Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 484
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

MessageSujet: Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir   Lun 18 Juil - 14:51

Les gouttes de pluie venaient s’écraser dans une douce mélodie contre sa fenêtre. Un tintement qui berçait chacun qui daignait l’écouter. Un son qui pourtant ne raisonnait pas jusqu’à ses oreilles. Elle avait posé ses coudes sur le bord de l’ouverture, son regard tourné vers l’extérieur. Le soleil semblait gravir les hauteurs des cieux, au-delà des nuages gris, réveillant doucement la capitale de sa lumière pâle. Les larmes d’Aer faisaient courir les gens, comme si cela n’allait pas les toucher. Elle les dissuadait de sortir de leurs petites maisons. ; aujourd’hui les rues étaient bien vides. Cela rendait la ville bien plus ensorcelante. De sa fenêtre, elle pouvait le voir. Mais elle ne voyait rien. Aujourd’hui, il pleuvait à Lüh. Mais cela ne l’intéressait pas. Nérée était une fois de plus perdue dans ses pensées ; il n’y avait rien d’autre à faire. Elle ne voulait rien faire d’autre. La jeune femme, après un moment qu’elle ne put compter, finit par quitter sa fenêtre.
Elle ne pouvait pas voir le monde de sa fenêtre.

Sa demeure était, elle aussi, bien vide. La matinée ne venait que de commencer, et Morwen était parti conclure quelques contrats, tandis qu’Izaya était retenue à la caserne principale pour la journée. Ainsi sortir lui avait été déconseillé. Elle devait faire comme les bonnes gens, fuir la pluie et le mauvais temps. Elle n’avait pas à affronter les choses. Même Maria n’était pas là, aujourd’hui. Quelques fois elle croisait des domestiques, alors qu’elle déambulait dans les couloirs de son château, domestiques qu’elle saluait d’un sourire faux. Nérée n’avait pas envie de sourire. Arrivée dans le hall d’entrée, elle contempla un moment la porte. Les gens n’aimaient pas sortir par temps de pluie. Elle prit dans une armoire un parapluie finement décoré. Revêtant son manteau perlé, elle noua les lacets de ses chaussures. Elle sortit.

Cela faisait un moment dorénavant qu’elle était revenue de son voyage à Rorn. Cela faisait un moment dorénavant qu’un pacte la liait à deux êtres divins. Marcher dans les gravillons de sa cour, se diriger au hasard dans la ville. Cela faisait un moment qu’elle ne s’était pas balader en ces lieux. Les quelques gardes se chargeant de la surveillance du quartier noble la regardèrent avec étonnement ; les nobles n’avaient pas à agir ainsi. Ses pas la conduisirent dans un petit parc, là où le silence était son seul compagnon. Là où la végétation grandissait lentement, loin des piétinements incessants dans les rues de la ville. Il n’y avait aucun mal à pousser ici. Il n’y avait aucun intérêt à rester ici. Au final, elle ne savait guère comment s’occuper, aujourd’hui.  
Cela faisait un moment dorénavant qu’elle était revenue de son voyage à Rorn. Ses affaires avaient repris leurs cours ; un quotidien ennuyant. La jeune femme atteignit un canal, dérivé de la rivière traversant la ville. La pluie dérangeait la tranquillité de l’eau, sans fin. Peut-être devait-elle le faire, elle aussi. Déranger cette tranquillité. « Shénzi. »

Peut-être le dérangerait-elle. Peut-être ne voulait-il pas la voir. Malgré tout, la jeune femme avait prononcé son nom, si doucement, sa voix couverte par le bruit de la pluie. Qui pourtant pouvait être entendue par-delà les océans. Son regard s’était tourné vers les rues de la ville, le canal qui continuait, là-bas. Nérée s’était finalement lassée de la compagnie du silence ; les nuages dans le ciel n’étaient pas à elle.

« Accompagne-moi. »

Doucement, mais sûrement. La jeune noble voulait simplement passer la journée avec l’être divin qui devait la protéger. Cela aurait pu être Alphikas. Elle aurait voulu Alphikas. Elle avait choisi malgré tout son nuage ; peut-être pourrait-il souffler son ennui. Sa chevelure voleta doucement ; la brise ici était plus puissante.
Peut-être était-ce simplement à cause de la présence de cet être divin.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Shénzi
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nerior
Date d'inscription : 14/02/2016
Messages : 108
Liens vers la fiche :
~ Fish
~ Harpy
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Epée longue :
Tranchant ● ● ● ● ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ○ ○ ○ ○
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir   Lun 3 Oct - 16:15

Le demi-dieu n’aimait pas pluie. Elle rendait lourd son pelage et les nuages cachaient son soleil.

Il ne savait pas où il était et s’en fichait : l’air le portait là où il devait aller. Il n’avait d’ailleurs pas été dérangé depuis longtemps ce qui était assez étonnant en soi. Il savait que son humaine ne l’avait pas oublié. Tant qu’elle ne mourrait pas… Depuis le premier voyage il avait eu le temps de se remettre en forme et de retrouver un peu plus ses pouvoirs. Bien sûr il ne serait jamais aussi puissant qu’avant mais le demi-dieu sentait qu’il pouvait maintenant être une vraie menace, au moins pour Nérée. Tiens, en parlant d’elle.

Shénzi gronda doucement car il était obligé de quitter sa tranquillité pour se retrouver en plein milieu d’une ville humaine. L’odeur était plutôt désagréable et il se sentait oppresser par la petite taille de l’espace.

Le demi-dieu se tourna vers son humaine et la regarda de ses yeux clos. A première vue elle se portait bien. Je me demande bien ce qu’elle a encore en tête… Le demi-dieu n’eut pas le temps de penser bien longtemps car un ordre fusa : il fallait l’accompagner. Simplement l’accompagner. Il ne savait ni pourquoi, ni où et cela l’agaça un peu. Après un moment, grondant une nouvelle fois le fils d’Aer se résolu à se change en humain : cela serait plus facile ici car les lieux n’étaient pas adaptés à sa taille.

- Que veux-tu faire, humaine ?

Des fois, Shénzi n’arrivait tout simplement pas à la comprendre. Si elle était faible physiquement, son esprit avait quelque chose de dangereux qui lui soufflait de se méfier d’elle. Il se plaça sous le parapluie de sa protégée. Il n'aimait vraiment pas la pluie.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 484
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir   Mer 9 Nov - 23:56


Et le souffle la balaya finalement. Il était venu à elle, si violent, si beau. Il avait remplacé le soleil qu’elle ne pouvait pas voir, aujourd’hui. Son demi-dieu était toujours aussi imposant, d'un blanc divin. Un fin sourire étira ses lèvres, elle fit tourner son parapluie. Presque était-elle heureuse de pouvoir enfin poser ses yeux sur cette forme étrangère qui lui appartenait cependant. Shénzi était toujours aussi beau.
Mais cette beauté se transforma et devint envoutante. La jeune femme était quelque peu surprise de cette prise d’initiative, mais cela ne la dérangea pas pour autant ; après tout, cela était plus pratique pour lui. Elle resta un moment à contempler ce nouveau corps qui lui ressemblait quelque peu, constata ces yeux vides. Cette créature ne tenait réellement pas à voir la beauté de cette journée.

Lorsque son demi-dieu lui demanda ce qu’elle comptait faire, et ainsi la raison de sa présence, Nérée se contenta de le fixer un instant. Elle avait tellement de choses à faire, de choses qu’elle désirait faire. Elle se contenta de passer son bras libre autour de celui de sa nouvelle compagne, reprenant sa marche lente. Elle ne lui laissait pas le choix. « Une simple balade. » Lâcha-t-elle doucement, sa voix étant presque couverte par le son de la pluie se fracassant contre les pavés de la ville. Aujourd’hui, la jeune noble avait simplement envie de prendre le temps de ne rien faire ; même si elle aimait la solitude, la compagnie était distrayante. Cela faisait un moment qu’elle voulait convier son esclave auprès d’elle, voulant en connaître davantage sur sa personne. Cela faisait un moment maintenant qu’elle l’avait libéré.

Le duo longeait tranquillement le canal. Il n’y avait presque personne. De temps à autres, la jeune femme jetait des coûts d’œil à son invocation, le silence ne la gênant guère. S’adapter à sa présence était la première des choses à faire, après tout. Finalement, sous cette forme, il lui ressemblait quelque peu. Finalement, il était bien différent du commun des mortels. A ces pensées, un autre sourire s’étira sur ses lèvres, se dissipant bien vite lorsqu’un frisson la parcourra. Il sentait l’orage.

« Nous sommes à Lüh, la capitale des Arcaniens. Je vis ici, la plupart du temps. Cette ville est bien plus grande que Rorn, mais peut-être l’as-tu déjà remarqué. »

Elle lui avait laissé la liberté d’aller et venir à sa guise afin de découvrir le monde de ses propres yeux. De ce fait, Shénzi avait bien pu déjà séjourné dans cette ville, bien qu’elle en doutât fortement. Elle ne le connaissait pas et pourtant, elle pouvait sentir ses opinions concernant les humains et ce monde. Nérée se souvenait encore de ses paroles quant à la raison de cet aveuglement volontaire.

« Te plais-tu ici ? »

Elle fit une nouvelle fois tourner son parapluie.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Shénzi
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nerior
Date d'inscription : 14/02/2016
Messages : 108
Liens vers la fiche :
~ Fish
~ Harpy
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Epée longue :
Tranchant ● ● ● ● ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ○ ○ ○ ○
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir   Jeu 24 Nov - 12:53


Il pleuvait beaucoup et le demi-dieu finit par se demander pourquoi son invocatrice était de sortie par ce temps. Les hommes ne fuyaient pas ce temps ? Et elle se contentait de le fixer. C’est peut-être important, après tout… Presque il regrettait d’avoir pris forme humaine aussi vite car cela puisait dans ses réserves de de magie. Depuis son enfermement il avait perdu tant de puissance, chose qu’il gardait pour lui malgré tout par simple orgueil – il en avait de toute façon assez pour tuer des humains trop embêtant. Shénzi se laissa faire lorsque Nérée passa son bras autour du sien et avança. Après tout il devait s’y faire à sa présence.

Le demi-dieu ne sut cependant pas s’il devait rire ou être consterné par sa réponse. Une simple balade ? Par ce temps ? Il était réellement tombé sur un humain bien particulier et il aimait cela. Le demi-dieu ne lui fit alors aucune remarque, n’en ayant tout simplement pas à faire. Si elle voulait passer du temps avec lui, il n’allait pas non plus faire d’effort pour engager la discussion : ils n’étaient pas encore assez proche et le demi-dieu attendait d’avoir parfaitement cerner son humaine pour pouvoir s’y fier. Il commençait déjà, un peu, mais avec ce caractère il se doutait bien que cela allait prendre du temps.

Elle souriait de temps en temps, il l’avait remarqué. Malgré le parapluie le demi-dieu avait les jambes un peu mouillées. Ah, tiens. Enfin elle se décide. Une première phrase pour ne rien dire, comme si le fils d’Aer n’avait pas remarqué qu’il se trouvait dans une ville pleine d’humains. Au fond, Nérée avait quelque chose d’attendrissant.

- Mh. Gronda-t-il en guise d’approbation. Il avait déjà survolé la ville il n’y a pas longtemps mais le demi-dieu n’avait pas osé y laisser trainer sa queue. L’odeur des hommes y est plus dérangeante que dans les autres régions, ajouta-t-il simplement.

Phrase simple, réponse de la même nature. Aujourd’hui Shénzi avait un peu envie de s’amuser et il n’allait pas faire d’effort. Il en avait reçu l’ordre de toute façon, alors autant en profiter. Lui aussi souriait.

Les deuxièmes paroles de la jeune femme furent un peu plus intéressantes, même s’il ne comprenait pas qu’elle puisse dire cela. Se plaire, dans ce monde ? S’il n’avait pas l’ordre de la protéger, il aurait trouvé rapidement un moyen de la tuer : elle ne le comprenait donc pas.

- Tss. Crois-tu réellement que je vais me plaire dans un monde tel que celui-ci ? Je suis ton esclave.

Il se tut, ne voulant pas trop en dire sur ce sujet honteux et douloureux et énervant.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 484
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir   Dim 27 Nov - 16:14

L’odeur des hommes était dérangeante ici et elle le comprenait. Il y en avait trop, des inutiles et des utiles, certains plus important que d’autres. Cette ville était perverse, perfide et injuste. Il pleuvait et il n’y avait personne dans ces rues. Il y avait au moins un abri pour chacun, qu’il soit luxueux ou pourri. Peut-être fallait-il pouvoir vivre plusieurs vies pour espérer un monde plus équitable. Elle était riche et ce n’était pas une honte ; la finalité était la même. Si la réincarnation était possible, la jeune noble souhaitait ne jamais renaître.

Ils marchaient le long de ce canal, sans destination précise. La jeune femme bifurqua dans une ruelle adjacente, là où la pluie se faisait moins forte. Certaines gouttières percées laissaient l’eau tomber d’une autre manière ; elle tombait tout de même. C’était un quartier plutôt résidentiel, calme, il y avait quelques parcs boisés ici et là. Et les paroles du demi-dieu qui l’accompagnait étaient bien violente. Il était son esclave, et il était évident que dans ce nouveau monde, ils n’en étaient plus le centre. Cette déchéance qu’ils avaient précipitée, son nouveau compagnon semblait ne pas vouloir l’accepter. Elle ne pouvait comprendre son point de vue ; elle n’était qu’une mortelle.

« As-tu peur ? »

Nérée s’était arrêtée, regardait celui qui l’accompagnait. Il pouvait s’y plaire. Il pouvait accepter sa nouvelle condition ; il le devait en tant qu’immortel, il ne connaîtra pas de changement. Ces paroles n’étaient guère en l’air, et son regard appuyé sur ces yeux clos ne pouvaient en faire douter. C’était un choix bien étrange, chose que la jeune demoiselle voulait faire éclater. C’était son esclave, après tout. Elle resserra ses doigts sur le parapluie, se doutant bien que ce terrain sur lequel elle osait s’aventurer était aussi glissant que ces pavés qu’elle foulait de ses pieds. Elle avait pourtant simplement envie de discuter.  

« Comment me voit-on ? Comme une maîtresse, à tes yeux. Comme une femme, une noble, une amie ou une personne détestable. Mais me regarde-t-on vraiment ? » Reprit-elle, doucement. Elle ne savait rien de ce demi-dieu qui se trouvait devant elle et il ne savait rien, malgré sa vieillesse.  
« Celui qu’on ne voit pas, qu’on ne remarque pas, n’existe pas, n’est rien. »


Son sourire s’était envolé mais son esprit souriait. Nérée savait qu’il allait répondre, faisant dorénavant partie de son monde. Il l’avait choisi, après tout. Une petite idée germait dans son esprit, dangereuse, tentante. Ne l’avait-il pas déjà menacé, lors de leur premier voyage ? La jeune femme était, malgré tout, toujours attirée par la mort. Elle lui collait à la peau, cette envie d’aller toujours plus loin, malgré le chemin qu’elle avait fait. Elle avait beaucoup changé depuis qu’elle avait quitté son domicile familial. Elle l’avait après tout bercé depuis sa plus tendre enfance.

« Et pourtant je ne suis pas une noble. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Shénzi
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nerior
Date d'inscription : 14/02/2016
Messages : 108
Liens vers la fiche :
~ Fish
~ Harpy
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Epée longue :
Tranchant ● ● ● ● ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ○ ○ ○ ○
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir   Dim 4 Déc - 18:18


Peur ? Et puis quoi encore. Il était un demi-dieu après tout et il n'avait pas à avoir peur d'un monde comme celui-ci. C'était incompréhensible. Malgré tout il était légèrement agaçé par ses paroles et cela pouvait ce voir sur son visage qui était devenu plus dur. Qu'est-ce qu'elle pouvait être agaçante en quelques mots...

Et Nérée ne s'arrêta pas là. Enfin si, elle s'arrêta dans la ruelle pour mieux lui parler, pour dire des paroles qui avait pour sens de celui qui les écoutait. Il n'avait plus envie de s'amuser avec elle. Elle n'était pas une noble ? Elle restait de toute manière une humaine, son humaine.

- Je commence à cerner ta façon de parler. Ne joue pas avec les mots avec moi, je n’aime pas que l’on me mente. Pire, je sais que tu ne mens pas. Tu peux peut-être tromper ou séduire par la parole les autres, et tu le fais à merveille. C’est ce qui fait ton charme après tout. Mais dis-toi que je vais me lasser bien vite de tes doubles sens et de tes sous-entendus.

Il avait dit cela avec un certain dédain et bien évidemment il ne lui avait pas répondu au sujet de sa question sur sa peur. Là n'était pas la question, et il n'avait aucune raison d'avoir peur. N'est-ce-pas ?

Le fils d'Aer sous l'une de ses formes humaines tourna le dos à son invocatrice. Ne soit pas têtue et avance... On avait cependant pu entendre une pointe d'énervement dans sa voix : peut-être que finalement la jeune femme avait raison sur quelques points, même si elle ne le connaissait presque pas. Finalement, il était sûr qu'elle allait continuer à le provoquer.

- Ta bêtise te perdra, humaine.

Autant la prévenir avant que tout ne dégénère.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 484
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir   Dim 4 Déc - 22:07

Discuter, la jeune femme n'avait qu'envie de discuter. Cependant, son interlocuteur lui tournait le dos, il refusait ce lien qu'elle tentait de créer. Devait-elle employer la force ? Cette pensée lui arracha un sourire malicieux ; elle avait du pouvoir.
Shénzi était plutôt intelligent et avait fait preuve d'une bonne observation concernant sa propre personne. Même s'il n'avait totalement raison, il n'avait guère totalement tort. La parole était une arme qu'elle avait futée au cours des années qui composaient sa vie, la rendant juste et vicieuse. La jeune femme hocha cependant la tête, comprenant le désire de son invocation. Une franchise que peut arrivait à lui arracher ; peut-être qu'elle n'avait été de marbre face à ses mots.

« Ne suis-je pas déjà sotte ? »

Nérée était une femme idiote, et elle l'avait toujours été. Peut-être trop emportée par ses rêves, restée enfant et condamnée à mourir jeune. Peut-être avait-elle grandit trop vite. Elle se souvenait de ces incendies. Elle observa un moment son invocation sans rien dire de plus ; la pluie parlait pour elle. Que voyait-il ? Que pouvait-il voir d'ici ? S'il commençait à la cerner, alors il devait avoir compris où elle voulait en venir. Lui aussi jouait des mots ; elle s'était déjà lassée. « Tu ne peux pas juger un monde que tu ne regardes pas. » Finit-elle  par ajouter, se doutant qu'elle venait de franchir la ligne invisible qui la séparait de la simple discussion. Au final, peut-être avait-elle tort. Elle se trouvait face à un être divin, un être qui savait tout, face à elle, qui ne savait rien. Elle ne voulait cependant s'arrêter ici, elle n'en avait pas envie.

La Dame aux Fleurs avait des épines, et la menacer ne faisait que les rendre un peu plus piquantes. Avait-elle pourtant déjà fait de mal à quelqu'un ? Elle n'était qu'un sotte souriante ; cela était ce qui faisait son charme. Elle posa délicatement la main qui ne tenait pas le parapluie sur l'épaule de son invocation. Cette chevelure rouge vive lui allait à merveille, elle en était presque jalouse. Autant effrayante que sa forme originelle.

Elle resserra légèrement ses doigts sur son épaule. Pourquoi lui tournait-elle le dos ? Elle l'avait invité en ces lieux pour discuter, pour le voir, pour s'occuper en ces temps ennuyeux. Et elle ne voyait que cette belle chevelure. La jeune n'en avait pas envie. Sa voix se teinta d'une douce ironie.

« Prends au moins la peine de me regarder lorsque tu me juges. Une balade est plus agréable lorsque l'on ne s'ignore pas, n'est-ce pas ? »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Shénzi
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nerior
Date d'inscription : 14/02/2016
Messages : 108
Liens vers la fiche :
~ Fish
~ Harpy
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Epée longue :
Tranchant ● ● ● ● ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ○ ○ ○ ○
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir   Ven 23 Déc - 0:47



C'était de la provocation ? La discussion commençait à prendre un mauvais chemin et c'était mieux comme ça. Il fallait bien en arriver là un jour, le monde n'était pas tout rose. Et après tout, Nérée avouait sa stupidité et le sourire qu'eut le demi-dieu après sa phrase montrait qu'il en était content. Il avait alors pas envie d'arrêter si vite. Au moins, elle l'avoue... Du moins, c'était sa stupidité par rapport à sa vision des choses et du monde. Là dessus, Shénzi se trouvait comme si il était face à un enfant.

Il fronça les sourcils de sa forme humaine. Avec ce silence, il sentait venir la bêtise. Nérée le tenait étrangement et lorsqu'elle repris la parole il comprit. Sa réaction ne se fit pas attendre alors que la magie opérait déjà et coupait dans ses libertés. Il rageait. Shénzi se retourna alors et pris par le col son humaine qu'il poussa sans attention. Il rapprocha son visage où ses traits tiré pouvaient montrer son mécontentement et sa colère, avant de reprendre peu à peu son calme. La magie contraignante l'avait stoppé de toute façon.

- Te regarder ne va rien changer, lui dit-il sèchement.

Cela montrait qu'elle ne comprenait rien de lui, regarder ou non le monde était en soit quelque chose de pas important. Et puis, comment apprécier une balade en tant qu'esclave ? Mais il se garda cette remarque car le demi-dieu ne voulait pas céder à son ordre tout de suite. Il n'allait pas lui faire ce cadeau. Il lâcha son invocatrice et se recula. Il voulait partir mais il ne le pouvait même pas. C'était pathétique.

- On continue cette... balade ?

Autant passer à autre chose : la vengeance est un plat qui se mange froid et il ne voulait pas perdre de sa fierté en plus. Tss... Il avait insister sur le mot "balade". C'était vraiment une balade maintenant ?

Hors roleplay:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 484
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir   Ven 23 Déc - 1:47

C'était un beau temps pour réchauffer les esprits. Les gouttes qui s'écrasaient sur le parapluie rythmaient les balancements de ses pensées quant aux paroles qu'elle venait de prononcer. Une nouvelle contrainte amusante pour l'être qui était sien. Émaillée, mais pourtant bien présente, Nérée se découvrait alors un peu plus. Cette balade n'avait jamais eu comme vocation d'être agréable, après tout.

Et elles tombaient dorénavant sur ses épaules. Elles venaient doucement s’immiscer entre ses tissus, venant lui retirer quelques frissons surprenant et appréciable. Il n'avait guère perdu de temps à réfléchir. La jeune femme resta muette, peu surprise et à la fois étonnée de sa réaction. Elle se tenait sur la pointe des pieds, le fixait sans peur.
Le parapluie avait été lâché, après tout.

Shénzi l'avait empoigné par ses vêtements et la menaçait silencieusement. Fermement, d'une force si réconfortante. La colère, la haine, la honte peut-être, Nérée pouvait l'imaginer sur ce visage devenu fermé. Peut-être avait-elle eu de la chance qu'il se trouve sous cette forme, insignifiant et sans réel pouvoir, bien qu'il n'en eut guère plus sous sa vraie forme. Les secondes s'égrénèrent, tandis que ses cheveux se collaient de plus en plus à son visage. La jeune femme pensa alors à cette pluie qu'elle avait évitée et qu'elle rencontrait maintenant. Il faisait froid à cette période de l'année ; cela allait devenir gênant. Puis il pris de nouveau la parole, les lui crachant presque au visage, alors qu'il se tournait déjà. Lorsqu'il lâcha son emprise sur elle, la jeune femme repris légèrement son souffle. Cela n'allait rien changer et elle le savait. Non, Nérée avait une bien plus grande idée qui survolaient ses pensées, dissimulées derrière les sensées. Elle hocha alors silencieusement la tête. Il était temps de continuer cette balade.

La noble ramassa son parapluie et le rangea dans son sac sans fond ; il était inutile dorénavant. Elle rejoignit son demi-dieu qui s'était quelque peu reculé, puis lui intima silencieusement de reprendre leur marche. Trouver un abri pour ne pas tomber malade était l'une des priorités de la demoiselle, mais non la plus importante. Mais continuer cette balade devenait infaisable. Le petit duo rejoignit alors une taverne non loin d'ici. Il y avait peu de monde, que cela soit à cause de l'heure ou du temps pluvieux. Les gens préféraient rester chez eux, après tout. Ils s'installèrent à une table, proche de la cheminée.

« Que veux-tu faire ? »

Nérée s'était accoudée à la table et avait posé sa tête contre ses mains jointes. Son manteau posé autour de sa chaise gouttaient tranquillement, et elle resta un moment silencieuse, à le regarder. Que pouvait-il regarder ? Il était vrai que la jeune femme n'avait que faire s'il la regardait ou non. Mais combien de temps allait-il accepter ses caprices, sans trop réagir ? Quand allait-il décider d'être présent ? Alors, c'était à son tour de poser la question, bien qu'elle n'avait guère le même sens que la première. Peut-être qu'ils se ressemblaient, au fond.


s poil:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Shénzi
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nerior
Date d'inscription : 14/02/2016
Messages : 108
Liens vers la fiche :
~ Fish
~ Harpy
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Epée longue :
Tranchant ● ● ● ● ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ○ ○ ○ ○
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir   Sam 24 Déc - 13:47


Shénzi ne savait pas quoi penser de tout ça. Il était énervé de ses caprices, mais il ne pouvait que s'en prendre à lui-même. Il soupira et essuya l'eau qui coulait sur son visage d'humain. Elle ne sait même pas tenir un parapluie pensa-t-il en lui tournant le dos. Il avait l'impression de se faire mener par le bout du nez et il avait horreur de ça. Ou du moins, cela n'était pas compatible avec sa trop grande fierté d'être un demi-dieu.

Son invocatrice eut l'intelligence de les emmener dans une taverne pour ne pas être plus mouiller. Le fils d'Aer aimait seulement ces endroits parce qu'on y buvait de bonnes choses. Il s'installa à son tour à la table choisit par Nérée avec qui l'ambiance était assez tendue depuis leur échange. Au final, il ne savait plus comment il devait se comporter avec elle : il l'appréciait mais elle commençait à être vraiment énervante.

Alors qu'il était dans ses pensées son humaine parla alors. Bien évidemment, c'était encore une question et bien étrange qui plus est. Il ne pouvait pas faire grand chose, et n'avait de toute façon plus grand chose à faire aujourd'hui. Aimait-elle lui rappeler sa condition d'esclave, ou était-elle simplement aveugle ? C'était pourtant elle qui mettait tant en avant l'utilisation de la vue pour voir...

- Tu ressembles à une enfant, à poser autant de questions.

C'était sa seule réponse et il n'allait pas reparler plus. Il n'avait toujours pas oublié l'ordre qu'elle lui avait donné et il était rancunier. Shénzi n'allait donc pas lui faciliter les choses. Il n'avait pas non plus envie de se livrer à elle dans ses conditions, et elle n'allait de toute façon pas comprendre. Autant essayer de lui faire comprendre qu'il fallait lâcher l'affaire pour le moment.

L'aubergiste arriva à la table pour prendre les commandes. Shénzi se permit alors de prendre un repas complet et une boisson (de toute façon Nérée était riche, alors il n'allait pas se priver), car même s'il n'en avait strictement pas besoin il aimait bien ces petites choses commestibles. Finalement, peut-être avait-il simplement besoin de s'adapter à sa nouvelle invocatrice. Elle était singulière, alors peut-être devait-il être à son image.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 484
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir   Sam 24 Déc - 16:54


Peut-être avait-elle froissé cet égaux qui le constituait, ce qui faisait doucement sourire la jeune noble. Elle l'avait touché du bout de ses doigts, délicatement, mais l'avait empoigné pour ne pas le lâcher. Son demi-dieu ne ressemblait à aucun autre, et pourtant, elle commençait à prendre l'habitude d'être accompagné par des créatures bien plus intéressantes que ses congénères. Celui qui l'accompagnait en cet instant lui répondit sans lui répondre, la qualifiant d'enfant. Peut-être avait-il de la chance que d'être encore sous cette forme humaine, il n'avait ainsi pas eu à la regarder. Elle n'y tenait guère, de toute façon.

La jeune noble s'apprêtait à répondre, et le serveur vint à leur rencontre. Nérée ne pris qu'un verre de vin, aussi rouge que les cheveux de sa compagne, contraitement à elle qui ne se priva pas de rendre sa bourse légèrement plus légère. Elle lui devait bien cela. Elle se redressa alors, paya la somme du et se reconcentra de nouveau sur son invocation.

« Une enfant qui s’amuse à marcher comme une adulte alors que sa marche est incertaine, chancelante. »

Une phrase qu'elle lui avait déjà dit, peut-être. Une phrase qu'on lui avait déjà dit. Rapidement on vint apporter leur commande. Elle reprit : « Nous allons bientôt partir en voyage. Ainsi il serait peut-être préférable que tu prennes un moment pour équiper ta forme humaine ; tu en auras sûrement besoin. »

Peut-être avait-elle compris les intentions de son invocation. Pour accompagner ses mots, elle sortit une petite bourse de quelques sept cent cinquante tsuris qu'elle gardait depuis un moment dans sa sacoche. Elle l'avait cependant utilisé pour payer le repas, il y en avait donc légèrement moins. Nérée remonta son regard vers son demi-dieu, pensive. Il fallait avouer qu'elle y songeait depuis un moment, hésitant à emmener l'une de ses deux invocations. Elle fit glisser la bourse sur la table, juste devant Shénzi. Peut-être faisait-elle en cet instant même le mauvais choix ; Nérée était bien trop gentille envers lui. Peut-être pas assez. Elle s'ouvrait peu à peu à lui, ses émotions prenant le dessus sur sa raison, si étrange était-elle.  

« Et peut-être serait-il préférable que tu en adoptes une autre plus... adéquate. » Sourit-elle de plus belle. Même si la noble n'avait rien contre son physique aussi beau pouvait-il être, le voyage allait demander un corps moins fragile ; le sien était suffisant. Elle se redressa, fit tourner le liquide carmin de son verre et en but une gorgée. La pluie, au dehors, s'était légèrement calmée ; une fin de balade qui s'annonçait, assurément.

▲ Succès ▲


Dernière édition par Nérée Helireah le Lun 26 Déc - 23:13, édité 2 fois (Raison : tu saoules)
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Shénzi
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nerior
Date d'inscription : 14/02/2016
Messages : 108
Liens vers la fiche :
~ Fish
~ Harpy
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Epée longue :
Tranchant ● ● ● ● ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ○ ○ ○ ○
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir   Dim 25 Déc - 18:54


Encore des paroles vagues. Pourtant Shénzi trouvait que cette description allait plutôt bien à Nérée et pour cela il ne la reprit pas. Il se demandait simplement quand elle allait tomber, et s'il allait pouvoir la rattraper.

Tiens, enfin quelque chose de sérieux. Son humaine aurait pu en parler plutôt que de divaguer comme elle l'avait fait, c'était une perte de temps. Enfin, j'ai du temps à perdre... Si elle parlait de voyage alors elle attendait sûrement de lui une protection et un souffre douleur. Elle ne lui laissait pas le choix de toute façon à en croire la façon dont elle l'avait anoncé. Le fils d'Aer hocha la tête comme simple signe d'accord.

Puis il se rendit compte vraiment de ce qu'avait dit son humaine. S'équiper ? Sa magie ne suffisait-elle pas ? Le sous-estimait-elle ? Et puis, il ne savait pas trop comment il devait procéder pour convenir à ses attentes. Mais après tout, l'humaine n'avait pas tort, s'il devait encore devoir supporter un corps humain bien trop petit pour lui, ses pouvoirs étaient inutiles. Une épée peut-être... Le repas fut enfin servit et le demi-dieu commença à manger. Il s'était passé beaucoup de choses en si peu de temps

- Comme tu veux, dit-il entre deux bouchés sans avoir réellement autre chose à dire.

Il prit la bourse que lui avait donné son invocatrice. Au moins, il n'avait pas à se salir pour trouver un équipement et n'avait plus qu'à l'acheter.

Shénzi s'arrêta cependant sur ses dernières paroles.

- Qu'as-tu contre mon apparence ? Je suis pourtant belle, tu ne trouves pas ?

Il avait dit cela avec le sourire mais il ne riait pas réellement. Son apparence était très bien ainsi, comme toutes celles qu'il choisissait.

- Mes apparences sont celles de mes anciens maîtres. Ne les insultes donc pas, reprit-il, plus froidement. Mais soit, j'accepte de me plier à cet autre caprice. De toute façon, si je refuse, tu me l'ordonneras. Si cela peut t'aider à ne pas mourir...

Il serait pourtant bien content de l'inverse, par moment. Quand elle sera morte, d'ailleurs, il aura une nouvelle apparence de plus dans son catalogue. Au moins, elle était assez jolie celle-ci.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 484
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir   Lun 26 Déc - 0:11


Elle souffla doucement, frissonnant de par ses vêtements humides. Malgré la chaleur du foyer à quelques pas d'eux, tout était froid. Elle l'avait voulu, malgré tout. C'était à elle de le décider. Peut-être qu'un jour la chaleur prendrait le dessus. La jeune femme était de cet avis, alors qu'elle continuer d'observer son invocation assise en face d'elle.
Elle allait prendre froid, assurément.

« Cela est vrai. » Rétorqua-t-elle doucement, regardant Shénzi de haut en bas. Il était vrai que sa forme actuelle était plaisante à voir, bien qu'aussi étrange qu'attirante. La jeune noble haussa cependant un sourcil lorsqu'elle connu la provenance de cette apparence ; une bien amusante lubie. Un jour elle serait à cette même place. Un jour lointain, peut-être. Nérée pris une gorgé de sa boisson, écoutant les dires de son compagnon. Elle finit même par laisser échapper un doux rire, alors même que le demi-dieu finissait sa phrase. Il était réellement vexé de cet ordre vicieux.

La demoiselle se demanda cependant s'il pouvait réellement l'aider à ne pas mourir, elle qui avait tant désiré cela. Désabusé, elle-même avait finit par ouvrir les yeux et elle voyait déjà ses jours se compter. Certains mourraient bien plus jeune, pour des milliers de raisons différentes. Il était vrai que son invocation l'avait déjà sauvé, mais c'était aussi de par sa présence qu'elle s'exposait un peu plus au danger. Elle aimait cela. Mais du métal était futile dans cette course contre le temps, bien qu'elle ne courrait guère.

« Équipé ou non, cela ne m'empêchera pas de mourir. Rien ne peut stopper cette marche vers la mort, même l'argent. La finalité reste la même ; pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir. »

Au final, la jeune femme n'était qu'une humaine, malgré tout l'or qui pouvait être en sa possession. Un jour, elle serait séparée de cette invocation, ne serait plus qu'un souvenir pour elle, plus qu'une coquille vide qu'il pourrait revêtir un instant. Etait-elle une religieuse, une combattante ? Cette femme aux cheveux de sang, avait-elle seulement existé ? Ses yeux ne pouvaient le savoir. Elle reprit : « Mais il est vrai que tu peux retarder quelque peu cette mort. »

Défendre sa vie avait un prix. Pour qu'elle ne soit pas arrachée, il fallait bien souvent arracher celle des autres. Triste réalité. Nérée connaissait cette sensation, cette mort qui vous prenait peu à peu, et ainsi respectait la vie et son contraire plus que tout. Etre immortel était une bien trop grande malédiction. Shénzi ne pouvait voir qu'une partie du monde, borgne. La jeune femme avala l'entièreté de son brevage, reposant délicatement son verre vide sur la table de bois usé. Au dehors, la pluie s'était quelque peu calmée, et l'on pouvait voir ici et là le soleil qui perçait les nuages. Elle retourna la tête, reposant son regard sur Shénzi.
Il en était peut-être mieux ainsi.

« La balade est terminée. »


Porte automatique:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Shénzi
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Nerior
Date d'inscription : 14/02/2016
Messages : 108
Liens vers la fiche :
~ Fish
~ Harpy
Elément : Air
Invocateur : Nérée
Inventaire : Epée longue :
Tranchant ● ● ● ● ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ○ ○ ○ ○
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir   Lun 26 Déc - 22:52

Il redressa la tête de son assiette. La balade était terminée ? Shénzi voulait déjà être dehors maintenant, alors il ne prit même pas la peine de finir son assiette. Maintenant il devait s'attendre à se faire appeller à tout moment pour son voyage qui allait sûrement être bizarre, et il devait en plus s'y préparer, ce qui voulait dire trainer encore un peu dans celle ville puant l'humain. Quelle plaie.

- Au moins, elle n'aura pas été inutile, dit-il.

Avec la balade il avait pu passer un peu plus de temps avec son invocatrice, la connaître mieux, avoir moins de liberté, et connaître la suite de son chemin avec elle. Sa changeait beaucoup de sa cage où il ne faisait rien. Shénzi se leva alors, regardant dehors et voyant qu'il pleuvait encore. Il allait rapidement acheter son épée et repartir vers un endroit plus calme de toute façon. Sans attendre son humaine qui faisait ce qu'elle voulait, après tout.

- A plus tard, lui dit-il alors qu'il lui tournait déjà le dos et allait vers la sortie de cette maison.

Il n'avait pas de raison de rester avec elle et il n'en avait pas envie. Il avait déjà été assez frustré pour aujourd'hui et finalement son quotidien allait être un peu changer. Il avait tout de même écouter ce qu'elle avait dit et ce n'était pas totalement idiot. Juste un peu.

Le demi-dieu sortit de la taverne et se dirigea au hasard dans les rue. Il allait bien trouver une boutique. Tiens, j'aurais pu demander à Nérée, elle qui s'y connaissait. Shénzi se retourna et regarda vers la taverne. Il soupira et continua sa recherche dans les rues de la ville.


Hors roleplay:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 484
Liens vers la fiche : Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

⚱ Bagages:
 

⚱ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

MessageSujet: Re: Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir   Mar 27 Déc - 14:17


« Qui sait »

Au final, il était difficile de juger l'utilité d'une chose dans ce monde. La jeune femme regarda son invocation se lever, comme si cette dernière ressentait l'envie subite de partir. Peut-être était-ce la réalité. Mais où pouvait-elle réellement partir ? Elle lui sourit, n'ayant aucune raison de la retenir. Après tout, elle s'était bien amusée aujourd'hui. Elle le suivit des yeux jusqu'à ce qu'elle ne le puisse plus, puis soupira faiblement.

Il fallait dorénavant que la jeune noble prépare son voyage, ainsi officialisé. Cela s'était décidé sur un coup de tête, une nouvelle envie qui pouvait être satisfaite grâce à son invocation. Il était vrai qu'elle ne devait oublier la présence d'un assassin à ses côtés. Après quelques minutes dans ses songes, a son tour la demoiselle se leva, enfilant son manteau blanc encore humide. Elle n'avait plus rien à faire ici, elle non plus.

Nérée sortit de nouveau son parapluie ; il pleuvait encore au dehors. Elle se dirigea alors tranquillement vers sa demeure, ayant encore quelques obligations à remplir en cette belle journée.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Pourrir sous du marbre, pourrir sous de la terre, c'est toujours pourrir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Commissaire Gassant joue sous la corde raide
» Haïti - Économie : Vers l’exploitation des ressources du sous-sol haïtien
» Sous le Soleil ou sous la Pluie [Mao-sama]
» Je revois la ville en fête et en délire. Suffoquant sous le soleil et sous la joie. Et j'entends dans la musique les cris, les rires, qui éclatent et rebondissent autour de moi.
» LA CHIMÈRE D'AREZZO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lüh, capitale des Hommes-