Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Kyran Stark
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Kyran Stark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyran
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Yunjae Kim, modifié par Kohaku
Date d'inscription : 23/05/2017
Messages : 8
Liens vers la fiche : Kyran Stark
Inventaire▲

MessageSujet: Kyran Stark   Mar 23 Mai - 18:35

I) Identité
Nom: Stark
Prénom: Kyran
Sexe: masculin
Age/date de naissance: 22 ans, né au milieu de l'été.
Endurance : 12


II) Caractère
Kyran est un jeune homme plein de joie de vivre. Malgré certains passages sombres de son histoire, la vie lui sourit et, s'il y a quelques soucis dans sa vie, il se sait suffisamment armé pour y faire face. Il avance donc avec un doux sourire sur les lèvres, souriant aux gens qu'il croise avec chaleur. Il est toujours agréable lorsqu'il s'adresse aux gens, et répond toujours avec amabilité et patience. Lorsqu'il croise une personne en difficulté sous le poids d'une charge lourde, ou s'affairant à récupérer des possessions éparpillées sur le sol, il les aide sans hésiter. Il s'est véritablement approprié les préceptes des Gardes Dorés, et porte leurs couleurs avec fierté.

Malgré tout, il peut arriver, en de rares occasions, qu'il semble ailleurs: Il oublie de saluer quelqu'un, son sourire s'étiole quelque peu, sa joie de vivre s'estompe. En ces occasions, il est tout simplement perdu dans ses pensées, réfléchissant à sa famille, sa mère malade. Et même s'il parvient généralement à occulter ces sombres passes, son cerveau est très actif. Il passe beaucoup de temps à fonctionner, le faisant réfléchir à tout ce qu'il fait, aux conséquences, aux raisons qu'ont les gens d'agir ainsi et pas autrement, ce qui se serait passé si tel événement s'était passé d'une façon très légèrement autre, etc. Cela peut prêter à sourire, à première vue, mais ces réflexions sont une véritable plaie pour ce jeune homme. Elles peuvent en venir à le paralyser, à l'empêcher de parler de peur des conséquences, d'agir par peur de l'échec. Et il s'agit là du plus grand démon habitant Kyran: le doute, l'hésitation. Même s'il n'a aucune mauvaise intention, s'il a l'impression que ce qu'il va faire peut déranger un peu une personne, il va pondérer l'acte pendant très longtemps avant de se résoudre à le faire… Ou peut-être même pas. Prendre une décision est parfois un acte terrifiant pour lui, car même si tous les raisonnements logiques montrent un choix comme étant le meilleur, il existera toujours en lui une étincelle de doute lui soufflant insidieusement: "Et si…".

Toutefois, il a récemment trouvé une personne capable de l'empêcher de sombrer dans ces affres d'indécision paralytique. Léanör, sa coéquipière au sein de la garde, est une jeune femme qui a valeur de pilier pour lui. Lorsqu'il doute de sa hiérarchie et de ses ordres, qu'il remet en cause sa présence au sein de la Garde, il n'a qu'à la regarder, l'écouter parler de leur métier pour que toutes ses questions soient réduites à néant. De même, elle est l'une des très rares personnes à savoir percer la bulle qui l'enveloppe au cœur d'un combat, le rendant imperméable à la situation, le laissant concentré uniquement sur la victoire sur son adversaire. Le début de leur partenariat fut difficile, en grande partie de sa faute à lui, car il était enragé de n'avoir su finir major de sa promotion de la Garde, mais il est très heureux d'avoir pu la rencontrer, et de faire équipe avec elle.

Il faut cependant garder à l'esprit que le cerveau de Kyran ne fonctionne pas seulement lorsqu'il s'agit de le pénaliser. Cette capacité à analyser énormément de données, à envisager de très nombreux scénarios très vite, est également une force de ce jeune homme. Depuis tout petit, il apprend à une vitesse stupéfiante, quelque soit le type de connaissance qu'on lui propose. Il est capable de mettre au point de très bonnes tactiques en très peu de temps. Mais il risque toutefois de douter de leur véritable potentiel, malheureusement… Il existe toutefois une seule circonstance où son cerveau ne fonctionne pas en envisageant divers scénarios et de multiples stratégies. En effet, lorsqu'il se bat, le doute et l'hésitation ne l'habitent plus. Il n'est plus que la pointe acérée d'une flèche filant droit vers son objectif: la victoire. Il n'est plus que dans l'instant, concentré à un niveau incroyablement élevé. Son cerveau n'analyse plus son environnement que sous formes de menaces et opportunités, sans plus se soucier d'éléments extérieurs tels que la réussite de la mission ou la prise d'un objectif… Cela le rend redoutable au combat, mais au sein de la Garde Doré, il en est gravement pénalisé. En effet, quelle valeur aurait un lieutenant qui oublie de s'occuper de ses hommes parce qu'il est en train de se battre?

Il y a un dernier point important à traiter, vis-à-vis de sa relation au monde qui l'entoure: Les demi-dieux. Kyran ne se place pas de façon définitive par rapport à eux: Il n'a en effet jamais eu l'occasion d'échanger avec eux et d'apprendre à en connaître quelques uns, et ne tire donc aucun jugement. Bien qu'il ait entendu des récits de leur terrible puissance, il ne les considère pas comme des monstres. Il respecte toutefois leur puissance, et la potentielle menace qu'elle représente pour ses pairs humains. Il est toutefois persuadé qu'à l'instar des humains, les demi-dieux ont chacun leur personnalité, leurs rêves et leur but, et que les juger de façon généralisée serait un acte profondément stupide, dans un sens comme dans l'autre.
A l'instar de leurs enfants, les Dieux n'entraient pas vraiment dans les préoccupations de Kyran. Il n'avait aucun moyen de déterminer si ils s'intéressaient à leur cas, ou s'ils n'en avait cure. S'il lui arrivait de penser aux Dieux, ils ne définissaient rien. Il ne leur devait ni malheur, ni bonheur, aussi respectait-il leur existence. Mais s'il se comportait comme il se comportait, ça n'était sûrement pas par peur d'un quelconque châtiment divin.


III) Physique
Kyran est quelqu'un d'imposant. Ça n'est pas qu'il soit une montagne de muscle. Bien qu'il atteigne presque deux mètres de haut, sa musculature, bien que certaine, est toute en finesse et en nervosité. Il n'a pas le volume musculaire d'un manieur de hache ou de masse, mais compense par une explosivité et une tonicité toutes aussi impressionnantes. Si Kyran est imposant, c'est parce que son maintien seul suffit à transmettre son entraînement martial et son attention à ce qui l'entoure. Peu importe qu'il soit en train d'échanger des plaisanteries avec ses camarades de la garde ou qu'il soit en patrouille, cette sensation transparaît toujours à divers degrés.

Et c'est pourtant un comble, car il n'est pas quelqu'un à l'expression austère. Bien qu'il sache rester sérieux dans le cadre de ses fonctions, un doux sourire flotte en quasi-permanence sur ses lèvres, ses yeux promenant leur regard d'azur partout autour de lui avec curiosité. Son visage rayonne de bonne humeur à quasiment toute heure du jour ou de la nuit depuis qu'il est sûr de pouvoir offrir les meilleurs traitements médicaux à sa mère. Il paraîtrait que même en dormant, il sourit! Une masse de cheveux bruns, laissée à son propre sort, encadre son visage dans l'espoir d'atténuer un peu ce rayonnement de bonne humeur, mais même cette sombre crinière n'y parvient guère…

Toujours vêtu de son armure d'or lorsqu'il est en service, la sienne est légèrement allégée par rapport au modèle classique, du fait de sa spécialisation aux doubles lames. Afin de lui conférer une meilleure mobilité, les plaques d'armures sont moins épaisses, et moins invasives au niveau des articulations. Il est donc moins bien protégé, mais il y gagne largement en mobilité et en vitesse. Lesdites épées reposent respectivement dans son dos, émergeant derrière son épaule droite, et à sa hanche gauche. Il peut ainsi dégainer selon deux angles différents, et toujours de façon agressive. Il possède également un bouclier, qu'il utilise afin de pouvoir s'intégrer dans les formations de combats de la Garde, qui recouvre le fourreau de l'épée située dans son dos lorsqu'il ne l'utilise pas. Lorsqu'il ne revêt pas son armure, il porte des vêtements simples en laine ou en coton, favorisant toujours un certain côté pratique pour ne pas être gêné dans ses mouvements, au cas où le besoin s'en ferait sentir. On peut parfois apercevoir, au niveau de son col, l'extrémité d'une cicatrice courant sur la moitié droite de son torse, acquise lors d'une mission pour la Garde Dorée. Il s'agit de l'un des symboles qu'il utilise pour tenter de garder son calme et ses esprits lors des combats, se rappelant que nul n'est invincible, et que l'absence de réflexion est dangereuse pour la santé.


IV) Vie
Famille:
Un père boulanger et une mère ex-couturière, gravement malade des poumons et nécessitant des soins magiques pour survivre. Tous deux vivent dans le quartier commerçant de Lüh.
Une soeur vivant chez ses parents, bibliothécaire à Lüh.
Deux grands frères, l'un travaillant pour une caravane itinérante, le second milicien à Rorn.

Histoire: Kyran naquit d'un père boulanger et d'une mère couturière par une chaude nuit d'été, dans le quartier commerçant de Lüh. Il avait déjà deux grands frères et une sœur, qui lui réservèrent un accueil mitigé en entre curiosité, joie et jalousie. Quoi de plus normal, après tout? Tout le monde est heureux d'avoir un nouveau membre de la famille, se demande à quoi il va bien pouvoir ressembler, comment la vie va être avec lui présent. Mais d'un autre côté, il faut désormais partager maman avec une personne de plus… Voilà de quoi susciter une certaine ambivalence émotionnelle chez ces jeunes bambins. Mais la famille était malgré tout emplie de joie à l'accueil du nouveau-né.
Bien qu'il mit plus de temps que la moyenne à prononcer ses premiers mots, ses yeux étaient toujours grands ouverts sur son environnement, absorbant tout ce qui se passait autour de lui avec curiosité. Il grandit et montra très vite un grand talent pour apprendre ce qu'on lui montrait. Sa vivacité d'esprit impressionnait ses parents et lui attirait les moqueries joueuses de ses frères. S'ensuivaient naturellement des répliques qui menaient à des disputes enfantines, et des "combats" feints qui s'achevaient parfois dans la bonne humeur, souvent dans les pleurs.


Durant les périodes de vacances scolaires, il lui arrivait de se lever aux aurores pour aider son père à la boulangerie, ou de s'équiper de fils et d'une aiguille pour aller s'asseoir aux côtés de sa mère et l'aider à tisser ses motifs. Il ne travaillait pas vite, surtout comparé à eux, et avait souvent l'impression de les ralentir plus que de les aider, mais il aimait beaucoup le sourire qui éclairait leur visage quand il partageait leur temps. Il passait bien évidemment une bonne partie de son temps à faire des bêtises avec ses frères et sœur, parfois en aidant certains à piéger les autres, pour ensuite courir afin d'éviter la vengeance des victimes, riant aux éclats. Son sourire et son air malicieux étaient contagieux, et s'ils n'avaient été accompagné de certaines bêtises plutôt graves, ils auraient été appréciés de façon inconditionnelles par tout le monde. Il était alors très spontané, toujours dans l'instant, ne réfléchissant pas aux conséquences de ces actes.
Mais avec le temps et l'âge, il commençait à faire attention. Il faisait attention à l'inquiétude dans les yeux que posait sa mère sur lui lorsqu'il sortait s'amuser dehors, ou quand il lui disait avoir fait une bêtise. Il voyait les regards soulagés quand il ne s'agissait que d'une éraflure. Alors il commença à réfléchir avant d'agir. Il lui arrivait toujours d'être le jeune garçon souriant et plein de feu qu'il était tout gamin, mais il passait beaucoup plus de son temps à pondérer ses actes, à hésiter. Il n'aimait pas voir les gens auxquels il tenait inquiets, et encore moins à cause de lui. Il ne tentait pas de dissuader sa fratrie, à part pour les actes les plus dangereux, mais restait souvent en retrait, les regardant de loin, des fois qu'ils puissent avoir besoin de son aide.


Les années passaient, et il grandit. On le considérait comme sage pour son âge, car il ne faisait que peu de bêtises. La vérité était autre: Il passait tellement de temps à pondérer les opportunités et leurs risques qu'il en finissait paralysé, à ne plus bouger, les laissant échapper. Il se réfugia dans la lecture afin de s'évader, son cerveau n'ayant alors qu'à suivre l'histoire déjà tracée pour lui. Sa vivacité d'esprit, sa capacité d'analyse qui lui avaient jusqu'alors été d'une grande aide, commençaient à le desservir. A trop analyser, il n'en agissait plus. Il continuait d'aider ses parents quand il le pouvait, puisant son réconfort de leur air serein lorsqu'il était assis calmement avec eux. Il discutait alors avec eux, échangeait des nouvelles, et les écoutait parler, tout simplement. Il en apprenait beaucoup sur les expéditions menées, hors de Lüh et hors de l'île, pour les rares occasions où cela arrivait, l'instabilité des zones de non-droits et la bienveillance du prince Reyson. En ces occasions, ses parents louaient la Garde Dorée, Garde personnelle du prince et ses soldats les plus vaillants. Ils les dépeignaient en termes si élogieux que l'esprit du jeune enfant s'empreint de cette image, visualisant les Gardes dorés comme des surhommes, capables de combattre une dizaine d'hommes à mains nues sans le moindre souci.
Il s'agissait bien sûr d'une imagination enfantine, et il en était conscient, mais elle l'inspirait. Elle lui donnait envie de grandir, d'être reconnu. D'inspirer à son tour. En son esprit, des personnes aussi respectées que les gardes dorés représentaient la sérénité de l'esprit, la sûreté de l'action. Un membre de la garde doré n'était pas paralysé comme lui par le doute, n'était pas arrêté par l'hésitation. Ils avançaient irrépressiblement pour accomplir leur mission. Une nuit, alors qu'il venait de discuter avec sa mère des gardes dorés, le sommeil l'éludait. Il enviait vraiment ces géants. Il aurait aimé recevoir leur entraînement, faire parti de leurs rangs. Malheureusement, le seul moyen d'y entrer était d'être d'une famille de noble. Et ça, les Stark ne l'étaient pas. Ils étaient plutôt le contraire. S'ils ne vivaient pas dans la boue, ils ne nageaient pas non plus dans les Tsuris... Il existait toutefois une rumeur qui prétendait que des gens du peuple pouvaient être acceptés dans leurs rangs, mais elles devaient démontrer d'exceptionnelles compétences au combat. Et plus il y pensait, et plus il lui apparaissait certain qu'il ne s'agissait pas d'une rumeur, mais d'une annonce qu'il avait lu ou entendu quelque part. Sans pouvoir se souvenir d'où lui venait cette certitude, un espoir naquit alors au creux de sa poitrine.
Le lendemain, il exposa son projet à ses parents, qui le regardèrent en souriant doucement, comme lorsqu'il était tout enfant et disait de mignonnes bêtises. Sa mère lui expliqua alors, un air d'excuse sur le visage, qu'ils n'avaient pas l'argent pour se permettre de lui payer une inscription dans une école d'arts martiaux, et que c'était probablement le seul moyen pour qu'il parvienne à démontrer un talent au combat comme requis pour un recrutement dans ce corps d'élite. Kyran se sentit soudain mal d'avoir mis ses parents dans l'embarras de la sorte. Bredouillant des excuses, il pris ses affaires et parti en courant à l'école, honteux de ne pas y avoir pensé, pour une fois. La journée se déroula sans qu'il prêta attention aux cours, occupé à retourner dans son esprit les possibilité qui lui permettraient de se procurer un enseignement martial sans nuire à l'économie du foyer parental. A la sortie des cours, il prévint ses frères et sœur qu'il ne rentrerait pas immédiatement, leur promettant de ne pas faire de bêtises. Il avait connaissance de deux salles d'entraînement dans les environs, et souhaitait tenter sa chance avec leurs entraîneurs. D'après leurs préceptes de patience et d'écoute, ils devraient au moins lui accorder une entrevue, à défaut d'accéder à sa requête. Le premier refusa de le prendre comme étudiant, mais le second accepta. Les termes du contrat étaient les suivants: Il pouvait s'entraîner à loisir au sein de l'école, mais il devrait consacrer jusqu'à trois soirs par semaine à aider à l'entretien des locaux et de son équipement en guise de paiement, selon la nécessité. Il remercia profusément l'entraîneur et rentra chez lui comme il en était parti: en courant. Mais les larmes qui coulaient cette fois-ci sur ses joues étaient bien plus douces que celle du matin. Arrivant chez lui, il exposa cette nouvelle possibilité. Ils le regardèrent tous deux d'un air abasourdi: Jamais ils ne l'avaient vu aussi motivé et décidé pour quelque chose, à part lorsqu'il s'agissait de s'amuser avec ses frères et sœur lorsqu'il était tout gamin. Il se concertèrent mais, n'ayant aucune raison de refuser, ils acceptèrent, heureux de voir leur fils aussi content et décidé.


C'est ainsi que dès le lendemain, Kyran commença à apprendre les arts martiaux. Comme toujours lorsqu'il s'agissait d'apprendre, il se montra redoutable. Il gagna très vite l'estime de son entraîneur (qui ne l'exempta pas pour autant de corvées, soit dit en passant), et s'immergea rapidement dans son apprentissage. Il reproduisait très vite les mouvements qu'on lui montrait, analysant les placements, les mouvements de l'énergie, de l'équilibre de la personne le réalisant, et le reproduisait ensuite. A force de répétition, les mouvements devinrent instinctifs, et il n'eut plus besoin d'y réfléchir. Lors des affrontements, il était entièrement concentré sur l'instant. Il n'y avait plus de conséquences, de choix. Il n'y avait que les menaces et les opportunités. Il se sentait comme au cœur d'un cyclone, envahi par un calme miraculeux tandis que partout autour la tempête fait rage. Il n'en venait toutefois pas à blesser ses adversaires sans s'en rendre compte, s'arrêtant toujours à temps, mais il parvenait enfin à échapper à ces tourbillons de questions qu'il se posait habituellement en permanence. Il n'en devint que plus adepte encore de la discipline, y passant une très grande partie de son temps libre.

Alors qu'il approchait de la fin de sa scolarité, et de l'opportunité de candidater auprès de la Garde Dorée, sa mère tomba malade. Elle était atteinte d'une maladie dégénérative touchant ses poumons, l'empêchant de respirer convenablement. A cette époque-là, ses deux frères avaient déjà trouvé du travail, l'un travaillant au sein de convois itinérants, le second était dans la milice, aidant à sécuriser une province lointaine, dans les landes du nord. Il ne restait donc plus que ses parents, sa sœur et lui au domicile familiale. Sa sœur travaillait depuis peu en tant que bibliothécaire, dont la paie ne lui permettait pas de prendre son autonomie pour le moment. Ils se relayaient donc, chacune des trois personnes prenant soin de sa mère à tour de rôle, veillant à ce qu'elle ne manque de rien. Mais avec leur père vieillissant et leur mère incapable de travailler, Kyran ne pouvait se résoudre à abandonner sa famille pour poursuivre l'éducation d'un garde doré. Une fois sa scolarité achevée, il trouva sans peine un travail en tant que portier dans un bar non loin de chez lui. Plus que de tenir la porte aux personnes venant dépenser leurs oboles dans cette taverne, il s'agissait principalement de les convaincre de cesser de déranger les autres clients. arrondissant ses fins de mois en donnant également quelques cours au sein de son école de combat. Il passait ainsi son temps entre le travail, l'apprentissage des arts martiaux et la maison pour s'occuper de sa mère. Ils parvenaient tout juste à gagner assez pour subsister et acheter les soins magiques nécessaires pour soulager la peine de leur mère, mais aucun d'entre eux ne voyait un moyen pour se sortir durablement de cet situation précaire. A fortiori avec leur père vieillissant également. Les deux autres frères parvenaient parfois à obtenir une permission pour venir alléger le fardeau familiale, donnant quelques économies au passages afin d'aider à soigner leur mère.
Ils parvinrent à subsister ainsi pendant quelques années, jusqu'à ce que leur mère ait un léger mieux. Ils eurent tout d'abord du mal à y croire, mais ce redoux persista pendant quelques semaines, et la détresse s'apaisa. Cette sérénité, même toute relative, était presque étrange pour la famille Stark, après tant d'années vécues dans l'inquiétude permanente. Afin de fêter cela, ils se permirent même la folie de faire une sortie un soir. Ils réservèrent une table dans un restaurant, où ils passèrent une très bonne soirée, avant de commencer à rentrer. Cependant, sur le chemin du retour, le rêve pris fin, et la vie repris son cours. Sortant de nulle part, trois personnes les agressèrent. Ils sonnèrent Kyran et son père d'un violent coup à la tête et poussèrent la mère, qui partit dans une violente quinte de toux, ses poumons ne supportant pas le choc, avant de s'emparer de sa sœur et de fuir en courant. Après quelques instants, Kyran se redressa et regarda sa mère étalée, convulsant au sol sous la force de sa toux, son père à côté d'elle, tentant de lui parler pour lui dire de se calmer, de respirer. Dans la tête du jeune homme, le monde spiralait vers une fin sombre, et son imagination tournait à toute vitesse, imaginant des scénarios où sa mère ne se relevait pas, ou sa sœur était perdue et jamais retrouvée. Devait-il rester pour protéger ses parents, aller chercher sa sœur? Et s'ils se faisaient attaquer encore pendant son absence?

"KYRAN." Un cri. Son père qui l'appelle, perçant au travers de sa confusion, le ramenant à la raison.
"Va chercher ta sœur. Maintenant. Je m'occupe de ta mère." L'autorité de son père effaça toute hésitation.
Il se releva rapidement, titubant légèrement du coup qu'il a reçu, puis s'élance dans la direction qu'ont pris les agresseurs. Il projeta ses sens, tentant de capter les sons. Des cris, lointains mais clairement audibles, lui permirent de localiser sa sœur. Ils étaient chargés, il était seul. Ils étaient trois, il était seul. Ils étaient armés de couteaux, il était seul. Mais son père lui avait donné un ordre, sa sœur était en danger, et l'hésitation ne l'habitait plus. Plus il se rapprochait, plus l'esprit du combat prenait possession de lui. Sa rage envers lui-même d'avoir perdu tant de temps, envers leurs agresseurs d'avoir ruiné la soirée se cristallisait en lui. Elle explosa dans la nuque du dernier des trois assaillants, l'envoyant rouler, assommé, sous le coup de la surprise. Le coup n'était pas mortel, mais il aurait du mal à s'en remettre. Malgré tout ce qui s'était passé, il n'était pas prêt à tuer. Peu importe les horreurs qu'ils avaient commises. Celui qui portait sa sœur sur son épaule tel un sac la jeta sans ménagement, aucun son de craquement ne se faisant toutefois entendre, au soulagement de Kyran. Il se retrouva face à ses deux agresseurs et passa immédiatement à l'attaque, ne leur laissant pas l'occasion de se reprendre. Ils battirent en retraite, et les coups s'échangèrent. Ils n'étaient toutefois pas du tout au niveau de Kyran, et il en mis rapidement un au tapis. Il allait faire de même avec le second lorsqu'il entendit un cri derrière lui. Se retournant, il vit sa sœur, le troisième agresseur s'étant péniblement relevé, s'approchait d'elle, un long couteau à la main. Le sang de Kyran ne fit qu'un tour, et il se jeta sur lui. Il lui saisit le poignet, utilisant son élan pour déstabiliser son adversaire et le projeter au sol. Son bras pris un angle bizarre au moment ou un craquement d'os retentissant, la main perdant toute force autour du couteau. Tandis que celui-ci tombait, Kyran s'en saisit et le planta dans la poitrine du ravisseur. La mise au tapis n'était pas suffisante pour ces cafards. Il fallait définitivement les mettre hors d'état de nuire pour s'en débarrasser. Habité d'une détermination nouvelle, il s'avança vers les deux restants, qui se jetèrent sur lui. Ils avaient l'avantage du nombre, et il se relevait à peine de son meurtre. C'était leur moment. Ils s'attendaient probablement à ce qu'il reste statique, ou recul, sous la peur ou la surprise. Il avança, fauchant le pied d'appuis du premier, déviant le bras d'arme du second…

Une fois sûr qu'ils ne se relèveraient plus, il laissa tomber son couteau, et se précipita vers sa sœur, toujours au sol, tremblante. Il la pris dans ses bras, la consolant, doucement, lui disant que tout irait bien. Il était si absorbé par elle qu'il n'entendit qu'au dernier moment les bruits de pas arrivés en courant par devant lui. Un soldat en armure d'or se trouvait juste devant lui. Vu la longueur de la rue et le temps qu'il avait mis, il avait très probablement au moins vu la fin de l'affrontement. Il savait donc ce qu'il avait fait. Le Garde Doré, jaugea Kyran de son regard, un air impassible sur le visage. Ce dernier entendait le sang battre dans ses tempes. Tout ce pourquoi il s'était démené à l'entraînement allait être détruit juste là, comme ça, parce qu'il s'était laissé emporté à la furie et avait protégé sa sœur. Il restait une fois de plus pétrifié, sa sœur contre lui, le regard fixant le Garde. Ce dernier ouvrit la bouche après ce qui lui semblait être une éternité.

"Un acte de légitime défense tout ce qu'il y a de plus banal."

Kyran failli répondre qu'il n'avait pas été forcé de les assassiner, avant de comprendre la fleur que lui faisait le Garde doré, et hocha doucement la tête, ne le quittant pas des yeux.

"Tu as des talents qui pourraient être utile à la Garde Dorée petit. Dis-moi où tu habites, puis rentre chez toi. Demain, je viendrais te rendre visite, et nous discuterons de ton avenir."

Le reste de la soirée se passa comme dans un flou, Kyran n'en revenant pas de ce qu'il s'était passé, mais heureux d'avoir retrouvé sa sœur saine et sauve. Sa mère allait un peu mieux, mais la chute n'avait pas aidé à préserver son état de santé, et elle montrait déjà quelques signes de rechute.
Le lendemain, le Chevalier d'Or arriva chez lui vêtu d'habit de milicien classique. Après avoir expliqué qu'il voulait s'assurer que le moins de monde possible face le lien entre les Starks et la boucherie de la veille, afin de préserver leur vie sociale et leur tranquillité, il discuta avec Kyran. Celui-ci lui présenta sa situation, sa mère malade, le besoin de s'occuper d'elle, son impossibilité de la laisser. Le Garde lui répondit qu'en entrant dans la garde dorée, il gagnerait suffisamment pour subvenir à ses besoins et aux siens. Mais il pourrait rester à Lüh pour le moment. Quiconque se penchait un peu sur les corps verrait qu'il s'agissait de plus que d'autodéfense, et cela pourrait jouer en sa défaveur pour son acceptation au sein de la Garde Dorée. Mais s'il partait pour la nouvellement construite Rorn, il pourrait y intégrer la Garde Dorée en poste, loin de Lüh et de ses histoires, et il pourrait toujours revenir lorsque les histoires seraient calmées. Il s'y présenterait avec un lettre d'introduction de sa part, qui soutiendrait une démonstration de ses talents de combats pour le faire accepter dans la Garde.
Kyran le remercia chaleureusement, prenant le rouleau avec grand soin, puis expliqua la situation à ses parents.

Trois semaines plus tard, peu après ses vingt ans, il rejoint Rorn en compagnie de la caravane où travaillait son frère. Il fit ses preuves devant les Gardes Dorés, qui l'acceptèrent en leur sein afin de le former avec ses nouveaux compagnons. Les premiers mois étaient basés sur de l'entraînement physique permanent. Bien que l'entraînement soit très exigeant, Kyran se dégagea très vite comme l'une des têtes (ou l'un des corps?) de sa promotion. Son entraînement martial l'avait habitué à une grande discipline, et il s'adaptait rapidement à celle-ci. Il brilla également lorsque la théorie arriva, ayant conservé ses capacités de jeunesse à absorber les informations.  Il se devait d'être le meilleur, pour sa mère. Plus il serait classé haut, et meilleure serait sa paye. Et bien que les idéaux de la Garde Dorée, protéger le peuple et l'aider dans le danger, lui plaisaient beaucoup, il avait comme principal intérêt la santé vacillante de sa mère. Elle se maintenait tant bien que mal, mais il n'y avait toujours aucune cure définitive en vue…

Ses premières faiblesses furent mise à jour au cour de la deuxième année, lors des exercices de combats d'escouade. Chacun était désigné à tour de rôle pour mener une escouade à l'assaut ou à la défense d'un lieu, bâtiment ou place. Kyran était un très bon stratège et un très bon combattant, mais sa faiblesse résidait dans son incapacité à lier les deux. Lorsqu'il engageait le combat, et particulièrement les combats singuliers, hors des formations, il occultait tout objectif de la mission, et ne se concentrait que sur le combat. C'était déjà pénalisant pour un soldat, mais lorsqu'il était chef d'escouade, le résultat en était désastreux. Il ne parvenait toutefois pas à faire la part des choses. Il avait tellement savouré cet oubli de soi au cœur du combat qu'il était désormais incapable de s'en séparer. Cela lui était si naturel… Il se spécialisa en tant qu'épéiste, adoptant préférentiellement les doubles lames, qui collaient parfaitement à son comportement, et le classique épée-bouclier, afin de pouvoir s'intégrer dans les patrouilles et les formations. Malgré tout son entraînement, son indécision et ses doutes persistaient. Il se faisait toutefois un devoir de les dissimuler sous une façade assidue et rigoureuse, suivant les préceptes à la lettre en compagnie de ses pairs. Une fois seul, cependant, il en arrivait même à se demander comment il avait pu en arriver là…

Malgré tous ses efforts il ne parvint toutefois pas à corriger ses travers avant la fin de la formation. Ses talents exceptionnels lui permirent de rester au sein de la Garde Dorée, mais son handicap l'empêcha d'être major de promo, et de commencer gradé. Il fut donc associé à une certaine Léanör Némésiah. Son caractère posée et rigoureux était supposés l'aider à palier à ses travers. Mais, bouillant intérieurement de colère à cause de son échec, il n'aida pas à avoir une bonne cohésion. Avec le temps toutefois, il parvint à passer outre sa bêtise et à s'ouvrir à elle, et s'aperçut qu'elle pouvait véritablement lui apporter beaucoup. Il arrivait même qu'elle parvienne à le sortir de son état de concentration en plein combat, pour l'aider à garder l'esprit clair.

Cela nécessitait toutefois qu'elle soit à ses côtés, et qu'elle ne l'abandonne pas, contrairement à ce qui se passa quelques mois après leur introduction en tant que Gardes Dorés. Envoyés en mission afin de briser le siège d'un village des landes, l'assaut avait déjà été donné lorsqu'ils arrivèrent au lieu en question. La procédure habituelle aurait été de rebrousser chemin, mais Léanör n'en fit rien. Bien au contraire, sans mot dire, elle se précipita au cœur du village, disparaissant entre les attaquants et les défenseurs. Abasourdi par ce comportement contre-nature pour elle, il resta immobile de longs moments, puis l'attention de certains assaillants se tournant vers lui le força à entrer en action. Il se jeta à sa suite, essayant d'atteindre le village avant qu'il ne soit trop tard. Peut-être qu'en trouvant le chef et en l'éliminant l'attaque prendrait fin?

Il fut toutefois rapidement intercepté, et forcé de combattre les assaillants. Son armure dorée les prévenait très clairement de son identité, et ils ne comptaient pas le laisser agir à sa guise. Il hésita à les menacer de trahison, mais il n'en fit rien: cela n'aurait pas été d'une grande aide. Du coup de l'œil, un reflet d'or attira son attention, et il effectua une passe d'arme agressive pour faire reculer ses ennemis et fuir en sens inverse, filant vers l'éclat. En s'enfonçant vers le cœur du village, les flammes et la fumées rendaient l'orientation difficiles, et l'organisation encore plus. De plus, aucune trace du chef n'était visible, aucun signe distinctif ne permettant de le resituer pour l'éliminer. Tout autour de lui, la défense semblait s'étioler à grande vitesse, lui laissant bientôt l'impression d'être seul parmi les ennemis se retirant du bûcher que constituait désormais le village. Abandonnant espoir de retrouver la trace de la jeune femme dans cette fumée épaisse, il décida de se retirer vers la périphérie du village, espérant qu'elle ait eu le bon sens de faire de même. Réussissant à s'en extirper après quelques escarmouches, quelques blessures légères et deux victimes de plus, il finit par la repérer accompagnée d'une jeune femme, se dissimulant tant bien que mal des ennemis en retraite. Il la rejoignit, tellement soulagé de la voir entière, ou presque, qu'il en oublia de l'interroger sur ses motivations.

Une fois de retour à Rorn, le rapport d'intervention qui valut la mise à pied temporaire de sa partenaire l'empêcha de reprendre son activité. Dans l'absolu, rien ne l'empêchait de travailler en solitaire, en attendant que son associée revienne, mais il n'avait pas envie de s'aventurer hors de Rorn sans elle. Il craignait de sombrer dans une de ses trances sans Léanör, et que quelqu'un n'en pâtisse… De plus, du fait de leur lien d'équipiers, il avait également été interdit d'enquêter sur l'invasion du village, sans plus d'explication. Il avait donc passé ces dernières semaines à travailler sur ses talents martiaux, continuant à travailler sur lui-même en attendant de pouvoir travailler de nouveau avec elle.


V) Autres
Métier: Garde Doré.
Signes particuliers: Un doux sourire en permanence sur le visage.
Rêve, ambition: Pour l'instant, guérir sa mère, et être capable de garder le contrôle de son esprit au cours des combats.
Arme : Deux épées courtes, et un bouclier.


VI) Hors Jeu
● Comment avez vous découvert ce forum? Par l'intermédiaire de Shanimir.
● Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum? Très intéressante.
● Comment trouvez vous le design de ce forum? GG Ephy!
● Avez vous lu le règlement?  [Validé par la Reine]
● Avez vous vu le tchat? Yup
● Savez vous comment voter pour le forum? De même.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Kyran le Jeu 25 Mai - 0:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2350
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Kyran Stark   Mer 24 Mai - 1:40

Bonsoir Smile

Je te l'ai promis, voilà Smile Bon, par contre, vu l'heure, il y aura de nombreuses choses que je ne verrais pas.

Enfin bon, passons à ta fiche ^^

I. Caractère

Citation :
et portent leurs couleurs avec fierté.
> Porte
Citation :
les raisonnements logiques montre
> montrent
Citation :
le doute et l'hésitation ne l'habite plus
> habitent

C'est assez étrange qu'il n'ait jamais côtoyé de Demi-dieu en étant dans la GD car ce sont des "armes" redoutables et beaucoup de militaires et de gradés possèdent une ou plusieurs invocations. Etrange pour ne pas dire impossible, d'ailleurs. Il va falloir changer ça car il a forcément dû croiser un collègue se battant avec sur le champ de bataille ou alors un gradé se promenant en compagnie de son invocation.

Tu ne parles d'ailleurs pas de son ressenti vis à vis des Dieux. Est-il plus du genre à n'en avoir rien à faire ou au contraire, à leur vouer un culte ?

Petite aparté, la partie avec Leanor m'a beaucoup fait pensé au film RAID dingue que je viens de voir, c'était amusant XD

II. Physique

Citation :
Si Kyran est imposant, c'est parce que son maintien seul suffit à transmettre son entraînement martial et son attention à ce qui l'entoure.
> J'ai du mal à comprendre cette phrase en fait. Il force le respect des autres de part sa carrure imposante ? A mon avis elle est mal formulée '-'

Citation :
Toujours revêtu de son armure
> Toujours vêtu serait plus approprié ici. On revêt un vêtement et on est vêtu d'un vêtement.

Citation :
conférer un meilleur mobilité
> Une meilleure

Même allégée, une armure intégrale pèse très très lourd. Tu ne seras jamais aussi agile et mobile qu'un soldat portant seulement une armure de cuir ou une simple cotte de maille. En fait, ton armure est presque une entrave à tes mouvements. Je prends le côté historique de l'objet, mais ça m'étonnerais que sur Arcane ces propriétés soient réellement changées.

Au niveau des épées, je ne sais pas si tu reprends celle de ton avatar mais si c'est le cas, elle n'est pas maniable du tout. Beaucoup trop lourde. Même les épées à deux mains sont moins imposantes ^^ Si tu ne la reprends pas, aucun problème alors Smile

III. Histoire

Citation :
S'ensuivait naturellement
> S'ensuivaient
Citation :
discuter avec sa mère des gardes dorées
> dorés
Citation :
mais elles devaient démontrer d'exceptionnelles
> ils

Alors, pour entrer dans la garde, je ne pense pas qu'une connaissance accrue en arts martiaux soit obligatoire. Par contre tu dois savoir te battre et être cultivé (ce n'est que mon avis). Par ailleurs, je n'appellerais pas les sales d'entrainement des "Dojos" pour la simple et bonne raison que c'est un terme qui faire trop écho à notre mon actuel. De même que je ne pense pas qu'il y ait tant de salles d'entrainement à Lüh. On est pas au Japon à cultiver l'art des arts martiaux Smile

Citation :
de sa scolarité, et que l'opportunité
> de l'opportunité
Citation :
A cet époque-là,
> cette
Citation :
depuis peu en temps que bibliothécaire
> en tant

Citation :
en tant que portier dans un bar non loin de chez lui
> Portier ? C'est un bar de riches ? Parce que les bars et tavernes de la ville n'ont pas besoin de portiers ^^

Citation :
la mère, qui partie d'une violente quinte de toux,
> qui partit dans une violente
Citation :
il n'était pas près à tuer.
> prêt
Citation :
sa sœur sur son épaule telle un sac
> tel un sac

Le meurtre est un crime très grave. S'il est découvert, il ne peut pas entrer dans la GD. D'ailleurs, il risque gros, très gros s'ils apprennent qu'il a déjà tué quelqu'un. Même s'il s'agissait de légitime défense.
Lois et sanctions a écrit:
Pour les crimes les plus graves (meurtres, esclavagisme, attentat contre le prince), le condamné se verra infliger la peine de mort. Sur Arcane, les condamnés à mort sont pendus.

Mais tu as la chance de la scénarisation avec toi donc ça passe pour cette fois Smile

Pour moi, et je te l'ai déjà dis plus haut, il manque toute la partie sur les invocations. Tu ne peux pas ne pas avoir rencontré d'invocation. C'est impossible, surtout dans la GD ou en combattant des groupuscules. Tu occultes là une très grosse partie de la GD.

Sinon, j'ai commencé à relever les fautes que j'ai vu mais prise de fatigue j'ai pas continué. Tu feras attention à bien te relire et à aérer un peu plus ton texte.

J'ai pris beaucoup de plaisir à te lire. Ce fut long mais intéressant malgré quelques tournures de phrases un peu compliquées à comprendre ^^

Bon courage pour tes corrections Smile

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Kyran
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Yunjae Kim, modifié par Kohaku
Date d'inscription : 23/05/2017
Messages : 8
Liens vers la fiche : Kyran Stark
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Kyran Stark   Mer 24 Mai - 5:48

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de corriger ma fiche! =D

J'ai apporté les modifications nécessaires, j'y joins quelques explications:

Ephylix a écrit:

C'est assez étrange qu'il n'ait jamais côtoyé de Demi-dieu en étant dans la GD car ce sont des "armes" redoutables et beaucoup de militaires et de gradés possèdent une ou plusieurs invocations. Etrange pour ne pas dire impossible, d'ailleurs. Il va falloir changer ça car il a forcément dû croiser un collègue se battant avec sur le champ de bataille ou alors un gradé se promenant en compagnie de son invocation.

Tu ne parles d'ailleurs pas de son ressenti vis à vis des Dieux. Est-il plus du genre à n'en avoir rien à faire ou au contraire, à leur vouer un culte ?

J'ai modifié la formulation pour qu'elle soit plus explicite, mais dans l'idée, il ne les connaît pas personnellement, d'où son absence de jugement. Même si ses confrères ont des demi-dieux, on ne les approche pas comme on approche les potes d'un ami, pour Kyran. Leur lien est bien plus personnel que ça, et il n'établira pas de contact avec un demi-dieu s'il n'y est pas invité ou si celui-ci ne fais pas le premier pas. Et il les respecte en tant qu'individu, c'est qu'il ne leur voue pas un culte: ça reviendra à les juger en généralisant, et ça n'est pas une bonne idée selon lui. Et pareil, il n'en a pas rien à faire vu qu'il comprends les dangers qu'ils représentent, et leur puissance.

J'ai aussi ajouté ce paragraphe pour les dieux:

Citation :
A l'instar de leurs enfants, les Dieux n'entraient pas vraiment dans les préoccupations de Kyran. Il n'avait aucun moyen de déterminer si ils s'intéressaient à leur cas, ou s'ils n'en avait cure. S'il lui arrivait de penser aux Dieux, ils ne définissaient rien. Il ne leur devait ni malheur, ni bonheur, aussi respectait-il leur existence. Mais s'il se comportait comme il se comportait, ça n'était sûrement pas par peur d'un quelconque châtiment divin.



Ephylix a écrit:
II. Physique

Citation :
Si Kyran est imposant, c'est parce que son maintien seul suffit à transmettre son entraînement martial et son attention à ce qui l'entoure.
> J'ai du mal à comprendre cette phrase en fait. Il force le respect des autres de part sa carrure imposante ? A mon avis elle est mal formulée '-'

C'est pas qu'il force le respect à proprement parler, et ça n'est pas sa carrure. Entre un mec qui se tient voûté et un mec qui se tient droit, tu vas avoir l'impression que celui qui se tient droit prend plus d'espace, est plus "imposant". C'est le même principe. C'est simplement la façon de se tenir, de se comporter, qui fait qu'instinctivement, tu sens que c'est pas un péon.

Ephylix a écrit:

Même allégée, une armure intégrale pèse très très lourd. Tu ne seras jamais aussi agile et mobile qu'un soldat portant seulement une armure de cuir ou une simple cotte de maille. En fait, ton armure est presque une entrave à tes mouvements. Je prends le côté historique de l'objet, mais ça m'étonnerais que sur Arcane ces propriétés soient réellement changées.

Au niveau des épées, je ne sais pas si tu reprends celle de ton avatar mais si c'est le cas, elle n'est pas maniable du tout. Beaucoup trop lourde. Même les épées à deux mains sont moins imposantes ^^ Si tu ne la reprends pas, aucun problème alors Smile

J'en suis conscient, c'bien pour ça que le port d'une armure intégrale m'embête, mais il est nécessaire au sein de la garde. Le modèle personnalisé n'est qu'une amélioration sur la mobilité, pas l'équivalent d'une armure de cuir. Je tâcherais d'y faire attention en rp.

Pour les épées, ça ne sont pas du tout les mêmes. Il se bat avec deux épées courtes. Il faut de la maniabilité pour gérer deux lames à la fois. Avec des épées comme sur l'image, à part te couper une extrémité...


III. Histoire
Ephylix a écrit:

Citation :
en tant que portier dans un bar non loin de chez lui
> Portier ? C'est un bar de riches ? Parce que les bars et tavernes de la ville n'ont pas besoin de portiers ^^

Non. J'utilise portier comme approximation de videur, car le terme de videur me paraît un peu trop moderne pour Arcane. Il s'agit plus de faire régner l'ordre dans le bar, et de virer les gens violents. Donc si tu as un autre terme pour décrire ça qui convienne à Arcane..?
Ajout d'une phrase pour expliciter son activité:

Citation :
Une fois sa scolarité achevée, il trouva sans peine un travail en tant que portier dans un bar non loin de chez lui. Plus que de tenir la porte aux personnes venant dépenser leurs oboles dans cette taverne, il s'agissait principalement de les convaincre de cesser de déranger les autres clients."

Ephylix a écrit:

Le meurtre est un crime très grave. S'il est découvert, il ne peut pas entrer dans la GD. D'ailleurs, il risque gros, très gros s'ils apprennent qu'il a déjà tué quelqu'un. Même s'il s'agissait de légitime défense.
Lois et sanctions a écrit:
Pour les crimes les plus graves (meurtres, esclavagisme, attentat contre le prince), le condamné se verra infliger la peine de mort. Sur Arcane, les condamnés à mort sont pendus.

Mais tu as la chance de la scénarisation avec toi donc ça passe pour cette fois Smile

"La chance de la scénarisation", haha. Pourquoi tu crois qu'il part à Rorn au lieu de faire partie de la GD de Lüh? Wink

D'ailleurs, ça me paraît étrange qu'il risque tant que ça parce qu'il tue quelqu'un en situation de légitime défense, lorsque l'on considère son entrée dans la garde, alors que la garde est probablement la profession légale où tu as le plus de probabilité de tuer un homme dans l'exercice de tes fonctions, et pas forcément en LD. Qu'ils veuillent pas d'un assassin, ok, normal, mais d'un mec qui a juste protégé sa vie ou celle d'autres personnes..?
M'enfin, c'est un débat pour ailleurs!

Ephylix a écrit:

Pour moi, et je te l'ai déjà dis plus haut, il manque toute la partie sur les invocations. Tu ne peux pas ne pas avoir rencontré d'invocation. C'est impossible, surtout dans la GD ou en combattant des groupuscules. Tu occultes là une très grosse partie de la GD.

"Toute la partie sur les invocations" me semblent un peu exagéré dans il y a un paragraphe entier qui traite du sujet... Wink
Mais s'il faut ajouter encore des informations, je le ferais.

Encore merci pour la correction!
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2350
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Kyran Stark   Mer 24 Mai - 10:23

Après notre petite discussion, je rejoins ton avis sur la mention des invocations dans ton histoire. Tout me semble bon sinon mis à part deux trois fautes sans gravité ^^

Je te donne donc ma première validation !
Un admin passera te valider ^^
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Winglece
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Chaos-Draco
Date d'inscription : 23/08/2013
Messages : 386
Double Compte : Cheshire
Liens vers la fiche : Winglece
Elément : Eau
Invocateur : //
Inventaire : De la glace... T.T
Sorts :
Liste des sorts:
 

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Kyran Stark   Jeu 25 Mai - 0:21

Je n'ai rien à redire sur ta fiche !
Je te donne donc ma seconde validation !
Bonne continuation sur les terres d'Arcane !
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Kyran Stark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce matin, j'aurai du rester au lit[pv: Shizuo Stark]
» Mister Stark
» Stark Lawcoe et sa renommée !
» Demande de Promo' de Stark Lazar
» Compte de Stark Lawcoe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Section RP :: Présentations :: Présentation des humains-