[Solo] Le sang appelle le sang

Partagez | .
 

 [Solo] Le sang appelle le sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lagertha
avatar
Animateur


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Eowyn
Date d'inscription : 11/05/2017
Messages : 217
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Hors-la-loi
Invocation(s) : Winglece & Armalys
Inventaire : 3188 Tsuris
Épée⁺⁶
Hachette⁺⁴
Arc de chasse⁺⁴
Bouclier⁺²
Armure⁺⁴
Gourde
• Pendentif de célérité
• Sceptre de feu
• Fugue
• Pansement coagulant
• Curaga
• Sanguine


Inventaire▲

Aventure #1 écrite Lun 11 Sep 2017 - 0:33

❝ Le sang appelle le sang



L'hiver allait prendre fin, bientôt, d'ici quelques jours. J'avais hâte évidemment, pas que j'aimais pas l'hiver, mais il a été particulièrement long celui-la à mon avis et la vie est bien plus rude à cette période. Les nuits étaient froides et celle-ci l'était encore. Je m'étais endormis difficilement d'ailleurs, très difficilement. J'étais du genre grosse masse qui s'endort d'une traite normalement alors ça m'avait semblé étrange, jusqu'à ce que je me réveille, brusquement. Des cris affreux mon tiré du lit, j'ai attrapé mon épée et mon bouclier et suis sortis de la baraque.


Merde ! C'était quoi ce bordel ? On se faisait attaqué ! Mais part qui et pourquoi ? Je n'avais pas le temps de me poser la question que mon instinct me poussa à la recherche de Lagertha. Épée à la main, j'évitais les premiers corps et les combats jusqu'à la retrouver. Elle se battait comme une Chimère face à deux assaillants. La rage me montait au nez, j'ai accouru vers elle et ai planté ma lame brutalement dans le dos de l'un deux. Poussant un grognement roque, je fendais ses entrailles avant qu'il s'écroule au sol, suivit par son comparse qu'Elle avait achevé.

Ni un ni deux, je me retournais et partais en dézinguer d'autres. Mais, sa main agrippa mon avant bras et me stoppa net. Je me suis retourné et ai pris conscience de son état. Elle était essoufflée et son bras avait une vilaine balafre. J'étais haineuse et je grognais, mon sang pulsait et mes yeux devenaient aussi sombre que mon âme à cet instant, je voulais tous les tuer.

❝ Qu'est ce que tu fais ? Lâche moi ! Je vais les buter ces … ! ❞
❝ Non ! Tu dois fuir ! ❞

Mon cœur s'arrêta net. Comment pouvait-elle me demander ça, en pareil circonstances ? J'étais choqué, immobile et muette. Je la regardais de mes yeux révulsés et commençais à mimer la négation en secouant ma tête de droite à gauche nerveusement. J'ai agrippé son bras qui me maintenait et l'ai serré.

❝ Non ! C'est hors de question ! Je reste ici pour protéger les nôtres ! Tu peux pas me demander de partir et de laisser tout le monde en plan comme ça ! Il faut qu'on se batte pour ... ❞
❝ C'est inutile de se battre si à la fin il n'y a plus personne ! ❞

Ses mots me martelaient le cœur. Ce n'était pas ma façon de penser ! Je n'étais pas une lâche et c'était inenvisageable pour moi de fuir un combat, peu importe l'issue. Mais, la gravité de son regard posé sur moi m'a fait réfléchir un court instant.

❝ Les morts ne se vengent pas ! Tu dois fuir, pour nous ! C'est une ordre ! Fuis ! ❞

J'ai avalé ma salive et mon sang n'a fait qu'un tour. Est-ce qu'Elle avait raison ? Il y a des moments où la fierté passe après le devoir et c'était un de ces moments là. Je l'ai fixé, à nouveau, nous étions là toutes les deux, les yeux dans les yeux, muettes, durant quelques secondes. J'ai lâché son bras et ai passé ma main derrière sa tête pour amener son front à mes lèvres pour y déposer un baiser. Mon visage était des plus fermés et déterminés, mais j'ai aperçu un sourire sur ses lèvres quand je me suis détourné d'elle, avant qu'elle ne reparte à la bataille.

J'ai accouru aussi vite que je pouvais vers nos écuries. Les hennissements apeurés des chevaux étaient stridents. Ils gesticulaient, cabraient à tout va. J'ai rejoins Gyllir qui était dans le même état catastrophique, avant d'attraper sa tête pour la ramener vers moi. Je lui murmurais de se calmer et lui intimais que tout allait bien, en lui caressant le front. J'ai finalement eu gain de cause au bout d'un moment. Ça paraissait suicidaire en pareil circonstances mais c'était le meilleur moyen pour faciliter ma fuite. J'ai entendu un combattant s'approcher derrière moi, il ne m'en fallait pas plus pour me retourner et fondre sur lui. Une courte confrontation qui m'a offert une énième plaie sur le bras. Le bras ensanglanté, je me suis débarrassé de lui au plus vite -la rage de mon côté-. J' ai bondis sur le dos de Gyllir et ai fuis au triple galop. J'ai aperçu le visage de quelques assaillants, que je n'oublierais pas de ci-tôt.

Quelques secondes après avoir quitté le camp, j'ai entendu le vent siffler derrière moi. Ne ralentissant pas l'allure, je me suis retourner pour apercevoir Jagra me rejoindre, à l'affut dans les airs. Jagra était le Demi-Dieu de Lagertha et sa présence me préoccupait, voir m'agaçait.

❝ Qu'est ce que tu fais là ! Retourne au camp ! ❞
❝ Tu sais très bien que c'est impossible. ❞

Sa voix était trop dénué d'émotion pour être normale. Lui comme moi on savait ce que sa présence signifiait. Lagertha lui avait ordonné de me protéger pendant ma fuite. En y réfléchissant, c'était évident que je n'aurais jamais pu survivre seule dans les Landes, la nuit, aux abords d'un champ de bataille mais... Ça signifiait aussi qu'ils avaient perdu un soutien puissant dans la bataille qu'ils menaient. Je grognais à nouveau d'agacement avant de fixer à nouveau l'horizon devant moi. La nuit était encore froide mais très éclairée par la lune dégagée. Gyllir galopait dans la plaine avec frénésie, je sentais sa respiration haletante marteler mes cuisses et voyais la condensation de sa respiration se faire très épaisse. Sur le chemin, des variquans nous fuyaient, des élémentaires se faisaient balayer par Jagra. Il était un fils d'Aer puissant et depuis bien longtemps aux côtés de Lagertha, rien d'insurmontable pour lui que d'être mon escorte.

Le temps filait, Gyllir galopait toujours et on voyait enfin Rorn au loin. Le soleil se levait timidement mais c'est à cet instant que tout bascula. Je voyais Jagra piquer du nez, comme si la vie l'avait quitté subitement. Il filait vers le sol mais, avant qu'il ne s'y écrase, disparu sous une brise qui fit danser l'herbe. Gyllir ne s'arrêtait pas et pourtant, j'avais l'impression que le temps lui même s'était arrêté. Je me sentais inanimée, je respirais à peine et mon regard se perdait dans le vide. C'était ça le désespoir ? Je n'étais pas triste, pas encore, j'étais simplement... hébétée, comme si une massue avait fracassé mon crâne et mon cœur. Elle n'était plus alors ? Et c'est tout ? Juste comme ça ?... C'est finalement un hennissement de Gyllir qui m'arracha de ma torpeur. Reprenant conscience je m'apercevais qu'on arrivait enfin.

J'ai laissé derrière moi l'évidence de sa mort comme si je ne voulais pas y croire, ou plutôt parce que je ne voulais pas que ce soit vrai et j'ai continué, vers Rorn qui était à ce moment là mon seul salut.

(c) Kuroko's basket RPG



∙∙∙⊰La justice est la vengeance des Nobles, comme la vengeance est la justice du Nord⊱∙∙∙


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

[Solo] Le sang appelle le sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blake - Le sang appelle le sang
» Le sang appelle le sang [Pv Merlon, Malvina, Addam]
» Le sang se lave avec des larmes et non avec du sang [PV]
» lyra dewitt ► Le sang attire le sang
» J. Phoenix Lewis || Le sang attire le sang 99%

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: Les Landes Luxuriantes Sud-