Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Rencontre à l'aveuglette
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Rencontre à l'aveuglette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Lun 7 Nov - 17:26





Tome 3 : L'Aventurière.

Chapitre Deuxième
Emplettes

[Quartier Populaire – Taverne de Lüh]
Les rayons d’une nouvelle journée déjà entamée venaient enfin percer mes lourdes paupières, fermement décidées à rester closes aussi longtemps qu’il leur serait possible. Grimaçante, je quittai doucement l’inconscience d’un sommeil profond, pour découvrir la désagréable sensation d’une douleur vive. Mon visage se déforma davantage alors que je me refusai d’ouvrir les yeux, et que mon crâne paraissait hurler sa souffrance. Je n’avais pourtant pas abusée de l’alcool avant de trouver ce lit. L’avais-je fais ? Ca expliquerait pourquoi je ne parvenais pas à me rappeler de la veille. Et ce lit.. C’était quoi ce lit !?

Me redressant soudainement, j’écarquillais les yeux. Un rapide regard sur la pièce, et je soufflai mon soulagement. Un lit pas bien prestigieux, une décoration presque totalement absente, une commode avec seulement deux tiroirs et une bassine d’eau dessus à moitié chaude à en croire la fumée qui s’y dégageait, un homme debout à côté de la porte, ma tunique sur la chaise et un fond sonore si distinctif. Les yeux se refermant, je me laissai tomber sur le coussin presque moelleux à cet instant. La taverne de Lüh. Ce n’était pas chez Nérée, malheureusement, mais au moins j’étais dans un lieu que je connaissais. Pourquoi je n’étais pas chez Nérée d’ailleurs ? Mais que c’était-il passé lors de cette chasse ? Je devrais peut-être intérro.. Un homme debout à côté de la porte !?

D’un seul bond je me relevai, gardant la couverture cette fois-ci à hauteur de ma poitrine couverte de la simple et légère dentelle de mon dessous. Les cheveux totalement décoiffés tombaient sur mon visage, masquant presque mon regard azuré qui fixait cet homme silencieux. Aucun de nous ne semblait vouloir couper le silence régnant dans la pièce, transformant les secondes en d’interminables minutes. Ma respiration commença à se faire plus prononcée, les battements de mon cœur s’intensifiant rapidement tandis que ma mâchoire se crispait nerveusement. Qui était-il ? Pourquoi se trouvait-il dans ma chambre ? Pourquoi cet air si tranquille ? Pourquoi j’étais en si légère tenue ? Est-ce que.. ? Je le voulais ? A-t-il.. ?    


« Ko..ha..ku.. » Murmurai-je, avant d’aller en crescendo.
..
« Kohaku.. »
..
« Kohaku. »
..
« KOHAKU ! »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 684
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Lun 7 Nov - 19:02

La chasse avec les araignées géantes avait été rude. Plus rude que prévu pour l'inconsciente mortelle. Dans la pénombre d'une chambre de la taverne de la capitale, cette pensée tira un sourire  mauvais à un jeune homme adossé à la porte de la dite chambre. Puis il soupira avec amertume. Voilà plusieurs millénaires qu'il n'avait été contraint à prendre une forme aussi pathétique. Deux iris de jade étaient inlassablement fixées sur Eleanör, mais ces dernière n'étaient pas reptilienne bien que leur pupilles soient plus fendues que la normale. Non, les yeux du gardien qui se tenait proche de la fille Mahasiah étaient bel et bien humaines.

Les événements s'étaient emballés et il avait du transporter son invocatrice jusqu'ici. Cependant une fois déposée devant la taverne il ne pouvait l'abandonner ainsi inconsciente devant la porte des lieux. Il fut donc contraint, non sans rage, à délaisser sa forme divine et draconique pour une stupide enveloppe humaine. Néanmoins si l'on connaissait le dragon on pouvait y retrouver ses principaux traits.

Il avait cheveux long et raide d'un vert sombre et profond, la peau blanche, et le visage aux traits effilés. Ses yeux en amande en demeuraient perçants et animé d'un mépris froid. Il avait sur l'instant revêtu un lourd kimono de coton sombre, brodé de motifs rouge tout aussi sombre qui pouvaient évoqué le sang, par-dessus un sous kimono d'un blanc immaculé. Plus grand que la moyenne, on pouvait néanmoins déceler sous le vêtement un corps musculeux et agile.

C'est donc sous cette forme qu'il avait transporté la jeune femme inconsciente jusqu'à une chambre, après avoir récupéré une vieille bourse qu'il croyait ne jamais utiliser. Celle qu'il avait acquis lors de l'expédition pour l'Île Inconnue. Une fois dans la chambre, il déposa son invocatrice sur le lit. Il tourna en rond en maudissant l'humanité de l'avoir réduit à cet état misérable et atrophié. Il se sentait atrocement vulnérable dans ce corps aux sens stupidement réduits.

Voyant que l'humaine ne montrait aucun signe d'amélioration, il se résigna à lui porter les premiers soins. Devoir le faire sans magie, pour pouvoir tenir dans la pièce et donc obéir à l'interdiction d'abandonner Eleanör, ne fit qu'ajouter à son humeur toujours plus exécrable.  Si il n'y avait le Pacte, voilà longtemps qu'il aurait achevé cette bipède insolente. Il fut contraint de la dévêtir pour l'ausculter et vérifier que seule la tête était atteinte. Il déposa donc le vêtement sur une chaise, et pensa la blessure sur le crâne.

Pour finir il la couvrit et alla s'adosser, bras croisés, contre la porte de la chambre et face à la fenêtre pour guetter d'éventuelles menaces. Le temps s'écoula avec une lenteur exécrable qui permit néanmoins au demi-dieu de se réapproprier quelques peu les informations tronquées que ses sens lui apportaient.  

Il entendit un grognement et observa Eleanör reprendre conscience. Il ne bougea pas d'un pouce et se contenta de la regarder avec lassitude alors qu'elle découvrait la chambre où elle se trouvait. Les yeux de l'humaine balayèrent les lieux une première fois avant de revenir se poser sur lui avec une panique évidente. Il continua à la fixé en silence, priant intérieurement son père qu'elle fasse le lien d'elle même, mais ce qu'il lut sur son visage l'affligea. Non décidément elle ne semblait rien comprendre.

Alors qu'elle se mit à l'appeler, il se contenta de lever les yeux au ciel et s'approcha d'elle souplement. Les pans de tissus de son kimono flottant de part et d'autre à l'image de ses moustaches. Il finit par lui plaquer une main sur la bouche pour la faire taire, car, même avec une ouïe aussi faible, il jugeait sa voix inutilement forte.

« Combien de fois comptes-tu me nommer encore fille Mahasiah ? »

Avec un sourire mauvais il décolla sa main, se réjouissant visiblement de la connexion entre les informations qu'il pouvait lire dans ses yeux. Sa voix sous forme humaine était moins grave que celle de sa forme originelle, mais elle demeurait grave et menaçante. Il recula d'un pas et soupira. Une main alla dégager son visage des mèches trop courtes, qui lui barrait parfois le regard, dans un réflexe propre à cette apparence qu'il pensait tombé dans l'oublie des millénaires.

« Je ne dois pas t'abandonner. Tu te souviens ? » Fit-il avec une patience qui le surprenait lui même. «  Je ne peux demeurer auprès de toi en ces lieux sous ma forme originelle.»

[Utilisation de Métamorphose(6) - Mana restant : 14]
[Tsuris : 1000 - 40 reste 960 tsuris.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Kohaku le Ven 11 Nov - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Lun 7 Nov - 20:10





Tome 3 : L'Aventurière.

Chapitre Deuxième
Emplettes

[Quartier Populaire – Taverne de Lüh]
Plus je parvenais à dénouer ma gorge pour émettre son nom, plus il avançait vers moi, silencieux. Chacun de ses pas me faisais ressentir la pièce comme étant encore plus petite qu’elle n’était. Je me sentais coincée entre le mur sur lequel je m’appuyais, et cet inconnu qui se rapprochait toujours. Ma respiration était désormais faite de profondes inspirations plus proches les unes des autres, les battements de mon cœur appelaient à s’extraire de ma cage thoracique, tandis que mon esprit revivait l’agression des Landes Nordiques. J’étais de nouveau la petite proie inoffensive dans les longues et tranchantes griffes des hommes, tétanisée, incapable de bouger et incapable d’émettre le plus léger son à l’approche de sa main.  

« Ko.. »

Sa main toucha mes lèvres tremblantes, et tout se stoppa. Ma respiration, mes mouvements, mes pensées, mes appels. Plus rien. Kohaku m’avait abandonnée et laissée en proie à cet homme qui au vue de sa carrure, ne manquerait pas de facilité à me contraindre au  moindre de ses souhaits les plus abjectes. Mes yeux se fermèrent, et une larme se décrocha du coin de mon œil. Je m’abandonnai à lui, consciente que me défendre était vain et pourrait se révéler extrêmement néfastes en conséquences. Le Nord me l’avait appris. Puis, une voix, une voix qui ne me fit pas douter un instant. Il était là ! Enfin ! Cet homme allait connaître une mort longue et douloureuse. Mes yeux s’ouvrirent de nouveau, défiant ceux de cet inconnu qui allait rencontrer la puissance d’un Dragon millénaire affamé.

Du moins, ce que je cru. Car face à moi ne se tenait toujours que cet homme sans nom. Etais-ce lui ? Avait-il.. Prit forme humaine, comme on le raconte possible aux Demi-dieux ? Mon regard perça le sien, et, il était vrai, que la couleur des iris rappelait celle du Reptile, tout comme leur légère déformation. Peut-être. Un doute me restait, du moins, jusqu’à ce qu’il lâche un soupir en se reculant. Ce soupir, je pourrai le reconnaître en plein tempête tant il me le cracha au visage ! C’était donc lui ! Comment.. Comment avait-il pu me faire ce coup là ? Il savait ce qui m’était arrivée dans les Landes Nordiques, et dans le Désert Ambré, et même sur les landes de la Rivière Blanche. Comment pouvait-il agir ainsi, prendre pour forme un homme, s’avancer auprès de moi sans dire le moindre mot, sans se présenter, alors que je suis en si légère tenue et aller jusqu’à poser sa main sur moi ?  


« Tu n’es vraiment qu’un idiot ! » Lui hurlai-je, joignant aux mots une forte gifle que je n’eu pas conscience moi-même de lui porter. « Comment peux-tu me faire cette sadique mise en scène ? »  Lui demandai-je sans attendre de réponse en retour.


[Rue de la Capitale]
J’avais quittai la taverne, ne prêtant aucune attention à l’homme, ou au Dragon, ou je ne sais quoi. Habillée à la hâte, peignait autant que je le pouvais tandis que je lui hurlai mon mécontentement pour évacuer la frustrante panique qu’il fit naître en moi, je m’étais pressée de sortir pour trouver un air frais, mais surtout de l’espace. Cette chambre m’était soudainement parut des plus étroites et terriblement oppressante. Les yeux vers le ciel, où Elemiah ne semblait pas être, j’inspirai de grande bouffée d’air, cherchant à calmer mon rythme cardiaque alors que je m’éloignai de ce lieu de malheurs. Je commençai à dénicher une chance de me calmer, lorsque je percutai quelque chose, ou plutôt, quelqu’un.  

« Mais tu ne peux pas faire attention petite idiote ! Regarde donc où tu marches ! » Réprimandai-je la jeune fille avec laquelle je venais de me heurter.


Elemiah:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 684
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Lun 7 Nov - 21:16

Il se fit traiter d'idiot pour l'avoir fait taire. Chose qu'il aurait pu mal prendre, si il ne s'était pas repu juste avant du spectacle de sa terreur à son approche. Il ne pouvait entendre son cœur battre la chamade ou sentir l'odeur délicieuse de la peur, cependant ses yeux n'ont pas perdu une miette de ce qui lui était donné à voir. Ses yeux écarquillés sous la panique, sa gorge agitée des soubresauts que sa cage thoracique émettait en quête d'un air déjà que trop présent. Oui il ne s'était pas privé de jouer de sa peur en l'écrasant de sa présence. Chose qu'elle tenta de contre-balancer avec une claque sonore. Il eu un sourire mauvais qui dévoila ses dents trop blanches en réponse.

« Tu demandes à un prédateur de ne pas effrayer une proie. »

Fut tout ce qu'il ajouta. La trace de la main sur sa joue était cuisante, cependant elle n'était q'un assaut pathétique qui ne faisait qu'accentuer l'étalage de sa peur. Il demeura imperturbable et se satisfaisait en représailles de l’effrayer par sa simple présence. Le demi-dieu se surpris à trouver un avantage à cette forme humaine. Bien que la voix d'Eleanör prenne un volume sonore certains et parte dans les aigus, elle en demeurait bien plus supportable.  Il écouta le flot de sermons et de remontrance d'une oreille veillant simplement à rester alerte à un éventuel ordre dont l'humaine n'aurait une nouvelle fois pas conscience. Il se contentait de soupirer, et de lever les yeux vers le domaine de son père quand elle sortait des reproches qui semblaient particulièrement aberrant au demi-dieu.

Il demeura silencieux alors qu'elle se préparait. Si la taverne ignorait qui se trouvait dans cette chambre, tout un chacun était maintenant au courant... Le demi-dieu supporta ce boucan hystérique car derrière les éclats de voix il lisait la peur encore palpable chez son invocatrice. Ils sortirent en trombe de l'établissement au soulagement du tavernier qui leur adressait des regards mi agacé mi compatissant. Une fois qu'il gagnèrent la rue les choses s'apaisèrent à peine car sitôt qu'Eleanor daigna se calmer elle percuta de plein fouet une personne juste devant elle.

Ce corps était décidément pétri de vieux réflexes. Se tenant prêt à défendre Eleanor d'une menace qu'elle aurait provoqué par sa bousculade, il porta la main à sa hanche prêt à dégainer une épée inexistante. Son poing se referma sur le vide et il ramena ses bras le long de son corps en silence. Le fils d'Aer avisa la personne qui venait d'être heurtée en songeant à l'achat d'une arme pour combler la fragilité et le manque de défense d'une telle apparence. Si Elea avait été attaquée dans une situation aussi exiguë que cette chambre, retrouver sa forme originelle aurait surement blessée l'invocatrice au passage.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edelweiss
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Bei Dongmian haku sanshi
Date d'inscription : 24/04/2016
Messages : 136
Métier : Musicienne
Invocation(s) : Djiminy Le chien de feu & Shirayu Le tigre de glace
Inventaire : ♦Longue Cape avec Capuche Blanche
♦Dague
Maniabilité ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ○ ○
♦Sac sans fond :
-Liste des objets dedans
-Une flûte travesière en bois
- le sifflet de Djiminy
-7 Tsuris
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mar 8 Nov - 1:06

Sortie de l'armurerie la dague à la main que je n'avais encore pas vraiment pris le temps d'installer à ma ceinture, je partais rejoindre la taverne autant le boucan qu'il pouvais en ressortir avait attirer quelque personne. Les citadins au allant tour marmonnais dans leur barbe d'une hystérique qui aurais crié ses poumons. Heureusement pour moi, j'étais déjà sortie ce matin avant de ne subir se dérangement. C'est a ce moment tendis que j'approchais par habitude du lieux ou je logeais quand j'était en ville, que par manque d’attention je sentis brusquement un heurt sur mon flanc gauche.

Mes yeux s’écarquillaient car l'espace d'une seconde tout se produisais et je me retrouvais pousser me retrouvant une main et mon genoux droit au sol. La dague dans la main gauche je pouvais me reprocher ma fuite d'esprit focalisé sur mes proches achats. Je n'était pas la seule à me le reprocher, la jeune femme qui m'avait bousculer se mis à pester sur moi et je comprenais rapidement qu'il s'agissais de la jeune femme qui irritais les oreilles des personnes que j'avais croiser plus tôt.

L'écoutant d'une oreille, j'avais l'habitude de me faire bousculer, n'étant pour le moment pas assez réactive pour les personne tout aussi dissipés que mon esprits chose qu'il aillais falloir travailler surtout pour l'utilité de l'objet que je venais d’acquérir. La plupart lors ce que ceux ci se rendais compte de ma cécité s'excusais de par leur faute qui était tout autant de la mienne.

Je me redressais sur mes jambes non loin de l'inconnue époussetais ma cape et passant ma capuche sur le haut de mon crane pour me cacher du soleil je fit une petite mou coupable du visage pourtant sincère et aussi doux que je le pouvais. Je ne cherchais pas a me faire plaindre j'étais tout bonnement désolé d'avoir déranger le chemin de la jeune femme qui n'avait pas l'aire de bonne humeur.

«  Pardonner moi, j'étais distraite... Vous n'avez rien ? »

Simple question de politesse même si je me doutais bien que de nous deux ce n'était pas elle qui avait été le plus bousculé. Je me tenais devant elle tenant ma nouvelle lame comme on tiendrais un bouquet de fleur en toute innocence. Ne songeant que peut à l'image que je renvoyait à ce moment la. Une chose que semblais tellement futile pour mon esprit tant je n'avais l'habitude de porter des chose qui pourrais offenser toute personne que je croisais.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mar 8 Nov - 21:58





Tome 3 : L'Aventurière.

Chapitre Deuxième
Emplettes

[Rue de la Capitale]

«  Pardonnez-moi, j'étais distraite... Vous n'avez rien ? »

Le choc pas bien violent en soit raviva la douleur d’hématomes pourtant invisibles d’apparence. Décidément, il me faudrait me renseigner quant à ce qui s’était passé lors de la chasse de l’Araignée Géante. Quoi que si ce n’était pas un succès, il valait peut-être mieux attendre encore un peu, n’étant pas d’humeur aux moqueries du millénaire Dragon. Voila qui était un nouveau mensonge des livres, dans leur ellipse quant aux courbatures et autres douleurs les lendemains de chasses. J’aurai néanmoins pu y échapper, si cette idiote ne s’était pas mis sur ma route pendant que je cherchai le calme dans les cieux.

Elle était plutôt grande, bien qu’elle paraisse bien fragile de son physique. Une peau pas plus halée que la mienne, était percée de deux orbites étrangement grisâtres, une couleur que l’on retrouvait dans le blond cassé d’une incroyablement longue chevelure. Pour recouvrir une partie de son corps, une robe des plus aérée descendait jusqu’à des bas. Un corps aussi visible de tous, un air niais, il s’agissait à coup sûr d’une de ces femmes offrant leur corps pour quelques pièces. Quelle dépravation, et quelle insulte que de m’être faite ralentir par pareille jeune femme aux mœurs aussi légères que sa tenue.

Je m’apprêtai à lui réprimer son acte comme une demoiselle de sa condition le mérite, lorsque je vis dans ses mains, une lame sortie. Osait-elle ? Qu’elle insolente ! Mais surtout, qu’elle inconsciente. Prenant mon arc en main, je l’armai d’une flèche simple dont la pointe de son acier tranchant pointait son crâne. Le regard dur, je fixai cette imbécile pensant pouvoir menacer la fille du chef de clan Mahasiah des Landes Nordiques, accompagnée de l’Indomptable Dragon de Jade, Seigneur des Cieux Anciens.    
 

« Je te conseille de ranger ta lame, où je te ferai chuter avant que tu n’ais pu faire la moindre tentative. » La menaçai-je clairement

Il n’était pas des plus judicieux de menacer ainsi en publique, et en pleine Capitale, mais le besoin d’extérioriser la fourbe mesquinerie de Kohaku, et le sentiment de me sentir paradoxalement si invisible lorsqu’il se trouvait à mes côtés, me donnait des ailes que je me pensai incapable de déplier si vite. Outre le risque de voir dans la foule un héro de l’instant, il pouvait également surgir à tout instant une patrouille de la milice, si ce n’était de la Garde Dorée. Le bruit et l’attroupement se formant doucement, attirerait forcement leurs regards. Mais qu’importait, j’étais de noble lignée, et elle, une catin de passage. Si cela arrivait, je ne serai pas celle inquiétée, c’était l’évidence même.  

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 684
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mer 9 Nov - 0:26

Le demi-dieux hausse un fin sourcil sombre devant la scène risible qui se tenait devant lui. Une albinos aveugle qui ne savait pas tenir une arme face à une furieuse qui dégainait un arc en pleine rue. Pathétique. Et c'était lui qui agissait stupidement ? Un regard alentour suffit à indiquer le fait dégainer son arme n'avait pas été du meilleur effet sur la foule. Cette dernière était tendue et pressait le pas pour se soustraire à d'éventuels ennuis. Un sourire mauvais fendit le visage de l'invocation métamorphosée. Il regarda à nouveau tour à tour la pointe de la flèche et sa cible avant qu'un rire rauque et méprisant n'échappa à sa gorge.

« Vraiment ? Tu mets en joue une aveugle ? » Railla-t-il avant de s'avancer d'un pas vers cette dernière.

D'un geste vif, il se saisit de la garde de la dague que la jeune humaine tenait, abandonnant donc le fourreau dans les mains de leur propriétaire dans un chuintement. Son regard  de jade se posa sur l'éclat de l'acier avant d'inspecter le fil de la lame avec une attention particulière.

« Une aveugle qui ne sait pas se servir d'une arme flambant neuve qui plus est. » Son sourire se fit plus carnassier, laissant apparaître le prédateur derrière le sortilège. «C'est un objet d'une certaine facture, quel artisan a forgé cette pièce ? »

Tout en parlant, il prit le poignet de la mortelle et et l'inclina afin de ranger l'arme dans le fourreau d'un claquement sec, la rendant ainsi à sa propriétaire. Il ramena sa min le long de son corps et toisa l'infirme en se demandant si elle saurait retrouver le chemin vers la boutique. Néanmoins, sa nature orgueilleuse ne tarda pas à poindre. Aussi, se fit il impérieux et sans appel dans ses prochaine paroles.

« J'ai besoin d'une arme digne de ce nom. Conduit-moi jusqu'au lieu où t'es procuré ceci.»
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edelweiss
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Bei Dongmian haku sanshi
Date d'inscription : 24/04/2016
Messages : 136
Métier : Musicienne
Invocation(s) : Djiminy Le chien de feu & Shirayu Le tigre de glace
Inventaire : ♦Longue Cape avec Capuche Blanche
♦Dague
Maniabilité ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ○ ○
♦Sac sans fond :
-Liste des objets dedans
-Une flûte travesière en bois
- le sifflet de Djiminy
-7 Tsuris
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Mer 9 Nov - 2:28

A peine eu-je le temps de formuler mes excuses que je sentis s'agiter au sons un mouvement brusque de la part de la jeune femme. D'un ton sec à la limite de l'agacement elle m’informât que mon arme à vue la gênais pensant par ailleurs que j'allais m'attaquer à elle pour si peut. Mais ce n'était pas la plus grande surprise car je venais de réaliser que mon arme pouvais porté à confusion et que l'ors ce que j'allais annoncer l'innocence de mes actes et qu'elle se trompais sur mes intentions qu'une voix masculine perçât la discutions.

Celui ci contrairement à la jeune femme était détendu et même un tantinet moqueur. Le tutoiement qui lui était destiné m'informais qu'ils se connaissaient et aussi je pouvais alors savoir dans ses mots que visiblement la jeune femme avait lier la parole à l'acte en tentant de m'intimidé. N'avait elle réellement pas remarquer que j'était aveugle ?

Suite à sa parole l'homme agit prenant avec énergie la lame que je tenais me laissant bêtement avec le fourreau en main puis soulignant avec dédains le faite que je ne savait pas me servir de cette arme qui avait l'aire intéressante pour lui. Je ne pouvais lui en vouloir, il n'avait pas tord.

Dans l'immédiat je me disait simplement que je n'avait pas une chance glorieuse aujourd'hui car en plus d'avoir croiser la route d'une femme prête à attaquer de sang froid une jeune aveugle qui l'avait légèrement bousculer, celle ci était accompagner d'un homme qui visiblement serait bien enchanter de garder l'arme qui m'avais valus toute mes économies. L'homme repris d'un aire satisfait de sa découverte me demandant ou je m'était procuré cette lame.

Il avait donc bien remarquer que la lame n'était pas mauvaise bien que non coupante. Ce n'était certainement pas l'outil le plus demander pour quelqu'un qui souhaiterais attaquer et c'était la réflexion que je venais de me faire. Il n'allais pas garder ma dague elle ne lui serait certainement pas de grande utilité. Sur cette pensé j'avais vue juste. D'un geste brusque et fort il saisie le fourreau pour l’incliner et y plongeât la lame.

Tandis que j'était immobile bêtement devant eux tenant mon arme , les citadins alentours commençais a s'écarter car la réactions de la jeune femme en avait surpris plus d'un. Ceci me fit souligner que dans la majorité le peuple ne se mouille pas pour s'interposer a des personnes aussi agressive envers une jeune femme... c'était peut être simplement la vue de mon arme une fois de plus qui les poussait à ne pas agir peut être.

« Je l'ai acheter à l'armurerie un peut plus haut elle sont réputé pour être de très bonne qualité »

Je disait cela d'un ton naturelle tout en prenant soin de passer discrètement le fourreau a ma ceinture puis remettant ma cape comme l'on couvre sont corps d'une armure. Ma posture était digne ne montrant aucun signe de faiblesse. Je n'avait pas peur et comme je me disait régulièrement, si il devait se passer quelque chose, cela se serait fait bien plus rapidement.

Je redressait la tête face à cette femme me demandant si elle me mettait toujours en joue, puis l'homme poursuivis ne me demandant aucun accord savoir si il me plaisait ou non de l'amener jusqu'à cette armurerie ou je venais de me fournir. Apres tout si je pouvais me rendre utile, et cela me permettait d'évité une quelconque agression de la part de la jeune femme qui l'accompagnais.

Je tournais les talons me mettant dos à eu montrant que je n'avait aucune crainte de leurs quelconque actions et pouvant convaincre que je ne n'était peut être pas si faible que sa. J'ajoutais un petit geste de la main pour les invité à prendre le pas.

«  Biensûr, mais vous auriez aussi pue le demander poliment »

Je n'avais pas l'habitude que tant de regarde se porte sur moi, une jeune femme pourtant souvent invisible et discrète mais la situation avait amener ainsi et je ne pouvait pas allez contre les aléas … autant faire avec.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Mer 9 Nov - 18:14





Tome 3 : L'Aventurière.

Chapitre Deuxième
Emplettes

[Rue de la Capitale]

« Vraiment ? Tu mets en joue une aveugle ? »

Une aveugle ? Mes yeux se plissèrent, fixant avec plus d’attention ce regard grisâtre qui trahissait une cécité finalement. Elle était la première aveugle que je rencontrai et je ne parvenais pas à décrocher mon regard pendant que j’abaissai mon arc. C’était donc à cela que ressemblai les iris privés de la vue ? Intéressante réaction. La flèche regagna le carquois, allégé de plusieurs par ailleurs. Alors qu’il s’assurait de l’efficacité de l’arme brandit, je ne pouvais m’insupporter de cet aspect protecteur qu’il démontrait enfin. A moins que ce ne fut par égoïste intérêt, ce qui serait plus cohérent à l’Invocation. De même lorsqu’il eut l’insolence de décider de la suite des évènements, comme-ci il était désormais le Maître. Et alors que l’aveugle catin s’exécutait, je retins la fougue de mon Serviteur, la laissant nous devancer.      

« Ne penses pas que je vais te laisser décider, faire de toi le meneur, parce que tu as pris l’apparence d’un homme. Tu reste mon Protecteur et rien de plus ainsi, veille à rester à ta place. » L’informai-je en essayant de garder un semblant de calme dans ma voix, bien qu’aussi froide que les vents du Nord.

Sa sadique mise en scène du réveil était encore loin d’être pardonnée, et je ne comptai pas le laisser agir comme tous les hommes que j’eu rencontré jusque là l’avait fais. Je n’étais pas un jouet entre ses mains, une être fragile dont il pouvait abuser quand bon lui semble et ramenée à sa place dans leur insensible violence à mon égard. Plus aucun n’aurait pareil manière à mon égard sans le payer durement, et lui compris, même s’il n’avait d’homme que l’apparence. Une chose qu’il me serrait aisé de faire changer. Mais si je le voulais capable de laisser réticent les autres à se montrer déplacés avec moi, mieux valait qu’il soit homme, plutôt que femme. Et.. Armé, il est vrai. Il ne pourrait pas toujours reprendre sa forme immense de Dragon de Jade.  

« Nous allons voir où l’aveugle nous mène, savoir ce que nous pourrons trouver qui a suffisament de qualité pour être porté par mon Protecteur. Mais reste tranquille, j’ai une furieuse envie de réprimander ta mesquinerie de tantôt, et je n’attend que la première occasion. » Repris-je.

Les choses dîtes, je rejoignais en pressant le pas la demoiselle au sens manquant, ignorant le bas peuple s’étant  plus ou moins regroupé autours de nous. J’avais l’habitude d’être ainsi regardée, contemplée. Tant qu’il restait à sa place, à savoir à distance de moi et bien sage, je n’avais pas à libérer la Rage de Jade m’accompagnant. Qu’ils se régalent de la distraction que j’offrais dans leur ennuyante existence de dociles serviteurs.    

« Je m’excuse du manque de manières de l’homme m’accompagnant, il n’est pas coutumié des bonnes manières. Une chose à laquelle je compte remédier avec ferveur. » M’adressai-je à elle, avant de détourner mon regard sur Kohaku pour la deuxième partie de ma phrase, puis de reprendre. « Je n’avais pas remarqué le malheur qui vous touche et, vous voyant ainsi, arme à la main, j’ai crains le pire. J’ai hélas fait bien plus de rencontres malveillantes que de bienveillantes, ce qui explique ma réaction, je le reconnais avec le recul, plutôt exagérée. » Poursuivis-je. « Comment faites-vous, si je puis me permettre cette question, pour vous déplacer dans pareil endroit en dépit de votre état ? »

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 684
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Mer 9 Nov - 21:52

Kohaku demeura avec son sourire mauvais lorsque l'albinos obéit à sa requête. Cependant sa remarque sur la politesse étira la lèvre supérieure dans une grimace plus menaçante. Il aurait été sous sa forme originelle il aurait clairement montrer les crocs et même gronder bassement pour rappeler à l'ordre la mortelle. Cette intention se retrouve cependant dans sa voix qui claqua sèchement.

« Je n'ai que faire de ta politesse, mortelle. Estime toi heureuse d'être en vie. »

Il laissa l'aveugle ouvrir la marche. Ce fut le moment que Eleanör choisit pour le sermonner à nouveau. Le demi-dieu soupira montrant une fois de plus son agacement devant le manque de réflexion de son invocatrice. Il ne lui adressa pas un regard et continua de marcher tranquillement. Sa désinvolture apparente n'était qu'une façade plus où moins contenue. Intérieurement il était excédé. Il parla d'un ton distrait et las.

« Je ne sais que trop bien où est ma place, fille Mahasiah. Et si seulement tu voulais bien entendre, une fois pour toute, que mes actions sont en grande partie motivées par ce fait, tu cesserais peut être de t'emporter inutilement. »

Il marcha tranquillement retenant l'envie qu'il avait de lui rappeler que si elle était saine et sauve c'était bien par ce qu'il veillait malgré lui sur sa sécurité. Et, bien qu'il se soit laissé emporté par les délices de sa peur, si il s'était maintenu en retrait c'était bien pour la laisser reprendre conscience tranquillement. Mais il savait que comme d'habitude la vision étriquée de l'humaine ne comprenait pas sa logique divine. Aussi, il gardait le silence plutôt que de se lancer dans un débat qu'il jugeait stérile. Au final c'était plutôt le Pacte qui le réprimait car elle venant de lui ordonner de rester tranquille.

« Je n'ai aucune raison de ne pas être tranquille pour le moment. De plus, je compte bien acquérir une épée de facture identique voire meilleure que la lame de je viens de voir. »  

Il dit cela calmement puis se tut. Il la regarda le dépasser et se mettre au niveau de leur guide improviser. Il haussa un sourcil méprisant lorsque l'invocatrice le regarda en parlant de ses manières. Il était un enfant divin et il haïssait l'humanité. Il n'avait pas à courber l'échine devant cette dernière. Au contraire, que l'on s'estime satisfait que se maudit pacte le muselle et l'empêche de rependre le sang comme il le voudrait. Il leva les yeux au ciel pour toute réponse au reproche à peine déguiser que Eleanör lui adressait. Il se contenta ensuite d'écouter la conversation passablement curieux de savoir comment cette créature comblait son handicap.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edelweiss
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Bei Dongmian haku sanshi
Date d'inscription : 24/04/2016
Messages : 136
Métier : Musicienne
Invocation(s) : Djiminy Le chien de feu & Shirayu Le tigre de glace
Inventaire : ♦Longue Cape avec Capuche Blanche
♦Dague
Maniabilité ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ○ ○
♦Sac sans fond :
-Liste des objets dedans
-Une flûte travesière en bois
- le sifflet de Djiminy
-7 Tsuris
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Jeu 10 Nov - 0:42

Suite à la légère réflexion que j'avais évoquer à l'homme, car dans mon esprit ma cécité ne justifiait pas le faite que l'on me parle comme à un chien, celui ci rétorquât un rappelle a l'ordre que me fit immédiatement tilté sons statue. Il était donc l'invocation de la jeune femme et à ma grande surprise comparé au invocation que j'avais bien pue croisé, et surtout en comparent par rapport à Shirayu ou Djiminy, il paraissait bien plus agressif dans ses mots et un tantinet méprisant.

Il faut être armé d'une poigne de fer pour gérer les invocation tel que celle ci, même si cela m'était plutôt inconnue et j'avais soudainement une certaine estime de cette jeune femme aillant fait face à une tel invocation. A moins quelle ne soit comme ce demi dieu. Tout ceci était bien loin du comportement et du partage que j'avais avec mes compagnon même si je ne les avais libérer il n'y a que peut de temps.

Je n'avais donc pas répondu à la remarque commençant donc a rebrousser chemin retournant vers l'armurerie claquant de la langue et concentrer un peut plus que plus tôt pour m'évité encore d'autre ennuis. Derrière moi, l'invocatrice avait visiblement des reproche à faire au demi dieu qui l'accompagnais puis je notait dans leur discutions que j'était cité comme « l'aveugle » ce qui m'hérissais quelque peut, après tout je ne l'avais pas nommé l'hystérique à voie haute ce sont des forme de politesse au quel beaucoup de faisait pas attention.

Le chemin jusqu'en bas de la rue n'était pas bien long et heureusement pour moi car quand la jeune femme arrivais a ma hauteur pour m'amener ses excuse en remettant la faute sur sont compagnon, il me fallait certainement lui répondre .  Elle expliquais que sa vie ne fus pas des plus simple et que sa réaction était excessive mais j'acceptait ses excuses, celle ci avait peut être eu des différent plus tôt dans l'auberge qui expliquerais ses agissements si excessif. Puis viens la question qui me semblais tellement répétitive mais qui semblais en surprendre bien plus d'un : comment je faisait pour me déplacer.

Je m’arrêtait, stoppant aussi mes claquement de langue, ainsi arriver juste quelque seconde après les dernière question posé. Je me tournais vers mon interlocutrice puis tout en baissant la tête en signe de salutation et d'une voix douce je repris la discutions.

« Je me prénomme Edelweiss ceci vous évitera de vous retrouver mal a l'aise au moment de me nommé. »

Ceci fait je me tournais vers l'invocation quelque peut en retrais pour l'informer de mon honneur de croisé encore des invocation aussi dissimulé parmi les être humain que nous somme.

«  Enchanté de croisé un demi dieux en ces lieux, malgré que vous n'aillez pas l'aire de nous apprécier. Juste ici derrière moi ce trouve l'armurerie que vous cherchiez. »

J'ajoutait à ceci un sourire franc et doux avant de répondre finalement à la question qui m'avait été poser pouvant laisser gré au agissement du demi dieux ou cas ou cette discutions entre jeune femme pouvais lui paraître futile.

«  Pour ce qui es de tout à l'heur vous êtes excuser cela arrive d’être un peut sur les nerf. »


Je fit une légère pause puis répondais à la question qui m'avait été émise un peut plus tôt tant la jeune femme avait bien l'aire surprise de rencontrer une personne avec ce ''handicape'' comme elle l'avais cité.

« Pour ce qui es de ma cécité je ne la considère pas vraiment comme un malheur j'ai appris a vivre avec. Ainsi pour me déplacer ou ce que vous appeler ''voir '' je me sert des échos qui sont produit par le sons sec fait avec ma langue et qui me revienne me permettant de déterminé ou se trouve les différent obstacle sur ma route. Sauf quand je suis distraite … comme tout à l'heur. »

Ce n'était qu'une inconnue et pourtant j'avais pris soins d’être courtoise malgré le fait qu'elle fut tout de même plus que désagréable avec moi. Mais ses excuse me semblais juste et je n'était pas rancunière.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #12 écrite Jeu 10 Nov - 18:08





Tome 3 : L'Aventurière.

Chapitre Deuxième
Emplettes


[Face à l'Armurerie d'Ariez]
La manière d’annoncer son nom, par le souci de me voir bien embêtée au moment de l’appeler, me fit égailler mon visage d’un sourire amusé. L’atmosphère semblait s’être apaisé des deux côtés, et nous échangions désormais comme-ci la méprise de plus tôt n’avait eu lieu. C’était une bonne chose qu’il fallait porter à son égard, elle savait reconnaître ses tords et accepter que les aléas de la vie fassent agir de manière impulsives d’autres que sois, sans qu’il fasse s’en faire toute une histoire. Lorsqu’elle décrit la bâtisse derrière elle comme la fameuse boutique où se trouvaient les armes de bonnes factures, j’invitai Kohaku à s’y rendre afin de repérer si il trouvait de quoi satisfaire l’exigeant qu’il était.

Bien entendu nous n’irons pas jusqu’à acheter l’acier qui lui conviendrait, n’ayant toujours pas le moindre Tsuris en poche après cette arnaqueuse transaction maritime, mais au moins cela fera peut-être naitre un peu de plaisir dans son mesquin esprit. J’écoutai avec attention comment elle parvenait à se repérer, et, bien que j’y mettais du miens, je ne parvenais pas à comprendre le fonctionnement de ces « sons secs ». Mais cela restait d’une totale incompréhension pour moi. Comment le fait de faire claquer sa langue, nous permet de savoir quand s’arrêter, avancer, esquiver, s’abaisser, sauter ou tout simplement tourner pour prendre la bonne direction ? Décidemment, elle avait bien du courage. Cela devait être un avantage cependant dans son travail, de ne pas voir tous ces hommes se succédant les uns après les autres. Et sa musculature de la langue, son claquement incessant, devait en satisfaire plus d’un. Un rire m’emporta et s’échappa soudainement, avant que je ne parvienne à le réprimer, bien que difficilement.    


« Pardonnez-moi. » Commençai-je pour calmer mon rire soudain. « Cela doit être épuisant de faire ainsi fonctionner sans cesse votre langue avec cette gymnastique. Vous devez posséder désormais la plus musclée de toutes. » Continuai-je plus calmement. « Une question me reste, comment parvenez-vous à manier une lame, sans pouvoir observer les mouvements de votre adversaire ? » La questionnai-je, intriguée.

▲ Succès ▲


Dernière édition par Eleanör le Ven 11 Nov - 13:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 684
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Jeu 10 Nov - 22:21

Kohaku suivit donc placidement les deux humaines qu'il surplombait d'une bonne tête. Il laissait son regard perçant se perdre dans la foule et notait les différents points de repères ou autres boutiques qu'il pourrait avoir besoin à l'avenir. Il aurait préféré raser la ville ou du moins essayer, car il se doutait que le début de son action serait vite freiner par d'autres de ses pairs sous les ordres de mortels. Cependant il se contenta de ce doux songe en consolation. Ils arrivèrent donc à la fameuse boutique.

Le demi-dieu avisa la devanture et jeta un œil aux armes qu'il pouvait déjà apercevoir à travers la vitrine. Il semblait y avoir des armes de qualités différentes mais ce qui l'intéressait était qu'il apercevait des pièces de qualité semblant suffisante. Lorsque Eleanör lui indiqua qu'il pouvait entrer en boutique il entra avec un sourire moqueur mais sans ajouter un mot. Visiblement elle n'avait pas toujours pas compris que lorsqu'il parlait d’acquérir c'est bien qu'il comptait repartir avec une arme. Et la meilleur possible avec le tas de tsuris acquis dans le passé.

Un jour peut être comprendrait-elle qu'il n'utilise pas ses paroles en l'air. Mais pas ce jour. Ou pas encore. Pour l'heure il la laissait piailler avec son aveugle, bien content d'avoir un moment de paix après l'hystérie qui avait précédé.

[Désolé c'est court, mais comme ça je vous laisse enchaîner quelques tours sans moi le temps que j'aille poster à l'armurerie. ^^ ]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edelweiss
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Bei Dongmian haku sanshi
Date d'inscription : 24/04/2016
Messages : 136
Métier : Musicienne
Invocation(s) : Djiminy Le chien de feu & Shirayu Le tigre de glace
Inventaire : ♦Longue Cape avec Capuche Blanche
♦Dague
Maniabilité ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ○ ○
♦Sac sans fond :
-Liste des objets dedans
-Une flûte travesière en bois
- le sifflet de Djiminy
-7 Tsuris
Inventaire▲

Aventure #14 écrite Ven 11 Nov - 0:47

La jeune femme ne donna pas de signe d'intérêt à l'explication que je lui avais apportée et elle finit tout bonnement par me rire au nez. Je me sentais quelque peut perdu ne comprenant pas vraiment ce que j'avais pu faire ou dire de drôle. En réalité après s'être excusé elle finit par m'en expliquer la raison qui n'était autre que la musculature que je devais avoir dû à mes claquements de langue. Ne comprenant pas vraiment je lui fis un sourire polit sans pour autant lui répondre. Elle enchaînait me pausant alors une autre question qui me paraissait beaucoup moins évidente à justifier.

« Ma lame n'est faite que pour parer. Elle est solide et maniable mais, aucunement tranchante. Ainsi je me contenterais avec encore de l'entraînement bien entendu à mieux me débrouiller pour contrer des attaques portées à mon atteinte lors de mes voyages. »

Je sortais alors de nouveau et lentement de son fourreau tout neuf la lame que je venais d'acquérir. Pouvant ainsi lui démontrer ce que je lui expliquais.

« Pour le moment je me contentais d'esquiver ou de me camouflé. Mais j'ai déjà appris que certaine fois nous ne pouvons pas fuir. C'est dans ses moments là qu'elle me seras utile. Mais il faut que je trouve quelqu'un pour m'aider à la manier au mieux. »

Une fois ceci dit, je remballais avec précaution la lame que j'avais sortie. J'avais aussi des questions à lui pauser mais, je ne savais pas trop par ou commencer et surtout si je pouvais commencer. Après tous ,toutes les questions ne sont pas bonnes à dire et la jeune femme avait l'air de ne pas être complexée à ce niveau. Je m'étais contenté de répondre gentiment à des inconnus et je ne savais même pas comment elle s'appelait alors que j'avais pris le temps de me présenter. C'est donc par ici que je commençais.

«  Vous ne m'avez pas dit votre nom ?, je serais bien curieuse de savoir les aventures certainement bien plus palpitante que les miennes. Et votre invocation n'a pas l'aire d'être aussi douce que celle que j'ai, ça ne doit pas être simple tous les jours. »
Je m'étais laisser emporter dans mes questions et dans ma remarque. Je me sentais alors gênée je n'avais pas vraiment à critiquer sons compagnon sans savoir. Je m'étais baser sur un à priori du fait que sa manière de me parler était beaucoup moins sympathique que les demis dieux que je connaissais.

« Excuser moi … Après tout je ne suis personne pour juger je ne vous connais pas pour ainsi dire... »

Shirayu aurais été tellement de bon conseille et meilleur parolier dans ses moments là et au vue du peut de contacte que j'entretenais avec les personnes que je pouvais bien croiser il m'arrivais d'être mal adroite dans mes paroles qui pouvaient être mal interprétés.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Mer 16 Nov - 14:41





Tome 3 : L'Aventurière.

Chapitre Deuxième
Emplettes

[Face à l'Armurerie d'Ariez]

Son explication avait beau être faite d’évidences pour elle, je ne parvenais pas à en comprendre le sens. Certes attaquer avec son arme n’était pas faisable à la vue de sa cécité, mais comment pouvait-elle être capable de parer des coups ? Si un brigand venait à faire chuter sa lame sur elle, par quel moyen parvenait-elle à savoir l’instant de frappe, et l’axe de l’arme, pour pouvoir espérer parer ? Pour moi, tout cela était impossible. Sans la vue, personne ne pouvait éviter des coups en les anticipent. Si elle se faisait battre dans sa dépravation journalière qu’elle appelait sans doute « métier », elle ne pourrait pas y mettre un terme par cet outil, non aiguisé qui plus est. Mieux valait pour elle qu’elle trouve escorte.        

« Vous devriez davantage penser à l’escorte, plutôt qu’à l’espoir que vous portez à votre lame. » Laissai-je échapper à mi-voix, songeant personnellement plus que ne souhaitant lui faire part de cette pensée.  

A la demande de mon nom, j’eu un instant de silence là où n’importe qui aurait aussitôt remédié à cet oubli. Depuis mon départ, les hommes de mon père devaient être à ma recherche, décidé à me ramener de manière définitive dans la froideur du Nord. Cependant, j’étais loin d’être prête au retour. Je m’étais donné pour tâches d’accomplir de grandes choses, de relever de grands projets. Aussi, devais-je lui dire mon vrai nom, et prendre de ce fait le risque de le voir circuler, jusqu’à attirer l’attention des troupes qui remonteraient ma trace ? Mieux valait sans doute user d’un faux nom, mais Kohaku ne manquerait pas de tout faire rater en m’appelant comme il aime le faire. Et puis, si je veux être célèbre, et amener le prestige que le clan Mahasiah mérite, je me dois bien de le représenter, et plus encore, de l’évoquer.  

« Je suis Eleanör Mahasiah, fille d'Araël et d'Eméliah Mahasiah, du clan Mahasiah des Landes Nordiques. » Répondis-je finalement de toute la fierté d’appartenir à pareil petite bourgeoise famille.

L’évocation de son Invocation attira particulièrement mon attention. Alors que je m’apprêtai à quitter sa compagnie, n’ayant plus besoin qu’une femme aux mœurs si légers ne marche à mes côtés dorénavant que le Dragon de Jade avait trouvé de quoi s’occuper, elle me donna l’envie de lui accorder davantage de mon temps. Elle avait donc fait le périple d’un voyage jusqu’à l’un des Temples Sacrés, pour parvenir à résoudre les terrifiantes épreuves des Demi-dieu, toute aveugle qu’elle soit ? Cela devait être des plus intéressants à écouter.    

« Je reconnais, hélas, avoir vécu en quelques jours des aventures qui démotiveraient nombreux débutants. Si je devais vous les raconter, nous n’aurions pas assez de la journée, je le crains. » M’amusai-je « Ne craignez pas de faire preuve d’indélicatesse, voyager avec Kohaku est d’une pénibilité sans nom. Mais j’ai espoir qu’un jour, il soit pour moi l’être le plus important. Et que je ne le sois pour lui, ne serais-ce qu’un peu.. » Poursuivis-je, sans grande conviction à mon regret. « Qui est donc votre Invocation ? Racontez-moi, voulez-vous ? J’ai grand intérêt à pareil récit ! »  M’exclamai-je avec joie.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edelweiss
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Bei Dongmian haku sanshi
Date d'inscription : 24/04/2016
Messages : 136
Métier : Musicienne
Invocation(s) : Djiminy Le chien de feu & Shirayu Le tigre de glace
Inventaire : ♦Longue Cape avec Capuche Blanche
♦Dague
Maniabilité ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ○ ○
♦Sac sans fond :
-Liste des objets dedans
-Une flûte travesière en bois
- le sifflet de Djiminy
-7 Tsuris
Inventaire▲

Aventure #16 écrite Ven 18 Nov - 19:48

La réflexion que cette jeune femme venais de laisser échapper ,pourtant plus discret que nombre de ses phrases quelle me portais, ne me fis pas réagir tant il lui était certainement impossible de comprendre le fonctionnement de ma « vision du monde ». Chose que j'arrivais à imaginer car ce n'était pas la première fois que je croisais quelqu'un qui ignorait comment je pouvais ne serais-ce-que vivre sans quelque chose qu'ils ont toujours eux. Hors je n'ai eu d'autre choix que de vivre avec et je sais ce que je suis capable d’accomplir.

Lors de la réflexion que je me faisais elle aussi avait songer à une réponse à ma demande pour avoir son nom. Peut être était-elle une personne à fréquentation dangereuse comme les personnes cherchées par la milice au vue des agissements brutales qu'elle avait démontrées quelque minutes plus tôt. Mais cette idée fut tout de même balayée car la jeune femme n'avait cependant pas peur d’être repérée malgré tout ce raffuts qu'elle avait bien pue causer. Je ne voyais donc pas la raison.

Elle finis tout de même par se présenter non pas fièrement me montrant ainsi un statu qui justifiait donc sont excès d’autorité et de supériorité, Eleanör de la petite bourgeoisie était donc en ma compagnie car une personne sans titre ne citerais certainement pas un clan ou ses parents. J'affichais alors un visage légèrement surpris un peut comme flatter de parler à une personne de sons statue puis abaissais la tête comme un salut de remerciement pour avoir eu l'honneur de savoir sont nom.

Elle poursuivait racontant tant ses mésaventures seraient longues à me compter et que la réflexion que je lui avait faite ne la dérangeait pas tant j'avais raison. Sont invocation lui en faisait visiblement voir de toute les couleurs et Eleanör espérait pouvoir être proche tout comme moi avec mes propres invocations. J’hésitai alors à lui raconter et lui parler de mes compagnons tant elle espérait que sa relation soit similaire. La vantardise ne faisait pas partie de mes défauts et je devais prendre soins de ne pas l’embêter dans mes propos

« Mes compagnons se nomment Shirayu et Djiminy... Djiminy est un grand chien du temple du feu avec un tempérament aussi doux qu’explosif telle un chiot qui découvre la vie. Shirayu quand à lui est un grand tigre de glace calme et sage qui m'est de très bon conseil. »

Je ne m'était contentée que de les présenter car il me semblais pour moi aussi tellement long de devoir raconter tout ce qui m'était venue de faire depuis la rencontre avec cet enfant d'Ignis. Rien n'allais m’empêcher de lui raconter si celle ci me le demandais et le souvenir le plus marquant qui me revenait à l'esprit était bien se moment ou je revois encore les grands yeux brillants de beautés du grand tigre que je portait dans mon cœur malgré le peut de temps passé avec celui ci.

« Mes compagnons n'étaient jamais sortie de leurs cellules je leur ai donc laissé la possibilité de profiter de leurs liberté à leurs gré lors de mes quelques achats dans la capitale. La ville ne les inspirent pas beaucoup et cela peut être compréhensible. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #17 écrite Mar 10 Jan - 11:11





Tome 3 : L'Aventurière.

Chapitre Deuxième
Emplettes

[Face à l'Armurerie d'Ariez]

Il était amusant de voir l’opposition caractérielle des deux Invocations dont l’aveugle faisait la description. L’un joueur, allant et venant avec une énergie débordante à la limite de l’excitation, et l’autre allant calmement, choisissant la distanciation et le calme pour apporter des conseils judicieux. Peut-être étais-ce là, la solution pour disposer de Demi-dieux proches de leur Invocateur, au-delà de leur divine obligation tout du moins. Il fallait sans doute trouver l’une d’Elles qui n’était encore jamais sortis du Temple. Kohaku lui, avait déjà parcourus toute cette île et ne voyait donc en moi qu’une remplaçante de sa sauvageonne dont il était, j’en suis certaine, bien plus proche qu’il ne l’était avec moi. Mais peu importait, je n’allais pas faire preuve de défaitisme. Je parviendrai à nouer un lien avec le Reptile Blanc qui sera bien plus fort que celui le liant aux Dieux. Je ne savais pas encore comment, mais j’y parviendrai..        

« Je suis admirative. Malgré un handicape certain, vous êtes parvenu à triompher à deux reprises d’Epreuves. Et cela, pour trouver deux Compagnons à l’opposé l’un de l’autre. » M’amusai-je à lui faire part. « Vous semblait proche de vos Invocations. Dîtes-moi, comment faites-vous pour créer et entretenir ce genre de relation avec des Demi-dieux ? »

Je m’étais essayé à de nombreuses tentatives et options pour me faire proche du Dragon d’un autre temps, sans succès. Peut-être parviendrai-je à trouver une solution auprès d’elle et de son expérience ayant aboutie. Lui attrapant délicatement la main, je l’invitai sans la brusquer à me suivre afin que nous puissions nous asseoir quelques pas plus loin, où un banc public venait de se libérer. Si son récit devait se faire long, mieux valait nous trouver dans une position plus appropriée. Assise, l’arc posait à mes côtés, je me tournai vers elle et attendis avec une certaine impatience son expérience auprès de Divinités antagonistes l’une à l’autre, et pourtant, toutes deux complices de leur Libératrice.  

« Je vous écoute. » Lui dis-je, un sourire au lèvre pouvant clairement se faire deviner sous l’intonation de ma voix.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edelweiss
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Bei Dongmian haku sanshi
Date d'inscription : 24/04/2016
Messages : 136
Métier : Musicienne
Invocation(s) : Djiminy Le chien de feu & Shirayu Le tigre de glace
Inventaire : ♦Longue Cape avec Capuche Blanche
♦Dague
Maniabilité ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ○ ○
♦Sac sans fond :
-Liste des objets dedans
-Une flûte travesière en bois
- le sifflet de Djiminy
-7 Tsuris
Inventaire▲

Aventure #18 écrite Dim 15 Jan - 23:53

C'était amusé et admirative que la jeune femme suivais avec attention ce que je lui contais. En plus de la surprise produite quand au fait que j'avais réussis deux Épreuves, qui pourtant sont réputé pour être complexe et risqué, elle semblait tout aussi épaté du tempérament si différent des deux êtres que j'avais libérés. Malheureusement j'allais certainement décevoir ses attentes. Le premier point est que, certes ma relation est fondée sur la rencontre et les échanges lors des épreuves que j'ai passées, mais il est évident que je n'ai pour le moment passer que très peu de temps avec eux en dehors de leurs cellules. Le second points, tout deux aussi grand qu'ils sont, ils ne se sont toujours pas rencontré sur ce nouveau monde. Ne sachant pas si tout deux c'était déjà rencontré au par avant, je ne préférais pas m'avancer sur le sujet.

Lors de ma réflexion je sentais ses mains saisir la mienne et commençant à m'entraîner sur ses pas. Sans pour autant me brusquer elle s'installait me tirants légèrement vers le bas. Certainement était elle en train de s'asseoir sur l'un des bancs proches et ainsi je la suivais m'asseyant à mon tour. D'un aire enjôler Eleanör m'invitait à la discussion.

« Permettez-moi avant de commencer mais... Je voudrais savoir depuis combien de temps vous voyager avec votre compagnon ? Il ne fait aucun doute que même si vous vous chiffonnez vous avez l'air tout de même proche, à votre manière, tous les deux. Après tout il a pris les devant en saisissant mon arme ce qui a valu une plus grande efficacité que de me pointer d'une flèche ! »

Je souhaitais faire cette précision car elle n'avait pas l'air de se rendre compte de sa propre complicité avec la divinité qui la suivait. La conclusion même que je faisais en voyant cette relation était plutôt qu'avec la durée le comportement devait être bien plus naturelle dévoilant alors les défaut et qualité de la réelle personnalité de chacun. S'il y avait bien une chose qui me paraissait faillible c'était bien le fait qu'une relation devait se former sur si peu de temps et d'acte et que la confiance, qui allait devoir tenir au moins le temps d'un homme, pouvais être trompé.

« Pour ma part malgré que tout ce soi principalement construis lors des épreuves qu'ils m'ont tout deux montés pour me tester, je n'ai passer que quelques jours avec chacun de mes compagnons. De ce fait, aucun événement n'est venu perturbé réellement ses relations. »

Tandis que je disais ses derniers mots, je visualisais déjà l'événement en question. Peut être avais-je l'imagination trop pousser, mais à la vue du comportement protecteur qu'avait Djiminy avec moi, j'avais un certain doute sur l'accueil qu'il allait offrir à notre nouveau compagnon avec qui j'avais passé des moments doux et complice. Gardant fois en ces êtres divins qu'était mes nouveaux compagnons je ne doutais pas que tout se passerai bien pour le futur.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eleanör
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 20/12/2015
Messages : 119
Liens vers la fiche : Fiche de présentation
Elément : Air
Métier : Apprentie Aventurière et Apprentie Chasseuse
Invocation(s) : Kohaku, Mon Dragon des Vents ♥
Inventaire : Arc en Bois d'If
Précision ● ● ● ○ ○
Puissance ● ● ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ○ ○
Dégâts : 4
100%

Carquois |58/60|
► 20 Flèche Simple
Dégâts : 4
► 08 Flèche Enflammées
► 10 Flèche Glacée
► 05 Flèche de Foudre
► 10 Flèche Paralysante
► 05 Flèche Lumineuse

Sac sans fond
Equipements:
 

Provisions:
 

Divers:
 


Sorts : Invoquer un Dragon de Jade
Inventaire▲

Aventure #19 écrite Jeu 26 Jan - 13:04





Tome 3 : L'Aventurière.

Chapitre Deuxième
Emplettes

[Face à l'Armurerie d'Ariez]

Son allusion à l’inefficacité de mon acte qui eut consisté à pointer le fer de ma flèche dans sa direction quelques minutes plus tôt, était aussi maladroit que déplacé. Cependant, je ne me contentai que d’un rictus de désappointement, qu’elle ne verrait jamais, cause de sa cécité. Je laissai donc passer ce reproche mal déguisé pour m’interroger sur la proximité qu’elle disait percevoir entre moi, et ce Dragon imbu de lui-même. Même s’il s’agissait là d’une relation à laquelle j’aspirai de tous mes souhaits, je ne pouvais m’en convaincre à ce jour. Où était ce rapprochement, lorsqu’il me crachait ses reproches, gardait les compliments mérités, et me transportait tel un vulgaire gibier dont il aurait temporairement la charge ? Non, c’était une sombre vérité pour moi, mais nous n’étions pas proche l’un de l’autre, outre l’obligation ordonné par les Dieux.

Je ne devais cependant pas y perdre espoir, cela ne faisait que quelques jours, une petite semaine au plus, que je fréquentai ce Prédateur sanguinaire. Une relation qui se voulait aussi forte que sincère, ne pouvait être mise en place en si peu de temps. J’allais d’abord devoir le connaître, le comprendre, et trouver chez lui une place pour moi. Il me fallait lui démontrer que je n’étais pas qu’un fardeau que le hasard, où Aër, avait mis sur sa route, le temps d’une vie humaine. Que je n’étais pas simplement une de plus, entre deux autres. Il avait beau être des plus bornés, il finirait par m’apprécier. Ils ont tous fini par le faire, alors aussi divin soit-il, il allait finir par se plier à cette tradition, lui aussi.        
 

« Si nous regroupons les jours ensemble, je dirai que cela fait approximativement une semaine que nous voyageons ensemble. » Commençai-je ma réponse avant de la compléter. « J’ai, malhencontreusement, renvoyé Kohaku à son Temple après quelques jours. Je n’étais pas habituée à la puissance des mots que confèrent aux Maîtres les Dieux.. »

Je me perdis alors un bref instant dans mes réflexions, m’interrogeant sur l’éventuelle possibilité que cette séparation, soudaine, rapide et violente, ne puisse pas être la cause d’une froideur accrue du Reptile de Jade à mon égard. Une sorte de sentiment d’abandons, d’être renié ou je ne savais quoi exactement, qui se serait immiscé en lui, consciemment ou non, et le pousserait aujourd’hui à se refuser à moi. J’en fus extraite lorsque l’aveugle prononça une formulation qui me fit lâcher brusquement un début de rire que je retins presque aussitôt, masquant mes lèvres de ma main pour m’assurer de ne pas le laisser s’enfuir. « Qu'ils m'ont tous deux montés pour me tester ». A la connaissance de son métier, il était difficile de ne pas envisager cette tournure de phrases comme autre chose d’un acte charnel entre humain et Invocation. De même que c’est par le plaisir qu’elle fut capable de leur procurer, qu’elle fut choisie. A partir de là, il n’était plus difficile de la croire lorsqu’elle parlait d’une très bonne entente avec ses Invocations, malgré le peu de temps passé avec elles.      

« Vous êtes bien chanceuse. » Lui dis-je, un rire retenu se faisant entendre dans ma voix.

Détournant d’elle mon regard, afin de ne pas me laisser aller à cette envie montante, je tombai sur la forme humaine de Kohaku, revenant de son petit tour dans les rues de la Capitale. Mon sourire déjà présent par l’amusement de ma pensée déplacée, mais possiblement vraie, se fit plus large. J’étais, en dépit de l’agacement permanent qu’il procurait chez moi, heureuse de la savoir ici, à mes côtés, dans sa tenue si atypique avec ses deux épées accrochées de chaque.. Ses deux épées ? Mon regard se fit interrogateur sur elles, avant qu’il ne remonte, avec autant de questions, jusqu’aux yeux verdâtres de l’Invocation. La métamorphose des Demi-dieux ne permettait pas une telle chose. Je savais peu au sujet de leur magie, mais de cela, j’en étais certaine. Seule l’apparence pouvait changer, créant occasionnellement du tissu pour les habiller. Mais de l’acier, des armes, cela ils en étaient incapables aujourd’hui. Alors d’où sortait-il ces armes ? Avaient-ils détroussé des passants ? Moi ? S’était-il, encore, laissé aller à tuer pour récupérer ce butin sur des cadavres frais ? Avait-il était capable d’une telle folie, alors qu’il se trouvait en plein cœur de la cité capitale des Hommes ?      

« Qu’est-ce que cela ? D’où les tiens-tu ? Et ne me ment pas ! » L’interpelai-je aussitôt, alors qu’il n’était pas encore arrivé à notre hauteur.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 684
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #20 écrite Jeu 26 Jan - 20:09

Le jeune homme à la longue chevelure émeraude marchait avec un détachement arrogant en quittant la boutique. Le tissus de ses vêtements bruissait sur son passage et ses deux nouvelles armes cliquetaient dans leur fourreau flambant neuf à chacun de ses pas. Dépourvu de son ouïe divine ainsi tronquée dans cette apparence humaine, il avait du tourner la tête  de tout côté pour repérer son invocatrice. Il la trouva assise sur un banc en vive discutions avec l'aveugle. Un sourire mauvais fendit son visage alors qu'il sentait venir les reproches de la flamboyante mortelle à chacun de ses pas. Il se fit la réflexion que cela commençait à devenir un jeu chez lui. Faire enrager Eleanör.

Son sourire s'élargit d'avantage lorsque ses iris de jades accrochèrent ceux de la mortelle. Il la vit le détailler puis bloquer sur ses nouvelles acquisitions. La surprise se fit interrogation, puis colère. Était-ce de la peur qu'il lisait dans son langage corporel ? Sa lèvre se souleva dans un rictus menaçant quand la voix de l'élue d'Aër fusa. « Quand je te pose une question, invocation tu me réponds ! » La mention du mensonge était inutile, le demi-dieu se refusant à cette bassesse. Mais cela l'agaça car cela ajoutait un nouvel ordre au carcan du pacte.

« A quoi t'attendais tu, fille Mahasiah ? J'ai dis que j'allais me procurer un armement décent et c'est que j'ai fais. Je n'ai qu'une parole. »
Dit-il rudement en la toisant de tout sa hauteur alors qu'il arrivait au niveau des deux humaines.

Il laissa planer un court silence, passant d'une demoiselle à l'autre. Puis il fixa à nouveau son regard sur son invocatrice avec sévérité. Sentant venir une nouvelle série de questions, il soupira et croisa les bras dans un rictus.

« Je ne dois rien tenter contre toi. C'est l'ordre que tu as imprimé dans le pacte, te souviens tu ? Être inapte à assurer décemment ta sécurité sous cette forme misérable va à l'encontre de ces mots. Pas que l'idée ne soit pas tentante, mais le magie des Quatre m'en rend incapable. J'ai donc utilisé les tsuris qu'il me restait pour acheter ces deux lames : Anubis et Horus. »

Après avoir haussé les épaules à sa dernière phrase, son visage devint impassible. Il fit une nouvelle fois silence guettant la réaction de Eleanör aux propos qu'il venant de lui tenir.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Kohaku le Jeu 16 Fév - 11:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Edelweiss
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Bei Dongmian haku sanshi
Date d'inscription : 24/04/2016
Messages : 136
Métier : Musicienne
Invocation(s) : Djiminy Le chien de feu & Shirayu Le tigre de glace
Inventaire : ♦Longue Cape avec Capuche Blanche
♦Dague
Maniabilité ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ○ ○
♦Sac sans fond :
-Liste des objets dedans
-Une flûte travesière en bois
- le sifflet de Djiminy
-7 Tsuris
Inventaire▲

Aventure #21 écrite Sam 28 Jan - 22:51

Je me demandais ou en était les connaissances de cette jeune femme, par rapport aux demis dieux et surtout si celle-ci ne les fréquentais que depuis une semaine tout au plus. Au final nous n'avions ni l'une ni l'autre passez plus de temps avec nos invocations, mais elle avait l'air d'avoir eu bien plus souvent des mésaventures. Ce qui expliquerait qu'elle soit si surprise que de mon côté tout ce passe pour le moment bien.

Tandis qu'un rire étouffé se fient entendre du côté de mon interlocutrice, un de mes sourcils se levait car je ne comprenais pas en quoi ce que je venais de lui dire était source de rire. Tout d'abord, je pensais que c'était quelque chose aux alentours que je n'avais pas pu voir. La constatation que son rire ne cessais pas et qu'en plus de cela elle se contentait de le cacher, j'en venais à penser que cela venait de moi.

Après tout « Madame j'ai un titre » ne c'était intéressé qu'un tant soit peu à mon histoire et à la personne que je suis parce qu'elle en avait certainement un intérêt et elle me négligeait certainement. Puis son rire devin plus sec et elle s'était mise à s'énerver mais, elle ne semblait pas s'adresser à moi à la vue de sons langage. Les réponses à mes questions se sont par ailleurs très vite retrouver résolu. Son compagnon venait de nous rejoindre et visiblement il avait fait quelque chose qui déplaisait mais, les réponses raisonnées qu'il donnait me firent doutée quand au fait qu'il avait fait quelque chose de mal.

Cela me faisait penser qu'il allait falloir que je fournisse à Shirayu de quoi se défendre lui aussi. Dès lors qu'il aura récupérer ses pouvoirs, il pourra alors prendre lui aussi les armes et être moins vulnérable sous sa forme bien plus fragile qu'est celle de l'être humain. Faisant le lien avec ce que venait de me dire Eleanör, finalement en une semaine, son compagnon avait déjà récupérés beaucoup de ses pouvoirs... à moins qu'il ne soit déjà sortie avant d'être avec cette jeune femme.

D'autres questions concernant ce sujet, fallait-il faire quelque chose en particulier pour qu'il regagne des pouvoirs, ou simplement que le temps passe ? La vitesse de ce regain de force change en fonction aussi de chaque individu ? Un tours dans les livres disponibles à la bibliothèque serait peut être un bon début .  

Coupant leurs discutions, je posais ma question spontanément et dans ma propre réflexion sans même faire vraiment attention à ce qu'il se disait.

« Vous seriez m'apprendre à me servir de ma lame ? »

Laissant un silence, réalisant que je venais de faire quelque chose de pas très polie mais, qu'il fallait désormais assumer.

« Je m'excuse de vous couper bien sûr, mais je suppose que si vous avez acheté des armes c'est que vous savez vous en servir ? »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre à l'aveuglette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un départ à l'aveuglette!
» A l'aveuglette / Gabriella
» Brume et racines, recherche à l'aveuglette ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lüh :: Lüh, capitale des Hommes :: Rues de la Ville-