Top-Sites

Votez toutes les deux
heures ♥

Fermer
Ouvrir Un lac et de la poésie. - Page 2
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Un lac et de la poésie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2350
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Un lac et de la poésie.   Jeu 29 Aoû - 16:29

Ephy applaudit à la fin de la tirade don son frère Nephylim. Tout cela était bien beau, poétique, tout simplement magnifique ! Elle sourit grandement en trempant sa main gauche dans l'eau froide de la fontaine.

- Oh non, c'était très beau. Tu as décidément plus de talent que moi, rigole-t-elle ensuite.

Elle soupire doucement avant de poser sa main sur son cou, se rafraichissant un peu. Le soleil tapait fort en cette après-midi et elle avait un peu mal à la tête il fallait dire. Ephy commence à passer ses doigts dans ses cheveux tandis qu'un long silence s'installe, n'étant brisé que par le chant de la fontaine à côté. Personne ne semblait vouloir parler, savourant ce moment de calme avant une éventuelle tempête.

Soudain, du coin de l'oeil, elle aperçoit Letto qui fait de grands signes. Il est guidé par la demoiselle qui avait servit de cobaye pour sa prose. Elle ricane doucement de la situation dans laquelle Letto s'est plongé. Ils se dirigent vers un bar, ou une taverne, quelque chose dans ce genre dans tous les cas.

Regardant Emily qui s'est accoudée aux rebords de la fontaine, elle repense à une chose qu'elle avait oublié. Enfin, y repenser était un grand mot puisque tout était très flou dans sa tête. Bah, elle abandonna très vite l'idée d'essayer d'éclaircir cela. A la place, elle offre à l'enfant un sourire attendrissant tout en posant sur elle un regard presque maternel.

Puis elle lève ses yeux turquoises sur Nephylim. Elle désigne discrètement le bâtiment où Letto était entré, comme pour le prévenir au cas où il n'aurait pas vu.

- Emily ?
- Oui ?
- Je pense que tu devrais rentrer chez toi. Il commence à se faire tard même si le soleil est encore haut dans le ciel.
- Mais... Vous partez ?
- Oui, nous allons rejoindre notre frère.
- Oh, fit l'enfant déçue avant de se retirer de sa contemplation de l'eau et de partir en trainant des pieds. C'était très beau ta poésie, lance-t-elle à Nephylim avant de réellement partir.

Ephy se lève, tendant la main au fils d'Aqua. Il est beau, très beau. Son coeur fait un bond dans sa poitrine et ces sentiments étranges reviennent. Elle est attirée par lui et cela elle ne le comprend pas. Elle voudrait être dans ses bras, l'embrasser, l'avoir pour elle seule. Non, vraiment, elle ne comprendrait jamais les sentiments humains.

- Veux tu aller voir Letto ou pas ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Nephylim
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 112
Double Compte : Aënaelle Litios
Elément : Eau
Invocateur : Nathaniel, l'assassin qui n'a pas besoin de moi ^^'
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Un lac et de la poésie.   Jeu 29 Aoû - 16:33

Hum... Merci... Mais toi aussi c'était très bien tu sais ?


Apparemment, mon petit poème improvisé avait plus. Ce dont je m'étonnais encore, n'ayant absolument rien prévu, laissant seulement sortir les mots à mesure qu'ils me venaient.
Comme c'est étrange, ce sentiment de hasard, de ne rien préparer. Même les expériences sont un minimum programmées. Ici, rien de tout cela, à part le fait que je savais qu'il me faudrait y passer.

Un ange passe, le silence s'installe, seul le bruit ambiant du village m'indique que l'endroit n'est pas déserté. Je regarde, j'observe. Les gens s’affairant à un travail ou bien rentrant simplement chez eux.
La fillette avec nous s'occupe en fixant la petite faune aquatique et je me demande toujours à qu'elle point l'eau intéresse les humains. A part pour leur survie évidemment. Mais ce n'est pas cela qui transparait chez Emily. Seulement le plaisir des yeux, tenter de voir l'insondable...

Ephylix, elle, passe sa main mouillée sur son cou pour se rafraichir. Je ne peux m'empêcher d'admirer ses cheveux dont la couleur si atypique m'intrigue. Bien sûr qu'il s'agit d'un caprice de la déesse. Quoi d'autre ? Nous procédons tous de la sorte et ce n'est pas Letto qui me contredira. Cependant... j'aime la regarder ainsi, c'est un détail qui lui va très bien... Et j'adore les petits détails.
En parlant de mon frère, je l'aperçois, il suit la demoiselle à qui il venait de déclamer son poème. Le charme opère de ce que je vois. Voilà qui est amusant. Qu'il en profite. Surtout que la jeune femme semble tout sourire.

Si je ne l'avais pas vu, la déesse à mes côtés me le fit aussi remarquer discrètement tout en incitant à l'enfant nous accompagnant de rentrer chez elle. Cette dernière ne semblait pas partante justement.
Etait-il si tard ? Non pas tant que ça. Craignait-elle quelque chose ? En rapport avec l'entré de Letto dans un bâtiment qui m'est inconnu, mais qui semble occupé par de nombreux humains ? Ou bien...
Comment savoir ?

L'enfant parti. Déçue de toute évidence. Voulait-elle d'autre poème ? Ou juste s'amuser ? Alors, où sont les autres jeunes du village ? N'est-ce pas ainsi que les choses se passent dans les sociétés humaines ?
Je la regardais d'un air attendrit.

Encore... Merci...


Profite de ta courte vie petite, tu ne l'as peut-être pas compris, mais ma cousine disait vrai : elle n'est pas toujours belle, alors profite des bons moments...
Une morale qu'il me faudrait appliquer plus souvent, mais l'immortalité floue ce genre de ressentit. Notre vie est éternelle alors pourquoi s'empresser ?

Ephylix se lève, comme si la ''disparition'' de Letto était un message. Elle me tend une main que je prends pour l'accompagner. Un petit contact physique qu'elle semble apprécier et qui ne me déplait pas malgré un manque d'habitude.
Nous marchons un peu avant qu'elle ne se place devant moi pour me demander si je voulais rejoindre mon frère, mais, malgré tout, j'avais comme un pressentiment.


Tout de suite ? Non, laissons le s'amuser un peu, il avait l'air souriant et confiant. Il ne devrait pas avoir de problème. Sinon nous accourrons.


La déité ne bougea pas, continuant de me fixer. Alors, je serrais doucement sa main avant de demander.

Veux-tu te promener avec moi un instant ? Rien que tous les deux avant de rejoindre mon frère ?


Drôle d'idée que j'avais là... Pourquoi l'avais-je eu ? Et cette appréhension ? Qu'elle est-elle ?
Je soupirais intérieurement, me disant qu'il n'y avait rien de mal à marcher main dans la main avec Ephylix.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Anciens Joueurs


▼Afficher le Profil▼
Date d'inscription : 22/08/2013
Messages : 99
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Un lac et de la poésie.   Jeu 29 Aoû - 16:34

Les choses s'accélèrent très vite. De nombreux clients ont entendu la requête du patron et, bien évidemment, se mettent à taper des mains et des pieds comme des sauvages. Je suppose que c'est un signe d'encouragement et une façon barbare d'exprimer leur joie, mais à moi, ça me fait peur. Mon corps humain éprouve une sensation dérangeante, des sortes de picotements qui traversent chaque centimètre carré de ma peau. Alors que je cherche un mot à mettre sur cette nouvelle impression, j'entends la voix de Cassandre qui rigole à mon oreille.

- Vous êtes stressé, Letto ? me demande-t-elle aussi simplement que si nous étions en train de parler du soleil et des nuages.
- Bien sûr que non ! je lui réponds, pas trop confiant malgré tout.

Mon regard passe sur l'assemblée de buveurs et de buveuses qui continuent de rugir leur enthousiasme sans s'arrêter. Le soleil décline lentement derrière la fenêtre et je sais que mon "heure de gloire" sera bientôt là. Je déglutis machinalement, comme si des réflexes humains naturels m'avaient été offert en même temps que ma métamorphose.
Cassandre semble en tout cas amusée de me voir dans cet état. Un sourire radieux et fier est cloué sur son visage encadré par une blondeur exaltée face aux lueurs de la taverne. Ses yeux verts se font pétillants et moi, de par mon statut de divinité... Ben je sais pas ce que ça veut dire, quand quelqu'un a les yeux qui font des étoiles comme en ce moment.
Je me demande si elle est contente d'avoir trouvé un abruti pour jouer le rôle de leur... barde, là... ou si elle est contente que ça soit moi qui fasse ça. J'essaie de lui rendre un sourire plutôt maladroit.

Et finalement, après force applaudissements et éclats de rire, les minutes s'égrenant inexorablement, le moment fatidique arrive. Le tavernier s'approche de moi l'air enjoué et m'indique une petite estrade faite de bois sombre, construite à un emplacement idéal pour embrasser la salle toute entière.


- C'est à vous, monsieur Letto. Je vous remercie encore du fond du cœur. Vous sauvez notre soirée !

Un gloussement nerveux s'échappe de ma gorge, plus proche d'un gargouillis que d'un rire. Je m'approche néanmoins de la scène et commence à y grimper. Une fois au sommet, je me rends compte à quel point l'assistance est nombreuse. La taverne est bondée et une foule d'yeux est rivée sur moi, dans l'expectative d'un spectacle sans précédent. Je leur souris, leur adresse un timide signe de la main.

- Bonsoir... messieurs dames...

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2350
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Un lac et de la poésie.   Jeu 29 Aoû - 16:36

Elle n'est pas tellement d'accord avec ce que lui disait Nephylim, mais il fallait bien avouer que Letto devait s'amuser à sourire comme ça. A moins que cela n'eut été des rires ? Elle détourne donc le regard de l'entrée de la taverne pour se saisir de la main que le fils d'Aqua lui tendait.

Un sourire radieux venait de naître sur ses lèvres lorsqu'elle regarda Nephylim. Elel se sentait idiote en cet instant, très idiote. Elle était complètement déboussolée par ces sentiments qui l'assaillaient de toute part. Mais que pouvaient bien t-ils être ? Ce mélange de bien être et de peur, mais la peur de quoi ? De quoi devrait-elle avoir peur, elle, une fille de Terra ?

Quoi qu'il en soit, elle commence à marcher aux côtés de Nephylim. Elle essayait tant bien que mal de comprendre ces sentiments mais abandonna bien vite, préférant se laisser porter par leur douceur et profiter de ce moment qui ne se reproduirait sûrement jamais.

Ils marchaient, le silence n'étant brisé que par les humains qui regagnaient leur domicile. La proximité grandissait au fur et à mesure du temps qui passait. Elle en était maintenant à être presque collée à lui, l'empêchant de marcher. Ce geste était si maladroit qu'elle bascula, entrainant Nephylim dans sa chute. Elle se retrouva ainsi à cheval sur lui, plus rouge qu'une tomate mûre.

Elle bafouilla, gênée et très incompréhensive de ce qui l'assaillait en ce moment.

- Dé..désolée.

Puis elle détourne le regard pour ne pas croiser le sien, honteuse de la maladresse. Mais pourquoi ces sentiments ? Pourquoi ces réactions face au Demi-Dieu ? Elle secoue brièvement la tête pour chasser ces idées qui reviennent à la charge. Elle ne sait plus où se mettre ni quoi faire. Elle est complètement perdue avec elle même dans cette océan de sentiments qu'elle ne comprenait pas.

- Je...Elle...il faudrait mieux....

Mais elle ne fini sa phrase, ses lèvres se posant sur celles de Nephylim sans qu'elle ne sache comment elle s'était retrouvée si proche de son visage si parfait.

[HRP: Désolée, j'ai un peu joué ton perso :/ ]
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Nephylim
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 112
Double Compte : Aënaelle Litios
Elément : Eau
Invocateur : Nathaniel, l'assassin qui n'a pas besoin de moi ^^'
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Un lac et de la poésie.   Jeu 29 Aoû - 16:38

[HRP: pas de soucis, une petite chute, c'est pas grand chose^^]



Notre marche continua encore, en silence. Ni elle, ni moi ne parlions. En avions-nous envie ? Sûrement. Mais aucun de nous deux ne semblait prêt à prendre l'initiative, à briser ce silence, cet instant de calme. En avions-nous envie ? Finalement, je crois que non.
Une douce quiétude semblait envelopper le village et, je me surpris à penser que le bruit des vagues se fracassant contre une jetée rendrait le cadre tellement plus envoûtant... L'eau au contact de la terre... Moi tenant la main d'Ephylix.

Au fil du temps, je le voyais, la sentait, se rapprocher de plus en plus. Agrippant mon bras, serrant son corps contre le mien. Et me voilà, me rendant compte que je n'avais jamais vécu pareille proximité avec personne. Comme c'est étrange.
Chère soeur, même toi tu ne m'as jamais approchée de la sorte. Et je ne le voudrais pas.
Sauf qu'aujourd'hui, c'est différent. Suis-je vraiment moi-même ? Ou bien les sentiments humains troublent-ils mon jugement ? Où alors, sommes-nous capable de ressentir les choses comme eux ?
Pourquoi pas. Après tout... Ils sont la création de mes cousins. C'est peut-être vanité, mais, comment pourraient-il ressentir des choses qui nous resteraient inconnus ?
La vérité et que je n'ai jamais cherché...

Je marche toujours, la déesse à mes côtés, la tête dans les nuages et le sourire aux lèvres. Un geste bien humain qui s'affiche tout seul sans que je ne sache pourquoi. Si, en fait, si. Je me doute bien de la raison.
Je ne prends pas garde. Un faux pas, Ephylix tombe, je tente de la rattraper, je la suis dans sa chute.
Me voilà à terre.
La voilà sur moi.
Et nous ne jouons pas.

Je la fixe, plutôt surpris, ne pensant pas à lui demander si elle n'a rien, sachant pertinemment que par son statut, elle ne craignait rien. Pourtant, la voilà rouge, troublée, plus que moi. Elle s'excuse.


Non... ce n'est rien.

Elle fuit mon regard, toujours gênée. J'en fais de même, ne voulant pas la tourmenter davantage.
Je commence à me redresser lentement, afin que nous puissions nous relever alors qu'elle bafouille encore quelques mots avant de poser de nouveau ses lèvres sur les miennes.

La surprise c'est emparé de moi et je me laisse retomber. Que faire ? Est-ce bien ? Est-ce, ce que je veux ? Ce qu'elle veut ? Dois-je stopper cela ? Je ne sais pas. Je ne sais que faire et ne fais rien... A part, la serrer doucement dans mes bras. Par Aqua, je ne comprends pas, ne me comprend pas.
Aussi fou que cela me paraissait, je ne pinçais pas les lèvres, ne l'empêchais pas. Bien au contraire.
Nous sommes restés ainsi quelques secondes avant de nous séparer lentement. Nous nous sommes relevé, toujours main dans la main, nos regards se croisent et je la serre une nouvelle fois dans mes bras sans penser à rien. Mon corps agissant seul. Vraiment ? Pourquoi donc ?

... Je ne sais... désolé...

Ces mots n'étaient que murmures, hésitations et incompréhensions. Je n'ai jamais eu de problème pour m'adresser à mes congénères. Alors, pourquoi maintenant ? Pourquoi ici ? Pourquoi avec elle ?
Il y avait quelque chose, que je ne connaissais pas, que je ne comprenais pas et cela m'intriguait. Peut être même avais-je peur. Moi ? Non, je ne suis pas sur de savoir non plus ce qu'est la peur... Je l'ai déjà vu, mais ressentie ?
Toutes ces questions...J'aurais mes réponses en temps voulu.

Je m'écartais un peu de la fille de Terra pour pouvoir lui parler face à face, Confus, rougissant, je parviens tout de même à m'exprimer.


Ephylix... J'aimerais rester avec toi, mais... Ici... Je me sens comme observé... Il vaudrait peut-être mieux rejoindre mon frère... Si tu en as envie bien sûr.
Je lui souriais du mieux que me le permettait cette apparence, peu sûre de moi, de ce qu'elle souhaitait. Cependant, c'était vrai que je me sentais comme épié... Sûrement parce que même s'il est tard, nous sommes en plein milieux d'une ruelle. Et je n'aime pas cette sensation. Surtout après ce doux moment.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2350
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Un lac et de la poésie.   Jeu 29 Aoû - 16:38

Gênés, ils l'étaient tous les deux. Par tous les diables, que se passait-il ? Cette attirance pour lui... Ce n'était pas comme avec Letto et son corps d'humain nu. Elle ne savait vraiment pas ce qu'il se passait en ce moment mais elle se sentait bien, elle se sentait protégée, elle ne voulait pas quitter ces bras chauds qui l'entouraient. Elle voulait rester ainsi durant des siècles.

Mais voilà qu'il se relève et elle avec. Pourquoi ? Elle ne voulait pas. Pourtant aucune protestation ne sortit de sa bouche et elle continua à contempler ces yeux d'une beauté, et ces lèvres. Nephy murmure des mots mais elle est trop perdue dans sa contemplation pour entendre. L'homme qu'il est la serre encore dans ses bras et elle loge sa tête dans le creux de son cou. Non, elle ne dirigeait rien, son corps se mouvait seul...

Pourtant, bien trop tôt leur corps se séparèrent. Mains dans la mains, c'était déjà ça. Elle soupire doucement en écoutant le fils d'Aqua. Oui, il était temps d'aller retrouver Letto qu'ils avaient abandonné. Doucement, elle ouvre la marche en lâchant cette main, en se défaisant de ce corps.

Ephy se dirige vers la taverne où elle a vu entrer son cousin de l'eau. La demi-déesse s'avance et entre dans le bâtiment. Elle est submergée, très vite, par la lourdeur de cet endroit, irrespirable, l'air sentait cet boisson que raffolaient les humains: l'alcool. Elle passe une main devant son nez et regarde un peu de partout. Des hommes la siffle et lui tiennent des propos peu soft. Elle les regarde de son regard noir avant d'enfin remarque Letto sur une estrade.

Elle sourie, amusée par la situation.

- Hé bien, il a l'air de s'amuser, dit-elle à Nephy qui se tient à ses côtés.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Nephylim
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 112
Double Compte : Aënaelle Litios
Elément : Eau
Invocateur : Nathaniel, l'assassin qui n'a pas besoin de moi ^^'
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Un lac et de la poésie.   Sam 28 Sep - 15:04

A contre cœur, du moins, en avais-je l'impression, Ephylix accepta d'aller retrouver mon frère à la taverne du village. Pas trop vite cela dit. Encore que, j'espérais profiter de cette marche, ensemble et main dans la main...

Pourtant, je sentais comme une déception. Sans aller jusqu'à un reproche silencieux, seulement... Je crois que la fille de Terra aurait voulu que notre moment rien qu'a nous continu. Et, à vrai dire, j'aurais aimé aussi.

Ici, je me sentais détendu, insouciant. Et ce, jusqu'à ce que nous entrions.

Extérieur-Intérieur. Autre vue, autre monde. Elle partie devant, accompagnée par les regards, les sourires, les propos et autre désagréments. Ce qui provoqua chez moi autant d'agacement que d'incompréhension. Les humains étaient vraiment étranges, à tel point que je me demandais comment mes cousins les avaient conçus. Un instant, il vous émerveille par leur innocence, les sentiments dont ils sont capables. La seconde d'après, tout cela c'est inversé et ils ne méritent plus que votre mépris.

Cela dit, je généralise, bien que ce soit l'impression que me donne les créatures devants moi.

Enfin, tentons de faire abstraction. Ephylix parvient bien à se contenter d'un simple regard pour calmer ne nombreuses ardeurs. D'un autre côté, je suis aussi la pour m'amuser. Alors, moi aussi, je fixe ceux qui n'ont pas été calmé par le premier regard de l'enfant de Terra. Aucune colère, aucune, aucune haine, seulement des yeux emplis de confiance et un simple message ''prend garde''.

Après tout, ils sont libre de tenter ce qu'ils veulent et nous de réagir comme nous le souhaitons. Et, étrangement, je me dis qu'aucun de ses humains ne veut courroucer ma cousine. Et moi dans tout ça ? Disons qu'intervenir serait presque un acte humanitaire s'il me fallait en calmer un ou deux avant qu'il ne soit trop tard.

Mais comme je l'ai, chacun est libre de ses gestes.

Finalement, nous sommes assis l'un a côté de l'autre, seul à table, si nous étions observés, ce n'est pas pour autant que ces gens venaient nous déranger.

J'eu une pensée sur l'étrange différence d'ambiance qui régnait ici par rapport à celle de dehors. Comme si ses quelques murs de bois suffisait à faire taire tous les soucis de ses pauvres créatures, comme si ici, l'étique n'existait plus. Un microsystème ou les lois changent uniquement parce que tous ceux présents ici sont d'accord pour que les choses se passent ainsi. Uns façon de vivre une autre vie. Ou du moins, de tenter d'oublier celle de l'extérieur...

Pathétique ? Pas vraiment, je faisais de même en m'éloignant de l'océan et de ma jumelle pour une raison certainement puérile... Ce qui change, c'est la façon de régler le problème. Mon petit voyage m'aère l'esprit et me permet de rencontrer confrères et consœurs, tout en découvrant des choses.

Ici, seul le vin est roi... Heureusement, il y a aussi la musique.

D'ailleurs, c'est au tour de Letto de tenir le spectacle.

D'abord hésitant, il finit par se retrouver totalement à l'aise devant toutes ces personnes et :


Clairement, oui, bien qu'en dehors de l'eau, il est dans son élément. Profitons-en pour nous amuser. C'est bien pour ça qu'on est la ?

...

La soirée avait été menée par les festivités. Jeu, chant, danse, rire. Letto était parvenu à rester sur scène jusque longtemps après le coucher du soleil et, maintenant, la taverne se vidait peu à peu. Jusqu'à ce qu'il ne reste que quelques personnes, dont nous. Après des félicitations méritées, je revins vers la fille de Terra, plus ou moins en seul à seul. Au moins n'étions nous pas fixés constamment ou écouté.



Le propriétaire de cet établissement nous propose de rester dormir ici pour nous remercier... Enfin, remercier Letto en particulier. Je pense qu'il va accepter. Après tout, la demoiselle ne semble pas vouloir le lâcher tout de suite.

J'eus un petit sourire complice à cette réplique avant de continuer.


Moi... Je ne sais pas vraiment, je serais plutôt d'avis de continuer mon chemin et trouver un endroit plus calme et... si tu veux m'accompagner quelques instants, où même plus, j'en serais vraiment ravi.

Cette fois, ce fut à mon tour d'être vraiment gêné par ma demande. Je n'en avais pas l'habitude et l'avenir seul me dira si je m'y ferais un jour. Pour l'instant, le teint de ma peau vira au rouge sans que je ne puisse rien y faire... Corps ''emprunté''...


Je vais saluer une dernière fois mon frère... Je t'attendrais à l'extérieur
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2350
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Un lac et de la poésie.   Dim 29 Sep - 10:19

Ephylix ne regarde plus le beau Letto se donner en spectacle. Elle avait posé ses coudes sur la table et fixait amoureusement Nephy. Bien qu'elle était déjà plus habituée à ces sentiments étranges, elle ne pouvait néanmoins pas les comprendre et cela la frustrait grandement. Elle soupire doucement, rêveuse tandis que sa main vient effleurer doucement celle de l'homme devant elle.

Nephy parle, elle n'écoute qu'à moitié, plongée dans ces yeux si beau, regardant ces lèvres se mouvoir avec tant de grâce. Qu'il est beau, qu'il est attirant, se dit-elle, qu'elle l'aime ! Elle avait entendu que l'amour rendait aveugle, mais non, il rendait seulement sourd et d'une exquise façon qui plus est.

La tigresse se lève pour répondre à la question du fils d'Aqua devant elle. C'était la seule chose qu'elle avait entendu en faite.
Doucement, elle commence à se déhancher sur la musique entrainant puis elle vient prendre la main du bellâtre pour l'entrainer dans sa danse endiablée.
Et ils dansent, encore, faisant fit de la fatigue de ces corps d'emprunts. Et ils bougent jusqu'à que la musique se stoppe et qu'ils se regardent dans les yeux, essoufflés.

Souriante, elle part se rassoir à la table, croisant les bras sur celle-ci et posant la tâte au creux de ces bras. Le fils d'Aqua parle, parle de la proposition de la gérante. Mais elle n'en a que faire, elle attend le moment où il dira ces mots, ces quelques mots qui peinent à sortir.

Après un petit moment il les prononce et le sourire de la tigresse ne se fait que plus grand. Nephy se lève en lui disant qu'il va aller saluer une dernière fois Letto. Ephy attend, le voit sortir et va saluer Letto et lui souhaiter bonne chance pour la suite avant d'aller rejoindre l'élut de son coeur.

Il est là, à l'attendre au clair de lune. Son corps s'avance sans qu'elle ne comprenne, mais cela faisait un bon moment qu'elle avait renoncé à comprendre.

- Où va-t-on, mon beau prince ? avait-elle dit d'une voix sensuelle tout en s'accrochant à son bras musclé.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Nephylim
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 112
Double Compte : Aënaelle Litios
Elément : Eau
Invocateur : Nathaniel, l'assassin qui n'a pas besoin de moi ^^'
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Un lac et de la poésie.   Sam 12 Oct - 13:08

Me voilà seul, devant cette taverne où était encore celle auprès de qui je m'attachais de plus en plus et dont j'espérais la venue.
Il doit s'agir d'une des places du village, si ce n'est pas la seule, allez savoir, je ne m'y connais pas encore assez sur ce sujet... Et sur tant d'autre en réalité. Cette journée m'aura appris tant de choses.

Cette journée, je m'en remémorais chaque instant, comme tentant de les incruster dans ma mémoire, comme voulant que ces souvenirs soient près de moi pour l'éternité. J'aurais tellement à raconter, à partager avec ma jumelle... Non, pas tout, certaine chose, je pense qu'elle devra en faire l'expérience elle-même, si ce n'est pas déjà fait.

Pas de lune ce soir, juste d'énormes nuages. Cela dit, ses rayons sont visibles. Faible, bleutés, mais bien présent et moi, assis sur un rebord, j'offre mon visage aux cieux assombris de la nuit, me surprenant à sourire, bêtement et simplement. Quel étrange chamboulement. J'ai envie d'être égoïste, de passer du temps avec la belle enfant de Terra. Et pourquoi pas ? Après tout, rien ne m'interdit ça.

En y repensant, c'est évident que je peux me le permettre, n'est-ce pas ce qu'ils font eux aussi ? Quels sont les rôles d'Ephylix et Letto ? Je doute qu'ils étaient en train de les remplir quand je les ai rencontré. Mes autres cousins font-ils de même parfois ? Souvent ? Et ma mère, est-ce pour cela qu'elle est partie ? Envie de voyager, envie d'être égoïste et de s'occuper d'elle, ou quelqu'autres raisons ?

Ça ne me regarde pas et ce que je fais ne regarde pas les autres n'est-ce pas ? Je ne dis pas que j'abandonne mon rôle en ce monde, c'est faux, j'explore, fais de nouvelles expériences. Oui, c'est tout-à-fait ça !

Mais n'est-ce pas réducteur de ce que je ressens ? J'en ai l'impression, ça serait injuste, surtout pour Ephylix, elle n'est pas qu'une expérience je... Je suis attiré par elle et je ne sais pas pourquoi. Comme le sont les humains parfois. Oui, je crois que c'est ce qui s'en approche le plus.
Et me voilà à prendre conscience de sentiment nouveau, de besoin inconnu jusqu'à présent.

De cette journée, c'est le visage de la belle qui me revient le plus, énervée, souriante, gênée, confuse, heureuse. Je veux en savoir plus et, revoir encore et encore ce visage, ce sourire. Est-ce possible?

Un bruit, je me retourne, c'est elle, elle me rejoint et la lune se dévoile enfin. Elle avance, sa démarche n'a pas changé, la même que quand nous dansions, nous amusions. Elle me semble aux anges et attrape mon bras, me demandant le chemin de sa douce et sensuelle voix. Comment lui résister ? Pourquoi vouloir résister ?
Je me tourne vers elle et lui dépose un baisé dans les cheveux avant de lui répondre, murmurant à son oreille.

Suivons la lune, elle sera notre guide, jusqu'à trouver le lieu qu'elle nous indiquera, nous le reconnaîtrons à sa beauté et nous y resterons le temps que nous voulons, juste toi et moi.

A vrai dire, je n'avais aucune idée d'où aller, mon voyage n'était qu'errance avant de les rencontrer. Ce qui était sûr, c'est que je ne voulais pas le finir seul.
Je souris de nouveau, amusé, tandis que je sentais son corps se serrer contre le mien. Et cette simple présence me paraissait suffisante pour ne rien demander d'autre.


Partons-nous, belle princesse ?
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2350
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

MessageSujet: Re: Un lac et de la poésie.   Lun 21 Oct - 11:11

Elle frissonne lorsqu'elle sent les lèvres de Nephylim se poser sur son front. Non, elle ne veut pas le quitter, jamais. elle ressent la mélancolie d'un futur sans lui, le déchirement de son coeur si jamais elle devait le quitter. Les larmes coulaient, celles de son coeur, des larmes rouges de la tristesse de son coeur qui commençait seulement à comprendre l'amour qu'elle avait pour lui.

- Ô Terra, puisses-tu faire durer ce moment magique, puisses-tu garder notre amour entre tes mains, le protéger des intempéries de la vie. Ô mère créatrice, fais en sorte que jamais je n'oublie cet homme, que mon coeur se souvienne avec douleur les larmes que j'aurais versé s'il venait à disparaitre de ma mémoire, murmure-t-elle, proie à la vérité grandissante.

Elle regarde la lune si belle, si ronde qui avance vers son trépas et elle pense à l'avenir. Pourquoi ne peut-elle pas tout simplement vivre le présent en compagnie de cet homme qu'elle aimait ? Pourquoi fallait-il que son esprit ne voit que l'avenir apocalypse ?

Elle tend une main peu sûre vers la lune qu'elle emprisonne dans sa paume. Ramenant cet éclat de joie si pur vers son coeur, elle ouvre la main pour laisser échapper des milliers de petites lucioles apparues comme par magie. C'est un spectacle magnifique qui s'ouvre devant les yeux du couple divin.

Ephy se retourne vers Nephy, oubliant tout simplement ses tracas à la vue de ce visage si beau. Elle sourit avant de pointer l'horizon de son doigt fin et long.

- Partons sans nous retourner, laissons là les souvenirs présents et fabriquons nous un avenir qui sera notre. Nous deux, sous les yeux de la lune, dévoilons notre amour sincère. Car, Nephy, je t'aime plus que ma propre vie...

Puis elle l'embrasse tendrement.
▲ Succès ▲


Dernière édition par Ephylix le Mer 18 Déc - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Membres
Nephylim
avatar


▼Afficher le Profil▼
Masculin
Date d'inscription : 25/08/2013
Messages : 112
Double Compte : Aënaelle Litios
Elément : Eau
Invocateur : Nathaniel, l'assassin qui n'a pas besoin de moi ^^'
Sorts :
Liste des sorts:
 
Inventaire▲

MessageSujet: Re: Un lac et de la poésie.   Dim 3 Nov - 21:10

Je l'observe, l'admire, me rendant compte que je veux la garder près de moi. La raison me dit que c'est impossible, je le sais bien. Et pourtant, c'est tout ce que je souhaite en ce moment. Alors, je fais fis de cette avenir qui nous séparera, en ignore les futurs conséquences. Elles me paraissent broutilles, qu'elles quelles soient. Elle lève le bras et capture l'invisible avant que nous ne soyons enveloppés par ces petites lumières dansantes. Les yeux émerveillés, je le vois enfin, ce sourire, ce radieux sourire qui a prit possession de mon aimée. Je veux le graver dans ma mémoire et qu'à jamais elle continue de sourire ainsi.

Une partie au fond de moi se moque d'un rire malsain. Je ne le sais que trop bien. Et alors ? Ce n'est qu'un rêve ? Non, je la vois, je l'entends. Elle m'embrasse, je le sens et son amour, je le ressens. Me réveillerais-je un jour seul ? Abandonné par ce rêve ? Alors, profitons, peu importe le temps.
D'abord, immobile, je rends son baisé à Ephylix et, tout en continuant, la sert doucement dans mes bras.

Que lui répondre ? Toujours, l'un contre l'autre, front contre front, les yeux fermés et profondément heureux, je lui murmure.


Je t'aime.

Peut importe où nous mènerais la Lune, nous suivrons l'horizon, Trouverons nous notre lieu ? Notre avenir ? Qu'importe, nous avons notre amour. C'est pour ça que je sais que tout cela est déjà trouvé : au fond de nos cœurs.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Un lac et de la poésie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-