Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Pour une invocation oubliée
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Pour une invocation oubliée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Pour une invocation oubliée   Ven 4 Mar - 21:10





« Tu erreras dans ces eaux où nulle vague ne naîtra jusqu'à ce que les fruits de ton péché viennent à réclamer ta présence. »


Pour une invocation oubliée.




Dreydwiin - Prétendant(s)








Merci Luce pour ton dessin ♥:
 


Emprisonné dans les tréfonds abyssaux du temple d'Aqua, il patientait. Il n'avait plus une once de contrôle sur les mouvements qu'il exécutait. Le serpent des mers se ruminait les paroles de sa Mère, celle qu'il avait trahit de sa passivité : « Tu erreras dans ces eaux où nulle vague ne naîtra jusqu'à ce que les fruits de ton péché viennent à réclamer ta présence. » Qu'avait-il de mieux à faire ? Il était encore saint d'esprit depuis la mort de son ancien invocateur. Ces paroles n'étaient que les conséquences de ses actes, de ceux des Invocations, des Hommes et des Dieux. Alors, il pensait, encore et toujours à ce qu'il pouvait bien faire, ce qu'il ferait lorsque, à nouveau, on entrera dans sa prison gelée. Incapable de cerner le physique des prétendants, il n'avait que faire de la force et de l'agilité des uns. Incapable d'entendre, il ne se fiait pas non plus à l'intelligence et à la connaissance des autres. Le courage, dernier recourt des hommes n'avait pas de place non plus. Que risqueraient-ils ? Dreydwiin, enfant d'Aqua et seigneur des vagues ne voulait en rien menacer ces humains de mort. Ce serait tout autre chose.

Toi, aventurier qui franchira l'antre des enfants déchu, soit attentif : Dreydwiin est une invocation silencieuse. Parmi tant d'opportunité visible, il est le plus discret. A l'ombre des couloirs, une cavité recouverte en partie par le gel. Si tu t'y approches, l'air que tu inspireras sera d'une fraîcheur nouvelle. Au-dessus, une gravure poussiéreuse dont l'inscription, vieillit ne permet de discerner le terme.



« T I / DV  I  V 
seigneur des vagues»




Sans doute ton instinct t’indiquera la présence d'un enfant d'Aqua, loin des autres, loin de tous, oublié autant par son antre que par son nom. Sans doute tu hésiteras, sans doute tu t'y dirigeras. Une chose était sûre, quelque chose était bien là. Puis, le gel se décompose sous tes mains, elle te brûle la chair et tu manques de tomber. La profondeur était incertaine, l'obscurité régnait en maître. Tu glisses, tu tombes, tes maintiens s'écroulent et tu tombes. Tu tombes et pourtant tu ne souffre pas. Un amas de neige poudreuse a amorti ta chute. Elle est présente, fraîche sans être corrosive. Ton regard levé vers le point de ta chute, elle est haute mais accessible avec une volonté d'alpiniste. En te redressant, tu verras une autre source lumineuse à quelques pas de là. Le choix est a présent tiens : Retourneras-tu à la surface ou jetteras-tu un coup d’œil à la prison de cette invocation oubliée ? Si tu optes pour la seconde voici ce qui s'en suit :

De ta surface de pierre, en hauteur, tu peux y voir un immense lac gelé. L'air frais s'est intensifié en crescendo avant d'atteindre son apogée en ce point. Tu frisonnes, tu grelottes, le froid agresse ta chair dénudée tout dépendra de ta tenue en cet instant. Au centre du lac, tu peux y voir malgré l'environnement fumant une succession de plateforme rocheuse, sans doute devait-on s'y placer auparavant pour atteindre le centre du lac. Tout autre chose attira ton regard, au fond du lac, malgré  la surface gelée apparaissait une ombre circulaire, elle tourne, encore et toujours dans le même sens.  La forme est immense, elle encerclait la plateforme rocheuse la plus imposante. Observant ton environnement, tu pourras y voir divers rochers plats où poser ses pieds. En l'espace deux minutes, tu posas enfin un pied sur le lac gelé. La solidité de cette dernière est évidente, tu pourras marcher sans craindre pour ta vie. En atteignant le centre du lac, le sol la fumée environnante s'évaporera petit à petit, en partant de ta position, tu verras alors le sol geler prendre une couleur plus claire encore, plus lumineuse. Elle se regroupera en un point et des formes ambiguës, des lettres, des mots puis une phrase se formera sous tes yeux.

« Héritier des enfants de l'Apocalypse. Ton chemin te guida céans. Si tu désires posséder ce que je détiens sous ma carapace tu n'auras qu'une seule épreuve. »



Les mots disparurent au passage de l'ombre immense.


« Brise-moi. »

CSS par Gaelle

Consigne:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Dreydwiin le Jeu 14 Avr - 20:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 319
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pour une invocation oubliée   Jeu 14 Avr - 14:29

Kris

Rp Précédent:
 
♦ Résumé : Après avoir reçu une lettre aussi agaçante que potentiellement inquiétante au sujet de la place d'Ephylix dans ma partie d'échec, je rejoins le Temple de l'Eau en quête d'une seconde pièce maîtresse, en prévision d'un retournement concernant la Fille de Terra..
Endurance: 13
Etat: Calme  
Equipements:
 
Inventaire actuelle:
 


Le doux bruit de l’eau se fendant sur le bois rustre du navire apaisait mon esprit troublé en cette calme nuit hivernale, où l’épaisse obscurité s’agenouillait face à une voûte céleste illuminée d’étoiles escortant une lune pleine. L’allure était lente et la fraicheur sur ma peau plutôt agréable tandis que dans mes yeux, se reflétait ce tableau éphémère dessinant l’alliance d’Ignis et d’Aër. Il m’était toujours aussi plaisant de contempler le ciel étoilé, ressentant alors cette impression d’être peu de chose face à l’immensité de notre monde et la grandeur des Dieux. Plus aucun souci ne parvenait à me troubler, plus aucun projet à me préoccuper. Il n’y avait plus que moi, et un profond sentiment de bien être. Cela me faisait le plus grand bien, alors que se tenait dans ma main la lettre m’ayant été confiée par le domestique à mon retour au manoir.

Bien que femme, celle qui se présentait comme mon dévoué chevalier avait fait naître en moi un agacement à son égard, qui se solderait prochainement par sa déchéance. Non satisfaite d’avoir obtenu de ma part un paiement alors qu’elle s’était permise de porter à mon intention des propos déplacés et irrespectueux, elle osait m’envoyer sa condamnation. Sa première erreur dans cette missive fut de ridiculiser mon Invocation dans sa comparaison au simple chaton. La seconde, fut d’avoir l’audace de me juger si incapable de la gérer, qu’il était préférable de la confier à une autre. Une autre qu’elle eut la prétention de se dire être. Comment pouvait-elle se penser à la hauteur ? Je lui avais demandé des résultats et depuis notre rencontre, il n’y avait rien eu. Personne ne parlait d’elle. Elle n’avait rien accomplis. Et maintenant, elle voulait que je l’aide à faire ses preuves à lui confiant la coopération de mon propre Demi-dieu ? Non, décidément, cette femme n’était qu’une plaisanterie et elle venait de me faire passer le goût de m’en amuser. Elle m’avait défié une fois de trop. Ses jours étaient dorénavant comptés.

Cependant, entre ce ramassis d’absurdités ridicules, se révélait une information utile. Apparemment, Ephylix ne s’était pas montré à la hauteur au tournoi d’Invocation du bastion avancé de Rorn. Et, ne se satisfaisant pas de démontrer son incapacité à être victorieuse d’autres Subalternes, elle s’était permise de causer des dégâts suffisant pour faire accroître sa prime. Je lui avais pourtant conseillé de ne pas me causer de tords, qu’importe le moyen. Il semblait que je lui accordais une valeur bien supérieur à sa réelle. Ne pouvant cependant pas la renvoyer au Temple, ce qui serait prendre le risque qu’elle raconte ce qu’elle savait à son prochain détenteur, et ne pouvant pas la garder comme pièce maitresse, j’avais conclu à une discussion proche qui viserait à mettre les choses au clair. Puisqu’elle était incapable libre, j’allais l’attacher. Puisqu’elle n’était pas en mesure de juger et d’agir seule, j’allais lui dicter ses pensées et ses actions. Puisqu’elle ne pouvait pas être une Tigresse, elle allait devenir un Chaton.

Mais cela n’était pas le plus grave des évidentes conclusions. Je n’avais plus de pièce maitresse, celle qui allait me permettre de mettre à mal mon adversaire, celle qui se déplacerait sur l’échiquier, atteignant et prenant chacune des pièces adverses, les unes après les autres. Là était la raison pour laquelle, du soir même, je me retrouvai sur ce navire avançant presque silencieusement dans la nuit. Il me fallait un Demi-dieu. Un sur qui je pouvais compter. Un qui était capable d’être à mes côtés. Un qui avait le niveau nécessaire pour entrer dans cette partie qui allait changer à jamais l’Histoire de cette île. Il ne me manquait plus qu’à décider de l’Elément. Terra ? Ephylix me démontrer leur degrés de déception. Je n’avais pas le temps pour choisir une Invocation qu’il fallait materner. Aër ? Bien trop loin, bien trop dangereux, et surtout, obliger Shanimir à revenir serait plus simple. Ignis ? Le souvenir de Gétanol m’en dissuadait. Et puis, si tout se passait bien, l’Organisation disposerait déjà d’Aslan. Aqua ? … Oui. Hio n’avait pas laissé de mauvaises impressions, et on leur accordait une grande sagesse. De plus, je n’avais jamais entendu parlé d’une Invocation d’Aqua semant le chaos. Parfait. Je n’avais pas besoin d’un Demi-dieu semant le désordre, ça je m’en chargeais facilement. Ce dont j’avais la nécessité, était bien plus que cela..

Le navire lâcha son ancre au plus près du Saint Temple. Le temps passé me fit presque oublier son élégance que la lueur nocturne ne manquait pas de souligner. La pluie habituelle tombant au-dessus s’était changeait en une fine chute de flocons sous le regard bienveillant de la lune pleine. Nous restâmes tous un instant ainsi, à regarder ce que l’hiver amenait en ce lieu saint, avant qu’une barque fût mise à l’eau et que l’on me conduise  sur les rochers sur lesquelles trônait la geôle millénaire. Aux pieds des marches, on ne pouvait s’empêcher de se sentir bien peu de chose, tant la structure paraissait alors imposante. Presque écrasante. Allant au hasard des couloirs, je me perdis dans les ténèbres lointaines. Je ne sais pas pourquoi je ne prenais jamais les premières, pourquoi je m’enfonçai toujours inutilement. Sans doute espérai-je y trouver une exceptionnelle. Ou tout simplement dans l’ombre un semblant d’ami à mes côtés depuis toujours. Les yeux clos, ne voulant plus me fier à l’apparence des portes, je cru percevoir après plusieurs secondes, un douce fraicheur plus marquante que celle ambiante.

M’approchant avec précaution, je découvris une cavité que le gel n’avait pas épargnée et en cherchant une éventuelle porte, une gravure énigmatique. Etais-ce la première épreuve de ce « Seigneur des vagues » que de découvrir ce que ce texte signifiait ? Shanimir m’avait posé pareille test, si bien que j’étais persuadé qu’il s’agissait de l’un d’eux. Le regard levé sur l’inscription, je ne fis pas attention à mes pieds qui vinrent se placer sur la cavité, par chance recouverte d’une épaisse couche de gel. Du moins, ce que je cru, jusqu’à ce que je me retrouve à chuter en une fraction de secondes. La vitesse est bien présente, mes mains tentent de s’accrocher à des prises qui semblent inexistantes ou si peu tenaces. Rien ne semble pouvoir m’empêcher de sombrer dans les abysses de ce piège. Une neige poudreuse amortis ma chute alors que je porte la main sur au pommeau. Un regard rapide aux alentours, et je me redresse lentement, la méfiance me faisant garder prise. Au-dessus de moi, ce qui semble être la sortie.

Je m’y détourne, attiré par une douce lueur sur le côté. Plus je m’y approche, et plus l’hiver se fait sentir. Le froid lui-même semble décidé à me faire bataille, cherchant à mordre et brûler. Enfermé dans ma capuche, ma main ayant lâchée l’arme pour venir m’enlacer, je continue d’avancer. Du haut de mon socle de pierre, je fini par surplomber un immense lac gelé d’où s’échappait une fine fumée cernant quelques plateformes rocheuses. Mais ce fut sur tout autre chose que mon regard s’attarda. Au-dessous de tout cela, une ombre massive bougeait. Une ombre imposante. Inquiétante. C’est alors que je compris. Ce n’était pas les abysses du Temple, mais une Cellule. Et ce qu’il y avait en-dessous, un Demi-dieu. Il me le fallait. Avec précaution, je descendis, manquant de glisser sur une prise en proie au gel. Plus ou moins au centre de ce qui ne semble pas être succeptible de fondre sous mes pieds cette fois, se dessinent des formes étranges, puis des lettres, des mots, et enfin une phrase.  


« Héritier des enfants de l'Apocalypse. Ton chemin te guida céans. Si tu désires posséder ce que je détiens sous ma carapace tu n'auras qu'une seule épreuve. »


Les mots disparurent au passage de l'ombre immense.

« Brise-moi. »


Une seule épreuve. Deux mots simples. Ma main se posa sur le lac, me permettant dès lors de ressentir a résistance certaine. Ce n’était pas une fine couche, c’était le gel des eaux de la Plaine Glacée, soumise éternellement au froid nordique. Les mains étaient à oublier. Les couteaux également. Je me redressai, prenant le temps de réfléchir à la situation, bien que la température ambiante m’invite à ne pas tarder pour autant. L’absence de torche me fait grimacer, faisant disparaitre la facilité. Il ne restait plus que mon épée, bien que ce ne fussent pas ce qu’il y avait de mieux. Une hache à la rigueur, mais je n’en possédais aucune. Dégainant, je me mis alors à planter à plusieurs reprises ma lame, y accordant autant d’efforts que possible.    


▲ Succès ▲


Dernière édition par Kris le Sam 16 Avr - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pour une invocation oubliée   Jeu 14 Avr - 18:28





« Tu erreras dans ces eaux où nulle vague ne naîtra jusqu'à ce que les fruits de ton péché viennent à réclamer ta présence. »


Pour une invocation oubliée.




Dreydwiin - Prétendant(s)






Au contact de ta main, les particules gelées s'étaient affolées, se rejoignant toutes comme attirées en un même point. Elles voulaient parler, elles voulaient quelque chose, chose qui s'évapora aussi vite lorsque ta main se retira.

La lame ricochait sur la surface gelée. Rien ne se passa, ni même une égratignure, ni même une rayure n'éreinta la beauté de la glace. Cette dernière semblait briller d'autant plus à chaque coup porté sur elle, provocante.

« Futile. »


Les particules gelées s'étaient éparpillées de nouveau au passage du monstre sous tes pieds pour se reformer de nouveau.


« Ton arme n'est rien. Futile. »


Ce mot resta plus longtemps, elle se multiplia sur la glace en crescendo. Bientôt, ce mot ou plutôt ces mêmes mots t'entourèrent, prête à te faire tomber, à te faire couler dans le fin fond du lac pour qu'à ton tour, tu ne sois plus qu'une ombre sous elle. Si tu portais à nouveau des coups sur ces mots, elles s'éparpilleront, elles s'évaporeront comme s'évapore la poudreuse sous le vent.

« Ton âme est la clé. Tes mains en sont les médiatrices. »


L'explication ne pouvait être plus claire. Ta première action avait donné le ton. Il suffisait de poser ses mains sur le sol, serrer les dents et supporter le froid. De nouveau, si ta motivation reste inchangée, les particules se rejoignent, dansent autour de toi et se dissimule sous tes mains. Une nouvelle vague de froid, plus intense encore semble te brûler les mains. Sans doute craindra-tu de les perdre, déjà tu peux imaginer ta peau rougir et prendre la couleur significative du sol. Cette pensée calma la douleur, les particules de glace s'étaient éparpillées de nouveau formant sur ton champ de vision des structures, des formes. Tout devenait clair, malgré la couleur absente. Ce que tu voyais devant toi n'était autre que des choses que tu connaissais déjà, des visages, des pièces visitées, tout y était. Ta vie défile sous tes yeux, une vie qui semble reprendre ton point de vue, tu revis une seconde fois tes souvenirs, ton passé. Un regard sur le monde environnant te démontre que tu es toujours dans cette même prison, rien n'a changé, seule les images dansent sur la glace.

Une étrange Aura semble se poser à tes côtés, peux-tu seulement cerner sa position ? Non, elle est présente, elle t'accompagne et elle observe comme toi ce spectacle animé. Elle aussi est spectatrice mais plus que cela, tu sais qu'elle te juge, tu peux le voir à la formation de particules tout autour de tes mains. Au fur et à mesure de tes visions, elles se teintent en des nuances tantôt sombres, tantôt claires en fonction des visions. Tu n'as aucune emprise sur cela, l'Aura, si.

Cette fois, il n'y a aucun texte, juste des échos moqueurs, amusés, celle de l'Aura tandis que d'autres, multiples, familières se rejoignent à elle. Ce sont les voix de tes souvenirs, les dialogues de tes souvenirs. Elles semblent si proches que la notion du temps, de l'espace s'égare en un instant.

N'oublie pas humain, tes mains sont les médiatrices, si elles se retirent, les visions s'arrêtent. Le mieux serait certainement de laisser aller jusqu'au bout ces visions mais qui peut prédire comment tu réagiras ? La magie à ses limites et ses attentes sont souples

CSS par Gaelle

Consigne:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 319
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pour une invocation oubliée   Ven 15 Avr - 12:39

Kris

Rp Précédent:
 
♦ Résumé : L'épreuve du Demi-dieu passe par l'obligation du prétendant à revoir des souvenirs, y compris ceux qu'il aurait bien aimé oublier. Ce que je vois réveille la part la plus sombre et impitoyable en moi, me faisant retrouver ma détermination dans mon désir d'amener le chaos sur l'île.
Endurance: 13
Etat: Sombre et Déterminé  
Equipements:
 
Inventaire actuelle:
 


Comme je le pensai, ma lame n’était pas adaptée pour pareille tâche. Après avoir vérifié son état, je la retournai à son fourreau pendant que mon pied s’amusait à faire changer les phrases en les bousculant, jusqu’à ce que la véritable énigme ne m’apparaisse enfin. Accroupis, je scrutai ces mots reliant mon âme à mes mains. L’âme, cette entité que l’on ne voit autant que l’on ne touche et qui, d’après certaines croyances, permet de rejoindre le royaume des Dieux une fois notre temps sur l’île terminé. Stupide crainte de la mort d’après moi. Mais qu’importait ma vision de cette conception religieuse, il me fallait prendre en considération son hypothétique existence pour briser l’épaisse couche de glace qui retenait prisonnier une créature gigantesque. Je m’accordai un temps pour réfléchir, jetant mon regard sur les alentours, tandis que je prenais quelques morceau du « Tubernacle Noir » dont j’avais fais l’acquisition dans le Marché aux Saveurs plus tôt dans la journée, et dont il était vanté la capacité à réguler la température du corps par grand froid notamment.  

Le goût amer me fit grimacer à chacune des bouchées, mais après quelques secondes, je ressentais un peu moins la morsure du froid. Prenant une grande inspiration, je déposai de nouveau mes mains sur le sol blanc, attendant que mon âme se décide à utiliser ces médiatrices. Je m’amusai de cette idée lorsque la chaleur désagréable des grands froids s’en prit à mes mains, que je maintenais avec difficultés. L’épreuve avait débuté, et je devais les laisser posées sur ce gel éternel quoi qu’il puisse arriver. Bientôt, la magie propre de ces lieux ancestraux fit effet. Les particules allèrent et vinrent jusqu’à former un semblant d’image. Des esquisses plus qu’autre chose dans un premier temps, de simples traits dessinant des formes grossières, avant qu’une notion d’ombre ne vint y donner des ressemblances et enfin, une légère perspective pour finaliser le tout : La représentation imagée de souvenirs. Mes, souvenirs.

Je ne portai plus attention à ce qui m’entourai, ni même à l’idée d’être dans une Cellule, au-dessus d’un Enfant de Dieu immense. Mon regard était fixé sur ce premier paysage fait de blanc et de bleu et pourtant si reconnaissable. C’était chez moi. Pas le manoir à Lüh, pas le village de Sirk. Chez moi. Cette modeste maison faite de bois dans la Forêt de Jade, qui m’avait vu naître et grandir durant les premières années de ma vie. La structure de la bâtisse se mit à trembler doucement, au fur et à mesure que je m’en rappelai, pour au final se déstructurer et dessiner les contours du corps d’une femme. Sa silhouette était parfaitement claire, tandis que son visage était marqué d’une épaisse ombre d’où aucun détail ne s’échappait. Pourtant, je ressentais cette profonde certitude de savoir qui elle était tant sa simple vue m’apaisais. Ma mère. Et bien que je le sache, et que mon visage se rapprochait un peu plus d’elle, le sien restait sans traits. De nouveau, les particules tremblèrent jusqu’à dessiner dans une impression d’avancer rapidement, une table, à laquelle un second corps au visage sans aspect siégeait. Mon père, à n’en pas douter.

En face d’eux, des assiettes. Face à moi, également. Nous mangions. Soudain, mes yeux s’écarquillèrent. C’était la nuit, cette, nuit. Mon cœur s’emballa et j’eu voulu leur parler mais aucun mot ne sortis de ma bouche. Puis ce fut l’obscurité. La glace ne formait plus qu’une flaque d’un noir opaque et impénétrable. Je savais ce que c’était, je ressentais cette même sensation d’enfermement. Une certitude confirmée par quelques mots se formant pour disparaître aussitôt. « Reste dans l’ombre, ne te fais pas voir ». Ma mâchoire se serre. Je savais ce qui se passait, et de nouveau, je ressentais ce sentiment d’impuissance. Vint alors cette faible lueur, cette sorte de brèche dans l’obscurité où je vis des ombres immenses tourner et traverser les corps de mes parents. Puis tout alla très vite. Des coups. Du sang. Le viol. Les flammes. L’enfant bien petit à genoux face à l’immense Prince. Son refus d’apporter justice. Et la solitude qui en suivit.

Seul au milieu des arbres. Seul au milieu des monstres. Seul, au côté de la solitude. Seul, jusqu’à ce que s’anime dans le regard cette sombre lueur. Seul, jusqu’à la rencontre de ce profond sentiment du besoin de vengeance. Passèrent alors, les uns après les autres, les visages grimaçant tantôt de douleurs, tantôt de frayeur, aux regards vitreux et à la peau en décomposition de tous ceux morts de ma lame ou sous mes ordres. Plus ils défilaient, et plus je me sentais sombrer dans les ténèbres. Et plus je me sentais sombrer dans les ténèbres, plus je m’abandonnai à une agréable haine. Après l’Impuissance, la Colère, la Solitude et la Vengeance, je faisais connaissance de cette nouvelle comparse de voyage. La Haine. Face à ces souvenirs, j’éprouvai de nouveau la pleine détermination à poursuivre mon but, et cela sembla faire venir une nouvelle volée d’images. Tout d’abord la violente mise à mort de Vettori, ce vielle homme dont mon pied écrasa encore et encore le crâne jusqu’à ce qu’il ne soit que bouillie, avant que je n’ordonne qu’on traine sa carcasse à l’arrière d’un cheval, et que chaque prédateur de chaque lieu ne vienne lui arracher un morceau de chair ou ronger les os, pour finir attaché au milieu du Désert Ambré, afin que sa dépouille pourrisse au soleil.

Cela me laissa dans un sentiment de chute, de perte de tout espoir de ne plus être autre chose que le serviteur du Mal. D’ailleurs, je ne serai pas son serviteur. J’allais être l’incarnation du Mal. Je me souvenais du présage qu’Old m’avait fais endurer, et je l’acceptai. Je revis ces lourds et impénétrables nuages noirs plongeant dans une nuit absolue le monde. Rougissant dans un éclair, ils déversèrent une pluie glaciale faite de sang. Serein, je m’avançai alors vers le Prince Reyson, marchant dans les rues chaotiques d’une ville en flammes, soumise à une averse qui gagnait en intensité à chacun de mes pas, rendant plus forte la nauséabonde odeur de putréfaction imprégnant l’air. Mes pieds brisaient les os toujours craquant remplaçant les pavés, les têtes d’anciennes victimes et de personnes actuellement proches de moi remplaçant les lampes torches accrochées aux murs fait des peaux des hommes encore saignantes. Imperturbable, je continuai à progresser avec détermination, jusqu’à atteindre un escalier escorté de huit dépouilles crucifiées. Et au sommet, le Prince. Plus je m’avançai, et plus je ressentais avec intensité la colère, la haine, le besoin de vengeance. Plus j’avais ce besoin de tuer en moi, et plus mes doigts cherchaient à s’enfoncer dans cette glace.

Puis, ce fut le visage princier qui se dessina, immense. Réagissant par impulsion bestiale, je serrai mon poing avant de l’élancer vers ce-dernier, déterminé à lui briser le crâne.
Cette épreuve, réussite ou non, avait réveillé ce que je m’étais efforcé depuis quelques semaines à garder captif en moi au profit d’Akelar. Désormais, Kris avait été libéré. L’animal n’étant que haine avait brisé ses chaines. L’île d’Arcane venait d’être condamnée.
J’allais assombrir son ciel agacement bleu, j’allais devenir ces sombres nuages, déversant sur ses terres ma pluie torrentielle de sang. Je tapisserai les murs de leurs peaux fraichement arrachées alors que j’écraserais leurs os sous mes bottes. J’allais être le fléau de cette île, l’impitoyable ombre, l’incarnation de la Mort, l’implacable vengeur. J’allais devenir, le Seigneur des  Ombres.  



▲ Succès ▲


Dernière édition par Kris le Sam 16 Avr - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pour une invocation oubliée   Ven 15 Avr - 18:59





« Tu erreras dans ces eaux où nulle vague ne naîtra jusqu'à ce que les fruits de ton péché viennent à réclamer ta présence. »


Pour une invocation oubliée.




Dreydwiin - Prétendant(s)






Tu ne l'avais certainement pas remarqué. Ton esprit était obnubilé par tes souvenirs, tes hantises. Ton âme hurlait, elle hurlait de désespoir, avide de revanche, avide de sang pour apaiser son courroux. Les particules s'affolèrent lorsqu'elles ne purent contenir la puissance de sa douleur. L'Aura ne pouvait plus agir, son emprise sur ces lieux semblait s'affaiblir. Les échos macabres n'étaient plus et les particules gelées, comme effrayées par ta présence, s'éloignèrent, fuyant le désastre que tes émotions venaient de provoquer. Les images disparurent, il n'y avait plus raison de laisser tes mains se faire dévorer par le froid. Le sol était imprégné de tes empreintes de mains. Elles furent aussi nette que l'on aurait pu croire qu'elle avait été formé pour toi. Le bout des doigts, comme lançant des éclairs provoque des fissures puis le sol tout entier se met à craquer et à trembler. Les fissures se font de plus en plus grande, de plus en plus profondes. La glace ainsi séparée de part en part, s'évapore comme aspirée dans les airs, là où se trouve la source de toute cette histoire, l'Aura scintillante, sphérique et ondulante. L'eau piégée depuis des années jaillissant avec une grande force. Bientôt, tout le lac serait submergé d'un état nouveau. Le monstre passa sous tes pieds, s'agitant frénétiquement. Dans ces mouvements, il détruisit les derniers maintiens des roches emprisonnés dans la glace qui coulèrent dans les profondeurs. Tu n'avais plus le choix, tu devais quitter ce lac et rejoindre le sommet rocheux.

Sous tes pieds, l'eau semblait dégager toute sa rage et toute sa joie d'être libérée. Les vagues se formant, elles absorbèrent les plaques de glace. Les accueillant dans une danse malsaine en son sein. L'Aura avait prit de l'ampleur, elle devait avoir ta taille et alors qu'elle tenta de s'enfuir, de rejoindre la sortie pire, de foncer en ta direction et te piéger à jamais dans son corps intangible de glace. Un immense léviathan jaillit des eaux d'un bond, et goba l'Aura dans sa gueule ouverte. Son hurlement, un gargouillis immonde qui donnerait des frissons au plus monstrueux des monstres fit trembler les stalactites, menaçant de chuter. Son corps longiligne forma un arc de cercle au dessus du lac tandis qu'il retomba brutalement dans l'eau. De nouveaux, des vagues puissantes se formèrent et submergea les roches et les murs.

Tout semblait n'être que chaos et tempête durant les minutes qui s'écoulèrent. Puis, le calme revint peu à peu, les vagues semblaient s'apaiser et l'esprit emprisonné dans cette prison fit surface face à toi. L'Aura dans sa gueule, il referma cette dernière dans un claquement sourd, te montrant par la même occasion ce que pourrait subir un homme entre ses crocs. L'Aura n'était plus. Comme consumée. Malgré son imposante posture, elle fut à ta hauteur, t'observant de ses yeux globuleux et brillants. Le calme s'installa progressivement puis, lorsqu'enfin la température se réchauffa légèrement, un écho, comme un grognement s'échappa de la gueule ouverte du monstre. Il n'y avait ni mouvement labiaux, ni de mâchoire, la voix rauque semblait provenir du fin fond de sa gorge pour venir résonner dans tes oreilles.

«Mon nom est Dreydwiin.»


Sa prononciation était lente, mesurée, céleste.


« Les Dieux m'ont emprisonné en sanction de la destruction de l'Ancien Monde.

La magie qui entoure ce temple a absorbé ma magie et l'a utilisé à mon insu en m'emprisonnant dans la glace. Condamnant à jamais quiconque n'aura le sombre besoin de mes engagements.
Ô Héritier des enfants de l'Apocalypse... Ma liberté est au prix de la souffrance de ton âme.
En retour, mon pouvoir, mon savoir et ma sagesse sont tiens. Ils te guideront vers tes desseins sans jugement.

Néanmoins, ma mission ne se limite pas à cela. Je veillerai à la santé de ton âme.
Trop sombre, elle te guidera vers des chemins où la folie est maîtresse.
Égaré dans ces besoins destructeurs, tu en oublieras tes objectifs, tu en oublieras de vivre, tu en oublieras d'être un homme.
La maîtrise de ces pulsions te propulseront vers le destin que tu souhaites. »



Il abaissa lentement sa tête, fixant son nouveau maître avec contemplation.

« J'ai pu, au travers de tes souvenirs, discerner qui tu as été, ce que tu as vécu. Le présent m'est inconnu. Héritier, quel destin as-tu choisi de suivre ?»



CSS par Gaelle

Source:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 319
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pour une invocation oubliée   Sam 16 Avr - 14:11

Kris

Rp Précédent:
 
♦ Résumé : La glace se brise sous mes pieds, l'eau du lac se déchaîne et je me retrouve face à face avec un serpent des mers divin et immortel, de plusieurs mètres de haut me faisant passer pour une fourmi. Soit j'avais réussi et il allait me prêter serment, soit j'avais échoué, et la situation allait se gâter.. Pour moi.
Endurance: 13
Etat: Anxieux 
Equipements:
 
Inventaire actuelle:
 


La douleur se dégageant du choc de mon poing sur la plaque impénétrable me ramena à la réalité, alors que les particules se dispersaient pour mettre fin aux macabres souvenirs. Massant la main endolorie, je me redressai, me questionnant sur le possible échec de l’épreuve, jusqu’à ce que des fissures se mirent à se propager, craquelant le sol dont l’épaisseur ne se montrait plus aussi solide. Doucement je me reculai, craintif de cette situation nouvelle. Avais-je échoué ? Ma sentence était-elle de sombrer dans les eaux glacées avec cette créature titanesque ? Cette idée me fit ressentir un frisson bien différent de ceux qui parcouraient mon corps depuis ma chute, et me poussa à me hâter de remonter sur le morceau de rocher surplombant le lac. Zigzaguant, manquant à plusieurs reprises de perdre l’équilibre, je parvenais enfin à atteindre les parois, où je remontai les prises m’ayant servis à descendre. L’empressement sous le stress ressentis me fit davantage perdre de temps qu’autre chose, alors que derrière moi, se faisait entendre l’équivalant d’une mer agitée, où l’on devinait facilement une créature de plusieurs mètres se déchainer.  

Manquant des appuis, glissant sur d’autre par leur état et les vagues venant se heurter au mur que je m’efforçais d’escalader, je mis un temps ridiculement long pour atteindre le sommet sur lequel je m’allongeai, reprenant mon souffle. Si j’avais à affronter ce monstre millénaire, j’allais devoir être en pleine forme. Qu’est-ce que je dis, comme si cela allait changer la mise. Un regard sur la poudreuse m’ayant récupéré et la sortie au-dessus, et j’abandonnai l’idée. Je ne serai pas à moitié qu’Il m’aurait déjà croqué. Si la Mort s’était enfin décidée à livrer bataille contre moi, alors elle allait devoir lâcher quelques gouttes de sueur. Me redressant, je me tenais fièrement, au sommet de ce piédestal. L’épée dégainée, je vis soudainement surgir l’Ombre qui était bien plus imposante et inquiétante une fois à la vue de tous. Bien qu’à plusieurs mètres de hauteur, Il me surplombait d’au moins deux de plus. A l’apparence plus monstrueuse qu’élégante, la frayeur qu’Il dégageait me laissa dans une parfaite immobilité. Finalement, peut-être n’allait-elle pas avoir à verser la moindre goutte..

Vint alors des mots semblant sortir des abysses de sa gigantesque gueule dans une prononciation étrangement plaisante à entendre. Un nom. Une explication. Un serment. Puis Il approcha son immense tête de moi, me faisant retenir instinctivement ma respiration, pour venir poser de sa voix toujours si particulière une question. Quel destin avais-je choisi de suivre ? Ces visions que je dû voir contre mon gré m’en avait donné la réponse. J’allais suivre le destin que l’on m’avait obligé à emprunter. J’allais le suivre avec excès et le pousser à l’extrême. J’allais amener le chaos sur cette île, et ne laissait aucun Homme en réchapper. Fermant les yeux, j’inspirai profondément. Je n’avais plus à craindre ce Demi-dieu, Il était désormais à mon service. Posant mon regard sur le sien, du moins dans la mesure du possible au vue de sa taille, je trouvai une intonation calme et portante par l’écho de la caverne. L’habitude de m’adresser à des Êtres divins se trouvait grandement utile.


- Mon destin n’est rien d’autre que mon égoïste vengeance. Commençai-je en reprenant la formulation m’étant apparu lors de la précédente épreuve. Tu as vu les visions. Je vais déverser des torrents de sang. Je marcherai sur les os des Hommes. J’irai apporter ma propre Justice à celui qui n’eu pas le courage de faire appliquer la sienne. Je vais amener le chaos sur cette île. Expliquai-je avec dans la voix, la détermination et la rage propre au Kris, si je devais dissocier deux caractères distinct entre l’Akelar lumineux d’apparence, et le Kris entièrement sombre. Tu m’as fais serment de ton pouvoir, ton savoir et ta sagesse. Me donnes-tu, ici, sous le regard d’Aqua, ton entière fidélité, tout comme à ma santé et à l’accomplissement de mes désirs, sans jamais agir à mon encontre ?
▲ Succès ▲


Dernière édition par Kris le Sam 16 Avr - 23:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pour une invocation oubliée   Sam 16 Avr - 19:39





« Tu erreras dans ces eaux où nulle vague ne naîtra jusqu'à ce que les fruits de ton péché viennent à réclamer ta présence. »


Pour une invocation oubliée.




Dreydwiin - Prétendant(s)






Le léviathan ferma ses yeux lorsque les désirs de l'homme furent prononcer. Le chaos dépendait du point de vue que l'on abordait. Il est parfois nécessaire pour asseoir ses intentions, aussi nobles puissent-elles être. Néanmoins, l'âme torturée parle en son nom. De sa souffrance, elle hurle vouloir partager cet état à d'autres, croyant ne pouvant être consolé, elle souhaite que son entourage puisse souffrir autant qu'elle. Ce n'était pas la solution, Dreydwiin devra panser ces plaies sans pour autant compromettre ses plans. Chose difficile en apparence mais pouvant s'avérer bien différente lorsque le léviathan aura assimilé l'univers dans lequel vit son maître.

« Je te jure, ô héritier, fidélité… »


Ses yeux s'ouvrirent de nouveaux, brillant d'une intensité nouvelle. Il s'amusa de cette demande de son maître, cela semblait une évidence.



« Fidélité envers ton nom et tes agissements, envers la vie que tu choisiras comme tes relations, dans la limite de la préservation de ton âme et de ton bien-être. »



Sa tête se leva de tout son long, se voulant plus imposante, plus stricte. Sa voix qui était la plus douce au possible pour une voix rocailleuse prit un timbre plus piquant, sévère.


« Cependant, Héritier, je me permettrai de venir à l'encontre de tes attentes capricieuses lorsque cela sera nécessaire.
En retour de cette fidélité sur l'intégralité de ta volonté, il te faudra me vouer ta confiance entière que cela soit physiquement parlant ou psychologiquement parlant.
Nulle secret ne devra m'être omise, cela garantira une meilleure efficacité dans ma tâche. »



Une fidélité aveugle contre une confiance aveugle, voilà qui semblait concevable. Dreydwiin se ferait autant fidèle que son invocateur aurait confiance en lui, c'était un fait. Mieux valait oublier toute cachotterie en tout genre, exactement toute. Vraiment.

« Ta vie et ta survie seront ma priorité, nul obstacle ne pourra répondre du contraire.
Si tes intentions deviennent suicidaires ou trop dangereuses, sache que je te trahirai sans vergogne pour ta propre sécurité jusqu'à ce que nous puissions accomplir tes désirs d'une toute autre manière.
Voilà la fidélité que je t'offre. Celle qui répondra à tes souhaits comme les compromettra pour ton âme. »



Il s'abaissa de nouveau pour que sa tête soit à la hauteur de son maître.

« Il est temps pour toi de quitter ces lieux humains. Tu ne l'as sans doute pas ressenti mais tu es ici depuis des heures, le temps s'efface en ce temple mais rejaillira à sa sortie.
Tu n'as plus rien à faire ici.
Lorsque tu réquisitionneras ma présence, invoque-moi près d'un point d'eau assez grand pour m'accueillir, je ne puis me déplacer encore sur terre. »



Il insista sur le « encore », il savait qu'il le pourrait au fil du temps, lorsque sa force reviendra, pour ce qui était du temps d'attente, Dreydwiin n'en était pas certain.

« A moins, que tu n'ai d'autres choses à me demander assez important pour repousser ta sortie.
J'aurai par ailleurs beaucoup à te demander sur ce monde, certainement. Mais cela attendra nos retrouvailles. »



Ainsi pourra-t-il prendre le temps nécessaire pour se familiariser de nouveau avec sa liberté à produire des vagues ou à les contempler avant que son maître ne le réquisitionne.


CSS par Gaelle
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kris
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 319
Double Compte : Hasmaël
Liens vers la fiche : .
Résumés des Rps
Elément : Feu
Métier : Maître Assassin - Haut Noble de Lüh - Gérant du village de Sirk - Co-propriétaire de la grande Arène de Lüh - Bienfaiteur du Marché aux Saveurs
Invocation(s) : Ephylix, le Tigre en cavale ♥ [Terre] Dreydwiin, le Seigneur des mers [Eau]
Inventaire : .
Equipements
200 Tsuris
Une épée
Trois couteaux de lancer
Deux dagues

Sac sans fond
1 cape d’invisibilité [23Mns]
1 pansement coagulant [0.6M]
8 gélules Anez

Manoir
Boite aux lettres
Pièce secrète

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pour une invocation oubliée   Dim 17 Avr - 12:07

Kris

Rp Précédent:
 
♦ Résumé : Dreydwiin est finalement miens. Ses mots sont prometteurs de grandes choses dans notre alliance, mais je reste méfiant. Il me faut savoir si les actes suivront, ou s’Il est comme tous les autres, un simple beau parleur. Et pour ce premier test, rien de mieux qu’une chasse en solo.
Endurance: 13
Etat: Soulagé
Equipements:
 
Inventaire actuelle:
 


La créature millénaire me laissait perplexe dans ses réponses. Certaines me confortaient dans le choix d’Aqua de me présenter ce second fils, qui à l’instar du premier, avait pour apparence celui d’un serpent géant des océans, ou d’un Léviathan encore plus massif. D’autres en revanche, me faisait avoir le regard lourd dans l’obscurité de ma capuche redressée. Son allégeance à ma survie et à mes projets était faite. Néanmoins, Il se permettait d’émettre un droit à ne pas obéir sur ce qu’il jugerait comme capricieux ou potentiellement dangereux à l’encontre de ma survie. Le deuxième point pouvait être perçu comme touchant et le bienvenue, mais le problème étant avec moi, que je marchai chaque jour avec la Mort, échangeant même parfois quelques pas de danse. Chaque jour je mettais ma vie en jeu. C’était ainsi que je fonctionnai, ainsi que je devenais plus fort. Je n’étais pas du genre à déléguer, davantage par contre à monter au front. Pour cela, nous allions devoir faire une mise au point.  

Son invitation à quitter les lieux eu elle aussi du mal à passer. Il avait réveillé le prédateur en moi et celui-ci ne supportait pas le moindre ordre, aussi bien déguisé fut-il. Néanmoins, il n’y aurait pas de sanction. Ses mots avaient su être porteurs de suffisamment d’espoir pour lui permettre ces quelques erreurs démontrant le début d’une rencontre. L’invitant à s’approcher afin que je monte, ou plutôt j’escalade, sa gueule pour m’y mettre debout, je lui donnai pour instruction de me propulser d’un petit geste du museau afin de me faire remonter la cavité rapidement et sans risque inutile. Cela ne devrait pas lui donner l’impression que je lui marchai dessus, après tout, proportionnellement, j’étais comme une mouche venant sur lui. Etait-il du genre à se sentir piétiner par une mouche ? Je ne pense pas. Quoi qu’il en soit, cela me fit gagner un temps non négligeable et m’emmena au sommet en une fraction de seconde. Après m’être hisser sur le rebord que j’eu attrapé de justesse, je m’accordai un temps pour digérer la situation.

Je disposai désormais d’un gigantesque Demi-dieu. Un sourire de satisfaction se dessina sur le coin de mes lèvres à cette idée. Après avoir tant de fois délivrée des Enfants de Dieux, je continuai de ressentir à chaque fois ce plaisir et ce sentiment de puissance. La chose était loin de devenir banale, et pour causse, elle n’en avait rien. Lorsque les minutes eurent défilées et que j’eu repris un rythme cardiaque normal ainsi que des esprits concentré de nouveau, je quittai le Saint Temple. Au bas des marches, un membre d’équipage m’attendait. Alors qu’il espérait pouvoir reprendre la mer, je l’informai que cela allait attendre car j’avais une dernière chose à faire. Je m’éloignai alors dans un angle mort de l’autre côté du Temple, afin de me masquer de sa vue ainsi que celle de quiconque sur le navire.  


- Dreydwiin.

Mon Appel était sobre, mais je me refusai de mettre des formes sur celui qui n’en méritait pas, tout comme les autres. Ce Demi-dieu était très prometteur en parole, mais je refusai de me faire berner comme Ephylix avait su le faire. Il me fallait savoir si je pouvais compter sur lui dans les actes. Bien entendu, et malgré le fait que je sache très peu de chose sur Eux, je les savais plus faible à la sortie du Temple. Les jours passant une fois libre leur ramenant au fur-et-à-mesure leur puissance. Mais cela n’allait pas être un problème, il suffisait d’adapter la première tâche, n’ayant pour l’instant pas besoin de sa capacité de destruction ultime.  

-  Te voici libre d’aller et venir dans les océans qui doivent t’être cher. J’ai cependant une tâche à te confier. Je veux que tu traques et que tu chasses des.. Commençai-je avant de sortir le carnet de note de Vettori, afin de retrouver le nom du monstre dont il faisait référence, et qui allait m’être utile dans mes projets. Céphalés. Tu me rapporteras leurs tentacules. Je ne sais rien d’eux, et au vu de ton désir de me questionner sur ce monde, tu ne dois pas posséder plus de savoir que moi là-dessus. Néanmoins, au vue du butin, nous pouvons affirmer qu’ils seront les créatures à tentacules que tu croiseras. Elles sont très peu nombreuses d’après le la liste établis par les experts officiels. Tu manquerais de chance de tomber sur un autre. Continuai-je en esquissant un sourire à cette idée, avant de poursuivre en continuant de réfléchir à voix haute plus qu’autre chose. C’est à n’en pas douter un monstre marin, et étant donné qu’aucun de ceux peuplant les océans n’a été répertorié, tu le trouveras soit dans la Mer Intérieur proche de la Plage Lilyn, soit dans les profondeurs de la Rivière Blanche.. Mais si ils étaient là, j’en aurai déjà entendu parlé au vue de ma forte présence dans cette zone.. .. Ils se trouvent très certainement au large de la plage. Terminai-je par affirmer, avant de me rendre compte qu’Il ne devait probablement pas savoir où la situer. Prenant un temps pour réfléchir à une manière simple de lui expliquer, je finissais par reprendre. Pour la rejoindre, tu devras tout d’abord entrer dans la Mer Intérieur. Pour cela, suit les côtes par le Nord. Lorsqu’elles descendront au Sud, sors la tête parfois. Si tu regardes l’Est, tu y verras de hautes montagnes. Va dans cette direction, et tu ne devrais pas tarder à remarquer l’étendue de sable. Lorsque ce sera le cas, tu auras trouvé la Plage Lilyn et si c’est la bonne zone, il te suffira de fouiller les environs. J’enverrai un homme pour récolter le butin, tu n’auras qu’à jeter sur le sable les victimes. Tu seras libre d’en décider du nombre. Je m’apprêtai à partir, lui tournant le dos, avant de me retourner une nouvelle fois vers Lui. Une fois fais, remonte les côtes vers le Nord et suit les vers l’Est. Lorsque tu descendras de nouveau vers le Sud et que la froideur du Nord commencera à se faire plus douce, tu remarqueras qu’une partie s’enfonce dans les terres. Elle est suffisamment profonde, engouffre-toi. Après une certaine distance, un nouveau choix de direction s’offrira à toi. Choisi celui de gauche, celui qui entre dans un village. C’est le miens. C’est là que tu me trouveras pour les prochains jours. Si après ta chasse tu as toujours des questions sur ce monde, retrouves-y-moi, et j’y répondrai. Qu’Aqua t’accompagne Dreydwiin. Terminai-je enfin, avant de m’éloigner. Il me fallait désormais rejoindre le navire afin qu’il me ramène à la Capitale.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pour une invocation oubliée   Dim 17 Avr - 15:07





« Tu erreras dans ces eaux où nulle vague ne naîtra jusqu'à ce que les fruits de ton péché viennent à réclamer ta présence. »


Pour une invocation oubliée.




Dreydwiin - Prétendant(s)






L'entretiens et les premiers arrangements quasiment conclu (Dreydwiin est agacé de l'absence de réponse quand à la promesse d'une conscience inébranlable envers lui, sans plus.) l'humain rejoignit le rez-de-chaussée du temple sous l'impulsion de Dreydwiin. Posé sur son museau, tel un monte-charge, il permit à son invocateur à monter sans difficulté et sans effort. C'était bien là la moindre des choses à faire après sa libération. L'invocation recula jusqu'à ce que son corps puisse de nouveau rejoindre les eaux du lac. Enfin, il était « libre ».

Le temple était remplit de surprise et l'invocation de ses propres pouvoirs en âme pouvant lui nuire était une chose tout à fait innovante. Au moins, une chose était sûre, il était dorénavant libéré de ce premier poids et, par la même occasion, il pouvait à nouveau sentir son corps longiligne s'animer de ce don d'Aqua. Il  ne valait mieux pas épuiser ses forces magiques pour l'instant, le temps de leurs emploi viendra bien plus vite qu'il ne l'imaginerait.

A peine eu-t-il le temps de songer à autre chose que déjà il sentit l'appel de son invocateur résonner dans sa grotte. Son corps se désintégra au fur et à mesure mais il n'avait pas peur, non. Il connaissait depuis longtemps les processus d'invocation, les sensations et les ressenti de chaque appel. Lorsqu'il ouvrit de nouveau ses yeux, il était plongé dans le fin fond des mers, la coloration bleuté était différente de celle qu'il avait dans son lac. De part et d'autres, des poissons, ces êtres marins qu'il ne reconnaissaient plus voguaient dans cette eau. Puis, lorsqu'ils virent le monstre apparaître, ils prirent peur et s'enfuirent dans des directions opposées. Les yeux plissés, amusé de l'effet qu'il produisit, il ne perdit davantage de temps à apparaître sous le regard inquisiteur de son maître. Le dessus de sa tête, une structure osseuse imposante apparut lentement puis la tête entière, jusqu'à la base de sa gorge se présenta à lui. Ses ordres furent imminents mais les informations à cela bien vagues. Au vu de son apparence et de sa vitesse de nage, il n'y aurait certainement aucun problème à prendre le temps d'observer les environs pour mieux appréhender ce monde par la suite. Il tracera dans son esprit à l'encre vif les alentours, les moindres dorures et formation de terre.

La première mission qui attendait le seigneur des vagues était de retrouver et de tuer des céphalés, être marin à l'apparence semblable à des pieuvres ou des calmars de l'Ancien Monde. Selon son invocateur, ces dernières n'étaient à la connaissance du commun des mortels que l'une des rares espèces marines à avoir ce profil. Cela faciliterait certainement les recherches et leurs captures. Pour autant, il ne devait nullement sous-estimer les êtres de ce monde, il lui faudra également étudier avec attention ce qu'il devait croiser. Pour cette première fois, il devra se passer de connaissances, les prochaines devront être mieux abouties.

« Ainsi soit-il. J'attendrai l'arrivée de cet homme sur vos plages. »
Il pourrait également accomplir cette mission sans leur aide mais il craignait que sa vitesse ne puisse conserver assez longtemps le butin souhaité.

Une fois la conversation terminée, ils partirent chacun de leur côté. Sans doute les marins de passage pouvaient apercevoir la production de vague plus haute que la normale, traçant le passage d'un tout nouveau monstre proche des côtes, celui du Seigneur des vagues.

CSS par Gaelle


Fin du rp
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Pour une invocation oubliée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Avis sur les Sorciers
» [Diables]Rituel d''Invocation
» Comment te dire... que je ne t'ai pas oublié... [PV : Fred]
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Temple de l'Eau-