Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Dim 13 Mar - 20:45

La victoire d'Erine lors du défi du champion fit jouir la jeune femme d'une soudaine réputation. Peu habituée à tant d'attention, cela mit  d'abord  la rousse mal à l'aise mais ne se lamentant pas sur son sort, elle s'était vite accommodée de son succès.

Jusqu'à présent la fille des landes n'avait jamais pris la peine de participer à la vie citadine qu'offrait Lüh. Élevée au grand air, la chasseuse a d'ailleurs encore grand mal à saisir cet engouement que les lühniens accordent à la grande cité. En tant qu'étrangère à ce mode de vie singulier, elle avait tenté de s'acclimater sans toutefois y arriver. La jeune femme avait découvert le revers du décor et elle n'avait pas pu se résoudre à abandonner sa liberté. Elle s'était d'ailleurs attirée pas mal d'ennuie à cause de ça.

D'autre part, dans le domaine de la chasse être une femme n'est pas toujours évident. Notamment dans la capitale où ces dames ne sont bonnes qu'à marier. Il faut bien dire que régulièrement les commendataires se contentent la toiser de haut en bas et refusent simplement de l'employer jugeant à tord qu'elle ne respecte pas le profil attendu. Pendant ce temps  les bourses contenant ses maigres économies, elles, semblaient toujours aussi trouées. Mais aujourd'hui la roue avait enfin décidé de tourner. Enfin ! Il ne lui avait pas fallut attendre très longtemps avant que l'un de ces arrogants ne viennent quémander ses services. Pour appuyer la démonstration de ces récentes performance, Erine accepta donc une mission rondement négociée.

C'est ainsi qu'elle s'était rendue dans la partie la zone la plus septentrionale des landes sud à l'orée du Petit Bois. L'aide de son invocation avait été précieuse permettant à la chasseresse d'effectuer plus rapidement que prévue ses prospections. Ratjhar, haut dans la ciel, avait repéré un émeraude se désaltérant sur les bords de l'Ivre. Le duo avait alors suivit à distance l'animal jusqu'à ce qu'il s'enfonce dans la forêt.

"Attends-moi ici, souffla Erine à la divinité. "

Leur précédente expérience à couvert dans les Bois du Nord ne s'était pas spécialement montré très efficace. Erine considérait donc qu'à ce jour, ses chances de réussir étaient plus prometteuses seule qu'accompagnée. Sa capuche camouflant son épaisse tignasse rousse, la chasseuse se faufila à son tour entre les arbres.  Bravant quelques difficultés, la jeune femme finit par débusquer la tanière du loup végétal. De larges roches dissimulent dans leurs ombres un trou, unique accès d'un refuge permettant à l'animal de lutter contre les rudes températures hivernales. Décembre n'étant d'ailleurs pas le mois le plus propice pour chasser. La forêt a perdu son lourd manteau estival exhibant son corps terne et sinueux. Par-ci, par-là quelques résineux trop pudiques ont refusé de se délester de leurs aiguilles et offrent des caches naturelles idéales. Accroupie, le profil bas, Erine est d'ailleurs glissée entre les branches touffues de l'un d'eux.

Eros est armé, le bout d'une flèche touchant le sol. Le poids de son corps répartit sur son pied droit et son genoux gauche assure à l'archère une position stable. L'appât - un bon gros steak d'agnausore rance  hasardeusement balancé à quelques mètres de l'entrée de la tanière - semble fonctionné. Le loup, affamé par la disette hivernale, sort intrigué par l'odeur.   Son pelage poivre sel brodé de larges bandes vertes sombres indique que l'animal n'est plus tout jeune. Il tourne lentement autour du morceau de viande encore indécis sur l'attitude à adopter puis finit par se stopper.

Erine l'a en mire et tire. Malheureusement l'animal tourne son encolure au dernier instant, les oreilles aux aguets. La flèche, elle,  se perd entre les troncs. Le loup bondit sur le coté et fixe sa direction. Erine sait qu'elle est repérée et qu'il est également trop tard pour réagir. Le loup grogne de plus en plus fort alors que ses bandes vertes sur son pelage s'illuminent. Le conifère dans lequel la chasseuse est embusquée semble alors prendre vie. Ses fines branches aux longues aiguilles molles la balayent violemment de sa cachette .

L'archère roule au sol et dans sa chute son arc lui glisse des doigts. Ayant perdu tout avantage, elle n’aperçoit pas la grosse racine sortant de terre qui s'abat dans son dos à hauteur de taille. Erine est plaquée face contre le sol, impuissante.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Erine Lanfeust le Lun 20 Juin - 18:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Dim 13 Mar - 23:05


Sortie du tournoi de Rorn, opposant les Demi-Dieux entre eux, Suhaila le "Clair de Lune" devait à présent s'atteler à la tâche qui l'incombait : honorer le marché passer avec Akelar Katar. L'issue de cette demande ne pouvait se faire autre part que dans les Landes Luxuriantes, où se trouvait l'objet des désirs du noble.









Le jour venait à peine de se lever quand Suhaila commença sa traque fraichement sortie de la ville de Rorn, elle s'apprêtait à chasser l'émeraude qu'elle devait ramener en butin pour ce fameux Akelar Katar. C'était là la compensation pour lui avoir financé le voyage en bateau jusqu'au temple de l'Air. Chose dont elle aurait pu s'abstenir d'ailleurs, car elle en était ressortie défaite. Elle avait au moins apprit une chose nette et précise : sa soif de puissance devait s’étancher de manière un peu plus mesurée que ce que lui imposait son caractère. Il lui fallait encore apprendre beaucoup et longuement, peut-être n'y arriverait-elle d'ailleurs jamais, à tempérer son caractère. En réalité, elle n'avouerait à personne avoir appris cette courte leçon. Là était sa nature.

Quoi qu'il en soit, il lui fallait à présent traquer ce loup des forêts. Son tempérament solitaire lui intima d'accomplir cette première tâche seule. Et de toutes façons, Nausiry, par son gabarit et sa puissance bien plus palpable, serait sûrement trop menaçant pour approcher discrètement sa proie. Elle l’appellerait en temps voulu pour le combattre et le tuer. La voilà donc partie, à l'aube, sur les traces d'un émeraude. Ce genre d’œuvre pouvait parfois traîner en longueur et c'est pour cette même raison qu'elle préférait si prendre le plus tôt possible. Il fallait aussi se faire patiente et ce n'était pas son point fort et le temps passait, quelques heures durant lesquelles ses pas la menèrent tout droit vert le Petit Bois à l'ouest de la ville. Se stoppant à son orée, elle empoigna un peu plus fermement sa lance avant de pénétrer dans la forêt. Elle aimait ce genre d'environnement propice à la chasse et bien que l'hiver ne soit pas très accommodant, il restait néanmoins une des saisons imprégnant le plus les traces des animaux ce qui allait alléger son fardeau.

Plus les traces semblaient fraîches, plus ses pas se faisaient souples, fluides et discrets. Son corps s'abaissait, ses pieds effleuraient le sol et épousaient le relief, les racines, les troncs d'arbre. Elle avait ainsi un côté sauvage qui lui seyait à merveille. Après tout la nature était sa deuxième mère, sa mère adoptive pourrait-on dire et elle avait beaucoup apprit d'elle. A mesure qu'elle avançait, il lui semblait qu'une scène se jouait non loin, où elle discernait sans être certaine la silhouette d'un canidé. Se rapprochant, elle fut surprise par la tournure que prenaient les événements apercevant une femme aux cheveux roux être mise à mal par un arbre animé de magie, lui ôtant son arc écarté plus loin. Plissant les yeux pour clarifier sa vision, il lui semblait reconnaître quelqu'un. Profitant du tumulte, elle accéléra pour se rapprocher de la scène et c'était bien elle, l'archère aux cheveux de feu rencontré dans l'arène de Lüh. Son prénom lui échappait mais là n'était pas le plus important. Elle était en difficulté et l'instinct de la Sooraj lui dictait de lui venir en aide.

Accélérant encore son allure, elle atteignit l'arc et l'empoigna aisément de sa main libre. Le loup en alerte l'avait forcément remarqué, elle ne faisait donc plus attention à sa discrétion et se faisant, l'archère aura noté sa présence également. Elle lui lança alors son arc, sans un mot, avant de se placer davantage sur le côté pour amoindrir les possibilités de fuite du loup. Gardant bonne distance, elle n'attaqua pas maintenant. Il restait un loup après tout et la fuite était leur arme de prédilection. Ne pouvant attaquer efficacement qu'au corps à corps, il fallait se lancer au moment opportun. Elle jeta un bref regard à sa comparse du moment avant de fixer à nouveau le loup, se mettant sur ses gardes, lance fermement en main, laissant la forêt devenir le théâtre de cette nouvelle scène. Elle ne restait pas fixe et s'attelait à se déplacer lentement, genoux sensiblement fléchis, de manière circulaire autour du loup et toujours à bonne distance. Il faudrait que le premier coup soit donné par l'archère pour ralentir leur proie du moment et permettre à la Sooraj d'attaquer à son tour. Le loup quand à lui passait son attention de l'une à l'autre alors que ses couleurs s'illuminèrent annonçant sa prochaine attaque dirigée cette fois ci sur la guerrière. Elle pouvait le prédire à son regard fixé sur elle. Une racine se changea en ronce et attrapa sa cheville. Grimaçant sa peine, elle s'attela à la couper rapidement grâce à sa lance pour se libérer de son emprise.

Elle n'avait pas l'habitude de travailler en équipe à vrai dire, ou du moins à faire attention à ses alliés, aussi il ne fallait pas que l'archère s'attende à ce qu'elle amorce une quelconque communication, que ce soit visuelle ou verbale.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Mar 15 Mar - 11:03

Erine, déboussolée par ce revirement de situation inattendu, resta interdite quelques secondes. Le loup végétal malgré son vieil âge possédait encore de puissants sortilèges.  Pourtant son plan avait fonctionné à merveille... enfin, jusqu'à ce que quelque chose ne détourne l'attention de sa proie au moment fatidique. D'ailleurs ce n'était ni une chose ni un animal mais plutôt une personne. L'inconnue s'était précipitée sur la scène alors que la chasseuse se dégageait de la racine qui l'avait plaquée au sol.

A peine debout l'archère dut intercepter son arc qui volait en sa direction. Ce fut sans difficulté qu'elle reconnut la femme venue à son secoure : la mercenaire  rencontrée à l'arène à Lüh quelques jours plutôt. Il fallait admettre que la guerrière à la peau tannée par le soleil et au cheveux aussi blanc que la pleine lune était un personnage difficile à oublier. Quel était son nom déjà ? Lonri ? Panji ? Manrhi ? Erine secoua la tête, l'heure n'était pas au devinette mais à la concentration.

Son alliée de fortune avait opté pour la stratégie qui semblait la plus adéquate. Il était évident que l'animal traqué - peu agressif de nature - aurait fuit sans hésité maintenant que son prédateur n'était plus qu'un mais deux. L'émeraude observait la nouvelle venue la queue rabattue entre les pattes, les oreilles plaquées dans son cou alors que son pelage s'intensifiait à nouveau. Cette dernière par sa haute stature et ses couleurs étranges  semblait bien plus l'intimider que celle qu'il avait délogé de l'arbre.

L'archère profita alors de cette précieuse opportunité pour décocher une nouvelle flèche. Cette fois ci le projectile ne manqua pas sa cible et perfora en profondeur le buste de la bête. Le loup gémissant se tourna tous crocs dehors dans la direction de la rousse avant de s'affaler sur le sol impuissant. L'un de ces poumons était surement touché et se remplissait de sang.  Même si Erine avait obtenu le résultat souhaité, elle n'avait cependant pas ranger son arc pour autant. Une flèche était à nouveau encochée et le viseur d'Eros ne pointait plus le loup végétal agonisant mais la guerrière.

" Cet animal m'appartient, lança alors l'archère à l'autre femme d'une voix sans appel."

Erine n'était pas prête à laisser son butin lui filer entre les doigts alors qu'elle avait fait le plus gros du boulot. Elle n'était pas non plus déterminée à abattre son interlocutrice, la chasseresse voulait simplement clarifier la situation dès le départ. Si la mercenaire se montrait raisonnable, l'archère stopperait dans l'instant son attitude menaçante.

HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Mar 15 Mar - 14:02


A présent dégagée de l'emprise des ronces, sa cheville avait pourtant été quelque peu blessée malgré le cuir protégeant ses mollets. Elle avait après tout été attaqué par de la magie et peu de choses étaient plus puissant que cela. Cela n'entravait que peu ses mouvements circulaires qu'elle poursuivait, les yeux rivés sur le Loup Végétal qui semblait bien inconforté par la situation. Finalement, c'est une flèche de la chasseuse qui brisa cet échange de regards hostiles entre la Sooraj et le loup. La guerrière pu noter facilement la précision de son tir qui sembla emporter le Loup dans ses derniers instants. L'observant agonisant, ses sourcils se plissèrent subvertissement avant de se redresser et délaisser sa position de combat.

Ce n'est qu'en détournant ses yeux sombres qu'elle nota que l'archère la visait à présent l'informant que cet animal lui appartenait. L'intérrogation se lu sur le visage basané de Suhaila lorsqu'un de ses sourcils se releva. S'en suivit un léger rire et sourire en commissure de ses lèvres alors que son regard rejoignit le Loup encore plus proche de sa fin. D'un geste habile de ses doigts, elle fit tournoyer sa lance pour ensuite la planter dans le sol justa aux côtés de ses pieds avant de rétorquer de son légère accent :


- Je ne vais pas te le voler.
A ces mots et abandonnant sa lance, elle engagea un marche lente vers le Loup qui, à mesure qu'elle avançait vers lui, grognait autant que ses forces à cet instant lui permirent. Paralysé, il ne tarderait plus à succomber et c'est le moment où la Sooraj le rejoignit qu'il choisit pour s'évader de ce monde dans un dernier soupir. Elle posa alors un genoux un terre puis sa main gauche sur son corps qui ne tarderait pas à imprimer le froid. Pour finir, elle porta, non loin de ses lèvres, sa main droite tendue, mîmant une prière avant de clore ses paupières, baisser sensiblement son visage et psalmodier :
- Shaanti se aaraam karo, tum kaun balidaan.

Un court instant de silence avant qu'elle ne se redresse et entreprenne de rejoindre sa lance. Elle n'avait pas tuer cet animal, mais ça n'était pas la condition nécessaire pour accompagner son déclin par une prière. La seule véritable clause qui inspirait ce comportement était la mort elle même, rien de plus. La nature était sa deuxième mère et elle agissait avec elle comme telle, c'était tout ce qu'il y avait à savoir. La mort et le sacrifice de ses enfants étaient parfois inévitable et la moindre des choses était de les accompagner pour qu'il retournent en paix jusqu'à la terre nouricière. Retrouvant sa lance, elle glissa sa paume sur celle-ci avant de l'empoigner fermement pour la replacer à ses côtés et de diriger son attention vers la chasseuse. Elle ne souhaitait pas spécialement engeager la conversation, après tout elle n'était pas là pour ça, mais cette femme l'inspirait étrangement. Etait-ce sa force qui l'attirait ? Rien n'était moins sur mais elle se perdit dans des mots qu'elle ne sut retenir.

- Tu es forte.
Une phrase dont la simplicité pouvait la rendre étrange. Elle n'avait pas vocation à quoi que ce soit, elle était simplement là en tant que tel, en tant qu'observation, en tant qu'avis qui n'attendait pas réellement de réponse. Et puis soudain, le visage de la Sooraj se crispa d'étonnement, comme si elle s'était rendu compte de quelque chose à l'instant. Elle planta à nouveau sa lance en sa base avant de s'asseoir dans un même mouvement. Elle dénoua les lanières de cuir puis en retira les panc pour juger de sa blessure. Ca n'était pas profond et cela ressemblait plutôt à de grosses piqûres qui allaient se soigner rapidement. Un léger soupire de soulagement accompagnait ses mouvements alors qu'elle commença à replacer son cuir, silencieuse.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Suhaila Manjhi le Mar 15 Mar - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mar 15 Mar - 18:51

La mercenaire s'était redressée abandonnant la singulière position adoptée un peu plutôt. Erine constata que cette fille du désert était aussi grande que dans le peu de souvenirs qu'elle avait mémorisés à son sujet. Il fallait également admettre qu'elle était toujours aussi impressionnante ! Lorsque la rousse capta enfin son regard, elle ne broncha pas l'expression profondément sérieuse. L'inconnue portait un maquillage atypique qui accentuait inévitablement l'impact de ses yeux bruns. Erine fronça les sourcils renforçant sa mine déjà grave. Elle bandit son arc quand la femme fit un tour de passe-passe avec sa lance pour finir par la planter au sol lui annonçant qu'elle lui laisser le loup.

La rouquine serra les mâchoires pour contenir sa colère. Qu'est-ce qu'il lui avait prit à celle-là de jouer avec son arme ?! Cette stupide action aurait pu lui coûter la vie ! Cependant l'archère se résigna  à ranger Eros dans son dos alors que la femme effectuait un curieux rituel prononçant des mots dont elle ne saisissait absolument pas le sens. Alors que l'inconnue retournait à sa place, ce fut à la rousse de se rendre près de l'animal mourant sans piper mot. Dans sa main un couteau à la large lame avait prit place. Elle posa un genoux à terre, glissa la lame sous la gorge du loup et mit un terme au calvaire de la bête. " Tu es forte. "  Erine ne considéra pas le compliment de son interlocutrice s'activant avec acharnement  à sa tâche principale. Les quatre pattes prélevées, elles les enroula méticuleusement dans un linge miteux et  glissa le paquet dans son sac sans fond.

D'un œil expert elle inspecta le reste de sa victime. Le loup n'avait que la peau sur les os et sa fourrure était bien trop abîmée pour en retirer quoi que soit de rentable. La chasseresse décida de laisser les restes de l'animal en pâture au premier charognard venu.  Elle s'était ensuite relevée en essuyant la lame de son couteau de chasse dans l'un des pans de sa cape. Son alliée inattendue était assise sur le sol relaçant l'une de ses chausses.  

"Ca va ?" commença Erine plus détendue et soudainement gênée. Il était vrai qu'elle s'était montrée assez rude avec celle qui lui avait été d'une grande aide. Cependant la situation de crise que connaissait les landes ces derniers mois atténuait son cruel manque de civisme. "Il me semble que je te dois désormais un service...  alors si je peux t'aider en quoi que ce soit n'hésite pas à demander ! " s'exclama t-elle alors un sourire amicale accrochés aux lèvres. "Erine, " conclu t-elle finalement en tendant sa main à la femme pour l'aider à se lever.

HRP:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Erine Lanfeust le Mer 16 Mar - 20:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mar 15 Mar - 22:19


Poursuivant le réarmement de son mollet, elle releva la tête vers la chasseuse au cheveux de feu. Elle n'avait alors pas fait plus attention que ça au cadavre du Loup plus loin qui restait à présent à l'abandon et à la merci d'une nature plus brutale. Lui adressant un dernier regard silencieux, la Sooraj revint ensuite sur la demoiselle lui demandant si tout allait bien.

- Rien de grave.
C'était en effet le cas, elle allait s'en remettre rapidement et avait connu bien pire évidemment. Achevant son œuvre de l'instant, la chasseuse lui adressa quelques mots lui intimant qu'elle était disposé à l'aider si le besoin s'en faisait ressentir. Et à bien y réfléchir, cela pourrait être effectivement le cas au vue de ses performances en chasse. Elle pourrait ainsi être une soutien non négligeable dans la traque d'un nouveau loup car il fallait bien l'avouer, Suhaila n'était douée que par nécessité, lorsqu'elle devait se nourrir par exemple. Traquer un animal pour son butin n'était pas dans ses habitudes ni même dans ses convictions, aussi il lui était plutôt difficile d'accomplir cette tâche avec sérénité. Se redressant quelque peu elle accepta la main tendue de la dite Erine qui s'était présentée à l'instant. La main naturellement chaude de la Sorraj enseira celle d'Erine et se releva aussitôt avec son aide en lui répondant par la même occasion :
- Suhaila.

Pas plus, pas moins. Tout ce qui était de l'ordre des usages tel qu'« enchanté » ne faisait pas réellement partie de ses coutumes à elle. C'était la première fois qu'elles se retrouvaient ainsi face à face. Suhaila était une femme plus grande que la moyenne et cette fois ne faisait pas exception. Faisant du mieux qu'elle le pouvait pour ne pas paraître hostile, elle refreina son habitude d'empoigner sa lance qui était devenu le prolongement de son bras. Ses doigts se serrèrent sur eux même une seconde, sa main lui semblait bien vide.

- Tu peux m'aider je crois. J'étais sur la trace d'un loup, dit elle en designant du regard celui inanimé plus loin, et tu es plus douée que moi pour la traque. Alors...
Son visage semblait se froisser quelque peu, cette situation l'incommodait. Demander de l'aide n'était pas dans ses habitudes d'éternelle solitaire mais il fallait bien admettre qu'un soutien serait le bienvenu. D'autant plus qu'elle pourrait ainsi en profiter pour l'observer et apprendre de cette chasseuse visiblement habile. Mais bien qu'elle voyait tous les bénéfices, cela restait plutôt compliqué pour elle d'admettre qu'elle avait besoin d'aide.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mer 16 Mar - 20:51

Soudainement amusée, Erine esquissa un demi-sourire alors que la prénommée Suhaila se relevait. La rousse venait tout juste de prendre conscience du drôle d'accent avec lequel son interlocutrice s'exprimait. Sa poignée de main, bien que ferme, fut étonnamment chaude comme si le soleil d'Ambre avait finit par imprégner sa peau à jamais . C'est également à cet instant  qu'Erine réalisa que cette dernière était d'ailleurs bien peu vêtue pour la rude saison.  Il n'y avait aucun doute, cette femme était bien une fille du désert.

Cependant l'amusement provoqué par ces anodines pensées laissa sa place à une mine soudainement inquiète. Suhaila était grande et athlétique. Son visage laissait franchement paraître sa contrariété et son poing fermé n'engageait rien qui vaille.  Erine se demanda une seconde si elle allait la frapper !? Elle soupira bien vite de soulagement  lorsque la femme s'expliqua sur son problème. Quand elle s'arrêta de parler, la rousse ne réussit pas à s'empêcher de rire.

"Va savoir pourquoi, j'ai bien cru que t'allais m'en coller une, finit-elle par avouer alors qu'elle s'essuyait les yeux du revers de la main.  Tu n'as pas à être gênée, je t'ai dis que je te devais un service et tu as bien fait d'accepter mon offre. "

Erine n'attendit pas de terminer sa phrase pour se mettre en marche prenant bien soin de replacer sa capuche au sommet de son crâne. L'échine courbé pour ne pas attiré l'attention, la jeune femme se faufile entre les arbres son regard balayant méthodiquement le chemin emprunté. Son pas est léger et elle avance à l'encontre de la légère brise d'hiver. Même si le temps est mitigé, la luminosité est plutôt bonne facilitant le repérage d'éventuels indices.  Pourtant rien après vingt bonnes minutes de recherche. Le duo  s'était alors enfoncé loin dans les bois suivant le sud  quand :

"Tu entends ? chuchota soudainement Erine en ralentissant le pas."

Un faible mais audible bruissement d'eau murmure tout prêt. D'un geste l'archère invite Suhaila à en chercher  la source. Si elles trouvent le point d'eau cela signifie qu'elles ont franchi les limites d'un nouveau territoire.  L'enthousiasme de la traqueuse n’en fut alors que doublée lorsqu'elles tombèrent sur un timide ruisseau se faufilant vers la cote.  

La marre nourricière se dévoile calme et paisible devant les deux compagnes de fortune. Des buissons aux fragiles brindilles cassées prouvent que l'endroit est fréquenté. Erine ne s'attarde pas et suit les indices qui se présentent à elle. Quelques poils argentés, coincés dans un arbuste épineux un peu plus haut en direction du nord, attise son excitation à débusquer sa proie.  Erine pressent qu'elles sont sur la bonne voie. Des excréments croûtés sont trouvés sur le chemin confirmant l'intuition de la jeune femme qui accélère le rythme.

Un bon quart d'heure s'écoule lors qu’enfin le duo aboutit sur une scène étrange. Les traces s'arrêtent à proximité d'un énorme monticule formé de terre et de roches noircies. Les arbres sont déchiquetés et carbonisés sur bon rayon de trois mètres. Il n'en fallut pas plus à Erine pour saisir qu'un golem de lave était endormi sous la grosse bute. Se tournant vers sa partenaire, elle mima le silence le plus total en barrant ses lèvres de son index.

Sur la pointe des pieds et avec extrême prudence elle rebroussa chemin espérant que Suhaila suivrait son exemple. Il fallait bien admettre qu'Erine ne préférait pas se confronter à ce genre de créature quand il était permis de l'éviter. Quand elle fut certaine de ne pas déranger le monstre en hibernation, elle s'arrêta et se tourna plutôt ennuyée vers sa partenaire.

"Bon j'ai dû rater quelque chose, balança t-elle sèchement de but en blanc. Mh... toi qui m'as suivie et observée, aurais-tu vu un détails qui m'aurait échappé ? "


HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Jeu 17 Mar - 14:54


Erine se mit soudainement à rire face à la Sooraj pleine d'incompréhension durant ces quelques instants. Mais à y réfléchir, il est vrai que les gestes de la guerrière pouvaient se révéler maladroits et exprimer souvent l'inverse de ce qu'elle souhaite. Là, souhaitant paraître bienveillante, elle exprima finalement de l'animosité. Peut-être n'était ce que le fruit de sa vie bien peu civilisée. Mais elle n'échangerait pour rien au monde cette nature qui était bien plus chaleureuse à son goût que les rues pavées d'une ville.

La chasseuse la rassura finalement en lui intimant qu'elle n'avait pas à être gênée pour ensuite débuter sans plus tarder sa traque. Elle se fit moins imposante en courbant sa colonne et Suhaila en fit évidemment de même, imprimant ses pas à mesure qu'elle s'enfonçait dans la forêt. Leur marche était quasi inaudible et elles se faisaient les plus discrètes possible. C'est à ce moment que la Sooraj prit réellement conscience des capacités de la chasseuse. Elle ne connaissait rien de sa vie, mais être aussi silencieuse demandait beaucoup d’entraînement et d'expérience. Suhaila s'évertuait à essayer d'observer elle aussi jusqu'au moment où Erine ralentit le pas en l'invitant à écouter davantage. Un bruissement d'eau finement audible se perdit dans ses oreilles, éveillant un léger sourire au coin de ses lèvres. Elle adorait la nature pour ses aspects si simples que pouvait l'être de l'eau coulant un peu plus loin. Quelques instants plus tard, elle firent face à ce petit ruisseau avant de se remettre en chasse.

S'en suivit alors cette étrange scène. La guerrière n'eut pas vraiment le temps de mesurer les choses quand Erine l'invita à rebrousser chemin en silence, ce qu'elle fit sans broncher. Visiblement hors de danger, les deux femmes reprirent leur allure normale alors que Suhaila continuait à observer les environs, écoutant par la même occasion Erine la questionner sur ses propres investigations. S'accroupissant près d'un buisson, elle lui répondit un peu déconcentrée par ses recherches :

- Pas vraiment.
Puis écartant délicatement les feuilles de l'arbuste, elle tomba sur une trace de patte d'origine canidé, à n'en pas douter. Sans un mot, elle se mit à suivre cette piste en reprenant cette allure sauvage qui lui collait décidément à la peau. Ses pieds effleurant le sol et son corps épousant la végétation pour ne pas la perturber, elle avançait ainsi silencieusement sans avoir réellement fait attention à sa comparse du moment. Elle aurait pu d'ailleurs oublier qu'elle était présente si elle s'était davantage concentré à sa tâche. Mais de longues minutes plus tard, elles retombèrent sur le petit ruisseau précédemment rencontré. Les traces s'arrêtaient face à lui. Se redressant avec un léger soupir, elle s'adressa à Erine qui l'avait sans doute suivit.


- Ça doit vouloir dire qu'il boit ici, observant les environs elle continua, et je crois que les traces sont fraîches. Si à cet instant Erine voulait lui donner son avis, il serait le bienvenu. La Sooraj continua sa prospection sur une courte zone, s'accroupissant ça et là pour observer la terre, jusqu'à cet instant ou elle retomba sur une trace d'autant plus nette que les précédentes.
- Là. Se tournant vers Erine, passes devant. Tu sauras mieux que moi.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Mar 22 Mar - 13:32

D'une certaine façon, Suhaila ressemble étrangement à Rathjar. Comme sa récente alliée, la femme du désert s'exprime seulement en prononçant le strict nécessaire. Si cela lui avait parut frustrant à propos de la divinité, la chasseresse s'en accommode bien mieux venant de sa partenaire de traque lorsque l'on sait que le silence est maître mot lors d'une chasse.

D'ailleurs deux bonnes heures s'étaient écoulées depuis que la jeune femme avait demander à Ratjhar de l'attendre à l'orée du bois. La fille d'Aer s’inquiétait-elle à son sujet ? A cette pensée, Erine leva les yeux vers les cieux qui s'encombrait par-ci par-là de quelques nuages clairs. Il fallait bien admettre que durant la semaine précédement écoulée, regarder le ciel était devenu un véritable automatisme.  La rousse espérait apercevoir la tâche sombre et singulière du faucon auquel elle était désormais liée mais l'immense toile bleu s'obstinait à nourrir l'ennuie.

Ce fut la réponse négative de Suhaila qui la ramena à la raison. Nouvelle déception traduite par la mine désappointé de la rouquine. Soudainement, la guerrière d'Ambre semble se métamorphoser en une étrange créature sauvage pistant une trace à ras le sol.  Sa crinière blonde ondule silencieuse dans son dos au rythme de ses mouvements fluides et gracieux. Erine est impressionnée comme si enfin l'élève venait de dépasser le maître.  

A vrai dire, la chasseresse avait tellement été absorbé par sa prospection des lieux qu'elle ne réalisait que maintenant l'incroyable performance de la fille du désert. Cette dernière l'avait suivit comme son ombre sans jamais nuire au bon déroulement de la mission. Ce fut donc naturellement qu'elle talonna sa partenaire rebroussant chemin jusqu'au petit ruisseaux.

-  Ça doit vouloir dire qu'il boit ici, lui annonça Suhaila en montrant du bout de sa lance des empreintes de loup alors qu'Erine arrivait tout juste à sa hauteur, et je crois que les traces sont fraîches.

- Elles le sont, confirma la rousse alors qu'un large sourire illuminait à nouveau son visage. Tu ne m'avais pas dis que tu étais douée ! Moi qui croyais que tu avais demander mon aide parce que tu n'y connaissais rien, continua t-elle en suivant la femme qui reprenait ses recherches. Je suis bluffée, vraiment.

- Là, rétorqua simplement son interlocutrice à nouveau accroupie près d'une nouvelle trace. Passes devant. Tu sauras mieux que moi.

Erine ne sut pas si c'était pour la faire taire ou si la jeune femme le pensait vraiment mais elle s'exécuta sans ajouter un mot. L'avait-elle offensée ? Quoi qu'il en soit, grâce à son aide la chasseresse venait de découvrir  le détails cruellement manquant à ses investigations. Le duo était repassé près des quelques poils trouvés un peu plutôt et Erine repéra lors de ce second passage des marques griffés dans un arbre. Comment cette technique lupine d'orientation avait-elle put lui échappée ?

Le duo longe alors le mince cours d'eau qui s'étire vers la cote jusqu'à ce que le bois trouve ses limites. Les indices s'arrêtent également ici car aucun arbre griffé ne pourra jamais plus les guidées dans cette direction. Une bande de terre plate parsemée de bouquet d'hautes-herbes jaunes délavées s’effiloche en banc de sable fin jusque dans l'océan. C'est là que les yeux experts de la traqueuse remarquent le détail qu'elle cherchait tant : la tanière du loup.

" Regarde, là  à soixante mètres environs juste avant que la dune ne commence, explique alors Erine à sa partenaire qui s'est stoppée à sa hauteur. Entre le gros massif d'hautes herbes jaunes y'a l'entrée d'un trou, continua la  rousse avant de l'inviter d'un geste à passer devant. A toi l'honneur d'aller vérifier si ton loup s'y cache, je t'attends ici. "

L'archère avait judicieusement placer Eros dans sa main gauche et était restée à couvert. Elle était prête à tirer si la situation prenait, pour x ou y raison, une tournure non désirée. Cependant Erine se décontracta bien vite alors que Suhaila revenait déjà vers elle, bredouille. Le trou était vide.

" J'espère que tu es patiente fille du désert, lança Erine à la femme qui l'avait rejoint, car il n'y a plus qu'à attendre que le loup se décide de rentrer chez lui..."

Sur ces derniers mots, la rousse s'adossa à un tronc et se laissa glisser jusqu'au sol. Elle regardait dans le vague le paysage sans vraiment savoir si elle devait engager ou non la conversation. D'ailleurs Erine réalisa que cette dernière désirait peut être affronter seule le loup. Après tout, la femme à la peau sombre ne lui avait demandé son aide seulement pour pister un émeraude sans rien formuler de plus.

De temps en temps, la rousse s'essaya à capter le regard de sa compagne de fortune espérant que cette dernière prenne l'initiative de briser le silence. Rester là à patienter pouvait s'avérer bien long si chacune d'elle était décidée à garder la bouche cousue. Cependant la rousse, intimidée par le charisme de sa voisine, ne savait pas vraiment par où commencer....
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Lun 4 Avr - 21:44


La piste qu'avait repéré Suhaila semblait de plus en plus prometteuse au fil des pas des deux comparses qui suivaient le petit court d'eau. Mais après un long moment, leur chemin les guida jusqu'à l'orée de la forêt qui épousait un peu plus loin la plage, marquant la fin de l'île. La Sooraj observa une seconde les environs, sans un mot, se délectant de cette subtile beauté qu'offrait tant de fois la nature qui les accueillait. Mais bien vite sont attention fut rappeler par sa compagne de chasse qui lui indiqua la tanière du Loup convoité un peu plus loin avant la dune. Il lui fallait maintenant aller le débusquer et c'est ce que la guerrière fit sans se faire prier.

Elle s'approcha de la dite tanière avec prudence et précaution, sur ses gardes et forte sur ses jambes, lance fermement empoignée et prête à attaquer. Mais plus elle avançait et plus il lui semblait qu'aucune vie ne s'animait là bas. D’instinct elle pressa la pas, oubliant un peu la discrétion pour finir par se heurter à un nouvel échec : le Loup s'était absenter et leur rencontre allait devoir attendre. Suhaila rejoignit donc bien vite Erine qui espérait qu'elle était patiente, car elles allaient devoir toutes deux attendre que le canidé pointe le bout de sa truffe. A ces mots jetés, la Sooraj déploya un court rictus sarcastique. La patiente n'était pas son fort non, loin de là et c'était d'ailleurs pour cela que cette journée se faisait bien longue et agaçante. Elle était parvenu jusqu'ici à repousser les affres de l'ennui qui rongeaient ses tripes, mais à cet instant elle sentit que ses limites allaient bientôt être atteintes.

La Basanée jeta un œil à sa compagne qui s'installa dans le creux d'un tronc d'arbre, pour en faire de même, s'asseyant en tailleur et croisant ses bras, logeant sa lance qui semblait trouver un place parfaite au sein de cette position close. C'était la position qu'elle adoptait pour méditer et c'est bien ce qu'elle comptait entreprendre. Elle ramena son demi masque sur son visage puis recroisa ses bras, baissa sensiblement sa tête et ferma les yeux. Elle espérait ainsi passer un peu le temps, elle se plongea alors dans ses divagations, celles de se matérialiser une feuille dans ses moindres détails, parfois un arbre, une goutte d'eau ou encore une flamme. Ce processus simple mais terriblement efficace tentait à focaliser son esprit sur quelque chose en particulier et éviter tout le reste. Mais cette fois là, rien n'allait. Peut-être sa patience était-elle trop amochée car seulement quelques minutes plus tard son corps mimait déjà l'agacement : l'une de ses jambes bougeait sans arrêt, ses sourcils ses fronçaient et ses doigts se serraient. Ce fut finalement une longue et lourde respiration, s'évanouissant dans un soupire bruyant, qui conclue cet essai assez peu concluant.

Elle rouvrit alors les yeux relevant la tête, sourcils toujours quelque peu crispés, posant son regard vers Erine et croisa le sien qui était déjà tourné vers elle. Quelques secondes alourdirent le temps alors qu'elles se fixaient sans un mot. C'en était trop pour la Sooraj, il fallait casser l'ennui quitte à ébranler ses habitudes. Aussi elle prit l'initiative d'amorcer une conversation après avoir prit la peine d'abaisser son masque, libérant son visage mais conservant toutefois sa position.


- Comment s'est fini le tournoi ?
Ca lui semblait être un sujet des plus logiques, leur première rencontre s'était déroulé là bas et il est vrai que la curiosité s'était subitement installée concernant la performance de l'archère que n'avait pu suivre Suhaila.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Sam 9 Avr - 16:06

Erine comprit très vite que la patience ne fut pas la qualité première de sa compagne de chasse. La femme du désert s'était également assise suivant son exemple puis avait tenté de libérer son esprit, en vain. Durant ces longues minutes, la rousse en avait profité pour l'observer plus en détails en toute discrétion. La guerrière était d'une beauté sauvage et distinguée. Son exotisme quant à lui était  à la fois intriguant et effrayant. La rousse connaissait bien peu les coutumes et les mœurs de ces peuples, souvent nomades,  défiant l'hostilité des contrées du sud-est de l'île.

Quand elle rouvrit les yeux pour les planter dans les siens, un frisson parcourut son échine. Sans vraiment pouvoir l'expliquer, Erine se sentait gênée et le silence interminable n’arrangeait en rien son malaise. Heureusement, Suhaila se décida enfin à le briser offrant à Erine un sujet sur lequel elle pouvait facilement rebondir.

" Hé bien... j'ai vaincu ce prétentieux archer des landes sud, commença t-elle un franc sourire accroché aux lèvres.  J'ai ensuite du affronter... hum comment s’appelait-elle déjà ? Ah oui Shaselle de la Rivière Blanche sur une épreuve de puissance de tir. J'ai également remporté cette deuxième manche ce qui m'a permis contre toute attente de défier le véritable champion. Franchement je ne pensais pas arriver aussi loin... avoua t-elle fière de ses performances. A l'origine je me suis présentée parce que j'avais un besoin urgent d'argent. Je m'étais dis que ça serait un moyen facile d'en gagner mais cette expérience a été bien plus bénéfique que je l'avais imaginée, continua l'archère qui glissait ses doigts sur la bordure de sa cape pour enfin la retourner légèrement afin de dévoiler un petit badge en or représentant un arc et une flèche entrecroisée. Son interlocutrice pouvait également observer que l'intérieur de sa lourde pelisse était doublée de plumes de condor permettant à l'archère de se prémunir du froid hivernal. . Ça n'a pas été facile et ça s'est joué de peu mais il faut croire que je ne suis pas si mauvaise au tir à l'arc. Du coup à mes yeux, Soren Nagranert n'est plus le champion officiel."  

C'était grâce à cette démonstration de ses talents que la chasseresse s'était aussi facilement dégotée un contrat. Maintenant qu'elle avait recroisé la route de son ex-concurrente, l'archère était un peu déçue que cette dernière se soit retirer si vite de la compétition et qu'elle n'ai pu elle aussi profiter du spectacle.

"Et toi  alors ? Que fais-tu dans les landes ? Ce n'est pas la meilleure période pour visiter la région, surtout en ce moment. Les marauds qui se sont reclus dans la forêt du Nord harcèlent les voyageurs et donne du fil à retordre aux miliciens du Prince... "
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Mar 26 Avr - 15:17


Voilà que tout à coup, une simple question semblait démêler un nœud bien épais. Erine se lança dans le récit de son épreuve aux Arènes avec entrain et expressivité. Suhaila écoutait attentivement un temps, mais bien vite son visage mima la gêne. Non pas que son discours l'incommodait, mais il était légèrement trop long pour elle. Néanmoins, elle en appris suffisamment. La chasseresse était sortie victorieuse de cette épreuve, fière et forte. La Basanée n'avait pu assimiler tous les détails de son histoire comme par exemple ceux concernant le badge qu'elle lui montra, mais ce qu'elle en avait retiré lui suffisait amplement.

Elle fini donc son monologue en invitant la Sooraj à la rejoindre par des paroles qui seront, contrairement aux siennes, démunies de tant de détails. Que faisait-elle ici dans les Landes alors ? Après son écoute, elle débuta sa réponse en couchant sa lance sur ses genoux placés en tailleur, d'un geste lent, l'observant avec une certaine chaleur dans le regard.


- J'ai fais un marché avec le Katar. Le nom du gérant des Arènes lui échappait, mais elle espérait que le désigner comme « le Katar » suffirait à la compréhension de son interlocutrice. J'ai une dette et elle sera réglée avec les pattes du loup. Elle en profita pour observer aux alentours, s'informant ainsi que le fameux loup n'avait pas encore pointé le bout de son museau. Elle s'adossa alors ensuite plus confortablement sur son tronc d'arbre, basculant sa tête vers l'arrière avant de fermer les yeux, s'abandonnant à un court récit sur ce qu'elle était, sans trop de retenue.

- Mujhe yah pasand nahin hai. Ses sourcils se froncent alors qu'elle jeta un œil à Erine, se rendant compte qu'elle avait perdu le langage local. Elle se reprit alors, empruntant ce petit accent qui faisait son exotisme. Je ... Tuer un animal pour ça, ce n'est pas moi. Alors.. j'essaye de le faire bien. Elle faisait ainsi référence à la prière qu'elle avait adressé au premier loup et à celle qu'elle proférerait pour le deuxième. Il lui faudrait certainement plus de temps pour celui-ci tant cet acte allait à l'encontre de sa vision de la nature. Elle soupira alors, doucement, les yeux toujours clos alors que ses mains épousaient sa lance couchée. Merci de m'aider.

Mais l'attention de la Sooraj fut bien vite détournée. Son regard déviant subitement vers l’Émeraude ayant enfin fait son apparition. Il approchait de l'entrée de sa tanière, trottinant avec légèreté. Sans un mot pour sa comparse, Suhaila se leva rapidement pour le prendre en chasse. Suffisamment loin, elle approchait de lui silencieusement, courbant son échine et brandissant sa lance. Ses pas flirtait avec le sol avec souplesse. Le Loup quant à lui n'était plus très loin de sa tanière, aussi la Guerrière accéléra le pas jusqu'à se retrouver non loin de lui. Elle émit alors une sorte de grognement pour prévenir de sa présence, si toutefois il ne l'avait pas remarqué.

L’Émeraude alors se tourna vers elle d'un bon, grognant à son tour. Le combat allait commencer. Les déplacements lents de la Sooraj décrivait un demi cercle face au loup. Il pouvait se retrancher dans sa tanière mais c'était peine perdu puisqu'elle l'attendrait sûrement jusqu'à ce qu'il en sorte. Il devait se battre lui aussi. Elle attaqua la première, trop éloigner pour engager le corps à corps, elle projeta sa lance tout droit sur lui. Il l'évita sans difficulté d'un bon sur le côté alors que la pique vint se planter dans le sol. Mais dans la confusion, Suhaila en profita pour s'élancer vers lui, glisser vers sa lance qu'elle récupéra avant de la planter dans le flan du loup.

Trop peu crédule, il l'avait sentit venir et bien que légèrement blessé, il s'en dégagea facilement avant de se jeter sur Suhaila qui se protégea avec sa lance à présent logée dans la mâchoire grande ouverte de l’Émeraude. Au dessus de la Sooraj, le combat se déroulait à présent au sol et était maintenant une épreuve de force. Le Loup grognait, la fille du Désert en faisant de même. Quelques griffures se perdaient sur la peau de Suhaila pendant la confrontation, mais elle tenait bon. Elle n'y pensait sûrement pas à ce moment là, mais une aide extérieur serait évidemment des plus apprécié.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Ratjhar
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : iZonbi - Spinkle
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 49
Liens vers la fiche : Fiche de Ratjhar
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Lun 9 Mai - 18:49

Ratjhar ne s’ennuyait pas. Des éons dans la tour blanche du temple de l’air l’avaient protégé de telles extrémités. L’Invocation n’avait du prédateur que ses airs de rapaces et elle ne ressentait pas le besoin de planter ses serres dans quoi que ce fut pour se sentir exister. Le vol lui procurait une ivresse qui supplantait la soif du sang.

L’habileté à l’arc d’Erine l’intriguait. Son échec évident lors de l’attaque du renard de feu la poussait à s’interroger. Avait-elle échoué exprès pour voir de quoi Ratjhar était capable ? Elle l’avait tannée plusieurs fois concernant sa magie, et ne manquerait pas de récidiver à la première occasion. Ou avait-elle manqué son tir dans la précipitation, parce que Ratjhar était en danger ? Quoi qu’il en soit, le résultat était le même : l’archère était probablement plus habile sans Ratjhar à ses côtés. Ce qui tenait du comble, à bien y réfléchir.

Narguant les cieux, se riant du soleil étincelant qui faisait chavirer une houle bleutée à la lisière de son plumage, Ratjhar se contentait de suivre du regard la silhouette de la rouquine à travers les trouées du feuillage. Parfois, elle apercevait la fourrure du loup qu’elle chassait, et enfin une silhouette inconnue. De ce qu’elle en voyait, l’autre n’était pas une ennemie, et c’était assez pour que Ratjhar ne ressentit pas le besoin d’infléchir son vol.

Aucune menace à l’horizon, et l’écho lointain des voix qui conversaient. Ratjhar s’en sentait presque jalouse. Les échanges qu’elle avait avec Erine ne lui semblaient jamais naturels. Et pourtant, elle la côtoyait depuis plusieurs lunes à présent. Elle n’avait jamais eu ce genre de difficultés auparavant, mais elle n’avait jamais eu l’habitude de chercher à côtoyer durablement quiconque.

Un autre loup finit par pointer le bout de son nez. Les deux femmes semblaient l’attendre armes à la main. Ratjhar avait cru comprendre qu’Erine ne désirait en n’abattre qu’un seul, mais peut-être s’était-elle méprise. Une fois de plus.

C’est alors que l’étrangère amorça le combat. Elle semblait agile et sûr d’elle, allant jusqu’à lancer son arme pour s’en resaisir l’instant d’après d’un mouvement fluide. Sa proie - un prédateur au demeurant - ne se laissa nullement impressionné, et bondit, en dépit du sang qui coulait de son flanc abimé. L’étrangère se retrouva acculée, sa seule lance séparant les crocs du loup de sa gorge offerte.

Ratjhar hésita. Erine avait déjà saisi son arc. Il était malaisé de se frayer une ligne de tir à travers la végétation des bois, mais il y avait de grandes chances qu’elle y parvienne. Et le lien qui l’attachait à une femme rencontrée l’instant d’avant ne serait pas assez fort pour la perturber et dévier son tir. La rouquine ne lui avait rien demandée, sinon de la retrouver à l’orée du bois après sa traque. Elle n’attendrait rien d’elle, ignorerait jusqu’à sa présence au delà des frondaisons.

L’oiseau fondit. Elle visa le flanc déjà blessé, évitant de s’approcher tant des crocs que de la lance de l’étrangère. Elle ne commit pas la même erreur qu’avec le lion aveugle, renonçant à lacérer le loup de ses serres pour déchainer sur lui la violence de sa magie trop longtemps contenue. D’une bourrasque violente, elle envoya le loup rouler de côté, dans un tourbillon de feuilles et de branches brisées, à la merci des deux attaquantes.

Une flèche le toucha à l’épaule, suivie d’un juron dans les branchages. L’archère avait plus probablement visé la jugulaire que le membre. Ratjhar dévia son vol de justesse, manquant de peu de s’affaler dans l’humus. Elle était encore peu familière de sa magie et du tumulte qu’elle créait dans les courants.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Mer 11 Mai - 17:02

❝ Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫ ❞
- ft.Erine & Ratjhar

 
L'action se déroulait rapidement, aussi rapidement que le voulait l’exécution d'un tel combat. Suhaila à terre en difficulté se vit aidé par un oiseau venu d'elle ne savait où. Doté d'une grande force et d'une puissante magie. C'était sans doute un Demi-Dieu qui accompagnait Erine, cependant, la Sooraj se contentait de voir qu'il lui venait en aide. Le loup lui se vit acculé, bousculé par un vent venant des ailes du faucon puis planté par une des flèches de l'archère aux cheveux de feu. Blessé au flan, blessé à l'épaule, - espérons que cela soit suffisamment haut pour ne pas ternir la valeur qu'apporte leurs pattes, mais ça Suhaila ne se posait même pas la question pour le moment – au sol et étourdis, il était maintenant à la merci de la fille du Désert Ambré qui, reprenant son souffle, se redressa pour s'approcher du loup rapidement.

Le loup haletait bruyamment, grognait et essayait de se relever à son tour. Il ne fallait pas perdre de temps au risque de recevoir un coup de griffes ou de croc. Au dessus de lui elle plaça sa lance comme une épée de Damoclès prête à fondre sur un être acculé par la fatalité de la mort. Il ne fallait pas réfléchir non plus, tuer un animal, bien que vu comme un monstre par la plupart, pour un butin... Quelle bien triste activité que celle à laquelle elle se prêtait aujourd'hui. Ni pensant pas car il ne le fallait pas, elle murmura pour elle même et pour « son » loup qui la regardait fixement, essayant de retrouver un peu de prestance : ❝ Mujhe maaph kar do ❞, avant de planter sa lance dans le cœur du loup des forêts. Dans un dernier souffle, il devint immobile. Suhaila l'était aussi, au dessus de lui, plongé dans un mutisme, alors qu'elle le fixait d'un regard perdu.

Ce moment funeste ne dura que quelques secondes, le temps suffisant pour que la Sooraj reprenne ses esprits, retirant sa lance de la bête inerte au sol. Son air était alors complètement différent, impassible, dénué d'une quelconque mimique. Elle se tourna vers le Divin Faucon, puis vers la Chasseresse aux cheveux de Feu, se remémorant son prénom.

❝ Erine, merci, se tournant vers le Faucon, à toi aussi. ❞


Sans plus de bavardages, elle s'accroupit à côté du loup, psalmodia à nouveau quelque chose d'incompréhensible pour les initiés, ❝ Shaanti se aaraam karo, tum kaun balidaan ❞ tout en s'attelant à installer la bête sur son dos. Elle avait dit qu'elle le ferait bien. Et elle ne laisserait pas sa carcasse, démunie de ses pattes, pourrir dans la forêt. Ou alors elle ne souhaitait simplement pas transporter ces dernières comme un trophée qu'elles n'étaient vraiment pas à ses yeux. Une fois le loup installé sur son dos et le maintenant avec ses bras l'entourant, sa lance couvée entre leur deux corps blessé, -le sang du loup coulait parfois sur sa peau - elle se dirigea vers l'orée de la forêt. Croisant sur son passage le regard d'Erine, son visage neutre et presque indifférant, elle lui adressa un salut de tête avant de s'enfoncer entre les arbres.


(c) Kuroko's basket RPG
▲ Succès ▲


Dernière édition par Suhaila Manjhi le Sam 14 Mai - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Ratjhar
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : iZonbi - Spinkle
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 49
Liens vers la fiche : Fiche de Ratjhar
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Sam 14 Mai - 20:19

Une existence fauchée en une poignée de seconde. Ratjhar ne pouvait que s’interroger, effrayée par la facilité avec laquelle les deux chasseuses ravissaient une vie, brisant un équilibre précaire que rien ne réparerait jamais. Dans ce geste insensé, l’invocation ne pouvait pas s’empêcher de déceler un écho des temps passés, où l’orgueil des humains les avaient poussé à la ruine.

La chasseresse ne puisait aucun réconfort dans son acte, mais cela ne changeait rien à la donne. Ratjhar se rapprocha d’Erine, qui eut un commentaire appréciateur quant à sa magie balbutiante. L’oiseau tâcha de se convaincre que tout était pour le mieux. Aucune des chasseuses n’avaient été blessé, la flèche d’Erine avait fait mouche, et elle était ravie de voir sa magie s’exprimer au grand jour.

Et pourtant, lorsque Ratjhar fendit de nouveaux les cieux ce jour-là, l’amertume ne l’avait pas quitté.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Lun 20 Juin - 17:51

Erine Lanfeust

Rp précédent:
 
♦ Résumé: Erine a effectué sa mission avec succès. Cependant elle sent son âme déchirée par cette expérience. Quelques points positifs se sont dévoilés. La magie de Ratjhar est bien plus puissante qu'elle n'osait l'imaginer. De plus, avoir pu échanger et partager ses aptitudes avec Suhaila s'est révélée être de bons moments intéressants et instructifs.
♦ Endurance:  8/10
♦ Etat: Mitigée
Equipements:
 
Sac sans fond:
 

La fille du désert avait disparu entre les arbres sinueux du grand bois et Rathjar s'était envolée la laissant seule. Devant elle, quelques tâches de sang maculaient la terre gelée derniers témoins d'une scène barbare désormais vide. Erine jeta un dernier regard vers la direction par laquelle Suhaila était partie. Un petit sourire s'accorda à ses pensées adoucissant sa mine sérieuse. Si la femme à la peau brune et au cheveux blanc était liée au Seigneur Katar, la rousse ne doutait plus à présent que leurs chemins se recroisent un jour prochain.

Puis à son tour, la rousse avait tourné les talons - son arc toujours dans sa main - et avait quitté le Petit Bois. Une fois à découvert, la chasseresse s'arrêta et leva les yeux vers le ciel limpide. Lorsqu'elle aperçut la petite silhouette de Ratjhar, la rousse sut qu'elle pouvait ranger Eros dans son dos.

Elle se mit alors à courir en direction de la capitale rebroussant le chemin effectuer durant la nuit. Elle voulait se débarrasser au plus vite du butin qu'on lui avait demander de chasser. Pour de l'argent, Erine avait l'impression de s'être salie les mains. Peu importe combien de fois elle se les laverait, ce qu'elle avait fait n'était plus discutable. La jeune femme se sentait même soulagée que la divinité n'ai pu assisté à la mise à mort du premier loup. Sa flèche avait pourtant été parfaite et efficace et pourtant Erine n'en était pas très fière. Elle se concentra alors sur sa course et accéléra le rythme. Il lui fallait  vider son esprit et prendre du recule sur ses pensées.  Ecouter son corps et lâcher prise sur les pensées. Courir, simplement courir.

RP TERMINÉ


HRP:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: Les Landes Luxuriantes :: Les Landes Sud-