Quoi de mieux qu'un bon petit feu de camp?

Partagez | .
 

 Quoi de mieux qu'un bon petit feu de camp?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Ven 30 Aoû - 10:11

Du haut de sa petite colline, Faquarl observait le spectacle. Une colonne de fumée grise s’élevait dans le ciel bleu azur, venant polluer un peu plus la voûte céleste. Mais ce n’était rien par rapport aux abominations qu’elle avait déjà subies. Le demi-dieu arborait un sourire triomphal. En cette belle journée, il venait d’engranger une nouvelle victoire dans la grande entreprise de démolition qu’il avait lancée. Dans quelques heures à peine, ce village humain serait de l’histoire ancienne, ses habitants décimés et son nom rayé de la carte. La guerre faisait rage au nord d’Arcane, et il n’y était pas pour rien. Deux ans plus tôt, Faquarl s’était présenté aux portes d’un petit village humain, sous la forme d’un jeune homme d’une vingtaine d’années, clamant haut et fort qu’il était le seul vrai roi de ce monde et que tout lui revenait de droit. Si, au début, les habitants de la bourgade lui avaient ri au nez, il n’avait eu aucun mal à les convaincre, de gré ou de force (malgré la destruction partielle de la nature, ses pouvoirs étaient encore suffisants pour faire quelques tours de passe-passe qui impressionnent facilement). En l’espace d’un an et demi, le renard divin s’était monté une armée de fidèles, prêts à se sacrifier pour lui.

Et c’était exactement ce qu’ils allaient faire, se sacrifier. Ou plutôt, mourir pour la bonne cause, c’est-à-dire l’extinction de leur espèce. Pour certains, « se sacrifier » et « mourir pour la bonne cause », c’est la même chose. En vrai il y a une légère différence, mais ne rentrons pas trop dans les détails, on risquerait de vous perdre. Bref, toujours est-il qu’avec cette armée de [del] crétins [/del] fidèles compagnons, Faquarl était parti en croisade. Depuis, il avait déjà ravagé une demi-douzaine de villes et villages en tout genre, faisant le plus de morts possible sur son passage (y compris dans ses propres rangs).

Le but de sa grande aventure était simple : éradiquer purement et simplement l’espèce humaine, qui avait détruit tout ce qu’il appréciait en ce monde. Ces animaux ne méritaient pas d’exister. Cela faisait maintenant quelques dizaines d’années que Faquarl s’était mis au boulot, et franchement, il n’avait jamais été aussi efficace de sa vie (faut dire aussi que si on compare à ce qu’il faisait quand les siens devaient « juste » protéger ce monde, forcément…). Il était la cause de divers massacres ici et là, et de nombreux villages n’existaient plus car ils avaient été rasés suite à ses interventions. Les humains étaient si facilement manipulables que c’en devenait pathétique. Une bonne grosse prophétie, un bon petit leader, et en quelques années, l’affaire était dans le sac et les Humains commençaient à se taper dessus. Encore un ou deux siècles comme ça et l’objectif qu’il s’était fixé serait atteint…


*Bon, bon, bon… Je pense qu’ils ont pas besoin de moi pour mettre à sac ce village. Je vais aller « rassembler des fidèles », comme je leur ai dit.*

En effet, le renard ailé avait dit à ses soldats de continuer leur route, de massacrer tout ce qu’ils croisaient de vivant et d’aller comme ça jusqu’à… Tiens, il avait oublié de leur dire jusqu’à où ils devaient aller… Hum… Bon, tant pis. Quittant sa forme humaine de chef de l’armée, Faquarl reprit son apparence normale et tourna le dos à la scène, la volute de fumée s’élevant toujours derrière lui, avant de se mettre en marche. En plus, tout ce boucan, ça risquait d’attirer du monde, et il n’avait pas envie de se retrouver nez à nez avec ses crétins de congénères, qui risquaient de tout faire foirer en tentant de sauver leur création. Et en parlant de ça… A peine eut-il fait un pas que Faquarl s'aperçut qu'il n'était plus seul. Ses sens aiguisés de demi-dieu le prévinrent qu'une présence nouvelle venait de faire son apparition. Humain, animal, divin? Ami (très peu probable) ou ennemi? Il n'allait pas tarder à le savoir...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2434
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #2 écrite Ven 30 Aoû - 10:12

Ephy soupira. Marcher, toujours marcher. Au départ, elle était entrée dans cette armée pour jouer à détruire ces villages humains sans utiliser sa forme divine, mais cela en devenait lassant. Surtout lorsque leur général s'éclipsa pour qu'on ne le revoie plus.

Enfonçant son épée dans le ventre d'un ennemi, elle tourna sur elle même pour en décapiter un autre. Voilà maintenant plusieurs siècles, ou alors un seul ? que ces choses pathétiques avaient commencer à détruire la nature. Ou alors plus ? Enfin, elle savait juste qu'elle se trouvait à un moment où eux, Demi-dieux avaient été remplacé par le Dieu unique. Quel blasphème.

Oui, cela l'avait bien amusée au début de voir toutes ces personnes prier un seul dieu au lieu des quatre. Mais comme tout, c'en devenait lassant et lourd. Ils ne juraient plus que par lui et ô Terra lui pardonnait son affront envers cette entité. Quoi que non, Terra n'avait rien à lui pardonner puisqu'elle n'avait rien fait de mal.

Enfin, elle soupira encore pour se vider la tête avant de tuer encore un ennemi. A ces gens, ces villageois montés les uns contre les autres. Ces hommes et ces femmes qui s'exterminaient sur ce champ de bataille qu'était cette prairie. Chevaliers que certains s'appelaient. Ils n'étaient autre que des humains dans des boites en métal ! Bah, elle pouvait parler elle ! Elle était vêtue exactement de la même façon ! La seule différence était le fait qu'elle ne portait pas de heaume. C'était encombrant ce truc là.

Du coup ses longs cheveux blancs maculés de rouge volaient au vent tandis qu'elle achevait des humains de la faction adverse. Elle tua même une personne de son camp si elle se souvint bien. Un accident de mêlée connu mais bon.

Mais voilà que la tigresse était lasse de ces jeux sanglants parmi ces humains stupides. Une petite bavure et ils s'entre tuaient ! C'était pas déplaisant mais c'était vraiment très répétitif et elle voulait du nouveau.
Aussi elle quitta le champ de bataille, faisant hurler certaines personnes de rage ou de douleur. Elle se dirigea vers l'endroit où le haut gradé était partit.

Elle ne trouva pas l'humain mais à la place une ancienne connaissance devant une chose indéfinissable. peut-être encore un rêve de Shase ? Enfin, elle chercha du regard l'humain stupide, pourtant si ingénieux, qui les avait mené ici pour lui hurler dessus simplement par plaisir. Puis elle fit semblant de remarquer le Demi-Dieu et d'avoir une réaction tout à fait humaine et féminine, c'est à dire hurler au monstre en brandissant son épée vers l'être immortel.

- N'approchez pas ! hurle-t-elle plus fort.

Néanmoins ses yeux de turquoise fixent le réel danger même pour une divinité. Le monstre sortit de la forêt et aussi d'un cauchemar vraisemblablement, avançait assez rapidement vers eux en poussant des grognements. Elle reporta un instant son attention sur le demi-dieu pour dirigea son épée vers le vrai danger en tremblant. Tellement humain et très bien joué.

- Un...truc approche... murmura-t-elle en reculant doucement.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Ven 30 Aoû - 10:12

Le visiteur impromptu ne tarda pas à montrer son visage, et Faquarl lâcha un bruyant soupir de soulagement. Ce n'était pas un monstre. Non pas qu'il avait peur des créatures vivant dans les environs, mais avec la destruction de la nature, tout ça, ses pouvoirs s'étaient amenuisés, du coup... voyez quoi... c'pas vraiment sa faute. BREF, toujours est-il que le nouveau venue n'était pas une créature démoniaque issue tout droit des enfers, mais une humaine menue en tenue de combat. Elle avait les cheveux blancs, mais ceux-ci étaient maculés de tâches pourpres, et il ne fallu pas longtemps au demi-dieu pour deviner qu'elle faisait partie des soldats de son armée personnelle, que c'était un soldat qui venait d'ailleurs de déserter le champ de bataille, et qui, par dessus le marché, l'avait vu sous sa véritable forme. Bon, inutile de vous faire un dessin, les déserteurs dans son genre, qui en savaient un peu trop, avaient une espérance de vie relativement courte. Cette pauvre humaine allait donc finir ses jours aujourd'hui.

Visiblement terrifiée, la guerrière brandit son épée d'un geste malhabile et tout tremblant, tout en lui sommant de ne pas l'approcher. Faquarl haussa un sourcil, et son visage adopta une expression mi ennuyée, mi dédaigneuse, alors qu'un nouveau soupir, de lassitude cette fois-ci, s'extirpait de ses lèvres. Ayant d'autres chats à fouetter, il s'avança en direction de l'humaine avec l'idée de la tuer vite fait bien fait puis de reprendre sa route. Il avait peut-être perdu une partie de ses pouvoirs à cause des Hommes, mais ce n'était pas une fillette avec une épée qui allait l'effrayer. Malheureusement pour lui, les choses ne se passeraient pas vraiment comme ça. D'abord parce qu'en fait, la frêle jeune fille qui se trouvait devant lui était en fait elle-même une demi-déesse du nom d'Ephylix (ils se connaissaient d'ailleurs d'il y a bieeeeen longtemps, avant l'arrivée [del] de la peste [/del] des humains dans ce monde) dont ses sens altérés par tant d'années en présence d'humains n'avaient pas percé le déguisement, et que du coup ben... tuer quelqu'un d'immortel, c'est pas franchement facile, et ensuite parce que d'abord, il allait devoir s'occuper de la créature qui venait de sortir du petit bois derrière lui, qu'il aperçut lorsque Ephylix la lui pointa du doigt, jouant toujours le rôle de « la-pauvre-jeune-demoiselle-en-détresse-terrorisée-par-le-méchant-demi-dieu ».

La... chose qui avançait vers eux n'était pas très engageante. Elle avait une forme humanoïde, mais ses membres étaient difformes, et son pas boiteux aurait eu quelque chose de ridicule si la situation n'avait pas été aussi dramatique. Enfin dramatique... La bête affublée d'un visage horrible n'avait pas l'air si méchante que ça. Pas de quoi en faire un fromage, même si à cause de la perte d'une partie de ses pouvoirs, Faquarl risquait d'avoir du mal à s'en débarrasser. Ça promettait d'être fatiguant... Pourtant, il allait devoir s'en charger, parce que, hein, il n'avait pas que ça à faire. Tout autour de la divinité, les feuilles se mirent à tournoyer. Le vent se mit quant à lui à souffler de plus en plus fort, et des objets de plus en plus lourds volèrent autour des protagonistes, s'élevant peu à peu vers le ciel dans une spirale infernale. La petite humaine devait elle même commencer à sentir les effets de la colère du demi-dieu. En tout cas, elle fut probablement à même d'observer une boule se former dans la main de Faquarl. Rapidement, cette boule grossit pour finir par atteindre un bon cinquante centimètres de diamètre. Il s'agissait d'un orbe d'air comprimé pur. Le genre de chose qu'il ne valait mieux pas prendre en pleine face. Or justement, c'est précisément ce que la bestiole venait de faire. Elle fut propulser plusieurs mètres en arrière et vint heurter un saule à pleine vitesse.

Satisfait par sa performance, le renard ailé se tourna à nouveau vers sa proie initiale, qui n'avait sûrement rien raté de la scène. Mais, alors qu'il s'apprêtait à lui sortir l'une de ses répliques favorites, une pique du style « c'est pas contre toi... Ah, peut-être que si en fait » avant de l'abattre, Faquarl fut dérangé par un sifflement dans son dos. Il se retourna en un éclair, mais ne fut pas assez rapide pour éviter le tronc d'arbre mort qui filait vers lui à toute allure et se le prit dans la tronche, se retrouvant à son tour projeté en arrière, avant d'aller s'étaler dans l'herbe, le souffle coupé. Essoufflé, terriblement vexé par l'affront qu'il venait de subir, le demi-dieu se releva tant bien que mal. Ok. Il avait baissé sa garde, mais cela ne se reproduirait plus. Et surtout, ce n'était pas du tout à cause de sa faiblesse due à la destruction de la nature. Il jeta un regard furibond à la soldate quelques mètres plus loin, puis prépara son nouveau coup.

-Alors toi mon gros...
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2434
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #4 écrite Ven 30 Aoû - 10:13

Faquarl semble vouloir la tuer avant de se rendre compte de sa vraie identité. Raté, son petit manège n'avait pas duré bien longtemps... Enfin, elle garda son jeu tout de même, il faut commencer et finir, c'était la moindre des choses ! Enfin, la divinité se retourna soudainement pour regarder le monstre qu'Ephy pointait de son épée.

Il soupira avant de préparer une attaque élémentale d'air. Tout ce bon vieux Faquarl, tout dans la puissance. D'ailleurs, l'attaque qu'il préparait était une boule, assez massive, d'air sous pression, le genre de chose qui pouvait faire bien mal. Il l'envoya sur le monstre, qui ne pouvait même pas être qualifié de monstre tant sa laideur n'égalait sa... bon, le principal avait était comprit. Le tout étant que le...la chose valsa dans un vieille arbre qu'elle ne pouvait distinguer à cette distance.

La chose étant écartée, il reporta son attention sur Ephy. Elle qui n'avait cessé de brandir son épée recula en tremblant, toujours jouant cette comédie qui commençait vraiment à la lasser. Mais voilà que la chose n'en a pas fini avec son jouet qu'est Faquarl. Elle se dirige vers lui et avant qu'il n'ai eut le temps de riposter, lui envoie un vieux tronc d'arbre.

Ephy rigole sous cape en voyant le demi-dieu mordre la poussière. Visiblement irriter, il marmonne quelque chose avant de préparer une autre attaque. La chose n'ai pas l'air d'y prêter vraiment attention puisque c'est la demi-déesse déguisée qui l’intéresse. Elle s'avance à une allure très lente en bavant, boitant, bref, c'était pas jolie, jolie.

La tigresse plante la pointe de son épée dans le sol, lasse de porter ce masque, et s'accoude dessus. elle regarde avec amusement la chose s'approcher de plus en plus et Faquarl énervé. Elle a même envie de l'encourager sarcastiquement mais se retient pour finalement lâcher au bout d'un petit moment.

- Aller mon gros, il fait pas le poids contre toi, dit-elle en riant.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Ven 30 Aoû - 10:13

Terriblement vexé par l’affront qu’il venait de subir, le renard ailé regardait successivement l’horrible créature qu’il affrontait et l’humaine qui l’avait surpris. Alors qu’il se préparait à lancer un nouvel assaut, Faquarl vit cette dernière planter l’épée qu’elle portait dans le sol avant de s’accouder dessus, dans une attitude désinvolte qui jurait avec le sentiment de terreur qu’elle semblait ressentir depuis le début de l’échange. Envolée, la jeune demoiselle apeurée qui semblait tétanisée au point de ne plus rien pouvoir faire. A la place se tenait désormais une femme extrêmement sûre d’elle, qui n’avait plus peur de rien. Le demi-dieu eut un mouvement de recul. Qu’est-ce que c’était que cette histoire ? Elle, qui ne pouvait même pas bouger correctement à peine dix secondes plus tôt, avait retrouvé une assurance déroutante. Elle se permit même de se moquer ouvertement de Farqual, arguant que la bestiole ne faisait pas le poids face à lui. Non mais pour qui elle se prenait, cette petite impudente ? Jamais l’envoyé des Dieux ne laisserait une humaine effrontée se foutre ouvertement de sa gueule comme ça ! C’est alors que, alors qu’il s’apprêtait à punir la soldate pour son arrogance, Faquarl eut un doute.

-Mais t’es pas… Oh putain, Ephy !

La voix de la guerrière avait trahi sa véritable identité –autant que sa désinvolture qui n’avait rien d’humain. Il s’agissait en fait d’une autre demi-Déesse, que le renard céleste n’avait pas reconnu dans un premier temps. Alors là, c’était le pompon ! S’il y avait bien une chose dont Faquarl avait horreur, c’était qu’on se joue de lui aussi grossièrement. La surprise de sa découverte passée, il se sentit encore plus honteux. Comment avait-il pu rater ça ? C’était ridicule ! Le demi-dieu se renfrogna encore plus, à nouveau vexé d’être tombé dans un canular aussi évident. Décidément, cette journée qui avait pourtant bien commencé s’empirait petit à petit, et ça en devenait pénible. Non pas qu’il n’était pas content de voir Ephy, qui était une personne que Faquarl appréciait avant l’apparition des Hommes (ils n’avaient pas vraiment eu l’occasion de se revoir depuis…), mais d’abord ce nabot à la tronche difforme qui lui résistait, puis ce déguisement ridicule qu’il n’avait pas été capable de percer à jour… Visiblement, la situation était bien pire que ce qu’il ne pensait… Les humains avaient tellement amoché la nature que ses pouvoirs s’étaient amenuisés à vitesse grand V, et ça, c’était problématique.

Faquarl reporta son attention sur la bestiole qu’ils affrontaient, et remarqua qu’il ne l’intéressait plus du tout. En effet, la créature semblait porter toute son attention sur Ephylix, ignorant royalement le semi-divin à tête de renard. Un sourire ironique vint alors s’accrocher à ses lèvres. Parfait. Il n’avait donc plus de raison de se fatiguer à la combattre. Et puis bon, voilà, ça lui ferait les pattes à Ephy, tiens ! Ça lui apprendrait à se moquer du grand Faquarl en se faisant passer pour une humaine. Un air de malice au fond du regard, il se tourna à nouveau vers sa congénère, avant de décocher :


-Hum… Non, en effet. Mais apparemment, il s’en fout pas mal de moi. Bon courage ! Moi, je t’attends là-bas, si jamais t’arrives à lui péter la gueule.

Puis, sans rien ajouter, Faquarl s’envola dans les airs, avant d’aller se poser dans l’herbe un peu plus loin, pour pouvoir admirer le spectacle. Comme il s’y attendait, le monstre continua à l’ignorer, ses yeux globuleux toujours rivés sur Ephylix, son pas, boiteux mais décidé, n’ayant pas changé ne serait-ce que l’espace d’un instant. Ah ben quand même ! Voilà une tournure qui lui plaisait beaucoup plus. Le regard fixé sur la scène, un sourire éclatant éclairant son visage, le demi-Dieu observa sa consœur en se demandant comment elle allait pouvoir se débarrasser de la bête.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2434
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #6 écrite Ven 30 Aoû - 10:14

Ah, il l'avait reconnue, il était temps. A croire qu'il était devenu trop faible pour ça. D'ailleurs, elle n'allait pas se gêner pour le lui faire remarquer, susceptible comme il était ça risquait d'être drôle. Ce bon vieux Faquarl, ils en avaient passé des moments amusant ensemble. Elle l'appréciait vraiment malgré son caractère bien égoïste il fallait l'avouer.

Un large sourire vient naitre sur ses lèvres tandis qu'elle regarde le demi-dieu se mettre en position d'attaque. Accoudée, même affalée sur le pommeau de son épée, elle est confortablement installée pour regarder le spectacle qui va débuter. Enfin, c'est ce qu'elle croyait jusqu'à qu'elle voit le monstre changer de direction pour venir s'intéresser à elle.
Faquarl ne se gêna pas de faire une remarque des plus sarcastiques à ce sujet. Ephy grogne en lui lançant un regard noir tandis qu'il va se poser plus loin.

- Tu ne paie rien pour attendre, dit-elle.

Puis à contre coeur, et même rageusement, elle se relève et déplante l'épée du sol. Elle effectue une pirouette, histoire de bien se montrer sous son apparence humaine sous laquelle elle va combattre. S'il veut jouer sur la carte de la provocation autant entrer dans son jeu. Et ce combat allait être la preuve qu'elle, Déesse de la terre, ou esprit de la terre comme l'appelaient les humain, savait se battre sur tous les fronts, dans toutes les conditions et sous toutes les apparences.

L'épée remontée au niveau de sa joue, elle écarte les jambes pour se donner de la vitesse, fronce le regard et hurle en se mettant à courir en direction de sa cible. Cible qui en faite de même. Elle fonce droit sur lui comme si aucune chose ne pouvait lui résister, mais lorsque l'impacte est irrémédiable, elle fait un bon pour atterrir derrière la bête.

Un coup de sa lame fort et violent dans le dos du monstre. Elle espérait avoir fini mais hélas la chose semblait être plus coriace qu'elle n'y paraissait. Ephy grogne avant de changer de tactique et de se téléporter devant la bête à quelques mètres de Faquarl.

- Observe et apprend.

L'immonde monstre charge mais n'arrive pas à sa proie. La tigresse a en effet ouvert une faille assez démesurée, et elle ne savait pas comment elle faisait ça vu que ses pouvoirs n'étaient presque plus. Enfin, la chose tomba dans la faille en un rugissement des plus glaciales.

Ephy se retourne alors vers le demi-dieu, un sourire victorieux au visage et s'affale une fois encore sur le pommeau de son épée pour le narguer.

- Alors, ça fait quoi de voir une humaine tuer un monstre que toi même tu n'y arrives pas ?

Elle rit ensuite mais son rire fut coupé par le cri du monstre. Se retournant avec hâte elle voit qu'il refait surface. sa faille n'était pas assez profonde ?! Elle peste et jure.

- Mais il est immortel ou quoi ce truc ?! hurle-t-elle.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Invité


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Ven 30 Aoû - 10:14

Le sourire sur les lèvres de Faquarl ne cessait de s’amplifier à mesure que les secondes s’égrenaient. Le spectacle valait décidément le coup d’être vu. Conservant son apparence humaine, Ephylix s’était mise au boulot avec un entrain qu’il lui connaissait bien. Son épée bien en main, la demi-Déesse poussa un cri de rage très convaincant avant de se jeter vers l’immonde créature qui les emmerdait depuis quelques minutes maintenant. Après des pirouettes en tout genre –manifestement pour épater la galerie, qui se résumait alors à Faquarl- qui lui valurent des sifflements d’admiration ironiques du renard ailé, elle entailla profondément le dos du monstre d’une fente plutôt bien exécutée. De son côté, Faquarl s’amusait comme un petit fou. Voir sa congénère se démener ainsi le rendait presque hilare, et il y avait bien longtemps qu’il ne s’était pas diverti autant.

A la suite de son assaut acrobatique, Ephylix se posa délicatement à quelques mètres de lui, un sourire arrogant sur son visage, avant de le provoquer une fois de plus, le sommant « d’observer et d’apprendre », ce qui tira un nouveau gloussement à Faquarl, qui n’avait décidément pas passé une aussi bonne journée depuis des lustres. Il leva les yeux au ciel, affligé par l’ego surdimensionné de sa camarade (oui, parce que c’est toujours les autres qui ont un ego surdimensionné, c’est bien connu), mais ne manqua pas d’observer quand même la fin du combat.

Usant finalement de ses pouvoirs divins, Ephylix ouvrit une faille béante sous les pieds de son adversaire, lui causant quelques désagréments sous la forme d’une chute, accompagnée d’un cri pitoyable et horriblement long –un truc de genre « aaaaaaaaaAaaazefagggtaaaaeurg », qui, au vu du temps que la bête mit à heurter le sol, s’avérait être d’une profondeur tout à fait acceptable. Faquarl, l’oreille tendue, eut une moue d’approbation lorsqu’il entendit le « paf » de la masse qui s’écrase par terre, visiblement convaincu par le style avec lequel sa partenaire de fortune s’était débarrassée de son opposant.

D’un battement d’ailes, Faquarl se releva et vint se tenir aux côtés de cette dernière, qui continuait à le charrier pendant qu’il hochait la tête, un vague sourire flottant toujours sur ses lèvres, d’un air de dire « mais oui, c’eeeest bien ! ». Alors qu’il s’apprêtait à reprendre la parole, le même genre « aaaaaaaaaAaaazefagggtaaaaeurg »retentit à nouveau, le coupant dans son élan. Il éclata de rire en regardant Ephylix.


-Tu as parlé un peu vite on dirait… Puis, se tournant vers le gouffre d’où sortait déjà les membres atrophiés de la bestiole, Bon… Toi, tu commences sérieusement à me taper sur le système !

Ses deux grandes ailes se déployèrent alors, et en un instant il se retrouva à plusieurs mètres du sol, l’air déterminé à se débarrasser de ce parasite. Y a un moment où bon, faut quand même arrêter de déconner. C’est rigolo cinq minutes mais faudrait voir à pas abuser des bonnes choses non plus. Ses ailes se mirent à battre de plus en plus fort, dans un geste de plus en plus ample. Ceux qui étaient témoins de la scène- à savoir Ephylix et M. Moche, commencèrent à voir sa silhouette se troubler, tandis que des rafales de plus en plus fortes se mirent à tourner autour de Faquarl. Finalement, après une trentaine de secondes, ces rafales devinrent une petite tornade, qui se dirigea tout droit vers la créature abjecte, creusant un sillon dans la terre sur son passage. Ainsi, les gratifiant d’un nouveau cri dont il avait le secret, le monstre se fit emporter par le cyclone, qui l’emmena loin au plus profond de la forêt.

Enfin tranquille, le renard se mit à planer pour se poser doucement à côté d’Ephylix. Après avoir poussé un soupir, il la regarda, son sourire ayant retrouvé sa place habituelle –sur ses lèvres.


-Où j’en étais déjà… ? Ah, oui. Qu’est-ce que tu fais là, déguisée en humaine ? Ne me dis pas que tu fais partie de cette armée de demeurés…
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Ephylix
avatar


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Image d'un inconnu mais graphisme par moi o/
Date d'inscription : 18/08/2013
Messages : 2434
Double Compte : Nausicaä Ludwiga
Elément : Terre
Métier : Méchante modo sadike
Invocation(s) : Moi même
Invocateur : Kris Le PAS Magnifique !
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Vêtements:
 

Armes:
 

Autre:
 

Sceau personnel:
 


Sorts :
Sorts:
 

Inventaire▲

Aventure #8 écrite Ven 30 Aoû - 10:17

Elle avait peut-être parlé trop vite mais au moins ce n'était pas elle qui se débarrassait définitivement du monstre. Affalée sur son épée, elle regarde le grand Faquarl lancer des petites tornades pour envoyer dans d'autres contrées l'hideuse créature. Un fois la chose envoyée vers d'autres cieux, le demi-dieu revient vers la tigresse en planant.

Puis il lui pose tout un panel de question, elle avait le choix. Non c'est pas vrai, il lui en posa deux auquel elle répondit avec sarcasme:

- Tu perds déjà la mémoire papi ? Tu ne sais même plus ce que tu disais il y a cinq minutes ? Ah non, pardon, j'avais pas écouté la suite de ta phrase.

Elle fait une pose et se redresse pour faire face à son cousin de l'air.

- Tu sais, le temps passe lentement lorsqu'on s'ennuie et puis je voulais voir jusqu'à quel point tu pouvais être trompé par une seule apparence et un minimum de magie. Pathétique mon cher ami, tu te ramollis. Et oui, j'étais bien dans cette armée de cinglé qui est en train de ravager notre belle nature. Tu ne fais pas bien ton boulot, tu me déçois mon grand, finit-elle en lui donnant une tape sur l'épaule.

Ephy rit avant de s'assoir en tailleur, ses jambes d'humaine commençant à la lâcher honteusement. Elle se masse les genoux tout en regardant au loin avant de reprendre:

- Enfin, ce corps est fatigué maintenant à cause de tes stupides guerres, je veux un remboursement.

Puis elle attrape la main de Faquarl et le tire vers le bas pour qu'il soit à sa hauteur.

- Pas de rigolade mon gros, faut aller voir où en est ton armée parce que là je crois qu'il n'en reste plus grand chose.

Elle commence à rire tel une ivrogne.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

Quoi de mieux qu'un bon petit feu de camp?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lézarder au soleil avec une amie, quoi de mieux? [Luna Lupinelli & Aliénore S. Marshall]
» Quoi de mieux que de noyer son chagrin dans un verre de whisky?[Valentin]
» Une baston... Quoi de mieux pour se détendre... et pour boire du Tzinpaf ? (PV Jenna, Laara, Saeko, Clio et Keylo)
» Le bar... Quoi de mieux pour se bourrer la gueule. [Pov Emmy]
» Quoi de mieux que de boire pour oublier (pv Raphael)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Lieux Méconnus :: Les Rêveries-