Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Au cœur du Jurassique
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Au cœur du Jurassique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modo
Jurass
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Skullitide
Date d'inscription : 12/05/2016
Messages : 41
Elément : Air
Inventaire▲

MessageSujet: Au cœur du Jurassique   Lun 15 Mai - 23:18


OSEZ
ft. tout humains désireux d'une invocation
au cœur du jurassique
venez défier le rêve

Le vent siffle sans cesse dans le temple. Rarement, cette porte qui mène à la chambre chantante s'ouvre et laisse passer des humains. Pourtant, jusqu'à maintenant nul n'est sortit. Serez-vous ceux qui en sortiront ?

C'est en entrant dans la pièce que vous pouvez admirer l'immensité de la cage. Des trous laissent passer vent et lumières, pourtant, empêche nul être de s'échapper de la cage. L'immense pièce semble bien rocheuse, d'énormes et diversifiés Spéléothèmes semblent danser dans la cellule que vous venez d'entrer.

Posant vos yeux sur l'horizon, c'est une immense boule blanche, enroulée boule, semblant plongée dans une longue rêverie. Pas même le temps de réfléchir que la lourde porte derrière vous se referme. Un clignement de vos yeux suffit pour remarquer que c'est dorénavant une imposante jungle qui domine le lieu, les lierres empêchant alors de rouvrir la porte.

Vous le comprenez vite ; l'épreuve à commencée.

Il ne vous reste plus qu'à avancer, plus qu'à aller trouver le demi-dieu qui songe ici si vous souhaitez ressortir d'ici, où allez-vous avancer, où irez-vous, perdu dans ce labyrinthe de végétations.

Méfiez-vous, ce que vous entendez, des cris animaliers, la sensation que le soleil soit caché rapidement par une forme dans le ciel. Tout ceci semble être l'effet du vent sur les Spéléothèmes, pourtant, cela semble si réel.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 458
Liens vers la fiche :
Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

◈ Bagages:
 

◈ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

MessageSujet: Re: Au cœur du Jurassique   Sam 20 Mai - 22:12

Qu’en était-il de ceux en bas, qui souvent la dévisageait d’envie ? Elle devait faire attention à chaque pas, chaque mot. Qu’en était-il de ceux qu’elle côtoyait, qui souvent s’inquiétait à sa place ? Tout semblait s’enchaînait en ce moment et puis, elle avait l’impression de rester assise alors que tout défilait devant ses yeux. Parfois elle avait envie de perdre la tête ; il n’y aurait plus rien à regarder, plus rien pour penser.

Elle avait un sentiment de déjà-vu. Ces marches, cet air frai traversant ses poumons, cette petite neige tombant sur sa capuche. Cela faisait revenir dans son esprit les souvenirs de sa première venue, certaines émotions et pensées. Et il y avait beaucoup à penser, aujourd’hui, car elle était toujours aussi insignifiante, toujours aussi capricieuse. Enfin la jeune demoiselle arriva devant la porte massive, la franchissant sans réellement hésiter. Elle enleva d’un mouvement de main la neige qui s’était accumulée sur ses épaules, se dirigea au hasard, comme à son habitude, à travers les nombreux couloirs silencieux. Un lieu bien serein pour ce qu’il représentait. Après tout, l’air l’apaisait, dans un sens.

Kohaku lui avait fait découvrir le monde dont elle avait souvent rêvé, et fini par rejeter, de peur et d’envie. Nevi avait malgré tout concrétisé cette envie, quand bien même elle avait laissé une marque carmin derrière son passage. Raziel n’avait été qu’un moyen de changer son futur. Alphikas lui ressemblait un peu, ce côté double, sombre et lumineux à la fois, il lui ressemblait un peu trop. On disait souvent des hommes qu’ils pouvaient avoir des affinités avec certains éléments. On liait ainsi les hommes avides de conquête au feu, les aventuriers à la terre, les femmes à l’eau. Les nobles, à l’air. Bien sûr, tout cela était idiot ; Nérée n’était pas superstitieuse.
Mais alors, pourquoi revenait-elle ici ?

La jeune femme s’arrêta devant une porte. Aussi grande et belle que les autres, mais c’est devant celle-ci qu’elle décida de se remettre en jeu, comme les autres fois. Elle posa la main sur la poignée, se refusant de réfléchir plus et l’ouvrit. A force, elle commençait à connaître cette sensation, mais elle l’étonnait toujours autant. Etre désirée et rejetée, un bourreau et un délivreur, cela lui plaisait. Ce lieu avait quelque chose de magique, outre le fait qu’il en était entièrement constitué ; Nérée n’arrivait pas à s’en lasser.

La prison était souvent le reflet de son prisonnier. Ses yeux en avaient vu plusieurs, toutes différentes et dangereuses, toutes attrayantes. Son attitude dénudée de prudence allait sûrement la conduire à la mort, un jour, mais après tout elle l’attendait. Le monstre devait être immense, car sa cage l’était. On pouvait entendre les doux sifflements d’Aer, se perdre rien qu’en regardant ce nouveau monde qui s’offrait à ses prunelles. Nérée vit bien vite le monstre. Il dérangeait dans ce beau paysage. Il était blanc, lui aussi.
La prison était souvent le reflet de son prisonnier. Chacun avait sa façon de faire se faire délivrer, un moment magique et étrange, effrayant parfois. Peut-être était-ce dans ces moments que la jeune noble rayonnait le plus ; elle pouvait être elle-même, chose qu’elle savait difficile sinon, à cause des autres, à cause d’elle. Elle cligna des yeux et le paysage changea, le monstre disparu de sa vision.

La roche fit place à la nature, verte et envahissante. Le vent fit place aux bruits étranges de la forêt. Une sorte de rêve éveillé, où elle avait l’impression de pouvoir réellement se piquer avec une épine. La jeune femme avait envie d’essayer. Elle avança alors, découvrant sa tête de sa capuche. Elle essaya de ne pas faire attention à ce que son cerveau lui soufflait ; contre ces bruits dangereux, elle ne pouvait de toute façon se défendre. Ou peut-être un peu, si elle le désirait. La porte fermée derrière elle lui importait peu, car elle ne comptait pas l’emprunter sur l’instant.

Nérée passa une main dans ses cheveux. Elle avait le sens de l’orientation mais ne savait guère où elle marchait en cet instant. Elle levait de temps à autre les yeux vers le haut de la cage, peint en ciel pour l’occasion, un ciel qui s’assombrissait pourtant. Mais pour le moment, elle ne pouvait marcher que droit devant elle, oubliant un peu le reste.

Elle pensait à tout et à rien en même temps. Après tout, les autres n’avaient peu d’importances ; elle préférait fermer les yeux, de toute façon.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Jurass
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Skullitide
Date d'inscription : 12/05/2016
Messages : 41
Elément : Air
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Au cœur du Jurassique   Sam 20 Mai - 23:18


OSEZ
ft. tout humains désireux d'une invocation
au cœur du jurassique
venez défier le rêve

Encore un cri se mit à retentir. Nérée, tu peux entendre des animaux dont le nom même était loin de tes connaissances ou de tes imaginations. Un rugissement retentis et il te suffira de lever les yeux pour voir deux immenses oiseaux dépourvus de plumes. Ils passent sans te remarquer. En baissant les yeux, c'est une horde de petits rongeurs et d'immenses insectes qui semblent traverser la jungle.

Le monde face à toi semble en harmonie, dans une paix continuelle. Pourtant, subitement, le sol se mis à trembler non loin de toi, il te suffit de lever les yeux, dorénavant, juste au dessus de toi, se trouve un immense reptile à la gueule immense et aux crocs acérés semblant te fixer avec envie. Si tu ne fais rien, tu deviendras bientôt son casse croûte.

Si tu cours, fais attention à ne pas trébucher, car, ici, ce que tu vois n'est pas ce que tu sais. Cours, loin et vite, pour fuir l'ennemi. Ou bien affronte le, mais au moindre coup il disparaîtra, comme s'il n'avait jamais existé, puis réapparaîtra un peu plus loin, comme si tu n'avais jamais rien fais.

En regardant de nouveau le ciel, les nuages semblent changeants, obscure, présageant de mauvaises nouvelles.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 458
Liens vers la fiche :
Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

◈ Bagages:
 

◈ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

MessageSujet: Re: Au cœur du Jurassique   Dim 21 Mai - 0:30

La jeune femme frissonna doucement. Elle avait l’impression d’être dans un autre monde ; il ressemblait à ceux qu’elle imaginait, quand bien même totalement différent. Après tout, ce n’était pas son rêve.

Sur son passage, la végétation crissait légèrement. Elle posait parfois la main sur le tronc d’un arbre pour ne pas trébucher sur ses racines, regardait aux alentours pour espérer voir un chemin légèrement plus dégager, et en même temps en trouver un encore plus compliqué. Elle était comme une enfant découvrant une nouvelle pièce de sa maison, autrefois interdire. Et elle était encore une enfant, et elle ne savait pas si elle allait se faire gronder. Après tout, cela faisait bien longtemps qu’elle avait franchi la limite, alors, il n’y avait plus tellement de repère pour lui dire quoi faire.

Elle leva les yeux lorsqu’elle entendit ce grand rugissement, se posant sur un des monstres constituant cette forêt. Un oiseau sans plumage, grand, presque beau. Cela peina quelque peu la jeune noble lorsqu’il disparut de son champ de vision. Mais le rugissement ne provenait pas de ce ciel étrange, alors elle baissa le regard. Avec un tel cri, il n’était presque pas étonnant de voir détaler tout un tas d’animaux méconnus, et pourtant bien réel. Certains passaient proches, d’autre plus loin. Peut-être devait-elle aussi se mettre à courir, mais Nérée n’en avait pas envie. Prendre son temps, découvrir quitte à mourir, au moins elle aurait apprécié jusqu’au bout.
Le doute montait cependant, assurément.

Il était certain que l’épreuve avait commencé, et ce depuis qu’elle avait posé pied sur la pierre de la cellule. Mais pour le moment, elle ne voulait que revoir cette forme blanche. Elle était venue dans cette cage pour cette raison, après tout. Soudainement, le sol trembla et par réflexe idiot, une main vint attraper une branche basse. Après tout la jeune femme était facilement destabilisable et fragile. Peut-être l’avait-il sentit. Une ombre la recouvrit, grande, le bruit se fit plus sourd, mais ce n’était pas lui. Ce reptile n’était pas blanc, il était menaçant.

Nérée n’eut cependant pas l’envie de fuir. La peur lui pris le ventre peu à peu, son corps voulu prendre le dessus sur son cerveau, mais elle n’était pas venue ici pour fuir. Alors sans réellement réfléchir elle leva sa main, fébrile, jusqu’à ce monstre au sourire carnassier. Lui aussi semblait avoir des envies.
Au moins, le monstre faisait face à un de ses semblables.

Peut-être agir en premier la sauva, ou reporta simplement sa sentence. Lorsque sa main effleura la peau du reptile, de manière plus ou moins douce, ses doigts continuèrent leur course dans le vide. L’ombre planant sur sa tête avait soudainement disparu, la faisant légèrement sursauter. Avait-il seulement été présent devant ses yeux ? La jeune femme regarda autour d’elle, de plus en plus intéressée par cette épreuve. Après tout, c’était la première fois qu’elle en faisait une jouant avec son esprit et ses sens. Sûrement cette rencontre n’allait être la dernière, ainsi Nérée décida de forcer un peu plus le destin, reprenant sa marche. Elle espérait que le reptile n’allait pas refaire son apparition ; elle n’était rien face à ses crocs. Elle n’avait de toute façon pas encore recroisé son regard ; peut-être se trouvait-il dans son dos, peut-être était-elle déjà morte.

Peut-être allait-elle voir le demi-dieu derrière le prochain tronc, ou jamais. Elle avait vu ce ciel s’assombrir. Peut-être était-ce une bonne chose. Après tout, Nérée n’était pas superstitieuse.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Jurass
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Skullitide
Date d'inscription : 12/05/2016
Messages : 41
Elément : Air
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Au cœur du Jurassique   Lun 22 Mai - 13:53


OSEZ
ft. tout humains désireux d'une invocation
au cœur du jurassique
venez défier le rêve

Nérée, tu doutes encore de ce que te montre tes sens. Où est la réalité ? Où est l’idéal ? Discerné le vrai du faux, bien que dorénavant tu en as conscience est devenu difficile. Un coup de vent parcourut les arbres, une légèrement brise qui laissait voir un immense oiseau croisé à un reptile, coloré de miles teintes, volant à toute vitesse loin de ton origine.

Si tu baisse tes yeux, tu remarqueras la chose effrayant les créatures autour de toi : La végétation semble se teindre d’une atroce couleur noirâtre et la mort semble absorber tout ceux qu’elle trouve sur son passage. Où que tu ailles, cette chose te suis et si tu ne te met à la fuir vite qui sais ce qu’elle serait capable de faire. Si tu regarde le ciel, tu peux remarquer ce nuage noir qui semble dévorer le ciel et le soleil dans une couleur obscure. Le ciel même en devient d’un rouge sanglant et nombreuses créatures dont tu ne connaissait même pas le nom semblent s’enfuir le plus vite possible.

Les arbres ont déjà commencés à tomber derrière toi et très bientôt il ne restera plus rien entre toi et la mort derrière toi.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 458
Liens vers la fiche :
Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

◈ Bagages:
 

◈ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

MessageSujet: Re: Au cœur du Jurassique   Mar 23 Mai - 20:08

Le vent souffla et elle eut l’impression d’être balayée. On ne pouvait stopper le vent, l’empêcher de s’infiltrer entre les vêtements ; elle le voulait même, ne voulant que le respirer, un peu plus encore.

Ce monde était étrange. Il y avait ces animaux, ce ciel changeant et puis, cette ambiance qui l’éloignait bien de ce qu’elle connaissait. C’était réaliste, bien plus que ce qu’elle avait pu imaginer. C’était agréable de vivre ici. La jeune femme s’arrêta au pied d’un immense arbre. Elle enleva sa cape de voyage blanche, la rangeant dans son sac. Les frissons qui la prirent soudainement lui rappelèrent qu’elle ne devait s’attarder ici, le monstre pouvant revenir à tout instant. Devait-elle réellement le fuir ? Après tout, les divins n’hésitaient pas à tuer les aventuriers indignent de leurs épreuves. Peut-être par rancœur, par supériorité. On ne pouvait les comprendre. On ne pouvait qu’imaginer les comprendre et les apprivoiser. Peut-être que ces paysages n’étaient que des rêves ; ils étaient beaux.
Mais Nérée ne voulait pas vivre dans le rêve d’un autre.

La jeune femme voulu reprendre sa marche mais son regard s’arrêta sur la nature qui elle aussi commençait à évoluer. Tous la fuyaient ; les animaux, peut-être ceux qui habitaient l’ancien monde. Si la jeune femme avait lu de nombreux livres à ce sujet, tout cela lui était inconnu. Elle se retourna et vit cette évolution prendre le dessus, dangereusement. Pourtant, le rouge était une belle couleur. Le noir allait à merveille avec sa chevelure ambrée. Il était aisé de voir que rien ne résister à cette masse noire. Elle semblait tuer sur son passage. Etait-ce la mort ? Assurément. Elle devait alors fuir ; n’était-ce pas logique ? Elle devait fuir et pourtant, elle refusa de bouger.

C’est plutôt amusant de se retrouver face à ce genre de situation. La jeune demoiselle avait souvent cherché la mort, la sensation qu’elle lui procurait lorsqu’elle l’effleurait. Son corps en avait gardé quelques séquelles. Son esprit aussi ; il en voulait toujours plus. Peut-être que ces genres de caprices s’étaient calmées avec l’âge, mais son âme enfantine ne s’était guère envolée pour autant. Une princesse qui rêvait d’être reine, dans son château entouré de roses épineuses ; et pour ne pas voir le Prince, elle aimait tomber dans les fleurs. Alors elle osait souvent dépasser la limiter, avancer. Elle avança alors, laissant un moment sa main courir sur l’arbre à ses côtés. Elle en avait simplement envie. Sa main quitta le tronc de l’arbre, elle fit quelques pas en avant. Fuir était inutile, on ne pouvait fuir la mort ; on pouvait simplement jouer avec, la défier, en souriant.

Il y avait une fleur, à ses pieds. Elle la cueillit et la plaça dans ses cheveux. Elle aimait le parfum des fleurs ; on faisait souvent la comparaison entre elles.
La Dame aux fleurs posa un pied dans la masse noire. Puis le deuxième.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Jurass
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Skullitide
Date d'inscription : 12/05/2016
Messages : 41
Elément : Air
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Au cœur du Jurassique   Ven 9 Juin - 13:18


OSEZ
ft. tout humains désireux d'une invocation
au cœur du jurassique
venez défier le rêve

La voilà, la mort est face à toi Nérée. La mort qui semble dévorer de l'intérieur ce petit être que tu vises. Alors que le nuage toxique recouvre tout autour de toi, tu peux voir la mort dévorer tout ce qui l'entoure. Il ne reste plus que des arbres marrons et noirs, déchirés et tombants dans une poussière moisie. Des cadavres de toutes sortes de créatures, des animaux que tu aurais déjà vu, d'autre dont tu ignorais l'existences. Même l'immense reptile que tu avais traversé se retrouve là, à terre, mort.

Tout semble se nécroser autour de toi, et la douleur semble chercher à te toucher,
te faire du mal, te faire pleurer. La fleur, telle une détermination, brille de mile flammes et bientôt il ne restera plus rien d'autre que cette fleur, toi, et l'obscurité.
Il n'y avait plus aucun bruit, plus rien, le silence total. Tu pouvais entendre ton propre cœur rebondir, le bruit de ton sang circulant dans ton cœur, le mouvement de tes poumons dans ta poitrine.

Pourtant, une lumière apparue fasse à toi, une petit boule blanche, tourmentée dans ses propres cauchemars, tourmentée dans un rêve sans fin. Il fait froid, tu peux entendre le cœur si lent de la créature, comme s'il était en pleine hibernation. Il grelotte, comme si la fraîcheur du lieu le faisait trembler.

Il est seul, si seul.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 458
Liens vers la fiche :
Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

◈ Bagages:
 

◈ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

MessageSujet: Re: Au cœur du Jurassique   Ven 9 Juin - 14:08

Presque elle s’impatientait que la vie lui soit arrachée. Peut-être lutterait-elle un peu ; c’était bien plus agréable, de toute façon. Elle voyait les autres qui l’abandonnaient, elle en était jalouse. Ils s’envolaient en poussière, comme s’il rejoignait le ciel qu’elle ne pouvait encore atteindre, même celui qu’elle avait essayé d’approcher. Ce n’était plus que des choses inertes, insignifiantes. La jeune noble détourna alors le regard et le posa sur l’obscurité qui l’entourait de plus en plus, qui essayait de glisser sous ses vêtements. Etait-ce là ce qui allait lui arriver ? Mourir de la main d’un assassin ou dans une cellule d’un divin lui était égal, la finalité restant la même. N’était-ce pas ce qu’elle avait cherché, au fond d’elle ?

Nérée n’était pas juste avec elle-même. Dans ce silence absolue, où entre son propre corps pouvait rendre fou n’importe quel humain, il lui était difficile de s’écouter. Cela lui aurait été presque insupportable si ses yeux ne s’étaient accrochés à cette forme blanche ; comme avant. Si ce silence était la mort, peut-être que là était son moyen d’y échapper, encore une fois. Alors elle esquissa un sourire, s’avançant sans se méfier vers elle. Elle était venue ici pour elle, après tout. D’ici, elle pouvait très clairement entendre son cœur battre, plus lentement que le sien, plus calme. Après un temps, la jeune noble arriva à quelques pas de la boule blanche, belle, qui semblait trembler. La jeune femme avait légèrement froid, elle aussi.

Elle passa une main dans sa chevelure et y décrocha la fleur qu’elle y avait mise, avant sa mort. Elle ne s’en souvenait presque plus ; c’était une habitude pour elle. C’était une petite fleur blanche au cœur jaune, qui avait sûrement survécu grâce à elle. Nérée s’approcha un peu plus de la forme blanche, si belle, s’arrêtant juste devant. Elle laissa la fleur tomber sur elle.

Peut-être que cela les aidaient à renaître, à surmonter leur nouvelle vie. A montrer que les vivants pensaient toujours à lui, même si cela n’était qu’éphémère. C’était une chose assez idiote, car il n’y avait là aucune réelle utilité à cet acte ; une simple démonstration de présence.
Après tout, il était de coutume de fleurir les morts.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Jurass
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Skullitide
Date d'inscription : 12/05/2016
Messages : 41
Elément : Air
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Au cœur du Jurassique   Ven 9 Juin - 14:37


OSEZ
ft. tout humains désireux d'une invocation
au cœur du jurassique
venez défier le rêve

Le silence angoissant ne cessait de vous recouvrir. Jurass, enfin d'Aër, tu peux l'entendre, l'inconnue qui vient te réveiller. Tu sommeillait, sans un mot, sans un bruit, sentant cette douce fleur tomber sur ton corps avant de se volatilisé en plusieurs petites étoiles étincelantes. Alors l'obscurité donna place à une terre immense et vivante. Tes enfants, il était là, à jouer. Roulé en boule, sans bouger dans ton rêve, un autre demi dieu vint à toi, ce demi dieu noir, créé pour gérer au cycle de la vie et de la mort.

D'un coup de museau, il semblait chercher à te réveiller, en vain, il ne fit que disparaître pour laisser place de nouveau à ce nuage de mort qui détruisait tout sur son passage. Encore et encore tu revivais ce cauchemars, encore et encore tu grelottais de crainte. Très vite la température chutait autant que le vent soufflait de plus en plus fort. La fleur n'était visiblement pas la solution, à trop attendre, les bourrasque deviendront bientôt un nuage de mort.

▲ Succès ▲


Dernière édition par Jurass le Lun 26 Juin - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 458
Liens vers la fiche :
Fiche
Contes de la dame aux fleurs

Métier : Noble contre son gré ♡ Reine des nuages ♡
Invocation(s) : Shénzi ♡
Inventaire :

◈ Bagages:
 

◈ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

MessageSujet: Re: Au cœur du Jurassique   Ven 9 Juin - 22:01


Elle avait suivi des yeux sa fleur, se posant délicatement sur le corps blanc pour s’envoler, elle aussi. A croire qu’elle la narguait. C’était pourtant une assez jolie mise à mort, avec ces paillettes. Cette concentration sur cette chose aussi insignifiante l’aidait à supporter ce silence qui l’obligeait à écouter son corps, qu’elle ignorait souvent. Elle entendait son cœur qui s’accélérait, lorsque les couleurs revinrent soudainement, puis se calmer lorsqu’elle fut habituée à ce changement de situation. La jeune femme s’assit alors devant cette petite boule blanche, qui la surplombait de toute sa hauteur. Encore un grand fils d’Aer.

Il ne bougeait pas beaucoup, cependant. Il fallait avouer que les épreuves de ces enfants divins étaient particulières. Elle observa les alentours, ce nouveau paysage, cette créature noire qui essayait de bouger la blanche. Il finit par disparaître, comme le reste, retournant à ce silence pensant qui fit tiquer la jeune noble. Elle ne voulait pas rester ici.

Peut-être grelotait-il de froid. Ou de peur ; étaient-ce ses pensées qu’elle avait pu percevoir ? Il était pourtant étrange pour un enfant d’Aer d’avoir froid ; la haut, le vent était glacial. Elle approcha sa main alors, voulant le toucher du bout de ses doigts. Si elle pouvait rester ici des heures durant, elle était contrôlée d’une surprenante impatience. Elle voulait le voir, le sentir, le toucher, peut-être l’avoir. Quitte à l’observer, autant oser aller plus loin.
Elle risquait simplement sa vie.

Sa main finit par effleurer le demi-dieu, alors que le silence la recouvrait de son manteau angoissant. Peut-être était-ce là la raison de ses paroles, soudaine, cette douce voix qui s’éleva et qui pourtant ne prenait aucun détour pour exprimer ses pensées. Au moins, elle chassait le temps d'un souffle ce silence, si beaux et mortel.

« Réveille-toi. »

Elle n’espérait pas réellement avoir d’impact sur la divinité ; mais elle n’était pas une illusion, elle.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Jurass
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Skullitide
Date d'inscription : 12/05/2016
Messages : 41
Elément : Air
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Au cœur du Jurassique   Mar 27 Juin - 21:52


OSEZ
ft. tout humains désireux d'une invocation
au cœur du jurassique
venez défier le rêve

Tel un frisson, une brise légère qui venait de te parcourir. Tu t'éveillais doucement, tu reprenais peu à peu conscience du cauchemar autour de toi, pourtant tu n'avais pas la force de te relever ni même de rouvrir les yeux. Poussant un long couinement décrivant ta souffrance, tu sentais la chaleur sur le bout de ton museau. Tu semblais frémir de cette sensation agréable, partagé entre ta réalité et la sienne, l'environnement se brouillait.

À la fois la cage immense d'Aër où souffre un demi dieu endormi, et à la fois un monde sauvage emplit de végétations et de vies. Ce grand être noir revient, l'ébène foudroyant. Il semble s'approche et se pencher vers toi, il sembler chercher à t'enlacer avant de disparaître en poussière. Comme si le souvenir de sa chaleur n'était plus qu'un lointain passé oublié, mais que tu ne pouvais pas abandonner. Encore une fois il apparaît, encore une fois il chercher à t'enlacer avant de se volatiliser. Encore une autre fois, et encore une quatrième fois, il ne cessera jamais d'abandonner, et tu ne cesseras jamais d'en cauchemarder.

Tu tremble de peur, de solitude, tu ne veux pas quitter ces rêves où tout était merveilleux, tu cauchemarde de nouveau en voyant la mort, sous la forme d'un nuage noir et toxique, tout dévorer.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Au cœur du Jurassique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Boutique] Le grenier poussiéreux du Jurassique
» Une partie de cache cache jurassique ! [Fe]
» Duel jurassique de chihuahuas : le rapide renard calamiteux saute au-dessus d'un crustacé fainéant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Le Temple de l'Air-