Besoin de soin immédiat.

Partagez | .
 

 Besoin de soin immédiat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Lun 4 Avr - 16:43

Nous arrivons d'ici


A grands pas, Erine accompagnée de son invocation avaient rejoint la rue commerçante. Certaines boutiques comme l’Echappée sauvage ou l'Ancolie avaient déjà tiré le rideau. Son estomac se contracta et Erine espéra que son ami n'avait pas déjà fermé son magasin lui aussi. Heureusement elle apperçut de loin des clients sortir du porche et reconnut la silhouette familière du vendeur qui les saluait.

" Hé Nate ! le héla t-elle en faisant de grands gestes de sa main libre. "

Ses talons claquant sur le sol pavé, Erine avait rejoint en trottinant le propriétaire à l'entrée de sa boutique. Il l'avait invitée à le suivre en précisant que l'oiseau devait rester à l'extérieur.

- Tu n'as pas à t’inquièter pour Ratjhar, elle se tiendra tranquille, s'empressa de protester la rousse sous le regard suspicieux du gérant. Je viens pour elle d'ailleurs. Un fulmina a tenté de la faire rôtir, expliqua ensuite Erine alors qu'elle suivait l'homme entre les allées encombrées de sa boutique. Aurais-tu en stock une potion pour soulager les brûlures ?
- Je suis surpris qu'on puisse prendre autant soin d'un simple oiseau de chasse...
- Ratjhar n'est pas un simple oiseau de chasse, coupa l'invocatrice glaciale.
- Oh je vois, se reprit alors Nate en reluquant soudainement la divinité à moitié gêné. J'avais cru... navré... bon il me semble qu'il me reste du cura ... commença t-il la mine songeuse en se tournant vers un meuble vitré, mais je pense qu'il faudra surement un remède un peu plus puissant. Après tout il s'agit d'un feu magique... ah voilà ! Vous avez de la chance, il me reste aussi du curaga ! La corne d'inako en poudre est bien plus efficace que des tentacules de céphalés séchées.

Erine était soulagée de savoir qu'elle allait pouvoir réparer ses erreurs. Cependant elle avait encore un doute concernant la divinité qu'elle souhaitait levé avant de quitter la boutique.

" Dis moi Ratjhar, ne serais-tu pas blessée autre part ? Tout à l'heure je me suis rendue compte qu'il y avait du sang sur ma manche juste après que tu t'y sois perchée puis envolée. "
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Ratjhar
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : iZonbi - Spinkle
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 49
Liens vers la fiche : Fiche de Ratjhar
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Dim 10 Avr - 12:50

Ratjhar était en vérité assez peu familière des moeurs humaines. Eut-elle entendu quelque chose aux magouilles des gardes en faction qu’elle aurait déserté le bras d’Erine le temps pour elle de s’acquitter des taxes en vigueur et ainsi épargner sa bourse. Mais l’invocation n’eut pas le temps d’étudier l’étonnant manège bipède. Déjà, Erine cavalait dans les rues, tant et si bien que Ratjhar devait voler à tire d’aile pour se maintenir à sa hauteur. En prenant de l’altitude, elle aurait pu planer paresseusement à la faveur des courants, mais c’était prendre le risque de perdre la rouquine de vue sous les auvents capricieux des multiples échoppes.

Et Erine lui avait ordonné de la suivre. Ratjhar ne savait pas si elle s’en réjouissait ou s’en offusquait. Elle se sentait lasse, en proie à une mélancolie dévorante, cousine de cette fatigue qui accablait les humains sans jamais l’assaillir. La démarche souple de l’archère dévorait les pavés, avançant avec assurance dans ce dédale de boutiques, là où l’invocation avait l’impression de pénétrer plus avant dans les entrailles d’un monstre assoupi, qui les aurait englouties toutes deux sans avoir fourni le moindre effort.

Ratjhar s’apaisa quand Erine héla l’un des marchands. Si c’était lui qu’elle venait voir, peut-être auraient-elles la chance de quitter la grande ville sans attendre l’aube suivante. L’invocation se renfrogna lorsque l’intérressé lui barra la porte. Certes, elle avait proposé de rester à attendre, mais à cet instant, elle était hors de la ville, apte à s’envoler et à mettre autant de distance que possible entre elle et la foule des arrivées tardives, avec rien de plus à surveiller que les immenses portes de la ville. Attendre Erine hors de l’échoppe, dans une rue trop étroites encombrées de badauds curieux en quête d’une rue de la soif, au milieu des chariots et des tréteaux rangés à la hâte, n’avait rien d’une perspective encourageante.

Le rapace plaqua ses ailes le long de son corps et lissa machinalement ses plumes, comme si cela pouvait suffire à lui donner l’allure d’un innocent moineau. Elle se fit plus petite encore lorsque Erine précisa venir pour elle, sans davantage de succès. Elle ne put néanmoins retenir un claquement de bec désapprobateur devant l’attitude méprisante du commerçant à son encontre.

Ratjhar gardait un oeil suspicieux sur le dénommé Nate. Elle était peu familière des remèdes et des onguents. La seule fois dans son existence où elle aurait eu réellement besoin de soins attentionnés, on l’avait jetée dans une prison aux murs immenses dressés vers le ciel. Et, dans l’enceinte du temple blanc, le temps avait fait son office, et elle avait guéri, sans jamais regagner la superbe dont les dieux furieux l’avaient dépouillée, et sans que son âme meurtrie ne cessât de saigner.

La question d’Erine la tira de sa torpeur.

° J’ai préféré arracher quelques plumes brûlées. J’ai simplement cassé une plume de sang. Je ne suis qu’un oiseau après tout. °

Vexée, Ratjhar ébourriffa son plumage, et s’il était plus terne qu’à l’accoutumée, il n’en accrochait pas la faible luminosité pour se parer de reflets bleutés. L’oiseau entreprit de lisser ses plumes méthodiquement, comme à son habitude.

° Ne devrions-nous pas aller chercher ta commande, avant que les commerces ne ferment ? °
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Mar 12 Avr - 16:32

Même si la réponse de Rathjar la convint qu'à moitié, Erine ne s'entêta pas à faire parler le rapace et se contenta de poser sur lui un regard insistant. Elle finit enfin, au bout de longues secondes, par lui répondre à son tour. Pendant ce court échange, le vendeur lui tourna les talons la précieuse fiole en main.

" Inutile de nous presser d'avantage, tu es ma priorité. Ma commande peut encore attendre demain. "

De toute façon, il lui avait sembler avoir aperçu le panonceau indiquant que l'Arc'hanne ne rouvrirait ses portes qu'au petit matin. Sans attendre de réplique de la part de la divinité, la rousse rejoint l'homme debout derrière sa caisse. Il semblait impatient de rentrer chez-lui.

- Donc une lotion de curaga. Autre chose ?
- Je ne pense pas. Combien pour la fiole?
- 190 tsuris.

Erine déglutit douloureusement. Elle n'avait pas besoin de fouiller sa bourse pour savoir qu'elle ne possédait malheureusement pas cette maudite somme. Pourtant elle avait besoin de ces soins et aucune solution ne lui venait à l'esprit. La jeune femme ne détenait aucun objet de valeur qu'elle aurait pu mettre en gage quand son regard soudainement désolé se posa sur son invocation.

- Ecoute Nate, je n'ai pas autant sur moi...
- Alors tu me fais perdre mon temps jeune fille.
- Non, attends ! Je te propose de te laisser Ratjhar , le temps pour moi de trouver de quoi doubler ce qui me reste dans mes poches... Alors qu'en dis-tu ?

Erine crut d'abord que le propriétaire aller décliner son offre anéantissant tous les efforts d'un simple refus mais il finit après de longues minutes de réflexion par accepter son marché. Il invita la divinité à grimper sur le comptoir sans lui demander son reste. Son invocatrice se dépêcha de s'emparer de la fiole et déversa son contenu sur le plumage de cette dernière. Le faucon n'avait encore rien dit et Erine se demanda à quel degrés elle lui en voulait de l'avoir ainsi marchandée sans lui demander son avis.

- Te sens-tu soulagée ?
- Elle devra attendre une bonne heure avant ressentir les premiers effets, répondit l'homme à la place de l'oiseau. Maintenant si tu veux bien, continua t-il en lui indiquant la porte de sortie, j'ai encore beaucoup à faire.
- Je suis désolée, chuchota la rousse à son être lié. Crois-moi, je ferais tout pour revenir le plus vite possible te sortir d'ici... En attendant sois sage et écoute ce que Nate te dis.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Ratjhar
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : iZonbi - Spinkle
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 49
Liens vers la fiche : Fiche de Ratjhar
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Jeu 14 Avr - 12:50

Ratjhar soutint sans ciller le regard d’Erine - ce à quoi le fait d’être un oiseau, magique de surcroît, aidait grandement.

Demain. Le coup porta et Ratjhar émit un glapissement d’impuissance. L’oiseau lança un regard à la dérobée à son invocatrice. Ne pouvait-elle comprendre ce que cette cité signifiait pour elle ? La menace que représentaient les murs qui les entoutouraient, et de combien de prison une telle mise en scène se faisait l’écho ?

Manifestement pas. Il eut fallu des mots pour le lui dire et Ratjhar s’en sentait dépourvue. Et pis que cela, elle souffrait de s’ouvrir de ses démons auprès d’une humaine. La dernière et seule fois où elle s’y était risquée, tout était allé de mal en pis, l’univers entier y compris.

Erine finit par se désintéresser d’elle sans que l’étranger l’eut approchée et Ratjhar s’en trouva soulagée. Elle ne prêtait qu’une attention distraite à la discussion de la rouquine avec le marchand, mais pas assez pour en manquer l’issue.

° Erine, je vais bien. ° martela Ratjhar.

Les pupilles de Ratjhar s’agrandirent démesurément, l’inquiétude rivalisant avec la colère. Si elle avait voulu se défaire d’elle, ne lui suffisait-il pas de lui ordonner de voler jusqu’au temple ? Etait-ce une punition pour une parole qu’elle n’aurait pas dû avoir, pour le fulmina qu’elle n’avait pas vaincu ? A quoi tout cela pouvait-il bien rimer ?

Alors que le marchand lui intimait de monter sur le comptoir, Ratjhar chercha le regard d’Erine, qui ne semblait pas vouloir revenir sur son accord, aussi boiteux fut-il. L’oiseau s’exécuta de mauvaise grâce. Un geôlier en valait un autre, et toujours mieux que l’enceinte exiguë de la tour. Pour autant, un profond malaise habitait Ratjhar, comme s’il lui fallait admettre par devers elle avoir souhaité qu’Erine put l’estimer. Un tant soit peu. Juste assez pour ne pas lui infliger une telle disgrâce.

Peut-être le marchand avait-il vu juste malgré lui, peut-être n’était-elle rien de plus qu’un rapace bien dressé, qu’on sortait au caprice de la chasse.

L’onguent de la fiole avait une texture plutôt épaisse et Ratjhar regretta de n’avoir pas pu échapper à toute cette mascarade.

° J’ai l’impression d’avoir été plongé dans un bain de résine. °

D’un mouvement trop vif pour ne pas trahir son courroux, Ratjhar reprit le lissage minutieux de ses plumes, étalant la mixture sur son plumage.

° Je t’attendrai. ° rétorqua froidement Ratjhar, d’une intonation qui rappelait sans aucune ambiguïté possible qu’aucun autre choix ne lui appartenait.

Le marchand raccompagna Erine sans autre forme de procès et s’attela à ses livres de compte comme si Ratjhar n’existait pas. La journée avait été bonne, mais il devait urgemment relancer des commandes s’il ne voulait pas accuser de rupture dans ses stocks. Plusieurs épidémies s’étaient déclarées, pour le moins bénignes, mais il y avait fort à parier qu’on viendrait chercher remède à sa porte.

L’oiseau s’en accommoda fort bien. Elle avait passé des siècles dans sa tour. Attendre Erine une vie durant valait toujours mieux que les murs blancs de sa prison.

« Tu es salement amoché, n’est-ce pas ? » s’enquit Nate lorsqu’il eut refermé l’épais registre.
Ratjhar se tint coi.

« Mon oncle chassait. Tes pairs se posent bien peu, lorsque le choix leur en est laissé. »

Il tendit la main, et Ratjhar se résigna à y grimper, après un long instant d’hésitation. Armé d’un petit chiffon, Nate essuya méthodiquement les amas d’onguents qui menaçaient de s’encrouter sur ses plumes.

C’est alors que, sans prévenir, il arracha l’une des longues plumes des ailes de Ratjhar. L’invocation s’envola en criant.

« Pardon, je ne voulais pas te faire mal… Disons que nous ne savons pas quand Erine reviendra, vois cela comme une sorte d’accompte. »

Il posa la plume sur le comptoir. Elle commençait déjà à ternir, perdant l’éclat bleuté fabuleux qui l’animait auparavant. Rien de plus qu’une fleur fanée. Etait-ce cela qu’elle était devenue ? Une ombre, un soupçon fade, effacé d’une gloire passée ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Dim 17 Avr - 18:10

Erine Lanfeust

Rp précédent:
 
♦ Résumé: En acceptant le défi du champion Erine a pu évaluer ses performances au tir à l'arc ainsi que tenter sa chance pour empocher la récompense. Stimulée par ses motivations, l'archère montre une maîtrise expérimentée  de son domaine de prédilection. Elle remporte à l'issu du concours un badge en or comme trophée ainsi qu'une belle somme d'argent.
♦ Endurance:  10/10
♦ Etat: Excitée
Equipements:
 
Sac sans fond:
 

Lendemain, fin de matinée.


La capitale était une ville maritime. Elle s'était étendue sur la cote autour du port le plus influant de l’île mais également plus à l'est autour du fleuve né dans la Blanche et qui se jetait dans l'océan. Sur la rive gauche s'était construite une immense arène bordé au nord part les quartiers les moins huppés de la cité et au sud de quelques champs. L'arène offrait une distraction salutaire à la population et c'était en son centre qu'Erine venait de découvrir la gloire.

Elle s'était échappée de la foule sans demander son reste et s'était dépêchée de rejoindre le pont menant à la partie ouest de la ville. La rouquine avait remonté à grand pas la grande avenue qui menait à la rue commerçante. Le début du jour s'était dévoilé plutôt fructueux et l'archère était pressée de raconter son exploit à Ratjhar. Au loin on entendait l'horloge de la grande place qui sonnait dix heures.

La devanture de la boutique magique était en vue, un large sourire fendit le visage de la rouquine. La divinité serait surement surprise mais ravie de la voir revenir aussi vite. Alors qu'elle franchissait le seuil de la porte, Erine chercha immédiatement son invocation du regard. Ses pupilles brillèrent lors qu'elle se posèrent enfin sur l'oiseau à l'endroit même où elle l'avait quittée la veille. Son plumage avait retrouvé tout son panache informant que le faucon allait visiblement mieux.

- Hé ho, lança t-elle à voix haute à l'intention du propriétaire absent. C'est Erine, je viens payer ma note. Des livres tombèrent au sol dans une allée annexe arrachant un sursaut à la femme alors que la tête de l'interpellé apparaissait derrière une étagère.
- Rien de grave ! rassura le gérant rejoignant alors sa caisse. Eh bien je vois que tu n'as pas traîné jeune fille.
- Voilà ton argent Nate, répondit simplement Erine glissant une pièce estampillé 500 sur le comptoirs. Ajoute à ma note une deuxième fiole de curaga et une orbe de fugue. La dernière que je t'ai achetée m'a sacrément bien servie, continua t-elle tout récupérant la monnaie qu'il lui tendait.

Une fois tous les objets soigneusement rangés dans son sac sans fond, Erine offre son avant-bras à Ratjhar et l'invite à y grimper. Un dernier mot pour cloturer l'échange avec Nate et les voilà sorties de la boutique. Il ne faut pas longtemps à Erine pour briser le silence. La rousse ne sait pas vraiment par où commencer alors que l'excitation continue de faire vibrer son âme.

" J'ai vaincu au tir à l'arc le champion en titre, bazarda t-elle de but en blanc fière de sa performance. Ça te dirais qu'on aille fêter ça autour d'un verre à la taverne ? Je sais que toi et tes frères vous avez la capacité de vous transformer. J'ai l'impression que tu n'aimes pas trop les Hommes alors  peut-être que tu pourrais prendre forme humaine pour ne pas attirer l'attention. Alors qu'en penses-tu ? "
▲ Succès ▲


Dernière édition par Erine Lanfeust le Mar 19 Avr - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Ratjhar
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : iZonbi - Spinkle
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 49
Liens vers la fiche : Fiche de Ratjhar
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mar 19 Avr - 12:51

Nate n’était pas un mauvais bougre en fin de compte. Ratjhar s’en aperçut quand il la salua sans exiger d’elle qu’elle le suivît. Il s’était véritablement attendu à ce qu’elle se défila, à ce qu’elle s’en fut par la première porte ouverte, car le lien qui la liait à Erine supplantait l’accord oral donné par cette dernière, et parce que la rouquine aurait pu, si elle l’avait voulu, donner des ordres contraires à son invocation pour que celle-ci la rejoignît.

L’obscurité prit ses marques dans la boutique abandonnée, et Ratjhar regarda les ombres se fondre dans la noirceur ambiante. Elle finit par s’étirer, inspecta ses plumes collantes d’un oeil dubitatif, et voleta entre les rayonnages, en prenant garde à ne pas déranger les précieux ingrédients.

Les heures s’égrenèrent avec leur mollesse inéluctable, rien de plus qu’un battement de cils à l’échelle des éons que Ratjhar avait déjà vécus. Si Erine l’oubliait là, elle avait le sentiment qu’elle s’en accommoderait. Il devait venir des visiteurs de tous les horizons entre ces lieux. Il y avait moults emplacements pour se percher, et observer sans être vue. Mais bien malgré elle, Ratjhar en venait toujours à la même irritante conclusion, elle préférait attendre sur le bois lisse du comptoir, se retenant de justesse d’en rayer la surface de ses serres. Nate ne méritait pas pareil traitement, il n’avait fait que faire crédit à une voyageuse, sans aucune certitude de revoir jamais la couleur de son argent.

Erine revint néanmoins, animée d’une démarche victorieuse et d’un sourire ravageur. La fortune lui avait souri, de toute évidence. Ratjhar pour sa part n’avait pas trop mauvaise allure. Se lustrer les plumes avait toujours été un contre efficace à l’ennui, et l’onguent avait accompli son office.

Elle ne tarda pas à s’acquitter de sa dette, et l’invocation ne se fit pas prier pour grimper sur l’avant-bras d’Erine. La boutique magique vallait mieux que l’effervescence bruyante des rues de la capitale, mais Erine, c’était la promesse implicite qu’elles partiraient d’ici, au delà des murs immenses de Lüh, vérifier si le ciel était aussi bleu là-bas qu’au dessus des landes luxuriantes.

Entendre Erine pérorer sur ses exploits avait quelque chose de familier, comme une rengaine apaisante, et Ratjhar en oublia l’amertume que lu avait causé la rouquine en l’abandonnant sans crier gare dans l’échoppe du marchand. L’invocation n’était pas certaine de saisir ce qu’un verre pouvait avoir de festif, ou pas certaine de vouloir faire l’effort de le supposer. Mais si cela plaisait à Erine…

° Cela dépend… Je suis encore la monnaie d’échange ? °  

Puis vint le sujet de la transformation... Ratjhar battit des ailes en signe d’impuissance.

° Que je ne les aime pas, ne signifie pas que je souhaite leur ressembler. °

Comment pouvait-on souhaiter renoncer à voler ? S’ancrer sans recours à la terre inhospitalière ? Désirer de perdre, en plus de ses pouvoirs, les rares reflets persistants de sa gloire passée ?

° Et si je te dérange, tu pourras toujours m’abandonner dans la première échoppe venue. °

Rathjar gonfla son plumage et camouffla son bec dans son plumage, comme si cette manoeuvre avait pu la rendre invisible. D’un regard en coin, elle scrutait les alées et venues des badauds, comme s’il avait pu se terrer parmi eux un ennemi dangereux et nuisible.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mar 19 Avr - 16:03

Erine Lanfeust

Rp précédent:
 
♦ Résumé: Ne se laissant pas abattre par les répliques cinglantes de Ratjhar, Erine n'abandonne pas son idée de raconter son exploit à l'invocation.
♦ Endurance:  10/10
♦ Etat: Amusée
Equipements:
 
Sac sans fond:
 

Erine ne put s'empêcher de rire lorsque l'invocation lui demanda si elle allait encore une fois l'utiliser comme valeur marchande. La rousse respirait le bien être et elle semblait avoir retrouver toute son assurance. Sa récente victoire et la bonne nuit passée à l'auberge avaient effacé toutes les idées noires accumulées par la fatigue du voyage de la veille.

Amusée par la mise en scène du faucon, elle rassura Ratjhar d'une voix à la fois sincère mais plus douce qu'à l'accoutumée.

" Ne sois pas si susceptible, jamais je n'oserais prendre de telles décisions s'il n'y a pas au moins une  meilleure solution. "  

La divinité découvrait à peine ce nouveau monde où presque mille an d'Histoire s'était déjà écoulé. Et si elle devait apprendre les bases de ce nouvel univers, elle devait aussi ré-assimiler la magie qui s'y dégageait. L'île d'Arcane était magnifique mais cruelle. Alors, même si Erine ne lui avouerai sans doute jamais, la petite taille de son invocation accentuait l'attitude surprotectrice qu'elle éprouvait à son égard.

" Hum... voyons... comment pourrions nous.... marmonna t-elle en se grattant le menton la mine songeuse alors qu'elle remontait la rue, l'oiseau toujours perché sur son bras suscitant l'intérêt des passants. J'ai trouvé ! s'exclama la rousse en levant l'index alors que ses yeux se posait sur les étales du Marché aux Saveurs. Un pique-nique ! C'est ce qu'il nous faut si je veux te raconter plus en détails le défi que je viens de remporter. Laisse moi une bonne heure, le temps pour moi de dégoter tout ce qu'il nous faut,proposa t-elle. Il fallait également qu'elle pense à faire un tour à l'Arc'Hanne. Pendant ce temps essaie de trouver un endroit tranquille hors de la ville. On se rejoint sur le sentier principal à l'extérieur vers onze heures trente, ça te vas ? "
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Ratjhar
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : iZonbi - Spinkle
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 49
Liens vers la fiche : Fiche de Ratjhar
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Lun 25 Avr - 15:03

Erine rayonnait et cette éclaircie soudaine après des journées de voyage morose intriguait particulièrement Ratjhar. L’invocation ne ressentait que peu le passage du temps, et offrait la plupart du temps au destin un visage égal. Les changements d’humeur de la rouquine ne lui étaient pas familiers, à tel point qu’elle se laissa distraire et oublia de démêler le sens des mots d’Erine.

Elle ne la laisserait plus en monnaie d’échanges s’il n’y avait pas une meilleure solution… Cela revenait à avouer, à demi-mot, qu’elle recommencerait sa fourberie de la veille à la première occasion, dès lors que sa bourse serait vide ? Ratjhar en vint à regretter de ne pouvoir prendre apparence humaine pour jouer les gamines exploitées par une mercenaire sans scrupule…

Obéissance et allégeance n’interdisaient en rien de lui jouer un jour un tout à sa façon. Le soleil arrachait des reflets irrisés au plumages soyeux de l’oiseau, et Ratjhar préféra fermer à demi les yeux sous sa tiédeur, plutôt que de soutenir les regards curieux des badauds qu’elles croisaient.

Erine s’agita, tirant Ratjhar de sa torpeur. La perspective d’un bon repas n’avait rien d’enthousiasmant pour l’oiseau. Elle regarderait les mets, s’amuserait une seconde de leur couleur, de leur odeur, peut-être de leur saveur, et s’en désintéresserait probablement l’instant d’après, se rappelant que, si les dieux les avaient maudits pour les rabaisser en dessous des humains qu’ils avaient créés ou laissés créer, ils ne leur avaient pas permis d’apprécier à leur juste titre les plaisirs éphémères et légers de l’existence.

Mais Ratjhar n’avait pas le coeur à jouer les rabats-joie, pas plus qu’elle ne désirait savoir si, dans cette cité où tout s’acheter et tout se troquait, elle pouvait trouver à l’échanger contre une invocation moins grognonne. Lorsque la rouquine l’invita à partir, elle ne se fit pas prier.

D’un vol leste, Ratjhar abandonna derrière elle les immenses remparts de Lüh. Elle fila vers le ciel, cillant dans la lumière éblouissante. Les abords de Lüh n’avaient rien de sauvage. Des champs, des vergers, des routes bien entretenues où patrouillait la garde. Y avait-il seulement un endroit tranquille à distance raisonnable ?

En cherchant bien, il y avait bien quelques étendues tranquilles sur les berges du fleuve, mais elles étaient prises d’assaut par les voyageurs, les marchands et les saltimbanques qui lorgnaient les richesses de la ville sans avoir la chance d’avoir pignon sur rue ou de pouvoir s’acquitter sans mal du tarif pratiqué par les auberges de la cité.

Ratjhar ne pouvait concevoir - même si le soleil poursuivait sa course inexorable vers son zenith - d’avouer à Erine avoir failli à la mission qu’elle lui avait confié. Que ferait-elle d’une invocation inutile ? Elle la renverrait aux temples, et elle n’aurait pas d’autres choix que de scruter les imperfections des murs d’albâtre, quelques éons durant.

Alors que la résignation la gagnait et qu’elle survolait la périphérie de la ville pour la cinquième fois consécutive, Ratjhar avisa un petit jardin paisible. Elle l’avait machinalement retiré du choix des possibles, car il était cerné d’un mur et jouxtait une grande habitation. Elle y avait aperçu une silhouette ou deux, mais celles-ci ne s’éloignaient jamais des petits sentiers, s’arrêtant préférentiellement sur les bancs ombragés.

Erine ne se plaindrait pas de s’asseoir à même le sol, et sous les arbres, la chaleur serait plus que supportable. Il y avait pour s’y rendre à escalader un petit muret, mais la présence d’un arbre proche rendrait la tâche aisée pour la rouquine. Quant à Ratjhar, le mur était d’une hauteur bien trop ridicule pour l’intimider.

Pas peu fière de sa trouvaille, elle retourna joyeusement au point de rendez-vous, sans plus songer à la foule grouillante qui se pressait vers les portes de la grande ville.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Lun 20 Juin - 19:25

Erine Lanfeust

Rp précédent:
 
♦ Résumé: Profitant d'être retourner chercher Ratjhar à la boutique de Nate, Erine se permet quelques petites emplettes dans les différents magasins de la rue commerçante.
♦ Endurance:  10/10
♦ Etat: Exitée
Equipements:
 
Sac sans fond:
 

Ratjhar s'était envolée et Erine n'avait pas traîné. Elle avait remonté les échoppes jusqu'à trouver l'Arc'Hanne. Quelle déception lorsqu'elle vit la petite pancarte "fermé" sur la devanture. La jeune femme haussa les épaules et se redirigea vers l'autre magasin convoité : le marché aux saveurs.

Flanant au dessus des étalages, elle observait les viandes, poissons, légumes ou fruits proposés. Erine était bien décidée à se faire plaisir pour une fois et piocha dans un peu tous les bacs proposés. Lorsqu'elle aperçut une carte de l'île, la jeune femme pensa immédiatement à la déité et l'ajouta à son panier. Lorsqu'elle regarda ses pieds et qu'elle vit ses chausses toutes usées, elle décida qu'il était grand tant de les changer.Et lorsqu'elle passa à la caisse le sourire de la propriétaire ne soulagea pas sa bourse.

Les emplettes terminées, Erine se rendit compte qu'elle était bien en avance sur son programme. N'ayant pu trouver les sœurs Aliz dans leur magasin respectif, la rouquine avait opté pour un passage rapide à la taverne. Non pour se désaltérer mais voir si de nouvelles offres de contrats avaient été affichés. Peut être qu'avec son récent statut et son nouveau badge, les commanditaires seraient plus enclin à accepter ses services.

Sans se laisser aller, la chasseresse fila dans les rues de la ville jusqu'à débusquer le lieu cherché. Comme à chaque fois qu'elle s'y était rendue, que ce soit de jour ou de nuit, la taverne était toujours autant fréquentée. L'atmosphère, elle, variait au fil de la journée mais à cette heure ci de la matinée  l'endroit se trouva être plutôt calme. Saluant le tenancier d'un signe de tête, elle se dirigea au fond de la salle vers le tableau d'affichage. Des parchemins plus ou moins récents y étaient épinglés. Certaines qu'elle avait repéré quelques semaines plutôt avaient déjà été retirés.  Aucune cependant ne retint vraiment son intérêt et elle décida de quitter les lieux afin de retrouver Ratjhar. Elle était impatiente de lui conter le championnat.

La chasseresse retrouva le faucon qui l'attendait sur la grande place. Lorsqu'elle prit son envole, Erine dans son sillage, la femme fut très surprise de constater qu'elles ne quittaient pas la ville mais s'avançaient dans le quartier des nobles. Cependant, la rousse ne témoigna aucune protestation et se contenta de suivre l'oiseau. D'un signe de tête, Ratjhar lui montra un grand figuier qui jouxtait un grand mur de pierre. L'archère se hissa dans l'arbre après avoir vérifier que personne ne pouvait la surprendre et sauta dans le jardin. L'endroit était paisible et semblait délaissé depuis des années.

"Par une endroit hors de la ville, je ne m'attendais pas du tout à ça... mais ne t'en fait pas, ça ferait largement l'affaire tant qu'on ne se fait pas surprendre."

Le petit parc privé était bien ensoleillé et d'un calme reposant qu'en on oubliait presque qu'on se trouvait encore dans Lüh. Après avoir fait un rapide tour des lieux, Erine s’installa à son aise sur une table de pierre. Elle n'avait pas déjeuné lorsqu'elle s'était levée ce matin et tout ces émotions lui avaient creusées l'appétit. Déballant ses achats, elle leva alors la tête vers Ratjhar :

"Que préfères-tu? Du poisson ou de la viande séchés, des fruits? J'ai trouvé ces baies coulantes, elle ne sont pas très belles à voir comme ça mais c'est vraiment succulent ! "

Erine avait sorti une galette de blé qu'elle avait garni de bibi séché et avait dévoré son encas avant de s'en refaire un autre. Entre deux bouchées, elle s'était alors lancée à expliquer le tournois à la divinité. Elle lui apprit également que le Seigneur Katar lui avait proposé de l'engager pour de futurs contrats.

" Tu sais faut que je me ressaisisse. Je tourne en rond depuis trop longtemps et il faut que je me lance dans une voie même si j'ignore si c'est le bon chemin ou non, avait-elle finit par lui confier. Je suis bonne en chasse et au tir à l'arc. En attendant des nouvelles de Katar, je vais nous trouver un contrat. Au fait, ta blessure ça va mieux ? "
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Ratjhar
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : iZonbi - Spinkle
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 49
Liens vers la fiche : Fiche de Ratjhar
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Lun 25 Juil - 16:30

Erine ne manqua pas le rendez-vous. Fière de sa trouvaille, Ratjhar piaffait d’impatience et ne se fit pas longtemps prier avant de conduire la rouquine jusqu’à son petit coin de paradis auto-proclamé. Un peu de nature préservée dans le désintérêt des humains. L’enthousiasme provisoire de l’invocation l’empêcha pour une fois de ruminer de sombres pensées et de se demander si c’était ainsi que les humains concevait les invocations : comme des trophées du passé survivant parce qu’ils le leur permettaient, dans leur ennui, au cas où cela pourrait servir à quelque chose un jour, ou par crainte de regretter leur disparition s’ils s’effaçaient du monde.

Les yeux du rapace se fixèrent sur Erine, comme si son apparence avait pu lui donner les informations qu’elle ne saisissait pas dans ses mots. Le jardin était frais et paisible, qu’aurait-elle pu espérer d’autres ? Et qu’importait qu’on les surprenne ? Il y avait vraisemblablement moins de lions aveugles dans les parages que dans la lande…

Ratjhar s’était postée dans les branches basses d’un arbre et lissait consciencieusement son plumage, son activité de substitution favorite. Elle regardait Erine étaler ses trésors avec une joie non feinte. Elle se laissa tenter, planant jusqu’à la petite table de pierre, et alla jusqu’à goûter une des baies. C’était tout à la fois, surprenant, sucré et poisseux. Un peu écoeurant aussi, comme si son organisme ne pouvait s’empêcher de lui rappeler implicitement que l’exercice auquel elle se livrait n’avait pas de sens. Elle pouvait rester perché dans l’arbre jusqu’à ce que son tronc flétrisse et que les baies ne soient plus qu’un lointain souvenir, elle n’en mourrait pas.

A défaut de remplir son estomac, elle rassasia sa curiosité, laissant l’archète raconter avec emphase ses exploits et ses espoirs. Ratjhar avait peu d’expérience en matière de chasse, mais elle avait des serres aiguisés et un vol rapide et silencieux, et c’était plus qu’assez pour dénicher et rabattre une proie en fuite. Ratjhar rechignait un peu à tuer d’autres créatures, car ce n’était pas à ce dessein qu’elle avait été lâchée en ce monde, mais si les dieux l’avaient attachée aux pas d’Erine, elle se devait de la seconder dans sa quête aussi sanglante qu’elle put être.

° Cela va mieux, merci. °


Ce n’était pas vraiment un mensonge, le baume avait endormi la douleur, et Ratjhar aurait été bien en peine de dire si elle allait vraiment mieux ou si elle avait juste droit à une trêve bienvenue.

° Si nous allions vers des terres chaudes où le gibier n’est pas rare et l’hiver pas trop rigoureux, nous pourrions vivre libre, loin des dictats de tes pairs et de l’étau des villes.°

Malgré elle, Ratjhar revoyait Erine aux prises avec le marchand, incapable de payer la somme qu’il lui demandait. La chance tournait assurément, mais dans un sens comme dans l’autre, et la récente fortune de l’archère ne les empêcherait pas de connaître encore des jours de vache maigre.

° Je n’ai besoin de rien, ni sommeil, ni eau, ni nourriture. Mais je me méfie de ton peuple, car ils te détourneront toujours de ta route véritable pour d’attirer dans de séduisantes ornières. Où tu iras, j’irai, mais la promesse d’un butin ne vaudra jamais l’or du ciel et le murmure du vent. °


Et, comme à chaque fois que la contrariété se glissait dans son âme, Ratjhar reprit le lissage consciencieux de ses plumes.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Mar 26 Juil - 11:09

Le curaga était une lotion efficace. Erine le savait que trop bien ayant déjà eut recours à ce remède à de nombreuses reprises. Pourtant elle s'était tout de même vraiment inquiétée du bon état de santé de la divinité. Rassurée qu'elle se porte mieux, la rousse l'avait écoutée attentivement. Ces paroles étaient sages et donnèrent matière à réflexion à l'invocatrice.

" Nous pourrions partir c'est vrai, peut-être vers la vallée sereine où le climat y est plutôt favorable toute l'année, finit-elle par lui répondre. C'est une solution à envisager. D'autant plus que je viens de faire rénover une carriole afin de pouvoir y loger. Le hic, c'est que j'ai dû vendre la monture pour couvrir les frais, avoua la jeune femme en baissant le regard. J'ai également une grosse dépenser à régler à propos de cette fameuse commande. Tu sais, la raison principale qui nous a fait venir à Lüh. J'améliore mon équipement et cette arbalète à poulie , j'en suis persuadée, complétera à merveille les défauts principaux de mon arc. Seulement c'est un investissent qui coûte cher et il m'est plus aisée pour couvrir les frais engagés de dégoter des contrats bien rémunérés ici."

Il était clair que pour l'instant, les deux comparses resteraient près de la capitale un petit moment encore. Le temps pour Erine de récupérer sa commande qui n'en était qu'au prototype et qui sait, pendant ce court séjour prévu à Lüh, faire une pierre deux coups en améliorant sa réputation lors de ces prochains contrats. Un nom connu dans son domaine de prédilection l'aiderait surement à mieux s'en sortir le jour où elle se lancerait sur les sentiers d'Arcane en tant que chasseresse itinérante. De toute façon, même si Ratjhar ne semblait pas emballer par la chasse, elle ne s'était pas opposée à l'évocation de cette activité qui allait rythmé son avenir au coté d'Erine.

" Tant mieux si tu n'as besoin de rien de tout ça pour vivre, ça allégera les dépenses. Lüh n'est pas une vie pour nous, de tout façon. Tout ce négocie et sans une bourses bien remplie il n'y a rien de vraiment intéressant à y faire, conclu t-elle en enfournant une rondelette bien mûre dans sa bouche. Mhhhh... ces fruits sont délicieux pour la saison ! L'hiver se termine bientôt ça se sent ! Quel parfum ! Ah tiens, t'en que j'y penses, nous partons demain matin avant le lever du soleil. Tu m'accompagneras jusqu'au petit bois à l'ouest des landes. J'ai repéré un mission dans ce coin là quand je suis passée à la taverne tout à l'heure. "

Même si Erine ne se sentait pas complètement rassasiée, elle préféra garder ces fraîches réserves de nourriture pour plus tard et rangea ce qui n'avait pas été mangé dans son sac sans fond. Elle se leva et alla s'allonger dans l'herbe tendre profitant pleinement de la douce caresse du soleil.

" Profitons de cet instant de relaxation pour converser un peu sur toi Ratjhar, lança la rousse après une courte pause. Je voudrais te connaître un peu mieux. Je suis assez curieuse d'en savoir plus, je t'en pris, parle-moi de toi. "

Une bonne semaine s'était écoulée depuis leur rencontre au temple et Erine se sentait de plus en plus à l'aise avec l'oiseau. Si elle n'avait pas voulu la brusquer avec ce genre de conversations personnelles plutôt, elle avait besoin d'en savoir plus désormais, d'apprendre à encore mieux cernée son alliée.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Ratjhar
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : iZonbi - Spinkle
Date d'inscription : 17/04/2015
Messages : 49
Liens vers la fiche : Fiche de Ratjhar
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Mar 20 Sep - 19:42

Ratjhar écoutait Erine avec une intense curiosité, ne la quittant pas des yeux, comme si en la fixant de toutes ses forces elle pouvait saisir avec plus de justesse le sens profond de son propos. Car celui-ci lui échappait inévitablement. Comment pouvait-elle échanger un être de chair contre une carriole ?

L'ancienne divinité essayait d'admettre que la carriole et l'arbalète à poulie étaient toutes deux nécessaires, et d'une valeur à atténuer le bleu trop criant d'un ciel pur et l'odeur parfumée des sous-bois. Elle se préparait aussi à l'idée qu'il fallait manifestement s'attarder dans cette cité trop vaste, trop peuplée, trop bruyante, débordante de gardes, de marchands et de badauds.

Ratjhar ne pouvait que s'inquiéter un peu, par devers elle. Être ignorante de bien des choses ne pouvait suffire à la rendre sotte, et elle voyait bien que la rouquine cherchait à amasser cet argent qui leur manquait de toute évidence pour jouir des plaisirs insoupçonnés – et insoupçonnables – de Lüh. Alors qu'une frayeur inégalée enserrait le cœur de l'oiseau, Erine évoqua la perspective d'un nouveau voyage. Au moins Ratjhar pourrait-elle voler librement, loin des comptoirs de marchands trop curieux, et sans redouter de perdre son invocatrice au sein d'une foule trop dense...

Intriguée, Ratjhar regard Erine ranger les vivres. Elle qui ne ressentait pas la faim, avait toujours le sentiment que les humains mangeaient par caprice et peinait à prévoir quand ils se lasseraient de cette curieuse manœuvre.

Erine s'étendit dans l'herbe, et une curieuse question jaillit de ses lèvres qui laissa Ratjhar désemparée.

° De moi ? Que ne sais-tu déjà pas ? Le temps t'en a révélé plus que je ne l'aurais souhaité. ° grommela Ratjhar.

° Je suis née par la fantaisie du dieu de l'air et dans le sillage de mes plumes se lisaient l'avenir ainsi que les dieux l'avaient voulu. Hélas, ils se sont détournés de vous autant que de nous, et leur magie m'a quitté. °

Machinalement, elle lissa ses plumes, comme si l'effacement de la magie pouvait venir d'un manque d'entretien de sa part.

° J'ai entendu les rires et vu les doigts pointés sur mon passage. Je sais que pour les tiens je suis une invocation risible, et que l'on pense qu'un oiseau bien dressé sera plus zélé et plus habile que moi au combat. Peut-être ont-ils raison, et peut-être n'as-tu pas choisi la bonne créature, au temple... °


Ratjhar se tut soudainement. Plus que ceux qui la raillaient, elle redoutait ceux qui, comme le marchand de la veille, soupçonnait la magie qui avait jadis imprégnée son plumage.

° Je n'ai pas de passé hors du temple, qui n'appartienne pas à l'histoire du monde, pas de jardin secret qui ne s'étendait pas au monde des origines dans son ensemble. Mon vol s'est mêlé à celui des miens, a partagé la courses d'autres créatures, mais j'ai tracé ma route avec la certitude que je devais accomplir la tâche qui m'avait été confiée. °


Elle eut un croassement agacé.

° Je me croyais nécessaire. Je m'étais trompée. A moins qu'il ne plaise au dieu de me voir la serviteur d'une archère lancée sur les chemins pour le gain de quelques pièces. °

Ratjhar ricana, mais ce faisant, c'était d'elle-même et de sa déchéance qu'elle riait.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Besoin de soin immédiat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» mes besoins immédiat!
» Jeffrey Joshua Marshall est arrivé. Décollage immédiat !
» Quand un Prisonnier a besoin de soin...(pv)
» Débarquement immédiat ! (avec JJ ma soeur-chérie-adorée)
» Petit besoin (d'un Courant) d'air

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Rue Commerçante :: Boutique Magique-