens de voir combien d’étages je peux lui faire dépasser en le lançant dans les airs … Ma voix n’est qu’un murmure légèrement amusé,  cependant.


On va faire ça simplement … Dis que je rentre grâce à quelqu’un déjà présent à l’intérieur, dont je viens de te souffler le nom … Et peut-être que je ne te fais pas éclater la clavicule sous mes doigts avant de vérifier la résistance de ta cage thoracique. Et crois-moi … Tu ne tiens pas à savoir si je peux vraiment faire quelque chose de ce style.

Je le sens qui tremble. Je vois une goutte de sueur près de son oreille … il finit par pousser un grand « Aaaaaah », et par me servir le sourire le plus faux que j’ai vu depuis fort longtemps avant de s’écarter en me désignant la porte, comme si j’étais attendu … L’horloge de la pharmacie en face indique qu’il est environ 23 heures. J’aurais bien le temps de profiter, à l’intérieur …

Et je dois dire qu’étrangement, je ne suis pas si déçu que ça. Certes, la musique est moins violente que je ne l’aurais souhaité, et les gens ont tous l’air d’avoir … Beaucoup trop d’argent à dépenser, mais au moins, ils s’amusent. L’air sent un mélange d’alcool, de brume artificielle dans laquelle ils font passer les lasers qui découpent l’obscurité, et de sueur. Sur la piste comme ailleurs, les corps sont proches, et remuent allègrement. Je me contente de traverser la foule sur la piste de dance, de subtiliser au passage un portefeuille qui traînait là, de me poser au comptoir et de commander à boire. L’alcool … encore une chose qu’ils ont inventé, et pour laquelle je ne suis toujours pas fixé sur le qualificatif à user. Coup de génie, ou folie pure ? Remarque … cette molécule présente dans tant de leurs boissons n’est pas désagréable.

J’enchaîne les verres plus ou moins rapidement, tentant d’avoir l’air affecté par ce que je bois. De temps en temps, je rejoins la piste, et m’y frotte parfois avec une délicieuse créature, le temps d’une danse … avant d’aller m’échouer à un autre coin du bar, où un autre barman encaisse l’argent, et me verse ce que je commande. Ce petit manège commence à me lasser lorsque je fais face à ma première véritable surprise de la journée … Je discerne sa silhouette parmi toutes les autres depuis l’endroit où je me trouve, alors qu’il est à l’autre bout de la boite. Un frère, ou une sœur … et visiblement, un qui sait bien mieux que moi comment apprécier ce genre de soirées. Je le devine à la tenue qu’il porte, et à l’aisance avec laquelle il fend la foule … Il se fait aduler, visiblement. Mais pas pour ses pouvoirs divins … Visiblement, même l’identité qu’il a en tant qu’homme est appréciée. Cette apparition avait mon intérêt … maintenant, elle a mon attention. Me levant de mon tabouret, je me faufile, bouscule ce qu’il faut, et laisse agir mes doigts subtiles et ma magie pour me doter d’un nouveau petit pactole enveloppé dans du crocodile. Ridicule … en une minute ou deux, j’ai rejoint la position que je voulais. Un individu, qui était assis à côté du demi-dieux, quitte sa place pour rejoindre une amie … J’occupe son siège dans l’instant, souriant en posant un billet sur la table, avec lequel je joue négligemment. J’ignore à qui j’ai affaire … Mais son style me plaît.


J’avoue ne pas particulièrement avoir de faible pour la couleur blanche, même si pour des cheveux … elle n’est pas si inadaptée. La question que je me pose vraiment, c’est… Représente-t-elle d’habitude un pelage, des plumes, des écailles, un cuir très épais … ?

Voyant que j’ai attiré l’attention du barman le plus proche, je lui pointe de l’index la bouteille de whisky qui est derrière lui, et hoche la tête lorsqu’il s’en saisit, faisant avancer le billet vers lui.

Et mis à part ça … Aurais-je l’honneur de savoir à quel être charismatique j’ai affaire ? Et surtout, qu’est-ce qu’il fait au milieux de tout … ça ?

Me retournant sur mon tabouret, je m’accoude au bar en désignant d’un mouvement du menton la foule. Mon dégoût est légèrement perceptible vis-à-vis de la foule, mais après tout … Moi-même, je suis là. Qu’oserais-je reprocher à qui que ce soit ? Une minute, non … tout un tas de choses, à tout un tas de gens, à la réflexion. Bah … Je suis là pour prendre du bon temps. Ça attendra.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Jet Set [pv B.]   Dim 21 Fév - 12:05

Ainsi donc un de mes congénères avait réussi à s'immiscer dans la fête. Étonnant que quelqu'un d'autre que moi soit intéressé par ce genre de choses mais pourquoi pas, cela donnait plus de piment à cette soirée. Il ne savait pas qui j'étais et c'était réciproque. Mais si cet univers lui plaisait il allait vite savoir. Amusé, je lui répondit donc avec un petit sourire en coin:

-Un pelage, le plus doux qui ai jamais existé. Quand à qui je suis cela dépend. Par le passé tu aurais pu entendre parler de moi sous le nom de Rhaegar mais ici les gens m'appelle Djidane Freed. Cela fait un moment que je fais ça et je suis bien obligé de changer d'identité pour ne pas attirer l'attention. "Mauvaise" j'entends.

Je finis ma phrase avec un petit rire et me saisit du verre de whisky que le barman venait de me servir. Je le levais à hauteur de tête : "Merci pour le verre"; et en buvait une gorgée. Puis je poursuivis:

-Quant à savoir ce que je fais de tout ça, eh bien c'est assez simple: je m'amuse. Tu vois aujourd'hui on ne peut plus faire les mêmes choses qu'on faisait avant, tu sais de quoi je parle. Être traité comme un dieu? C'est de l'histoire ancienne. Du moins sous notre forme originelle. Non, pour avoir le pouvoir et l'adulation il ne faut pas être un demi-dieu, il faut être humain. Maintenant c'est l'argent qui donne le pouvoir, et je peux te dire que j'en ai à profusion.

Sur ce je finissais mon verre et me levait. J'invitait le nouveau venu d'un signe de tête à me suivre vers la piste de danse et j'allait rejoindre les divines créatures qui n'attendaient que moi.

-Ici tout le monde t'adore!, dis-je en haussant la voix à cause de la musique un peu trop forte. Si tu as envie de quelqu'un il suffit de le lui dire. La seule règle c'est d'avoir de l'argent. Et si ça ne marche pas, tu n'as qu'à mettre ça dans leur verre. Je lui donnais un de mes comprimé de phéromones. C'est de ma création, ça fait parti de mes pouvoirs "exclusifs". Mais dis moi, je ne t'ai pas encore demandé ton nom, qui donc a eu la folle envie de rejoindre ces soirées que nos frères détestent?

Cela faisait quelques minutes que l'on discutait en dansant un peu au rythme de la musique. Déjà, trois belles jeunes femmes venait s'amuser avec nous. L'une d'elle avait l'air d'être bien intéressé par le nouveau venu et je lui fis donc un clin d’œil. Sans doute n'aurait-il pas besoin de mon comprimé ce soir.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 12/01/2014
Messages : 54
Double Compte : Nathaniel
Liens vers la fiche : http://arcane.forumactif.fr/t518-b
Elément : Eau
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Jet Set [pv B.]   Mar 23 Fév - 20:00

« Le plus doux qui ai jamais existé » … Tiens, visiblement je ne suis pas tombé sur un congénère qui se prendrait pour de la fange. Encore que, j’en connais très peu des comme ça, mais bon … Quoi qu’après tout, s’il lui plaît de s’estimer le plus agréable à caresser qui soit, ça le regarde : je suis tout, sauf celui qui ira lui disputer son titre. J’ai le poil rêche, dru, et froid : j’en ai conscience, et je m’en contrefiche … Pour ce qui concerne son identité, j’admets qu’elle n’évoque rien pour moi, mais là par contre ça ne me surprend pas le moins du monde : sur les centaines de demi-dieux existant … Je me montrerais audacieux en avançant que j’en connais une dizaine, je pense. Mes frères et sœurs ne m’ont jamais dérangé dans ma tâche … J’en fais de même. Ça n’aide pas pour faire connaissance, bien entendu … Cependant, j’essaye de prendre soin de retenir les deux noms. Djidane, pour si jamais je dois continuer à lui parler en public (et cela risque d’arriver) et Rhaegar … ça ne devrait pas être trop compliqué à retenir. Me saisissant de mon verre de Whisky, j’en bois une gorgée, fermant ensuite la bouche pour laisser les vapeurs d’alcools me ressortir par le nez … Ce truc brûle mieux que le souffle de certains enfants d’Ignis : sous ma forme naturelle, je ne suis même pas certain que je supporterais une telle agression de mon odorat. Là, je me contente de jouer à faire de la rétro-olfaction pendant quelques instants, avant d’avaler et de respirer un grand coup. La piste nous invite, semblerait-il … cependant, je dois avouer quelque chose : nous n’avons clairement pas le même point de vue sur certaines choses. Me levant de mon tabouret après avoir, moi-aussi, vidé ce qu’il restait dans mon verre dans ma bouche, je suis ce « nouveau dieu » parmi les hommes, et croque le glaçon. C’est idiot, mais j’adore cette sensation d’eau solidifiée qui se brise …

Humph … Il va falloir que je danse, je suppose ? Bah … après tout, ‘paraît que je suis pas si mauvais que ça.

Hey, j’ai tout autant le droit de me faire mousser que mon nouveau compagnon. D’une, parce qu’entres rejetons divins, nous sommes égaux les uns avec les autres, et d’autre part … Parce que c’est vrai ? Après tout, la danse a toujours eu ce petit côté … Sauvage. Instinctif. Exprimer grâce au corps des émotions, des sentiments pour les extérioriser par un autre biais que le langage. C’est plus primaire, plus fluide : un bon danseur n’a pas besoin de connaître le pas, mais juste de laisser parler son cœur et son corps. Or … j’excelle à ce genre de petit jeu. La musique pourrait me forcer, comme mon compagnon, à parler fort … mais je n’aime pas être entendu par n’importe qui, sous prétexte qu’il ou elle se trouve à moins de 4 mètres de ma personne. Je me contentais dès lors d’étendre simplement ma conscience jusqu’à celle de mon partenaire (qui ressortait aussi clairement au sein des masses humaines qu’un œuf d’autruche dans la récolte qu’on ferait dans un poulailler) afin de simplement lui faire entendre mon point de vue … tout en affectant d’être concentré sur mes gestes, hochant la tête et remuant le corps en rythme.

Pour le reste, tu sais … C’est gentil de te montrer prévenant, mais je n’intente pas vraiment de réduire au statut d’esclave une autre personne juste parce que je la veux … Mais c’est assez intéressant à savoir sur la société humaine. Je plaisante … j’ai compris dans quel sens tu employais le terme, ne t’en fais pas. Pour ce qui est du reste … Si je voulais vraiment être traité comme un dieu, je ne suis pas certain que leurs esprits seraient perméables à quelques petits tours, du style d’une tempête de neige en intérieur, ou congeler quelqu’un sur place … bien sûr, je ne serais pas en mesure de faire cela aussi magistralement qu’auparavant, mais nous ne sommes pas encore totalement incapacités … N’est-ce pas ?

J’avoue ne pas être particulièrement familier avec la musique qui est passée ici, mais mes muscles trouvent leur voie tous seuls, et en l’espace de quelques minutes, nous ne sommes plus tous les deux seuls … J’ai bien fait de me mettre à communiquer de manière détournée : même si la jeune femme qui se déhanche juste à côté de moi est probablement particulièrement séduisante selon les standards de sa race, je n’ai pas non plus envie de lui jeter à la figure que je suis une créature immortelle et métamorphe qui n’est accessoirement rentrée ici que pour tuer l’ennuie, et dont l’argent provient des poches d’autres personnes dans la salle. Je ne sais pas vous, mais si j’étais à sa place et qu’on me sortait ça, je ne pense pas que ma réaction serait un sourire, un hochement de tête, et un « okay, on baise ? ». Enfin, qui sait ce que les femmes ont dans la tête de nos jours … Mais une fois encore, je m’égare assez facilement du sujet. Cette fois, je décide de répondre à voix haute … après tout, il n’y a rien de bien important dans ce que je vais dire. Et probablement rien de vrai non plus, pour la partie la plus importante.

Beaucoup ne savent juste pas apprécier le plaisir là où ils pourraient le trouver trop facilement, ou par un biais qui leur paraît « impropre » … Que veux-tu que je te dise ? Evolues ou meurs : j’ai fait régner cette loi pendant un certain temps, je ne vois pas pourquoi je ne la suivrais pas moi-même … Quant à mon nom, tu peux m’appeler Balthazar, mon cher. Contrairement à toi cependant, je ne reste pas comme ça bien longtemps de manière générale … c’est juste une petite expérience : découvrir de nouvelles choses.

Pour mes deux derniers mots, je fais exprès de bien tourner la tête vers la demoiselle à côté de moi, et de lui décocher un sourire de circonstance. Oh, minute : je n’ai plus mes dents de requin, n’est-ce pas ? Visiblement, on dirait que non, étant donné qu’elle ne fait que sourire timidement et détourner légèrement le regard comme si je la gênais … sans vraiment la déranger pour autant, bien entendu. Lui passant doucement un bras autour de la taille sans vraiment me préoccuper de savoir si elle prendre ce geste trop spontané ou quelque chose du genre, je relève la tête vers Rhaegar et ses deux conquêtes du soir visiblement, et lui indique que je vais lui parler d’un hochement de tête.

Si ça ne te dérange pas, je pense que je vais payer encore un coup ou deux à cette demoiselle … Vous n’avez qu’à venir, toi et tes deux nouvelles amies.

Traversant de nouveau la masse compacte et mouvante que forment les gens en train de vibrer au rythme du son qui traverse tout et dont les basses se ressentent jusque dans le sol, je m’approche du bar où je passe commande d’un nouveau verre de cet excellent Whisky. Laissant ma nouvelle compagne choisir la boisson qui lui sied (est-ce que je dois voir un message dans le nom de son cocktail ? « Sex on the beach » … Sérieusement.) j’attends quelques instants voir si mon tuteur au sein de ce monde nouveau compte m’accompagner, avant de me diriger dans un coin légèrement plus « privé » : une table carrée entourée d’une large banquette fait mon bonheur, alors que je m’assoit avec mon verre, et laisse la demoiselle s’installer à côté de moi. Sans grande surprise, nous ne sommes bientôt plus 2 mais 5 autour du plateau de verre sous lequel brillent des néons fluos, et je dois admettre que ce que je vois me surprend un brin … Les sujets de conversations me sont pour la plupart étrangés, aussi je me contente de donner mon avis lorsque j’en ai un, ou demander plus d’explications lorsque nécessaire. Cependant, je ne peux m’empêcher d’adresser mentalement la parole à Rhaegar, une fois encore.

Dis-moi … Elle vient littéralement d’installer ses deux jambes sur les miennes, et plus le temps passe, plus elle se montre … Entreprenante. L’argent est à ce point un passe-droit pour ce genre de choses, ou les humaines sont à ce point frivoles ? Et au passage … Maintenant qu’on en est rendu là, quelle est la suite du programme ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Jet Set [pv B.]   Mar 12 Avr - 16:18



-Haha les deux sont vrais: les humains sont frivoles et l'argent est un passe droit. Tu vois, ces charmantes créatures voulaient de toutes façons prendre du plaisir ce soir. L'argent à simplement fait que ce sera toi et moi qui allons le leur procurer. Enfin si tu en as envie.

Ah ce que j'avais bien modeler leur corps, j'étais très fier du design que j'avais fait pour les femelles. C'est regrettable que je n'étais pas entièrement présent pour les mâles. Enfin, les femelles me suffisaient amplement. Evidemment l'autre commençait à vouloir sa part aussi mais si j'en faisais trop ici cela n'allait pas passer inaperçu.

-Bon, pour la suite il se trouve que l'étage du dessus est une très grande suite que j'ai réservé pour toute la nuit exclusivement pour moi et mes invités. Alors quand ça te dit de...

Je fus interrompu par la rousse à ma gauche qui m'avait pris la tête et m'embrassait allègrement. Lorsque ma bouche fut libérée c'est mon cou qui subit une attaque de baisers. Mais au moins je pouvais continuer à parler.

- Quand ça te dit de passer à une activité plus... plaisante, tu n'as qu'à me faire signe et on y va. Je pense qu'on ne va pas tarder de toute manière, vu l'état de nos belles danseuses. N'est-ce pas? ,fis-je en direction des deux hyènes qui m'avaient sauté dessus.



-Ça arrive bientôt ma chérie.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 12/01/2014
Messages : 54
Double Compte : Nathaniel
Liens vers la fiche : http://arcane.forumactif.fr/t518-b
Elément : Eau
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Jet Set [pv B.]   Jeu 28 Avr - 23:20

Jessica … Elle me murmure son prénom à l’oreille avec un ton si suave et coulant … Si je ne m’étais pas trouvé très loin au-dessus de considérations humaines telles que la honte, ou le manque de confiance en soi, je pense pouvoir affirmer que j’aurais été mal à l’aise … Plus ou moins « heureusement » pour elle, je me moque bien du ton que sa voix peut prendre lorsqu’elle s’adresse à moi, même si bien entendu je prends soin de ne rien lui en montrer.

Mes pensées traversent une nouvelle fois l’espace qui nous sépare alors que je lui réponds de nouveau, tout en murmurant quelques « mots doux » à la jeune femme qui s’est installée sur moi. Oui, pour un faible humain tel que vous, c’est une chose assez complexe à comprendre … comment ça, je vous parle directement ? Je suis un demi-dieu encore bien loin du crépuscule de ses pouvoirs, et vous n’avez aucune idée de ce dont je suis encore réellement capable. Il en va de même pour mes capacités de réflexions … or donc, disais-je (je ne retranscrirais pas ce que je dis oralement, ça ne vous regarde pas et ce ne sont pas les mots doux les plus romantiques qui soient) je … réponds à Rhaegar. Vous le savez, pourtant, que j’ai une capacité à diverger bien trop développée pour me permettre des apartés comme ça !


Tu as d’ores et déjà réservé ce qu’il fallait pour « passer à la suite » ? Et bien … Prévoyant, à ce que je vois. Ou alors, tu as l’habitude … Non, ne dis rien. Un mélange des deux. Je te rejoins dans un instant.

Je ne sais pas très bien s’il part tout de suite avec ses deux accompagnatrices ou s’il patiente légèrement, et s’il me dit quelque chose, je ne l’entends pas vraiment. En effet, l’instant que je ne vais pas mettre à profit pour le rejoindre, je vais plutôt le passer à subitement faire basculer Jessica pour l’allonger sur le dos sur la banquette, alors que je me mets au-dessus d’elle, les mains des deux côtés de son visage. L’espace d’un instant, ses deux beaux yeux verts passe d’une de mes pupilles à l’autre, et son sourire semi-timide n’est qu’une façade. La position est inconfortable, la musique trop forte, la banquette usée et il y a potentiellement au moins une ou deux centaines de témoins de notre « moment intimes » … Mais je sais qu’elle adore ça. Parce que même moi, qui ne me prête pourtant que très rarement à des jeux de ce genre, je sais que j’ai envie d’aller plus loin … Et « envie » est un euphémisme assez sonnant. Me penchant un peu avec un petit sourire, je prends ses lèvres alors que mes bras l’enlacent, et l’embrasse lentement, profitant aussi bien de sa saveur que de son parfum, son contact … Pour moi, qui suis à la base une véritable bête – sans sous-entendus – ce déferlement de sensations aussi étranges et nouvelles qu’intenses est assez indescriptible.




Glissant finalement un pied à terre et m’accroupissant à côté de la demoiselle, je glisse un bras sous ses épaules et un autre sous ses cuisses, et la soulève sans l’ombre d’un effort avec un petit sourire du plus bel effet. Elle enroule presque aussitôt ses bras autour de mon cou en me complimentant sur l’aise avec laquelle je suis capable de la porter, et je force cette frêle enveloppe en laquelle je me suis changé à ne pas trembler alors que je me mets à progresser, évitant cette fois de trop rentrer dans la foule : c’est un coup à ce qu’elle reçoive un coude dans le visage de la part d’un danseur maladroit. Rhaegar et ses deux pouliches ne sont plus à côté de nous, probablement depuis quelques instants, ce qui ne me surprend pas : notre petite embrassade a duré un certain temps … D’instinct, je repère les escaliers menant à l’étage, devant lesquels se tient un autre vigie : il est reconnaissable à sa musculature forte, ses petites lunettes de soleil, son communicateur à l’oreille et au fait qu’il soit posté debout, les bras croisés, là où tout le monde danse, bois, et s’amuse. M’approchant de lui sans détour, je lui fait signe de la tête de se décaler sur le côté : il n’obtempère pas tout de suite. Déposant Jessica à terre même si je garde un bras dans son dos, je mentionne alors le nom de Djidane Freed, et sors d’une de mes poches un billet que je lui glisse « de sa part ». Le type prend le temps de regarder le nombre sur le billet avant de s’en saisir, et de me pointer la suite du pouce le chemin jusqu’à la suite. Je prends la main de la brune à côté de moi, et la tire pour monter les marches avec un petit sourire amusé. Je sais très bien que personne ne peut me voir étant donné que Jess est derrière moi et qu’il n’y a personne dans l’escalier … Mais l’espace d’un instant, je souhaite à nouveau ne pas avoir gardé une dentition de requin. Parce que là, mon sourire serait réellement celui d’un prédateur.

Lorsque j’arrive dans la suite, je ne peux tout de suite m’empêcher de noter une quantité impressionnante de trucs parfaitement inutiles affichés d’une manière quelque peu explicite. Un miroir géant, qui couvre presque un mur tout entier. Trois ou quatre canapés qui n’ont pas forcément servi qu’à s’asseoir, vu l’état qu’ils affichent. Des lumières à la couleur encore moins « naturelle » qu’en dessous, même si cette fois elles ont le bon goût de ne pas clignoter de manière insupportable : elles sont dans une sorte de teinte rose, et relativement peu allumée. Le manque de visibilité ainsi causé donne une ambiance relativement intime, et la couleur donne le La : cette pièce semble être un théâtre, une scène sur laquelle le spectacle de la procréation est glorifié, encouragé … en bref, c’est un endroit réservé très précisément à l’activité à laquelle je m’apprête à m’abandonner dans quelques instants avec la jeune femme à mon côté. En outre, je constate d’ailleurs que mon hôte, pour le coup, est d’ailleurs déjà bien parti, sur ce terrain-là … L’observant un instant avec intérêt – des fois que je pourrais apprendre quelque chose – je finis par me faire tirer par le bras par Jess’, qui me ramène dans la réalité, et m’amène lentement vers le grand lit qui se trouve juste derrière elle.



Une fois de plus, mes pensées fusent vers l’autre demi-dieu présent dans la salle. Je ne doute pas du fait que ce à quoi il est présentement occupé requiers une grande partie de son attention, mais j’ai encore moins de doutes quant à sa capacité à pouvoir analyser ce que je dis et à me répondre sans embrouilles … Après tout, lui et moi sommes un peu comme des « cousins ».


Humph … Je comprends que certains aillent jusqu’à faire usage de drogues pour parvenir à obtenir ce genre de petits moments « privilégiés » avec leurs partenaires … forcées. Mais, rassures-moi … des produits comme celui que tu m’as passé, ça ne sert pas qu’à ça, n’est-ce pas ? Ça peut bien avoir d’autres usages … ? Et au passage … C’est … Naturel, ce que tu fais ? ça m’a l’air étrange.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Jet Set [pv B.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-