Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Les fantomes sont-ils de bon hotes?
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Les fantomes sont-ils de bon hotes?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Aënaelle Litios
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Naoto Fuyumine- Dogs bullet and carnage
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 306
Double Compte : Nephylim
Métier : Historienne/aventurière
Invocation(s) : Lua
Invocateur : L'éminence grise derrière l'écran
Inventaire : Carnet de voyage, encre et plume, petits outils, un Katana et un poignard
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Mer 2 Nov - 18:25

Une ambiance gênante régnait ici. Un profond malaise l’avait pris à partir du moment où elle était arrivée dans la région. Personne. Au moins pouvait-elle profiter de l’absence de bandit. Les monstres, c’était une autre histoire, mais avec un peu de chance, Aënaelle parviendrait à éviter leur compagnie. Et puis, elle n’avait pas pour objectif les ruines qu’elle pouvait apercevoir à l’horizon.

C’était la curiosité qui l’avait amenée là. Ça… et une volonté de se retrouver seule quelque instant après les évènements qui lui arrivait. La disparition de Luce, ses passages aux temples de l’air et du feu. Et tout cela dans quel but ? Elle n’en était plus vraiment certaine.
Alors elle se raccrochait à une quête qui lui tenait à cœur. Celle qu’elle avait découvert dans le coffre hérité de son père.

Mais l’exploration seule des montagnes Zan ne suffisait pas. Connaitre les grands chemins ne suffisait pas. Si ce quel cherchait y était, cela aurait dû faire longtemps que la légende ne devrait plus en être.
Sauf que gravir les sommets étaient à éviter. Trop long, fatigant et dangereux. A moins d’être certaine de devoir le faire, elle éviterait. Restait les ruines de Nécra. La région du moins. Qui se trouvait à l’Est des montagnes. Il y avait peut-être une piste à suivre. Elle savait que l’énonciation de cet endroit en ferait partir plus d’un, mais si c’était nécessaire, elle n’hésiterait pas à emprunter ce chemin.
En attendant, elle était seule ici. Il lui fallait trouver un endroit ou camper avant que le soleil ne se couche. Le village abandonné qu’elle avait repéré devrait suffire pour cela.

De petit rempart, dont certains murs s’étaient écroulés. Plus l’œuvre du temps que d’une attaque. Elle se demandait depuis combien de temps il n’y avait plus âme qui vive ici. Depuis la chute de la forteresse ? Après, quand les ‘’ malédictions’’ s’abattirent sur ceux qui s’approchait trop du château ?
La jeune femme n’était pas vraiment du genre à croire au fantôme, mais il fallait avouer que le lieu était lugubre. Et ce mal-être qui ne la quittait pas. Elle n’était vraiment pas rassurée. Hésitante quant à sa quête et la possible venue de renfort…


- Reprend toi Naëlle. Ce n’est qu’un village abandonné, pas le premier que tu vois, pas le dernier.

Souffla-t-elle avant de se forcer à sourire.
Elle fit rapidement le tour du village. De toute évidence, le bâtiment principal serait le meilleur endroit pour se reposer. De solides murs, de large porte et un étage. Suffisant pour réagir si une créature se payait une balade nocturne.
Elle monta à l’étage pour y déposer ses affaires et s’assurer qu’il ne lui manquait rien. Puis, elle redescendit faire une petite ronde de sécurité et puiser de l’eau au puits. Chance ! Ce dernier n’avait pas vu sa source se tarir.

C’est à ce moment qu’elle entendit du bruit. Se retournant vivement à la recherche de se son, elle ne vit rien. Surement le grincement d’une porte ou le craquement du bois. Elle était sur les nerfs.

Elle l’entendit de nouveau, plus distinctement cette fois. Un pas lourd, lent. Elle n’était donc pas seule. Son idée de passer une nuit tranquille venait de partir en fumée.

La jeune femme décida de ne pas bouger, de simplement rester derrière le puits pour se cacher. Courir vers une maison serait trop bruyant. Si un monstre était ici, il l’entendrait. Il fallait qu’elle se fasse discrète. Elle était maintenant immobile, un genou à terre, sa main droite sur le pommeau de sa lame, l’autre tenant le fourreau.
Pourvu que ce ne soit rien…
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Arthéon Defargos
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2016
Messages : 44
Liens vers la fiche : fiche de présentation
Métier : explorateur/chasseur
Inventaire : Hache
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Sam 5 Nov - 1:52

Arthéon avait aperçut cette fille qui marchait seule. Intrigué par le fait qu'elle était toute seule et n'avait pas l'air capable de vraiment de défendre en cas d'agression. Toute la journée, il la suivit à quelque distance en essayant de ne pas se faire repérer, ne sachant pas quelle serait sa réaction. Le soir venu, il l'avait vu entrer dans un village abandonné dans la région de Nécra. Alors qu'elle pénétrait dans le grand bâtiment central, Arthéon se glissa subrepticement dans une bâtisse tenant à peu près debout qui se trouvait légèrement à gauche du dit grand bâtiment.
Il monta à l'étage pour chercher à se protéger d'éventuels intrus et avoir une vue sur l'entrée et la place du village. Alors qu'il posait son sac, il vit la fille sortir et commencer à puiser de l'eau . C'est alors que les voix commencèrent à arriver. Des voix tourmentées pour certaines, plaintives ou menaçantes pour d'autres ;

« Sauve-nous ! Sauvez-nous ! Pitié ! » « Viens. Rejoins-nous. Viens errer avec nous »

Arthéon essayait d'ignorer ces voix, et c'est dirigé vers l'ouverture pour surveiller l'extérieur. Mais ces voix ont continué. Car elles étaient dans sa tête. Alors qu'il voyait de profil la fille puiser de l'eau, ces voix éclatèrent dans sa tête. Il posa un genoux à terre. Dehors la fille s'arreta de bouger. Ne pouvant résister plus longtemps, il s'écroula sur le sol.

Lorsqu'il recouvra enfin la pleine possession de ses moyens, la fille était toujours aux aguets. Elle avait la main sur une lame, mais elle ne devait pas bien savoir s'en servir, elle n'avait pas les réactions de quelqu'un qui se batait seul. Elle n'avait rien dans son dos. N'importe qui arrivant discrètement derrière elle pouvait la tuer. Elle cherchait du regard autour d'elle. C'est alors qu'elle regarda dans sa direction.

Un instant de panique l'envahit, et il recula très vite. Pourvu qu'elle ne l'ai pas vu. Puis, plus discrètement, il reprit son observation. Elle semblait commencer à se détendre, à être moins attentive. C'est alors qu'il se demanda quelle serait sa réaction si elle le voyait. Combattrait-il ? Essayerait-il de discuter ? Il n'en savait que trop rien

Elle finit de puiser l'eau, rentra dans son bâtiment avant d'en ressortir à peine quelques secondes plus tard. Elle inspecta du regard le village. Il ne se recula pas assez vite. Et leurs regards se croisèrent. Instinctivement, Arthéon vérifia qu'il avait bien son poignard puis attrapa sa hache. S'il devait se défendre, il le ferait. S'il pouvait négocier la paix et discuter pour s'enrichir, il le ferait.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Aënaelle Litios
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Naoto Fuyumine- Dogs bullet and carnage
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 306
Double Compte : Nephylim
Métier : Historienne/aventurière
Invocation(s) : Lua
Invocateur : L'éminence grise derrière l'écran
Inventaire : Carnet de voyage, encre et plume, petits outils, un Katana et un poignard
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Jeu 10 Nov - 18:51

Rien, le bruit finit pas s’estomper. Était-ce un monstre ? S’était-il éloigné ?
Aënaelle n’avait aucun moyen de le savoir. Et donc aucun moyen de savoir si elle était en sécurité.
Elle finit par se convaincre que peu importe ce qui l’attendait, elle était plus en sécurité dans ce village que dans les plaines avoisinantes. Relativisant, elle se disait même que ce n’était que son esprit qui lui jouait des tours.

Toujours cachée du mieux qu’elle le pouvait derrière le puits, regardant partout autour d’elle, la jeune femme attendit encore un moment avant de se relever. Si un monstre était dans le village, il ne devait pas l’avoir encore remarqué. Elle pouvait donc se détendre un peu et partir déposer le seau d’eau qu’elle venait de puiser dans la grande bâtisse qu’elle avait choisi... Lentement.
A peine eut-t-elle finit qu’elle se retourna, un grincement de bois venait de résonner.
Alors elle le vit. Elle n’était pas seule, suivit. Et pas par une créature.

Pourquoi la suivre ? Etait-t-il seul ? Furent ses premières interrogations avant de se précipiter dans la maison, d’en fermer les portes et de restée appuyée contre ces dernières.
Un homme, plutôt grand, tout en muscle, les cheveux longs. Elle ne le connaissait pas, de cela, elle était certaine.

Bon sang, que fait ce type ici ?

Pour l’historienne, l’endroit était à l’abandon depuis des décennies. Se serait-elle trompée ? Non. Qui voudrait vivre ici ? Alors quoi ? Avait-t-il lui aussi besoin de passer par là ? Seule raison valable à ses yeux pour expliquer la présence d’une personne seule.
Des brigands l’auraient interpellée avant le village. Ou alors… Un demi-dieu l’accompagnait ! Non, c’était un demi-dieu ?
Une hypothèse tout autant valable.
La jeune femme pris de grandes inspirations pour se calmer et arrêter de divaguer.
Il lui fallait entrer en contact avec cet inconnu, mais hors de question de se découvrir. Il est des jours où elle regrettait de ne pas avoir appris à tirer à l’arc.
L’appeler n’était pas envisageable non plus. Pas tant que la menace d’une autre créature pesait. Crier n’aurait que pour effet de l’attirer. Les monstres sont souvent curieux avant d’être peureux.

Elle se dirigea vers un volet et l’ouvrit lentement. Si l’homme n’avait pas bougé, elle devrait l’avoir en ligne de vue. Avait-t-il attendu ? Possible. Il devait se cacher, lui aussi. Qu’importe ses objectifs, il avait lui aussi choisi la prudence.
Sauf si elle était encerclée. Il lui fallait s’assurer qu’il n’y avait pas d’autre entrée que la grande porte.
Mais d’abord, l’inconnu.
A la vue de ce dernier, pour peu qu’il l’observait encore, elle sortit un carnet sur laquelle elle commença à écrire avant de l’accrocher au bois de la maison à l’aide de son couteau. Une fois fait, elle referma le volet avant de partir s’assurer qu’une porte dérobée ne permettait pas l’accès au bâtiment et si nécessaire, la condamner.

Sur la page laisser sur le mur, était écrit.


Si vos intentions sont pacifique, frapper à la porte principale, nous discuterons. Autrement, je vous invite à partir d’ici au plus vite avant de le regretter. Vous n’obtiendrez rien d’intéressant de moi.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Arthéon Defargos
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2016
Messages : 44
Liens vers la fiche : fiche de présentation
Métier : explorateur/chasseur
Inventaire : Hache
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Lun 21 Nov - 19:24

Arthéon avait fait une grossière erreur. Il s'était montré. Il devait à tout prix changer de batisse. Il n'était pas en sécurité. Cependant, il ne fallait pas que l'autre ne le voie. Sinon, il serait en danger. Il observait donc son manège du coin de l'oeil. Il la vit fermer toutes les portes et les fenêtres. Puis elle rouvrit une porte, accrocha quelque chose dessus et la referma. Il attendit qu'il fasse presque noir pour oser sortir. Il se mouva sans bruit, la hache dans la main. En passant devant la maison, il ne put s'empêcher de regarder ce qu'elle avait accroché à la porte. Un message. Curiosité. Il s'approcha pour le lire. Il y vit ceci :

Si vos intentions sont pacifique, frapper à la porte principale, nous discuterons. Autrement, je vous invite à partir d’ici au plus vite avant de le regretter. Vous n’obtiendrez rien d’intéressant de moi.
Etait-ce un piège ? Arthéon n'avait aucun moyen de le savoir. Il valait mieux être prudent. Il finit de traverser la place, et se barricada dans une maison en relatif mauvais état. Il prit un papier, et écrivit :

Comment savoir si en venant toquer, je ne tomberais pas dans un piège ? Mes intentions sont bonne, mais comment le prouver ? Et comment pouvez-vous me prouver que les vôtres le sont ? Il n'y a pas d'autres solutions pour se le prouver que de se rencontrer, au risque de tomber dans un piège. C'est pourquoi je vous propose de se rencontrer demain, une heure après l'aube sur la place du village. Sachez que je serais armé, je ne suis pas inconscient. Je me rendrais sur la place. A vous de décider si vous voulez me rencontrer.


Il prit un pierre, y accrocha sa feuille et les lança contre la maison adverse. La pierre tapa la porte. Il referma rapidement la sienne, la bloqua avec une poutre trouvée par terre et se mit en mission de s'endormir, la main sur le manche de son poignard.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Aënaelle Litios
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Naoto Fuyumine- Dogs bullet and carnage
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 306
Double Compte : Nephylim
Métier : Historienne/aventurière
Invocation(s) : Lua
Invocateur : L'éminence grise derrière l'écran
Inventaire : Carnet de voyage, encre et plume, petits outils, un Katana et un poignard
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Ven 2 Déc - 17:47

Elle était parvenue à allumer un feu à l’étage, dans la cheminée de la maison. Ceux qui avaient abandonné l’endroit avaient laissé de nombreuses affaires. Ce qui l’aidait beaucoup. Bien que l’hiver soit doux, les nuits restent froides. Aënaelle n’aurait pas à subir ce désagrément.
Le temps passait, défilait. La jeune femme attendait une réaction, mais la seule activité provenait du feu, dont les flammes réquisitionnaient son attention tout en la berçant par le crépitement du bois.

L’homme ne viendrait pas. Pourquoi ? C’est donc qu’il était mauvais ? Qu’il attendait ses camarades ? Difficile pour elle d’imaginer qu’il ne faisait que dormir tranquillement dans son coin.
Un son la sortit de sa réflexion. Quelque chose avait frappé la porte d’en bas. Elle profita d’être en hauteur pour légèrement ouvrir une fenêtre. Elle attendit un peu avant de lancer un bref regard vers l’entrée du bâtiment. Personne. Tout était silencieux désormais. Mais il y avait maintenant un autre message, sur le sol cette fois… Il lui faudrait donc sortir le chercher. Ce qui ne lui plaisait pas.

La nuit était bien avancée, recouvrant de son sombre voile le village abandonné que se partageaient deux personnes ignorant tout l’un de l’autre.  
La jeune femme, de son coté, s’était forcée à veiller avant d’oser aller chercher le message laissé à son attention, par prudence, espérant qu’il ne s’agit pas d’un bête appât. Le plus discrètement possible, elle ouvrit la porte et rapidement, s’empara du papier avant de courir de nouveau dans la maison, verrouillant la porte immédiatement.

Elle prit quelques minutes pour se calmer. Rien n’avait bougé. A croire que l’inconnu aperçu quelques heures plutôt n’était justement, qu’une apparition. Sauf que la feuille qu’elle tenait prouvait le contraire. Elle prit le temps de la lire, de la relire. Plusieurs fois. Avec cette sensation qu’il se moquait d’elle. Un piège ? Alors que c’est elle qui est suivit ? Depuis peut-être bien des kilomètres. Comme un prédateur traquant lentement sa proie. La laissant s’essouffler avant de mettre fin à son jeu. De quoi avait-il peur ? Un colosse pareil contre une femme. Entrainée et habituée aux voyages, certes, mais tout de même !

Elle soupira et posa la feuille sur le parquet. Elle ne passerait pas une bonne nuit.
Aënaelle s’adossa contre le mur, ramenant ses jambes contre son corps, profitant du seul plaisir à disposition : la chaleur des flammes. Elle finit par tomber vaciller sous l’effet de la fatigue. Elle se coucha alors devant la cheminée, un couchage par-dessus son corps et son sac soutenant sa tête. Elle ferma les yeux.

Le lendemain, elle rata l’aube. Il ne restait plus beaucoup de temps avant le ‘’rendez-vous’’. Devait-elle y aller ? Elle s’était convaincue que oui. La place était juste devant son bâtiment. Elle n’aurait pas à beaucoup se déplacer. Et elle irait désarmée. En apparence du moins. Elle ne souhaitait pas déranger son amie, mais si nécessaire, elle n’hésiterait pas à faire appel à elle.

Il était l’heure, mais la jeune femme attendait que son ‘’voisin’’ se montre. Ce qu’il fit. Alors, elle décida d’attendre encore un peu, le temps de se rassurer et d’observer les horizons. Personne ne semblait être arrivé dans la nuit.
Elle prit alors la décision de se montrer à découvert et sans arme, son katana étant resté dans le bâtiment, ainsi que la plupart de ses affaires. Les mains levées, elle s’approcha de l’inconnu, le fixant intensément, surveillant ses réactions et gardant une large distance de sécurité. Après tout, il était armé.

- Je suis venue… Pourquoi m’avez-vous suivi jusqu’ici ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Arthéon Defargos
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2016
Messages : 44
Liens vers la fiche : fiche de présentation
Métier : explorateur/chasseur
Inventaire : Hache
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mar 10 Jan - 10:44

Elle était venue. Désarmée en apparence, mais qui sait ? Il reposa sa hache dans son dos, en restant tout de même sur ses gardes
-Je suis venue … pourquoi m'avez-vous suivi jusqu' ici ?

Pourquoi était-il venu ? Il ne le savait pas. Peut être qu' une femme seule sans arme ou presque, cela était intrigant ? Surprenant ? De plus pendant la journée elle n'avait pas l'air de se méfier, d'être sur ses gardes. C'était étrange. Et il était curieux. Voilà pourquoi il l'avait suivi. A cause de sa curiosité. Et il y avait une autre raison.
- Parce que croiser une femme seule qui n'a apparemment aucun moyen de défense et pleine nature, c'est intriguant. Et, si ce n'est pas de la folie, ça force le respect.
Le soleil cognait a présent, et Arthéon se déplaça de quelques mètres pour se retrouver dans l’ombre de la maison où elle avait dormi
-De plus ,poursuivi-t-il, cela est encore plus étrange dans cette région. Qu’est-ce qui peut pousser une jeune femme comme vous si près des ruines de Nécra ? Chercher quelque chose de précieux. De très précieux même pourr prendre de tels risques ? Fuir quelque chose ou quelqu'un ?
Elle ne lui répondit pas tout de suite puis commença :

-Pourquoi le dirais-je à un inconnu? Cela ne regarde que moi.

-Parce que cet inconnu ne vous veut pas de mal et qu'il vous aiderais s'il le pouvait de quelque manière que ce soit
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Aënaelle Litios
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Naoto Fuyumine- Dogs bullet and carnage
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 306
Double Compte : Nephylim
Métier : Historienne/aventurière
Invocation(s) : Lua
Invocateur : L'éminence grise derrière l'écran
Inventaire : Carnet de voyage, encre et plume, petits outils, un Katana et un poignard
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Lun 6 Fév - 17:46

La voilà devant une montagne de muscle armée d’une hache. Ca n’avait rien de rassurant. Et cela même si le colosse venait de ranger son arme. Aënaelle avait posé la question qui lui brulait les lèvres. Pour quel raison cet homme l’avait suivi jusqu’ici ? Le hasard ? Avait-il une idée en tête ?
Le fait d’attendre sa réponse l’irritait.  Mais sa patience fut récompensée. Bien les propos tenus avaient quelque chose d’étrange.
L’homme se plaça à l’ombre, tout en continuant à s’expliquer sur sa présence.
Alors quoi ? Il la prenait pour folle ou la respectait ?
Devait-il ramener l’inconsciente à la civilisation ou cherchait-il une personne à suivre ? Il n’en dit pas plus, laissant la jeune femme à ses pensées.


Puis il formula à voix hautes ses interrogations. Que pouvait faire la demoiselle dans des contrées si dangereuse et éloignée ?

- Pourquoi le dirais-je à un inconnu? Cela ne regarde que moi.

Elle ne put s’empêcher de lâcher un petit rire avant de se reprendre rapidement après avoir écouté la réponse du colosse.


- Si je m’attendais… Vous m’avez vu marcher dans la région, m’avez suivi sur une bonne distance et avez même campé seul dans une région réputée dangereuse uniquement car ‘’ vous ne me voulez aucun mal et que vous souhaitez m’aider si vous en êtes capable’’ ? Et vous me pensez naïve au point de gober ça aussi facilement ? Vous ne me connaissez pas et je ne vous connais pas non plus. Désolé, mais il va me falloir beaucoup plus que ça pour que je vous fasse un tant soit peu confiance.

Silence. Sa langue s’était montrée acérée. Il fallait bien faire comprendre à cet inconnu qu’importent ses ambitions, elle ne se laisserait pas avoir.
Elle fixa un moment l’homme, nerveuse, puis leva les yeux au ciel avant de soupirer.


Bon… Admettez que-vous êtes sincère. Il va tout de même m’en dire plus sur vous.
D’abord, qui êtes-vous ? Ensuite, pourquoi êtes-vous ici et enfin, pour quelle raison souhaiteriez-vous m’aider ?


Anënaelle prit la décision de lui laisser une chance. Après tout, il ne s’était ni montré violent, ni impulsif. Au contraire. Le colosse avait plutôt démontré une prudence et une certaine politesse envers elle. Cela pourrait tout aussi bien être un piège, mais en ce cas… Pourquoi ne s’était-t-il pas déjà enclenché ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Arthéon Defargos
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 26/08/2016
Messages : 44
Liens vers la fiche : fiche de présentation
Métier : explorateur/chasseur
Inventaire : Hache
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Dim 19 Mar - 11:50

L'autre l’observait. Elle se méfiait.  Elle leva les yeux au ciel comme pour demander aux dieux si elle pouvait lui faire confiance.

- Je suis d'accord que ce que je fais peut paraître surprenant. Quand à la raison de mes actes, il n’y a pas de raison valable si ce n'est la soif d’aventure et l envie d aider les autres. Je sais que ça peut paraître surprenant mais c'est la vérité.

Il voyait que la femme le scrutais, cherchant à savoir s'il mentait, à connaître la vérité, mais il voyait qu'elle ne le croyait pas. Elle craignait un piège. Après tout, c'était légitime. Il n'avait aucune raison valable. Il ne fallait pas détourner les yeux sinon elle ne le croirait pas.

-Je pense que tout le monde peut avoir besoin d aide, ajouta Arthéon. Par exemple en cas de péril je pourrais vous aider enfin sauf si vous possédez une invocation, auquel cas je vous suis inutile.

Au même moment, un bruit sourd, semblable à un grondement d'une bête féroce et très grande, retentit au loin. D'instinct, sa main se posa sur le manche de sa hache et il recula contre le bâtiment. Mais il risquait d'effrayer la femme et de perdre le peux de confiance qu'elle avait en lui. Il relâcha donc sa hache et respira profondément avant d'avertir la femme:

-Je ne sais pas si vous avez entendu ce bruit mais si j'étais à votre place je ne resterais pas là, au milieu, comme une cible idéale
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Aënaelle Litios
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Naoto Fuyumine- Dogs bullet and carnage
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 306
Double Compte : Nephylim
Métier : Historienne/aventurière
Invocation(s) : Lua
Invocateur : L'éminence grise derrière l'écran
Inventaire : Carnet de voyage, encre et plume, petits outils, un Katana et un poignard
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Sam 19 Aoû - 0:03

Surprenant était un euphémisme pour une femme comme elle. La Haute ne l’habituait guère à ce genre de dévouement gratuit. Mais cet homme se disait captivé par l’aventure, comme elle l’était encore aujourd’hui. Et personne n’avait su l’empêcher de continuer sur cette voie.
Qui plus est, ces arguments sonnaient juste. Oui une personne suffisamment talentueuse pouvait l’aider dans ses objectifs. Encore fallait-il qu’il le soit talentueux.
Aënaelle prit un instant de réflexion avant de répondre.

- Pourquoi une invocation vous rendrait-inutile ? Mhm ? Répondez honnêtement et alors j’envisagerais de vous faire suffisamment confiance pour ne pas me braquer au moindre de vos mouvements.
Peut-être ais-je besoin d’aide, mais auquel cas, il vous faudra m’expliquer en quoi vous pouvez m’aider.


Un hurlement ce fit entendre. Certainement une créature locale. Et connaissant la région, une des pires qui peuplaient Arcane. Le géant aussi l’avait entendu, il avait esquissé un mouvement vers son arme avant de se raviser. Il avait dû se rappeler qu’elle était là, visiblement désarmée et pas forcément rassurée de le voir prendre son arme. Ce qui en soit, était vrai.
Mais ce qui était tout aussi vrai, c’est qu’il était possible qu’un monstre s’approche du village, ayant ressenti leurs présences.


Aënaelle hocha la tête, Ils étaient trop exposés en restant ici.

- Je dois admettre que vous avez raison. Ne restons pas là. J’ai laissé des affaires dans la maison qui me sert de refuge. Nous y serons en sécurité le temps que les créatures alentours s’éloignent. Vous aurez tout le temps de me répondre.

Elle s’écarta du chemin pour que l’homme puisse passer devant-elle.

- Mais je vous ai à l’œil. Et je vous assure qu’il vaut mieux pour vous que vos paroles aient été sincères.

Elle le suivit alors jusqu’à la grande maison.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Les fantomes sont-ils de bon hotes?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les fantomes sont-ils de bon hotes?
» ✡ Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l'intérieur de nous. Et parfois... Ils gagnent (micah)
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: Les Ruines de Nécra-