Saÿlh Kelyon, dompteur des mers

Partagez| .

Saÿlh Kelyon, dompteur des mers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Ven 24 Nov 2017 - 14:48

I) Identité


Nom : Kelyon
Prénom : Saÿlh
Sexe : Masculin
Age/date de naissance: 19 ans et demi (Né le 14 juillet de l'an 38)
Endurance: 10

II) Caractère


Le regard fixe et les yeux toujours rivés sur l'horizon ou les flots, il est évident que Saÿlh, ce n'est pas le style de personne qui dévierait de son objectif facilement.
Il en a même fait un proverbe, ou un truc dans le genre :
« Si ton esprit dérive, tout le reste fera de même. »

Il a un don pour ce genre de phrase d'ailleurs, il en fait assez souvent. C'est, je dois le dire, nécessaire lorsqu'on dirige une équipe. Ce proverbe est un bon moyen mnémotechnique, en somme, de quoi redonner le sourire à tout le monde. Mais, pas à lui visiblement.

C'est à se demander s'il sourit parfois. Certes, il vous accueillera en souriant si vous venez à le croiser pour la première fois, mais, comme il peut passer le plus clair de son temps dans la cabine où à la barre, ce n'est pas quelque chose qui se reproduira souvent. C’est quelqu’un de très sérieux et souvent très calme.

Même si parfois, il lui est arrivé de sourire pour diverses raisons. Et, il lui est même arrivé, certaines fois, de rire aux éclats. Et de temps en temps, il lui arrive d’employer un ton ironique, voir sarcastique lorsqu'il plaisante. Mais cela reste justement de l'humour. Encore faut-il remarquer. Haha !

Pourtant, Saÿlh n'est pas quelqu'un d'optimiste, ou de pessimiste. Il est surtout réaliste. Bien que certaines personnes diraient que les pessimistes disent toujours ça, c'est la vérité.

Il est peut-être un peu trop réaliste. Du genre… Trop à faire face à la réalité, ce qui le rend trop impulsif, ou… Trop à éviter le danger, plutôt. C’est-à-dire qu’il arrive parfois qu'ils prennent des initiatives un brin démesurées.

Peut-être qu'il a peur de prendre trop de risques, d'échouer. C'est ça, il a peur de l'échec.
En même temps, ce serait plus facile de réaliser ses objectifs sans le prince et tout. À ce propos, on rêve tous de la même chose : la fin de l'autorité du prince et du Keiser : une égalité totale et une libre circulation des habitants sur toute l'île.

Ah cette idée, une libre circulation sur toute l'île. Il faut dire que Saÿlh a de bons goûts. Surtout cette passion pour la mer que je peux voir briller dans ses yeux. Mais, il aime d'autres choses, comme j'ai pu le voir. Il montre un certain intérêt pour les petites machines, comme sa boîte à musique, ou un truc dans ce genre là. Il aime bien les jeux aussi, des jeux de toutes sortes, il n'est pas mauvais joueur. Mais il a tendance à vite s'ennuyer en jouant. Et il aime aussi la musique, il sait jouer de la flûte à bec, c'est déjà ça. Il semble avoir pas mal de connaissances sur le clavecin* et quelques notions ; peu, certes ; de harpe. Mais son instrument préféré reste les boîtes à musiques, on peut l'entendre en jouer si on entre dans la cabine au bon moment.

Autant vous dire qu'il n'y a que moi qui en ait eu l'occasion. Les mélodies de ces boîtes à musiques sont absolument divines. Mais, à ce propos, Saÿlh est plutôt indifférentiste : il dit qu'on ne doit se soucier des dieux et qu’on devrait se concentrer sur notre tâche. Ou, c'est peut-être du précautionnisme puisqu'on se content de poursuivre notre noble tâche. Est-ce réellement dans le but de satisfaire les dieux ? L'esprit humain est sûrement trop complexe pour qu’on puisse répondre à cette question. Il vaut donc mieux supposer que c'est Saÿlh est indifférentiste.

Surtout que Saÿlh éprouve une certaine amertume envers les dieux. Cela à cause d'une tragique histoire de disparition. Mais, comme il ne sait pas s'ils en sont responsables, il fait de son mieux pour ne pas les juger. J'essaye de prendre exemple sur lui.

Ainsi, il ne sait que penser de la punition des dieux. Il n'était pas là au moment où celle-ci a été exécutée, ni avant d'ailleurs et, il n'a pu côtoyer que peu de temps une unique invocation. Sinon, c'est aussi quelqu'un de très curieux. Tellement qu'il veut parfois accompagner ses clients dans leurs quêtes s'ils en ont. Certains ont d'ailleurs acceptés.

Enfin, bref, je dois aller seconder le capitaine, si vous voyez ce que je veux dire. Je vous laisse.

III) Physique


Ah, Saÿlh a cet air qui lui est propre. Ce qui provoque cette impression de détermination doit être ses beaux yeux, petits et bleus comme l'océan.

Et son sérieux doit provenir de ses cheveux, noir et sombre comme la brume dans la nuit. Étants assez courts, avec son petit nez, ça lui donne un air triste, ça doit dépendre des gens. En tout cas, ils vont bien avec son visage légèrement arrondi, pâle tel la glace et cette bouche droite, comme cousue.

Ce doit être assorti avec l'écharpe qu'il porte de temps à autre qui est magnifique, d'un rouge sombre, mais beau.

Et ce n'est pas sa tenue de capitaine, cette veste et ses épaulières qu'il arbore souvent qui gâcherons cela.
Ça lui donne un air plus grand. Quoiqu'il me semble, je me souviens quand on s'entraînait dans cette salle à Rorn, il avait toujours fait le mètre soixante-dix.

Son poids, difficile de connaître le poids de quelqu'un, sauf quand il vous écrase après vous avoir battus à plate couture. Il a un poids normal, une cinquantaine de kilos, non, c'est même être soixante-cinq. Après, je me demande si ce poids est réparti uniformément. Oh, ça doit être gênant.

En tout cas, qu'est-ce qu'on s'était amusé à nos entraînements. Ces souvenirs me rendent nostalgique. Enfin, des clients m'attendent, il va falloir que j'y aille.


IV) Vie


Quand vous naissez fils de noble, votre histoire est déjà écrite. Pourtant, mon frère a réussi à changer quelques pages.

On ne sait pas trop comment nos parents se sont rencontrés, mais, quoi qu'il en soit, de cette union naquirent deux petits jumeaux.

Le début de notre vie se passa sans accro, on était trop jeune pour avoir des problèmes. Jusqu'aux environ de nos trois ans, on était déjà assez grand pour apprendre la vie de noble.

Au début Saÿlh était toujours très dissipé et ce fut dur de le tenir en place, mais finalement, il finit par apprendre. Il était très obéissant. Ça ne l'empêchait de jouer avec moi souvent, qui était moins dissipé, mais, plus capricieux.

Malgré nos différences on grandit ensemble et heureux. Du point de vue de notre père, c'était une autre histoire.

Il faut savoir que notre père, Simen Kelyon, un vicomte, est quelqu'un de très calculateur. Et ça se voit dans ses gestes. Il bouge beaucoup les mains, ça ne traduit néanmoins pas une nervosité. Peut-être plus un certain stress par rapport à notre argent. C'est vrai qu'il se porte rarement bien dès qu'on l'en éloigne. Il est très radin en plus de ça. Il fait toujours en sorte de tourner les choses en sa faveur.

Et il se trouve que le préféré dans la famille devint vite Saÿlh ; né, selon Simen, deux minutes et demie plus tard que moi. Il était élevé dans le but d'atteindre la perfection. Et on a commencé à se voir de moins en moins. Notre père, qui n'était pas une des personnes les plus sympathiques, lui expliquait tout ce qu'il fallait pour se faire de l'argent avec des grandes exploitations.

Et notre mère… Ah, oui, notre mère. Angelia Lisa Kelyon est un vrai démon. Loin dans le passé, malgré le fait qu'elle soit une femme, elle avait réussi à se faire une réputation. Et pas des moindre. Ensuite, elle avait épousé notre père. Pour ne pas ternir sa réputation, elle se devait d'être une « femme de noble » parfaite et bien sûr, notre père ne se souciait d'elle. Jusqu'aux six ans de Saÿlh.

Saÿlh était devenu un enfant modèle et, comme elle n'était plus sous la lumière, elle décida d'utiliser Saÿlh pour accroître sa popularité. Elle l'emmenait à tous ses rendez-vous. Et ça fonctionna, les gens appréciaient tellement la « perfection » de Saÿlh en tant que noble qu'elle réussit à attirer le regard des gens sur elle aussi. Et en plus de ça, elle s'arrangeait pour que Saÿlh apprécie les promenades. Il y revenait donc à chaque fois. Elle l'emmena sur un bateau, une fois, même si elle avait le mal de mer, Saÿlh contemplait la mer alors que le vent ébouriffait ses cheveux.  

C'est comme ça que Saÿlh croisa pour la première fois une invocation.

« -Mère, quelle est cette créature ?

-Oh, venez Saÿlh, nous allons nous arrêter pour la regarder si vous le désirez. »

Selon ce que Saÿlh m'a dit, elle lui expliqua à quoi elle servait sans préciser que c'était uniquement son point de vue.

« Voyez, Saÿlh, ces créatures sont comme des serviteurs, mais en mieux. On peut les appeler esclaves. Elles ne ressentent rien et, obéisse au moindre ordre que vous leur donnez. Oh ! Vous avez vu l'heure, nous devrions y aller. »

Et, tout recommença, encore et encore, moi ça ne me posait de problème, Saÿlh c'était une autre histoire. Mais, nos parents semblaient plus s'inquiéter de leurs propres soucis. Chacun voulait utiliser Saÿlh pour son bien. Au final, quand on eut sept ans, pour qu'ils puissent tout deux se détendre, on fut envoyé chez notre tante : Myrendela Kelyon, ou tante Myr'.

Elle habite très loin de Lüh, elle serait partie vivre là-bas dès que nos grands-parents eurent fini leur temps, c'est à proximité des terres de non droit. Au niveau du Petit Bois. En fait, c'est peut-être parce qu'elle n'apprécie pas le prince. Elle passe son temps à glorifier le Keiser et à essayer de rallier des gens à sa cause. Peut-importe ce que ça lui coûte, elle n'a pas froid aux yeux et n'hésite pas à manipuler les gens. C'est même une des choses pour laquelle elle est la plus douée.

On arrivait tout de même à s'amuser ensemble. On était, en plus de ça, en sécurité : des amis de notre tante jouaient les gardes avec des invocations à proximité et, c'était l'un d'eux qui nous amenait, en toute discrétion pour préserver notre réputation. Et elle avait beaucoup d'amis assez fous pour être allés chercher des invocations.

On était, une fois, allé au bord d'une rivière. Saÿlh disait sans cesse qu'il aimerait pouvoir glisser sur l'eau et on s'était amusé à faire des ricochets. Et une autre fois, aidé par divers membres de la famille, ou proches, j'avais pu offrir à Saÿlh, une petite boîte à musique et ça lui rappelait tellement la mer qu'il dît que c'était la musique de l'océan. En plus de ça, pour son plus grand plaisir, tante Myr' nous avait emmené sur un bateau, disant que ça nous forgerait. Saÿlh fut le jeune garçon le plus heureux du monde à ce moment-là. Et moi, tant que j'étais avec lui.

En fait, avec Saÿlh, on était toujours ensemble, même quand elle tentait de nous apprendre à manier une dague pour qu'on puisse se défendre à ses dires. Mais il y eut une seule journée qui fit exception et, ce fut aussi la dernière qu'on passa ici.

Alors que je boudais dehors parce qu'une histoire de nourriture m'avait énervée, Saÿlh essayait de remettre ses bottes avec tante Myr'.

« -Arrêtes de gigoter veux-tu. Je ne pourrais jamais te les mettre sinon.

-Tante, vous avez dit que les règles devaient être brisées.

-C'est vrai, mais je parlais de celle du prince. Les autres, non. Par exemple, le Keiser, lui a de bonne règle. Tu penses quoi du prince dis-moi ?

-…

-Je vois. Eh bien saches qu'il ne faut pas lui faire confiance. La personne à laquelle tu devrais faire confiance, c'est plutôt moi. Tu devrais rejoindre le Keiser. Bon, vous allez devoir y aller. Va chercher ton frère. »

On repartit ensuite d'ici sans s'attendre à ce que, alors qu'on rentrait chez nous, nos parents nous interdisent de retourner chez tante Myr'.

C'est ainsi que nos vies reprirent toute deux leur cours, nous éloignant toujours plus. Enfin, avant un jour dramatique.

Nos seize ans arrivaient à grands pas et, peu avant ce jour, nos parents décidèrent, pour nous aider à poursuivre notre vie de noble, de nous donner quelques tsuris.

Et, le jour même de nos seize ans, on partit se promener ensemble. J'avais lancé la conversation.

« Frère, ne trouves-tu pas cela étrange que ça fasse si longtemps qu'on ne se soit pas vu ? »

J'avais souri l'incitant à faire de même, ce qu'il fit.

« -En effet, te souviens-tu de ces jours où nous nous amusions à lancer des cailloux sur les gardes non loin de chez tante Myr' ?

-Oui, je m'en rappelle. Alors, que comptes-tu faire avec ces sept cents tsuris ?

-Ne voulais-tu pas dire neuf cents tsuris ?

-Non, je n'en aie que sept cents…

-Père et mère ont dû en oubli…

-Comment peux-tu croire à ses idioties ! Tu en as eu plus, comme toujours.

-Peut-être, en effet.

-Et ça ne te fais donc rien ! Tu sais quoi, ta promenade tu n'as qu'à la faire seul !

-Allons, je t'en prie. Ce n'est pas quelques tsuris qui feront la différence entre…

-Quelques tsuris !

-… »

Je l'ai soudainement poussé dans une flaque de boue, devant toute une foule de gens. Il m'avait lancé un regard, plein de pitié.

On s'était finalement battu, on s'était tellement emporté qu'on en perdit nos bourses. Et on fit en sorte que nos chemins ne se recroisent plus de la journée.

Finalement, à nos seize ans, nos parents nous trouvèrent finalement à chacun un métier, pour débuter et se faire de l'argent. Je commençai à suivre l'entraînement nécessaire pour faire parti de la garde dorée. Et Saÿlh, commença à travailler, selon ce qu'il m'a dit dans ses lettres, au casino ; à Lüh ; de notre père.

Il s'occupait de vérifier que tout se déroulait bien et combien chacun devait au casino. Les habitués à l'endroit, l'appelait monsieur hasard. Un étrange personnage habillé avec des habits presque parfaits, un couvre-chef lui couvrant presque totalement le visage ; utile pour que personne ne sache qu'un noble se trouvait ici ; et un jeu de carte à la main.

Il obéissait à notre père et essayer d'attirer le plus de gens possibles et de les faire jouer. Il excellait tellement que presque personne ne ressortait sans avoir une dette à payer.

Finalement, notre père dit qu'il pourrait devenir propriétaire du casino s'il continuait comme ça.

Il continua à exercer ses fonctions normalement jusqu'à ce qu'une jolie demoiselle qui devait avoir le même âge que lui, vienne le voir au casino.

C'était la seule personne présente à ce moment-là, Saÿlh était assis au comptoir ; qui croulait sous les tsuris, la tête posée sur sa main.

« -Bien le bonjour, pour payer, déposer les tsuris dans le tiroir avec la poigne dorée.

-Oh, d'accord, merci bien.

-De rien.

-Au revoir, passé une bonne journée. Et, si je puis me permettre, vous allez l'air mal en point. Vous devriez venir au café des foulards, c'est à Havrejaune.

-Au revoir. »

Sur ce, la demoiselle repartie.

Apparemment, Saÿlh avait réfléchi toute la nuit à cette histoire de café.

Il avait bien besoin de se détendre.

Finalement, le lendemain ; comme c'est écrit dans ses lettres ; il se retrouva devant le lieu indiqué. Ce fut la même demoiselle que la dernière fois qui l'accueillit.

« -Oh, c'est vous. Vous avez fait un excellent choix en venant ici.

-Je vous remercie.

-Vous pouvez me tutoyer, tout le monde peut se tutoyer ici. Et, installez-vous je vous prie. J'arrive dans un instant. »

Elle revint un peu plus tard. Saÿlh pris ce qu'il désirait et le dégusta lentement.

Mais ensuite, il resta, longtemps après. Cet endroit était bien.

La demoiselle revint le voir le lendemain, mais cette fois-ci, à l'heure de pointe.

« -Bien le bonjour, vous désirez faire une partie ?

-Ah, bonjour, navré, je venais juste déposer la somme que nous devons.

-Vous n'aurez rien à rembourser si vous jouez.

-Je peux aussi avoir plus à rembourser.

-Vous préférez vous risquer à rendre cette somme, qui est peut-être importante, alors que vous avez la chance de pouvoir devenir riche.

-Hmm… Je pourrais aussi me retrouver sur le tapis, c'est équitable.

-Alors, pourquoi ne pas tenter. Je peux vous couvrir d'une centaine de tsuris si vous le tenez tant.

-Dans ce cas… Pourquoi pas ? »

Saÿlh l'invita, comme les autres clients, à faire une partie. Et dès que la demoiselle, Saÿlh essayait de lui faire éprouver une certaine passion pour le jeu.

Si bien qu'à la fin, elle devait au moins sept cents tsuris au casino.

« -Comme promis, une couverture de cent tsuris. À la prochaine et, n'oubliez pas que vous nous devez six cents tsuris.

-À la prochaine… S'il y en a une.

-Ne vous frustrez pas, la prochaine fois, je vous assure une couverture de cinq cents tsuris.

-Je vois clair dans votre jeu, mon père vient ici tous les jours. »

Elle partit sans dire un mot de plus.

L'apparence, le sexe, son jugement ne portait sur rien d'autre que l'argent.

Saÿlh compta les tsuris accumulés le soir : dix-neuf mille cinq cents. Ça équivalait à un peu plus de deux jours deux salaires de suite sans en dépenser un seul. Mais, il avait fait ça pour plusieurs jours. Encore une semaine et, ça devrait atteindre vingt mille.

Plus tard après cette journée, Saÿlh se trouvait devant le café des foulards. Mais il n'eut pas le même accueil que la fois précédente.

« -Désolé, mais nous nous réservons le droit de refuser les clients que nous désirons.

-Ah, bien. Pourrais-je juste savoir quelle est la cause de ce refus.

-Je pourrais vous laisser une seconde chance, pour six cents tsuris exactement.

-Ah… Euh… Désolé… Mais je ne peux pas.

-Dans ce cas vous pouvez partir. »

Mais Saÿlh bloqua la porte du pied juste avant qu'elle ne se referme.

« -En revanche… Je peux vous expliquer.

-Hm… « Tu » … Vous pouvez me tutoyer.

-À votre… Hum… À ton aise. »

Il s'écoula plusieurs heures pendant lesquels Saÿlh expliqua comment il était devenu « maître du casino » ; le nom du métier, selon son père.

Mais il expliqua surtout pourquoi : ce qu'il s'était passé avec moi il y a de cela un moment, le travail qu'il avait accepté censé lui permettre de gagner des tsuris pour rembourser sa dette à lui. Et accessoirement, faire un cadeau d'anniversaire. Et à quel point il détestait son métier.

« -Mais… Il fallait me le dire plutôt, j'ai assez d'économie pour vous fournir cinq cents tsuris. Pour vous éviter de faire ce que vous n'aimez pas une semaine de plus.

- « Tu » …

-Oui, « tu », excuse-moi. Ah, viens, j'aimerais te montrer quelque chose. »

Elle l'emmena dans une petite pièce.

« Ce café ne s'appelle pas comme ça pour rien. Si tu veux te défouler, il y a cet endroit. »

Saÿlh observa la pièce, elle était remplie de faux mannequin en bois. Et il y avait… De fausses armes.

« Cela est très intéressant. »

Elle étouffa un petit rire.

« Faudrait que je te montre comment parler comme tout le monde. »

Saÿlh la regarda sans comprendre, puis continua une fois qu'elle fit signe qu'il laisse tomber.

« -Je te propose un duel.

-Tu oses me défier ? Je relève le défi ! »

Finalement, ils y passèrent toute la journée et, Saÿlh gagna presque tous les combats.

Mais, vers la fin de cette journée, Saÿlh s'arrêta tout de même quelques secondes sur le pas de la porte avant de partir.

« -J'envisage de partir d'ici la fin de la semaine, arrêter de travailler au casino. Je fais par conséquent mes adieux maintenant.

-Ah… Je comprends. Il nous reste la fin de la semaine. »

Saÿlh, le soir venu, partit voir notre père qui était avec notre mère à ce moment-là.

« -Père…

-Qu'y a-t-il ? Un client refuse de payer ?

-Non… je démissionne. »

Simen et Angelia restèrent stupéfait. Ce fut, au final, Simen qui reprit :

« -Tu ne peux pas.
-Ah, pourquoi ?

-De quel droit veux-tu détruire l'exploitation de ton propre père ?

-Exploitation...

-Cesses donc de faire le perroquet ?

-Une exploitation ?! C'est tout ce que j'étais : un engrenage, dans une machine infernale, ne tournant que pour votre bien-être ?

-Eh bien oui ! Que veux-tu ?

-Et toi, mère, je pensais que tu me disais la vérité quand j'étais petit, regarde-toi, là, à te taire parce que tu es d'accord : il faut des profits, malgré tout ce que cela peut coûter ?

-Sa…

- Ne m'appelle plus par mon prénom, je n'ai même plus envie d'être votre fils. Je m'en vais et… C'est tout. »

Après ce houleux passage, cette semaine se termina plus calmement, le jour de nos dix-sept ans.

Et j'eus la surprise d'entendre toquer à ma porte ce jour-là. Je partis l'ouvrir intrigué.

« -Saÿlh ?!

-Tu ne trouves pas ça étrange qu'on ne se soit pas vu depuis si longtemps ?

-Qu'est-ce que… Oh… C'est aujourd'hui… Désolé… Il y a longtemps je me suis comportée comme un idiot… Et aujourd'hui, j'ai recommencé.

-Mais non. Joyeux anniversaire ! Prend ton cadeau.

-Quel cad… »

Je n'en revenais pas. Vingt mille tsuris. C'était dix fois plus que nos deux cents tsuris d'écart de l'époque.

« -Où as-tu eu tout ça.

-En travaillant au casino et, avec un peu d'aide.

-Je… Je ne sais pas quoi dire.

-Eh bien… Ne dis rien.

-Ah, en fin de compte… Que dirais-tu d'aller près de la plage ensemble.

-Sérieusement ?

-Sérieusement. »

C'est ainsi qu'on se retrouva devant l'endroit préféré de Saÿlh… À savoir : les océans.

Je lançai la discussion :

« -Alors ? Ça fait quoi d'avoir un morceau de rêve sous ses yeux, de nouveau, après tout ce temps.

-Ce serait inutile s'il n'y avait personne pour confirmer sa présence.

-… Merci.

-De rien.

-Nan, merci pour tout ce que tu as fait depuis… Depuis tout ce temps.

-C’est réciproque… Ah ! Tu sais quoi ?

-Qu’y a-t-il ?

-Je vais partir travailler avec tante Myr’

-Quelque merveilleuse nouvelle ! Dis ? Tu m’enverras des lettres ?

-Bien sûr. Je te raconterais même ce qui s’est passé pendant qu’on ne se voyait plus. »

On se fit, au bord de la plage, un câlin familial d’adieu.

Le reste reprend avec la suite des lettres de Saÿlh.

Peu après son départ. Il arriva à Petit Bois. La maison était miraculeusement identique à celle de ses souvenirs.

Mais alors qu’il tentait désespérément de porter ses lourdes affaires, une voix familière l’interrompit.

« Tu as bien tourner la lettre quand tu l’as lue ? »

Il se retourna.

« -Tante Myr’ !

-En chair et avec de vieux os. Enfin, tant qu’ils sont fonctionnels. Bref, je t’avais dit qu’on partait d’ici pour les plaines glacées. J’ai bien fait de t’attendre par prudence. »

Ils se remirent en route, en faisait un arrêt à, étonnement, Havrejaune. Où Saÿlh en profita pour refaire ses adieux à son amie.

« -Bon, bah, je crois que tout est fait. Au revoir Saÿlh.

-Pas…

-Je ne fais jamais d'adieux. J'aurai l'espoir te revoir en vie. »

Saÿlh sourit.

« Ah et, dernière chose avant que tu partes. J'ai une amie qui est installée au niveau des plaines brumeuses. Elle s'appelle Aquella, si tu veux lui rendre visite. »

Elle lui tendit une petite carte et, cette fois, ils se dirent au revoir définitivement.

Saÿlh arriva ensuite à destination, où il fit la connaissance des amis de tante Myr'.

Il passa une bonne première semaine où il tâcha simplement de découvrir les lieux.

Mais, le plus important et qu'accompagné de quelques amis de sa tante et leurs invocations, il se rendit vers l'endroit où Aquella était censée habiter.

Alors qu'il marchait dans la brume, ils virent soudain d'étrange silhouette se dessiner. Les invocations se préparèrent à une éventuelle attaque sous les ordres d'un des gardes et Saÿlh porta la main à la dague que tente Myr' lui avait donné.

Une étrange créature sauta soudainement au cou de Saÿlh qui se protégea, laissant la carte apparente.

C'est alors que la créature effrayante, qui était en réalité, une invocation, s'arrêta brusquement. Laissant passer une fille aux cheveux lisses et roux, aussi âgé que Saÿlh en apparence et faisant la même taille que lui.

Elle s'approcha d'ailleurs de l'ex-intru.

« -Hm… Oh ! Tu es un ami de…

-Oui.

-Soit la bienvenue dans ce cas. Désolé de l'accueil, il y a rarement des gens qui s'aventure ici. Viens, suis-moi. »

Saÿlh obéit et arriva bientôt devant une immense bâtisse… Flottante.

« -Ouais, on est des pirates ! Enfin, on aimerait, mais c'est trop risqué. Alors on navigue pour le plaisir. Mais c'est quand même classe nan ?

-Beaucoup.

-Viens, je vais de faire visiter. Et au fait, comme tu as dû l'apprendre, je m'appelle Aquella.

-Moi Saÿlh. »

Elle lui fit faire le tour complet du bateau. Saÿlh fut tellement impressionné par la visite, qu'il voulut, remonter sur le bateau.

« -Aquella, penses-tu que je pourrais naviguer avec vous ?

-Ha ha ! Oh… Tu es sérieux… Eh bien… Il faut un petit entraînement, d'ici, allez, six mois, c'est d'accord. Mais nan, j'rigole. Enfin, t'auras quand même un entraînement, mais, un peu plus pratique. »

Ainsi, Saÿlh revint tous les jours. Rien de spécial ne se passa, jusqu'à la fin de cette durée. Peut-être à l'exception d'un détail.

Saÿlh, curieux, voulut poser une question à Aquella sur leur travail.

« -Si j'ai bien compris. Vous voudriez piller les navires du prince.

-Oui, c'est un personnage détestable. Mais, ne dis rien à personne. On pourrait risquer gros.

-Je suis complètement d'accord. Vous travaillez pour le Keiser ?

-Quoi ?! Comment oses-tu dire ça ?! Nan, je rigole. Mais, c'est aussi quelqu'un de détestable. Il se place à la tête d'un groupe, sous prétexte de vouloir une pseudo-révolution. Nan, si on voyait des navires qu'on peut piller discrètement et sans trop de risques, comme avec le prince de toute façon, lui appartenant, on le ferait.

-Ah, je vois. »

Et d'autres jours passèrent. Puis, cela fit six mois.

Saÿlh était heureux. C'était sa dernière leçon et le travail avec tante Myr', qui consistait principalement à surveiller la zone, n'était pas si dur.

Enfin, là-dessus, il avait parlé un peu vite.

Alors que Saÿlh s'apprêtait à repartir voir Aquella, tante Myr' l'arrêta.

« -Où vas-tu donc comme ça ? Si c'est pour aller voir l'équipe de cette fille, restes ici.

-Mais, pourquoi ?

-On les soupçonne de mener des assauts contre les troupes du Keiser.

-…

-Bien re…

-Quand bien même ça serait le cas, où est le problème.

-Je vois… Le Keiser. Qui oserait trahir le Keiser ? Il ne veut que notre bien.

-Ah… Et qu'est ce qui me le prouve.

-Fais confiance à tante…

-Non.

-Non ?

-Eh bien, j'en ai marre de faire confiance à n'importe qui, n'importe quand et n'importe où.

-Ah, je vois, que tu te penses être supérieur. Pouvoir désobéir au Keiser. Eh, bien, va sauver ta copine si ça te chante. »

Mais Saÿlh était déjà parti voir où en était le bateau. Mais quand il arriva, il ne restait que des morceaux de bois ne ressemblant aucunement à un bateau.

Le jeune homme tomba à genoux sur le sol. Il entendit la même voix, derrière lui.

« Alors, il faut obéir au Kei… »

Elle s'arrêta, elle avait un épieu de guerre pointé sur elle. C'était celui qu'Aquella lui avait donné en cadeau.

Mais, Saÿlh ne bougea pas, il ne pouvait pas.

« -Oh, on veut respecter la loi.

-Graves ces mots dans ta mémoire, tu devras payer ta… Dette. »

Il la força à reculer.

« Et tâchez de ne plus revenir… »

Elle regarda ses deux yeux, vides de toute émotion. Et, en serrant les poings, partit, n'ayant d'autre choix.

Saÿlh s'assit sur un rocher, une fois le danger écarté, quand une silhouette traversa la brume.

Saÿlh reconnu la personne qui cuisinait dans le navire d'Aquella. Celle-ci fut elle-même surprise de tomber sur Saÿlh.

« -Oh… Salut Saÿlh. Désolé mais…

-J'ai vu…

-…

-Je veux faire un bateau…

-Pardon ?

-J'ai dit que je voulais faire un bateau…

-Comment ? Pourquoi ?

-On doit le faire survivre au travers d'un autre navire,

-Je vous suis.

-Vraiment ?

-Oui… Capitaine. »

Saÿlh ne réagit pas à cette appellation.

Mais, ils se mirent au travail. Et de temps en temps, en allant chercher du matériel dans Lüh, il tombait sur quelqu'un qui acceptait de rejoindre l'équipage.

Et un jour, Saÿlh eut une idée complètement folle. À l'aide de l'invocation d'un des membres de l'équipage : faire de la brume.

Elle était ainsi capable de plonger le bateau entier dans la brume. Bien, sûr, ils ne faisaient pas encore d'essais sur le bateau, pour éviter d'attirer les regards.

Et, finalement, au bout de presque un an de travail acharné, un nouveau navire se dressait sur les flots. Au port de Lüh.

Et, pendant que le navire franchissait la limite des terres de non droits, au travers d'un épaisse brume, alors qu'il n'y avait pas d'ennemi à l'horizon, on put entendre la jolie mélodie, d'une petite boîte à musique, jouant au rythme des flots. Et ce fut la dernière fois qu'on l'entendit à l'extérieur de la cabine.

Mais le bateau de Saÿlh ne faisait pas de la brume juste pour le plaisir. Saÿlh avait un plan précis derrière la tête.

En recouvrant le navire d'une épaisse brume de vapeur d'eau, il était invisible tant qu'il était en mer. Bien, sûr, il ne l'utilisait que lorsqu'ils passaient la limite des terres de non droit.

Et c'est ainsi que l'Obscurciel, qui est, comme son équipage, armée jusqu'aux dents, profilé pour être plus discret que son ombre sur l'eau, peut amener n'importe qui, n'importe où, enfin, tant que c'est raisonnable. Et tout ça, parfaitement légalement.

En montant sur le bateau, la légende raconte Saÿlh lança à tout l'équipage.

« J'aurais pu dire n'importe quoi, on m'aurait écouté. Donc je ne dirai qu'une chose : tâchez donc d'accomplir au mieux votre tâche. »

Et depuis, cela fait environ un an l'Obscurciel navigue avec son capitaine.

Bon, visiblement, on a toqué, sûrement une lettre de Saÿlh :

" Cher frère,

c'est pas de bonnes nouvelles que j'apporte, je sais, mais on a perdu un membre de l'équipage. Et, c'est le second, celui qui possédait notre très chère invocation. C'est pourquoi je compte aller en libérer une. En attendant, je compte user de la discrétion naturelle du bateau, ainsi que de son armement pour aller dans les terres de non droit. Je limiterai tout de même les voyages. Mais, ne t'inquiètes pas, je passerai, très certainement, te voir bientôt... "

V) Autres

Métier: Capitaine de L'Obscurciel
Signes particuliers: Aucun
Rêve: Une égalité universelle et une libre circulation sur toute l'île.
Ambition: Entreprendre un long voyage.
Arme: Épieu océanique -> Maniabilité (3/5), Tranchant(1/5), Résistance(4/5)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

VI) Hors Jeu
Comment avez vous découvert ce forum ? Je me souviens, j'étais jeune à l'époque. J'avais créé un perso qui s'appelle Klaÿ. Il est aujourd'hui "rebooté"
Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum ? Elle a pas beaucoup évoluée, mais c'est encore mieux qu'avant.
Comment trouvez vous le design de ce forum ? Encore plus beau au printemps.
Avez vous lu le règlement ? [ Validé par la Reine ]
Avez vous vu la ChatBox ? Ah, le truc en bas qui essaye de se battre contre discord.
Savez vous comment voter pour le forum ?
1-Cherchez des dulcius
2-Cliquez sur les dulcius
3-Votez
4-Recommencez toutes les deux heures
▼ Succès ▼▲ Succès ▲


Dernière édition par Saÿlh Kelyon le Dim 10 Déc 2017 - 12:42, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 854
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Mer 29 Nov 2017 - 0:51

Bonsoir et re-bienvenue sur le forum !

Tu connais la musique, passons directement à la correction de ta fiche :p

I. Caractère

Sur le fond rien à dire, tu abordes les principaux points demandés. Cependant sur la forme, il y certaines phrases étranges, que nous arrivons à comprendre mais après quelques relectures, comme celle-ci :
" Quoiqu'il lui soit arrivé, tout de même, de sourire certaines fois pour quelques raisons et, parfois même, il a ri aux éclats."
Je t'invite à faire une petite relecture pour chasser les incompréhensions ou rajouter les mots manquant, fautes qui ne sont pas méchantes en soit Smile

II. Physique

Rien à dire !

I. Histoire

Il y a quelques points à revoir mais l'histoire est intéressante. A un moment dans ton histoire, tu parles d'un passage avec Rorn : " selon ce qu'il m'a dit dans ses lettres, au casino ; à Rorn ; de notre père. " Or Rorn n'existe pas encore à cette époque.
De plus, et c'est plus un point que je veux soulever qu'une obligation de modifier, c'est que sur Arcane les jeux d'argents sont mal vus, surtout pour les nobles. Après, puisque ta famille t'as pas de titre de noblesse vraiment élevé, ce n'est pas trop dérangeant, mais il faut tout de même que tu le prennes en compte.

Ensuite, si on garde la localisation de Rorn (qui ne peut être cette ville dans le passé) pour ton casino, se trouver à Havrejaune en un jour est un peu cours à mon sens...

J'ai tout de même un peu de doutes concernant la partie où ton personnage devient capitaine. Il est jeune et, n'a apparemment jamais vraiment vécu sur un bateau. De plus, le second qui serait le plus apte à reprendre le rôle de capitaine accepte un nouveau comme capitaine aussi facilement ? C'est un passage où il faudrait davantage d'explications, peut-être un processus plus long.

Enfin, la construction du bateau aussi pose un peu problème ainsi que le fait de l'entourer de brume. En effet, cette brume, tu ne pourras pas la créer inrp car tu ne pourras pas utiliser une invocation pnj pour faire des sorts ; de plus, faire de la brume coûte du mana et cela ne peut pas être un "effet permanent". Enfin, tu pourras la créer que si tu as toi-même une invocation :p
De plus, si j'ai bien compris, tu construits le bateau à Lüh qui est entouré de brume ? Si c'est bien le cas, cela n'attire-t-il aucun regard curieux / suspicion de la milice ? C'est aussi un point à clarifier.

Conclusion :
Une fiche très intéressante, enfin un piraaate ! S'il y a quelques points à revoir, l'histoire a été agréable à lire. Raison de plus pour la peaufiner, corriger les quelques fautes qui traînent et tout sera beau !

Bon courage pour les modifications et si tu as des questions, n'hésite pas à me contacter Smile


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Jeu 30 Nov 2017 - 18:09

Heyo, (Je connais la musique et elle est jolie d'ailleurs XD)

J'ai fait les modifs de ma fiche du coup ^^

-Caractère :

J'ai modifier ce que j'ai trouver, mais je me doute que je ne suis pas parfait, mais normalement, les mots manquants ont été rajoutés et j'ai modifier les phrases qui pouvait prêter à confusion.

-Histoire :

Concernant Rorn, j'ai donc placé le casino à Lüh, ce n'est pas un changement énorme en soi, mais je me trompe peut-être ^^'

Concernant le rapport jeux d'argent-noblesse, j'ai insisté sur le fait que son visage était masqué.

Concernant le fait de devenir capitaine, déjà, ce n'est plus le second qui entre en jeu et j'ai fait en sorte que Saÿlh ait passé un peu plus de temps sur un bateau, pendant sa jeunesse et qu'en plus, il ait aussi fait de la pratique avec Aquella.

Le "nuage", je me suis arrangé pour le préciser, n'est pas constamment autour du bateau, ce n'est que quand le navire doit passer la limite des terres de non droit.

Ce qui par conséquent, fait que le bateau, à Lüh, n'était qu'un bateau ordinaire, pas entouré de brume.

Ensuite, comme je l'ai mis à la fin, Saÿlh ne peut plus se servir de l'invocation. Il utilisera donc une méthode, plus défensive et, limitera les voyages pour éviter qu'il y ait des témoins. Le temps de trouver une invocation et de faire en sorte qu'elle puisse faire un "nuage" de brume.

-Autre :

Une dernière précision que j'ai apporté, c'est que ce qu'il fait est parfaitement légal, du point de vue du prince. Ce n'est, techniquement, à moins que je me trompe, donc pas un pirate.

Voilà, je me suis peut-être, voir sûrement trompé sur certains points, désolé d'avance.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 854
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Sam 9 Déc 2017 - 21:52

Re-bonsoir !

Excuse moi du temps de réponse, j'ai eu quelque soucis avec mon internet. Mais c'est réparé maintenant !

Alors au niveau de ta fiche :

Pour le caractère, il reste toujours cette phrase : " Quoiqu'il lui soit arrivé, tout de même, de sourire certaines fois pour des raisons particulières. " où il doit manquer un mot, mais sinon c'est tout bon pour moi !

Sinon... avec les modifications, tout le reste me convient. Il manque juste la petite modification à faire citée plus haut et tu auras ta première validation. ~


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Dim 10 Déc 2017 - 12:44

Voilà, c'est fait , j'ai pas grand chose à dire de plus à par merci ^^
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 854
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Dim 10 Déc 2017 - 15:40

Félicitation ! Je t'offre ma première validation !
Un admin viendra bientôt te corriger si besoin et te valider définitivement par la suite ~


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rangi
avatar
Admin Rangi



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Clapi.art
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 1095
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Titan du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Sorts : vent_;0
electricite_0;
ailes_0;
celerite_0;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Mar 19 Déc 2017 - 19:19

Bonjour Saÿlh ! Re-bienvenue sur Arcane ! ♪

Je te remercie pour ta patience face à cette affreuse attente ! Sur ce passons à ta fiche ! O/


♦️Caractère : J’ai peu de chose à dire. Il y a cette phrase sur laquelle je tique :


« À ce propos, on rêve tous de la même chose : la fin de l'autorité du prince et du Keiser : une égalité totale et une libre circulation des habitants sur toute l'île. »

Le Prince n’empêche pas les habitants de circuler à travers l’île pour peu qu’ils respectent la loi. Donc la libre circulation pourrait être un objectif atteignable si les terres du Keiser passaient sous la juridiction du Prince. ^^

Et une légère incohérence à mon sens. Tu présentes ton personnage comme souriant peu au point que la narrateur demande si « il sourit parfois ». Si c’est juste une impression qu’il donne, il te faut le préciser. Parce que décrire qu’il sourit presque jamais et ensuite décrire tout ce qu’il aime faire (jeux, musiques) semble un peu incompatible. Justement, parce qu'on va naturellement l’imaginer entrain de sourire dans ses activités, son sourire ne devient plus si rare que cela. A toi de voir si il est vraiment quelqu’un qui ne sourit jamais ou si il se l’autorise dans un contexte particulier. ^^

Je n’ai rien à redire sur ton physique alors passons à ton histoire ! o/

♦️ Pourquoi c’est le plus jeune qui a toutes les faveurs de son père de la sorte ?

Dans un contexte noble, où c’est le premier-né qui va hériter du titre et des terres, pourquoi c’est le cadet que l’on éduque pour être parfait en particulier ? La logique pourrait vouloir que ça soit l’aîné qui reçoive un tel traitement afin de faire fructifier de façon plus efficace la fortune de la famille.


♦️ Attention à cette tante pro-Keiser.

De ce que tu en dis, elle est ouvertement contre le Prince. Plusieurs choses :

Pour une telle réputation ta tante est censée être publiquement reniée par ses proches nobles si ils veulent garder la confiance du prince. Et encore, on sera sceptique à votre sujet, vous pourriez avoir une surveillance particulière par la GD. Donc, pour ta famille, qui se veut être la perfection noble, ne serait-ce que parler de ta tante devrait être presque tabou ou gênant.

Dans cette logique, pourquoi vous envoyer chez elle précisément ? C’est prendre le risque inutile que toi et ton frère lâchiez le morceau. Ce qui signifierait laisser savoir que ta famille a encore des liens avec une traîtresse à la principauté. Si ta tante a cette réputation ils ne devraient même pas vous y envoyer. Si ils désiraient des « vacances », (et encore on parle de nobles hein l’éducation des enfants est gérée par le personnel) ils n’avaient personne d’autre chez qui vous envoyer ?

De même, elle vit à proximité des terres de non-droit. Donc sur des terres encore sous la juridiction du Prince. Elle aurait dû être arrêtée par la GD en étant connue pour promouvoir le Keiser comme tu le mentionnes et pousser des gens à le rejoindre par dessus le marché. Donc si cette tante est encore libre, elle vit en terre de non-droit sur des terres que le prince ne contrôle plus.

Dans la même veine que ton personnage parte travailler pour votre tante n’est absolument pas une « merveilleuse nouvelle ». Vu que ton personnage va rejoindre une traîtresse connue.

♦️ Le casino de ton père : J’ai envie de dire juste non.

Si ton père est un noble, il ne peut officiellement posséder un tel établissement. Cela entacherait bien trop sa réputation. Et ta mère tolérerait-elle une telle chose elle qui veut être une noble si parfaite ? Son fils parfait irait passer son temps comme un vulgaire serviteur, masqué, dans un casino ?

Tu es le fils d'un noble. Tu n'as à proprement parlé pas besoin de travailler pour vivre. Tu peux aider éventuellement à la gestion d'une partie des affaires qui font la richesse de la famille. Mais aider à la gestion, pas être à la place d'un videur ou d'un petit comptable. Et encore, rien de tout cela n'est nécessaire vu que c'est ton frère qui va hériter.  

Ce qui m’amène au point suivant :

♦️Les révélations de Saÿlh à une inconnue.

Encore une fois pourquoi ? Vu son éducation, et la vie qu’il a eue. Pourquoi se confier à une demoiselle du peuple dont il ne sait rien ?  Il n’arnaque et ensuite lui raconte que sa famille à des liens avec des traîtres pour se racheter ? Qu’est-ce qui lui dit qu’elle ne va pas le dénoncer par vengeance pour l’avoir manipulée et pris de l'argent ? C’est prendre le risque que sa famille soit dépossédée de ses titres et terres pour trahison.

♦️Au final pourquoi être noble ?  Juste pour la puissance financière ?

Quand je lis ta fiche, je comprends le personnage ambigu que tu veux poser. Simplement son affiliation noble fait que tout ces points précédents que je soulève ne collent pas avec ton statut. Si tu veux être noble pour juste dire que tu es riche alors c’est inutile. Ta famille peut tout à fait avoir une certaine puissance financière, qu’elle tire du commerce ou d'un ou deux casinos, sans être forcément noble. C’est la différence entre bourgeoisie et noblesse. ^^

Si tu veux conserver, les liens avec ta tante pro-Keiser, et cette idée de casino et jeu d’argent aussi présente. Il te faudra, pour des raisons de simplicité et ne pas avoir à tout refaire, renoncer à être noble.

♦️La vie sur le bateau d’Aquella.  

Ces questions ne sont pas des reproches, je souhaite simplement être sûr que j’ai bien compris ce que tu décris. ^^

Concrètement, qu’a-t-il fait pendant ces 6 mois avec Aquella ? De quoi vivaient-ils ? Des attaques sur des bateaux du Prince et du Keiser ? Ils se mettent donc les deux camps à dos en étant un simple équipage de débutants opportunistes ? C’est donc les forces du Keiser qui on détruit le bateau ?

♦️ La vie de pirate ?

D’où venait l’argent pour la construction du bateau ? Ton personnage semble avoir coupé ses liens avec sa famille à l’exception de son frère. Il est aidé uniquement de cette demoiselle sans nom (étrange pour un personnage de cette importance, mais c’est purement un avis personnel ^^ ), et à tout perdu avec la destruction du navire sur lequel il vivait. Donc comment réunit-il les fonds ? N’est-il pas recherché pour avoir fait partie de l’équipage d’Aquella ?

♦️Conclusion :


Donc si je résume bien, tu as donc un petit navire de passeur/transporteur. Garde tout de même à l’esprit que ton équipage (sauf mention contraire) semble être un équipage de débutants. Vous n’avez plus d’objets magique, ni d’invocation pour vous protéger des monstres et autres dangers. Il te faudra redoubler de prudence et ré-équiper ton personnel avec tes débuts en jeu. Si te faudra jouer avec finesse, car tu sera une cible facile pour la flotte du Prince, celle du Keiser ou tout simplement les « vrais » pirates si tu croise leur route. Wink



Voilà, bon courage pour ces corrections. Si tu souhaites me mp ou venir me voir en pv sur discord n’hésite surtout pas. c:
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Rangi
avatar
Admin Rangi



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Masculin
Crédit Avatar : Clapi.art
Date d'inscription : 19/08/2013
Messages : 1095
Double Compte : Imaq
Liens vers la fiche : Titan du Vent
Elément : Air
Invocation(s) : Le Vent et la Foudre.
Sorts : vent_;0
electricite_0;
ailes_0;
celerite_0;
dispersion_0;
imunite_0;
bouclier_0;
telekinesie_0;
tempete_0;
metamorphose_0;
saignee_0;
soin_0;
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Lun 29 Jan 2018 - 9:24

Bonjour Saÿlh, je viens aux nouvelles. c:

Où en es-tu sur ta fiche ? Si tu as des difficultés sur certains points, hésite pas à me mp ou venir me trouver pour du vocal sur discord. ^^
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Saÿlh Kelyon, dompteur des mers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Embuscade maritime [Corbeau des Mers]
» Initiation Ligne de Bataille / Empire des Mers
» Krok, le Démon des mers !
» Poséidon, Seigneur des Mers et des Océans
» 20 000 LIEUES SOUS LES MERS (films)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Section RP :: Présentations :: Présentation des humains :: Fiches Fantômes des Humains-