[Escorte] C'est mon chant d'espoir !

Partagez | .
 

 [Escorte] C'est mon chant d'espoir !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
l Animation l
avatar
Animateur


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 67
Inventaire▲

Aventure #1 écrite Dim 18 Mar 2018 - 19:14




L'arrivée de la caravane se fit dans la cohue implacable de la fin du festival. Sous les saluts amicaux de quelques passants connaisseurs, il se fraya un chemin jusqu'à la sortie de la ville où il attendait son escorte tandis qu'une jeune femme lui donnait une pomme d'amour issue du festival, partant en rougissant après le remerciement poli de la fine plume. Par chance, l'homme qui avait accepté la requête était déjà sur place et c'est après avoir reconnu le papier qu'il tenait que la puissante voix d'Idaen Pansevoix se fit entendre ans la masse, calmant temporairement certains ébats qui reprirent instantanément après son appel.

"Hé là, l'ami !"

Attendant qu'il traverse la masse avant de s'adresser plus posément à sa fameuse escorte.

"Alors, messire, êtes vous donc le seul à avoir répondu à ma demande ? Je ne puis me permettre d'attendre beaucoup plus encore avant de partir, malheureusement... Attendez vous une personne particulière ?"

Courtois malgré tout, il attendit l'avis du jeune homme qui l'accompagnerait avant de lancer les variquans dans les plaines bordant la Blanche.
▲ Succès ▲


Dernière édition par l Animation l le Mer 11 Avr 2018 - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 116
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, anciennement brigadier-chef
Inventaire :
Petit sac:
 

Équipement:
 

Autres:
 

Inventaire▲

Aventure #2 écrite Mer 28 Mar 2018 - 18:17

Valion

État : Détendu.
Endurance : 14 (11+3)
Attaque physique : Lance = 7 / Épée = 13
Inventaire :
Petit sac:
 
Équipement:
 

La main sur la garde de son épée, adossé au mur, Valion fixait le papier entre ses mains. L'agitation causée par le festival, l'avait empêcher de discuter longtemps avec les gardes en poste, bien trop affairés à contrôler les nombreux va-et-vient aux portes de la capitale. Il releva la tête une énième fois, guettant l'homme qui avait posté cette annonce. Finalement, malgré sa patience, son esprit eut raison de sa concentration et dériva tranquillement en suivant le fil des pavés.

Il ne put s'empêcher de repenser à la procession et les rencontres et retrouvailles qu'il y avait faites. Une en particulier, évidemment. Un cri perça soudainement la foule, le tirant de ses pensées. L'ancien soldat chercha immédiatement son origine, pour découvrir l'individu qui lui faisait signe. Valion se redressa immédiatement, ravi d'avoir trouvé son homme. Ou plutôt l'inverse, bref. Se dirigeant vers le barde avec son air habituellement avenant, il rangea le papier dans son petit sac.

« Messire Pansevoix je présume ? Bonjour. Je n'attends personne et il semblerait que moi seul ait répondu à votre appel. Nous ne serons donc que deux pour faire la route. Si cela peut vous rassurer, j'ai été milicien pendant presque dix années. Je peux vous protéger. »

Il attendit poliment que le barde l'invite à prendre place dans le chariot. Un coup d’œil vers les variquans lui fit regretter sa monture Safran. Mais bon, les coureurs naturels d'Arcane l'auraient distancée en un rien de temps. S'il l'avait emmenée, il aurait également dû subvenir à ses besoins une fois à Rorn. Et le futur chasseur n'était malheureusement pas si riche.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
l Animation l
avatar
Animateur


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 67
Inventaire▲

Aventure #3 écrite Mer 11 Avr 2018 - 17:45




Affichant une moue entendue à l'écoute de la nouvelle, Idaen désigna la place libre à côté de lui sur le banc pour y inviter sa maigre escorte. D'une voix où se lisait une brève inquiétude, il confirma son identité en tendant la main pour saluer autant qu'aider à monter l'ex milicien.

"En personne, et vous êtes ?"


Marquant une brève pause, il finit par reprendre la parole pour lancer la conversation une fois l'homme installé et les variquans mis au pas pour sortir de la ville sans plus de fioritures.

"Alors, on s'ennuyait dans la milice ? C'est long dix ans, vous avez encore l'air jeune... Loin de moi l'envie d'être indiscret mais vos aventures pourraient m'intéresser. Vous devez avez déjà entendu parlé de la curiosité des bardes, hin hin hin."

Un petit ricanement laissa ensuite toute la place nécessaire à l'escorte pour s'exprimer sans crainte d'être interrompue.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 116
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, anciennement brigadier-chef
Inventaire :
Petit sac:
 

Équipement:
 

Autres:
 

Inventaire▲

Aventure #4 écrite Jeu 12 Avr 2018 - 17:31

Valion

État : Détendu.
Endurance : 14 (11+3)
Attaque physique : Lance = 7 / Épée = 13
Inventaire :
Petit sac:
 
Équipement:
 


Absorbé un instant dans ses pensées après avoir vu l’emblème de la maison Helireah sur une caisse de marchandises, Valion fut repris par la réponse de son vis-à-vis. Avec une vigueur digne de la jeunesse, l'ancien brigadier-chef saisit la main qu'on lui tendait pour se hisser sur le banc.

« Pardonnez-moi, j'en oublie mes bonnes manières. Valion Lameblanche, à votre service. »

S’il était déjà parti en mission en dehors de la capitale, cette fois était différente. Rien ne semblait l’obliger à quitter Lüh et pourtant, c’était comme si cette grande et magnifique ville n’avait plus rien à lui offrir. Sans savoir d’où il tenait ce sentiment d’insatisfaction, Valion porta un dernier regard mélancolique sur la cité lorsqu’ils eurent dépassé les portes de la capitale de plusieurs mètres. Ses yeux se tournèrent ensuite vers l’avant pour scanner l’horizon, avec une pointe d’appréhension. Elle n’était pas due à la possibilité d’une menace environnante, surtout pas aussi près du siège royal, mais à l’incertitude guidant ses pas vers Rorn.

S’il y allait dans un premier temps pour participer de tout cœur à la reconstruction, il se répétait que c’était un autre départ pour trouver des compagnons de chasse.  Quel que soit son degré de conviction, il était certain de pouvoir y aider du monde et s’engouffrait dans l’excitation d’un tel voyage. D’un rictus imperceptible, il chassa ses ondes négatives pour se concentrer sur sa mission. En faisant également fi des événements de la veille, il put se focaliser sur la personne tenant les rênes et la question qui venait de lui être posée. Guère à l’aise avec autant de proximité, il offrit en réponse un sourire un tantinet forcé. La curiosité chez les bardes représentait un bel euphémisme.

« Je ne m’y épanouissais plus, en effet. Malheureusement, mon quotidien devait être bien plus morne que le vôtre, vous qui parcourez l’île à l’écoute de ses légendes. Et je ne suis pas très bon narrateur. »

Même s’il ne se départissait pas de sa réserve, ses lèvres s’étirèrent de manière plus franche. Quand il était plus petit, il adorait accompagner son père à l’auberge pour écouter les divers chants et récits de ces musiciens itinérants à la voix clairette. Cela n’avait pas changé, honnêtement, et il avait pu de nouveau profiter de ce passe-temps maintenant que la forge était vendue et qu’il avait démissionné.

L’ex milicien se fit violence. Il allait passer ses prochaines heures en compagnie de messire Pansevoix, autant rendre le voyage agréable et ne pas se renfermer comme un chien de garde.

« Très bien. Je vous raconte une de mes aventures, et vous partagez une de vos histoires. Qu’en dites-vous ? Devrais-je commencer par le plus palpitant, ou le plus ridicule ? C'est vous qui avez montré votre intérêt le premier, après tout. »
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
l Animation l
avatar
Animateur


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 67
Inventaire▲

Aventure #5 écrite Jeu 19 Avr 2018 - 16:40




Un sourire encourageant et enthousiaste, un regard curieux et passionné, Idaen Percevoix s'adressa à son escorte avec toute la camaraderie qui pouvait qualifier des compagnons de routes.

"J'accepte votre marché, messire Lameblanche ! Si vous ne savez par où commencer, on dit souvent de commencer par ce qui vous vient par la tête en premier ! Le palpitant et le ridicule peuvent être deux facettes d'une même aventure pour celui qui aime conter. Ne vous souciez pas du public pour le moment et appréciez de revivre votre propre histoire, le reste viendra naturellement."

Un conseil de pro qu'il donnait à tous ceux qui lui narraient des faits. Ce qui comptait le plus, au delà des faits ou des fioritures, c'était les émotions. Le ressenti immédiat, le frisson de joie ou de peur qui anime celui qui a vécu la scène, la vue d'un paysage vide pouvait évoquer la contemplation ou la peur pour deux personnes différentes. Laisser raconter sans influencer était la dure et magnifique tâche des bardes depuis des temps immémoriaux.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 116
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, anciennement brigadier-chef
Inventaire :
Petit sac:
 

Équipement:
 

Autres:
 

Inventaire▲

Aventure #6 écrite Mar 24 Avr 2018 - 13:54

Valion

État : Détendu.
Endurance : 14 (11+3)
Attaque physique : Lance = 7 / Épée = 13
Inventaire :
Petit sac:
 
Équipement:
 


Rassuré par les paroles du barde, Valion se demanda si tous les gens de cette profession possédait un don naturel pour mettre autrui à l'aise. Ainsi encouragé, il se ferma brièvement pour plonger dans sa mémoire, et répéta pour lui-même :

« Ce qui me vient en premier... »

Ses souvenirs l'emmenèrent en plein quotidien de brigadier, promu depuis déjà une bonne année. L'ex-milicien s'avança sur le banc, posant ses coudes sur ses genoux et joignant ses mains sous le signe de la réflexion. Perdu au milieu des vives couleurs dansant devant ses iris bleu acier, il se revit dans le dédale des sombres rues de la capitale. Puis la mer, plus loin, intangible et arborant les reflets de la pleine lune. La brise marine chatouillant son visage et jouant avec ses quelques mèches un peu longues. Le craquement du bois.

« Nous avions eu vent d'un commerce illégal opérant sur les quais à la nuit tombée. C'était de la contrebande de variquans volés dans les élevages qui arrivait par bateau. Nous nous sommes rendus sur les lieux avec deux brigades, une fois les trafiquants repérés. »

L'étincelle des torches guidait ses pas et sa mémoire.

« En s'apercevant qu'ils étaient cernés, les receleurs ont ouvert les cages pour profiter du chaos et fuir. Ce que nous ne savions pas, c'est qu'il y avait un petit extra. D'un coffre déverrouillé a surgit une créature canine qui s'est mise à nous attaquer en nous voyant. Des ronces ont commencé à sortir du sol pour accrocher nos chevilles. Comme nous menions l'assaut, nous étions les plus près avec la Brigadière Einhart. Plusieurs soldats ont sorti leur arc. »

Il revoyait parfaitement le regard paniqué du petit loup, gardé dans le noir et en captivité depuis un certain temps. Ses babines retroussées par la peur, ses griffes grattant nerveusement le sol et ses poils dressés sous l'effet de la menace et par l'usage de la magie.

« Certains se sont soudainement mis à gémir de douleur, c'était comme si la prise des plantes se resserrait progressivement. Imra encochait sa flèche. Je lui ai dit d'arrêter. C'était un Émeraude. D'ordinaire, ils ne sont pas dangereux. Mais la bête était terrorisée. J'ai déposé ma lance au sol. J'ai demandé à tout le monde d'en faire autant et de se baisser sans la regarder. »

Il eut un rictus et haussa un sourcil en repensant à la tête qu'avaient fait ses camarades. Mais leur discipline était d'or et son équipe lui avait obéi. Son ancienne supérieure lui avait dit que c'était de la folie et que le monstre, si par miracle il ne les tuait pas, pourrait blesser des civils. Il avait tenté de lui expliquer brièvement, et elle avait fait signe à ses hommes de s'aligner, pas parce qu'elle le croyait, mais parce qu'elle lui faisait confiance.

« Ça n'a pas été facile de les convaincre, mais tout le monde a suivi, et l'Émeraude s'est enfui après quelques secondes. Après coup, je sais que c'était stupide, il aurait pu faire beaucoup de dégâts. Mais je ne pouvais pas me résoudre à le tuer, surtout qu'il aurait pu y avoir des victimes, à mon sens évitables. »

Il se redressa finalement et secoua sensiblement la tête pour chasser ces images et s'ancrer dans le présent. Observant alors le barde, il conclut sur un ton plus léger :

« Ça n'a pas été très apprécié comme comportement... Mais comme il n'y a eu aucun blessé et que nous avons pu retrouver l'un des marchands, c'est passé. Finalement, nous avons même été en mesure de retrouver tous les trafiquants. Mission accomplie. »

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
l Animation l
avatar
Animateur


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 67
Inventaire▲

Aventure #7 écrite Sam 5 Mai 2018 - 17:26




L'écoute s'était faite dans le calme, bercée par le pas chaloupé des variquans qui tiraient la carriole. Pa moment, Idaen hochait la tête d'un air entendu ou fermait les yeux comme s'il s'inspirait des mots dictés par le jeune aventurier. Une fois l'histoire résumée et le silence confirmé, le barde caressa ses moustaches fournies à plusieurs reprises avant de répondre d'une voix légèrement plus grave qu'auparavant.

"Pardonnez mon silence, messire Lameblanche, je mets juste mes idées en place. Je n'ai pas encore travaillé le corps du récit mais je pense pouvoir vous réciter une introduction pas piquée des hannetons !"

Un nouveau sourire s'était installé sur les lèvres de l'artiste qui s'éclaircit la voix pour commencer son aria.

"On ne mesure pas la grandeur d'un homme aux litres de sang qu'il a fait verser
Une Lameblanche face la guerre fait preuve de noblesse autant que de pureté."


Un regard en coin se dressa vers le narrateur de l'épopée.

"J'espère que ce début vous va, avec quelques minutes je pourrais vous chanter l'ode complète, ou du moins la première version... Je prendrai mon temps pour l'améliorer et qui sait, sans doute entendrez vous prochainement quelques vers familiers dans les tavernes !"

Encourageant Valion à songer à la nécessité de prendre du temps pour obtenir un travail de qualité, il dénicha dans un ourlet un parchemin et un fusain qu'il commença à gratter.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 116
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, anciennement brigadier-chef
Inventaire :
Petit sac:
 

Équipement:
 

Autres:
 

Inventaire▲

Aventure #8 écrite Dim 6 Mai 2018 - 17:49

Valion

État : Détendu.
Endurance : 14 (11+3)
Attaque physique : Lance = 7 / Épée = 13
Équipement:
 


Valion se livrait rarement de la sorte et, une fois plongé dans les méandres de sa mémoire, l'avait fait assez naturellement en fin de compte. Encore une fois, il devait sa détente à la bienveillance de son compagnon de route. Il ne s'était même pas aperçu que ce dernier avait gardé le silence, probablement pour mieux absorber les détails de son aventure. Mais maintenant qu'il avait terminé, cette minute de latence le mit légèrement mal à l'aise. Il passa une main dans ses cheveux pour tenter vainement de combler sa gêne passagère.

Heureusement, le chaleureux messire Pansevoix reprit rapidement le fil de la conversation. Une seconde, il allait sérieusement s'inspirer de son récit pour en faire une version déclamée ? Le temps qu'il assimile la portée de ces propos, le barde entamait déjà d'une belle verve sa nouvelle épopée. Les lèvres du forgeron s'étirèrent difficilement en un sourire peu glorieux. Il était d'une part très flatté mais éprouvait également le besoin de se cacher dans les entrailles de Terra.

« C'est...très bon. »

Et ça l'était, là ne résidait aucun souci. Mais, comment dire ? Zut, il couchait déjà sur papier les prémices de cette odyssée, sans doute pour ne pas perdre le fil de son inspiration. Ça n'était quand même pas si exceptionnel ? Ne devait-il pas partager à son tour une expérience ? Ces bardes alors... Osant avec peine l'interrompre, Valion lui demanda d'une voix hésitante :

« Je ne pense pas que ce soit nécessaire de le retranscrire en poème... Ce n'est pas grand-chose après tout. Et je ne voudrais pas vous faire perdre votre temps alors qu'il y a sans doute bien d'autres histoires plus intéressantes qui requièrent votre attention. »

N'est-ce pas ? Par les Quatre, si jamais il mettait les pieds dans une taverne et qu'on chantait ses louanges, même du haut de ses 1m85 musclés, il en rougirait jusqu'aux oreilles.

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
l Animation l
avatar
Animateur


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 67
Inventaire▲

Aventure #9 écrite Lun 7 Mai 2018 - 11:04




Continuant à faire danser le fusain au rythme des vers qu'il composait, s'arrêtant fréquemment pour compter ajuster la longueur de certaines tirades trop longues ou trop courtes pour être mélodieuses, il répondit au jeune homme vaillant en marquant une courte pause après avoir fini une rime.

"Et modeste, en plus de cela... Merci pour votre sincérité messire mais je pense pouvoir juger personnellement de ce qui vaut d'être raconté et de ce que les gens veulent entendre."

Le ton était défiant mais il y avait là une pointe amicale de malice lorsqu'il commença à développer ses idées en taillant son fusain avec l'ongle qui commença à noircir de façon flagrante.

"Je pourrais écrire un récital complet sur notre rencontre. Votre arrivée à mon chariot, seul malgré le danger sans vous défiler, votre air toujours mélancolique et votre manque flagrant de confiance en vous alors que vous me narrez des actions dignes de héros de légendes, votre attention sympathique alors que vous n'êtes en présence que d'un homme qui chante."

Reportant son attention dans les yeux de l'ancien milicien, il termina sa tirade.

"Vous êtes un homme avec des valeurs et un grand respect pour la vie... Les gens ont besoin de modèles comme vous dans les moments les plus durs. Narrer les moments les plus notoires, c'est ce que je ferai en arrivant à Rorn car cette tragédie sera dans les livres d'histoire à jamais. Vous par contre, vous appartenez au présent et à l'avenir. Les héros ne se proclament jamais eux même, messire Lamblanche."

Un regard grave et profond accompagna sa dernière phrase. Le peuple décidait de ses icônes seul, par le bouche à oreille, par identification, par la volonté de voir telle ou telle personne réussir où d'autres ne faisaient qu'être là. S'assurant qu'il avait bien compris le message, Idaen retourna à ses écrits en jetant parfois quelques regards intrigués vers le jeune Valion, curieux de sa réaction.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 116
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, anciennement brigadier-chef
Inventaire :
Petit sac:
 

Équipement:
 

Autres:
 

Inventaire▲

Aventure #10 écrite Mar 8 Mai 2018 - 18:19

Valion

État : Pensif.
Endurance : 14 (11+3)
Attaque physique : Lance = 7 / Épée = 13
Équipement:
 


Par peur d'obtenir un crédit qu'il ne jugeait pas mériter, il s'était un peu trop avancé. Et au lieu d'aller dans son sens, le barde lui attribua une qualité supplémentaire. Même si la gêne du fils de forgeron ne fit que s'accroître, messire Pansevoix marquait un point. Il était le mieux placé pour juger, après tout, c'était son métier. À l'inverse, Valion aurait probablement souri avec gentillesse si ce dernier s'était s'aventuré à lui donner des conseils en matière d'armes.

Il se réinstalla sur son banc de façon plus détendue. Rien ne semblait capable de stopper la frénésie du poète. Et l'air malicieux qu'il lui adressa le conforta dans cet échange. Il ne lui en tenait pas rigueur, une bonne chose, le voyage aurait été bien long sinon... Mais l'homme faisait preuve d'une patience et d'une bienveillance peu commune, aussi son garde du corps attitré l'écouta avec une attention et un respect outrepassant ses à-priori sur sa propre personne.

Mélancolique ? Diantre, il faisait tant de peine que ça ? Il était vrai, son sérieux prenait presque toujours le pas sur le reste, et son sourire se faisait rarement rieur. Certes, il s'était bien amusé au festival avec sa famille et face à Arthur, mais ce n'était qu'un instant éphémère dans la retenue qui bridait son naturel depuis son entrée dans la Milice. Et maintenant que son père n'était plus là, il ne savait même pas quoi vraiment faire de sa vie, soudainement laissée derrière lui.

Avec un bref regard en arrière, sur la ville qui appartenait déjà à l'horizon, il songea à ces héros de légendes auxquels le barde l'associait. Puis il fixa de nouveau son compagnon, sans savoir quoi répliquer. Ce dernier n'avait toutefois pas fini de dessiner son portrait. Lorsqu'il l'eut finalement achevé, il laissa sa muse profondément pensive.

Au bout de plusieurs minutes silencieuses à contempler le sol défiler, Valion reprit parole et inspiration :

« Vous avez raison. J'avais l'habitude de lire beaucoup de légendes, petit. Certains personnages me parlaient plus que d'autres, m'inspiraient et me guidaient vers des idéaux qui se forgeaient peu à peu dans mon esprit. »

Il supposait que c'était plus ou moins cette idée que le barde sous-entendait.

« Il y a des événements que toute l'Histoire concède, mais certains hommes se font une place individuellement dans le cœur des autres. »

Son paternel serait tellement fier qu'il soit entré dans la mémoire d'un barde, même unique. Et il fallait bien l'admettre, il y avait de quoi tirer un bel honneur des paroles qui lui avaient été offertes. Et comme Valion avait toujours accordé beaucoup d'intérêt aux conteurs, il trouvait confort et courage dans cette description. Qu'il en soit lui-même convaincu, c'était un autre combat, mais il saurait assurément se souvenir de cette valeur qu'on lui avait attribué dans un moment de crise.

« Quant aux hommes qui chantent, comme vous dites, ils sont de ceux ayant transformé leur passion en métier. À défaut d'assurer le respect de chacun, cela mérite au moins largement le mien. »

Il posa alors une main amicale sur l'épaule du barde et lui sourit, avec plus de conviction cette fois. Ce n'était peut-être pas le cas, mais Valion voulait être certain qu'il ne s'ôte pas tout le crédit.

« C'est grâce aux gens comme vous que nous autres pouvons rêver et aspirer à faire mieux. Vos paroles m'ont touché messire, et je vous en remercie. »

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
l Animation l
avatar
Animateur


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 67
Inventaire▲

Aventure #11 écrite Ven 11 Mai 2018 - 10:40




Cet aventurier était de ceux forgés par les bardes pour les bardes. Quelque peu mal à l'aise à cause de la main sur son épaule, Idaen rendit tout de même son sourire au jeune homme avec une gratitude qui ne nécessitait pas de mots. A l'instar des héros, les conteurs et autres artistes de cette veine se faisaient connaître par leurs prouesses, se forgeant une réputation presqu'égale à celle des gens qu'ils relatent dans leurs oeuvres. Le nom de Pansevoix était lié à de nombreux poèmes et chants glorieux de ces dernières décennies et en tant qu'amateur du genre, il était impossible que Valion soit passé à côté de grands classiques comme le puissant récital de l'attaque de Lüh par l'invocation féline ou encore le recueil de témoignages anonymes sur l'île mystérieuse.
Toujours au bon endroit au bon moment, Idaen mettait un point d'honneur à respecter les faits et les émotions de ses sources, justifiant une place largement méritée dans le milieu.

"Je ne fais que ce que je pense bon, messire, mon mérite vaut le votre sans l'ombre d'un doute."

Alors que l'artiste reprenait doucement l'écriture de son récit sans perdre son sourire, le garde du corps pouvait, s'il levait les yeux au ciel, apercevoir deux silhouettes filiformes voler dans le lointain, se dirigeant petit à petit dans leur direction. Les deux créatures ne ressemblant pas aux monstres habituels de la rivière Blanche décrivaient des rondes dans le ciel tout en avançant en direction de la capitale à un rythme très resteint. Drôle de spectacle qui avait de quoi mettre la puce à l'oreille du diplomate. Quelque chose approchait.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Valion Lameblanche
avatar
Roxeur (Avril 2018)


▼Afficher le Profil▼
Féminin
Crédit Avatar : Virginie Carquin
Date d'inscription : 27/01/2018
Messages : 116
Elément : Aucun
Métier : Chasseur, anciennement brigadier-chef
Inventaire :
Petit sac:
 

Équipement:
 

Autres:
 

Inventaire▲

Aventure #12 écrite Lun 14 Mai 2018 - 13:45

Valion

État : Aux aguets.
Endurance : 14 (11+3)
Attaque physique : Lance = 7 / Épée = 13
Équipement:
 


Voyant que l'homme acquiesçait à ses propos, Valion se réinstalla, satisfait. Il n'était pas à côté de n'importe qui, et s'étonnait d'ailleurs de son accessibilité. Mais comme Idaen Pansevoix l'avait souligné, ils étaient finalement et simplement deux hommes valeureux, partageant principes et expériences. Lui n'était plus cet enfant rêveur qui ne pouvait rien atteindre alors que tout semblait à portée. Aujourd'hui, il était libéré de cette barrière.

Rappelé à son actuel devoir par cette pensée, et préférant laisser le barde en plein travail, l'ancien brigadier-chef scanna à nouveau les environs. Sa propre attitude lui rappelait les différents adjudants à l'oeuvre, en dehors des murs de la capitale, sur des missions similaires. Rod, il y a peu, ou Yuurei, bien avant. Et c'est avec l'image de ce dernier et ses nombreux conseils en tête que Valion plissa les yeux, intrigué par un curieux spectacle aérien.

C'était un duo de volatiles, peut-être des Candors, mais sa vue n'était pas assez aiguisée pour en être certain, surtout à cette distance. Ils étaient un peu loin de leur zone de confort mais l'hypothèse restait possible. Ce qui l'inquiétait néanmoins était leur comportement, et non leur présence en soi. S'ils n'avançaient pas dans leur direction, ils auraient pu être en train de chasser. Quoique, à mieux y regarder, leur altitude était de toute évidence trop basse pour que ce soit le cas. Et ils continuaient de monter, comme pour s'éloigner d'un potentiel danger.

Calmement, Valion se leva et appela son voisin pour éveiller sa conscience sur la situation.
« Messire Pansevoix. »

Il valait mieux qu'il prenne l'attelage bien en mains au cas où. L'ex-milicien patienta quelques secondes le temps de vérifier sa théorie et de réfléchir à un plan en conséquence. Le barde n'ayant aucune armure, il constituait le seul rempart pour défendre sa vie en cas d'attaque. Ce pourrait être des brigands, profitant justement de l'agitation humaine de la veille. Il avait entendu dire en discutant avec la Milice ce midi que les patrouilles avaient justement été renforcées. De toute façon, monstres ou hommes, ces oiseaux réagissant à l'instinct représentaient un avertissement suffisant.

« Préparez-vous. Je ne sais pas encore quoi mais quelque chose nous attend. »

Valion sortit sa lance qui reposait derrière lui avec le reste du chargement et la plaça à ses côtés, prêt à l'empoigner d'un geste vif, et la lancer si nécessaire. Il se rassit pour être paré si jamais il leur fallait accélérer subitement. Tant qu'il n'avait pas idée de la menace, il allait être difficile de l'évaluer.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
l Animation l
avatar
Animateur


▼Afficher le Profil▼
Crédit Avatar : non renseigné
Date d'inscription : 15/05/2017
Messages : 67
Inventaire▲

Aventure #13 écrite Mar 22 Mai 2018 - 14:52




Quoi que ce fut, le barde se préparait au pire en évitant de paniquer pour ne pas perturber le soldat chargé de le défendre. Tenant toujours les rênes, il rangea ses effets dans sa veste et scruta la direction dans laquelle Valion jetait des coups d’œil inquiets. Essayant de ne pas trop se déconcentrer sur la route, il réussit tout de même à apercevoir les deux formes fines qui ondulaient dans le ciel grisonnant.

Tandis que le ballet aérien semblaient presque à leur hauteur, ne montrant pourtant pas de signe d'agressivité, une nouvelle forme se détacha dans le paysage et ce fut un bruit de rame qui trahit son passage.
Sur la Blanche, à moins de cinquante mètres, un navire de bonne taille à faible tirant d'eau sortait d'un virage. Hormis le navigateur, un homme fort bien bâti au teint hâlé, armé d'une perche qu'il plantait régulièrement dans les bas fond, il n'y avait en apparence d'un seul passager vivant à bord : un renard blanc presque fantomatique qui les avait fixé un bref instant avant de se tourner vers le ciel puis vers la Blanche dans laquelle son regard se perdit.
Les deux créatures volantes étaient à cette distance également plus faciles à détailler sans être pour autant très nettes : l'un semblait être un serpent ondulant très coloré aux ailes aussi festives que ses écailles, l'autre ressemblait à un héron, grand oiseau filiforme au bec allongé pour pêcher dans les étangs.

"Oh bon sang..."

A bien y regarder, les deux créatures revenaient parfois sur leurs pas pour rester toujours au dessus du navire qui avançait à un rythme de croisière, portant un tas de marchandise qui arrivait presque à hauteur des yeux de l'homme qui les guidait. Recouverts d'une bâche étanche qui masquait leur apparence, une odeur de chaux forte venait petit à petit aux narines de la petite charrette, faisant froncer le nez du barde qui semblait comprendre ce qu'il se passait, ressortant immédiatement de quoi noter le triste spectacle.
▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


▼Afficher le Profil▼
Inventaire▲

Aventure #14 écrite 

▲ Succès ▲
Revenir en haut Aller en bas
 

[Escorte] C'est mon chant d'espoir !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ile d'Arcane - Forum RPG :: Arcane :: La Traversée de la Rivière Blanche-