Une fin tragique, un commencement pénible.

Partagez| .

Une fin tragique, un commencement pénible.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Mackerel
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 91
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_0;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_2;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Ven 25 Aoû 2017 - 11:10

Tic … C'est vide, il n'y a rien à par mes pensées. Que du vide et rien d'autres, même mon corps me paraît abstrait. Pourtant, je le sens, il est là quelque part il est en forme, mais je n'y suis pas attaché, c'est comme si mon esprit errait dans l'obscurité du lieu. Bien-sûr je peux rêver, je peux imaginer ce que je veux. J'ai même la possibilité de revivre mes souvenirs.

Tac... Comme la fois où je volais dans le ciel en compagnie d'autres demi-dieux, même si nous n'étions pas proches, nous nous comprenions facilement. Nos tâches respectives nous obligeaient parfois à devoir travailler ensemble. Le fait de me rappeler tout ça ne me soulage pas vraiment, en fait c'est plutôt l'inverse.

Tic... Mais me souvenir de mes derniers propriétaires ne m'apporte aucune joie non plus. Je suis content d'avoir échappé à leurs emprises, mais maintenant que je suis ici, je me demande bien pourquoi les dieux ont été si cruel.

Tac... J'aimerais sortir même si ce n'est que pour quelques temps, je déteste être soumis aux humains, mais je n'en ai vraiment pas le choix si je veux sortir. Quand je pense aux autres qui sont enfermés dans les profondeurs du temple et qui ne verront jamais la lumière du jour, je ne comprends pas pourquoi nous devons subir cette punition éternelle.

Tic... Et puis rester là à faire c'est très vite agaçant, la seule voie pour passer le temps c'est de dormir et de rêver, mais mes rêves ne sont plus qu'un ramassis de souvenirs inutiles.

Toc... J'entends alors des pas dans le temple qui me sortent de mes pensées. C'est vrai que je devrais plutôt passer mon temps a créée une épreuve pour éprouver la dignité de l'humain qui chercherait à me posséder. Quelque chose qui me permettrait d'identifier leur désir et aussi leurs cœurs.

J'imagine alors un monde semblable à celui-ci ou la personne qui rentre ici retrouve ses proches, les vivants les morts, enfin tout ce qui est important pour elle. Voyons si cette personne est prête à tout sacrifier pour m'avoir, voyons voir si elle est capable de faire de moi la chose la plus importante à ses yeux...
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 49
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Mar 6 Mar 2018 - 23:32

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 965T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 


L'échec... quelque chose qu'elle n'avait jamais réellement connu. Le temple de l'eau... Une destination qui symbolisait désormais un échec. La jeune femme regarde devant elle, agacée mais également effrayée par ce sentiment d'impuissance qui l'envahit. Elle n'ira pas à Rorn malgré les événements qui semblent nécessiter sa présence. Elle ne peut pas non plus franchir cette eau qui la sépare du pouvoir divin. Car la peur l'envahit, la peur de l'échec. Un échec qu'elle vivait actuellement. Soupirant, elle se retourne et décide de monter vers le nord, ce nord qui lui appartient.

...

Les jours passent mais la caravane dont elle fait partie pour le village de Kelder est un regroupement de personnes amusantes. Pour une fois, elle laisse de côté ses aprioris sur la faiblesse. elle fait profil bas et observe ces frêles aventuriers en quête de pouvoir. Pas un seul ne semble se rendre compte du danger que représente le nord. et même si la caravane avait un accord avec les clans libres, il n'était pas sûr du tout qu'ils ne décident pas de la piller.

...

L'ascension est rude. Mais la chaude cape en fourrure de Coba la réchauffe un peu. elle est déterminée à récupérer l'une de ces armes divine. alors elle affronte avec hargne ce froid mordant qui ne veut pas s'en aller malgré la fin de l'hiver. Le printemps est rude par ici, malheureusement.

...

Le silence est roi dans cet endroit gigantesque. Elle frissonne, de froid mais également de peur. Eskel commence à comprendre ce sentiment qui lui était presque étranger jusqu'alors. La milicienne reste un moment devant le temple avant de finalement entrer. son regard se pose sur les différentes cellules. tant de pouvoir, tant d'esclaves. C'est un peu avec hasard qu'elle fini par rentrer dans l'une d'entre elles. La peur s'est quelque peu envolée pour faire place à de la détermination et de l'assurance. Pour la gloire, pour la puissance, pour son royaume. Eskel avait besoin de cette force pour faire tomber le Keizer et prendre la place.

Mais la surprise est de taille. Lüh. Ou plus exactement sa maison misérable. Sa famille, ses parents. tous ceux qu'elle avait abandonné. Elle reste interdite un instant avant de s'aventurer dans cet endroit. Tout est pareil. Etait-elle en plein rêve ? Impossible. elle avait ressenti ce froid qui lui mordait encore les os. Une illusion alors ? elle n'en était pas sûre. Ses parents l'accueillirent avec une joie presque fausse. Ses frères virent à sa rencontre et lui assénèrent une tape dans le dos. Tout paraissait si réel et pourtant elle ne pouvait s'ôter de l'esprit que tout ceci était faux. elle était parti trop longtemps pour qu'ils réagissent comme ça.

Elle les avait abandonnés, faibles personnes qu'ils étaient. Elle ne les supportait plus et même si elle n'était pas vraiment en de mauvais termes avec eux, il subsistait une tension palpable. Tension qu'elle peinait à retrouver ici. et pourtant, oui, et pourtant tout ceci semblait si réel...

La jeune femme refusa d'un geste l'invitation à diné sous le regard étonné de sa mère. Intriguée mais également sûre d'elle même, elle se rend à l'étage, dans ce qui fut la chambre des enfants. La porte grinça lorsqu'elle fit jouer les gonds pour l'ouvrir. De même, tout semblait identique mais avait quelque chose de faux. Etait-elle vraiment de retour chez elle ou était-elle devenue folle sous l'influence d'une magie très puissante ? Eskel reste pantoise devant ce décors irréel.

Bonjour, finit-elle cependant par dire. Quitte à être tarée, autant l'être jusqu'au bout et parler dans le vide. Seul un être perfide et faible userait de ce genre de stratagème pour tromper son ennemi, continua-t-elle, peu sûre de ce qu'elle disait ou affirmait.

Mais si son hypothèse s'avérait être vrai, la créature derrière cette supercherie allait gouter au fil de sa lame.

Alors montre toi, faible chose qui croupi ici, dit-elle ensuite avec orgueil et dégout.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Eskel Merigold le Dim 18 Mar 2018 - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 297
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Sam 10 Mar 2018 - 22:31



Une fin tragique, un commencement pénible.
Yuurei, Eskel et un drole de renard


Yuurei

Etat d'esprit: prudent
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)

Le temple d'Aer, le temple de l'air... Ce temple en plein milieu des terres de non-droits se situe tout juste au-dessus de la Forêt Faste. Yuurei va devoir en faire sa prochaine destination apparemment. Et c'est à cause de ce fait que la main du rôdeur lui brûle comme le jour elle a été marquée au fer rouge par un homme de Tarnac et son dos le lance à chacune de ses cicatrices en cet instant. Chacune des multitudes de coups de fouet qu'il a reçu crient vengeance actuellement. Cependant, le temple de l'Air a beau être aux mains de Tarnac et ses hommes, Yuurei ne peut pas aller affronter ce vieux fou de front, ce serait suicidaire et il ne va pas dans le nord pour cette raison... Du moins pas encore.

Lilith lui confie tout ce qu'elle sait sur ce temple. L'ancienne botaniste conseille à juste titre d'aller délivrer un certain 'Ventus' dont l'invocateur est décédé depuis la dernière guerre. Elle brief son protégé comme elle le peut, mais le plus grand danger ne sera pas le temple pour une fois mais bien ceux qu'il risque d'y croiser sur le chemin. L'ancienne botaniste nordique explique également par ou passer pour ne pas être vu. La vieille femme connaît des chemins secrets, des chemins qui n'ont pas été foulées depuis presque soixante-dix années. Le Rôdeur espérait atteindre le temple sans encombres grâce à cela, mais une partie de lui souhaitait tout de même quelque chose de plus sombre, comme tomber par inadvertance et l'épée défouraillée droit devant sur un certain vieillard. Plus précisément les parties ou Yuurei a souffert souhaitaient rendre la pareille à ce cher Tarnac.

Une cape chaude, un peu de nourriture, des torchères, de quoi faire du feu ainsi qu'un bon duvet bien chaud sont pris dans les réserves et rangés dans le sac sans fond. Le Rôdeur quitte de leur maison en bois au cœur de la forêt Faste et il se prépare pour son aventure. Le temple d'Aer n'est pas si loin de cette forêt, léger avantage que voici. Pour la première partie du chemin, il n'y eut pas d'histoires notables. Notre aventurier avait simplement suivi le convoi marchand faisant le chemin entre Lüh et Rorn. Un convoi sécurisé et habituel organisé par la Guilde Marchande. Ce fut une fois le convoi quitté quasiment à la lisière des terres de non-droit que Yuurei prit sa carte et suivit le vieux chemin abandonné que Lilith lui avait indiqué.

L'avantage des chemins abandonnés et qu'on y croise personne. L'inconvénient, c'est qu'il n'y a personne pour les entretenir et c'est à coup d'épée que le Rôdeur doit tailler la route au sens le plus littéraire possible du terme. Plus des ronces et des fougères, c'est de la neige que le Rôdeur se méfie. Se frayer dans ce tas de poudre blanche et gelée est compliquer et peu discret. En cet instant quelque peu gelé, Yuurei espère ne surtout pas tomber sur un Diamentis, car avec la neige jusqu'aux genoux, c'est la mort sans options de fuite assurée aussi le chemin se fait aussi prudemment que faire se peu et notre homme a tout tout les sens aux aguets bien plus que de raisons. Ce fut ainsi que, naturellement, on pouvait entre un léger bruit pas loin. Des animaux sauvages sont la et il faut que notre homme se cache dans les herbes hautes le plus vite possible, espérant ne pas avoir été vu et croisant autant de doigts que possible pour ne pas tomber sur une créature agressive qu'il ne puisse pas gérer seul.

On peut dire que la bonne étoile de l'heureux chanceux avait brillé ce jour-là. Ce ne furent que quelques émeraudes qui faisaient ce bruit. Ces lupins couleur vert émeraude ont tendance à être pacifiques et indiquent surtout l'absence de prédateurs plus dangereux dans cette zone, du moins pour le moment. Yuurei se redresse doucement tandis que les trois membres de la meute le dévisagent, ne sachant s'il est ami ou ennemi. Il va donc falloir avancer doucement le long de son chemin, passant suffisamment loin des émeraudes pour ne pas les effrayer tout en essayant d'atteindre au plus vite le temple d'Aer. Bien que généralement non-agressifs, la magie d'un émeraude peut vite être dangereuse, autant éviter d'avoir a affronter ça pour le moment. Ce fut donc enveloppé dans sa grande cape et de plus en plus frigorifié que le Rôdeur avance dans la neige vierge jusqu'à perdre de vue les émeraudes et avoir en visu le temple bien nommé, il avait bien réussi à contourner les troupes du Keiser, tant mieux et dommage à la fois.

Un spectacle magnifique s'offrait à lui. Certes plus désolant que son habituel temple de la Terre, mais tout de même d'une beauté glacée à couper le souffle à plus d'un aventurier. Yuurei observe ce magnifique temple un temps, contemplant la magnificence et l'imposant spectacle que cette structure dévoilait, puis il avança d'un pas résolu vers la bâtisse en question, obscure, froide, sans neige et silencieuse... Ou presque. Le vent mugissant s'engouffre en un râle profond et bruyant jusqu'au cœur du temple.

"Oui Aer, je sais, on est chez toi"

Un écho de sa propre voix résonne sur les murs et le Rôdeur à l'impression d'être seul au monde dans cet endroit. Continuant d'avancer dans l'obscur temple et se dirigeant vers la cellule que Lilith lui avait indiqué voila qu'il doit faire face à un dédale profond de pierres blanches et glacées éclairées par les lueurs dansantes des flammes de sa torchère fraîchement allumé. Finalement, après une courte recherche notre Rôdeur trouve la bonne porte et ouvre celle-ci, ou plutôt celle-ci s'ouvre toute seule à son approche comme par magie.

Notre aventurier en herbe, ou plutôt en neige vu l’état de sa cape et de sa tenue actuellement plus blanche que verte, se décide enfin a enter dans la cellule après une brève hésitation et au moment où il franchit le seuil de celle-ci... Yuurei entre sans le savoir dans une illusion bien étrange. La 'Cabane', le manoir des Akuma à Lüh... Yuurei se tient debout dans ses appartements cosy et avec une vieille connaissance qu'il ne pensait pas revoir de sitôt. La touche féminine de la Milice de l'époque ou Yuurei était Garde Doré était ici également. Alündrill, une femme fluette en apparence, combattant à l'arc et ayant une précision et une rapidité mortelle même à grande distance. Elle était également une femme douce et agréable quand elle n'était pas en service. Alündrill se tenait dans ses appartements, tenus de milicienne officielle et tout le reste assorti. Yuurei comprit rapidement ce qui se passait : il était dans une illusion. C'est la seule explication qui soi pour pouvoir interagir avec une femme morte dix ans plus tôt. Morte depuis le jour ou Yuurei avait été marquée. Et pourtant... Si Alündrill était toujours vivante... Les choses seraient tellement différentes aujourd'hui.

Yuurei s'assoit un temps sur le divan et invite Alündrill à le rejoindre, et s'assoir à coté de lui. Lui tenant la main un long instant et sans rien dire, juste en observant silencieusement la seule femme au monde qu'il n'avait jamais aimé pendant un long, très long moment. La vie que le Rödeur avait toujours voulu lui était offerte dans cette illusion. Finalement et après un très long silence son regard triste et azuré plongeait dans le regard émeraude de la milicienne, Yuurei fini par lâcher une simple phrase au demi-dieu, un sanglot à moitié étouffé dans sa voix.

- Ventus, si c'est toi qui génères cette illusion, tu peux la stopper. Alündrill est morte depuis longtemps et une illusion ne me la ramènera pas.

Le Rôdeur attendait, sa main serrant toujours celle de la Milicienne. Yuurei attendait que l'illusion se dissipe et la fin de cette épreuve émotionnellement éprouvante.



"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Mackerel
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 91
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_0;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_2;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Mer 14 Mar 2018 - 19:45

Partie réservée à Eskel

Spoiler:
 
_________

Partie réservée à Yuurei

Spoiler:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 297
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Dim 18 Mar 2018 - 17:01



Une fin tragique, un commencement pénible.
Yuurei, Alündrill et un hôte invisible


Yuurei

Etat d'esprit: triste
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)


Le Rôdeur tient toujours la main d'Alündrill, la regardant toujours tristement dans les yeux tandis que le monde autour d'eux se modifiait. Comme-ci le temps passait à grande vitesse ou revenait en arrière a cette même vitesse folle. Le soleil succédait à la lune rapidement dans un splendide et pale jeu de lumière et d'obscurités. Une sombre clarté qui éclairait froidement le visage de celle qu'il aimait tandis qu'il la dévisageât jusqu'à la dernière seconde.

Ce fut après de longues successions, de long jeu de cache-cache entre le soleil et la lune que la végétation commençait à rétrécir et disparaître comme-ci le temps revenait en arrière. Yuurei observait toujours Alündill, plongeant son regard azuré dans le regard émeraude de sa défunte compagne, réalisant avec tristesse qu'il la verrait pour la toute dernière fois. Finalement, l'obscurité perdura et le Rôdeur senti le contact avec Alündill disparaître. Ce fut à ce moment-là que Yuurei ferma les yeux et laissa courir une larme le long de sa joue et laissa une simple phrase échapper dans un sanglot à moitié étouffé.

- Je t'aime, douce petite fleur.

De longues minutes passèrent. De longues minutes qui lui semblèrent durer une éternité dans une obscurité si sombre qu'on jurerait qu'elle date d'avant même la création du monde. De longues minutes ou seul le silence et les ténèbres accompagnaient l'homme au cœur serré. Ce fut après une attente infinie, une durée interminable, que les premières lueurs apparaissaient. Est-ce la création du monde ? Non, Sylvecroc lui avait montré quelque chose de plus coloré. Cette lueur était d'un rouge sombre, d'un rouge ténébreux comme si le mal saignait sur le monde. Bientôt cette lueur rouge ténèbres enveloppait toute l'obscurité et dévoilait un paysage noir, un paysage dévasté. Il était complètement brûlé, ravagé ... Détruit. Seul le manoir semblait avoir réchappé à cette avalanche de désolation et avec lui, le Rôdeur et la Milicienne chère à son cœur.

Yuurei se lève doucement et contemple par sa fenêtre la Désolation sans vie se trouvant à l'extérieur. Notre homme cherche à comprendre l'épreuve que la semi-divinité d'Aer lui impose. À la place de ce no man's land devrait se trouver les beaux quartiers de Lüh, mais rien n'est reconnaissable actuellement. Est-ce la vision d'avant la création de leur monde ? Non, c'est sûr et certain. Il s'agirait donc de la destruction du premier monde par les hommes alors. Peut-être que Ventus lui montrait l'effet des anciens hommes sur leur monde à travers cette vision. Mais pourquoi lui faire avoir Elündrill à ses côtés lors de cette énigme ?

Beaucoup de questions taraudaient son esprit et le Rôdeur fini par sortir par la fenêtre même de sa chambre. Il regarde la désolation extérieure, cherchant la moindre trace de vie dans ce lieu de Désolation anéantie. Pas de vie, pas de plantes ayant survécu, pas de traces d'humains ou de demi-dieux, rien hormis la terre brûlée dans cet univers rougeâtre et désolant. La solution vient d'Alündrill alors que Yuurei cherchait à l'extérieur un signe de vie. Tandis que l'homme vivant dans la nature cherchait comment faire revivre cette nature bien-aimée dans cette désolation cendrée. Alündrill prit une plante en pot qui fut préservée dans le Manoir, dans la chambre elle-même ou ils se trouvaient tout deux un instant plus tôt. Elle suivit le chemin du Rôdeur dans la désolation et alla planter cette chère primevère violette devant Yuurei. La vie se trouvait de nouveau dans les cendres, terre nourricière pour toutes ces magnifiques créations de Terra.

- La nature trouve toujours un moyen de survivre. Elle change, elle s'adapte. Ne désespère pas, la nature reprendra ses droits sur la désolation.

Une voie calme pouvant abaisser les tensions, un regard habituellement serein. Alündrill savait comment rassurer son ancien Garde Doré. Le Rôdeur reste la, avec la Milicienne, veillant à la bonne santé de la primevère fraîchement plantée et redoutant de plus en plus la fin de l'illusion qui signerait le glas de leur séparation.



"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 49
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Dim 18 Mar 2018 - 21:38

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 965T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 


A nouveau, ce sentiment d'insécurité l'envahi. Elle fronça les sourcils devant le silence dont faisait preuve le demi-dieu. Pleutre, ne put-elle s'empêcher de penser. Le monde autour d'elle semblait stable. Cependant, la jeune femme ne put empêcher un frisson parcourir son échine. Peu rassurée par la tournure que prenaient les événements, elle posa la main sur sa garde, prête à dégainer pour éventrer un éventuel ennemi. Le jour et la nuit se succédaient beaucoup trop rapidement. Eskel se met à regarder autour d'elle. Cette illusion change, la piégeant toujours plus dans l'antre de la bête.

Elle recule, méfiante. Elle observe le moindre changement. Elle observe les plantes retourner à l'état de graines, elle observe le monde se défaire pour ne devenir plus que désolation. Puis out s'arrête et le noir englouti la lumière. Elle soupire, peu rassurée. La milicienne n'avait pas peur du noir en général. Mais cette absence de lumière, ici, la mettait mal à l'aise. Elle savait parfaitement qu'aucune lumière ne pouvait percer ces ténèbres épais. La jeune femme dégluti avant de fermement empoigner la garde de son épée. Elle n'a pas peur, elle est juste... peu rassurée par la situation.

Les minutes passent et seuls les sons de sa respiration se font entendre. La guerrière se reconcentre sur elle même, tentant de chasser cet instinct de survie qui ne cessait de lui hurler au danger. Mais la hargne de voir ce chien des dieux se prosterner à ses pieds était telle que très vite, elle étouffa ce hurlement. Le noir laissa une lueur rouge percer de ses entrailles, découvrant un monde vide et désolé.

Légèrement surprise, elle eut un hoquet de stupeur en découvrant ça. Tout était criant de vérité, tout était si... palpable, si vrai. Bien qu'endurcie par la vie, la jeune milicienne ne pouvait réfréner ce sentiment de tristesse qui pointait dans son coeur. Un monde détruit est un monde sur lequel on ne peut plus régner. Elle s'avance sans pour autant quitter l'îlot sur lequel elle était. Puis, d'un geste lent, met un genou à terre et pose une main sur ce sol factice et pourtant si réel. Tu es un monstre, enfant des dieux, un monstre de perfidie, songea-t-elle.

Son regard brun se pose sur l'horizon, cet horizon qu'elle aimait contempler, cet horizon qui lui rappelait l'étendu de ce royaume qu'elle allait conquérir. ici il n'y avait plus rien. Eskel se relève et se met à rire, un rire mêlant stresse et colère. un rire qui aurait pu glacer le sang de quelques enfants. C'était un rire tout aussi déterminé que ce monde était dévasté. Reculant un peu, elle s'assoit tranquillement en tailleur, le regard posé sur cet horizon dévasté.

Quelle belle mascarade, commence-t-elle sans cesser de rire, j'ai faillis verser une larme. Mais ne veux-tu donc pas te montrer ? Je ne suis pas venue ici pour voir un monde qui n'est pas le mien.

Elle laisse le silence se faire avant de continuer.

Tu ne m'auras pas. Peu importe l'illusion que tu créés, je resterais le regard fixé sur mes objectifs et s'il faut pour cela que je doive rester assise ici jusqu'à épuisement de mes provisions, je le ferais. Mais je ne quitterais pas cette salle sans avoir vu l'ignoble créature qui l'habite. Je suis venue pour toi, pas pour jouer aux devinettes. Alors montre toi, enfant d'Aer !

Sur ces mots, elle émet un nouveau ricanement avant de sortir son épée et de la contempler tranquillement, sans se soucier du monde autour d'elle. suicidaire ? Peut-être. Mais ce chien ne l'aura pas à ce jeu là.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Mackerel
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 91
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_0;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_2;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Mar 20 Mar 2018 - 1:43

[hrp : au cas où, je demande quand même au participants du sujet de ne lire uniquement la partie leurs étant réservé. Par soucis de confidentialité merci. (au cas où ça n'aurait pas été clair)]

Partie réservé à Eskel
Spoiler:
 

__

Partie réservé à Yuurei
Spoiler:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 49
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Mar 20 Mar 2018 - 16:32

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 965T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 


Déterminée, irrespectueuse, décidément folle, la jeune femme reste là à fixer l'horizon sans se départir de son sourire narquois. Elle inspire grandement, ne sentant pas la raréfaction de l'oxygène présent dans la pièce. L'adrénaline et l'ambition la rendent aveugle. Cependant, ses poumons ne l'entendent pas de la même oreille et elle inspire de plus belle, laissant le gaz vital envahir son corps.

Ce monde dévasté ne lui faisait plus rien. elle n'avait que faire d'un endroit qui n'était qu'illusion. au diable les épreuves, elle voulait affronter ce pleutre, avec des mots ou avec des armes. Mais être ainsi prise au piège dans le jeu de ce chien l'énervait au plus haut point. Alors qu'elle se perdait dans ses pensées, une ombre vint obstruer sa vue, la détachant de cet horizon dévasté qu'elle commençait à apprécier.

Son sourire ne se fit que plus large lorsqu'elle aperçu son propre reflet. Enfin, sa propre illusion. N'était-elle pas magnifique à ainsi montrer sa force ? Sa supériorité ? il n'aurait pas pu mieux faire. La jeune femme ricane doucement, aimant finalement la tournure que prenait l'épreuve ennuyante. Eskel se lève, laissant pendre son épée contre sa hanche.
Elle se fixe d'un air de défis. Se battre contre elle même, quelle agréable surprise.
Mais ce n'était pas ce qu'elle avait en tête à ce moment. elle désirait parler à cette abomination, sans passer par moult chemins.

La milicienne s'avance donc vers elle même, laissant la pointe de cette épée tendue appuyer contre son torse. Elle ressentais la douleur, elle savait que si elle avançait encore,
elle marcherait vers la mort. Mais cela lui faisait-il vraiment peur ? A en croire son regard, non. Mais au fond d'elle, la milicienne avait bien une peur qui la rongeait, elle avait peur d'elle même, de cette boule de rage et de colère qu'elle était. Capable des choses les plus folles par simple rage, elle savait qu'un rien pouvait la tuer, et c'est cette facilité déconcertante avec laquelle elle agissait qui l'effrayait. sans qu'elle puisse cependant la maitriser. Eskel était guidée par ses émotions et cela finirait par la conduire à sa perte.

Tu ne consens toujours pas à te montrer, n'est-ce pas ? Et tu ne trouves rien de mieux que de me montrer le magnifique reflet de ma personne ? Es-tu donc si lâche pour ne pas oser affronter les paroles d'une humaine en face ? As-tu donc si peur de perdre face à moi que tu te caches derrière toutes ces illusions ? Qu'attends-tu, enfant d'Aer ? Que je m'empale sur ma propre lame pour te prouver ma détermination ? Je n'ai pas peur de la mort, elle fini par nous rattraper un jour ou l'autre.

Elle reprends son souffle avec quelques difficultés avant de reprendre :

De quoi as-tu peur ? De perdre la face dans une discussion où tu ne trouverais pas les arguments ? Où as-tu peur de ce que tu es réellement ? si faible, si minable qu'il se terre et se dissimule derrière des illusions. Tu n'es pas digne d'être un conquérant, pleutre envahit par la terreur d'affronter une faible créature.

Eskel avance un peu plus, elle sent la lame venir entailler sa peau mais ne se départi par de cette flamme qui brule dans ses yeux. Ce regard hautain qui la juge la fait bien rire. Cette copie est si loin d'être ce qu'elle était vraiment : une conquérante, une reine.

Tu n'as même pas saisis l'essence même de mon être. Tu te contentes d'une pâle copie de façade. Mais jusqu'où iras-tu, muré dans ta peur ? viens m'affronter au lieu de te dissimuler ! Montre moi qui tu es vraiment ! Montre moi, enfant d'Aer, que tu n'es pas ce pleutre qui manigance tout cela depuis le début ! Montre moi que tu es digne de me servir, de me donner le pouvoir de ton créateur ! Ou laisse moi partir et trouver en tes pairs des êtres plus tenaces qui méritent la liberté.

Elle plonge son regard dans celui de son homologue et sourit de plus belle :

Les faibles n'ont pas le droit à la liberté. Les faibles n'ont pas le droit de vivre.

La jeune femme lève sa propre épée, cette pâle copie n'était pas qui elle était réellement.

Et cette illusion n'a pas le droit de vivre, si fausse copie faible de qui je suis réellement.

D'une geste lent mais assuré, elle tend sa lame vers son homologue, prête à faire disparaitre cette copie honteuse, cette copie qui l'effrayait. Car elle venait de comprendre que cette chose n'était que le reflet de sa propre faiblesse. Et cette peur, elle devait la chasser avant qu'elle ne finisse par la rendre faible à son tour.
Eskel se recule brusquement avant d'asséner un violent coup en direction de cette illusion mensongère.

Je ne suis pas cette faible chose ! hurle-t-elle, emplie de rage mais aussi de peur.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 297
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Mar 20 Mar 2018 - 19:12



Une fin tragique, un commencement pénible.
Yuurei, Alündrill et un hôte invisible


Yuurei

Etat d'esprit: triste
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)


Yuurei regardait et prenait soin de la douce primevère violette fraîchement plantée dans la désolation environnante. Prenant un peu d'eau d'une des jarres du manoir pour arroser cette manifestation verte de Terra qui jurait d'une touche positive avec le décor désolant autour de nos deux individus, Yuurei s'occupait de cette vie dans la mort. Même s'il savait que ceci n'était qu'une illusion qui ne durerait pas éternellement, le Rôdeur appréciait d'avoir cette petite plante à chérir, mais il appréciait surtout la compagnie retrouvée de cette Milicienne perdue. Cela lui rappelait l'époque bénie où il était Garde Doré, avant l'accident lui ayant marqué la main et le dos, et avant l'accident les ayant séparé à jamais.

Yuurei avait en cet instant la compagnie dont il rêvait et une nature à reconstruire sur les cendres de cet Ancien Monde. Alündrill regardait vers cet horizon désolant et le monde en ruine autour d'eux et posa La question au Rôdeur, aussi curieuse fut-elle des choses qu'il l'était lui-même. Une simple question en soit, une question que le Rôdeur pensait entendre à un moment ou un autre de cette illusion qu'est la Milicienne.

- Qu'est-ce que c'est à ton avis ? La fin du monde ?
- Une simple illusion. Le Temple d'Aer nous offre la vision de ce que les premiers hommes ont fait du monde avant nous. Le point final ayant conduit les Dieux à leur punition du moins... je crois que c'est ça.
- On est dans le Temple d'Aer ?
- ...

Yuurei ne pus donner de réponses à ce moment là. Non pas qu'il soit devenu physiquement incapable de parler, mais son mutisme était purement émotionnel. Le Rôdeur tient les deux mains de la milicienne, son sourire est joyeux alors qu'il plonge ses yeux azuré dans les yeux émeraudes d'Alündrill. Son sourire est joyeux et forcé alors que ses yeux sont tristes, reflétant ainsi son réel état d'âme. Il apprécie la présence de cette femme à ses côtés, mais son cœur se resserre de plus en plus à chaque fois, sachant que ce n'est qu'une illusion, un souvenir de la personne qu'il avait côtoyé et aimé.

Une ombre aux trait vaguement humanoïdes apparaît dans le dos de l'ancien Garde Doré tandis qu'il tient les mains de la milicienne lui faisant face. Cette ombre flottant au-dessus d'eux semble les regarder et pointe doucement Alündrill de l'un de ses membres vaporeux. Le regard d'émeraude quitte le regard azuré pour regarder la créature la désignant. Yuurei put voir les pupilles des yeux d'Alündrill regardant au-dessus de lui s'écarquiller et son regard changer d'émotions pour regarder la créature devant elle avec des yeux remplis d'effrois.

Qu'est-ce que Ventu souhaite faire comprendre au Rôdeur par le biais de cette ombre ? Doit-il tuer cette illusion pour lui prouver que son invocation passera avant la seule femme qu'il n'a jamais aimé ? Doit-il protéger Alündrill pour montrer qu'il se battrait jusqu'au bout pour les gens qu'il aime ? Le Rôdeur ne réfléchissait pas à cela, conformément à son caractère, il suivait son cœur pour ses choses-là.

Il empoigne donc lentement son pommeau, renfermant ses doigts sur la garde et défouraillant lentement son épée. L'épée familiale reforgée par Ariez, l'épée faite d'acier blanc et marquée de runes de feux ainsi que du sceau familial est lentement tirée de son fourreau de bois. L'acier d'un blanc pur reflétait les éclats rougeâtres de cet environnement cendré, le feu et les cendres dansant ensemble le long du metal blanc rougit par le ciel. L'ancien Garde Doré fini donc de dégainer son épée et la souleva lentement, la pointant doucement vers sa cible, la mort dans l'âme et la tristesse dans le regard. Il avait fait instinctivement son choix et espérait que Ventu puisse le comprendre. Le Rôdeur espérait sincèrement que le fils d'Aer puisse comprendre son geste, même si cela signifiait l'échec de l'épreuve et la fin de tout ceci.

Yuurei espérait vraiment que l'enfant des dieux comprenne tandis qu'il pointait son épée vers la forme obscure, protégeant la primevère et Alündrill en se positionnant entre eux et l'ombre menaçante. Il fallait qu'il comprenne que même si elle n'était qu'une illusion, même si elle n'était qu'un souvenir de son passé, même s'il ne restait d'elle qu'une image abstraite au fond d'un temple, Yuurei la défendrait. Le Rôdeur défendrait ceux qu'il chérit quitte à en découdre ouvertement avec les dieux et y laisser sa propre vie. Le Rôdeur semble également respirer un peu plus fort, inconsciemment à cause du léger manque d'oxygène qu'il ne pouvait pas encore remarquer, mais aussi à cause de la tension palpable au moment où il tenait son épée en joue contre la forme ténébreuse. Cependant, son regard en disait long, sa détermination était sans faille et il était prêt à combattre.



"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Mackerel
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 91
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_0;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_2;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Mer 21 Mar 2018 - 21:30

Partie réservée à Eskel
Spoiler:
 

___

Partie réservée à Yuurei
Spoiler:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 297
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Jeu 22 Mar 2018 - 22:33



Une fin tragique, un commencement pénible.
Yuurei, une ombre et une illusion


Yuurei

Etat d'esprit: Combatif
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)


Le Rôdeur se tient en garde devant l'ombre, protégeant la primevère et la milicienne de tout son être. Yuurei attend le premier assaut de la créature d'ombre à la morphologie anthropomorphe. La première attaque ne tarda pas a arriver sous la forme d'un large coup d'épée circulaire et horizontal que l'ancien garde esquiva en reculant d'un pas. Son talon posé presque au niveau de la plante au sol et risquant de l'écraser, Yuurei se tient immobile désormais. Toujours en garde, le Rôdeur attend l'ouverture pour contre-attaquer.

La seconde attaque de l'ombre fut un coup d'estoc qui survint juste après que l'ombre soit passée sur la gauche du Rôdeur en un bond pour le moins acrobatique bien que parfaitement exécuté. L'estoc fut contré par une parade simple du Rôdeur qui ne quittait pas son adversaire des yeux. Les coups d'estocs ont l'avantage d'avoir une très longue portée, mais ont cet inconvénient d'être déviable facilement. Il suffisait de décaler la lame adverse de l'adversaire de quelques centimètres pour que l'élan de l'attaquant fasse le nécessaire et lui fasse frapper à coté.

Cependant, l'ombre ne semblait pas novice en ce qui concerne les duels à l'épée et semblait avoir anticipé ce mouvement. Yuurei put ainsi voir la créature feinter un bond en arrière tout en allongeant son bras pour atteindre les jambes du Rôdeur. Plus par réflexes que par volonté, Yuurei para cette dernière attaque en plantant son épée au sol, juste avant que l'épée adverse ne touche ses jambes. Le bruit de métal s'entrechoquant avec puissance éclata le silence du monde désolant dans lequel ils étaient plongés en un écho remarquable.

Une texture particulière se fait sentir sous le pied du Rôdeur. Pour parer l'attaque de la créature ténébreuse, Yuurei avait dut être un peu plus assuré sur ses appuis et avait donc reculer son pied sur la plante qu'il avait essayé de protéger. Yuurei baissa instinctivement ses yeux un instant vers la plante et ce fut à ce moment précis que la seule chose qu'il voulait éviter survint. L'ombre avait foncée vers Alündrill et s'apprêtait à l'attaquer en un grand coup d'épée horizontal.

L'épée fendait l'air avec comme objectif le crâne de la Milicienne. Le Rôdeur eut une seconde pour réagir et porta un coup d'estoc vers l'ombre, tendant son bras au maximum pour lui planter son épée dans les cotes sur son flanc gauche. Si l'ombre avait été humaine, l'épée se serait logée dans les muscles intercostaux, juste au-dessus de la sixième cote. Le poumon gauche aurait été perforé et si le Rôdeur enfonçait plus l'épée, le cœur serait touché.

La Milicienne n'était pas en reste, car elle n'a pas de Milicienne que le nom. Alündrill est rompue au combat, et même à mains nues, elle ne se laisserait pas tuer sans essayer de se défendre. Ce fut donc en même temps que l'estoc du Rôdeur que la Milicienne avançait pour se retrouver coller à l'ombre, trop proche pour être touchée par ce genre de coup d'épée circulaire. Devant parer l'attaque de son attaque, Alundrill avait essayer de saisir les avants-bras de l'ombre toujours positionner au-dessus de leurs têtes.

Au moment fatidique du contact entre l'illusion et l'ombre, simultané au moment ou l'estoc du Rôdeur porta ses fruits, l'ombre s'immobilisa. Calme, silencieuse, immobile. Aucune goutte de sang ne fut versée par la créature qui s'était arrêtée et le temps semblait se figer un instant. Toujours dans un silence total, le Rôdeur retira lentement son épée de la créature et observait la situation actuelle. Toujours l'épée en main, Yuurei était près pour la suite des évènements même si cela impliquait de combattre encore cette curieuse et dangereuse créature.




"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 49
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite Dim 25 Mar 2018 - 12:40

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 965T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 

Elle avait le regard fou. Si fou qu'elle n'avait pas vraiment entendu la voix de ce chien qu'elle se ferait un plaisir de trucider après toute cette mascarade. La jeune femme grogne tout en fixant cette abomination de fausseté. Ca n'était pas elle, elle ne pouvait pas être ça, cette chose.

Eskel perd l'équilibre suite à son coup mais se redresse très vite. Elle plonge son regard dans celui de son clone. Un clone qui paraissait faible mais ne l'était sûrement pas en réalité. Elle était dans l'antre d'un demi-dieu et les Quatre seuls savaient réellement ce dont il pouvait être capable dans cet endroit empli de magie.
La jeune femme laisse tomber son bouclier au sol ainsi que sa besace. Elle n'avait pas besoin de s'encombrer de tout cela pour planter sa lame dans l'illusion qui faisait l'affront de se montrer devant elle.

La milicienne reprend avec difficulté ses esprits, contenant sa rage. Elle savait se battre,
elle avait passé toute sa vie à apprendre. Mais jamais réellement elle n'avait eu a faire face à un adversaire qui voulait vraiment sa mort. Pourrait-on dire qu'elle était en mode automatique que cela ne serait pas bien faux. La jeune femme lance un coup avec force tout en enchainant sur deux autres coups judicieusement amenés. Elle avait un jeu de jambe qui laissait à désirer et une lame de faible qualité qui ne feraient de dommages qu'en estoc. Un coup par ailleurs qu'elle lança sans état d'âme, convaincue qu'elle finirait par toucher cette affreuse chose.

Elle se met à rire, doucement, nerveusement. elle comprenait le poids de sa haine,
la force et la puissance qui émanaient de cet endroit. Cet être était tout sauf faible.
un lâche peut-être mais pas une faible chose. elle ne pouvait cependant pas admettre ses tords et se contenta d'un énième assaut enragé vers cette illusion au regard narquois et au sourire moqueur. Tu n'es qu'une vile créature faible, se répétait-elle, telle une ritournelle pour apaiser cette peur qui grandissait. Avait-elle finir par succomber à la peur de mourir ? Cette peur qui rongeait tout son être pour la première fois ? Non ! Elle n'était pas faible ! Elle ne pouvait pas l'être, pas elle, pas la reine qu'elle était !
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Mackerel
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 91
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_0;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_2;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #13 écrite Mar 27 Mar 2018 - 22:03

Valefor observait l'action d'Eskel, alors que cette dernière encore plongée dans l'illusion s'attaquait à son clone d'une manière agressive, presque animale. Enchaînant attaques, parades et esquives. S'il avait été humain, sans doute ce combat l'aurait mit de bonne humeur. Mais il était un demi-dieux et ce faisant, cette expression de violence l'ennuyait assez. D'autant qu'il se savait largement capable de maîtriser cette humaine d'un simple mouvement. Mais ce n'était pas le but, il devait éprouver leurs volonté, tester leurs motivations. L'air se raréfiait à mesure que les deux candidats se battaient.  D'autant que cela fit largement sourire le renard. Lorsque le rideaux se lèverait, il ne louperait pas une miette de leurs réaction. Cependant, il se concentra d'avantage sur Eskel qui mettait à mal son double illusoire. Il constatait qu'en effet, la jeune femme se démenait corps et âme pour transpercer son adversaire. Lui-même n'aurait pas autant tourné autour du pot pour atteindre sa cible.

Eskel se mit alors à rire, son expression avait changée. Ce moment d’inattention suffit pour qu'Eskel transperce son clone de son épée. Pourtant au même moment...


Alors que l'ombre affrontait Yuurei et son acolyte, ses attaques n'avaient pas atteint la cible initiale comme l'ombre pouvait s'y attendre, de la même manière que son attaque vers Alündrill ne porta pas. Ce n'était pas grave de toute façon l'objectif était remplis. Alors que l'épée transperçait l'ombre sur le coté. Le renard leva alors l'illusion qu'il avait mit en place.

Ainsi Eskel et Yuurei, purent se voir l'un l'autre. D'autant plus qu'ils avaient leurs épée plantée dans le corps l'un de l'autre. Le renard aurait rit s'il avait pu, mais la situation requérait son intervention. Bien qu'il ai contrôlé la scène avec beaucoup d'attention et qu'il ait installé un bouclier sur chacun d'eux pour réduire les dégâts. Il devait bien admettre que ces humains savaient mettre de la force pour tuer leurs homologue. Valefor en profita donc pour réinitialisé le niveau de l'air et leurs permettre de respirer normalement.


« Bien, maintenant que j'ai votre attention, je vous conseil de ne pas retirer les lames tout de suite, vous pourriez saigner à mort. »

Il s'appliqua alors à soigner les blessures infligés aux deux humains. Si les circonstances avaient été différentes, il les aurait laisser mourir. Après tout c'était à cause d'eux qu'il était enfermé depuis tout ce temps. Mais là n'était pas la question.
Valefor sortit alors de l'ombre de la pièce et laissa les humains admirer sa forme.
Celle d'un renard au pelage blond/chatain. Les yeux jaunes et noirs, ainsi qu'une couleur bleuté à l'interieur des oreilles, du nez et de la gueule. Il ne fallait pas oublier les nombreux bracelet et colliers qui parsème son pelage, ainsi que les perles azurées accrochés à ceux-ci.


Spoiler:
 

« Me voici, humain. Je me présente à vous, comme vous vous êtes présenté à moi. Maintenant dites-moi, tout les deux. Qu'est-ce que vous attendez de moi ? Pourquoi devrais-je épargner vos misérables vie ? Et pour éviter une question stupide de votre part, si je vous ai soigné, c'est pour avoir cette conversation. Je n'ai aucune affection pour les membres de votre espèce et vous pouvez me croire que votre vie ne tient qu'à ma volonté. »

Alors même qu'il prononçait ces phrases. Il s'allongeait au sol, sans aucun égard pour les humains et totalement confiant dans le fait qu'ils ne pouvaient rien lui faire. De toute façon sa magie était déjà active dans la pièce et à la moindre réaction suspecte, les conséquences seraient désatreuses.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 49
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #14 écrite Mar 27 Mar 2018 - 22:38

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 965T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 

Faible... Ce mot résonnait en elle comme la goutte d'eau qui tombait de façon régulière. Elle ne pouvait que se sentir faible alors que ce moment d'inattention venait de lui coûter la vie mais surtout la victoire. La jeune femme regarde la lame plantée dans son corps avant de relever les yeux vers son clone. Elle aussi avait fini par toucher, mais cette joie était si vite noyée par la peur qui l'envahissait, cette peur instinctive qui lui hurlait que sa mort arrivait.

Puis son propre visage changea pour celui d'un homme, un homme qu'elle n'avait jamais vu auparavant. C'était lui qu'elle venait d'embrocher. Elle n'avait jamais tué personne et ce n'était pas de la satisfaction qu'elle ressentais à présent. Mais plus un mélange d'horreur et de dégoût. L'horreur d'avoir été dupé ainsi et le dégoût de voir que quelqu'un avait réussi à la toucher et même à la mettre sur le seuil de la mort.

Son premier réflexe avait été de tiré sur son épée mais très vite son geste se stoppa lorsqu'elle reconnu la voix de ce chien d'Aer. Son visage se mua en dédain et en colère. Cependant, elle ne répliqua pas et laissa cet enfant divin la soigner. Quelle horreur,
se retrouver si faible face à cette chose. Elle grogne puis regarde son épée, cette épée qui avait failli donner la mort. Aucune gloire à en tirer de ce combat d'illusions. Elle ne daigna même pas regarder le renard qui se présentait devant eux. Si faible créature,
elle ne voulait pas de cette chose.

Soupirant, elle essuie sa lame du mieux qu'elle peut sans pour autant la ranger dans son fourreau. Le danger n'était pas écarté et cet inconnu ne lui inspirait pas confiance.
Eskel fini par se retourner vers le renard aux allures riches, beaucoup trop riches à son goût. Elle regarde ensuite l'homme avant de revenir sur le renard.

Ainsi donc tu es de ces gens qui aiment se pavaner ornés de breloques tels des oeuvres d'arts. A quoi me serviras-tu ?

Elle hausse les épaules, calme et froide tant la haine et la frustration la consumaient.

Tu t'es bien amusé à ce que je vois. Apparaitre devant moi était si difficile qu'il te faille inventer cette mascarade ? Tu aurais dû me laisser mourir, j'aurais ainsi évité le déshonneur d'avoir été trompée et d'avoir combattu contre une illusion. Ce sacrifice n'en valait pas la peine. Et je préfère mourir que de t'avoir à mes côtés. Tu n'es qu'une vile créature. Juge cet autre homme comme le vainqueur de cette épreuve et achèves moi. Les faibles n'ont pas leur place dans ce monde. Les faibles n'ont pas le droit de vivre.

La milicienne n'était pas résignée à mourir, mais elle ne désirait pas non plus donner raison à cette invocation. Tout s'embrouillait dans son esprit, tout était si douloureux,
cette douleur de comprendre que l'on était aussi faible que fort. Ses lèvres se pincent alors qu'elle lève doucement l'épée. Se suicider était faire preuve de faiblesse. Mais cette faiblesse faisait partie intégrante de son corps et elle ne pouvait le supporter.

Tu as finis par gagner, stupide chien des dieux. Tu as fini par me faire comprendre que j'étais cette faible illusion. Bravo. Alors laisse moi te faire un cadeau en retour, laisse moi t'offrir ma mort et ainsi t'épargner ce dur labeur que de m'ôter la vie. Et puisses-tu rester prisonnier pour le restant de ta très longue vie, tu ne mérites pas la liberté, pas même avec cet inconnu que j'aurais dû tuer réellement.


Elle jette un regard à l'inconnu, consciente qu'elle paraissait plus folle qu'autre chose.
Elle aurait très bien pu partir sans demander son reste, mais vivre en reconnaissant cette défaite lui était insupportable. Qui était une reine qui échouait à la moindre épreuve ?
Elle était une femme morte, étouffée par son peuple. Et Eskel ne voulait pas être cette représentation de la faiblesse. La mort restait la meilleure des solution. Alors elle lève son épée avec confiance même si son regard trahissait la peur. Se donner la mort était la chose la plus courageuse mais également la plus stupide qui soit.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 297
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #15 écrite Jeu 29 Mar 2018 - 0:57



Une fin tragique, un commencement pénible.
Yuurei, un renard et une milicienne suicidaire


Yuurei

Etat d'esprit: Combatif
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)

Le Rôdeur regarde un temps l'ombre, immobile devant lui. Soudainement, l'illusion s'estompa et le Rôdeur pu voir l'horreur de la situation. Son épée était toujours plantée dans un corps. Toujours plantée entre la cinquième et sixième cote, déchirant le muscle intercostal et perforant allègrement le poumon gauche de sa victime qui saignait abondamment contrairement à l'ombre qu'il avait affronté.

Cette victime était une jeune femme aux yeux gris et aux cheveux châtains. D'une forte carrure pour une femme de cet âge et avec un regard partagé entre la douleur, l'horreur et le dégoût. L'instinct du Rôdeur lui aurait dit de retirer son épée qu'il tenait toujours solidement en main, mais Yuurei se ravisa. S'il la retire maintenant cette pauvre enfant verra son poumon se remplir de sang et si la douleur de cette plaie ne la tue pas, son propre sang s'occupera de la noyer.

Le choc de la vision passé, ce fut celui du toucher de se réveiller. Yuurei n'était pas le seul à avoir enfoncé une lame en métal dans un corps. Cette jeune femme portant visiblement une très vieille armure de la Milice avait aussi son épée plantée dans un corps... Le siens. Visiblement, ils s'étaient entre-tués et Yuurei sentait le contact froid et dur de l'acier lui traversant les entrailles. L'épée de la milicienne l'avait embroché a travers le muscle petit oblique droit et avait continuer sa route a travers ses boyaux. Le Rôdeur sentait plusieurs dommages internes et plusieurs hémorragies. Il tenait difficilement debout et du sang lui ressortait de la bouche a travers son système digestif. Si Yuurei ne recevait pas très vite des soins, il allait bel et bien définitivement mourir.

Yuurei sentit l'épée commencer à bouger en lui comme-ci la jeune Milicienne voulait la retirer, mais le fils des Dieux parla en cet instant, leur intimant l'ordre de ne pas retirer les épées pour le moment, chose qu'elle fit visiblement. Yuurei regardait toujours le visage de la femme l'ayant si gravement blessé et pu voir l'expression de celui-ci se changer en quelque chose de plus... colérique.

Il vint ensuite les débarrasser du metal les oblitérants et les soignât tous les deux. Yuurei avait donc, en plus de sa main et de son dos marqué a vie, une splendide cicatrice sur le flanc droit et visiblement encore bien mal après un pareil coup bien que celui-ci a été soigné par la magie du temple et du demi-dieu y habitant.

Yuurei regarde Ventus sortir de l'ombre. Il était tel que décris par Lilith en un peu plus majestueux. Un grand renard blond avec l'intérieur de son être teinté de bleu. Couvert de breloque, le Renard semblait les juger, les jauger pendant qu'il s'allongeait au sol et tandis que Yuurei se relevait avec encore un peu de difficulté et ramassait son épée.

 « Me voici, humain. Je me présente à vous, comme vous vous êtes présenté à moi. Maintenant dites-moi, tout les deux. Qu'est-ce que vous attendez de moi ? Pourquoi devrais-je épargner vos misérables vies ? Et pour éviter une question stupide de votre part, si je vous ai soigné, c'est pour avoir cette conversation. Je n'ai aucune affection pour les membres de votre espèce et vous pouvez me croire que votre vie ne tient qu'à ma volonté. »

Sur la même colère, la jeune milicienne réplique d'une manière acerbe au demi-dieu.

Ainsi, donc tu es de ces gens qui aiment se pavaner ornés de breloques tels des œuvres d'art. À quoi me serviras-tu ?

S'en suivit un monologue de la Milicienne, acerbe et visiblement remplit de colère et de haine envers elle-même qu'elle semblait reporter sur les autres. Cependant, ce ne furent pas vraiment ses paroles pleines de venin et de non-sens qui interloquait le Rôdeur, mais son épée qu'elle levait vers le plafond. Associée au discours qu'elle tenait, ce mouvement semblait indiquer une certaine envie de suicide. Soupirant le Rôdeur ne prononça pas un mot, mais prit son épée dans la main gauche, détachant son fourreau et le tenant comme une épée dans la main droite.

La posture de combat du Rôdeur pouvait témoigner de deux choses. La première est qu'il savait indéniablement se battre. Une vie en Forêt et une décennie de service dans la Garde Dorée permettre d'avoir une certaine expérience dans la lutte. La seconde ne se situait pas seulement dans la posture, mais aussi dans le regard blasé du Rôdeur et elle indiquait surtout que si une certaine milicienne abattait son épée, que ce soit sur elle ou sur lui. Alors une épée serait parée tandis qu'un fourreau viendrait dire bonjour au sommet du crâne d'une certaine Milicienne jusqu'à ce que ses idées stupides lui sortent de la tête quitte à l'assommer et a bousiller son fourreau.

Le demi-dieu avait certes posé une question que le Rôdeur n'avait pas oubliée, mais pour le moment celui-ci était un peu occuper a sauver une Milicienne d'une épée ... En la menaçant avec une épée.




"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Mackerel
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 91
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_0;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_2;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #16 écrite Jeu 29 Mar 2018 - 18:16

Les expressions des visages humains lorsqu'ils comprennent qu'ils ont été trompé, restait inestimable dans la mémoire du renard, même si les conséquences de cette mascarade commençaient à être gâchée par la morale humaine. Pour Valefor, cela en valait la peine. Le visage d'Eskel emplie de peur, de colère et de dégoût. Ainsi, elle pouvait expérimenter ce qu'il avait vécu contre les humains. Il ne faisait que lui renvoyer la monnaie de sa pièce. Même si au final, Eskel et Yuurei payaient pour toute la race humaine d'autre fois. Il se tourna vers Yuurei, qui semblait avoir des réactions plus mesurées que son homologue féminin. Ce dernier préférait rester silencieux alors que la jeune femme relâchais sa rancœur envers lui. Ah... les enfants sont si charmant... Petites créature éphémère qui se contente d'observer atour d'elle sans chercher à voir plus loin.

« Ainsi donc, tu pense que les faibles méritent de mourir. Qu'ils n'ont aucune force et ne sont capable de rien hormis de se faire protéger par plus fort qu'eux. Donc toi tu serait née forte ? Tu était déjà puissante en sortant du ventre de ta génitrice ? Quand bien même il faut être faible pour devenir fort. A cela j'ajouterais que les faibles ont leurs propre façon de combattre les forts. Regarde un peu dans le passé, tes semblables ont réussi l'exploit de vaincre tous les demi-dieux, alors que nous somme considérablement plus fort que vous. Tu surestime ta propre fort si tu dénigre ta faiblesse. »

Cela ne lui ressemblait pas de faire un monologue aussi long pour un être humain, mais elle avait quelque chose qui l'amusait franchement. Puis avant de finir sur une note sinistre, Eskel voulait mourir. Voilà enfin ce que le demi-dieu recherchait, quelqu'un capable de s’ôter la vie pour lui. Les motifs étaient sans doute discutable, pourtant c'était la réponse à son épreuve.

« Je suis prisonnier de mon immortalité, petite mortelle. Que tu me libère ou non, que je reste ici ou non, la fin sera la même pour moi. La seule chose que tu puisse m'offrir c'est un court répit dans ce tourment qu'est mon existence, et c'est tes ancêtres qu'il faut remercier pour ça. »

Mais alors même qu'il déclamait ses mots, elle levait son épée dans un geste désespérée par sa propre vie. Mais tandis qu'il cherchait à intervenir, Yuurei s'en chargea pour lui. Les choses devenant intéressante, le renard reverrait peut-être son jugement à leurs sujet.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 49
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #17 écrite Mar 10 Avr 2018 - 12:12

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 965T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 

Le regard qu'elle lança à l'homme était si meurtrier qu'elle aurait pu le tuer si elle en avait le pouvoir. Son regard le transperça de toute part. Plus que désespérée, elle était désormais énervée d'être ainsi interrompue dans ce qui aurait pu la libérer de ces sentiments douloureux. Sèchement, elle se dégage de sa prise et pose la pointe de son épée sur le sol. Qui était-il pour juger ainsi que sa vie méritait d'être vécue ?

La milicienne bouillonnait. Deux fois déjà qu'on l'empêcher de mener à bien ses actions. Enragée de ne pas être seule avec elle même, elle lance des regards meurtrier au demi-dieu mais également à cet homme. Aucun mot ne désirait franchir la barrière de ses lèvres, aussi violents soient-ils.
Elle retint des gestes insultants à leur égard et n'écouta qu'à moitié le monologue du chien d'Aer qui finissait d'achever son égo. Elle n'avait pas assez de recul dans la vie pour comprendre quoi que ce soit, elle ne voyait pas plus loin que le bout de son nez et se contentait de ses préjugés. Mais Eskel possédait une force et une volonté telles qu'elle arrivait au bout de tout ce qu'elle entreprenait, fusse-t-il dangereux pour sa vie. Voilà une chose à laquelle elle n'apportait guère d'attention malgré son instinct de survie. Vivre n'était pas franchement une partie de plaisir si l'on se contentait de ne pas mourir.

La jeune femme darde de son regard glacé l'homme avant de s'avancer vers le demi dieu, épée en main sans être menaçante. Elle le dépasse pour aller ramasser ses affaires pour ensuite revenir vers eux et tendre sa besace à l'homme.

Tu as peut-être faim et soif pour ne pas avoir les idées claires à ce point, mon ami, sers toi et laisse moi disposer de ma vie comme je l'entends.

La milicienne se tourne ensuite vers le demi-dieu. Elle ne pense pas ou très peu. Tout en elle se mélange, lui donnant un certain mal de crâne. Faible, oui, elle l'était, mais voulait-elle réellement vivre en l'admettant ? Certainement pas. Toujours aussi froide dans ses propos, elle s'adresse au fils d'Aer.

Je ne suis pas ces Hommes d'antan qui ont réussi à vous faire plier genou, vous autres, demi-dieux de nom seulement. Si tu te retrouves ici, c'est que tu as échoué, que tu es faible. Tu es l'esclave du premier de nous deux qui réussira à contenter tes désires. La liberté n'existe plus pour toi et quand bien même je suis faible de constitution, mon esprit est mille fois plus fort que le tient, toi qui te résigne à servir le premier de nous deux qui réussira à te montrer ce semblant de liberté auquel tu aspires.

Elle se tourne en désignant le rôdeur.

Lui est fort et a répondu à cette faiblesse qui s'était installée en moi. Puis elle revient sur le renard. Mais ma décision était prise. Vivre en sachant que je peux être faible, que je peux craquer, ne m'intéresse pas et je préfère mourir ici en sachant que cette vie je te l'ai donnée comme ultime échec que de repartir bredouille et assumer à la face du monde que je ne suis rien.

La jeune femme pose une main sur son pommeau, la pointe toujours sur le sol. Elle est sûr d'elle, déterminée. Le désespoir peut se lire dans ses yeux mais il est presque dissimulé par cette rage qui brûle dans ses pupilles.

Alors décide toi et ne fais plus durer. Tu as peur de cette liberté que tu dis si éphémère, tu as peur de la personne qui te l'obtiendra car tu sais que tu resteras, malgré tout, emprisonné de l'erreur de tes pairs mais également de votre faiblesse. Nous ne sommes pas fautifs là dedans. C'est vous qui avez voulu jouer aux Dieux en nous créant. Assumez vos bêtises, assumez votre stupidité et votre faiblesse. Maintenant, invocation, choisis.

Sur ces mots, elle regarde de haut l'invocation.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 297
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #18 écrite Mer 11 Avr 2018 - 19:33



Une fin tragique, un commencement pénible.
Yuurei, un renard et une milicienne suicidaire


Yuurei

Etat d'esprit: Combatif
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)

Le Rôdeur observe la Milicienne, immobile et pourtant flexible sur ses appuis. Il ne fait pas attention au regard fusillant de la demoiselle, prétend attention à ses actions qui pourraient être plus meurtrières que n'importe quel regard.

Le Rôdeur reste en position de défense. Il regarde silencieusement la jeune femme, trop jeune pour mourir, se diriger vers ses affaires avant de revenir tendre sa besace au Rôdeur. Voilà qu'elle lui propose le contenu comestible de celle-ci. Curieux acte que voici, suffisamment pour lui faire lever un sourcil interloqué et générer un léger "non" de la tête sans pour autant quitter du regard la milicienne et son épée.

Le Rôdeur la regarde, toujours silencieux, observant la jeune femme faire son laïus à Ventus. Sur la première partie, le Rôdeur est en accord avec la Milicienne, car, décidément, Yuurei est souvent d'accord avec les Miliciens. Ils ne sont pas les anciens hommes, mais une nouvelle création et ne sont pas responsable de la punition de ces hommes-la. La ou leur opinion diverge est sur l'idée de faiblesse. Visiblement, la Milicienne manque de profondeur et voit force dans la faiblesse et faiblesse dans la force. Le Rôdeur ne put s'empêcher de répondre, de sa voix grave et sonore.

- Tu te trompes.

Un silence, un instant et Yuurei reprit son discours après s'être assuré qu'ils l'écoutaient tous les deux.

- Il n'y a aucune faiblesse là-dedans. La vraie faiblesse est de s'ôter la vie pour ne pas affronter ses échecs, pour ne pas avoir à les surmonter et en apprendre, pour ne pas devenir plus forte. Les forts ne réussissent pas à chaque fois, mais apprennent de leurs erreurs et persévèrent jusqu'à réussir. Tous les forts ont été faibles un jour, car il faut être faible pour devenir fort et c'est pour ça que les forts, comme le sont les Miliciens et les Gardes dorés, protègent les faibles.

Yuurei soupira, changeant de ton, essayant de se faire calme et explicatif. Le ton de sa voix ne tenait pas du reproche, mais bien du conseil, car le Rôdeur voulait que la Milicienne vive et prenne assez d'expérience pour comprendre.

- Tout ce qui s'est passé jusqu'a présent n'est pas une preuve de faiblesse. Vivre avec et en apprendre est même une preuve de force. Mais pointer sa propre arme contre soi-même est le seul instant de faiblesse que j'ai vu. Range cette épée et détends-toi, calme toi et réfléchi y. Il n'y a pas de déshonneur ici, juste une jeune femme qui semble perdue.

Yuurei ne quittait pas des yeux la Milicienne, refusant de la laisser mourir si bêtement. Cependant, il n'avait pas répondu à Ventus et profitait de cet instant pour lui répondre. Yuurei parlait sans quitter des yeux la Milicienne, près à intervenir en cas d'actes stupides de sa part.

- Pour te répondre Ventu, au départ, j'aurais dit que je n'attends rien de toi. Je voulais juste t'offrir la liberté et non te prendre pour un outil intelligent à mon service. Mais après t'avoir écouté, la seule chose que je te demanderais, et non t'ordonnerais, sera d'explorer le monde et de comprendre les nouveaux humains car la jeune femme à raison sur ce point. Nous ne sommes pas l'ancienne création des demi-dieux, mais une nouvelle création des quatre qui ne reproduira pas les mêmes erreurs.

Le rôdeur attendait, toujours prêt à combattre si la Milicienne l'attaquait et toujours prêt à bondir pour l'empêcher de se suicider. Elle semble obstinée dans son choix, mais le Rôdeur est trop têtu pour la laisser faire un acte pareil.




"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Yuurei le Jeu 19 Avr 2018 - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Mackerel
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 91
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_0;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_2;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #19 écrite Jeu 12 Avr 2018 - 22:31

Eskel avait l'air hors d'elle. Furieuse et contrariée. Pourtant, elle n'avait pas l'air d'une enfant à qui on refuse une friandise. Elle devait bien avoir connu des échecs et autres problèmes liés à la croissance humaine. Qu'elle soit frustrée de la sorte pour avoir perdu était une incompréhension pour le renard. Il ne pouvait nier sa volonté, mais si elle était mal placée cela pouvait clairement se retourner contre elle. Valefor passa alors du statut de principale interlocuteur à simple spectateur. Observant l'échange entre les deux humains. Puis Eskel lui fit remarquer qu'elle n'était pas ses ancêtres. Le renard sourit à ce propos. Comment pouvait-elle seulement croire ce qu'elle disait ? Il était millénaire alors qu'elle n'avait que quelques printemps

« Tu n'est pas les hommes d’antan ? Ah ! Quelle bonne blague. Vous agissez de la même manière, vous évoluer de la même manière. Le spectacle de ce monde qui dépérit dehors, je l'ai déjà vu. Les guerre, les trahisons, les excuses. Vous avez vu vous-même le jugement des dieux. Vous êtes en vie par leurs simples volontés, ne prends pas tes illusions pour des réalités. »

Trop sure d'elle et sourde à la raison. Le renard ne savait pas comment s'y prendre. Ce n'était pas sa tâche, le social des humains étaient tellement différent de celui des demi-dieux.

« Tu parle sans savoir, je suis bien un être vivant, avec des peurs et des faiblesses, mais tu n'es pas capable de les comprendre, toi du haut des quelques années. »

Il ferma alors les yeux préparant sa réponse en observant Yuurei, les propos qu'il donnait à Eskel donnait à réfléchir. Le renard pouvait voir qu'il avait bien plus d'expérience que la jeune femme. Cela redonna un gain d’intérêt au demi-dieu. Il pris alors la parole.


« Voici donc mon verdict. »


[Partie pour Eskel]
Spoiler:
 


[Partie pour Yuurei]
Spoiler:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 297
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #20 écrite Lun 16 Avr 2018 - 20:51



Une fin tragique, un commencement pénible.
Yuurei et Ventu en tête à tête.


Yuurei

Etat d'esprit: triste
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)


La discussion entre le Rôdeur et la Milicienne fut coupée court par le jugement du Renard. Quand celui-ci, après un instant de pause, annonça qu'il allait rendre son verdict. Encore une fois, la pièce changea de forme. Rapidement, le Rôdeur se retrouvait en face-à-face avec le Renard, Valefor, qui semblait soupirer. Pendant cette expression de lassitude venant du demi-dieu, le Rôdeur cherchait la Milicienne du regard, espérant qu'elle ne soit pas en train de faire la bêtise qu'elle avait énoncée plus tôt.

Les regards de la divinité et du Rôdeur se croisèrent quand celui-ci énonça sa question. Valefor lui demande qui le Rôdeur est. Question difficile qui prit Yuurei quelque peu au dépourvu. Le Renard devait sans doute attendre bien plus que son nom, au vu de son regard pénétrant. Ce fut avec un instant d'hésitation que Yuurei répondit

- Je fut par le passé un Adjudant au sein de la Garde Dorée. Je suis maintenant un Rôdeur, c'est-à-dire un homme vivant dans la forêt et en harmonie avec la nature. J'ai également pour habitude de parcourir le monde pour le découvrir. Cependant, Rôdeur ne veut pas dire solitaire et je partage mon habitation dans la forêt Faste avec Lilith, une vieille botaniste qui à passer sa vie a délivrer et étudier les demi-dieux. C'est d'ailleurs elle qui m'a donné ton nom et suggéré de te délivrer. Je retourne de temps à autre dans le manoir familiale à Lüh et ... Mon nom est Yuurei Akuma.

Yuurei souffla un instant, ce fut un long monologue et le Rôdeur n'avait pas l'habitude des tirades explicatives. Finalement, le Rôdeur reprit, concluant ainsi sa présentation

- Voilà Ventu, je crois que c'est tout ce qu'il y a à savoir sur moi.

Un instant de calme avant que Yuurei ne pose une autre question à Valefor. Une simple question qui pouvait montrer le cœur que pouvait avoir le Rôdeur. Cette question concernait Eskel qu'il ne voyait plus.

- Sinon la seconde personne n'est pas en train de faire une connerie-là ? Ça m'embêterait qu'elle se tue pour rien. Elle m'a l'air d'être une brave fille, juste un peu paumée dans ce qu'elle ressent.

Le Rôdeur attendait la réponse du Renard, ainsi que la fin de son verdict, silencieusement.




"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Yuurei le Jeu 19 Avr 2018 - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 49
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #21 écrite Jeu 19 Avr 2018 - 14:12

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 965T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 

Tous deux commençaient à légèrement entamer le peu de patience qu'il lui restait. Elle n'écouta guère le rôdeur et se contenta de lui lancer un regard peu avenant. Qui était-il pour lui donner des leçons ? Un inconnu, tout au plus. Elle n'avait pas besoin de l'écouter ni même l'ordre de le faire. Alors pourquoi s'obstinait-il à vouloir la raisonner ? Pour se donner bonne conscience ? Elle haïssait ce genre d'homme, ces hommes donneurs de leçon. Soufflant de façon hautaine, elle reporte son attention sur l'invocation. Comme l'avait-il appelée ? Ventu ? Drôle de façon de nommer ces chiens.

Quoi qu'il en soi, ce que dit ce dernier déclencha en elle une certaine hilarité nerveuse. Son rire emplit la cellule avant quelle ne se stoppe presque aussi soudainement. Qui avait-il de si drôle ? Etait-ce là ses nerfs qui lachaient ? Elle même ne savait pas trop quoi penser de ce rire. Eskel laisse la divinité faire son cirque et accueil avec une certaine joie le fait d'être séparée du rôdeur. De toute évidence, elle ne pouvait et ne pourrait jamais l'apprécier. Trop sûr de lui, trop sûr de ses expériences passées. Il avait quoi, son âge ?

Secouant la tête, la jeune femme part ramasser son bouclier. Bouclier qui abordait fièrement ce symbole qu'elle avait apprit à haïr du plus profond de son âme. Beaucoup étaient ceux qui rêvaient de détrôner ce Prince absent, mais peu étaient ceux qui voulaient le faire avec conviction et témérité.
La milicienne s'assoit face à l'invocation, acceptant, quelque part, de se mettre à son niveau. Tout ce qui venait de se dire la survolait mais quelques bribes de conversation arrivaient tout de même à se frayer un chemin dans son esprit. Elle pose son épée à ses côtés regarde le renard dans les yeux.

Il avait une certaine splendeur malgré l'extravagance dont il faisait preuve. Cela lui rappelait les robes de nobles qu'elle aimait regarder étant petite. Cependant, elle ne pouvait s'empêcher de le considérer comme un moins que rien. Une pensée ancrée bien trop profondément pour qu'elle ne change en si peu de temps.
Elle se redresse sans pour autant montrer quelconque orgueil. Peut-être avait-elle, finalement, une chance de sortir victorieuse d'ici. Dans le cas contraire, elle hésitait réellement à mettre fin à ses jours, ne voyant pas comment vivre avec le poids de cet échec. Elle avait échoué étant gamine, de nombreuses fois, ce qui l'avait conduite à faire des travaux forcés. Elle s'était endurcie, elle avait acquit une vision du monde bien étrange, très binaire. Il y avait les forts, et les faibles. Ceux qui étaient faibles mourraient, ne survivaient que ceux qui étaient dotés d'une force d'esprit et de corps.

Nouveau rire, plus calme, plus sincère. Etait-elle à ce point perdue pour en devenir lunatique. Ses nerfs hurlaient, menaçaient de se rompre. C'est la fatigue et l'agacement qui la faisait avancer.

Je ne peux qu'affirmer ce que tu dis. Je suis stupide, trop stupide pour partir d'ici.

Elle rit de nouveau, une rire clair, dénué de toute nervosité. En fait, c'est cet homme qui la rendait nerveuse. Maintenant qu'elle se trouvait en face de l'objet de sa quête, elle ne pouvait être que détendue. Ou alors elle avait cessé de lutter et se laissait aller à la fatigue.

Tu nous a demandé un sacrifice, j'ai fini par le comprendre. Tu es plus vil et orgueilleux que ce que je croyais. Tu voulais que l'on abandonné tout pour toi, que l'on s'offre à toi. Que l'on soit prêt à se sacrifier pour toi. Ton égo est donc si démesuré ? Tu me fascines tout autant que tu m'énerves.

Attrapant son sac, elle sort un morceau de viande qu'elle entreprend de manger lentement, sereinement. Après tout, ils avaient le temps, tout le temps qu'il leur fallait. Entre deux bouchées, elle s'autorisait une gorgée d'eau puis continuait à manger, fixant le demi-dieu d'un regard rieur, amusé.

Tu ne souhaites pas connaitre mon passé. Il est si insignifiant que tu finirais par t'ennuyer. Je suis juste une personne qui cherche à assouvir ses envies de mégalomanie. Une tarée comme diraient certains. Ou obstinée, comme tu veux.

Elle boit à nouveau avant de tout ranger tranquillement.

Mon but, c'est les terres de non droit. Mais je suis actuellement en poste dans la Milice. Mais de tout cela, tu te fiches, n'est-ce pas ? Tu cherches quelque chose de plus précis. Tu cherches cette petite étincelle qui fera pencher la balance d'un côté ou l'autre. Au final, nous ne sommes pas si différents. Tu réfléchis comme nous autres, humains.

Eskel laisse un léger silence s'installer avant de continuer :

Et tu nous connais si peu. Les guerres font partie de ce que nous sommes, l'Homme est une créature de pêchés. Aucun Homme n'a de cause louable. Les âmes charitables ne demandent qu'une bonne place après la mort. Chacun agit pour ses propres intérêts et si je suis ici, c'est pour servir les miens.

La jeune femme inspire doucement, calme et sûre d'elle.

Je vais donc te poser une question, Demi-dieu, que recherches-tu ?


Viande de bibi séchée -1
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Ezelya Kor'lenter
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Teiiku Cho
Date d'inscription : 14/04/2018
Messages : 41
Double Compte : Steesha
Elément : Aucun
Métier : Pirate
Invocation(s) : Nagah (mon petit loup grognon)
Inventaire : Sa rapière, et c'est déjà bien pour le moment
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #22 écrite Jeu 19 Avr 2018 - 16:20


Ezelya était calme. Comme l'eau de la mer ce matin, alors que la neige tombait lentement, un grand calme régnait dans l'âme de la jeune pirate. Pour un moment, elle avait mis de côté ses indicibles tourments. Elle était seule face aux montagnes, face à la glace, et face au Temple. Revenir dans le Nord avait été difficile, mais pour acquérir de la puissance, ça avait été la seule option. Les Invocations de feu lui étaient inutiles,M tout comme celles de Terre. Celles d'air et d'eau étaient les seules réellement aptes à la suivre en mer... Alors elle avait mis cap vers le Nord, dans le but d'atteindre le Temple. Après une bonne nuit dans le petit village au bas de la montagne, elle avait entamé son périple vers sa destiné. Aujourd'hui, elle ressortirait du Temple avec des pouvoirs immenses... Ou bien elle mourrait. Avec un peu de chance, même, elle ressortirait en vie, et retournerait à Lüh malgré l'échec pour tenter sa chance auprès d'Aqua. L'échec ne lui faisait pas vraiment peur, après tout elle savait comment retomber sur ses pattes, mais la mort la contrariait un peu. Elle ne voulait pas mourir, bien qu'elle était curieuse d'y être confrontée. Elle ne la fuyait pas, contrairement à beaucoup, mais ne la provoquait pas non plus. Mourir signifierait de laisser tomber sa femme et ses enfants, et elle ne voulait pas ça. Pourtant... Elle attendait le jour où tout arrêterait de la hanter, où elle pourrait de nouveau être heureuse... Ou du moins, en paix. Pour le moment, malgré le calme, elle sentait en elle le torrent de douleur et de peine qui coulait sous je fine couche d'indifférence. Le fracas d'émotions lui faisait parvenir un bruit lointain, vague, duquel elle se détournait volontairement.
Allez, il était temps d'entrer, de faire le premier pas, et de prendre son courage à deux mains. Elle pouvait le faire, même si c'était la première fois. Avant qu'elle ne parte, Ari lui avait donné tout pleins de conseils et lui avait tout raconté de sa propre expérience. Ezelya n'avait pas tout écouté, puisque dès sa première phrase, Ari lui avait dit que chaque épreuve était différente. Elle avait entendu des brides de son histoire, mais bon. En gros, elle en avait retenu que les Invocations pouvaient être dangereuses, mais ça elle le savait déjà. Ari s'inquiétait pour elle, craignant que sa tendance à ne pas fuir la mort lui coûte cher et qu'elle ne ressorte pas du Temple, mais il avait compris. Dans son état actuel et avec le peu de ressources auxquelles elle avait accès, il lui était impossible de rapidement monter en puissance dans le monde des pirates. Alors elle avait besoin de la force de quelqu'un d'autre, de quelqu'un qui troquerait ses pouvoirs contre un peu de liberté. Et de la liberté, elle était prête à leur en donner, du moment qu'ils acceptaient de tuer à ses côtés. Elle n'était pas très exigeante après tout. A moins qu'elle ne le fusse, mais qu'elle ne s'en rende pas compte. C'était là une possibilité. Quel demi-dieu voudrait bien s'allier à une folle comme elle ? Tuer pour tuer ? Quel était l'honneur et le mérite la dedans ?
Pourtant, elle espérait qu'au fond de ce Temple se trouve une créature aussi folle qu'elle, qui pourrait lui apporter son assistance.
Alors elle s'engagea dans les longs couloirs, passant de portes en portes sans jamais savoir vers laquelle se tourner. Ses bottes propres frappaient le sol et elle se sentait à l'aise dans ses vêtements de voyageuse. Elle avait laissé de côté son accoutrement de pirate pour d'épais vêtements chauds, plus pratique dans le monde nordique.
Finalement, elle se décida. Il fallait bien qu'elle fasse un choix, alors elle s'arrêta brusquement, se tourna vers la porte la plus proche, et l'ouvrit.
Mauvais choix.
Devant elle, alors que la porte se refermait, Ezelya se trouva confrontée à ses plus terribles cauchemars. La maison, recouverte d'un fin manteau de neige, toujours debout. Dans le petit jardin, Thomas et Geneviève couraient gaiement, et... Elle tremblait, tremblait de tous ses membres, et son regard s'était embué. Eänwen, sa douce, sa tendre, sa moitié...
La demoiselle resta un moment immobile, indécise et interdite devant la scène qui se déroulait devant elle. La porte derrière elle était bien réelle, mais ce qu'il y avait devant ne pouvait pas l'être. Pourtant, elle s'avança vers sa femme, les membres tremblants. Quelle était cette magie, ce sortilège impie, qui la ramenait dans un passé qu'elle avait laissé derrière elle ? Pourquoi se retrouvait - elle confrontée à ce qu'elle voulait retrouver depuis des années ? Pendant un moment, son existence perdit son sens et elle s'arrêta de nouveau. Lentement, l'illusion venait ronger ses deux années d'errance qu'elle portait sur son dos, et elle fondit en larme en attrappant Eänwen dans ses bras. La distance et la séparation lui avaient fait si mal qu'aujourd'hui, son corps tremblait à la simple idée qu'elle puisse être en vie et en sécurité. Ezelya savait pertinemment que tout n'était que magie et faux semblants, mais c'était trop beau. Ses deux enfants vinrent l'enserrer à leur tour alors que sa douce moitié riait de son comportement.

《 ~ Voyons, Ezelya... Pourquoi ces larmes ? N'es-tu pas heureuse de nous retrouver ? 》

Évidemment qu'elle l'était ! Au fond d'elle, le torrent c'était enfin calmé, et la présence de sa femme tapie contre elle lui donnait toute la force de l'univers... Pourtant... Pourtant elle ne pouvait se contenter d'un mensonge. Elle voulait y croire, elle voulait que ce soit vrai ! Son voeu le plus cher était que cette scène soit réelle, qu'elle puisse vraiment serrer sa femme dans ses bras... Alors elle embrassa son petit papillon, caressa la tête de ses enfants, et, la bouche contre l'oreille d'Eänwen, elle murmura ses premiers mots depuis son entrée dans la cellule.

《 Je te promets de vous retrouver, Eänwen, peu importe où vous vous trouvez, je ferais tout. 》

Le "tout" qu'elle prononça sonna un moment dans l'air et Ezelya oublia qu'une Invocation l'observait quand la voix de sa chérie, un peu plus froide, l'interrogea.

《 ~ De quoi tu parles, Ezelya ? Tout ? Pour me retrouver ? Qu'est ce que tu as fait ? 》

Son papillon s'éloigna d'elle, et ordonna silencieusement aux enfants de rentrer. Dans ses yeux, une inquiétude était née, comme l'avait toujours craint Ezelya. Devant elle, son pire cauchemar se réalisait. Le torrent se réanima au fond d'elle et au bruit de l'eau se rajouta les cris de ses victimes. Elle avait mal, elle souffrait, et pourtant le plus douloureux ne venait pas de ses crimes, mais du regard d'Eänwen. Le doute qui s'insinuait entre les ailes de son papillon lui faisait plus mal que n'importe quoi. Les yeux fous, elle prit les bras de sa tendre entre ses mains, d'une poigne plus forte qu'elle ne l'aurait souhaité.

《 Chérie ! J'ai seulement fait ce qu'il fallait pour te retrouver, je te le jures ! 》


Sa femme commençait à avoir peur, elle le sentait. Avant de s'enfoncer plus que de raison, elle la relâcha, les larmes coulant encore sur ses joues, et elle lui indiqua la maison. D'une voix plus douce, elle lui intima de rentrer, et elle lui laissa un dernier murmure avant qu'elle ne s'en aille.

《 Tout ce que j'ai fait, je l'ai fait pour toi et pour les enfants... Je te promets que tout va redevenir comme avant. 》


Puis, sa femme disparue dans la maison, et la demoiselle se pencha lentement, jusqu'à être accroupie au ras du sol, son poids sur le bout de ses pieds et son visage caché entre ses mains. Lentement, elle prit le temps de sécher ses larmes, de respirer, puis elle se releva et offrit son visage au ciel. La voix lasse, pleine de douleur, elle laissa un murmure s'adresser au demi-dieu qui venait de lui voler sa dignité.

《 J'espère que tu t'es amusé, cher ami, car c'est la fin du spectacle... 》


Elle soupira et laissa le vent froid caresser son visage. Au fond d'elle, elle se demandait quelle serait la suite des événements.


▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valefor
avatar
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Mackerel
Date d'inscription : 02/08/2017
Messages : 91
Liens vers la fiche : Fiche
Elément : Air
Métier : /
Invocation(s) : /
Invocateur : Eskel
Inventaire : /
Sorts : vent_0;
electricite_3;
ailes_0;
celerite_3;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_6;
saignee_0;
soin_2;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #23 écrite Lun 23 Avr 2018 - 16:19

Partie Réservée à Eskel :

Spoiler:
 

****

Partie Réservée à Yuurei :

Spoiler:
 

****

Partie Réservée à Ezelya :

Spoiler:
 
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Yuurei
Membres



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Heise - Lian Yan Fang
Date d'inscription : 07/11/2014
Messages : 297
Double Compte : non
Liens vers la fiche : Un heureux chanceux
Elément : Terre
Métier : Rodeur.
Invocation(s) : SylveCrocs(pnj Lilith), Diya ( inactive)
Invocateur : aucuns
Inventaire :
Equipement:
 


Sac sans fond:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #24 écrite Lun 23 Avr 2018 - 22:01



Une fin tragique, un commencement pénible.
Yuurei et Ventu en tête à tête.


Yuurei

Etat d'esprit: Mitigé
santé Yuurei : Bonne
Endurance : 15 (11+4)


Le Rôdeur écoute la réponse du Renard concernant la milicienne suicidaire. Valefor prétend à la possibilité que cette personne serait une illusion elle aussi. Peut-être que oui, ou que non, peu importe après tout. Le renard aurait pu simplement couper cours en disant ce que cette femme était pour couper cours à la question sans être agressif. Cela dit si elle était réellement son ancienne invocatrice, le Rôdeur commençait à comprendre le pourquoi d'autant d'agressivité dans leurs propos à tous les deux. Pauvres petites choses privées de douceurs qu'ils sont, ils semblent en oublier que parfois une personne peut simplement être réellement empathique envers les autres plutôt que sur la défensive. S'il les croise dehors, Yuurei pourra peut-être leur montrer d'une manière un peu plus concrète qu'il n'est pas leur ennemi.

La dernière réflexion du Renard fit lever un sourcil au Rôdeur cependant. Considérer qu'il ne lui veut aucun mal ? Il avait été torturé psychologiquement et physiquement. Si ceci est "ne vouloir aucun mal" alors le Renard risque d'être plein de ressources le jour où il voudra du mal à quelqu'un. Valefor, que Yuurei ne connaît que sous le nom de Ventu, annonçait un échec au Rôdeur et l'invitait à sortir. Ceci fut une chose que Yuurei fit, non sans donner une dernière information à Valefor.

- Ce n'est pas dans ma nature. Je n'ai jamais considéré ne pas être en danger, mais il n'est pas dans ma nature de ne pas m'inquiéter pour les autres. C'est pour ça que j'étais Garde Doré et c'est pour ça que je libère les tiens sans rien en attendre en retour. Tout simplement, car il est dans ma nature de penser à vous avant de penser à moi.

Se dirigeant vers la sortie, le Rôdeur ouvrit la porte. Lâchant une dernière phrase à l'attention de Valefor. Un simple au revoir sur le pas de sa cellule.

- Bonne chance à toi dans la recherche d'un invocateur, Ventu. Et qui sait, peut-être à un de ses jours, dehors.

Yuurei repartait comme il est venu, quittant le temple d'Aer et regagnant son chez lui dans la forêt Faste. Le festival de Terra n'allait pas tarder à arriver et Yuurei devait penser à se préparer à aller à Lüh.




"Invité, sache que je t'observe."
Yuurei aime beaucoup parler et il s'exprime en color=#2745e6
Un jour, peut-être, entendrez vous Lilith vous parler en color=#3a7a3c, tachez de ne pas la vexer
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Eskel Merigold
avatar
Humain



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Kim Junghun
Date d'inscription : 21/05/2017
Messages : 49
Double Compte : Ephylix
Liens vers la fiche : Par là
Journal de bord

Métier : Brigadier dans la Milice
Invocation(s) : Valefor, renard légendaire
Inventaire : • Epée droite (Maniabilité 3/5, Tranchant 2/5, Résistance 3/5) [+4]
• Armure de qualité médiocre [+4]

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #25 écrite Mar 24 Avr 2018 - 12:18

Eskel

• Endurance: 10/10 +6
• Etat: Normal
• Attaque physique: 3 +4
• Tsuris: 965T.
• Arme:
Epée droite (+4):
 
Bouclier (+2):
 

Equipement:
 
Inventaire:
 

Pour la première fois, elle ne portait pas le renard en orgueil, au contraire, elle trouvait en cet être vil un certain intérêt. Au final, peut-être qu'ils n'étaient pas si différents. Il semblait être aveuglé par sa haine des humains tout comme elle haïssait les faibles. Cela cachait-il une peur, tout comme pour elle ? La jeune femme se laisse aller à un nouveau rire clair et sincère. Jamais, au grand jamais elle n'aurait cru pouvoir rire en compagnie d'un demi-dieu, ces créatures esclaves de leur passé.

Son regard d'acier se pose à nouveau sur le renard qui semble détendu également. La glace se serait-elle brisée entre eux ? Sans se soucier de l'autre homme, de toute manière il ne pouvait que l'énerver, elle saisit son épée qu'elle rengaine doucement. Elle ne craint plus l'être perfide en face d'elle, Eskel est juste amusée par ce comportement étrange. Empli d'orgueil, il avait sûrement encore plus d'égo qu'elle et bien que cela l'agaçait un peu, elle trouvait cela intéressant. Les ambitions, c'est ce qui forgeait un Homme.

Et Aer seul savait qu'elle en avait, de l'ambition. Aer... le seul des Quatre qu'elle trouve légitime. il est le vent, la puissance incarnée. Son souffle permet à Ignis de s'étendre, son souffle déchaine Aqua et ses eaux profondes, son souffle arrache la vie des sols de Terra. Aer, le Dieu qui pouvait sans problème surpasser ses pairs.

La milicienne sourit, un sourire carnassier, déterminé. Qui d'eux deux était le plus faible ? Qui d'eux deux avait le plus à apprendre de ce monde ? La jeune femme plonge son regard dans celui du renard extravagant. Peu importait son allure à présent, elle savait qu'il renfermait une puissance terrifiante, cette puissance issue de la magie d'Aer, cette puissance qui l'effrayait tout autant qu'elle l'admirait.

Eskel tend la main, plus dans un geste symbolique qu'autre chose. Elle avait entendu des histoires sur d'anciennes religions de l'ancien Monde, des histoires écrites et relatées par des invocations. Dans l'une d'elles, il était question d'un Dieu unique et de son antagoniste. Un être si perfide qu'il en fait pâlir ce Dieu tout puissant. Alors, qui d'eux deux était prêt à pactiser avec ce démon ?

Cesse de vivre dans le passé, c'est le futur qui est intéressant.

Elle inspire doucement, plus déterminée que jamais. Peut-être qu'elle allait échouer, peut-être pas. Mais cet être lui avait surement apprit une chose qu'elle ignorait: l'humilité. Pas qu'elle fusse spécialement hautaine ou qu'elle manquât de modestie, mais elle avait tendance à prendre ceux qu'elle estimait faibles de haut.

Mon âme, mon être, mon nom même, contre ta puissance, Demi-dieu, finit-elle par dire. A moins que tu ne veuilles autre chose.

Sur ces mots, elle se redresse sans pour autant jauger de haut l'invocation. Egaux, ils étaient égaux, l'un face à l'autre, égo contre égo, orgueil contre orgueil, haine contre haine. Si similaires et pourtant si différents.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #26 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Une fin tragique, un commencement pénible.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Un évènement Tragique !!!
» Poème tragique
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Des textes que nous aimons...pour une raison ou pour une autre !
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Le Temple de l'Air-