L'épreuve de l'aventurier, l'épreuve de Serindë.

Partagez | .
 

 L'épreuve de l'aventurier, l'épreuve de Serindë.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres
Serindë
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image du jeu Aion
Date d'inscription : 06/10/2017
Messages : 18
Double Compte : Oblivion El'Galas
Elément : Terre
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Lun 9 Oct - 8:14

Serindë ne savait plus compter le temps qui s’était écoulé depuis que la fureur des Quatre, mais surtout de son père, Terra, s’était abattue sur les Hommes et sur elle et ses frères et soeurs. Elle avait oublié s’il fallait compter en années, en siècles ou en millénaires… Et cela avait de toute façon si peu d’importance à présent. Elle était prisonnière et elle en était convaincue à présent, condamnée à rester prisonnière des quatre murs de sa cellule pour toujours.
Jamais plus elle ne verrait le soleil d’Ignis, jamais plus elle n’observerait d’en bas les créations d’Aer se découper dans l’azur de son royaume, jamais plus elle ne pourrait se baigner dans les rivières d’Aqua et jamais plus elle ne foulerait l’herbe verte des forêts de Terra.

Changeant de position, elle se releva gracieusement et fit un tour au petit trot de sa prison. C’était une pièce plus longue que large, de 30 mètres par 10. Elle était en revanche très haute de plafond, un peu comme une chapelle. Mais cette hauteur importait peu à Serindë qui avait à peine la place de se dégourdir les jambes au petit trot. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas galopé à toute allure à travers les plaines, sentit le vent entre ses cornes et dans ses cheveux, sur son visage… Une larme, une seule, coula sur sa joue.
La tristesse avait tout envahi, ses pensées la ramenaient sans cesse à ce qu’elle avait perdu, ses rêves à l’ancien monde à ses souvenirs de plus en plus vagues de sa vie d’avant. Même sa mémoire lui faisait défaut, se dérobant peu à peu sous ses pas, devenant aussi fugace qu’un parfum dans l’air.

Laissant sa main glisser sur les murs doux de sa cellule, elle se tourna vers la porte de celle-ci, ordinaire, en bois massif, et pourtant infranchissable. Il lui semblait qu’elle aurait dû façonner son épreuve depuis longtemps mais n’en avait jamais ressenti l’envie. Elle s’était résignée à moisir là, sans que jamais personne ne soit amené à elle.
Il était peut-être temps qu’elle agisse, pour le peu qu’elle pouvait encore faire. Si elle n’avait pas d’épreuve, c’était peut-être pour ça que personne ne venait jamais, car elle ne souhaitait pas être libérée ?

Mais elle était lasse d’attendre, de se fâner ici. La folie menaçait derrière les maigres remparts de son esprit. Serindë sentait que si elle ne faisait rien, bientôt elle ne serait plus rien. Peut-être juste une enveloppe vide d’écorce et de fougère flétrie.
Sa fierté, et peut-être la volonté de son père, l’empêchaient cependant de se résoudre à ce sort odieux et elle contempla la pièce vide en se demandant comment employer cet espace au mieux.
Soudain des petits plants commencèrent à percer le sol, de jeunes pousses tendres, ils grandirent sous les yeux de la centaure pour devenir de grands et forts chênes, cèdres, saules et pins. En un peu plus d’une minute, sa cellule vide se retrouva envahie d’une forêt luxuriante et épaisse.
Par terre le sol était un amas d’humus, d’herbe sauvage et de fougères.

Mais Serindë n’en avait pas fini. Elle était une Gardienne, vouée à défendre le royaume végétal de son père. Son Invocateur devait donc être capable de la suivre, de l’aider, car c’était ainsi qu’elle l’avait décidé. Il faudrait donc qu’il fasse preuve de force, d’agilité et d’intelligence pour arriver jusqu’à elle. Point d’épreuve alambiquée ni d’énigme pour la Brodeuse des Forêts qui tissa entre les arbres différents pièges.
Une zone à l’entrée de la pièce, d’un mètre de profondeur était sûre pour la personne qui entrerait. Ce camp était clairement délimité : l’intérieur de la zone sécurisée était d’une herbe moelleuse et tendrement verte, jonchée de petites fleurs blanches tandis que passé la ligne fatidique s’étendait l’humus et les fougères plus sombres, plus grasses et bien plus traîtres.

Le premier piège qu’il faudrait éviter était des lianes tendues à dix centimètres du sol, dissimulées sous les larges feuilles des fougères. Non content de faire trébucher le candidat qui se prendrait les pieds dedans, celui-ci aurait alors à échapper à une nuée de cinq flèches fondant sur lui pour chaque liane titillée.
Il y avait en tout une dizaine de lianes tendues sur différentes largueurs et à différents endroits de la pièce obligeant l’aventurier à évoluer en zigzag sur une surface de dix mètres de profondeur.

D’autres épreuves viendraient ensuite. Serindë quand à elle s’était recouchée au fin fond de sa prison, somnolant dans un océan de pensées du passé, du présent et d’un futur qui pour elle n’existait pas.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/
Animateur
Simon De Camina
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Shingeki no Bahamut
Date d'inscription : 18/07/2016
Messages : 282
Double Compte : Q'loth
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Aventurier
Invocation(s) : Minarîa
Inventaire :
A la ceinture:
 

Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #2 écrite Lun 9 Oct - 11:35

Ça avait fait doucement rire Simon d'arriver en plus grand nombre au temple de la Terre que précédemment jusqu'au temple du Feu. Ses compagnons venaient aussi tenter leur chance dans les différents temples qu'ils parcourraient afin d'accroître leurs forces. Malgré le regard inquiet de Minarîa, il lui avait demandé de ne pas l'accompagner au delà des portes de la cellule et de garder un œil sur le chasseur qui restait à l'entrée, désireux d'aller plus tard au temple du feu.
Arpentant pour la deuxième fois dans le mois les couloirs tortueux des temples capricieux, le héros en devenir se demandait comment s'assurer qu'il trouverait son bonheur ici. Il n'avait pas rêvé de cette invocation. Il agissait à l'instinct par besoin de quelque chose qui manquait à sa panoplie...
Minarîa était son idole de lumière et de bonté. Elle ne devait pas être employée injustement pour d'autres causes qui nuiraient à cette image pré-faite. Il savoir déjà qu'il aurait besoin d'une monture également... Quelque chose de massif et d'imposant, serein et dégageant pourtant un sentiment de force colossale. Mais ce qu'il venait chercher maintenant, c'était autre chose. L'invocation imposante serait nécessaire lorsqu'il serait plus connu aux yeux du monde. Ce qui lui fallait maintenant, c'était une invocation rapide et agile, qui pourrait le guider jusqu'au bout du monde avec la vitesse du vent et la gentillesse de la nature. Ce qui lui fallait maintenant, c'était ça.
Avançant au hasard des dédales, ses pas le menèrent jusqu'à un cul de sac. Un énorme tronc semblait lui bloquer le chemin, ou sans doute était-ce juste un énorme morceau de bois. Sans plus de réflexion, Simon fit coulisser la matière noble avec tout son poids, basculant dans une cellule bien différente de celle de sa bien-aimée Minarîa. Qui était donc là ? Quelle créature pouvait attendre dans cette vaste végétation ?
Un premier frisson lui parcourut l'échine. Une créature capable de se déplacer aisément dans l'enfer végétal qui se trouvait devant lui était exactement ce qui lui fallait ! Ses yeux s'animèrent avec l'obsession d'obtenir ce qui lui revenait désormais de droit.
Sa voix s'éleva aussi loin que la végétation le permettait sans pour autant crier.

"Bonjour ? Je m'appelle Simon de Camina, je suis le Héros de Lumière qui libérera Arcane du joug du mal qui la hante. Espoir de l'humanité, je ferai de cette terre un monde paisible où tous vivront paisiblement dans la sérénité qui a aujourd'hui disparu. Pourfendeur des monstres, vainqueur de la lutte du bien contre le mal, ma destinée est d'apporter à ce monde ce qui devrait lui appartenir depuis l'aube des temps. Habitant de cette geôle, je viens réquisitionner votre présence dans l'élaboration de cette noble tâche. Comme le fruit tombe de l'arbre pour devenir la graine qui fera fleurir le futur, je viens vous offrir votre nouveau destin !"


Les pieds dans l'herbe, la main sur sa rapière, prêt à agir au moindre signe suspect, le jeune aventurier s'attendit à voir débarquer de nulle part des monstres en tout genre.


CLIQUEZ ICI:
 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Membres
Serindë
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image du jeu Aion
Date d'inscription : 06/10/2017
Messages : 18
Double Compte : Oblivion El'Galas
Elément : Terre
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Lun 9 Oct - 14:57

Serindë avait créé son épreuve depuis des heures, des jours, des semaines ou bien des mois qu’elle n’aurait sur le dire. Le temps s’était perdu quelque part entre cette journée-ci et une autre, antérieure. Elle n’avait plus vraiment notion du temps qui s’écoulait car les arbres immobiles de sa forêt artificielle ne perdaient pas leurs feuilles et il n’y avait aucun petit animal pour venir lui tenir compagnie. Elle était seule, perdue avec pour seuls voisins sa tristesse, sa colère et son désespoir.

Quand la porte de sa cellule fut poussée, la centaure se redressa immédiatement. Son ouïe fine et le mouvement d’air qui fit frissonner les feuilles suffirent à allumer tous ses sens comme un brasier d’Ignis. L’esprit désormais débarrassé de la brume qui y avait élu domicile des millénaires plus tôt, elle se releva sans un bruit. Elle attendit.
Elle s’attendait à entendre les flèches de son premier piège siffler mais il n’y eut rien. Rien que le silence sourd de sa cellule et puis…

Il parla. C’était un Homme, au sortir de l'adolescence à son timbre de voix. Il délivra un flot de mots tel que Serindë fronça les sourcils pour se concentrer sur ce qui était dit.
Une phrase en particulier retint son attention. “Comme le fruit tombe de l'arbre pour devenir la graine qui fera fleurir le futur, je viens vous offrir votre nouveau destin !”. La rage de la Brodeuse des Forêts s’enflamma comme du petit bois. De quel droit se permettait-il de clamer qu’il était son sauveur, qu’il lui apportait une destinée ? Elle était seule juge ici et elle avait encore le droit de refuser de l’accompagner !
La première impression fut mauvaise pour Serindë qui gratta le sol de ses sabots d’énervement.

S’approchant entre les arbres et les pièges, doucement, sans bruit, elle observa l’impudent qui avait passé le pas de sa cellule. Il était toujours dans le carré d’herbe sécurisé, main sur sa rapière, l’air prêt à en découdre. C’était une bonne attitude, surtout pour quelqu’un qui se montrait si sûr de lui. Il fallait bien qu’il soit sur ses gardes s’il ne voulait pas mourir sur un simple malentendu.
Serindë ouvrit les doigts et entre ceux-ci poussèrent un arc et une flèche, comme sortis de graine à grande vitesse. Elle encocha la flèche lentement, prit son temps pour viser et décocha.
D’une, la flèche se divisa en dizaine de copies qui vinrent se ficher dans le sol aux petites fleurs blanches en arc de cercle autour de l’humain. Le bout des pieds du jeune homme étaient à un millimètre des projectiles encore vibrant de la puissance du tir.

“Personne à part mon Père ne décidera de mon destin. Et surtout pas un jeune freluquet dans ton genre, gamin ! Et tes phrases pompeuses n’y changeront rien !”

Elle le tutoyait comme un adulte gronde un enfant qui a dépassé les bornes. La voix était calme mais on pouvait deviner la colère qui suintait sous les mots. Venant de partout à la fois, amplifiée par quelque magie, il était impossible de savoir où elle se cachait.
La centaure repris sur le même ton.

“Tente de venir jusqu’à moi et meurt ou repart maintenant, le choix est tien.”

Serindë repartis dans l’autre sens, son arc disparaissant en une pluie de feuilles mortes qui chutèrent dans un bruissement discret et soyeux au sol.

La Brodeuse retourna s’allonger, tendant les mains pour tendre plus de pièges encore. Après les lianes, l’aventurier aurait à affronter des buissons d’épines qui prenaient toutes la largeur de la pièce, épais et denses, il était impossible d’en ressortir sans égratignures.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/
Animateur
Simon De Camina
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Shingeki no Bahamut
Date d'inscription : 18/07/2016
Messages : 282
Double Compte : Q'loth
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Aventurier
Invocation(s) : Minarîa
Inventaire :
A la ceinture:
 

Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #4 écrite Lun 9 Oct - 15:12


Simon n'avait étrangement pas peur de l'invocation à la voix féminine et puissante. Le sifflement des flèches l'avait fait se crisper et voir les dix morceaux de bois plantés à la lisière des fleurs lui décrocha un sourire jaune.

"Si tu ne souhaites plus jamais fouler la vraie terre de nouveau, je préférerais que tu me le dises maintenant."

Accroupi, il caressa les pétales d'une des fleurs factices avant de poursuivre.

"Mon souhait est d'améliorer le monde, je te l'ai déjà dit. Il n'a jamais été question pour moi de mourir ici. Si tu n'es pas désireuse de me voir te libérer, je pense qu'il est inutile que je me risque jusqu'à toi... S'il s'agit en revanche juste d'un test, je franchirai tous les obstacles, aussi dangereux soient ils."

Se redressant, toujours une main sur son arme, le vertueux aventurier adressa sa question à la voix de l'ancienne demi-déesse désormais captive.

"Alors... Désires-tu sortir de ta cellule ?"

C'était sa seule condition. Il savait qu'elle ne lui simplifierait pas la tâche, ce n'était pas l'effet escompté dans tous les cas. L'aspirant invocateur désirait juste s'assurer que la maîtresse des lieux avait bel et bien fait une épreuve dans le but de choisir un partenaire et non dans l'optique de faire manger ses plantes avec les cadavres des participants.
Si elle lui assurait que sortir était bien son objectif, il montrerait de quoi le grand et noble Simon de Camina était capable, déjouant tous les pièges avec finesse et intelligence.


CLIQUEZ ICI:
 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Membres
Serindë
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image du jeu Aion
Date d'inscription : 06/10/2017
Messages : 18
Double Compte : Oblivion El'Galas
Elément : Terre
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Jeu 12 Oct - 10:37

Serindë était troublée. Pas par le jeune homme impudent devant elle mais plutôt par les tergiversations de son coeur qui hurlait un instant “je veux sortir !” et faisait volte-face juste après en gémissant “mais je ne veux pas souffrir… je devrais rester ici”. Quelques temps auparavant, une goutte d’eau de temps dans son éternité, elle aurait été catégorique : hors de question de s'avilir à un Humain juste pour récupérer une liberté illusoire. Mais à présent… Elle savait que si elle ratait sa chance de se libérer, même pour cinquante petites années, elle s’en voudrait et finirait par devenir folle dans cette prison bien trop petite pour elle.

Le  regard flou, elle divaguait entre ses pensées, son dilemme grossissant à vue d’oeil. Et même si elle avait la possibilité de sortir maintenant, avec le blondinet à l’entrée, en serait-elle heureuse ? Serait-il capable, lui, de lui apporter la liberté, l’exercice et l’excitation de la chasse qu’elle désirait tant ? Rien n’était moins sûr, elle ne savait rien de lui, elle jouait ses prochaines années sur cette épreuve, il ne fallait pas qu’elle se loupe. Il fallait qu’elle puisse voir l’intégralité du jeune homme, jusqu’aux recoins les plus reculés de son âme, elle voulait le voir lui, tout entier, pour être certaine.

Fixant de nouveau son regard sur lui, les sourcils froncés, l’air féroce, elle renâcla comme un destrier irrité, ce qu’elle était sans doute, et répondit d’une voix d’où pointait la douleur loin sous la couche d’épines qui sortit de ses lèvres.

“Ta question est cruelle et inutile. Bien sûr que je veux sortir. Mais pourquoi devrais-je te confier ce qui sera ma liberté ? En es-tu digne ?”

Serindë soupira et une troisième épreuve s’érigea après les lianes et les buissons. Les arbres d’après étaient dotés d’un piège bien différent des deux premiers. Au coeur de leur tronc, un trou, dans lequel grandissait à vue d’oeil les désirs secrets et profonds du jeune homme. Impossible pour lui de dépasser la ligne d’arbre sans d’abords jeter un coup d’oeil.
Il y avait dans le tronc du milieu une arme de lumière, pure, belle, divine. Qui se briserait en le blessant s’il tentait de s’en emparer. Dans celui de l’arbre de gauche, il y avait un anneau tout aussi lumineux, capable de déchaîner des puissances purificatrices sur le monde. Qui y toucherait se brulerait sévèrement. Dans l’arbre de droite enfin, le buste d’un être délicat, androgyne, un homme, ou peut-être une femme qui souriait tendrement en tendant les bras. Son nom ? Yulia peut-être. Peut-être pas, c’était à l’Humain de voir ce qu’il voulait, c’était à lui de se dévoiler. Si d'aventure il se laissait capturer par cette douce illusion, il serait emprisonné dans l'arbre, à la merci de la centaure, jusqu'à ce qu'elle décide de le libérer ou de le laisser croupir et mourir dans l'écorce.
Quel soit l'arbre qu'il choisirait il serait blessé, plus ou moins sévèrement suivant les cas mais il ne pourrait s'échapper dans l'emprise des illusions qu'en souffrant ou en abandonnant sa propre liberté à la fille de Terra.

Elle le regardait à travers les frondaisons, sa vue acérée suivait le moindre de ses mouvements, en attente d’une révélation sur qui était vraiment le jeune homme.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/
Animateur
Simon De Camina
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Shingeki no Bahamut
Date d'inscription : 18/07/2016
Messages : 282
Double Compte : Q'loth
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Aventurier
Invocation(s) : Minarîa
Inventaire :
A la ceinture:
 

Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #6 écrite Ven 13 Oct - 17:46


"Désolé de t'avoir paru cruel, ce n'était pas mes intentions. Je te ferai honneur, je relève ton défi."

Les mots étaient sortis sans qu'il n'ait à y réfléchir. Venant du cœur, la phrase était tintée de gentillesse et de détermination.
Aussitôt, le blond fit un pas en direction de la forêt tropicale parsemée de lianes déambulant avec aisance entre les arbres. Ce n'était pas son cas. S'il avait été au courant du piège, il aurait sorti sa rapière et tâté le terrain à la pointe de sa lame mais il n'en fut rien. Bien content d'avoir pensé à enfiler son armure avant de partir, Simon se baissa prudemment à hauteur des fougères et commença son avancée dans la dense végétation. Il ne voyait rien mais quiconque se cachait là dedans devrait être aussi aveugle que lui.
Il toucha rapidement une première liane avec son épaule.
Le sifflement bien connu des flèches qu'il avait entendu plus tôt le fit réagir avec la dextérité d'un animal sauvage. Un bon sur le côté lui permit de se dévier juste à temps de la trajectoire des projectiles. Un le manqua complètement. Le second bout le bois ricocha sur son épaulière métallique et rebondit sur son plastron avant de finir sa course dans les fougères. La troisième flèche se planta dans sa cape, proche de son flanc. Les deux dernières l'éraflèrent, une plus profondément que l'autre, au flanc et au bras, là où son armure manquait. Un cri de douleur fondit dans les dents du concurrent.C'était donc ça, le but du jeu ? Eviter de se prendre des flèches ?
Aussitôt, il s'allongea au sol sur le dos, rampant dans les fougères qui rendaient la terre plus moelleuse qu'on pourrait se l'imaginer. Regardant la cime des arbres sans difficulté, le noble ingénieux repérait les lianes facilement et avançait en slalomant, roulant des épaules avec autant d'aisance que lui permettait sa tenue. Ayant ôté la flèche de sa cape et coincé cette dernière à sa ceinture, il progressa très lentement dans le jardin conçu par l'invocation. S'il lui arrivait à présent d'être la cible des flèches, la position allongée lui promettait d'en esquiver au moins quatre sur cinq sans faire d'effort.

C'est finalement sans plus de mal qu'il traversa le féroce champ de plantes piégée.
Devant lui se tenait à présent un magnifique bosquet de ronce digne des plus grands classiques de littérature. Grimaçant à l'idée de réduire ses vêtements en lambeaux, l'aventurier déterminé détacha complètement sa cape et l'enroula autour de sa tête. Le tissu, de bonne facture sans être trop fin, lui protégerait le visage tandis que son armure légère lui assurerait de ne pas se blesser le torse, ni les avant bras, ni le bas des jambes.
Prenant une grande inspiration, Simon s'accroupit et avança en canard dans la muraille de ronces, les mains sur la tête, recroquevillé pour que son armure encaisse au maximum le piquant des épines.
Ce fut encore plus éprouvant physiquement que de ramper sur le dos. Malgré sa musculature développée, le héros en devenir était haletant à la fin de sa traversée, les quelques endroits exposés troués par la flore hostile et entaillés à de rares endroits, laissant percevoir une rosée de sang dans la pénombre des tissus.
Faisant une pause pour récupérer son souffle, Simon aurait pu s'adresser à ce moment à l'invocation mais se retint, constatant de ses yeux ce qui piquait sa curiosité : l'épreuve n'était pas finie de sitôt et elle n'allait pas être uniquement physique.

Un large sourire de défi accompagna la troisième partie de l'épreuve. Se penchant sur la première souche, l'homme aux cheveux de lumière regarda avec un mélange de dégoût et d'intérêt l'objet qui s'y trouvait.
Sa Lance de Lumière.
Jamais il n'accepterait de l'obtenir de la sorte. Toute sa vie, il avait souhaité se détacher de l'image du nobliaux pompeux qui vit aux crochets de ses parents, c'était pour cette raison qui gagnait son argent par ses propres moyens et vivait comme un aventurier vagabond.
Il devait obtenir son arme par la force de sa volonté et à la sueur de son front ! Jetant un dernier regard d'envie dans le fond de la souche, Simon se détacha de l'emprise de ses bas instincts, reculant de quelques pas.
Désarçonné mais pas déconfit, il plongea son regard noisette dans la seconde souche qui avoisinait la première. Sans qu'il ne sache trop comment, il sut au plus profond de son âme l'utilité de cet anneau. Attiré par ce qu'il représentait, le chétif concurrent avança la main, comme s'il voulait frôler l'objet du bout des doigts. La tentation était bien plus forte qu'à la première souche et une larme roula sur sa joue alors que ses lèvres tremblaient, victimes de l'émotion. Comme s'il parlait à son amante secrète, Simon mima une ultime caresse dans le vent, un air d'impuissance et d'espoir mêlés sur ses traits.

"Attend-moi... Je fais de mon mieux..."

Un sanglot lui échappa et c'est sans contrôle que ses jambes lâchèrent, ramenant l'aventurier au sol alors qu'il enlevait ses gants pour sécher ses larmes amères. Il fallut presqu'une minute pour que l'émotion passe et qu'il se ressaisisse, secouant la tête et remettant son gant, la détermination explosant autour de lui comme une aura qui lui irradiait inlassablement.

La troisième souche montrait un buste. Flou mais parfaitement réaliste, Simon savait de qui il s'agissait encore une fois par magie. Il était fasciné par la personne qui était là dedans depuis tellement d'années qu'il brûlait d'envie de la toucher juste pour s'assurer qu'elle ne lui échapperait plus. Son arme et la paix dépendraient de lui mais elle... Yulia, lui avait déjà échappé pendant plus de cinq ans alors qu'il habitaient dans la même ville, à quelques mètres d'écart. Et en même temps, se souvenait-elle encore de lui ? Avait-elle changé ? Était-elle encore en vie ? Il agrippa le mouchoir noué à la garde de son épée. Se rappelait-elle qu'elle lui avait donné ?
Ne détachant pas son regard du buste laiteux, la gorge soudainement sèche, perdu dans ses souvenirs les plus précieux, l'incarnation de l'héroïsme s'adressa cette fois-ci de façon audible à la propriétaire des lieux.

"Dois-je choisir ? ... Dois-je avancer ? ... Je ne vois pas de sortie, est-ce une énigme ?"

Il ne pensait pas qu'elle lui donnerait une vraie réponse, un simple indice suffirait à le faire décider. La paix ou Yulia ? La simplicité ou le contrôle ? Chaque choix le tentait autant qu'il le trouvait mauvais ; il n'était jamais bon d'obtenir des choses trop facilement. Patiemment, Simon se perdait dans la contemplation de ce visage si étranger et pourtant si familier, attendant sans voir le temps passer une réponse pour l'aiguiller...


CLIQUEZ ICI:
 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Membres
Serindë
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image du jeu Aion
Date d'inscription : 06/10/2017
Messages : 18
Double Compte : Oblivion El'Galas
Elément : Terre
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Mar 17 Oct - 14:40

Serindë n’avait pas sourcillé quand Simon avait lâché une exclamation de douleur. Après tout ils étaient dans une épreuve, pas à une fête de bienfaisance. Il voulait la libérer ? Il lui faudrait en payer le prix. Et le prix érigé par le coeur et les émotions vives de la centaure était assez élevé.
Elle apprécia cependant à sa juste valeur l’ingéniosité du candidat quand il se mit sur le dos pour voir les lianes et les pièges. Il était malin et prudent, deux qualités indéniables, qu’il lui avait cependant fallu déployer après avoir souffert une fois.
Il fit montre de la même prudence au passage des buissons qui l’égratignèrent sans qu’il ne puisse rien y faire mais il limita grandement les dégâts et Serindë, une nouvelle fois, apprécia son ingéniosité. Bien qu’elle ne soit pas du genre à estimer quelqu’un uniquement sur sa capacité à résoudre des énigmes, la force brute ne suffisait pas non plus. Après tout, à quoi pouvait bien servir les muscles quand on avait la tête tranchée ?

Elle se redressa imperceptiblement quand il arriva aux trois chênes creusés. C’était là la partie la plus intéressante de son épreuve, celle qui mettait à nu les sentiments du candidat, c’était ça que Serindë avait le plus envie de voir, elle voulait connaître la personne qui se présentait à elle. Elle voulait voir la vérité.
Le premier tronc ne retint pas très longtemps Simon, la demi-déesse vit le dégoût et l’intérêt se disputer ses traits, puis une volonté féroce s’empara de son visage et il se détourna sans trop de difficulté de la lance. Bien. Il avait donc une forte volonté, cela rendait Serindë mitigée, cette même volonté pourrait lui servir à lui imposer, à elle, de faire des choses qui ne lui plaisaient pas. C’était dangereux. Mais c’était également bien car il ne semblait pas être trop influençable de la même façon.
Le second tronc offrit aux yeux dorés de la demi-déesse une réaction inattendue. Une larme apparut sur la joue du concurrent. Son attitude intrigua la centaure qui plissa les yeux, tentant de comprendre. Comment un tel objet, bien que puissant, pouvait-il susciter une telle émotion, si vive, si intense ? Elle-même n’avait que peu côtoyé les Humains d’avant mais il lui semblait pourtant que ce genre de gestuelle et de mots s’adressaient plus à d’autres personnes, des êtres chers ? Considérait-il cet objet, magique certes, mais somme toute un rond de métal, aussi cher qu’un être aimé ? Étrange, et un peu dérangeant. Cachait-il d’autres bizarreries de ce genre au fond de lui ?
Le troisième tronc enfin, ou Serindë espérait voir d’aussi vives émotions que celles qui avaient été dévoilées au deuxième, ne vinrent jamais. Une étrange pudeur mêlée de nostalgie s’empara du jeune homme qui fixa l’image pendant de longues secondes sans mot dire, agrippant seulement un vieux foulard. C’en était presque… Décevant.

Puis il demanda ce qu’il lui convenait de faire. Choisir ou avancer ? Serindë hésita. Cet Humain était étrange. Il s’émouvait pour des choses matérielles, certes puissantes, mais de simples objets et a contrario, il resta presque de marbre, disons extrêmement secret vis-à-vis d’une personne qui existait réellement. Même pour elle qui ne connaissait que peu les Humains, elle trouvait cela bizarre.

Elle se fit alors la réflexion que l’entièreté de l’existence du candidat semblait tourné vers cette fameuse lumière qu’elle avait trouvé dans ses propos et dans ses désirs profonds. Après tout ne s’était-il pas autoproclamé Heros de Lumière en entrant ? Elle ne comprenait pas trop ce que cela voulait dire mais la ferveur dans ses paroles et ses actes laissaient apercevoir un fanatisme certain pour cette idée de purification.
Elle se demanda alors jusqu’où pouvait aller quelqu’un par foi envers ses idéaux, ne serait-il pas tenté d’aller trop loin, d’avoir des méthodes trop radicales pour atteindre ce but ?

Comme Simon attendait sans doute une réponse, elle finit par répondre doucement :

“Tu peux avancer. Mais l’épreuve n’est pas finie. Réponds à cette question tandis que tu te rapproches : as-tu réussi à libérer un autre de mes frères ou soeurs ? L’un d’entre nous a-t-il déjà fait le choix de te suivre ?”

Serindë n’attendait pas réellement d’indice dans la réponse que lui ferait le jeune homme. Ils étaient tellement nombreux à avoir été créés par les Quatre et elle avait elle-même été si frileuse à l’idée de faire la connaissance de ses semblables qu’elle n’en connaissait pas assez pour que si la réponse du noble était positive, elle connaisse l’Invocation qui l’aurait suivi.
De plus, des millénaires d’attente les avait sans doute tous changés, peut-être que les rares demi-dieux qu’elle avait connu n’étaient plus et que leur caractère avait diamétralement changé au fil du temps.

Décidément, elle ne pourrait compter que sur elle-même pour choisir si oui ou non elle devait le suivre.

Une quatrième épreuve s’érigea tandis qu’elle réfléchissait, comme mue par les agitations et les pensées intérieures de la demi-déesse. Un mur de lianes s’éleva jusqu’à mi-hauteur de plafond, ne laissant d’autre choix à Simon que de l’escalader pour passer de l’autre côté.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/
Animateur
Simon De Camina
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Shingeki no Bahamut
Date d'inscription : 18/07/2016
Messages : 282
Double Compte : Q'loth
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Aventurier
Invocation(s) : Minarîa
Inventaire :
A la ceinture:
 

Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #8 écrite Mar 17 Oct - 16:18

C'était tout ? Une si simple question après une épreuve si énigmatique ? Légèrement décontenancé, Simon répondit avec franchise, une pointe d'incompréhension dans la voix.

"Euuuh, oui, j'ai libéré une invocation il n'y a pas si longtemps... Elle n'a pas été forcée à me suivre en tout cas... Elle voulait même m'accepter sans que je n'aie besoin de passer son épreuve ; j'ai du insister sur ma volonté à relever proprement son défi afin que nous ne prenions pas de décision hâtive... Pourquoi..? C'est mal ?"

Il savait que chaque épreuve était subjective et entièrement soumise à la volonté du maître des lieux. Un petit doute s'insinua dans son esprit... Cette invocation terrestre serait-elle possessive au point de lui reprocher qu'elle ne soit pas son choix numéro un ? Ou alors au contraire désirait-elle savoir s'il avait le courage d'aller jusqu'au bout des choses avec les représentants de son espèce ?
Alors qu'il répondait, il voyait le mur de liane s'élever, lui renvoyant des images qui le firent gentiment rire. Avant que cela ne puisse contrarier une nouvelle fois la sensible captive, l'amusé concourant expliqua son attitude légère.

"Il y avait une épreuve semblable d'ailleurs ! Bien que je me rappelle surtout de mes courbatures et de ma main endolorie, j'avais également du gravir un mur avec des lianes... Sauf qu'il y avait moins de lianes et un vrai mur de pierre..."

Regardant l'architecture de la cloison végétale, Simon était content encore une fois d'avoir des gants - ne savait-on jamais s'il y avait du poison sur la façade. Attrapant une des cordes vivantes, il commença à monter, s'aidant de ses pieds qu'il cala autant que possible là où les liens se croisaient afin de profiter de prises stables. Ses plaies picotaient alors qu'il bandait ses muscles et l’ascension progressait lentement mais sûrement vers le haut du mur. Prudent, l'imprévisible escrimeur vérifiait à chaque pas que sa position était fiable, s'assurant également avec ses mains que les plantes dont il se servait étaient les plus vigoureuses du tas et supporteraient son poids.


CLIQUEZ ICI:
 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Membres
Serindë
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image du jeu Aion
Date d'inscription : 06/10/2017
Messages : 18
Double Compte : Oblivion El'Galas
Elément : Terre
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Ven 20 Oct - 8:13

La réponse de Simon bien que franche dans son intonation, ne renseigna pas totalement Serindë. Bien qu’il y avait peu de chance qu’elles se soient croisées, elle aurait voulu savoir le nom de l’enfant des Dieux qui s’était liée au blondinet, de qui était-il l’enfant. Savoir s’il était possible qu’ils s’entendent même si la centaure en doutait. Elle-même avait toujours été sauvage et des milliers d’années d’enfermement n’avait pas contribué à la rendre plus sociable. Elle doutait de développer une franche camaraderie avec quelqu’un un jour, mais si du moins ils arrivaient à communiquer, ce serait déjà très bien.
Quand il avoua que l’Invocation n’avait même pas voulu qu’il passe son épreuve, elle haussa un sourcil, dubitative. Il était honnête, elle le sentait, mais il lui semblait tout à fait étrange qu’un demi-dieux fasse à ce point confiance aux Humains. Peut-être l’enfant des Dieux en question faisait partie de ceux qui avait créé les premiers ? En ce cas, cela expliquait cette confiance absolue. C’était un mauvais point pour Serindë qui gardait encore une rancoeur tenace vis-à-vis des demi-dieux responsables de son enfermement et de la destruction des forêts qu’elle avait été chargée de protéger.
Là encore, la demi-déesse renâcla d’indécision. Serait-elle capable de passer outre son lourd passé pour aller de l’avant et essayer de mettre de l’eau dans son vin ? Rien n’était moins sûr.

Elle pencha la tête quand il lâcha un rire, son insouciance laissa la demi-déesse de nouveau perplexe. Il était en train de passer une épreuve potentiellement mortelle et il rigolait ? Décidément, soit elle avait une sérieuse déficience qui l’empêchait de comprendre les Humains correctement, soit le jeune homme était bizarre. Normalement il aurait dû être apeuré, prudent, humble ? La prudence, il en avait fait preuve après avoir été blessé, mais pour le reste, Serindë n’en avait pas vu trace.
Secouant la tête, faisant cliqueter les perles de ses nattes, elle fronça les sourcils tout en le suivant dans sa progression. Il choisissait bien ses prises, il avait même l’air de chercher quelques épines sous les feuilles des lianes, ou alors du poison ? Pourtant il ne trouverait rien de tout cela, cette épreuve était plus pour la forme, pour laisser le temps à l’enfant de Terra de réfléchir à tout ce qu’elle avait apprit.

Il avait au moins le mérite de lui avoir redonné goût à la vie. Avec son entrée, Serindë avait sentit son coeur bondir comme un cheval fou dans sa poitrine, elle avait sentit l’excitation de la liberté à portée de main. Elle s’était vue galoper dans les plaines du dehors qu’elle imaginait grandes, vastes et sans fin. Elle avait commencé à rêver d’aller dans une forêt sentir l’humus frais et le craquement du bois qui lui confie ses secrets…
Mais ses peurs les plus profondes, les plus enfouies par sa léthargies étaient remontées en surface comme des bulles de gaz. Peur d’être à peine sortie et de devoir retourner dans sa cellule sans même avoir profité de sa liberté, peur d’être forcée à faire des choses qui ne lui plaisaient pas, peur d’être liée à quelqu’un qui ne lui conviendrait pas, peur de tout simplement souffrir dans son âme, encore.

Elle n’était encore jamais sortie, elle ne comprenait pas encore trop la nature du lien qu’elle aurait avec son Invocateur. Mais c’était une décision des Quatre, c’était important, c’était un vrai pacte, où elle devrait s’investir totalement, ouvrir son coeur. Elle n’était pas certaine d’y arriver. Peut-être avec quelqu’un qui serait pareil à elle : calme, posé, prudent.
Simon lui faisait l’effet d’un jeune chien fou qui sautait partout et n’apprenait la prudence que lorsqu'il avait déjà été blessé. Le coeur à peine renaissant de Serindë supporterait-il le choc de devoir sans cesse refréner ses ardeurs, surveiller ses arrières, compenser ses folies…? Elle soupira. Bien sûr que non.

Mais elle voulait rien laisser au hasard si bien qu’elle le laissa passer et l’attendit. Une fois qu’il fut devant elle, elle lui demanda poliment, les yeux fixés dans les siens :

“Quand tu dis que tu libérera le monde du joug du mal qui la hante, comment comptes-tu t’y prendre ? J’ai vu l’anneau et la lance, ce sont deux armes puissantes. Es-tu certain de savoir les maîtriser ? Es-tu certain de ne jamais t’engorgueillir, de ne jamais faire de choses répréhensibles même si la voie de la lumière te contraindrait à les faire ? J’ai besoin de savoir jusqu’où ta mission te mènerait, jusqu’où tu es prêt à aller pour atteindre ton but.”

Elle comptait sur Simon pour être franc, pour se poser réellement les questions malgré son jeune âge. Elle voulait voir dans ses yeux l’aperçu de ce que serait son futur. Son engagement dépendrait à présent de son honnêteté.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/
Animateur
Simon De Camina
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Shingeki no Bahamut
Date d'inscription : 18/07/2016
Messages : 282
Double Compte : Q'loth
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Aventurier
Invocation(s) : Minarîa
Inventaire :
A la ceinture:
 

Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #10 écrite Jeu 2 Nov - 16:26

Les questions étaient naturelles, spontanées et intelligentes. Simon aimait ce genre de conversation sans pudeur où il fallait se poser et discuter, échanger des opinions dans le but de les conforter ou de les remettre en question.
Il était à un bon endroit stable sur sa liane et cessa son ascension le temps de trouver les mots. Essuyant la sueur qui commençait à perler sur son front d'un revers de manche, le petit blond répondit, avec toujours autant de sincérité dans la voix.

"S"il s'agissait d'une brève conversation, je dirais que je suis prêt à tout... Le problème, c'est de définir ce que je veux dire par "tout". Je veux faire de ce monde un monde bon, il est inconcevable pour moi de faire ce que je reprocherais aux autres... Je veux avant tout trouver des solutions viables pour résoudre tout ce qui peut s'apparenter à un problème. Je pense par exemple à un bandit ou aux barbares du nord... Je pense qu'il est possible de discuter avec certains, malgré ce que les gens en disent. Les guerriers ne sont pas les plus aptes à parler sur un champ de bataille mais je pense qu'en évoquant leurs femmes et enfants, l'avenir de leur descendance, il serait davantage possible de trouver un terrain d'entente."

Son visage rêveur laissa place à un soudaine mélancolie.

"Cependant, oui, je suis prêt à tuer ceux qui menaceront ma vie en m'empêchant d'atteindre mes rêves. Je pense que toutes les vies sont importantes, bien sûr, mais mon objectif est noble et si le dialogue n'est pas permis et que j'ai le couteau sous la gorge, je ne vois pas de raison pour me laisser faire. Si le sang doit couler inutilement, je préfère que ce ne soit pas le mien."

Cherchant rapidement à se souvenir de tout ce que l'invocation voulait parler, il poursuivit rapidement son long discours qu'il vivait avec une passion aussi sincère que posée. Ce n'était pas un rêve stupide, c'était toute sa raison d'être et de vivre depuis plusieurs années. Les mots n'étaient ni forcés ni réfléchis, juste exposés comme s'il s'ouvrait entièrement à la créature terrestre.

"Pour les armes comme pour l'orgueil, je pense qu'il serait présomptueux de dire que je suis certain de ne pas faire d'erreurs. Je n'ai pas de mauvaises intentions, ça, je pense en être sûr, par contre je pense que ma jeunesse peut me porter préjudice. La seule solution que je trouve, c'est de vous demander à vous, invocations, à me dire si je sors de la voie que je me suis tracée, ne serait-ce qu'un peu. Je suis content que tu me demandes mes intentions... Ainsi je pense que tu seras entièrement capable de repérer le moindre écart entre ce que je souhaite et ce que je réalise. Même si, soyons d'accord, je n'ai pas pour ambition d'en faire !"

Reprenant son souffle, il fallut attendre une petite poignée de secondes avant que la voix de l'invocateur ne résonne à nouveau au travers des plantes grimpantes, posée et empreinte de sérénité.

"Je n'ai pas non plus l'intention de te contraindre à me suivre dans ce périple si tu n'en as pas envie. Je ne compte pas t'ordonner de me suivre ou de réaliser des choses que tu pourrais nous reprocher. Initialement, je suis rentré dans ta cellule avec la conviction de trouver en ces murs une invocation qui me permettrait de survivre à des situations critiques comme une course poursuite ou un manque de provisions. Hormis ces cas de figure extrêmes où tu serais convié sans doute de force, je te laisserais libre de tes actions et de tes déplacements. Tant que tu ne nous mets pas en dangers, bien sûr... Je fais parti de ces gens qui disent que seuls les vivants peuvent accomplir leurs rêves, et même si ma Minarîa a l'air d'être extrêmement dévouée pour me maintenir en vie autant que faire se peut, je pense qu'il serait sage de trouver du soutien auprès d'autres invocations. Comme toi."

Il avait essayé d'être le plus clair possible et sans savoir s'il avait traité tous les sujets, Simon s'embrouillait les pinceaux tout seul dans la construction de son monologue oral. Si elle avait d'autres question, il faudrait qu'elle est repose, il ne savait comment continuer sur sa lancée pour le moment.


CLIQUEZ ICI:
 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Membres
Serindë
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image du jeu Aion
Date d'inscription : 06/10/2017
Messages : 18
Double Compte : Oblivion El'Galas
Elément : Terre
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Mar 7 Nov - 10:57

Serindë avait écouté les explications du jeune homme tout en le regardant finir son épreuve. Oui il était jeune et probablement inconscient, mais il avait conscience de l’être, ce qui était déjà une qualité en soi. Il n’aurait en effet pu lui assurer comment il serait dans le futur et c’était une certaine forme de sagesse de le reconnaître. La centaure apprécia sa manière de penser. Elle constatait également qu’il avait prit le temps de réfléchir avant de répondre, et qu’il semblait sincère dans ses propos. Elle n’avait pas assez de pouvoir pour sonder son âme en profondeur et elle devrait donc se contenter de son ressenti.

Se relevant, elle se mit à trotter en cercle, mains croisées dans le dos, signe d’une réflexion intérieure intense. La fille de Terra ne s’était toujours pas décidée, elle avait peur de se lancer dans l’aventure avec ce petit humain. Il n’avait pas l’air méchant, il réfléchissait dans une certaine mesure, il était malin et avait visiblement eut à coeur d’être honnête. Que de qualités chez ce petit être ! Et pourtant.
Pourtant la frayeur dans son coeur, décuplée par son émotivité naturelle empêchait la demi-déesse de franchir le pas. Elle n’était jamais sortie de sa cellule, elle ne connaissait pas le monde au dehors, elle ne connaissait pas les nouveaux humains, et surtout elle ne connaissait plus les forêts. Elle avait peur.
Uinen, sa forêt-maison bien aimée n’existait plus et elle n’éta it même pas certaine d’être encore la bienvenue parmi les nouvelles créations de Terra.
Et puis il restait l’incertitude que ce petit humain ne soit qu’un menteur et que dès qu’il soit sorti, il se serve d’elle d’une façon qui ne lui plairait pas.

Une information retint particulièrement l’attention de Serindë. Ainsi donc, l’Invocation déjà libérée par Simon se prénommait Minarîa. Comme la Brodeuse des Forêts s’en doutait, il ne lui évoqua rien. Elles ne devaient pas se connaître. Tout ce qu’elle pouvait retirer de cette phrase était le “ma” accolé au nom de l’autre demi-déesse. Visiblement il était extrêmement attaché à elle, ce qui était rassurant en un sens. Mais ce “ma” était-il là parce qu’il considérait l’Invocation comme un être à part entière ou comme un objet ? La phrase était trop courte pour répondre à cette question.
Serait-elle capable de s’entendre avec une autre fille de dieu ? Peut-être, elle se sentait prête à faire des efforts.

Soupirant, Serindë ferma les yeux, déglutit et ouvrit un passage vers l’entrée de la cellule. Sa décision était prise.

“Sortons donc d’ici petit être. J’ai hâte de voir le nouveau monde que les Quatre ont créé.”

Elle attendit que Simon passe devant puis le suivi. Derrière elle, la forêt se referma sur une cellule désormais vide.
Elle pensait ce qu’elle venait de dire, elle voulait voir le monde. Elle espérait que sa décision serait la bonne et qu’elle n’aurait pas à la regretter.



Spoiler:
 


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/
Animateur
Simon De Camina
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Shingeki no Bahamut
Date d'inscription : 18/07/2016
Messages : 282
Double Compte : Q'loth
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Aventurier
Invocation(s) : Minarîa
Inventaire :
A la ceinture:
 

Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #12 écrite Mar 7 Nov - 14:50


Alors qu'il grimpait encore, Simon finit par arriver au niveau de la détenue de la cellule forestière. Prenant à peine le temps de souffler, il en profita pour regarder ce qui s'annonça sans le dire comme étant sa nouvelle invocation. Haletant, les yeux grands ouverts, il mit quelques secondes avant d'emprunter le chemin nouvellement créé vers l'entrée de la pièce.
Elle était grande. Il avait l'habitude d'être plus petit que la moyenne mais ça ne l'empêchait pas de le constater à chaque occasion, surtout quand la différence était aussi importante. A l'instinct, elle devait mesurer près le double de sa taille. C'était une belle invocation, mi-femme, mi-cerf ou quelque chose d'affilié. Ce qui le marqua en premier, ce fut le pelage aux couleurs à la fois très naturelles et magiques ; un vert profond et un doré surréaliste, une combinaison fantaisiste et poétique. Le garçon fut pris d'une envie de passer ses doigts dans la fourrure enchantée.
Afin d'écarter ses pensées, il regarda le visage de la créature - le buste ne l'intéressait pas plus que cela, sans doute la couleur semblable à celle des feuilles détournant son attention. Cornue, avec de longs cheveux solaires, cette description le renvoya systématiquement à Minarîa. Il ne le savait pas mais son destin était lié à ces deux sublimes créatures, si semblables et pourtant si différentes, qu'il appréciait déjà pour ce qu'elles étaient au delà de leurs divergences. Les deux gigantesques oreilles qui pointaient sur sa tête lui avaient d'abord fait penser qu'elle avait deux pairs de cornes. S'il ne s'était pas attardé dessus, il aurait sûrement gaffé à un moment en les évoquant... Quant à son regard... Il ne sut mettre le doigt dessus mais quelque chose l'attirait tout en le mettant mal à l'aise. C'était un regard profond, d'un doré incandescent qui donnait l'impression qu'elle voyait son cœur plus que son visage. Un regard chaud comme le soleil et pourtant froid comme le métal. Un regard presque divin.
Sa détermination ne cessait de croître, portée par l'idée qu'elle était celle qu'il lui fallait. Avançant enfin vers la sortie, ils'arrêta une fois la porte passée, faisant résonner dans le temple sa voix jeune mais virile.

"Merci..."

Silence. Il semblait redevable à la créature sylvestre. Elle l'avait accepté sans cérémonie et il respectait sa pudeur. Sa voix s'éleva cependant de nouveau, toujours posée et respectueuse.

"Je peux... Te serrer contre moi..?"

Le dur retour à la réalité : cette fourrure paraissait douce et réconfortante. Il voulait resserrer son lien avec cette nouvelle invocation, qu'elle ne se sente pas dans l'ombre de l'éblouissante Minarîa. Elle aurait sa propre place dans le cœur du héros généreux et cela devait s'instaurer le plus tôt possible afin d'éviter les quiproquos. Quant au présentations... Ils seraient bien amenés à les faire proprement à un moment...


CLIQUEZ ICI:
 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Membres
Serindë
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image du jeu Aion
Date d'inscription : 06/10/2017
Messages : 18
Double Compte : Oblivion El'Galas
Elément : Terre
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Mer 8 Nov - 23:14

Serindë se sentait un peu plus légère maintenant qu’elle avait franchi le pas. L’indécision avait été son vrai fardeau. A présent qu’elle avait basculé, elle se sentait prête à assumer son choix. Elle pensait avoir bien choisi son premier Invocateur mais n’était pas rompue à l’exercice. Seul le temps lui dirait si elle avait eu raison. Elle adressa une prière muette à son père, Terra, pour qu’il la sauve si jamais elle s’était faite embobiner. Elle avait pourtant très bien qu’il ne ferait rien pour elle. Sa fureur n’était sans doute pas encore apaisée, même après tout ce temps passé.
Elle suivit son Invocateur -décidément, elle avait du mal à se faire à l’idée qu’elle n’était désormais plus qu’une simple Invocation- dans un silence réservé, comme cela serait sans doute souvent le cas, la demi-déesse ne parlant que quand cela s’avérait nécessaire.

Quand il la remercia, elle haussa un sourcil interrogateur. Pourquoi donc la remerciait-il ? Normalement ce n’était pas censé être l’inverse ? C’était lui qui la libérait d’un sort pire que la mort. Elle lui serait sans doute inutile pendant un moment d’ailleurs, car au moment même où elle avait passé le seuil de sa prison, elle avait failli trébucher, se sentant soudain faible.

C’était comme si toute la puissance qu’elle avait encore avait été aspirée hors d’elle. Ce fut une découverte douloureuse de se rendre compte que non content d‘avoir enfermé leurs enfants en ne leur laissant que la possibilité d’attendre une semi-liberté, les Quatre avaient aussi jugé bon de les affaiblir comme au premier jour de leur existence.
Serindë n’avait pas pour habitude de se sentir fière ni d’exposer sa supériorité à la face du monde mais à l’instant présent elle était parfaitement humiliée. Une larme, une seule, coula sur sa joue. Elle n’avait plus la force de souffrir plus. Elle qui n’avait jusqu’alors jamais douté du bien fondé des décisions prises par les Dieux se retrouva à se demander pourquoi devait-elle, ainsi que ses pairs sans doute, subir autant d’acharnement.
Si les Quatre regrettaient tellement la création des Hommes, pourquoi avaient-ils laissé la possibilité aux demi-dieux de créer la vie ? Et pourquoi avaient-ils recréé l’erreur de leurs enfants dans ce nouveau monde, si ce n’était que par pure vengeance ?
La centaure se fustigea pour avoir eut de telles pensées et secoua la tête, mal à l’aise avec ses propres pensées. Elle ne devait pas douter, plus jamais.

Quand Simon se tourna vers elle pour lui demander s’il pouvait la prendre dans ses bras, Serindë revint à l’instant présent. Il voulait quoi ? Elle resta un long moment interloquée puis secoua de nouveau la tête en renâclant comme un cheval angoissé.

“Laisse-moi le temps de m’acclimater petit être. Pour le moment je te suis, plus tard nous verrons.”

Elle n’avait pas eut à coeur de dire non de façon définitive. Mais elle avait dit la vérité. Il y avait trop de choses à assimiler pour elle. Il allait devoir être patient avec la Brodeuse des Forêts, pour le moment elle devait avaler la pilule de la faiblesse, la découverte du nouveau monde, s’adapter à sa nouvelle liberté et finalement, accepter son statut de serviteur divine.
Serindë était vaillante, elle pouvait y arriver, dans l’ordre, avec du temps. Son coeur survivrait à toutes ces épreuves, il le fallait.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/
Animateur
Simon De Camina
avatar


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : Shingeki no Bahamut
Date d'inscription : 18/07/2016
Messages : 282
Double Compte : Q'loth
Liens vers la fiche : Fiche
Métier : Aventurier
Invocation(s) : Minarîa
Inventaire :
A la ceinture:
 

Sac sans fond:
 

Inventaire▲

Aventure #14 écrite Dim 12 Nov - 18:53

Il comprenait. Pas entièrement, pas sans déni, mais il comprenait juste assez pour ne pas faire de réflexion et laisser le temps à la créature de trouver ses marques. Rangeant ses mains derrière son dos, il entreprit pour libérer sa cape de sa prison cintrée. Les trous qu'il y voyait, marque des flèches qui y étaient passées, le firent grimacer gentiment. Une belle cape tout neuve... Sa mère se sermonnerait si elle voyait le méfait accompli mais fort heureusement ça n'étais pas dans les plans du jeune homme. Instinctivement, sa main chercha dans sa besace qui ne rencontra que du vide ; il avait eu raison de la laisser à Minarîa avant de venir, cette pensée le rassura.
Un bref retour à la réalité cassa l'hypnose des bruits de pas sur le sol de pierre. Il était resté silencieux un petit moment et entreprit de mettre les choses au clair avant qu'ils ne soient mêlés aux autres.

"Une fois à l'extérieur, nous serons avec deux autres humains et au moins Minarîa. Je ne sais pas si je suis le premier à être sorti du temple mais dans tous les cas, nous sommes voués à avancer en groupe. Nous prévoyons d'aller ensuite au temple du feu pour un de nos camarades mais ce n'est encore pas certain."

Il leva les yeux vers le visage de son invocation pour montrer qu'il s'inquiétait de sa réaction à venir.

"Je ne veux pas te forcer à me suivre mais je pense qu'il serait plus facile pour toi de nous accompagner... Dehors il y a des monstres capables de rivaliser avec des groupes d'invocations entraînées et je pense que tu as peu de chances de t'en sortir seule... Tout comme notre troupe aura plus de mal à s'en sortir sans toi. Je sais que rien n'est réellement mortel pour vous mais je pense qu'il serait plus agréable de profiter de ta liberté plus sereinement... Après, c'est toi qui voit bien sûr, je tiens juste à te faire partager mon opinion."

Les sourcils arqués par cette préoccupation, il attendit la réponse de la créature quadrupède. Si elle manifestait le souhait de partir seule, il la laissrait dans tous les cas faire à sa guise. C'était ainsi que la confiance naîtrait entre eux, c'était leur contrat. Quoi qu'il en fut, Simon désirait se montrer digne des créatures qu'il contrôlait malgré lui.


CLIQUEZ ICI:
 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Membres
Serindë
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image du jeu Aion
Date d'inscription : 06/10/2017
Messages : 18
Double Compte : Oblivion El'Galas
Elément : Terre
Sorts :
Liste des Sorts:
 
Inventaire▲

Aventure #15 écrite Mer 15 Nov - 6:34

Serindë et Simon arrivaient à la sortie du Temple de Terra. Curieusement, la demi-déesse était plus excitée et sereine qu’angoissée. Elle savait qu’elle ne pourrait pas revenir en arrière, il fallait qu’elle accepte son choix et cela se révélait plus facile que ce qu’elle avait cru de premier abord. Elle voulait voir le monde, elle en était certaine.
Le fait que ses forces se soient dissipées était de loin le plus difficile à accepter. Elle avait l’impression d’être mentalement enchaînée, et que seule une toute petite partie de son pouvoir filtrait à travers les fissures de son entrave. Remuant les doigts comme si cela aurait pu changer quelque chose, elle grimaça en se rendant compte qu’elle était loin de pouvoir faire pousser ne serait-ce qu’une pomme comme l’espérait Simon.

Quand il s’arrêta pour lui confier qu’ils ne seraient pas seuls, Serindë ne sut pas réellement comment réagir. Elle s’attendait à sentir son coeur se serrer mais elle se rendit compte que curieusement, elle n’avait même pas tressailli à cette annonce. Elle était peut-être anesthésiée par tout ce qui lui arrivait en si peu de temps ? C’était sûrement ça. Elle qui avait attendu tellement longtemps dans sa cellule se retrouvait tout d’un coup à devoir assimiler nombre de choses. Peut-être que son cerveau ne suivait tout simplement pas. C’était bien possible.
Elle haussa donc les épaules en murmurant d’un air un peu blasé.

“Je pense que ça devrait aller. Si personne ne vient me demander des choses bizarres, je devrais pouvoir gérer la situation.”

Certes, “bizarre” était un terme très subjectif. Peut-être que ce qu’elle considèrerait étrange ne le serait pas aux yeux de ces personnes. Les moeurs changaient, et Serindë était restée en dehors du temps pendant bien longtemps. Même avant, elle était un peu décalée vis-à-vis de ce qu’il fallait faire en présence d’autres êtres doués de parole. Bah, rien se servait de s’en faire. Elle verrait bien. Mais elle pensait réellement ne pas avoir besoin de fuir au triple galop.
Elle reprit.

“Je n’ai pas la moindre envie de partir explorer le monde seule. Je suis sous tes ordres, je dois donc te suivre pour t’être utile petit être.”

Elle n’avait pas plus développé sa pensée mais elle était bien d’accord avec Simon. Rien ne lui servait d’aller seule à l’aventure dans un monde qu’elle ne connaissait pas, avec ses pouvoirs si cruellement verrouillés. Elle était curieuse et courageuse mais pas suicidaire. Si elle souhaitait voir un peu l’extérieur, il allait falloir qu’elle se contente de suivre son Invocateur. Pour l’instant. Peut-être qu’ensuite, si elle retrouvait assez de force, elle pourrait faire un bout de chemin seule.

Se tournant vers la porte, elle fit signe à Simon de passer devant.

“Après toi.”

Serindë était enfin prête à découvrir Arcane.


▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
http://robin-hood.forum-actif.net/
 

L'épreuve de l'aventurier, l'épreuve de Serindë.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ednoc le vertueux [Aventurier]
» Après l'effort, le réconfort ! (Épreuve d'immunité)
» Première épreuve : Le courage !
» Brennan Rox [Aventurier & Herboriste]
» Gurth Dum Hangus [Vendeur & Aventurier] [Validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Les Temples :: Temple de la Terre-