Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Vers les Terres de Non-Droit
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Vers les Terres de Non-Droit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Lagertha
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Eowyn
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 28
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Truande
Inventaire : 500 Tsuris
Épée (T/3, M/3, R/2)
Bouclier

Inventaire▲

MessageSujet: Vers les Terres de Non-Droit   Jeu 1 Juin - 22:26

❝ Vers les Terres de Non-Droit
- ft. Terence & Animation

Et bien, ce n'était vraiment pas ce à quoi j'aspirais en me rendant à Rorn. Moi qui n'étais qu'une pauvre âme en peine et qui cherchais simplement un peu de repos. Et ben je repasserais pas ! A cause de cette foutue Garde Dorée, je ne pouvais pas séjourné dans  la fortification aussi longtemps que je le voulais. J'ai seulement pu prendre un vrai repas et dormir quelques heures avant de déjà me retrouver aux Portes. Je serais bien resté, mais il y avait un risque que je n'avais pas envie de prendre, à cause de cette foutue histoire. Le point positif, c'est que durant mon séjour, j'ai pu échanger deux mots avec le propriétaire, moyennant finance, pour qu'il colporte ma petite quête. Présentée comme une expédition vers un village vidé de ses occupants pour récolter les butins qui nous attendent sagement. Bien sûr, ce n'est pas n'importe quel village, ce n'est rien d'autre que mon ancien camp, dont moi seule connait la position et où j'espère retrouver deux ou trois choses de ma possession.

Ça semblait simple et au vue des renégats qui pouvaient se trouver dans les environs, je n'aurais peut-être pas de peine à avoir deux-trois compagnons. Si on compte le nabot voleur de cheval. A voir si il est loyal et assez intelligent pour me retrouver. Mais ma foi, je ne me faisais que peu d'espoir. Je leur donnais rendez vous aux premières lueurs de demain, aux portes du premier village au Nord Est de Rorn, là où j'espérais trouver refuge après, bien sûr, avoir attendu une petite caravane qui s'y dirigeait. Dieux que vivre seule est compliqué !

Sur le dos de mon cheval me voilà donc parti, ventre rempli et fatigue atténuée, vers ce fameux village, en compagnie de caravaniers bien sympathique mais dont je me fichais éperdument. Et on ne peut pas dire que je me sois fais de splendides relations parmi eux. Rien de folichon quoi, je m'étais joins à eux en tant que protection potentielle, en queue de peloton. Voilà tout ce qui avait à dire. Finalement, le trajet fut sans trop d'embuches et j'arrivais dans ce village où, moyennant finance à nouveau, je trouvais un samaritain-opportuniste qui m'accueillerait pour la nuit. Tout ce dont j'avais besoin en somme.

Le lendemain, fraiche comme la brise de cet hiver mordant, mais avec ma gueule de merde de d'habitude (sourcils froncés, air pas aimable tout ça), je remerciais « gentiment » mon samaritain et me rendait vers le lieux du rendez vous. Ma caravane n'étant toujours pas partis, je leur demandais humblement de m'attendre avant donner leur départ, ils pourraient certainement me mener plus loin que si j'étais seule. Même si je doute qu'ils aillent jusqu'en Terres de Non-Droit. Soit. J'attendais, ils attendaient, nous attendions.

(c) Kuroko's basket RPG
▲ Succès ▲


Dernière édition par Lagertha le Dim 4 Juin - 12:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Terence
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Par Sunsetagain. Merci Pinterest.
Date d'inscription : 10/05/2017
Messages : 21
Métier : Messager
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Vers les Terres de Non-Droit   Sam 3 Juin - 13:52

Faut bien le dire, des idées fumeuses, j'en avais eu des tombereaux. Mais decidement, ma derniere en date, voler un cheval, j'avais touché le summum de la connerie tiens. Parce que la.... Bon, dans la mouise, j'avais eu de la chance. Rien de "cassé" Des eclats de cotes enfoncés dans le torse, des félures multiples, un ensemble d'hématomes des plus décoratifs et douloureux... mais rien de cassé, Dieux merci pour mes gilets de cuir. Aussi, quand mon -ami- guerisseur m'avais annoncé la note de ses soins et le délai pour le payer... Disons que la nuit s'était revelé des plus bruyantes, alors que je m'extrayais de ce bordel en lui petant le carreau de la cuisine pour prendre le large.

J'étais pas a un délit près, mais quand même, je le sentais mal si la teigne de la garde en avais vent un jour ou l'autre. Par contre, sans rien niveau pognon sur moi et le souffle court a la moindre tentative de presser le pas... je manquais un peu d'options pour m'en sortir maintenant. Je pourrais bien sur squatter une grange le temps de et vivoter de quelques rapines innocentes, mais ca me tentait pas trop dans le coin.

Ce qui voulait dire une chose... La fêlée. Elle avait bien parlée d'une petite expedition de pillage non? Ce qui voulait dire, en esquivant son idée de la cible pour flèches, que je pourrais grapiller de quoi me debrouiller assez longtemps pour aller a l'autre bout d'Arcane et me faire oublier un temps. Avec un peu de recherches, j'avais vite eu les détails de la petite sauterie en question en me faisant payer un coup par un vieux bouché. Fou ce que les vieux sont bon en rumeurs tout de même. C'était donc cahin-caha que j'avais pris le chemin du rendez-vous mit en place par la fêlée nordique, la capuche rabattue sur l'occiput pour passer les portes. Et j'peux vous dire, quand le moindre mouvement fait mal (même avec le pot d'onguent que j'avais piqué au passage pour diminuer la douleur), quelques lieux dans la pampa, c'est bah la joie.

Assez pour que je me presente en sueur aux portes de ce foutu village, soufflant comme une forge et tenant ma poitrine comme un vieil asmathique, capuché rejetée en arrière alors que je faisait signe a ma Fêlée préferée.

"Hey! T'aurais pu demander de juste venir aux portes de Rorn tu sais? Ca m'aurait epargné quelques ampoules cette connerie." Oui, tutoyer celle-la était une putain de mauvaise idée mais... faut bien dire que j'en avais rien a carrer. Pour le moment, j'avais besoin de recuperer mon souffle et de sentir mes poumons bruler un peu moins.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Lagertha
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Eowyn
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 28
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Truande
Inventaire : 500 Tsuris
Épée (T/3, M/3, R/2)
Bouclier

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Vers les Terres de Non-Droit   Dim 4 Juin - 12:19

❝ Vers les Terres de Non-Droit
- ft. Terence & Animation

En vérité, j'avais encore envie de dormir. Mes paupières étaient bien lourdes ce que me forçait à me maintenir éveillé par des petits à-coups. Mais l'un des caravaniers me réveilla de sa voix roque m'informant que quelqu'un approchait. Je plissais les yeux et je l'ai reconnu bien vite. Ahah ! Il était venu le nabot. Vraiment, je ne lui accordais aucun espoir à celui là, tant moralement que physiquement. Il n'avait finalement aucune raison valable de me suivre à part le butin et sa conditions physique n'aurait pas pu le mener jusqu'ici selon moi. Mais il faut croire qu'il est plus robuste qu'il en à l'air l'insecte, ça m'aurait presque fait rire.

❝ C'est bon je le connais, il vient avec nous, ❞ informais-je les caravaniers pour qu'il baisse leur garde et leur méfiance.

Finalement il arrivait essoufflé devant nous, ayant l'air de sortir d'un marathon de plusieurs jours. Ma foi, c'était à priori normal vu comme je l'ai laissé hier, c'est déjà étonnant qu'il se soit traîné jusqu'ici. Mon âme charitable inexistante lui aurait bien proposé de monter sur mon cheval, mais bon, puisqu'elle est inexistante, elle va pas s'inventer toute seule. Confortablement installé sur son dos, je le toisais de ma hauteur imposée avant d'observer Rorn derrière lui.

❝ Rester là bas avec la Garde, ça m'inspirait pas trop. ❞

Je n'avais pas en lui dire plus, il n'avait pas à savoir pourquoi je me méfiais. Il comprendrait surement sans détail de toutes façons et même si ce n'était pas le cas, il n'aurait pas plus d'information. Mes yeux se dirigeaient à nouveau vers lui avant de reprendre.

❝ J'espère que tu ne fera pas office de boulet avec ton état, on a pas besoin de ça. ❞

Voilà que mon maigre repos me rendant ma langue acerbe. Ce qui je doit dire, me réjouissait pas mal. Rien à voir, mais ça me faisait penser qu'il fallait que je récupère mon couteau.

(c) Kuroko's basket RPG
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Terence
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Par Sunsetagain. Merci Pinterest.
Date d'inscription : 10/05/2017
Messages : 21
Métier : Messager
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Vers les Terres de Non-Droit   Mar 6 Juin - 15:18

"Y'a personne qu'ca inspire de trainer avec les autorités de toute facon dans ce patelin. Mais quand même, ca fait une trotte de bon matin comme ça." Certes, j'étais parti bient avant le petit matin mais... un detail, alors que je lui avais plus grogné qu'autre chose une vague réponse en levant le nez, faut dire aussi qu'elle avait piquée mon égo la fêlée. Un boulet, et puis quoi encore? Certes, j'avais la poitrine qui faisait mal à en hurler, mais c'est par pour autant que j'allais lui donner la satisfaction de le montrer. Et puis, j'avais besoin de thune moi. Aussi, avec une grande inspiration qui m'avait fait monter les larmes aux yeux, j'étais venu me ranger a ses côtés, le canasson me devisageant avec un sale air d'ailleurs. Que je lui avait rendu, avant de zyeuter aux alentours, dans le froid.

"Dit, t'comptes pas juste y aller à deux hein? Parce que tes potes la, ils paraissent pas trop dans le genre gros bras pour ce genre de job hein?" J'étais même allé jusqu'a lui tapoter le genou, le seul truc a ma hauteur sans trop tirer sur le bras pour attirer son attention, apres examen des caravaniers poireautant la. Des types a l'allure aussi revêche que rébarbative, qui me regardaient tel le noble trouvant un étron frais sous sa chaussure. Une attitude comprehensible néanmoins, ne payant vraiment pas de mine, appuyé sur ma fidele canne de marche, le souffle encore court même si ca allait mieux.

"Parce qu'j'tiens a signaler qu'j'fais très mal l'attrape-flèches de un et puis qu'sur ton canasson, t'es vachement dure a rater. Plus rapide pour te barrer si on se fait boustifailler, j'admets." Fallait être honnête, si y'avais de la bête sauvage dans le coin, j'étais aussi mal qu'un paraplegique tentant de se courir un petit marathon, avec un sac de 25 kilos de caillasses sur le dos. Une perspective assez rejouissante pour que je m'enfonce dans mon manteau, la capuche de retour pour dissimuler mon facies encore bien violacé par endroit.

C'était pas réjouissant tout ça... Pour un peu, servir de petite main au guérisseur le temps de payer ma dette m'aurait presque attirer... Presque parce le travail honnête prend du temps et que rétrospectivement, il était surement trop tard pour m'excuser du carreau.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
PNJ
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 364
Liens vers la fiche : Petit rappel avant d'incarner l'une des bêtes d'Arcane :

Comment jouer un Monstre ?
Sorts : Les monstres peuvent utiliser les sorts définis par leur Rang (A, B, C, D, E, F) et leur sous-élément.
  • A= pas de pouvoir magique. (mana : 0)
  • B = contrôle les sorts de niveau 1 et 2 de son sous-élément. (mana : 15)
  • C = contrôle les sorts de niveau 1, 2 et 3 de son sous-élément. (mana 25)
  • D = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3 et 4 de son sous-élément. (mana 35)
  • E = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3, 4 et 5 de son sous-élément. (mana : 40)


Liste détaillée des sorts en bas de cette page
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Vers les Terres de Non-Droit   Jeu 8 Juin - 14:11

Atön

♦ Endurance: 12
♦ Attaque physique: 2
♦ Attaque à l'épée: 08
♦ Équipements:
Armes:
 
Inventaire:
 
Caractère:
 



Les temps étaient particulièrement rudes ces dernières semaines pour un mercenaire. Les contrats se faisaient rares. Il fallait reconnaître que le sursaut de la Garde Dorée semblant s’opérer permettait aux marchants un excès de confiance les poussant à ne pas quémander une escorte. Une erreur pour certains, mais dans l’ensemble, une idée rentable pour les autres. Cela ne serait pas pour autant un problème, si les missions non-officielles ne semblaient pas, elles aussi, la proie d’un  sursaut. Cependant, il ne s’agissait pas de celui du Prince ou de l’un de ses sbires, loin de là. C’était plutôt, comme-ci une silhouette sans forme s’était accaparé un droit sanglant de regard sur chaque appel donné à l’Est de l’île. Plus aucun ne pouvait être donné par un autre que lui, ou sans son accord, sous peine d’être possiblement touché par la Mort si il jugeait le contrat comme de la concurrence, ou comme une gêne dans ses affaires.

Si les premières semaines il n’en fut pas grand-chose, la rumeur sur cet inconnu grossissait et rendait septique les taverniers et aubergistes, transmettant les demandes. Je n’étais pas du genre à croire ceux criant à l’Oboro. Il y avait toujours l’histoire d’un gars, véritable méchant, la personne à éviter à tout prix, dans chaque village. Et les Quatre savent à quel point il y en a des patelins. Pour moi, c’était juste un type qui lançait lui-même les rumeurs le concernant afin de se sentir fort. Sans doute que c’était un gringalet d’ailleurs. C’est dans cette optique que j’avais réussi à négocier une escorte auprès d’un paysan voulant descendre à la Capitale. Et la rencontre que je fis durant le périple, changea à jamais ma destiné.

Je pris aussitôt le chemin de la Plage, abandonnant le pauvre homme et son fils à leur sort. Je n’avais pas une minute à perdre. Quelque chose me disait qu’il venait de s’offrir à moi une opportunité qui ne se présenterait pas une seconde fois. La plupart de ma maigre fortune alla dans les poches d’un Capitaine pour que je puisse, avec le Variquan m’accompagnant, traverser la Mer Intérieur afin de rejoindre ses côtes Ouest. Sans perdre un instant, je parcourais les quelques kilomètres séparant le village portuaire au poste avancé du Prince. J’espérai trouver là mon frère, venu se lancer dans le commerce ici aux dernières nouvelles. Ce que j’avais appris, ce que j’avais à lui proposer, allait le faire revenir sur la voie des Mercenaires, j’en étais certain !

Malheureusement, je ne parvins pas à le trouver. On le disait parti depuis longtemps sur les routes après avoir vu couler son affaire. Une nouvelle d’autant plus mauvaise, que je comptai sur ses finances pour nous payer le chemin de retour. Si je devais prendre par les terres, j’allais mettre des semaines à rejoindre le lieu souhaité. Sans compter les risques par centaine de mourir d’ici là. Je rageai ma frustration, lorsque j’entendis le gérant de la taverne rornienne parlait d’un appel au pillage. Cela semblait trop facile, trop intéressant, mais après tout, les terres de non-droits étaient en guerre. Des villages devaient souvent être pris d’assaut. Alors.. Pourquoi pas ?

Une bonne nuit de sommeil là-dessus, et je prenais le chemin de rendez-vous dès le lendemain, après m’être permis un bon repas. Le temps, surtout par cet hiver, allait être rude là haut et chaque repas à partir de maintenant, serait possiblement mon dernier, alors autant en profiter. Mes dernières pièces allèrent dans une boutique, afin d’avoir un chaud manteau sur le dos ainsi que sur mon Variquan. C’est que je ne voulais pas être victime du froid, ni que celui me portant ne tombe avant la fin de la journée. Après une, ou peut-être deux heures à suivre des traces marquant une route plus ou moins sûre, j’arrivai à l’entrée de ce qui fut mon premier village de non-droits. Très vite je repérai la petite compagnie qui s’était formée et devait à coup sûr être celle qui m’intéressait. Je m’avançai lentement à leur rencontre, avant de m’adresser à eux en gardant une certaine distance de sécurité.

« Je viens me joindre à une expédition dans le Grand Nord. » Les informai-je de manière générale « Est-ce vous ? »



▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Lagertha
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Eowyn
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 28
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Truande
Inventaire : 500 Tsuris
Épée (T/3, M/3, R/2)
Bouclier

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Vers les Terres de Non-Droit   Jeu 8 Juin - 21:20

❝ Vers les Terres de Non-Droit
- ft. Terence, Atön(pnj) & Animation

C'est pas vrai ! Une vrai gonzesse celui-là ! Il ne fait que se plaindre, ça va être un enfer ce voyage avec lui. Et que j'ai des ampoules, et que c'était loin, et que c'est le matin. Je regardais au loin mais l'écouter me faisait rouler les yeux vers le ciel dans une inspiration des plus soutenue pour lui faire comprendre son incommodité. Et puis, j'ai sentis un faible tapement sur mon genou. Les yeux écarquillés, je les posais enfin sur lui alors que je retenais mon pied pour ne pas l'envoyer par terre d'un coup de bottes. D'où il se permettait de me toucher celui là ?! La moutarde me montait au nez, mais ce n'était pas le moment, alors j'ai pris une grande inspiration et bloquais un instant. Ce qui pouvait me donner un air assez dérangé, je l'avoue. Un peu calmé, je lui répondais :

❝ Tu penses sincèrement que ce sont des gars capables de se trimballer un peu partout par l'opération des Dieux ? ❞ Je déplaçais à nouveau mon regard vers l'horizon et continuais, ❝ Ils survivent en passant leur temps à voyager et ne sont pas encore mort. Tu devrais garder ça dans un coin de ta tête. ❞

Je n'étais pas du genre à sous-estimer les gens pour rien, surtout les caravaniers. Ils choisissent une vie de risques et s'en tire plutôt pas mal. En ça, ils sont pour moi des compagnons à ne pas négliger. Dieux ce qu'il était à côté de ses pompes celui-là, y a bien un moment où j'allais devoir lui clouer le bec sous peine d'imploser. Pour ce qu'il disait ensuite, je n'avais pas vraiment écouté.

❝ J'attends juste de voir si la rumeur que j'ai lancé nous ramène de la compagnie, sinon... ❞

Elle avait l'air d'avoir effectivement ramené quelqu'un, je plissais les yeux pour tenter de distinguer au loin... Un variquan et quelqu'un sur son dos. Mais je restais sur mes gardes, la rumeur pouvait tout aussi bien attirer les autorités. Et il semblait lui aussi sur la défensive, c'était une bonne chose. Avec sa trogne, il n'avait pas l'air d'être vraiment du côté du Prince mais on ne sait jamais.

❝ Une expédition ? ❞ Je le fixais avec mon air « amical »... hum, en lui répondant avant de tourner légèrement mon cheval pour qu'il apprécie ma main droite qui venait se poser sur ma lame ranger à gauche. Un simple avertissement volontairement ostensible. De toutes façons, à cette distance et sur son variquan, je ne pouvait pas réellement voir de quoi il avait l'air.

❝ Ça dépends... Qui es-tu et pourquoi cette « expédition » t'intéresses ? ❞ Avant qu'il ne me donne son nom comme il le ferait certainement, je continuais, ❝ Je ne veux pas savoir ton nom. Je veux savoir qui tu es. ❞

Vraiment, je me foutais de son nom et avec ces questions, je cherchais évidemment à savoir à qui j'avais à faire et quelles étaient ses motivations pour nous rejoindre, même si elles coulaient de sources. Je n'accepterais pas n'importe qui à mes côtés et il fallait qu'il le sache. Enfin... En y regardant du coin de l’œil. J'avais le Nabot à mes côtés. Alors si, j'acceptais n'importe qui.

(c) Kuroko's basket RPG
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Terence
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Par Sunsetagain. Merci Pinterest.
Date d'inscription : 10/05/2017
Messages : 21
Métier : Messager
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Vers les Terres de Non-Droit   Dim 11 Juin - 14:43

"Sinon on rentre se coucher et on attend le jour nouveau? D'enfer comme plan cheffe. J'vous donnerais presque un Tsuri pour celle-la."

J'avais pas pu m'empecher de renifler. Une rumeur... Et beh putain, les nordiques... y'a pas a dire, mais c'était quand même des mous du bulbe, mon simple regard le claimait. Du moins, planqué dans l'ombre de la capuche que j'avais rabattue sur mes traits. Fallait pas deconner non plus. Et alors même que j'm'appretais, a contrecoeur, a lui faire remarquer que me peler les miches pour son bon plaisir et une rumeur, ca me chauffait bien le carafon, voila qu'une espece de brute quelconque se pointait telle une putain de paquerette géante et armée. Et sur une monture en plus. Y'en avais vraiment qui manquaient de rien tiens. Un peu plus et j'aurais été jaloux.

Comme quoi, la fêlée avait du bol... au fond. Toujours est il que la, j'avais pas pu m'empecher de m'exclamer quand elle était partie sur le couplet du -Je m'en tape qui t'es, du moins, les formes-. 

"Non mais moi j'aime bien les noms t'sais? Et si on tombe sur Krognar l'ecorcheur ou un degeneré du cru que t'embauche a la tête du client parce qu'il s'est presenté en tant que simple épée a louer et qu'il a du muscle en pagaille? hein? Ou pire, un des grands malades des chefs de guerre locaux et qu'on tombe sur une patrouille de la Garde Dorée parce qu'on est un peu dans leur collimateur hein? C'va pas bien la-haut a raconter des conneries pareilles tiens!


Les noms, c'est important et pouis ca fais des références qu'disait mon paternel. En plus, c'pas une façon de presenter du pillage en règle t'sais? On va finir par avoir un barde a la con pour chanter les louanges d'une -expedition-."

Oui bon, a posterio, j'm'étais un peu enflammé, mais j'pouvais plaider la carte du souffreteux encore un peu délirant... même si ca allait pas si bien avec le fait de venir piller un village en fait. En somme... mieux vallait simplement que je m'éloigne d'une botte rageuse qui m'aurait eclater la bouche, on ne savais jamais, l'air penaud et contrit de mon éclat sur ces teignes nordiques, serrant mon baton de marche a m'en blanchir les phalanges en fixant le batard disposant d'une monture pendant que j'allais me foutre les petons en lambeaux pour les yeux severes de la Hardrada. C'était pas une vie tiens.


"C'est bon, pas la peine de cogner, j'ferme ma gueule, vous inquietez pas"
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Lagertha
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Eowyn
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 28
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Truande
Inventaire : 500 Tsuris
Épée (T/3, M/3, R/2)
Bouclier

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Vers les Terres de Non-Droit   Dim 11 Juin - 16:48

❝ Vers les Terres de Non-Droit
- ft. Terence, Atön(pnj) & Animation

Est-ce que j'entendais bien ce que j'entendais ? Où est-ce que pour sa survie, j'étais en train de rêvé. J'avais complètement bloqué, fixant notre potentiel futur compagnon malgré moi et surtout malgré lui. Ma respiration s'était elle aussi stoppé net et alors qu'un tic à l'oeil assurait que mon corps était encore oppérationnel, ma tête se vissait vers le nabot. Lentement, avec les yeux écarquillés. J'écoutais ce qu'il baragouinais et ça ne m'avait donné qu'une seule envie : le cogner. C'est ce qui allait arriver hein, irrémédiablement, parce que là, c'était pas possible. J'avais trop réfreiné la furie qu'il n'avait de cesse de réveillé avec sa parlote oripilante. Qu'est ce que j'avais fais aux Dieux pour qu'il me colle une enflure pareille ? Ah oui, absolument rien.

En tout les cas, il fallait vraiment qu'il la ferme. D'une pour ma patience, mais aussi parce qu'il était complètement à côté de la plaque. Avant d'entamer quoi que ce soit, je montrais la paume de ma main bien tendue au gars devant en fixant le Nabot. Nous reprendrons notre conversation plus tard et je voulais qu'il sache que j'avais quelque chose à faire avant ça. Je suis resté quelques secondes ainsi, avant de descendre de mon cheval en ne quittant pas des yeux ma cible. Et voilà qu'il s'éloignais doucement l'air de rien... N'écoutant plus rien à cet instant et encore moins sa dernière phrase qui n'aurait fait que m'attisé, je lui en ai simplement collé une dans le nez. Bon, peut-être qu'il éviterait un peu et ce serait sa pomette qui prendrait, mais bon, c'est un détail.

Déséquilibré par le coup, je lui attrape son col et le ramène violemment au plus près de mon visage. Mon regard était noir et ma mâchoire sérrée à m'en faire mal. Mais je n'allais pas lui crier dessus, au contraire, avec ma mâchoire ainsi crispé, ma voix était largement contenue entre mes dents.


❝ Est-ce que tu connais mon nom à moi ? Non. Si c'était un chef de guerre, je le saurais. Et putain, je ne parle pas de « pillage » ❞, disais-je d'une mâchoire encore plus serrée pour ne me faire entendre que de lui, ❝ pour des raisons évidentes tu crois pas ?! ❞

Ben oui, fallait bien savoir où je m'étais les pieds avec le gars en question, si il s'était un peu intéressé ou non au projet et surtout, si il était du côté de la loi, parler de pillage n'était vraiment pas une bonne idée. Quoi qu'il en soit, j'espère qu'il avait compris le bordel dans lequel il nous mettais à baragouiner ce genre de trucs qui avait le don de m'insupporter. Je le fixais un instant, muette, les yeux dans les yeux et les sourcils tellement froncés que ma petite veine sur ma tempe gauche avait sortis le bout de son nez.

❝ Si j'ai quelque chose à te demander j'te sonnerais. En attendant ferme là, tu seras gentil. ❞

Je le lâchais brusquement, en l'éloignant de moi avant de réajuster ma tenue. Tout en me tournant vers notre potentiel compagnon de route, l'invitant d'un court signe de tête à continuer notre conversation. 'Tain, il avait vraiment attiré l'attention où fallait pas celui là.

(c) Kuroko's basket RPG
▲ Succès ▲


Dernière édition par Lagertha le Lun 12 Juin - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
PNJ
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 364
Liens vers la fiche : Petit rappel avant d'incarner l'une des bêtes d'Arcane :

Comment jouer un Monstre ?
Sorts : Les monstres peuvent utiliser les sorts définis par leur Rang (A, B, C, D, E, F) et leur sous-élément.
  • A= pas de pouvoir magique. (mana : 0)
  • B = contrôle les sorts de niveau 1 et 2 de son sous-élément. (mana : 15)
  • C = contrôle les sorts de niveau 1, 2 et 3 de son sous-élément. (mana 25)
  • D = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3 et 4 de son sous-élément. (mana 35)
  • E = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3, 4 et 5 de son sous-élément. (mana : 40)


Liste détaillée des sorts en bas de cette page
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Vers les Terres de Non-Droit   Dim 11 Juin - 20:19

Atön

♦ Endurance: 12
♦ Attaque physique: 2
♦ Attaque à l'épée: 08
♦ Équipements:
Armes:
 
Inventaire:
 
Caractère:
 



Les premiers échangent sont toujours les plus importants. Ils révèlent qui est la personne face à vous, et la position dans laquelle vous devez la ranger. Ce fut la femme qui parla en première. Plutôt dotée d’une beauté que je ne niai pas, elle avait sur son visage la marque d’une sévérité propre à nombreuses femmes de la région. Je ne saurai préciser, mais je l’imaginai bien des Landes, quelles soient Sud ou Nord. Les mots et le fait qu’elle se prenne le droit de parler pour me répondre me laissait à croire qu’il s’agissait de la meneuse de « l’expédition ».  A ce titre, en tant que femme ayant cette prétention, elle m’indiquait sans le savoir une partie de son caractère. Forte et qu’il ne fallait pas sous-estimer. Cela pouvait être vu comme une qualité que de transmettre un tel message, mais il n’en était rien. L’ennemi devait toujours vous sous-estimer, et ne jamais vous accordez un crédit suffisamment pour être perçu comme une menace sérieuse. Mais tout ceci n’était encore qu’hypothèses qui ne trouveraient de conclusion qu’après les prochaines heures.  

Le second à parler était quant à lui.. Un handicap imbécile dépourvu de la moindre once de bon sens. Dans le meilleur des cas. J’allais m’expliquer à haute voix, lorsque je fus réduis au silence. Simple spectateur confortablement installé, j’observai l’ajustement quant au droit à la parole entre les deux inconnus. C’était évident maintenant, elle était celle à qui il fallait s’adresser. Profitant que leurs discussions les occupent à se fixer, je m’approchai lentement, au pas. Un rapide regard sur la carriole, puis ceux accompagnant, et je me retrouvai proche d’eux lorsqu’enfin ils eurent fini leurs altercations. Cela ne me dérangeait pas de me plier aux volontés protocolaires des meneurs de groupes à chaque fois que j’en rencontrai, ayant appris qu’il s’agissait là du meilleur moyen de survivre, et que la survie était plus intéressante que la fier mort. Mais au vue de la tournure des choses, en dépit du fait que cela ne faisait que quelques secondes que j’étais parmi eux, il me fallait intervenir.

« Vous devriez insulter un peu plus fort ces chefs de guerres locaux. » Commençai-je en me penchant vers lui, la voix basse « Après tout, aucune raison qu’ils aient des espions dans la ville qui est la plus proche du bastion ennemi. Ni même que votre déblatération sans intérêts ne soient entendu par ces oreilles indiscrètes, qui s’intrigueraient d’un groupe se formant à l’entrée de la dîtes ville. Ne nous donnant pas le risque qu’ils apprennent qu’un pillage se prépare sur leurs terres, bien qu’à coup sûr non autorisé par ces.. « Ecorcheurs » et autres « grands malades », les faisant lancer à notre poursuite leurs bandes sanguinaires, n’est-ce pas ? »

Je me redressai ensuite, espérant qu’il eut l’intelligence de garder le silence, avant de me tourner vers la jeune femme dont la crispation n’était un mystère pour aucun regard se posant sur son visage fermé. J’hésitai un instant. Devais-je vraiment me lancer à leurs côtés ? Une meneuse qui ne savait tenir au silence son sbire. Un homme qui criait que nous allions récupérer des richesses sans probables défenses dans un territoire contrôlé par un psychopathe typique du Grand Nord qu’il insultait au passage. Et cela, n’était que pour les deux ayant parlé dans la dernière minute. J’avais certes besoin de fortune pour faire bonne impression lorsque je marcherai à sa rencontre, mais j’avais surtout le besoin de rester en vie. Les choix n’étaient pas nombreux pour l’instant. Cependant, à la moindre erreur de ce genre, aux risques stupides, à l’amateurisme évidant, je quitterai ce groupe et passerait mon chemin. Toute vie vaut richesses, toutes richesses ne vaut pas la vie.

« Mon nom ne vous direz rien de toute façon. Et c’est pour cela, que je suis encore en vie aujourd’hui. » Commençai-je en regardant du haut de ma monture l’homme avant de retourner croiser le regard noir de la femme « Je suis un Mercenaire, oeuvrant principalement au Sud et à l’Est. Je suis venu quérir mon frère pour une opportunité qui ne regarde que moi. Mais il a déjà quitté la ville de Rorn. C’est là que j’ai appris pour votre.. » M’arrêtai-je un instant pour tourner mon visage sur l’inconnu aimant tant les noms, bien que gardant toujours le sien au secret « Expédition. » Avant de terminer en cherchant une nouvelle fois celui de la nordique « Suis-je des vôtres ? »



▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Lagertha
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Eowyn
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 28
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Truande
Inventaire : 500 Tsuris
Épée (T/3, M/3, R/2)
Bouclier

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Vers les Terres de Non-Droit   Jeu 22 Juin - 22:07

❝ Vers les Terres de Non-Droit
- ft. Terence, Atön(pnj) & Animation

L'étranger s'était rapproché de nous sans que je ne m'en rende compte. Etais-il particulièrement discret ? Ou était-ce tout simplement ma distraction du moment qui m'avait rendue sourde ? Peut-être un peu des deux, quoi qu'il en soit, il fallait vraiment que je travaille ça, sortir de mes gongs ne devait en aucun cas me rendre vulnérable et à ce moment, c'était pourtant le cas. J'ai donc redoublé de vigilance et était à présent sur mes plus grandes gardes concernant cet étranger barbu, il ne fallait pas le sous estimer ou le perdre de vue. Cependant, il avait un esprit attrayant. En fait, je crois qu'à cet instant, n'importe qui remettant le Nabot à sa place se trouverai attrayant. Faut dire ce qui est, il avait l'art et la manière de descendre quelqu'un celui là, pas comme moi et ma grande subtilité.

J'écoutais son petit monologue avec intérêt. Il parlait peut-être un peu trop cela dit, j'aime pas bien quand y a plus de dix mots à la suite, ça devient vite lassant. L'efficacité ! Y a que ça de vrai. Mais ça avait fait son petit effet, le Nabot s'était écarté un tentinet en baragouinant des jurons et des plaintes, comme d'habitude à vrai dire. A celui là, qu'est ce que je ne donnerais pas pour ne jamais l'avoir rencontré. A force, je réfléchirais peut-être à effacer sa dette pour m'épargner sa présence, c'était peut-être là le seul vrai cadeau qu'il pourrait me faire.

Une fois tout ça mit au placard, l'Etranger venait à me fixer avant de poursuivre notre conversation d'usage, pendant que je croisait les bras en l'écoutant. Un mercenaire donc en quête d'une … « opportunité » ? Je suis opportuniste moi aussi ! Et à ce simple terme, mon sourcil droit se releva quelque peu. Faut croire que je ne suis pas aussi impassible que je veux bien le faire croire. Les opportunités d'un mercenaire peuvent bien devenir les miennes et dans l'état actuel, elles sont toutes bonnes à prendre. A vrai dire, mise à part le fait qu'il semblait débrouillard, c'était quasiment la seule raison pour laquelle je voulais le compter parmi nous. Quasiement.

Je le fixais, prenais une inspiration et fronçais les sourcils -si je pouvais le faire davantage- et me taisais pendant cinq secondes. Puis, tout bonnement, je lâchais tout avant de rejoindre mon cheval et de l'enfourcher d'un mouvement net et fluide. J'ajustais ma position avant de reposer mon regard sombre sur l'Opportuniste.

❝ On part maintenant, on a déjà perdu trop de temps avec ces conneries ❞, disais-je en lançant un regard furtif au Nabot qu'il me rendit à peine. Et il avait bien raison d'agir de la sorte, il ne fallait pas qu'il attire mon courroux une fois de plus s'il ne voulait pas que je lui botte généreusement le cul. Je donnais un léger coup de talon à mon cheval et contournais, au pas, l'Opportuniste et son variquan en m'adressant directement à lui.

❝  Un faux pas et je n'aurais pas le moindre remord à te laisser seul et mourant au milieu des Landes. ❞ Un second coup de talons et je m'en allais au près du chef de file pour démarrer l'expédition qui n'avait déjà que trop tardé. Ils étaient déjà tous prêts et nous nous tous mis en marche sans plus tarder vers le Nord-Est où m'attendait mon camp. Je restais quelques instants en tête, pour discuter avec le Chef-caravaniers des détails de notre trajet commun, observant régulièrement vers l'arrière pour prévenir le moindre problème.

(c) Kuroko's basket RPG
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
PNJ
avatar


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 364
Liens vers la fiche : Petit rappel avant d'incarner l'une des bêtes d'Arcane :

Comment jouer un Monstre ?
Sorts : Les monstres peuvent utiliser les sorts définis par leur Rang (A, B, C, D, E, F) et leur sous-élément.
  • A= pas de pouvoir magique. (mana : 0)
  • B = contrôle les sorts de niveau 1 et 2 de son sous-élément. (mana : 15)
  • C = contrôle les sorts de niveau 1, 2 et 3 de son sous-élément. (mana 25)
  • D = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3 et 4 de son sous-élément. (mana 35)
  • E = contrôle les sorts de niveau 1, 2, 3, 4 et 5 de son sous-élément. (mana : 40)


Liste détaillée des sorts en bas de cette page
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Vers les Terres de Non-Droit   Lun 26 Juin - 16:40

Atön

♦ Endurance: 12
♦ Attaque physique: 2
♦ Attaque à l'épée: 08
♦ Équipements:
Armes:
 
Inventaire:
 
Caractère:
 



Après un silence qui laissait envisager toute une suite de possibilités, il me fut accordé le droit de marcher à leurs côtés. Même si ce n’était pas une profonde déchirure dans le cas contraire, je ne retenais pas un petit sourire qui se dessina sous ma moustache correctement entretenue. Une telle opportunité n’était jamais une mauvaise chose. Qui plus est, elle promettait d’amasser suffisamment de richesses pour justifier d’une compétence pouvant être utile à celui que j’espérai, mon futur et dernier employeur. Quelle belle perspective que celle-là. Fini les périodes creusent où il fallait trouver de nouveaux donneurs de missions, avec toutes les recherches préalables et la méfiance qui va avec. Un homme capable d’apporter salaire et réputation de manière récurrente, il n’y avait rien de mieux pour un mercenaire. Du moins, pour le peu que l’on parvienne à réussir l’entretient d’embauche.

« Je ne prendrai pas le risque de te défier. »

C’était là ma réponse à son avertissement. Ou sa menace, la nuance étant bien trop fine dans ce cas précis. Qu’importe la bonne réponse, je ne comptai pas faire l’intéressant. L’objectif n’était pas de montrer à ce groupe une force de caractère, mais de prendre ma part et de rester en vie pour la dépenser intelligemment. Ceux qui voulaient se la jouer grosses baloches avaient tendance à disparaître dans cette profession. Si il y avait bien une différence entre un soldat et un mercenaire, c’était que ce-dernier utiliser son cerveau plutôt que ses muscles. Gardant le silence, je laissai tranquille celui ayant reçu la correction et me mit à suivre le convoi. Rien ne servait de se faire un ennemi. Il m’avait servi pour faire impression auprès de la meneuse, me donnant une place dans l’expédition, plus rien ne me servait désormais de lui tenir rigueur de ses mots maladroits.

La petite compagnie était composée d’une douzaine d’hommes, à peine une demi-dizaine de chevaux, et trois chariots qui n’étaient pas à leur premier voyage. Si je ne m’alarmais pas du nombre de lames, qui me paraissait simplement judicieux au vue de notre direction, je m’arrêtai en revanche sur un autre chiffre. Trois chariots. Si ils étaient à vide ou presque actuellement, cela donnait une estimation de richesses potentielles des plus intéressantes. J’allais peut-être accepter de tâcher mon épée finalement. Cela semblait valoir le coup. Discrètement, je tentai d’observer le contenu dissimulé par les draps épais recouvrant la structure arrondie, mais je n’y vis rien. Sans doute aurai-je pu y dénicher quelques silhouettes en insistant un peu, mais mieux ne valait pas attirer l’attention pour l’instant. Un petit coup, et je rejoignais la tête de l’expédition.

« Ce n’est pas la plus tranquille des balades qui nous attend. J’aimerai en savoir un peu plus sur ce pour quoi je risque de devoir me battre. » Demandai-je à la femme au visage constamment fermé.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Vers les Terres de Non-Droit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Du Droit Canon et de l'Officialité Épiscopale
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Vers le respect des droits economiques et sociaux des citoyens haitiens
» Le droit d'objection du Président de la République

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: Les Landes Luxuriantes :: Les Landes Nord-