Bois blanc, Iris rouge

Partagez| .

Bois blanc, Iris rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 252
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #1 écrite Mer 28 Fév 2018 - 1:02

Jeune Valion

Date : An 46 de l'ère lühienne
Âge : 13 ans
Lieu : Layane

*TAC*

Raté cette fois. Le garçon réessaya après avoir pris une grande inspiration. Le tranchant de fer rencontra son adversaire dans un fracas qui secoua l’intégralité de ses bras. Il raffermit sa prise avant de repartir à l’assaut. Jugeant non sans une certaine satisfaction ce coup bien plus précis, il réitéra l’opération jusqu’à prendre un bon rythme.

Au bout d’une dizaine de minutes, il marqua une pause et s’essuya le front d’un revers de manche. La hache était lourde dans sa main. En réalité, elle ne l’était pas beaucoup plus que le marteau qu’il était habitué à manier, mais l’heure avancée et son manque de pratique ici le fatiguaient plus rapidement. Par contre, le bois semblait plus résistant qu’aucune enclume qu’il n’avait jamais frappée. C’était pour lui la preuve d’une volonté naturelle, bien décidée à ne pas se laisser exploiter. Plus sérieusement, Valion n’aurait jamais imaginé que ce matériau qu’il traitait à la forge serait aussi difficile à extraire.

« Tu peux t’arrêter tu sais. On finit dans pas longtemps. »
Il soupira, devant bien reconnaître qu’il ne lui restait guère d’efforts à fournir. Son oncle Brynn, tout sourire, lui asséna une tape sur l’épaule avant de se remettre au travail. Le garçon rejoignit alors le groupe en train de charger le bois coupé pour les assister.

Deux jours plus tôt, il avait expressément demandé à sa mère s’il pouvait l’accompagner à Layane, où résidait sa famille, les Torvann. Du haut de ses treize ans et de sa carrure déjà assez dessinée, en tant qu’apprenti forgeron, Valion voulait remonter le processus de fabrication à sa source. Revoir ses cousins tenait donc plus d’une occasion que de sa réelle motivation. Sa curiosité l’amenait en effet sur les traces des bûcherons de la région. Il aurait aimé par la suite côtoyer les mineurs, mais n’ayant pas de famille dans la branche, l’accès géographique était plus délicat. Il avait toujours adoré les récits et explications, mais n’était satisfait que lorsqu’il était au cœur des choses, en train de les voir, de les vivre, et pas seulement de les entendre.

Le soleil déclinant marqua la fin du labeur quotidien. Embarqués sur leurs chariots avec leur récolte, les travailleurs rentrèrent au village. Dispensé de l’acheminement aux entrepôts, Valion descendit en cours de route et signala à son oncle qu’il rentrerait plus tard. Ses pensées encore tournées vers le désert qu’il ne se lassait jamais d'admirer, il laissa ses pas l’entraîner au hasard des ruelles et habitations.

L’adolescent secoua machinalement sa chemise en piteux état et ouverte en V sur le devant. L’océan avait beau être à proximité, il régnait en ces lieux une chaleur incroyable, loin de la fraîcheur et du vent marin de la capitale. Pas si étouffante en ville, elle avait pourtant marqué sa peau d’un hâle léger. Avec les petites coupures superficielles sur ses poignets, et une sur son visage, il n’avait franchement pas fière allure. La plupart datait d’hier, lorsqu’il s’était essayé pour la première fois à l’art de tailler le bois, et que des copeaux évasifs avaient répondu agressivement à sa mauvaise technique. Il sourit. Heureusement, il s’en était un peu mieux sorti aujourd’hui.

Abandonnant progressivement sa lumière, le ciel rosissait sous l’effet du temps. Perché sur le toit d’une maison de pierre, en bordure du village, Valion observait ce changement. Les tempêtes de sable se déchaînaient à l’horizon, masquant en partie le Temple du Feu. Un bruit perça soudainement ce chaos silencieux. Un bruit pas si lointain. Intrigué, il se pencha en avant et remarqua alors une présence en contrebas. À en juger par la taille de la silhouette qui lui tournait le dos, c’était une jeune fille.

Maintenant qu’il l’avait vue, il ne pouvait en détacher ses yeux gris-bleu. Le drapé qui l’enveloppait était un parfait outil de dissimulation. Il n’osa pas immédiatement l’approcher, comme fasciné par l’aura qu’elle dégageait. Quand enfin il se décida, c’est parce qu’un trait l’avait heurté plus que les autres, inconsciemment.

La solitude.

Le jeune Lameblanche descendit prudemment. Il s’arrêta à quelques pas pour préserver son espace mais sans avoir à hausser la voix pour se faire entendre. En tout cas, il était plutôt content d’avoir trouvé quelqu’un comme lui capable de se perdre dans sa contemplation du Désert Ambré. Il eut soudainement envie de lui poser plein de questions. Est-ce qu’elle habitait ici ? Qu’est-ce qu’elle savait de cet endroit ? Il ne pouvait envisager la possibilité, mais quand même, était-elle déjà allée au Temple ?

« Ambre. »

Pas sûr qu’il l’importune moins qu’avec des interrogations mais bon… Il avait bien trop envie d’aborder les légendes environnantes avec la seule personne qui, jusqu’à présent, semblait partager son attrait pour l’extraordinaire.

« Ils disent que le Désert a un esprit. Que c’est une créature de flammes appelé Ambre. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #2 écrite Lun 19 Mar 2018 - 2:46


« Tiens-toi droite. »

Au fil des mots, son regard avait dérivé sur la vue que donnait la fenêtre sur le jardin, et plus loin, elle l’imaginait, le désert. Aujourd’hui, elle n’avait pas réellement envie de suivre consciencieusement le cours d’étiquette, qui ressemblait fortement à celui de la dernière fois. Les mots du livre posé devant elle ne l’intéressaient pas. Nathanael, son précepteur, s’en était sûrement aperçu, et avait ainsi durcit le ton de sa voix. Il avait posé un doigt sur le livre, là où ils s’étaient arrêtés. La fillette s’était redressée, mais, avait toujours cet air perdu sur le visage. Cet air était habituel, mais était plus prononcé, aujourd’hui.

« Nérée, tu m’écoutes, au moins ? »

Elle se repris et releva ses prunelles vers son professeur, un peu honteuse de son moment d’égarement. Elle n’aimait pas se faire repimenter par lui. C’était différent de son père ; elle ne voulait le décevoir, lui. Celui-ci, face à cette innocente et ce cours qui lui échappait un peu, soupira. Il y avait des jours où il ne servait à rien de forcer ; l’après-midi touchait à sa fin. Il se retourna alors, un regard interrogateur envers son père, qui observait la scène du fond de la pièce. D’un commun accord, ils allaient arrêter le cours là. Son père alors se leva de son siège, s’approchant d’eux. « Bon. Je vois que tu n’es pas concentré aujourd’hui. » A ces mots, Nérée baissa à nouveau le regard, mais seulement pour ne pas avoir à rencontrer le sien. « Ce n’est pas grave. Nous reprendrons la leçon plus tard. Tu peux aller t’amuser un peu. »

Par s’amuser un peu, son père entendait sûrement la lecture d’un livre, ou une promenade dans le petit jardin entourant le manoir. Ici, il n’y avait pas grand-chose, pour s’amuser. Il y avait bien la fille de l’intendante, Maria, mais Nérée n’arrivait pas à y trouver un réel amusement, cette dernière étant destinée à être à son service. A ses mots, elle se releva, remercia les deux adultes pour le cours et s’éclipsa rapidement. Enfin libre.

Ce n’était pas réellement un caprice, ni des mensonges, mais Nérée n’avait pas envie d’étudier, alors c’était tout naturellement qu’elle avait tout fait pour être libérée plus tôt de ses obligations. Déambulant dans les couloirs du manoir, elle songeait à une quelconque occupation, alors que le soleil commençait déjà sa décente dans le ciel. Elle sortit dans le petit jardin, et, se dirigea vers ce qu’elle avait repéré plus tôt lors du cours. C’était Ambre, qui somnolait tranquillement à côté d’un buisson : un petit fennec qu’elle avait récupéré il y a quelques semaines, le sauvant d’une mort certaine. L’animal encore un bébé, et il n’y avait que la fillette qu’il laissait approcher – et malmener.

Malgré les petites caresses qu’elle offrait à son animal maintenant réveillé, un sentiment qu’elle n’arrivait à définir la laissait insatisfaite. L’enfant s’allongea, regardant tantôt le ciel, le muret qui entourait la propriété. Il lui était interdit d’en sortir seule. Après tout, une jeune fille de son rang pouvait être l’objet de beaucoup de convoitises, selon son père. Nérée, elle, n’arrivait pas à comprendre. Une idée lui vint, soudainement. Prenant Ambre dans ses bras, elle se dirigea avec hâte à l’intérieur de la demeure.

Elle évita, par chance, le chemin d’un garde dans l’un des couloirs de la maison. Nérée se faufila jusqu’à l’entrée, ouvrir la grande armoire et agrippa un morceau de tissu blanc. C’était la cape de voyage de son père, bien trop grande pour elle, mais qui avait l’utilité de cacher l’entièreté de son corps. Une fois en main, elle se faufila une nouvelle fois à travers les couloirs, montant au premier étage. Elle connaissait le chemin. Il y avait une fenêtre par laquelle on pouvait passer, pour aller sur le muret. Elle connaissait le chemin et elle avait l’habitude.

Une silhouette blanche marchait tranquillement à travers les rues de Layane. En cette fin de journée, c’était plutôt calme. Nérée tenait le petit animal dans ses bras, contre elle, se laissant porter par le hasard. Il était certain qu’elle ne passait pas inaperçue, mais pourtant un homme bien plus grand qu’elle la bouscula. Face au choc, son petit animal s’agita dans ses bras, et bien vite se libéra de l’emprise de ses bras. Au sol, et face à l’homme qui grondait de cet enfant sur son passage, il prit la fuite.

« Ambre ! Reviens ! » Rien n’y fit, et l’animal disparu rapidement de son champ de vision.

Elle avait cherché pendant un long moment, mais rien. La fillette était même allée jusqu’aux limites du village, là où le sable s’étendait à perte de vue. Elle craignait que son animal n’y soit retourné. Il y avait des tempêtes de sable, au loin, on ne pouvait même plus distinguer le temple d’Ignis. Si son père lui avait toujours dit que c’était dangereux, en dehors des murs de la ville, elle avait toujours été attirée par le désert ; ce qu’il y avait au-delà, surtout. Elle resta là, un moment, à regarder le désert à travers les petits trous du rempart. Ses yeux commençaient à s’humidifier, ne sachant pas réellement pour quelle raison.

Soudainement, la jeune noble entendit des bruits de pas. Elle ne se retourna pas sur l’instant, car, avec surprise, il avait prononcé le nom de son animal. Ambre, c’était aussi le nom de la bête qui était maître du désert, et lui avait donné son nom. D’un mouvement, elle essuya rapidement son visage, et se retourna après avoir repris un peu contenance. Elle était bien éduquée, après tout. Nérée posa le regard sur le garçon qui lui avait raconté son histoire, forcément vraie, car on lui avait dit la même chose. Elle adorait ce genre d'histoire. Le garçon était un peu plus grand qu’elle, un peu plus sale, aussi. On pouvait très facilement voir qu’un faussé social les départageait. Mais cela n’était guère important.

« Comme le nom... de mon animal. »

Une pointe de retenue dans la voix, c’était un inconnu, après tout. Du haut de ses onze printemps, Nérée avait gagné en assurance, mais persistait une certaine timidité face aux gens qu’elle ne connaissait pas. Pourtant, lorsqu’elle serait adulte, elle devrait faire face à ce genre de situation tous les jours, alors, se redressant comme pour reprendre un peu plus d’assurance, elle reprit la parole :

« Je le cherchais et… » Et elle l’avait perdu, et elle s’était perdue, elle aussi. Dans la beauté du désert, dans la grandeur du village, pour sa petite taille. Elle hésita un instant, et reprit : « … Tu veux m’aider à le retrouver ? »


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 252
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #3 écrite Ven 30 Mar 2018 - 20:05


Quand la demoiselle se tourna vers lui, il fut immédiatement absorbé par ses iris distincts. Mais, reconnaissant à ses yeux humidifiés et son teint un peu rougi les traces de quelques larmes, il glissa un regard gêné vers le sol. Non pas qu'il soit très observateur, mais sa petite sœur, actuellement âgée de deux ans, était d'après sa mère un bébé particulièrement chouineur. Il avait donc rapidement su distinguer tous ces types de marques. Et la peau de la jeune fille était si claire que la moindre nuance colorait ses traits avec aisance. Elle n'était peut-être pas d'ici ? Loin d'en déduire des origines nobles, l'esprit du garçon ne s'attarda pas davantage sur le sujet. En revanche, même si sa curiosité l'y encourageait, il n'osa pas demander à une inconnue, une fille qui plus est, les raisons d'une telle peine. Un mélange de timidité et d'éducation constituaient une barrière efficace.

Valion ne répondit pas aussitôt à sa demande. En réalisant ce même fait, il se reprit brutalement et sortit de sa contemplation silencieuse. Une pensée sur son état guère présentable lui traversa enfin et brièvement l'esprit. Elle fut néanmoins chassée par sa fameuse curiosité et son naturel altruiste, puisque la jeune fille avait capté la majeure partie de son attention avec les mots "animal" et "aider".

« Oui bien sûr, je vais t'aider. »

Il secoua légèrement la tête, songeant avec maladresse qu'il lui fallait prendre une deuxième initiative. En regardant sur sa droite, vers l'intérieur de la ville, il se mit à réfléchir. Pour qu'elle ait perdu son animal, celui-ci devait être d'une taille relativement petite. De deux, comment avait-elle pu le perdre ? Avait-il eu peur ? Suffisamment pour qu'il délaisse sa maîtresse ?

« Donc... qu'est-ce qu'il s'est passé ? Tu l'as perdu de vue ou il a eu peur de quelque chose et s'est enfui ? C'est quoi comme animal ? »

Ses questions s'enchaînèrent calmement pour ne pas la presser. Même si l'expression de son joli visage restait indéchiffrable, elle devait beaucoup tenir à cet animal. Elle ne lui aurait sans doute pas demander de l'aide à lui sinon. Était-elle perdue aussi ? Peut-être que sa famille travaillait encore à cette heure-ci et qu'elle était donc seule en ville. En tout cas, avoir appelé son animal Ambre, il n'aurait lui-même pu rêver mieux.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #4 écrite Sam 7 Avr 2018 - 23:43

Ou était-elle passée ? Dehors, seule, elle n’avait que peu de chances de survivre. On lui avait pourtant répété qu’il n’était pas sûr de l’emmener en dehors des murs du manoir ; elle n’était qu’un bébé. Et elle aussi. Il ne fallait cependant pas céder à la panique, maintenant qu’elle avait trouvé de l’aide. La fillette inspira calmement, se redressant un peu. Le garçon en face d’elle la dévisageait un peu, cela la mettait un peu mal à l’aise, mais ça, elle avait bien appris à le cacher. Elle le savait, on allait souvent la regarder, alors elle se devait de supporter cela, quel que soit la situation. Mais dès lors qu’il accepta de l’aider, la gêne s’envola pour être envahie d’un certain soulagement.

Un instant de silence, et le garçon lui posa quelques questions avant de commencer la recherche. Il fallait se dépêcher, car la nuit n’allait pas tarder à arriver, et elle se devait de rentrer avant qu’on s’aperçoive de sa petite balade. Nérée passa sa main dans ses cheveux et en attrapa une mèche, qu’elle enroula autour de son doigt. Une habitude, lorsqu’elle réfléchissait. Dire qu’elle s’était fait bousculée parce qu’elle n’avait pas fait attention était un détail qu’elle allait garder pour elle, en tout cas.

« C’est un petit fennec, elle s’est enfuit lorsque j’ai été bousculée. » Lâchant sa mèche, elle fit quelques mouvements demain en reprenant : « Elle est de cette taille-là, et a de grandes oreilles. » il était difficile d’être plus précis, mais ça suffisait.

La fillette fit quelques pas vers le garçon, qui ne lui paraissait pas méchant. Elle allait lui faire confiance pour cette recherche, il connaissait en plus l’histoire de l’esprit Ambre. Du doigt elle pointa la partie du village derrière lui. « J’ai déjà cherché dans tout le village, c’est compliqué… » C’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin, mais qui plus est, une aiguille vivante. Mais elle n’allait pas être découragée pour si peu, l’aide du garçon lui avait donné un peu plus d’espoir. Ses larmes étaient séchées, et même si elle ne souriait pas trop vu la situation, il n’y avait plus cet air triste sur son joli visage.

« On commence par ici ? Ou alors tu as une idée pour la retrouver ? »

Il fallait bien commencer quelque part.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 252
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #5 écrite Lun 9 Avr 2018 - 14:57


Un fennec ? Le garçon haussa les sourcils sous l'effet de surprise. Il n'en avait jamais vu ! Et pourtant il en connaissait des créatures, avec tous les livres qu'il lisait et tous les nobles qui paradaient dans la capitale avec leur animal de compagnie. Ces vulpes des sables étant rares et peu domesticables, comment avait-elle fait pour s'en procurer un ?

Il écouta ses première explications en silence et en l'observant d'un air distrait, assailli par ses questions intérieures. Passé l'éclair de l'excitation, qui le quitterait pourtant au fil des mois suivant, il reporta son attention sur la demoiselle. Au moins, il avait évité d'être à nouveau malpoli en la fixant. Avant qu'elle ne s'approche, il alimenta sa réflexion d'un murmure, plus pour lui-même.

« D'accord donc elle a eu peur... »

Du regard, il suivit la direction qu'elle pointait. Il passa mentalement en revue les rares endroits qu'il avait eu le temps de découvrir depuis hier. Sa mémoire géographique était plutôt bonne, mais il était loin de pouvoir servir de guide dans cette situation. Elle coupa soudainement le fil de ses pensées avec une double question.

« On pourrait. Je suis pas d'ici, alors je connais pas très bien la ville. Et puis si t'as déjà cherché et que tu l'as pas trouvée... »

Il balaya les environs du regard, les sourcils légèrement froncés et les bras croisés, une main encadrant son menton. Il observa également le ciel qui s'assombrissait progressivement.

« C'est vrai que c'est assez isolé près des remparts, mais je pense qu'elle aurait d'instinct cherché un endroit où se réfugier. Il y a trop d'activité au port, encore à cette heure. Pareil pour le coin des échoppes, même s'il y a tout un tas de caisses et de renfoncements où se glisser... Par contre, elle aurait très bien pu se cacher dans un entrepôt ! »

L'enquêteur en herbe présenta un sourire rassurant.

« On peut aller vérifier, il n'y a plus personne maintenant. »

Il attendit que son vis-à-vis acquiesce avant de mener le chemin. La fatigue l'avait quitté au profit de l'excitation due à cette nouvelle rencontre. Soucieux de mener sa mission à terme, il n'en restait pas moins concentré. Il avait hâte de retrouver la dénommée Ambre pour la réunir avec sa jeune maîtresse et chasser définitivement la tristesse de son esprit.

« Au fait, tu t'appelles comment ? Moi c'est Valion. »

Conscient qu'il devait faire un effort pour brider la manifestation de sa curiosité, il la regarda cette fois sans insistance, avec son air naturellement bienveillant. Faut dire, la famille Torvann étant composée principalement de femmes, trop affairées ou trop jeunes pour le considérer, cette fille représentait une véritable bouffée d'air frais. Il avait du mal à deviner son âge mais n'osa pas demander plus.

Avec du recul, il remettait un peu en question son comportement quand il l'avait abordée. Il n'avait pas l'habitude des convenances et ici, il n'avait rencontré personne. Rien à voir avec les enfants de son quartier, à Lüh, où la plupart se côtoyaient sans gêne aucune. Oui, cette fois, c'était très différent.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #6 écrite Dim 10 Juin 2018 - 20:25

La fillette baissa les yeux, un peu. Tout cela était sa faute. Oh, elle ne s’en voulait pas d’être sortie sans autorisation, mais elle avait emmené Ambre avec elle, et n’y avait pas fait attention. Et si elle ne la retrouvait pas ? Le garçon qui allait l’aider avait raison, elle avait eu peur. Elle triturait un peu ses petits doigts, essayant de chasser la gêne qui la gagnait ; elle était une noble et ne devait pas céder à la panique.
La tristesse était peut-être enfouie plus profondément que cela.

Mais maintenant, sur son visage se trouvait un air plutôt résolu. Avec ce garçon, elle allait retrouver son petit animal de compagnie, c’était certain. Il fallait de toute façon agir rapidement, le temps s’écoulant tranquillement. Si son père se rendait compte de sa disparition, elle ne doutait pas que les reproches allaient fuser ; une fois de plus. Ce n’était pas la première fois qu’elle se faisait prendre, parfois même sur le fait, au détour d’une ruelle. Malgré tout Nérée continuait à mener ces petites escapades. Il n’y avait pas d’objectif pourtant, pas d’amis à aller voir ; le simple désir d’aventure la guidait, et ça, son père le voyait d’un mauvais œil. Alors il fallait se remettre à chercher au plus vite. Et le garçon eut une bonne idée, à ce sujet.

« Les entrepôts… je n’ai pas encore vérifié ! »

Elle hocha la tête face à sa proposition, et quelques secondes plus tard, elle se retrouva à le suivre en direction de cet endroit. Si elle connaissait le chemin, elle se laissa guider par l’autre enfant, qui avait l’air un peu plus âgé qu’elle. Nérée avait un peu l’impression de partir à l’aventure, avec lui, même si ce n’était pas grand chose. Il lui avait d’ailleurs donné son nom.

« Valion… C’est mignon. Ça ressemble à un nom de héros, comme dans les livres. »

Elle avait déjà beaucoup lu de livres, elle parlait en connaissance de cause. Elle avait dit cela un peu sans réfléchir, mais en toute sincérité. Ce n’était pas souvent qu’elle pouvait échanger avec des gens de son âge. C’était toujours des adultes, des personnes bien habillées. Cela ne la dérangeait pas, bien au contraire, mais elle trouvait tout aussi plaisant de parler plus librement.

« Moi c’est Nérée. J’habite ici… Tu as dit que tu ne connaissais pas bien la ville, et de toute façon, je ne t’ai jamais vu ici. Tu viens d’où ? »

Cela pouvait se voir de toute façon, qu’il ne venait pas d’ici. La jeune fillette ne pouvait dire pourquoi, mais elle le sentait facilement. Le duo avançait tranquillement, poussée par la hâte de retrouver Ambre, mais aussi de se connaître un peu plus. Cette curiosité était normale, enfantine, mais Nérée voulait savoir ce qui l’avait poussé à se hisser sur le toit d’une maison. Après quelques minutes de marche, puisque Layane n’était pas si grande qu’une ville, ils arrivèrent devant les entrepôts. Et toujours aucune trace de son petit animal.

« Il y en a beaucoup, on va mettre du temps à tout vérifier… » Commença-t-elle, un peu découragé. Puis son regard se porta sur l’un des entrepôts dont la porte était ouverte : « Celui-là est ouvert. On va voir ? »



« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 252
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #7 écrite Jeu 21 Juin 2018 - 12:46


Les pommettes du garçon se colorèrent d'une jolie teinte rouge, tranchant avec le teint hâlé que lui avaient imposé ces dernières journées. À n'en pas douter, la demoiselle n'aurait pu lui faire un meilleur compliment. Tout aussi flatté d'être comparé à un héros que gêné d'être considéré "mignon" par une fille plus jeune, et simplement mal à l'aise, Valion se passa une main dans les cheveux.

L'origine de son prénom venait certainement des récits berçant la famille Lameblanche depuis des générations. Sa mère avait probablement apprécié la consonance. Il n'en avait jamais fait grand cas, et les autres non plus, mais il en tirait tout de même un brin de fierté. Heureusement, la jeune maîtresse poursuivit les présentations, lui permettant de reprendre rapidement contenance et de passer outre son emballement.

« C'est joli Nérée. Ça me fait penser à la mer, ça te va bien. »

Sur le ton de la déduction catégorique, si propre aux plus jeunes, elle l'interrogea ensuite sur ses origines. Le visage de Valion se fendit d'un sourire joyeux et il retrouva une attitude bavarde, ravi de pouvoir partager toujours plus de choses avec sa nouvelle connaissance.

« Je viens de Lüh ! » Il n'y voyait pas d'attrait particulier, juste le plaisir de venir d'un endroit différent de ceux à qui il parlait. « Mais une partie de ma famille habite ici. Mon oncle gère quelques équipes au Bois du Sud, et ma tante est sur le marché, elle y vend ses étoffes avec ma cousine. »

Il prit le temps de respirer avant de reprendre, en espérant qu'il ne l'agaçait pas trop avec tout son charabia. Après tout si elle avait demandé, c'est bien qu'elle était intéressée par la réponse non ? Certes, les adultes avaient tendance à poser des questions pour suivre les convenances, mais ce n'était pas le cas des enfants, du moins pas ceux qu'il connaissait.

« Je suis là pour quelques jours avec ma mère. J'en ai profité pour aider mon oncle et apprendre à couper le bois. Mais en vrai... je suis venu pour admirer le désert. »

Il avait envie de discuter de l'inconnu et de la découverte. Peut-être qu'elle connaissait des endroits où il n'était jamais allé ! Des choses qu'il ignorait sur Layane et ses environs, comme la mer de sable qu'était le Désert Ambré. Ce début d'aventure semblait si prometteur, peut-être qu'ils pourraient continuer à explorer la petite cité quand ils auraient retrouvé Ambre ? Ils arrivèrent dans la zone des entrepôts, et il regagna un brin de sérieux face à sa mission.

Valion se tourna vers la demoiselle, suite à sa remarque, pour lui sourire :
« Ne t'inquiète pas, ça ira vite. On va la retrouver. »

Il acquiesça et s'engagea dans la bâtisse pour appuyer l'initiative de Nérée. De nombreux rondins de bois étaient entreposés en pile. La luminosité n'était pas terrible, ce qui compliquait la recherche. Sachant que l'animal ne reconnaîtrait pas sa présence et encore moins sa voix, il laissa la jeune fille l'appeler.

Après avoir minutieusement examiné plusieurs recoins et même grimpé sur un des tas pour tenter de percer la pénombre et les potentielles cachettes, le fils Lameblanche lâcha un petit soupir. Il descendit de son perchoir pour retrouver Nérée.

« Je pense pas qu'elle soit ici. Mais c'est pas grave, elle est sûrement dans un autre. On n'a qu'à continuer ! »

Confiant, le garçon quitta les lieux pour s'engager vers un entrepôt adjacent. La porte semblait fermée, il tira sur la poignée pour vérifier : verrouillée. Loin de se décourager, il se recula de quelques pas pour observer le petit bâtiment dans son ensemble.

« Je pourrais aller chercher mon oncle. Je suis sûr qu'il a une clé. »

Loin de s'alarmer à l'idée qu'on le trouve aux côtés d'une jeune fille aux beaux habits, clairement d'une plus noble naissance que la sienne, il était prêt à aller chercher du renfort. Bien qu'il aurait préféré s'en sortir tout seul, l'important restait de retrouver le fennec. Quelque chose attira soudainement son regard et il pencha la tête sur le côté droit avant de s'avancer vers le flanc de l'entrepôt. Il y avait une ouverture en hauteur. Valion fit signe d'approcher à sa partenaire avant de réfléchir à voix haute :

« Ou alors on pourrait peut-être passer par là. Même si je trouve un truc sur lequel monter, je crois que je suis trop grand pour rentrer... Par contre, si tu montes sur mes épaules tu devrais pouvoir te glisser à l'intérieur et m'ouvrir la porte. »

Le garçon plongea ses iris bleutés dans les siens, attendant sa décision.
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #8 écrite Dim 12 Aoû 2018 - 20:42

Cette zone, la fillette la connaissait un peu moins, ou du moins elle n’avait pas eu l’occasion de s’aventurer à l’intérieur des entrepôts. Il y avait bien ceux de son père, mais elle savait ces derniers biens fermés, sans ouverture possible lorsque le soleil tombait. Elle repensa au compliment que lui avait fait en retour Valion sur son prénom. Si elle n’avait rien rétorqué sur le coup, c’était parce qu’elle avait été surprise de la justesse de ses propos. Son père l’avait nommé ainsi en pleine mer.

Nérée compris pourquoi elle n’avait pas déjà vu ce garçon ici. Il avait de la chance de vivre à la capitale, elle qui n’y allait que très rarement. Là-bas, le temps était plus doux, et il y avait toujours quelque chose pour occuper ses journées. Ici, il n’y avait que le désert. Ce point fut d’ailleurs soulevé par son nouvel ami. Cela leur faisait un point commun.

« Il est beau, hein ? Je le regarde tout le temps. Mais il est trop dangereux de sortir du village… »

Du moins, c’est ce que son père et tous les gens du domaine lui racontait. La fillette n’avait jamais encore eu le courage de s’y aventurer, car elle sentait au fond d’elle que ces conseils n’étaient pas à prendre à la légère ; une tentation qui allait sûrement grandir au fil des années.

L’exploration du premier entrepôt fut assez rapide. La jeune noble essaya d’appeler son petit animal, en vain. Le duo d’explorateur arriva alors à la conclusion qu’il ne se trouvait pas ici. Malgré la déception, elle ne perdit guère sa motivation ; peut-être grâce à Valion. Souvent, ses prunelles s’attardaient sur lui. Quelque chose la fascinait, chez lui. Peut-être l’inconnu qu’il représentait, la facilité dont il faisait preuve pour lui adresser la parole, alors que même des adultes parfois se montraient si poli avec elle. Suivant ses pas, le duo arriva devant un deuxième bâtiment, cette fois-ci fermé. Valion lui fit alors deux propositions afin d’avancer dans leurs recherches.

« Mmh… » Nérée réfléchit un instant, regardant Valion, se demandant s’il était judicieux d’impliquer des adultes alors qu’elle-même ne devait pas être présente en ces lieux. Elle leva la tête jusqu’à la petite ouverture, puis repris, enfin décidée : « Tu ne me fais pas tomber alors ! »

Ni regarder en dessous de sa jupe, mais cette remarque, elle se la garda pour elle, bien trop timide pour cela. Sans plus attendre la fillette se plaça sous l’ouverture, attendant que son ami la prenne sur ses épaules. Une fois fait, elle se tint en équilibre du mieux qu’elle le pu puis, après quelques vacillements, tendit les bras pour s’accrocher au rebord de la fenêtre. Elle s’y hissa non sans mal, passant de justesse à travers le passage. « Ah ! » De l’autre côté, son pied n’avait pas trouvé une surface escomptée et avait ainsi transmis tout son poids dans le vide. La jeune noble, qui avait cependant l’habitude de ce genre de cabriole, se rattrapa bien vite, et descendit à tâtons sur ce qui semblait être des caisses. « J’y suis, mais c’est vraiment sombre… » Dit-elle, espérant que Valion l’entende, de l’autre côté. Après quelques longues secondes, un déclic se fit entendre, au niveau de la porte.

« Et voilà ! » Fit-elle en ouvrant la porte, un sourire radieux étirant ses lèvres. Cette aventure l’amusait réellement, malgré son contexte. De plus, elle sentait qu’avec ce garçon, elle n’avait pas à faire attention à tout ce qu’elle faisait.

Malheureusement pour les deux explorateurs d’un soir, ce nouvel entrepôt ne fut pas un succès. Il ressemblait au précédent, assez encombré, sombre, silencieux. Après avoir fouillé tous ses recoins, il en devenait évident qu’un animal, aussi petit qu’il pouvait être, ne pouvait pas s’y cacher après tant d’agitation.

« Ici non plus… »

Elle ne savait pas pourquoi, mais les larmes commençaient à lui monter aux yeux. Elle se les frotta d’une main, pour éviter que cela soit trop voyant. Mais en la regardant, avec le ton qu’elle avait employé, on ne pouvait que voir sa tristesse.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 252
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #9 écrite Lun 13 Aoû 2018 - 15:06



« Je ne te lâcherai pas, promis. »

Nérée avait décidé de grimper sur ses épaules, jugeant sans doute que cette aventure devait rester entre eux. Il la souleva sans trop de peine. Elle était encore plus légère que ce qu'il avait imaginé en voyant sa silhouette fine, et dut justement faire attention à ne pas brusquer ses mouvements. Fixant le mur qui les empêchait d'atteindre leur objectif, Valion se concentra pour maintenir la jeune fille le plus droit possible. Le reste ne dépendait plus que d'elle.

Le poids plume s'évanouit mais ses muscles n'en restèrent pas moins tendus en attente d'un signe de vie, maintenant qu'elle était de l'autre côté. Le cri qui perça brièvement la barrière de pierre alerta tous ses sens.

« Ça va !? »

Heureusement, la jeune fille lui indiqua rapidement son état d'une voix étouffée. Rassuré, Valion courut vers la porte d'entrée. Celle-ci ne tarda guère à s'ouvrir, à sa plus grande joie car l'inquiétude et l'excitation l'empêchaient de tenir en place plus d'une seconde. Il répondit au sourire solaire qui l'accueillit en serrant ses poings victorieux.

« Génial ! Bien joué ! »

Non seulement, ils avaient bravé ce nouvel obstacle, mais Nérée semblait avoir retrouvé le sourire. Lui qui avait l'habitude de se débrouiller seul appréciait finalement d'avoir une partenaire. Son soulagement ne dura pourtant que de maigres minutes. Le duo eut beau se faufiler entre toutes les caisses et tas de bois, Ambre restait introuvable. Sur un petit soupir, il invita sa nouvelle amie à sortir pour réfléchir à la suite de leur plan. Bien sûr, il y avait d'autres entrepôts, mais il commençait à douter que le fennec s'y trouve.

Le constat et l'air accablé de l'aventurière en herbe l'enjoignirent à trouver l'animal au plus vite. Sans pousser sa réflexion, il commença à se diriger vers le bâtiment suivant, observant les parois à la recherche d'un trou qui aurait permis au renard des sables de passer. Ne voyant rien de tel au premier coup d’œil, il fit volte-face avant de s'engager sur cette voie sans espoir.

C'est à ce moment que Valion aperçut le visage rougi de fillette à la chevelure presque flamboyante. Ses traits, encore parés du voile de la tristesse, s'étaient creusés davantage. Le passage était tout tracé pour accueillir quelques larmes, ce que le garçon voulait à tout prix éviter. Il se rapprocha vivement et la fixa sans sourciller. Il ne la dépassait que d'une dizaine de centimètres, sa croissance ne le ferait décoller que quelques années plus tard.

« Je ne partirai pas tant qu'on ne l'aura pas retrouvé. » Puis, les poings sur les hanches : « D'accord ? Je suis pas du genre à abandonner. »

Le jeune Lameblanche porta ensuite son regard vers l'horizon, songeur. Si son compagnon quadrupède ne s'était pas réfugié dans les entrepôts, où avait-il bien pu se cacher ? Nérée avait déjà cherché dans tout le village, alors le port finalement ? Même si le ciel commençait à s'assombrir, il devait y avoir encore du passage, et il n'y aurait pas vraiment traîné les pieds à cette heure, mais cela demeurait envisageable.

« Bon et bien peut-être le port... »

Son esprit l'entraîna ailleurs, vers un endroit presque familier, et si souvent évoqué. Mais non, le fennec n'aurait pas pu s'aventurer dans le désert tout de même. Même un animal sentirait le danger émaner du sable chaud ! À moins qu'au contraire elle ait été attirée par son environnement naturel ?

« Ou alors tu crois... qu'elle serait partie dehors, dans le désert ?  »

Ils n'auraient aucun moyen de la retrouver dans cette étendue infinie, surtout que la nuit ne tarderait pas à poindre le bout de son nez. Et si elle s'était perdue, qu'elle avait cherché à revenir et longé les remparts ? Il y avait beaucoup trop de possibilités, mais la détermination de Valion était prête à toutes les vérifier.




Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.
Idaen

"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."
“ Tu es un être profondément bon et bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
《 Tu me sembles assez intelligent pour réfléchir toi-même à tout cela. 》
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »

Image Mythril Spear ©Grandblue Fantasy
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Nérée Helireah
avatar
Souverain du clic



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : New Bride, by Claparo-Sans
Date d'inscription : 22/01/2014
Messages : 868
Liens vers la fiche : Présentation
Contes de la Dame aux Fleurs

Métier : Noble et Reine des nuages
Invocation(s) : Shénzi ♡ Steesha ♡ Shakahm ♡ : le triple S
Inventaire :
♔ Bagages:
 

♔ Sac sans fond:
 

♔ Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #10 écrite Lun 13 Aoû 2018 - 19:37

La fillette avait tenté de dissimuler son visage mais bien vite le garçon qui l’accompagna remarqua ses larmes naissant au coin de ses prunelles. Elle n’aimait pas exposer autant ses sentiments envers autrui ; encore plus à Valion. Ce dernier n’attendit pas pour réagir et essaya de la réconforter du mieux qu’il put. Il était plutôt amusant. Son attitude la rassura un peu, Nérée se frottant une dernière fois les yeux pour poser un regard timide sur lui.

« C’est promis ? »

Après tout, la nuit était en train de tomber, et il pourrait très bien l’abandonner pour rentrer chez lui. Souvent, les autres enfants du village ne sympathisaient pas autant avec elle. Ils n’étaient pas du même monde, lui disait son père. Pourtant, ils faisaient partie du même village, et admiraient tous le même désert.

La prochaine destination semblait être le port. Il ne restait de toute façon plus beaucoup de choix sur la liste, le village n’était pas si immense que cela, même pour une fillette. Valion souleva la possibilité que le petit animal était retourné dans le désert, mais Nérée l’avait écartée depuis le départ.

« Je ne pense pas… Je ne sais pas pourquoi, mais Ambre a peur du désert. Elle a toujours été comme ça, depuis que je l’ai trouvé caché dans un creux, dans les pierres du rempart… »

Après un silence, la jeune noble se mis à réfléchir à ses propres paroles. « Oh. Peut-être qu’elle y est retournée ? » Après tout, cela pouvait être normal pour un animal de retourner dans un endroit qu’il connaissait. Si Nérée avait écartée la possibilité du désert, elle n’avait pas pensé à l’extérieur des remparts.

Soudainement, son regard se posa sur une silhouette au loin, derrière Valion. Cette silhouette, elle la reconnu en un instant. Sans crier garde, elle interrompit toute réflexion pour lui prendre la main et le tirer vers un côté de l’un des entrepôts. Elle ne pensait pas que son absence serait si rapidement remarquée ; son père commençait à avoir l’habitude. La cachette n’était pas des plus recherchée, mais peut-être ferait-elle l’affaire. C’était Nathanael, son précepteur, accompagné d’un garde doré, qu’elle avait aperçu au loin. Pour se balader ainsi en début de soirée, il ne devait y avoir qu’une seule raison. Cependant, cela n’avait que peu d’importance. Elle espérait qu’il ne l’avait pas vu. Nérée entraina Valion derrière une caisse, le forçant plus ou moins à s’accroupir à côté d’elle. Cachés par l’obscurité, elle espérait que cela serait suffisant.

« Chut. » Murmura-t-elle, alors que les bruits de pas se rapprochaient. Elle reprit : « Si on me voit avec toi, tu vas avoir des soucis. »

Elle espérait que cette petite phrase le forcerait à rester silencieux. Nérée allait devoir lui expliquer, s’ils ne se faisaient pas prendre. Soudain, une voix perça le silence. Une voix familière, pour la jeune noble. « Mais où est-ce qu’elle a bien pu aller… Elle va me faire perdre la tête. » Il était donc bien à sa recherche. « Peut-être vers le marché… » Fit une autre voix, sûrement celle du garde. Après quelques instants, les pas s’éloignèrent, pour ne devenir qu’un souvenir.

Nérée soupira, soulagée. Elle ne voulait pas porter préjudice à Valion. Regardant brièvement en dehors de leur cachette comme pour s’assurer qu’il n’y avait plus de danger, la fillette finit par se relever, lâchant la main de Valion. Elle l’avait gardé avec elle pendant tout ce temps, sans réellement s’en rendre compte. Un peu gênée, elle passa une main dans sa chevelure de feu, faisant quelques pas vers la faible lumière qu’offrait ce début de soirée.

« J’aurais du te le dire plus tôt peut-être… Mais je ne suis pas censée être en dehors du domaine. »

Censée était un euphémisme, car elle en avait reçu l’interdiction à la suite de ses nombreuses escapades. Sa voix n’était pas complètement retombée, comme cherchant ses mots pour la suite des explications. Si ce n’était que cela, Valion n’aurait rien à craindre.

« Qui plus est, je ne pense pas que père serait heureux de me voir avec un garçon… »

Là était le point le plus épineux du problème. Un garçon, non noble, cela pourrait suffire à mettre dans tout ses états son patriarche. Il était si dur, si protecteur. Si la curiosité et l’amusement pouvait la pousser à l’énerver jusqu’à ce point, ce n’était pas le cas aujourd’hui.

« Je suis désolée de t’entraîner dans mes idioties… »

En général, cela ne la dérangeait pas le moins du monde de se faire réprimander pour une sortie interdite. Cela ne l’empêchait pas de recommencer, le lendemain, voire le jour même. Mais l’idée d’impliquer une autre personne, qui plus est un nouvel ami, lui était fort désagréable.


« Oh my God, I see how everything is torn in the river deep
And I don't know why I go the way
Down by the riverside. »
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 252
Elément : Aucun
Métier : Chasseur
Invocation(s) : Ruinn
Inventaire :
Sac sans fond:
 

Équipement:
 

Autres:
 

▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #11 écrite Ven 31 Aoû 2018 - 18:34


C'était la deuxième promesse qu'il faisait ce soir, même si elle s'inscrivait nettement dans la veine de la première. Son plan exposé, il écouta assidûment la réponse de Nérée, qui agrémentait leur stratégie de sa propre expérience et réflexion. Étrange que le petit animal ait peur de l'environnement qui l'avait vu naître. Peut-être qu'elle avait été attaquée ? Ou sa condition de proie face aux monstres qui peuplaient les sables avaient naturellement développé un caractère craintif ?

Il n'y connaissait pas grand chose en renard, et aurait adoré noter ces détails et interrogations dans un coin, autre que celui de son esprit. Les bras croisés, l'air songeur, et le regard distraitement tourné vers le sol, Valion hocha la tête. Cela prenait son sens, et le creux des remparts dont parlait sa cadette représentait certainement l'endroit où Ambre se sentirait la plus en sécurité.

« Oui, tu as- »

La demoiselle l'amena soudainement derrière l'entrepôt le plus proche, à l'abri d'il ne savait quoi, ou qui. Confus, il chercha ses yeux gris-violet et doré pour trouver une raison, mais elle semblait guetter quelque chose. Sa curiosité plus forte que le reste, Valion se pencha en avant pour tenter de discerner le sujet de cet alarme. Mais son amie se cacha derrière la caisse, l'entraînant à sa suite au même moment.

Son début d'explication lui fit froncer les sourcils. Bien sûr qu'il avait réalisé sa noblesse, mais il avait délaissé toutes les normes sociétales qu'imposait ce simple constat dès qu'elle avait eu besoin d'aide. Il se renfrogna légèrement, se sentant tout d'un coup bien moins digne de participer à une si chouette aventure avec Nérée. Il était même honteux de l'avoir entraîné là dedans. Sa mère et surtout son oncle lui auraient probablement fait la morale. Heureusement qu'il n'était pas allé les voir pour de l'aide, après réflexion.

Le timbre masculin qui perça l'obscurité tombant sur Layane suffit à éclaircir la scène. Bien sûr, personne n'était à l'abri d'une histoire rocambolesque de kidnappeurs cherchant leur victime en fuite. Enfin... Nérée n'avait pas été enlevée quand même ? Non, puisqu'elle cherchait son fennec. Il ne fallait pas qu'il s'affole pour rien. "Trop d'imagination", lui disait souvent sa famille maternelle. Son visage se crispa, tout de même inquiet pour la jeune fille à ses côtés, qui ne rejoignit pas ceux qui la cherchait. Il n'aimait pas se battre, mais se tenait prêt à défendre ses amis quoiqu'il en coûte.

N'ayant pas non plus réalisé le lien qui les maintenait cachés ensemble jusqu'ici, les joues de Valion s'empourprèrent quelque peu. Mais sa gêne fut bien vite absorbée par la conversation. Elle n'était pas censée être en dehors du domaine... c'est-à-dire ? Parce qu'il faisait nuit ? Des domaines, il n'y en avait pas pléthore dans cette petite cité. Et à sa connaissance, c'était pareil pour les familles de nobles. Il n'était donc vraiment pas tombé sur n'importe qui.

« Oh. Oh ! »

Alors ça, ça ne lui avait même pas effleuré l'esprit, mais la réalisation lui fit l'effet d'une claque un peu injuste. Il saisissait cette retenue sans pour autant la comprendre, surtout de là à l'empêcher de s'amuser dans la ville avec lui. Ils ne faisaient rien de mal quand même. Ici, tout le monde se fichait qu'il dorme avec sa cousine qui avait à peu près le même âge. De toute façon c'était ça ou par terre, pas le choix. Enfin, chez les nobles, la question ne se posait sans doute pas. Il plaignait Nérée sincèrement, toutes ces contraintes lui passaient l'envie d'avoir du sang bleu.

« Non, c'est pas de ta faute. Et puis, c'est moi qui me suis proposé après tout. »

Un petit rire timide vint souligner cette responsabilité qu'il prenait entièrement sur ses épaules. Il ne put s'empêcher toutefois de revenir sur sa déclaration, tant il en restait choqué et indigné.

« Mais... tu n'as pas du tout le droit de sortir ? »

Reprenant leur chemin et enquête, il lui répondit d'une voix basse et contrariée.

« Mais c'est injuste.» Puis il ajouta, après un soupir. « Ça me fait penser aux demi-dieux qui sont dans les Temples, et qui ne peuvent sortir que si on les y autorise. »

C'était quand même étrange. Néanmoins il choisit de ne plus en parler, soucieux de ne pas remuer le couteau dans la plaie. Leurs pas les amenèrent dans le mini-dédale des petites rues de la ville, puisqu'ils évitaient soigneusement le centre. Malheureusement, cette stratégie ne les sauva pas d'une mauvaise rencontre.

« Hé ! Toi ! »

Valion tourna la tête dans la direction du cri. Un Garde Doré, -impossible pour lui de savoir si c'était le même que précédemment, se tenait à l'autre bout d'une rue perpendiculaire, à une trentaine de mètres de distance. Sans réfléchir davantage, le fils Lameblanche attrapa son amie par la main et se mit à courir sans lui laisser le choix. Il s'engagea au hasard dans une allée, tournant à la dernière seconde dans une autre, espérant ainsi semer le soldat lourdement vêtu. Il se fiait d'ailleurs aux cliquetis de son armure pour déterminer sa position.

« Faut qu'on le sème avant d'atteindre les portes ! C'est par où d'ailleurs ? »

Il ne manquerait plus qu'il les perde, lui qui ne connaissait que vaguement l'agencement de la ville.



Les héros ne se proclament jamais eux-mêmes.
Idaen

"Je n'ai jamais eu un adversaire aussi honorable et avec une aussi grande rage de vaincre."
“ Tu es un être profondément bon et bien que tu ne sois pas mon Libérateur pour cette vie, tu n'en mérites pas moins mon estime. ”
- Si tu veux apprendre à contrôler ta rage, apprends déjà la patience.
《 Tu me sembles assez intelligent pour réfléchir toi-même à tout cela. 》
« Merci de ne pas vouloir faire de moi un prisonnier à nouveau. »

Image Mythril Spear ©Grandblue Fantasy
▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



▼ Afficher le Profil ▼▲ Cacher le profil ▲
▼ Inventaire ▼▲ Inventaire ▲
▼ Sorts ▼▲ Sorts ▲

Aventure #12 écrite

▼ Succès ▼▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas

Bois blanc, Iris rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ceremonie du bois caiman
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» [RP] Du bois pour le Maistre.
» Carton rouge...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: Le Désert Ambré :: Layane-