Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Aux portes de Lüh
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Aux portes de Lüh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Ratjhar
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : iZonbi - Spinkle
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 49
Liens vers la fiche : Fiche de Ratjhar
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Jeu 31 Mar - 10:13

Lüh était une ville immense, sans comparaison possible avec les bourgades aperçues jusqu’alors. Ratjhar devait flirter avec les nuages pour embrasser la cité d’un seul regard, et les bâtiments en paraissaient alors minuscules, de petits grains de sable dans un désert urbain, la marque indiscutable de l’emprise des humains sur ce monde que les dieux leur avaient cédé, comme en paiement des indélicatesses de leurs enfants.

La fin de leur voyage s’était déroulé sans incident. Ratjhar s’était fait violence pour jouer les éclaireurs et surveiller les taillis, les bosquets et les sentiers, au mépris de son insouciance coutumière, mais sa vigilance accrue ne lui avait rien appris, sinon que moults petites proies aimaient se terrer à l’orée des sous-bois.

L’invocation se raccrochait à sa servitude avec la force du désespoir. Si Aer en personne lui avait imposé une telle épreuve, elle l’aurait probablement surmontée, avec la résignation pragmatique que la volonté des dieux surpassait la sienne. Or, c’était par cette même volonté que ses jours s’étaient vu liés au caprice de l’existence d’Erine, et si cette dernière voulait se rendre à Lüh, alors Ratjhar n’avait pas d’autre choix que de l’accompagner.

Malgré ses proportions déroutantes et le brouhaha incessant de la foule convergeant vers les grandes portes de la cité, la ville inspirait à l’oiseau moins de défiance que le temple de l’air. Elle tâchait de faire abstraction de toutes ces choses, fièrement perchée sur l’avant-bras d’Erine, comme si elle n’était rien de plus qu’un faucon d’apparat attendant le signal qui l’enverrait fondre vers sa proie. A force de volonté, et avec un peu d’entraînement, elle pourrait feindre, et prétendre que les humains assemblés là ne réveillaient plus dans son esprit les souvenirs d’un piège cruel qui l’avait vu emprisonner des années durant.

° Que font-ils tous là ? Comment trouvent-ils à manger ? Il n’y a même plus de place pour les champs et les bois. °

Il y avait bien quelques arbres au sein de la cité, mais quel oiseau serait assez fous - sinon une certaine demi-déesse déchue - pour seulement songer à s’y poser ? Les temples et leurs invocations prisonnières étaient-ils aussi loin des frontières de l’entendement pour Erine que l’était pour Ratjhar les cités des hommes ? L’oiseau en doutait.

De temps en temps, elle apercevait la silhouette d’une autre invocation, et se rassérénait d’autant si celle-ci arborait des traits plus remarquables qu’elle-même. De loin, elle passerait sans doute pour un gros oiseau sans attrait. Dans la pénombre, il était malaisé de deviner le reflet d’un bleu profond sur ses plumes brunes. Et une cité comme Lüh, avec ses petites cours et ses ruelles, devait regorger d’ombres.

° Je peux t’attendre là, si tu préfères. ° lâcha l’oiseau d’un ton incertain.

Le temps ne lui était rien, sinon un impondérable aussi familier que le bleu du ciel. Mais les humains la mettaient mal à l’aise, quand bien même marchands, gardes et badauds l’ignoraient, trop pressés de clore les portes pour la journée. Ratjhar se rattachait à l’essentiel. Si le forgeron que devait trouver Erine n’avait pas encore plié boutique, Lüh ne serait peut-être rien de plus qu’une courte escale.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Lun 4 Avr - 15:44

Alors qu'Erine donnait ses directives, la divinité s'était rincée dans le ruisseau avant de revenir vers son invocatrice d'une démarche mal maîtrisée. La femme s'en voulait d'avoir mis Rathjar dans une telle situation. Elle encaissa donc sans bronché les serres du faucon sur son avant-bras dénudé de protection adéquat. Elle ne le crut pas lorsque son alliée lui annonça qu'elle allait bien. Le manque de délicatesse dont elle venait de faire preuve en exécutant son ordre trahissait des blessures que la rousse était bien décidée à soigner.

Discrètement la chasseresse tenta d'examiner l'oiseau alors qu'elles reprenaient la route.  De ce qu'elle pouvait observer, il ne s'agissait que de quelques plumes brûlées. De toute manière, la femme ne put approfondir ses recherches que le rapace s'élançait déjà dans les airs.  Sur sa manche elle remarqua quelques tâches pourpres et elle était certaine que ce sang ne lui appartenait pas.

" Je vais profiter des derniers rayons pour sécher mes ailes... "

Encore une fois, Erine douta de la sincérité de ses paroles. Toutefois, si elle se sentait de voler cela l'arrangeait en un sens. Son bras de nouveau libre, Erine pouvait courir et elles arriveraient plus rapidement à destination.  Sa courte sieste ne l'avait pas vraiment reposée mais le soucis causé par l'attaque surprise du fulmina avait redonné à l'archère l'énergie nécessaire pour avancer rapidement.

Ce fut sans surprise qu'elle reconnut la silhouette imposante de la grande cité se dressant fièrement à l’horizon. Sur le chemin les derniers voyageurs et caravanes affluaient et se hâtaient en direction des grandes portes de la ville sur le point de fermer.  Ratjhar était redescendue des cieux pour se poser sur son bras. La tente qui contenait le coffre où l'on déposait la taxe de droit d'entrée en ville avait déjà été levée. Erine grimaça car elle savait qu'elle devrait payer une commission frauduleuse aux miliciens qui accueillaient les derniers visiteurs.

Pressée, elle ne protesta même pas lorsque le soldat lui demanda le double du prix sous prétexte qu'elle faisait rentrer un animal dans la cité. Par contre, lorsque l'oiseau lui proposa de l'attendre à l'entrée de la ville, Erine céda à la colère et la culpabilité qu'elle avait ruminé durant la fin du trajet.

"Hors de question, répondit-elle d'une voix sans appel. Tu viens avec moi.  "

Puis au lieu de s'engager dans l'artère principale en direction de la grande place et de se mêler dans le flots impétueux des citadins, elle bifurqua dans une allée moins fréquentée en direction des quartiers sud-est. Heureusement, ce n'était pas sa première visite à Lüh et la rousse savait exactement où se rendre pour régler son problème.  

SUITE
ICI
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Aux portes de Lüh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Portes de la Moria
» Gardiens des Portes
» Journée Portes-Ouvertes [Suite]
» La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily
» Les portes d'Azkaban.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lüh, capitale des Hommes :: Portes de la Ville-