Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir La formule du sorcier
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La formule du sorcier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1824
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Lun 26 Aoû - 14:08

Après un long voyage jusqu’à la vallée sereine, deux nuits à espionner, puis à voler le sorcier du village d'Amèke, Ariez et Vaea purent enfin prendre le chemin du retour vers leur foyer. Ariez demanda à Vaea de rester encore en souris sur le chemin du retour, en tout cas tant qu'aucun danger ne se présentait, comme les Mithras à l'aller autour de la rivière blanche qui avait failli tuer Ariez. Ariez usa de son pendentif de célérité, portant Vaea la souris sur son épaule, pour aller plus vite, et la ville de Lüh fut vite atteinte.

Elle ne souhaitait pas que Vaea ait sa forme de loup pour ne pas trop attirer l'attention des gardes à l'entrée des portes de la ville, qui pouvaient s'ils le souhaitaient fouiller les gens qui entraient. Surprendre Ariez avec la corne de l'animal et une formule de magie noire associée pouvait envoyer Ariez directement en prison. Heureusement elle put entrer sans encombre, son coeur battant à tout rompre pendant la traversée de la ville, la peur de se faire prendre était difficile à contrôler.

Une fois arrivée à l'armurerie, Ariez poussa un grand soupire de soulagement.

"Tu peux reprendre ta forme normale Vaea, excuse moi encore de t'avoir fait subir cette peau de souris si longtemps."

Affamé par toutes ses émotions, Ariez prit la nourriture qu'il restait dans ses réserves, un peu de céréales et de fruits secs, elle en proposa à Vaea et bien que cela soit peu nutritif, ça suffirait pour ce soir. Elle s'assit à la table de sa cuisine, invitant Vaea à venir près d'elle
.

"Il est temps de voir si nous sommes de bons sorciers"

Avec un air grave, elle saisit la page du livre qu'ils avaient prit chez le sorcier. Elle prit la corne qu'elle posa juste à coté, et commença à lire.

" 'Taillez une partie de la corne, et broyez la jusqu’à obtenir une très fine poudre grise', ça ira plus vite avec ta force."
Dit-elle en lui tendant le pilon et le mortier.

Vaea était-il prêt à se mêler à ce rituel sans poser de question ? Ce qu'ils allaient faire maintenant était encore plus interdits sur arcane que le vol ou l'espionnage.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Vaea
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Kohaku ♥
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 127
Double Compte : ///
Liens vers la fiche : Fiche

RP's

Elément : Eau
Métier : Invocation à plein temps.
Invocateur : Ariez
Inventaire : 500 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Lun 26 Aoû - 14:09

Grâce au pendentif de célérité d'Ariez, le chemin du retour fut bien plus rapide qu'à l'aller, et les murailles de Lüh furent bien vite reconnaissables. Toujours sous ma forme de souris, nous passâmes les contrôles de gardes sans encombre, bien que je discernais une tension certaine dans l'attitude de ma maîtresse. Nul doute qu'elle ne voulait pas se faire prendre en possession d'objets magiques prohibés. Après tout, si le secret d'Amèke avait été si bien gardé, c'était en effet à cause des répercussions que cela aurait pu avoir, et cela représentais un danger que de se promener librement avec des formules de magie noire.

Heureusement, une fois à l'intérieur de l'armurerie, nous étions dans une relative sécurité. Rien n'avait changé depuis notre départ, et je commençais à y prendre mes marques. Reprenant ma forme divine à son autorisation, je retrouvais avec plaisir le contact avec ma magie, ainsi que ma haute taille. Voir le monde d'aussi bas quand on est souris est quelque chose de... différent, mais je préférais le voir tel que j'avais été créé. M'avançant vers la table pour lire plus en détail avec elle les instructions pour fabriquer ce remède, et je l'écoutais lire à voix haute.

Broyer une partie de la corne.. Le mortier et le pilon qu'elle me tendit étaient faits pour des mains humaines, et nul doute que j'aurais du mal à m'en servir convenablement. Je me résolus donc à adopter ma forme humaine, j'aurais certes moins de force mais cela serait compensé par une précision accrue lors de cette opération.

Une fois mon sort de métamorphose une nouvelle fois activé, je retrouvais mon apparence d'homme, et acceptais les outils qu'elle me tendait, et j'entrepris donc de broyer la corne en poussière. Avoir des mains était effectivement un avantage indéniable dans ce genre de tâche, et je me demandais comment je m'y serais pris si j'avais du le faire sous mon apparence de loup.

- Que doit-on faire après cela ? demandais-je alors que j'approchais du but.

Pas un instant je ne m'interrogeais sur la nature de ce que je faisais : je ne me posais pas de question d'éthique qui semblait faire que les Humains aient interdit cette sorcellerie. Il s'agissait d'aider Ariez, et au Diable le reste.


Mana = 8
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1824
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Lun 26 Aoû - 14:11

Ariez pensait que Vaea prendrait le mortier entre ses pattes, puis le pilon entre ses dents pour pouvoir broyer la corne avec sa force d'invocation, mais celui ci se transforma à sa grande surprise en reprenant une forme humaine, cela devait être trop peu pratique de le faire sous sa vraie forme, songea t-elle.

Tandis que Vaea transformait cette corne en une fine poudre, Ariez lit la suite du rituel :


" 'Afin d'avoir avec vous la puissance du Dieux du Feu, qui vous apportera la force nécessaire pour combattre la maladie, brûlez une plume, et ajoutez les cendres à la poudre grise.' Elle fit une petite pause avant de lire la suite, hésitante. 'Et afin d'avoir avec vous la puissance du Dieux de la Terre, qui vous apportera la résistance face à la maladie que vous voulez soigner, nourrissez une terre sèche de quelques gouttes d'eau pure, et ajoutez la à la poudre grise'."

Ariez ne fit pas de commentaire et se contenta de s'exécuter, elle prit une plume qui lui servait habituellement pour écrire des lettres, coupa la pointe gorgée d'encre, craqua une allumette et brûla la plume. Elle rassembla ensuite les cendres et les ajouta au mortier. Vint ensuite la partie ou il s'agissait de sacrifier une goutte d'eau, élément de Vaea rappelons-le, au dieu de la Terre. Elle prit la terre de l'une des plantes en pot de sa maison, non arrosé depuis un long moment, elle mit cette Terre dans le mortier, puis versa par dessus quelques gouttes d'eau. L'eau disparu, gorgeant chaque grain de terre d'une énergie nouvelle, se faisant totalement aspirer par cet élément qui la dominait.

Ariez n'osa rien dire, et n'osa pas non plus demander à Vaea ce qu'il en pensait.


"Ils disent qu'en mélangeant tout ça, ça commence à se solidifier"

En effet la poudre de la corne, au contact des autres ingrédients, commence à aggloméré dans une sorte de bouillasse bizarre. La suite du rituel imposait à Ariez d'ajouter quelque goutte de sang, elle se coupa donc le bout du doigt et laissa le sang couler sur le mélange.

"C'est presque fini"
Ajouta t-elle.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Vaea
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Kohaku ♥
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 127
Double Compte : ///
Liens vers la fiche : Fiche

RP's

Elément : Eau
Métier : Invocation à plein temps.
Invocateur : Ariez
Inventaire : 500 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Lun 26 Aoû - 14:11

Souriant distraitement à l'évocation d'Ignis, songeant que les habitudes Humaines de guérir le mal par la chaleur n'avaient pas changé, je continuais ma tâche, avant de me figer en entendant le reste de la formule. Si implorer l'aide de Terra ne me posait en elle même pas de problème, le fait d'abreuver la Terre d'Eau pure était autre chose. La Terre avalant l'Eau, plus que d'être une preuve de ma faiblesse vis-à-vis d'Elle, cela ne me plaisait guère. Cela me faisait étrangement penser à un sacrifice, et je détournais le regard lorsque Ariez versa les gouttes sur la Terre desséchée.

Lâchant un son d'assentiment en commençant à mélanger le tout dans le mortier, regardant de travers le mélange. Si jusqu'à présent jouer les apprentis sorciers ne m'avait pas gêné outre mesure, les hésitations des Humains m'apparaissaient désormais comme plus claires : cette "magie" était destinée à modifier de la nature, ou du moins à en profiter. Que Ariez soit obligée de verser un peu de son sang pour continuer le rituel ne fit que confirmer mes appréhensions.

Cela n'était pas normal. Je n'avais pas toutes les cartes en main, pour cela j'aurais du étudier de façon plus approfondie la corne et ses propriétés, mais tout cela ne me plaisait guère. En même temps, j'avais eu ces doutes alors que c'était mon Élément qui était attaqué, peut-être n'aurais-je rien remarqué si il s'était agis d'éteindre une flamme avec de l'Eau ? Cette pensée donnait à réfléchir, et j’espérais que j'en aurais été conscient, mais rien n'était moins sûr.

De plus, la plume, symbole de l'Air, avait été brûlée par son Élément opposée également, ce rituel constituerait-il à lui seul une attaque contre l'Eau et l'Air ? Si oui, j'aidais nos contraires à le réaliser, et je n'osais imaginer les conséquences que cela pouvait avoir. Les Humains avaient-ils une connaissance accrue des Forces et Faiblesses des Éléments, et si oui, tentaient-ils d'en prendre avantage ?

J'allais certes loin dans mon raisonnement, mais je me demandais encore si les Humains pouvaient essayer de modifier la Nature elle-même, comme ils l'avaient fait par le passé. Sauf qu'ils n'utilisaient plus la force brute de leur technologie, mais une forme bien plus subtile... Cherchaient-ils à nous contrôler ou nous détruire par la magie qui nous animait ?

Remettant ces questions à plus tard, je continuais sans faiblir de mélanger les ingrédients. Quoi qu'il en soit, j'avais juré de servir Ariez, et bien que ce rituel ne me disait rien, je devais continuer à le faire. Il était trop tard pour les doutes ou les peurs. Quand toutes les autres choses vous abandonnent, il ne reste que le devoir.

Mana = 14
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1824
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Lun 26 Aoû - 14:12

Comme on pouvait s'en douter tout cela n'était pas pour plaire à Vaea, qui continuait malgré tout à tout mélanger consciencieusement tous les ingrédients.

"Je vois bien la tête que tu fais Vaea, crois moi ça ne me plait pas non plus. Mais pour l'heure c'est peut être la seule formule qui me permettra d'aider ma mère."

Il ne fallait pas oublier pourquoi ils faisaient tout ça, sauver la mère d'Ariez du mal qui la rongeait, en espérant bien sûr que cela soit possible. Ariez doutait que cela soit aussi simple à soigner que n'importe quelle maladie, les potions et les médecins ne pouvaient rien y faire pour permettre à la mère d'Ariez de retrouver son ancien caractère.

"Ma mère s’appelle Maryann. Elle a disparu pendant 6 ans et quand on l'a retrouvé il y a 2 ans, elle n'était plus la même."

Ariez prit une casserole qu'elle remplit d'eau puis qu'elle mit sur le feu. Il fallait porter l'eau à ébullition, puis y faire dissoudre la drôle de mixture pendant plusieurs heures, le tout étant sensé donner un liquide un peu visqueux qu'il faudrait faire boire à la malade.

"Le temps que ce soit prêt, tu as plusieurs heures devant toi Vaea. Jusqu'ici je ne t'ai laissé que peu de temps pour profiter de ce nouveau monde. Je t'invoquerais si j'ai besoin de toi, ne t'inquiète pas de partir loin de la ville."

Elle se trouvait extrêmement égoïste avec Vaea, ne lui laissant aucun temps libre et aucun temps mort, et elle espérait pouvoir se rattraper.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Vaea
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Kohaku ♥
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 127
Double Compte : ///
Liens vers la fiche : Fiche

RP's

Elément : Eau
Métier : Invocation à plein temps.
Invocateur : Ariez
Inventaire : 500 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Lun 26 Aoû - 14:12

Ariez s'aperçut de mon mal-être vis-à-vis de la formule et elle dut sentir le besoin ou l'envie de m'en dire plus, et j'appris donc ainsi le nom de sa mère, tout en hochant la tête. Après tout, n'était-ce pas égoïste que de refuser toute possibilité de sauver une vie ? La vie de la mère d'Ariez qui plus est ? Je savais qu'elle ne faisait pas cela pour toute tentative de s'approprier une quelconque magie, elle voulait juste aider sa génitrice.. Et elle prenait toutes les options en considération. Elle agissait pour le mieux dans un intérêt qui n'était pas purement personnel, et c'était une idée qui me réconfortait un peu plus sur l'expérience en cours.

Elle finit par s'occuper elle-même du reste de la concoction en me donnant quartier libre jusqu'à sa prochaine invocation. Cela me rendit perplexe. Souhaitait-elle un moment seule pour ressasser les souvenirs de sa mère ou pour faire autre chose même, ou alors était-ce vraiment une autorisation pour que j'explore ce monde par moi-même ? Dans le doute, je préférais l'interroger.

- On ne sait pas où elle était pendant ces six années ? Peut-être qu'on pourrait trouver une solution en cherchant ce qu'il lui ait précisément arrivé...? demandais-je en cherchant un moyen d'aborder le sujet. Tu sais, j'adorerais découvrir le monde, mais... enfin, je comprendrais très bien si tu préférerais rester seule quelques instants, et tu n'as qu'un mot à dire pour que j'y aille, mais je veux que tu saches que si tu as besoin ou envie de me parler, je suis tout à fait à même de comprendre et peut-être d'essayer d'alléger tes fardeaux...

Je finis mes paroles en m'agitant nerveusement, un peu mal à l'aise. Je ne souhaitais pas qu'elle pense que je cherche à m'introduire dans son espace privé, mais je voulais tout de même lui faire comprendre que j'étais là pour elle, le temps qu'elle me révoque ou le temps de sa vie, et que j'étais prêt à tout pour l'accompagner dans toutes les épreuves auxquelles elle pouvait être confrontée.

Peut-être qu'elle n'avait rien à dire, mais dans le cas où l'état de santé de sa mère la préoccupait trop, je voulais être prêt à la soutenir tout au long du chemin. Je ne connaissais pas vraiment ce genre de douleurs, puisque ma Mère n'aurait jamais à mourir, mais je pouvais comprendre. Comprendre ne plus reconnaître ses parents, notamment lorsqu'Elle était revenue anéantir la Création, moment où elle m'avait parue autre, hors d'elle même.. Alors je pouvais partager ses peines, si jamais elle le souhaitait.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1824
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Lun 26 Aoû - 14:12

Vaea s'inquiétait de savoir si Ariez désirait parler. Après tout ce temps à devoir la suivre dans toutes ses aventures comme un animal de compagnie, elle aurait cru que pour Vaea ce serait moins difficile de la laisser toute seule mais il semblait assez inquiet de son état, et aussi de celui de sa mère. Il se demandait ce qui lui était arrivé, et Ariez n'était pas en mesure de répondre à cette question car au final, elle ne savait que très peu de chose sur les 6 années d'errance de sa mère. Elle l'avait simplement retrouvé dans un état second, c'est tout.

"Ne t'inquiète pas pour moi Vaea, et file."

Ce n'est pas qu'elle souhaitait particulièrement rester seule, surtout dans un moment ou elle préparait quelque chose de dangereux, mais elle voulait vraiment que Vaea profite un peu de sa nouvelle vie. Depuis quand n'avait pas pu parcourir les fonds marins, nager au gré des vagues ou suivre le flot de la rivière ? Elle voulait qu'il fasse toutes ses choses, c'était le minimum qu'elle pouvait lui accorder après le rituel dénaturant la magie des dieux qu'elle lui avait imposé. Elle espérait par ailleurs qu'il ne lui en voudrait pas trop pour ça.

"Je ne vais sans doute pas bouger d'ici, tu reviens quand tu veux si tu es trop inquiet !"

Elle lui fit un petit clin d'oeil, montrant bien qu'elle avait compris à quel point il souhaitait veiller sur elle, mais pour l'heure, sa présence n'était pas indispensable, après leurs long voyage Ariez comptait se reposer tranquillement.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Vaea
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Kohaku ♥
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 127
Double Compte : ///
Liens vers la fiche : Fiche

RP's

Elément : Eau
Métier : Invocation à plein temps.
Invocateur : Ariez
Inventaire : 500 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Lun 26 Aoû - 14:12

Apparemment, Ariez allait bien, ou du moins, n'avait pas besoin de moi. Sa dernière phrase, accompagnée d'un clin d’œil, acheva de me convaincre que je pouvais explorer la ville sans (trop de) crainte. Je sortis donc lui disant que je ne serais pas long, et fermais la porte sereinement. Me retournant lentement vers le monde extérieur, je me pris à sourire. Personne ne me connaissait, je passerais inaperçu, et je n'avais rien à faire d'autre que flâner.

Je me mis donc à marcher lentement, posément, observant tout l'extérieur en souriant. J'aurais aimer me perdre dans cette ville, mais pour l'heure, j'avais un objectif en tête qui me tenait à cœur : la bibliothèque. Ce fut donc là que je me rendis en premier, humant une fois à l'intérieur l'odeur si caractéristique et entêtante des livres. Me promenant les yeux mi-clos aux hasards des fantastiques étagères, une main caressant les reliures distraitement, je piochais un ouvrage pour le feuilleter en le reposant aussitôt. Je fis de même pour quelques autres livres, sans m'y attarder davantage, juste un simple survol, sans précision, sans prendre le temps.

Je me connaissais : si jamais je m'attardais sur un seul de ces ouvrages, j'y passerais ma journée, celle d'après, et toutes les autres jusqu'à ce que je finisse la dernière ligne du dernier livre. Bien que cela me désolât, je ne pouvais pas lire un ouvrage quelconque. Je ne lisais que quelques lignes, pas plus, juste pour satisfaire ma soif de connaissance, mais pas assez pour que je plonge dans ces puits de savoir.

Je finis par sortir de la bibliothèque, momentanément rassasié. Il n'était pas tard, il me restait encore du temps pour me promener, et je le mis à profit en accélérant le pas en direction du fleuve, me perdant dans sa contemplation pendant de longues minutes. Mon Élément paraissait si paisible que cela me rasséréna. Je rejetais l'idée de me baigner, laissant cela pour ma forme plus adaptée à la nage, et décidais d'avoir suffisamment traîné.

Je retournais d'un pas rapide vers l'Armurerie, l'esprit clair et dégagé. Il me restait encore énormément de choses à faire, mais ma curiosité avait été quelques peu satisfaite. Loin de l'être totalement, certes, mais je ne pouvais demander mieux alors que Ariez m'attendait pour continuer le remède destiné à sa mère. Je frappais distraitement à la porte pour la prévenir de mon entrée, et retrouvait le décors familier du foyer de mon invoqueuse.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Vaea le Lun 26 Aoû - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1824
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Lun 26 Aoû - 14:13



Dans l'armurerie d'Ariez se jouait une pièce digne d'une comédie dramatique. Un homme, vêtu d'une armure et d'un casque, une épée à la ceinture, toutes les pièces de son équipement étaient marquées des armoiries de Luh. Ce fameux symbole semblant représenter un être, probablement humain, dont les bras s'étendaient vers l'infini. Représentant à la fois la conquête de l'île toute entière par la famille de Luh, et la domination humaine sur cette île. Qu'importe les symboles, voila ce qu'il fallait retenir : un milicien était dans l'armurerie, discutant vigoureusement avec Ariez, semblant avoir quelque chose à lui reprocher, alors qu'à l'étage à quelques mètres de la, mijotait dans la plus grande illégalité une potion qui pouvait conduire Ariez dans une cellule pour le restant de ses jours, si elle était découverte.

"Cela fait des semaines que j'attends ma commande ! Et vous vous absentez, sans considération pour vos clients, sans les prévenir, occupée à je ne sais quelle sombre affaire ! "

"Je vous assure que j'en suis désolée, j'avais une affaire familiale très urgente à régler, vous comprenez que je fasse passer ma famille avant mes clients ! Mais vous serez dédommagé je vous assure, simplement je vous demande encore un peu de patience le temps que je remette de l'ordre dans mes affaires !"

Tandis qu'Ariez essayait de mettre poliment le milicien dehors, son coeur battait à tout rompre. Elle craignait que le crépitement du feu ou l'odeur se dégageant de la concoction n'attire le milicien en haut, à la recherche des secrets bien cachés d'Ariez. Elle était sous l'emprise d'une peur terrible et ne savait comment se sortir de cette situation, elle espérait pouvoir compter sur l'aide de Vaea, mais il ne fallait en aucun cas mettre le milicien en colère, c'était à la foi un client et un représentant de l'ordre, ce n'était vraiment pas le moment de se le mettre à dos, aussi la situation n'en était que plus complexe.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Ariez le Lun 26 Aoû - 14:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Vaea
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Kohaku ♥
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 127
Double Compte : ///
Liens vers la fiche : Fiche

RP's

Elément : Eau
Métier : Invocation à plein temps.
Invocateur : Ariez
Inventaire : 500 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Lun 26 Aoû - 14:14

Au moment où j'entrais dans la pièce, je fus accueilli par les éclats de voix d'un humain en armure, son épée ayant l'air particulièrement menaçante en soulignant ainsi ses propos. Ariez, quant à elle, essayait de se défendre en lui expliquant la situation, ou du moins la partie la plus avouable de la situation. Il était évident, comme elle me l'avait dit plus tôt, qu'il ne fallait surtout pas que cet homme, qu'importe qui il était, ne découvre la mixture.

J'envisageais en un quart de secondes tout un tas de possibilités pour faire sortir le chevalier sans qu'il ne se doute de rien. Si je l'attirais dehors en faisant croire à un problème... non, il pourrait toujours revenir. L'attaquer serait la pire chose à faire. Faire croire à une affaire urgente privée à Ariez ? Là encore, il reviendrait mécontent. Le mieux était encore de dire la vérité, ou du moins, une partie de la vérité...

Me faisant remarquer en toussotant, j'avançais jusqu'à Ariez pour me placer résolument à sa droite.

- Il y a un problème ? Si cela peut vous conforter monsieur, Ariez m'a engagé comme assistant afin que je puisse l'aider... Je vous prie de bien croire que nous faisons tout notre possible pour combler les retards, et le plus tôt vous prendrez congé, le plus tôt nous pourrons nous y remettre... dis-je d'une voix douce, mais ferme.

J’espérais qu'il ne le prendrait pas mal, mais dans tout les cas, si il essayait de se montrer menaçant, de monter à l'étage ou même de toucher à un cheveu d'Ariez, j'étais prêt à lui barrer le passage, quitte à redevenir un loup pour lui montrer qu'il était loin d'être le plus armé dans cette pièce...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1824
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Lun 26 Aoû - 14:14

Le milicien regarda Vaea avec un air inquisiteur, semblant peu convaincu par ses paroles. Ariez se demanda pourquoi Vaea s'était présenté comme un assistant et non pas comme son invocation, avait-il peur que cela n’entraîne de nombreuses questions de la part de ce milicien ? Ariez l'ignorait mais elle se torturait l'esprit en pesant chaque mot qui allait sortir de sa bouche, pour être à la fois ferme pour le faire partir et douce pour ne pas l'énerver.

"Comme mon assistant vient de vous le dire, nous faisons tout notre possible et nous nous y remettront dès votre départ !"

Le Milicien se retourna vers Ariez, l'air menaçant, il la regarda furieusement.


"Demain au plus tard ! Ou vous aurez affaire à moi !"

Sur ce, il s’éclipsa en bousculant Vaea intentionnellement, et repartit en claquant tellement fort la porte qu'on sentit les murs trembler. Dès qu'il fut parti Ariez poussa un long soupir de soulagement, collant sa main sur sa poitrine. A la fois soulagée et effrayée pour la suite.


"Vite Vaea, à l'étage ! On doit se débarrasser des preuves, nous devons tout brûler !"

Elle monta les marches quatre à quatre et fila dans la cuisine ou la décoction finit de mijoter, elle filtra l'eau comme le disait la recette, pour ne récupérer que le liquide chargé de la magie des ingrédients, elle mit les restes de la préparation dans la cheminée qu'il ne restait qu'à allumer.


"La formule... On a tellement souffert pour l'obtenir, on ne va pas la brûler... Il faut la cacher."

Elle courut ensuite partout, cherchant dans quel recoin de sa maison aucun milicien ne penserait à chercher. Elle était visiblement très paniquée et son coeur battait peut être encore plus fort que tout à l'heure.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Vaea
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Kohaku ♥
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 127
Double Compte : ///
Liens vers la fiche : Fiche

RP's

Elément : Eau
Métier : Invocation à plein temps.
Invocateur : Ariez
Inventaire : 500 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Lun 26 Aoû - 14:15

Le milicien, bien qu'apparemment peu convaincu, finit par quitter l'Armurerie en me bousculant. Je ne réagis pas, me contentant d'un simple regard acéré à l'Homme. Qu'il ose menacer une fois de plus Ariez et je lui montrerais qui j'étais réellement. On verrait qui bousculerait l'autre à ce moment ! C'est sur ces pensées amères que je vis Ariez monter à l'étage dans un état proche de la panique. Je la suivis évidemment, avec un dernier regard vers la porte pour m'assurer que personne ne rentrait.

Lorsque j'arrivais en haut des marches, elle se tenait près de la cheminée en jetant les preuves à l'intérieur, avant qu'elle ne se mette à courir chercher une cachette pour la formule. Je doutais de l'avoir un jour vue dans cet état, elle semblait terrifiée et cela me noua l'estomac. Procédant par ordre, j'allumais un feu dans la cheminée pour brûler les restes, puis rattrapais Ariez pour l'arrêter alors qu'elle me passait devant. Je l'attrapais par les épaules en passant mes bras autour d'elle en murmurant d'une voix apaisante :

- Shh… Calme toi Ariez… Calme toi… Je suis là pour te protéger, tu te rappelles ? Je ne laisserais rien t'arriver de mal, tu sais que je le ferais. Ce n'est ni ce milicien, ni aucun autre, ni le moindre être Humain qui pourront te faire du mal tant que je serais capable de me tenir debout. Je te protègerais, d'accord ? Je veux que tu sois heureuse, et tous ceux qui se mettront en travers de ton bonheur seront balayés par les vagues… Grâce à toi, j'ai regagné de nombreuses forces, et elles sont toutes à ton service, parce que tu es la seule Humaine digne d'intérêt dans ce Monde. Et pour ça, ce n'est pas un stupide milicien en armure qui va réussir à t'empêcher d'être heureuse, crois moi !

Il n'y a aucun problème Ariez. Que des solutions en suspens. Pour la formule, je peux l'apprendre par coeur, et te la restituer quand tu la souhaiteras, à la ponctuation près. Pour l'épée, dis moi comment faire, et je peux travailler toute la nuit pour la confectionner. Dis moi ce dont tu as besoin et je le ferais. Par Aqua ! je serais prêt à dévaliser des banques si tu avais besoin d'argent
, ajoutais-je avec un petit rire. Je veux que tu sois heureuse, et pour cela, je suis prêt à tout. Alors, détends-toi, n'aie crainte. Je veille sur toi. Depuis le moment où tu es entrée dans ma cellule pour m'offrir la liberté.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1824
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Lun 26 Aoû - 14:16

Ariez se blottit fort dans les bras de Vaea, y cherchant du réconfort et la force dont elle avait besoin pour surmonter cette épreuve. Elle tremblait et essayait d'être forte pour ne pas fondre en larme, mais le désespoir qui l'envahissait était difficile à contenir.

"Tu ne comprends pas Vaea, même avec ta protection, si les miliciens découvrent ce que je cherche à faire, nous deux n'aurions plus qu'une vie d'errance à travers l'île ! Il nous faudrait fuir sans cesse, je perdrais ma boutique, je perdrais ma famille ! Ce n'est pas cette vie que je souhaite pour nous deux !"

Sur ces paroles, elle alla s’asseoir un moment, travaillant sur sa respiration pour essayer de maîtriser sa peur. Deux choses pressaient : forger l'arme du milicien pour qu'il ne leur cause plus de problème, et amener rapidement la potion noire à la mère d'Ariez. Vaea se proposait de réaliser ce travail à la forge mais Ariez refusa d'un signe de tête.

"Je vais le faire, si ce n'est pas fait de ma main, le milicien le verra, et puis la forge n'est-elle pas un art humain ? Tu aurais encore beaucoup à y apprendre pour être à ma hauteur ! "

Sur ces paroles sur le ton de la plaisanterie, elle lui fit un petit clin d'oeil, montrant dans le même temps qu'elle reprenait ses esprits.

"Pendant ce temps, toi tu conduiras cette potion jusqu’à ma mère, je vais t'indiquer le chemin jusqu'a la maison. Attention, aucun milicien ne doit te voir sortir d'ici ! Tu prendras la cape d'invisibilité ce sera le mieux... et la potion doit être rendu à mon père en main propre ! Cela te convient-il ?"

Sans attendre de réponse elle sortit une feuille de papier et commença à y tracer un plan de la ville facile à comprendre allant de l'armurerie à la maison familiale des Aliz.

"Je te laisse aussi le soin d'apprendre la formule, on la brûlera ensuite."
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Vaea
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Kohaku ♥
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 127
Double Compte : ///
Liens vers la fiche : Fiche

RP's

Elément : Eau
Métier : Invocation à plein temps.
Invocateur : Ariez
Inventaire : 500 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Lun 26 Aoû - 14:17

Ariez semblait reprendre un peu le contrôle de ses émotions, ce qui était une bonne chose. Elle réfléchit en calmant sa respiration, et lorsqu'elle donna ses instructions, il semblait clair qu'elle était davantage détendue. Cependant, même si sa respiration était davantage maîtrisée, je pouvais voir qu'elle était toujours pressée, et avait raison en un sens : le temps pressait avant le lendemain, et il valait mieux que la potion disparaisse de l'armurerie au plus vite.

Dès que je sus ce qu'elle m'envoyait faire, j'acquiesçais en la regardant dessiner un plan. Je pris la formule alors qu'elle finissait sa carte, et la lus plusieurs fois dans ma tête, imprimant cette image dans ses moindres détails. J'en retins non seulement le sens, mais aussi la calligraphie, la disposition des lettres et tout ce qui pourrait me permettre de reproduire à l'identique même cette formule. Certes, cela n'était pas forcément utile, seul le sens importait vraiment, mais je ne pouvais m'empêcher de retenir tout ce qu'il y avait à savoir. Autant être sûr de son coup et de la mémoriser parfaitement… Une fois cela fait, je brûlais moi même cette feuille si coupable.

Ariez me tendit ensuite le plan et la cape d'invisibilité, et je les acceptais en me focalisant sur le plan. Peu difficile à suivre, la maison du père d'Ariez ne devrait pas poser davantage de problèmes que cela à trouver. Glissant la feuille dans une poche et prenant la cape dans une main et la potion dans l'autre, je m'apprêtais à sortir.

- Très bien, je suis prêt. Tout se passera bien Ariez, je ne me ferais pas prendre, je te le promets. Occupe toi l'esprit serein de cette épée, je ferais vite et reviendrais t'aider après si tu as besoin de moi. Par contre, si je dois sortir avec la cape d'invisibilité, peut-être devrais tu toi même m'ouvrir, au cas où ta porte serait observée, cela limiterait les possibilités que cela paraisse suspect…

Je m'équipais de la cape une fois devant la porte en tenant contre moi la potion. Je ne voyais même pas ce qui pouvait clocher. Il suffisait que je fasse bien attention, et je n'aurais aucun problème ! Ariez m'ouvrit la porte, et je sortis rapidement au-dehors.

Je me faufilais rapidement parmi les badauds pour trouver un endroit plus calme, et sortis d'une main le plan pour m'orienter. Mémorisant le parcours, je continuais ma route en prenant un luxe de précaution pour éviter de rentrer accidentellement dans quelqu'un. Allant suffisamment vite pour éviter que la cape d'invisibilité ne tombe à court, je prenais néanmoins le temps de prévoir les directions des passants pour être absolument certain de ne pas être repéré.

Une fois arrivé à la maison du père d'Ariez, je frappais discrètement à la porte et attendis que le géniteur de mon invoqueuse m'ouvre pour parler, bien qu'il ne puisse me voir.

- Monsieur Aliz, j'ai besoin que vous me fassiez confiance. Vous ne vous rappelez peut être pas de moi, je suis l'assistant de votre fille, Ariez, à l'armurerie. Je suis actuellement sous une cape d'invisibilité, et j'ai besoin que vous me laissiez entrer pour que je la retire et vous prouve mon identité. La dernière fois que vous êtes venu, vous avez demandé quelque chose à Ariez, et je suis ici pour vous le donner… Laissez moi entrer, je vous en prie !
▲ Succès ▲


Dernière édition par Vaea le Lun 26 Aoû - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1824
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Lun 26 Aoû - 14:18

Bien qu'il ne puisse le voir, monsieur Aliz perçu ou était Vaea au son de sa voix et le saisi brusquement par le col (enfin, plus ou moins) afin de l'attirer très vite à l'intérieur. Il le plaqua tout d'abord contre la porte de l'entrée, et défit sa cape afin de voir son visage, il le reconnut aussitôt.

"Oui c'est bien toi ! Montre la moi."

Il laissa Vaea lui tendre la fameuse potion, la lui prit délicatement des mains comme s'il s'agissait d'un trésor, l'admira sous toutes les coutures, sa couleur était insondable, et son éclat maléfique.


"Tu vas m'aider à le lui faire boire."

Il s'enfonça alors dans les couloirs de la maison, se dirigeant vers le bureau situé au rez de chaussé, aménagé en petite chambre ou plutôt, en voyant la façon dont son occupante était attaché au pied du bureau, en petite prison. Avant de faire un pas de plus dans la chambre, il se retourna vers Vaea :

"Et tu ne dois RIEN DIRE à Ariez ! Est-ce clair ?"

N'attendant pas de réponse, il entra immédiatement, la femme au sol releva sa tête, le visage presque entièrement caché par ses longs cheveux noir qui lui donnait l'air d'un spectre, ses yeux, presque entièrement noir, ne permettait plus de distinguer l'iris de la pupille, si son regard était le miroir de son ame, alors elle était devenu bien sombre. Crachant sur les arrivants comme un serpent menaçant sa proie, elle hurla quelques mot avec une voix criarde "dégage" et "crève" furent les seuls mots qu'on put distinguer.

"C'est un démon qui prend possession d'elle, elle n'a jamais été aussi mal ! Tiens lui la tête !"

Le défi était d'importance puisque la "mère" d'Ariez, devenu un humain méconnaissable, défiguré par la colère et la sauvagerie, semblait prête à mordre les mains imprudentes qui tenteraient de la maîtriser.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Vaea
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Kohaku ♥
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 127
Double Compte : ///
Liens vers la fiche : Fiche

RP's

Elément : Eau
Métier : Invocation à plein temps.
Invocateur : Ariez
Inventaire : 500 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Lun 26 Aoû - 14:19

Je n'eus pas à attendre très longtemps : la porte s'ouvrit brusquement, et je fus happé à l'intérieur, me découvrant le visage et me reconnaissant -ce qui était déjà ça. Je lui montrais la potion, et fis un pas en arrière, espérant pouvoir sortir, avant qu'il ne me demande de l'aider à lui faire boire. Mal à l'aise, mais ne pouvant pas refuser, je le suivis à l'intérieur, jusqu'à arriver dans un bureau sombre, au pied duquel était attachée une femme. Je n'eus pas plus le loisir de la détailler que déjà il voulait que je n'informe pas Ariez de l'état de sa mère, apparemment. Je ne répondis rien, me contentant de refuser intérieurement. J'approchais de la femme aux pupilles ténébreuses. Humaine méconnaissable, on peinait à reconnaître son langage, et ses spasmes qui semblaient l'agiter faisaient peur à voir.

- Par Aqua… murmurais-je en approchant.

Ô, Déesse Mer des Océans, de quoi souffrait cette femme ? C'était très loin d'être une des maladies les plus complexes que j'avais eu l'occasion de soigner par le passé. Non, c'était quelque chose de bien pire, je pouvais le sentir d'ici. Je continuais à avancer prudemment, et elle tourna son regard vers moi. Je plongeais dans ses yeux sans y déceler l'étincelle de vie si caractéristique des Humains. Enfouie sous cette noirceur, son regard était celui d'une puissante colère, ancienne et profondément enracinée. Le contact visuel était douloureux, mais je le soutins.

Je remis ma cape, devenant invisible, et j'attendis que ses yeux se posent sur l'autre occupant de la pièce pour approcher des mains hésitantes de son visage. Avec une vitesse fulgurante, ses mâchoires claquèrent à quelques centimètres de mes doigts. Elle m'avait repéré par je ne savais quel moyen. Et si son Mal pouvait être transmis par morsure ? Que se passerait-il si il entrait en moi ? Sa colère activerait-il la mienne ? Je n'osais l'imaginer.

Il fallait que je le fasse. Nous étions allé chercher cette potion, et désormais il était nécessaire que cela ne soit pas en vain. Je rassemblais ma volonté, et saisis fermement le visage en évitant un nouvel claquement de mâchoires. Sa peau était froide, mais je maintins ma prise en ne cherchant pas à détourner le regard. C'était le meilleur moyen pour qu'elle me morde, mais ne pas la regarder signifierait aussi que ce que je faisais n'était pas juste. Ce qui n'était pas le cas : elle avait besoin d'être libérée de ce Mal, et il fallait tout essayer. La position désespérée du père d'Ariez m'apparut comme compréhensible. Il ne savait plus vers qui se tourner, ne savait plus quoi faire.

- Dépêchez-vous, indiquais-je alors qu'elle se débattait comme une furie sous mes mains.

Je ne lâcherais pas prise. J'étais un demi-dieu, et cette Humaine allait avaler ce remède. Je bandais mes muscles pour la forcer à ouvrir la bouche alors que le père d'Ariez approchait. Par Aqua ! Quel Mal pouvait affliger à un tel point un Humain ? Comment en était-elle arrivée là… ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1824
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #17 écrite Lun 26 Aoû - 14:19

Le père d'Ariez attira l'attention de sa femme en s’agitant de l'autre coté de la pièce tandis que Vaea s'approchait d'elle. Déjà attachée, il ne restait qu'à lui immobiliser le visage, menton relevé, pour la forcer à boire. Quand Vaea réussit à la maîtriser, Jin se dépêcha d'ouvrir le flacon et vida tout dans la gorge de ce qui fut son ancienne compagne. Elle toussa et tenta de recracher la potion mais le père d'Ariez, lui refermant vivement la bouche, l'empêcha de se défaire du précieux liquide. Elle finit par avaler et il s'éloigna de quelques pas, invitant Vaea à en faire de même, ne sachant pas quels effets cela aurait sur elle, mais elle sembla peu à peu se calmer. Ses muscles finirent par se détendre calmement, sa respiration redevenant calme.

"Maryann ?"

Elle redressa doucement la tête, ses yeux étaient redevenue plus humains mais encore bien loin de ceux d'une mère et épouse aimante. Elle bougea les lèvres calmement mais aucun son ne sorti. Comme les jeunes du village d'Amèke, Maryann souffrait de mutisme. Perdre sa voix pour retrouver la raison, cela semblait être équitable.

N'hésitant pas un seul instant, Jim se jeta dans ses bras, multipliant les signes d'affections sans pour autant la détacher. Il savait comme certains remèdes peuvent être inefficace sur le long terme. Il lui libéra simplement une main afin qu'elle puisse écrire, et garda l'autre solidement attachée, s'excusant par avance de la mettre dans une position si inconfortable. Elle ragea sur un bout de papier en lui disant qu'il n'était qu'un idiot, incapable, qu'elle allait beaucoup mieux et qu'il devait la libérer sur le champ. La force avec laquelle elle appuyait sur la plume manquait de percer la feuille à chaque courbe qu'elle écrivait.


"Cela me semble être tout de même un mieux."

Le père d'Ariez avait malheureusement l'habitude de ce très mauvais tempérament qui habitait son épouse depuis qu'elle avait été retrouvée sur les routes d'Arcane par sa fille. Ce n'était plus la tendre femme qu'elle avait été, c'était une boule de colère, mais il vallait mieux la voir énervé qu'enragé.

"Tu ne dis RIEN à Ariez ! Si elle te le demande dis lui que je ne lui ai pas encore fait boire la potion, que j'attends un moment opportun ou je ne sais quoi d'autre. RIEN, c'est compris ?"


Il savait quelle horrible solution pourrait envisager Ariez si aucun remède ne marchait. Maryann était indéniablement un danger pour la famille, une bête prête à tuer celui qui s'approcherait trop près d'elle. Jin savait fort bien qu'Ariez ne laisserait pas une personne dangereuse nuire à sa famille. Mais Maryann était sa femme, qu'importe sa monstruosité ou le vide dans son coeur, il l'aimait profondément et avait l'espoir fou qu'elle redevienne un jour la femme aimante qu'elle fut il y a longtemps.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
Membres
Vaea
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Kohaku ♥
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 127
Double Compte : ///
Liens vers la fiche : Fiche

RP's

Elément : Eau
Métier : Invocation à plein temps.
Invocateur : Ariez
Inventaire : 500 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Lun 26 Aoû - 14:20

Le père d'Ariez approcha, versant sans hésiter la potion dans la bouche de sa femme, la forçant ensuite à l'avaler. Je m'éloignai quelque peu de la femme possédée à l'invitation de son mari, observant son corps se calmer, prenant une posture moins arquée, plus apaisée. On aurait pu croire que la guérison avait été efficace, sans compter ses yeux. Toujours inhumains, bien qu'un peu moins maléfique, je compris en un instant que la partie était loin d'être gagnée.

Cependant, l'homme fut suffisamment encouragé par ces progrès pour se jeter dans les bras de sa femme, et je détournais quelque peu le regard, néanmoins prêt à intervenir si jamais elle se mettait à l'étrangler, ou que savais-je encore. Je me retournai quand il lui libéra une main pour qu'elle puisse écrire, celle-ci rageant sur le morceau de papier. Il était alors évident que sa colère ne l'avait pas quittée. Un "mieux" ? Pour ma part, il me semblait que cette femme était condamnée. On ne sauvait pas quelqu'un à moitié. Le seul "mieux" était qu'elle ne criait plus, et que son corps ne souffrait plus par les arcs impossibles qu'elle lui faisait subir auparavant. Non, c'était loin d'être un mieux. La colère l'habitait toujours, presque semblable à celle qui avait failli me consumer, des milliers d'années plus tôt, sur un autre monde…

Quant à son ordre, je secouais la tête instinctivement. Mentir à Ariez ? Il n'en était pas question. Et il était temps qu'il le comprenne. Je changeais de forme, reprenant mon apparence semi-divine. Ma taille désormais bien plus imposante, je m'assis sur mes pattes arrières en le regardant fixement.

- Monsieur Aliz, je suis au service de votre fille, et, comme vous le comprendrez aisément, je ne lui mentirai pas. Je pourrais, mais j'ai juré obéissance et fidélité, deux choses auxquelles je tiens. Je peux essayer de ne pas lui raconter certains détails, ou même de ne pas aborder le sujet si elle ne me le demande pas, mais soyez sûr que je lui raconterai la vérité absolue si elle me le demande. Je suis un Fils d'Aqua, et par la-même, j'ai une forte propension à vouloir rechercher la Vérité. Je suis navré que cela ne serve pas vos intérêts, mais ceux de mon invoqueuse passent avant les vôtres, et je m'en vais désormais la rejoindre sur le champs. Puissiez vous trouver la paix, Père de Ariez. Tournant la tête vers la mère, je lui adressais également quelques mots : Quant à vous, Mère de mon invoqueuse, je ne puis savoir dans quelle détresse vous vous trouvez, mais si je suis capable de vous apporter un jour le soulagement de la guérison, je ferais mon possible pour vous l'apporter. Qu'Aqua vous bénisse tous les deux.

Je sortis sans demander mon reste, mes pattes grimpant les escaliers, et j'ouvris la porte du bout du museau pour rejoindre les rues de Lüh. J'avais dit vrai : je ne pouvais pas mentir à Ariez. Même si je l'aurais voulu, et, techniquement, si je le pouvais, je ne le souhaitais pas : il s'agirait d'une faute grave à mes principes, ceux de ne vouloir que son bien. Si lui cacher la vérité pouvait aller dans ce sens, je me sentirais coupable vis-à-vis d'elle, et notre lien de confiance pourrait en être amoindri… Ce que je refusai.

Regrettant une fois de plus l'absence de la totalité de mes pouvoirs, chose qui m'aurait peut-être permis de guérir cette pauvre femme, je traversais les rues sans me préoccuper des regards des passants, en direction de mon foyer.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ariez
Ariez
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 1824
Double Compte : Aucun.
Liens vers la fiche :
Métier : Armurière
Invocation(s) : Vaea, Mercor
Inventaire :
  • Cape d'invisibilité
  • Mémorium
  • Cristal de mana
  • Sac sans fond
  • Deux pierres de télépathie
  • Une épée à la lame noire
  • 1000 T

Sorts : Tous les pouvoirs. =D
Inventaire▲

Aventure #19 écrite Lun 26 Aoû - 14:20

Le père d'Ariez maudissait cette invocation qui refusait de cacher à sa fille la vérité. Jin pouvait comprendre que pour Vaea ce soit inimaginable de mentir à sa maitresse, mais il ne s'agit pas la que d'une question de principe et d'allégeance, c'était réellement une question de vie ou de mort. Dire la vérité à Ariez pouvait tuer sa femme. Si on lui demander de choisir entre son amour et son honnêteté envers sa fille ou son amour et son dévouement envers sa femme, que devait-il choisir ? Et si, d'ici quelques années, de nouveaux remèdes étaient mis en place, Ariez culpabiliserait jusqu'à la fin de ses jours d'avoir condamné sa mère trop tôt. Le père d'Ariez ne pouvait abandonner tout espoir.

"Fils de l'eau ! Tu lui diras la vérité si tu souhaites la voir sombrer dans la tristesse et la culpabilité ! Tu lui avoueras tout si tu souhaites assombrir le restant de sa vie ! Toi qui est immortel tu ignores la valeur que cela a."

Vociféra t-il en observant Vaea partir. Refermant brusquement la porte après son départ, il retourna auprès de sa femme pour s'occuper d'elle.

De son coté, Ariez espérait que Vaea n'avait pas eu d'ennuis, elle s'inquiétait un peu de ne pas le voir revenir plus vite. Il portait avec lui quelque chose d'illégal et s'il se faisait arrêter, nul ne sait ce qui pouvait lui arriver. Oubliant son angoisse, elle continua à battre le fer de l'épée que le milicien reviendrait chercher aux aurores demain, et continua avec minutie son travail malgré la fatigue qui l'accablait.

[sujet clos]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://arcane.forumactif.fr
 

La formule du sorcier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Casque du Roi sorcier
» Roi sorcier plu puissant
» Roi Sorcier sur Ombre Aîlée.
» Lendar Elendïl [Sorcier]
» Rafaël Eärendil [Protecteur de Scalim & Sorcier de l'eau]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Rue Commerçante :: Armurerie-