Ruinn le Papatissier.

Partagez | .
 

 Ruinn le Papatissier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Dim 4 Juin - 22:19

I) Identité

Prénom: Ruinn
Sexe: Masculin
Élément associé : Air
Endurance : 60


II) Caractère

Ah, Ruinn. Si il existe un être plus sympathique que lui qu'on me le présente. Bien qu'un peu timide et maladroit au premier coup d’œil, il s'avère être un vrai tourbillon de bonne humeur lorsqu'on le connait. Il essaie d'être toujours positif. C'est important pour lui de ne pas se décourager à la première difficulté. Pour tout dire, il ressemble à un adolescent ou un enfant. Il est naïf, doux, curieux, malicieux, un humour douteux et toujours partant pour faire des bêtises. Le Demi Dieu a la fâcheuse tendance à fuir les problèmes comme la peste, même si son mot d'ordre est de ne pas abandonner. Faites ce que je dis pas ce que je fais. Simplement que certaines obligations sont mieux lorsqu'on les fuit, surtout quand cela implique ses sentiments. Il faut faire la différence entre la positivé et le courage de faire face a ses responsabilités, n'est-il pas ? Huhu. Il a tendance à jouer de charme pour adoucir la colère de ceux qu'il a peut-être trop taquiné. Un brin narcissique et fier de ce qu'il est. Quoiqu'un peu trop fier de son incroyable beauté auto-proclamée.

Il a un goût certain pour le sucré. Et la viande aussi. Mais surtout le sucre. Beaucoup de sucre. QUE DU SUCRE ou presque. En dehors du sucre, il aime la nature, nager, courir, voler, se rouler dans l'herbe, taquiner les enfants, les fleurs, chasser et aider en cuisine. Alors peut-être que son gabarit n'est pas idéal pour cette dernière tâche, mais la plupart du temps on le colle à la livraison, ce qui lui convient à merveille. Ou convenait à merveille.

Il n'a jamais eu de problème avec les autres Fils et Filles de Dieux ou les Humains. Du moment que ces derniers n'essaient pas d’empiéter sur sa liberté. Si il y a bien quelque chose qu'il ne faut pas faire c'est tenter de lui enlever son indépendance. Il semblerait que son pire cauchemar soit devenu réalité lorsque le Châtiment est tombé. Ruinn n'avait de problème avec personne jusqu'à ce jour. Le fils d'Aer en a perdu la raison. Cependant la rancune ne fait pas parti de son vocabulaire... Il pleure sa punition et maudit chacun de ses pairs pour la torture qu'ils lui infligent.

III) Physique

Ruinn fait un mètre quatre-vingt-cinq au garrot pour six cents kilos et des cacahuètes. L'avant de son corps est très similaire à celui d'un rapace. Sa tête est celle d'un aigle au fin bec pointu avec deux yeux luisant comme deux petites flammes sur fond rouge. Trône sur son crâne deux oreilles couvertes d'un pelage délicat. Son cou est orné d'une épaisse fourrure en collier à l'image de la crinière d'un lion. Ses pattes antérieures, elles, sont dépourvues de poils ou de plumes à partir de ses coudes, une peau à l'image du cuir, qui se terminent en serres. Ses pattes postérieures quant à elles sont semblables à celles d'un félin et ici ses griffes sont rétractiles. Il possède une longue queue qui se termine en un éventail de plumes. Son corps est globalement recouvert d'un pelage tri-colore ; noir, blanc et auburn. Ceci dit, son plumage est de couleur similaire. Plumage qui est présent presque uniquement sur ses ailes bien que l'on retrouve des plumes sur ses deux flancs et parfois ailleurs.

Il se déplace naturellement sur ses quatre membres, le Demi-Dieu peut se tenir sur ses pattes arrières plus à l'image d'un gros chat qui essaie d'attraper un jouet. Ce n'est ni agréable ni une posture qu'il aime garder longtemps. Il est très large au niveau des épaules puis son corps devient plus étroit au fur et à mesure que l'on arrive à son bassin. A force de courir les champs et de visiter les cieux, le griffon possède une musculature saillant sous sa fourrure. Il est très habille avec ses serres que Ruinn utilise parfois comme des mains, bien qu'il n'ait que quatre "doigts". Évidemment comme tous les griffons, il est doté d'une pair d'ailes, d'une envergure proportionnelle à sa taille. Ses os sont creux pour qu'il puisse voler. Sa grosse tête est un délicieux mariage entre un félin et un rapace, si bien qu'on a du mal à savoir si il tient plus de l'oiseau ou du félidé. Il arrive que son bec se fasse recouvrir par la fourrure de sa face. Il a une voix qui sonne jeune et narquoise.

Pour ce qui est de sa forme humaine, elle reste inconnue à ce jour.

IV) Vie




« Je veux sortir ! Laissez-moi sortir ! Je vous en supplie... Ayez pitié... Je n'y suis pour rien... Ô Aer ! Je vous en supplie..! »

Le Demi-Dieu frappe la porte fermée de son crâne, sans jamais s'arrêter. Il ignore depuis combien de temps il tourne en rond. Depuis combien de temps il cogne son visage contre la pierre dure de sa prison. Ses serres sont en sang, si bien qu'il ne tient plus sur ses pattes. Éreinté de se battre contre un mur, il est allongé face à la porte, seul le large dessus de sa tête parvient encore à donner de faibles coups. Le désespoir l’enchaînant plus solidement que des liens au sol. Après une dizaine de minutes, il n'a même plus la force de continuer. Il reste immobile, le front en appui contre la sortie. Ruinn n'est plus que l'ombre de ce qu'il a pu être. Ses yeux rubis se ferment dans un souffle fatigué.


~ * ~


« ...ui...uinn...Ruinn ! Tu dors encore ! »
« Silence vermine... Le sommeil est important pour une créature aussi parfaite que moi ! »

Ruinn roule sur le dos, les quatre pattes en l'air, il s'étire longuement en poussant la jeune femme de ses jambes avec douceur mais suffisamment pour la faire reculer d'un bon mètre. Mais cela ne décourage pas la fille qui se jette sur lui. Elle lui gratouille les flancs. Puis il se remet sur le ventre, continuant d'étirer ses membres, grattant le sol de ses griffes tout en profitant des caresses. Dans un bâillement digne d'un rugissement, il met un coup de hanche à la demoiselle qui se retrouve sur les fesses. Il ricane avant d'aller la redresser du bout du bec. Un petit coup de tête pour la remettre d'aplomb. Sans grand succès, l'Humaine en brin vexée, elle souffle sur sa mèche, tandis qu'il observe la plaine, les hautes herbes balayées par la brise. Il déploie ses ailes, se baissant pour qu'elle puisse monter.

« Je prenais le temps de trouver un moyen génial d'améliorer nos journées. »
« Oh bah voyons... Ça me semblait évident Ruinn... »
« Gabriella, si il existe une chose que je fais bien, c'est essayer de rendre nos jours plus beaux. »
« Ouais... Et t'as trouvé quelque chose ? »
« Non, mais monter la garde est particulièrement ennuyant, pire que les brochettes de saumon grillé trop salées que tu as faites l'autre soir. »
« Aaah..! Fallait que t'en reparles... » elle passe la main sur son visage en grimpant sur le dos du griffon « Sérieusement, Ruinn, on pourrait passer à autre chose maintenant ? »
« Comme si j'allais oublier ta tentative d'assassinat. »


~ * ~


La créature presque divine rouvre les yeux. Et non ce satané mur n'a pas disparu, la pierre froide est encore là, contre sa tête. Cela fait maintenant quelque temps qu'il a des visions de ses souvenirs qui le hantent, seulement, le temps n'a visiblement rien de concret pour le griffon qui se perd un peu plus à chaque instant entre la réalité et sa mémoire. Il se rappelle de l'odeur des pins dans le cloître. Du kaléidoscope parfait que le soleil faisait miroiter à l'aide des fleurs au travers des fenêtres de la chambre de Gabriella. De la douce odeur des confiseries exquises que Félix préparait toute la journée. Des reflets pareils à des flammes dans les cheveux de la maternelle Elizabeth. Du courage dans les yeux d'Ariel. Du chaos qui s'était abattu trop vite sur le monde qu'il aimait. Ce qui manque le plus au Demi-Dieu, c'est l'affectueuse main du vent qui passe dans son pelage. Il ramène péniblement ses ailes près de son corps. Il ne sait plus à quand remonte la dernière fois qu'il a pris la peine d'en user. Il ne sait plus à quand remonte la dernière fois qu'il a pris soin de lui. Il ne sait même plus si il est encore un être vivant. Si un jour il sortira d'ici. Si un jour les couleurs lui reviendront, si sa liberté lui sera rendue. Ses iris carmines se posent sur ses serres, qu'il dévisage, ses souvenirs le rongeaient si fort qu'il ne parvient pas à savoir qu'il est. Ruinn n'est pas responsable de ce qui est advenu du premier monde. Il n'a fait que s'adapter à ce que ses frères et sœurs ont fait. Usant de ce qui lui semble être un peu de force, il se met à gratter la pierre sous la porte vainement. Il doit sortir.


~ * ~


La sphère presque irréprochable tient en équilibre sur le bout de son bec. Bien qu'il sache que le chocolat ne résistera pas très longtemps ainsi présenté à l'astre de lumière. Ruinn crée un petit tourbillon sous la friandise pour lui faire prendre un peu de hauteur avant de l'engloutir. Ce qui a pour effet de faire rire les enfants qui l'applaudissent avec joie. Il prend le temps de faire une révérence à l'aide de l'une de ses ailes avant de se faire assaillir de toutes parts par ses petits admirateurs. Mais un public, peu importe son âge, est un public. Grand joueur, il fait semblant de succomber au combat injuste face à la jeunesse du village. Il ne faut pas plus d'un quart d'heure au confiseur pour se rendre compte qu'il manque des créations et le voilà qui sort de sa boutique, un balais à la main et vu ses traits, tout le monde y aura le droit. Il se met à brailler des insultes tel un sauvage colérique et très vite, les enfants se relèvent pour se cacher derrière la moitié de dieu. Qui lui penaud s'assoit pour mieux se pencher sur le gringalet et son arme de bois.

« Je... Je... Voleurs ! »
« Je payerai. »

Il agite sa queue de gauche à droite, fixant le petit homme dans les yeux rougeoyants. Il n'a pas de quoi payer. Il n'est même pas sûr de comprendre le sens du mot payer, mais ces enfants semblaient avoir besoin de distraction alors il a simplement tenté d'égailler un peu leur journée. De mettre de la couleur dans les petits cœurs. Si possible du blanc, du noir et de l'auburn. Pour être tout à fait honnête, il était surtout venu à cause de l'odeur, mais l'un dans l'autre, Ruinn a fini par se donner en spectacle et peut-être qu'il a, en effet, voler une ou deux boites de friandises au parfum si alléchant. C'est plus ou moins comme ça qu'il s'est retrouvé officiellement employé de la boutique du Bonbon Rêveur. Et comme sa dette ne semblait pas s’alléger avec sa générosité, il est resté là plus de cent ans. Cela dit, avoir un Demi-Dieu comme mascotte a propulsé l'établissement modeste de Félix à des hauteurs qui n'avaient pas le moindre entendement pour le griffon qui ne saisissait pas la notion de gain. Et étrangement, même si il n'avait le droit que de passer la tête et les pattes au travers de la fenêtre, la fabuleuse créature avait le sentiment de rendre heureux le confiseur par sa seule présence. Il a même apprit à faire deux-trois pâtisseries malgré son manque de doigts.


~ * ~


Ses oreilles se dressent sur son crâne. Est-ce son imagination ? Il a entendu quelque chose. Peut-être. Peut-être pas. Il écrase son épaule meurtrie contre le seul obstacle à sa délivrance, encore et encore. Rien ne bouge. Même la douleur ne semble plus l'affecter. Il cesse finalement, résigné pour quelque temps. Ruinn balaie d'un coup de queue ses chimères aux odeurs sucrées, longeant le mur de la pièce ronde, les plumes de ses ailes traînant misérablement sur le sol. En piteuse état, la bête continue de faire le tour, anéantie par son chagrin. Il n'est en rien créateur des Hommes, il n'a fait que jouer avec ceux qui ont croisé son chemin. Protéger certains. Partager ses repas avec d'autres. Se lier d'amitié avec eux. Sauver des vies. Mais il n'est pas père des Humains. Quand tous se sont réunis, il s'est allongé dans un coin, il a écouté les arguments de chacun. Les pour et les contre. Lorsque ceux qui n'étaient pas intéressés sont partis, il a pris son envol pour d'autres paysages. Il ne voulait pas avoir d'obligations, de responsabilités vis-à-vis d'un quelconque être de sa création. Cependant, quand les hommes ont évolué il est devenu curieux. Il s'est approché timidement au début, puis un peu plus près. Jusqu'à ce que l'Homme devint trop gourmand. Il aimait être traité comme un être supérieur, mais la soif de pouvoir des Humains a fini par le faire fuir. Et il n'avait pas pu la sauver elle. Ô Aer... Il n'y a rien qu'il se reproche plus que son incapacité à arrêter les hommes. Il n'a même pas pu les empêcher d'entrer dans son sanctuaire. Brisé, il se laisse tomber à nouveau devant la porte. Ruinn sent les fragments de son cœur qui s'envolent au loin. Dans l'étroite cage que la solitude lui a faite, le vide béant qui se crée dans sa poitrine commence à devenir bien trop douloureux.


~ * ~


Le Demi-Dieu bat des ailes pour pousser la tornade dans la direction des indésirables. Ou plutôt ce qui aurait pu être un tornade. Les machines de fer ne bronchent pas face à la bourrasque et le griffon s'éloigne dans la direction opposée dans un tourbillon de plumes. Oh il a intérêt à être plus rapide que l'armée de monstres qui s'avancent. Depuis quelque temps, ses pouvoirs faiblissent de façon exponentiel. Il perçoit enfin la chevelure rousse qu'il cherchait en fouillant le vert de la forêt. Il ramène ses ailes pour plonger et il saisit la jeune femme avec ses serres, tâchant de limiter les dégâts. Elizabeth, prise au dépourvu lâche un cri de surprise alors que le presque Dieu reprend des hauteurs. La jeune femme grimpe sur son dos, trouvant une prise dans le pelage du griffon. Ce dernier faisant de son mieux pour l'assister. Une fois qu'il la sent bien agrippée, il prend de la vitesse pour s'éloigner encore et toujours.

« Qu'est-ce qu'il se passe ? »
« Ils gagnent toujours plus de terrain. Et ... Et je n'ai plus rien pour défendre la forêt... » avoue-t-il.
« Co-comment ça "plus rien" ?! »
« A force de détruire, ton peuple est en train de tuer l'essence même de ce que je suis. Cette forêt n'a plus rien de ce qu'elle a été. J'ai rien contre toi, Ellie... On ne peut même pas appeler cinq après qui se courent après une forêt, pour être tout à fait honnête. Je regrette que tu ne sois pas née des siècles plus tôt. »
« Je... »
« Te sens pas coupable. C'est de leur faute. »

Très vite, le duo s'éloigne du bout de terre qu'affectionnait le griffon pour se retrouver dans les ruines de ce qui fut une vaste étendue boisée. Il n'y a plus rien ici. Ni vie ni espoir. L'Homme a vampirisé tout ce que le monde avait à lui offrir. Elizabeth s'allonge contre la nuque du Demi-Dieu. Lui sait. Il sait qu'il ne sauvera personne de cette catastrophe. Et c'est fragile et perdue qu'elle revient des limbes de ses pensées, qu'elle réalise combien ses chimères lui étaient chères. Échos lointains d'une vérité qui n'était plus.


V) Hors Jeu

Comment avez vous découvert ce forum ? Ceci est mon DC. Je suis Shakahm.
Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum ? De ce que j'ai pu en voir, elle est très bien.
Comment trouvez vous le design de ce forum ? Il change souvent, ce qui est très bien !
Avez vous lu le règlement ? Nan. [ Validé par la Reine ]
Avez vous vu le ChatBox ? Oui, c'est les top-sites que j'avais pas trouvé. T__T
Savez vous comment voter pour le forum ? Cliquer sur les boules de poils blanches.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Modo
Nérée Helireah
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 528
Liens vers la fiche :
Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs
Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ (inactif : Alphikas)
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 


Inventaire▲

Aventure #2 écrite Lun 5 Juin - 15:57

Bonjour et re-bienvenue sur le forum !

Une jolie nouvelle tête ! Voyons donc ce qu'elle raconte de beau. ~

I. Caractère

Un tout petit point à revoir : ton invocation a peur de l'enfermement en général, si j'ai bien compris. A-t-il des rêves ? Ce petit point est à rajouter. ~

II. Physique

Rien à redire ici !

III. Histoire

C'est ici que je suis un peu plus chiffonnée, mais ce n'est pas grave héhé.

D'une part, il faudrait ajouter la raison pour laquelle ton invocation a été créée par Aer. Donc son rôle, et savoir pourquoi il a délaissé - ou non celui-ci. Cela peut être par exemple par ennui, ou à cause de l'apparition des humains.

En parlant des humains, ton lien avec eux est intéressant, mais il faudrait aussi quelques précisions. Si j'ai bien compris, ton invocation a vécu un moment dans un village. Ce point n'est pas problématique, car une invocation peut bien vivre parmi les hommes, adorée ou crainte.

Mais il est difficile de situé l'époque à laquelle ton invocation a fréquenté le village. Etait-ce depuis sa création, jusqu'à la destruction du monde ? Ou juste un moment, où elle s'est liée d'amitié avec certains hommes ? De plus, tu parles d'y avoir passé au moins 100 ans, le village a alors sûrement évolué. Ses habitants ont-ils gardés le même avis sur la présence de ton invocation ?
Puisque ces liens sont importants pour ton histoire, je pense qu'il est bon de donner plus de précisions Smile

Il faudrait aussi évoquer le retour des Dieux, lorsque les pouvoirs des demi-dieux avaient complètement disparu. Ton invocation était peut-être alors heureuse, mais a vite déchanté en voyant la punition ? Ou une toute autre réaction ?

L'histoire en elle-même laisse un peu sous-entendre ces choses, mais il y a quand même ces quelques points à noter clairement.

Et enfin :
Citation :
On ne peut même pas appeler cinq après qui se courent après une forêt, pour être tout à fait honnête.

J'avoue n'avoir pas tellement compris cette phrase. Mais tu peux te dire que c'est le seul problème sur la forme que j'ai rencontré, sinon il n'y a presque aucune faute ! ~

Conclusion :

Rahlala, c'est toujours aussi plaisant de lire une fiche sans fautes °-°
Un caractère sympathique, on a envie de faire des papouilles à ton invocation, l'histoire est touchante, tout pour plaire. C'est une histoire très joliment écrite, et même s'il y a quelques modifications à faire, ce n'est pas bien méchant pour autant, tout n'est pas à revoir. Smile

Voilà ! Bon courage pour les modifications, et si tu as des questions ou des remarques, n'hésite pas ! ~



   
   
   


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Ruinn le Papatissier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Section RP :: Présentations :: Oubliettes-