Eskel Merigold

Partagez | .
 

 Eskel Merigold

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Eskel Merigold
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 26
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord
Métier : Sergent dans la Milice
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]
700 T.
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Dim 21 Mai - 20:07

I) Identité
Nom: Merigold
Prénom: Eskel
Sexe: Femme
Age/date de naissance: 28 ans
Endurance : 10


II) Caractère
J'ai appris à être tout un tas de choses. La violence coule dans mes veines, la haine se lit dans mes yeux. Une haine sans merci envers les grands de ce monde. Une haine pourtant justifiée...
Mon regard dit tout. Il exprime mon dédain envers les personnes faibles, mon dédain envers les invocations, des armes magiques à notre service. Il exprime l'orgueil, il exprime ma souveraineté. Je suis reine, la reine de ce nord indompté qui me revient de droit. Il exprime également la folie d'une mégalomanie trop grande...
Les Dieux, bien que présents ici bas, n'ont pour moi que peu d'importance. S'il m'arrive de les prier avant de partir au combat, je n'ai cependant pas plus de respect que ça pour eux. Je ressens... de l'indifférence vis à vis d'eux.

Mon goût pour la boisson est très prononcé tout autant que mon goût pour les plaisirs de la chair. Homme ou femme, je ne fais pas la différence. Le plaisir vient dans la violence de l'acte. Une violence exquise que j'ai appris à aimer à sa juste valeur. Une violence synonyme de puissance.
Pourtant, je ne fais pas si souvent que ça acte de violence. En chaque personne se trouve une part de gentillesse, n'est-ce pas ? Bien que je la cherche encore, je sais qu'elle est là, surtout après deux ou trois pintes.

Je ne crains rien si ce n'est la mort et la faiblesse. Être faible... quelle horrible chose ! J'ai également peur de moi-même, étrange, n'est-ce pas ? Mais comment peut-on ne pas avoir peur de la boule de violence et de haine que je suis ? Comment ne pas avoir peur d'une perte soudaine de contrôle ? Oui, j'ai peur de moi-même, peur d'abandonner et de devenir faible.


III) Physique
Le physique ne fait pas le moine, n'est-ce pas ? Je suis normale si on met de côté ma carrure forte et ma masse élevée pour une femme. De taille moyenne, j'avoisine le mètre soixante-trois, je pèse, tout en muscle s'il vous plait, quelque chose comme soixante-dix kilos. Bien que je ne me sois jamais réellement pesée.
Mon corps est couvert de cicatrices. De petites cicatrices comme de grandes, des souvenirs de mon enfance et de mes combats d'entrainement à armes réelles.

Sous cette crasse se cache un visage plutôt joli quoi qu'aux traits un peu durs et ridés. Mes yeux ont une teinte grisâtre et j'arbore des cheveux châtains souvent tressés. Je n'arrive pas à me résoudre de les couper bien cela puisse être plus pratique.
Ma peau est loin d'être blanche. Elle est même plutôt bronzée, un signe de mon statut de pécore.

Je revêt souvent une armure de médiocre facture, retapée en plusieurs points et assez sale dû au manque d'entretien. Elle est même rouillée à certains endroits. Mais bon, je n'ai pas le temps d'en prendre soin et l'armurerie de la Milice est trop pauvre pour m'en fournir une de meilleure qualité. Sinon, je porte une tenue plutôt simple composée d'un pantalon en toile, toujours accompagné de mes jambières de métal et de ma chemise de lin.
Il est assez rare que je me sépare de mon épée droite, abîmée par les combats mais toujours aussi redoutable. A ma ceinture pend une bourse relativement vide, accompagnant le fourreau de mon épée.


IV) Vie
Famille: Je possède une famille de bons à rien. Un père et une mère forgerons ainsi que deux frères jumeaux, de deux ans mes aînés. Je n'ai jamais repris contact avec eux depuis que j'ai intégré la Milice. Les faibles ne font pas partie de ma famille.

Histoire: Je suis née par accident. Mes parents ne me désiraient pas plus que mes deux autres frères. Cependant, le mal était fait et ils s’affairaient à m'aimer comme il se fallait.
Je suis née dans une famille aux revenus modestes pour ne pas dire pauvre. Bien qu'ils tenaient une forge, dans les bas quartiers de Lüh, mes parents n'ont jamais pu voir le gratin de la société et se contentaient de réparer les armes et les outils des quelques pécores qui acceptaient encore de venir les voir.

C'est que les rumeurs et leur réputation leur menaient la vie dure. D'un racontar vieux de plusieurs années, provenant d'une taverne mal famée, voilà mon père devenu une brute alcoolique et un avare trompant sa femme pour de jeunes pucelles. Quant à ma mère, ils n'eurent guère été plus cléments à son égard... Parce qu'elle osait défier les règles de bien séances, elle fut vite étiquetée comme étant une putain sans vergogne. Les humiliations se faisaient plus nombreuses et j'ai grandi en subissant les regards de dégoût et de haine. Pourtant, je n'arrivais pas à détester mes parents qui ne faisaient rien pour faire taire ces rumeurs.

Je n'arrivais pas à détester leur lâcheté face à toute cette violence. Je n'arrivais pas à leur en vouloir pour mon ventre qui criait famine parfois, le soir, quand on ne pouvait plus se payer une miche de pain. La forge allait de plus en plus mal. Mon père ne forgeait plus de nouvelles choses, les matériaux lui manquaient. Il s'affairait juste à réparer quelques outils, encore et encore, toujours avec la même passion et le même regard brillant en fixant son enclume.

Je l'admirais. J'admirais sa façon de tordre le métal pour lui redonner vie ensuite. Je l'admirais utiliser ces outils lourds et dangereux. Il était comme un dieu dans sa forge, un dieu maîtrisant le feu.
J'ai grandi sous les humiliations mais en admirant mon père toujours autant passionné par son métier. J'ai grandi dans l'espoir de reprendre cette forge et de réussir là où ils avaient échoué. Mes frères, deux jumeaux, n'avaient pas le même regard que moi sur cette entreprise familiale ratée. Plus les années passaient et plus ils commençaient à haïr nos parents, incapables de se sortir de cette merde.

Deux fortes têtes assez violentes qui eurent tôt fait de me passer cette fibre violente. De deux ans mes aînés, ils me traînaient dans leurs casses et leurs vols, multipliant les altercations avec les autres pauvres et mendiants de notre quartier. Une ou deux fois nous nous étions fait prendre... Je me rappel avoir enduré des travaux forcés, loin de réellement nous dissuader, cela nous forçait tout de même à réfléchir un peu. C'était pas vraiment agréable de devoir travailler sous un soleil de plomb. Les blessures s'accumulaient et du haut de mes seize ans j'avais plus de cicatrices sur le corps qu'un soldat de la garde dorée. Et parlons en des gardes. Des bons à rien, laissant dominer la loi du plus fort dans les bas quartiers, préférant s'occuper des affaires des nobles. La milice ne valait pas mieux mais au moins ils essayaient de régler les choses, quand les miliciens bourrés n'allaient pas violer au coin d'une ruelle trop sombre. Je les ai vus, ces miliciens, s'en prendre à cette jeune femme en haillons. Je les ai vus, ces soldats, piller les étales des marchands trop pauvres pour les soudoyer. Je les ai vus se disputer entre eux, entre droiture et vice.

J'ai appris à me battre de façon rudimentaire, j'ai appris à manier les outils de la forge de mon père. J'ai appris à haïr les nobles et le Prince, comme la plupart des gens vivants ici bas. Mais j'ai aussi appris le pouvoir des soldats formant la milice, formant l'ordre, un ordre corrompu aux lois tordues. Et J'ai aimé cela, cette puissance se dégageant de ces regards viciés. J'ai aimé la violence dont ils faisaient preuve pour s'imposer, pour piller,
violer, voler sans vergogne les petites gens. J'ai aimé la force dont ils faisaient preuve pour se soulever contre les miliciens qui croyaient encore en la vertu et la droiture des lois qu'ils incarnaient. L'argent corrompt les hommes, de tout niveau, et j'aime ça.

Je me suis engagée, à mes dix huit ans, délaissant cette famille que j'avais appris à détester tant elle était faible. Mes frères ne faisaient plus rien pour s'en sortir. Ils étaient devenus comme mes parents, des lâches qui se cachaient pour voler alors qu'avant ils riaient au nez des commerçant en leur dérobant un bien.
J'ai marché dans les pas de ces gens corrompus par un pouvoir incertain. J'ai écrasé du poing les malheureux hommes droits qui cherchaient à me remettre sur leur droit chemin. J'ai fait connaissance des invocations, j'ai appris à les traiter comme des esclaves là où certains les considéraient comme leur égale. De toute façon, elles n'étaient rien d'autre que des réceptacles de puissance. Elles étaient des armes de conquête, obéissant au doigt et à l'oeil à leur maitre.

Plus les années passaient et plus ma haine envers les grands de ce monde se fit plus grande. J'avais appris à me battre, à devenir une milicienne, à devenir cette fausse représentante de la loi. Je l'avais choisis, ce chemin fait de violence et de puissance. Les faibles de ce monde sont ceux qui croient encore en la justice droite et pure, inviolée par des mains couvertes de vices. Mais je n'ai pas fait que me battre, je n'ai pas fait que cultiver mon corps. Mon esprit avait grandi en même temps que j'apprenais, tardivement, à lire. Mon enfance ayant été passée à faire l'école buissonnière avec mes frères ou bien à aider de temps à autre mes parents, je n'ai jamais suivis d'enseignement digne de ce nom et les seules choses que je savais faire c'était parler, injurier et compter, vaguement. Le Nord, des terres laissées à l'abandon, Rorn, une ville nouvelle pour tenter de contrer les sauvages du Nord. Les véritables puissants ici n'étaient pas les nobles de Lüh mais bien les barbares du Nord. Ce Nord qui me revenait de droit tout comme ce grade de sergent que j'eusse décroché à mes vingt-sept ans, le capitaine en charge de notre division étant plus corrompu qu'un monstre des ruines de Nécra. Tout ce beau monde arrivait à prospérer tant que le travail était fait.

Moi, Eskel Merigold allait réussir là où mes parents avaient échoués. J'allais détrôner le Prince et asseoir la puissance du Nord sur le trône de Lüh. J'allais asseoir ma puissance sur ce foutu trône.


V) Autres
Métier: Sergent dans la Milice
Signes particuliers: De nombreuses cicatrices sur le corps
Rêve, ambition: Conquérir le Nord, reprendre ce qui lui revient de droit et défaire le Prince
Arme : Une épée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) et un écu bien amoché portant fièrement, non sans dégoût pour sa propriétaire, les armoiries du Prince


VI) Hors Jeu
● Comment avez vous découvert ce forum? Comme ça
● Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum? Bwahahahaha ! Géniale !
● Comment trouvez vous le design de ce forum? Assez beau Smile
● Avez vous lu le règlement? [Validé par la Reine]
● Avez vous vu le tchat? Whé Very Happy
● Savez vous comment voter pour le forum? Toutes les deux heures o/
▲ Succès ▲


Dernière édition par Eskel Merigold le Dim 21 Mai - 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #2 écrite Dim 21 Mai - 22:17

Bonsoir et bienvenue sur le forum !

Je vais m'occuper de ta fiche pour une première validation, si tu arrives à l'avoir, héhé. Tu as l'honneur d'être ma première fiche en tant que nouvelle modératrice, tu seras donc mon petit crash-test personnel mais, let's go ! ~

I. Caractère

Rien à redire ~

II. Physique

Quelques petites fautes, mais sinon, c'est clair, c'est concis.
" quelque chose comme soixante-dis kilos. Bien que je ne me sois jamais réellement pesé. "
" Je revêt souvent "
" dû au manque d'entretient. Elle est même rouillé "

III. Histoire

Petit point géo : ton personnage vient du Nord, mais le Nord est grand, et est sur Arcane surtout séparé en deux ! Viens-tu du Nord côté Rorn, ou de l'autre ? Tu peux consulter la carte si besoin ~

Sinon, une histoire plutôt bien expliquée, mais j'aimerai tout de même souligner un point quant à la garde dorée et la milice. Même si ton personnage vient du nord et que la justice a une définition assez spéciale là-bas, il n'y a tout de même pas que des mauvaises personnes. Même si ton personnage a une certaine vision des choses et elle peut être vérifiée là où elle a vécu, il faudrait nuancer un peu, car tous les soldats ne pillent pas, ne violent pas, etc. Juste une petite phrase, même si tu peux dire que pour ton personnage, ce n'est pas vrai.

Et enfin, quelques fautes qui traînent, mais ce n'est pas grand chose, je chipote.
"Je n'ai jamais repris contacte"
" ils n'eurent guère été plus cléments à son égare... "
"Les humiliations se faisaient plus nombreuses et j'ai grandit " et " J'ai grandis sous les humiliations " puis " J'ai grandit dans l'espoir "

Conclusion :
Il n'y a pas grand chose à redire sur la fiche, et elle est agréable à lire. J'aime beaucoup le caractère de ton personnage, et son ambition héhé.
Bon courage pour les modifications, et si tu as des questions, n'hésite pas ~



   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eskel Merigold
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 26
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord
Métier : Sergent dans la Milice
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]
700 T.
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Dim 21 Mai - 22:32

Bonsoir Very Happy

Merci pour la correction ^^
Je tiens cependant à préciser une chose que j'aurais dû préciser dans ma fiche: mon perso ne vient pas du nord mais de Lüh, des bas quartiers très pauvres pour être exacte ^^
Si elle fait une fixette sur le nord c'est parce qu'elle s'est mise au courant de la situation actuelle du nord qui représente pour elle un point de force majeur qu'elle souhaite mettre dans sa poche tout comme le trône du prince, une mégalo quoi XD

En ce qui concerne les actes des soldats, je me base sur le point de vue de mon personnage en effet, qui lui n'a vu que ces cas là. Je trouve que ça ferait bizarre de nuancer, mais je verrais '-'

Je corrige tout ça \o/
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #4 écrite Lun 22 Mai - 8:47

Effectivement, en lisant on ne pouvait pas comprendre que tu venais de Lüh, c'est bien de le rajouter (surtout que tu parles beaucoup du nord).
Mais donc, comme ton histoire se passe à Lüh, il est d'autant plus important de comprendre que les abus de la milice ne sont pas non plus monnaie courante, même s'il peut y en avoir.

M'voilà pour la petite remarque, préviens-moi lorsque tu auras terminé toutes tes modifications ~



   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Eskel Merigold
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 26
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord
Métier : Sergent dans la Milice
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]
700 T.
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mar 23 Mai - 12:43

Et voilà Smile Normalement tout est bon désormais XD
Citation :
Deux fortes têtes assez violentes qui eurent tôt fait de me passer cette fibre violente. De deux ans mes aînés, ils me traînaient dans leurs casses et leurs vols, multipliant les altercations avec les autres pauvres et mendiants de notre quartier. Les blessures s'accumulaient et du haut de mes seize ans j'avais plus de cicatrices sur le corps qu'un soldat de la garde dorée. Et parlons en des gardes. Des bons à rien, laissant dominer la loi du plus fort dans les bas quartiers, préférant s'occuper des affaires des nobles. La milice ne valait pas mieux mais au moins ils essayaient de régler les choses, quand les miliciens bourrés n'allaient pas violer au coin d'une ruelle trop sombre. Je les ai vus, ces miliciens, s'en prendre à cette jeune femme en haillons. Je les ai vus, ces soldats, piller les étales des marchands trop pauvres pour les soudoyer. Je les ai vus se disputer entre eux, entre droiture et vice.

J'ai appris à me battre de façon rudimentaire, j'ai appris à manier les outils de la forge de mon père. J'ai appris à haïr les nobles et le Prince, comme la plupart des gens vivants ici bas. Mais j'ai aussi appris le pouvoir des soldats formant la milice, formant l'ordre, un ordre corrompu aux lois tordues. Et J'ai aimé cela, cette puissance se dégageant de ces regards viciés. J'ai aimé la violence dont ils faisaient preuve pour s'imposer, pour piller,
violer, voler sans vergogne les petites gens. J'ai aimé la force dont ils faisaient preuve pour se soulever contre les miliciens qui croyaient encore en la vertu et la droiture des lois qu'ils incarnaient. L'argent corrompt les hommes, de tout niveau, et j'aime ça.


Je me suis engagée, à mes dix huit ans, délaissant cette famille que j'avais appris à détester tant elle était faible. Mes frères ne faisaient plus rien pour s'en sortir. Ils étaient devenus comme mes parents, des lâches qui se cachaient pour voler alors qu'avant ils riaient au nez des commerçant en leur dérobant un bien.
J'ai marché dans les pas de ces gens corrompus par un pouvoir incertain. J'ai écrasé du poing les malheureux hommes droits qui cherchaient à me remettre sur leur droit chemin. J'ai fait connaissance des invocations, j'ai appris à les traiter comme des esclaves là où certains les considéraient comme leur égale. De toute façon, elles n'étaient rien d'autre que des réceptacles de puissance. Elles étaient des armes de conquête, obéissant au doigt et à l'oeil à leur maitre.

Plus les années passaient et plus ma haine envers les grands de ce monde se fit plus grande. J'avais appris à me battre, à devenir une milicienne, à devenir cette fausse représentante de la loi. Je l'avais choisis, ce chemin fait de violence et de puissance. Les faibles de ce monde sont ceux qui croient encore en la justice droite et pure, inviolée par des mains couvertes de vices. Mais je n'ai pas fait que me battre, je n'ai pas fait que cultiver mon corps. Mon esprit avait grandi en même temps que j'apprenais, tardivement, à lire. Le Nord, des terres laissées à l'abandon, Rorn, une ville nouvelle pour tenter de contrer les sauvages du Nord. Les véritables puissants ici n'étaient pas les nobles de Lüh mais bien les barbares du Nord. Ce Nord qui me revenait de droit tout comme ce grade de sergent que j'eusse décroché à mes vingt-sept ans, le capitaine en charge de notre division étant plus corrompu qu'un monstre des ruines de Nécra. Tout ce beau monde arrivait à prospérer tant que le travail était fait.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mar 23 Mai - 13:43

Cela me convient, merci pour les modifications !

Félicitation ! Je t'offre ma première validation !
Un admin viendra bientôt te corriger si besoin et te valider définitivement par la suite ~



   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Kohaku
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : lordeeas - Kohaku river Spirit - Deviantart
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 766
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Dragon du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Invocateur : Eleanör
Inventaire : Deux épées :
Anubis :
Tranchant ● ○ ○ ○ ○
Résistance ● ● ● ● ●
Maniabilité ● ● ● ● ●

Horus :
Tranchant ● ● ● ● ●
Résistance ● ● ● ● ○
Maniabilité ● ● ● ○ ○

Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Dim 28 Mai - 11:04

Félicitations ! Tu as ma seconde validation !
Un recensementest en cours, jettes-y un oeil ! ^^ Autrement tu peux commencer à poster ton journal de rp Ici et faire une demande rp .
Bon jeu !




Voix de Kohaku.
Comment bouge Kohaku:
 


Ordres d'Eleanör:
 
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Eskel Merigold

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Zaccharie Gravitz Eskel Akillis D'Ambreciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Section RP :: Présentations :: Présentation des humains-