Aeryalis Lobelia

Partagez | .
 

 Aeryalis Lobelia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Lun 26 Aoû - 14:08

I) Qui suis-je?
Nom: Lobélia
Prénom: Aeryalis
Sexe: Féminin
Age/date de naissance: 23 ans


crédit Amnésia, Heroine©

II) Dans ma tête


Regardez là! Elle semble si douce et prévenante... Qui est-elle? Comment? Alors c'est-elle... C'est sa fille... Pas étonnant, alors! Mais... Dites m'en plus... Vous, et vous aussi, expliquez moi qui elle est...

Aery par sa mère:Ma fille est toujours ailleurs. Dans les nuages, je crois que c'est l'expression. Très jeune, elle s'est intéressée à ce que je faisais, comme moi avant, avec ma propre mère. Mais en apprenant beaucoup plus vite. Le secret des plantes n'est pas pour elle qu'un amas de connaissances, c'est un peu sa vie. Elle passait son temps dans la forêt! Moins maintenant car elle tâche de reprendre la boutique, certes, mais elle trouve toujours le moyen de s'enfuir. Sans dire un mot. Elle ne parle pas beaucoup. Mais elle n'est pas sauvage. Elle est la dernière, elle suit son frère. Elle est très proche de lui. Ils sont cul et chemise. Il la protège, et elle, elle essaie de l'initier à mon art. Bien sûr, ça ne l'intéresse guère, le pauvre! Mais il écoute tout de même, car il sait que, si elle le fait, c'est parce qu'elle a une entière confiance en lui! Elle a des amis, aussi, mais rien n'y personne ne peut supplanter la place qu'a pris Eliott dans sa vie. Elle est comme ça, Aery.

Aery par son père: Cette gamine ne l'est plus et pourtant elle en garde l'apparence. Ça l'agace. Oui, elle peut s'énerver, c'est rare, mais ça arrive. Elle est cultivée, et souriante. Elle n'est pas tactile, au contraire, elle fuit le contact. Elle ne l'offre qu'à ses plantes, et c'est pas à moi que ça va déplaire. Utopiste dans l'âme, elle ne supporte pas que l'on asservisse les invocations. Puéril, vous trouvez aussi? Elle vient en aide à n'importe qui, à n'importe quoi. Elle n'a de cesse que d'en savoir plus, curieuse de tout. Ma femme est herboriste. Je travaille avec elle, non pas en différenciant les fleurs, mais en apportant à domicile les plantes commandées par les gens. Elle m'aide, parfois, Aery. Elle est comme ça, elle supporte pas de me voir tout faire seul. Depuis mon accident, souvent, elle me remplace et c'est elle qui part en vadrouille. Ça me fait un peu peur, avec les monstres. Mais elle sait se débrouiller avec une dague. Et ses plantes... Elle est prudente. C'est déjà ça. Je ne vois pas quoi dire de plus. C'est ma fille.

Aery par un ami:Barf, elle est jamais là. J'veux dire, même quand elle est juste à côté de moi, elle est déconnectée, la tête littéralement dans les nuages. On pourrait dire que c'est gênant, mais elle a un quelque chose qui fait qu'avec elle, le silence n'est pas gênant. C'est un peu ce qui fait qu'Aery est Aery.

Aery par Aery:Vous auriez dû commencer par moi, après tout, ne suis-je pas l'intéressée? Comme vous avez pu le lire, je suis née et ai baigné depuis toute petite dans la passion, le travail de ma mère, la médecine par les plantes. Toutes ses couleurs, toutes ses odeurs, j'étais et suis encore surprise du nombre d'herbes que l'on trouve. Je n'ai de cesse que de toutes les référencer dans un livre à cet effet. Je veux que ce savoir puisse perdurer après nous. J'aime les plantes, mais je ne suis pas associable pour autant. J'aime une bonne compagnie même si je ne parle que si j'ai quelque chose à dire. Je sais écouter. N'est-ce pas aussi mon futur boulot? Je ne suis pas froide, même si parfois, mon attitude tend à prouver le contraire. C'est que je ne me livre pas facilement. Il faut gratter la glace. Que dire de plus... Je suis calme, réservée, donc. Je ne supporte pas l'injustice. Je suis peut être petite, mais j'ai gagné en agilité. Je suis peut être pas franchement rapide, mais observatrice. On a tous des défauts, on a tous des qualités. Apprenez à me connaître. Que dire de plus. Je ne vais pas me dévoiler comme ça juste parce qu'un questionnaire me le demande!


III) Miroir, Mon beau Miroir


Entre, dans cette pièce, vas-y, n'ai pas peur. Voila. Arrête-toi. Observe.
La salle est pleine de psychés. De miroir plus déformant les uns que les autres. Elle s'avance. Et cherche, vive, celui qui ne sera pas faux. Mais comment savoir, comment être sûre? Au centre de la pièce. Un miroir, encore, au sol. Un cercle. Elle s'accroupit. Se mire. Des cheveux, mi-longs, tombent en une cascade de boucles blondes de chaque côtés de son visage. Bien rebondies. Elle les caresse. Légers, fluides, vivant. Son visage, en lui même. Peau de porcelaine. Lisse, épurée. Pas une griffe, pas un coup. Comme si elle n'avait jamais été sorti de son écrin. Ses yeux. Verts. Puissant. Larges. Regard affamé, assoiffé du monde qui l'entoure. Un petit bout de nez droit, des lèvres fines et rosées. Comme la fleur fraichement éclose, elles sont brillantes.

Toujours un sourire pour tout. Humain, ou autre. Nuage même, peu lui importe, elle n'est que sourire. Son menton, volontaire. Sa taille, petite. Légère, un poids plume qui plierait aussi sûrement au vent que le roseau. Mais sans jamais casser. Volontaire, oui. Ses mains, longs doigts effilés. Entaillés à plusieurs endroits, c'est dû à l'athame (petite dague utilisée uniquement pour couper des végétaux) dont elle se serre pour couper les plantes. parfois, voulant aller trop vite, voila ce que cela donne. Elle les pose, d'ailleurs, sur le cercle. Elle effleure le métal, et, elle entend un bruit.

Elle se retourne, vivement. Une porte, une trappe. Elle s'y dirige et y découvre des vêtements. Beaucoup de vêtements. Elle comprend qu'elle est nue, et qu'on attend d'elle qu'elle choisisse quoi porter. Elle soupire. Ses mains dévient sur les tissus. Elle préfère l'agréable. L'utile. Au beau. Veste chaude. Robe longue, serrée à la taille, lâche au niveau des jambes. Elle veut pouvoir courir, se plier, tout faire sans être entravée par le tissus. Collants. Chaussures légères. Que dire de plus. Elle aime porter des couleurs, pas pastelles, mais profondes. Elle préfère le doux au rêche, le léger au lourd. Que dire d'autre?


IV) Il était une fois...

Famille:
Une mère, herboriste. Agréable et souriante, sa fille tient beaucoup d'elle. Elle aime son métier et l'a élevée toute petite dedans. Elle a su déceler le talent de sa fille. Madame Lobélia est une personne de petite renommée qui a su se faire apprécier au sein de la communauté. Elle soigne, et sait être là quand il faut, où il faut. L'étude des plantes n'a plus aucun secret pour elle, et elle voit d'un mauvais œil le livre de sa fille qui révèlerait les secrets de famille au grand jour.

Son père. Travaille avec sa mère, livre les produits quand ils ne peuvent être prit sur place. Il lui arrive d'être remplacé par sa fille depuis son accident. En effet, ce dernier, en allant fournir une personne qui habitait dans un coin plus reculé qu'à l'habitude, a fait une mauvaise rencontre avec un monstre. Balafré, il en a gardé de sérieuses séquelles. L'aide de sa fille étant désormais indispensable, il en reste relativement amer.

Son frère, Eliott, qui la supporte et l'aime. Il est son protecteur. Il est tout pour elle. Toute petite déjà, il suivait à la trace sa sœur. Et bien qu'il ai perdu cette mauvaise habitude, ils sont toujours très liés et ne supporteraient pas d'être séparés trop longtemps. Eliott est un être posé, et d'apparence complètement distante, un peu comme sa sœur. Aussi leur arrivent-ils de rester des heures durant ensemble, sans dire un mot, et se quitter après sans avoir l'impression d'avoir perdu du temps ou de s'être ennuyés.


Histoire:

La vie peut parfois nous offrir beaucoup, comme ça, sans avoir rien demandé. Ainsi, la famille Lobélia était déjà complète. Le père, la mère, le fils. Pendant 5 ans, le couple essaya d'avoir un nouvel enfant, en vain. Et ils se dirent que c'était comme ça. Que l'on n'y pouvait rien. Et qu'ils étaient déjà heureux d'avoir Eliott. Et là, Alors qu'on passe à autre chose, car c'est toujours quand on passe à autre chose, que la vie nous sourit. Le ventre rebondi de madame en était alors la preuve. Et si les larmes de bonheur étaient venues rapides, la naissance, elle, dût attendre les neuf mois réglementaires.

Aeryalis.

Léger, aérien. Un peu comme un oiseau qui vient juste de se poser sur le bord d'un nid pour y couver ses œufs. Lui laisser des ailes pour pouvoir goûter les cieux.

Elle naquit dans une famille aimante. Et ses gazouillis répondaient aux paroles chaleureuses de ses proches. Toujours une fleur jolie et d'un bleu profond, au dessus de son lit. Maman disait que ça protège. Plus tard, une ambrée, maman disait que c'était pour ne pas avoir mal, lorsque la petite fera ses dents. Et elle grandit, comme ça, entourée de plantes entourée d'amour. Très jeune, elle s'attardait sur tout, posait des questions sur tout. Surtout lorsqu'un jour, en ville, ayant suivit son père lors d'une transaction, elle aperçut, au loin, quelque chose voler et... c'était... Magnifique! Totalement... Elle en perdit ces mots et en chercha d'autre. Une invocation. Voila ce que lui dit son père. Comme un tabou. Comme si le mot en lui même était une insulte. Un frisson, une peur mal contrôlée, elle peinait à comprendre. Et là, elle comprit que si elle voulait en savoir plus, il faudrait poser les questions aux bonnes personnes. Chasseurs. Bibliothécaire. Qu'importe. Mais elle voulait en savoir plus, toujours plus. Pourquoi les asservir? Toutes ne pouvaient être aussi monstrueuses qu'on les décrivait! Avaient-elles mal? Quelle plante, pour les soigner?

Elle était douée, intelligente, mais son physique lui faisait défaut. Oh! Oui, elle était agile! Comme un singe! Regardez là grimper à flan de falaise pour cueillir cette plante violacée! Elle était peut être pas rapide, mais elle bouge avec une telle grâce! On la comparait souvent à sa mère. Et elle obtint sa sagesse.

C'est à l'âge de vingt ans que sa mère lui offrit La besace. Et dedans, L'athame. Des reliques qui se donnaient de mère en fille. Rustiques, mais efficaces et chargeaient de sentiments odorant.

Ce fut dans ses eaux là que le père eut un accident. Il allait fournir. Et avait été au mauvais endroit, au mauvais moment. Il n'était qu'un homme face à un monstre. La lutte fut dure, et s'il avait pu fuir, se fut au pris de bien des maux. Balafré, rendu partiellement aveugle et boiteux. Parfait, tout était parfait... Aeryalis l'aida du mieux qu'elle put. Prenant quasiment toutes les commandes, parfois sans lui dire. Car, têtu, il continuait, malgré la douleur. On abandonnait pas facilement, dans la famille. Et Eliott la suivait. Elle avait peur, pour lui, pour eux, lorsqu'ils partaient ainsi en mission. Alors elle réussit à le fuir, lui aussi. Après avoir fuit son père, voila qu'elle fuyait son frère. Elle faisait désormais les missions seules. Demandant à Eliott de surveiller Père. Trouvant toujours une bonne excuse, mentant sur la destination.Ne voulant pas les inquiéter.  
Elle savait qu'il y aurait une solution pour se protéger. Mais de là à asservir un être vivant?

Faire des rencontres, apprendre à se battre, troquer, la vie avance, lentement, façonnant la jeune femme aussi sûrement que l'eau polie la roche.

Affaire à suivre.
V) Autres

    Métier: Herboriste à part entière, bien que chaque jours est une découverte.
    ● Signes particuliers: Parle peu, très peu, et a une culture très développé lorsqu'il s'agit de plantes
    ● Rêve, ambition: Finir son herbier

VI) Hors Jeu

    ● Comment avez vous découvert ce forum? Ariez
    ● Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum? Vraiment bien développé, captivante
    ● Comment trouvez vous le design de ce forum? Je suis fan~ Les couleurs se marient si bien!
    ● Avez vous lu le règlement? (OK), vraiment? oO
    ● Avez vous vu le tchat? Je crois, oui
    ● Savez vous comment voter pour le forum? \o/

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1833
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Lun 26 Aoû - 14:26

Rebienvenue parmi nous !

N'oublies pas de me transmettre tes rps à conserver Wink
BON JEU
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
 

Aeryalis Lobelia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aeryalis Lobelia
» Myhr Lobelia
» Poste de Hobbitbourg
» lobelia la voleuse de cuillères en argent (en cours)
» Hobbits [7 libres]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Section RP :: Présentations :: Présentation des humains :: Fiches Fantômes des Humains-