Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Forces d'interventions élémentaire
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Forces d'interventions élémentaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Kamaël
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen_M
Date d'inscription : 23/08/2013
Messages : 21
Double Compte : Sheiko
Liens vers la fiche : Parangon Foudroyant
Elément : Air
Métier : Gardien de la Foudre
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Mer 28 Aoû - 20:07

Encore et toujours, cette même boîte vide. Encore et toujours, ces mêmes chaînes qui m’écartelaient. Encore et toujours, ce néant qui m’occupait. Il n’y avait rien à faire, cette vie était dénuée de distraction. Tout ce que je pouvais faire, c’était me souvenir de l’époque où mes ailes battaient en paix, quand les vents tranquillement me portaient. La chute n’avait alors pas eu lieu, et nous n’entendions plus parler des dieux.

________________________

  Nous étions à l’époque où les humains s’étaient déjà étendus à travers le monde, prenant position à divers endroits. Puis, telle une gangrène, les zones infectées par cette race était devenues grises, mortes, tandis que les villes croissaient, d’abord en bois, puis en pierres, et enfin en béton, chacun possédant largement assez d’espace pour vivre.

  Mais ces larves insolentes n’en avaient jamais assez. Ils cherchaient toujours à prendre à leurs voisins ce que ces derniers possédaient, et rivalisaient toujours d’ingéniosité dans ce but. Tandis que certains y parvenaient par la ruse, d’autres n’avaient pas ces scrupules : ils prenaient ce qu’ils voulaient par la force, créant sans cesse des armes plus puissantes, et ils possédaient à ce jour des boîtes d’acier mobiles, crachant des boîtes de conserves explosives pouvant détruire roches et aciers. Des tanks, accomplissement parfait de l’esprit de destruction humain. Avec ces véhicules blindés, ils se livraient désormais des batailles à grandes échelles, négligeant toujours plus la nature. Sans oublier leurs homologues volants, les avions, qui lâchaient des bombes incendiaires et détruisaient sans grande précision, ruinant autant la nature que leurs ennemis.
Et l’un de ces conflits apocalyptiques venait de débuter. Déjà les colonnes de blindés s’étiraient à travers les pays pour rejoindre le front, et les avions lâchaient leurs déchets sur les adversaires. Les deux puissantes nations étaient parmi les plus puissantes actuellement, et leurs nombreux alliés n’allaient pas tarder à joindre    leurs forces à la guerre.

  Nous aurions été ravis de laisser ces êtres rachitiques s’affronter et se décimer, s’empêchant ainsi de surpeupler le monde, mais ils étaient incapables de le faire sans endommager ce que nous protégions. Alors nous devions prévenir ces combats, comme nous le pouvions.

  Certaines invocations s’étaient déjà regroupées afin de lutter contre la menace humaine : liées par la télépathie des invocations de terre, divers groupes s’occupaient faisaient offices d’éclaireurs, parfois en survolant les terres, parfois directement infiltrés par métamorphose humaine dans les états-majors. Les informations étaient regroupées par une autre équipe, qui les inscrivait sur des cartes et des tableaux à différentes échelles. Une fois ceci fait, des plans étaient organisés par concertation afin de décider des diverses frappes auxquelles devraient procéder les forces d’attaques. Je faisais partis de ces dernières, et, malgré nos réticences primaires envers les divers éléments, agissait en équipe avec les progénitures des différents dieux. Nous formions une équipe très efficace, combinant les 4 éléments. Aujourd’hui encore, nous étions de sortie pour une mission. Un convoi de chars se déplaçait dans les fjords en sinuant parallèlement aux voies d’eaux, suppléé par des vaisseaux de combats. Ils étaient encore loin des zones de combats, mais nous devions les arrêter avant qu’ils n’aillent plus loin. Après une rapide estimation de leur itinéraire et de leur vitesse, nous parvînmes à un accord sur le point où nous les attendrions.

  J’utilisai alors ma magie pour doter mes alliés d’ailes, et nous nous envolâmes. Étant le plus habitué au déplacement aérien du groupe, j’en assumais la direction, choisissant les voies et les vents les plus propices à nous emmener sur place. Volant haut, nous évitâmes les avions et nous rapprochâmes de notre zone cible. Hors de portée de leurs yeux atrophiés, nous survolâmes le convoi humain, qui se trouvait là où nous l’attendions, puis nous dirigèrent vers le lieu de l’embuscade. Nous posant sur la crête de l’une des montagnes, la plus au Nord et à l'Ouest, nous préparâmes notre plan d’attaque.

  A l'Ouest, la pente de la montagne menait à un fin chemin qui longeait l'eau avant de contourner la colline sur laquelle nous trônions. ce chemin provenait d'un pont, qui obligerait les blindés a passer un par un, deux par deux à la limite, mais ralentirait fortement leur progression. A l'Est s'étendait une vallée encaissée entre deux montagnes, dont la notre, et qui aboutissait sur un petit village abandonné, rejoignant ainsi l'autre voie. Le lieu semblait approprier pour l'embuscade.

Heure H-15minutes.

HRP:
 
▲ Succès ▲


Dernière édition par Kamaël le Mer 28 Aoû - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Vaea
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Kohaku ♥
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 127
Double Compte : ///
Liens vers la fiche : Fiche

RP's

Elément : Eau
Métier : Invocation à plein temps.
Invocateur : Ariez
Inventaire : 500 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #2 écrite Mer 28 Aoû - 20:09

Pendant qu'Ariez dormait à mes côtés, la douce brise de la nuit ranima quelques peu les flammes de notre sommaire feu de camp, amenant à mes narines l'odeur de la chair brûlée du poisson. Inspirant profondément, cela me ramena des années en arrières, voire des centaines d'années avant même que ce monde n'existe... Une époque où j'aurais tué l'Humaine à mes côtés, et où mes pouvoirs n'étaient pas bridés...

Une époque de feu, de sang, et de destructions. Une sombre époque. Mais alors que la Lune se reflétait dans la rivière, j'y revins, me souvenant de ce que nous avions fait, et de ce qu'ils nous avaient faits...


-----------------Début du Flash Back-----------------


Qui dit autre temps dit autre lieu. Un fjord du Nord, en l’occurrence, frontière entre deux nations Humaines, deux nations prêtes à se déchirer mutuellement, entraînant avec elles une flottée de pays, ainsi qu'un cortège de morts et de destructions. Si ils n'avaient fait que se taper dessus avec des épées comme avant, je ne serais sûrement pas intervenu... Mais avec la montée en puissance de leurs armes, rester inactif devenait impensable : ils étaient devenus capable de détruire la Nature, et avec elle, de nous toucher directement.

Nous avions donc formé dans l'urgence des groupes d'interventions rapides pour contrer la menace grandissante de l'Homme, et c'est ainsi que je me retrouvais avec un demi-dieu de chaque élément, nous nous connaissions tous plus ou moins, mais avions déjà travaillé ensemble. Cependant, c'était bien la première fois que nos objectifs étaient d'une si grande importance !

Empêcher une guerre, rien de moins ! Et pour ce faire, frapper avant que les Humains ne soient prêts. Frapper fort pour qu'ils ne se relèvent pas. Kamaël nous offrit donc des ailes pour que nous puissions rejoindre les montagnes afin d'avoir une vue d'ensemble sur le champ de bataille, et nous le suivîmes jusqu'en haut, évitant les avions des Humains. Pour les désorganiser, mieux valait qu'ils ne s'attendent pas à notre assaut.

J'avais eu quelques réticences à m'engager dans pareille entreprise de guerre, étant pacifiste par nature, mais avions nous le choix ? Les Humains étaient nos enfants, et les enfants avaient besoin d'êtres punis quelques fois, pour leur apprendre à ne plus recommencer.

Une fois le terrain repéré, nous disposions de quelques minutes pour préparer un plan d'attaque. Le lieu était idéal, nos adversaires -quelle que soient leurs nationalités par ailleurs- seraient acculés dans des défilés étroits. Même si je n'aimais pas me battre, je possédais tout de même un sens stratégique développé, et je me retournais pour exposer ma part au projet :

- Bien. Les contacts que j'ai pu relever dans l'Eau m'indiquent une arrivée de bateaux Humains d'ici une vingtaine de minutes, ainsi que des engins submersibles. Il va falloir qu'on se batte sur les trois tableaux...

Ce que je propose est simple : on laisse entrer les Humains dans les vallées, puis je m'occuperais de détruire le pont avec un de leur navire... Nous leur couperons donc tout itinéraire de retraite, et cela serait aisé de les attaquer depuis des hauteurs. Bloquons les également à l'endroit situé entre les deux montagnes et ils ne pourront plus avancer. Ce sera alors un jeu d'enfant de les éliminer. Qu'en pensez-vous ?


Il fallait se dépêcher, le grondement lointain des chars se rapprochait, et quand ils seraient là, nous devions avoir tout planifié...

Un Humain avait dit un jour qu'aucun plan ne résiste au contact de l'ennemi... Fort amusant. Nous n'étions pas des Humains. Nous n'étions pas faillibles. Nous étions des demi-dieux, et les Humains n'étaient rien d'autres que des proies, des pions sur un échiquier. Ils essayaient de prendre la place des rois, et nous allions les remettre à leur place.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Shase
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 93
Liens vers la fiche : Shase ♥
Elément : Feu
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Mer 28 Aoû - 20:12

La chaleur étouffante des entrailles du temple de feu faisait paradoxalement frissonner chaque parcelle du corps de Shase. Elle faisait hérisser ses poils. Elle l'écrasait sous un poids imposant de délires et hallucinations en tout genre. Ou était-ce seulement la solitude ? Encore est-il que la renarde trouvait cela tout à fait ordinaire aujourd'hui. Autrefois elle se les aurait arrachés, ses poils. Avec un tel comportement, il allait sans dire que son état psychique était gravement atteint. La liberté lui manquait, et elle avait du mal à se l'avouer. Mais après tout, quelle importance ? Personne ne pouvait voir son pitoyable état.
Personne ne pensait à elle. Ou peut-être... Eux...

___Début du flash back___

C'était dans une sombre période où les humains se querellaient pour un rien, usaient de leurs machineries les plus démoniaques, se tuaient pour des broutilles. Ce qui avait le don d'exacerber la demi-déesse qui pourtant ne s'impliquait pas énormément dans leurs affaires. Elle était plus exaspérée par la destruction, progressive mais rapide, de la nature. Ça, ce n'était pas bon, pas bon du tout. Elle prônait la maîtrise de soi, surtout de la colère, mais irrémédiablement, si l'on touchait à la source même de la vie, elle ne tiendrait pas en place.

En route pour stopper un nouvel affrontement, le renard avait rejoint une formation quelque peu spéciale, constituée d'un membre de chaque élément. Elle représentait donc le feu, dans toute sa splendeur dangereuse, comme le démontraient si bien les humains en ces temps confus. Ce n'était pas la première fois qu'elle se joignait à ces batailles, mais elle avait été réticente au départ. Cependant, voir la mort s'abattre un peu plus sur son monde idyllique la faisait particulièrement souffrir. Elle entendait les victimes hurler de douleur, toutes les nuits, toutes les journées, sans arrêt. À force d'insistance désespérée pour qu'elle fasse partie de l'organisation, elle avait arrêté d'hésiter. C'était son monde qui s'écroulait, de la main de créations de ses congénères. Elle n'avait pas contesté leur naissance, elle était donc tout autant responsable aujourd'hui. Elle devait réparer. Parce qu'elle aimait sentir le vent soulever son pelage, les brins d'herbe lui chatouiller les oreilles, et le soleil la réchauffer.

Après un tout premier vol, maîtrisé mais néanmoins maladroit pour Shase, posés au lieu prévu, une stratégie devait être pensée et proposée. Le demi-dieu de l'eau, le frère aquatique de la renarde, Vaea, se manifesta. Elle l'écouta attentivement tout en étant assez pensive. elle n'avait pas l'habitude de se battre, elle n'avait pas spécialement la carrure pour. Elle savait en revanche penser de façon intelligente, pour toujours dominer ses adversaires. L'idée du loup était simple et tout à fait réalisable. Ils se devaient juste de se faire confiance les uns les autres. Si chacun remplissait sa tâche avec conviction, tout se passerait comme prévu.

Dans un léger élan d'adrénaline, la petite renarde de feu avait imaginé foncer dans la masse et mettre un peu de désordre dans l'organisation répugnante des guerriers humains. Elle ferma les yeux pour récupérer un calme complet. Ce n'était pas le moment de dériver. Encore moins de faire échouer l'embuscade. C'était à son tour de s'exprimer.


"Je me propose de les attendre sur le chemin entre les deux montagnes. Les hauteurs ne sont pas forcément mon fort, plus je serais bas, mieux je parviendrais à faire de dégâts."

Elle se tourna vers la demi-déesse blanche de la terre.

"Je pense que j'aurais besoin de ton aide White. Un petite chute de pierres pour fermer le passage, je m'occuperai ensuite des impudents."

Sur ses derniers mots, elle eut un sourire trahissant sa satisfaction de corriger quelques erreurs humaines. Si les détruire était la seule et dernière solution, alors elle s'y résignait. Finalement, peut-être qu'elle aurait l'occasion de provoquer le désordre...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Anciens Joueurs


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 99
Inventaire▲

Aventure #4 écrite Mer 28 Aoû - 20:16

White ferma les yeux. La caresse de l’air frais, les murmures de la nuit et les doux parfums de la nature l’enivraient. Peu importait à présent l’endroit où elle était, peu importe ce qu’elle y faisait, elle pouvait sentir cette sensation de liberté à chacune de ses respirations. Pourtant, ses pouvoirs étaient toujours bridés la rendant vulnérable. Vivre dans ce monde n’avait pas la même signification que du temps où elle occupait le prestigieux statut Demi-Déesse.


____________________


Habituellement, elle ‘travaillait’ seule. La terre était une véritable encyclopédie : elle gardait en mémoire tout ce qui se passait pour peu qu’on sache comment la lire. Par la force des choses, White avait fini par se retrouver sur le même champ de bataille que 3 de ses confrères. Ils se complétaient si bien que la gravité de la situation en était allégée. La seule issue possible était l’éradication des parasites, une telle atteinte à l’environnement était tout bonnement impardonnable.

Les hommes avaient depuis longtemps perdu leur Lien à la Nature. Ils étaient à présent trop aveuglés dans un monde de futilité qu’ils avaient eux-mêmes créé. Des conflits écœurants étaient présents à toutes les échelles. Pendant un temps, White avait voulu croire qu’ils s’étaient simplement trompés de Chemin, mais les années avaient passées et la tolérance de la Demi-Déesse s’était considérablement amoindrie. Les humains avaient laissé passer leur chance, aujourd’hui ils ne méritaient que la mort, peut-être que dans leur sommeil infini ils trouveraient enfin le véritable sens de la vie.

Des odeurs nauséabondes emplissaient les naseaux. Ça sentait les vapeurs de souffre, la sueur, et la bêtise. Tout était détestable dans ce lieu. Un sentiment étrange l’avait saisi depuis qu’elle avait foulé ce sol, sans pouvoir y mettre un nom. Elle avait tenté de le refouler mais il revenait au galop. Elle tata le sol plusieurs foi en rejoignant ses camarades de combat, tentant de sentir toutes les vibrations tous ses sens en alerte. White bondit en l’air, et sa nouvelle paire d’ailes la porta dans les cieux. Là-haut, son pouvoir n’était pas d’une grande utilité, mais elle avait parfaitement confiance. En posant pied à terre sur la crête, White observa mieux les lieux : le pont, le passage étroit entre les deux montagnes,… Elle jeta un œil aux Demi-Dieux, sachant déjà ce qu’elle devrait faire.

« Je le ferai. »Répondit-elle gravement au Maître du Feu. Elle devrait attendre le dernier moment pour créer un éboulement. Sans quoi cela laissait la possibilité aux troupes de contourner l'obstacle et de passer par le Nord de la montagne.

"Je t'apporterais mon soutient jusqu'à ce qu'ils soient bien avancés. Tu feras attention à toi au moment de l'éboulement. Ensuite, j’assurerai le versant de cette montagne. Kamael, on compte sur toi pour nous éviter de nous faire canarder comme des lapins. »Avait-elle ajouté en portant son regard vers le ciel, en direction des avions.

L’heure approchait.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kamaël
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen_M
Date d'inscription : 23/08/2013
Messages : 21
Double Compte : Sheiko
Liens vers la fiche : Parangon Foudroyant
Elément : Air
Métier : Gardien de la Foudre
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Mer 28 Aoû - 20:18

Chacun connaissait parfaitement ses faiblesses et ses forces, aussi tout le monde sut instinctivement ce qu'il devait faire. Vaea se proposa de détruire le pont, tandis que Shase bloquerait l'étroit passage entre les montagnes avec l'appui de White. Cette dernière prendrait ensuite en charge le passage au nord, piégeant ainsi les blindés ennemis dans le défilé, les apprêtant au massacre. Tandis que Vaea s'occuperait des vaisseaux qu'il avait repéré et que les Dieux de feu et de terre s'occuperait des troupes au sol, j'étais en charge de la destruction des supports aériens, qui ne tarderaient à arriver. Les troupes aéroportées se devaient en effet d'arriver avant leurs collègues rampant afin de prévenir les embuscades. Et à cette distance du front, ils ne devaient pas être loin...

"Évidemment. Vous n'avez aucun souci à vous faire. Je vous supporterais depuis les cieux en attendant que leurs aberrations volantes ne se montrent."

A nos pieds, les blindés s'engouffraient inconsciemment sur la berge, comme le poulet glissant sa tête sous le hachoir du boucher sans le savoir. Et il était temps de l'abaisser.

"Il est temps. Que la colère divine les frappe, mes frères et soeur. C'est parti."

Je concentrais ma magie, me préparant à prendre mon envol dès que le piège se serait refermés. Au loin, un léger vrombissement se faisait entendre, en écho au troubles aériens que je pouvais ressentir. Les avions ne tarderaient pas, et je les accueillerais comme il se doit.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Vaea
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Kohaku ♥
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 127
Double Compte : ///
Liens vers la fiche : Fiche

RP's

Elément : Eau
Métier : Invocation à plein temps.
Invocateur : Ariez
Inventaire : 500 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mer 28 Aoû - 20:19

Le plan fut accepté à la majorité et je m'élançais dans l'Océan, goûtant avec bonheur l'Eau tout autour de moi. Agissant comme un sonar, je repérais un sous-marin d'une masse largement suffisante pour briser le pont, sans compter toute une flottille de navires de guerres, laissant tous derrière eux une pollution insupportable. Ils n'allaient pas rire longtemps... J'attendis le signal pour me dire que le dernier des blindés avait franchis le pont, et tout se passa alors très vite : prenant le contrôle de l'Eau et agissant avec telle une main géante, je saisis le submersible pour l'emmener à destination, la tôle craquant et grinçant sous le changement brutal de pression, avant de le soulever hors de l'Eau et de le jeter sur le pont.

L'explosion engendrée fut telle que l'armature du sous-marin n'y résista pas, il se brisa en deux comme une coquille, le pont s'effondrant brutalement dans la Mer, dans une série d'explosions et d'incendies. L'attaque avait commencé, mais je devais me concentrer sur ma tâche, c'est-à-dire : libérer les Eaux de ces parasites ! Et pour cela, rien de tel qu'une vague d'une vingtaine de mètres de haut pour renverser tout sur son passage.

Me concentrant, je fus forcé de laisser les navires cracher leurs obus quelques secondes, avant que je ne réussisse à créer un choc suffisamment important pour réaliser ce qu'on appelait une vague maîtrisée. Elle emporta les navires qui allèrent se fracasser sur les montagnes en de grandes gerbes d'explosions, avant de se retirer, n'entrant pas dans les terres comme une vague normale.

Lorsque la Mer se calme quelque peu, la majorité des navires Humains avaient disparus, il ne restait plus que des vedettes rapides ou des navires submersibles. Plus un navire amiral qui venait d'arriver sur zone... Je décidais de m'amuser un peu, et pris la forme du capitaine du navire après que celui-ci ait décidé de faire trempette dans une lame qui laissa le pont vide de ses occupants.

Redescendant dans le poste de pilotage où je fus accueilli par des "La chance est avec lui, il n'a pas été emporté!" ou des "Vive notre capitaine!", je donnais l'ordre de cibler les navires restant en les affichant comme des adversaires, et je détruisis les restes de la flotte humaine par eux-même. Ironie du sort qui me faisait bien jubiler. Nous leurs rendions la monnaie de leur pièce !

La flotte adverse de ces Humains ne tarda cependant pas à apparaître, sortant de l'horizon et des ports pour combattre, et les marins virent leur capitaine se changer en loup au pelage bleuté foncer et sauter à la mer... avant qu'une centaine de pièces de métal ne réduisent le navire en charpie.

Bien, il restait donc quelques adversaires... Cela promettait d'être amusant, d'autant que provoquer une voie d'eau dans les sous-marins qui se croyaient capables de défier les lois de la Mer était quelque chose de particulièrement intéressant... Une joie sauvage et morbide s'emparant de moi, je fonçais vers ces nouveaux adversaires en me demandant comment s'en sortait mes frères et sœurs.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Shase
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 93
Liens vers la fiche : Shase ♥
Elément : Feu
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mer 28 Aoû - 20:24

Se dirigeant lentement et discrètement au bas du flanc de la montagne, ce qui n'était pas une mince affaire vu la couleur facilement repérable de son pelage, Shase patienta, que les troupes humaines au sol se soient suffisamment rapprochées du passage. Il lui était difficile de rester à un endroit donné sans qu'il n'y ait un risque de se faire repérer avant le moment importun. Elle se déplaça régulièrement à des points stratégiques et suffisamment dissimulés, avant de s'allonger et d'aplatir son corps autant qu'elle le pouvait dans les herbes, plaquant ses oreilles à l'arrière de sa tête, ses queues se tassant à terre.

Lors de cette attente, elle put observer Vaea soulever des vagues immenses et perturber l'avancement de leur adversaire. La renarde en frissonna en l'imaginant déverser sa colère sur elle. L'eau était sa grande faiblesse, sa bête noire. Elle n'avait aucune raison de penser que le loup bleu puisse un jour lui en vouloir au point de tenter de la noyer, mais elle gardait une certaine crainte, comme un réflexe au fond de son inconscient.

Elle retrouva un peu de consistance en apercevant les charges de feu que lançaient les humains, puis se ravisa aussitôt. Quelle horreur ! Ils détruisaient tout avec ces choses, y prenaient même du plaisir, ils ne faisaient pas bon usage de l'élément brûlant. Et c'était une honte pour la demi-déesse. Une honte qui la piqua si fort qu'elle faillit foncer dans le tas, hurler au criminel, leur montrer ce qu'était le réel danger du feu. Cependant ce n'était pas le moment. Pas encore. Elle n'avait pas bougé. Tout s'était déroulé dans son esprit. Restant bien tranquillement cachée, elle attendit de percevoir d'infimes tremblements sous son corps, pour se relever et crier le signal à la semi-divinité de la terre.


"Maintenant, White !"

À peine ceci de fait, elle se jeta dans la foule, donna de ses crocs à droite à gauche, grognant, fendant la masse humaine, qui se répandait devant l'impasse. Très vite dans les rangs on informait qu'une créature perturbait l'avancée, de plus que des rochers bloquaient à présent la route. Plus vite encore, on sut que c'était un renard. Dévastateur. On ignorait d'où il venait, ce qu'il faisait, pourquoi, comment. Shase poursuivit sa dispersion. Jusqu'à ce qu'elle se heurte à un léger problème. Les humains étaient tout de même un peu organisés. Elle se retrouva encerclée. Elle n'eut alors qu'une seule solution.

Des gerbes de flammes jaillirent de sa gueule, entourant son corps, bouillonnant, s'étendant, dévorant ses victimes sans une once de pitié. Dans la tête de la semi-divinité régnait le silence. Elle ne se sentait absolument pas impliquée, ne ressentait ni haine, ni remord. Elle se contentait d'agir. Apparaissaient parfois devant ses yeux des images fulgurantes, des paysages paisibles et dormants, un ciel sans nuage, il lui semblait même sentir la chaleur du soleil la caresser. De l'extérieur, on voyait sur son visage une colère inexprimable, chacun de ses gestes étaient empreints de violence.

Une violence née premièrement dans le coeur des humains. Le renard ne faisait que la refléter, multipliée par sa puissance divine. Une explosion, puis une autre, et encore une. Des morsures, des griffures, des grognements inquiétants, des brûlures. La guerre avait démarrée, mais pas comme l'avait prévu le camp humain.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Anciens Joueurs


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 99
Inventaire▲

Aventure #8 écrite Mer 28 Aoû - 20:31


Dans un premier temps, White suivi le Renard, mais celle-ci finit par la distancer alors qu’elle cherchait un point d’observation propice à son rôle. Ses yeux balayaient le contre-bas, où elle analysait les mouvements des troupes. C’était une bonne chose qu’ils n’avaient aucun flair ni aucun instinct : ils se croyaient seuls, assurément. Elle galopait sans hâte, bondissant sans hésitation vers un point de la crête qui semblait l’appeler à lui. C’était un grand rocher de près de 5 mètres de hauteur, relativement rond, et c’était là qu’elle avait besoin d’être. Prenant une grande impulsion sur ses postérieurs, elle s’aida d’un battement d’ailes pour atteindre le sommet, et se figea.

Elle était à portée de vue des ennemis du ciel, et cela ne l’enchantait guère. Cependant, elle s’obligea à penser à autre chose, espérant que son compagnon d’arme de l’air arriverait rapidement à s’en débarrasser. Elle devait s’occuper de Shase, elle avait besoin d’elle. Elle n’eut pas besoin de le voir pour savoir où elle se cachait, la montagne parlait pour elle, et d’ici quelques instants, elle serait noyée dans la foule immonde des humains. La Kirin eut une grimace de dégoût, elle n’aurait pas aimé être à sa place. Elle jeta un œil à la mer déchainée par Vaea, et eut un pincement au cœur lorsque les bateaux s’écrasaient à terre. Certains sacrifices étaient malheureusement nécessaires.

"Maintenant, White !"

Le signal raisonna dans ses oreilles, c’était le moment. Elle se concentra, fermant ses yeux quelques secondes. Sur ses sabots, le gros rocher se mis à trembloter timidement, puis plus puissamment. Il y eu un bruit ténébreux, semblant provenir des entrailles de la terre, alors que le sol étaient parcouru d’ondes sismiques de plus en plus puissantes, jusqu’à ce que White rouvrit brusquement les yeux. C’est alors qu’un pan entier de la montagne se fissura, se désolidarisant et glissant à toute allure vers le fond de la vallée, s’effondrant avec fracas contre le sol. Des dizaines de pierres énormes se mirent à dévaler les flancs de la montagne, entrainée par leur propre poids droit sur les humains ainsi piégés.

L'ongulée surveilla plusieurs fois Shase qui se démenait comme une diablesse, et du rectifier par la pensées la trajectoire de certains projectiles, tantôt pour les faire éviter la fille du Feu, tantôt pour lui venir en aide en écrasant quelques attaquants. Apparemment, elle s’en sortait très bien sans elle, et les avions vrombissant commençaient à l’inquiéter : White était exposée à leur tirs, bien en évidence sur son rocher. C’était le moment de décamper.

Elle n’eut pas besoin de se concentrer pour que le roc sous ses sabots se mette à rouler. White avait décidé de rester dessus, marchant dans le sens inverse… Bientôt elle dut se mettre à courir pour ne pas tomber de son perchoir, la pierre accélérant sa course jusqu’à arriver parmi les rangs ennemis, se teintant de rouge et laissant des sillages de bouillis humanoïdes écrasées. Elle s’arrangeait pour diriger son arme vers le nord, puisqu’elle devait rabattre les félons.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Kamaël
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Wen_M
Date d'inscription : 23/08/2013
Messages : 21
Double Compte : Sheiko
Liens vers la fiche : Parangon Foudroyant
Elément : Air
Métier : Gardien de la Foudre
Invocateur : Erine Lanfeust
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Mer 28 Aoû - 20:33

Les humains s'avancèrent, et les éléments se déchaînèrent. Vaea entama le cataclysme, soulevant les eaux calmes en une onde furieuse. D'un seul sort, il détruisit une grande partie de la flotte. Suivant son exemple avec brio, Shase et White relâchèrent sur la vermine la puissance de leurs pères respectifs, à coups de crocs, de dent mais également à vagues de flammes ou chutes de pierres.

Mes principaux opposants n'étant pas encore en vue, j'aidais mes trois compagnons avec ma magie : J'amplifiais les ardeurs de la Renarde, augmentait la précision des rochers de la Licorne et la vélocité des Attaques du Loup. Lorsque certains ennemis se faisaient trop menaçant, j'interférais fugacement dans les combats de mes alliés, foudroyant lesdits cancrelats ou les séparant en plusieurs morceaux à l'aide de mes lames de vents.

Puis les vrombissements se firent plus intenses, et les mouvements de l'air me prévinrent : les unités aériennes ennemis approchaient. Ils étaient cinq groupes de trois, disposés en V, chaque groupe formant lui-même un plus petit v, avec le leader et ses deux ailiers. Je vis les points de leur présence à l'horizons et jugeait de leur vitesse : ils étaient rapides. Mais je l'étais plus : J'augmentais ma Célérité puis fonçait vers eux, visant le groupe de tête. Je concentrais ma magie de Vent avant de la libérer juste avant l'impact, enchaînant fluidement les sorts : Je tranchais les deux ailes du leader avec des lames de vent, les envoyant percuter ses deux ailiers, puis m'enveloppant d'un bouclier d'air, transperçant le cockpit du leader et attrapant ce dernier au passage. La puissance du choc lui brisa la nuque sur le coup, malheureusement.

Pendant ce temps, les 4 groupes restant effectuèrent une manœuvre d'esquive afin de ne pas percuter les débris de leurs camarades, prenant ainsi connaissance de la situation au sol autrement que par la radio. Très bien entraîner, il ne perdirent pas une seule seconde et engagèrent un feu nourri sur mes alliés, libérant des salves de balles ainsi que quelques bombes incendiaires. Je me contentais d'arrêter les balles en fournissant un bouclier d'air à ces derniers, déviant les balles sur leurs proches assaillants, et réorientais les bombes incendiaires sur les chars lourds, aidant quelque peu à la destruction au sol. Et pour ajouter à la panique qui devait ronger ces pauvres humains, je laissais tomber le cadavre du pilote sur le devant d'un char.

Les divinités protégées, je me vouais exclusivement à ma tâche de destruction. Je lançais un globe de foudre sur l'un des ailiers d'un groupe. Au contact de ce dernier, le tonnerre gronda et se propagea à l'avion du leader, puis le processus se répéta afin d'atteindre l'avion du dernier membre, effaçant un second groupe du combat. A l'instar de Vaea, j'utilisais ma maîtrise de l'air telle un main afin de projeter un troisième groupe au complet sur la masse grouillante des chars, afin de soutenir White dans son effort de guerre.

C'est à ce moment-là que, dans le calme de la bataille, je ressentis une nouvelle perturbation, provenant de la destination de nos chers petits souffre-douleurs. D'un mouvement de tête, je vis arriver une nouvelle compagnie d'aviation, supportant de nouvelles troupes au sol : Ils semblaient que leur ennemi ait voulu tendre une embuscade à nos cibles initiales... Pris de court, l'un des groupes restant fut anéantis par les troupes aériennes opposées, et le dernier tenta de fuir. Tendant le bras vers la formation, je propulsais trois traits de foudre, s'étendant tels des doigts en direction des avions, les atteignant et les réduisant à néants sans autre forme de procès.

Je jetais un dernier coup d'oeil en bas, observant l'acharnement de White et Shase sur les troupes au sol, ne sachant s'il venait du fait qu'elles voulaient en finir vite ou si elles laissaient simplement libre cours à leur rage vengeresse...

Je retournais au point où nous étions arrivés, sur la montagne, et refermais mes ailes, les aidant à achever le carnage de quelques éclairs, n'ayant guère besoin d'ajouter à leur puissance destructrice. Vaea, pour sa part, errait sous les eaux, invisible, ne laissant deviner de sa présence que par quelques explosions de-ci, de-là.

Une fois que je fus assuré que White et Shase étaient consciente de la présence de nouvelles cibles, je leur lançais également un sort de célérité. Ceci fait, je me ramassais sur moi-même, puis me propulsait à très grande vitesse sur les avions ennemis, ailes toutes déployées, la main droite chargée de foudre et la gauche de vent...



[HRP : Je vous présente mes plus plates excuses pour le retard inexcusable de ce post. J'espère qu'il vous convient]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Vaea
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Crédit Avatar : Kohaku ♥
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 127
Double Compte : ///
Liens vers la fiche : Fiche

RP's

Elément : Eau
Métier : Invocation à plein temps.
Invocateur : Ariez
Inventaire : 500 Tsuris
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #10 écrite Mer 28 Aoû - 20:34

Les autres divinités avaient parfaitement joué leurs rôles respectifs. La Fille du Feu aidée de celle de Terre avaient arrêté la progression des blindés Humains en leur bloquant la route des montagnes, empêchant une quelconque fuite de forces ennemies, ce qui était un signe évident de leur destruction prochaine et finale. Tout cela serait bientôt terminé. Toute cette souffrance, tous ces morts, tout cela serait bientôt achevé, l'œuvre des Demi-Dieux serait accomplie, notre œuvre de fin du monde s'achèverait, et les Hommes comprendraient qu'il ne fallait pas défier la puissance dévastatrice de la Nature. Relevant la tête brièvement de l'eau, le spectacle apocalyptique s'offrant à moi me désolât autant qu'il provoqua en moi un certain sentiment de satisfaction morbide.

Me rabrouant, je m'efforçais de me remettre les idées en place. Il ne fallait pas faire preuve de pitié pour leur montrer notre détermination et notre force ; mais il ne fallait pas que je prenne plaisir à cela... Sinon j'en perdrais mon identité, je le savais au fond de mes tripes. Je pouvais voir mon frère de l'Air Kamaël se déchaîner contre les véhicules aériens, ma Sœur Shase embraser ses adversaires, et ma Sœur White les écraser. Que pensaient -ils ? Était-je le seul à commencer à sentir la pointe insidieuse d'un remord ? Je ne les laisserais pas tomber, ça, jamais, mais tant de violence, tant de puissance déchaînée m'horrifiait. Cela pouvait inciter les Humains à se liguer contre nous...

Replongeant au plus profond de la nasse, je réprimais un frisson, et restait là une seconde, deux... À la troisième, je répartis en chasse. Quoi que je puisse penser, cela ne pouvait me pousser à abandonner mes frères et sœurs tôt seul. Notre union, l'alliance des quatre Éléments véritablement, montrait la Force qui se dégageait de la puissance combinée et complète de la Nature. Une force que rien ne pouvait arrêter. N'est-ce pas ?

Lançant des geysers pour empaler et projeter les bateaux les plus légers au loin, je fis exploser la mer en une gigantesque boule d'Eau, qui s'apaisa d'un coup, ne laissant flotter à sa surface que des navires désorganisés dans le meilleur des cas, ou détruits et épars dans le pire. Ou l'inverse. Seul un seul navire Humain restait presque comme intouché par mon attaque : un navire très étrange par ailleurs. Énorme et disproportionné, il était presque entièrement plat, seul un îlot en dépassant au milieu, et où trônait ça et là plusieurs avions. Comprenant qu'il devait s'agir d'un vaisseau amiral au vue des deux aéronefs à hélices tournantes se posant rapidement, les artilleurs du bateau tirant à tout va, visant un ennemi imaginaire, mais formant en fait une barrière de balles infranchissable. Pour n'importe quel Humain.

M'approchant par en-dessous, je fis tomber un marin un peu trop curieux de voir un dauphin lui faire coucou, et prit son apparence en montant à bord. J'aurais pu casser ce navire en deux, le couler pour couper la tête de la flotte humaine, mais connaître les plans de l'ennemi était toujours une bonne chose dans une guerre. Et je le casserais après de toutes façon. On m'empêcha cependant de suivre les occupants des hélicoptères, peut-être que mon grade n'était pas assez élevé, aussi, je m'eloignais pour reprendre le physique de ce capitaine qui m'avait déjà servi. Si ça ne marchait pas, je deviendrais goutte d'eau, et puis tant pis.

Au bout de dix minutes de tergiversions avec le garde, ayant du mal à croire que "j"'ai survécu au naufrage de mon vaisseau, j'entrais. Et compris immédiatement que quelque chose n'allait pas. L'Amiral de la première flotte humaine discutait avec son ancien adversaire, l'Amiral de la seconde flotte donc. Et ils avaient chacun sorti une clé, qui m'inspira un dégoût soudain et une mauvaise impression immédiate et fulgurante. Mon sort d'Eau les toucha une fraction de seconde après qu'ils aient tourné leurs clés dans respectivement une console sur le tableau de bord, et une mallette noire.

Sortant en m'élançant rapidement au dehors par le trou béant que j'avais fait dans cet îlot de commandement, je ne vis que trop tard la mer en ébullition, et d'en jaillir une trentaine de missiles. Dans les airs, une masse sombre apparut, vol noir portant dans son ventre une cargaison de bombes d'une puissance Humaine inégalée. De l'autre côté, à l'exact opposé, une vingtaine de trainée de fumée, annonçant l'arrivée de nouveaux missiles. Et sur terre, l'artillerie se déchaina, lançant quantité d'obus. Des armes de la dernière chance des Humains, aux propriétés nucléaires, bactériologiques, chimiques, des obus explosifs, incendiaires, chargés de gaz, d'agents neurologiques... Des armes de terreur et de désolation.

Toutes dirigées sur l'épicentre de ce que les Humains ne pouvaient contrôler, ne pouvaient combattre à la régulière, et que nous avions forcé à entrer dans l'horreur. Ils avaient bien calculé leur coup : tout tomberait sur les montagnes occupées par Shase et White au même instant. Dans dix petites minutes.

Je me lançais sur la terre ferme, aux côtés de mon groupe de Divinités, abasourdi pour réfléchir à autre chose que la question fatale : pourrions-nous survivre à cela ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Shase
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Date d'inscription : 21/08/2013
Messages : 93
Liens vers la fiche : Shase ♥
Elément : Feu
Sorts :
Afficher les sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Mer 28 Aoû - 20:35

La Renarde sortait toute sa rage de son corps sous forme de flammes gigantesques, courait à toute vitesse entre les rangs, provoquant chaos et désarroi parmi les humains, en faisait tomber certains, les mutilait par la suite. En elle c'était toujours le silence, le vide. Un état paradoxal au champ de bataille, déchirant sa gueule de rugissements et de crocs ensanglantés, au bruit assourdissant des cris des blessés, ou des enragés, aux odeurs putrides des cadavres. Tout laissait croire qu'elle n'était animée que de desseins destructeurs. Or, son esprit s'y opposait totalement. Son calme intérieur aurait même pu être plus angoissant que la terrible situation dans laquelle Shase se trouvait.

Une nouvelle salve de guerriers déchaînés fit son apparition, anticipant les dernières cibles qu'elle visait. Voilà qu'il y avait deux camps adversaires parmi les ennemis des demi-dieux. Peu importe, ils étaient tous dans le même panier : des êtres à stopper avant qu'il ne tue la chose la plus précieuse aux yeux de la fille du feu.

S'arrêtant un instant pour observer l'étendue des dégâts, respirant l'air fumant et brûlé, elle eu un frisson en scrutant l'horizon. Quelque chose de mauvais semblait se diriger droit sur sa zone de combat. Les sons stridents d'un projectile extrême lui transperçait les tympans. Ses muscles se crispèrent tant le message qu'ils envoyaient était désastreux. Cherchant autour d'elle, il lui fallait repérer sa compagne de combat. La White se battait gracieusement et à la fois de manière féroce. La Renarde resta juste quelques secondes à la contempler avant de la rejoindre et de lui indiquer furtivement qu'il fallait se protéger rapidement. Elle ne se posa pas la question de savoir si la demi-déesse de la terre avait repéré le danger, elle était sûre que c'était le cas. Tout juste au même moment, elle aperçu Vaea venir à elles. Elle sentit une légère panique dans son regard. Elle-même était un peu abasourdie par l'urgence du problème se posant à eux.

Car l'interrogation qui lui vint naturellement en tête paraissait avoir déjà traversé celle du loup bleu : Est-il possible qu'ils soient impuissants face à cette arme ?

Oui, elle annonçait le malheur, véritablement, indubitablement. Elle hurlait à la mort, déchirant sans pitié les oreilles de la Renarde. Ces mêmes oreilles, elle les baissa, signe de sa peur, de la probable soumission qu'il pourrait exceptionnellement y avoir. Elle leva la tête au ciel, cherchant le dernier demi-dieu des yeux, dernier soutien face à la menace. Elle ne le vit que très brièvement, fendant les nuages avec dextérité. Elle eut une inspiration... Puis soudainement, elle couru vers les hauteurs de la montagne. S'arrêtant à mi-hauteur, elle se retourna, le regard animé d'une détermination infaillible. Elle prit une pose défensive, commençant à charger une attaque surpuissante. Ses poils se hérissèrent, ses queues s'agitèrent, ses oreilles en arrière, son agressivité laissait présager une contre-attaque incongrue, et peut-être suicidaire.

*Mais comment peut-on penser à un suicide lorsqu'on sait que nous sommes techniquement immortels ?*


CLÔTURE DU SUJET POUR CAUSE D’INACTIVITÉ
Pour le rouvrir envoyer un Mp à l'un des membres du staff.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Forces d'interventions élémentaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Forces d'interventions élémentaire
» DARK FORCE
» undi 27 avril 2009 FORCES OCCULTES, FORCES CULTURELLES A 969 mètres d’altitude
» Devoir de Défense contre les Forces du Mal
» MAYA • Peu importe que la route soit longue, de toutes tes forces : cours !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-